Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 16:55
Catherine Roch reçoit le prix du ministre de la défense au Salon officiel des peintres de l'Air

 

12/10/2015 Sources : SGA/DMPA

 

Retrouvez l'ensemble des œuvres exposées dans le cadre de la 9e édition de ce salon qui se tient jusqu'au 27 novembre 2015 au musée de l'Air et de l'Espace.

 

Le salon présente des œuvres traitant des multiples composantes aériennes de l’armée française. Elle a pour objectif de mettre en avant les principales missions de l’aviation militaire française, ses métiers, ainsi que ses évolutions technologiques regroupées en neuf séquences.

Capitaine Georges Madon, combats aériens, 1917 (huile sur toile 150x50 cm) - Catherine Roch de Hillerin

Capitaine Georges Madon, combats aériens, 1917 (huile sur toile 150x50 cm) - Catherine Roch de Hillerin

Parmi les prix et récompenses remis cette année, le prix du ministre de la défense a été décerné à Catherine Roch pour son évocation des combats aériens de la Grande Guerre dans une œuvre intitulée "Capitaine Georges Madon, combats aériens, 1917"  (huile sur toile 150x50 cm). Elle rend hommage à Georges Madon, pilote de chasse français qui s’est illustré pendant toute la durée du conflit, en menant des missions de reconnaissance aérienne et des combats aériens. Décédé en 1924 lors d’une démonstration aérienne, Georges Madon a marqué durablement l’histoire de l’aviation militaire française. Ainsi, la base aérienne 702 d’Avord porte son nom.

Née en 1964, Catherine Roch de Hillerin est attirée très tôt par les arts et plus particulièrement par la littérature et le théâtre. Après un parcours universitaire riche et varié, elle enseigne les lettres au collège et au lycée pendant près de dix ans. Des rencontres avec différents artistes l’orientent au début des années 2000 vers le dessin et la peinture, qu’elle pratique ensuite de manière intensive. Ainsi, Catherine Roch fréquente les ateliers de la ville de Paris et ceux de l’école d’Étampes. Cette école de peinture, caractérisée par la présence aiguë de la lumière dans ses œuvres et par des sujets le plus souvent figuratifs, avec un graphisme influencé par l’abstraction, marque profondément l’œuvre de Catherine Roch. Pour qualifier son travail, elle emprunte l’expression du peintre Maurice Denis "un ensemble de formes et de tons en un certain ordre agencé". Catherine Roch expose régulièrement ses œuvres lors de salons et dans les galeries depuis près de dix ans. Elle a été nommée peintre agréée des armées, spécialité peintre de l’air et de l’espace en 2013.

 

Salon officiel des peintres de l'Air

Du 16 septembre au 29 novembre 2015

Musée de l'Air et de l'Espace
Aéroport de Paris - Le Bourget
93352 Le Bourget

Métro : ligne 7 (station La Courneuve) - puis ligne de bus 152 (station Musée de l'Air et de l'Espace)

RER : ligne B (station Le Bourget) - puis ligne de bus 152 (station Musée de l'Air et de l'Espace)

Accès libre

 

Pour en savoir plus :

Musée de l'Air et de l'Espace : www.museeairespace.fr

Association des peintres officiels de l'Air et de l'Espace : http://peintresairespace.blogspot.fr

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 07:55
photo J-L. Brunet - Armée de l’air

photo J-L. Brunet - Armée de l’air

 

17/09/2015 Cne Karim DJEMAI - Armée de l'air

 

Le Musée de l’air et de l'espace (MAE) du Bourget (93) a revêtu sa tenue d'apparat, mercredi 16 septembre 2016, pour célébrer un double événement : le vernissage du 9e salon des Peintres de l’air et de l’espace et l’inauguration du Hall de la Cocarde.

 

Lors de leurs discours d'ouverture, le général Denis Mercier, chef d'état-major de l'armée de l'air (CEMAA) et Mme Catherine Maunoury, directrice du MAE, ont tenu à saluer la qualité artistique des œuvres exposées. «Vous savez tous à quel point j’estime l’action des Peintres de l’air,a notamment déclaré Mme Maunoury. À mes yeux, leurs œuvres sont une source d’inspiration permanente». Le général Mercier a pour sa part témoigné toute son admiration, en déclarant: «les Peintres de l’air savent mieux que quiconque retranscrire ces instantanés qui marquent le quotidien des aviateurs en métropole ou en opérations extérieures. Plusieurs récompenses ont ensuite été attribuées par de nombreuses hautes autorités de l'aéronautique militaire et civile. Le prix du CEMAA a notamment été remis à Éric Bari pour son œuvre baptisée «As», tandis que Mme Catherine Roch a remporté le prix du ministère de la Défense pour son tableau «Capitaine Georges Madon, combats aériens, 1917».

 

 

Suite de l'article

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 04:55
Musée de l'air et de l'espace - photo Armée de l'Air

Musée de l'air et de l'espace - photo Armée de l'Air

 

17/06/2015 Armée de l'air

 

En avant-première, le Musée de l’air et de l’espace a ouvert son « hall de la cocarde » fraîchement rénové. Rencontre avec ces passionnés de l’aviation.

 

En chantier depuis plus d’un an, cet espace a vocation à mettre en avant l’aéronautique militaire français et plus particulièrement l’armée de l’air depuis les années 1950. « La rénovation s’est déroulée en plusieurs étapes, témoigne le général (2s) Gérard Vitry, directeur adjoint du Musée de l’air et de l’espace. Nous avons notamment fait un effort sur les nouveaux scénarii pour le hall d’exposition. Cette rénovation nous permet également de valoriser des collections, un peu abandonnées dont une collection d’affiches aéronautiques. »

 

Dès son arrivée, le visiteur est immédiatement plongé dans le monde enchanteur de l’aéronautique. Suspendus Mirage 2000, Ouragan ou encore Vampire colorent l’exposition. « Il a fallu revoir l’utilisation des espaces, confie M. Christian Tilati, conservateur en chef du patrimoine du musée. Nous avons mis l’accent l’évolution de l’arme aérienne en France. »À travers, un parcours interactif, le spectateur est invité à découvrir des séquences vidéo et du matériel utilisé par l’armée de l’air. « Il nous reste quelques détails à peaufiner, mais nous serons prêts en septembre pour accueillir le public et inaugurer officiellement cette exposition », conclu le général Vitry. Un rendez-vous à ne pas manquer à la rentrée.

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 07:55
Séminaire Environnement pour les senseurs électromagnétiques (EM) et optroniques (OP)

 

05.06.2015 - ONERA

 

A l’occasion du Salon du Bourget 2015, l’ONERA organise le lundi 15 juin de 9H30 à 12H30 un séminaire sur la modélisation de l’environnement pour les capteurs électromagnétiques et optroniques.

 

Ce séminaire a pour objectifs:

  • de faire le point sur l’avancée de l’utilisation de la simulation dans le cycle de vie des senseurs EM et OP pour la défense,

  • d’illustrer quelques exemples de démarches industrielles de mise en œuvre de la simulation dans le cycle de vie des senseurs,

  • de contribuer à l’identification des besoins en connaissance de l’environnement EM et OP (fouillis de mer, de nuages, de sols naturels ou anthropogéniques, propagation atmosphérique, sources naturelles ou artificielles…).

 

Inscription gratuite par e-mail à  veronique.bentadj @ onera.fr

Salon du Bourget Lundi 15 Juin 2015 – 9H30 Hall Concorde (salle de conférence).

 

Programme

9H30

Accueil - café

10H00-10H15

Introduction (P. Bezombes, DGA) et Franck Lefèvre (ONERA)

10H15-10H40

Besoins et enjeux de la DGA en matière de connaissance de l’environnement pour les senseurs EM et OP (Y.Hurtaud, M.M Le Hyaric, A. Le Goff, DGA)

10H40-11H00

L'emploi de la simulation dans la conception et le développement de senseurs électromagnétiques embarqués (J.F. Laneyrie, TSA)

11H00-11H20

Simulation de l’environnement appliquée aux chaines optroniques de missiles (J.M. Fèvre, MBDA)

11H20-11H40

Modèle physique et simulation pour le développement des senseurs optroniques
 (G. Berginc, MBDA)

11H40-12H00

Titre à venir (J.M. Ferrier, TR6)

12H00-12H20

Outils et données météo pour l’évaluation des senseurs  (C. Périard, Météo France, L. Labarre, ONERA)

12H20-12H30

Conclusions

 

Inscription gratuite par e-mail à  veronique.bentadj @ onera.fr

Partager cet article

Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 11:55
Aéronautique. Les entreprises de Midi-Pyrénées en ordre de bataille pour le Bourget

 

28 mai 2015 par Audrey Sommazi- ToulÉco

 

>  Pour la cinquante-et-unième édition du salon du Bourget, qui aura lieu du 15 au 21 juin, quatre-vingts entreprises régionales vont présenter leur savoir-faire auprès de clients potentiels sous pavillon du pôle Aerospace Valley.

 

Arnaud Setien, fondateur et dirigeant de Skyconseil, jeune entreprise dédiée aux métiers de l’ingénierie dans l’aéronautique et le spatial, en est à son second salon du Bourget. Sa première participation en 2013 s’était soldée par un gain de « crédibilité et de visibilité », sans toutefois « un retour fondamental » pour l’activité de cette entreprise. Comprendre : peu ou pas de nouveaux clients.

 

Pourtant, le patron renouvellera l’expérience sous la bannière du pôle de compétitivité Aerospace Valley Midi-Pyrénées et Aquitaine du 15 au 21 juin. « J’y vois deux intérêts. Le premier reste la visibilité. Le second est d’ordre financier, sachant qu’un stand au Bourget coute 10.000 euros. Avec la délégation et l’aide de la Région, il me coute 2500 euros ».

 

Un argument financier que partage Arnaud Le Maout, président du bureau d’études d’Airborne, spécialisé dans la conception et le développement de drones de défense. « Une start-up n’a pas les moyens de supporter un tel coût. Nous profitons aussi de la communication de la délégation », assure-t-il, précisant que le salon sera l’occasion de dévoiler aux clients mondiaux, ainsi qu’à la presse, le prototype civil et militaire Drop’n Drone. Orange et Airbus sont déjà intéressés par ce concept à voilure fixe, capable de supporter l’aérolargage depuis un avion ou un hélicoptère.

 

La plus grande délégation

Pas moins de quatre-vingts entreprises de Midi-Pyrénées, et quarante autres de la région Aquitaine, profiteront des 1450 m² de stand mis à leur disposition par le pavillon commun du pôle de compétitivité Aerospace Valley, soutenu financièrement par les deux conseils régionaux. « Cette délégation sera la plus grande », se félicite Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées. Des petits-déjeuners thématiques sur l’usine du futur par exemple, et des conférences rythmeront ces cinq jours de rendez-vous d’affaires.

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:55
Le 51e salon aéronautique du Bourget 2015 ? The place to be..

Le GIFAS attend, pour la 51e édition du salon aéronautique du Bourget, 2.260 exposants

.

21/05/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le plus grand salon au monde attend du 15 au 21 juin 320.000 visiteurs, dont 140.000 professionnels, venus de 181 pays.

 

La 51e édition du Salon aéronautique du Bourget (SIAE), qui se tiendra du 15 au 21 juin prochain, sera l'endroit où il faut être pour les professionnels de l'aéronautique civile et militaire et les passionnés. Très clairement, "the place to be". C'est déjà le salon aéronautique le plus important au monde. En 2013, il avait réuni 2.215 exposants et 139.000 visiteurs professionnels représentant plus de 200.000 visites. Loin devant ses rivaux : Farnborough en Grande-Bretagne (2014) avec 1.506 exposants, ILA Berlin (2014) avec 1.203 exposants, Dubaï et Singapour avec environ 1.000 exposants. Enfin, le SIAE a assuré que 90% des visiteurs se sont déclarés satisfaits en 2013, dont 30% très satisfaits.

 

Nouveau record d'exposants

L'organisateur du SIAE, le Gifas, qui représente l'industrie aéronautique en France, attend cette année 2.260 exposants, soit 5 % de plus qu'en 2013, ce qui constituera un record pour Le Bourget. Près de la moitié seront étrangers et 47 pays seront représentés lors de ce salon. Quelques 320.000 visiteurs (dont 140.000 professionnels) venus de 181 pays, sont attendus au total cette année, "comme en 2013", la précédente édition (315.000), a précisé jeudi le président du GIFAS Marwan Lahoud. Selon lui, cette édition "confirme que le salon du Bourget est le premier salon mondial de l'aéronautique et de l'espace" en dépit de l'absence de nouveau programme aéronautique cette année. L'édition 2015 "s'annonce comme un bon cru", a assuré Marwan Lahoud.

 

Les démonstrations en vol toujours très attendues

Parmi les attractions les plus courues, les démonstrations en vol d'une vingtaine d'avions  civils et militaires. En 2015, le nouveau long-courrier d'Airbus, l'A350, sera la principale vedette du programme, avec l'avion à propulsion électrique, l'Airbus e-fan. Parmi les nouveautés à Paris, l'avion de transport ukrainien Antonov 178, le Bombardier CSeries 300 concurrent des familles A320 et B737 et, enfin, l'avion de combat pakistanais JF-17. Bien sûr, le Rafale, fort de ses deux succès à l'export, zébrera le ciel du Bourget. Les avions russes et américains resteront soit sur le tarmac, soit à la maison.

 

L'environnement, thème principal du salon

A quelques mois de la conférence COP21 sur les changements climatiques organisée à l'automne à Paris, le salon aéronautique du Bourget ne pouvait que mettre l'accent sur l'environnement. A cette occasion, une réunion sur le climat, baptisée "COP21 vu du ciel"  présentera le 18 juin "tout ce que fait la filière en faveur du climat, à la fois sur nos produits (...), mais aussi l'importance des objets spatiaux, en particulier les satellites" en termes de surveillance du climat, a expliqué Marwan Lahoud.

Les ministres de l'Écologie, Ségolène Royal, et des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'exprimeront durant cette journée lors de débats avec les industriels. L'objet de cette réunion ministérielle "sera de tracer la feuille de route pour les années qui viennent et de lancer un certain nombre de programmes". Un peu plus tôt dans la matinée, se déroulera une réunion du Conseil pour la recherche aéronautique et civile (Corac), dont 80% des efforts de recherche vont "dans le sens d'un meilleur contrôle des impacts sur le climat".

 

Et le match des commandes entre Airbus et Boeing

"Je pense qu'il y aura un nombre significatif de commandes commerciales Airbus et Boeing", a promis Marwan Lahoud. Airbus table sur un "nombre significatif" de commandes au prochain salon du Bourget, a estimé le directeur de la stratégie d'Airbus Group.

En 2013, Boeing avait poussé Airbus dans ses derniers retranchements au salon aéronautique du Bourget. En valeur des prises de commandes fermes obtenues à l'occasion de la cinquantième édition du salon du Bourget, l'avionneur de Seattle s'était finalement incliné de très peu : Boeing avait obtenu 302 commandes fermes, dont 52 long-courriers, pour un total de 38 milliards de dollars au prix catalogue tandis qu'Airbus avait enregistré plusieurs contrats pour un total de 241 appareils, dont 71 long-courriers, pour un montant de 39,3 milliards de dollars. En y ajoutant, les intentions d'achat, Airbus avait également dominé Boeing (68,7 milliards de dollars contre 66,29 milliards).

Partager cet article

Repost0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 08:55
[Teaser] Le ministère de la Défense au salon du Bourget 2015


30 avr. 2015 par Ministère de la Défense

 

En attendant l'ouverture des portes du Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget, du 15 au 21 juin 2015, regardez la présentation des équipements du ministère de la Défense.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 14:55
photo SIAE

photo SIAE


source SIAE

A deux mois du Salon, la totalité des 130 000m² de surface d'exposition a été réservée.
2 200 exposants représentant 47 pays à travers le monde seront présents pour vous rencontrer, vous présenter leur savoir-faire et conclure des accords professionnels.
De nombreux aéronefs français et étrangers sont attendus en exposition statique ou en présentation en vol, avec notamment le retour des avions militaires américains au Bourget.

Cette 51ème édition promet d'être riche en nouveautés et découvertes. Un fort accent est mis sur le développement durable avec notamment l'exposition CORAC qui présentera les avancées et les projets de l'industrie aéronautique et spatial en matière de R&D relatif au développement durable.

La liste des Exposants détaillée est déjà en ligne sur le site Internet du Salon ainsi que la liste des Nouveautés, régulièrement mise à jour des nouvelles innovations déclarées par nos exposants. Le plan du Salon ainsi que la liste des événements et celle des aéronefs seront prochainement disponibles.

 

Plus d'informations

Partager cet article

Repost0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 16:55
photo Anthony Jeuland - Armée de l'Air

photo Anthony Jeuland - Armée de l'Air

 

03/04/2015 Armée de l'air

 

Du 15 au 21 juin 2015, 25 pompiers de l’air et 8 véhicules incendie seront positionnés en renfort sur le site de l’aérodrome du Bourget à l’occasion du 51e salon international de l’aéronautique et de l’espace. Ce dispositif sera mis en place dès le 8 juin afin de garantir la sécurité lors de l’arrivée des aéronefs militaires et l’entraînement des démonstrateurs, la semaine précédent l’événement.

 

Un dispositif militaire et civil

 

Sur l’aérodrome civil du Bourget, les pompiers de l’air prendront une part active au dispositif de secours aux côtés du service de sauvetage et de lutte incendie des aérodromes (SSLIA). Pour chaque intervention, les équipes sont mixtes. Les véhicules de l’armée de l’air sont toujours doublés avec du personnel du SSLIA. Les pompiers de l’aéroport du Bourget s’occupent des interventions concernant les aéronefs civils tandis que les pompiers de l’air gèrent principalement les aéronefs militaires, leur cœur de métier. Pendant la durée du salon, les pompiers de l’air auront pour mission d’assurer la protection incendie de l’ensemble du plateau aérien ainsi que de la base aérienne projetable. « Nous devons toujours être en place 30 minutes avant le décollage et 30 minutes après l’atterrissage de nos aéronefs », explique l’un des pompiers.

 

photo Anthony Jeuland - Armée de l'Air

photo Anthony Jeuland - Armée de l'Air

Une préparation avant le salon du Bourget

 

Pour préparer au mieux leur mission, les pompiers se sont retrouvés au centre de formation des techniciens de la sécurité de l’armée de l’air (CFTSAA) de la base aérienne 120 de Cazaux, durant une semaine. « Au programme : révision des techniques et tactiques d’intervention en milieu aéronautique sur avions d’armes et de transport », explique le major Jean-Jacques, du CFTSAA. Pour cela, ils se sont entraînés sur les deux simulateurs de l’aire à feux à gaz. Deux maquettes, un Mirage 2000 et un avion de transport, leur permettent de s’entraîner sur différents types de feux : feux de train d’atterrissage, de moteurs, de cockpit ou de soutes. L’opportunité de s’exercer aussi à des manœuvres d’extraction et de sauvetage d’équipage.

 

photo Anthony Jeuland - Armée de l'Air

photo Anthony Jeuland - Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 15:55
Découvrez les Exposants du Salon du Bourget 2015 !

 

source SIAE

 

Retrouvez en ligne la liste des Exposants pour le Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace 2015.
Cette 51e édition recense déjà plus de 1000 sociétés en provenance du monde entier !

La liste des Exposants répertorie les sociétés par ordre alphabétique. Elle est régulièrement mise à jour et sera prochainement interactive. Elle proposera alors une fiche société par exposant qui comprendra les informations suivantes :

  • Nouveaux produits et dernières innovations exposés durant l'événement
  • Evénements organisés par les exposants durant le Salon
  • Aéronefs présentés
  • Emplacements et localisation des surfaces d'exposition (via un plan interactif)

 

Découvrir la liste des Exposants 2015

 

Partager cet article

Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 12:55
"Entre 2013 et 2014, la fréquentation du musée de l’Air a augmenté de 25 %"


19/02/2015 Céline Limousin  - DICoD

 

Le musée de l’Air et de l’Espace du Bourget poursuit son envolée grâce à un vaste projet de rénovation. Ces travaux visent à redonner à l’établissement tout son charme des années 30, pour le plus grand plaisir des visiteurs. L’occasion d’interviewer Catherine Le Berre, directrice marketing, ventes et communication.

 

Quels sont les principaux travaux menés au musée de l’Air et de l’Espace ?

Depuis 2011, le musée a entrepris de vastes travaux de rénovation de ses infrastructures. L’ancienne aérogare du Bourget, chef d’œuvre Art Déco, retrouvera son visage de 1937. Ce lieu mythique a accueilli un trafic commercial régulier jusqu'en mars 1981. La construction d’un nouveau hangar de réserves constitue également un chantier majeur en 2015 : il abritera les avions fragiles, construits en bois et en toile, ainsi que les nacelles d’aérostation. La tour de contrôle, à la structure unique et également en travaux, deviendra par ailleurs un lieu de visite.

Enfin, cette année, nous projetons d’ouvrir trois halls rénovés : la collection permanente Normandie Niemen, consacrée à une unité des Forces Aériennes Françaises Libres ; le hall de la Cocarde, où l’on trouve des avions qui ont équipé l’armée française après la Seconde Guerre mondiale jusqu’aux années 1970 ; et le hall dédié à la guerre 39-45.

 

Pour rénover le musée, de quel budget disposez-vous ?

Grâce à une subvention exceptionnelle du ministère de la Défense, qui est son ministère de tutelle, le musée a reçu 21,5 millions d’euros en 2011 pour la rénovation de l’aérogare historique. Les industriels du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) ont complété cette subvention via un mécénat de 5 millions d’euros destiné aux réserves. En parallèle, le musée dispose de budgets d’investissement annuels. Nous avons aussi des mécènes qui s’engagent aux côtés du musée pour rénover d’autres espaces. L’année 2014 a été particulièrement favorable, avec une hausse de 50 % des soutiens extérieurs et mécénats.

 

Quel a été le bilan de l’année 2014 ?

Cette année a été exceptionnelle. C’était l’aboutissement des efforts de toute l’équipe du musée, face à une baisse de fréquentation. Il fallait absolument réagir pour freiner cette érosion. Toutes nos actions de développement de la notoriété du musée ont porté leurs fruits. En 2014, la fréquentation a augmenté de 25 % par rapport à 2013, avec 268 000 visiteurs accueillis. Nous nous sommes appuyés sur des partenaires, dont les principaux revendeurs de billetterie présents sur le marché européen. Le musée a entamé cette ouverture numérique et je pense que c’est l’une des principales raisons de l’augmentation de fréquentation. Le musée gagne en attractivité parce qu’il maintient sa créativité en éveil et parce qu’il veille à sa notoriété.

 

Quels sont les enjeux à venir ?

Le musée de l’Air et de l’Espace s’inscrit dans le cadre du projet du Grand Paris, qui est un projet d’aménagement à l’échelle de la grande métropole. Le musée sera au cœur de l’un des points forts de ce projet qui s’aligne sur l’axe Roissy-Le Bourget. Ici, le musée est situé sur un site vivant, le premier aéroport d’affaires d’Europe. Il apporte une offre culturelle majeure dans cette zone aéronautique. Le Grand Paris Express desservira le musée et l’aéroport. Dans les années à venir, le musée va jouer un rôle très important d’articulation dans ce développement économique francilien en lien avec le tissu local, mais également avec toute la population qui va circuler sur le territoire et qui viendra, entre autre, se détendre ou s’instruire au musée.

 

Musée de l’Air de l’Espace, «côté coulisse ».

 

La tour de contrôle de l’aéroport du Bourget - photo ADP

La tour de contrôle de l’aéroport du Bourget - photo ADP

  • La rénovation de la tour de contrôle, un lieu mythique,

Le bâtiment de l’aérogare épouse une forme plutôt originale, puisqu’elle ressemble à un paquebot. Au centre de l’ancienne aérogare se trouve la tour de contrôle. Elle forme une avancée sur la façade et était comparée à la vigie d’un navire. Les travaux de rénovation s’achèveront en 2017 et à l’horizon 2020, la tour de contrôle deviendra un musée de la navigation aérienne.

  • Une pépite du musée : le Goliath

Le musée de l’Air et de l’Espace possède l’unique exemplaire du Farman Goliath. « Au musée, nous n’avons conservé que le fuselage (la nacelle) alors que c’était un superbe biplan. Le Goliath est un bombardier de la guerre 14-18 qui a été reconverti pour le transport de passagers. Les premières liaisons ont débuté en 1919, Paris-Londres et Paris-Bruxelles. A l’intérieur, on trouve une particularité de cet avion l’avion possède une petite particularité : les sièges sont en osier et la tête du pilote n’est pas abritée. Il pouvait sentir le vent et le froid quand il pilotait. C’était une véritable aventure pour le pilote et pour les passagers », détaille un membre du musée de l’Air et de l’Espace. Et d’ajouter : « Pour monter dans cet avion, il fallait avoir un certain goût du risque. Le transport aérien était à ses balbutiements ».

  • La maquette à l’échelle 1 de Philae

En novembre 2014, après 10 ans de croisière interplanétaire, la sonde Rosetta a largué l’atterrisseur Philae sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, à plus de 400 millions de kilomètres de la Terre. La mission Rosetta est une grande première mondiale qui place l’Europe et la France aux avant-postes de l’exploration du système solaire. A cette occasion, une maquette à échelle 1:1 de Philae, baptisée Philea, est présentée dans le hall de l’Espace. Cette maquette grandeur nature a été réalisée par des élèves en BTS et leurs professeurs dans le cadre d’un projet collaboratif inter-académique entre le Centre national d’études spatiales (CNES) et les académies de Créteil, Versailles, Paris et Limoges. Cette maquette est opérationnelle : elle peut, entre autres, déployer son train d’atterrissage, sonder le sol ou prendre des photos de son environnement. Elle sera visible au musée jusqu'en décembre 2015.

Partager cet article

Repost0
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 12:55
L’esplanade du musée de l’air et de l’espace de Paris-Le Bourget photo X. Deregel - MAE

L’esplanade du musée de l’air et de l’espace de Paris-Le Bourget photo X. Deregel - MAE

 

16 février 2015 par Aerobuzz.fr

 

Le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget se prépare pour une grande mutation. Objectif 2024. Sous l’impulsion de sa directrice, Catherine Maunoury, un vaste chantier de rénovation du bâtiment est en cours de réalisation. Les premiers effets seront visibles dès juin 2015.

 

Au musée de l’air et de l’espace de Paris, la première phase de travaux doit se terminer peu de temps avant le prochain salon du Bourget, en juin 2015. Elle comprend notamment la rénovation de la façade Est du musée (côté route nationale et parking voiture) et celle de la salle des Cocardes qui est consacrée aux premiers avions de combat à réaction. Les travaux intérieurs ont commencé en septembre dernier avec par exemple l’enlèvement de tous les velums qui tapissaient les murs et masquaient la structure du bâtiment. Le hall gagne ainsi du volume et de la clarté dans cette opération qui est une très belle réussite.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 21:55
Musée de l’air: un salon pour découvrir les métiers de l’aéronautique

 

06/02/2015 Sources : Musée de l'air et de l'Espace

 

La 23e édition du salon des formations et métiers aéronautiques se tient, du 6 au 8 février 2015, au musée de l'Air et de l’Espace du Bourget (93).

 

Organisé en partenariat avec le magazine Aviation et Pilote, cet événement s’est affirmé, au fil des ans, comme un événement incontournable du secteur. Plus d’une cinquantaine d'exposants, français et étrangers, sont rassemblés afin de présenter tous les métiers du secteur aérien, ainsi que les cursus de formations.

 

Les intervenants présents sur les stands et les conférenciers présenteront les métiers du pilotage, du contrôle aérien, de l’escale, du service à bord, de la sécurité aérienne et de la maintenance, ainsi que les carrières militaires. Un stand est notamment tenu par le centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) de Pontoise, tandis que des conférences quotidiennes présenteront notamment les métiers de l’aéronautique de Défense.

 

Informations pratiques:

Ouverture les 6, 7 et 8 février 2015, de 10h à 17h

Hall 10 - Entre deux guerres

Entrée gratuite

Plus d’informations sur le site du musée de l’air et de l’espace

Partager cet article

Repost0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 08:55
Salon du Bourget : Rencontrez tous les professionnels du secteur de l'Aéronautique et de l'Espace !


source SIAE


Pour sa 51ème édition, le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace ouvrira ses portes du 15 au 21 juin 2015. Comme chaque édition, les 4 premiers jours seront réservés aux Visiteurs Professionnels puis le Salon accueillera le Grand Public du 19 au 21 juin 2015.
Le Salon est, par son ampleur, une occasion unique de faire du business, de rencontrer l’ensemble des acteurs de l’industrie aérospatiale et de découvrir les dernières nouveautés du secteur.

A 5 mois de l'ouverture du Salon, 95% des surfaces (halls et chalets) sont d'ores et déjà louées.
2200 exposants sont attendus (dont 50% venant de pays étrangers) avec tous les grands avionneurs et une forte présence des ETI / PME françaises.

De plus, dans le cadre de la Conférence Climat des Nations Unis qui se tiendra au Bourget en décembre, un événement "Climat" sera organisé en présence de personnalités politiques et scientifiques.

Enfin, l'Avion des Métiers sera reconduit cette année après son succès de 2013. Cet événement original permettra à des salariés de l'industrie aérospatiale de présenter aux visiteurs des métiers liés à la production.

Vous pouvez dès à présent commander en ligne votre badge d’accès au Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace 2015.

Ne ratez pas cet événement incontournable !

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 16:55
L’armée de l’air commémore les 100 ans du Bourget

 

18/07/2014 Alice Le Flamanc

 

La célébration du centenaire de la plateforme aéronautique du Bourget s’est déroulée le dimanche 13 juillet 2014. Témoin privilégié de l’Histoire aéronautique, l’aéroport a accueilli les plus grands exploits aériens. C’est donc naturellement que l’armée de l’air, représentée par le général Denis Mercier, son chef d’état-major, s’est associée à l’événement.

 

Le Bourget : un lien unique avec l’armée de l’air

 

Près de 30 000 personnes se sont amassées sur le tarmac pour  participer à cette grande fête aéronautique. «C’est bien plus qu’un simple meeting aérien, confie Bernard Chabbert, journaliste et commentateur aéronautique qui témoigne son attachement à cette manifestation. Il faut considérer cet événement comme une commémoration. Nous ne sommes pas ici pour présenter les avions mais pour les situer dans leur contexte : un aéroport et son histoire. L’aéroport du Bourget fait d’ailleurs partie du patrimoine intellectuel et opérationnel de l’armée de l’air».

 

En effet, terrain militaire en 1914, l’ancienne base aérienne 104 Dugny-Le Bourget a vu naître de nombreuses institutions de l’armée de l’air. Le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air, témoigne sa fierté de participer à l’événement : «pour l’armée de l’air, le centenaire du Bourget est un bel anniversaire. Ce terrain d’aviation est l’illustration de l’Histoire de l’aviation, de ces hommes et de ces femmes engagés vers une seule et même passion : l’aéronautique. Civils et militaires sont réunis aujourd’hui pour célébrer le succès de cet aéroport. Je tiens à remercier l’ensemble des organisateurs qui a su mettre en valeur les 80 ans de l’armée de l’air. Les 100 ans du Bourget permettent de rassembler cette magnifique communauté aéronautique».

 

Un anniversaire haut en couleurs

 

L’atterrissage est précis et maîtrisé, l’Extra 330 de Catherine Maunoury, directrice du musée de l’air et de l’espace, se pose sur le tarmac. «Aujourd’hui est un jour de fête, déclare la double championne du monde de voltige aérienne. L’aéroport du Bourget est le cœur de l’aviation. Cet événement rend hommage à ces aviateurs civils et militaires qui ont bâti cette histoire formidable».

 

Malgré la pluie, «le plaisir reste intact !», déclare un passionné. Triplan, Albatros, Flamant, Piper J3 et bien d’autres aéronefs se sont réunis dans le ciel couvert du Bourget. Près d’une soixantaine d’avions de toutes les époques se sont rassemblés autour d’une légende : le Spirit of St. Louis, venu des États-Unis. Le public a pu également découvrir des modèles mythiques de l’armée de l’air tels que le Jaguar, le Rafale A, le Tucano ou le Skyraider. Véritable éventail de l’histoire de l’aviation, l’événement s’articulait autour de cinq tableaux chronologiques de 1914 à aujourd’hui.

 

Mais «ce meeting n’a pas vocation à être nostalgique, il est tourné vers l’avenir» affirme Catherine Maunoury. Au fil de la journée, les pionniers de l’aviation ont donc laissé place à l’aviation de combat moderne. D’un claquement sec et brutal, le Rafale a foudroyé le ciel. Le capitaine Benoit Planche, alias «Tao», s’est ainsi lancé dans une présentation explosive du chasseur tigré aux couleurs du Nato Tiger Meet 2014. La Patrouille de France et ses Alphajet étaient également au rendez-vous, tout comme l’Équipe de voltige de l’armée de l’air qui a clôturé les festivités de cette journée riche en émotion.

 

 

L’armée de l’air commémore les 100 ans du Bourget
L’armée de l’air commémore les 100 ans du Bourget

L’armée de l’air et l’aéroport du Bourget, naissance de l’Histoire aéronautique

 

Le centre d’instruction militaire de la cité de l’air (CIMCA) y est implanté dès sa création. Spécialisé dans l’instruction militaire, il formait les aviateurs à divers domaines d’expertises et compétences particulières, utiles aux activités de la cité de l’air ainsi que les jeunes citoyens effectuant leur service militaire en France.

Théâtre des épilogues de la Seconde Guerre mondiale, le terrain du Bourget voit naitre des escadrons de l’armée de l’air. Par exemple, le célèbre escadron de transport 1/64 «Béarn», qui souffle ses 70 bougies cette année, tire ses traditions de ce lieu mythique. Il appartenait en effet au 1er groupe de la 34ème escadre de bombardement, créée en 1933.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 16:55
« 100 » dans le ciel du Bourget

 

9 juillet 2014 par Philippe Chetail - Aerobuzz.fr

 

L’aéroport du Bourget fête ses cent ans dimanche 13 Juillet. Parmi les temps forts, une équipe de trente-quatre parachutistes s’entraine pour dessiner le nombre « 100 » aux couleurs nationales dans le ciel francilien.

 

Ce saut particulier, si les caprices de la météo qui s’expriment en ce début de période estivale veulent bien s’estomper, sera l’un des moments phare de cet anniversaire organisé par Aéroports de Paris et l’Aéroclub de France. L’initiative de cette idée originale est due à Isabelle Dreyssé, directrice adjointe de l’Aéroport, accompagnée dans cette aventure par des hommes et des femmes (représentant 30% de l’effectif) cumulant de nombreux titres de champions du Monde et de plusieurs records Mondiaux. Elle même avoue une expérience de plus de deux mille sauts.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 11:55
Le centenaire de l’aéroport du Bourget


09/07/2014 Armée de l'air

 

La célébration du centenaire de la plateforme aéronautique du Bourget se déroulera le dimanche 13 juillet 2014, de 11h à 17h. De nombreuses manifestations aériennes, auxquelles l’armée de l’air participera, seront organisées à cette occasion.

 

Placé sous le haut patronage de M. François Hollande, président de la République, en collaboration avec Aéroports de Paris et l’armée de l’air, cet événement marquera le lancement officiel des célébrations du centenaire de la guerre de 1914. Son anniversaire sera marqué par une manifestation civile, organisée par l’Aéroclub de France et les Aéroports de Paris (ADP), à laquelle l’armée de l’air sera étroitement associée. En vedette, la Patrouille de France et l’équipe de voltige de l’armée de l’air participeront à un grand meeting aérien. L’escadron de chasse 2/30 «Normandie-Niemen» de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan exposera deux Rafale.

Véritable bouillon de culture aéronautique, l’aéroport du Bourget a cette année, un siècle d’histoire. Il a accueilli de nombreux exploits aériens dont le célébrissime Spirit of Saint Louis de Charles Lindbergh, le 21 mai 1927. C’est également au Bourget qu’en 1945, les avions du régiment de chasse «Normandie-Niemen» rentrent de Russie.

 

www.80ans-armeedelair.fr

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 11:55
Grand meeting aérien du Centenaire du Bourget

 

2 juillet 2014 par Philippe Chetail – Aerobuzz.fr

 

Le Dimanche 13 juillet, Aéroports de Paris célèbre avec faste les 100 ans de l’Aéroport du Bourget. Cinq heures de spectacle vont rappeler les grandes étapes et les évènements qui ont marqué son histoire. En Guest Star, le Spirit of Saint Louis.

 

Le ciel du Bourget, qui tous les deux ans est le théâtre du plus grand Salon Aéronautique au Monde, va être, en marge de cet évènement, une nouvelle fois en fête pour célébrer le centenaire de l’aéroport. Un important meeting aérien, organisé par l’Aéro-Club de France et ADP en partenariat avec l’Armée de l’Air va réunir, le dimanche 13 Juillet, une cinquantaine d’avions de toutes les époques, dont la plupart ont écrit l’histoire de ce champ d’aviation, devenu au fil du temps le seul aéroport de Paris avant la construction d’Orly et l’ouverture de Roissy-Charles-de Gaulle.

 

Suite de l’article

La présentation du Rafale aux mains de Benoit Tao Planche est un grand moment d’adrénaline - photo Armée de l'Air

La présentation du Rafale aux mains de Benoit Tao Planche est un grand moment d’adrénaline - photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 11:56
51ème Salon du Bourget : ouverture des inscriptions

 

7 mai Aerobuzz.fr

 

Le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace Paris-Le Bourget se tiendra, pour sa 51ème édition, du 15 au 21 juin 2015 au Parc des expositions de Paris-Le Bourget. Les sociétés souhaitant exposer au prochain Salon du Bourget peuvent dès à présent s’inscrire sur le site internet du salon. Pour cette nouvelle édition, la première société à avoir rempli son formulaire d’inscription est le groupe français Asquini Sofop Aéronautique (620 salariés, CA 71 M€) présent à la chaque édition du salon du Bourget depuis 30 ans

Partager cet article

Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 11:40
Su-35’s Cobra – source combatace.com

Su-35’s Cobra – source combatace.com

MOSCOU, 7 juin - RIA Novosti

 

Le chasseur russe dernier cri Soukhoï Su-35, dont la présentation en Europe se tiendra dans le cadre du salon du Bourget-2013, décollera pour la France la semaine prochaine, rapporte vendredi le service de presse du groupe Soukhoï.

 

Selon le groupe, le programme de présentation du chasseur inclut plusieurs figures de voltige aérienne telles que des tonneaux, des renversements, des vrilles, ainsi que le célèbre Cobra de Pougatchev.

 

Le Soukhoï Su-35 est un chasseur polyvalent hautement manœuvrable de génération 4++. Sa vitesse maximale atteint 1.400 km/h près du sol et 2.400 km/h en altitude. Son plafond opérationnel est de 18.000 mètres. L'appareil est capable de détecter des cibles volantes à plus de 400 km. Ces caractéristiques permettent au Su-35 de résister efficacement aux chasseurs de génération 5 F-35 et F-22A.

 

Le Cobra de Pougatchev est considéré comme l'une des manœuvres les plus exigeantes et difficiles à effectuer durant les spectacles aériens.

Partager cet article

Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 11:55
photo Armée de l Air

photo Armée de l Air

06/06/2013 Par Guillaume Steuer - air-cosmos.com

 

Comme en 2011, le stand Défense du Bourget accueillera de nombreux matériels.

 

Pas moins de 2000 m2 de zone d'exposition, dont 1.700 consacrés aux matériels présentés sur son "statique" : comme à chaque édition du salon du Bourget, le ministère de la Défense profitera cette année de l'événement pour mettre en avant ses matériels et ses compétences, dans un contexte budgétaire qui incite plus que jamais à négocier de précieux contrats à l'exportation pour assurer l'avenir de certains programmes.

 

Les visiteurs du stand "Défense" pourront ainsi découvrir de nombreux matériels présentés en grandeur nature par des opérationnels français : un Rafale, bien sûr, mais aussi un Mirage 2000D, un Tigre HAP, un NH90-TTH et une batterie de missile sol-air SAMP/T "Mamba". La DGA présentera de son côté le Mirage 2000 banc d'essais utilisé entre autres pour tester certains équipements du Rafale.

Mirage 2000D banc d’essais en vol

Mirage 2000D banc d’essais en vol

Par ailleurs, le ministre de la Défense devrait profiter du salon pour annoncer en grande pompe la signature d'un contrat avec NHIndustries portant sur l'achat d'une seconde tranche de 34 NH90-TTH, même si celle-ci a été effectivement notifiée à la fin du mois de mai.

Le Caiman et le Tigre en vol à Valence – photo GAMSTAT P.Gillis

Le Caiman et le Tigre en vol à Valence – photo GAMSTAT P.Gillis

Probablement consciente que l'exportation du Rafale est désormais une priorité absolue pour assurer la survie du programme, la DGA présentera plusieurs programmes d'études amont (PEA) visant à faire évoluer l'avion de combat français et jusqu'alors menés de manière très confidentielle.

 

C'est le cas du PEA Incas, qui doit aboutir l'an prochain à de premiers essais d'une nouvelle antenne du système d'autoprotection Spectra à base de nitrure de gallium, mais aussi du PEA Tragedac, visant à l'amélioration des capacités de détection passive du Rafale. L'idée étant de pouvoir augmenter la précision de localisation d'un ennemi en utilisant des méthodes non-émissives (Spectra et optronique secteur frontal) et en partageant les informations ainsi recueillies au sein d'une patrouille, par exemple via liaison 16.

batterie de missile sol-air SAMP/T "Mamba"

batterie de missile sol-air SAMP/T "Mamba"

Partager cet article

Repost0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 11:00

http://www.eads.com/dms/Press-DB/EADS/Financial_Communication/2011/June/CASSIDIAN-at-the-Paris-Air-Show-2011/CAS-11-87_490_318.jpg

 

10 June 2011 Cassidian press release

 

Lors du 49e Salon international du Bourget, Cassidian présentera sur le stand A253 (Hall 2A) l’ensemble de sa gamme de solutions de sécurité dédiée au monde aéronautique, qui permettra de relever les défis à venir.

 

Le monde, toujours plus ouvert et global, nécessite des solutions et systèmes de sécurité avancés en constante évolution. Fort de son statut de leader mondial des solutions et systèmes de sécurité intégrés pour les marchés civils et militaires, Cassidian développe les solutions et technologies de demain, en s’appuyant sur ses compétences clés en matière d’aéronautique, de sécurité, de défense et de services. Innovation et excellence des technologies sont les atouts maîtres qui permettront à Cassidian de conserver sa position de leader dans son secteur.

 

Pour démontrer ses avancées technologiques sur le Salon international du Bourget 2011, Cassidian mettra en scène, dans son « TouchLab » (laboratoire de démonstrations interactives), des scénarios en 3D de toute nouvelle génération réalisés autour des drones, de la cybersécurité ou de la gestion du trafic aérien en 2025.

 

Les drones

 

Fort de trente années d’expérience en tant qu’intégrateur systèmes, Cassidian est un expert en matière de drones, depuis le développement jusqu’au soutien opérationnel :

 

    Gestion de l’ensemble des programmes de R&T et projets de drones par une unité de programmes unique, qui permet une synergie entre les systèmes de production et les nouveaux projets.

    Partage des expériences tout au long du cycle de vie et à travers la gamme complète de drones.

    Capacités d’innovation et maîtrise exceptionnelles en matière de coopération internationale.

    Utilisation de « Battle Labs » pour la saisie des exigences et recours à des outils de développement et de support de pointe.

 

En matière de drones, Cassidian adopte une approche résolument mondiale : s’appuyant sur plusieurs décennies de conception de systèmes aériens pilotés, la Division maîtrise les technologies clés (conception aéronautique, navigation de précision, architecture des logiciels de vol, interfaces standardisées, planification de mission, etc.), qu’elle exploite et adapte pour concevoir des solutions de drones globales en parfaite adéquation avec les exigences opérationnelles des systèmes aériens sans pilote (par ex., insertion dans le trafic aérien, fusion multicapteurs, contrôle du véhicule).

Sur le statique, Cassidian présentera le DRAC, un drone éprouvé au combat. La démonstration sera réalisée par des soldats de l’Armée française, qui l’ont déployé en Afghanistan. La Division projettera également des vidéos illustrant les dernières missions du drone Harfang, et exposera une maquette grandeur nature du futur drone MALE Talarion.

 

La cybersécurité

 

Face à la multiplication et à la diversité des cyber attaques, Cassidian a créé en 2009 le Cyber Security Center, qui réunit des experts basés en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne, afin de mettre en place les solutions nécessaires pour détecter et contrer ces nouvelles menaces. Pour anticiper au mieux les agressions futures, ces équipes d’élite travaillent étroitement avec les autorités gouvernementales de nombreux pays pour intercepter les menaces, et constituent de ce fait les éléments essentiels de la coopération internationale dans la lutte contre la cybercriminalité.

 

Au Salon du Bourget, Cassidian démontrera son expérience dans la protection de réseaux hautement sensibles et complexes, et tout particulièrement dans la protection des infrastructures nationales critiques. En effet, dans un monde de plus en plus informatisé, les infrastructures critiques sont interconnectées et interdépendantes pour garantir une efficacité optimale. Ainsi, la défaillance d’un seul maillon de la chaîne peut avoir des répercussions allant bien au-delà des limites nationales. La protection de ces infrastructures constitue donc l’un des défis majeurs de l’avenir. Dans son « TouchLab », à l’aide d’un scénario en 3D illustrant les infrastructures nationales critiques, Cassidian simulera une attaque informatique et présentera les solutions proposées pour contrer ces menaces.

 

Les services

 

Depuis sa création en 2006, Cassidian Aviation Training Services (CATS, anciennement EADS Cognac Aviation Training Services) est devenu le premier opérateur technique externe en France, fournissant à l’armée de l’Air française des équipements et services pour la formation de ses pilotes. CATS accueille en effet plusieurs centaines de stagiaires au cours de séances de formation technique, et met à disposition de l’armée de l’Air française des avions de dernière génération et des simulateurs de vol qui totaliseront, en juin, 100 000 heures de vol et 25 000 heures de simulation.

 

Sur le Salon international du Bourget, Cassidian proposera pour la première fois une démonstration en vol mettant en évidence sa flotte et ses services de formation. Quatre appareils d’entraînement, pouvant être utilisés pour la formation complète d’un pilote de chasse, seront présentés : un APM 40 Simba destiné à la formation initiale, un Grob 120A pour la formation de base élémentaire, un Pilatus PC-21 réservé à la formation de base avancée, et un Aermacchi M-346 destiné à la formation avancée. Cassidian a mis ces appareils, et bien d’autres encore, à la disposition de plusieurs forces aériennes européennes à des fins de formation. Un appareil CATS sera également présenté sur le statique par un représentant de l’école de pilotage de Cognac.

 

La compétence et le savoir-faire du personnel de CASSIDIAN ATS permettent de fournir aux pilotes de l’armée de l’Air des moyens de formation les plus modernes et performants tout en réduisant significativement les coûts (environ 30%).

 

Fort de son succès auprès de l’armée de l’Air française au cours des cinq dernières années, Cassidian proposera désormais ses services aux organismes de formation des pilotes de ligne et de chasse.

 

L’Eurofighter Typhoon

 

L’Eurofighter Typhoon sera lui aussi présent sur le Salon du Bourget 2011, avec des démonstrations en vol quotidiennes réalisées par l’armée de l’Air italienne. L’Eurofighter Typhoon est l’avion de combat polyvalent le plus moderne actuellement disponible sur le marché mondial. Six nations ont d’ores et déjà passé commande : l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Autriche et l’Arabie saoudite. Avec 707 appareils commandés et plus de 270 déjà livrés, il s’agit du plus grand programme de coopération militaire européen. L’Eurofighter Typhoon, grâce à sa technologie de pointe, renforce la position de l’industrie aéronautique et spatiale européenne sur le marché mondial, et assure plus de 100 000 emplois répartis chez quelque 400 fournisseurs. Ce programme est géré par la société Eurofighter Jagdflugzeug GmbH au nom des entreprises partenaires Alenia Aeronautica/Finmeccanica, BAE Systems, EADS Allemagne et Espagne, les plus grandes entreprises de l’industrie aéronautique, spatiale et de défense en Europe, qui totalisent un chiffre d’affaires d’environ 120 milliards d’euros en 2010.

 

L’Eurofighter Typhoon, avion de combat d’une extrême manœuvrabilité, dispose de nombreuses fonctionnalités : systèmes intégrés, interface homme-machine optimisée, armement guidé moderne de haute précision, fusion de données de capteurs, intégration dans des réseaux de données militaires et les dernières technologies de production (utilisation de matériaux composites renforcés de fibres de carbone – CFC). L’Eurofighter, opérationnel depuis peu, jouit en outre d’un fort potentiel de croissance.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories