Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 07:50
Union Européenne : Conseil des Affaires Etrangères (Défense) le 18 mai 2017

 

16.05.2017 Conseil de l'Union européenne

 

Le Conseil, présidé par Mme Federica Mogherini, haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, débutera à 10 heures. Les ministres de la défense feront d'abord le point sur la mise en oeuvre de la stratégie globale de l'UE dans le domaine de la sécurité et de la défense et devraient adopter des conclusions.

 

Ils examineront les progrès réalisés dans la mise en oeuvre des décisions en matière de sécurité et de défense arrêtées au sein du Conseil des affaires étrangères en mars. Celles-ci comprennent la future mise en place d'une capacité militaire de planification et de conduite (MPCC) établie à Bruxelles, pour appuyer les missions militaires PSDC à mandat non exécutif, la possibilité d'instituer une coopération structurée permanente (PESCO) et d'introduire un examen annuel coordonné en matière de défense (CARD) piloté par les États membres, le renforcement des outils de réaction rapide de l'UE, y compris les groupements tactiques de l'UE et l'adoption d'une approche plus stratégique à l'égard des partenariats en matière de PSDC. Les ministres devraient également se pencher sur la mise en oeuvre du plan d'action européen de la défense, à la suite d'une présentation faite par Mme Bienkowska, membre de la Commission.

 

Le Conseil abordera également la question de la coopération entre l'UE et l'OTAN. Le Secrétaire général de l'OTAN, M. Jens Stoltenberg, participera à ce débat.

 

Au cours du déjeuner, les ministres débattront de la lutte contre le terrorisme avec les ministres de l'intérieur. Le déjeuner sera co-présidé par la Haute Représentante et Carmelo Abela, Ministre des affaires intérieures et de la sécurité nationale.

 

La session du Conseil sera précédée par une réunion du comité directeur de l'Agence européenne de défense (AED).

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 19:50
NATO Secretary General Jens Stoltenberg accompanied by the President of Portugal, Anibal Cavaco Silva and General Artur Neves Pina Monteiro, Chief of Defence of Portugal - photo Nato

NATO Secretary General Jens Stoltenberg accompanied by the President of Portugal, Anibal Cavaco Silva and General Artur Neves Pina Monteiro, Chief of Defence of Portugal - photo Nato

 

05 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Lisbon - L'Otan doit contrecarrer le renforcement de la puissance militaire russe à Kaliningrad, dans la mer Noire et dans l'est de la Méditerranée, qui pourrait donner à Moscou le contrôle de zones clés, a estimé jeudi le secrétaire général de l'Alliance atlantique Jens Stoltenberg.

 

Enclave stratégique de la Russie au sein de l'Union européenne, Kaliningrad se situe au sud-ouest des pays baltes déjà inquiets du soutien de Moscou aux séparatistes ukrainiens. Moscou a aussi renforcé sa présence en Syrie en y déployant des avions et des navires pour soutenir le président Bachar al-Assad, un allié de longue date.

 

M. Stoltenberg a averti que cette stratégie permettait à la Russie de contrôler des points stratégiques.

 

Ce renforcement militaire permet aux Russes d'obtenir des capacités d'interdiction d'accès à certaines zones, a-t-il déclaré aux journalistes dans la base navale portugaise de Troia, au sud de Lisbonne, après avoir assisté à des manoeuvres dans le cadre de l'exercice Trident Juncture, le plus important mené par l'Otan depuis plus de 10 ans.

 

La question est à présent de savoir comment gérer ces capacités accrues de la Russie dans les pays baltes, la mer Noire et, maintenant, en Méditerranée, a-t-il précisé, ajoutant que l'Alliance atlantique devrait renforcer ses forces en permanence.

 

Jens Stoltenberg était interrogé sur l'attitude à adopter par l'Otan pour répondre aux inquiétudes des Etats d'Europe de l'est, qui ont suggéré que l'Alliance atlantique installe des bases permanentes sur leurs territoires.

 

L'Otan a déjà mis en place six centres de commandement sur son flanc oriental, en Estonie, Lettonie, Lituanie, Hongrie, Bulgarie et Roumanie.

 

Nous avons déjà renforcé notre présence, et nous réfléchissons à la possibilité de l'augmenter davantage, a assuré M. Stoltenberg, précisant que cette question serait à l'agenda du prochain sommet de l'Otan, en juillet à Varsovie.

 

L'exercice Trident Juncture, d'une ampleur inédite depuis 2002, rassemble près de 36.000 soldats en Italie, en Espagne et au Portugal et se déroule sur cinq semaines.

 

Il était prévu de longue date, mais son ampleur vient conforter la politique de renforcement des manoeuvres décidée par l'Alliance de l'Atlantique nord lors d'un sommet au Pays de Galles en septembre 2014, en raison de la crise en Ukraine.

Repost 0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:35
Troupes en Afghanistan: Washington attend des contributions alliées

 

15 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Les Etats-Unis, qui viennent d'annoncer le maintien de plusieurs milliers de soldats en Afghanistan après 2016, attendent maintenant les contributions de leurs alliés, a déclaré jeudi à Washington le chef du Pentagone Ashton Carter.

 

Nous nous attendons à ce que l'engagement américain suscite l'engagement d'autres membres de la coalition de l'Otan en Afghanistan, a déclaré le secrétaire à la Défense dans une brève conférence de presse.

 

J'ai déjà engagé des consultations avec nos principaux alliés pour assurer la poursuite de leur soutien à cette mission en Afghanistan, a-t-il dit.

 

Le porte-parole du Pentagone Peter Cook s'est montré confiant concernant de futures contributions des alliés pour une présence militaire en Afghanistan.

 

Nous avons une assez bonne vision sur la volonté des autres pays de faire un pas, a-t-il dit.

 

Ils l'ont fait dans le passé, et beaucoup d'entre eux se sont déjà exprimés sur leur volonté de poursuivre leur engagement en Afghanistan.

 

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a indiqué jeudi que l'Alliance prendrait dans les semaines à venir des décisions clefs sur l'avenir de Soutien résolu, l'opération de l'Otan en Afghanistan.

 

La mission de l'Otan dans ce pays comprend actuellement 12.500 soldats, dont près de 10.000 Américains.

 

Le président Barack Obama a annoncé jeudi une pause en 2016 dans le retrait de ces soldats, prolongeant encore une intervention militaire qui a débuté il y a 14 ans. Au-delà de 2016, 5.500 soldats seront maintenus sur un petit nombre de bases.

 

Le président américain a jugé que les forces afghanes n'étaient pas encore assez fortes pour assurer la stabilité du pays. Il avait été élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux guerres en Afghanistan et en Irak.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 14:50
NATO Ministers of Defence - photo NATO

NATO Ministers of Defence - photo NATO

 

08 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Bruxelles - L'Otan a qualifié jeudi d'escalade inquiétante l'engagement militaire russe en Syrie, exhortant à nouveau Moscou à cesser de soutenir le régime de Bachar al-Assad, et s'est dite prête à défendre chacun de ses membres, y compris la Turquie.

En Syrie, nous avons observé une escalade inquiétante des activités militaires russes, a déclaré son secrétaire général, Jens Stoltenberg, au début d'une réunion des 28 ministres de l'Otan à Bruxelles.

Ceci est particulièrement pertinent au regard des violations récentes de l'espace aérien de l'Otan par des avions russes, a noté M. Stoltenberg après que la Turquie a dénoncé des incursions aériennes russes à la frontière turco-syrienne.

Evoquant les défis rencontrés par l'Otan, tels que la crise en Ukraine ou la menace terroriste, M. Stoltenberg a affirmé devant les ministres que la situation se complique encore avec les actions militaires russes en Syrie.

L'Otan a déployé des missiles Patriot en Turquie pour éviter que le conflit en Syrie ne déborde sur le territoire de cet important allié, mais ces batteries doivent en principe être retirées d'ici à la fin de l'année.

L'Otan est capable et prête à défendre tous ses alliés, y compris la Turquie, contre tout type de menaces, a réitéré le patron de l'alliance.

Parallèlement, M. Stoltenberg a plaidé pour des initiatives afin de trouver une solution politique à la crise en Syrie.

 

- Offensive terrestre -

Prévue de longue date, la réunion des ministres de la Défense de l'Otan est dominée par la guerre en Syrie, même si l'Otan n'y est pas collectivement impliquée.

Elle se tient au moment où les tensions s'accroissent avec Moscou, dont l'intervention militaire a permis à l'armée du président Assad de lancer une vaste offensive terrestre.

Depuis le début le 30 septembre de son intervention militaire en Syrie, la Russie a effectué des bombardements depuis des avions de combat et des croiseurs en mer Caspienne mais n'a pas engagé de troupes au sol.

Ce qui m'inquiète, c'est que les Russes ne visent pas principalement l'EI (l'organisation extrémiste Etat islamique, ndlr) mais qu'ils ciblent d'autres groupes de l'opposition et qu'ils soutiennent le régime, a répliqué M. Stoltenberg.

J'appelle la Russie à jouer un rôle constructif dans la lutte contre l'EI et à ne pas continuer à soutenir le régime al-Assad, car un tel soutien ne constitue pas une contribution constructive à une solution pacifique et durable en Syrie, a-t-il plaidé.

Washington, à la tête d'une coalition qui combat les jihadistes du groupe Etat islamique, a redit mercredi ne pas coopérer avec la Russie sur les bombardements aériens qu'elle mène en Syrie, le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter les qualifiant d'erreur fondamentale.

 

- Réactivité -

Les ministres doivent également évoquer le renforcement de la réactivité de l'Alliance décidée il y a un an.

Dans ce cadre, le ministre britannique Michael Fallon a annoncé à Bruxelles que Londres avait décidé d'envoyer un petit contingent de militaires dans les Pays baltes. Il s'agit d'un déploiement à long terme, sur une base rotatoire, mais qui n'est pas qualifié de permanent, car cela contreviendrait à l'accord-cadre signé en 1997 par l'Otan et la Russie.

Les ministres devraient en outre approuver la création de deux nouveaux petits quartiers généraux en Slovaquie et en Hongrie, qui s'ajouteront aux six déjà mis sur pied dans d'autres pays d'Europe orientale, rendus inquiets par l'interventionnisme russe en Ukraine.

Enfin, la déterioration de la situation sécuritaire en Afghanistan s'est invitée à l'agenda de la réunion. L'Otan dispose toujours dans le pays de troupes de soutien à l'armée afghane, en principe jusqu'à la fin de 2016.

La ministre allemande Ursula von der Leyen a estimé que les alliés devaient à présent examiner la prolongation de cette mission. Les talibans avaient réussi à s'emparer brièvement de la ville de Kunduz (nord) la semaine dernière, démontrant que l'armée afghane n'était pas encore prête à leur tenir tête.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:30
Su-30M2  photo Lex Kitaev

Su-30M2 photo Lex Kitaev

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Madrid - La violation de l'espace aérien de la Turquie par la Russie n'est pas accidentelle, a estimé un haut responsable de défense américain lundi après plusieurs incidents entre appareils russes et turcs à la frontière turco-syrienne.

 

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un accident, a dit ce responsable, qui s'exprimait à Madrid, sous couvert de l'anonymat. Cela confirme notre profonde inquiétude au sujet de ce qu'ils font. Cela pose des questions sur leurs intentions et soulève certainement des interrogations sur (leur) comportement et leur professionnalisme dans le ciel, a-t-il ajouté.

 

Selon ce responsable, Washington est au centre de pourparlers urgents avec la Turquie et ses partenaires au sein de l'OTAN, à Bruxelles.

 

Le Pentagne et la Russie ont justement eu des conversations, début octobre, sur les moyens d'éviter des incidents dans les airs au-dessus de la Syrie alors que Moscou bombarde les opposants à Bachar al-Assad depuis six jours, des frappes qui viennent s'ajouter à celles de la coalition d'une soixantaine de pays enmenée par les Etats-Unis.

 

C'est exactement le genre de comportement non professionnel que nous cherchions à éviter, a insisté ce responsable.

 

A Bruxelles, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a dénoncé lundi les violations inacceptables de l'espace aérien turc par des avions de combat russes et convoqué en urgence les 28 Alliés pour une réunion du Conseil de l'Atlantique nord lundi soir.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 11:50
photo ECPAD

photo ECPAD

 

01/10/2015 Sources : ACT - Otan

 

Le général Denis Mercier a pris le commandement suprême de la transformation de l’Otan (Supreme Allied Command Transformation – SACT) lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 30 septembre 2015, à Norfolk en Virginie (États-Unis).

 

La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général de l’Otan, M. Jens Stoltenberg, ainsi que de nombreuses autorités civiles et militaires, ambassadeurs auprès de l’Otan ou membres du comité militaire. Cet événement a également marqué la fin de la mission du général Jean-Paul Paloméros, ayant occupé les responsabilités de SAC-T de 2012 à 2015.

 

«Je suis heureux de souhaiter au général Mercier une chaleureuse bienvenue dans cet important et prestigieux poste de commandement de l’Otan, a notamment déclaré Jens Stoltenberg. Le général Mercier arrive avec des états de services remarquables dans les domaines opérationnels et de commandement, à un moment crucial pour l’Alliance où nous nous adaptons pour aborder des menaces et des défis complexes, afin d’assurer la sécurité de nos nations et de nos citoyens.»

 

Le commandement allié de la Transformation (ACT) est l’un des deux commandements stratégiques de l’Otan, et le seul situé en Amérique du Nord. Il joue un rôle essentiel pour le maintien et le renforcement du lien transatlantique entre l’Europe et l’Amérique du Nord, tout en menant la transformation des structures militaires, des forces, des capacités et de la doctrine de l’Alliance.

Dirigé par un général de l’armée de l’air française depuis 2009, il est un des symboles de l’implication de la France dans les structures de commandement intégrées de l’Otan, qui y affecte un de ses officiers de plus haut rang. Cette affection représente également la confiance des Alliés pour la France et sa capacité à participer à la Transformation de l’Otan.

En plus de l’état-major de l’ACT à Norfolk, le général Mercier exerce son autorité sur trois centres situés en Norvège, en Pologne et au Portugal, ainsi que sur plusieurs organismes, localisés à Washington (États-Unis), Bruxelles ou Mons (Belgique). Leur leitmotiv commun est de tirer les leçons du passé au regard des situations stratégiques d’aujourd’hui, dans le but de préparer l’avenir.

 

Repost 0
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 16:50
photo Nato

photo Nato

 

22 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Bruxelles - L'Otan va décider cette semaine de renforcer sa force de réaction rapide en portant sa capacité à 30.000 à 40.000 hommes, soit plus du double de sa taille actuelle, a annoncé lundi le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg.

 

Les ministres de la Défense de l'Otan vont prendre la décision de renforcer la puissance et les capacités de la Force de réaction rapide de l'Otan jusqu'à 30.000 à 40.000 hommes, plus du double de sa taille actuelle, a déclaré M. Stoltenberg, alors que les ministres doivent se retrouver mercredi et jeudi au siège de l'Alliance à Bruxelles.

 

L'alliance, dominée par les Etats-Unis, avait créé en 2002 cette force de réaction rapide, dotée de quelque 13.000 hommes avec la capacité de se déployer beaucoup plus rapidement que les forces principales.

 

Mais la crise en Ukraine et l'intervention de Moscou pour soutenir les séparatistes pro-russes ont démontré que cette force pourrait ne pas être suffisamment rapide, dans un contexte sécuritaire qui a largement évolué, a souligné M. Stoltenberg.

 

En septembre, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Otan ont donc approuvé une structure plus légère et encore plus rapide, la force fer de lance, composée de 5.000 hommes et capable de se déployer dans un délai se comptant en jours et non en mois.

 

M. Stoltenberg a estimé que le renforcement de cette force très rapide progressait à bon rythme.

 

Il a ajouté que l'Otan allait accélérer son processus décisionnel pour faire face aux nouveaux défis, avec notamment la création au sein de sa structure de commandement d'un nouveau quartier général pour coordonner les questions de logistique.

 

En conséquence, le commandant suprême de l'Otan aura plus de responsabilités en matière de déploiement, afin que l'alliance de 28 Etats membres puisse répondre plus rapidement, a-t-il expliqué. Ceci ne remet toutefois pas en cause le contrôle des politiques sur les militaires, a souligné M. Stoltenberg.

 

Il s'agit de décisions importantes, qui font partie de l'adaptation de l'Otan à un nouvel environnement sécuritaire, a estimé le secrétaire général, en soulignant l'importance pour les pays membres de se conformer à leur engagement de septembre dernier d'augmenter leurs dépenses militaires pour qu'elles atteignent 2% de leur Produit intérieur brut (PIB).

Repost 0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 10:50
photo NATO

photo NATO

 

28.04.2015 sputniknews.com

 

Les plans initiaux prévoyaient de créer une force de 5.000 militaires capable de se déployer en quelques jours, en particulier à la périphérie du territoire de l'Alliance.

 

L’Otan compte doubler les effectifs de ses forces de réaction rapide, qui passeront de 13.000 à 30.000 hommes, lit-on dans une déclaration du secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg publiée sur le site de l’Otan.

 

"La situation dans la sphère de la sécurité en Europe subit des changements radicaux", a déclaré le secrétaire général, avant d’accuser la Russie de violer les normes internationales par "ses actions agressives contre l’Ukraine".

 

En outre, M. Stoltenberg a annoncé la création en Europe d’un groupe d’alerte supplémentaire de 5.000 soldats.

 

Lors d’un sommet au pays de Galles, l'Otan a approuvé un plan visant à renforcer sa présence en Europe de l'Est. Les plans initiaux prévoyaient de créer une force de 5.000 militaires capable de se déployer en quelques jours, en particulier à la périphérie du territoire de l'Alliance.

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:50
Gilles de Kerchove, EU Counter-terrorism Coordinator

Gilles de Kerchove, EU Counter-terrorism Coordinator

 

01-04-2015 - by SEDE

 

On 30 March the AFET Committee and SEDE Subcommittee held an exchange of views with Jens Stoltenberg, NATO Secretary General. After this exchange of views AFET and SEDE MEPs had a debate with Gilles de Kerchove, EU Counter-Terrorism Coordinator.

 

Further information

Repost 0
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 19:50
Le secrétaire général estime que l'OTAN et l'UE peuvent faire davantage si elles resserrent leur coopération

 

31 Mar. 2015 par NATO

 

Le secrétaire général de l'OTAN, M. Jens Stoltenberg, a déclaré lundi 30 mars 2015 qu'il était « un fervent partisan d'une collaboration plus étroite entre l'Union européenne et l'OTAN » et que celles-ci pouvaient faire davantage « si elles resserrent leur coopération ». Le secrétaire général s'exprimait à Bruxelles devant la commission des Affaires étrangères et la sous commission Sécurité et défense du Parlement européen.

 

M. Stoltenberg a indiqué que l'Union européenne et l'OTAN étaient « deux organisations distinctes avec des tâches et des responsabilités distinctes, mais nous avons aussi beaucoup de choses en commun. Nos deux organisations partagent les mêmes valeurs et le même environnement de sécurité, et elles sont confrontées aux mêmes défis et aux mêmes menaces. » 

 « Il a toujours été important que l'Union européenne et l'OTAN coopèrent, mais je crois qu'il est particulièrement important aujourd'hui que nous renforcions notre coopération, parce que nous connaissons actuellement une période où notre environnement de sécurité évolue de manière fondamentale. Nous voyons apparaître des menaces et des défis nouveaux, émanant de l'est, du fait du comportement d'une Russie plus assertive, à l'origine d'actions agressives en Ukraine, mais aussi du sud, à savoir du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, du fait des troubles et des actes de violence barbare dans la région, et des activités terroristes de l'EIIL non loin de nos frontières », a déclaré le secrétaire général de l’OTAN.

M. Stoltenberg a cité trois domaines dans lesquels il entrevoit des perspectives importantes de coopération accrue entre l'OTAN et l'Union européenne. Premièrement, il s'agit de « développer notre résilience ensemble, en renforçant notre défense face aux menaces nouvelles telles que la guerre hybride ». Deuxièmement, il s'agit de « développer notre résilience avec nos pays voisins, à l'est et au sud ». Le troisième domaine est « l'investissement de défense ».

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 17:50
UK agrees closer working on NATO military exercises

 

13 March 2015 Ministry of Defence, Prime Minister's Office, 10 Downing Street, The Rt Hon David Cameron MP and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

The Prime Minister has announced greater collaboration with NATO on its military training exercises to tackle new threats faced by the Alliance.

 

The agreement comes as the Prime Minister met with the new NATO Secretary General, Jens Stoltenberg, at Downing Street ahead of the Afghanistan Service of Commemoration.

From next month, the UK’s flagship series of military exercises – Joint Warrior – will officially become part of NATO’s exercise programme and will see up to 12,000 personnel from more than a dozen NATO nations and close partners taking part.

This will be one of the largest air, land and sea training exercises run in Europe and will feature more than 58 warships and submarines, over 50 fixed wing aircraft and nearly 3,000 land forces from the participating nations.

Joint Warrior will prepare personnel for NATO’s next exercise – Trident Juncture – which will take place in the Iberian Peninsula between September and November this year and will be the largest live NATO exercise for over a decade.

The UK’s contribution to this exercise will include an Army Brigade Headquarters and Battlegroup, a Naval Task Force including helicopter carrier, assault ship, a frigate and Mine Counter Measure Vessel and RAF Typhoon fighter aircraft.

Prime Minister, David Cameron, said:

These exercises showcase the breadth of the UK’s military capability and demonstrate the strength of the NATO Alliance.

We will continue to play a leading role in NATO and, by working together with our Allies, we send a clear message to those who threaten us – that the UK and NATO have the military capabilities, resolve and ability to support our Eastern Allies and defend our own waters and airspace.

In preparation for NATO’s HQ Allied Rapid Reaction Corps – based in Gloucestershire – becoming the standby Joint Task Force Headquarters in 2015-16, NATO will run a training exercise involving around 850 UK troops.

Exercise Arrcade Fusion will take place in the Baltic States towards the end of the year and will contribute to the development of NATO’s Very High Readiness Joint Taskforce, which the UK will be the lead nation on once it is established in 2017.

Defence Secretary Michael Fallon said:

Exercise Joint Warrior provides realistic training platforms for our armed forces, testing the vast capabilities of the three services while working very closely alongside our Allies. Making it part of the NATO programme will act as a timely reminder to the world of just how proud and powerful the Alliance is.

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 17:50
Secretary General Jens Stoltenberg meets with UK Defence Secretary Michael Fallon - photo NATO

Secretary General Jens Stoltenberg meets with UK Defence Secretary Michael Fallon - photo NATO

 

13 March 2015 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

Defence Secretary Michael Fallon has today met with the NATO Secretary-General Jens Stoltenberg to discuss the UK’s leading role in the alliance.

 

Building on meetings held in the margins of the Munich Security Conference last month, Mr Fallon used the talks to reaffirm the UK’s commitment to NATO as demonstrated by the leading role Britain will play in NATO’s Very High Readiness Joint Task Force (VJTF).

The meeting focused on this significant contribution and included discussions on ways to ensure the quick deployment of the Task Force whenever and where ever necessary.

Defence Secretary Michael Fallon said:

The UK’s commitment to NATO remains as strong as ever. Our discussions built significantly on the considerable progress made since Newport. In particular, we agreed on the importance of Member States contributing to the high readiness task force and deploying as part of the Baltic Air Policing Mission. The UK is playing a key role in these areas, and we will continue to work with our closest allies to overcome the threats to security which we collectively face.

The UK is at the forefront of VJTF development, and at last September’s NATO summit in Wales the Prime Minister said the UK would commit 1,000 personnel to the task force on a rotational basis, a pledge reaffirmed by Mr. Fallon earlier this year.

Building on his recent trip to Washington and meetings with US Defence Secretary Ashton Carter, the discussions looked at further cooperation with NATO Allies on countering propaganda and misinformation with the Defence Secretary exploring the potential to share intelligence more rapidly with Allies.

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 08:50
photo NATO

photo NATO

 

11 Mar. 2015 by NATO

 

Secretary General Jens Stoltenberg discussed security challenges with NATO’s Supreme Allied Commander Europe, General Philip Breedlove, and participated in a conference of senior military commanders during a visit to Supreme Headquarters Allied Powers Europe on Wednesday (11 March 2015). The Secretary General thanked the commanders for the remarkable work of Allied forces in the face of a highly complex and uncertain security environment. “Every day, they keep our nations safe,” he said.

 

The Secretary General warned that Russia’s aggressive actions against Ukraine have undermined the post-Cold War security order in Europe. He underlined that the ceasefire in Eastern Ukraine remained the best foundation for a peaceful solution to the conflict. Mr. Stoltenberg noted that the ceasefire appeared to be holding, but remained fragile. “We have seen the withdrawal of some heavy weapons, but it’s unclear to what destination,” he said.  The Secretary General called on all parties to ensure that OSCE monitors have “the information, the freedom of movement and the security guarantees they require” in order to verify full compliance with the Minsk agreement.

 

In response to challenges both to the east and the south, NATO is implementing the strongest reinforcement of its collective defence since the end of the Cold War, Mr. Stoltenberg said. “We are doubling the size of the NATO Response Force from 13,000 to 30,000 troops” and “setting up a new 5,000-strong quick reaction Spearhead Force, with some units ready to move within as little as 48 hours.” He added that NATO is establishing six command and control centres in the Baltic States and three other eastern Allies, in order to coordinate training and exercises, and facilitate rapid reinforcements.

 

The Secretary General said the Alliance would “keep up the momentum”, noting a current exercise of NATO ships in the Black Sea, a major U.S. deployment to the Baltic region for training, and an upcoming exercise in the autumn – expected to be the Alliance’s largest in many years – with over 25,000 troops participating. “These measures are defensive, proportionate, and in line with our international commitments,” Mr. Stoltenberg said, adding: “these Headquarters and our Supreme Commander Europe, General Breedlove, play a key role in these efforts.”

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 08:40
NATO Allies and partners discuss Ukraine crisis

 

11 Mar. 2015 by NATO

 

Ambassadors of NATO Allies and twenty-two partners met in the Euro-Atlantic Partnership Council on Wednesday (11 March 2015) for an exchange of views on the current situation in Ukraine. Chaired by NATO Secretary General Jens Stoltenberg, the session was convened at the request of Ukraine.

 

The meeting, attended by Russia’s Ambassador to NATO,  took place almost one year after the illegal and illegitimate annexation of Crimea by Russia, which NATO Allies do not recognise.

 

Euro-Atlantic Partnership Council (EAPC) nations expressed deep concern over the ongoing conflict in Eastern Ukraine, urging Russia to withdraw its forces and its support for the separatists. All members of the EAPC agreed that the full implementation of the Minsk agreement is the only path to a lasting and peaceful solution. Secretary General Stoltenberg stressed that the ceasefire remains fragile and sporadic violations continue. He said that all parties should fully implement the Minsk agreement in good faith, including Russia, whose support for the separatists has further fuelled the conflict. As a first step, he called for a "withdrawal of heavy weapons from the line of contact in a transparent and verifiable manner", with full access to the OSCE monitors.

 

Allies and other EAPC participants also condemned Russia’s illegal and illegitimate annexation of Crimea, and called on Moscow to reverse course.

 

The NATO Secretary General said that "the stability of the entire Euro-Atlantic region have been undermined, as have the values of national sovereignty and peaceful conflict resolution, values which all members of the EAPC have committed to uphold". Mr. Stoltenberg underlined that the Basic Document of the Euro-Atlantic Partnership Council contains a joint pledge to promote peace and stability in the Euro-Atlantic area. He called on all EAPC members to respect this fundamental commitment.

Repost 0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:50
NATO Secretary General Jens Stoltenberg and the Prime Minister of Finland, Alexander Stubb

NATO Secretary General Jens Stoltenberg and the Prime Minister of Finland, Alexander Stubb

 

05 Mar. 2015 NATO

 

NATO is determined to strengthen its partnership with Finland to better address security challenges to the east and south, NATO Secretary General Jens Stoltenberg said during his visit to Helsinki on Thursday (5 March, 2015). Mr. Stoltenberg thanked Finnish Prime Minister Alexander Stubb for his nation’s close cooperation with the Alliance, calling Finland “one of our most active and closest partners."

 

The Secretary General stressed the vital role partnerships with countries like Finland play in building peace and stability. He commended Finland's commitment and contribution to NATO-led missions in Afghanistan and Kosovo, as well as exercises such as the ongoing crisis-management exercise CMX15, and discussed ways to strengthen political dialogue and practical cooperation between NATO and Finland for the future.

 

The Secretary General and Prime Minister Stubb expressed their concern about the situation in Ukraine, caused by Russia's aggressive actions. Mr. Stoltenberg said: "we now see a different Russia." He stressed that NATO strived for a more cooperative and constructive relationship with Russia for many years, and continues to do so, but "Russia has to respect its neighbours and the borders of its neighbours."

 

The Secretary General called for full implementation of the Minsk agreement, including a withdrawal of heavy weaponry, full access for OSCE monitors, and a halt to Russian support for the separatists in eastern Ukraine.  He warned that any attempt to expand separatist-held territory would be “unacceptable to the international community.”

 

 The Secretary General also discussed strenghtening NATO's partnership with Finland in discussionw with Foreign Minister Erkki Tuomioja, Defence Minister Carl Haglund, Speaker of the Parliament Eero Heinäluoma and other leading members of Parliament.

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 13:55
Rencontre avec Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN

 

03/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Le général d’armée Pierre de Villiers a rencontré ce jour à Paris (2 mars 2015), Sir Jens Stoltenberg, nouveau secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN)

 

Au cours d’une réunion de travail qui s’est déroulée au centre de planification et de conduite des opérations (CPCO), le CEMA a précisé quel est le niveau d’engagement des militaires français dans un contexte sécuritaire mondial très instable. S’adressant au plus haut fonctionnaire international de l’OTAN, il a également rappelé le rôle tenu par la France dans le cadre de la réponse collective à apporter aux risques qui pèsent aujourd’hui sur les flancs Sud (terrorisme) et Est (instabilité régionale) de l’Europe.

Repost 0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:50
NATO and Italy discuss how Alliance is adapting to face threats from east and south

 

26 Feb. 2015 NATO

 

Arriving in Rome at the start of a two day visit to Italy on Thursday (26 February 2015), Secretary General Jens Stoltenberg underscored that NATO is adapting to “defend all Allies against threats from any direction”, east or south. He added that the Alliance is implementing the biggest reinforcement of NATO’s collective defence since the end of the Cold War, in order to respond to emerging challenges, including ISIL and instability in the Middle East and North Africa.

 

In meetings with President Sergio Mattarella and Prime Minister Matteo Renzi, the Secretary General discussed NATO’s adaptation to new security challenges. This involves “improving our situational awareness over our southern borders, and developing our maritime strategy,” Mr Stoltenberg said. The leaders underscored the importance of working with partners to keep the region stable, particularly in light of the deteriorating security situation in Libya. The Secretary General noted that NATO “stands ready to support Libya with advice on defence and security institution building.” He added that “by helping countries in North Africa and in the Middle East build up their defence capacity, we can project stability without always deploying our own forces.”

 

The leaders further discussed the crisis caused by Russia’s aggressive actions against Ukraine, agreeing that the Minsk agreement remained the best opportunity for a peaceful solution. The Secretary General welcomed “recent indications of reduced fighting,” but noted that “Russia continues supporting the separatists with equipment, forces and training.” Mr. Stoltenberg called on all parties to “fully respect the ceasefire and withdraw heavy weapons.” He warned that any attempts to expand separatist-held territory would be “unacceptable to the international community”.

 

The Secretary General thanked Italy for its valuable contributions to the Alliance, including major deployments in both Afghanistan and Kosovo. Mr. Stoltenberg further welcomed the leading role that Italy will play in NATO’s new Spearhead Force, which will enable the Alliance to respond rapidly to threats emerging from any direction.

 

On Thursday, Secretary General Stoltenberg is also meeting with Foreign Minister Paolo Gentiloni. He also held separate talks with Defence Minister Roberta Pinotti, as well as with members of the Foreign Committee and the Defence Committee of the Senate and Chamber of Deputies, including Italian members of the NATO Parliamentary Assembly.

 

On 27 February, the Secretary General will address personnel at the NATO Defense College in Rome, before travelling to Naples for a visit to Allied Joint Force Command Headquarters.

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:50
photo MinDefFR

photo MinDefFR

 

05.02.2015 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord – Défense Globale

 

Les ministres de la Défense de l'OTAN, réunis ce jeudi [5 fev.] après-midi à Bruxelles, ont annoncé en fin d'après-midi le renforcement, pas seulement symbolique, de la défense de l'Alliance à l'est. Une nouvelle force " fer de lance " de 5 000 hommes va voir le jour en 2016, ainsi que six " centres de commandement ". Suffisant pour contenir et impressionner l'ours russe, considéré comme agresseur en Ukraine ?

 

" C'est une réponse aux actions agressives de la Russie de la Russie qui a violé la loi internationale et annexé la Crimée ", a résumé le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, avant même la réunion des ministres. Ce renforcement remonte au sommet de septembre au Pays-de-Galles et voit son prolongement logique face au défi russe.

La nouvelle force " fer de lance " (spearhead) comptera autour de 5 000 hommes au sein de l'alerte NRF (Nato Response Force) qui va passer de 13 000 à 30 000 soldats. Sous appellation contrôlée OTAN, elle sera nommée VJTF (Very High Readiness Joint Task Force), soit en bon français Force interarmées à très haut niveau de préparation (et d'exécution).

Elle sera capable de se déployer sur très court préavis (une critique de la NRF actuelle), " en particulier à la périphérie du territoire des pays de l'OTAN ", précise-t-on sur le site Internet otanien.

 

Suite de l'article

Repost 0
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 12:50
NATO’s achievements and challenges in 2014

 

30.01.2015 NATO

 

Today, Jens Stoltenberg released his first annual report as NATO Secretary General.

The report highlights NATO’s achievements and challenges in 2014, which included NATO providing assurance to Allies, completing its longest and largest combat operation in Afghanistan, enhancing its cooperation with partners around the world, and ensuring that the Alliance is prepared for whatever challenges may come.

The full report is available online, and for download.

Repost 0
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 12:50
Rapport annuel 2014 du secrétaire général de l'OTAN

 

30.01.2015 NATO

 

Aujourd'hui, Jens Stoltenberg a publié son premier rapport annuel en sa qualité de secrétaire général de l'OTAN.

 

Ce rapport met en lumière les activités de l'OTAN face aux défis de 2014. L'Organisation a ainsi, notamment, donné des assurances aux Alliés, achevé son opération de combat en Afghanistan - la plus longue et la plus importante de son histoire, amélioré sa coopération avec ses partenaires mondiaux, et fait en sorte d’être prête à relever tous les défis qui pourraient se présenter.

 

Le rapport est disponible dans son intégralité et peut être téléchargé.

Repost 0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 11:50
NATO Secretary General statement on air accident in Spain

 

26 Jan. 2015 Press Release (2015) 019

 

I am deeply saddened by the crash of a Greek fighter jet at the Los Llanos base in Spain, which has caused many casualties.

 

This is a tragedy which affects the whole NATO family. I express my heartfelt condolences to the loved ones and the nations of those who lost their lives, and I wish a speedy recovery to the injured. 

 

The plane was taking part in an exercise in the framework of NATO’s Tactical Leadership Programme, which aims to improve multinational cooperation in air operations.

Repost 0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 12:35
ISAF flag returns to NATO Headquarters from Kabul

 

15 Jan. 2015 NATO

 

The flag of the International Security Assistance Force (ISAF) mission has been brought back from Kabul (Afghanistan) to NATO headquarters in Brussels (Belgium), on Thursday (15 January 2015).

 

“A flag is far more than a piece of cloth. It is a symbol. A nation’s flag is a symbol of unity, of history, of the sacrifices made by its people; and of the values for which it stands. And for the military, the flag is a symbol of pride,” NATO Secretary General Jens Stoltenberg said at a ceremony held today at NATO Headquarters. “For over a decade, NATO Allies and partner nations from across the world have served under the ISAF flag.  They have stood shoulder to shoulder with Afghanistan in the largest operation in the history of the Alliance. This flag is the symbol of that mission.  Of what we achieved.  And of the hard work and the sacrifices. It will be displayed here, inside our headquarters, visible to all , as a lasting memory and a enduring symbol of our ISAF mission in Afghanistan,” the Secretary General added.

 

ISAF flag returns to NATO Headquarters from Kabul

 

The ISAF mission was completed at the end of 2014, when the Afghan National Defence and Security Forces (ANDSF) assumed full security responsibility throughout Afghanistan. The relationship between NATO and Afghanistan is evolving and the scope of NATO’s support to Afghanistan has changed. A new, NATO-led mission (called Resolute Support) to train, advise and assist the ANDSF was launched on 1 January 2015. Also,  NATO Allies and partners are contributing to the financing of the ANDSF and are deepening their political dialogue and practical cooperation with Afghanistan, within the framework of the NATO-Afghanistan Enduring Partnership.

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 12:50
L'Otan presse Berlin d'investir dans la défense

 

14/01/2015 Par LeFigaro.fr avec AFP

 

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a appelé aujourd'hui l'Allemagne à investir davantage dans la défense "afin de maintenir la sécurité et la stabilité" en Europe.

 

"L'Allemagne assure un rôle dirigeant dans de si nombreux domaines en Europe, mais nous cherchons aussi le rôle dirigeant allemand quand il s'agit d'investir dans la défense", a expliqué le Norvégien au cours d'une conférence de presse avec la chancelière Angela Merkel à Berlin.

 

"Nous avons besoin d'investir dans notre défense pour être en mesure de protéger tous nos alliés et pour maintenir la sécurité et la stabilité" en Europe, a ajouté le secrétaire général, qui effectuait sa première visite à Berlin depuis sa prise de fonction à l'automne.

Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 17:40
Otan-Russie: la coopération nécessaire dans la lutte antiterroriste (SG)

 

MOSCOU, 8 janvier – RIA Novosti

 

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, en visite en Allemagne, a qualifié jeudi la Russie d'alliée dans la lutte contre le terrorisme et insisté sur le renforcement ultérieur de la coopération entre Moscou et l'Alliance dans cette lutte.

 

"Nous aspirons toujours à coopérer avec la Russie et avoir avec Moscou des relations encore plus constructives. Nous jugeons important que la Russie, notre plus grand voisin en Europe, et l'Otan travaillent en commun sur des questions aussi importantes que la lutte contre le terrorisme", a déclaré M.Stoltenberg, cité par l'agence Bloomberg.

 

Auparavant, le secrétaire général de l'Alliance a qualifié l'assassinat de journalistes français d'"attaque ignoble contre la liberté de la presse".

 

Mercredi, trois individus ont fait irruption au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, dans le 11e arrondissement de la capitale française, et ont ouvert le feu sur les personnes qui s'y trouvaient. L'attentat a fait 12 morts, dont 4 dessinateurs, 2 policiers et un observateur de la radio France Inter. Par ailleurs, 11 personnes ont été blessées.

Repost 0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 12:50
L’Otan capable dès 2015 de déployer des troupes très rapidement

 

2 décembre 2014 45eNord.ca

 

Les premières troupes “très réactives” de l’Otan, censées pouvoir être déployées en quelques jours en cas de crise, seront opérationnelles dès début 2015, a indiqué lundi son secrétaire général Jens Stoltenberg.

 

La création proprement dite d’une force “fer de lance” (spearhead force) qui pourra compter quelque 4.000 hommes sur terre, en mer et dans les airs, est attendue pour 2016.

 

Elle avait été décidée par les chefs d’Etat de l’Alliance atlantique début septembre, en réponse à l’annexion de la Crimée par la Russie et à l’intervention de soldats russes aux côtés des séparatistes dans l’est de l’Ukraine, mais aussi pour parer aux menaces jihadistes au sud, alors que la Turquie, membre de l’Otan, partage une frontière avec l’Irak et la Syrie.

 

En attendant, “une force intérimaire avec un niveau très élevé de réactivité” sera “opérationnelle au début de l’année prochaine”, a déclaré M. Stoltenberg lors d’une conférence de presse à la veille d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Otan à Bruxelles.

 

“Ceci fera qu’on sera encore plus prêts à dissuader et à nous défendre contre les crises qui peuvent émerger à nos frontières”, a-t-il poursuivi.

 

L’ambassadeur américain auprès de l’Otan, Douglas Lute, a pour sa part évoqué “un bataillon test” (“test bat”) qui servira de “prototype” dès début 2015. Un bataillon peut compter entre 300 et 1.200 hommes.

 

“Il faut tester la logistique, les structures de commandement” et déterminer comment cette force intérimaire recevra ses ordres du général américain qui commande les forces alliées en Europe, Philip Breedlove, a-t-il expliqué.

 

“C’est une façon de faire la transition”, a souligné M. Stoltenberg, ajoutant que l’Allemagne, les Pays-Bas et la Norvège contribueraient à sa composante terrestre.

 

Ses soldats seront issus de la Force de réaction de l’Otan (NRF) qui, sur la base de rotations, mobilise quelque 15.000 militaires de l’Alliance chaque année. A ce jour, il lui faut au moins quelques semaines pour déployer ses unités les plus rapides.

 

En 2015, certaines unités de la force intérimaire devraient pouvoir réagir en “deux à cinq jours”, selon une source diplomatique. “Dans le courant de l’année, ce bataillon test devra faire en sorte de pouvoir être prêt en quelques jours”, a également indiqué M. Lute.

 

Plusieurs points restent en suspens, et notamment la façon dont le coût d’une telle force en état d’alerte permanent sera partagé entre Alliés, d’autant plus que ces troupes sont censées participer à de nombreux exercices.

 

“Nous n’avons pas décidé où la facture allait être imputée”, a précisé M. Lute. “Des forces de cette taille et avec une telle réactivité ne sont pas bon marché”, a-t-il ajouté.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories