Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 08:50
En plus de la version 30mm, Nexter propose également le VBCI-2 équipé de la tourelle 40 CTAS de 40mm développée avec BAE Systems (Crédit: Nexter)

En plus de la version 30mm, Nexter propose également le VBCI-2 équipé de la tourelle 40 CTAS de 40mm développée avec BAE Systems (Crédit: Nexter)

 

 4 décembre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Le VBCI-2 décrochera-t-il bientôt son premier contrat à l’export ? C’est en tout cas ce qu’espère Nexter, qui vient officiellement de proposer l’un des fleurons de sa gamme à la Lituanie. Le petit pays baltique est en effet sur le point de choisir un nouveau véhicule blindé 8×8 pour remplacer son parc de transports de troupes chenillés M113.

 

Dévoilé durant le salon DSEI 2015 à Londres, le VBCI-2 est une version du VBCI spécifiquement conçue pour le marché à l’export. Le « Dash 2 » est le fruit de l’expérience récoltée grâce au déploiement des VBCI français en Afghanistan, au Liban, au Mali et en république Centrafricaine.

 

Si le programme lituanien (dont vous trouverez plus d’informations ici) prévoit un armement principal de calibre 30mm, Nexter a décidé d’aller plus loin en proposant non seulement un VBCI-2 équipé d’une tourelle téléopérée de 30 mm HITFIST OWS fabriquée par OTO Melara, mais également une version plus « musclée » du véhicule armée du canon 40 CTAS de 40mm fabriqué en partenariat avec BAE Systems.

 

Pour proposer le VBCI-2 calibré en 30mm, Nexter est allé chercher la tourelle téléopérée HITFIST OWS fabriquée par les Italiens d’OTO Melara (Crédit: Nexter)

Pour proposer le VBCI-2 calibré en 30mm, Nexter est allé chercher la tourelle téléopérée HITFIST OWS fabriquée par les Italiens d’OTO Melara (Crédit: Nexter)

 

Le VBCI profite d’une protection balistique de niveau 5, qui peut par ailleurs être porté au niveau 6, et atteint les standards de protection 4A-4B contre les mines et engins explosifs improvisés. De même, l’architecture vectronique du véhicule permet d’y intégrer des systèmes de missiles anti-char, tels que le Javelin, le Spike ou le MMP.

 

Par ailleurs, Nexter n’exclut pas de s’associer avec un partenaire local à tous les niveaux de production et de maintenance du véhicule. Il est vrai que le systémier français jouit déjà d’une certaines expérience en la matière, après avoir formé des partenariats avec, entre autres, Larsen & Toubro et Avibras pour promouvoir son CAESAR respectivement en Inde et au Brésil.

 

Dans cette compétition, Nexter et son VBCI-2 font face à neuf autres véhicules : Patria et son AMV équipé d’une tourelle UT 30 Mk2, le Boxer d’ARTEC armé soit d’une tourelle RCT 30 ou LANCE 30, le Superav d’IVECO doté également d’une UT 30 Mk2, le fameux LAV II de General Dynamics Land Systems assorti d’une tourelle MCT30 produite par le norvégien Kongsberg, General Dynamics European Land System et le Piranha, l’Arma et la tourelle Mizra-30 d’Otokar et, enfin, le PARS de FNSS pourvu d’une tourelle E30. Par ailleurs, Elbit Systems et Lockheed Martin ont quant à eux offert un système d’armement principal, à savoir respectivement les tourelles UT 30 Mk1 et 2, et la 40 CTAS.

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 17:50
Le VBCI de Nexter (ici équipé d'une tourelle T40), futur véhicule de combat d'infanterie de la Lituanie?

Le VBCI de Nexter (ici équipé d'une tourelle T40), futur véhicule de combat d'infanterie de la Lituanie?

 

4 novembre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

La Lituanie devrait finalement sélectionner son futur véhicule de combat d’infanterie d’ici la fin du mois, a récemment déclaré le ministère de la Défense Nationale lituanien, Juozas Olekas. Deux nouvelles candidatures issues des Etats-Unis et de Pologne (des Rosomak ?) ont en effet repoussé la prise de décision de quelques semaines afin de permettre au Ministère concerné d’effectuer les recherches et analyses sous-jacentes et de récolter les détails complémentaires nécessaires auprès de la dizaine d’industriels ayant déjà fait offre, parmi lesquels Nexter.

 

« L’analyse des nouvelles offres prendra du temps supplémentaire, nous avons donc postposés la prise de décision finale concernant l’achat de véhicule de combat d’infanterie à la fin du mois de Novembre. D’ici là, nous espérons avoir reçu les données complémentaires de la part des industriels s’étant manifestés auparavant, ce qui nous permettra de réaliser une évaluation appropriée des offres gouvernementales et industrielles, » a déclaré Juozas Olekas.

 

Le futur blindé 8×8 envisagé par la Lituanie remplacera les antiques véhicules chenillés M113. Les véhicules acquis seront initialement utilisés pour équiper deux bataillons de brigade d’infanterie mécanisée « Iron Wolf ». Chaque bataillon comprend trois compagnies, chacune dotée de 10 à 12 véhicules, pour un total variant de 60 à 72 blindés. La Lituanie n’exclut toutefois pas l’achat de véhicules supplémentaires.

 

Outre les deux propositions « G2G » (de gouvernement à gouvernement) dernièrement reçues par les militaires lituaniens, on retrouve Nexter et son VBCI, décliné en 25 et en 40 mm. Dévoilée en février dernier lors du salon IDEX, cette version musclée du VBCI ne met rien de moins en œuvre que le fameux canon 40CTAS développé en partenariat avec BAE Systems pour le programme AJAX britannique.

 

Neuf autres compagnies ont répondu à la RFI (Request for Information) envoyée le 17 juillet 2014 par le MinDef lituanien : Patria et son AMV équipé d’une tourelle UT 30 Mk2, le Boxer d’ARTEC armé soit d’une tourelle RCT 30 ou LANCE 30, le Superav d’IVECO doté également d’une UT 30 Mk2, le fameux LAV II de General Dynamics Land Systems assorti d’une tourelle MCT30 produite par le norvégien Kongsberg, General Dynamics European Land System et le Piranha, l’Arma et la tourelle Mizra-30 d’Otokar et, enfin, le PARS de FNSS pourvu d’une tourelle E30. Par ailleurs, Elbit Systems et Lockheed Martin ont quant à eux offert un système d’armement principal, à savoir respectivement les tourelles UT 30 Mk1 et 2, et la 40CTAS.

 

Ce programme, le plus important jamais mis en œuvre par les forces armées lituaniennes, est doté d’un budget estimé à 460 millions d’euros. Une fois ce choix officialisé, le ministère de la Défense Nationale lituanien lancera la procédure d’acquisition proprement dite, une étape qui devrait durer entre 4 et 10 mois selon le type de procédure choisi. Les premières livraisons sont prévues pour 2017 et devraient continuer jusqu’en 2020.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories