Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:55
8e Forum International de la Cybersécurité - FIC 2016 (25-26 Jan.)


source FIC
 

Les données sont le carburant de la transformation numérique de nos sociétés. Elles irriguent désormais l’ensemble des réseaux et systèmes d’information et, à travers eux, des activités humaines. Les chiffres donnent le vertige : 144 milliards de mails sont échangés dans le monde chaque jour, 30 gigaoctets sont publiés chaque seconde, 800 000 nouveaux sites web apparaissent quotidiennement, la quantité d’informations disponibles double tous les deux ans…. avec seulement 42 % de la population mondiale connectée.

 

Malgré cette croissance exponentielle, les données restent un capital fragile. Il faut en effet susciter les conditions de leur création, puis les entretenir, les enrichir, les transformer, les valoriser et les protéger pour en faire une source de progrès pour l’Homme. Les défis sont donc multiples. Au plan stratégique, tout d’abord : le primat accordé par l’Union européenne aux données personnelles serait-il donc incompatible avec le « business » de la donnée ? Au plan juridique, également : comment concilier l’imbrication croissante des données et l’application de la notion de propriété ? Au plan sécuritaire, enfin : comment créer le climat de confiance propice au développement de nouveaux usages pour le citoyen, l’entreprise, la collectivité territoriale, l’Etat ?

 

Avec cette 8ème édition consacrée à la sécurité des données et à la protection de la vie privée, le FIC se veut donc plus que jamais une enceinte ouverte, participative, associant représentants de la société civile, offreurs de services et de solutions de sécurité et de confiance, utilisateurs finaux, monde public et sphère académique. La confiance se construit ensemble !

 

Rendez-vous les 25 et 26 janvier 2016 à Lille !

 

L'édition 2016

Le Forum International de la Cybersécurité s’inscrit dans une démarche de réflexions et d’échanges visant à promouvoir une vision européenne de la cybersécurité. Dans la continuité du marché unique numérique et du projet de règlement sur la protection des données personnelles, le FIC est l’évènement européen de référence réunissant tous les acteurs de la confiance numérique.

Pour animer cette démarche, le FIC s’appuie sur :

  • Le Salon, pour communiquer, se valoriser, recruter, nouer & entretenir des contacts

  • Le Forum, pour échanger avec des experts, se perfectionner et partager les retours d’expérience

  • L’Observatoire pour poursuivre les échanges tout au long de l’année, approfondir les thématiques et faire vivre son réseau

Télécharger la plaquette de présentation

Partager cet article

Repost0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 16:45
Des Belges du CRR-FR à l'état-major de l'opération Barkhane


18.06.2015 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord - Défense Globale

Opérationnel depuis le 1er août 2014, l'état-major de l'opération Barkhane, qui fait la chasse aux jihadistes sur cinq pays dans la bande sahélo-saharienne, est actuellement armé en majorité par des militaires du Corps de réaction rapide France de Lille (CRR-FR). Curiosité, après accord de leur gouvernement, des officiers belges du QG multinational vont prendre part aux deux rotations de six mois d'ici mai 2016...

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 16:50
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

08/06/2015 Armée de Terre

 

Le Corps de réaction rapide-France (CRR-Fr) a organisé un VIP Seminar au cœur de la Citadelle de Lille le 22 mai 2015, dans le but de débattre sur le thème « Quel commandement et contrôle (C2) pour les opérations actuelles et futures ».

 

Organisé dans le cadre du passage du CRR-Fr au format Joint Task Force (groupe de forces interarmées) et à l’occasion de son dixième anniversaire, le débat a réuni une cinquantaine d’officiers généraux et d’officiers d’états-majors français, alliés et de la communauté de l’OTAN. Ils ont pu échanger et réfléchir afin d’apporter des solutions concrètes et des hypothèses de travail pour le C2 des troupes déployées en opération.

 

Le quartier général du corps de réaction rapide-France est un état-major qui a la capacité d’entrer en premier sur un théâtre d’opérations et de conduire des engagements opérationnels allant de la basse à la haute intensité. Il peut être engagé dans un environnement interarmées et multinational dans le cadre d’un mandat de l’OTAN, de l’Union Européenne ou d’un mandat national si les circonstances l’exigent.

Partager cet article

Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:55
photo MinDef Fr

photo MinDef Fr

5

 

12.02.2015 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord.

 

Un nouveau et passionnant challenge se concrétise pour le Corps de réaction rapide France : le passage d'une nouvelle certification OTAN qui devrait conduire le QG lillois à pouvoir commander une force interarmées (Joint task force) de l'OTAN et de prendre l'alerte NRF de ce niveau en 2017. Prochain exercice : Citadel Kléber 2015 au camp de Mourmelon du 16 au 19 mars.

 

L'exercice Citadel Kléber 2015 est interalliés et interarmées. On prévoit environ 1 700 participants, en majorité des militaires français, mais accompagnés de Canadiens, Néerlandais, Espagnols et Belges. Mais on en a plutôt l'habitude du côté du CRRFR. Il s'agira surtout d'intégrer des marins et des aviateurs...

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 17:50
Le général Paloméros en visite au CRR-Fr

 

23/01/2015 SCH Beltran - Armée de Terre

 

Le corps de réaction rapide-France (CRR-Fr) a accueilli, mercredi 21 janvier, le général d’armée aérienne Jean-Paul Paloméros, commandant l'un des deux états-majors stratégiques de l'OTAN, basé à Norfolk aux États-Unis.

 

Le poste de commandant suprême allié pour la transformation (ACT) a été confié à la France depuis sa réintégration dans le commandement militaire intégré en 2009. Il est tenu, depuis 2012, par le général Paloméros.

 

L'ACT mène de nombreuses initiatives visant la transformation de la structure, des forces, des capacités et de la doctrine militaire de l’OTAN. Ses responsabilités principales englobent la formation, l’entraînement et les exercices, ainsi que la conduite des expériences destinées à évaluer de nouveaux concepts et la promotion de l’interopérabilité à l’échelle de l’Alliance.

 

Cette visite au CRR-Fr, au sein de la Citadelle, souligne une fois encore la reconnaissance par l'OTAN des capacités et savoir-faire de l'état-major multinational lillois.

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 12:55
EchoRadar au FIC 2015

 

source Le Fauteuil de Colbert

 

EchoRadar est l'un des partenaires de la septième édition du Forum International de la Cybersécurité (2015) qui se tiendra les 20 et 21 janvier 2015 à Lille. Pour les habitués des réseaux sociaux, notamment Twitter, les "community manager" du FIC 2015 sont d'ores et déjà à pied d'oeuvre.

Le programme est ponctué de nombreux ateliers, de conférences. De grandes plumes, de grands esprits pour penser le cyber seront présent à l'image de Bruce Schneier ou de Palomeros. Plusieurs prix seront décernés à l'instar le prix du livre cyber ou encore le prix de la PME innovante.


Echoradar y participera à divers titres. Un de nos membres, EGEA, s'y exprimera ("Les alliances sont-elles possibles dans le cyberespace"). Une partie d'entre nous se déplacera pour venir écouter et discuter. L'autre partie regrette, tout du moins, c'est mon cas, de ne pas pouvoir être présent. A ce sujet, nous ne pouvons que vous encourager à vous y rendre si vous en avez le temps et l'occasion : ce sera un condensé de la pensée cyber.

 

Et si c'était cela se singulariser : s'ouvrir à la pensée d'autrui pour chercher à penser par soi-même ? La pensée française en français est nécessaire pour notre indépendance.

 

Programme du FIC 2015 : link

 

EchoRadar vous souhaite un bon FIC 2015 !

 

Note RP Defense : FIC 2015 -  Le programme des ateliers défense-  forum cybersécurité

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 11:56
FIC 2015 -  Le programme complet du forum cybersécurité



19/01/2015 Ministère de la Défense

 

Événement devenu incontournable en matière de cybersécurité au niveau européen, le 7eForum international de cybersécurité se tiendra le 20 et 21 janvier 2015 à Lille Grand Palais. A cette occasion, tous les acteurs de la cyberdéfense présenteront leur rôle et leurs actions pour une plus grande confiance numérique au niveau européen.  Parmi eux le ministère de la Défense, au cœur de la cybersécurité, présentera son dispositif. 

 

Placé sous le haut patronage du président de la République, François Hollande, et organisé conjointement par la direction générale de gendarmerie nationale, le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais et CEIS, société de conseil en stratégie, le FIC 2015 sera consacré, les 20 et 21 janvier, à la cybersécurité et à la transformation numérique avec comme invité d’honneur, l’Allemagne.

 

Présentation des  stands et des conférences :

 

Les stands défense

La sensibilisation et la formation aux enjeux de la cyberdéfense seront présentées par le réseau de la réserve citoyenne cyberdéfense (RCC), le mastère spécialisé de la conduite des opérations et de la gestion des crises en cyberdéfense des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan et la société Défense Conseil International (DCI).

Une démonstration menée en temps réel par la Direction générale de l’armement (DGA) illustrera ses travaux en matière d’anticipation de la menace sur les systèmes du ministère.

Le Centre d’analyse en lutte informatique défensive (CALID), expert technico-opérationnel des systèmes d’information du ministère de la Défense, sera également présent pour évoquer ses missions de défense du cyberespace des armées

Enfin, le Commandement des forces terrestres (CFT) vous fera découvrir ses capacités dans un contexte de déploiement opérationnel.

 

Les ateliers défense

 

> La cybersécurité dans le domaine maritime

Mardi 20 janvier de 14h à 15h | A09 – Avec la participation de Patrick Hébrard (DCNS)

L’informatique est désormais omniprésente dans le domaine maritime. Pourtant, le secteur souffre d’un retard important en matière de cybersécurité, comme le constate l’ENISA dans un rapport de 2011. Parmi les points sensibles : les systèmes temps réel et SCADA présents à bord des navires, les infrastructures portuaires, les systèmes liés à la navigation, à son contrôle et à la sécurité nautique, les systèmes d’information des réseaux et systèmes de surveillance et de gestion du trafic. Quels sont les risques ? Comment favoriser une meilleure prise en compte de la cybersécurité dans le milieu maritime ? Quelle approche normative mettre en œuvre ?

 

> Accompagner et financer l’innovation

Mardi 20 janvier de 15h à 16h | A13  - En présence de l’ingénieur en chef de l’armement Frédéric Valette, responsable du Pôle sécurité des systèmes d’information, DGA

L’innovation est un facteur clé de compétitivité. Il faut donc la financer, l’accompagner et mettre en place un cercle vertueux associant centres de recherche, entreprises et marché. Nombreux sont les dispositifs mis en place en France et en Europe pour soutenir l’innovation. Quels sont ces dispositifs ? Comment fonctionnent-ils ? Quelles sont leurs contraintes ? Comment accompagner les acteurs innovants dans leur accès au marché ? Comment passer de la bonne idée au prototype, puis du prototype au produit ? L’atelier fera le point sur les dispositifs français (PIA, Rapid, appels à projets régionaux…) et européens (H2020) et réunira à la fois des financeurs et des offreurs.

 

> Prévenir et détecter les fuites d’information, une illusion ?

Mardi 20 janvier de 16h15 à 17h15 | A18 - Avec Philippe Le Bouil, chef du Bureau protection environnement physique et virtuel - DPSD

Alors que le travail collaboratif, le Cloud et la mobilité modifient le mode de fonctionnement des organisations et des utilisateurs, comment prévenir les fuites de données ? Le DLP (Data Loss Prevention), qui regroupe l’ensemble des technologies permettant de localiser, de classer et de surveiller le cheminement des informations sensibles pour une organisation, n’est pas nouveau et réduit considérablement les risques pour une organisation de voir fuiter ses données. Mais ces technologies sont-elles encore adaptées aux évolutions engendrées par la transformation numérique, et notamment l’avènement du cloud computing ? Est-il possible de tracer une donnée une fois celle-ci sortie du périmètre que l’on maîtrise ?

 

> Le rôle du cyber dans les conflits

Mercredi 21 janvier de 11h15 à 12h15 | B06

Affrontements se déroulant intégralement dans le cyberespace ou conflit traditionnel donnant lieu à des attaques informatiques, tous les conflits comportent désormais une dimension cyber, qu’il s’agisse de brouillage des communications, d’espionnage, de guerre psychologique ou de dénis de service distribué (DDOS) massifs. Les conflits estoniens ou géorgiens avaient ainsi donné lieu à des nombreux DDOS, tandis qu’en Ukraine les opérations cyber se sont davantage concentrées sur du renseignement et de la guerre psychologique, par exemple via l’envoi de SMS ciblés.  Quel est le rôle joué par le cyber dans les conflits actuels ? L’effet recherché est-il toujours le « soft power » ? Peut-on obtenir du « hard power »  à travers des moyens cyber ? Quelle articulation entre moyens cyber et moyens conventionnels ?

 

> Threat intelligence : quels outils et méthodes ?

Mercredi 21 janvier |  B07 – en présence de  William Dupuy, CALID

Pour compléter les systèmes de protection, les dispositifs de « cyber threat intelligence » sont désormais incontournables. Grâce à une veille à large spectre et à une analyse permanente de l’environnement de l’organisation, ils permettent en théorie de capter des signaux faibles et d’anticiper les menaces. Quelle est la réalité de ces dispositifs ? Ont-ils fait leurs preuves ? Quels sont les technologies, outils et services disponibles sur le marché ?

 

> Quel rôle pour le cyber dans les opérations militaires ?

Mercredi 21 janvier de 15h15 à 16h15 | B15 – Animé par le CA Arnaud Coustilliere, Officier général à la cyberdéfense - EMA cyber - Ministère de la défense et Olivier Kempf, chercheur associé - IRIS

Les opérations militaires dans le cyberespace englobent la sécurité des systèmes d’information, la lutte informatique active et la guerre électronique mais recouvrent également de façon partielle les opérations d’information et le renseignement. Quels sont les doctrines et concepts d’emploi mis en place ? Comment ces opérations s’intègrent-elles dans la conception, la planification et la conduite des opérations militaires ? Quelles sont les organisations mises en place aux plans stratégique, opératif et tactique ?

 

Les séances de dédicace

Cette année, le stand Défense accueillera des séances de dédicace :

  • Bertrand Boyet pour son ouvrage,  Cybertactique : conduire la guerre numérique.
  • Stéphane Dosse  et Aymeric Bonnemaison pour  Attention : cyber ! Vers le combat cyber-électronique.

Durant toute la durée du salon, retrouvez toutes les informations et l’actualité du ministère de la Défense (brèves, vidéos, photographies et webtv) sur le site Internet  du ministère de la Défense et sur les réseaux sociaux,  Twitter ( @Defense_gouv #FIC2015) et Facebook ( Defense.gouv).

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 12:55
FIC 2015 - La Défense au cœur de la cybersécurité


16/01/2015 Ministère de la Défense

 

La 7e édition du Forum international de la cybersécurité (FIC) se déroulera à Lille les 20 et 21 janvier 2015 sur le thème « Cybersécurité et transformation numérique ». Comme lors des précédentes éditions, le ministère de la Défense sera présent lors de cette manifestation.  En effet, la cyberdéfense, mission élevée au rang de priorité nationale, est au cœur d’un dispositif complet du ministère visant à garantir l’efficacité de l’action des forces armées.

 

Les 20 et 21 janvier 2015, le ministère de la Défense sera présent à Lille pour le 7e Forum international de la cybersécurité (FIC).  Cet évènement est l’occasion d’aborder ce thème sous un angle stratégique avec les acteurs de la cyberdéfense de niveau national et européen.   

Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, approuvé par le président de la République en avril 2013, élève la cyberdéfense au rang de priorité nationale. En effet, la part croissante prise par le cyberespace dans nos moyens de défense, notre économie et plus généralement notre mode de vie engendre des risques qui peuvent se révéler stratégiques. En particulier, les menaces contre nos systèmes d’information, qu’ils soient civils ou militaires, y compris ceux qui sont indispensables à la vie de la Nation, sont déjà une réalité et ne peuvent que croître avec l’utilisation massive, par tous et partout, des moyens d’information et de communications.

 
FIC 2015 - La Défense au cœur de la cybersécurité

Pour faire face à ces menaces, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a lancé le Pacte Défense Cyber le 7 février 2014 à travers 50 mesures concrètes réparties en 6 axes. Ce pacte comporte à la fois des mesures internes au ministère, mais aussi un ensemble de mesures destinées à créer ou soutenir des projets extérieurs des collectivités locales, des grands groupes, des PME/PMI, de nos partenaires internationaux ou encore de nos opérateurs en formation :

  • durcir le niveau de sécurité des systèmes d’information et les moyens de défense et d’intervention du ministère et de ses grands partenaires de confiance. Préparer l’avenir en intensifiant l’effort de recherche tant technique et académique qu’opérationnel, tout en soutenant la base industrielle ;
  • renforcer les ressources humaines dédiées à la cyberdéfense et construire les parcours professionnels associés ;
  • développer le pôle d’excellence en cyberdéfense en Bretagne au profit du ministère de la Défense et de la communauté nationale de cyberdéfense ;
  • cultiver un réseau de partenaires étrangers, tant en Europe qu’au sein de l’Alliance Atlantique et dans les zones d’intérêt stratégique ;
  • favoriser l’émergence d’une communauté nationale de cyberdéfense en s’appuyant sur un cercle de partenaires et les réseaux de la réserve.

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 08:55
FIC 2015 : cybersécurité et transformation numérique

 

source FIC
 

Le FIC 2015 aura lieu du 20 au 21 janvier 2015 - Lille Grand Palais

 

« Le logiciel dévore le monde », affirmait en 2011 Marc Andreeseen, cofondateur de Netscape, dans une tribune au Wall Street Journal. Et la réalité va sans doute dépasser tout ce que l’on peut imaginer : la transformation numérique, à l’œuvre depuis 30 ans, s’accélère et modifie en profondeur nos modes de vie et nos organisations. Cette sorte de « seconde peau », qui se superpose au monde physique et l’irrigue progressivement, vient bousculer nos processus de conception, de production et de distribution, et du même coup les chaines de valeur traditionnelles. Tous nos secteurs économiques, du primaire au tertiaire, sont touchés. Même chose pour les fonctions au sein des entreprises : le numérique n’est plus simplement l’apanage des spécialistes. La bascule progressive des dépenses IT vers les métiers illustre bien ce phénomène.

 

Mais cette révolution numérique exige toujours plus de fiabilité et de sécurité pour créer le cadre de confiance indispensable à l’épanouissement de nouveaux usages. Et ce à trois niveaux. Au plan individuel, les données personnelles sont devenues un vrai marché, dont le principal intéressé est d’ailleurs exclu. Sont en jeu la protection de la vie privée et les libertés individuelles. Pour l’entreprise ensuite, le recours à un CRM ou à un ERP dans le « cloud » implique une vision claire des risques et le recours à des solutions de sécurité permettant de maîtriser les données de bout en bout. Sont ainsi en jeu la compétitivité économique et la maitrise des données stratégiques de l’entreprise. Au plan des Etats, enfin, le caractère transnational du cyberespace accélère l’érosion de la souveraineté étatique, d’essence territoriale. Pour réguler au mieux cette transformation numérique, les Etats doivent donc renouveler leurs modes de gouvernance et composer avec d’autres acteurs, entreprises et société civile.

 

Ces trois dimensions seront au cœur des débats de la 7ème édition du FIC, consacrée au rôle de la cybersécurité dans la transformation numérique, avec quelques lignes de force qui guideront les travaux. L’innovation, tout d’abord : les technologies et nouveaux services en matière de sécurité et de confiance numérique peuvent jouer un rôle de catalyseur et d’accélérateur de cette transformation. Les données, ensuite : elles sont le nouvel or noir du XXIème siècle et le carburant de cette transformation. Leur protection, qui figure au cœur de l’agenda numérique européen, est essentielle même s’il faut se garder de tout dogmatisme, sous peine de freiner le développement de nouveaux usages. Le rôle de l’humain dans la cybersécurité, enfin : l’Homme est à la fois le maillon faible, mais aussi potentiellement le maillon fort.

 

Pour aborder ces différents sujets, le FIC 2015 s’est fixé, avec ses partenaires publics et privés, plusieurs ambitions. Celle de développer une approche multi-acteurs permettant de rassembler offreurs, utilisateurs, sphère publique -dont les collectivités qui jouent un rôle clé en matière de dématérialisation-, monde académique et représentants de la société civile. Celle d’apporter des contenus à plus forte valeur ajoutée, notamment grâce à de nouveaux formats d’ateliers restreints (agora, exercice de simulation stratégique et master class) ciblant des publics déterminés (top management, RSSI, risk managers, etc.). Un appel à contributions ouvert à tous sera d’ailleurs lancé à partir de début juin 2014. Celle, enfin, de poursuivre l’internationalisation de l’événement. Dans cet espace transnational en mutation permanente, le développement des échanges, des coopérations, des partenariats commerciaux est incontournable.

 

Nous vous donnons rendez-vous à Lille les 20 et 21 janvier 2015 !

 

L’équipe FIC

 

Site internet du FIC 2015

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 12:55
L'Europe sans défense ? Crises et perspectives de la politique européenne de défense - Ateliers de la Citadelle


 

La Vème édition des "Ateliers de la Citadelle", intitulée "L'Europe sans défense ? Crises et perspectives de la politique européenne de défense", est organisée par la Ville de Lille, avec la mission Lille Eurométropole défense et sécurité (LEDS), en partenariat avec Notre Europe - Institut Jacques Delors et Toute l'Europe.eu
 

Jeudi 9 octobre 2014
de 9h30 à 16h30

Citadelle Vauban de Lille, siège du Corps de réaction rapide
France
Lille
 

Ce colloque de haut niveau, placé sous le Haut Patronage du Ministère de la Défense, rassemble chaque année des officiers généraux et supérieurs, des experts internationaux et nationaux, des élus et un public averti, pour dresser un état des menaces, de leur probabilité (menaces classiques, nucléaires, bactériologiques, environnementales, informatiques /cybercriminalité, menaces intérieures) au regard des évolutions les plus récentes et, à terme, des grands équilibres mondiaux (politiques, économiques, environnementaux, démographiques). Le "grand témoin" de cette édition 2014 est le Général (2S) Henri Bentégeat, ancien Chef d’état-major des armées, qui accompagne tous les débats de cette journée de ses analyses et réactions.
 

9h15 - Accueil
9h30 – Introduction


Général Margail, commandant du Corps de Réaction Rapide – France,
Nicole Gnesotto, vice-présidente de Notre Europe - Institut Jacques Delors et professeur de la Chaire Europe au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM),
Général Bentégeat, ancien chef d’état-major des armées.

Intervention de l'invité d'honneur : Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale

10h30 - Première Table Ronde « Approches institutionnelles et stratégiques »
- Général (2S) Vincent Desportes, professeur IEP Paris
- Louis Gautier, conseiller maître à la Cour des Comptes
- Amiral Coldefy, Revue de Défense nationale


12h30-13h30 : Cocktail déjeunatoire, stand librairie/dédicaces.

13h30 - Seconde Table Ronde « Volet économique et industriel »
- Jean Guisnel, Le Point
- François Heisbourg, Fondation pour la Recherche Stratégique
- Général Ladeveze, Eurocopter
- Bertrand de Cordoue, AirBus

16h -16h30 – Conclusion des débats par Nicole Gnesotto

 

Présentation
Programme
Inscription obligatoire à ateliersdelacitadelle@live.fr

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:55
Comme en 1914 !

 

22/08/2014 A. Herlin - Armée de Terre

 

Le 5 août l’association l’As de Carreau (dont le nom fait référence au sac à dos commun à tous les soldats français de 14-18) et le Quartier Général du Corps de Réaction rapide – France ont organisé une reconstitution historique originale.

 

Pour célébrer le centenaire de 1914, Soldats et équipements de la première Guerre Mondiale ont été accueillis au cœur de la Reine des Citadelles. Dotés des effets règlementaires de l’époque dont le fameux fusil Lebel, les soldats de l’association ont choisi de représenter le 43e Régiment d’infanterie de Lille. Ses membres, originaires du Nord de la France, ont tous de près ou de loin une histoire familiale avec ce régiment d’élite qui avait déjà un passé prestigieux en 1914. Les militaires du QG CRR-Fr ont ainsi eu l’opportunité de voir de près les équipements de leurs aïeux et de tester le paquetage de l’époque. Une rencontre insolite entre le présent et le passé dans un lieu chargé d’histoire : C’est d’ici que sont partis pour le front trois bataillons du 43e RI.

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 17:20
La fête d’Indépendance américaine célébrée au CRR-Fr / Crédits : Armée de Terre

La fête d’Indépendance américaine célébrée au CRR-Fr / Crédits : Armée de Terre

 

04/07/2014 CRR-FR  - Armée de Terre

 

Hier, le 3 juillet 2014, les Américains étaient à l’honneur à la Citadelle lilloise, au cœur du Corps de réaction rapide France (CRR-Fr). La délégation américaine de cet état-major multinational a organisé une cérémonie de commémoration du 238e anniversaire de l’Independence Day, jour d’indépendance des États-Unis d’Amérique.

 

Le général de corps d’armée Eric Margail, commandant le CRR-Fr, a salué cette initiative et s’est joint, ainsi que les cadres de l’état-major, à cette commémoration toute symbolique et haute en couleurs.

 

A l’issue de cette cérémonie, le contingent américain du CRR-Fr, accompagné des familles, a invité le personnel du CRR-Fr à partager un repas 100 % US : hamburgers, hot-dogs et autres cookies ont régalé les invités qui, chaque année, partagent avec leurs collègues américains un excellent moment de cohésion multinationale.http://www.defense.gouv.fr/actualites/communaute-defense/la-fete-d-independance-americaine-celebree-au-crr-fr

Partager cet article

Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 10:55
photo Patrick James, La Voix du Nord

photo Patrick James, La Voix du Nord

 

25.06.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord.

Au moment des adieux aux armes (cérémonie au quartier Kléber à Lille vendredi 27 juin à 10 h 30) et au commandement des forces terrestres, le général Bertrand Clément-Bollée n’a pas besoin d'en rajouter. Trente-neuf ans de carrière, les quatre dernières à Lille, forgent un certain état d’esprit. « Les seuls qui sont indispensables à la Défense sont à Notre-Dame-de-Lorette », précise-t-il dans un sourire surmonté de sa célèbre moustache.

Ce qui ne l’empêche pas de commenter longuement l'horizon budgétaire, les restructurations, les réformes et de comprendre les inquiétudes. Comme toujours avec le général Bertrand Clément-Bollée, l'entretien est dense mais il vaut le déplacement...

 

Lire l'entretien du général Bertrand Clément-Bollée avec Olivier Berger

Partager cet article

Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 12:56
Les drones, par le patron du 1/33 Belfort, c'est à Lille le 8 avril

 

07.04.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Un peu juste comme annonce, mais tant pis! Le thème et la présence du colonel Fontaine méritent le déplacement.

 

Demain mardi, à Lille, aura lieu un café-défense sur le thème des "drones: considérations tactiques, industrielles, légales et éthiques".


Deux intervenants sont annoncés: le lieutenant colonel Jérôme de Lespinois, responsable de programme à l'IRSEM, et le colonel Christophe Fontaine, commandant de l'escadron de drones 1/33 Belfort.

 

Pratique: domaine universitaire de Lille 3, au pont de bois, Amphi B7, de 18h à 20h.

Partager cet article

Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 12:50
Ateliers de la citadelle : l’Europe de la défense comme opportunité et nécessité

10.06.2013 Thomas CASAUX - Défense Globale


Les quatrièmes Ateliers de la Citadelle à Lille, dans les locaux du CRR-FR, ont fait de l’Europe de la défense une des priorités dans le processus de construction européenne. Reste à savoir comment. Le Conseil européen de décembre 2013 placera la défense à l’ordre du jour pour donner une dynamique nouvelle à un dossier en perte de vitesse. A l’heure où la plupart des pays ont revu à la baisse leur budget consacré à la défense et où les facteurs de risques se multiplient tout en étant plus diffus, le défi est de taille.

Cette note a été réalisée par Thomas Casaux, étudiant en Master I à l'université catholique de Lille, membre du collège étudiant de la MLEDS et qui contribue à ce blog dans le cadre d'un stage.

 

La première table ronde des Ateliers s’est intéressée aux " Coopérations militaires, les champs des possibles " avec la participation du grand témoin, Alain Richard (sénateur, ancien ministre de la Défense du gouvernement Jospin de 1997 à 2002) et de la modératrice, Nicole Gnesotto (professeur de la chaire Europe au Conservatoire nationale des Arts et Métiers, membre de la commission du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale). Sont intervenus Tomasz Orlowski, ambassadeur de Pologne en France, le général de Kermabon  (conseiller technique au Service européen pour l’Action Extérieure et ancien commandant du Corps de réaction rapide à Lille de 2005 à 2007) et Sven Biscop (directeur de programme à l’Institut royal des relations internationales d’Egmont à Bruxelles).

 

Faire de l’Europe un outil volontaire de défense… 

Le premier constat pointe la faiblesse de la valeur opérationnelle de la PESC (politique étrangère et de sécurité commune). Si personne ne remet en cause l’organisation en elle-même, force est de constater qu’actuellement, elle est en perte de vitesse, les choses n’avancent plus alors que son ambition à terme est de soutenir des opérations militaires. Actuellement, l’UE est capable gérer des crises, par exemple de garantir une formation militaire en Somalie ou encore au Mali. Quid d’une réelle capacité opérationnelle ?

De multiples facteurs poussent l’Europe à se pencher sur le volet militaire de sa construction. Trois retiennent l’attention : l’avenir de l’OTAN (notamment après le retrait en Afghanistan), le repositionnement des Etats-Unis, dont le regard se tourne de plus en plus vers l’Asie, et la crise économique et financière qui n’épargne pas la défense, bien au contraire. La paralysie de l’Union sur le sujet et la baisse des budgets européens de défense font penser aux Américains que l’Europe est peut-être en train de sortir de l’Histoire. Washington a tout à gagner de l'émergence d'une « Union militaire ». Ceci faciliterait son recentrage sur le secteur Asie Pacifique. Plus encore, les Etats-Unis espèrent voir l’Europe assurer la sécurité de son voisinage à savoir la Méditerranée et actuellement le Sahel. A ce titre, la Libye fait office d’occasion manquée. L’Union européenne a peiné pour aboutir à un consensus. Finalement, la France et la Grande-Bretagne ont agi sous le patronage de l’OTAN et des Etats-Unis.

 

…placé sous le signe de la flexibilité

L’opération Serval fait-elle figure de champ du cygne ? Le succès militaire français est révélateur des différents défis auxquels doit faire face l’Europe de la défense. L’intervention a pu être rapide et efficace parce qu’elle découle d’une décision uniquement française.

A l’échelle européenne, une telle rapidité dans l’exécution opérationnelle est difficilement envisageable. Les réactions, quant à la pertinence de l’intervention française, sont révélatrices de la diversité des intérêts politiques, géopolitiques et historiques qui cohabitent en Europe. Le soutien du bout des lèvres d’une partie des partenaires européens et surtout de l’Allemagne illustre les positions en retrait que certains pays ont sur le sujet.

La France a pu déployer le dispositif militaire nécessaire grâce à une aide européenne et américaine en matière de logistique, de ravitaillement, de renseignement (drones) et de gestion de « l’après serval ». L’opération française met à elle seule en lumière les intérêts d’une collaboration militaire européenne accrue, placée sous le signe de la flexibilité, selon les intérêts de chacun. 

 

Pas d’Europe de la défense sans une pensée globale européenne ?

Sur le plan capacitaire, l’Europe compte onze grosses lacunes qu’elle tente de combler. Les principaux axes définis sont : le ravitaillement, le renseignement et le domaine satellitaire. Ces projets sont toujours dans les cartons, la faute à la baisse de la  majorité des budgets européens de défense. Il est donc difficile de demander des efforts dans des projets collectifs alors qu’à l’échelle nationale, l’heure est aux économies.

Une solution est la collaboration par groupement d’Etats membres. Exemple, le groupe « Weimar plus », composé de la France, l’Allemagne, la Pologne, l’Italie et l’Espagne, qui étudie la faisabilité d’une coopération structurelle permanente pour lancer un outil politique qui aboutirait à une coopération militaire accrue.

L’Europe de la défense  ne se fera pas à vingt-huit mais grâce à une impulsion donnée par quelques Etats. Les capacités militaires française et britannique en font des leaders potentiels naturels, s’appuyant sur leur capacité opérationnelle. La coopération Franco-britanniques en matière de défense en témoigne.  Elle est construite sur deux grands axes, l’interopérabilité des forces armées et les capacités industrielles qui résultent du traité de Lancaster House signé en 2010.

Mais cette coopération opérationnelle, à l’image de l’intervention en Libye, se rattache davantage à l’OTAN qu’à l’Union Européenne. En outre, un projet capacitaire collectif ne peut voir le jour sans une vision commune du monde, sans une pensée globale commune. Trois axes de sécurité paraissent primordiaux : la prise en charge de la sécurité du voisinage large, la sécurité maritime dans ces mêmes zones et contribuer au système de sécurité de l’ONU. L’objectif réaliste est d’arriver à une certaine autonomie stratégique régionale pour intervenir dans le voisinage sans passer par la capacité américaine.

Les besoins sont connus. Reste à savoir si prochain Conseil européen peut donner un nouveau souffle au dossier. Premier round en décembre ?

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories