Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 21:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

06/07/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 30 juin 2015, l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2) engagé dans le cadre de l’opération Chammal depuis novembre 2014, a été relevé par un autre avion et un nouvel équipage en provenance de la base aéronavale de Lann-Bihoué (France).

 

"A bord" depuis le 21 novembre 2014, cet avion à la cellule si particulière a réalisé au cours de ces derniers mois de nombreuses missions ISR (intelligence, reconnaissance et surveillance) au-dessus de l'Irak. Après un certain nombre d'heures de vol, il est planifié pour effectuer une rotation des appareils afin de gérer au mieux le "potentiel utilisable" de chaque avion.

 

Outre des missions ISR, l'Atlantique réalise également des missions XINT (mission d'interdiction aérienne) et SCAR-C (coordination du vol des chasseurs), où il peut être amené à coordonner les vols de plusieurs avions en missions de renseignement et de reconnaissance armée contre le groupe terroriste Daech. A ce titre, un membre particulier de l’équipage, le FAC(A) (forward air controller airborne) est nécessaire à bord de l’Atlantique 2 pour coordonner l’ensemble des actions d’appuis aériens. Une quinzaine de missions de ces deux types a ainsi été réalisée depuis novembre 2014 en coordination avec le CAOC (Combined Air Operation Center) au Qatar afin de détecter, d’identifier et de frapper d’éventuelles cibles d’opportunités.

 

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale et six Mirage 2000D) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2.

photo EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Air
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Repost 0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 07:20
L'US Army met au niveau EMARSS FVM 13 de ses avions-espions


28.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Quand il est temps de mettre un peu de cohérence dans les moyens ISR et les programmes.

Dans un post du 5 septembre dernier, j'avais fait part du projet de l'US Army de moderniser 14 de ses plate-formes ISR (lire ici) et de donner un peu de cohérence à trois programmes distincts.

L3 Communications a été retenu pour cette opération qui permettra de porter des appareils au standard EMARSS-FVM (Enhanced Medium Altitude Reconnaissance and Surveillance System Follow-On Variant Modifications).

En mars, L3C avait déjà été retenu pour effectuer la rénovation d'un appareil du programme Liberty Project:
 

"L3 Communications Corp., Mission Integration Division, Greenville, Texas, was awarded a $31,831,162 fixed-price-incentive contract forthe modification of one government-owned Quick Reaction Capability Liberty Project aircraft to an Enhanced Medium Altitude Reconnaissance and Surveillance System - Multi-Intelligence (EMARSS-M) aircraft. Work will be performed in Grenville, Texas, with an estimated completion date of Sept. 30, 2016. One bid was solicited with one received. Fiscal 2014 other procurement funds in the amount of $7,650,257 are being obligated at the time of the award. Army Contracting Command Redstone Arsenal, Alabama, is the contracting activity (W58RGZ-15-C-0038)."

L'US Army a retenu la même société pour poursuivre les travaux sur 13 autres avions de type King Air 350. Voir l'avis ici.

Les 13 avions concernés dépendent de trois programmes ISR distincts (mais quasiment à la même finalité) pour traquer et identifier des cibles (comme des poseurs d'IED):
- Liberty Project (LPA)
- Constant Hawk-Afghanistan (CH-A)
- Tactical Operations-Light Detection and Ranging (TACOP-LiDAR)

Les King Air du Liberty Project deviendront des avions EMARSS-M (pour Multi Intelligence) et ceux des deux autres programmes seront des EMARRS-G (pour Geo Intelligence). Les travaux auront lieu en 3 phases portant sur 7 puis 4 et 2 avions.

Repost 0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 16:30
Un nouveau coup de pouce pour les King Air 350 ISR saoudiens


06.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Les forces armées saoudiennes vont bénéficier d'un soutien pour deux King Air 350 équipés pour des missions ISR. Le contrat a été attribué à L-3C (lire ci-dessous); il a une valeur de 23 millions de dollars.

En août 2012, l'Arabie saoudite avait déjà été équipée en matériel ISR dans le cadre d'un contrat d'une valeur de 257 millions de dollars avec L-3C (lire ici). Le contrat de 2012 prévoyait la fourniture de 4 King Air (et 4 autres en option).

Il est difficile de dire précisément quelle est le volume de la flotte ISR saoudienne. En août 2014, après l'annonce de la fourniture de deux appareils ISR (valeur 61 millions de dollars), elle était estimée à 14 appareils. Les deux premiers ont été livrés en 2011 (lire ici).

 

L-3 Communications Corp., Integrated Systems Group, Greenville, Texas, has been awarded a $23,188,063 firm-fixed-price undefinitized contract action for King Air 350 aircraft support. Contractor will provide training, a mission systems trainer, field service representative support, and spares in support of Intelligence Surveillance and Reconnaissance capabilities for two King Air 350 aircraft. Work will be performed at Greenville, Texas, and is expected to be completed by Dec. 31, 2017. This contract is 100 percent foreign military sales to Saudi Arabia. This award is the result of a sole-source acquisition. Air Force Life Cycle Management Center, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio is the contracting activity (FA8620-14-C-4023).

Repost 0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 17:55
Quand on reparle des ALSR (avions légers de surveillance et de reconnaissance)


06.03.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Selon la loi de finances 2015, "un avion léger de renseignement (ALSA2R), dit ISR (Intelligence, surveillance, reconnaissance) léger, sera commandé en 2015". La LPM prévoit, elle, la commande de trois ALSR (Avion Léger de Surveillance et de Reconnaissance).

Où en est-on de ce projet alors que nos armées continuent de louer les services d'au moins deux entreprises privées (Air Attack et CAE) qui leur fournissent des vecteurs ISR en Afrique?

Voilà ce que j'en disais le 9 octobre dernier:
- la commande porte sur deux avions (la LPM prévoit trois achats),
- le type d'avion n'est pas encore arrêté; mais on pariera qu'un King Air 350 (voir photo ci-dessus. Crédit: Beechcraft), comme ceux des Douanes, pourrait constituer une bonne plate-forme,
- la procédure sera patrimoniale,
- la commande sera finalisée "début 2015",
- la livraison interviendra "18/24 mois plus tard", le temps d'intégrer les équipements sur les appareils,
- les deux avions seront mis en œuvre par l'armée de l'air,
- ils seront mutualisés entre la DGSE et la DRM.

La procédure a enfin été lancée (donc, avec du retard) et les spécifications ont été diffusés aux industriels susceptibles de répondre.

Le marché porte sur 2+1 avions dont le type n'est pas spécifié mais qui seront du type Beechcraft 350ER. L'enveloppe serait de 50 millions d'euros pour l'achat (8/10 millions par appareil), les modifications et l'intégration des équipements (optique, équipement ROEM, trans). Une enveloppe à l'épaisseur modeste au vu des exigences techniques détaillées dans le cahier des charges.

La copie est à rendre à la DGA pour le 20 avril.

Repost 0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 17:30
photo IAF

photo IAF

 

04.03.2015 Vered Talala / Eden Sharon - IAF

 

New system will warn ISR planes pilots from impact. The system was already installed in dozens of "Beechcraft King-Air" planes and is used to track adjacent aircraft

 

The ISR (Intelligence Surveillance and Reconnaissance) squadrons in Sde-Dov Airbase were recently equipped with new alert system, which has already helped to upgrade flight safety level.

Throughout the years, the number of active aircraft in the IAF has increased dramatically, directly increasing aerial traffic and the risk of aerial accidents. Four years of hard work on the side of IAF technician came to an end and pilots could go out on operational activities with no fear of unexpected aerial "surprises".

"Now you are not afraid when other airplanes fly next to you", said Lieutenant Colonel Yoav, Commander of the "First" squadron. "There are other implications besides safety. It allows more planes to fly together closely".

 

"We fly much safer today"

The system that installed in the "Beechcraft King-Air B200" and the "Beechcraft King-Air C-12" is tracking close-by aircraft and presenting them to the air crew members on the plane.

When a plane enters the safety range, the system detects an impact hazard and relying on speed, altitude and flight direction data and provide the pilots with relevant verbal alert.

"It is impossible to fly without that system in Israel", said Colonel Yahel, Commander of Sde-Dov Airbase. "It is a highly important system which prevents crashes and therefore saves lives. We fly much safer today".

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 12:50
Maintien de la paix: comment accroître l'efficacité des casques bleus?


24.02.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Un groupe d'experts mandaté par l'Onu propose plus d'une centaine de recommandations pour améliorer l'efficacité des OMP (opérations de maintien de la paix) et préconise un recours accru à des capacités technologiques avancées.

 

Selon leur rapport intitulé Performance peacekeeping, les casques bleus sont mal équipés, en particulier en moyens de transmissions et de surveillance (ISR). De nombreux pays contributeurs s'inquiètent pour la sécurité de leurs Casques bleus, confrontés à des situations de violence et d'anarchie comme en Centrafrique ou au Mali. Au moins 44 Casques bleus ont ainsi été tués dans le nord du Mali depuis le déploiement dans ce pays d'une mission de l'Onu en juillet 2013.

 

Les experts suggèrent donc, entre autres (il y a 119 recommandations), une généralisation du déploiement de drones (comme en RDC et au Mali) pour mieux renseigner les casques bleus et donner au commandement des moyens décisionnaires propres.

 

L'intégralité du rapport est disponible (en anglais) ici.

 

Le panel avait été nommé en juin 2014 (voir ici) par Hervé Ladsous; il comprend: le général Jane Holl Lute (USA), le  Lieutenant General Abhijit Guha (Inde), le Major General Michael Fryer (Afrique du Sud), le Major General Ib Johannes Bager (Danemark) et Walter Dorn (Canada).

Repost 0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 12:45
Déploiement d’un contingent suédois ISR à Tombouctou

 

14 November 2014 MINUSMA

 

La Suède s’apprête à déployer 250 soldats dans le Nord du Mali, à Tombouctou. Ces militaires seront intégrés à la MINUSMA

 

La durée de la mission de ce contingent suédois sera de six mois minimum et son travail principal consistera à collecter toutes sortes d’informations pouvant faciliter la mise en œuvre du mandat de la Mission de l’ONU au Mali.

 

« C’est une décision du parlement suédois et une expression de la volonté du gouvernement de soutenir les efforts des Nations Unies au Mali en faveur de la stabilisation et de la paix », a déclaré le Lieutenant-Colonel Carl-Axel Blomdahl, commandant chargé de la construction du camp suédois. 

 

Dénommée « Force d’Intelligence, de surveillance et de reconnaissance » (ISR), cette composante militaire évoluera sous le Commandement du chef de l’Unité de Fusion de toutes les Sources d’Information (ASIFU). Cette dernière est « une nouvelle structure implémentée pour la première fois dans une mission de maintien de paix des Nations Unies et a été mise sur pied en vue de permettre aux forces d’avoir une meilleure idée de la situation sur le terrain », a expliqué le Commandant du Secteur Ouest, le Colonel Peter Oberg.  

 

En vue de préparer l’arrivée de la force ISR, une première équipe d’au moins 60 soldats dont 7 femmes, a été déployée à Tombouctou ces derniers jours. « Nous sommes installés ici provisoirement en vue de construire le camp du contingent suédois qui doit arriver au début de février 2015. D’ici la fin de novembre, nous serons renforcés par 60 autres éléments de la compagnie d’ingénierie militaire suédoise », a fait savoir le Lieutenant-Colonel Blomdahl.

 

Cette première composante militaire suédoise déployée dans le cadre de la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), disposera d’un important lot de véhicules militaires et d’équipements de communication sophistiqués.

Repost 0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 15:45
Barkhane : point de situation du 6 novembre 2014

 

 

06/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Point de situation sur les opérations de la force Barkhane, engagée dans la bande sahélo-saharienne (BSS), du 30 octobre au 6 novembre 2014

 

Dans le Nord du Mali, la force Barkhane vient d’achever l’opération de lutte contre les terroristes lancée le 28 octobre. Dénommée Tudelle, cette opération majeure a engagé environ 400 militaires et une centaine de véhicules. Elle a mobilisé des moyens aériens et d’ISR(1).

 

Elle a principalement consisté en des actions de contrôle de zone dans la durée et des fouilles de caches potentielles.

 

Elle a permis la neutralisation de 24 terroristes et la capture de deux autres. A cette occasion, plusieurs véhicules adverses ont été détruits et d’importantes quantités d’armement ont été saisies, ainsi que du matériel destiné à fabriquer des bombes pour mener des attentats (IED et vestes suicide bomber).

 

Cette opération a permis d’affaiblir les réseaux terroristes opérant dans le Nord Mali et desserrer l’étreinte qu’ils exercent sur la population de cette région.

 

Barkhane : point de situation du 6 novembre 2014

C’est lors de cette opération que, le 29 octobre, l’adjudant Thomas DUPUY est mort au combat.

 

Le 3 novembre 2014, deux hélicoptères NH90 Caïman sont arrivés à Gao, au Mali. Partis le 28 octobre du 1er régiment d’hélicoptères de combat (1erRHC) de Phalsbourg, ces hélicoptères relèvent deux PUMA du sous-groupement aéromobile (SGAM) du fuseau ouest de la force, lui permettant ainsi de bénéficier du matériel de dernière génération en opérations.

 

Ces deux hélicoptères Caïman seront pleinement opérationnels après qu’ils auront bénéficié de quelques adaptations nécessaires à leur fonctionnement sur le théâtre sahélien. Les PUMA quant à eux rentreront en France à la fin du mois.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

 

(1) Intelligence, surveillance and reconnaissance

Barkhane : point de situation du 6 novembre 2014
Repost 0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 20:30
 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2



13/10/2014  Sources : Etat-major des Armées

 

L’avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2) de la Marine nationale a effectué son premier vol d’ISR (Intelligence surveillance and Reconnaissance) au-dessus de l’Irak le 17 septembre dernier, répondant au besoin des armées irakiennes de disposer de renseignement dans leur lutte contre le groupe terroriste Daech.

 

Depuis le 19 septembre, son action s’inscrit dans le cadre de l’opération Chammal que les armées françaises mènent en étroite coordination avec les autorités irakiennes et nos alliés présents dans la région.

Placé sous le contrôle opérationnel du contre-amiral Beaussant, amiral commandant la zone océan Indien (ALINDIEN), l’ATL2 agit de façon complémentaire au Rafale équipé de pod Reco NG dans le recueil du renseignement. Tous deux permettent aux armées de disposer d’un moyen de reconnaissance dans la profondeur et de renforcer la capacité d’appréciation autonome de la situation.

 

La mission principale de l’ATL2 consiste à collecter du renseignement image (IMINT) et électromagnétique (ELINT) au profit des échelons stratégique (CEMA), opératif (ALINDIEN) et tactique (Coordination Air Operation Center – CAOC d’Al Ubeid). Pour cela, cet avion de patrouille maritime est équipé de nombreux capteurs optroniques et d’un système de détection d’émissions radar (ESM). Ces instruments sont mis en œuvre par un équipage de marins provenant de différentes spécialités. L’équipage est capable d'analyser et de diffuser en temps réel la production de renseignement et l’évaluation d’une situation tactique ou d’une action telle qu’une frappe, en effectuant un Battle Damage Assesment (BDA).

 

Un équipage d'ATL 2 est habituellement constitué de 14 personnes, auxquelles viennent s'ajouter d'autres opérateurs pour les missions aéroterrestres de l’opération Chammal :

  • 1 commandant d'aéronef (CDA) également chef de mission ;
  • 1 copilote ;
  • 1 coordonnateur tactique (COTAC), chargé de l’élaboration et de la conduite de la partie tactique de la mission ;
  • 3 opérateurs de guerre électronique et transmission de bord (GETBO), chargés d'assurer les communications, de tenir le chat par satellite avec le contrôleur opérationnel (ALINDIEN) et de détecter et identifier les émissions radar (ESM) ;
  • 3 opérateurs détecteurs navigateurs aériens (DENAE), chargés de la navigation et de la détection radar ;
  • 3 opérateurs détecteurs acousticiens (DASBO), chargés habituellement de détecter les sous-marins à travers l'analyse signaux perçus par les bouées acoustiques. Pour Chammal, ces opérateurs deviennent photographes et aident l'interprétateur photo dans son travail d'analyse ;
  • 2 mécaniciens de bord, chargés de surveiller les paramètres techniques de l’avion (moteurs, électricité, carburant) et de faire face aux avaries éventuelles ;
  • 1 contrôleur avancé d'appui aérien, capable de guider un avion de chasse français ou allié dans l’engagement d’une cible au sol (Cette capacité n’est pour le moment pas utilisée sur le théâtre irakien)
  • 1 interprétateur photo, chargé d'analyser les photos en temps réel et de renseigner les prises de vue avant leur envoi aux différents échelons.

Les missions de l’ATL2 au cours de l’opération Chammal durent environ 12 heures. A l’issue d’un briefing de 2 heures avant décollage, l'équipage part avec une liste de sites et de zones à observer établie par l’état-major ALINDIEN.

Une fois sur la zone d'intérêt, l'équipage est au "poste de combat". Les postes d'observations sont systématiquement armés :

  • nez vitré à l’avant de l’ATL2, à partir duquel les photos numériques sont prises par un opérateur ;
  • les deux sabords avec un opérateur équipé de jumelles gyrostabilisées ;
  • la caméra infra-rouge, permettant les missions ISR de nuit, dont la recopie se situe en tranche tactique ;
  • le cockpit où le CDA, le pilote et le mécanicien de bord observent la zone.

Dès l'objectif repéré, le photographe prend un cliché numérique qui parvient à l'interprétateur photo pour analyse puis est instantanément relayé aux autorités via le chat satellitaire. Consécutivement, l'opérateur ESM continue la veille électromagnétique afin de détecter toute nouvelle émission radar tandis que le COTAC prépare le prochain objectif avec le CDA.

En fonction du besoin, l'équipage peut être réorienté en vol sur une autre mission par le CAOC d’Al Udeid. Au retour de vol, un compte-rendu détaillé compilant l'ensemble des photos renseignées et analysées est remis au contrôleur opérationnel ALINDIEN puis est partagé avec nos alliés.

 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2
 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2
 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 Opération Chammal : Au cœur d’une mission de reconnaissance dans la profondeur à bord de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2
Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 05:55
Deux avions ISR mutualisés pour la DRM et la DGSE vers 2016/2017

 

09.10.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Le projet de loi de finances pour 2015 annonce que la plateforme ISR qui devait être commandée en 2014 le sera en 2015. Voir la page 24 du document du Mindef: "un avion léger de renseignement (ALSA2R), dit ISR (Intelligence, surveillance, reconnaissance) léger, sera commandé en 2015."

 

Quelques précisions qui s'imposent:

- la commande porte sur deux avions (la LPM prévoit trois achats),

- le type d'avion n'est pas encore arrêté; mais on pariera qu'un King Air 350 comme ceux des Douanes (voir photo ci-dessus) pourrait constituer une bonne plate-forme,

- la procédure sera patrimoniale,

- la commande sera finalisée "début 2015",

- la livraison interviendra "18/24 mois plus tard", le temps d'intégrer les équipements sur les appareils,

- les deux avions seront mis en œuvre par l'armée de l'air,

- ils seront mutualisés entre la DGSE et la DRM.

Repost 0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 18:30
Opération Chammal : Nouvelle mission de reconnaissance en Irak

 

23/09/2014 Sources : EMA

 

 

Dans le cadre de l'opération Chammal une nouvelle mission d’ISR (Intelligence surveillance and Reconnaissance) a été effectuée lundi 22 septembre par les avions français au-dessus de l'Irak.

 

Cette mission a impliqué deux Rafale de l’armée de l’air équipés d'un système de reconnaissance de nouvelle génération POD Reco NG et un avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale équipé de systèmes de recueil de renseignement d’origine électromagnétique et image.

 

Les Rafale français ont survolé la région de Mossoul durant près de trois heures grâce aux trois ravitaillements en vol assurés par un ravitailleur C135 français pour une durée de vol d’environ six heures. L’Atlantique 2 a quant à lui recueilli du renseignement dans la zone ouest de Bagdad au cours d’un vol de près de onze heures.

 

Ces moyens agissent de façon complémentaire dans le recueil du renseignement sur le groupe terroriste Daech, en étroite coordination avec les autorités irakiennes et nos alliés présents dans la région. Les missions françaises d’ISR ont débuté le 15 septembre dernier.

Opération Chammal : Nouvelle mission de reconnaissance en Irak
Opération Chammal : Nouvelle mission de reconnaissance en Irak
Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:58
Irak : Participation d’un Atlantique 2 aux missions d’ISR

 

17/09/2014 Sources : EMA

 

Un avion de patrouille maritime Atlantique 2 a effectué aujourd’hui une mission de reconnaissance d’environ 10 heures dans le ciel irakien. Déployé aux Emirats arabes unis depuis le début du mois, cet avion de la Marine nationale effectuait jusqu’alors des vols de reconnaissance maritime dans le Golfe arabo-persique et le nord de l’océan Indien, au titre des missions de connaissance et d’anticipation. Doté notamment de capacités de prise d’images de jour comme de nuit et de moyens de renseignement, cet aéronef appartient à la flottille 23F basée à Lann-Bihoué (Morbihan). Il opère actuellement depuis la base aérienne 104 d’Al Dhafra où il est détaché.

 

Deux Rafale de l’escadron de chasse 3/30 « Lorraine » de l’armée de l’air ont également effectué aujourd’hui un vol ISR dans le ciel irakien. Ils étaient équipés, comme pour les missions précédentes, de pod RECO NG.

 

Pour cette mission d’ISR réalisée sous le contrôle tactique du contre-amiral Beaussant, amiral commandant la zone océan Indien (ALINDIEN), les Rafale et l’Atlantique 2 agissent en complémentarité dans le recueil de renseignement sur les positions tenues par les combattants de Daesch. Cette mission a été effectuée, en étroite coordination avec tous nos alliés présents dans la région.

 

Cette action conjuguée des moyens permet à la France de renforcer sa capacité d’appréciation autonome de la situation et confirme, comme l’a énoncé M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense lors de son déplacement du 15 septembre dernier sur la base aérienne d’Al Dhafra, la détermination de la France à s’engager avec ses alliés dans la lutte contre le groupe terroriste Daesch en Irak.

Irak : Participation d’un Atlantique 2 aux missions d’ISR
Irak : Participation d’un Atlantique 2 aux missions d’ISR
Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:30
Tour avion, roulage et décollage d'un Rafale pour une mission ISR au-dessus de l'Irak


17 sept. 2014 Crédit : Etat-major des armées / armée de l'Air

 

Le 16 septembre 2014, une patrouille de deux Rafale a effectué un deuxième vol d’ISR (Intelligence Surveillance and Reconnaissance) dans le ciel irakien. Cette mission effectuée en coordination avec les Irakiens, les Emiriens et nos alliés dans la région a durée plus de cinq heures. Elle a nécessité plusieurs ravitaillements en vol qui ont été effectués par un avion ravitailleur français C135.

 

Repost 0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 11:30
Irak : Deuxième vol de reconnaissance (16 Aout)

 

16/09/2014 Sources : EMA

 

Une patrouille de deux Rafale a effectué aujourd’hui un nouveau vol d’ISR (Intelligence Surveillance and Reconnaissance) dans le ciel irakien. Cette mission effectuée en coordination avec les Irakiens, les Emiriens et nos alliés dans la région a durée plus de cinq heures. Elle a nécessité plusieurs ravitaillements en vol qui ont été effectués par un avion ravitailleur français C135.

 

D’autres vols de reconnaissance au départ de la base aérienne française 104 d’Al Dhafra, devraient s’effectuer dans les jours à venir.

Irak : Deuxième vol de reconnaissance (16 Aout)Irak : Deuxième vol de reconnaissance (16 Aout)
Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:50
NATO Joint Intelligence, Surveillance and Reconnaissance - How It Works

 

source NATO

 

NATO continues to develop key capabilities to protect the security and freedom of its members.

 

Joint Intelligence, Surveillance and Reconnaissance (JISR) is one of these capabilities.  It is a combination of processes, systems, and people, including air, ground, maritime, and space assets, which feed into one “fused” report.

JISR is vital for all military operations, it provides information and intelligence to decision-makers and action-takers, helping them make informed, timely and accurate decisions.

This animation demonstrates how JISR works.

For more information, please see: http://goo.gl/rCiKgb

Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:35
Japan's defence budget jumps 2.4% to bolster ISR capabilities

 

08/29/2014 Defence IQ Press

 

Signalling further tensions in the Asia-Pacific region, Japan’s Ministry of Defence has requested a 2.4% increase in its annual budget. The 2015 budget will total ¥4.9 trillion ($47.25 billion).

 

In a budget request document, Japan’s MoD stated that the regional security environment has become more tense recently, citing China’s increasing activities in Japan’s vicinity as well as North Korea’s missile launches.

 

Its main priority is to increase its intelligence, surveillance and reconnaissance (ISR) capabilities following threats against its sovereign territory from China and North Korea. “China’s lack of transparency in its broad and rapid military modernisation as well as rapid expansion and intensification of maritime activities,” as it’s put in the budget request document.

 

Japan is seeking to acquire4 P-1 fixed-wing patrol aircraft at a cost of ¥ 77.3 billion ($12.6 billion) to improve detection/discrimination capabilities, information processing capability, and attack capability compared to its existing P-3C fixed-wing patrol aircraft.

 

The MoD said it was considering introducing HALE-UAVs that would contribute to strengthening its wide-area persistent ISR capability.

 

Japan is also upping its F-35A count from four to six at a cost of ¥131.5 billion ($21.4 billion).

 

Other capability areas Japan is looking to bolster include responding to attacks on remote islets; responding to ballistic missile and guerrilla/special force attacks; responding to cyber attacks; large-scale natural disaster response; strengthening joint operations; and strengthening intelligence capabilities.

Repost 0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 11:20
Royal Canadian Air Force CP-140 Aurora aircraft

Royal Canadian Air Force CP-140 Aurora aircraft

 

12 Aug 2014 By: Dominic Perry - FG

 

Canada has shelved plans to acquire up to four manned intelligence, surveillance and reconnaissance (ISR) platforms “due to reasons of security and technical feasibility”.

Ottawa launched the procurement process in August last year with the publication of a letter of interest (LoI) seeking an “enduring, operational level, multisensor, manned [ISR] capability”. It would look to buy three to four aircraft, it said.

An industry day was subsequently held on 20 September 2013 to further discuss the requirement.

However, just short of one year later Canada has pulled the plug on the process. In a notice posted on its public procurement website on 4 August, Ottawa says that “upon completion of an options analysis” it will no longer seek a “complete manned airborne [ISR] platform solution, due to reasons of security and technical feasibility”.

 

Read more

Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 16:50
Talios - Multi-function targeting pods (updated)

 

15.07.2014 by Thales

 

Designed entirely around operational feedback from users, TALIOS is the latest addition to the Thales family. TALIOS is the first optronic pod to cover the entire critical decision chain from intelligence gathering to weapon delivery.

 

Capabilities range from deep strike with long-range missiles and bombs to air-to-air target identification and close air support, and include the rapidly emerging requirement of Non-Traditional Information, Surveillance and Reconnaissance (NTISR).

 

Key features

    Latest generation of high-resolution sensors and high-precision line-of-sight stabilization

    Wide-angle vision providing critical contextual information and making the pod a key component of the pilot’s visual environment throughout the mission.

    Open architecture and a high level of functional integration

 

All functions will be standard for both French and international customers. With its open architecture, the TALIOS pod is conceived as a ‘plug & fight’ system for integration on all existing and future fighters.

Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 11:35
The changing role of a SCIAD


02.07.2014 DSTL
 

Dick Livesey deployed to Camp Bastion in Afghanistan as Scientific Adviser for six months from September 2013. This was his second tour. When not on tour, Dick works in the Blast & IED Protection Team at the Defence Science and Technology Laboratory (Dstl).

 

I don’t know whether you’ve ever been on holiday as a guest of somebody else’s family? If so, you’ll remember that the last day consists of everybody frantically packing up, cleaning things and stuffing it all in the car. You’d love to be able to help but, as you don’t really know how anything works or where anything goes, there’s limited help you can provide.

That’s what I thought being the Dstl Scientific Adviser (SCIAD) in Afghanistan this time around would be like.

Dstl has provided deployed SCIADs to Afghanistan for some time now and as a result we’ve got very good at it. Advice on how to combat changes in enemy threats and tactics has led to immediate short term fixes and longer term solutions. So now that the situation has changed to one in which getting us home safely, quickly and efficiently is just as important as success on the ground, the advice that Dstl provides has had to change as well.

The first challenge is to continue to support current operations whilst steadily removing capabilities. Finding ways of doing more with less is prime SCIAD territory and Dstl has played a part in helping to ensure that, even as we leave Afghanistan, we are as well equipped, protected and informed as we have ever been. This has included everything from increasing vehicle protection by reusing armour taken from redeployed vehicles, to simple pieces of software which can hugely speed up patrol tracking and tracing.

The next challenge is to carry on living safely in a shrinking Main Operating Base. Getting ill, tired or too hot in Afghanistan aren’t just annoyances – they can be game-changing for our troops. While this is one of the busiest times at Camp Bastion, it is also the one in which many of the comforts and conveniences are being reduced. So that everybody can continue to do their jobs safely, Dstl has provided advice on healthcare, energy use and fatigue management.

The final challenge is ensuring that what we leave behind is fit for purpose. This includes for both the Afghan National Security Forces (ANSF) and our own presence at the Afghan National Army Officer Academy in Kabul. SCIADs have helped develop the ANSF counter IED capability and worked on the human sciences aspects of deployments to support Afghan-led and partnered operations.

In addition to the huge efforts to get our people and equipment home in good order, UK forces are still really keen to support ongoing research. For example, improvements in Intelligence, Surveillance and Reconnaissance (ISR), detection and protection, currently being tested in the heat of Afghanistan, will benefit operations for years to come.

So while this deployment was very different to my previous tour, it certainly wasn’t the frantic pack up I had envisaged before I left!

Repost 0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 18:55
DA-42 de Vigie Aviation

DA-42 de Vigie Aviation


27.06.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Jean-Michel Palagos vient d'annoncer que DCI a pris 95% du capital de la société finistérienne Vigie Aviation, les 5% restant étant aux mains du fondateur et actuel DG de Vigie, Christophe Perrier.

 

Il s'agit pour DCI de "donner une nouvelle dynamique" sans toutefois couper définitivement les liens avec Chalair, précédemment actionnaire de Vigie avec DCI (voir mon post d'alors ici). DCI poursuivra son "partenariat stratégique avec Chalair", a précisé le PDG de DCI.

 

On devrait donc voir Vigie Aviation équipée d'un avion de type Beechcraft 350 "d'ici à la fin de l'année". Cet appareil sera amené à conduire des opérations ISR par exemple au profit des forces armées françaises mais aussi toute autre mission de surveillance maritime ou de prévention des feux de forêt. Pour l'heure, Vigie dispose d'un DA-42..

 

Vigie Aviation pourra par ailleurs travailler au profit de pays étrangers "dans une logique d'appui complémentaire" a précisé Jean-Michel Palagos.

Repost 0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 07:45
U.S. deploys surveillance aircraft over Nigeria to find girls

 

 

13 May 2014 defenceWeb

 

The United States has deployed manned surveillance aircraft over Nigeria and is sharing satellite imagery with the Nigerian government to find more than 200 schoolgirls abducted by Islamist insurgents, a senior Obama administration official said on Monday.

 

Washington has sent military, law-enforcement and development experts to Nigeria to help search for the missing girls who were kidnapped by Boko Haram militants from a secondary school in Chibok in remote northeastern Nigeria on April 14.

 

"We have shared commercial satellite imagery with the Nigerians and are flying manned ISR (intelligence, surveillance and reconnaissance) assets over Nigeria with the government's permission," the U.S. official said.

 

State Department spokeswoman Jen Psaki told a news briefing on Monday that the U.S. was providing intelligence, surveillance and reconnassance support. She said U.S. teams on the ground "are digging in on the search and coordinating closely with the Nigerian government as well as international partners and allies." Two U.S. officials, speaking on condition of anonymity, said the United States was also considering deploying unmanned, drone aircraft to aid the search.

 

One of the U.S. officials told Reuters the United States had been carrying out the manned surveillance flights “for a few days” but did not elaborate. Last week, U.S. Undersecretary for Africa Linda Thomas-Greenfield told Reuters in an interview that Nigeria had requested surveillance and intelligence from the United States.

 

Nigerian President Goodluck Jonathan has said he believes the girls are still in Nigeria. The leader of Boko Haram has offered to release them in exchange for members of its group being detained, according to a video posted on YouTube on Monday.

Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 12:35
La mission ISR de Dynamic Aviation prolongée d'un an en Afghanistan

 

01.05.2014 par Philippe Chapleau  - Lignes de Défense

 

Dynamic Aviation, l'un des spécialistes US de l'ISR, va poursuivre ses opérations aéroportées, pendant une autre année en Afghanistan. La firme US, qui est présente depuis 2006, y maintient trois appareils (pour ce type de prestations, elle dispose de Dash 8 et de King Air). L'avis du Pentagone (daté du 29 avril) est intéressant (lire ci-dessous) parce qu'il prolonge le contrat jusqu'au 30 mars 2015, donc au-delà la date fatidique du 31 décembre 2014 qui est supposée marquer le retrait des forces étrangères.

 

Dynamic Aviation Group Inc., Bridgewater, Va., was awarded a $22,359,136 firm-fixed-price contract for continued operations, sustainment, and integration of three communications electronic attack with surveillance and reconnaissance aircraft, currently deployed in support of Operation Enduring Freedom. Fiscal 2014 operations and maintenance, Army funds in the amount of $5,919,114 are being obligated at award. Work will be performed in Bridgewater, Va. (20 percent) and Afghanistan (80 percent), with an estimated completion date of April 30, 2015. One bid was solicited and one received. The U.S. Army Contracting Command, Redstone Arsenal (Aviation), Redstone, Ala., is the contracting agency (W58RGZ-14-C-0037).

 

Le Pentagone a diffusé le même jour un autre avis, concernant la prolongation d'autres prestations en Afghanistan; il s'agit d'une extension au profit de DynCorp qui entraine depuis des années la police afghane. Or l'extension (lire ci-dessous) ne court que jusqu'au 31 décembre prochain.

 

DynCorp International LLC, McLean, Va., was awarded a $49,898,634 modification (P00034) to cost-plus-fixed-fee contract W91CRB-11-C-0053 for mentoring and training in support of the Afghanistan Ministry of Interior and Afghanistan National Police. Work will be performed in Afghanistan with an expected completion date of Dec. 31, 2014. Fiscal 2013 other funds in the amount of $24,949,317 are being oblicated at award. The U.S. Army Contracting Command, Rock Island, Ill., is the contracting agency.

 

Hésitation, hésitation... Que restera-t-il de la présence US en Afghanistan au 1er janvier: 0 personnel, 5000, 10000? Les négociations, au point mort avec Karzaï, vont reprendre avec le nouveau président. L’ex-ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah a obtenu 44,9% des voix au premier tour du scrutin présidentiel , selon la Commission électorale indépendante (IEC), devançant l’économiste Ashraf Ghani (31,5%). Suite après le second tour.

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 11:20
Remote Troops Closer to Having High-Speed Wireless Networks Mounted on UAVs


Apr 08, 2014  (SPX)

 

Washington DC - Missions in remote, forward operating locations often suffer from a lack of connectivity to tactical operation centers and access to valuable intelligence, surveillance, and reconnaissance (ISR) data. The assets needed for long-range, high-bandwidth communications capabilities are often unavailable to lower echelons due to theater-wide mission priorities.

DARPA's Mobile Hotspots program aims to help overcome this challenge by developing a reliable, on-demand capability for establishing long-range, high-capacity reachback that is organic to tactical units.

The program is building and demonstrating a scalable, mobile millimeter-wave communications backhaul network mounted on small unmanned aerial vehicles (UAVs) and providing a 1 Gb/s capacity. DARPA performers recently completed the first of three phases in which they developed and tested key technologies to be integrated into a complete system and flight tested in subsequent phases.

"We're pleased with the technical achievements we've seen so far in steerable millimeter-wave antennas and millimeter-wave amplifier technology," said Dick Ridgway, DARPA program manager. "These successes-and the novel networking approaches needed to maintain these high-capacity links-are key to providing forward deployed units with the same high-capacity connectivity we all enjoy over our 4G cell-phone networks."

 

Phase 1 accomplishments include:

+ Smaller, steerable millimeter-wave antennas: During field testing, the program successfully demonstrated steerable, compact millimeter-wave antennas that rapidly acquire, track, and establish a communications link between moving platforms. Steerable millimeter-wave antennas will enable the formation of a high-capacity backhaul network between aerial and ground platforms.

+ Low-noise amplifiers: Performers also demonstrated an advanced low-noise amplifier (LNA), which boosts the desired communications signal while minimizing unwanted noise. The prototype achieved the record for the world's lowest noise millimeter-wave LNA at about half the noise figure of a typical LNA.

+ More efficient and capable power amplifiers: Efficient millimeter-wave amplification is required to achieve the long ranges (> 50 km) desired in the Mobile Hotspots program. During Phase 1, performers demonstrated output power exceeding 1 watt and 20% power added efficiency (PAE) from a single gallium nitride (GaN) chip operating at E-Band frequencies (71 GHz to 86 GHz). Output powers exceeding 20 watts and approaching 20% PAE were also achieved using power-combining techniques.

+ New approaches for robust airborne networking: Mobile ad-hoc networking approaches were developed to maintain the high-capacity backhaul network among mobile air and ground platforms. Phase 1 performers developed unique solutions to overcome connectivity and network topology challenges associated with mobility and signal blockages due to terrain and platform shadowing.

+ Low-Size, Weight, and Power (SWAP) pod design to carry it all: Performers created engineering designs for small, lightweight pods to be mounted on an RQ-7 Shadow UAV. The pods, with all of the Mobile Hotspots components inside, are designed to meet the challenging program goals of widths no more than 8 inches, weight less than 20 pounds, and power consumption less than 150 watts.

 

Phase 2 of the program began March 2014. Two performers, L-3 Communications and

FIRST RF, were chosen to lead teams comprising several Phase 1 performers. Phase 2 goals include the integration of the selected Phase 1 technologies into Shadow-compatible aerial pods and ground vehicles.

Phase 2 will conclude with a ground demonstration of at least four Shadow-compatible pods, two ground vehicles and a fixed ground node. A planned third phase will encompass field testing of the Mobile Hotspot systems on networks of multiple SRQ-7 Shadow UAVs and mobile ground vehicles.

Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 07:30
Thales, Qatar to develop hybrid aircraft

 

 

March 27 By Richard Tomkins (UPI)

 

Qatar is seeking to develop an optionally piloted aircraft and has teamed with Thales to do so.

 

Qatar’s military has set out to develop a high-performance optionally piloted aircraft with the help of Thales, the France-headquartered defense conglomerate.

 

Thales said in an announcement that a company representative and a Qatari official signed a memorandum of understanding on the project Thursday.

 

“This is an exciting prospect that Thales is looking forward to developing with the Qatar Armed Forces,” said Victor Chavez, CEO of Thales UK. “Our experience in mission systems and unmanned air vehicles will provide Qatar with a world leading solution.”

 

The Optionally Piloted Vehicle – Aircraft, or OPV-A, will be an intelligence, surveillance, target acquisition and reconnaissance system. Thales said it will be integrated with a mission systems capability to enable the optionally piloted capability, thus a hybrid between a conventional aircraft and an unmanned aircraft system.

 

Thales provided no details on a development timeline or the potential monetary value of the development effort.

Repost 0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 12:35
Australia Extends Heron Mission in Southern Afghanistan

 

Dec 11, 2013 ASDNews Source : MoD Australia

 

The Australian Government has extended the Heron Remotely Piloted Aircraft (RPA) deployment to Afghanistan providing high resolution Intelligence, Surveillance and Reconnaissance (ISR) support until July 2014.

 

The Heron RPA has been operating in the Middle East Area of Operations since January 2010, providing ISR support to missions in Uruzgan province and southern Afghanistan.

 

Read more

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories