Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 16:30
photo TW JYLD

photo TW JYLD

 

20.04.2015 FOB

 

Le 25 février, [FOB] annonçait que le premier paiement en provenance de l’Arabie saoudite dans le cadre du contrat DONAS avait été effectué, ouvrant la porte à la première livraison.

 

Celle-ci est intervenu aujourd’hui. Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian était sur place, après un court moment en Jordanie pour rendre visite aux soldats engagés dans l’opération Chammal. Il a prononcé un discours en présence de son homologue libanais. Au cours de celui-ci, il a souligné l’importance des relations franco-libanaises ainsi que celle de ce fameux contrat pour l’armée libanaise.

Pour continuer d’assurer leurs missions essentielles, les forces libanaises devaient disposer au plus vite de moyens modernes, pour accroître leurs capacités militaires, et leur permettre, au-delà, d’entrer dans une nouvelle ère en matière de conduite des opérations

Le ministre a évoqué les futurs livraisons qui devraient comprendre, entre autres, des VBC-90, des VAB, des hélicoptères de manoeuvre, des CAESAR, des Mistral, des corvettes…

En termes de matériels d’abord. Il comprendra en effet la livraison de plusieurs dizaines d’engins blindés de combat et de manœuvre, d’une demi-douzaine d’hélicoptères de transport armés, de moyens modernes d’artillerie comme le canon CAESAR. Il permettra également une modernisation sans précédent des moyens navals libanais, ou encore l’amélioration des capacités critiques de surveillance et de sécurité des frontières. Il comprend enfin un volet de lutte contre le terrorisme et de renseignement, qui répond au besoin d’une architecture complète de sécurité, à la hauteur des défis que le Liban rencontre aujourd’hui.

 

La livraison d’aujourd’hui, qui s’est effectuée sur la base aérienne de Beyrouth, comprend 48 missiles antichars Milan (Missile léger antichar). Outre la livraison d’armes, le contrat comprend également un volet formation, car recevoir des armes sans savoir sans servir n’est que peu d’utilité, particulièrement lorsqu’il s’agit d’armes technologiquement avancées.

L’appui à la restructuration des forces armées libanaises est le second axe d’effort. En effet, l’introduction de nouvelles capacités militaires demande de penser les conditions de leur emploi, les doctrines en particulier. Il s’agit également d’aider les forces armées libanaises à accroître la coopération entre ses différentes composantes. Ce travail a déjà commencé entre les états-majors français et libanais, pour être prêt lorsque les capacités majeures seront en place.

En effet, la France joue déjà un rôle important dans la formation de l’armée libanaise et, avec les livraisons d’armes qui vont aller croissantes, cela ne va faire que s’accentuer. Les troupes françaises présentes au Liban dans le cadre de la Finul seront probablement appeler à continuer la mission de formation au profit de l’armée libanaise.

 

Cette après-midi, le ministre de la Défense a profité de son déplacement au Liban pour rendre visite aux hommes du contingent DAMAN XXIII. Dans son allocution, Jean-Yves Le Drian a rendu hommage à l’implication des soldats français, notamment dans la formation des soldats libanais.

Je veux également vous féliciter pour la qualité des contacts que vous avez su établir avec nos amis libanais. Ces échanges reposent sur des entrainements conjoints de très bon niveau. Ils participent directement au maintien de la capacité opérationnelle libanaise comme française. Ainsi, au cours du mandat précédent, DAMAN XXII, ce sont près de 300 militaires des forces armées libanaises (FAL), qui ont participé à une dizaine de stages communs. Mais nous devons faire davantage encore.

L’histoire de la France et du Liban vont continuer à être lié pendant un bon bout de temps. Prochaines étapes : la suite des livraisons et la suite des paiements saoudiens…

 

Allocution de Jean-Yves Le Drian, autour du don saoudien aux forces armées libanaises

Allocution de Jean-Yves Le Drian, aux militaires français armant la FINUL – Lundi 20 avril 2015

Partager cet article

Repost0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 15:55
Tir d'un missile de moyenne portée (MMP) à DGA Techniques terrestres le 2 février 2015

Tir d'un missile de moyenne portée (MMP) à DGA Techniques terrestres le 2 février 2015

 

16/02/2015 DGA

 

La direction générale de l’armement (DGA) a réalisé avec succès le premier tir du missile de combat terrestre (missile de moyenne portée - MMP) le 2 février 2015, successeur du système d’arme Milan.

 

Effectué sur le site de DGA Techniques terrestres à Bourges, ce tir de mise au point vient confirmer l’excellente précision de la poursuite du MMP après un accrochage en vol sur une cible à plus de 4 000 mètres, masquée au départ du coup. Cette réussite est le fruit d’un travail coordonné d’acteurs étatiques (DGA et armée de terre) et industriels (MBDA France).

 

Le MMP est un missile de nouvelle génération à haute technologie. Il constitue l’un des nouveaux programmes du ministère de la Défense destinés à la modernisation de l’armée de terre au titre de la loi de programmation militaire 2014-2019.

 

Ce missile polyvalent, conçu par la société MBDA France, est en phase de développement. Le contrat de développement a été notifié par la DGA le 3 décembre 2013. Il permettra aux forces de neutraliser les différents types de cibles rencontrés sur l’ensemble des théâtres d’opérations avec une grande précision, tout en maîtrisant les dommages collatéraux et en réduisant leur vulnérabilité pendant le tir. La date de livraison de ce système dans les forces est prévue en 2017.

 

D’autres campagnes d’essais du MMP sont d’ores et déjà programmées à DGA Techniques terrestres au cours du premier trimestre 2015.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 07:45
Transport de missiles sur la PfOD de Gao

 

24 septembre 2014 Crédits : Etat-major des armées / Armée de Terre

 

Sur la plateforme opérationnelle Désert (PfOD) de Gao, un militaire du groupement tactique Désert (GT Dio) transporte deux missiles MILAN (Missile d'Infanterie Léger Antichar NATO), et un AT4 CS (Anti Tank 4 Confine Space) qui vont être pris en compte par la relève.

 

A la mi-septembre les relèves des différents groupements ont été effectuées sur la PfOD de Gao. Le GT As de Trèfle, sous le commandement du colonel Ivan Martin du 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort a relevé le GT Dio.

 

Lancée le 1er août, l’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste d’une part à appuyer les forces armées des pays partenaires de la BSS dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes, et d’autre part, à contribuer à empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans la région.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 18:50
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

Le poste de tir du missile Milan étant fabriqué en Allemagne, MBDA ne peut pas l’exporter sans l’autorisation de Berlin.

 

06/10 Alain Ruello / Chef de service adjoint et Thibaut Madelin / Correspondant à Berlin

 

Un conseil de sécurité réuni autour de la chancelière n’a pas autorisé la livraison des missiles de MBDA.

 

Le contrat de vente de missiles Milan ER, conclu fin 2012 par MBDA au Qatar, empoisonne toujours les relations entre Paris et Berlin. Un conseil de sécurité s’est réuni récemment autour de la chancelière Angela Merkel et a autorisé l’exportation de plusieurs équipements d’armement allemands dans différents pays du Golfe. Mais pas celle des missiles anti-char fabriqués par la filiale commune d’Airbus Group, de BAE Systems et de Finmeccanica.

 

Conclu fin 2012 pour 65 millions d’euros, le contrat semble pâtir des prises de position de Sigmar Gabriel, le ministre de l’Economie et président du Parti social-démocrate, qui veut restreindre les ventes d’armes dans les pays tiers (« Les Echos » du 11 septembre). Comme le poste de tir du Milan est fabriqué outre-Rhin, son exportation nécessite une autorisation du gouvernement allemand.

 

Faire remonter l’affaire auprès d’Angela Merkel

 

Berlin veut s’assurer que les armes livrées au Qatar ne tombent pas entre les mains de terroristes. De sources françaises, on se dit confiant de pouvoir convaincre le gouvernement allemand. Quitte à faire remonter l’affaire directement au niveau de la chancelière, comme le souhaite désormais le ministère de la Défense français, selon une source proche.

 

Au-delà de son montant, la bonne exécution du contrat Milan est importante pour le respect de la parole donnée, estime-t-on de source industrielle en France. Paris mène actuellement plusieurs grosses négociations au Qatar, avions de combat Rafale et blindés d’infanterie, VBCI notamment.

 

Une concurrence pour l’Allemagne : si le conseil de sécurité a retoqué MBDA, il a notamment accordé la livraison au Qatar de 45 blindés Dingo et Fennec construits par Krauss-Maffei-Wegmann. Le cheikh Al-Thani, venu rendre visite à Angela Merkel à Berlin le 17 septembre, a sans doute eu des arguments convaincants.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 17:50
Scharfer Schuss MILAN - Einweisung Peschmerga


6 oct. 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 10/2014 14B28601

 

Für die ersten Peschmerga-Kämpfer ist die Ausbildung in Deutschland zu Ende. Eine Woche lang trainierten sie in Hammelburg den sicheren Umgang mit der Panzerabwehrwaffe MILAN. Höhepunkt der Ausbildung war der scharfe Schuss.
Im nordirakischen Erbil begann zudem die Einweisung der kurdischen Soldaten in die gelieferten Handwaffen, das Gewehr G3 und die Pistole P1. Die dort ausgebildeten Kurden sollen ihr Wissen in weiteren Ausbildungseinrichtungen der Peschmerga weitergeben.

 

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 16:45
Barkhane : Sur la plateforme opérationnelle Désert (PfOD) de Gao

 

26 septembre 2014 Crédits : EMA / armée de Terre

 

Sur la plateforme opérationnelle Désert (PfOD) de Gao, un militaire du groupement tactique (GT) As de Trèfle vérifie le système de contrôle du tir de son poste MILAN (Missile d'Infanterie Léger Antichar NATO).

 

A la mi-septembre les relèves des différents groupements ont été effectuées sur la PfOD de Gao. Le GT As de Trèfle, sous le commandement du colonel Ivan Martin du 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort a relevé le GT Dio.

 

Lancée le 1er août, l’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste d’une part à appuyer les forces armées des pays partenaires de la BSS dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes, et d’autre part, à contribuer à empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans la région.

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 14:30
MILAN-Einweisung der Peschmerga in Hammelburg


2 oct. 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 10/2014 14Z27501

 

Im Kampf gegen die ISIS unterstützt Deutschland die Peschmerga unter anderem mit 30 Panzerabwehrwaffensystemen vom Typ MILAN. Die kurdischen Soldaten werden in einer einwöchigen Einweisung an die treffsichere Bedienung der MILAN herangeführt.

 

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 14:00
La DGA notifie le programme du « Missile moyenne portée » (MMP)

 

 

05/12/2013 Direction générale de l’armement (DGA)

 

Conformément à la décision prise par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, la Direction générale de l’armement (DGA) a notifié le 3 décembre à la société MBDA France, le contrat de développement et production du missile MMP (Missile moyenne portée).

 

Ce programme constitue l’un des nouveaux programmes destinés à la modernisation de l’armée de terre prévus au titre de la future Loi de programmation militaire. Il vise à fournir un nouveau système de missiles de combat terrestre en remplacement du système d’arme MILAN à compter de 2017. Il équipera les unités de combat au contact de l’armée de terre et les forces spéciales pour le combat débarqué.

 

Le parc cible comprend 400 postes de tir et 2850 missiles. 175 postes de tir et 450 missiles seront livrés sur la période 2014-2019.

 

Le MMP est un missile polyvalent, basé sur le concept « tire et oublie » avec la capacité de l’« homme dans la boucle ».  Il permet aux forces de neutraliser les différents types de cibles rencontrés sur l’ensemble des théâtres d’opérations avec une grande précision, tout en maîtrisant les dommages collatéraux et en réduisant leur vulnérabilité pendant le tir.

 

Le MMP est un missile de nouvelle génération à haute technologie avec un fort potentiel à l’exportation comme le MILAN l’a été dans le passé. Il participe au maintien des compétences de la filière missilière française (9000 emplois) dont certains sous-traitants sensibles en particulier dans le secteur des autodirecteurs à infrarouge.

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 17:55
Préparation opérationnelle-  les éclaireurs de l’EEI 2eDB se forment au Milan

23/09/2013 LTN MORELLE - Sources : 12e RC - Armée de Terre

 

Du 2 au 23 septembre 2013, l’escadron d’éclairage et d’investigation de la 2e brigade blindée a réalisé une formation de spécialité élémentaire ACMP (arme antichar moyenne portée), en vue de sa future projection au Mali en 2014.

 

Plus d’une trentaine de jeunes « éclaireurs » ont suivi cette formation de trois semaines, au quartier du 12e régiment de cuirassiers (12eRC) d’Olivet, afin d’acquérir les savoir-faire inhérents à l’utilisation du système de tir Milan.

 

Destiné au combat antichar à moyenne portée et capable de tirer ses missiles de jour comme de nuit grâce à sa lunette thermique, le système de tir Milan est un armement de pointe complexe, qui doit être parfaitement maîtrisé par un binôme indispensable à son bon fonctionnement : le chef de pièce et le tireur.

 

Après de nombreuses heures d’apprentissage, les stagiaires ont appris à déployer leurs postes de tir dans des temps records, afin d’appliquer des feux au plus vite, au sol ou sur véhicule blindé léger (VBL). Puis ils ont poursuivi leur entraînement par une longue série de séances de tir sur simulateur.

 

Après une évaluation finale des acquis, les jeunes tireurs Milan se sont vus attribuer le précieux CATi (certificat d’aptitude au Tir), qui leur permettra d’envoyer des missiles réels contre les cibles du CEITO et du CEITA (centres d’entraînement de tirs opérationnels) en octobre et novembre prochain. Ils formeront ainsi les 6 futures patrouilles antichars, projetées sur le théâtre malien en 2014.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 17:30
Promis, juré: pas de postes de tir Milan pour les insurgés syriens!

18.09.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

On ne trouvera (presque) personne, dans les armées, pour affirmer que des postes de tir de missiles Milan (standard F1, c'est important) ont été "réquisitionnés" dans différentes unités. Au mieux, sera confirmée l'existence d'une note de service précisant que des postes de tir (une dizaine au moins) devaient être rassemblés et destinés aux troupes françaises en opex.

 

Que ces armes aient pu prendre une route tortueuse et atterrir en Syrie sera donc ausii catégoriquement qu'officiellement démenti.

 

Pourtant, les rebelles syriens qui ont capturé des missiles Milan (88, par exemple, en avril, dans une caserne d'Alep) mais pas leurs postes de tirs, auraient bien besoin de ce coup de pouce. Ils disposent certes déjà de quelques postes de tir (des F1 pris sur l'armée du régime et des F2 livrés par le Qatar, que l'on ne peut pas confondre avec le système chinois HJ-8), mais pas en nombre suffisant.

 

Dommage que l'on ait donc envoyé vers le Mali et l'Afghanistan des matériels anciens destinés à nos troupes dont l'activité opérationnelle nécessite de moins en moins l'usage de telles armes.

Partager cet article

Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 16:35
Crédits Indian Army

Crédits Indian Army

April 21, 2013: Strategy Page

 

After several years of testing and negotiation the Indian Army had recently decided on a supplier for new anti-tank guided missiles (ATGM) for its 356 infantry battalions. The deal was worth nearly a billion dollars and was about to be awarded to an Israeli firm (for its Spike ATGM) when the entire process was cancelled over fears that corruption may have been involved. No one was accused of taking a bribe, but so much of that has occurred in India that the politicians overruled the generals and ordered them to run the search again and come up with at least two finalists. This will not guarantee there will be no bribery, but the politicians are under a lot of pressure to curb corruption and this move at least makes it look like someone is making an effort

U.S. Javelin ATGM

U.S. Javelin ATGM

The Indian army had originally wanted to buy the U.S. Javelin ATGM and the Americans were willing to allow production to take place in India. That deal fell apart because Indian procurement officials were unwilling to guarantee that U.S. technology would not be stolen. Israel pitched its similar Spike missile and did not consider potential technology theft to be a deal breaker.

 

The army was not happy with this last minute cancellation as they need a replacement for the French Milan ATGMs. India has been building Milans for over three decades. There is no suitable local candidate, despite over two decades of effort trying to develop an effective ATGM to replace Milan. While the Milan design has been updated several times since it first appeared in 1972, there are several other more recent designs that are more effective.

French Milan ATGM

French Milan ATGM

The most effective of these is the Javelin. Introduced in 2002, it weighs 22.3 kg (49 pounds, with disposable launch tube and battery/seeker coolant unit) and is fired from a 6.4 kg (14 pound) CLU (command launch unit). The CLU contains a 4x day sight and a 9x heat sensing night sight. The missile has a tandem (two warheads, to blast through reactive armor) that can hit a target straight on or from the top. This latter capability enables the Javelin to use its 8.2 kg (18 pound) warhead to destroy any existing tank (including the U.S. M1). Maximum range is 2,500 meters. Best of all, the seeker on the missile is "fire and forget." That is, once the operator gets the target in the CLU crosshairs and fires the missile the computer and seeker in the missile warhead memorizes the target and homes in on it. The infantry love this because it allows them to take cover once the missile is fired.

French Milan ATGM

French Milan ATGM

Meanwhile some 30,000 Milans have already been produced in India, under license from European firm MBDA. They have also produced nearly 3,000 launchers. India believes that against Pakistan (the most likely enemy that is likely to use a lot of armored vehicles) Milan still gets the job done. But more modern ATGMs get the job done better and at the loss of fewer Indian infantrymen. This is a popular attitude and the army is not happy about being ordered to start the search for a Milan replacement all over again.

 

The basic Milan is a 1.2 meter long, 125mm diameter, 7.1 kg (16 pound) missile. It has a minimum range of 400 meters and maximum range of 2,000 meters. At max range the missile takes about 13 seconds to reach its target. The missile is guided to the target by the operator via a thin wire. The launcher weighs 21 kg (46 pounds). The missile can penetrate about a meter of armor, making it effective against all but the most modern tanks (M-1, Challenger, Leopard II). That means Milan will still destroy all the tanks Pakistan has aimed at India.

 

The Indians pay about $30,000 per Milan missile and have had good success with them in combat. The Javelins cost more than twice as much but are much more effective. Since the 1970s, over 350,000 Milan missiles and 30,000 launchers have been built worldwide. More modern ATGM are wireless and require much less effort on the part of the operator but they are more expensive.

source Defence-Update

source Defence-Update

The Israeli missile closest to the Javelin is the Spike MR. This missile, in a container, weighs 14 kg (30.8 pounds) while the CLU (with thermal sight and battery) weighs 12.8 kg (28.3 pounds). Like Javelin, Spike MR has a range of 2,500 meters and is "fire and forget." France recently went looking for a MILAN replacement and the two finalists were Javelin and Spike MR. Javelin won.

 

Since ATGMs first saw action three decades ago, operators quickly discovered that in the time it took (up to 15 seconds) for the missile to reach its target, enemy troops would often shower them with machine-gun fire, and the most recent ATGM designs seek to deal with that. Another Javelin feature is "soft launch", where the missile is popped out of the launch tube by a small explosive charge, small enough to allow the Javelin to be fired from inside a building. Once the missile is about eight meters out the main rocket motor ignites. The minimum range is, however, 75 meters. It takes about 20 seconds to reload a CLU after a missile has been fired, while Spike MR needs only 15 seconds. Indian troops got a chance to fire Javelins three years ago and were very impressed. Not just because of its ease of use and accuracy but because the missile is combat proven and is known to be very effective at non-vehicle targets. The CLU also performs well as a night vision device, which is how many American troops use it in Iraq and Afghanistan. The Spike was tested as well and was considered a satisfactory alternative to the Javelin. India already has a lot of Israeli military gear and Indian users are pleased with it.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories