Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 12:45
Première Visite de terrain du Chef de la MINUSMA


18 mars 2015 MINUSMA

 

Le Nouveau Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINUSMA, M. Mongi Hamdi, s’est rendu pour la première fois depuis son arrivée au Mali à Tombouctou pour une visite d’une journée
En se rendant dans la cité des 333 saints, M. HAMDI voulait s’enquérir auprès des leaders religieux, les élus locaux, la société civile et les plus hautes autorités de la région des défis sécuritaires du moment mais aussi et surtout échanger avec eux du processus de paix en cours au Mali.

Repost 0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 10:45
Capitaine René Zeetsen - Lieutenant Ernst Mollinger photo Defensie.nl

Capitaine René Zeetsen - Lieutenant Ernst Mollinger photo Defensie.nl

 

18 mars 2015 Romandie.com (AFP)

 

Bamako - Deux militaires néerlandais de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) ont péri mardi dans un accident d'hélicoptère près de Gao, dans le nord du pays, a appris l'AFP de sources concordantes.

 

A La Haye, le chef d'état-major de l'armée néerlandaise, le général Tom Middendorp, a confirmé cet accident lors d'une conférence de presse mardi soir, précisant que les deux soldats étaient de nationalité néerlandaise.

 

Ils se trouvaient dans un hélicoptère de la Minusma qui était en phase d'atterrissage à une vingtaine de kilomètres de Gao avant de s'écraser, avait affirmé auparavant à l'AFP une source aéroportuaire à Gao.

 

Un de nos appareils s'est crashé, a déclaré à l'AFP une source au sein de la Minusma à Gao.

 

A La Haye, le général Middendorp, a précisé qu'un capitaine de 30 ans et un premier lieutenant de 26 ans sont morts dans le crash d'un hélicoptère Apache néerlandais d'attaque survenu aux alentours de 13H00 GMT.

 

Le capitaine est mort sur le coup, tandis que le premier lieutenant est décédé des suites de ses blessures peu après avoir été transféré à un hôpital de campagne français à Gao, a précisé le général Middendorp. Les deux hommes faisaient partie de l'escadron 301, originaire de la base aérienne de Gilze-Rijen dans le sud des Pays-Bas.

 

La Minusma compte actuellement quelque 11.000 personnes sur le terrain, dont près de 10.000 militaires et policiers, parmi lesquels environ 670 Néerlandais.

 

Avec plus de 40 Casques bleus tués depuis son déploiement en 2013, la Minusma est considérée comme la plus dangereuse des missions de l'ONU en cours.

 

Dans une déclaration unanime adoptée mardi soir à New York sur proposition de la France, les 15 pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont déploré la mort des deux Casques bleus néerlandais de la Minusma dans la région de Gao, à la suite d'un accident d'hélicoptère.

 

Ils ont adressé leurs condoléances aux familles des deux victimes de ce tragique accident et au gouvernement néerlandais. Ils ont aussi réitéré leur plein soutien à la Minusma, soulignant que la Mission aide les autorités maliennes à apporter une paix et une stabilité durables au pays.

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 12:45
Operation BARKHANE, at the heart of the cooperation


17 mars 2015 Journal de la Défense (#JDef)

 

Destination Africa. This month, Le Journal de la Défense (#JDef) takes you deep into the desert, to the heart of Operation Barkhane.
We'll begin in N’Djamena, from where every action is planned. We'll see the important role played by logistics and communications in accomplishing the many missions assigned to the forces of Operation Barkhane. They include the air force detachment based at Kossei, with its squadron of Rafales. Then we'll move on to Niger, to see the drones in action. They are vital to allow the forces to manage such a vast zone of operations. Finally, we'll travel to Mali to see Operation Piana at work on the ground, a symbol of cooperation with the Malian armed forces. In the heat and the dust, we will share the day-to-day lives of the men.

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:45
L’ UNMAS au Mali


13 mars 2015 by MINUSMA

 

Nations Unies - Suite aux récents conflits du Mali, de nombreux risques d’explosion et des problèmes d’armement sont survenus, ayant un impact négatif sur les populations civiles et les efforts de stabilisation du pays. Ces répercussions inclues les blessures et perte potentielle de vie au sein des populations concernées mais aussi le retour en toute sécurité des réfugiés et déplacés internes sur leur territoire. Les restes explosifs de guerre, engins explosifs improvisés et mines ont aussi eu un effet négatif sur les moyens de subsistance, la liberté de mouvement, le rétablissement économique ainsi que le déploiement des forces nationales et internationales et l’extension de l’Etat.

Au Mali, avec le soutien du MINUSMA (The United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission) et des Nations Unies, l’UNMAS contribue à réduire la menace des explosifs, à améliorer les capacités nationales à réduire ces risques d’explosifs et assurer la conformité des obligations du traité et la protection des civils contre les risques d’explosion.

UNMAS: http://www.mineaction.org/unmas

Repost 0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 12:45
Algeria: The Peaceful Solution Soaked In Blood

 

March 13, 2015: Strategy Page

 

Algeria has offered to host peace talks for the mess in Libya, as has neighboring Morocco. So far this year Libyan factions have held negotiating sessions in both countries, but no peace deal has yet been agreed to. Despite the appearance of ISIL (Islamic State in Iraq and the Levant) in Libya Algeria and most Western nations (especially the EU) still see a negotiated settlement as the best way to deal with the Libya civil war. The Libyan Tobruk (officially recognized by the UN) government goes along with this, mainly because they cannot afford to annoy the UN and risk losing international recognition as the legitimate government.

 

While the government continues to call for an “Algerian solution” to the chaos in Libya, less well publicized are the details of how Algeria achieved that solution. Algeria finally got a political deal with its surviving Islamic terrorists only after a decade of horrific violence. Because of all that slaughter Islamic radicalism lost most of its popular appeal by the late 1990s. This came after Islamic terrorists organized a rebellion earlier in the 1990s and murdered over 100,000 civilians who did not agree with them (or enthusiastically aid them). That bloodbath ended in 2005 with an amnesty deal that attracted most of the remaining Islamic terrorists. Some of the Islamic terrorists still operating in Algeria seem to acknowledge that connection and avoid further antagonizing civilians with the kind of mayhem still popular in places like Libya, Iraq and Syria. Despite the 2005 peace deal there still about a hundred armed Islamic terrorists killed in Algeria during 2014. So far this year it appears that number will be lower for 2015.

 

The increased Algerian border security, especially on the Mali and Libyan borders has led to more arrests, but almost all of those caught are smugglers, not Islamic terrorists. Most of the smugglers are moving consumer goods (cheap fuel, expensive alcohol, gadgets and low level drugs like cannabis, for use in Algeria) and illegal migrants headed for Europe. More valuable shipments like drugs headed for Europe (cocaine and heroin), precious metals (usually gold), illegal weapons (especially large quantities of explosives, RPGs and assault rifles), illegal migrants (who can afford to pay high fees) and known Islamic terrorists are rarely caught. This shows that these cargoes are relatively rare compared to food, fuel, consumer goods  and people smuggling and that many of the high-end smugglers who move these expensive items still have their arrangements with border security commanders to allow those who can pay large bribes to get through without interference. The border guards have incentives to catch smugglers as they get some of the value of the seized vehicles (usually expensive all-terrain models) and cargo as well as bribes from smugglers carrying items (like cocaine or hashish headed for Europe) that will not cause a unwanted publicity (about lax border security) inside Algeria.  Weapons are often carried by smugglers for self-defense against bandits, but the border guards make a big deal out of each arrested smuggler caught with self-defense weapons as being an “arms smuggler.” The increased border security effort has become a major problem for the low-end smugglers who have had to find new smuggling routes as the traditional ones (some used for centuries) are now patrolled by aircraft and troops on the ground. Because of the Islamic terror threat the government has made it more difficult for the smugglers to bribe their way past the security forces, which has simply led to higher bribes being paid by those (like Islamic terrorist groups that dominate drug smuggling in the region) who can afford it. The low value smugglers still get through, but in fewer numbers and via more difficult routes. The security forces are still detecting or arresting Islamic terrorists in the south and north who got smuggled in successfully or were recruited locally. Most of the smugglers arrested are not Algerians although Algerians tend to be the most common nationality found to be involved.

 

March 12, 2015: A court sentenced a blogger to six months in jail for posting a 2012 comment that the army considered insulting. The prosecutor wanted a ten year sentence and the accused was released after the trial because he had already been in jail awaiting trial for seven months. The blogger showed no regret for what he had done and the trial divided the country with many Algerians believing the government had gone too far in this case.

 

March 11, 2015: In the capital two days of UN sponsored peace talks between the major factions in the Libyan civil war ended with sweet words and eagerness to keep talking, but nothing that would end the fighting. The Libyan factions did admit that these talks are not just an effort to bring back peace and prosperity but also a matter of survival. The appearance of ISIL (Islamic State in Iraq and the Levant) in Libya has caused thousands of the more fanatic Islamic terrorists to sign in as affiliates of this highly destructive and uncompromising group. This has not created a united ISIL force and ISIL appears to spend most of its time raiding and looting just to get fed and resupplied with fuel and ammo. There are still organized Islamic terrorists groups fighting government (both Tripoli and Tobruk) forces but there is less of that because of the need to find something to eat.

 

March 10, 2015: Three Islamic terrorists were killed (and weapons and ammo seized) in a clash with soldiers 145 kilometers west of the capital.

 

March 4, 2015: In neighboring Tunisia police killed two Islamic terrorists near the Algerian border in the Chaambi Mountains. This came in the midst of another major sweep of the area to find hidden Islamic terrorist camps. Algeria moved more troops to the border area opposite the Chaambi Mountains in 2014 to prevent Islamic terrorists from entering Algeria. These big sweeps in the Chaambi Mountains have been going on since 2013 when, for the first time since 2007, Tunisa had to deal with organized groups of Islamic terrorists. The recent sweeps have found more weapons and other supplies hidden by Islamic terrorists for later user. Unoccupied camps have also been uncovered but there appear to be fewer and fewer Islamic terrorists up in the hills. The terrorists are often found to have moved, sometimes across the border, because they detected the approaching troops. Tunisia believes the Islamic terrorists in these mountains are sustained by supporters in cities and towns who get supplies and new recruits to them. Thus Tunisia is now paying more attention to the Islamic terrorist support network in the cities and towns. Not surprisingly there’s a lot more Islamic terrorist activity on the Libyan border, where the same types of sweeps are conducted but more frequently.

 

March 1, 2015: Troops ambushed Islamic terrorists near Beni Douala (95 kilometers east of the capital) and killed one of them.

 

February 28, 2015: In the south (near Tamanrasset, 2,000 kilometers south of the capital) 40 policemen were injured while dealing with hundreds of young Tuareg men violently demonstrating against government attempts to drill exploratory shale oil wells in the desert area. The Tuareg (the southern branch of the Berbers) are the majority in this thinly populated area and fear that the fracking process required to recover the oil trapped in shale rock will pollute the limited local water supply. In addition to fighting with police the protestors burned down the home of the local mayor. The Tuareg are nomads and their language and genetic makeup are similar to the Berbers. Most Algerians are genetically Berber but only about 20 percent of Algerians are culturally Berber and about 15 percent of these Berbers are Tuareg living down south. Although the Berbers are largely farmers and urban dwellers living along the coast most Tuareg are still nomads (or consider themselves such). Over two thousand years of invasions and conquests by foreigners has resulted in most Algerians becoming culturally Arab. These cultural differences are often a source of conflict. Genetic studies have shown the Tuareg to be more Berber than those in the north, apparently because there was less intercourse with invaders. During the ice age (and until a few thousand years ago) the Sahara was a well-watered plain where the ancestors of the Berbers and Tuareg were dominant. As the area turned to desert after the last ice age ended 12,000 years ago many of these people fled to the Nile River and became the ancient Egyptians. 

 

February 24, 2015: In Tunisia security forces arrested over a hundred Islamic terrorism suspects after uncovering an ISIL plot to launch numerous attacks inside Tunisia. That sort of violence has few fans in Tunisia and many locals willing to call the police with reports of suspicious behavior.

 

February 18, 2015: In neighboring Tunisia four policemen were ambushed and killed by Islamic terrorists near the Algerian border in the Chaambi Mountains. This was the first such Islamic terrorist activity in this area this year. Police assured the public that they would hunt down and find the attackers.

 

February 16, 2015: The fifth round of peace talks began in Algeria between the Mali government and an alliance of six northern rebel groups. This round of talks featured the personal participation of the Mali prime minister for the first time. These talks have been making slow progress because of the reluctance of the majority of Malians (black Africans in the south) to grant the degree of autonomy the lighter skinned Arab and Tuareg minority in the north want. Getting the Mali prime minister personally involved is seen as a step forward but there is still no final agreement.  After three days of negotiations there was still deadlock but the Tuareg rebels agreed to an immediate ceasefire to halt the fighting that has been going on for weeks.

 

February 14, 2015: In the northeast troops killed an Islamic terrorists near the Tunisian border.

 

February 13, 2015: Soldiers searching for terrorists about 100 kilometers southeast of the capital found and destroyed twelve structures (some of them fortified) along with twenty bombs and grenades as well as some electronic equipment. Also found was the decomposing body of a man later identified as a wanted Islamic terrorist leader.

Repost 0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 11:45
Un suspect de l'attentat de Bamako tué par les Forces Spéciales Maliennes

 

13 mars 2015 Romandie.com (AFP)

 

Bamako - Les services de renseignements du Mali ont abattu vendredi à Bamako l'un des auteurs présumés de l'attentat du 7 mars, qui a fait cinq morts dans la capitale, a appris l'AFP auprès de leurs forces spéciales.

 

Lors d'un assaut lancé ce vendredi, l'un des auteurs du crime terroriste de samedi dernier a été tué. Il n'a pas voulu se rendre, a déclaré à l'AFP le numéro 2 des forces spéciales, communément appelées sécurité d'Etat.

 

Nous avons localisé l'individu dans un quartier populaire de Bamako. Il est originaire du nord. Il s'était rasé la tête, a indiqué un autre responsable des forces spéciales qui a affirmé avoir participé à l'opération, précisant que le suspect avait la peau claire.

 

C'est l'un des assaillants de samedi. C'est lui qui, à moto, avait lancé une grenade dans la rue du bar-restaurant La Terrasse, a-t-il assuré.

 

Une source hospitalière a indiqué à l'AFP que le corps de l'homme abattu avait été amené à l'hôpital Gabriel Touré, où avaient été soignés les blessés de l'attentat.

 

Appuyées par des policiers de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) et des enquêteurs français et belges arrivés en renfort, les investigations ciblent une dizaine de véritables terroristes organisés, selon des sources proches du dossier.

 

Parmi eux figurent un binational russo-malien, qui n'a pu être localisé, et le chauffeur présumé, qui serait handicapé, a-t-on précisé.

 

Cet attentat à la grenade et à l'arme automatique, le premier à frapper des Occidentaux à Bamako, a fait cinq morts: trois Maliens, un Français et un Belge, et huit blessés, dont deux Suisses, au bar-restaurant La Terrasse et aux alentours de ce haut lieu de la vie nocturne dans la capitale.

 

L'attentat a été revendiqué par le groupe jihadiste Al-Mourabitoune de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, qui a dit vouloir venger le prophète de l'islam insulté et moqué par l'Occident mécréant, ainsi qu'un de ses chefs tué par l'armée française en décembre dans le nord du Mali.

Repost 0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 08:45
Boeing C-17 Globemaster III photo defensie-nl

Boeing C-17 Globemaster III photo defensie-nl

 

07-03-2015 Defensie.NL

 

International cooperation in the area of heavy airlift has taken on a new dimension. Today, a C-17 transport aircraft bound for Mali took off from Eindhoven carrying supplies for the Estonian, Finnish, Latvian, Dutch and Swedish contingents, the first flight of its kind. Eindhoven Air Base is to serve as the collecting and departure point for these flights in the coming months.

 

"This is exactly how international cooperation is supposed to work", said General Tom Middendorp, Netherlands Chief of Defence.

 

The Boeing C-17 Globemaster III's load consisted of personal equipment of military personnel, spare parts for vehicles and helicopters, and food supplies.

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 19:45
photo EMA

photo EMA

 

12/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 1er au 10 mars 2015, la force Barkhane a participé à une opération tripartite de contrôle de zone aux côtés des forces armées maliennes (FAMa) et mauritaniennes (FARIM) dans la région de la forêt d’Ouagadou.

 

Cette nouvelle opération transfrontalière avait pour objectif de signifier la liberté d’action des forces partenaires dans une zone qui représente un bastion de repli pour les groupes armés terroristes. Plus de 700 militaires mauritaniens et près de 500 militaires maliens ont ainsi mobilisé leurs efforts dans cette zone aux côtés de la quarantaine de militaires français déployés en appui.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armées terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

photo EMAphoto EMAphoto EMA
photo EMA

photo EMA

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 08:45
(Achives / photo EMA)

(Achives / photo EMA)

 

11.03.2015 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Deux militaires français ont été blessés, hier, par une explosion dans le nord-Mali.

 

Leur VAB a été touché, probablement par un IED, au nord de Gao. L'information a été donnée par le ministre de la Défense lors de sa conférence de presse.

 

Les deux soldats ont été évacués vers le role 2 de N'Djamena, leur état ne nécessitant pas d'évasan vers la métropole, selon l'EMA.

Repost 0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 14:45
Repost 0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 14:45
photo EMA

photo EMA

 

09 March 2015 defenceWeb (Reuters)

 

France and Mali have agreed to new measures to reinforce security in Mali in the wake of an attack that killed five people at a restaurant in Bamako, the French presidency said in a statement on Saturday.

 

"The two presidents decided common measures to reinforce security in Mali," the statement said after French President Francois Hollande spoke to his Malian counterpart.

 

It did not specify how the measures would be strengthened.

 

France has more than 3,000 troops in West Africa as part of a counter-insurgency force targeting al-Qaeda linked militants.

Repost 0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 08:55
"Envoyez les hélicos": le colonel Verborg de l'Alat dévoile ses carnets de guerre


08.03.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Ceux qui l'ont rencontré, en particulier au Mali, espéraient voir le colonel Pierre Verborg, de l'Alat, raconter ses opex. C'est désormais chose faite avec la parution prochaine (le 2 avril) des carnets de guerre (Côte d'Ivoire, Libye, Mali) de cet officier fougueux et atypique.

On attend un ouvrage avec les mêmes qualités.

Envoyez les hélicos (228 pages, 18,90€) est publié au Rocher.

Repost 0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 17:45
Bamako, Gao puis Kidal: preuves, s'il en faut encore, que l'insécurité est endémique au Mali


08.03.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

On se souviendra des déclarations du Français Hervé Ladsous d'octobre dernier sur la situation au Mali. "Ça n'est plus un contexte de maintien de la paix", avait alors reconnu le chef des opérations de maintien de la paix de l'Onu. Effectivement, la situation n'est pas stabilisée au Mali. Dans l'est, les attaques se poursuivent contre les forces françaises (la dernière date du 24 février) et onusiennes (28 tués et 75 blessés en 2014). Le pseudo accord de paix de la semaine dernière n'a rien résolu et samedi matin, un attentat a eu lieu à Bamako.

 

Revendication. Le groupe Al-Mourabitoune de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar a revendiqué l'attaque de Bamako qui a fait cinq tués (voir ci-dessous l'article de notre correspondant à Bamako paru ce matin dans Dimanche Ouest-France).
"Nous revendiquons la dernière opération de Bamako menée par les vaillants combattants d'Al-Mourabitoune pour venger notre prophète de l'Occident mécréant qui l'a insulté et moqué, et notre frère Ahmed Tilemsi", déclare un porte-parole dans un enregistrement audio diffusé par l'agence privée mauritanienne Al-Akhbar. Tilemsi était un chef du groupe tué par l'armée française en décembre dernier (voir mon post ici).

 

rihouay.jpg

 

Tirs sur Kidal. Ce dimanche matin, la ville de Kidal, dans le nord du Mali, a été, une fois de plus, la cible de tirs d'obus et de roquettes (une trentaine de munitions). La base de la Minusma était visée dans cette attaque. Selon la Minusma, le premier bilan fait état de la mort d'un casque bleu, et de 8 autres soldats blessés. Les tirs ont également atteint des citoyens de Kidal à l’extérieur du camp, 2 morts et 4 blessés seraient à dénombrer.

 

Attaque à Gao. Deux poseurs de bombes présumés ont été lynchés à mort et brûlés samedi par la foule à Gao. "Les deux jeunes avaient posé des bombes non loin de la police fluviale de Gao. Ils voulaient les actionner à distance, quand ils ont été surpris par des habitants de Gao qui les ont brûlés", selon une source policière à Gao. Sur les réseaux sociaux, ont circulé samedi des images des dépouilles présumées des deux Arabes lynchés et brûlés par la foule.

Repost 0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 17:45
photo Minusma

photo Minusma

 

8 March 2015 BBC Afrique

 

A rocket attack on a United Nations base in northern Mali has killed three people and wounded at least 12 others.

 

A peacekeeper died when about 30 rockets struck the base in the desert town of Kidal, said the UN mission. Some rockets missed their target, killing two civilians. It is not clear who carried out the attack. Islamist militants are active in the area. Meanwhile an al-Qaeda-linked group said it carried out an attack in the capital which killed five people on Saturday. Al-Murabitoun, an Islamist group led by Algerian militant Mokhtar Belmokhtar, said the attack on a bar in Bamako was a "revenge operation" against the "infidel West". A gunman opened fire at La Terrasse bar, killing a French national, a Belgian security official working for the EU and three Malians.

 

Read more

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 17:45
Ensemble, réussir la paix - MINUSMA


2 mars 2015 by MINUSMA

 

We stand side-by-side with all Malians We are MINUSMA and we are together … Together to achieve peace. More information on our work: http://minusma/unmissions.org

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 11:45
Bamako salue l’"accord" d’Alger

 

1 mars 2015 BBC Afrique

 

La feuille de route paraphée dans la capitale algérienne entre le gouvernement du Mali et certains groupes armés du nord marque "une étape importante" du processus de paix, selon le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop.

 

"Ce document qu’on vient de parapher à Alger ouvre une étape importante devant nous permettre d’engager le processus de paix", a dit Diop à BBC Afrique.

La Coordination des mouvements de l'Azawad –-- une coalition de groupes armés du nord --- n’a pas paraphé la feuille de route.

"Nous prenons note de la déclaration qui a été diffusée par la Coordination des mouvements de l’Azawad. Nous respectons la décision de ces frères, même si nous ne comprenons pas qu’ils n’aient pas fait ce pas en avant avec nous", a commenté le ministre malien des Affaires étrangères.

Selon lui, la feuille de route ouvre la voix à "une libre administration des collectivités locales".

"Le document donne des pouvoirs importants aux collectivités locales. Il leur permettra de s’organiser et de se prendre elles-mêmes en charge dans le cadre du respect de l’intégrité territoriale et du caractère unitaire de l’Etat malien", a indiqué Diop.

 

Suite de l’article

Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:45
Visit of the Commander of Estonian Defense Forces

 

16 février 2015 by mhq pao

 

The Commander of Estonian Defense Forces, Major General Riho TERRAS, accompanied by Lieutenant Colonel Rain JANO, Captain Indrek ELLING, Chief of STRATCOM Mr. Vallo TOOMET, Estonian Prime Minister representative Mr. Kadri PEETERS, Estonian MoD representative Mr. Sven SAKKOV, arrived on Saturday 14 February 2015 in Bamako, visiting the European Union Training Mission – Mali.

 

The distinguished visitord have been greeted by the Mission Commander of EUTM Mali, General Alfonso GARCIA-VAQUERO PRADAL.

 

The EUTM Mali Chief Of Staff presented a complex brief at EUTM Headquarters in Bamako, and then the distinguished visitors departed for Koulikoro, where the TTF commander presented a brief regarding the training mission followed by a visit of the Training Camp.

Visit of the Commander of Estonian Defense ForcesVisit of the Commander of Estonian Defense Forces
Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:45
L'opération Serval vue par le patron du 5e RHC, le colonel Gout

 

28.02.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense


La reconquête du Mali et l'opération Serval commencent à générer une littérature abondante. J'ai déjà eu l'occasion de parler du très bon livre du commandant Scarpa ("Offensive éclair au Mali", paru aux éditions Pïerre de Taillac) ou de signaler la prochaine sortie d'un livre du colonel Gout sur le rôle de l'Alat sur ce même théâtre (voir mon post du 24 janvier ici). Ce livre est sorti.

Les ambitions premières exprimées par l'auteur de Libérez Tombouctou! ne se sont pas toutes concrétisées. Le récit n'aborde guère "l'aventure" du "peuple malien soumis à la domination impitoyable de quelques-uns" ou celle "du quotidien" des soldats du colonel Gout; il ne permet pas, non plus, de découvrir "qui sont les combattants du Mujoa et d'Aqmi".

Certes, en outre, le GAM a été de tous les combats; mais il n'a pas à lui seul libéré le Mali.

Peu importe: l'aventure que narre l'ancien chef de corps du 5e RHC est la sienne et celle des défis "techniques, climatiques et humains" qu'il a relevés. Et elle est passionnante.

Sous-titré "Journal de guerre au Mali", le texte de Frédéric Gout tient avant tout de la chronique;  il raconte effectivement les trois mois (janvier à avril 2013) qu'il a vécus, avec ses hélicoptères et ses soldats, à Bamako, Tombouctou, Gao, Tessalit. Un livre à lire en complément du livre de Rémy Scarpa, par exemple.

A quand un ouvrage sur les défis logistiques de Serval?

Libérez Tombouctou!, Frédéric Gout, Tallandier, 256 pages, 18,90 €.

Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 12:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

24 février 2015 by mhq pao

 

On Saturday, 21st of February 2015, at Koulikoro Training Centre, in the presence of the EUTM Mission commander, the Minister of Defence and Veterans Affairs, the Chief of General Major Staff of the Army, European and international diplomatic missions and representatives of international organizations, has been organized the graduation ceremony of GTIA AL FAROUK, after 12 weeks of intensive training for the future missions.

 

The distinguished visitors and the audience have had the opportunity to follow a close combat demonstration sustained by the GTIA AL FAROUK personnel, instructed by the European trainers.

 

The commanding officer of the GTIA AL FAROUK, Lieutenant Colonel Traoré, and all its officers, NCOs and soldiers, then received the certificate for the end of training from the Minister of Defence and Veterans Affairs, the Chief of General Major Staff of the Army, the EUTM Mission commander and EUTM trainers.

 

The ceremony concluded with a parade of GTIA AL FAROUK, which is now ready to be deployed and execute its missions in the area of responsibility.

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 12:45
photos EUTM Mali

photos EUTM Mali

 

16 février 2015 par mhq pao     

 

Le commandant des forces de défense de l’Estonie, Général Commandant Riho TERRAS, accompagné par Lieutenant-Colonel Rain JANO, Capitaine Indrek ELLING, le Chef du STRATCOM Mr. Vallo TOOMET, le représentant du Prime Ministre Estonien Mr. Kadri PEETERS, le représentant du Ministère de la Défense Estonien Mr. Sven SAKKOV, est arrivé le samedi 14 février 2015 à BAMAKO pour une visite à la Mission Européenne d’Entraînement au Mali.

 

Les visiteurs distingués ont été accueilli au MHQ par le général de brigade Alfonso GARCIA-VAQUERO PRADAL, commandant l’EUTM Mali.

 

Le Chef d’Etat-major de l’EUTM Mali a présenté les différents aspects de la mission avant de se rendre au centre de formation de KOULIKOURO, ou le Chef du TTF a présenté a présenté un mémoire au sujet de la mission de formation suivie d’une visite du camp d’entraînement.

La visite du commandant des forces de défense de l’Estonie a l’EUTM Mali
La visite du commandant des forces de défense de l’Estonie a l’EUTM Mali
La visite du commandant des forces de défense de l’Estonie a l’EUTM Mali
Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 16:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

 

24 février 2015 par mhq pao

 

Samedi, le 21 février 2015, au Centre de formation Koulikoro, en présence du commandant de Mission EUTM, le Ministre de la Défense et de l’Anciens Combattants, le Chef d’Etat-Major de l’Armée, les missions diplomatiques européennes et internationales et les représentants d’organisations internationales, a été organisée la cérémonie de la remise des diplômes du GTIA AL FAROUK, après 12 semaines d’entraînement intensif pour les missions ultérieurs.

 

Les visiteurs distingués et l’audience ont eu l’opportunité de suivre une démonstration de lutte corps-à-corps soutenue par le personnel du GTIA AL FAROUK, indiqué par les entraîneurs européens.

 

Le commandant du GTIA AL FAROUK, Lieutenant-colonel Traoré et tous ses officiers, sous-officiers et soldats, ont ensuite reçu le certificat pour la fin d’entraînement du Ministre de la Défense et de l’Anciens Combattants, le Chef de l’Etat-Major de l’Armée, le commandant de Mission EUTM et les entraîneurs EUTM.

 

La cérémonie s’est achevée par un défilé des GTIA AL FAROUK, qui est maintenant prêt d’être déployé et exécuter ses missions dans le domaine de la responsabilité.

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 20:45
La MINUSMA patrouille dans la region de Mopti


26 févr. 2015 MINUSMA

 

La région de Mopti fut le point de départ de l’intervention internationale pour la libération des régions nord du Mali.
Ici, les nombreuses patrouilles de la MINUSMA participent à la sécurisation des villes et des populations. Cette population durement éprouvée par les évènements de 2012 est très sensible à présence de ces Casques bleus.
A Konan, ville où tout a commencé le 9 janvier 2013, une colonne de véhicules djihadistes lourdement armés tenta de descendre plus au sud. L’armée malienne avec le soutien de la force serval les stoppèrent leur avancé.
Désormais, dans ces localités, la MINUSMA sécurise chaque semaine la foire hebdomadaire. Une présence des hommes et des véhicules blancs des Nations Unies qui rassurent tout le monde. Les autorités administratives et politiques, la population, les jeunes et les femmes tous ont réaffirmé leur joie de voir le marché ainsi protégé

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 18:45
photo EMA

photo EMA

 

25/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 11 au 24 janvier 2015, dans le cadre de la mission « European Union Training Mission » (EUTM), un détachement de l’unité de coopération régionale des éléments français au Sénégal (EFS) composé de dix formateurs, s’est rendu à Koulikoro à proximité de Bamako au Mali, pour mener une action de formation à la conduite tactique au profit des forces armées maliennes.

 

Au sein de la mission EUTM, composée de 21 nations européennes et visant à soutenir la formation des forces maliennes, le détachement des EFS a participé à la montée en puissance du sixième groupe tactique interarmes (GTIA) malien en vue de sa projection dans le Nord du pays.

 

Le personnel des EFS a ainsi instruit 34 soldats maliens à la conduite tactique. Les conducteurs ont suivi des instructions de base sur l’entretien de 1eréchelon, le guidage, la réaction lors de crevaisons et sur l’école de rame. Ils ont également participé à des séances de conduite renforcée en tout chemin, tout terrain et plus particulièrement sur sable le long du fleuve Niger, pour s’exercer au désensablement de véhicules en milieu hostile.

 

Les échanges entre militaires français et maliens ont été très enrichissants, et la formation s’est achevée par la traditionnelle remise d’attestation de stage. Le détachement a aussi été félicité par le colonel Rivière, commandant la training task force de Koulikoro.

 

Depuis 2011, les EFS constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’Ouest. A ce titre, ils conduisent des actions bilatérales et régionales de coopération militaire opérationnelle visant à accompagner les État africains dans le renforcement de leur capacité de maintien de la paix. Les EFS ont par ailleurs la capacité d’accueillir, de soutenir, et de commander une force projetée, comme cela a été le cas lors du lancement de l’opération Serval en 2013.

EFS : Formation à la conduite tactique du GTIA 6 malien à l’EUTM de Koulikouro
EFS : Formation à la conduite tactique du GTIA 6 malien à l’EUTM de Koulikouro
Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 08:45
Opération GAMOUNAN : Le partenariat en marche

 

19/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 8 au 18 février, L’opération quadripartite GAMOUNAN a vu pendant plusieurs semaines les forces armées du Mali, du Niger et du Burkina Faso opérer conjointement, avec le soutien de Barkhane, sur la zone de rencontre de leurs territoires. Si leur premier objectif était la recherche et la neutralisation des groupes armés terroristes qui pourraient évoluer dans cette zone en se jouant des frontières, les forces impliquées ont mené également des actions civilo-militaires afin de réaffirmer la présence de l’Etat dans ces régions périphériques.

 

L’opération Gamounan constitue la 6ème opération conjointe transfrontalière planifiée et conduite par les Etats du G5 Sahel en lien avec la France dans le cadre du « partenariat élargi » mis en œuvre par l’opération Barkhane.

 

A l’occasion de cette opération, le poste de commandement quadripartite, établi dans le camp des Forces armées maliennes à Gao a accueilli deux visites d’importance, avec d’abord les ambassadeurs du Comité politique et de sécurité de l’UE (COPS) et du Comité paix et sécurité de l’UA (CPS) jeudi 12 février, puis les responsables à Bamako de la Délégation de l’UE, des missions européennes de formation EUCAP et EUTM, et de la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) le 15 février.

 

Le 15 février, accompagné du Chef d’état-major de l’armée malienne, le général de division Touré, Les chefs des missions européennes et africaines à Bamako ont pu s’envoler vers le cœur de la zone d’opérations, situé dans la région des « trois frontières » (Mali, Niger et Burkina Faso). Sur le terrain, ils ont pu constater le professionnalisme des militaires engagés, mais plus encore leur enthousiasme à agir ensemble dans un même but, au-delà de leurs frontières respectives. Ils ont unanimement souligné les bénéfices de la coopération militaire entre eux et avec la France, insistant notamment sur l’avantage que représente la communauté de langue et de formation.

 

Le partenariat élargi représente l’action de l’opération Barkhane, visant à soutenir la lutte anti-terroriste menée par les Etats du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) en favorisant le développement d’actions conjointes dans les zones frontalières stratégiques.

Opération GAMOUNAN : Le partenariat en marcheOpération GAMOUNAN : Le partenariat en marche
Opération GAMOUNAN : Le partenariat en marcheOpération GAMOUNAN : Le partenariat en marcheOpération GAMOUNAN : Le partenariat en marche
Opération GAMOUNAN : Le partenariat en marcheOpération GAMOUNAN : Le partenariat en marche
Repost 0
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 12:45
Barkhane : point de situation du 19 février

 

19/02/2015 Sources : Etat-major des armées

 

La force Barkhane poursuit ses opérations quotidiennes visant à entraver la liberté de mouvement des groupes armés terroristes (GAT). Dans la nuit du 12 au 13 février, à la suite d’un renseignement d’opportunité laissant supposer la présence d’un groupe armé terroriste dans la région de Bouguessa près de la frontière algérienne, la force Barkhane a planifié en « boucle courte » une opération  visant à localiser cet adversaire potentiel. Dès la prise de contact établie avec ce groupe, l’adversaire a ouvert un feu soutenu contre les militaires français qui se sont alors saisi de sa position en le mettant hors de combat.

 

Du 8 au 18 février, l’opération Gamounana été réalisée dans la région dite « des trois frontières » entre le Mali, le Niger, et le Burkina-Faso. Il s’agissait d’une opération quadripartite impliquant des forces maliennes, nigériennes, burkinabaises, et des militaires français de l’opération Barkhane. Contribuant à renforcer la sécurité de la zone, le succès de cette opération souligne aussi la capacité des différents acteurs à conduire une opération conjointe à leurs frontières, Gamounan a permis aux différents états-majors de consolider et d’affiner le travail de coordination déjà réalisé. Gamounan était la 6èmeopération conjointe transfrontalière planifiée et conduite par les Etats du G5 Sahel en lien avec la France dans le cadre du partenariat mis en œuvre par Barkhane.

 

Son poste de commandement établi dans le camp malien de GAO, la force BARKHANE  a connu cette semaine deux visites d’importance : l’ambassadeur du Comité politique et de sécurité de l’UE (COPS) et celui du Comité paix et sécurité de l’UA (CPS) le 12 février ; les responsables à Bamako de la Délégation de l’UE, des missions européennes de formation EUCAP et EUTM, ainsi que ceux de la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) le 15.

 

Le jeudi 12 février, près de 15 pays membres du CPS de l’UA (Algérie, Burundi, Tchad, Guinée Equatoriale, Ethiopie, Gambie, Guinée, Libye, Mozambique, Namibie, Niger, Nigéria, Afrique du Sud, Tanzanie, Ouganda) et de 30 membres du COPS de l’UE ont donc participé à cette mission d’une durée totale de 72 heures sur le territoire malien. La délégation a rencontré tour à tour les autorités civiles locales et régionales avant de participer à une présentation G5 Sahel par le colonel MISTRAL, représentant du COMANFOR pour le partenariat. La visite s’est achevée au poste de commandement quadripartite (FAMa, FAN, Burkina-Faso et Barkhane) de l’opération Gamounanmenée à ce moment dans la région des trois frontières au Sud de Gao.

 

Le 15 février, les responsables d’EUCAP et d’EUTM ont eu l’opportunité pendant leur visite de se rendre sur la zone de l’opération afin de rencontrer les FAMa et  les forces partenaires présentes. Cette mission a permis d’échanger avec les principaux interlocuteurs et de faire le point sur l’avancement du processus de paix au Mali et plus particulièrement dans le Nord. Cela a également été l’occasion de mettre en valeur la coopération entre les différentes forces partenaires, la MINUSMA, et Barkhane dans leur mission de lutte contre les terroristes.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Barkhane : point de situation du 19 février
Barkhane : point de situation du 19 février
Barkhane : point de situation du 19 février
Barkhane : point de situation du 19 février
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories