Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 17:50
Le Piranha est primordial durant l’exercice Baltic Piranha. photo Sedeyn Ritchie - MIL.be

Le Piranha est primordial durant l’exercice Baltic Piranha. photo Sedeyn Ritchie - MIL.be


27 oct. 2015 par MIL.be

 

Fin 2014, l’état-major de la Composante Terre a eu l’idée de créer un nouveau groupement tactique rapidement engageable, opérationnel et flexible. Créé sous le nom de Combined Arms Task Group (CATG), il est engagé pour la première fois avec une version réduite ou sous-groupe au sein de Baltic Piranha organisé en Lituanie en octobre 2015.

 

Mi-octobre, la plaine de parade de la caserne lituanienne de Rukla servait de parking à 25 véhicules blindés belges Piranha. Ils avaient parcouru 2 000 kilomètres en bateau pour le tout premier engagement du CAT(S)G. « Pendant six mois, mon bataillon sera de stand-by pour le Combined Arms Task Group », déclare le chef de corps du Bataillon Libération – 5e de Ligne, le lieutenant-colonel Gert Van Goethem. « Avec une compagnie, nous formons un élément du sous-groupe. Parallèlement à la capacité de combat, plusieurs éléments d’appui sont intégrés au CATG comme le génie et l’appui médical. » 

Plusieurs spécialités joignent ainsi leurs forces afin de donner corps à ce nouveau groupement tactique. Le CAT(S)G demeure par ailleurs également disponible pour des partenariats par-delà les frontières. Un peloton de reconnaissance luxembourgeois est ainsi intégré ainsi qu’un peloton d’infanterie lituanien. Interaction et collaboration sont donc les fers de lance de l’exercice. 

Non loin de Rukla, dans les bois du terrain d’exercice, le peloton du lieutenant Nicolas Nelen attaque une maison en ruine. En un éclair, les hommes maîtrisent l’ennemi qui s’y cachait et prennent le contrôle du bâtiment. « Pour le moment, nous rappelons certaines techniques de manière à être prêts pour l’exercice effectif », explique le lieutenant Nelen. « Nettoyer une maison est une chose mais nous nous exerçons également aux évacuations médicales, à la détection de pièges explosifs et aux patrouilles. » 

Toutes ces tâches sont importantes durant la phase de sécurisation qui se déroule mi-octobre. Plus tôt, le CAT(S)G s’était exercé à la phase de stabilisation. Il s’attèlera à de grandes actions défensives et offensives à la fin du mois. « Un aspect typé du groupement tactique est sa flexibilité », précise le lieutenant-colonel Van Goethem. « Le CAT(S)G s’adapte au scénario selon la mission et les circonstances. »

Fin octobre sonnera le glas de Baltic Piranha et le CATG rentrera chez lui. Pour le moment, l’évaluation s’avère positive. « Le concept fonctionne et la collaboration se déroule aisément », conclut le lieutenant-colonel Van Goethem. « Je suis déjà un homme heureux. »

Partager cet article

Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 15:45
Sangaris : Un C27 lituanien en appui des forces françaises en Centrafrique

 

 

11/04/2014 Sources : EMA

 

Le 7 avril 2014, un avion militaire C27-SPARTAN lituanien s’est posé sur l’aéroport de Bangui. Il s’agissait d’une mission d’appui logistique au profit de la Force Sangaris déployée en province. En moins d’une heure, du fret et du carburant ont été embarqués.

 

Opérant depuis la base aérienne de N’Djamena, le C27 lituanien est mis à la disposition de la force Sangaris pour effectuer des missions de transport de fret (nourriture, matériel logistique). Sa mise en œuvre opérationnelle est assurée par le JFAC / AFCO de Lyon Mont-Verdun (commandement de la composante air de de l’Afrique centrale et de l’ouest).

 

Le C27 lituanien est en mesure d’effectuer des rotations air sur l’ensemble de l’AOR (area of responsibility) de Sangaris en République Centrafricaine pour assurer le soutien logistique des groupements tactiques interarmes (GTIA).

 

Il constitue un moyen supplémentaire, en soutien à la force Sangaris, aux côtés d’un C130 espagnol opérant depuis Libreville et d’un C130 polonais opérant depuis la base aérienne 123 (BA 123) d’Orléans Bricy. D’autres nations avaient précédé et apporté un soutien aérien à la France en Centrafrique, comme le Royaume-Uni, qui a mis à disposition un C17, et la Belgique, avec un C130 et un A330.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6500 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories