Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:50
Submarines: Son Of Gotland Is A GHOST

 

October 12, 2015: Strategy Page

 

Sweden has released more details of their new A26 class. This project was only announced earlier in 2015. This is a big deal because Swedish submarines have always been highly regarded because of clever design ideas and new technology each new class uses. It is now known that the A26 will have a “ghost mode” that makes the sub virtually undetectable while submerged. This includes the ability to sit on the sea floor, as if it were inert wreckage, while divers from the sub can still move in and out to plant mines or perform other functions. In short the A26 will emphasize stealth and the ability to dominate shallow and “busy” (lots of inlets, rivers and islands) coastal waters.

 

The A26 is a replacement for the Cold War era Gotland class boats. Two A26 subs will be in service by 2019 but all the new technology will not be completed until 2024. The two A26s will eventually replace the three Gotlands that entered service in 1996.

 

What made the diesel-electric Gotland unique was that it was the first submarine designed from the start to use AIP (air-independent propulsion).  With AIP it could remain submerged for 19 days. Gotlands were also among the quietest non-nuclear submarines in the world. The three Gotland class boats are highly automated, with a crew of 30. They displace 1,494 tons, are 60.4 meters (198 feet) long and have four 533mm torpedo tubes (with 12 torpedoes) and two 400mm tubes (with six torpedoes). They can also carry 48 mines externally.

 

The A26 is a 1,900 ton boat that is 63 meters (207 feet) long and armed in a similar fashion to the Gotlands but with about 20 percent more mines and torpedoes. Each one will cost about $500 million. Underwater endurance (with an improved AIP) is the same as the Gotlands; 18 days with overall endurance of 45 days. The A26 crew is smaller (about 28). The A26 has better electronics and can dive a bit deeper (at least 200 meters/650 feet). Both designs were mainly intended for coastal waters and the relatively shallow Baltic Sea (average depth 55 meters and max depth 459 meters). The A26 is also equipped to carry naval commandos and has a special chamber for the commandos to leave and enter the submerged sub. The core stealth technology for the A26 is called GHOST (Genuine HOlistic STealth) and some of this may end up in one or more of the refurbished Gotlands. GHOST involves more tech for keeping machinery even quieter than it is now as well as designing the shape of the A26 to make it more difficult for sonar and other sensors to detect.

 

Meanwhile the three Gotland boats are undergoing refurbishment and upgrades, which was always meant includes some of the new gear developed to the next class of subs. The refurbed Gotlands can serve into the late 2020s if need be. There are many nations who seek to buy second-hand Swedish subs and that’s what may happen to the Gotlands.

 

The U.S. Navy had a high opinion of the Gotlands as they leased one of them (along with Swedish crew) for two years (2006-7) to be a vital part of an anti-submarine warfare training program. The Gotland was something of a worst case in terms of what American surface ships and submarines might have to face in a future naval war. None of America's most likely naval opponents (China, North Korea or Iran), have many or any AIP boats, but they do have plenty of diesel-electric subs which, in the hands of skilled crews, can be pretty deadly. China is already putting AIP subs into service.  Training against the Gotland enabled the U.S. Navy to improve its anti-submarine tactics and techniques, as well as getting much valuable data from inside the Gotland. All the results of this training is highly classified, but it was apparently successful enough to get the one year program extended for another year.

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 12:50
Series 30 SOM (Search Optronic Mast) - photo Sagem

Series 30 SOM (Search Optronic Mast) - photo Sagem

 

 

Boulogne Billancourt, le 12 octobre 2015 par Sagem

 

A l'issue d'un appel d'offres international, Sagem (Safran) vient de signer avec le chantier naval suédois Saab Kockums un important contrat portant sur l'acquisition des mâts optroniques destinés à quatre sous-marins de la marine suédoise.

 

Ce programme prévoit l'équipement de deux sous-marins de future génération de la classe A26 et de deux bâtiments de la classe Gotland déjà en service, chaque unité recevant un mât optronique de veille (MOV) de type Sagem Series 30. Ce contrat comprend également les fournitures logistiques initiales.

 

Le choix de Saab Kockums pour le mât optronique de veille de Sagem a été motivé par la très haute performance de ses capteurs optroniques, son intégration aisée au système de combat des bâtiments, et une interface homme-machine permettant d'exploiter de façon optimale ses fonctions d'imagerie de haute définition.

 

Les mâts optroniques de Sagem font appel à la technologie moderne des mâts de type « non pénétrant » dans la coque épaisse du sous-marin. Ils se caractérisent par leur compacité et une architecture multi-capteurs très intégrée, tout en répondant aux exigences les plus sévères de furtivité.   

 

Les mâts optroniques de veille destinés à la marine royale suédoise sont issus de la famille de mâts Série 30 que Sagem développe et produit pour les sous-marins Scorpène de DCNS et pour les futurs sous-marins nucléaires d'attaque de la classe Suffren de la Marine nationale (programme Barracuda). En 2014, les mâts optroniques de Sagem ont été sélectionnés et commandés par le chantier sud-coréen DSME pour les futurs sous-marins océaniques KSS-III.  

 

A travers ce nouveau succès, Sagem confirme sa position de référence nationale et internationale sur le marché de l'optronique sous-marine. Leader technologique de ce segment particulièrement pointu, Sagem développe et produit en France pour ses partenaires une famille complète de périscopes d'attaque, de mâts optroniques et de mâts radars pour sous-marins. Ils sont conçus par Sagem à Massy puis intégrés dans son établissement de Dijon, les caméras infrarouges étant produites dans celui de Poitiers.

Partager cet article

Repost0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:50
Kockums A26

 

30 juin 2015 by Saab

 

Kockums A26 is the world’s most modern submarine program for the Swedish Navy. The Kockums A26 is a unique submarine with proven modular design, silent long-endurance submerged performance and excellent manoeuvrability in all waters.

Partager cet article

Repost0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 08:50
A26 Next Generation Submarine - photo Saab

A26 Next Generation Submarine - photo Saab

 

Stockholm, 19 mars 2015 Marine & Océans (AFP)

 

La Suède va commander deux nouveaux sous-marins pour une somme maximale de 886 millions d'euros afin de renforcer sa Marine, quelques mois après le fiasco des recherches pour trouver au large de Stockholm un sous-marin soupçonné d'être russe, a annoncé jeudi le gouvernement.

 

"La commande (...) va permettre d'assurer la capacité sous-marine de la Suède au-delà de 2030", a dit le ministre de la Défense suédoise, Peter Hultqvist, cité dans un communiqué de son ministère.

 

Les appareils, de nouvelle génération, seront livrés au plus tard en 2022.

 

Le groupe d'armement et d'aéronautique Saab s'était félicité dès mardi du futur investissement de Stockholm dans deux sous-marins A 26.

 

La semaine dernière, le gouvernement avait déjà annoncé quelque 675 millions d'euros de crédits supplémentaires pour aider sa Marine à mieux défendre les côtes du pays après la déconfiture de la chasse au sous-marin présumé russe en octobre.

 

L'épisode de l'automne avait mis en lumière l'inadaptation des moyens de la Marine pour défendre l'archipel de Stockholm, dédale de chenaux où ce sous-marin avait pu se cacher pendant plusieurs jours.

 

"La capacité sous-marine est une composante centrale de la défense suédoise en temps de paix ainsi qu'en état d'alerte et en temps de guerre", a rappelé le ministère de la Défense dans son communiqué.

Partager cet article

Repost0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 10:50
Saab completes acquisition of former TKMS AB, now Saab Kockums

 

04.08.2014 Saab Group
 

Saab has completed the acquisition of the Swedish shipyard Thyssen Krupp Marine Systems AB (TKMS AB formerly Kockums). The acquisition strengthens Saab's position as a comprehensive supplier of naval military systems. 

“For Saab Singapore this means that we will welcome the former TKMS AB employees here in Singapore to the family,” says Andes Dahl, Head of Saab Singapore.

Former TKMS AB, now Saab Kockums, will become a business unit within Saab's business area Security and Defence Solutions. Saab expects that operations will continue to be carried out in Singapore, besides the primary sites in Malmö, Karlskrona and Muskö. Saab flags were raised outside the Karlskrona shipyard and the Saab Kockums office in Malmö, Sweden to mark the acquisition.

"The acquisition is in line with our strategy to expand our offering and strengthen Saab's position in the market for naval systems. Kockums has a unique offering and a strong local presence in Sweden concerning submarines and warships. The acquisition makes us a complete supplier of naval military systems. We also see good potential to expand the company's current market position through opportunities in the export market," says Håkan Buskhe, President and CEO of Saab. 

The cost of the acquisition, which is financed by existing funds, amounted to MSEK 340. The impact of the transaction on Saab's results for 2014 is not considered to be significant.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 11:50
ThyssenKrupp contraint de céder ses sous-marins suédois à Saab

Stockholm soupçonne le groupe allemand d’avoir racheté en 2005 les chantiers navals Kockums, ex-fleuron de la construction navale du royaume, dans l’unique but d’éliminer un concurrent - Peter Neumann/Thyssen Krupp

 

30/06 Bruno Trevidic - lesechos.fr

 

Sous la pression de Stockholm, le conglomérat allemand a vendu au groupe suédois Saab ses chantiers de construction de sous-marins en Suède.

 

En Suède aussi, on ne plaisante pas avec le patriotisme économique, comme l’a constaté à ses dépens ThyssenKrupp. Sous la pression du gouvernement suédois, le conglomérat allemand a dû se résoudre, dimanche soir, à vendre son chantier de construction de sous-marins en Suède au suédois Saab, pour 340 millions de couronnes suédoises. Soit seulement 37 millions d’euros pour une activité qui a généré 1,7 milliard de couronnes (185 millions d’euros) sur le dernier exercice 2012-2013 et un résultat d’exploitation de 34 millions de couronnes.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 16:50
ThyssenKrupp Industrial Solutions AG and Saab AB signed a non-binding MoU

 

 

04/14/2014 By VMSB - defesaglobal

 

ThyssenKrupp Industrial Solutions AG and Saab AB signed a non-binding Memorandum of Understanding (MoU) concerning the sale of the Sweden based shipyard ThyssenKrupp Marine Systems AB to Saab AB.

 

The negotiations between Saab AB and ThyssenKrupp Marine Systems AB are at an early stage and more information will follow.

 

The MoU is in line with Saab’s ambition to expand its activities in the naval area and meets the needs of Sweden for an industrial solution regarding design, production and maintenance of submarines and warships.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 06:50
La Suède annule l’achat de 2 sous-marins à Kockums

 

9 avril 2014. Portail des Sous-Marins

 

Le gouvernement suédois a annulé l’achat de 2 sous-marins et la modernisation de 2 autres, dans le cadre d’un contrat signé avec Kockums AB, une filiale de ThyseenKrupp.

 

Selon la télévision suédoise, le ministère suédois de la défense est convaincu que la compagnie Kockums n’est désormais plus capable d’accomplir le travail.

 

Les mêmes sources indiquent que la Suède a toujours besoin de 2 sous-marins neufs et de moderniser 2 autres. Le ministère de la défense a donc demandé à Saab une étude préliminaire pour déterminer si l’entreprise serait capable de faire le travail.

 

Pour cela, Saab a déjà commencé à recruter des ingénieurs de Kockums, pendant que ThyseenKrupp propose des primes à son personnel pour l’inciter à rester dans l’entreprise.

 

Les experts estiment que le gouvernement suédois pourrait appuyer en sous-marin un rachat de Kockums AB par Saab.

 

Des sources officielles du ministère de la défense ont manifesté leur mécontentement devant l’absence de réponse de TKMS à certaines de ses demandes, comme par exemple la fixation d’un prix ferme pour l’achat des 2 nouveaux sous-marins du modèle A26 et la modernisation des 2 Gotland en service.

 

Référence : Info Defensa (Espagne)

Partager cet article

Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:50
Sweden Blocks Submarine Purchase

 

April 3, 2014 defense-aerospace.com

(Source: Radio Sweden; published April 2, 2014)

 

The Government Stops Planned Submarine Deal

 

The government puts an end to previous plans to buy two submarines from the German-owned company Kockums, Swedish Television News reports.

 

In the spring budget the government intends to note that the conditions are not right for a deal with the company, which is owned by the German group ThyssenKrupp.

 

But the government still sees a need for two new submarines to be built and two existing submarines to be modernised. The Swedish Defence Materiel Administration has already ordered a preliminary study from Saab, on whether this company could do the job instead.

 

According to Swedish Television News, Saab has already been recruiting submarine engineers from Kockums, while ThyssenKrupp is offering them bonuses to try to get them to stay in the company.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 11:50
source Kockums

source Kockums

16 octobre 2013, Portail des Sous-Marins

 

L’avenir du constructeur suédois de sous-marins, Kockums, est incertain. D’importants contrats à l’exportation sont en danger grâce à une campagne de lutte interne lancée par la maison-mère allemande, destinée à couler la compagnie suédoise.

 

« Le rachat de Kockums n’était pas destiné à consolider l’industrie de construction navale et à créer des synergies, mais bien à se débarrasser d’un concurrent, » a expliqué une source allemande ayant une connaissance directe de la situation.

 

Kockums et ses prédécesseurs construisent des navires pour la marine suédoise depuis des siècles au chantier de Karlskrona.

 

En 2005, Kockums est racheté par le conglomérat allemand ThyssenKrupp, qui est désormais rebaptisé ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS), une compagnie qui possède aussi le constructeur allemand de sous-marins HDW, un concurrent direct de Kockums.

 

Selon un consultant allemand ayant des liens avec TKMS, ThyssenKrupp essaie effectivement de saboter les tentatives d’exportation de Kockums pour avantager HDW, une stratégie qu’il appelle « TKMS über alles ».

 

Les tentatives allemandes de couler l’industrie suédoise sont apparues au grand jour en 2011, lorsque le PDG de TKMS, Hans Christoph Atzpodien, a refusé que Kockums puisse participer à un appel d’offres lancé par Singapour pour construire 2 nouveaux sous-marins, malgré les relations très anciennes de la compagnie avec ce pays.

 

Au début de cette année, la firme allemande a décidé que sa filiale suédoise changerait de nom pour ThyssenKrupp Marine Systems, abandonnant la marque Kockums, utilisée depuis le début du 19è siècle.

 

Puis en aout, lors d’une réunion avec l’agence de défense de Singapour, Atzpodien a annoncé que Kockums « ne pouvait plus concevoir et construire des sous-marins », selon la source.

 

« Une guerre sanglante a lieu entre Kockums et TKMS, » explique-t-il, ajoutant que le contrat avec Singapour a exacerbé la situation.

 

Parmi d’autres choses, Atzpodien a rejeté les projets de Kockums pour concevoir une nouvelle classe de sous-marins, le A26, prétendant que la compagnie suédoise n’avait pas assez d’ingénieurs pour terminer le projet, et qu’il était certain que le projet serait touché par des retards et des dépassements de budget.

 

« Atzpodien a systématiquement éjecté Kockums des discutions et a empêché Kockums d’obtenir le contrat avec Singapour, » a expliqué la source.

 

TKMS a aussi fortement réduit les chances de Kockums de remporter de nouveaux contrats en Australie, un autre pays où le constructeur suédois est fortement présent, avec la construction des 6 sous-marins de la classe Collins dans les années 90.

 

Mais Kockums a été laissé de côté dans un appel à proposition lancé par l’Australie pour remplacer les Collins par une solution sur étagère, pendant que HDW était l’une des 3 compagnies européennes interrogées.

 

Au début de cette année, l’Australie et la Suède ont bien signé un accord autorisant Kockums à participer au projet SEA 1000, qui prévoit la construction de 12 nouveaux sous-marins.

 

Mais dans le même temps, TKMS a racheté une compagnie australienne, Australian Marine Technologies, qui « peut réaliser le même travail que Kockums ».

 

« TKMS a une nouvelle fois torpillé tous les efforts de Kockums de participer à la future compétition parce qu’il a déjà créé sa propre empreinte, » indique la source.

 

De leurs côtés, le gouvernement suédois et l’agence suédoise d’achat de matériel, le Defence Materiel Administration (FMV), sont conscients de la situation et en sont très mécontents. A tel point qu’ils ont demandé à Saab d’examiner la possibilité de racheter Kockums, indique une source suédoise.

 

« Des discussions se déroulent en ce moment même, » selon la source qui confirme que TKMS essaie d’étrangler l’industrie suédoise de construction de sous-marins.

 

« La seule raison pour laquelle TKMS a racheté Kockums est de les empêcher d’exporter, » explique la source suédoise, ajoutant que la compagnie suédoise « ne pourrait exister » sans contrats à l’exportation.

 

Référence : The Local (Suède)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories