Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 12:30
Le « commandant prend la manœuvre » au pays de la perle

 

29.12.2015 par

 

Tous les bâtiments de la marine du Koweït sont à présent commandés par des officiers formés en France.

C’est la fierté du Chef d’Etat-Major de la marine koweïtienne qui pense bien qu’un jour prochain, l’un d’entre eux occupera sa place . C’est aussi la fierté de DCI même s’il faut encore un peu de temps pour le plus ancien des officiers issus du CENOE ,aujourd’hui jeune « colonel », « prenne la manœuvre » de la marine au pays de la Perle….

Ce succès revient à 20 ans de partenariat confiant et volontariste entre l’Ecole navale, la Marine nationale et DCI.

Suite de l'article

Repost 0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 16:30
Le Caracal sur le stand Airbus à MSPO 2015 photo Airbus HC

Le Caracal sur le stand Airbus à MSPO 2015 photo Airbus HC

 

22 octobre 2015 par Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Les contrats militaires se montent à 2,5 milliards d'euros tandis que le fonds d'investissement sera créé avec Bpifrance pour un montant de 450 M€.

 

La France et le Koweït viennent de conclure un accord avec le Koweit portant sur des contrats d'armement terrestre, aérien et maritime, pour un montant estimé à 2,5 milliards d'euros, selon l'entourage du minstre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

 

Ce pays avait indiqué en juin son intention d'acquérir 24 hélicoptères lourds Caracal, d'Airbus Helicopters, pour un montant d'un milliard d'euros. Mais cela pourrait être revu à la hausse. Les premières livraisons pourraient intervenir d'ici deux ans et demi.

 

Deux autres volets, d'un montant estimé à 1,5 milliard d'euros, ont fait l'objet de lettres d'acceptation entre la France et le Koweït. "Il y a une partie très importante sur les véhicules terrestres, Renault Trucks Defense étant très bien implanté au Koweït, et un programme de modernisation et de réarmement des patrouilleurs P37 de la société française DCI (Défense Conseil International), avec la marine koweïtienne", selon la même source.

 

La création d’un fonds public-privé destiné au financement de PME et d’ETI françaises dans les secteurs stratégiques, un partenariat de sécurité et défense, ainsi qu'une coopération culturelle et scientifique sont également prévus avec le Koweit.

 

Ainsi, Bpifrance financera avec les institutions financières koweitiennes des fonds français de capital-risque à hauteur de 450 millions d’euros.

 

Cette coopération prendra la forme d'investissements conjoints dans des fonds français de capital-risque dans lesquels les institutions financières koweïtiennes investiront jusqu’à 300 millions d’euros et Bpifrance jusqu’à 150 millions d’euros.

 

La première opération concernera la participation dans un fonds ciblant les technologies de l'information, d'une taille cible de 250 millions d’euros et d'une taille minimale de 200 millions d’euros, dans lequel l’Etat du Koweït participera à hauteur 100 millions d’euros, au travers des institutions qu’il désignera, et Bpifrance à hauteur de 50 millions d’euros.

Repost 0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:30
Le "califat" du groupe Etat islamique entre dans sa seconde année

 

29.06.2015 Romandie.com (ATS)

 

Le "califat" du groupe État islamique (EI), à cheval sur la Syrie et l'Irak, entre dans sa deuxième année. La communauté internationale s'avère incapable d'arrêter les atrocités des djihadistes qui ont récemment frappé en Tunisie ou au Koweït.

 

Le groupe dirigé par Abou Bakr al-Baghdadi avait annoncé le 29 juin 2014 qu'il redonnait naissance à une forme de gouvernement islamique dénommé le "califat" et assuré qu'il allait "durer et s'étendre". En un an, il a élargi son territoire en Syrie et en Irak en dépit de la création d'une coalition conduite par les États-Unis, qui veut l'éradiquer.

L'EI a également réussi à constituer un réseau de groupes qui lui sont affiliés à travers le monde. Le groupe cherche à distiller la peur bien au-delà des pays où il est présent.

Cette semaine, il a revendiqué une attaque meurtrière en Tunisie qui a coûté la vie à 38 personnes, majoritairement des touristes étrangers. Il est également soupçonné d'être derrière l'attentat-suicide contre une mosquée chiite au Koweït, qui a fait 26 morts.

L'EI pourrait aussi avoir servi d'inspiration à l'auteur d'une attaque en France qui a égorgé son patron et tenté de faire exploser son véhicule dans une usine de gaz.

"Ce n'est pas clair si ces actions sont centralisées ou coordonnées par l'EI. Mais nous risquons de voir des membres ou des sympathisants de l'EI, rentrés chez eux après avoir reçu une formation militaire, mener à leur initiative des attaques dont l'ampleur dépend de leur capacité, de leurs moyens et des opportunités", note Yezid Sayegh, chercheur au Centre Carnegie pour le Moyen-Orient.

 

Tueries et exécutions brutales

La manière dont l'EI gouverne son territoire en Syrie et en Irak suscite la peur et l'horreur. Des tueries massives et des exécutions brutales sont devenues sa marque de fabrique. Le groupe contrôle environ la moitié du territoire syrien, dont une large partie est inhabitée, et près d'un tiers de l'Irak.

En Syrie seulement, il a exécuté en un an plus de 3000 personnes, dont 1800 civils, a indiqué dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Parmi eux, 74 enfants. Ce bilan inclut 200 personnes tuées dans la ville kurde de Kobané (nord) lors d'une attaque la semaine dernière et 900 membres de la tribu sunnite des Chaïtat qui ont péri en 2014 pour s'être opposés aux djihadistes.

Aucun chiffre précis sur les crimes commis en Irak n'est disponible. Mais le groupe est soupçonné d'avoir exécuté des milliers de personnes, dont 1700 recrues, en majorité chiites, assassinées au nord de Bagdad.

A cela, il faut ajouter les milliers de morts dans les combats en Syrie et en Irak: rebelles syriens, combattants kurdes, militaires dans les deux pays, ainsi que des miliciens chiites en Irak.

 

Manque d'armes et de motivation

Ses adversaires ne peuvent se targuer de réels succès. En tout cas pas les militaires irakiens, particulièrement critiqués pour avoir abandonné leurs positions à la mi-2014.

"Bagdad possède en principe des forces suffisantes pour contrôler le territoire, mais le problème, c'est que toutes les forces combattant l'EI ne reçoivent pas leurs instructions de Bagdad. Certaines agissent à leur guise et d'autres reçoivent leurs instructions d'ailleurs", remarque Zaid al-Ali, auteur du livre "Le combat pour l'avenir de l'Irak".

En Syrie, seules les forces kurdes, soutenues par la coalition internationale, ont infligé de réels revers à l'EI. Selon des analystes, les rebelles manquent d'armes de qualité et les forces du régime manquent de motivation pour faire plier les djihadistes.

 

Corruption et autoritarisme

Même la coalition ne peut se prévaloir que de succès limités. Elle a épaulé les troupes au sol qui ont réussi à chasser l'EI de Kobané et de Tall Abyad en Syrie, ainsi que de Tikrit et de la province de Diyala en Irak. Mais les djihadistes continuent d'engranger des victoires, comme la capture récente de la cité antique de Palmyre en Syrie ou la capitale provinciale de Ramadi en Irak.

Pour les analystes, le succès de l'EI résulte plus de problèmes politiques que de questions militaires. Il est dû à des "divisions confessionnelles, de la corruption et des décennies d'autoritarisme", affirme ce chercheur.

Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 18:30
Stand MBDA

Stand MBDA


22 juin 2014 ambafrance-kw.org

 

Une délégation koweïtienne du ministère de la Défense a assisté à l’ouverture du salon EUROSATORY, le plus grand salon international de la défense et de la sécurité terrestre et aéroterrestre qui s’est tenu à Paris du 16 au 20 juin 2014.

 

Au cours de cette cérémonie d’ouverture qui a eu lieu en présence du ministre français de la Défense, Jean Yves Le Drian, la délégation conduite par le vice chef d’état-major des armées koweïtiennes, le général de corps d’armée Mohamed Khaled El Koudor et composée de sept officiers a rencontré les industriels de l’armement français et étrangers.

 

Ceux-ci ont des entretiens avec les autorités militaires françaises.

 

Reportage photos

stand Nexter Systems

stand Nexter Systems

Repost 0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 16:30
Arabie: obus sur une zone frontalière avec l'Irak et le Koweït

 

21 novembre 2013 Romandie.com (AFP)

 

RYAD - Six obus de mortier sont tombés sur une zone frontalière du nord-est de l'Arabie saoudite, proche de l'Irak et du Koweït, sans faire de victime, a annoncé jeudi l'agence officielle SPA sans en indiquer la provenance.

 

Selon le quotidien saoudien Okaz, les obus auraient été tirés depuis le côté irakien de la frontière.

 

Les obus sont tombés mercredi dans une zone inhabitée à Hafr al-Baten, près du poste-frontière d'Al Auja (...) sans faire de victime, a indiqué le porte-parole des garde-frontières saoudiens, le général Mohammad al-Ghamdi, cité par l'agence.

 

Il a ajouté que les autorités saoudiennes étaient entrées en contact avec les garde-frontières des pays voisins et que des mesures ont été prises pour déterminer l'origine des obus et empêcher la réédition de tels incidents.

 

Selon des habitants, des avions militaires saoudiens survolaient le secteur jeudi matin.

 

Hafr al-Baten, une région désertique proche du triangle frontalier avec l'Irak et le Koweït, était le quartier général des forces de la coalition internationale qui avait délogé les forces irakiennes du Koweït en 1991.

 

La province région est de l'Arabie saoudite, où se concentre la minorité chiite du royaume, est riche en pétrole. La zone touchée par les obus est cependant éloignée des installations pétrolières, ainsi que des zones de peuplement chiites.

 

La chute de ces obus intervient dans un contexte de tension régionale, alimentée par le conflit en Syrie, Ryad étant en tête des pays de la région qui soutiennent l'opposition au régime de Bachar Al-Assad, dont le principal appui est l'Iran.

Repost 0
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 07:30
CEMA : Déplacement en Arabie saoudite et au Koweït

06/05/2013 Sources : EMA

 

A l’invitation de ses homologues saoudien et koweïtien, l’amiral Edouard Guillaud, chef d’état-major des armées, s’est rendu dans la région du Golfe arabo-persique entre le 20 et le 22 avril.

 

Lors de son passage à Riyad, l’amiral Guillaud s’est entretenu avec de nombreuses autorités politiques et militaires dont le général d’armée Hussein Bin Abdallah Qubayel, chef d’état-major des forces armées du Royaume d’Arabie Saoudite. Les relations entre les deux armées sont anciennes et s’appuient tant sur la formation que sur la coopération opérationnelle. En effet, depuis 30 ans la France a formé dans ses écoles militaires plus de 500 officiers et ingénieurs militaires saoudiens. Cette formation des élites militaires saoudiennes permet aujourd’hui de développer une coopération opérationnelle de haut niveau dans les trois composantes ainsi que dans le domaine des opérations spéciales.C’est d’ailleurs dans le domaine des forces spéciales qu’avait eu lieu l’exercice Tigre II en Corse à l’automne 2012. Dans le domaine maritime, le dernier exercice bilatéral a eu lieu début avril à l’occasion du passage du groupe Jeanne d’Arc en mer Rouge.

 

L’amiral Guillaud a été reçu le lendemain à Koweït City par le Premier ministre, le ministre de la défense et le général de corps aérien Khaled Al Jarah Al Sabah, chef d’état-major des armées koweïtiennes. Lors du dîner officiel et de la réunion de travail à l’état-major koweïtien, l’amiral Guillaud a pu recueillir l’avis de son homologue sur la situation régionale et évoquer avec lui de nouvelles pistes de coopération. Le prochain exercice Pearl of the West, prévu de se dérouler au Koweït en 2014, constituera à cet égard un rendez-vous important pour les deux pays.

 

A travers ses liens bilatéraux avec les pays du Golfe, régulièrement entretenus par des exercices conjoints et des visites d’autorités, la France est un acteur essentiel pour la sécurité et la stabilité de la région.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories