Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:40
Medical training - photo UK MoD

Medical training - photo UK MoD

 

24 February 2015 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

The Prime Minister has announced today that the UK will provide further non-lethal support to Ukraine by sending advisory and short-term training teams to build the capacity and resilience of its Armed Forces.

 

As part of wider efforts to support Ukraine and ensure a robust international response to Russia’s aggression, the teams will provide medical, logistics, infantry and intelligence capacity building training from mid March.

The UK Service Personnel will be based in Ukraine delivering support and training to their counterparts. The majority of this advisory and training support will take place in Ukraine, well away from the areas affected by the conflict in the East of the country.

Defence Secretary Michael Fallon said:

In light of continued Russian-backed aggression, the UK is committed to providing additional non-lethal support to Ukraine to help them deal with the pressures they are facing.

Today’s announcement builds upon the work that we have already undertaken through NATO and bilaterally. This will help the Ukrainian Armed Forces develop and maintain the capacity and resilience that they need.

 

Medical Short Term Training Team

We will be providing combat life support training. It is envisaged that this will include a ‘train the trainer’ package so that Ukrainian personnel can develop the capability to train their own personnel in due course. We will be using individual first aid kits to support this training and, in due course, will seek to gift further kits to help support the ongoing Ukrainian capacity building effort.

 

Logistics Short Term Training Team

The team will help the Ukrainian Armed Forces understand the deficiencies within their logistics distribution system and then help to provide training and support to improve their practices and processes.

 

Infantry Short Term Training Team

A small team will travel out to identify what training requirements the Ukrainian Armed Forces need.

 

Intelligence Capacity Building Short Term Training Team

The aim is to provide tactical level analysis training, which would help individuals to analyse information and from this disseminate intelligence to allow them better to understand their environment.

This support is in addition to ongoing defence engagement activities with Ukraine which include support on crisis management, anti-corruption, defence reform and strategic communications, and we will also be delivering procurement training in the coming weeks. Over the last year the UK has also provided personal protective equipment, winter fuel, medical kits, winter clothing and sleeping bags to the Ukrainian Armed Forces: this support totals over £1.2 million.

Our policy since the start of the crisis has been to provide non-lethal assistance to Ukrainian armed forces, in line with our assessment that there must be a political solution to this crisis.

We will continue to focus on support and assistance that will reduce fatalities and casualties amongst members of the Ukrainian Armed Forces and build their capacity and resilience.

We are also working closely with key allies through the Ukraine/ US Joint Commission for Bilateral Cooperation and Defence Reform.

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:30
Vol sans escale de l’A400M aux Émirats arabes unis

 

18/02/2015 EMA/ Armée de l'air

 

Le 28 janvier 2015, un Atlas A400M s’est posé sur la base aérienne 104 d’Al Dhafra, pour livrer du fret aux militaires français des forces françaises aux Émirats arabes unis (FFEAU).

 

Nouvel avion de transport tactique à allonge stratégique de l’armée de l’air, l’Atlas A400M démontre chaque jour un peu plus son extraordinaire capacité de projection.  Son allonge lui permet de remplir ce type de mission sans escale avec un emport plus important que sur Transall C160 ou Hercules C130.

 

Déployé à plusieurs reprises lors des opérations Chammal et Barkhane, il soutient les forces armées engagées sur les théâtres extérieurs et facilite les flux logistiques tout en permettant d’économiser les moyens engagés.

 

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 11:50
Un A400M ravitaillant deux F/A-18 photo Airbus DS

Un A400M ravitaillant deux F/A-18 photo Airbus DS

 

jeudi 19 février 2015 par Aerobuzz.fr

 

Dans un contexte tendu, Airbus Military a tenu à démontrer les capacités opérationnelles de son A400M en version ravitailleur en réalisant une série d’essais concluants avec deux F/A-18 des forces aériennes espagnoles. Au cours de quatre vols, 74 contacts ont été réalisés et 27,2 tonnes de carburant à des altitudes comprises entre 20 et 30.000 ft, et à des vitesses comprises entre 180 et 300 kts. Au cours d’une mission classique de ravitaillement, l’A400M peut opérer pendant deux heures dans un rayon de 500 NM (930 km) de sa base et transférer jusqu’à 34 tonnes. Reste que pour l’heure,l’A400M n’est toujours pas capable de ravitailler des hélicoptères.

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 08:30
Vol sans escale de l’Atlas A400M aux Émirats arabes unis

 

18/02/2015 Sources EMA/ Armée de l'air

 

Le 28 janvier 2015, un Atlas A400M s’est posé sur la base aérienne 104 d’Al Dhafra, pour livrer du fret aux militaires français des forces françaises aux Émirats arabes unis (FFEAU).

 

Nouvel avion de transport tactique à allonge stratégique de l’armée de l’air, l’Atlas A400M démontre chaque jour un peu plus son extraordinaire capacité de projection.  Son allonge lui permet de remplir ce type de mission sans escale avec un emport plus important que sur Transall C160 ou Hercules C130.

 

Déployé à plusieurs reprises lors des opérations Chammal et Barkhane, il soutient les forces armées engagées sur les théâtres extérieurs et facilite les flux logistiques tout en permettant d’économiser les moyens engagés.

Repost 0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 17:45
Barkhane : premier convoi pour le bataillon logistique Niel

 

13/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 26 au 29 janvier 2015, dans le cadre de l’opération de lutte contre le terrorisme Barkhane, le bataillon logistique Niel a effectué sa première mission de soutien aux opérations en acheminant des ressources logistiques entre Gao et Kidal, au Mali.

 

Ce premier convoi du bataillon logistique (BATLOG) à destination de la plateforme Désert relais (PfDR) de Kidal, avait pour objectif de conduire les ressources logistiques nécessaires au détachement de Kidal et d’en assurer la maintenance, ainsi que de tester pour la première fois le porteur polyvalent lourd de dépannage (PPLD) sur le territoire malien.

 

Pour atteindre ce premier objectif opérationnel, les logisticiens du BATLOG ont donc parcouru plusieurs centaines de kilomètres à travers les reliefs désertiques et l’environnement climatique exigeant du Mali.

 

Barkhane : premier convoi pour le bataillon logistique Niel

Ce nouveau véhicule a donné entière satisfaction sur sol instable et participe à accroitre la mobilité des convois dans les zones sensibles de circulation. Actuellement, la force Barkhane compte une vingtaine de porteurs polyvalents lourds de dépannage.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Barkhane : premier convoi pour le bataillon logistique Niel
Repost 0
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 12:20
Naval Air: V-22s Are The New COD

SOUTH CHINA SEA (Oct. 31, 2014) A V-22A Osprey from Marine Medium Tiltrotor Squadron (VMM) 262 lands aboard the amphibious assault ship USS Peleliu (LHA 5) during routine flight operations. Peleliu is the lead ship in the Peleliu Amphibious Ready Group and is conducting joint forces exercises in the U.S. 7th Fleet area of responsibility. (U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 1st Class Joshua Hammond/Released)

 

February 5, 2015: Strategy Page

 

 The U.S. Navy has decided, after more than five years of deliberation, to adopt the V-22 tilt rotor aircraft as its new COD (Carrier Onboard Delivery) aircraft. The plan is to initially buy four a year from 2018 to 2012, and see how that works out before buying another 20 or so.

 

As the U.S. Navy adopts the V-22 for COD missions it is likely that Britain and France might also adopt the V-22 for these missions. The only serious competitor for the COD contract was a proposal for an upgraded C-2. The C-2 and E-2 radar aircraft (but not the retired S-2 anti-submarine aircraft) were based on the same airframe. The E-2 has undergone several major upgrades and some of that tech was proposed for the new “C-2C”. There was a version of the S-2 used for COD but they are long gone.

 

The navy is currently using 35 elderly C-2As for COD. The C-2 can carry 4.5 tons of cargo (or 26 passengers), per sortie, to or from a carrier. Cruise speed is 460 kilometers an hour, and range is over 800 kilometers. The current C-2s date from the 1980s, and have recently been refurbished so they can keep at it until the early 2020s. Thus the navy was expected to make a decision soon or face a COD crisis.

 

Both V-22 and C-2 weigh the same (about 25 tons). The U.S. Marine Corps MV-22s can carry 24 troops 700 kilometers (vertical take-off on a ship, level flight, landing, and return) at 400 kilometers an hour. As a COD aircraft, the V-22 is similar as the C-2. That means a slightly slower (445 kilometers an hour) cruise speed, and the V-22 is more expensive to maintain, but can land on carrier more easily (as a helicopter) and can carry loads of up to 4.5 tons slung underneath. This enables the COD to deliver outsize objects (replacement components or structures for the ship, or aircraft parts that would not fit inside a C-2 or V-22.)

 

In 2011 the French Navy leased two U.S. Navy C-2A COD aircraft. This was a temporary solution to their need to deliver air cargo to their nuclear carrier (Charles de Gaulle) while the ship was heavily engaged supporting air operations over Libya. France has long used the similar E-2 radar aircraft, from which the C-2 was developed. But now Britain is building two carriers even larger than the de Gaulle and that means they are more likely to require a larger COD aircraft like the C-2 or V-22. In the past the British and French (and other nations with carriers) would improvise for COD, often taking a carrier based bomber aircraft to move freight. If close enough to land the helicopters every carrier embarked would be used.

Repost 0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 12:20
Trois amiraux américains sanctionnés dans une affaire de corruption

 

Washington, 11 fév 2015 Marine & Océans (AFP)

 

La Marine américaine a annoncé mardi avoir sanctionné trois amiraux dans le cadre d'une affaire de corruption en Asie qui l'ébranle depuis des mois.

 

Les trois amiraux, qui n'ont pas été poursuivis par la justice dans cette affaire, ont reçu une "lettre de réprimande" de la part du secrétaire à la Marine, Ray Mabus, a annoncé la Marine.

 

Les lettres de réprimande mettent fin dans les faits aux carrières des officiers.

 

Les trois amiraux, le contre-amiral Terry Kraft, actuellement commandant des forces navales au Japon, le contre-amiral Michael Miller, en poste à l'école des officiers, et le contre-amiral David Pimpo, chargé de fonctions logistiques, ont été admis à faire valoir leurs droits à la retraite.

 

Les trois officiers "ont montré une faiblesse de jugement" et n'ont pas été à la hauteur de leurs responsabilités, a estimé M. Mabus dans un communiqué.

 

Selon la Marine, les officiers ont notamment reçus des cadeaux "inappropriés", et deux d'entre eux ont approuvé des liens avec une entreprise commerciale de manière là aussi "inappropriée".

 

Le procès des principaux accusés de l'affaire de corruption s'est ouvert début janvier en Californie. Un chef d'entreprise malaisien, surnommé "Fat Leonard", a plaidé coupable d'avoir corrompu des officiers pour obtenir des contrats d'avitaillement de navires américains lors de leurs escales en Asie.

 

Le patron de Glen Defense Marine Asia a reconnu avoir fourni de l'argent, des services de prostituées ou des mets de luxe pour obtenir les contrats. Selon l'accusation, les sommes en jeu se montent en millions de dollars.

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 12:50
Latvia signs Diplomatic Clearances Technical Arrangement

 

Brussels/Riga - 09 February, 2015 European Defence Agency

 

Latvia joined the Diplomatic Clearances Technical Arrangement as 14th member on 1st January 2015. Belgium, Bulgaria, Cyprus, Czech Republic, Germany, Greece, Italy, Lithuania, Netherlands, Norway, Romania, Slovakia, Sweden already signed the arrangement to simplify and harmonise military air transport in Europe. 

 

The aim of EDA’s Diplomatic Clearances Technical Arrangement is to harmonise procedures for overflights and landings of EU nations military registered or operated transport aircraft. The arrangement enables signatory member states to operate without the need to submit diplomatic requests for each flight since an annual diplomatic clearance number is issued. 

This common mechanism increases efficiency and effectiveness of European airlift as there is more flexibility during mission preparation and mission execution. Furthermore it saves human and financial resources of the member states with a significantly reduced number of required requests and notifications. A dedicated online portal provides basic transparency on national policies and procedures for granting diplomatic clearances for military transport aircraft according to the technical arrangement. 

 

Background

The disparate requirements to obtain diplomatic clearances to land in or to fly over EU member states cause unnecessary delays and hamper swift airlift operations. The legacy diplomatic clearances mechanism needs to be tailored to the 21st century’s requirements, especially looking at the future implementation of the Single European Sky (SES) where a route driven system will evolve into a trajectory driven system.

 

More information:

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:35
Kabul Cabs – The Chinook Force In Afghanistan

Photo Cpl Andrew Morris - RAF

 

06 February 2015 Flt Lt Henderson- RAF

 

Royal Air Force Chinooks are continuing to make a significant contribution towards Afghanistan’s future security and stability following the end of the UK combat mission in the country on 31st December 2014.

 

Three Chinooks helicopters from RAF Odiham in Hampshire are currently deployed to assist the servicemen and women remaining in Afghanistan supporting the Afghan government and Afghan National Security Forces (ANSF) in non-combat roles. The focus of the UK’s efforts in the country has evolved from leading combat operations to training, advising and assisting the ANSF, this includes leading the training at the Afghan National Army Officers Academy (ANAOA).

 

In November 2014, three of the eight heavy lift support helicopters previously assigned to operations in Helmand Province in southern Afghanistan relocated to Kabul in support of the NATO-led mission, Operation Resolute Support. Sqn Ldr Hannah Brown, Officer Commanding Op TORAL Aviation Detachment said,

 

“The British mission in Afghanistan, known as Operation TORAL, is to support the institutional development of the Afghan government and the strengthening of the Afghan Security Forces. For us [the Chinook Force] this involves flying diplomats, UK and coalition military and freight around the capital.”

 

“The primary difference we’re making is that we’re keeping people off the roads. By far the highest threat at the moment in the capital are road side bombs and vehicle-borne improvised explosive devises. By using air we can transport people quickly and more safely to various locations in the city.”

 

“We’re not the only aviation assets here, there’s a large presence from the americans but we’re having a disproportionate affect with just our three aircraft. We’re a small detachment but we’re currently providing up to ten hours flying a day moving troops and equipment around Kabul.”

 

“I’m particularly proud that even within our first month here, we were already achieving a hundred percent of the flying task we were asked to do. That equates to roughly 2400 people being kept off the roads. When you consider how many convoys that haven’t had to happen, that is really rewarding.”

 

Later this spring the Chinook Force in Kabul will be replaced by three RAF Puma HC 2 helicopters from RAF Benson, they will remain in Afghanistan until the mission is complete.

 

Sqn Ldr Brown said, “There are people on the Chinook Force now who don’t remember a time when we haven’t been in Afghanistan. After 14 years it will be a big step change for us but also a chance for a reset back at RAF Odiham.”

 

“We will have the opportunity to start supporting other exercises and contingency operations as required and we will also be able to focus on training in other environments that we haven’t been able to concentrate on while our main effort has been flying in Afghanistan.”

 

Engineers from 1310 Flight, normally based at RAF Odiham get to work on a Chinnok while it sits on the pan at Kabul.

 

“The Chinook has become synonymous with Afghanistan, every time you see an image of troops in Helmand, chances are you will see an RAF Chinook in the background.”

 

“We’re extremely proud of the support we provided to operations in Afghanistan so it will be a sad day when we leave this country but I think we’re leaving it a better state than when we arrived and it’s a chance for the Chinook force to look ahead to new things.”

Kabul Cabs – The Chinook Force In AfghanistanKabul Cabs – The Chinook Force In Afghanistan
Kabul Cabs – The Chinook Force In Afghanistan
Kabul Cabs – The Chinook Force In AfghanistanKabul Cabs – The Chinook Force In Afghanistan
Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:30
Chammal : dans la peau du chef de la cellule logistique déployée

 

09/02/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Depuis le mois de novembre 2014, le major Jean-Marc, 50 ans, est en mission comme chef de la cellule logistique déployée (CLD) en Jordanie pour l’opération Chammal.

 

Le major Jean-Marc a intégré l’armée de l’air en 1983 en tant que logisticien. Affecté au début de sa carrière sur la base aérienne de Salon de Provence, il est employé depuis 2010 par le Commandement des Forces Aériennes (CFA), à Bordeaux, et détaché auprès de la SIMMAD (Structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques de la Défense). Le major travaille au niveau du bureau des systèmes d’information en tant que référent ATAMS (Aircraft Technical and Airworthiness Management System). Il explique : « Il s’agit du système d’exploitation technico-logistique de l’armée de l’air qui permet de suivre les aéronefs au niveau technique et en même temps de faire la logistique. »

 

Déployé en Jordanie pour une durée d’environ 4 mois, il effectue actuellement sa cinquième opération extérieure. Son rôle en tant que chef de la CLD est de « réaliser les commandes pour le détachement chasse, les pièces détachées du périmètre aéronautique qui sont justement liées au système ATAMS,  ainsi que pour les pompiers, les servitudes et bien sûr nous sommes chargés de tous les formulaires qui sont suivis dans l’armée de l’air. »

 

Après avoir pris ses marques dans un petit hangar au sein de la zone technico-opérationnelle, le major a pu y mettre en place son entrepôt de pièces détachées avec l’aide de son équipe composée d’un adjudant et de deux sergent-chef. « On entrepose, on distribue, on prépare des colis départ et on réceptionne tout le matériel. » L’équipe est ainsi en charge de toute la logistique air au sein du détachement en place en Jordanie, « par contre nous ne nous occupons pas de toutes les commandes relatives aux Systèmes d’Information et de Communication ainsi que celles liées au GAAO – Groupement Aérien d’Appui aux Opérations. »

 

En liaison quotidienne avec Bordeaux, le major ajoute « le mécanicien Mirage 2000, dès qu’il réalise une opération sur un avion, a la possibilité, quand il a besoin d’une pièce, de faire une demande d’approvisionnement, et si nous disposons de cette pièce dans notre lot, nous lui fournissons le matériel. Pour re-compléter ensuite notre lot, nous faisons une demande informatique via ATAMS. »

 

En France, le major Jean-Marc travaille en état-major. Il est justement responsable de tout le suivi des anomalies qui sont remontées au niveau du système ATAMS et réalise avec son équipe les demandes d’évolution du logiciel pour améliorer les performances ou le rendre plus convivial. Déployé en Jordanie en très peu de temps, le major se préparait à ce départ puisqu’il était d’astreinte opérationnelle à trois jours.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de neuf avions Rafale, six avions Mirage 2000D, un ravitailleur C-135 FR et un avion de patrouille maritime Atlantique 2.

Chammal : dans la peau du chef de la cellule logistique déployéeChammal : dans la peau du chef de la cellule logistique déployée
Repost 0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 17:20
USS Theodore Roosevelt Fuel Transfer


9 févr. 2015 US Navy

 

ATLANTIC OCEAN (Feb. 6, 2015) Sailors aboard the aircraft carrier USS Theodore Roosevelt (CVN 71) participate in a replenishment at sea (RAS) with the Military Sealift Command combat support ship USNS Arctic (T-AOE 8). U.S. Navy ships conduct periodic RAS events during prolonged periods at sea to resupply equipment, goods and fuel. Theodore Roosevelt is underway participating in composite training unit exercise (COMPTUEX), which test the Theodore Roosevelt Carrier Strike Group's ability to effectively react to real-world scenarios and perform as an integrated unit. (U.S. Navy video by Mass Communication Specialist 3rd Class Bounome Chanphouang/Released)

Repost 0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 12:50
Intégration de la Marne au sein de la force SNMG2

 

06/02/2015 Sources : Marine nationale

 

Après le soutien du groupe aéronaval français du 13 au 24 janvier 2015 durant sa phase de déploiement vers Port Saïd et une escale au Pirée en Grèce, le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Marne est actuellement intégré au sein de la force OTAN SNMG2 (Standing Nato maritime group).

 

Il s’agira de la troisième intégration pour la Marne après une mission en Méditerranée orientale en juin 2014 et la participation à l’exercice OTAN Noble Mariner au large des côtes espagnoles en octobre 2014.

 

Actuellement composé de frégates américaine, canadienne, italienne, turque et espagnole ainsi que de ravitailleurs allemand et espagnol, le groupe patrouille en Méditérannée centrale et en mer Adriatique et effectue des entraînements conjoints avec les forces de l’OTAN.

 

Au-delà de son soutien logistique à la mer, la Marne participera à plusieurs exercices (tir d’artillerie, manœuvre hélicoptère…) afin d’entretenir le savoir-faire interalliés. Ainsi, la prochaine escale programmée à Split en Croatie (pays membre de l’OTAN depuis 2009) sera l’occasion d’un exercice conjoint avec la marine croate.

 

L’intégration d’un bâtiment français au sein de la force SNMG2 est toujours une expérience opérationnelle extrêmement enrichissante d’un point de vue tactique mais également logistique. Elle permet notamment d’entretenir notre capacité à travailler en interalliées et d’affirmer notre engagement au sein de l’OTAN. En effet la lutte contre les trafics et activités terroristes est une des missions majeures du SNMG2 à travers l'opération Active Endeavour.

Repost 0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 20:20
USS George H.W. Bush (CVN 77) and USS Theodore Roosevelt (CVN 71)  ammo transfer


8 févr. 2015 US Navy

 

ATLANTIC OCEAN (Feb. 05, 2015) MH-60S Sea Hawk helicopters are used to transfer ordnance off the flight deck of the Nimitz-class aircraft carrier USS George H.W. Bush (CVN 77) to USS Theodore Roosevelt (CVN 71) while underway in the Atlantic Ocean. Theodore Roosevelt and George H.W. Bush are conducting training exercises in the Atlantic Ocean. (U.S. Navy videoby Mass Communication Specialist 3rd Class Bounome Chanphouang/Released)

Repost 0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 08:35
Ankunft letztes RoRo-Schiff in Emden

 

6 févr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 02/2015 15E11002

 

Das letzte von insgesamt fünf Transportschiffen aus dem Umschlagspunkt in Trabzon ist am Dienstag, den 03.Februar, im Hafen von Emden angekommen. An Bord des 160m langen Schiffes sind rund 200 Fahrzeuge und diverses Material aus Afghanistan. Die Entladung des Schiffes bildet den Abschluss der ISAF-Rückverlegung.

Repost 0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 07:55
2000ème ravitaillement à la mer pour le BCR « Marne ».

 

29 janvier 2015 par BCR Marne

 

Après un départ de Toulon le 13 janvier pour une mission de soutien au groupe aéronaval en méditerranée, le BCR “Marne” vient d’effectuer son 2000 eme RAM.

 

Hasard du calendrier, ce ravitaillement a été effectué avec le PA « Charles de Gaulle » et dans un cadre opérationnel : le déploiement « Arromanches ».

Lancée le 2 février 1985, la « Marne » a effectué son premier ravitaillement le 28 mai 1986.

29 ans plus tard le bâtiment fête donc cet anniversaire de la plus belle des manières en ravitaillement le vaisseau amiral de la flotte française.

A cette occasion, les pavillons de traditions du bâtiment ont été arborés, et certains membres de l’équipage ont revêtu leurs plus beaux déguisements afin de célébrer au moment de la séparation des bâtiments cet événement unique.

Repost 0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 17:56
Nîmes : Les VBCI sont arrivés !

 

3 févr. 2015 2e REI Réf : 359 - 262

 

Samedi 31 janvier 2015, le 2ème REI a réceptionné ses premiers VBCI (Véhicule blindé de combat d’infanterie) et ainsi il devient le 8ème et dernier régiment de l’armée française à recevoir ce type de matériel. Au total ce sont 17 véhicules qui seront débarqués du train au quai Grezan.

 

Le 31 janvier, le 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI) de Nîmes a reçu ses premiers véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI). En réceptionnant 17 véhicules blindés flambants neufs (12 VBCI de type « combat d’infanterie » et 5 VBCI de type « poste de commandement »), le 2e REI devient le huitième et dernier régiment d’infanterie de l’armée de Terre à être équipé de ce type de matériel. Dans la matinée, les légionnaires ont déchargé les véhicules sur la plateforme de débarquement de la zone industrielle de Grezan. Une fois la manœuvre effectuée, des circulateurs du 503e régiment du train ont escorté le convoi jusqu’aux quartiers du 2e REI pour une mise en condition opérationnelle dans l’après-midi.

 

 

Le VBCI est un véhicule dédié au transport, à la protection et à l’appui-feu des groupes d’infanterie. Il a depuis, été engagé au Liban, au Mali et en RCA. Le retour d’expérience des théâtres montre que ce véhicule de combat répond parfaitement au besoin opérationnel exprimé par l’armée de terre. Il peut accueillir 9 fantassins équipé du système FELIN en plus du pilote et du radio-tireur.

 

Depuis sa création en 1841, le 2e Régiment étranger d'infanterie est le plus ancien des régiments d'infanterie de la Légion Étrangère. Il est doté des matériels et équipements les plus modernes et il fait partie des premiers régiments d'infanteries numérisés de l'armée de Terre en 2003 et a été doté du système FELIN en 2012.

video Armée de Terre

Repost 0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 17:50
Super Cargo: Der Ladungsexperte auf hoher See

 

5 févr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 02/2015 15E11005

 

In Belgien, der letzten Station vor Deutschland, steigen wir an Bord der Britannia Seaways und begleiten den Super Cargo Andreas Hasenknopf in den letzten 24 Stunden seiner Reise auf Schritt und Tritt. Als sogenannter Super Cargo ist der Fregattenkapitän verantwortlich für den sicheren Transport der letzten Fracht aus Trabzon im Rahmen der ISAF-Rückführung.


Musik:
Side Light von Brian Beshears & Scott Meath (Universal Music)
Dark Story von Adam Routh (Universal Music)

 

Repost 0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 08:45
A400M : la supply chain n'a pas supporté la hausse des cadences

 

30 janvier 2015 Par Hassan MEDDAH  - Usinenouvelle.com

 

Après la démission du patron de la branche des avions militaires, Domingo Urena-Raso, Airbus doit remettre d'équerre l'organisation industrielle du programme A400M qui n'a pas résisté à la montée en cadence.

 

A l'occasion de sa cérémonie des vœux pour la presse, Tom Enders, le PDG du groupe Airbus, a tenu à relativiser, ce jeudi 29 janvier, les nouveaux déboires rencontrés par son programme d'avion de transport militaire l'A400M. "Ce n'est pas une catastrophe mais c'est sérieux", a-t-il dit. Selon lui la situation n'a en effet rien à voir avec celle de 2009, quand le groupe s'interrogeait alors sur la pertinence à poursuivre ou non un programme dont les coûts de développements explosaient.

Toutefois après les sévères critiques exprimées notamment par l'Allemagne, les nouveaux retards annoncés ont coûté la tête au patron de la branche des avions militaires, Domingo Ureña-Raso, un pilier du groupe présent dès sa création. Il est remplacé par Fernando Alonso, jusqu'ici directeur du programme d'essais en vol de l'appareil. "Il connaît parfaitement l'appareil.C'est l'homme de la situation au bon moment", veut croire Tom Enders.

 

Personnalisation à l’excès

L'avionneur distille au compte-gouttes les explications sur les nouveaux problèmes rencontrés par le programme alors que près d'une dizaine d'appareils sur les 174 commandés ont déjà commencé à être livrés aux différentes armées européennes (France, Royaume-Uni, Allemagne...) et à la Turquie. Ils sont de natures différentes.

Le PDG du groupe avance un retard sur la disponibilité des capacités militaires. Plusieurs versions de l'A400M sont prévues en fonction des missions envisagées par les armées (soutien logistique, largage aérien, systèmes d’autoprotection, ravitaillement en vol...). Cela pourrait entraînait une personnalisation à l'excès des appareils préjudiciable à l'efficacité de la ligne de production. "La plus grande partie de l'avion est commune à tous les clients. Il se différencie par les systèmes militaires et de télécommunications propres à chacune des armées. On peut donc changer les appareils entre les clients jusqu'à un certain point sur la ligne d'assemblage. Au delà, l'appareil devient soit belge, soit français, soit allemand...", explique Marwan Lahoud, directeur de la stratégie du groupe.

 

Problèmes de cadences

L'autre explication du retard viendrait des difficultés rencontrées par les fournisseurs. "C'est un problème de supply chain, explique Marwan Lahoud. Les sous-traitants internes et externes ont du mal à suivre l'augmentation des cadences". Ainsi au pied de la chaîne d'assemblage, d'une part, les pièces n'arrivent pas au rythme attendu et d'autre part elles ne sont pas toujours conformes aux spécifications. Pour expliquer ces difficultés, la direction d'Airbus met en avant la forte sollicitation de ses fournisseurs par d'autres programmes notamment dans le secteur civil: montée en puissance du programme A350, de la gamme A320...

Pour rectifier le tir, Airbus revoit l'organisation industrielle du programme. L’industrialisation de l’A400M sera désormais intégrée à la direction des opérations d’Airbus Defence and Space. Elle est confiée à Pilar Albiac-Murillo, recrutée auprès de l'industrie automobile en 2007 pour améliorer l'efficacité opérationnelle du groupe.

 

Des pénalités à payer

Le groupe a, en revanche, réfuté les critiques concernant le transfert du programme A400M de la branche commerciale vers la nouvelle filiale Airbus Defence and Space créée l'an dernier. "C'était utile. Cela nous a permis de regrouper dans une même entité tous les expertises qui étaient nécessaires pour l'A400M, celles des avions militaires et celles des systèmes de défense portée par Cassidian", a justifié Tom Enders.

D'ores et déjà, le groupe s'attend à payer des pénalités de retard à ses principaux clients. "Nous ne retournerons pas vers les Etats pour leur demander de nouveaux moyens financiers pour régler ces problèmes", a précisé Tom Enders. Le groupe est encore en phase d'études pour définir un nouveau calendrier de livraison et estimer les surcoûts liés à ces nouvelles difficultés. Airbus devrait communiquer ces éléments au moment de l'annonce de ses résultats financiers fin février.

Repost 1
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 12:50
Übung "Grantiger Löwe" - Panzertransport mit der Bahn


26 janv. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 01/2015 15E10901

 

Kampfpanzer Leopard, Schützenpanzer Marder, Transportpanzer Fuchs: die Brigadegefechtsübung „Grantiger Löwe“ ist ein Tummelplatz für Gefechtsfahrzeuge, die von der Deutschen Bahn zügeweise ins Übungsgebiet nach Bergen transportiert werden. Alles beginnt mit der Verladung am Bahnhof - Millimeterarbeit in der Nacht!

Musik: Radical Chunk von Alec Williams & Chieli Minucci (Universal Music)

 

Repost 0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 12:50
DAHER devient Lead Logistics Provider d’Airbus Helicopters

 

 

Paris, le 19 janvier 2015 – Daher

 

Un contrat 2014 – 2019 pour piloter et opérer la logistique des quatre usines européennes d’Airbus Helicopters

 

Après avoir commencé à opérer la logistique d’Airbus Helicopters pour son site de Donauwörth en Allemagne en septembre 2014, DAHER poursuit son développement avec Airbus Helicopters et devient le prestataire logistique unique sur les quatre usines européennes d’Airbus Helicopters. En complément, il devient le « Lead Logistics Provider » du premier hélicoptériste mondial.

 

Un partenariat global de long terme marqué par l’excellence opérationnelle
Avec la signature de nouveaux contrats et la reconduction de contrats existants, DAHER pilote et opère la logistique des quatre usines européennes d’Airbus Helicopters (Donauwörth en Allemagne, La Courneuve et Marignane en France et Albacete en Espagne) jusqu’en 2019.
DAHER devient ainsi le Lead Logistics Provider pour l’ensemble de ce périmètre.

 

En tant que Lead Logistics Provider, DAHER est en charge de la gestion de la supply chain de son client Airbus Helicopters.

 

DAHER peut ainsi :
- avoir une approche globale des coûts de la supply-chain et des plans d’amélioration associés,
- déployer une approche opérationnelle commune à l’ensemble des sites et permettre ainsi l’accélération des flux et l’optimisation des structures et des moyens,
- généraliser et partager les bonnes pratiques sur l’ensemble des sites concernés.
Cette démarche est parfaitement adaptée aux exigences de diminution des coûts et de performance opérationnelle d’Airbus Helicopters.

« Ce contrat de long terme signé avec Airbus Helicopters marque une nouvelle étape dans notre
stratégie de développement, visant à proposer une prestation globale, clés en main, à nos clients.
Notre ambition est d’étendre ce niveau de prestations à d’autres clients dans un avenir proche »
précise Stéphane Mayer, Président & CEO du pôle Aéronautique & Défense de DAHER.


DAHER, Lead Logistics Provider, opère la logistique des 4 usines européennes d’Airbus Helicopters:

 

Donauwörth, Allemagne
Depuis le 1er septembre 2014, DAHER gère la totalité de la plateforme logistique de l’usine
allemande d’Airbus Helicopters basée à Donauwörth (Bavière). Dans la continuité des prestations
réalisées pour les autres usines, DAHER est en charge de l’ensemble des flux de composants
destinés à la production et aux rechanges :
- La logistique
- Le contrôle qualité
- Le stockage et la préparation des colis (picking, kitting)
- La gestion de la cellule peinture
- La distribution sur site (transport, gestion des douanes,..)

 

Marignane, France
Les équipes de DAHER y centralisent les flux entrants et la logistique industrielle autour de deux magasins entièrement automatisés.
Le premier magasin, sur le site d’assemblage des hélicoptères et d'une capacité de 55 000 emplacements, est dédié à la réception des pièces. Le second d'une capacité de 110 000 emplacements, à proximité de l’usine, gère les flux sortants des
pièces de rechange et le service clients. Le succès du premier contrat et les chantiers d’amélioration continue mis en place ont amené Airbus Helicopters à renouveler sa confiance à DAHER jusqu'en 2019.

 

La Courneuve, France
Sur ce site, DAHER est au coeur de l’usine de fabrication et de réparation des pales d’hélicoptères.
DAHER gère la logistique du magasin central où sont stockés l’ensemble des produits standards, du magasin des pales principales, pales arrières, rotors et fenestrons et du magasin froid pour les tissus et résines.

 

Albacete, Espagne
Depuis septembre 2012, DAHER gère la logistique de l’usine d’Albacete en Espagne, de la réception des pièces, à la préparation des commandes et l’envoi sur la ligne d’assemblage final.

Repost 0
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 12:45
Barkhane : « Dans la peau » d’un agent de transit aérien

 

23/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Le brigadier Ana, 31 ans, est déployé au Mali depuis le mois de novembre 2014 pour une durée de 4 mois. Agent de transit aérien sur la plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao, elle participe jour et nuit à relever le défi logistique qui caractérise l’opération Barkhane. Face aux élongations hors du commun de la bande sahélo-saharienne, sa disponibilité et son sens de l’engagement contribuent à la réussite de sa mission. Son objectif est clair, « maîtriser les flux de matériels en transit sur la PfOD ainsi que les ressources vitales aux troupes déployées est un enjeu permanent ».

 

Affecté depuis 10 mois à l’escale de la base aérienne (BA) 107 de Villacoublay (78), elle exerce le métier d’agent de transit aérien, fonction qu’elle occupe depuis 2012 lors de sa première affectation sur une base aérienne, la BA 105 d’Evreux (27).

 

Entrée en service en 2008, le brigadier Ana a d’abord été secrétaire au bureau d’accueil du personnel de l’armée de l’air à Balard (75) avant de rejoindre les pistes d’envol des bases aériennes. Passionnée par l’univers de l’aéronautique, elle obtient en 2011 les qualifications nécessaires pour assurer la gestion du transit aérien militaire. Depuis, son professionnalisme et son enthousiasme lui ont permis de gravir les échelons. Très prochainement, elle sera élevée au grade de brigadier-chef suite à l’obtention de la sélection de niveau 1 (SN1).

 

A bientôt 7 ans de service, le brigadier Ana est chargé d’assurer le package des aéronefs (avions et hélicoptères) lors des phases de stationnement au sol, d’effectuer le contrôle IATA de transport de matières dangereuses et de gérer le fret militaire, de sa dépose à l’escale jusqu’à l’arrimage à l’avion. En contact avec plusieurs milliers de passagers par an, elle participe à faire que leur voyage se passe dans les meilleurs conditions (accueil, accompagnement dans les démarches administratives, manifeste passagers, etc.). Sur la BA 107 de Villacoublay, elle est également amenée à être en contact avec les autorités politiques et militaires dans le cadre de leurs déplacements en France et à l’étranger.

 

Sur la PfOD de Gao, une journée type à la cellule du détachement de transit interarmées aérien est bien chargée. Jour et nuit, les aéronefs tactiques de transport militaire atterrissent et décollent. « Chaque appareil demande en moyenne un temps de travail estimé à 2 H 30. Pour le bien de la mission, le DETIA assure l’ensemble des tâches liées à l’environnement de l’avion ». Lorsqu’un aéronef arrive sur la PfOD de Gao, le brigadier Ana anticipe déjà son départ, « une fois ses passagers et son FRET débarqués, il faut préparer l’avion pour qu’il puisse poursuivre son plan de vol et ses missions opérationnelles dans les meilleurs délais ». Traitement du fret et gestion de son suivi administratif, complètement en carburant des aéronefs, gestion des soldats à l’embarquement et au débarquement, face à la densité des flux logistiques et du personnel militaire transitant par Gao, le brigadier Ana peut compter sur ses savoir-faire et son allant.

 

L'opération Barkhane regroupe 3000 militaires dont la mission en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Barkhane : « Dans la peau » d’un agent de transit aérienBarkhane : « Dans la peau » d’un agent de transit aérien
Barkhane : « Dans la peau » d’un agent de transit aérienBarkhane : « Dans la peau » d’un agent de transit aérien
Repost 0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 12:55
Vigipirate : le défi relevé par les opérationnels du soutien interarmées

 

23/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Dans le cadre du renforcement Vigipirate (opération Sentinelle), les armées ont déployé en quelques jours sur le territoire national plus de soldats qu’elles n’ont en OPEX. Ainsi, plus de 10 000 soldats servent actuellement dans cette opération intérieure d’une ampleur sans précédent en métropole comme outremer. Quelque 6 000 d’entre eux ont rejoint l’Ile de France et sécurisent des sites sensibles en région parisienne. Ils proviennent des différentes garnisons réparties sur l’ensemble du territoire national.

 

Les soldats qui patrouillent sont les plus visibles, mais en coulisse, les chaînes logistique et de soutien se sont également massivement mobilisées pour organiser, sous très faible préavis, ce déploiement, transporter, accueillir équiper les soldats, les héberger et les nourrir.

 

Fournir, acheminer

Afin de relever ce défi, l’État-major des armées (EMA) a sollicité les États-majors opérationnels (EMO) des armées et du service du commissariat des armées (SCA) pour fournir les ressources humaines et matérielles nécessaires (gilets pare-balles, matériels de campement, etc…).

Le Centre du soutien des opérations et des acheminements (CSOA) a ordonné le transport par voie aérienne militaire des premiers échelons du dispositif renforcé. Trois rotations aériennes ont été nécessaires pour la seule région Ile de France. Il a par ailleurs fait acheminer la ressource logistique des établissements et dépôts métropolitains vers les zones d’engagement.

Ainsi plus de 8 000 soldats ont été acheminés en cars militaires depuis les garnisons jusqu’aux points de regroupement avant engagement, principalement vers la région parisienne : 170 cars provenant de 35 groupements de soutien de base de défense (GSBdD) et 340 conducteurs ont aussi été mobilisés. Une fois sur zone, sur la base de Satory pour la région Ile de France, les moyens ont été répartis et déployés sur les sites à protéger par les états-majors interarmées de zones de défense et de sécurité (EMIA-ZDS), en charge de la conduite des opérations.

 

Héberger, nourrir

L’hébergement des militaires en région parisienne a imposé le recours à des capacités d’hébergement que les restructurations et réorganisations de nos armées avaient laissées vacantes. Certains de ces lieux manquant d’installations disponibles pour offrir des conditions durables d’hébergement, quelques jours ont été nécessaires pour fournir la totalité des services attendus (douches, laveries, réfrigérateurs, etc…).

Tous les soldats engagés en Ile de France dorment aujourd’hui sous un toit, 25% d’entre eux passent leur nuit sur des lits de camp.

 

Soutenir médicalement

Le soutien médical déployé en Ile de France comprend notamment trois équipes médicales mobiles qui arment une antenne médicale de circonstance à Satory, Brétigny, ainsi qu’au Fort de l’Est. Par ailleurs, les antennes du SSA de Villacoublay et de St Germain en Laye ont été renforcées.

Durant cette opération de projection, les GSBdD, coordonnés par l’EMO-SCA, ont été particulièrement efficaces pour assurer la projection et l’accueil des renforts et pour délivrer aux militaires venant de toute la France l’ensemble du matériel nécessaire à l’exécution de leur mission de protection des sites sensibles et de nos concitoyens.

Les femmes et les hommes impliqués dans cette manœuvre n’en ont que plus de mérite, eux qui portent au quotidien la transformation du soutien interarmées.

Vigipirate : le défi relevé par les opérationnels du soutien interarméesVigipirate : le défi relevé par les opérationnels du soutien interarmées
Vigipirate : le défi relevé par les opérationnels du soutien interarméesVigipirate : le défi relevé par les opérationnels du soutien interarmées
Vigipirate : le défi relevé par les opérationnels du soutien interarméesVigipirate : le défi relevé par les opérationnels du soutien interarmées
Repost 0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 12:30
Chammal : dans la peau d’un caporal-chef du Groupement aérien d’appui aux opérations

 

23/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Depuis le mois de novembre 2014, le caporal-chef Grégory, 28 ans, est en mission au sein d’une équipe du GAAO (Groupement aérien d’appui aux opérations) en Jordanie pour l’opération Chammal.

 

Le caporal-chef Grégory s’est engagé il y a 8 ans dans l’armée de l’Air en tant que militaire du rang et a directement intégré le Groupement aérien d’appui aux opérations. Dès son enfance, il a été attiré par les métiers de l’armée, il explique d’ailleurs : « quand j’étais petit dans le village de mon père, il y a eu une inondation et les premiers sur le terrain étaient les militaires du coin, du 8ème RPIMA de Castres, qui aidaient à déblayer les arbres. Les voir au travail m’avait vraiment motivé ». Plombier-chauffagiste de spécialité, il pousse un jour la porte d’un CIRFA et est recruté très rapidement dans l’armée de l’Air, en recherche de profils comme le sien. Il effectue actuellement sa 8ème opération extérieure (OPEX). Il part environ une fois par an pour des durées variant de 3 à 4 mois.

 

Actuellement en mission en Jordanie pour une durée d’environ 3 mois et demi, le caporal-chef Grégory fait partie d’une équipe d’environ vingt personnes. Les journées passent sur la base mais ne se ressemblent pas. Polyvalent, il passe d’une mission à une autre pour réaliser les différents chantiers du site. « Le matin, notre chef de détachement nous explique dans quelle équipe nous serons pour la journée et quelle mission nous devrons exécuter. Ça peut très bien être le coulage d’une dalle de béton, construire des escaliers pour les postes de combat, poser de la clôture, monter des structures métallo-textiles, monter des tentes, faire du terrassement… » et la liste continue.

 

Les délais sont souvent très courts pour réaliser les différents chantiers et les tâches sont données par rapport au potentiel de chacun. « Il y a des domaines où on est plus ou moins à l’aise. On a quelques collègues qui sont plus minutieux que physiques et il ne s’agit pas de se blesser avec les masses. » Les militaires du GAAO travaillent dans toutes les conditions explique le caporal-chef « on subit les intempéries, le froid, les tempêtes de sable, ainsi que le rythme de travail ».

 

Le caporal-chef Grégory a participé à l’opération Sangaris de mars à juin 2014 où il a entre autres, œuvré au montage d’abris métallo-textiles. En Jordanie, il a justement mis à profit cette connaissance. Il explique : « mon petit plus, c’est le laçage. J’ai appris quelques petites techniques en Centrafrique qui ont vraiment servi ici et j’essaie de partager mon expérience avec mes camarades ». C’est ainsi que la polyvalence s’acquiert au sein du GAAO.

 

En métropole, le caporal-chef Grégory part sur les chantiers du lundi au vendredi. Il souligne qu’en opération extérieure, la mission est différente et l’ambiance change aussi. « Le mode de vie n’est pas du tout identique qu’en France, où chaque soir chacun rejoint sa chambre. Ici, on est tous ensemble, la mentalité sur le chantier n’est pas la même, malgré les conditions très dures, le côté cohésion ressort beaucoup plus ».

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de neuf avions Rafale, six avions Mirage 2000D, un ravitailleur C-135 FR, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et la frégate anti-aérienne Jean Bart, intégrée dans le groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions USS Carl Vinson.

Chammal : dans la peau d’un caporal-chef du Groupement aérien d’appui aux opérationsChammal : dans la peau d’un caporal-chef du Groupement aérien d’appui aux opérationsChammal : dans la peau d’un caporal-chef du Groupement aérien d’appui aux opérations
Chammal : dans la peau d’un caporal-chef du Groupement aérien d’appui aux opérations
Repost 0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 16:50
European Air Transport Fleet enters new phase

 

Brussels - 19 January, 2015 European Defence Agency

 

Launched four years ago by 20 participating nations, the European Air Transport Fleet (EATF) partnership has now entered its second phase. The initiative is expected to grow based on the building blocks that have already been put in place.

 

With an objective to address the airlift shortfall in the European Union, the European Air Transport Fleet (EATF) partnership – initiated in 2011 as a European Defence Agency (EDA) programme – aims at developing cost-effective solutions to optimise the use of existing and future national fleets of military transport aircraft in Europe. A three-phase strategy has been agreed upon to achieve that ambitious objective.

The first phase of the EATF strategy, which ran from 2012 to 2014, has now effectively come to an end”, Laurent Donnet, EDA Project Manager Airlift & Air-to-Air Refuelling, explains. “This allowed us to lay out the partnership’s foundations with a number of tangible deliverables and activities such as the harmonisation of diplomatic clearances mechanisms and procedures, but also live exercises and training events”, he adds.

 

Growing interest

A testimony to this successful first phase, the European Air Transport Training (EATT) events organised in Europe keep gathering more and more participants, with 14 aircraft and 30 crews expected to join the next edition in June 2015. This year, three editions of the European Advanced Airlift Tactics Training Course (EAATTC) will also take place, as well as three European Air Transport Instructor Courses and the annual European Air Transport Symposium (see below).

 

EATF Phase 2, expected to run for three years, will see a strengthening of these activities through several initiatives, such as the development of a permanent multinational training centre in Zaragoza (Spain) expected to reach its initial operational capability by mid-2016. Meanwhile, harmonisation of rules, regulations, tactics, techniques and procedures will continue. User groups developed around aircraft such as the A400M, A330 MRTT, CN295 or KC-390 will also be explored, based on a model currently being tested with the European C-27J Spartan community of users. All these efforts will be pursued in close cooperation with the European Air Transport Command (EATC) in Eindhoven, which has become the major centre of airlift expertise in Europe.

The EATF partnership hit the nail on the head”, Laurent Donnet stresses. “European airlift is being trained like never before and interoperability between Member States keeps growing”, he adds. Ultimately, a third EATF phase is expected to run from 2017 to 2021. It will seek deeper cooperation between participating nations with regards to new capabilities, as well as increased support for the creation and implementation of innovative and tangible solutions.

 

More information

Repost 0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 12:45
BSS : point de situation du 22 janvier 2015

 

22/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Cette semaine a été marquée par la poursuite des mouvements de relève au sein de la force Barkhane, ainsi que la poursuite des opérations dans l’ensemble de la zone d’action

 

Le 18 janvier 2015, le sous-groupement aéromobile (SGAM), stationné à Gao et armé par le 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) de Phalsbourg, a été relevé à Gao par le 3èmerégiment d’hélicoptères de combat d’Etain. Le 3 novembre dernier, le SGAM a accueilli deux hélicoptères Caïman, en remplacement de deux Puma. Il est constitué d’une quinzaine d’aéronefs, incluant treize hélicoptères et un Pilatus.

 

Le lendemain, le 3ème régiment du matériel (3ème RMAT) de Muret et le 515ème régiment du train (515ème RT) ont relevé le 516ème régiment du train et la quarantaine d’autres unités représentées dans les fonctions d’appui logistique de la force. Le colonel Vincent Buttolo, chef de corps du 3ème RMAT, succède ainsi au colonel Hervé Desmeulles à la tête du bataillon logistique (BATLOG) de la force Barkhane. Le BATLOG assure le soutien essentiel à la conduite des opérations, à savoir la maintenance des véhicules, les ravitaillements de la force en carburant, nourriture et logistique, le soutien du combattant, ou encore le soutien sanitaire de la force.

 

Sur le plan opérationnel, une reprise d’activités des groupes armés terroriste est observée depuis fin décembre au Mali sous la forme d’actions de harcèlement, cependant sans véritable coordination entre les attaques. Les opérations menées par la force Barkhane se poursuivent dans les deux fuseaux de la bande sahélo-saharienne.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

BSS : point de situation du 22 janvier 2015
BSS : point de situation du 22 janvier 2015
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories