Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 17:50
La Lituanie et la Lettonie coopèrent en matière de défense militaire

 

17 Juillet 2015 Arthur Vernassière - lejournalinternational.fr

 

Les deux pays baltes ont annoncé cette semaine qu’ils se sont engagés pour une coopération militaire. Les présidents des deux pays se sont retrouvés à Vilnius pour décider de renforcer leurs armements et leur défense. L’accord prévoit notamment d’accroître les capacités aériennes des deux pays de la mer baltique. La Lituanie et la Lettonie ont également invité la Pologne et l’Estonie à les rejoindre dans cette collaboration.

Partager cet article

Repost0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 08:50
photo MDN

photo MDN

 

Le 22 mars 2015 nouvelles.gc.ca

 

CAMP ADAZI, LETTONIE – Des soldats du 3e bataillon, The Royal Canadian Regiment (3 RCR), basés à Petawawa, Ontario, ajoutent une force militaire à l'exercice SUMMER SHIELD, un exercice d'entraînement militaire de l'OTAN, tenu à Camp Adazi, en Lettonie. Une équipe formée d'environ 45 soldats participera à des exercices tactiques avec tirs réels, du 21 au 31 mars 2015. Les Canadiens, forts de leurs connaissances et de leur expérience, prendront part aux exercices d'entraînement conjoints avec les forces de la Lettonie, de la Lituanie, du Luxembourg, de l’Allemagne et des États-Unis. L'exercice d'entraînement vise à montrer que l'OTAN est résolue et unifiée face au président russe Vladimir Poutine. L'exercice se terminera par une journée de visiteurs distingués le 31 mars.

 

    L'exercice SUMMER SHIELD est un exercice multinational annuel tenu au Camp Adazi, près de Riga, en Lettonie. Cette année, plus de 1100 troupes de l'OTAN s'y entraîneront ensemble dans le cadre d'un scénario de tir réel.

    L'exercice constitue une occasion inestimable pour les Forces armées canadiennes de s'entraîner et d'améliorer leur interopérabilité militaire dans la région de la Baltique avec les forces de l'OTAN.

    Les Forces armées canadiennes se sont engagées à travailler avec les alliés de l'OTAN, et elles cherchent toujours des occasions de prendre part à des exercices d'entraînement collectifs en Europe, et plus récemment en Pologne, en Allemagne, en Lituanie et en Lettonie.

 

Citations

 

    « La participation du Canada à des exercices comme celui de SUMMER SHIELD illustre notre soutien vis-à vis de nos alliés de l'OTAN de l'Europe de l'Est face aux actes d’agression du régime de Vladimir Poutine. »

    L'Honorable Jason Kenney, ministre de la Défense nationale

 

    « Cet exercice constitue une occasion unique et stimulante pour les commandants et les soldats de prendre part à un scénario de brigade multinational de tir réel. Nous souhaitons aussi élargir cette expérience à nos unités et notre système d'entraînement et réaliser des gains à long terme dans le cadre de notre compréhension commune avec nos forces alliées. »

    Majeur Jonathan Hubble, commandant de la Force opérationnelle terrestre

Partager cet article

Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 08:40
Manœuvres militaires russes près des frontières avec l'Estonie et la Lettonie

 

25.02.2015 Le Monde.fr (AFP)

 

La Russie a lancé mercredi 25 février de vastes manœuvres militaires impliquant environ deux mille soldats dans la région de Pskov, frontalière de l'Estonie et de la Lettonie, pays membres de l'Union européenne.Les exercices, qui vont durer jusqu'à samedi, mettent en scène également cinq cents appareils militaires et prévoient le parachutage de mille cinq cents soldats faisant partie aux troupes aéroportées, a précisé Irina Krouglova, porte-parole du ministère russe de la défense. Les soldats auront notamment pour objectif d'envahir et de détruire l'aérodrome d'un ennemi imaginaire, selon la porte-parole.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 17:50
Priorités de la présidence lettone au Parlement Européen (extraits)

 

21-01-2015 - REF. : 20150119IPR10104

 

Les ministres lettons présenteront les priorités de la présidence lettone du Conseil devant les diverses commissions parlementaires, dans le cadre d'une série de réunions organisées pendant les deux dernières semaines de janvier.

 

Développement

Résoudre les crises en Syrie et en Ukraine et faire face à l'épidémie d'Ebola en Afrique sont les priorités de la présidence lettone en termes de développement, a expliqué la Secrétaire d'État parlementaire aux affaires européennes, Zanda Kalniņa-Lukaševica, en commission du développement mercredi. Les députés ont demandé à la Lettonie de profiter de l'Année européenne du développement 2015 pour tenter de mettre fin au "sous-financement chronique du développement" et renforcer le lien entre l'aide humanitaire et l'aide au développement, en cherchant des solutions à long terme, comme investir dans les systèmes de soin de santé dans les pays africains.

 

Justice et affaires intérieures

Avancer sur le paquet relatif à la protection des données, afin d'essayer d'obtenir un mandat de négociation au Conseil, sera la première priorité de la présidence, a affirmé le ministre de la justice, Dzintars Rasnačs, en commission de la justice et des affaires intérieures, mercredi. Parmi les autres priorités figurent les travaux sur la protection des intérêts financiers de l'UE et les droits des suspects en droit pénal. Selon le ministre de l'intérieur, Rihards Kozlovskis, la présidence est ouverte au dialogue pour progresser sur la proposition des données PNR européennes, en se basant sur le respect des droits de l'homme et des libertés. Les efforts concernant la mise à jour de la stratégie de sécurité interne de l'UE et les nouvelles dispositions gouvernant Europol et le CEPOL se poursuivront également, a précisé le ministre. En termes de migrations et d'asile, il a souligné l'importance d'avoir une approche européenne commune envers la traite des êtres humains en Méditerranée et a déclaré que les travaux sur le système d'asile unique devaient aller plus loin.

Répondant aux questions des députés sur le paquet relatif à la protection des données, le ministre de la justice, Dzintars Rasnačs, a affirmé que les trilogues (négociations entre le Parlement, le Conseil et la Commission) seraient possibles "après le Conseil de juin", mais a souligné la volonté des États membres d'avancer sur ce dossier.

Concernant la proposition sur les données PNR européennes, M. Kozlovskis a mentionné que les "bonnes pratiques" en termes d'utilisation des PNR par les États membres qui ont déjà introduit leurs propres systèmes devraient être débattues lors de la réunion informelle du Conseil Justice et Affaires intérieures le 29 janvier. Il a assuré aux députés que "l'objectif est de garantir la protection des données et le respect des droits fondamentaux". Il a précisé que la présidence se baserait sur les travaux des présidences précédentes en matière de migrations et a mentionné ses projets pour lutter contre le trafic d'êtres humains.

 

Industrie, recherche et énergie

"Notre approche vise à réduire petit à petit les frais d'itinérance, étant donné que les conditions dans les États membres sont différentes", a déclaré le ministre letton des transports, Anrijs Matīss, pendant le débat de mercredi matin sur les priorités de la présidence concernant le paquet des télécommunications et les TIC. Des négociations tripartites (Parlement, Conseil et Commission) pourraient avoir lieu en mars sur les propositions liées à la sécurité des réseaux et de l'information (SRI), dans le but d'améliorer la directive d'ici le mois de juillet, a-t-il proposé. L'"agenda numérique" représente une priorité de la présidence et la réunion du Conseil sur la compétitivité du mois de mai abordera les divers aspects de ce sujet très large, a-t-il déclaré.

La ministre lettone de l'éducation et des sciences, Mārīte Seile, a présenté les quatre priorités de la présidence en termes de recherche et d'espace: les éléments numériques de l'innovation de la recherche, une politique globale de l'espace, lier l'union de l'innovation et l'espace de recherche européen, et continuer à développer l'espace de recherche.

 

Affaires étrangères

Les négociations sur l'élargissement de l'UE "progresseront là où cela possible", a promis le ministre des affaires étrangères, Edgars Rinkēvičs, lorsqu'il a présenté les priorités de la présidence devant la commission des affaires étrangères lundi. Il espère ouvrir les premiers chapitres de négociation avec la Serbie, signer un accord de stabilisation et d'association avec le Kosovo, ouvrir de nouveaux chapitres de négociation avec le Monténégro et progresser avec la Turquie si le pays "montre son engagement envers les valeurs européennes".

Les députés ont demandé s'ils pouvaient s'attendre à des progrès en ce qui concerne la Bosnie-Herzégovine. Certains s'inquiètent que les restrictions de la Lettonie sur l'utilisation de la langue russe n'affecte les relations avec la Russie et ont demandé quelles mesures seraient mises en place pour appliquer le cessez-le-feu en Ukraine. D'autres questions ont été posées sur les objectifs de la Lettonie concernant le sommet du partenariat qui aura lieu à Riga en mai, la lutte contre le terrorisme ainsi que le dialogue avec les sociétés musulmanes afin de combattre la radicalisation et soutenir la paix en Syrie et en Libye.


 

Ce communiqué sera mis à jour quotidiennement.

 
Priorités de la présidence lettone au Parlement Européen (extraits)

Note Rp Defense ; voir La présidence du Conseil de l'UE

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 16:50
Un Spartan en service sous les couleurs de la British Army

Un Spartan en service sous les couleurs de la British Army

 

4 septembre, 2014 Frédéric Lert

 

Le ministère de la défense britannique annonce l’achat par la Lettonie de 123 véhicules blindés de la famille du FV 103 Spartan, pour la modeste somme de 39,4 M£. Le Spartan, créé par Alvis (aujourd’hui intégré dans le giron de BAe Land Systems) a été fabriqué à plus de 3000 exemplaires. C’est un véhicule chenillé léger de transport de troupe, de la classe des 9 tonnes, capable d’emporter jusqu’à cinq combattants armés en plus de son équipage de deux ou trois hommes. Il est entré en service en 1978 au sein de la British Army qui en a utilisé de nombreuses versions (commandement, appui feu, dépannage, anti-char, ambulance… ). Ces véhicules entament donc aujourd’hui une deuxième carrière sur les bords de la Baltique et face à l’ennemi désigné pour lequel ils avaient été conçus, au temps de la première guerre Froide.

 

Sous les couleurs britanniques, les Spartan ont servi au combat en Irlande du Nord, en Bosnie Herzegovine, en Irak et plus récemment en Afghanistan, avant d’être définitivement retirés du service en 2010. En Afghanistan, les véhicules chenillés avaient été finalement remplacés par les Iveco Panther à roues qui offraient une meilleure protection contre les IED.

Partager cet article

Repost0
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 07:50
crédits worldatlas

crédits worldatlas

 

28 mars 2014 RTBF.be (Belga)

 

La Lituanie et la Lettonie envisagent de doubler leurs dépenses militaires d'ici à 2020, au milieu des inquiétudes que suscite dans ces anciennes républiques soviétiques, aujourd'hui membres l'Otan, le rattachement de la Crimée à la Russie

 

    Avec l'Estonie voisine, ces trois pays baltes fêtent samedi les dix ans de leur appartenance à l'Alliance atlantique qu'ils considèrent comme le principal rempart contre leur ancienne puissance dominante.

 

    Leurs relations avec Moscou demeurent tendues depuis leur retour à l'indépendance après la chute de l'Union soviétique il y a plus de vingt ans.

 

    "L'agression de la Russie contre l'Ukraine a fait revenir certains politiciens à la réalité, leur faisant voir l'importance de financer la défense", a déclaré vendredi le ministre lituanien de la Défense, Juozas Olekas, à l'AFP.

 

    Les partis politiques lituaniens signeront samedi un accord en vue de porter d'ici à 2020 le budget de la défense de 0,8% actuellement à 2,0% du PIB, a-t-il indiqué.

 

    Dans un discours au parlement, la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite a appelé jeudi le gouvernement à plus que doubler le budget de la Défense en cinq ans, dans le contexte des tensions autour de l'Ukraine et de l'absorption de la Crimée par la Russie.

 

    "Nous vivons tous ce qui se passe en Ukraine, et nous réalisons une fois de plus à quel point la liberté est fragile", a-t-elle déclaré.

 

    La Lettonie a pris un engagement similaire. Son ministre de la Défense, Raimonds Vejonis, a réitéré devant une commission parlementaire jeudi la promesse de porter de 1% l'an dernier à 2% du PIB en 2020 les dépenses militaires du pays.

 

    Mais les pays baltes ne se font pas d'illusion de pouvoir se défendre sans aide de l'Otan contre une menace russe.

 

    "Il est important de contrebalancer les évolutions actuelles par des mesures de dissuasion suffisantes de l'Otan, en renforçant la présence de l'Otan et des forces alliées dans la région de la Baltique", a déclaré vendredi M. Vejonis à l'AFP.

 

    "L'Otan est le garant de stabilité euro-atlantique. L'adhésion à l'Otan a été et demeure la pierre angulaire de la sécurité et de la défense de la Lettonie", a-t-il ajouté.

 

    Seule l'Estonie figure parmi le peu de membres européens de l'Otan qui respectent la recommandation de l'Alliance de consacrer aux dépenses militaires 2% de leur PIB. "Il n'y a pas de projet d'augmenter ni de réduire ce budget", a indiqué vendredi le porte-parole du ministère estonien de la Défense, Peeter Kuimet.

 

    Dans un discours mercredi à Bruxelles, le président américain Barack Obama avait appelé les Européens à prendre leurs responsabilités, se disant "préoccupé" par la baisse des dépenses militaires de certains pays de l'Otan. "La situation en Ukraine nous rappelle que la liberté a un prix", a-t-il dit.

 

    Les trois pays baltes comptent ensemble 6,3 millions d'habitants et ont chacun une frontière avec la Russie. En Lettonie et en Estonie, la minorité russe représente près d'un quart de la population. En Lituanie, elle compte 6%.

 

    L'Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont recouvré leur indépendance en 1991 après cinq décennies d'occupation soviétique, avant d'adhérer à l'Union européenne et à l'Otan en 2004.

 

    Le vice-président américain Joe Biden avait déclaré la semaine dernière à Vilnius que Washington était prêt à envoyer des troupes dans les pays baltes, pour les rassurer dans le contexte de la crise ukrainienne. Il a aussi fermement réaffirmé que les engagements de la défense mutuelle définis dans l'article 5 de l'Otan étaient sûrs "comme du fer".

 

    Les Etats-Unis ont déjà envoyé en Lituanie six avions F-15 pour renforcer la surveillance par l'Otan de l'espace aérien balte, une mission assurée fin 2013 par des F-16 belges. La France, le Danemark et la Grande-Bretagne ont aussi proposé leurs avions

Partager cet article

Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 08:50
Le Combat Vehicle Reconnaissance-Tracked de l’armée britannique -Crédits: UK MoD

Le Combat Vehicle Reconnaissance-Tracked de l’armée britannique -Crédits: UK MoD

 

25 mars, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

Le ministère letton de la Défense a confirmé, la semaine dernière, le contrat d’acquisition de 120 véhicules blindés CVR-T (Combat Vehicle Reconnaissance-Tracked) d’occasion acheté au Royaume Uni. Cet acquisition est la concrétisation d’un accord (LoI) signé entre Londres et Riga lors du meeting des représentants pays de l’OTAN,  qui s’est tenu à Bruxelles le 27 février dernier. La valeur du contrat est estimée à environ 70 millions d’euros. L’achat de ces 120 CVR-T s’inscrit dans le cadre du programme de modernisation de l’armée lettonne, qui prévoit la mécanisation de ses brigades d’infanterie. Divisé en deux phases, ce programme sera financé jusqu’en 2020 grâce à un investissement d’environ 250 millions d’euros.

 

En ce qui concerne les 120 CVR-T, il devrait s’agir plus précisément de FV107 Scimitar que la British Army a retiré du service après les avoir utiliser durant la guerre du Golfe, en ex-Yougoslavie, en Irak et en Afghanistan. Produit par Alvis Car and Engineering, le Scimitar est un chenillé de la classe de 7,8 tonnes, armé d’un canon L21 RARDEN de 30 mm et d’une mitrailleuse coaxiale L37A1 de 7,62 mm OTAN.

 

« Il s’agit d’une première étape d’un projet plus vaste de modernisation de nos forces armées »  a commenté Raimonds Vējonis, le Ministre de la défense letton. Car le programme letton prévoit également l’acquisition de véhicules blindés de transport de troupes, aujourd’hui inexistants dans l’infanterie.

Partager cet article

Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 12:45
Remise de la médaille de la Politique Européenne de Défense et de Sécurité Commune

 

04.03.2014 EUTM Mali

 

Les 28 février et 1er mars, se sont déroulées, au quartier général de la mission EUTM à Bamako et au camp d’entrainement de Koulikoro, les cérémonies de remises de médailles au personnel Européen de la mission qui quitteront le Mali dans les prochaines semaines.

Au total, ce sont 279 officiers, sous-officiers et militaires du rang, de 22 nations, qui ont été décorés de la médaille de la Politique Européenne de Défense  et de Sécurité Commune. Le général Bruno Guibert, commandant l’EUTM, qui présidait les deux cérémonies a, au cours de son adresse, remercié les militaires européens pour leur engagement et leur détermination pour redonner au Mali une armée pérenne et efficace et ainsi rentrer dans leurs pays respectifs avec une fierté légitime du devoir accompli.

 

Medal parade for EUTM personnel

On the 28th of February in EUTM’s main headquarters in Bamako and on the first of March in the Koulikoro training camp, took place the medal parades for the European personnel who will leave Mali during the next weeks.

A total of 279 officers, non-commissioned officers and soldiers from 22 different countries were awarded the medal for European Common Security and Defense Policy. General Bruno Guibert, EUTM commander chaired both ceremonies. He sized this opportunity to address the EUTM soldiers to thank them for their commitment and determination in favor of the rebuilding of the Malian army and assuring them that they could return to their nations and their armies with the legitimate pride of having fulfilled their duty.

 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 18:20
Washington augmente son soutien militaire à la Pologne et aux pays baltes

 

05 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

WASHINGTON - Les Etats-Unis ont décidé d'intensifier les entraînements aériens conjoints avec la Pologne et d'augmenter leur participation à la protection de l'espace aérien des pays baltes, a annoncé mercredi le secrétaire à la Défense Chuck Hagel.

 

Ces mesures visent, pour Washington, à donner des assurances en matière de sécurité à ses alliés est-européens au sein de l'Otan, qui s'inquiètent des conséquences pour leur sécurité des actions militaires russes en Ukraine.

 

Le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, a de son côté téléphoné mercredi matin à son homologue russe Valery Gerasimov et l'a appelé à continuer à faire preuve de retenue dans les jours à venir afin de laisser une place pour une solution diplomatique, a de son côté affirmé le chef d'état-major interarmées.

 

Ce matin, le département de la Défense prend des mesures pour soutenir nos alliés, dont l'intensification des exercices conjoints via notre détachement aérien en Pologne et l'augmentation de notre participation à la mission de police de l'air de l'Otan dans (les pays) baltes, a déclaré le chef du Pentagone devant les sénateurs de la commission des Forces armées.

 

Un détachement militaire américain d'une dizaine d'hommes est stationné sur deux bases aériennes en Pologne pour mettre en oeuvre les exercices aériens conjoints entre forces américaines et polonaises, dont l'armée de l'air est elle aussi dotée de chasseurs F-16.

 

La protection de l'espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l'Estonie est assurée depuis 10 ans par l'Otan. Un des pays membres la prend en charge en envoyant des chasseurs dans les pays baltes pour une durée de quatre mois avant qu'un autre Etat-membre ne lui succède. Depuis le 1er janvier, ce sont les Etats-Unis qui sont chargés de cette mission.

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 17:40
Missiles Iskander à Kaliningrad: la Lettonie préoccupée

 

RIGA, 17 décembre - RIA Novosti

 

La décision russe de déployer des missiles sol-air Iskander-M à Kaliningrad, à la frontière avec les pays baltes, nuit au climat de confiance dans la région, a déclaré mardi le ministère letton des Affaires étrangères.

 

"Le ministère letton des Affaires étrangères est préoccupé face à cette décision russe, qu'elle considère comme infondée", a indiqué le ministère dans un communiqué.

 

Le ministre letton de la Défense Artis Pabriks a antérieurement déclaré que le déploiement de missiles russes à Kaliningrad ne créait pas de menace supplémentaire pour la Lettonie.

 

Le quotidien allemand Bild a rapporté lundi, se référant à des images satellite obtenues par les services secrets du pays, que la Russie aurait installé plusieurs batteries de missiles Iskander-M aux frontières de l'Union européenne. Selon le journal, "au moins dix" batteries de missiles se trouvaient à Kaliningrad, le long de la frontière avec les pays baltes.

 

Selon le ministère russe de la Défense, le déploiement de missiles Iskander dans le district militaire de l'Ouest de la Fédération de Russie, et notamment dans la région russe de Kaliningrad, n'est contraire à aucun accord international.

 

Moscou a promis à maintes reprises de déployer des missiles Iskander dans la région de Kaliningrad en réponse à la création du bouclier antimissile américain en Europe. La Lituanie, la Lettonie et l'Estonie sont membres de l'OTAN depuis 2004.

 

Les missiles opérationnels tactiques Iskander-M de haute précision sont destinés à détruire différentes cibles terrestres, qu'il s'agisse de missiles, d'artillerie à longue portée ou de systèmes antimissiles et de DCA. La portée des Iskander en version pour l'exportation est de 280 km, en version pour l'Armée russe - 500 km.

Missiles Iskander à Kaliningrad: la Lettonie préoccupée

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 08:50
F-16 belges « policiers » de l’espace aérien balte

 

28/11/13 Concetto Bandinelli – MIL.be

 

Depuis le 3 septembre 2013, quatre de nos F-16 font respecter l'espace aérien de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie. Présents jusqu'au 3 janvier 2014, nos 50 militaires sont basés à Siauliai, dans le nord de la Lituanie, pour l'opération Baltic Air Policing.

 

Photos Jürgen Braekevelt >>

 

Membres de l'OTAN depuis 2004, les États baltes ne disposent pas de forces aériennes capables de faire respecter leur espace aérien. Tous les quatre mois, un partenaire de l'Alliance endosse donc ce rôle de policier de l'air, en envoyant un détachement et plusieurs chasseurs. Notre pays, présent depuis le 2 septembre 2013, assure cette mission : 50 militaires et 4 chasseurs-bombardiers F-16, prêts à en découdre.

 

Les Belges sont en « QRA » (Quick Reaction Alert), en alerte permanente. Comme au pays, ils doivent faire décoller une patrouille de deux F-16 endéans les 15 minutes et rejoindre rapidement l'objectif signalé par le CAOC (Combined Air Operations Center) de Uedem, en Allemagne, et leurs collègues du centre de contrôle de Karmelava, en Lituanie.

 

Leur destination peut être un avion ayant perdu tout moyen de communication radio, un appareil piraté ou un jet tentant de violer délibérément l'espace aérien. « Nous disposons de quatre avions armés de quatre missiles », explique le commandant aviateur Sébastien « BK » Mesmaeker, chef du détachement belge. Cette configuration est identique à celle qu'on retrouve en Belgique pour effectuer la même mission, le QRA.

 

Chaque jour, pilotes, crew-chiefs, pompiers et contrôleurs aériens organisent deux sorties, l'une le matin et l'autre dans l'après-midi. Chaque vol dure environ deux heures pour « BK », « Gringo », « Slip », « Vrieske » ou « Shell ». Les yeux rivés sur les cadrans ou le viseur tête haute, les pilotes, harnachés sur le siège éjectable incliné à 30°, scrutent le ciel sous leur bulle en plexiglas. La main sur le « stick », le regard protégé par la visière fumée de leur casque, ils restent en alerte, suivent les instructions des air defence controllers belges et lituaniens basés dans la station radar de Karmelava, à quelque 190 km de Siauliai et, s'il le faut, foncent vers l'avion suspect signalé par l'écran radar.

 

« Je suis impressionné par le professionnalisme du détachement belge », a déclaré le lieutenant-colonel aviateur lituanien Vidmantas Raklevicius. « Quatorze pays ont déjà participé à Baltic Air Policing depuis 2004. Si  ma mémoire est bonne, la Belgique devrait revenir en 2018 pour la quatrième fois. »

 

Vidéo : Wim Cochet et « Gringo »

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 12:50
Baltic Air Policing 2013 - Belgische F-16's

28 nov. 2013 Belgian Defense

 

Depuis le 3 septembre 2013, quatre de nos F-16 font respecter l'espace aérien de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie. Présents jusqu'au 3 janvier 2014, nos 50 militaires sont basés à Siauliai, dans le nord de la Lituanie, pour l'opération Baltic Air Policing.

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 13:50
Steadfast Jazz 2013, un exercice pour tester la force de réaction rapide de l'Otan

29/10/2013 Loïc Picard  - DICoD


 

Du 2 au 9 novembre 2013, 6 000 militaires dont 1 200 français vont participer à l’exercice de grande envergure Steadfast Jazz 2013, en Pologne et en Lettonie. L’objectif est la certification pour la prise d'alerte NRF (Nato Response Force), la force de réaction rapide de l'Otan, en 2014.

 

L’exercice Steadfast Jazz 2013 va réunir une vingtaine de pays alliés ou partenaires de l’Otan du 2 au 9 novembre en Pologne et en Lettonie. Cet exercice de terrain est l’aboutissement de plus d’un an d'entrainements et de réflexions communes des unités participantes. L’objectif est la certification pour la prise d'alerte NRF (Nato Response Force), la force de réaction rapide de l'Otan, en 2014. Les observateurs et évaluateurs de l'Otan seront particulièrement attentifs aux compétences et aptitudes des forces désignées dans trois domaines principaux que sont : la défense collective des pays de l'Alliance, le rétablissement ou le soutien de la paix, et l'intervention en cas de catastrophes nucléaires, biologiques ou chimiques par exemple. Durant Steadfast Jazz 2013, 6 000 militaires, 350 véhicules, 57 aéronefs et 13 navires seront mobilisés sur les deux principaux sites est-européen : le centre d'entrainement de Drawsko-Pomorskie, au nord-ouest de la Pologne, et la base Adazi près de Riga, en Lettonie.

 

Parmi eux, 1 200 personnels formeront le contingent français, plus gros contributeur de l’exercice. Différentes unités françaises seront ainsi observées à la loupe. Le quartier général du corps de réaction rapide France (CRR-Fr) de Lille sera chargé du poste de commandement de la composante terrestre (Land Componant Command, LCC)  avant sa prise d’alerte NRF en 2014. Il sera accompagné d'un détachement systèmes d'informations et de communications (SIC) de la brigade de transmissions et d'appui au commandement, de bataillons du 2e régiment de dragons, de la 11e brigade parachutiste, de la 7e brigade blindée, de la 1e brigade logistique, ainsi que de la 971e compagnie de production d’énergie d'Angers.

 

Au travers d’exercices scénarisés concrets,  le programme de Steadfast Jazz 2013  va être très chargé, passant du commandement des opérations terrestres à la gestion de crise et au déploiement d'unités sur le terrain.

 

En parallèle, de nombreux autres exercices dynamiques ont eu lieu sous l'égide de l'Otan, afin de préparer les différentes composantes (aériennes, maritimes et terrestres) à assumer leur participation à la NRF 2014.

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 16:50
Vidéo : Baltic 2013, aviateurs en action

06/09/2013 Armée de l'air

 

L’armée de l’air française s’est engagée pour la quatrième fois dans la mission d’assistance et de police du ciel de l’espace aérien des pays baltes (Lituanie, Lettonie et Estonie), appelée Baltic.

 

Du 30 avril au 3 septembre 2013, un détachement de quelque 90 militaires français, déployé sur la base aérienne de Šiaulai, en Lituanie, a assuré la mission de police du ciel sous mandat de l’Otan. La mission a été réalisée par quatre Mirage F1CR de l’escadron de reconnaissance 2/33 « Savoie » de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 16:50
Baltic 2013 : visite d’une délégation de l’armée de l’air italienne

10/07/2013 Sources : EMA

 

Le 4 juillet 2013, le brigadier géneral Gianni Candotti, accompagné de 4 officiers de l'armée de l'Air italienne, a rendu visite au détachement français stationné sur la base aérienne de Šiauliai, dans le cadre de l’opération Baltic 2013.

 

Cette visite avait pour objectif d’apprécier les capacités offertes par la base aérienne de Šiauliai, dans le cadre de la participation italienne en 2015 à la mission de police du ciel dans l'espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l'Estonie. Leur mandat, d’une durée de 4 mois, est prévu de janvier à avril 2015.

 

Baltic 2013 : visite d’une délégation de l’armée de l’air italienne

Lors de cette visite, la délégation a été accueillie par le lieutenant-colonel Vidmantas Rakleviciux, commandant la base aérienne lituanienne. Il leur a présenté les installations aéroportuaires et le soutien apporté par la nation hôte aux différents détachements.

Baltic 2013 : visite d’une délégation de l’armée de l’air italienne

Le lieutenant-colonel Colombani, commandant le détachement français, leur a ensuite détaillé les spécificités de la mission dans les pays Baltes. La rencontre s’est achevée sur la zone opérationnelle, pour une visite de l’ensemble des infrastructures de la zone d’alerte (Quick Reaction Alert area), suivie d’une présentation du Mirage F1-CR.

 

Depuis le 30 avril 2013, près de 90 militaires français et 4 Mirage F1CR assurent la mission Baltic, sous mandat de l’OTAN. Durant 4 mois, le détachement conduit des missions d’assistance et de police du ciel dans l’espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie.

Le 4 juillet 2013, le brigadier géneral Gianni Candotti, accompagné de 4 officiers de l'armée de l'Air italienne, a rendu visite au détachement français stationné sur la base aérienne de Šiauliai, dans le cadre de l’opération Baltic 2013.

Partager cet article

Repost0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 12:50
Baltic 2013 : mission de desserrement à Palanga

21/06/2013 Sources : EMA

 

Le 14 juin 2013, deux Mirage F1CR du détachement air français déployés dans le cadre de l’opération Baltic 2013 sur la base de Siauliai ont conduit une mission de desserrement sur l'aéroport de Palanga, en Lituanie.

 

Cette mission entre dans le cadre du maintien en condition opérationnelle du détachement et consiste à déployer des avions de chasse sur un autre site et d'effectuer une reconnaissance du terrain.

 

Lorsque les deux Mirage F1CR se sont posés sur l’aéroport international de Palanga, une dizaine de mécaniciens spécialisés et des militaires du SEA étaient présents. Ces derniers ont pu faire un état des lieux des moyens et des facilités disponibles sur cette plate-forme civile en cas de déroutement d’urgence des chasseurs de la permanence opérationnelle. Il s’agit en effet de pouvoir dépanner, le cas échéant, le plus rapidement possible un appareil immobilisé afin de retrouver une disponibilité optimale des 4 avions.

Baltic 2013 : mission de desserrement à Palanga

Depuis le 30 avril 2013, près de 90 militaires français et 4 Mirage F1CR assurent la mission Baltic, sous mandat de l’OTAN. Durant 4 mois, le détachement conduit des missions d’assistance et de police du ciel de l’espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie.

Partager cet article

Repost0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 12:55
CEMA : rencontre avec le secrétaire d’état à la Défense letton

31/05/2013 Sources : EMA

 

Le 28 mai 2013, l’amiral Edouard Guillaud, chef d’état-major des armées (CEMA) a reçu monsieur Jãnis Sãrts, secrétaire d’état à la Défense de la Lettonie, dans le cadre d’un déplacement à Paris au cours duquel il a rencontré plusieurs hautes personnalités politiques et militaires.

 

Cette rencontre a été l’occasion de s’entretenir sur la coopération militaire bilatérale franco-lettonienne et sur leur engagement conjoint au sein de l’OTAN. Dans la cadre de l’Alliance, le CEMA a salué l’excellente coopération et interopérabilité entre les deux armées. Ils ont évoqués deux missions de l’OTAN auxquelles les deux pays participent : la mission d’assistance et de police du ciel des pays Baltes Baltic et la participation à la campagne de déminage en mer Baltique Open Spirit. La France participera au mois de novembre, aux côtés de la Lettonie, à l’exercice de certification l’OTAN Steadfast Jazz qui aura lieu en Pologne.

 

Cette rencontre a permis au CEMA et au secrétaire d’état à la Défense d’aborder deux priorités du nouveau Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale (LBDSN) : la politique de sécurité et de défense commune européenne (PSDC) et la cyber-défense.

Partager cet article

Repost0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 12:50
Les visiteurs ont eu l'opportunité de découvrir l'armée de l'air française

Les visiteurs ont eu l'opportunité de découvrir l'armée de l'air française

24/05/2013 Armée de l'air

 

Des aviateurs du détachement français déployé en Lituanie pour l'opération Baltic 2013 ont représenté les ailes françaises à l’occasion de la journée nationale des forces armées lituaniennes qui s’est déroulée à Klaipèda, le 18 mai 2013.

 

Des milliers de visiteurs ont participé à cette manifestation qui était, pour les forces armées lituaniennes, l’occasion de présenter au grand public ses métiers, ses moyens et ses savoir-faire.

 

Tout au long de cette journée, les militaires français et lituaniens ont pu échanger autour des différentes expositions et faire partager leur passion au public en leur présentant leur armée et leurs missions.

 

Les visiteurs ont ainsi eu l’opportunité de découvrir l’armée de l’air française au travers de son stand qui était tenu par une dizaine d’aviateurs de toutes spécialités (pilote, pompier, mécanicien, officier de renseignement…).

 

Depuis le 30 avril 2013, près de 90 militaires français ayant déployé quatre Mirage F1CR assurent la mission Air Baltic, sous mandat de l’Otan. Durant quatre mois, le détachement conduit des missions d’assistance et de police du ciel dans l’espace aérien de la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie.

Stand de l'armée de l'air française

Stand de l'armée de l'air française

Les aviateurs français ont participé à la journée

Les aviateurs français ont participé à la journée

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories