Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 22:45
Photo : Christian Decloedt

Photo : Christian Decloedt

 

13/12/13 MIL.be

 

Ce vendredi 13 décembre 2013, le comité ministériel restreint a donné son accord à un déploiement de moyens militaires belges, à la demande de la République française.

 

La France avait adressé une demande d'appui à la Belgique dans le domaine du transport aérien stratégique et tactique. Sur proposition du vice-Premier ministre et ministre de la Défense Pieter De Crem, la Défense belge sera responsable:

 

Du transport aérien stratégique avec quatre vols A-330 dans la période comprise entre fin décembre 2013 et fin janvier 2014. Le transport aérien implique le transport de personnel et de matériel de la France vers les pays voisins de la République centrafricaine et vers la capitale Bangui.

 

Du transport aérien tactique. La Défense opèrera avec un C-130 depuis Libreville pour une période initiale de deux mois, à compter de fin janvier 2014. Cet engagement peut être prolongé d'un mois. Pour cet engagement, un détachement de 35 militaires est nécessaire. La France demande des vols de Libreville (Gabon) vers Bangui et également des transports sur le territoire de la République centrafricaine à partir de Bangui. Un élément de liaison au centre des opérations à Lyon est inclus. Les tâches consistent à transporter du matériel français et africain ainsi que des militaires entre les capitales africaines et Bangui.

Repost 0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 18:45
Corymbe : soutien au déploiement des forces françaises en Centrafrique

 

17/12/2013 17:41 Sources : EMA

 

Le 12 décembre 2013, le bâtiment de projection etde commandement (BPC) Dixmude, aaccosté à Douala, au Cameroun, pour débarquer du matériel au profit del’opération Sangaris en République Centrafricaine

 

Les véhicules débarqués ont été chargés le 6 décembre au Gabon, au large de Libreville, auprès des forces françaises du Gabon (FFG). Au mouillage, le BPC a mis en œuvre ses capacités amphibies pour embarquer le matériel des FFG. Les liaisons entre le bâtiment et la plage de Libreville ont été effectuée avec un engin de débarquement amphibie rapide (EDAR) et deux chalands de transport de matériel (CTM). Au cours du chargement, des manœuvres aviations ont eu lieu avec les FFG, afin de qualifier à l’appontage les pilotes de l’hélicoptère Fennec de l’armée de l’Air.

 

Le 8 décembre, le Dixmudea effectué une escale technique à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour procéder à son ravitaillement en carburant. A nouveau, des manœuvres aviations ont eu lieu avec les pilotes de l’hélicoptère Fennecde l’armée de l’Air de la force Licorne. Là encore, le but était de les qualifier à l’appontage. A l’issue de ce ravitaillement, le Dixmude a repris sa route vers Douala, où il avait déjà accosté le 28 novembre dernier. A cette occasion, les éléments de la réserve opérationnelle embarquée (ROE) avaient quitté le bâtiment le 1er décembre pour rejoindre la République Centrafricaine par la route.

 

Corymbe est une mission de présence quasi permanente des forces armées françaises dans le golfe de Guinée, en place depuis 1990. Le dispositif est armé par un ou plusieurs bâtiments de la Marine nationale qui peuvent être renforcés par des moyens terrestres et aéromobiles embarqués.

 

Le dispositif Corymbe complète le dispositif français prépositionné en Afrique occidentale, au Gabon et au Sénégal. Il peut soutenir toute opération, en cours comme Licorne en Côte d’Ivoire, ou nouvelle comme des opérations d’aide aux populations, de sécurisation ou d’évacuation de ressortissants. Corymbe permet également la réalisation de missions de coopération bilatérale avec les pays de la région.

Corymbe : soutien au déploiement des forces françaises en Centrafrique
Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 08:35
photo Berry Aviation

photo Berry Aviation

 

SAN MARCOS, Texas, Dec. 12 (UPI)

 

The U.S. military is continuing and expanding airlift services in Afghanistan by Berry Aviation Inc. under an indefinite-delivery/indefinite-quantity contract.

 

The contract, issued by U.S. Central Command, requires the Texas-based company to provide seven light fixed-wing aircraft and seven medium fixed-wing aircraft to support U.S. and NATO operations.

 

Personnel, equipment, tools, maintenance and supervision of aircraft operations are also to be provided by Berry Aviation for passenger and cargo transport within 48 hours of mission scheduling.

 

Berry Aviation said it will service more than 20 airfields in the country.

 

"After providing airlift support to the U.S. Department of Defense in Afghanistan since 2010, we are pleased at the opportunity to expand our services there," said Sonny Berry, president and chief executive officer of Berry Aviation. "This contract award is a testament to the outstanding service of our personnel, who currently operate numerous aircraft for the Department of Defense around the world."

 

The contract has a maximum value of $120 million. Its period of performance was not disclosed.

Repost 0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 16:45
U.S. Supports Peacekeeping Efforts in Central African Republic

Early this year, U.S. Airmen prepare a C-17 Globemaster III aircraft to fly French soldiers and their cargo to Africa. Two U.S. Air Force C-17 Globemaster III aircraft and a small command and support team are on the ground in Uganda, preparing to conduct airlift operations in support of ongoing peacekeeping operations in the Central African Republic. (Photo by Senior Airman James Richardson/Released)

 

WASHINGTON, Dec 12, 2013 Claudette Roulo - AFPS

 

Two U.S. Air Force C-17 Globemaster III aircraft and a small command and support team are on the ground in Uganda, preparing to conduct airlift operations in support of ongoing peacekeeping operations in the Central African Republic, Army Col. Steve Warren, a Defense Department spokesman, said today.

 

The aircraft are expected to fly to Burundi tomorrow morning to transport a Burundian light infantry battalion to Bangui, Central African Republic, a Pentagon official said.

 

A second small team of Air Force logisticians is on the ground in Burundi to prepare equipment for loading, and a third team is in the Central African Republic to assist in security operations at the airfield, the official said.

 

French Defense Minister Jean-Yves Le Drian requested limited assistance from the United States military to support this international effort, Assistant Pentagon Press Secretary Carl Woog said in a Dec. 9 statement. “In the near term,” he said, “France has requested airlift support to enable African forces to deploy promptly to prevent the further spread of sectarian violence in the Central African Republic.”

 

The United States is deeply concerned about “the shocking and horrific atrocities that have been committed by government-affiliated armed groups and independent militias against innocent civilians in the Central African Republic” in recent weeks, the defense official said.

 

In an audio message released Dec. 9, President Barack Obama called on the transitional government to arrest those who are committing crimes.

 

“Individuals who are engaging in violence must be held accountable -- in accordance with the law. Meanwhile, as forces from other African countries and France work to restore security, the United States will support their efforts to protect civilians,” Obama said.

 

Yesterday, the president authorized the State Department to use up to $60 million in defense services and articles for countries that contribute forces to the African Union-led International Support Mission in the Central African Republic. The assistance could include logistical support -- including strategic airlift and aerial refueling -- and training for French and African forces deploying to the Central African Republic.

 

“The United States is joining the international community in this effort because of our belief that immediate action is required to avert a humanitarian and human rights catastrophe in the Central African Republic, and because of our interest in peace and security in the region,” Woog said in his statement. “We continue to work to identify additional resources that might be available to help address further requests for assistance to support the international community’s efforts in CAR.”

Repost 0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 16:45
Tchad : entraînement de livraison par air (LPA) - video

12 déc. 2013 Crédit : EMA / armée de l'Air

 

Tchad, Faya-Largeau, entraînement de la force Epervier à la livraison par air (LPA).
 

Repost 0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:45
Sangaris : la force Épervier en mission de soutien aérien

 

11/12/2013 Sources : EMA

 

Le 6 décembre 2013, la force Épervier a mis à disposition un C130 Hercules, un CN 235 CASA et leurs équipages, pour assurer un pont aérien entre Libreville, au Gabon, et Bangui, dans le cadre du renforcement de la force Sangaris en Centrafrique.

 

Ces éléments ont rapidement été mis en place au Gabon pour permettre le transport des militaires et de leur matériel.

 

Tout juste arrivés de France dans le cadre de la relève de la force Épervier, les équipages étaient immédiatement opérationnels et prêts à partir en mission. Les équipages et mécaniciens du C130 proviennent de l’escadron de transport 02.061 « Franche Comté » et ceux du CASA, de l’escadron 03.062 « Ventoux ». Ils ont réalisé l‘acheminement de la compagnie parachutiste (COMPARA) du 6ème bataillon d’infanterie de marine (6eBIMa) engagée pour renforcer les effectifs français en Centrafrique.

 

Les militaires de la force Épervier assurent deux missions permanentes : ils apportent un soutien aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes, conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad et sont en mesure de garantir, si nécessaire, la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad. Parallèlement, cette force peut être amenée à appuyer les opérations françaises se déroulant dans la région, comme c’est déjà le cas au profit de l’opération Serval au Mali.

Repost 0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 12:45
photo Braekevelt Juergen

photo Braekevelt Juergen

Les C-130 belges pourraient intervenir en soutien de l'opération française en Centrafrique

 

11 décembre 2013 à 8h51 rtbf.be (Belga)

 

    Le ministère de la Défense étudie une réponse positive à la demande d'assistance adressée par la France pour son intervention en Centrafrique, un pays livré à une insécurité généralisée et menacé d'une guerre civile, en fournissant un appui en matière de transport aérien stratégique et tactique, a-t-on appris mercredi de bonnes sources.

 

    Le Conseil des ministres devrait se pencher vendredi sur la question, alors que le député Denis Ducarme (MR) affirme qu'il "est temps que le gouvernement se presse pour donner une réponse", dans une interview publiée mercredi par le journal 'La Libre Belgique'.

 

    Selon des sources informées, la Défense étudie l'engagement au profit de l'opération Sangaris d'un Airbus - actuellement un A330, jusqu'à l'expiration du contrat de location de cet appareil et ensuite sans doute un A321 en cas de feu vert gouvernemental à un nouveau contrat - pour effectuer un vol hebdomadaire entre la France et la République centrafricaine (RCA) et d'un avion de transport tactique de type C-130H "Hercules" pour des liaisons internes au théâtre d'opération africain.

 

    L'Airbus pourrait entamer ses rotations vers la mi-décembre, le C-130 n'étant déployé qu'en janvier, estime-t-on à la Défense.

 

    Contrairement à l'opération "Serval" lancée en janvier dernier par Paris pour chasser les groupes islamistes armés qui occupaient le nord du Mali, aucune participation d'hélicoptère médicalisé n'est cette fois envisagée.

 

    Quelque 1600 militaires français sont déployés en Centrafrique et ont entamé lundi à Bangui le délicat désarmement des milices et groupes armés au prix de deux morts au cours d'un accrochage dans la nuit de lundi à mardi dans la capitale centrafricaine.

 

    La France avait approché la Belgique, tout comme une demi-douzaine de ses partenaires, début décembre pour leur demander de l'appuyer dans son intervention en RCA.

 

    Le Royaume-Uni a ainsi mis à disposition un gros porteur C-17 "Globemaster III" pour convoyer des équipements français vers la Centrafrique.

 

    Les Etats-Unis ont quant à eux promis deux C-17 pour transporter des troupes burundaises de la mission de l'Union africaine en Centrafrique (Misca) et leur équipement entre Bujumbura et Bangui.

 

    L'Union africaine (UA) a décidé de porter les effectifs de la Misca à 6000 hommes, contre 3600 initialement prévus. Mais aucune date n'a été fixée pour le renforcement de cette force, qui ne compte actuellement que 2500 hommes sur place, sous-équipés et mal entraînés.

 

    La RCA vit depuis des mois au rythme d'affrontements entre chrétiens et musulmans, entre groupes "d'auto-défense" et ex-rebelles (parvenus au pouvoir en mars après avoir renversé le président François Bozizé), auxquels s'ajoute une forte poussée du banditisme dans la capitale, Bangui, où de nombreuses armes circulent.

 

    Sur le plan humanitaire, la crise a provoqué le déplacement de plus de 400 000 personnes, et plus d'un million de Centrafricains, soit 20% de la population, sont menacés de disette dans les mois à venir, selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

Repost 0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 08:30
UAE Aims To Save Costs, Time With Joint Logistics Model

 

Dec. 10, 2013 - By AWAD MUSTAFA  - Defense News

 

DUBAI — The United Arab Emirates’ military in 2014 will complete the rollout of a streamlined joint logistics model and communications system to improve information sharing, procurement and training between its Navy, Army and Air Force.

 

The model was introduced in 2012 to transform procurement into a new joint approach to logistics to better support operations and training, said Matthew Hedges, an analyst with the Institute of Near East and Gulf Military Analysis.

 

According to the director of the program at UAE Armed Forces General Headquarters, Navy Col. Yahya Al Hammadi, until 2012 the three branches separately handled processes such as procurement, inventory and human resources.

 

“We’d like the commanders to have time to concentrate on strategy and policy planning,” Al Hammadi said last year as the system was being launched. “So we are involved in this plan for the armed forces to communicate effectively and quickly through an integrated IT and logistics system.”

 

The UAE understands that any operation at home or overseas is a joint effort and part of a larger coalition, Hedges said, and thus “the provision of logistics needs to be both joint and coordinated. It should also be highlighted that the UAE joins a larger list of nations who are subscribing to a joint logistics model.”

 

Al Hammadi said the system would be fully introduced across UAE forces by next year.

 

Public-private partnerships are a big part of this program. In November, the Armed Forces Gener-al Headquarters appointed the Abu Dhabi-based Advanced Military Maintenance, Repair and Overhaul Center (AMMROC) to ensure the operational readiness of the forces’ fixed- and rotary-wing aircraft.

 

The $5.8 billion two-year deal has been in the works for five years, AMMROC CEO Fahed Al Shamesi said.

 

“This includes the Air Force, Navy, special forces, presidential guards and the Army,” he said.

 

The agreement will enable the UAE Armed Forces to remain focused on aircraft operations while AMMROC provides maintenance and repair services, he added.

 

Another public-private partnership is with the Emirates Classification Society (TASNEEF), which classifies ships and offshore platforms for the UAE. TASNEEF’s primary mission is to promote the security and safety of life and property, and protect and pre-serve the natural maritime environment.

 

Rashid Al Hebsi, CEO of TASNEEF, said the joint logistics model would increase military readiness and reduce costs.

 

“This is part of the government’s vision to build capabilities in the country so we can sustain it ourselves and maintain technical competence,” Al Hebsi said.

 

The concept is new in the region, he said.

 

“Once the system is set up, the UAE believes its [Gulf Cooperation Council] neighbors will follow its lead,” Al Hebsi said.

 

The model includes the adoption of various centers of excellence (CoEs), Hedges said.

 

These “will manage relationships between the UAE General Headquarters and industry, both local and foreign,” he said. “The aim of the CoEs is to move away from numerous traditional transactional relationships to adopting more strategic partnerships.”

 

Contracts for industrial partners will be more sophisticated and will move to output- or outcome-based, i.e. payment based on performance.

 

Another key November agreement was a contract with Abu Dhabi-based Tawazun for the procure­ment, delivery and integration of laser-guided Talon missiles. The Talon missile systems are produced in the UAE under a joint development, production and mar­keting program between the UAE armed forces and Raytheon Missile Systems.

 

The contract states Tawazun will manage the integration of Talon systems into the UAE’s existing rocket systems, and deliver a training program on the Talon for the armed forces’ personnel. The integration program also will include UAE-built Nimr armored vehicles.

 

The key contractual components that the Armed Forces are looking to adopt or further investigate include continuous improvement through a transparent gain share mechanism and key performance indicators, Hedges said.

 

“They also want to define data and information that is required by either party to enable them to fulfill their contractual obligations, but also enhance working operation efficiency,” he said.

Repost 0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 18:45
Opération Serval convoi logistique entre Gao et Kidal (photo EMA)

Opération Serval convoi logistique entre Gao et Kidal (photo EMA)

 

6 décembre, 2013 Frédéric Lert

 

« La logistique était un élastique tendu au maximum avec des rustines. On se disait pourvu que ça ne casse pas…  ». Parmi les différents aspects de Serval évoqué lors du colloque organisé à l’Assemblée nationale (voir la première partie), la logistique a occupé une place importante. On a beaucoup évoqué à propos de l’opération au Mali les élongations considérables entre le France et le Mali, puis au cœur même du pays entre Bamako et Gao, Tombouctou et finalement Kidal et Tessalit. L’image de l’élastique, donnée par le général Barrera et que nous rapportons en introduction, résume finalement bien l’affaire. Le général Barrera qui a eu également l’occasion de rappeler que « le soutien de l’homme était très sommaire. Mais aucune impasse n’avait été faite sur le soutien santé. Le maillage des postes était pensé systématiquement avant chaque opération et on n’a perdu aucun homme arrivé dans un PC santé. On était guidé, portés presque, par un sentiment de victoire. Les hommes se sont donnés à fond : les interventions mécaniques se faisaient la nuit (…)  ».

 

Le général Brethous, commandant le CPCO, a rappelé quant à lui en quelques chiffres l’effort logistique consenti, au moment même où la France poursuivait une autre action majeure avec son désengagement  de l’opération Pamir en Afghanistan :

 

« Serval, cela a été 360 rotations de gros porteurs et quatre navires pour transporter tous les hommes et 20.000 tonnes de fret. En cinq semaines, nous avons envoyé au Mali 11.000 tonnes de fret, l’équivalent de ce qui avait été retiré d’Afghanistan en un an. Un quart de ce transport stratégique a été fourni par nos alliés ».

 

La logistique a d’ailleurs fait l’objet d’arbitrages constants : des citernes de 30m3 ont ainsi été chargées en priorités sur le Dixmude, avant des VBCI qui ont du attendre le navire suivant. « La log a su faire des miracles et s’adapter sans cesse au terrain et à la situation » a rappelé un autre intervenant. « Dans les Adrars, le service des essences est parfois tombé à seulement 24 heures de stocks pour les unités engagées. On était en flux très tendu… Et nous n’étions pas toujours très tranquilles avec les convois de ravitaillement de 50 camions qui partaient de Bamako pour remonter vers le nord, protégés simplement par un peloton de 10RC… »

 

Le général Capsar-Fille-Lambie, commandant la défense aérienne et les opérations aériennes rappelait quant à lui que le soutien des opérations dans les Adrars nécessitait onze rotations d’avions de transport tactique par jour, dont deux pour approvisionner les troupes en eau (à raison de 10 litres d’eau par homme et par jour). Environ la moitié de ce travail logistique était assuré par les alliés. Le regret en la matière étant bien entendu l’absence de l’A400M, qui aurait permis de relier directement la France au nord du Mali. Au lieu de quoi les avions stratégiques devaient se poser à Tombouctou et passer le relai aux avions tactiques chargés du « brouettage » vers le nord du pays (13000 tonnes de fret transportées ainsi dans le premier mois des opérations).

 

Gageons que toutes ces considérations sont dans les esprits des planificateurs de l’opération Sangaris qui débute en Centrafrique. Avec toujours la même équation pour réussir la manœuvre logistique : mobilisation des moyens militaires aériens et navals, contrats d’affrètement auprès de sociétés civiles, mais aussi (pour ceux qui avaient pu en douter et en douteraient encore…) rôle essentiel du prépositionnement des forces en Afrique même. Ce qui aura permis à certains, au Mali hier comme en Centrafrique aujourd’hui, de relier le théâtre des opérations par la route.

Repost 0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 12:45
Sangaris: un C17 britannique contribue au renforcement logistique

9 déc. 2013  FORCESFRANCAISES

 

Embarquement à Istres de matériels à destination de l'aéroport de M'Poko, en Centrafrique. Le 6 décembre, ce C17 britannique a acheminé principalement des véhicules blindés dans le cadre du renforcement logistique.

Repost 0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 11:45
UK support to international response in Central African Republic

 

6 December 2013 Foreign & Commonwealth Office and Ministry of Defence

 

Foreign Secretary announces UK air transport assistance to France for Central African Republic.

 

On 5th December, with strong UK support, the United Nations Security Council adopted Resolution 2127 authorising the deployment of the African-led International Support Mission to CAR (MISCA), and the deployment of French forces to give assistance. The Mission will contribute to the protection of civilians, the restoration of public order, and the stabilisation of CAR at a critical moment.

 

Foreign Secretary William Hague said:

 

    The UN Security Council made an important decision yesterday to authorise African Union and French troops to respond to the security and humanitarian crisis in the Central African Republic.

 

    We are determined to play our part in helping to address the violence. We have therefore agreed with the Government of France that we will help move French equipment to CAR by means of a UK C-17 transport aircraft. Three separate flights will take place this month, with the first one due to land in CAR shortly.

 

    This comes on top of £10 million in UK aid announced on 30 November. Having already contributed £5 million in July, the United Kingdom is now one of the largest donors of humanitarian assistance to the people of CAR. We will continue to work alongside the International Red Cross and UN agencies to help thousands of people gain access to food, water, shelter, sanitation and healthcare to alleviate the desperate humanitarian suffering.

 

Repost 0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 08:55
A400M – C-160 Transall Crédit DGA Site de Cazaux

A400M – C-160 Transall Crédit DGA Site de Cazaux

A400M – C-160 Transall Crédit DGA Site de Cazaux

 

06/12/2013 Par Guillaume Steuer – Air & Cosmos

 

C'est un petit pas supplémentaire vers l'obtention d'un standard opérationnel complet : l'A400M a réalisé samedi 30 novembre son premier contact "humide" lors d'un essai de ravitaillement en vol mené depuis un C160 Transall de l'armée de l'Air. Jusqu'alors, les travaux d'ouverture du domaine de vol pour le ravitaillement n'avaient encore jamais inclus de transfert de carburant.

 

"Cet essai nous a également permis de finaliser les lois de commandes de vol spécifiques à cette phase délicate qu'est le ravitaillement en vol", précisait hier matin Tony Flynn, pilote d'essais chez Airbus Military, à l'occasion d'un briefing à Séville. Ce standard logiciel, qui pourra faire l'objet de quelques ajustements selon le type de ravitailleur utilisé, doit faire l'objet d'une qualification en bonne et due forme courant 2014. Les premiers contacts humides sur A330 MRTT (en l'occurrence un appareil britannique) sont également attendus en début d'année prochaine.

 

Parallèllement se poursuivent les essais visant à permettre à l'A400M de jouer le rôle de ravitailleur. "Les tests aérodynamiques des nacelles de ravitaillement sous voilure ont été menés à bien cette année", explique Tony Flynn, ajoutant que les travaux de qualification de l'Atlas dans cette configuration devraient théoriquement être achevés d'ici la fin de l'année prochaine.

Repost 0
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 21:45
Opération Sangaris : ravitaillement d’hélicoptères Puma

 

 

06.12.2013 Crédit : EMA / armée de Terre

 

Le 6 décembre 2013, des hélicoptères Puma des forces françaises au Gabon (FFG), en provenance de Libreville se rendent à Bangui en Centrafrique. Ils sont ravitaillés en carburant par une citerne protégée par l’escadron d’aide à l’engagement (EAE). L’EAE, débarqué du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude le 1er décembre à Douala au Cameroun, a franchi la frontière Centrafricaine dans la nuit du 6 au 7 décembre.

Opération Sangaris : ravitaillement d’hélicoptères PumaOpération Sangaris : ravitaillement d’hélicoptères Puma
Opération Sangaris : ravitaillement d’hélicoptères PumaOpération Sangaris : ravitaillement d’hélicoptères Puma
Opération Sangaris : ravitaillement d’hélicoptères PumaOpération Sangaris : ravitaillement d’hélicoptères Puma
Repost 0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 17:55
Nouvel hangar modulable pour les bâtisseurs en opérations

Élévation de la structure métallique

 

06/12/2013 Armée de l'air

 

Une équipe d’aviateurs du groupement aérien d’appui aux opérations (GAAO), unité du commandement du soutien des forces aériennes (CSFA), s’est entraîné au cours du mois de novembre 2014, au montage, démontage et reconditionnement d’un nouvel abri modulaire, sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac.

 

Il s’agit du premier hangar de type P23 acquis par le groupement aérien des installations aéronautiques (GAIA) au profit des capacités de projection de l’armée de l’air.

 

Sept militaires du GAAO et deux du GAIA ont ainsi suivi une formation initiale à la mise en œuvre de cette structure métallo-textile de 47 mètres de long sur 23 m de large. Cette nouvelle infrastructure est destinée à la mise sous abris et à la maintenance d’aéronefs sur les théâtres d’opérations extérieures. Son montage est réalisé en une douzaine de jours avec un effectif de dix militaires.

 

Le cœur de métier des «bâtisseurs en opérations» du GAAO consiste à appuyer le déploiement des forces aériennes par l’installation de nombreux matériels : abris pour avions de chasse, hangars de maintenance, postes de commandement, hangars de stockage, production d’électricité et d’eau potable…

 

La capacité de ces techniciens combattants à agir en autonome, à se protéger et à se déployer rapidement fait qu’ils sont particulièrement adaptés aux actions d’appui logistique pour des opérations déclenchées sous faible préavis.

Spécialistes du GAAO en action

Spécialistes du GAAO en action

Des toiles de tissu ont été dressées autour de la structure

Des toiles de tissu ont été dressées autour de la structure

Repost 0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 11:45
République Centrafricaine : acheminement de matériels

 

04.12.2013 Crédit : EMA / ECPAD

 

Depuis le 30 novembre, des avions de transport de type Antonov 124 acheminent du matériel logistique et de soutien nécessaire à l’installation des 200 militaires spécialistes des transmissions, du matériel et du service des essences des armées récemment déployés à Bangui. Ce déploiement a été réalisé au titre des mesures préparatoires à un éventuel renforcement du dispositif à Bangui, comme l’a souhaité le Président de la République. Le dispositif militaire français déployé à Bangui s’établit désormais à près de 650 militaires dont 240 au titre du détachement permanent de l’opération BOALI.

 

Reportage photos

Repost 0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 08:45
Centrafrique: Londres propose une aide logistique limitée à la France

 

05 décembre 2013 Romandie.com (AFP)

 

LONDRES - Londres propose une aide logistique limitée à la France qui a reçu mandat jeudi du Conseil de sécurité de l'ONU pour intervenir en République centrafricaine (RCA), a annoncé le ministère britannique de la Défense.

 

Suite à la résolution à l'ONU autorisant une intervention militaire française en Centrafrique, le Royaume-Uni est en discussion avec la France pour apporter une aide logistique limitée, a déclaré un porte-parole du ministère à l'AFP.

 

Envoyer des troupes britanniques n'est pas (une option) sur la table, a ajouté le porte-parole, refusant de donner davantage de détails sur la nature de cette aide.

 

Selon des sources gouvernementales, elle devrait se traduire par la mise à disposition d'un avion militaire gros-porteur C-17, comme cela avait été le cas lors de l'intervention française au Mali en janvier.

 

La France et la Grande-Bretagne ont intensifié ces dernières années leur coopération militaire, en insistant notamment sur l'interopérabilité qui les a conduites à agir conjointement en Libye, en 2011.

 

Le Conseil de sécurité de l'ONU a donné jeudi mandat aux forces françaises pour intervenir en République centrafricaine (RCA) afin de rétablir la sécurité, en appui à une force panafricaine.

 

Ce vote intervient alors que des violences meurtrières ont éclaté à Bangui, sous couvre-feu, et que 250 soldats français se sont déployés dans la capitale.

 

La résolution 2127, adoptée à l'unanimité des 15 pays membres du Conseil sur proposition de la France -- ancienne puissance coloniale -- autorise les soldats français en RCA à prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la Misca (force africaine en RCA) dans l'accomplissement de son mandat.

 

La Misca pourra se déployer pour une période de douze mois, avec une clause de révision à six mois. Sa mission sera de protéger les civils, rétablir l'ordre et la sécurité, stabiliser le pays et faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire.

 

La France a prévu de tripler son contingent en RCA, qui passera à 1.200 hommes.

Repost 0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 12:55
(archives BCR Var - Marine Nationale)

(archives BCR Var - Marine Nationale)

5 déc. 2013 FORCESFRANCAISES

 

Au cœur du déploiement opérationnel du groupe aéronaval "Bois Belleau"

Ravitaillement à la mer du porte-avions Charles De Gaulle avec le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Marne.

Repost 0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 19:35
The US is attempting to sell a portion of the MRAPS it has in Afghanistan. (US Army)

The US is attempting to sell a portion of the MRAPS it has in Afghanistan. (US Army)

 

 

Dec. 4, 2013 - By PAUL McLEARY – Defense news

 

WASHINGTON — The US government is working to sell as many as 2,000 of its hulking mine-resistant, ambush-protected (MRAP) vehicles in Afghanistan instead of sending them home or destroying them in place — provided the foreign buyers pay to ship the trucks out of the country themselves.

 

The cost of shipping an MRAP back to the US and fixing it up runs the Pentagon about $250,000 to $300,000 per vehicle. With about 11,000 MRAPs in Afghanistan, bringing them all back home is too expensive to contemplate, according to Pentagon officials. Overall, the US military is destroying about $7 billion worth of material in Afghanistan as US troops head for the exits.

 

A Pentagon spokesman said that several foreign countries have expressed interest in buying the Afghan MRAPs but no final agreements have been signed.

 

In the end, the US Army plans to retain about 8,000 MRAPs after completing its withdrawal from Afghanistan at the end of 2014, a number that carries a substantial logistics and maintenance bill.

 

Between January 2013 and the end of December 2014, it’s estimated that it will cost between $5 billion and $7 billion to bring all US equipment out of Afghanistan, either by ground transport through Pakistan or by air through the Northern Distribution Network.

 

The ground route is the cheaper — if longer — option, though the US military stopped all cargo traffic out of Afghanistan on Dec. 3 due to security concerns.

 

The route, which winds through dangerous mountain territory in Pakistan, runs from Torkham Gate at the Afghanistan-Pakistan border down to the port in Karachi in Pakistan.

 

There have been days of protests led by Pakistani politicians protesting US drone strikes in their country, which worried US officials who feared the convoys would be attacked.

 

Pentagon officials said that they expect the roads to reopen soon, but couldn’t put a date on it

 

If the roads through Pakistan remain open, the final price tag should be closer to the lower number; if weather or another breakdown in the relationship with Pakistan closes the roads, the cost will go up, according to Pentagon officials.

 

Before the shutdown, things were picking up. In October, the US shipped out a record 33,000 tons of equipment from Afghanistan, with about 56 percent going by road through Pakistan, said Mark Wright, a Pentagon spokesperson.

 

The NATO military command in Kabul also said the retrograde is proceeding as planned. US forces in the country continue to redeploy “in accordance with President Obama’s announced level of 34,000 troops in country by Feb. 1, 2014,” spokesman Lt. Cmdr. John Ripley emailed. There are currently 46,000 American troops deployed in Afghanistan.

 

However quickly or slowly the withdrawal proceeds, the Pentagon insists that it has plans to deal with it.

 

“When we started the retrograde we didn’t know what the final end state would be, so [a flexible end strength number] is more or less built into the plans we already have,” Wright said. The plans are “flexible enough to allow us to scale up or down” depending on the pace of the withdrawal and the potential size of an American and NATO follow-on force.

 

One of the most critical hubs in the Northern Distribution Network is the transit center at Manas, Kyrgyzstan, which the Pentagon will shut down in July 2014 when its lease with the Kyrgyz government expires. Since the United States will still be flowing troops and equipment out of Afghanistan, the US and Romania signed a pact in October allowing the Pentagon to use the Mihail Kogalniceanu Airbase on the Black Sea instead of Manas.

 

The Kyrgyzstan operation has been a matter of dispute for years, with the Kyrgyz government announcing it would cease American operations there in 2009, until the US agreed to triple yearly payments to about $60 million.

Repost 0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 13:20
Ravitaillement à la mer de l’USS Monterey par le bâtiment de commandement et de ravitaillement Var

 

04/12/2013 Marine nationale

 

Dans le cadre de sa mission de soutien des bâtiments français et alliés déployés en Méditerranée orientale, le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var a ravitaillé l’USS Monterey le 2 décembre 2013 en début d'après-midi.

 

Ce croiseur américain du type Ticonderoga fait partie de la 6ème flotte et assure avec d’autres bâtiments une permanence opérationnelle au large des théâtres de crise du Proche Orient.

 

Ainsi le navire américain a profité de la présence du ravitailleur pour refaire ses pleins en combustible de navigation et en carburant aviation. Le ravitaillement a duré près de 2 heures dans des conditions de mer excellentes.

 

Le ravitaillement d’une unité américaine de cette importance illustre bien la capacité d'interopérabilité des deux marines et le potentiel de leurs équipages à opérer ensemble, gage de souplesse d’emploi et d’efficacité au combat. Enfin, il vient également répondre aux besoins des Américains au titre de la réciprocité : en effet les unités françaises bénéficient régulièrement du soutien du pétrolier ravitailleur américain Leroy Grumann, quand il est présent sur zone.

Repost 0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 07:35
US halts shipments from Afghanistan through Pakistan

 

 

Dec. 3, 2013 – Defense News (AFP)

 

WASHINGTON — The US military on Tuesday suspended shipments of equipment out of Afghanistan through Pakistan, citing protests that posed a threat to the safety of truck drivers, officials said.

 

The move came after club-wielding activists in northwestern Pakistan forcibly searched trucks for NATO supplies in protest over US drone strikes in the country’s tribal belt.

 

“We have voluntarily halted US shipments of retrograde cargo through the Pakistan Ground Line of Communication (GLOCC) from Torkham Gate through Karachi,” Pentagon spokesman Mark Wright said in a statement.

 

He was referring to the main overland route used by the Americans and NATO to withdraw military hardware from Afghanistan, as part of a troop pullout set to wrap up by the end of 2014.

 

Trucks have been told to wait in holding areas in Afghanistan, officials said.

 

“We anticipate that we will be able to resume our shipments through this route in the near future,” Wright said.

 

A defense official said Washington believed the Islamabad government fully supported the use of the route and that it would soon restore security to the area.

 

“The companies that we contract with were getting nervous. And it’s getting a little too dangerous for the truck drivers,” the defense official, who spoke on condition of anonymity, told Agence France-Press.

 

The United States has alternate routes available to the north through Central Asia, although those options take longer and are more expensive.

 

About half of the US cargo is being taken out through the Pakistan route via the Torkham crossing, with the remainder being removed by aircraft or a combination of planes and ships.

Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 17:45
Les Mécanos du Désert

Les Mécanos du Désert . Crédits ADC Gilles GESQUIERE

 

03/12/2013 Armée de Terre

 

Suivez le troisième mandat de l’opération Serval par l’intermédiaire de ceux qui la vivent de l’intérieur. Mécanos, pompiers, contrôleurs aériens…, rejoignez ceux qui soutiennent la force. Aujourd’hui, les mécaniciens du groupement tactique interarmes Korrigan sont à pied d’œuvre ! Les marsouins du 3e régiment d’infanterie de marine (3e RIMa) composent la section de maintenance et de réparation, qui assure les interventions techniques de premier niveau.

 

Le voyant rouge de la direction vient de s’allumer. C’est mauvais signe. Le véhicule blindé léger doit retarder son départ en patrouille pour raison technique. Aux ateliers, un marsouin fait le tour du véhicule, vérifie les niveaux et rajoute du liquide de direction. « Avec ce mandat, nous faisons beaucoup de patrouilles et de reconnaissances. Le parc de véhicules fait l’objet d’une solide maintenance pour faire durer le matériel. Les unités ont pris l’habitude de venir nous voir systématiquement, même pour une petite panne. Nous traitons toujours leurs demandes pour éviter que le problème ne s’aggrave une fois sur le terrain », explique l’adjudant-chef François H.

 

Les fortes chaleurs du nord Mali sont un paramètre important dans l’organisation du travail. À près de 45°C, la tôle devient brûlante et il est impossible de travailler sur les véhicules. « Les roches sont coupantes comme des rasoirs et les fortes chaleurs constituent des conditions extrêmes pour les véhicules. Entre la rocaille et le sable, il y a énormément de crevaisons et de casse. Si les camions passent bien, c’est plus difficile pour les engins lourds, comme les blindés. Pourtant, ils sont indispensables sur ce théâtre d’opération. Nous avons donc une consommation énorme de pneus. Et nos prédécesseurs ont fait le même constat », ajoute l’adjudant-chef. Au Mali, trois jours de patrouilles dans le désert, en véhicules, se soldent par au moins deux crevaisons.

Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 19:20
Leidos Awarded $47 M Contract by US Army

 

 

Dec 2, 2013 ASDNews Source : Leidos

 

Leidos [NYSE: LDOS], a national security, health and engineering solutions company, announced it was awarded task orders by the U.S. Army to provide engineering, design and fielding support for the Emergency Management Modernization Program (EM2P). The single-award firm fixed-price task orders have a total contract value of approximately $47 million. The task orders were awarded under the EM2P for Enhanced 9-1-1 (E9-1-1) and Mass Warning and Notification (MWN), with Network Alerting Systems and Telephone Alerting System.  Work will be performed at Army installations within and outside the continental United States. 

 

The U.S. Army EM2P is the single integrated acquisition program for the design, procurement, fielding, new equipment training, and life-cycle management of emergency management capabilities in support of Army installations.

 

Read more

Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 08:45
Plus de 200 militaires français sont arrivés en renfort à Bangui

 

PARIS, 01 déc 2013 marine-oceans.com (AFP)

 

Un peu plus de 200 militaires français sont arrivés durant le week-end en renfort à Bangui, ce qui porte à "plus de 600" les effectifs français dans la capitale centrafricaine avant le lancement attendu d'une opération pour rétablir l'ordre dans le pays, a indiqué dimanche le ministère de la Défense.

 

Le détachement déployé à l'aéroport est composé notamment de spécialistes des transmissions et du service des essences. Ce déploiement a été réalisé en préparation "à un éventuel renforcement du dispositif à Bangui, comme la souhaité le Président de la République", précise l'état-major des armées sur le site de la Défense.

 

Paris a annoncé la semaine dernière le déploiement d'environ un millier de soldats français, qui devront officiellement appuyer la force africaine, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), déjà présente dans le pays.

 

Dans les jours qui viennent, une dizaine de rotations d'avions gros porteurs Antonov 124 achemineront le matériel nécessaire à l'installation du contingent français, indique l'état-major. "Si la situation l'exige, la force est également en mesure d'assurer la protection des ressortissants français", précise-t-il.

 

Jeudi, les effectifs français en Centrafrique s'élevaient, selon l'état-major, à 433 militaires, après l'arrivée d'une unité du génie de l'air qui a entrepris d'aménager l'aéroport pour préparer le déploiement de la force française et des contingents africains de la Misca."

 

Par ailleurs, environ 350 hommes et une centaine de véhicules ont débarqué ces derniers jours d'un bâtiment de la Marine nationale, le BPC Dixmude, dans le port de Douala, au Cameroun. Selon l'état-major, ce détachement devait rester dans un premier temps "à proximité de Douala", à environ 600 km de la frontière centrafricaine.

 

Dimanche, quelque 500 militaires congolais ont de leur côté quitté Brazzaville pour renforcer la force africaine en Centrafrique.

Repost 0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 08:20
La Marine américaine rompt avec un sous-traitant soupçonné de surfacturation

 

WASHINGTON, 28 nov 2013 marine-oceans.com (AFP)

 

La Marine américaine a annoncé jeudi qu'elle n'aurait dorénavant plus recours aux services d'un sous-traitant spécialisé dans l'avitaillement qu'elle soupçonne de gonfler ses factures, quelques semaines après qu'une affaire similaire a éclaboussé la Navy.

 

Pointant "une intégrité commerciale douteuse", le contre-amiral John Kirby, directeur de la communication de la Marine, a précisé que les contrats en cours avec la société Inchcape Shipping Services iront à leur terme, mais que l'US Navy ne compte à l'avenir ni renouveler, ni signer de contrats avec la firme.

 

Le porte-parole n'a donné aucun détail sur les soupçons de surfacturation dont Inchcape se serait rendue coupable.

 

La société est basée en Grande-Bretagne et fournit des navires américains en Méditerranée et au Proche-Orient.

 

Cette nouvelle affaire intervient après que la Marine s'est vue forcée il y a deux semaines de mettre fin à ses liens commerciaux avec une autre société spécialisée dans l'avitaillement des navires dans les ports asiatiques, à la suite de soupçons de corruption impliquant plusieurs officiers.

 

Au centre de cette affaire se trouve le patron de la société GDMA, Leonard Francis, accusé par la justice américaine d'avoir soudoyé des officiers américains chargés de la logistique afin de privilégier sa société.

 

Les deux affaires ne sont pas liées, selon des responsables du Pentagone.

 

Inchcape appartient à Istithmar World, la branche d'investissement de Dubai World, un conglomérat basé aux Emirats arabes unis.

Repost 0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 13:35
Afghanistan : focus sur le « Combined Air Terminal Operations »

 

 

25/11/2013 Sources : EMA

 

Parmi les 500 militaires français présents en Afghanistan, près de 80 sont employés au sein des services de l’aéroport militaire international de Kaboul (KAIA), commandé par le général de brigade aérienne Olivier Taprest. Dirigé par un officier français de l’armée de l’air, le Combined Air Terminal Operations (CATO) est un service de transit aérien multinational dont le commandement de l’aéroport ne peut se passer.

 

Le CATO est un service qui opère dans le périmètre militaire de l’aéroport de KAIA. Sa mission est de prendre en charge les passagers civils et militaires, ainsi que le fret de la force, au départ et à l’arrivée des vols. Le CATO a en charge trois secteurs : le contrôle opérationnel, la gestion du fret, le transbordement au sein de l’aérogare.

 

    Le contrôle opérationnel pour lequel il fait la liaison entre les opérations militaires de l’aéroport d’un côté, les spécialistes cargo et l’aérogare passagers de l’autre. Il veille à coordonner les informations qu’il reçoit des deux parties. Cinq personnes, dont un Français, y travaillent en permanence.

    La gestion du fret avec les spécialistes cargo (CATO Cargo). Composée de dix-sept spécialistes européens, dont un Français, l’équipe travaille sur les parkings et taxiways de l’aéroport pour peser, charger et décharger le fret des avions civils et militaires de l’ISAF. A l’équipe de spécialistes s’ajoute huit Afghans en formation permanente. Ces derniers seront amenés, à agir de façon autonome, dans la logique de transition du fonctionnement de l’aéroport.

    Le transbordement au sein de l’aérogare passagers. L’aérogare est le point d’entrée et de sortie du théâtre pour une grande partie du personnel de toutes les nations travaillant au service de l’ISAF. Une équipe multinationale est en charge du transbordement des passagers et de l’enregistrement comme le ferait un aéroport civil. Au total, 650 passagers par jour transitent par l’aérogare et sont ainsi pris en charge.

 

Le CATO est dirigé par un officier français, intégré au sein de l’ISAF. Son rôle est de coordonner l’ensemble des secteurs d’action du CATO, en tant qu’officier de liaison transit. Dès qu’un avion est sur zone, il doit également faire l’interface entre l’équipage et les autorités aéroportuaires.

 

500 militaires sont chargés de poursuivre l’engagement français jusqu’à la fin de la mission de l’ISAF en 2014, à travers notamment le commandement de l’aéroport de KAIA, le fonctionnement de l’hôpital médico-chirurgical militaire français de KAIA, des missions de formation au profit de l’armée nationale afghane, la participation aux fonctions d’état-major dans les structures de l’ISAF et le commandement du laboratoire européen contre-IED.

Afghanistan : focus sur le « Combined Air Terminal Operations »
Afghanistan : focus sur le « Combined Air Terminal Operations »
Afghanistan : focus sur le « Combined Air Terminal Operations »
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories