Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 11:55
Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome

Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome

 

03.01.2017 source JFP

 

3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des Huns. Inhumée en 503 dans l’ermitage qu’elle a fondé, elle fait l’objet d’un culte chez les Parisiens. Clovis se fera inhumer auprès d’elle. De la basilique construite par Clovis naîtra le Panthéon.

 

3 janvier 1799 : combats de Saouaqui et Tahta (Egypte). Davout et Desaix remontent le Nil tout en poursuivant les Mamelouks de Mourad Bey. Assaillis sur leurs arrières, les cavaliers de Davout ripostent et massacrent la plupart des assaillants.

 

3 janvier 1871 : victoire de Faidherbe à Bapaume (Pas de Calais). Le GDI Faidherbe s’empare du village de Biefvillers commandant la crète au dessus de Bapaume après un combat au corps à corps. Les Prussiens évacuent dans la nuit.

 

3 janvier 1916 : les Français quittent les Dardanelles. La dernière brigade française rembarque mettant fin à la triste opération des Dardanelles

 

3 janvier 1931 : mort du maréchal Joseph Joffre (Paris).

 

3 janvier 2009 : opération terrestre israélienne « Plomb durci » (Bande de Gaza). Afin de stopper le tir de roquettes du Hamas dont il est victime, Israël déclenche l’opération « plomb durci » le 27 décembre 2008. Pendant une semaine l’aviation israélienne bombarde des cibles supposées abritant des stocks d’armes ou des logements de cadres du Hamas. Les dégâts sont considérables. Le 3 janvier en soirée, 9000 Israéliens, appuyés par des blindés, pénètrent dans Gaza, où la densité de population est une des plus élevées au monde. Les combattants du Hamas empruntent astucieusement sous-sols et souterrains. L’utilisation des médias par le Hamas est intense et d’autant plus efficace qu’elle met l’accent sur les pertes civiles causées par les tirs israéliens. Tsahal perd 13 soldats. 1300 palestiniens sont tués, en majorité des civils.

Repost 0
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 10:55
Le K-219 en surface, le silo endommagé apparaît en arrière du kiosque. photo US Navy

Le K-219 en surface, le silo endommagé apparaît en arrière du kiosque. photo US Navy


06.10.2016 source SHD

6 octobre 105 avant J.C : bataille d’Arausio (Orange - Vaucluse). Les Cimbres (peuple germain originaire du Jutland) et les Teutons infligent une sévère défaite à l’armée romaine en profitant de la rivalité entre le proconsul Coepio et le consul Mallius. Les pertes romaines s’élèvent à 80 000 hommes soient les pires du siècle. Trois ans plus tard lors de la bataille d’Aix-en-Provence, le consul Marius anéantit les Teutons revenant du pillage de l’Espagne, et écarte ainsi la menace d’une invasion de l’Italie.

 

6 octobre 1860 : sac du palais d’été (Pékin – Chine). Les vainqueurs franco-britanniques de la bataille de Palikao (21 septembre) pillent le palais d’été. L’ordre de l’incendier vient de Lord Elgin. Victor Hugo, alors en exil à Guernesey et donc en délicatesse avec Napoléon III, traitera les Européens de bandits dans une lettre rendue publique.

 

6 octobre 1918 : entrée à Beyrouth (actuel Liban). Une flotte franco-britannique entre dans le port de Beyrouth évacué par les Turcs. Deux contre-torpilleurs français de l’escadre de Syrie (l’Arbalète et le Coutelas) précèdent les troupes du général Franchet d’Esperey en Palestine (en fait, un régiment mixte de cavalerie :chasseurs d’Afrique et Spahis).

 

6 octobre 1949 : loi américaine d’ « aide militaire pour la défense mutuelle ». Signée par Truman, cette loi porte uniquement sur l’aide militaire afin de ne pas donner raison à la propagande soviétique qui présente le plan Marshall (1947-1951) comme une machine de guerre américaine offerte aux Européens. La France a reçu environ 20  % des 10 milliards de dollars d’aide américaine.

 

6 octobre 1973 : début de la guerre du Kippour (Israël). L'Egypte et la Syrie, appuyées par une coalition arabe, attaquent par surprise Israël qui finit par l'emporter.

 

6 octobre 1977 : premier vol du Mig 29. Chasseur russe bi-supersonique baptisé Fulcrum par les américains. Grande maniabilité en vol et rusticité d’emploi. Toujours en service dans une dizaine de pays.

 

6 octobre 1981 : assassinat du président Sadate (Le Caire). Lors d'un défilé militaire, un groupe d'officiers proches des frères musulmans tire sur le président égyptien et le tue ainsi que 6 autres dignitaires présents dans les tribunes.

 

6 octobre 1986 : le K219 coule au large des Bermudes. Le sous-marin nucléaire soviétique K219 (lanceur d’engins) est victime d'un incendie qui l'oblige à faire surface. 4 hommes d'équipage périssent lors de l’incendie qui se déclare dans le silo n°6. Un cargo soviétique tente de le remorquer mais il sombre par 5500 mètres de fond avec ses 32 missiles nucléaires à bord.

Repost 0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 20:55
Chronique culturelle 06 Janvier 2015 - SHD

 

06.01.2016 source SHD
 

6 janvier 1148 : bataille des gorges de Pisidie (côte sud de la Turquie). Le comté d'Edesse, Etat latin d'Orient (frontière actuelle entre Turquie et Syrie) étant tombé, la seconde croisade est prêchée par Bernard de Clairvaux. L'empereur Conrad III et le roi Louis VII "prennent la croix" pour rétablir Edesse. L'armée allemande partie avant les Français est détruite aux 3/4 en coupant par le centre des terres seldjouqides (octobre 1147 - Dorylée). Les Français contournent par le littoral et empruntent les gorges de Pisidie, propices aux embuscades. L'avant-garde n'obéit pas aux ordres pourtant stricts du roi et perd le contact avec le gros des troupes. Les Turcs, qui attendaient depuis les hauteurs qu'une faute soit commise, se jettent dans l'intervalle et infligent de lourdes pertes aux Français. Le capétien, Louis VII se bat cependant particulièrement bien et impose le respect aux assaillants qui laisseront un peu de champ aux Français avant de les harceler à nouveau. Louis VII embarque avec une partie des survivants à Antalya. La croisade est un échec cuisant du fait du manque d’unité des croisés, de l’absence de hauteur de vue (stratégique) de Louis VII et des intrigues byzantines de Constantinople. Référence pour l’histoire des croisades : L'épopée des croisades de René Grousset.

 

6 janvier 1558 : prise de Calais … par les Français. Vaincus par les Espagnols à Saint-Quentin en 1557, les Français, conduits par le Duc de Guise, profitent de l'hiver pour attaquer la citadelle de Calais dégarnie de troupes par les Anglais, qui la jugeaient inexpugnable. Avec Calais, les Français reprennent, la dernière possession anglaise sur le Continent. C'est la fin d'un très long contentieux entre les deux pays, qui remontait à l'avènement d'Henri II Plantagenêt (1154). Guise, dit le Balafré, nommé en catastrophe lieutenant général du royaume quelques mois plus tôt, rentre en grâce après ses échecs en Italie et exauce le rêve de Jeanne d'Arc en mettant fin à la présence anglaise sur le continent et en coupant court à tout nouveau risque d’invasion. La population calaisienne, devenue entièrement anglaise après 2 siècles d'occupation, ne manifesta aucune joie à sa libération.

 

6 janvier 1694 : mort de Francesco Morosini (Naupli – Grèce actuelle). Commandant des forces vénitiennes défendant la ville de Candie (aujourd’hui Héraklion – Crête) pendant 18 des 23 années que dura le siège d’une des dernières villes chrétiennes de Crète, Morosini a réussi plusieurs exploits : La durée du siège en elle-même est unique et coute aux ottomans entre 130 000 et 200 000 hommes selon les sources. Tout en se révélant un adversaire redoutable de l’empire ottoman, Morosini est admiré par le grand Vizir turc Koprulu qui lui accordera lors de la reddition de la ville (1669) la sauvegarde des habitants et de leurs biens. Il remporte par la suite de nombreuses victoires face aux Ottomans lors de la reconquête de la Grèce et devient Doge de Venise. C’est probablement l’un des plus grands chefs de guerre de la péninsule italienne.

 

6 janvier 1649 : repli royal (Paris). Le futur Louis XIV n’a encore que 10 ans et apprend son métier de roi durant la régence de sa mère, Anne d’Autriche, qui est secondée par le cardinal Mazarin. Voulant influer sur le pouvoir royal, la noblesse parisienne instrumentalise la population pour faire pression sur la régente : c’est une des manifestations de la Fronde. Dans le plus grand secret, Anne d’Autriche, son fils et Mazarin fuient dans la nuit vers Saint Germain pour se soustraire au chantage.

 

6 janvier 1886 : protectorat français sur la Grande Comores (Océan indien). A la demande du prince Saïd Ali ben Saïd Omar, sultan le plus puissant de l’ile, un traité de protectorat est signé entre lui et le gouverneur français de Mayotte et le capitaine de vaisseau Bausset Roquefort Duchaine d’Arbaud.

 

6 janvier 1969 : embargo sur les armes à destination d’Israël. Le général De Gaulle décrète un embargo total à destination d’Israël après le bombardement de l’aéroport de Beyrouth et surtout l’affaire des vedettes de Cherbourg. Durant la nuit de Noel, une équipe des services secrets israéliens se fait passer pour une société suédoise acheteuse des vedettes (que la France refuse de vendre à Israël malgré l’accord commercial signé précédemment), … et après avoir pris possession des bateaux, file vers les eaux internationales et rejoint Haïfa.

 

6 janvier 1972 : décision de construire la navette spatiale (Washington – Etats-Unis). Le président Nixon annonce officiellement un programme de construction de navettes spatiales pour en finir avec les lanceurs classiques (Titan, Atlas, Delta). La première navette décolle  le 12 avril 1981. Le 28 janvier 1986, la navette Challenger explose en vol. La nouvelle navette Endeavour décolle en 1992.  Les crédits ayant été concentrés sur ce fleuron technologique, les Etats-Unis perdent peu à peu le marché du lancement de satellites au profit d’Ariane.

Repost 0
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 08:30
Credits Rayzone

Credits Rayzone

 

24 décembre 2015 David Feugey - silicon.fr

 

Avec InterApp, la start-up israélienne Rayzone livre un outil clé en main permettant de collecter les données personnelles de centaines de smartphones. De l’espionnage en boite.

 

La start-up israélienne Rayzone propose une offre peu banale, InterApp. « InterApp est un système d’intelligence tactique, développé pour les agences de renseignement et les instances judiciaires et leur permettant de recueillir furtivement des informations dans le Cloud en utilisant les vulnérabilités des applications des smartphones. »

Traduction : une box permettant de voler des informations sur les téléphones, pour peu que ces derniers disposent d’une connexion WiFi active. Tous les smartphones peuvent être hackés par ce système, qui ne laisse aucune trace de son passage, assure la société.

Suite de l’article

Repost 0
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 17:30
Photo Ouvda Airbase

Photo Ouvda Airbase

 

21.12.2015 Eliyah Levitan & Eilon Tohar | Translation: Ohad Zeltzer Zubida

 

Helicopter Squadrons deployed to "Ouvda" Airbase for four days in order to train for unexpected operational events, such as terrorists or enemy aircraft penetration to Israeli territory. "The training exercise simulated the operational scenario and the way we should act in it"

"I understand that you are divided into two forces. Do you need evacuation?"

"Affirmative, I need evacuation. I have one killed two severely injured and one critical".

"Five minutes, prepare the injured".

The radio became silent. The helicopters are on their way to the waypoint where the force is waiting for them, somewhere in the Negev Desert.

"Report when you hear me", the pilot said on the radio.

Suddenly, two helicopters emerge above the mountains and begin circling the force while releasing flares. A transport helicopter lands in order to collect the injured with the cover of an attack helicopter and the aircrews conclude an intense and successful training exercise as a part of the Helicopter Division's mutual learning training exercise.

A mutual learning training exercise, led by the "Flying Dragon" aggressor Squadron, held last week, with Sikorsky CH-35 Squadrons, "Blackhawk" Squadrons and AH-64 "Apache" Squadrons deployed to "Ouvda" Airbase.

The scenarios practiced are defined as "Fence Events", which begin from penetrations and escalate as unexpected operational events in which aircraft from different platforms took part. The transport helicopters flew beside attack helicopters, UAVs and in some cases even combat jets.

"We don't practice scenarios such as these every day, so the exercise was very important", said Lt. Shachaf, the exercise leader from the "Rolling Sword Squadron", which operates "Blackhawk" Helicopters. "This is what the operational structure will look like and this is how we should operate".

 

 

Photo Ouvda Airbase

Photo Ouvda Airbase

"The damage potential is high"

The recent strengthening of terror organizations on all fronts has intensified the relevance of operation while dealing with unexpected emergency events, such as penetration of terrorists or hostile aircraft into Israeli territory. One of the prominent examples of such is the sequence of terror attacks in Southern Israel, near Eilat, which took place in 2011 during which seven Israeli civilians were murdered by a terrorist squad which penetrated Israel from Sinai.

"Unexpected operational events constitute of one of the main missions of the Helicopter Division, with our mission being transporting the Special Forces to the field and halt it by blocking main arteries in the targets area and prevent its development", explained Lt. Shachaf. "Additionally, the mission of rescuing and evacuating injured individuals which becomes particularly relevant in the scenarios we practiced is ours".

"The main characteristic of unexpected operational events is that each event is different and there is much uncertainty", added Capt. Avshalom from the "Flying Dragon" Squadron. "Therefore, this is an important scenario to train for. We need to know how each side acts in a scenario such as this one, what it can contribute and implement the cooperation activity".

 

Photo Ouvda Airbase

Photo Ouvda Airbase

Inter Division Cooperation

In addition to the transport and attack helicopters, a UAV Squadron took part in the exercise. "Today, it is known that we need to combine helicopters and UAVs in exercises, because they execute the same mission together in the field", clarified Lt. Guy, an Air Traffic Controller from the "Flying Dragon" Squadron.

UAV Squadrons, which remotely control the aircraft at a distance from a mission station, don't usually deploy to other bases but the "First UAV" Squadron which operates the "Heron" UAV, deployed to "Ouvda" Airbase especially for the Shared learning workshop. A mission station was moved from "Palmahim" Airbase to the Southernmost IAF Airbase for the purpose of mutual briefing and debriefing of the operators and the participants from the helicopters and fighters squadrons.

"This is the essence of mutual learning. There is no substitute for a debriefing done face to face", explains Maj. Omer, Deputy Squadron Commander. "The cooperation between us and the helicopters is not a rare occurrence, whether in ejecting pilot extraction in which the UAV searches for the pilot, directs the helicopters and oversee the rescue, or in assistance of helicopter and jet fighters missions. Our participation in the workshop allows us to acquaint ourselves with all of the divisions in the missions that we'll meet in combat".

During the exercise, the helicopter pilots practiced flight with the fighter division.

"It was a surprise flight. We thought we were on the way to an attack mission and suddenly our mission was changed and we were asked to assist the combat helicopter division in an unexpected operational fence event", described Lt. Lior, a pilot in the "Negev" Squadron which operates the F-16I "Sufa" jet fighters.

"This is the first time we included a cooperation with combat jets in training", added Capt. Avshalom. "We executed a joint sortie which surrounded the event. For the first time, all of the divisions operated around the same event. There is an understanding today in the IAF that it is a good thing that we must practice more. The better the divisions know each other, the better the missions are executed".

"The trick is to create workshops which combine good practice for the squadrons and good lessons for the operational headquarters which is responsible for their activation", explained Capt. Idan. "Already from the planning stage, we were connected to the operational headquarters and to the need of the participating squadrons, in order to build the most effective exercise".

Repost 0
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 12:30
Une batterie du système anti-missile Dôme de Fer, au sud d'Israël, en 2012 - photo IDF

Une batterie du système anti-missile Dôme de Fer, au sud d'Israël, en 2012 - photo IDF

 

27.12.2015 i24news.tv
 

Yair Ramati, chef de l'Organisation israélienne des missiles de défense, a été évincé pour infractions sérieuses liées à la sécurité de l'information a déclaré dimanche le ministère de la Défense, Moshe Ya'alon, selon le quotidien israélien Maariv.

Ramati a occupé ce poste pendant quatre ans, et a supervisé le développement et la construction du système de défense "Dôme de fer", "la fronde David, ainsi que du système antimissile "arrow", et a récemment dirigé une série d'expériences sur ces systèmes.

"Ramati a contribué largement à l'établissement de la défense", a déclaré le ministre de la défense.

"Nous lui souhaitons une bonne continuation", a-t-il ajouté, sans apporter plus de détails sur les raisons de son éviction.

Ramati avait déclaré au mois décembre que le système antimissile "Fronde de David" avait réussi ses derniers tests en Israël et devrait être prêt à être déployé en 2016 dans le cadre des efforts de l'Etat hébreu à se défendre face aux menaces régionales.

Ce système d'interception d'engins à moyenne portée, développé avec le soutien des Etats-Unis, doit être remis à l'armée de l'air israélienne "à la fin du premier trimestre 2016", a déclaré Yair Ramati.

La "Fronde de David" représente un système intermédiaire entre celui appelé "Arrow 2", doté de missiles antimissile à longue portée, et les batteries d'interception de roquettes à courte portée "Dôme de fer".

Il a été développé par Rafael Advanced Defence Systems, un groupe israélien spécialisé dans l'armement, et la compagnie américaine Raytheon.

Israël avait déjà annoncé le 10 décembre avoir procédé avec succès à l'interception d'un missile factice au-dessus de la Méditerranée avec son système antimissile Arrow 3, développé avec les Etats-Unis.

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 21:30
M109 howitzer IDF Artillery Corps

M109 howitzer IDF Artillery Corps

 

20 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Jérusalem - L'armée israélienne a déclaré dimanche avoir tiré des obus sur des cibles non précisées dans le sud du Liban, après la chute de roquettes en provenance du pays voisin sur le nord d'Israël.

 

Plus tôt, l'agence officielle libanaise avait fait état du tir depuis Israël de neuf obus d'artillerie sur le sud du Liban.

 

Les forces de défense israéliennes ont riposté avec des tirs d'artillerie (... ) après que des roquettes en provenance du Liban-Sud sont tombées plus tôt sur Israël, indique l'armée dans un communiqué.

 

Des sources militaires israéliennes ont indiqué à l'AFP qu'une des roquettes avait été localisée en Galilée. Aucun blessé n'a été rapporté.

 

Les mêmes sources ont indiqué que l'armée avait ordonné aux habitants de se rendre dans des abris.

 

Trois roquettes Katioucha ont été tirées dimanche sur le nord d'Israël à partir d'une région du sud du Liban qui est une place forte du mouvement chiite Hezbollah, avait indiqué plus tôt une source de sécurité libanaise.

 

Il pourrait s'agir de représailles après la mort samedi de Samir Kantar, une personnalité du Hezbollah qui avait été incarcérée pendant près de 30 ans en Israël, et qui a été tuée près de Damas dans un raid imputé à l'Etat hébreu selon le mouvement chiite.

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 21:30
Trois roquettes Katioucha tirées sur le nord d'Israël à partir du Liban

 

20 décembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Tyr (Liban) - Trois roquettes Katioucha ont été tirées dimanche après-midi sur le nord d'Israël à partir du Liban, a indiqué une source de sécurité libanaise.

 

Trois roquettes Katioucha ont été tirées depuis un village libanais situé à 5 km de la frontière avec Israël, a indiqué à l'AFP cette source.

 

Cette région du Liban sud est une place forte du mouvement chiite libanais Hezbollah qui a accusé dimanche Israël d'avoir tué un des membres dans un raid aérien en Syrie.

 

Les sirènes ont retenti dans le nord d'Israël et selon les premières informations, trois roquettes ont été tirées et l'armée cherche sur le terrain à localiser où elles sont tombées, a indiqué un communiqué militaire israélien.

 

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) et l'armée libanaise tentent de leur côté de déterminer le lieu exact depuis lequel ont été tirées les roquettes.

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 08:30
Le 5è sous-marin construit en Allemagne pour Israël se dirige vers Haïfa


18 décembre 2015. Portail des Sous-Marins

 

Le 5è sous-marin israélien de la classe Dolphin et le 2è équipé d’un propulsion anaérobie effectue le voyage de 3.000 nautiques en direction de son port-base, Haïfa, depuis le chantier naval allemand où il a été construit.

L’INS Rahav transporte quelques 50 maris ainsi que « le minimum d’armement nécessaire à sa protection, » avant son arrivée en Israël le mois prochain. Après son arrivée, les systèmes israéliens seront installés à bord.

« Nous espérons que le sous-marin sera complètement opérationnel d’ici quelques mois, » indique un responsable.

Les sous-marins anaérobies peuvent rester en plongée plus longtemps. Avoir 2 sous-marins de ce type signifie que la marine israélienne « a doublé ses capacités sous-marines, » explique l’officier.

Le sous-marin fera un arrêt sur le site où le sous-marin INS Dakar a coulé en 1968, pour effectuer une cérémonie commémorative. Il poursuivra ensuite son chemin vers Haïfa.

Les nouveaux sous-marins seront installés dans un bassin spécialisé construit dans la base navale de Haïfa. Les sous-marins seront gardés séparément, discrètement et d’une manière adaptée. Le bassin [1] est très flexible et permet l’appareillage des sous-marins 24 heures sur 24.

« Les sous-marins apportent un niveau de renseignement qu’Israël ne peut obtenir par d’autres moyens, » explique le Lt.-Cmdr. Y., un ancien commandant de sous-marin.

« Les drones peuvent être abattus, » souligne-t-il, « alors qu’un sous-marin peut rester pendant des semaines au large des territoires ennemis, sans que personne ne le sache. »

Notes :[1] Peut-être couvert (Ndt).

Référence :Jerusalem Post (Israël)

Repost 0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 13:30
" Que retenir de l’opération israélienne « Bordure protectrice » de l’été 2014 contre Gaza ? "


19/11/2015  IRSEM - Notes de Recherche Stratégique

 

Numéro 25 - 2015 (pdf - 390 ko)
" Que retenir de l’opération israélienne « Bordure protectrice » de l’été 2014 contre Gaza ? "
Auteur : Pierre RAZOUX

Il y a un an, l’armée israélienne lançait une opération massive baptisée « Bordure protectrice » contre le Hamas retranché dans la bande de Gaza. Il s’agissait du troisième affrontement entre Tsahal et le Hamas en cinq ans, après les épisodes « Plomb durci » en 2009 et « Pilier de défense » en 2012.

 

 

Parutions précédentes

 

Numéro 24 - 2015 (pdf - 694 ko)
"La professionnalisation des armées arabes face à un nouveau contexte stratégique régional : les cas de l’Algérie, de la Tunisie et de l’Égypte"
Auteur : Flavien BOURRAT

Un nouveau contexte stratégique caractérise le monde arabe, posant avec une acuité particulière la question des capacités des forces armées locales à affronter des défis vis-à-vis desquels elles n’ont pas été préparées. Ce contexte est désormais marqué par la montée en puissance d’un jihadisme armé et territorialisé ...

 

Numéro 23 - 2015 (pdf - 721 ko)
"Les images dans la communication opérationnelle française (2000-2010)"
Auteur : Bénédicte CHERON

Cette note vise à éclairer une question cruciale sur la place des images dans la communication opérationnelle, sur leur captation, leur rôle et leur utilisation à destination des médias. La décennie 2000-2010 marque en effet un moment de forte évolution dans la réflexion et les décisions prises sur ce point

 

Numéro 22 - 2015 (pdf - 721 ko)
La spécificité de l’adaptation des forces aériennes : l’exemple de l’armée de l’air en Afghanistan
Auteur : LCL Jérôme de LESPINOIS

La Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) a officiellement été dissoute à Kaboul en décembre 2014. Cet évènement clôt une phase qui avait débuté en octobre 2001 avec les premiers bombardements aériens américains de l’opération Enduring Freedom (OEF).

 

Numéro 21 - 2015 (pdf - 721 ko)
Une aide militaire à l’Ukraine : Réflexion stratégique
Auteur : Colonel Philippe SIDOS

Le rapport publié par The Atlantic Council en février 2015 a nourri la réflexion stratégique et les débats diplomatiques sur la forme de l’aide militaire à apporter au gouvernement ukrainien alors que Kiev se heurte, après un an de conflit, à une impasse opérationnelle

 

Numéro 20 - 2015 (pdf - 661 ko)
OTAN et PSDC : vers un rapprochement des processus capacitaires
Auteur : Général de division (2S) Maurice de LANGLOIS

Tout État ou organisation s’interroge sur la manière de préparer l’avenir et de faire face aux futurs risques et menaces qu’il aura à affronter. Ainsi l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) et l’Union européenne, à travers la Politique de sécurité et de défense commune (PSDC), se sont attachées à développer une démarche visant à se doter des moyens capacitaires capables de répondre aux nouveaux enjeux.

 

Numéro 19 - 2015 (pdf - 711 ko)
Le rapprochement de la Russie avec la Chine : le triomphe de la stratégie sur la tactique ?
Auteur : Céline MARANGÉ

Au lendemain de l'annexion de la Crimée, nombreux étaient les responsables politiques russes à plaider en faveur d'une "réorientation stratégique" des intérêts de la Russie en Asie...

 

Numéro 19 (En) - 2015 (pdf - 370 ko)
Russia’s rapprochement with China: does strategy triumph over tactics ?
By Céline MARANGÉ

In the aftermath of Crimea’s annexation, political leaders in Russia were many to call for a reorientation of Russian interests towards Asia...

 

Numéro 18 - 2015 (pdf - 661 ko)
La menace stratégique des États faibles : quand les faits relativisent la théorie
Auteur : Sonia LE GOURIELLEC

Les recherches qui se concentrent sur l’échec de l’État à remplir ses fonctions régaliennes rencontrent un franc succès depuis la fin de la guerre froide et après le 11 septembre 2001. L’une des principales hypothèses est que les États dits faibles ou pire faillis seraient générateurs de conflits : « Most of the security problems of Africa largely hang on the failure of the postcolonial state ».

 

Numéro 18 (En) - 2015 (pdf - 670 ko)
The strategic threat of weak states: when reality calls theory into question
Auteur : Sonia LE GOURRIELLEC

Research that focuses on the failure of a state to fulfil its sovereign duties has met with resounding success since the end of the Cold War and in the aftermath of September 11 2001. One of the main theories proposed is that states deemed weak, or worse, failed, generate conflict. “Most of the security problems of Africa largely hang on the failure of the postcolonial state” (Buzan, Weaver, 2006 : 220).

 

Numéro 17 - 2015 (pdf - 1,9 Mo)
Politiques contre les violences sexuelles dans les armées : le cas des États-Unis
Auteur : LCL Arnaud PLANIOL

Représentant un enjeu pour de nombreuses démocraties occidentales, les questions de harcèlement et violences à caractère sexuel sont prises très au sérieux par le Department of Defense (DoD), qui lutte déjà depuis plusieurs années contre ces comportements déviants, suite notamment à plusieurs affaires emblématiques qui avaient secoué les académies militaires américaines au début des années 2000.

 

Numéro 16 - 2015 (pdf - 1,6 Mo)
La présence de l’histoire dans les relations stratégiques : influence inconsciente ou ressource rhétorique ?
Auteur : Eric SANGAR

La crise en Ukraine semble témoigner d’une réapparition de l’histoire sous plusieurs formes. En effet, dans les tentatives de compréhension des origines de la crise, de nombreux analystes occidentaux se focalisent sur le rôle de l’histoire en parlant d’un « retour » aux conceptions politiques d’expansion territoriale du 19e siècle. Des analogies sont notamment tracées avec les accords de Munich de 1938, ou bien en interprétant la politique russe comme une stratégie de « réparation » de l’humiliation causée par la chute de l’Union soviétique.

 

Numéro 15 - 2015 (pdf - 1,3 Mo)
Oman : future pièce maîtresse de la stratégie américaine dans le Golfe et l’océan Indien
Auteur : Pierre RAZOUX

Si à court terme, l’avenir du sultanat d’Oman est empreint d’incertitudes liées à la crise de succession qu’engendrerait la disparition du sultan Qaboos (malade et sans héritier), la valeur géostratégique d’Oman est indubitablement en forte hausse à moyen et long termes, justifiant une plus grande attention des milieux de la recherche stratégique.

 

Cette collection est identifiée par le n° ISSN 2430-598

Repost 0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 08:30
Amos-E - credits IAI

Amos-E - credits IAI

 

November 14, 2015: Strategy Page

 

Israel has developed a much cheaper and lighter communications satellite that will do the same job for just as long (about 15 years) as current models. The Amos-E weighs less than two tons and costs a third less than comparable, and nearly twice as heavy, satellite designs. A key technology to make this work is a cheaper and lighter propulsion system to position the satellite (and keep it in position.)

 

Currently over a quarter of the operational satellites are for communications. Most are in a geostationary transfer orbit (GTO). This is one of the more difficult orbits to achieve, because it is 36,000 kilometers out, and exact positioning is required in order to get the satellite to the proper position to be most effective. GTO birds are usually communications satellite, with each one having 18 to 24 transponders. Each transponder is capable of relaying data at speeds of from 45 to 90 Megabits per second. While most communications traffic these days goes by much cheaper fiber optic cables, the satellites are still in demand for mobile communications. This is especially true as portable satellite dishes become smaller and cheaper. Military use of satellite communications got its first big workout during the 2003 Iraq invasion, where American troops used, on average 3,200 Megabits of bandwidth. That tied up a lot of transponders, which rented for over a million dollars a month each. Western militaries expect to rent transponders for troops sent overseas and there is a growing commercial demand for such rentals. Because of constant technical innovation like Amos-E the cost of using communications satellites has kept declining. This has kept this method of communications competitive with cheaper alternatives like fiber cable.

Repost 0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 17:30
En Israël, 4ème Congrès AUVSI

 

13.11.2015 IsraêlValley (IsraPresse)

 

Des centaines de personnes ont participé récemment au 4e Congrès international des véhicules sans pilote AUVSI-UVID, qui a ouvert ses portes au Salon des expositions à Tel Aviv. Le congrès est organisé par Israel Defense et l’organisation AUVSI Israel.

 

Le gouverneur de l’État du Mississippi, Phil Bryant, qui participait à l’évènement, a souligné l’importance du domaine des véhicules sans pilote et de la coopération internationale sur ce plan. M. Bryant a évoqué les accomplissements de son État dans le domaine, rappelant que le Mississippi est l’un des leaders du secteur aérospatial et des véhicules sans pilote.

 

Le Mississippi compte en effet 120 sociétés aérospatiales, dont une grande partie coopère avec des sociétés israéliennes. Des pièces destinées au montage des drones israéliens sont du reste construites dans cet État. Le gouverneur Bryant a également vanté les réussites d’Israël, qui est l’un des leaders de ce marché depuis les années 1970.

 

Plusieurs sociétés ont présenté leurs produits, notamment les Industries aérospatiales israéliennes (IAI). Le président d’IAI, Rafi Maor, a de son côté évoqué les défis que présente le domaine des véhicules sans pilote.

 

Le président du Congrès, Dr David Harari, lui-même un ancien directeur des Industries aérospatiales, a rappelé qu’au départ les drones étaient réservés à un usage militaire et que ces dernières années, les véhicules sans pilote prennent de plus en plus de poids sur le marché civil, au point de bientôt être davantage utilisés à des fins non militaires.

Repost 0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 08:30
The Long Arm: The "International" Squadron has Broken 3 Records

 

10.11.2015 Talya Yariv | Translation: Ohad Zeltzer Zubida & Ofri Aharon

 

During the "Red-Flag" training exercise in August, the "International" Squadron operating Boeing 707 aircraft broke multiple records. One of them is the farthest direct flight in the history of the IAF. "The record demonstrates the squadron's range of capabilities"

 

Farther, longer and stronger: The "International" Squadron aircrews, operating the Boeing 707, broke three records, led by the longest flight in IAF history, that was executed as a part of the transportation operation to and from the "Red-Flag" training exercise that took place in August in Nevada, USA.

The transportation operation to the exercise was a complicated mission that posed an opportunity to practice one of the air force's strategic missions: reaching every point on the globe.

"The records demonstrate the squadron's abilities", exclaims Lt. Col. Itamar, the squadron commander. "They show the range of possibilities the squadron can achieve when needed. They make the aircrews better, raise our confidence in our abilities and expand the range of our skills".

 

"Breaking a record is a show of capability"

The transportation operation from the USA to Israel at the end of the exercise was carefully planned, as were the stops made on the way. In the first leg of the journey, a malfunction was identified in one of the Boeing 707 aircraft and grounded it for a night for repairs, while the rest of the aircraft continued their journey to Israel.

In order to stick to the original plan, the operation's commanders decided that at the moment the jet will be flight-ready, it would be refueled with a larger quantity than usual and fly directly to Israel.

The approximately 6,000 mile flight was the record breaker and is the farthest flight ever conducted in the history of the IAF.

"There is no squadron that executed such a long flight with no stopovers", said Lt. Col. Itamar. "I see the breaking of the record as a demonstration of ability. The IAF knows that today, it has an aircraft that can takeoff in the heart of the United States and land in Israel and vice versa, this is an important achievement. The 707 landed in Nevatim Airbase without much fuel to spare, but safely and efficiently as we expected".

 

The Amount of Jets Refueled: Greater than Ever

Another record broken by the "International" Squadron during the "Red-Flag" training exercise was the amount of fuel administered by way of aerial refueling from the Boeing 707s to the F-15s and F-15Is during the transportation operation and the exercise. By the end of the exercise, the squadron reached an unprecedented amount of fuel administered to the fighter jets.

"The amount of fighter jets that passed through the transportation operation, meaning we refueled, was about 50% greater than we ever refueled in any other operation. The amount of fuel that we used during the two weeks of the exercise was equivalent to the amount of fuel the IAF uses every six months", he explained. "Because of the amount of jet fighters, we enlarged the amount of Boeing 707s. Until today, the largest amounts of Boeing 707s that have crossed the Atlantic Ocean simultaneously were three, but now, it's five".

The squadron's main mission which Aerial Refueling mission, is a complicated and unique mission, in which a "controlled collision" situation is conducted. Throughout the training, dozens of "collisions" of this kind were executed.

"In any other division, a collision between two planes would be considered an 'accident'. For us - it's a mission", explains Lt. Col. Itamar. "Like any other IAF mission we complete, we also emphasize lessons for personal improvement. We checked the operation while flying to the United States and made improvements the following morning. This explains why the transportation operation on the way back to Israel was even more professional".

Repost 0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 08:20
Unité 8200 : La CIA tente de recruter les meilleurs espions d'Israël.

 

11.11.2015 IsraelValley Desk

 

Des responsables israéliens ont confirmé les révélations du Wall Street Journal concernant les efforts déployés ces dernières années par la CIA pour recruter des informateurs parmi des officiers de réserve d’unités d’élite des rensei­gnements militaires et de l’unité 8200, spécialisée dans le renseignement électroma­gnétique et le décryptage des codes, qui ont pantouflé dans des start-ups et des entreprises de haute technologie israélienne implantées aux États-Unis ou rachetées par des groupes américains. (jforum.fr)

 

L’unité 8200 (en hébreu : יחידה 8200, Yehida Shmone-Matayim, également appelée Israeli SIGINT National Unit ou ISNU) est une unité de renseignement de l’Armée de défense d’Israël, responsable du renseignement d’origine électromagnétique et du décryptage de codes. L’unité est également désignée dans certaines publications militaires sous le nom de Central Collection Unit of the Intelligence Corps.

 

L’unité 8200 est créée en 1952 grâce à des équipements issus des surplus militaires américains, sous le nom de 2e unité de renseignement militaire, avant de devenir la 515e unité de renseignement militaire. En 1954, l’unité quitte Jaffa pour s’installer dans son quartier général actuel de Glilot Junction.

 

Avec plusieurs milliers de soldats, il s’agit de la plus grande formation de l’armée israélienne, certains déclarant qu’elle compterait plusieurs dizaines de milliers de membres. Elle exerce des fonctions comparables à la National Security Agency (NSA) aux États-Unis et elle est rattachée au ministère de la Défense israélien, comme la NSA l’est au Département de la Défense des États-Unis. L’unité est dirigée par un brigadier-général dont l’identité reste classifiée.

 

Une unité subordonnée à l’unité 8200, l’unité Hatzav (en hébreu : יחידת חצב, Yehida Hatzav), est responsable de la collecte de renseignements d’origine source ouverte (« ROSO »). L’activité de l’unité consiste à recueillir des renseignements militaires à partir de sources publiques (télévision, radio, journaux et internet). La traduction de diverses informations représente une partie des « renseignements de base » collectés par l’unité. Selon certains médias, l’unité fournirait plus de la moitié du renseignement global de la communauté israélienne du renseignement.

 

La plus importante base de collecte de renseignements d’origine électronique de l’armée israélienne est la base Urim SIGINT (en), occupée par l’unité 8200. La base d’Urim est située dans le désert du Néguev à environ 30 km de Beer-Sheva. En mars 2004, la Commission d’enquête sur le réseau de renseignement, mise en place suite au déclenchement de la guerre d’Irak, recommande de donner un caractère civil (et non plus militaire) à l’unité, et de la transformer en une agence nationale du renseignement comme il en existe dans la plupart des pays occidentaux, mais cette proposition n’est pas suivie d’effet.

 

Plusieurs anciens membres de l’unité 8200 ont essaimé dans les compagnies israéliennes et américaines de technologies de l’information, telles que Check Point, ICQ, Palo Alto Networks, NICE, AudioCodes, Gilat, Leadspace, EZchip, Onavo et Singular.

 

voir  Obama-Netanyahu : Jeux d’espions

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:30
Hermes 900 Kochav UAV photo IAF

Hermes 900 Kochav UAV photo IAF

 

10.11.2015 IAF Site | Translation: Ohad Zeltzer Zubida & Ofri Aharon

 

It executed hundreds of operational flight hours during Operation "Protective Edge" over Gaza strip, but was grounded immediately upon completion of the operation in order to be fully operationally integrated. A year later, the Hermes 900 ("Kochav" Hebrew for Star) UAV is airborne again and joins the ranks of the UAV Division. "The 'Kochav' will revolutionize the world of unmanned flight"

 

The IAF's Unmanned Aerial Vehicle Division will receive a significant reinforcement this week: tomorrow, the "Kochav" (Hermes 900) UAV will officially become operational and will strengthen the division, which is becoming more and more dominant in the battle field.

In the receiving squadron, the excitement is noticeable. A new aircraft isn't an everyday occasion. The last time was 16 years ago, when the "Hermes 450" UAV - which was then considered a technological wonder - was operationalized.

Try to imagine what has occurred in a decade and a half of technological advancement, add The Squadron Commander Lt. Col. Daniel's quote "The 'Kochav' will revolutionize the world of unmanned flight" and there you have it.

Clearly, most of the new aircraft's interesting details cannot be shared. Its name was upgraded from "Hermes 450" to "Hermes 900", and its abilities have probably not only been doubled.

It is possible to say that we're talking about a major technological step forward that introduces many new capabilities and arenas. A UAV is measured by its ability to bring a large amount of complex systems to the field and carry out numerous missions. So it is possible to say that the "Hermes 900" significant improvements are its carrying capacity and large fuselage that allow the aircraft to carry numerous operational systems simultaneously.

The UAV was designed to carry payloads on its wings, a fact that strengthens its carrying abilities. Its endurance (more than 24 hours, accordingly to the amount of cargo) allows very long and far range missions in only one sortie.

 

First Operational Activity: Operation "Protective Edge"

Following the beginning of Operation "Protective Edge" in the Summer of 2014, the IAF tried to operationalize as many capabilities as possible, led by the "Hermes 900" as the UAV squadrons flew nonstop during the operation and every aircraft was crucial to the success of the mission.

"A few days after the order, we managed to enable a single 'Kochav' for temporary activity", described Major Amir, the "Kochav" Project Officer in the IAF Headquarters. On July 15, 2014 the UAV took off on its first operational mission in the IAF service, a mission that was a link in a chain of operations that finally led to a fighter jet attack that destroyed terror infrastructure. The "Kochav" flew hundreds of hours during the operation during which it successfully executed the missions assigned to it over 100 times. Simultaneously, it made other UAV's available for activity.

"Operation 'Protective Edge' was the 'Kochav's' 'baptism of fire'", shares Lt. Col. Daniel, the Squadron Commander and proudly notes the partnership and cooperation with "Elbit Systems" the manufacturer of the aircraft, in the reception process. "In the midst of an operation, without an organized reception process, shoulder to shoulder with the 'Elbit' team, the 'Kochav' showed impressive results on every scale".

During the operation, the maintenance of the aircraft was done by "Elbit", because the IAF's ground teams had not yet been qualified to maintain the aircraft, moreover, in the mission stations there were "Elbit" representatives that guided the operators in real time.

In the passing September, the "Kochav's" technical division sent out an independent sortie for the first time and noted a significant mile stone on the way to renewed operational integration.

 

Not unmanned - manned from afar

The biggest challenge for the squadron today is to absorb a new platform while still conducting operational activities in the squadron. Lt. Col. Daniel understands that it isn't possible to halt activities and the schedule was left unchanged while the reception was conducted.

In a division that continues to expand, as over half of the flight hours in the IAF are conducted by the division, there is not a moment in the day or night that a UAV is not in the sky.

The UAV world is comprised of many layers, however Lt. Col. Daniel would prefer to name it "manned from afar". There is a lot to say about the advancing technologies and although there isn't someone sitting in the cockpit, the squadron is still filled with people and the distance to the battlefield only intensifies the dilemmas.

Lt. Col. Daniel doesn't hesitate to tackle this issue; he himself experienced its complexity in recent operations in Gaza. Something that he emphasizes during UAV training is the necessity to build a set of values that indicate its influence on the future battlefield and the fate of those involved in the arena. When he considers the future, he knows that as technology continues to improve, the division members will be expected to think what appropriate capabilities a "machine" will have and who will hold the relative power.

The division's issue of advantages is complicated: on the one hand operational effectiveness and economic efficiency and on the other hand moral and mental issues of the combat soldier in the field.

However, there is a clear direction for missions that are currently "manned" to soon be conducted by UAVs. Amount of air time, availability for sudden outbursts, endangerment of human life and economic efficiency are all part of this equation.

The new "Kochav" is bigger, stronger and can conduct multiple missions simultaneously. Its current impressive performances indicate a strong future and the squadron is ready to push the "Kochav" to its limits. Today, the squadron's soldiers will stand together in a short ceremony to show their respect.

This will be personal closure for Lt. Col. Daniel, who was part of the establishing team in the squadron that absorbed the "Hermes 450" as today he is guiding the squadron through a new era. "It's a great privilege" he stated with pride.

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:30
An airborne view of the Terra test site, where integration testing of the IAI Elta TERRA dual-band multi-radar system is taking place. Photo: IAI

An airborne view of the Terra test site, where integration testing of the IAI Elta TERRA dual-band multi-radar system is taking place. Photo: IAI

 

11.11.2015 IsraelValley Desk

 

Un nouveau système de radar d’Israël appelé “Terra” est conçu pour identifier chaque missile, satellite ou avion ennemi à une distance de plusieurs milliers de kilomètres.

 

Le système se compose de deux types de radar qui se complètent mutuellement: le premier est le radar à courte portée « Ultra » qui peut fournir la première identification d’un missile ou d’un avion lancé et commencer à le suivre tout en recueillant des statistiques sur sa destination prévue. C’est là que le radar « Spectra » joue son rôle et fonctionne à une résolution plus élevée lors de la collecte de données précises sur le missile: type, poids, vitesse de vol, cible estimée.

 

Les deux radars « Terra » offrent une gamme combinée de 320 degrés et peuvent fonctionner l’un à côté de l’autre ou éloignés. En effet, le radar « Spectra », le plus petit des deux, peut être monté et utilisé de façon portable.

 

Le coût du système atteint des centaines de millions de dollars. Le radar plus petit, le « Spectra », pèse 130 tonnes et mesure 15 mètres de large et neuf mètres de haut. Le «Ultra» pèse 280 tonnes et mesure 30 mètres de large et 10 mètres de haut. Les deux sont plus grands que le radar américain Aegis.

 

Le système a été conçu par l’Israel Aerospace Industries (IAI) et sa filiale Elta, où sont conçus la plupart des systèmes de radar en Israël. Il n’est pas actuellement vendu en Israël, mais a déjà été utilisé pendant près de deux ans par des armées étrangères.

 

Le développement a duré trois ans, un record international pour la quantité de temps nécessaire pour développer un tel système. Quatre cents personnes ont travaillé sur son développement, y compris des ingénieurs et techniciens dans les usines IAI à travers Israël.

 

« Les pays du Moyen Orient avaient déjà des missiles balistiques rapides il y a dix ans, qui ont depuis été améliorés, et qui aujourd’hui peuvent atteindre des cibles, en moyenne deux à trois fois plus vite », explique une source de haut rang de l’industrie aérospatiale. « Le système est capable d’identifier et de recueillir des données fiables sur un grand nombre de cibles différentes en même temps – des missiles à longue portée, des satellites et différents types d’avions, y compris des drones », ajoute-t-il.

 

Chacun des deux radars du système est composé de centaines de petits radars qui, ensemble, peuvent se connecter à d’autres systèmes de pistage, donnant ainsi une image complète du ciel.

Repost 0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 13:20
Le President Barack avec Benjamin Netanyahu (Oct 1, 2014 - Official White House Photo by Pete Souza)

Le President Barack avec Benjamin Netanyahu (Oct 1, 2014 - Official White House Photo by Pete Souza)

 

09-11-2015 Par RFI

 

Alors que les violences se poursuivent au Proche-Orient, Benyamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, doit rencontrer lundi 9 novembre à Washington le président américain Barack Obama. Un premier tête-à-tête depuis un an et depuis l’accord sur le nucléaire iranien. Les relations entre les deux hommes sont tendues, mais malgré leurs dissensions, les deux chefs d’Etat ont de nombreux dossiers à voir ensemble : l’Iran justement, la Syrie, le regain de violence entre Palestiniens et Israéliens, et le prochain accord de défense entre Washington et Tel Aviv.

Lire l’article

Repost 0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 12:30
Black Cube (Israël), cabinet israélien d'intelligence économique, à Paris.

 

06.11.2015 IsraelValley Desk

 

L’un des expert israélien de l’intelligence économique offensive s’installe en France. Selon le site Intelligence on line : “Black Cube s’installe à Paris. Peu de temps après Arcanum Global, le discret cabinet israélien d’intelligence économique Black Cube s’est doté d’une antenne à Paris”.

 

 

ISRAELVALLEY PLUS. Selon le magazine israélien Globes:  "Black Cube is a registered trademark (in Israel, the UK, and the US), which is owned by BC Strategy Ltd., which was founded in 2011 by Dan Zorella and his partner Yanus, who are both in their 30s. The main shareholder in the company is Zorella, a veteran of IDF Military Intelligence, whom an associate calls a “brilliant guy with a quick grasp and sharp analytical ability.”

Yanus’s affidavit states that Black Cube “is based on a select group of veterans of the Israeli intelligence community, legal and financial experts.” The company has more than 50 investigators, including lawyers, economists, and financial experts, with extensive professional experience and who speak several languages.

Black Cube’s main business is litigation support, where it brings to legal hearings intelligence which helps its clients and aid in tracing assets, evidence collection, analysis of conflicts of interest, and knowledge of the legal systems in other countries.

Read more

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 17:30
photo Rafael

photo Rafael

 

November 4, 2015: Strategy Page

 

Israel is offering for sale a laser weapon that can shoot down artillery and mortar shells as well as rockets and small UAVs. Called Iron Beam it has a range of 2,000 meters and is expected to enter service in Israel by the end of 2015. There is a lot of action on Israeli borders for a system like Iron Beam and it will soon become evident if Iron Beam is the first effective laser air defense weapon or not.

 

Each Iron Beam firing unit consists of a radar and control system and two lasers. These three elements can be stationary or mounted (and used) in trucks. This is the first C-RAM (counter-rockets, artillery and mortars) system using lasers to be offered for sale. There have been several attempts to develop systems like this since the 1990s but this one is the first to actually hit the market.

 

The first non-laser system similar to Iron Beam was developed by the United States in 2006. This was a C-RAM version of the Phalanx ship-mounted missile defense system. The C-RAM Phalanx was intended to protect large bases in Iraq and Afghanistan from mortar and rocket attack. The original Phalanx was a 20mm cannon designed to defend American warships against anti-ship missiles. Phalanx does this by using a radar that immediately starts firing at any incoming missile it detects. The C-RAM Phalanx system has its software modified to detect smaller objects (like 82mm mortar shells). This capability came about when it was discovered that the original Phalanx could take out incoming 155mm artillery shells. This capability is what led to the 2006 C-RAM Phalanx.

 

The first C-RAM was sent to Iraq in late 2006 to protect the Green Zone (the large area in Baghdad turned into an American base). It was found that C-RAM could knock down 70-80 percent of the rockets and mortar shells fired within range of its cannon. It took about a year to develop C-RAM, and another version, using a high-powered laser, instead of the 20mm gun, was soon in development. The laser powered version is still in development.

 

 Other modifications included linking Phalanx to the Lightweight Counter Mortar Radar and Q-36 Target Acquisition Radar. When these radars detect incoming fire, C-RAM Phalanx points toward the incoming objects and prepares to fire at anything that comes within range (about 2,000 meters) of its 20mm cannon. Phalanx uses high explosive 20mm shells that detonate near the target spraying it with fragments. By the time these fragments reach the ground, they are generally too small to injure anyone. The original Phalanx used 20mm depleted uranium shells, to slice through incoming missiles. Phalanx fires shells at the rate of 75 per second. Another advantage of C-RAM Phalanx, is that it makes a distinctive noise when firing, warning people nearby that a mortar or rocket attack is underway, giving people an opportunity to duck inside if they are out and about.

 

Iron Beam eliminates the risk of shells not going off in the air and falling to ground or the small chance of anyone (especially children) being hit by the small fragments and injured. Perhaps the best thing Iron Beam has going for it is the impressive track record of Israel in developing anti-aircraft weapons. The Israeli Iron Dome anti-rocket system has been heavily used since 2011 and Israeli work on its Arrow anti-ballistic missile system is considered world-class.

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 17:30
Electronic Weapons: Transparent Armor

 

November 3, 2015: Strategy Page

 

Israel and the United States have developed a new VR (Virtual Reality) feature that enables pilots and armored vehicle crew to look through any part of the aircraft or vehicle to see what is outside. This was first applied to the "look and shoot" helmet displays used by F-35, F-15, F-16, Eurofighter Typhoon and F-18 pilots. F-35s are getting the latest model (the U.S.–Israeli HMDS, Helmet-Mounted Display System) of these smart helmets and that will include the new VR feature. These new helmets can display graphics in real time and the VR feature enables the helmet display to show what is beneath the aircraft (via cameras on the fuselage beneath the cockpit) when the pilot looks down with this VR feature turned on. This can be very useful in combat, ground attack or simply landing. This feature proved particularly effective when operating at night. HMDS is also closely integrated with the very capable F-35 avionics and thus will enable to the F-35 to be the first modern jet without a standard HUD (mounted above the cockpit instruments in front of the pilot).

 

The ground vehicle version takes advantage of the fact that a growing number of vehicles have numerous day/night vision vidcams mounted on the outside. These allow the crew to look at a display and switch between different cameras. That can take time. Even if it’s only a few seconds that can be too long in combat. Thus some or all the people in the vehicle can be equipped with a monocle or goggles that use the VR feature. The monocle is useful if the VR system in the vehicle does not have the data display feature. This is standard in modern pilot helmet visors. This VR capability is believed to be more useful for crews of armored vehicles where there is a lot more going on outside the vehicle that is the case with aircraft.

 

Other features the armored vehicle monocle or tablet will adapt from pilot helmets is the "look and shoot" helmet displays that include information displayed on the visor and sensors in the helmet. This enables the pilot to look at the target (either another aircraft, or something on the ground) and fire a weapon (missile) that will go after the target being looked at. Recent upgrades allow the pilot to also put "head up display" (HUD) information on the helmet visor visual system. This is a big advantage in air combat, where it's always been a problem having to look down at some display or instrument reading, and take your eyes off the surrounding air space. This makes it safer for pilots (especially when flying on the deck, at high speed) and in combat. Another recent enhancement allows each pilot to customize what information is shown on their helmet visor. A tank or IFV (Infantry Fighting Vehicle) crew could use the same tech, especially for the remotely controlled weapons on the turret or even the main gun of a tank.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
Marine Osprey tilt-rotor aircraft at the Guardian Center training facility on March 11, 2015 - photo USMC

Marine Osprey tilt-rotor aircraft at the Guardian Center training facility on March 11, 2015 - photo USMC

 

03.11.2015 Israël Valley (Source I24News)

 

Une nouvelle escadrille d’avions de chasse F-15, des ravitailleurs en vol ultra-sophistiqués, des hélicoptères, des appareils de transport hybrides avion/hélicoptères V-22, des armes de précision et une aide financière pour le programme de missiles Arrow 3, voilà une partie de la liste des demandes présentées par Israël aux responsables américains dans le cadre du programme d’aide sécuritaire qui devrait dépasser le montant annuel habituel de 3,1 milliards de dollars…

 

Cette liste a été finalisée lors d’une réunion en fin de semaine dernière à Washington entre le ministre israélien de la Défense Moshe (Boguy) Ya’alon et le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter. Cette aide exceptionnelle a pour but de maintenir la “suprématie qualitative” d’Israël pour les prochaines années.

 

Elle a été présentée au président Obama avant la prochaine visite de Benyamin Netanyahou, la semaine prochaine, à la Maison Blanche.

 

Ashton Carter a indiqué qu’Israël sera le seul et unique pays du Moyen-Orient qui recevra l’avion du futur F-35, mais les responsables israéliens ont demandé en outre la livraison d’une escadrille de F-15 qui sont généralement considérés comme le “cheval de labeur” de l’armée de l’air de l’Etat hébreu.

 

Les appareils hybrides V-22 Osprey demandés par Israël peuvent voler comme des avions et décoller et atterrir comme des hélicoptères. Israël envisage de les utiliser pour les incursions de forces spéciales et des évacuations d’urgence à partir de terrains d’opération sensibles. L’Iran est dans le rayon de portée du V-22 Osprey.

 

Par contre, la livraison de bombes spéciales anti-bunker semble ne plus être d’actualité, malgré la suggestion conjointe de l’ambassadeur spécial pour le Moyen-Orient Dennis Ross et du général David Petraeus.

 

Ashton Carter a souligné que, durant sa réunion avec Ya’alon, ils ont tous deux “recherché des voies supplémentaires pour resserrer les liens, en particulier dans les domaines de la cybertechnologie et des armes sophistiquées de nouvelle génération”.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:25
Haiti: La surveillance des frontières confiée à une firme israélienne

 

27.10.2015 haitinews509.net

 

La sécurité des frontières haïtiennes va être assurée par une firme israélienne HLSI. Un protocole d’accord a été signé le vendredi 23 octobre entre le Gouvernement Haïtien, représenté par Wilson Laleau, Ministre de l’Économie et la firme israélienne HLSI, représentée par sa vice-présidente Mme Eva Peled, en présence de Ronald Décembre, Secrétaire d’État aux Finances, de Max Antoine, Secrétaire Exécutif de la Commission Technique des Frontières (CTF), d’Hérold Etienne, Directeur Général du Ministère des Finances, de Victor Saint-Louis, Directeur Général des Douanes, de Miradin Morlan, Directeur Général des Impôts (DGI) et de Me Lesy Etienne, Directeur Général adjoint chargé des affaires juridiques du Ministère des Finances.

 

Cet accord sur le renforcement de la gestion des frontières porte notamment sur :

    La restructuration et la modernisation de 9 postes douaniers ;

    L’acquisition de matériels et équipements ;

    La surveillance frontalière (aérienne, terrestre et maritime) ;

    Le Renforcement des capacités des employés.

 

« La gestion frontalière constitue un gros défi pour l’Etat Haïtien qui  perd chaque jour   beaucoup  d’argent  et qui n’arrive pas  à contrôler le trafic qui s’y fait », a précisé le Ministre Wilson Laleau .

 

L’objectif  visé par ce protocole  d’accord  est  la modernisation des postes douaniers, la reforme au niveau des douanes et la  surveillance continue des frontières.

 

La date du début des opérations n’a toutefois pas été communiquée.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:30
F-15i - source israeli-weapons

F-15i - source israeli-weapons

 

02 November, 2015 by Arie Egozi – FG

 

Tel Aviv  - An additional squadron of advanced Boeing F-15s has been revealed as one of the elements of a so-called "compensation package" requested by Israel in exchange for the US government backing a lifting of sanctions against Iran.

 

Israeli sources confirm that details of the request were agreed during a recent meeting between the defence ministers of the USA and Israel in Washington DC. This included the Israeli air force expressing its operational need for another squadron of F-15s, to ensure that the type can remain the "backbone" of its capabilities.

Read more

Repost 0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 12:30
Israel’s all-inclusive F-35I deal doesn’t grant full tech access

 

29 October, 2015 By James Drew – FG

 

Washington DC - Despite the Lockheed Martin F-35 programme’s “unique relationship with Israel,” the country has not been granted unfettered access to every component on the 33 aircraft it intends to purchase.

Tel Aviv is demanding much from the joint programme office (JPO), including a local maintenance, repair and overhaul facility and pilot and maintainer training with full-motion simulators, even though those types of capabilities are being centralised at planned regional F-35 centres in America, Asia and Europe. The Israeli Air Force has relative freedom to upgrade, modernise and weaponise its Boeing F-15s and Lockheed Martin F16s, and will have extended access to F-35 hardware, but there are still some aspects of the aircraft that will remain off limit, according to the US programme director. “It is a true statement that some portions of the F-35 are not releasable to any partners or customers on the F-35, not uniquely Israel,” says F-35 JPO head Lt Gen Christopher Bogdan. “Only the US services and US industry can do certain things on the airplane. That’s not unique." "[With Israel], is if there’s anything unique to put on the airplane, if we can let you do it we will, and if not we’ll work it, in your country or in the US. Israel should be able to do anything it wants to the airplane, sometimes with our help and sometimes not.”

Read more

Repost 0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 08:50
photo WB Electronics S.A.

photo WB Electronics S.A.

 

October 28, 2015: Strategy Page

 

The British Army WH450 Watchkeeper UAV acquired weapons (Hellfire and smaller missiles) in 2015. Britain finally got Watchkeeper, its own locally made large UAV operational in late 2013 and since 2014 some have been seen in Afghanistan. This has been a long time coming because it was back in 2006 that the British began developing the Watchkeeper UAV and by 2010 got one airborne for the first time. The Watchkeeper 180 and the Watchkeeper 450 are both based on Israeli designs (the Hermes 180 and 450). The two Watchkeepers were supposed to be ready for service in 2010, but various problems delayed that until the end of 2013. The smaller 180 model was dropped and work continued on the Predator sized 450.

 

The Watchkeeper 450 is a 450 kg (992 pound) aircraft with a payload of 150 kg. It was always capable of carrying Hellfire missiles, as the Israeli Hermes 450 it is based upon is able to carry two Hellfire type missiles. Until 2015 Watchkeeper did not have a weapons capability but that changed as it became clear that armed UAVs were very useful battlefield weapons. The Watchkeeper is also designed to carry two extra fuel tanks under its wings as well as a radar in addition to the usual day/night vidcams. Each of these radar pods or fuel tanks weighs more than the 50 kg (110 pound) Hellfire missile.

 

The Watchkeeper 450 is 6.5 meters (20 feet) long and has an 11.3 meter (35 foot) wingspan. It can stay in the air for up to 20 hours per sortie and fly as high as 6,500 meters (20,000 feet). The Hermes 450 is the primary UAV for the Israeli armed forces, and twenty or more were in action each day during the 2006 war in Lebanon and even more during the 2008 and 2014 operations in Gaza. Thirty Watchkeeper 450s have already been delivered to the British Army, with a 24 more on order.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...
  • Chronique culturelle - 16 Déc. 2016
    Regiment de la marine (1757) - Planche extraite des Troupes du roi, infanterie française et étrangère, 1757, tome 1. Musée Armée 16.12.2016 source JFP 16 décembre 1690 : création des compagnies franches de la Marine. Par ordonnance, 82 compagnies franches...
  • Externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? - 15 Décembre
    Le Comité directeur de l'ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous inviter à la conférence : Vers une externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? Guillaume FARDE Maître de conférences à Sciences Po Paris, auteur de Externaliser la sécurité et la...
  • Chronique culturelle - 24 Nov.
    24 novembre 1977 : premier vol du Super Etendard de série 24.11.2016 source JFP 24 novembre 885 : début du siège de Paris par les Vikings. Très actifs durant le IXè siècle, les Vikings ont pris l’habitude de remonter les fleuves du Nord de la France pour...
  • Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE
    source MAREUIL EDITIONS Pour la première fois, un ancien officier de la Légion et un Légionnaire donnent la parole à 64 de leurs camarades. Pendant 2 ans, Victor Ferreira a rencontré près d’une centaine de Légionnaires à travers le monde en leur posant...

Categories