Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 11:50
Lotfi Aoumeur - source LeSoir-be

Lotfi Aoumeur - source LeSoir-be

 

25.02.2015 Par Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, correspondant) – LeMonde.fr

 

Lettre de Bruxelles. La Belgique, qui « fournit », proportionnellement à sa taille, le plus de combattants aux groupes terroristes de Syrie et d’Irak – 440 selon les derniers chiffres de l’International Center for the Study of Radicalization, à Londres –, a découvert avec stupéfaction que certains de ces militants sont passés par son armée.

 

Suite de l'article

Repost 0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 08:30
«Washington a donné les clefs de l’Irak à l’Iran»
 

4 mars 2015 Marc SEMO - liberation.fr

 

La chercheuse Myriam Benraad analyse l'enjeu de la présence iranienne aux côtés de l'armée irakienne et des milices dans la reconquête de Tikrit, contrôlé par l'Etat islamique.

 

Depuis trois jours, les forces gouvernementales irakiennes ont lancé une vaste offensive dans les environs de Tikrit, une ville à mi-chemin entre Bagdad et Mossoul tombée en juin aux mains de l’Etat islamique. Appuyées par des miliciens chiites et des tribus sunnites, les forces armées, composées d'environ 30 000 hommes, étaient à plus d’une vingtaine de kilomètres de la ville mercredi.

Spécialiste de l’Irak et du monde arabe, la politologue Myriam Benraad, chercheuse associée au CERI-Science-Po de Paris vient de publier Irak, la revanche de l’histoire (éd. Vendémiaire). Elle analyse les enjeux de cette offensive et de la présence de l'Iran aux côtés des Irakiens.

 

Lire l’article

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 17:30
Tordre le cou au mythe de l'invincibilité de Daesh

 

2 mars 2015 par

 

Parmi l'ensemble des documentaires ou reportages que j'ai choisi de regarder sur Arte depuis qu'existe la chaîne, j'ai très rarement été déçu. Malheureusement, pour la première fois, un documentaire m'a laissé dubitatif : « Daech, naissance d'un état terroriste ». La réalisation a beau être globalement encensée, même en admettant le format très limité d'à peine une heure, je ne vois qu'un travail bâclé. Quand je lis l'Express évoquant une « (…) enquête précise bourrée d'intervenants éclairés et d'images tétanisantes » je suis conforté dans mon regard critique. Car il y a un problème de taille : les images tétanisantes ne font pas la qualité d'un « doc » si le commentaire qui les accompagne est truffé d'erreurs, d'approximations, d'omissions, de simplifications outrancières. Au bout du compte, la qualité dudit documentaire est très hétérogène : contestable au cours des deux premiers tiers, un peu meilleur dans le dernier tiers notamment grâce aux propos de Romain Caillet, Jean-Charles Brisard1, d'Hubert Védrine ou encore d'Athil al-Nujaifi, gouverneur de Mossoul. Au bilan, l'ensemble est médiocre. Évidemment, il ne s'agit pas de tirer gratuitement à boulets rouges sur cette réalisation de Jérôme Fritel. J'étaie ma critique dans le long développement qui suit en apportant les éléments qui manquent fâcheusement pour véritablement comprendre la naissance de l’État Islamique2 (EI ; Dawlat al-Khilifa).

 

NB : pour une lecture plus fluide (en particulier en ce qui concerne la multitude de notes), je recommande le téléchargement en pdf du document, via ce lien.

 

Suite de l'article

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 15:30
Tikrit - credits BBC MidEast

Tikrit - credits BBC MidEast

 

3 March 2015 By Nafiseh Kohnavard BBC Persian, Beirut

 

As Iraqi and Shia militias try to recapture the city of Tikrit from Islamic State (IS), the key role of Iran in the campaign is becoming clearer.

 

Shia militia sources in Iraq have confirmed that Gen Qasem Soleimani, the commander of the Iran's Islamic Revolution Guards Corps (IRGC) Quds Force is personally taking part in leading the operation. Tikrit, 150km (95 miles) north of Baghdad, has been occupied by IS for more than eight months and an offensive to recapture it was declared by Iraqi Prime Minister Haider al-Abadi on Sunday. The Iraqi army and security forces along with Shia militia groups who call themselves Popular Mobilisation units are pushing into Tikrit from several directions. As sources on the ground have told BBC Persian, a number of IRGC officers were involved at a command level before the operation was officially launched. Iranian authorities are yet to comment officially but Iran's Fars news agency, considered to be very close to the Revolutionary Guards, has extensively reported on the role of Gen Soleimani in the operation.

 

Read more

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 13:30
L'Australie renforce son contingent en Irak pour lutter contre Daesh

Les Etats membres de la coalition contre Daesh – credits Jérémie Baruch Le Monde.fr

 

03.03.2015 Le Monde.fr (AFP, Reuters)

 

L'Australie a annoncé mardi 3 mars l'envoi de 300 soldats supplémentaires en Irak, où ils participeront avec les forces néo-zélandaises à une mission de formation des militaires irakiens qui luttent contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI).

Le premier ministre Tony Abbott a précisé que son pays répondait à une demande officielle de Bagdad et Washington. « Je voudrais souligner que nous n'avons pas pris cette décision à la légère. Au bout du compte, c'est l'Irak qui doit mettre à genoux le culte de la mort [EI] mais nous ne voulons pas laisser les Irakiens tout seuls. »

 

Suite de l’article

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 08:30
Australia 'to send more troops to train Iraqi forces'

 

2 March 2015 BBC

 

Australia is poised to significantly increase its contingent of troops training local forces in Iraq, Australian media say.

 

They say 300 troops will join the 200 special forces soldiers already in the country training the Iraqi army. The new deployment will form part of a joint mission with New Zealand. Fighter jets from the Royal Australian Air Force joined the US-led coalition bombing Islamic State (IS) targets in Iraq in October. The cabinet approved the plan on Monday, Australia's ABC News reported. Prime Minister Tony Abbott is expected to make a formal announcement later on Tuesday. New Zealand Prime Minister John Key pre-empted the announcement last week when he revealed that New Zealand was sending 143 troops to Iraq in a joint operation with Australia.

 

Read more

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 08:30
Irak: l’armée déploie 30.000 soldats et lance un assaut sur Tikrit

 

2 mars 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Les forces gouvernementales irakiennes bombardaient lundi des positions djihadistes dans et autour de Tikrit, un bastion du groupe armé État islamique au nord de Bagdad où une offensive d’envergure impliquant quelque 30 000 hommes était en cours, a indiqué l’armée.

 

«Les forces de sécurité avancent depuis trois directions vers Tikrit, Ad-Dawr (au sud) et Al-Alam (au nord)», a déclaré par téléphone à l’AFP un colonel de l’armée irakienne.

«Des chasseurs-bombardiers, des hélicoptères et l’artillerie visent Tikrit pour assurer la progression (des forces progouvernementales) et couper les voies de ravitaillement», a-t-il précisé.

Des sources militaires ont fait état d’avions irakiens participant à l’opération, mais il n’était pas clair dans l’immédiat si l’offensive pouvait aussi compter sur un soutien aérien étranger, iranien ou de la coalition internationale antidjihadistes conduite par les États-Unis.

Selon le colonel, les forces progouvernementales «progressent également sur les routes secondaires afin d’empêcher la fuite de Daech (un acronyme du groupe djihadiste en arabe)», qui contrôle Tikrit depuis neuf mois.

Le groupe armé État islamique (EI) s’était emparé de cette ville en juin à la faveur d’une percée fulgurante dans le nord et l’ouest de l’Irak, où ce groupe extrémiste sunnite impose sa loi et multiplie les atrocités, comme sur les territoires qu’il contrôle en Syrie voisine.

L’opération militaire en cours à Tikrit est l’une des plus ambitieuses entreprises par Bagdad à ce jour pour faire reculer les djihadistes.

Elle a débuté tôt lundi, après avoir été annoncée la veille par le premier ministre Haider al-Abadi.

D’après le colonel irakien interrogé par l’AFP, les forces impliquées dans la bataille de Tikrit appartiennent à l’armée, à la police, à des unités antiterroristes, à des groupes de volontaires progouvernementaux connus sous le nom d’Unités de mobilisation populaire et à des tribus locales sunnites hostiles à l’EI.

«Venger Speicher»

Depuis Samarra, l’autre grande ville de la province de Salaheddine, le premier ministre irakien a appelé dimanche les forces progouvernementales à épargner la population civile lors de cette offensive majeure.

«La priorité que nous avons fixée à l’armée et aux forces qui l’aideront est de préserver la sécurité des citoyens», a indiqué M.Abadi, semblant vouloir rassurer la population de Tikrit, principalement sunnite, qui craint des représailles de la part des forces de sécurité si les djihadistes sont chassés de la région.

Le premier ministre a martelé ce message sur les réseaux sociaux, appelant «à protéger les civils et les propriétés avec le plus grand soin».

L’armée irakienne resserre l’étau depuis plusieurs semaines sur Tikrit, une ville qu’elle a plusieurs fois échoué à reprendre même si elle a enregistré quelques succès dans d’autres secteurs de l’Irak depuis le début des frappes de la coalition internationale contre les djihadistes.

Hadi al-Ameri, commandant des Unités de mobilisation populaire et figure centrale de la lutte en Irak contre l’EI, avait appelé samedi la population de Tikrit à quitter la ville dans les «48 heures», «pour venger Speicher».

Speicher est une base militaire proche de Tikrit où plusieurs centaines de nouvelles recrues, essentiellement chiites, avaient été enlevées avant d’être exécutées lors des premiers jours de l’offensive de l’EI en Irak.

Les milices chiites en particulier ont toujours promis de venger les exécutions de Speicher, suscitant des craintes de massacres visant la population sunnite dans le cas d’une reprise de Tikrit, région d’origine de l’ancien président irakien Saddam Hussein.

D’autant que certaines tribus sunnites de la région ont été accusées d’être impliquées dans le massacre de Speicher.

Dimanche, M. Abadi s’est également adressé aux habitants de Tikrit pour leur demander de se retourner contre les djihadistes.

«J’appelle tous ceux qui ont été trompés et ont commis des erreurs à déposer les armes aujourd’hui. Celle-ci pourrait être leur dernière chance», a-t-il dit, suggérant la possibilité d’une amnistie pour certains habitants qui avaient choisi le camp de l’EI.

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 22:30
Iraq 'seizes districts from Daesh' in Tikrit advance

 

2 March 2015 BBC MidEast

 

Iraqi government forces say they have retaken some districts around Tikrit in their fight to recapture the city from Islamic State (IS).

 

A force of about 30,000 troops and militia are said to be attacking on different fronts, backed by air strikes from Iraqi jets. A commander of Iran's Revolutionary Guards is taking part in the operation, a Shia militia commander told the BBC. Tikrit, north of the capital Baghdad, fell to IS militants last June. Security sources told the BBC that pro-government troops had seized control of the two districts of al-Tin, near Tikrit university north-east of the city, and the district of al-Abeid, in the west. Earlier, fighting was also reported in al-Dour, south-east of Tikrit, as well as in al-Alam, north of the city, and nearby Qadisiya. There were few details of the operation but army and medical sources were quoted as saying that five soldiers and 11 militia fighters had been killed.

 

Read more

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 22:20
Daesh menace le co-fondateur de Twitter

 

2 mars 2015 par Bastien Duhamel - 45eNord.ca

 

«Votre guerre virtuelle contre nous va provoquer une guerre réelle contre vous» ; telle est la menace mise en ligne en Arabe par l’organisation de l’Etat Islamique à l’intention du co-fondateur de Twitter Jack Dorsey.  Cette menace fait suite à une campagne de suppression de plusieurs messages et comptes affiliés au groupe djihadiste sur Twitter.

 

Déclarant que «nous vous avons prévenu que ce n’était pas votre guerre. Mais vous n’avez pas compris et vous avez continuez à supprimer nos comptes Twitter, nous reviendrons toujours». L’EI a lancé un appel à ses sympathisants à travers le monde pour s’en prendre directement aux employés de Twitter.

Cette menace s’explique par l’importance qu’accorde l’organisation islamique aux média sociaux dont elle se sert comme vecteurs de diffusion de sa propagande ou encore à des fins de recrutement essentiellement à destination des jeunes occidentaux.

Après avoir rappelé que Twitter tout comme les autres médias sociaux interdisent formellement toute publication comportant des menaces à l’égard d’autrui ou à toutes autres fins ou activités illégales, La direction du réseau social par l’intermédiaire de Jim Prosser a réagi brièvement en affirmant que ses «équipes de sécurité enquêtaient sur la véracité de la menace en collaboration avec les autorités officielles compétentes».

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 18:30
Credits VOA

Credits VOA

 

02/03/2015 Par Georges Malbrunot – LeFigaro.fr

 

La population sunnite craint des représailles des milices chiites accompagnant l'armée dans ses opérations contre Daech, qui contrôle depuis juin ce bastion de l'ancien dictateur Saddam Hussein.

 

Après avoir essuyé plusieurs échecs au cours des six derniers mois, l'armée irakienne a lancé lundi une opération d'envergure pour reprendre Tikrit, mobilisant plus de 30 000 hommes pour la reconquête de la plus importante ville de la province de Salaheddine, à 160 km au nord de Bagdad.

«Les forces de sécurité avancent depuis trois directions», a déclaré à l'AFP un officier de l'armée irakienne. «Des chasseurs bombardiers, des hélicoptères et l'artillerie visent Tikrit pour assurer la progression (des forces gouvernementales) et couper les voies de ravitaillement». On ignore si des avions iraniens ou de la coalition internationale anti-Daech (acronyme de l'État islamique en arabe) participent à cette délicate opération.

 

Suite de l’article

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 17:30
Photo Jürgen Braekevelt - MIL.be

Photo Jürgen Braekevelt - MIL.be

 

2/03/15 7sur7.be

 

Les 35 militaires que le gouvernement a décidé vendredi de dépêcher en Irak pour assurer durant six mois la formation de l'armée irakienne dans le cadre de la coalition contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) dirigée par les Etats-Unis sont arrivés sans encombre dimanche à Bagdad, a-t-on appris lundi de source militaire.

 

"Oui (ils sont arrivés) dimanche en fin d'après-midi" en Irak, a laconiquement indiqué un porte-parole militaire à l'agence BELGA deux jours après le départ du détachement belge dans la plus grande discrétion.

Il s'est refusé à tout détail supplémentaire en raison du caractère délicat de la mission, qui se déroulera sur l'aéroport de Bagdad, un lieu fortement gardé depuis l'invasion de l'Irak par les Etats-Unis en 2003 - à laquelle la Belgique s'était opposée - et considéré comme vital par les Américains mais vulnérable aux actions des djihadistes.

En janvier dernier, un Boeing 737 de la compagnie Flydubai avait été touché par trois balles de petit calibre avant son atterrissage sur l'aéroport international de Bagdad.

Le vol entre Bruxelles et Bagdad n'a sans doute pas été direct puisqu'il a fallu deux jours aux militaires belges pour gagner l'Irak.

 

Offensive contre l'EI

L'arrivée du détachement belge intervient alors que les forces de sécurité irakiennes, soutenues par des milices et des combattants tribaux, ont lancé lundi une offensive d'envergure en vue de reprendre la ville de Tikrit et d'autres régions du nord de Bagdad aux djihadistes de l'EI.

L'envoi de ces militaires (vingt instructeurs et quinze hommes pour le support et la sécurité) se fait dans le cadre du second volet de l'engagement - et le premier au sol - après le déploiement de chasseurs-bombardiers F-16 en Jordanie en octobre dernier pour combattre depuis les airs les djihadistes de l'EI (alias Daesch en arabe) dans le cadre de l'opération américaine "Inherent Resolve".

Il n'est toutefois pas question d'une mission de combat, mais de participer au programme "Building Partner Capacity" développé par la coalition afin de permettre à terme aux forces militaires irakiennes d'assurer la souveraineté du pays. Les Etats-Unis avaient sollicité la Belgique dès septembre dernier.

 

Formation de l'armée irakienne

La mission de formation doit commencer dans les prochains jours. Il s'agira d'aider à la sélection du personnel militaire irakien, d'entraîner des soldats irakiens à des techniques commandos, au tir ainsi qu'aux soins médicaux, avec comme objectif également de former des instructeurs selon le principe "Train the Trainers". Son coût estimé est de 1,815 million d'euros pour six mois, selon la Défense.

Cet engagement terrestre - mais le gouvernement récuse l'expression de "troupes au sol" car les instructeurs ne participeront pas à la reconquête du territoire irakien aux mains de l'EI - vient compléter celui des six chasseurs F-16 opérant depuis la Jordanie et servis par quelque 110 personnes pour mener des raids aériens contre les positions des djihadistes, à raison de quelque 400 heures de vol mensuelles. Cette mission devrait toutefois se terminer fin juin, après neuf mois, selon des sources militaires, en l'absence de crédits pour la prolonger au-delà.

Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 16:30
French planes on Gulf-based carrier make first strikes (25 Feb.)

 

Feb 25, 2015 Spacewar.com (AFP)

 

Aboard The Charles De Gaulle - French warplanes from an aircraft carrier in the Gulf carried out their first strikes Wednesday since the warship joined the fight against jihadists in Iraq this week.

 

"We hit a training base for Daesh in the west of Iraq," said Marc Gander, communications advisor to Vice-Admiral Eric Chaperon, commander of the warship's battle group.

 

He used an Arabic acronym to refer to the Islamic State jihadist group.

 

The target was "close to the borders with Syria, at Abu Qaim," said Gander.

 

One of the four Rafale fighter jets that took off on Wednesday morning returned having released all four of its guided missiles while another dropped two, an AFP photographer said.

 

The two pilots shook hands after stepping down from their planes.

 

French warplanes have formed part of the US-led coalition carrying out raids against IS jihadists in Iraq for several months.

 

But the Charles de Gaulle only began operations against the Islamic State group in Iraq on Monday, stepping up France's campaign seven weeks after deadly jihadist attacks in Paris.

 

The carrier's 12 Rafale jets and nine Super Etendard add to France's nine Rafales based in the United Arab Emirates and six Mirage 2000Ds flying out of Jordan.

 

The carrier will be operational in the Gulf for eight weeks.

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 08:30
Le Charles de Gaulle à plein régime contre l'EI

 

24 févr. 2015 by AFP

 

Le Charles de Gaulle a entamé sa deuxième journée d'opérations contre le groupe Etat islamique (EI) mardi 24 février, quelque part entre l'Arabie saoudite et l'Iran. Trois "pontées" (décollages) ont été réalisées, soit douze avions catapultés vers l'Irak et revenus sains et saufs quelques heures plus tard

Repost 0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 21:55
Chammal : Point de situation du 26 février

 

26/02/2015 Sources EMA

 

Cette semaine, la force Chammal a réalisé vingt-sept missions aériennes au-dessus de l’Irak, incluant plusieurs missions de reconnaissance armée et un raid ayant abouti à la destruction d’un camp d’entraînement de Daech.

 

Dans la matinée du 25 février 2015, deux avions Rafale Marine ont décollé depuis le porte-avions Charles de Gaulle, pour leur première mission de frappe au-dessus de l’Irak. Le groupe aéronaval, engagé depuis le 23 février dans l’opération Chammal, est déployé à partir du golfe arabo-persique où il vient renforcer les composantes françaises déjà engagées dans la coalition depuis plus de cinq mois.

 

Parallèlement, dans le cadre du volet conseil et formation de l’opération Chammal, plusieurs éléments sont arrivés en Irak cette semaine : la quasi-totalité du détachement d’instruction opérationnelle (DIO) génie de Bagdad le 21 février, et le DIO infanterie de Bagdad le 24 février. Ces DIO, respectivement orientés sur les domaines du génie et de l’infanterie, seront tous deux réalisés au profit de militaires irakiens de l’Iraqi Counter Terrorism Service. Au total, avec le DIO génie d’Erbil, déjà en place, et les mentors de la mission de conseil d’état-major Advise & Assit, qui seront mis en place prochainement, ce sont une centaine de militaires français qui participeront au volet conseil et formation de l’opération Chammal.

 

Lancée depuis le 19 septembre 214, l’opération Chammal mobilise 3 200 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliées de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale et six Mirage 2000D), d’un avion ravitailleur C-135 FR, d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2, et du groupe aéronaval.

Chammal : Point de situation du 26 février
Chammal : Point de situation du 26 février
Repost 0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:30
L'impossible victoire contre l'État islamique

ISIS Sanctuary Map JAN. 15. 2015 - crédits ISW

 

26/02/2015 Par Armin Arefi - Le Point.fr

 

Ou pourquoi la guerre contre les djihadistes de l'EI restera vaine tant que les populations sunnites irakiennes et syriennes resteront exclues du pouvoir.



Une "défaite irréversible". Voilà ce qu'a prédit, lundi, le nouveau secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, au groupe État islamique (EI), assurant que la coalition de pays conduite par les États-Unis contre les djihadistes était en train de "repousser très habilement l'EI". Mais, six mois après le début des bombardements aériens en Irak et en Syrie, l'EI ne recule pas. Si l'organisation a subi des défaites symboliques face aux troupes kurdes, notamment dans le nord de l'Irak et dans la ville syrienne de Kobané, son "califat" autoproclamé en juillet 2014 par le chef Abou Bakr al-Baghdadi n'a pas réellement régressé.

 

Suite de l'article

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 23:30
Premier contact avec l'Irak pour "Charpy", pilote de Rafale


25 févr. 2015 par AFP

 

 

Pilote de Rafale, "Charpy" découvre pour la première fois le théâtre d'opération irakien. Comme ses équipiers, il est aussi galvanisé par la "barbarie" de l'adversaire qui, plus que jamais, le conforte dans sa mission

 

 

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 20:30
EI : les Rafale du Charles de Gaulle larguent leurs premières bombes

 

25/02/2015 Le Point.fr

 

Le porte-avions, qui croise dans le golfe Persique, a été engagé par la France pour combattre les djihadistes dans le nord de l'Irak.

 

Des Rafale du Charles de Gaulle ont largué mercredi leurs premières bombes sur l'Irak, deux jours après le début de l'engagement du porte-avions dans les opérations de la coalition internationale contre le groupe État islamique, a indiqué un responsable français. "On a frappé un camp d'entraînement utilisé par Daesh (acronyme de l'EI en arabe) dans l'ouest de l'Irak, près de la frontière avec la Syrie, à Abou Qaim", a précisé Marc Gander, conseiller en communication du contre-amiral Éric Chaperon qui commande le groupe aéronaval du porte-avions.

 

Un photographe de l'AFP a constaté que l'un des quatre Rafale qui avaient décollé le matin du bâtiment, au nord du golfe, était revenu sans aucune bombe, et l'autre avec la moitié de son emport initial. Ils étaient partis avec quatre bombes chacun, à guidage laser ou GPS. Les six bombes larguées ont visé la même cible, a précisé Marc Gander. Dix à douze appareils, Rafale et Super Etendard modernisés, ont effectué chaque jour des missions à partir du porte-avions depuis le début des opérations lundi. Les deux premiers jours, ils étaient revenus avec l'intégralité de leur armement.

 

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Neuf Rafale stationnés aux Émirats arabes unis et six Mirage 2000D en Jordanie participent par ailleurs à l'opération française Chammal en Irak, déclenchée le 19 septembre dernier. Cette opération se déroule dans le cadre de la coalition internationale contre les djihadistes de l'EI, qui contrôlent de larges portions de territoire en Syrie et en Irak. Ces avions ont effectué une centaine de missions de reconnaissance et autant de missions de frappes, en appui des forces irakiennes et des peshmergas kurdes qui combattent l'EI sur le terrain, indique-t-on au ministère français de la Défense. Les frappes peuvent avoir été planifiées ou réalisées à partir d'informations recueillies en vol.

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 19:30
Opération Impact - màj 23 Fev. 2015

Deux CF18 Hornet escortent un CC150 Polaris après avoir été ravitaillés pendant l’opération Impact, le 4 février 2015. (Photo : Caméra de combat des Forces canadiennes, MDN)

 

23.02.2015 forces.gc.ca

 

L’opération Impact constitue le soutien des Forces armées canadiennes (FAC) à la Force de stabilisation au Moyen-Orient (FSMO), soit la coalition multinationale contre l’organisation État islamique en Irak et au Levant (ISIL) en République d’Irak.
 

Le 23 février 2015, la Force opérationnelle aérienne en Irak a effectué 532 sorties aériennes :

  • Les chasseurs CF188 ont effectué 348 sorties;
  • L’aéronef de ravitaillement CC150T a effectué 87 sorties et a acheminé environ 5 031 000 livres de carburant; et
  • Les aéronefs de patrouille CP140 ont mené 97 missions de reconnaissance.

Le 13 février 2015, alors qu’ils participaient à des opérations de la coalition en soutien aux forces de sécurité irakiennes, des CF188 Hornet ont frappé une fabrique de dispositifs explosifs de circonstance (IED) située près de Hit à l’aide de munitions à guidage de précision.

Le 11 février 2015, alors qu’ils prenaient part à des opérations de la coalition en soutien aux forces de sécurité irakiennes, des CF188 Hornet ont frappé une position de combat du groupe ISIL à l’Est de Mossoul à l’aide de munitions à guidage de précision.

En frappant les positions de combat d’ISIL, nous affaiblissons ses capacités de combat et nous contribuons à augmenter la liberté de mouvement des forces de sécurité irakiennes dans la région..

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 16:30
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

25/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Ce matin, 25 février 2015, deux avions Rafale Marine ont décollé depuis le porte-avions Charles de Gaulle pour leur première mission de frappe au-dessus de l’Irak.

 

Au cours de cette mission de frappe planifiée, la patrouille a détruit un camp utilisé par Daech pour entraîner des combattants dans la région d’Al Quaim, non loin de la frontière syrienne.

 

Le porte-avions Charles de Gaulle et son groupe aéronaval sont engagés dans l’opération Chammal depuis le golfe arabo-persique, depuis le 23 février. Le GAN vient opérer en complément des composantes françaises déjà engagées dans l’opération Chammal depuis plus de cinq mois.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal  mobilise 3 200 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale et six Mirage 2000D), d’un avion ravitailleur C-135 FR, d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2, et du groupe aéronaval (1).

 

(1) Le GAN est constitué d’un état-major embarqué, du porte-avions Charles de Gaulle, du groupe aérien embarqué (12 Rafale Marine, 9 Super Étendard Modernisés et 1 Hawkeye), de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, de la frégate anti-sous-marine britannique HMS Kent, du pétrolier ravitailleur Meuse et d’un sous-marin nucléaire d’attaque agissant en précurseur.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationalephoto Marine Nationale
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 17:30
Iraq buys Husky 2G route clearance vehicles

 

23 February 2015 by defenceWeb

 

The Iraqi Ministry of Defence has purchased Husky 2G route clearance vehicles from DCD Protected Mobility in a deal worth more than R200 million, DCD has announced.

 

DCD Protected Mobility told defenceWeb that the contract will be completed by the end of March this year. It was awarded to Critical Solutions International (CSI), DCD Protected Mobility’s marketing partner responsible for selling, distributing and supporting DCD’s product worldwide.

 

“This procurement represents a critical enhancement of Iraq's route clearance mission and its ability to maintain freedom of manoeuvre and oppose ISIS and other forces within Iraq,” said Andrew Mears, DCD Protected Mobility Business Executive: Defence. "We are honoured to have been awarded this contract and are looking forward to working with the Iraqi Ministry of Defence to fully support this programme and any future requirements. The Iraqi government has determined that the Husky 2G is essential to defeating IED and mine threats and represents a noteworthy investment in saving lives and enhancing the capability of this significant new customer, the Iraqi military."

 

Over the past decade, the Husky family of vehicles has saved countless lives around the globe. Responding to the need for longer mission duration and enhanced detection capability, the Husky 2G two-operator variant was originally developed and delivered to the US Army. The addition of a second operator allows the Husky driver to focus on vehicle control and situational awareness, while the second operator monitors and analyses the advanced sensor systems and operational environment. The US Army recognised this life-saving vehicle design with an Innovation of the Year Award for 2010.

 

The Husky 2G is equipped with the NIITEK MMDS Ground Penetrating Radar and the FASCAN interrogation arm used to interrogate suspected mines and IEDs. It is also equipped with the TORC Robotics 360 Situational Awareness camera system and QinetiQ North Americas QNET, which provides the vehicle with lightweight protection from rocket-propelled grenades (RPGs). The upgraded Husky 2G features additional power and has the capability for future integration of additional sensors and enhancements, according to DCD.

 

The Husky vehicle-mounted mine detection system (VMMD), previously known as the Chubby system, was developed in the 1970s for the South African Defence Force to clear roads of mines in Namibia and Angola. The system comprises of two Husky vehicles: the first acts as a Mine Detection Vehicle (MDV) (previously a Meerkat). The second vehicle (a Husky) tows a mine-detonating trailer.

 

The South African Army uses the Meerkat while the Husky system is being used by Canada, the USA, UK, France, Australia, Angola, Kenya, Uganda, Spain and Turkey. The Husky system had taken 7 000 hits in combat in Iraq and Afghanistan, with no mine or improvised explosive device fatalities.

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 16:30
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

23.02.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le porte-avions Charles-de-Gaulle a intégré ce matin la task force 50, formée autour du PA Carl-Vinson. Les premiers Rafale Marine auraient décollé en début de matinée du Charles-de-Gaulle, qui croise à 120 milles nautiques (200 kilomètres) au nord de Bahreïn dans le Golfe (photo ci-dessus ambassade de France à Bahreïn). Objectif: l'Irak.

La nouvelle n'a rien de surprenant. On savait qu'entre son départ de Toulon, le 13 janvier, son escale à Bahreëin autour du 17 février, et les manœuvres auxquelles le GAN participera en avril au large de l'Inde (où JYLD se rendra dès ce lundi après une courte visite sur le PA), les SEM et Rafale (9 et 12 appareils)allaient prendre part à l'opération Chammal.

 

Ce qui est plus significatif (et en cela je rejoins l'analyse de l'excellent blog Mars attaque), c'est le déploiement de DIO (détachement d'instruction opérationnelle) en Irak. On lira ici ce qu'en dit le ministère de la Défense à l'issue de la visite du CEMA en Irak:
"- 2 DIO sont dispensés à Erbil: l’un concerne l’utilisation des canons de 20mm qui ont été livrés aux Peshmergas par la France au cours du mois d’août 2014 ; l’autre concerne la formation aux techniques du génie de combat (lutte contre les engins explosifs improvisés et savoir-faire liés à la valorisation du terrain en défensive, technique appelée de « contre mobilité »).
Un troisième DIO, lié aux techniques élémentaires de prise en compte d’un blessé au combat, pourrait voir le jour dans les semaines à venir ;
- à Bagdad, à partir du mois de mars, 2 autres DIO seront conduits au profit de l’ICTS (Iraqi Counter Terrorism Service): l’un concerne la formation aux techniques du combat d’infanterie ; l’autre concerne la formation aux techniques du génie de combat."

Ce sont donc 5 DIO français qui devraient bientôt opérer en Irak. S'y ajoute "une mission de conseil d’état-major au profit de l’état-major d’une division irakienne." Cette formation sera dispensée à Bagad par une vingtaine d’officiers français d’état-major qui bénéficieront du soutien d’un détachement national d’une trentaine de militaires.

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 16:30
Le GAN constitué autour du PA CDG est officiellement engagé dans l’opération Chammal

 

23.02.2015 Crédit : État-major des armées / Marine Nationale
 

Le 23 février 2015, le groupe aéronaval (GAN) constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle est officiellement engagé dans l’opération Chammal en Irak, pour lutter contre le groupe terroriste Daech.

Le GAN est constitué d’un état-major embarqué, du porte-avions Charles de Gaulle, du groupe aérien embarqué (12 Rafale Marine, 9 Super Étendard Modernisés et 1 Hawkeye), de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, de la frégate anti-sous-marine britannique HMS Kent, du pétrolier ravitailleur Meuseet d’un sous-marin nucléaire d’attaque agissant en précurseur.

 

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 16:30
Opération Chammal - mise à jour EMA 23 Fev. 2015

23.02.2015 Crédits EMA

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 13:30
source @Top_Force - twitter

source @Top_Force - twitter

 

23.02.2015 par Alain Barluet, Envoyé spécial à bord du Charles-de-Gaulle dans le Golfe arabo-persique - leFigaro.fr

 

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé le début des opérations aériennes contre l'État islamique, lundi, lors d'une visite surprise à bord du porte-avions présent dans le Golfe arabo-persique. Dès le début de matinée, les avions français ont effectué leurs premières missions vers l'Irak depuis le fleuron de la Marine nationale.

 

«La France sera d'une fermeté totale», a déclaré Jean-Yves Le Drian en se rendant à bord du Charles-de-Gaulle, lundi. Il a annoncé le début des opérations aériennes contre Daech depuis le porte-avions, présent dans le nord du Golfe depuis une huitaine de jours. Dans la matinée, quatre chasseurs Rafale et quatre Super Étendard armés de bombes GBU 12 et A2SM de 250 kilos devaient être catapultés depuis le pont d'envol du bateau amiral de la Marine nationale en direction de l'Irak. Mission: collecter du renseignement mais aussi effectuer des frappes pour appuyer l'armée irakienne et les Kurdes contre Daech. Des opérations similaires sont déjà menées dans le cadre de l'opération Chammal depuis la base française d'Al-Dhafra, à Abu Dhabi, et d'Azraq, en Jordanie.

«Six mois d'engagement nous ont permis d'endiguer la dynamique de conquête territoriale de Daech et de stabiliser les lignes de front», a déclaré le ministre de la Défense. Toutefois, a-t-il ajouté, «la menace persiste et la raison de notre action demeure». «L'engagement du Charles de Gaulle marque une nouvelle étape», a ajouté le ministre, arrivé à bord d'un hélicoptère américain depuis Bahreïn pour une visite d'à peine plus de deux heures sur le «Charles».

Le porte-avion est accompagné d'une escorte comprenant une frégate de défense anti-aérienne, le Chevalier Paul, un pétrolier ravitailleur, La Meuse, une frégate britannique de lutte anti sous-marine, le HMS Kent, et un sous-marin nucléaire d'attaque. Ce «groupe aéronaval» agira en conjointement avec les forces américaines, autour du porte-avions USS Carl Vinson. Le Charles-de-Gaulle, qui a appareillé le 13 janvier de Toulon devrait rester dans le Golfe pour une période d'environ huit semaines. Il emporte 12 chasseurs Rafale, 9 Super Etendard modernisés un avion de guet Hawkeye et quatre hélicoptères. Le bateau mettra ensuite le cap sur l'Inde où se dérouleront des exercices conjoints avec la marine du sous-continent.

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 13:30
Irak: les Etats-Unis veulent une offensive sur Mossoul au printemps

 

21-02-2015 Par Jean-Louis Pourtet correspondant à Washington, RFI

 

Washington vient d’annoncer que l’armée irakienne allait tenter de reprendre Mossoul au groupe Etat islamique lors d’une offensive qui devrait être déclenchée au printemps. Cette annonce du Pentagone a fait froncer quelques sourcils aux Etats-Unis.

 

L’offensive devrait être lancée fin avril ou en mai, avant le Ramadan, avec la participation de 20 000 à 25 000 soldats irakiens. Si la reprise de Mossoul serait un revers pour l’organisation Etat islamique, nombreux sont ceux qui doutent que l’armée irakienne soit prête pour une telle opération. Personne n’a oublié la débandade des forces irakiennes lors de l’arrivée des combattants islamistes à Mossoul en juin dernier. Le Pentagone déclare que les Irakiens sont maintenant mieux entraînés et qu’ils bénéficieront de l’aide des peshmergas kurdes irakiens et des raids aériens de la coalition.

 

Suite de l’article

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories