Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 12:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

21/10/2015 Armée de Terre

 

Théâtres extrêmes, nouvelles technologies, utilisation de matériels en pleine mutation... Autant de raisons qui, aujourd’hui, conduisent à repenser en profondeur le maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (MCO-T). Un défi d’anticipation sur le futur que s’apprête à relever l’armée de Terre.

 

Le système de drone tactique intérimaire, exclusivement utilisé par le 61e régiment d’artillerie, nécessite une maintenance très particulière.

 

Le lieutenant Jérôme, chef de section maintenance drone au sein du régiment, revient sur les caractéristiques du matériel et de son environnement. Plongée dans les coulisses de la maintenance d’un aéronef de l’armée de Terre.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

14/09/2015 armée de Terre

 

Le 2 septembre 2015, le général Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, a visité le 4e régiment du matériel (4e RMAT) de Nîmes. Au programme de son déplacement : la maintenance et le recrutement.

 

Le CEMAT a ainsi profité de l’occasion pour rappeler au régiment ses engagements inscrits dans le nouveau modèle de l’armée de Terre : la maintenance opérationnelle se met désormais en œuvre au plus près des forces.

 

Il a par ailleurs réaffirmé la marge de manœuvre laissée au chef de corps pour recruter lui-même une partie de ses militaires. Un système « par le régiment pour le régiment » nécessaire afin d’atteindre l’objectif national de recrutement fixé à 11 000 hommes en deux ans.

 

Cette nouvelle stratégie a d’ailleurs déjà fait ses preuves au 4e RMAT ; le régiment a pratiquement bouclé ses objectifs de recrutement pour l’année 2015.

Partager cet article

Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 16:55
Le CEMAT aux journées de la maintenance

 

13/06/2015 armée de Terre

 

Le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT) s’est rendu aux écoles militaires de Bourges les 4 et 5 juin 2015 à l’occasion des journées de la maintenance.

 

Les assises de la maintenance du milieu terrestre ont pour but de rassembler l’ensemble des acteurs du domaine pour orienter son évolution. Cette rencontre a été l’occasion pour le CEMAT de décrire le nouveau modèle de l’armée de Terre « Au contact » aux militaires et de présider la cérémonie  du 75e anniversaire de la création de l’arme du matériel. Il aura souligné l’importance particulière de cette arme pour l’armée de Terre et son nouveau modèle.

 

Détails en images.

Partager cet article

Repost0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 16:45
Barkhane : Portrait d’un sergent-chef du 1er RHP

 

26/05/2015 Armée de Terre

 

Le sergent-chef Nicolas, du 1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP) occupe le poste de mécanicien sur le site de Madama, au Niger.

 

Elément léger d’intervention de la force Barkhane, il intervient sur le camp, dans l’atelier à ciel ouvert, ainsi que sur le terrain durant les opérations, afin que les véhicules puissent repartir dans les plus brefs délais. Il raconte comment l’environnement climatique rend difficile son activité, et ce qui lui plaît dans cette mission.

 

Découvrez son travail quotidien.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 06:45
Indispensables mécaniciens au Niger

 

25/05/2015 SCG Beltran - Armée de Terre

 

La base avancée de Madama au Niger est devenue un atelier de mécanique à ciel ouvert.

 

Les missions quotidiennes entreprises par la force Barkhane mettent à l’épreuve les véhicules qui nécessitent un entretien continu. Les mécaniciens de l’armée de Terre s’appliquent à l’accomplissement de leur tâche, indispensable à la poursuite des opérations militaires dans la région. Ces professionnels de la maintenance ne disposent que de quelques jours pour contrôler, vérifier et réparer les engins qui repartiront vers de nouveaux objectifs dans les conditions climatiques éprouvantes. Leur détermination et leur persévérance permet d’assurer la continuité des opérations.

 

Retour en video sur leur mission.

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 16:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

20/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 17 avril 2015, dans le cadre du soutien logistique à l’opération Barkhane,les Forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) ont organisé depuis le camp de Port-Bouët, à Abidjan, un convoi de matériels régénérés.

 

Il s’agissait de l’ultime étape d’un processus de soutien logistique « de deuxième niveau » au profit de l’opération Barkhane, intervenantaprès le soutien logistique apporté en premier niveau par le bataillon logistique de la force Barkhane. Dans un premier temps, quatre véhicules blindés légers (VBL), désengagés de la bande sahélo-saharienne, ont été pris en charge et régénérés. Ces véhicules ont été remis en état. Le détachement maintenance des matériels terrestres (DMMT) des FFCI a réalisé cette maintenance curative et préventive dans les meilleurs délais. Les matériels ont ensuite quitté Abidjan par un convoi externalisé. Enfin, les FFCI ont assuré leur raccompagnement vers leur destination initiale, N’Djamena.

 

Ce processus « boucle courte » permet d’éviter un retour en métropole, et donc de diminuer les délais et les coûts et d’améliorer la performance logistique.

 

Cette manœuvre s’est appuyée sur les capacités de plateforme logistique offertes par les FFCI, dans le cadre de leur mission de point d’appui principal des forces françaises engagées en Afrique de l’Ouest. Cette mission de régénération de matériels confiée aux FFCI a été rendue possible grâce à la collaboration étroite avec les différents acteurs des FFCI, de la métropole et des théâtres d’opérations soutenus.

 

Les FFCI, créées le 1erjanvier 2015, assurent la protection des ressortissants français et entretiennent la coopération militaire régionale, notamment bilatérale avec les Forces de la République de Côte d’Ivoire. Elles sont également en mesure d’appuyer les partenaires de la région, notamment l’ONUCI. En tant que base opérationnelle avancée, elles constituent le point d’appui principal de nos forces de présence sur la façade ouest-africaine, et sont un réservoir de force rapidement projetable en cas de crise dans la région.

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 17:20
Automated weapons maintenance and tracking system highlighted

A RuBee tag placed on weapons and munitions can track their location. Photo : Visible Assets Inc.

 

Feb. 26, 2015 By Richard Tomkins (UPI)

 

An automated system that monitors the movement of weapons and munitions in an armory as well as their condition has been tested by the Navy in a pilot program.

 

DENVER, Feb. 26 -- A new weapons maintenance system that remotely manages, diagnoses and tracks weapons and munitions has been pilot program tested by the U.S. Navy. The system -- RuBee Weapon Shot Counter -- was developed by Lockheed Martin and Visible Assets Inc. It automates the weapons and munitions tracking process and holds the promise of saving the Navy millions of dollars.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 17:55
Construction d’une plateforme pour la maintenance de l’Atlas par les ateliers de réparation de l’armée de l’air

 

22/01/2015 Armée de l'air

 

En décembre dernier, une équipe du détachement air (DA) 204 de Mérignac-Beauséjour a installé la première plateforme de maintenance pour les hélices de l’A400M Atlas, sur la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy. Un outil réalisé par les ateliers de réparation de l’armée de l’air (ARAA) 623, prochainement utilisé par les mécaniciens de l’escadron de soutien technique aéronautique (ESTA) du « Loiret ».

 

Destinée à faciliter l’accès aux hélices du mastodonte de l’armée de l’air, mesurant chacune plus de cinq mètres de diamètre, cette plateforme a été conçue pour permettre aux mécaniciens de pouvoir se concentrer sur la partie rotor de l’hélice.

 

En janvier 2014, l’unité de production de l’ARAA 623 stationnée sur le DA 204, a planché sur ce projet et a entamé une période de conception assistée par ordinateur. Une fois les plans de la plateforme validés, la production a été confiée au groupe des ateliers techniques 14.623.

 

Chaudronniers, tourneurs-fraiseurs, ajusteurs, logisticiens, préparateurs, contrôleurs… L’ensemble des spécialistes et ateliers a été mobilisé. Au total, ce projet aura nécessité près de 1 700 heures de production. La plateforme attend d’ores et déjà la première opération de dépose d’hélice, qui validera officiellement sa mise en service.

 

Construction d’une plateforme pour la maintenance de l’Atlas par les ateliers de réparation de l’armée de l’airConstruction d’une plateforme pour la maintenance de l’Atlas par les ateliers de réparation de l’armée de l’air

Partager cet article

Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 07:35
Logistics: Afghan Army Becoming Immobilized

 

August 13, 2014: Strategy Page

 

As expected the Afghans are having a hard time maintaining the aircraft and vehicles they have received, mainly from the U.S., for their security forces. The problem is a growing number of these vehicles and aircraft are inoperable because of maintenance issues. Afghan officers complain that they cannot find or train enough Afghans to keep this stuff in running condition. Foreigners observe that corruption, low education levels, and stiff competition for skilled Afghans has meant that the Afghan military is unable to adequately maintain and repair the aircraft and vehicles they have.

 

Key personnel are hired away by civilian firms that can pay more. There are not a lot of Afghans capable of becoming aircraft maintenance technicians to begin with. Afghanistan has the lowest education levels in Eurasia and the lowest literacy rate. Foreign donors insist that the air force recruit and train local maintenance personnel. That can be done, with difficulty. But the good ones soon get hired away from civilian firms or immigrate. Bringing in foreigners to maintain this equipment, as many Arab countries do, is difficult in Afghanistan which is a dangerous place for foreigners, even before the Taliban appeared. Using foreigners also costs more than Afghanistan can afford.

 

The corruption means that needed spare parts never arrive because the money for their purchase was stolen. Or if the parts are on hand, they often disappear into the black market. It's all part of the local culture, which means that if you have Afghans operating and maintaining vehicles those that breakdown will tend to stay down and if this involves aircraft, those aircraft won't be flying much. Anything electronic that stops working tends to stay stat way, unless it involves something really simple like changing batteries or perhaps an easily replaced part (like a light bulb or antenna).

 

It’s not just the mechanics and electronic technicians that are in short supply there is also a shortage of literate people to handle basic things like maintaining inventories of parts, tools and even the weapons and vehicles themselves. Lack of inventory control means a lot of theft does not get detected for a while, if ever. Even broken stuff gets stolen because entrepreneurs can find someone who will fix an item that can then be sold on the black market.

 

This maintenance crises is causing some serious problems with the mobility of the Afghan ground forces. With more and more helicopters and transports grounded because of maintenance problems there’s no way to get reinforcements to where they are needed in a hurry. It’s worse on the ground where thousands of vehicles, from pickup trucks to armored vehicles are inoperable. This is particularly crucial with the primary armored combat vehicles in the Afghan army; the ASVs.

 

The U.S. Army bought over 600 M1117 ASVs (Armored Security Vehicles) for the Afghan Army. These were used, as American Army M1117s are, for security duties and most of them are operated by the seven battalions of the elite Mobile Strike Force. These vehicles can mount either 12.7mm machine-guns or Mk19 40mm automatic grenade launchers in their turrets. The vehicles cost about $900,000 each.

 

The ASV was, in effect, one of the first MRAPs (Mine Resistant Ambush Protected) to get to Iraq (although it no longer qualifies as a proper MRAP). Originally developed in the 1990s for use by MPs in combat zones, only a few were bought initially. It was found that for Balkan peacekeeping, existing armored vehicles were adequate, and that in the narrow streets of Balkan towns, the ASV was too wide to be very maneuverable. Then came Iraq, and suddenly, the ASV was very popular. The army got lots more because military police like these vehicles a lot. The MPs originally wanted 2,000 ASVs, but before Iraq, were told they would be lucky to get a hundred. After 2004 the MPs got all they wanted.

 

The ASV is a 15 ton 4x4 armored car that is built to handle the kind of combat damage encountered in Iraq and Afghanistan. The ASVs are, unlike armored hummers, built from the ground up as an armored truck. ASVs are 6.5 meters (20 feet) long and 2.75 meters (8.5 feet) wide, making them a bit larger than hummers. The ASV is heavy enough to survive most roadside bombs and keep going. The ASV is bullet, and RPG proof. The turret is the same one used on the U.S. Marine Corps LAV. When the marines went shopping for armored trucks, however, they passed on the ASV. This is believed to be mainly because most armored trucks have more room inside. The ASV carries a crew of three. Over 2,400 have been delivered (some to foreign customers) so far.

Partager cet article

Repost0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 11:55
The "Loiret" will focus on the technical service for the French A400M fleet - photo Sirpa Air

The "Loiret" will focus on the technical service for the French A400M fleet - photo Sirpa Air

 

6 August – EATC-  News & Press updates

 

Starting September 2014 the aeronautical technical support squadron (ESTA) « Loiret » at Orléans air base will take over the maintenance of the A400M “Atlas” of the French Air Force.

This squadron, and the former units in which the engineers operated before that, have been taking care of the C-160 “Transall” fleet maintenance for the past 47 years. In total the Transall has already accomplished 1.300.000 flying hours since 1967. It will now gradually be taken out of service to make room for the heavyweights: the A400 fleet.

 

Find the original article (in French language) here

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:35
HMAS Sydney firing a SM2 missile - photo RAN

HMAS Sydney firing a SM2 missile - photo RAN

 

 

Jul 6, 2014 ASDNews Source : MoD Australia

 

Minister for Defence David Johnston today announced that Thales Australia Ltd has been awarded the Navy’s Adelaide Class guided missile frigate’s (FFG) Group Maintenance Contract.

 

Senator Johnston said the contract will be for an initial period of four and half years with the potential for contract extensions to an anticipated value of $130 million.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 18:45
Sangaris : la maintenance en province

 

27/05/2014 Sources : EMA

 

Déployés du 3 au 18 mai 2014 dans le nord-ouest de la Centrafrique, les éléments du groupement tactique interarmes (GTIA) « Dragon », ainsi que le matériel ont été mis à rude épreuve. Les conditions climatiques et l’intensité des opérations ont rappelé l’importance du soutien pour la réussite de la mission.

 

Pour le sergent Christopher, chef des éléments légers d’intervention (ELI) du GTIA « Dragon », son groupe « doit être en mesure de réagir immédiatement face aux pannes ». En liaison permanente avec la chaîne de maintenance opérationnelle du théâtre, « les commandes de pièces sont effectuées au plus vite, dès la fin du diagnostic afin de maintenir la disponibilité technique opérationnelle (DTO) à son plus haut niveau lors d’une opération ».

 

Sous l’autorité du CPCO, c’est toute une chaîne logistique qui est en permanence apte à répondre aux sollicitations du théâtre. Cette chaine mobilise notamment des militaires spécialistes de la maintenance, du soutien technique, des flux logistiques et des acheminements.

 

C’est ainsi que l’ELI a récemment fait livrer par voie aérienne des pièces de rechanges au GTIA « Dragon ». Lors de cette manœuvre, une Gazelle et un Puma du 1er et 3e régiment d’hélicoptères de combat ont déposé à Nana-Bakassa et à Markounda les matériels commandés, directement sur le lieu d’engagement du GTIA « Dragon ». Un câble d’embrayage, des roues de véhicule de l’avant blindé (VAB) : le matériel livré a immédiatement été monté, permettant la poursuite de la mission.

 

Les « maintenanciers » de l’ELI auront travaillé jour et nuit pendant toute la durée de l’engagement du GTIA « Dragon ». Grâce à la manœuvre logistique interarmées combinant les moyens terrestres et aériens, la force Sangaris aura déposé des moyens pour assurer sa mission.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : la maintenance en provinceSangaris : la maintenance en province
Sangaris : la maintenance en province
Sangaris : la maintenance en provinceSangaris : la maintenance en province

Partager cet article

Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 11:20
Boeing to Provide Maintenance Training Devices for US Navy P-8A Poseidon

 

 

Apr 7, 2014 ASDNews Source : The Boeing Company

 

    Contract includes replica components and high-fidelity simulators

 

Boeing [NYSE: BA] will broaden its support for the U.S. Navy's fleet of Boeing P-8A Poseidon maritime surveillance aircraft through a recent order for maintenance simulators.

 

The Navy plans to begin using six virtual trainers, one ordnance load trainer and 14 hardware-based devices to train P-8A maintenance personnel at Naval Air Station Jacksonville starting in 2016.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 16:55
Awacs à Roissy photo AFI KLM EM

Awacs à Roissy photo AFI KLM EM

 

07/04/2014 - AFI KLM E&M

 

Based until now at Le Bourget, AFI KLM E&M's Military Product team is moving to CDG as part of a plan to optimize and modernize the MRO's industrial base.

 

For the first time, one of the French Air Force's four AWACS aircraft, whose MRO support is entrusted to AFI KLM E&M, has arrived at Hangar H4 at CDG for a major overhaul scheduled to last several weeks. This is a major first, as military activities and French Air Force AWACS aircraft have until now been handled at Le Bourget ? another AFI KLM E&M facility to the North of Paris.

Leading-edge technology at H4 
The relocation is designed to ensure increased responsiveness for the French Defense Procurement Agency (DGA) as well as the French Defense Ministry's Aircraft Through Life Support Organization (SIMMAD) - two bodies in charge of AWACS modernization and maintenance operations on behalf of the French Air Force.
The inside of the hangar has been completely reconfigured in order to position all support functions (offices, back-office tasks, logistics, technical assistance and modification configuration) as close as possible to the aircraft. For increased security and performance, all operations are conducted in H4. AFI KLM E&M is also in charge of a dedicated AWACS Information System (IS) to concurrently inform both maintenance activity and the customer. The IS was successfully migrated from Le Bourget to CDG.

Heightening security 
AWACs maintenance provided by AFI KLM E&M is subject to a high level of both French and Nato classification. As a result, the investment needed to make Hangar H4 compliant with these security requirements was substantial.

Investing in the future
Executive Vice President Air France Industries Anne Brachet said: "The investment we have ploughed into new infrastructure for this fleet at Roissy-Charles de Gaulle clearly demonstrates our intention to satisfy the expectations of the French Defense Ministry and to be worthy of the trust it has placed in us."
This state-of-the-art maintenance infrastructure delivers improved service quality and is part of a much wider program. The grouping and modernization of operations north of Paris at CDG is part of the Transform 2015 adaptation and development Plan which aims to step up AFI KLM E&M's operational performance and economic effectiveness.
Based on these strong new assets, the Group intends to fully demonstrate its added-value for AWACS aircraft in particular, and for military fleets in general.

Partager cet article

Repost0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 21:45
La maintenance à SERVAL : un défi permanent !

Le sous groupement maintenance adapté au théâtre (SGMAT) du BATLOG Normandie-Provence réalise la réparation d'un VAB. Crédit : Armée de Terre

 

06/02/2014 CNE Eloïse ROSSI - Armée de Terre

 

Unité élémentaire du bataillon logistique Normandie-Provence dont le corps pilote est le 2ème régiment du matériel, le sous groupement maintenance adapté au théâtre (SGMAT) réalise des prouesses quotidiennes pour soutenir les opérations de la force SERVAL.

 

La mission SGMAT est de remettre en condition opérationnelle les véhicules en panne du GTIA Korrigan et du bataillon logistique afin de garantir la mise à disposition du plus grand nombre de véhicules possible.

 

Au cours d’une opération d’envergure récente, le SGMAT a armé au nord de Tombouctou un point de regroupement des matériels à réparer pour redonner du potentiel à la force déployée. Récemment encore au nord-est de Kidal, le SGMAT a renforcé les troupes françaises insérées avec les armées maliennes et nigériennes afin de leur garantir une plus large liberté d’actions. Pour le désengagement de Kidal, un détachement de 12 mécaniciens a été acheminé par voie aérienne sur pour réparer 7 véhicules afin de permettre à toute la compagnie motorisée de rentrer par la route. Toujours en action, quand ils ne sont pas à la caisse à outil, ils tendent les câbles pour mettre en place des manœuvres de force pour sortir les véhicules ensablés ou enlisés.

 

Totalement intégré dans la manœuvre tactique, le SGMAT évolue dans une atmosphère et un terrain abrasifs avec des variations importantes de température. Les fortes élongations soumettent les équipements et les hommes à très rude épreuve.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories