Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 12:35
Japan’s Decision on Collective Self-Defense in Context

 

By

 

In the East Asian regional context, Japan’s changing security posture is not the force for peace Tokyo claims it is.

 

On July 1, Japan passed a Cabinet decision that fundamentally changes the interpretation of war-renouncing Article 9 of its Constitution to allow the exercise of the right of collective self-defense.

Claimed to be part of Prime Minister Abe Shinzo’s doctrine of “pro-active pacifism,” the move stems from a correlation between Japan’s rising nationalism on the one hand, and joint U.S.-Japan efforts to strengthen their security cooperation on the other, as Washington and Tokyo are renegotiating their defense guidelines for the first time since 1997. The revised guidelines are due by year-end, with an interim report slated to be released next week.

Proponents say the Cabinet decision provides only for a “limited” expansion of Japan’s military capability overseas and allows for a strengthened U.S.-Japan cooperation that will make the Asia Pacific region more secure. Abe even claims that “there are no changes in today’s Cabinet Decision from the basic way of thinking on the constitutional interpretation to date.” But is this really so?

 

Read more

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 16:35
Australia may upgrade its naval fleet with Japanese submarines

 

10 September 2014 naval-technology.com

 

The Australian Government is planning to spend nearly A$20bn ($18.7bn) to procure ten Japanese-built Soryu-class submarines, in a bid to upgrade its naval fleet and replace the aging Collins-class vessels from 2030 onwards.

 

Anticipated to be signed by the end of this year, the deal comes amid rising maintenance costs of the Collins-class boats beyond 2026.

 

The move is contrary to the government's promise to support the country's ship builders with the construction of new fleet at home.

 

Australia Prime Minister Tony Abbott was quoted as saying: "The most important thing is to get the best and most capable submarines at a reasonable price to the Australian taxpayer.

"The deal comes amid rising maintenance costs of the Collins-class boats beyond 2026."

 

"We should make decisions based on defence requirements, not on the basis of industry policy."

 

Powered by an air-independent diesel-electric propulsion system, the 4,200t Soryu-class vessels can remain submerged longer than other traditionally powered submarines.

 

Expected to be based out of Darwin in northern Australia to trim down transit distances to patrol areas, the Soryu submarines can accommodate a crew of 65 and offer a shorter range compared to Collins-class vessels.

 

Japan's Maritime Self-Defense Force has been using the Soryu-class submarine since 2009, which is an advanced version of the Oyashio-class submarine.

 

Meanwhile, Australia is said to still be considering French and German alternatives, reported news.com.au.

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 11:35
A défaut de F-22, le Japon mise sur l’ATD-X Shinshin

 

2 septembre 2014 par Aerobuzz.fr

 

Frustré de ne pas avoir eu l’autorisation de la part de Washington d’acheter le F22 Raptor, le Japon qui doit se contenter de F35 JSF, veut s’affirmer en créant son propre avion de combat furtif, l’ATD-X de Mitsubishi. L’Empire du Soleil semble déterminé à relever un défi de taille malgré 70 années de sommeil technologique.

 

Shinshin ! Derrière ce nom signifiant « l’esprit du cœur » se cache en fait un démonstrateur d’avion de combat furtif « made in Japan ». L’appareil dessiné par Mitsubishi au début des années 2000 avec l’aide de l’agence de recherche japonaise TRDI est destiné à investiguer les technologies à mettre en œuvre par le Japon pour se doter d’un avion de combat furtif et moderne sans l’aide des occidentaux. Le démonstrateur ATD-X Shinshin, qui doit effectuer son premier vol début 2015 au plus tard, a fait l’objet d’importantes recherches en matière de matériaux, d’aérodynamique, d’électronique et de réduction de signature radar. Une partie des travaux sur la furtivité s’est déroulée en France en 2005.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:35
Japan's defence budget jumps 2.4% to bolster ISR capabilities

 

08/29/2014 Defence IQ Press

 

Signalling further tensions in the Asia-Pacific region, Japan’s Ministry of Defence has requested a 2.4% increase in its annual budget. The 2015 budget will total ¥4.9 trillion ($47.25 billion).

 

In a budget request document, Japan’s MoD stated that the regional security environment has become more tense recently, citing China’s increasing activities in Japan’s vicinity as well as North Korea’s missile launches.

 

Its main priority is to increase its intelligence, surveillance and reconnaissance (ISR) capabilities following threats against its sovereign territory from China and North Korea. “China’s lack of transparency in its broad and rapid military modernisation as well as rapid expansion and intensification of maritime activities,” as it’s put in the budget request document.

 

Japan is seeking to acquire4 P-1 fixed-wing patrol aircraft at a cost of ¥ 77.3 billion ($12.6 billion) to improve detection/discrimination capabilities, information processing capability, and attack capability compared to its existing P-3C fixed-wing patrol aircraft.

 

The MoD said it was considering introducing HALE-UAVs that would contribute to strengthening its wide-area persistent ISR capability.

 

Japan is also upping its F-35A count from four to six at a cost of ¥131.5 billion ($21.4 billion).

 

Other capability areas Japan is looking to bolster include responding to attacks on remote islets; responding to ballistic missile and guerrilla/special force attacks; responding to cyber attacks; large-scale natural disaster response; strengthening joint operations; and strengthening intelligence capabilities.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:35
Budget de défense japonais : Chine et Corée du Nord en ligne de mire

 

1er septembre par Edouard Pflimlin, chercheur associé à l’IRIS

 

Le ministère de la Défense japonais a demandé une hausse de 2,5 % de son budget pour l’année fiscale 2015 pour un montant total de 4900 milliards de yens (47,25 milliards de dollars ou 35,8 milliards d’euros), soit un retour du budget à son niveau des années 1990, quand il était à son apogée, et la consolidation de l’inversion d’une décennie de déclin dans les années 2000, souligne vendredi 29 août le site Defense News (1).Si l’on prend en compte, en plus des chiffres du ministère de la Défense, les coûts associés au redéploiement d’une partie des forces américaines de l’île d’Okinawa vers des îles américaines comme Guam, le montant global des dépenses militaires atteint même 5050 milliards de yens (53 milliards de dollars, soit une hausse de 3,5 % du budget militaire sur un an).

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:35
Nouvelle-Calédonie : ouverture de l’exercice Croix du Sud 2014

 

26/08/2014 Sources : EMA

 

Du 25 août au 5 septembre 2014, les forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC) conduiront l’exercice Croix du Sud, principalement dans la Province des îles de la Nouvelle-Calédonie (iles de LIFOU et de TIGA), mais aussi à l’aéroport de TONTOUTA et à LA FOA. Cet exercice, interarmées et multinational, est organisé tous les deux ans, sous le contrôle opérationnel du commandant supérieur des FANC.

 

Pour l’édition Croix du Sud 2014, la France, représentée par les FANC et renforcée par les Forces armées en Polynésie française (FAPF), engage 690 militaires. A ses côtés, 9 nations participent à l’exercice : Australie (1 compagnie, 2 LCH et 1 aéronef), Canada (1 section et 1 Hercule C130), Etats-Unis (2 sections), Nouvelle-Zélande (1 compagnie, 1 hélicoptère et la frégate multi-missions HMNZS CANTERBURY), Royaume des Tonga (1 section et 1 patrouilleur), Royaume-Uni (1 section), Vanuatu (1 section et 1 patrouilleur) ainsi que le Japon et Singapour qui fournissent des renforts au sein du CJTF. Le Chili est également engagé au titre d’observateur. Cette forte participation donne à l’exercice une ampleur particulière avec 1 300 militaires, 7 bâtiments, 9 aéronefs ainsi que des moyens logistiques conséquents.

 

Cet exercice constitue un rendez-vous majeur pour l’entraînement des forces armées du Pacifique Sud-ouest. D’une part, il a pour but d'entraîner les FANC et leurs partenaires de la région à conduire une opération d'assistance humanitaire, suivie d'une évacuation de ressortissants, dans un contexte multinational. D’autre part, il permet de développer la coopération et l’interopérabilité entre les forces participantes. La France, et principalement les forces de souveraineté du « théâtre Pacifique » (FANC et FAPF), a toujours été fortement engagée dans cette zone avec une participation aux opérations de maintien de la paix (MINUT au Timor oriental en 1998) et aux missions d’assistance (tsunami de 2004, cyclones aux Tonga et Fidji en 2009 et 2010).

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique» avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 16:35
ATD-X photo Japan MoD

ATD-X photo Japan MoD

 

13 août 2014  Info-Aviation

 

L’Institut de développement et de recherche technique (TRDI) du ministère japonais de la Défense et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont démenti l’information selon laquelle le prototype de chasseur ATD-X ferait son premier vol en janvier 2015.

Le journal Mainichi Shimbun a rapporté le 12 août que MHI avait décidé d’entreprendre le premier vol du prototype d’avion de combat ATD-X pour remplacer les Mitsubishi F-2 de l’Armée de l’Air d’Auto-Défense du Japon, en janvier 2015. Le journal n’avait pas révélé sa source.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 16:35
Japan’s New Remote Island Defense Plan

The Japanese government is stepping up efforts to increase both its presence and the population’s awareness of claims to remote islands off the western coast of its main islands. The plans include the stationing of troops, increased investment in development, and the strengthening of “maritime education.” While these plans target islands from as far north as Hokkaido all the way south to Okinawa, they are still primarily concerned with exerting Japan’s claims to islands that are disputed with China.

 

Read full article

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 16:35
Kouriles/exercices russes programmés: rien à craindre pour Tokyo (experts)

 

MOSCOU, 13 août - RIA Novosti

 

Les exercices de la Région militaire est de Russie dans les îles Kouriles ont été programmés à l'avance, et les "protestations résolues" des Japonais ne sont en fait qu'une nouvelle tentative d'instaurer leur domination sur ces îles, ont estimé mercredi des experts interrogés par RIA Novosti.

 

"La défense côtière et de débarquement est d'une importance primordiale pour l'archipel des Kouriles face à une agression éventuelle. Les manœuvres actuelles ont été programmées à l'avance. Elles y ont été toujours organisées", a notamment déclaré Konstantin Sivkov, président de l'Académie des problèmes géopolitiques.

 

Et de rappeler qu'aucune opération offensive n'y était rodée.

 

"On n'y rode que la lutte contre les bâtiments de surface et les sous-marins ennemis, ainsi que la DCA, rien de plus. Les Japonais n'ont donc rien à craindre", a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

 

Le général Evgueni Boujinski s'est joint à cet avis, en qualifiant l'indignation de Tokyo de "rituelle".

 

"Le fait que les Japonais considèrent les Kouriles comme leur territoire les regarde. Quant à nous, nous sommes en droit d'organiser des exercices où bon nous semble sur notre territoire. Il existe des projets de rétablissement du potentiel défensif des Kouriles. Autrefois, toute une division y était déployée (…). L'organisation de manœuvres est absolument normale", a souligné l'expert.

 

Tokyo a protesté mercredi auprès de Moscou en raison de la tenue d'exercices militaires russes dans la zone des îles Kouriles qui font l'objet d'un contentieux territorial entre les deux pays.

 

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a qualifié d'inadmissibles les exercices militaires russes dans la zone des Territoires du Nord" (nom attribué par les Japonais aux îles Kouriles, ndlr), la diplomatie nippone soulignant que les manœuvres étaient organisées par Moscou "de façon unilatérale".

 

Des exercices du groupe interarmes des troupes de la Région militaire est, visant à perfectionner la technique de défense côtière et de débarquement, ont commencé mardi dans les îles Kouriles. Plus de 1.000 soldats y participent ainsi que cinq hélicoptères Mi-8 et une centaine d'unités de matériel technique. Les parachutistes, l'aviation et la Flotte russe du Pacifique sont impliqués.

 

Les relations russo-japonaises sont assombries par un litige territorial. Le Japon revendique les îles russes constituant la partie sud de l'archipel des Kouriles (Itouroup, Kounachir, Shikotan et Habomai) se référant au Traité commercial et frontalier de 1855, qui reconnaît ces îles comme japonaises. Moscou rappelle que les Kouriles du Sud ont été rattachées à l'Union soviétique à l'issue de la Seconde Guerre mondiale et que la Russie en a hérité après la disparition de l'URSS.

 

La Russie et le Japon restent formellement en guerre, puisqu'aucun traité de paix n'a été conclu au terme de la Seconde Guerre mondiale.

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 16:35
photo Japan MoD

photo Japan MoD

 

Aug 12, 2014 ASDNews (AFP)

 

A group of major Japanese firms are planning a test flight next year for the nation's first homegrown stealth fighter jet, a report said Tuesday.

The consortium -- led by Mitsubishi Heavy Industries -- is developing a jet that has similar technology to US-made F-35 stealth fighters, with a prototype set for a test run in January, the Mainichi Shimbun newspaper said.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 15:35
Manoeuvres russes sur les îles Kouriles: ferme protestation de Tokyo

 

13 août 2014 Romandie.com (AFP)

 

Tokyo - Le Japon a fermement protesté mercredi auprès de la Russie qui a organisé des manoeuvres militaires sur les îles Kouriles, au coeur d'un contentieux russo-japonais qui remonte à la dernière guerre.

 

Ces manoeuvres sont très regrettables et nous avons transmis une ferme protestation à l'ambassade de Russie à Tokyo, a indiqué un porte-parole du ministère japonais des affaires étrangères.

 

Notre pays ne peut absolument pas accepter ça, a de son côté déclaré le Premier ministre Shinzo Abe mercredi à des journalistes, cité par l'agence de presse Jiji.

 

Techniquement et malgré d'importantes relations économiques, les deux pays n'ont toujours pas signé de traité de paix depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale en raison de leur différend sur les Kouriles à l'extrême nord de l'archipel nippon et que Tokyo appelle les Territoires du Nord.

 

Moscou et Tokyo se disputent en effet toujours quatre îles de l'archipel des Kouriles du Sud, annexées par les Soviétiques à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

Les propos de M. Abe interviennent quelques jours après l'annulation par la Russie d'une rencontre avec un haut diplomate japonais à propos du conflit sur les Kouriles, en guise de rétorsion après la décision de Tokyo d'adopter de nouvelles sanctions à l'encontre de responsables russes dans la crise ukrainienne.

 

La tenue de ces pourparlers, qui devaient avoir lieu à Moscou en août entre les vice-ministres des Affaires étrangères russe et japonais, serait mal à propos après les dernières sanctions antirusses décrétées par Tokyo, avait indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

 

Tokyo avait pris des premières sanctions fin avril, notamment une interdiction de visas touchant 23 citoyens russes. Moscou avait vivement réagi en promettant de riposter à cette décision qui ne resterait pas sans réponse.

 

Principal allié des Etats-Unis dans la région et membre du G7, le Japon se trouve depuis le début de la crise ukrainienne dans un dilemme fâcheux.

 

Depuis son arrivée au pouvoir fin 2012, Shinzo Abe a pourtant tout fait pour resserrer les liens avec Moscou, l'un des principaux fournisseurs de gaz de l'archipel. En l'espace d'un an et demi, il a ainsi rencontré le président Vladimir Poutine cinq fois.

 

 

Au-delà des intérêts purement économiques, Tokyo espérait aussi, en se rapprochant de la Russie, arriver à finalement résoudre le conflit des îles Kouriles.

Partager cet article

Repost0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 12:35
L’espace, nouvelle arène de rivalité entre le Japon et la Chine

 

12/08/2014 Par Natalia Aantakolskaïa, La Voix de la Russie – RIA Novosti

 

Le projet japonais de création de troupes spatiales risque de provoquer une dégradation des relations sino-japonaises et d’exacerber la rivalité entre les deux pays dans le domaine de l’aérospatiale, selon le pronostic de l’expert du Centre des recherches japonaises Viktor Pavliatenko. L’approbation par le ministère de la Défense du projet de formation d’une unité spatiale des forces d’autodéfense est un nouveau pas vers le renforcement du potentiel militaire du Japon, estime l’expert.

 

Le principal objectif déclaré de la nouvelle unité consiste à suivre la trajectoire des débris spatiaux. En d’autres termes, il s’agit de prévenir la collision entre de vieux satellites hors de service et des fragments de missiles avec des appareils du groupe spatial japonais. Mais, les Japonais ne créent pas ces forces militaires uniquement pour lutter contre les débris spatiaux. La tension politique dans les relations de Tokyo avec Pékin crée toutes les conditions pour utiliser les capacités du nouveau groupe afin de mieux surveiller l’activité militaire de la Chine.

 

«Ce processus est réalisé par tous les moyens disponibles, et notamment à l’aide des groupes spatiaux à la disposition du Japon»,explique l’expert du centre des recherches japonaises Viktor Pavliatenko. « Le Japon affirme avoir déjà surveillé des tirs nucléaires de la Corée du Nord et résoudre ainsi les questions liées à la sécurité nationale. Mais les satellites du pays récoltent la même information sur la Chine, et le font depuis longtemps, ce qui est naturel. Les nouvelles unités spatiales vont élargir la gamme de contrôle, car elles se doteront d’un soutien supplémentaire sous forme de stations de surveillance terrestre, de radars et de télescopes».

 

Le Japon réfléchit à la nécessité de renforcer le contrôle de l’espace après le test réussi d'un missile antisatellite chinois en 2007. Un an plus tard, Tokyo a même modifié sa loi limitant les recherches spatiales au domaine scientifique. En juillet, la Chine aurait à nouveau lancé une fusée dans l'espace pour détruire les vaisseaux spatiaux. Et l’approbation par le ministère de la Défense du Japon du projet de formation des forces spatiales a coïncidé avec ce lancement.

 

«Il est absolument évident que ce n’est pas le degré de concurrence entre la Chine et le Japon qui augmente, mais le niveau de rivalité. Les deux pays sont passés d’une phase à une autre », poursuit Viktor Pavliatenko. « La Chine dépasse déjà le Japon dans de nombreux domaines de l’armement. C’est pourquoi la dimension concurrentielle du facteur spatial se renforce. La Chine a progressé assez loin dans cette rivalité : elle lance déjà ses stations spatiales habitées. Et son potentiel est suffisamment élevé. La Chine est devenue l'une des plus grandes puissances spatiales, et en termes de rivalité avec la RPC, le Japon est en train de perdre la bataille.»

 

Pékin réagit très mal à toutes ces tentatives du gouvernement de Shindzo Abe de réviser la nature pacifiste de la Constitution japonaise. Et en particulier doter ses Forces d'autodéfense des fonctions d’armée d’offensive. La légalisation de l’aérospatiale militaire est un facteur qui agace Pékin, est convaincu Victor Pavliatenko.

 

«Cela pourrait amener la Chine à entreprendre de nouvelles actions, d’intensifier l’activité de sa politique extérieure, qui est déjà suffisamment active. Et c’est un nouveau pas idéologique en avant pour les Japonais. Etape par étape, le Japon essaie de s’approcher de l’objectif que de nombreux dirigeants auraient appelé «devenir un Etat normal ». Le Japon ne veut plus être une troisième puissance économique, et ne jouer aucun rôle dans la solution des problèmes militaires et politiques non seulement dans la région Asie-Pacifique, mais aussi sur l’arène internationale. Devenir un Etat normal, cela veut dire avoir les instruments nécessaires qu’on peut utiliser notamment comme une démonstration de la force et de la détermination du Japon. Cela insuffle de la force et de la confiance aux Japonais. Quant à la création des forces militaires dans l'espace - c'est vraiment « du baume au cœur » pour tous les Japonais. »

 

Les experts estiment que la création de forces militaires spatiales au Japon pourrait augmenter sensiblement les risques de militarisation de l'espace. Cependant les Etats-Unis, au même titre que la Chine, sont également en train de renforcer leurs groupes spatiaux militaires et travaillent activement à la conception d’armes antisatellites.

Partager cet article

Repost0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 11:35
Five Scenarios for the South China Sea


11 Aug. 2014 Pacific Sentinel
 

A Vietnamese-American space scientist has published an article entitled Five Scenarios for East Sea on Hanoi-based online newspaper VietNamNet Bridge on August 1, analyzing the historical background of the Paracel Islands and Spratly Islands disputes, and arguing that Vietnam has never given up sovereignty over the former, as well as predicting five possible scenarios for the South China Sea–known as the East Sea in Vietnam–that may occur within the next ten years.

 

In the article Thai Van Cau said that in the first scenario, China will utilize military force to invade part of or the whole of the Spratly Islands in an attempt to "resolve disputes and establish sovereignty over the islands and its territorial waters by 2020," as Chinese scholars have suggested.

 

The precedent for this is China's use of military force against Vietnam in marine disputes during the 1970s and 1980s, he said.

 

China's military ventures in the Spratly Islands are motivated by its ambition to control all of the islands. This move is likely to destabilize the South China Sea region and affect marine traffic for countries such as the US, Japan, and India.

 

China has been monitoring the response of the US and the EU to the Ukraine crisis, to try and get an idea of the backlash that will be unleashed against it should the nation make any dramatic moves in the South China Sea, the report stated. The annexation of Crimea by Russia may not be the best guide for China to go by, however, due to geopolitical and economic differences, Thai said. 

 

Read the full story at Want China Times

Partager cet article

Repost0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 07:35
Le Japon et les Etats-Unis vont développer en commun un drone sous-marin

 

8 août 2014 portail des Sous-Marins

 

Le ministère japonais de la défense et l’US Navy prévoient de lancer un projet commun de recherche afin de développer un drone sous-marin pouvant mener pendant 30 jours des activités de surveillance et d’alerte, a appris le quotidien japonais The Yomiuri Shimbun.

 

Les 2 pays souhaitent en particulier développer une pile à combustible pour le drone sous-marin. La principale mission du drone sera de recueillir des informations sur la marine chinoise qui accélère la modernisation de ses sous-marins.

 

Le ministère japonais de la défense prévoit de dépenser environ 25 millions $ pour ce projet, entre 2014 et 2018.

 

Le drone sous-marin, d’une longueur de 10 m, sera conçu pour pouvoir rester en plonger pendant environ 30 jours.

 

Référence : Asia News Network

Partager cet article

Repost0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 07:35
Japan’s new military space force to protect satellites from debris

Switzerland's CleanSpace One satellite would clean up space debris by grabbing old satellites orbiting the earth. Photo EPFL.

 

4 August 2014 aerospace-technology.com

 

Japan is planning to build a new military space force involving personnel from the Air Self-Defence Force to shield satellites against dangerous debris orbiting Earth.

 

This latest move comes after both nations agreed to augment their efforts to deploy satellites for debris monitoring and marine surveillance missions during space development cooperation meetings held in Washington this May.

 

According to Kyodo News, the new Japanese space force will launch in 2019 and will share its information with the US military as part of the joint proposal to reinforce collaboration in space, the so-called 'fourth battlefield'.

 

In collaboration with the science ministry and the Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA), the unit is expected to use radar and telescope facilities in Okayama Prefecture in the Chugoku region for its observatory operations.

 

The equipment will be provided by the Defence Ministry, Ministry of Education, Culture, Sports, Science and Technology, as well as by JAXA.

 

Several thousands of pieces of debris from abandoned satellites, spent rocket stages and bits of broken spacecraft are revolving around the planet, threatening to collide with active communications and reconnaissance satellites.

 

As part of the efforts to avoid such collions, the European Space Agency has deployed the first orbital debris test radar, which gives early warnings and assists satellite operators in manoeuvring to avoid debris.

 

Swiss Space Center scientists at École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) are also working on a new $11m CleanSpace One janitor satellite that will clear space debris by grabbing old satellites orbiting the earth.

Partager cet article

Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 12:35
 Defense of Japan (Annual White Paper 2014)

 

source Japan MoD

 

CONTENTS

 
Digest
 
Part I: Security Environment Surrounding Japan

 

Chapter 1 Defense Policies of Countries


Chapter 2 Issues in the International Community
 
Part II: Japan's Security and Defense Policy
 
Chapter 1 The Basic Concepts of Japan's Security and Defense Policy
Chapter 2 Organizations Responsible for Japan's Security and Defense
Chapter 3 National Security Strategy
Chapter 4 New National Defense Program Guidelines
Chapter 5 Building a Dynamic Joint Defense Force
 
Part III: Initiatives of Defense of Japan
 
Chapter 1 Initiatives to Protect the Lives and Property of the People and Secure the Territorial Land, Water and Airspace
Chapter 2 Strengthening of the Japan-U.S. Alliance
Chapter 3 Active Promotion of Security Cooperation
 
Part IV: Bases to Demonstrate Defense Capabilities
 
Chapter 1 Measures on Defense Equipment, such as the Three Principles on Transfer of Defense Equipment and Technology
Chapter 2 Relationship between the Japanese People and the Ministry of Defense and the SDF

Partager cet article

Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 11:35
Extra Press Conference by the Defense Minister Onodera (July 29, 2014)

 

July 29, 2014 Press Conference by the Defense Minister
 

(This is a provisional translation of an announcement by the Defense Minister and the Q&A session at the subsequent press conference for reference purposes only)
The original text is in Japanese.

 

1. Announcements
None

 

2. Questions and Answers

 

Question: Today, you held your fourth meeting with French Minister of Defense Jean-Yves Le Drian. What were the specific agenda items for the talk, and what was the outcome of the meeting?

Minister: The two sides signed a memorandum of understanding and agreed to strengthen bilateral defense cooperation. The French side was particularly interested in concluding the ACSA (Acquisition and Cross-Serving Agreement). The French side also requested us to jointly carry out research on defense equipment. Since we regard our relations with the French as vital in various aspects including cooperative relations in Djibouti, we replied that we will positively consider the requests from the French side.

 

Question: France has allegedly concluded a contract to sell Mistral-class amphibious assault ships to Russia, sparking criticism and concerns from other countries. Did you discuss that today?

Minister: We, too, have been greatly concerned about the intention of France to build and sell amphibious assault ships to Russia. So I explained to the French side today about the current situation in the Far East where Russia has been building up its military strength and bolstering military activities and exercises. I conveyed explicitly that we are deeply concerned about France's plan to sell amphibious assault ships to Russia.

 

Question: What was the response of Minister Le Drian to Japan's concern?

Minister: He well understood Japan's concern. However, he also explained to me that the transaction has already been made, and that the ships are designed for transport and are not equipped with any weapons. Then, I insisted that we are still very concerned about this action. At the end, Minister Le Drian said that the French side will consider future action after hearing the European Union's decision regarding the sanctions against Russia. At present, France is upholding its export plan based on the current level of sanctions.

 

Question: You mentioned earlier that the French side expressed interest in concluding the ACSA with Japan. What was the response of the Japanese side to that proposal?

Minister: As this is an issue of importance for Japan as well, I answered that we will consider this proposal in a positive manner.

 

Question: What is the significance of concluding the ACSA with France?

Minister: For example, a French naval ship called at a Japan's port last month or so. And a Self-Defense Forces training squadron is scheduled to call at a port in Tahiti, which is a French territory. The conclusion of the ACSA would be beneficial for both countries as it would allow them to provide various services to each other in these kinds of interactions. In addition, when I inspected the SDF's anti-piracy operations in Djibouti, I realized that France has strong influence on that country as its military is present there. Thus, concluding the ACSA with France should also be beneficial in terms of the SDF's anti-piracy operations.

 

Question: Did you discuss bilateral cooperation in the development of particular kinds of defense equipment?

Minister: The governments of the two countries are currently considering bilateral cooperation in the development of defense equipment by having launched a committee to discuss this matter. It is vital to advance this discussion. When Minister Le Drian inspected the Technical Research and Development Institute this morning, we gave him a tour to show our robot technology which he was particularly interested in.

 

Question: Did you give an explanation today to the French side about the fact that the Cabinet approved the SDF to exercise the right to collective self-defense?

Minister: I explained about the recent Cabinet decision on the right to collective self-defense using some specific case scenarios to illustrate its application.

 

Question: What was the response of Minister Le Drian to that?

Minister: His view was that Japan's new defense policies including the decision to exercise the right to collective self-defense make perfect sense. And he welcomed the Japanese government's policy of proactive contribution to peace of the international community as a peace-loving nation.

 

Question: Did you discuss the current regional situation today?

Minister: Yes, indeed, with an emphasis on the North Korea issue and the issue concerning the South China Sea.

 

Question: Could you tell us the significance of the memorandum of understanding which was signed just before the meeting?

Minister: The memorandum is very significant as we agreed to further advance the defense cooperation between the two countries.

 

Question: Why is it important to promote personnel exchange?

Minister: The two sides prepared a joint report regarding the personnel systems of the two countries in preparation for enhancing defense cooperation. As we start exchanging personnel hereafter, it will be helpful to mutually understand each other's personnel management system and organization. So the memorandum signed today incorporated some preconditions for future personnel exchanges.

 

Question: Regarding the robot technology, which you mentioned earlier, is the French side especially interested in Japan's unmanned underwater vehicles?

Minister: Minister Le Drian expressed broad interests. Among them were the unmanned underwater vehicles.

 

Question: When are you aiming to conclude the ACSA and the agreement on joint research on defense equipment?

Minister: As for the ACSA, the French side proposed to conclude it for the first time today. Since the memorandum was concluded today, I will instruct my staff to start deliberation on that proposal immediately.

 

Question: When the two sides were discussing the regional situation, was downing of the Malaysian airliner brought up?

Minister: That incident was not brought up at the meeting. However, we talked about the crash of the Algerian airliner that was carrying over 50 French people. We offered our condolences for those who were killed in the accident and expressed our sympathies for the survivors.

 

Question: I have a question related to the issue of mitigating the impact of military bases on Okinawa. A press report indicated that five locations had been picked as possible Osprey training relocation sites. Is that a fact? Also, could you comment on that?

Minister: Relocation of Osprey training to mainland Japan is vital in terms of mitigating the impact on Okinawa as we have been reiterating. However, it is not a fact that specific relocation sites have been determined.

 

Question: Have you already selected candidate sites then?

Minister: I have not yet been informed of any such specific decisions being made.

 

Question: I would like to return to the topic concerning the planned sale of amphibious assault ships to Russia by France. Western countries, especially the United States, are strongly demanding to cancel the sale. In contrast, Japan just merely conveyed the concern that the Russians might deploy the ships in the Far East. Why did you not more demandingly request the French side to stop the whole deal?

Minister: By saying we are concerned, I meant to discourage the French side from selling. I was told that France is planning to export two amphibious assault ships. According to one theory, those ships concerned have been named Sevastopol and Vladivostok. These names represent a city in Ukraine, which is currently attracting global attention and concerns, and a city in Russia where we are afraid that Russia's Far Eastern military is building strength. If these names really imply where they will actually be deployed, it would surely be a serious concern internationally. I conveyed my grave concern to the French side in hope of stopping the planned sale.

 

Question: The Chinese have begun military exercises in the East China Sea from today. These exercises are more extensive compared to the ones conducted in previous years. And they are being carried out in the East China Sea where the Senkaku Islands are located. What is the reaction of the Japanese side to these actions?

Minister: Many countries regularly conduct various military drills in their neighboring waters. We, too, have been routinely conducting military training. We understand that these are normal exercises regularly performed by the Chinese without assuming any particular countries or specific situations.

Partager cet article

Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 11:35
La Chine critique le livre blanc sur la défense publié par le Japon

 

2014-08-06 xinhua

 

La Chine a critiqué mardi le dernier livre blanc sur la défense publié par le Japon, accusant le pays d'utiliser la soi-disant menace chinoise comme excuse pour accroître son développement militaire.

 

Le gouvernement japonais a approuvé mardi un livre blanc sur la défense pour 2014. Le document explique que le Japon doit renforcer sa capacité de défense afin de faire face à un environnement de sécurité de plus en plus rigoureux dans son voisinage, précisant que les menaces venaient de la République populaire démocratique de Corée, de la Chine et de la Russie.

 

Le document exprime une vive préoccupation concernant le développement militaire de la Chine, l'établissement de la zone d'identification de défense aérienne en mer de Chine orientale, les "rencontres anormalement rapprochées" entre les avions militaires japonais et chinois ainsi que les activités de la partie chinoise en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale.

 

Fermant les yeux sur les faits, le Japon procède à des accusations sans fondement et insiste délibérément sur la menace chinoise, selon un communiqué de presse du ministère chinois de la Défense nationale.

 

"Tout cela constitue une excuse permettant au Japon d'ajuster ses politiques militaires et de sécurité et de renforcer son développement militaire", déclare le ministère tout exprimant sa "forte opposition".

 

"Nous évaluons actuellement les détails du livre blanc et ferons part de nos réactions complémentaires en temps voulu", a-t-il ajouté.

 

Le livre blanc propose que le Japon joue un rôle dominant dans la coopération internationale et régionale en matière de défense, ce qui, d'après des analystes, illustre l'ambition de l'administration Abe de faire du Japon une puissance militaire dans la région.

Partager cet article

Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 07:45
Japan donates vehicles to PMTC

Japanese vehicles donated to PMTC

 

05 August 2014 by defenceWeb

 

The SA National War College’s Peace Mission Training Centre (PMTC) has, thanks to the generosity of Japan, become six vehicles richer.

 

The 4X4 vehicles were officially handed to the Centre yesterday when the Japanese Vice-Minister of Defence, Minoru Kihara, called on the Thaba Tshwane-based PMTC as part of an official visit to South Africa.

 

His host, South African Deputy Defence and Military Veterans Minister, Kebby Maphatsoe, said Japan was a contributor to the PMTC which he called “a visible symbol of Japan’s efforts to strengthen mechanisms that enhance and build peace and security in Africa”.

 

The PMTC has been set up with international partners to enable and equip soldiers with skills pertinent to disarmament, demobilisation and reintegration.

 

“This DDR process is one Arica desperately needs at this point in time,” Maphatsoe said.

 

The PMTC offers regular courses for military observers, civil military co-ordination and others all aimed at strengthening the reservoir of peacekeeping and peace support knowledge in the SA National Defence Force (SANDF).

 

The military observer’s course at the PMTC includes a 4x4 driving skills component using Armscor’s Gerotek facility west of Pretoria. It is thought the vehicles donated by the Japanese will be primarily used in this aspect of the PMTC training work.

 

During his three day visit vice-Minister Kihara also called on a number of South African defence industry companies in Gauteng and met with Armscor chairman, Johannes Mudimu.

 

Maphatsoe said Kihara’s visit would allow exploration of both defence and military co-operation between Japan and South Africa.

 

“This, when added to the South African arms production and procurement industry as well as the exchange of information on defence related matters is a step in the right direction. It opens ways for us to engage on matters of defence and military interest for both our defence forces, in particular the technology and research and development sectors,” the Deputy Minister said.

Partager cet article

Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 07:35
Le Japon met en garde contre des actions dangereuses de Pékin en mer de Chine orientale

 

05 août 2014 Romandie.com (AFP)

 

Tokyo - Le Japon a averti mardi que les actions dangereuses de la Chine au-dessus et en mer de Chine orientale, où Pékin revendique des îlots contrôlés par Tokyo, pourraient avoir des conséquences non voulues.

 

Dans son libre blanc annuel de la défense, le Japon se dit profondément préoccupé par l'établissement (en novembre 2013) d'une zone de surveillance aérienne chinoise au-dessus de la mer de Chine orientale, une initiative qui ne fait que provoquer une escalade et pourrait avoir des conséquences non voulues.

 

En novembre dernier, Pékin avait annoncé la création de cette zone aérienne d'identification (ADIZ) couvrant une grande partie de cette mer et surtout l'archipel des Senkaku, réclamé par la Chine sous le nom de Diaoyu.

 

Les relations entre Pékin et Tokyo, les deux plus importantes puissances économiques asiatiques, sont exécrables depuis l'automne 2012 en raison de ce différend territorial, mais aussi de querelles liées à l'Histoire.

 

Les Senkaku/Diaoyu sont situées à 200 km au nord-est de Taïwan, qui les revendique également, et à 400 km à l'ouest d'Okinawa (sud du Japon).

 

Lorsque Tokyo a nationalisé trois de ces îles en septembre 2012, des manifestations antijaponaises parfois violentes se sont déroulées dans de nombreuses villes chinoises, et, depuis lors, Pékin envoie régulièrement des navires dans les parages. Le chassé-croisé des navires garde-côtes des deux pays dans la zone fait craindre un éventuel incident armé.

 

Concernant les conflits maritimes, la Chine a pris des mesures affirmées, y compris en brisant le statu quo par la coercition, des mesures basées sur les seules assertions de la Chine, ce qui est contraire au droit international, indique encore le document approuvé par le cabinet du Premier ministre nationaliste de droite Shinzo Abe.

 

Le livre blanc met également l'accent sur l'augmentation constante et significative du budget militaire chinois ces 10 dernières années.

 

Dans une première réaction, Pékin a accusé le Japon de lancer des accusations sans fondement.

 

Le Japon (...) invoque délibéremment +une menace chinoise+ comme un prétexte pour réviser sa politique de défense et développer sa production d'armement. La Chine y est fermement opposée, a déclaré le ministère de la Défense sur son site.

 

Début 2013, Tokyo avait accru son budget militaire d'environ 2,2%, pour la première fois depuis 11 ans.

 

Et en décembre suivant, tout en professant ses ardeurs pacifistes, le gouvernement Abe avait décidé d'augmenter cette fois de 5% les dépenses militaires du Japon sur les cinq ans à venir.

 

Shinzo Abe avait donné son feu vert à des dépenses de 24.700 milliards de yens (175 milliards d'euros) pour la période 2014-2019, qui, outre les frais de personnel, comprendront l'achat de trois drones, 17 avions à décollage vertical Osprey, 52 véhicules amphibies et 5 sous-marins.

 

A ce matériel il faut ajouter l'acquisition de deux destroyers équipés du système anti-missile Aegis ainsi que 28 nouveaux chasseurs américains F-35, un appareil furtif dernier cri.

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 19:35
Communiqué conjoint du ministre de la Défense français et du ministre de la Défense du Japon, à l’occasion de la visite de Jean-Yves Le Drian

 

29/07/2014 Ministère de la Défense

 

Communiqué du ministre de la Défense français et du ministre de la Défense du japon, à l'occasion de la visite de Jean-Yves Le Drian au Japon.

 

A l’invitation de M. Itsunori ONODERA, ministre de la défense du Japon, M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la défense de la République française, a effectué une visite au Japon du 28 au 29 juillet 2014. Cette visite s’inscrit dans la continuité des nombreuses rencontres de haut niveau entre nos deux pays depuis la visite d’Etat du président de la République française au Japon en juin 2013, qui fut suivie par la rencontre entre les ministres des affaires étrangères et de la défense de nos deux pays en janvier 2014 puis celle de M. Shinzo ABE, Premier ministre du Japon en France en mai dernier. Les questions de sécurité internationale, de coopération et d’échanges de défense ont constitué un élément majeur de chacune de ces rencontres et la présente visite de M. LE DRIAN illustre une nouvelle fois le partenariat d’exception qu’ont engagé nos deux pays.

 

Les deux ministres ont évoqué les grands sujets internationaux d’intérêt commun, notamment la situation régionale en Asie-Pacifique, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, ainsi que les actions de coopération opérationnelle que nos deux pays envisagent de conduire notamment en Afrique ou dans la région du  Pacifique.

 

M. ONODERA a présenté le processus conduit récemment par le gouvernement japonais et la décision du Cabinet de revoir la législation nationale en matière de sécurité. M. LE DRIAN a salué la détermination et les efforts du gouvernement japonais pour contribuer de façon plus active à la paix et à la stabilité internationale, ce qui permettra d’accroître les opportunités de coopération entre les deux pays.

 

Les deux ministres ont constaté avec satisfaction les progrès de notre relation dans le domaine des équipements de défense, illustrés notamment par la participation de l’industrie japonaise de défense au salon Eurosatory en juin dernier et par l’engagement des discussions en vue de la conclusion d’un accord sur la coopération en matière d’équipements et de technologies de défense. Cet accord devrait permettre une gestion appropriée du transfert d’équipements de défense, dans le cadre de projets concrets de coopération, notamment en matière de systèmes de drones, identifiés comme sujets d’intérêts communs par le comité sur la coopération en matière d’équipements de défense entre le Japon et la France, mis en place en janvier 2014.

 

Compte tenu des progrès réalisés ces dernières années entre les deux pays en matière de coopération et d’échanges de défense, les deux ministres ont également signé une déclaration d’intention relative à la coopération et aux échanges de défense. Illustration des progrès de cette coopération bilatérale, les deux ministres se sont félicités de la publication d’une brochure commune sur la politique des ressources humaines du ministère de la défense japonaise et du ministère de la défense française qui est le fruit d’une coopération exemplaire des directions des ressources humaines des deux ministères.

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 12:35
Defence Secretary Michael Fallon

Defence Secretary Michael Fallon

 

 

18 July 2014 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

Michael Fallon welcomes Japanese announcement on collective self-defence.

 

Following the recent decision by the Japanese government to adopt a right of collective self-defence, Defence Secretary Michael Fallon says he looks forward to the more active role Japan will play in supporting international peace and security.

In a statement he said:

The proposed reforms would allow Japan to make a greater contribution to international peace and security, including through the UN Charter right to collective self-defence. We welcome this.

The personnel of the Japanese Self-Defence Forces are among the most professional in the world. They have a strong track record of commitment to peacekeeping and disaster relief operations, often performed in challenging circumstances, and will be able now to contribute even more in these areas.

These reforms are a natural progression in Japan’s efforts to take on more responsibility for maintaining international peace and security, and for helping to ensure the global commons remain open and accessible.

Co-operation between the UK Ministry of Defence and armed forces and the Japanese Self-Defence Forces is good and continues to strengthen. We look forward to co-operating in a wider range of areas in the future, and to Japan’s participation at the upcoming NATO Summit as a valued partner of the alliance.

As these reforms progress, it is important that Japan communicates these changes clearly to its neighbours to avoid misunderstandings.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 16:35
Photo: Cabinet Public Relations Office

Photo: Cabinet Public Relations Office

 

BEIJING, 8 juillet (Xinhua)

 

La Chine espère que le nouvel accord en matière de défense entre le Japon et l'Australie ne cible aucune partie tierce, a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei.

 

M. Hong a indiqué lors d'une conférence de presse quotidienne que la coopération entre les deux pays devait apporter des contributions positives à la paix et à la stabilité régionales.

 

Selon Kyodo News, le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son homologue australien Tony Abbott ont signé mardi des accords bilatéraux pour promouvoir la coopération dans les domaines des équipements, des technologies et des échanges liés à la défense.

 

Note RP Defense : source Ministry of Foreign Affairs of Japan

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 16:35
Il y a bientôt vingt ans : retour sur une attaque chimique dramatique au Japon

 

08.07.2014 NRBC-E

 

L’attaque NRBCe a fait 11 morts et 5 500 blessés. Qu’a-t-on appris en terme de signes cliniques, d’analyses de laboratoire et de traitement des patients hospitalisés ?

Le 20 mars 1995, les terroristes de la secte Aum ont libéré du gaz sarin sur 3 lignes du métro convergeant vers Kasumigaseki. Le gaz avait été placé dans des boîtes à repas que les partisans ont percé à l’aide de parapluies, juste avant de quitter les rames.

La plupart des patients ont été hospitalisés au St. Luke’s International Hospital proche de l’une des stations atteintes. Il reçut 641 patients le premier jour et 349 la semaine qui suivit.

Le gaz sarin est un organophosphoré classé dans les produits neurotoxiques. Il peut être absorbé au niveau cutané et, lorsqu’il est vaporisé, il atteint principalement les yeux et l’appareil respiratoire, ce qui fut le cas lors de cette attaque NRBCe.

Les victimes ont été classées en catégories selon la gravité des signes cliniques : critique, gravité modérée, gravité légère.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 12:35
Il y a bientôt vingt ans : retour sur une attaque chimique dramatique
(on voit les sauveteurs dans leurs "sacs en plastique" : les tenues de protection respirantes n'avaient pas encore été inventées)
 

08.07.2014 nrbce.blogspot.fr

 

L’attaque NRBCe a fait 11 morts et 5 500 blessés. Qu’a-t-on appris en terme de signes cliniques, d’analyses de laboratoire et de traitement des patients hospitalisés ?
Le 20 mars 1995, les terroristes de la secte Aum ont libéré du gaz sarin sur 3 lignes du métro convergeant vers Kasumigaseki. Le gaz avait été placé dans des boîtes à repas que les partisans ont percé à l’aide de parapluies, juste avant de quitter les rames. 
La plupart des patients ont été hospitalisés au St. Luke’s International Hospital proche de l’une des stations atteintes. Il reçut 641 patients le premier jour et 349 la semaine qui suivit.
Le gaz sarin est un organophosphoré classé dans les produits neurotoxiques. Il peut être absorbé au niveau cutané et, lorsqu’il est vaporisé, il atteint principalement les yeux et l’appareil respiratoire, ce qui fut le cas lors de cette attaque NRBCe.
Les victimes ont été classées en catégories selon la gravité des signes cliniques : critique, gravité modérée, gravité légère.

1. Patients critiques 
Sur les 641 patients admis le premier jour, 5 étaient dans un état critique. Trois présentaient un arrêt cardio-respiratoire et 2 autres un arrêt respiratoire. Deux patients sont décédés et les 3 autres ont quitté l’hôpital dans les 6 jours qui ont suivi. 
Ils présentaient tous des signes de myosis (diminution du diamètre de la pupille) et leurs cholinestérases sériques étaient effondrées à des valeurs comprises entre 0 et 19 UI/L pour des valeurs normales de 100 et 250 UI/L. 
En réanimation ils ont été traités avec l’association diazepam, atropine et pralidoxime (PAM) lorsque le diagnostic d’intoxication avec un organophosphoré fut établi.

2. Gravité modérée
Ces patients au nombre de 106 ont été admis pour observation. Ils présentaient un myosis, des douleurs oculaires, des problèmes visuels (vision floue ou altérée), des céphalées surtout en vision de près. D’autres symptomes étaient très fréquents comme des dyspnées, nausées, vomissements, faiblesse musculaire, toux, agitation, fasciculations. Ces patients ont tous guéri avec un traitement oculaire au moyen d’un colyre mydriatique du commerce, l’atropine en intraveineux s’étant révélé inactive). Cependant les maux de tête et les malaises ont persisté longtemps après avoir quitté l’hôpital. Certain d’entre eux ont nécessité un traitement psychiatrique afin de soulager leur anxiété, craintes, cauchemars et autres insomnies.

3. Gravité légère
Tous les autres patients étaient atteints de problèmes visuels et ont été traités avec un collyre commercial.
Cas particulier des femmes enceintes : Quatre femmes enceintes dont les grossesses étaient comprises entre 9 et 36 semaines, principalement atteintes de problèmes oculaires ont donné naissance à des enfants tout à fait sains.

Analyses de laboratoire
La moitié des patients ont montré une baisse de l’acéthylcholine estérase sanguine dans les heures qui ont suivi l’attentat. Les baisses les plus importantes ont été notées chez les patients les plus gravement atteints. Le taux de l’acéthylcholine estérase remontait plus vite chez les patients traités avec des quantités importantes de PAM. Le taux de leucocyte était généralement augmenté, les gaz du sang artériel ont généralement montré une alcalose respiratoire. Aucune anomalie dans l’électrocardiogramme.

Gestion hospitalière
L’attaque NRBCE au gaz sarin n’avait eu aucun précèdent, ce qui fait que l’hôpital n’avait aucune ligne de conduite pour accueillir autant de patient au même moment dans un même lieu. Un quartier général s’est organisé pour recueillir et analyser les données pour donner les instructions pour les traitements. Les cas les plus graves ont été mis sous perfusion en soins intensifs jusqu’au diagnostic définitif tandis que ceux qui étaient moins sérieusement atteints sont restés au moins 24 heures en observation. Ceux qui n’avaient que des problèmes oculaire ont été libérés après 6 heures d’observation et un traitement à base de collyre. Malheureusement, aucune instruction n’a été donnée concernant la prévention des contaminations secondaires.

 

Symptomes post-traumatiques
Beaucoup de victimes, entre 10 et 32 %, ont subi des dommages psychologiques comme la peur de prendre le métro, des troubles du sommeil, des cauchemars ou de la simple irritabilité et ils ont nécessité des soins psychiatriques.
Contaminations secondaires à l’hôpital
Aucun diagnostic d’attaque au gaz sarin n’ayant été réalisé dans les premières heures de l’attaque, aucune mesure de décontamination n’a été faite ce qui a entraîné des contaminations secondaires parmi le personnel hospitalier. Près de 20 % d’entre eux ayant soigné les victimes ont présenté des douleurs oculaires, des céphalées, des maux de la gorge et du nez, de la dyspnée, des nausées, des vertiges mais sans caractère de gravité sérieux.
Discussion
Les signes cliniques les plus communs étaient le mysosis et les symptômes visuels qui lui sont liés, ainsi que des problèmes respiratoires comme la rhinorrhée, la toux et la dyspnée. La différence dans la gravité des signes cliniques peut s’expliquer par la quantité de produit inhalée, le temps d’exposition et l’éloignement de la source. Dans de telles situations il faut donc tenir compte des signes cliniques, du dosage de l’acéthylcholine estérase et attendre l’identification du toxique pour pour porter un diagnostic définitif. Etant donné l’extraordinaire pouvoir toxique du gaz sarin et le faible taux de mortalité, il a été présumé que le gaz utilisé ici était dilué. 
Il a été noté que l’administration d’atropine en IV n’a pas été efficace contrairement au traitement local à l’aide de gouttes commerciales associant tropicamide et phenylphrine ou cyclopentolate. Les auteurs pensent que c’est parce que le myosis est dû à une réaction locale du sarin. 
Lorsque l’agent sarin a été définitivement identifié, les traitement avec le PAM a été entrepris. Il agit en déplaçant le gaz sarin lié à l’acétylcholine estérase : il fait disparaitre les signes de fasciculation et fait remonter le taux d’acéthylcholine estérase dans le sérum.

En résumé, 
le pronostic dépend de l’état du patient (respiration, circulation et état de conscience) à 3 à 5 heures après l’exposition NRBCe : si le patient survit dans ces quelques heures, le pronostic est très bon ;
les dommages psychologiques sont très fréquents chez les personnes atteintes et persistent jusqu’à 6 mois après l’attaque ;
les contaminations secondaires doivent être prises très sérieusement en compte, le personnel hospitalier ayant souffert de myosis,et de maux de la gorge et du nez. La décontamination des patients ainsi que la ventilation effective des locaux doivent être entreprises d’une manière efficace.

Source : http://www.ouvry.com/CBRNe/l-attaque-au-gaz-sarin-dans-le.html

Ohbu et al. Sarin Poisoning on Tokyo Subway. Southern Medical Journal, 1997, 90, 587-593.
On pourra télécharger ce document à l’aide du lien suivant :
http://old.impact-kenniscentrum.nl/doc/kennisbank/1000010491-1.pdf

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories