Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 17:55
De militaire à chef d’entreprise, le parcours gagnant


27/10/2015 LV Sandra Lewisnki  - DICOD

 

Pour accompagner les militaires souhaitant devenir chefs d’entreprise, le ministère de la Défense et le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) reconduisent leur partenariat baptisé « Parcours Défense-Entrepreneurs ». Le but : encourager et accompagner des officiers et sous-officiers, en phase de transition professionnelle, dans leur création ou reprise d’entreprise. Grâce à cette opération, le commandant Stéphane Giron s’est lancé dans l’aventure il y a un an. Il a depuis créé sa société de conseil en entreprise « Futuring Lab ». Il nous en dit un peu plus.

 

Comment s’est déroulée votre immersion en entreprise ?

Aux côtés de Sébastien Appeuby, président de la société « Capitole Partner », j’ai vécu une expérience enrichissante qui m’a montré une réalité exigeante. « Mon tuteur » m’a tout d’abord expliqué le fonctionnement de sa structure puis nous nous sommes penchés sur ses comptes afin que je puisse me familiariser avec le quotidien d’un dirigeant. Ensemble, nous avons élaboré mon propre business plan.

Avec son  rôle d’expert, ses connaissances, et son relationnel, Sébastien a évalué la viabilité de mon entreprise et soulevé les points faibles de mon projet. Il a  identifié certains obstacles auxquels je risquais d’être confronté comme les démarches administratives, le choix du statut juridique ou fiscal mais également les différents seuils clefs, parfois critiques, des trois premières années. 

 

Suite de l'article

Repost 0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 10:59
photo ECPAD

photo ECPAD

 

27 avril 2015 Par Anne-Sophie Bellaiche – Udsine Nouvelle

 

Aujourd’hui les employeurs civils sont tenus de libérer leurs salariés membres de la Réserve Militaire 5 jours par an. Face aux enjeux d’effectifs cruciaux que pose désormais la surveillance du territoire national, le ministère de la Défense envisage de doubler cette période minimum pour monter à 10 jours par an.

 

 

Pour faire face aux obligations accrues en matière de défense, tant dans les opérations extérieures que sur le territoire national, de grandes discussions sont en cours entre Bercy et le ministère de la Défense. La question des crédits est clé et toutes les options sont sur la table car les militaires doivent  gérer un vrai sujet de ressources humaines en particulier pour maintenir le programme Sentinelle qui consiste à surveiller les sites sensibles en France (médias, édifices religieux, etc…).

Au-delà des arbitrages sur les crédits budgétaires et le niveau de réduction des effectifs propre à l’armée, le gouvernement a le projet de mobiliser plus largement les réservistes. Les employeurs civils qui ont l’obligation de libérer leurs salariés membres de la Réserve Militaire au moins 5 jours par an pourrait désormais les libérer un minimum de 10 jours.

 

Suite de l'article

Repost 0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 22:55
L’École de Guerre sillonne les eaux de la maritimisation …

 

3 Mars 2015 Source : CV(R) Heimferte - Marine Nationale

 

Quel point commun entre la Marine nationale, IKEA, la préfecture de Paris  Ile-de-France, le fond pour l’insertion des personnes handicapées, le MEDEF (Mouvement des Entreprises De France) et l’assemblée nationale … ? C’est bien simple : tous et bien d’autres  étaient représentés à la 2e édition du cycle de « maritimisation » organisé par l’École de Guerre, en coopération avec l’association MARS[1], sur le site de l’École Militaire.  Ce cycle est parrainé par plusieurs hautes autorités du monde maritime dont le Secrétaire Général de la Mer et le président du Cluster maritime. Dans l’auditoire, outre les 61 stagiaires du groupe Marine de l’École de guerre, incluant des officiers de la Marine nationale, des directions et des services du ministère de la Défense, et des marines de 18 pays étrangers, on dénombrait une trentaine d’auditeurs civils. De nombreux secteurs y étaient représentés, tels que la fonction publique, le monde de l’entreprise (énergie, construction navale), de la finance et de l’assurance, de la pêche ou des instituts de recherche.

 

L’avenir de la Terre est en mer, et tous ces acteurs en lien direct ou indirect avec le monde maritime l’ont bien compris. En effet, le rapport sur la « maritimisation » rendu en juillet 2012 par un groupe de travail de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat a souligné l'importance économique, diplomatique et écologique croissante des espaces maritimes dans la mondialisation. Et la France dans ce domaine a de nombreux atouts encore inexploités. Si ce rapport a eu un certain écho dans les milieux concernés, un long chemin reste à faire pour faire prendre conscience à la France continentale, tournée vers la terre et habituée aux horizons locaux, de la réalité de ce phénomène.

 

C’est tout l’objet de ce cycle annuel, composé de quatre séminaires de 2 jours, et couvrant l’ensemble des aspects de la maritimisation : les enjeux maritimes et le potentiel de développement économique tant en France métropolitaine qu’outre-mer, l’action de l’État en mer, les ressources accessibles par la mer, le transport maritime et la construction navale. Les séminaires alternent des débats sous forme de tables rondes et des séances de réflexion de groupe sur les thèmes abordés. Ils représentent donc une opportunité unique de rencontre et d’échanges entre les représentants très divers du monde maritime, publics et privés, militaires et civils.

 

De l’aveu même des intervenants comme des stagiaires, la 2e édition de ce cycle fut un franc succès. En témoigne  la richesse des discussions entre les auditeurs et ces intervenants de haut niveau. Parmi ceux-ci, on peut notamment citer le délégué général pour l’outre-mer (ministère de l’outre-mer), le président du comité national des pêches et élevages marins, le président de Louis-Dreyfus armateur, l’adjoint du préfet maritime de CECMED, le directeur général du GICAN ou encore le navigateur Alain Gautier. Ils ont tous répondu présent, et n’ont pas hésité à donner de leur temps pour nourrir les débats de leur expérience professionnelle et témoignage personnel.

 

Cette deuxième édition faisait suite à celle organisée en 2013-2014 à l’initiative du capitaine d vaisseau Gouraud, chef du groupement « Marine » de l’École de Guerre, et qui avait déjà montré toute sa pertinence. Il faut donc souhaiter longue vie et prospérité à ce cycle de maritimisation, car, si l’objectif est bien qu’une brise de culture maritime souffle sur notre pays, il reste un long chemin à parcourir. La France a tous les atouts pour se positionner à l’avenir comme un acteur majeur du fait maritime, pour peu qu’elle démontre sa volonté de développer son indubitable potentiel.

 

[1] L’association MARS de l’École de Guerre a pour but de contribuer au rayonnement de l’Enseignement Militaire Supérieur au plan national et international.

Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 19:55
Parcours Défense-Entrepreneurs : opération réussie !



16/12/2014 LV S. Lewinski  - DICOD

 

Le directeur des ressources humaines du ministère de la Défense (DRH-MD), Jacques Feytis, et le président du Mouvement des entreprises de France (MEDEF),  Pierre Gattaz, ont  présenté  lundi 15 décembre lors du conseil exécutif du MEDEF le bilan de la première édition du « Parcours Défense-Entrepreneurs ». Véritable rapprochement entre le monde de l’entreprise et celui de la Défense, ce partenariat a favorisé le partage d’expériences entre des dirigeants et des militaires souhaitant créer ou reprendre une entreprise. Fort de ce premier succès, le parcours va être déployé en 2015 sur l’ensemble du territoire au travers du réseau « reconversion » du ministère de la Défense et des MEDEF territoriaux.

 

« C’est sans conteste une opération réussie », a souligné Pierre Gattaz, président du Mouvement des entreprises de France (MEDEF). La présentation du bilan de la première édition du « Parcours Défense-Entrepreneurs » s’est déroulée en présence de Jacques Feytis, directeur des ressources humaines du ministère de la Défense, lors du conseil exécutif du MEDEF le 15 décembre. L’occasion pour le président du MEDEF de rappeler que l’entreprenariat est un puissant moteur de croissance économique et que « pour créer des emplois, il faut créer des employeurs ». C’est pourquoi ce partenariat va être déployé sur l’ensemble du territoire au travers des réseaux de Défense Mobilité et des MEDEF territoriaux pour aider les militaires en reconversion qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise.

Entre juin et octobre 2014, vingt-deux binômes composés de chefs d’entreprise et de militaires ont eu la chance de vivre en immersion dans leurs milieux professionnels respectifs. Les militaires se sont immergés dans l’entreprise de leur binôme, puis grâce aux ateliers organisés par le MEDEF, ont accédé à un large éventail de conseils sur les aspects financiers, juridiques et logistiques de gestion d'une entreprise. Grâce à ce partenariat, ils  ont développé les aptitudes nécessaires à l’entrepreneuriat et compris le fonctionnement « civil » d’une entreprise. Quinze d’entre eux ont d’ailleurs été confortés dans leur projet entrepreneurial et quatre ont déjà créé leur entreprise.

Quant aux chefs d’entreprise, ce partenariat leur a donné l’occasion de mieux connaître un environnement riche en compétences, soumis à des règles et des conditions exigeantes. Douze d’entre eux ont d’ailleurs reçu à cette occasion leur agrément de réserviste citoyen.

Les militaires souhaitant participer à ce parcours en 2015 peuvent se rapprocher de Défense Mobilité dès à présent (contact : Brigitte Chabrerie, chef de section marketing et relation entreprises, 01 41 93 27 42).

Repost 0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 11:54
Des entrepreneurs en immersion à Cazaux

 

23/09/2014 Actu AIr

 

Dans le cadre du «Parcours Défense-Entrepreneurs», un vol d’information sur Alphajet a été proposé à des chefs d’entreprises, le 12 septembre 2014, sur la base aérienne 120 de Cazaux.

 

Après avoir satisfait à la traditionnelle visite médicale, un des grands entrepreneurs présents a pu prendre place à bord de l’Alphajet, appareil utilisé pour la formation des pilotes de chasse de l’armée de l’air.

 

Quelques heures auparavant, les chefs d’entreprise avaient réalisé une immersion militaire de deux jours au sein du centre national d'entraînement commando (CNEC) à Mont-Louis (66).

 

Le «Parcours Défense-Entrepreneurs» propose à des binômes constitués de 22 chefs d’entreprise de secteurs d'activité variés (industrie, transports, médias, comptabilité, etc.) et de 22 militaires (officiers ou sous-officiers) engagés dans une démarche de création d’entreprise de découvrir leur milieu professionnel réciproque. Issu du partenariat signé le 5 juin 2014 entre le ministère de la Défense et le MEDEF, ce dispositif contribue au rapprochement du monde militaire et de l'entreprise.

 

Les militaires intégrés au parcours ont ainsi participé à des immersions similaires, dans l’entreprise de leur binôme. Les 18 et 19 septembre, ils ont assisté à une session de formation organisée par le MEDEF sur la création et la reprise d'entreprise.

Des entrepreneurs en immersion à CazauxDes entrepreneurs en immersion à Cazaux
Repost 0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 16:55
Défense et patronat du Rhône signent un accord

 

8 Avril 2014 lyonpremiere.com

 

A l’occasion de la 3ème édition du Printemps des Entrepreneurs, Bernard Fontanel, Président du MEDEF Lyon-Rhône et le général Christian Peraldi, général adjoint-engagements, représentant le Gouverneur militaire, ont signé mardi un protocole de partenariat entre le MEDEF Lyon-Rhône et la zone de Défense et de sécurité Sud-Est.

 

Objectif: un rapprochement armée/entreprises en mettant en place des actions sur le terrain pour les 3 années à venir.

 

Pour la Défense, il s'agit de sensibiliser les décideurs économiques aux problématiques de défense, à l’emploi des réserves, ou encore à la reconversion du personnel militaire.

Pour les entreprises, l'objectif est de matérialiser les possibilités d’accéder à de nouveaux marchés, notamment à travers un accès facilité à la commande publique de la Défense.

 

Un colloque aura lieu le 16 avril à la CCI de Lyon sur le thème « Marchés de reconstruction : Quelle stratégie globale ? » ou comment faciliter l’accès des entreprises aux marchés de reconstruction des pays victimes d’un conflit armé.

Repost 0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 12:55
Conférence Geoffroy ROUX de BEZIEUX 17 juin 2013

Le Cercle ARAMIS, en partenariat avec le Club « ESSEC DÉFENSE & SÉCURITÉ ECONOMIQUE », le Réseau BRICK & DAGUE et le NAVARQUE BUSINESS CLUB,

 

vous convient à une conférence avec Geoffroy ROUX de BEZIEUX,

 

candidat à la présidence du MEDEF, Président-fondateur d’OMEA Télécom, Vice-président de la Fédération Française des Télécoms et ancien EOR Commando-Marine

 

Sur le thème ‘Pour entreprendre un MEDEF d’avenir’

 

le Lundi 17 Juin 2013 à  18h30

Au Palais des Congrès-Porte Maillot

2 Place de la Porte Maillot – 75017 Paris

 

Entrée libre sur inscription au préalable.

Par Email avant le 15 juin 2013 : geoffroy@entreprenonslavenir.fr

(Nom – Prénom – Société – Fonction)

Conférence Geoffroy ROUX de BEZIEUX 17 juin 2013
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories