Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 15:45
[Barkhane] Convoyage des Mirage 2000C à Niamey


30 sept. 2015 par Armée de l'Air

 

Deux Mirage 2000C de la base aérienne 115 d'orange ont été convoyés vers Niamey, au Niger, pour faire évoluer le dispositif de l'armée de l'air mis en place dans le cadre de l'opération Barkhane. Après le départ d'un des trois Mirage 2000D déjà en place, les deux Mirage 2000C évolueront en patrouilles mixtes avec les deux Mirage 2000D.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 13:55
Pourquoi le Mirage 2000 garde toute sa place dans l'armée de l'air

Le Mirage 2000 restera jusqu'en 2030 un avion de combat essentiel à l'armée de l'air française - photo Armée de l'Air

 

01/10/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le ministère de la Défense lance dès 2015 le programme de rénovation à mi-vie des Mirage 2000D. L'armée de l'air souhaite la modernisation de 55 Mirage 2000D pour remplir son contrat opérationnel.

 

C'est un sujet qui aurait pu fâcher. Le ministère de la Défense a d'ailleurs réduit la pression en annonçant le lancement du programme de rénovation des Mirage 2000D. Pour autant, le dossier n'est pas encore tout à fait tranché, notamment sur le périmètre de la rénovation. C'est l'un des sujets prioritaires de l'état-major des armées (EMA) et plus précisément de l'armée de l'air. C'était d'ailleurs un des projets qui tenait "à cœur" l'ancien chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier, comme il l'avait expliqué aux députés en mai dernier.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a pris en compte cette demande de l'armée de l'air. Il lance la réalisation de la rénovation à mi-vie du Mirage 2000D dès la fin 2015 pour de premières livraisons en 2019 (6 appareils?). En outre, le projet de loi du budget de la mission défense prévoit l'industrialisation du programme de rénovation du Mirage 2000D. Il "permettra de mettre en cohérence le potentiel de ces avions avec leur date de retrait de service prévue à l'horizon 2030, et selon le principe de différenciation, de préserver le potentiel opérationnel des Rafale", explique le ministère. A coût d'exploitation sensiblement inférieur, le Mirage 2000D rénové pourra remplir des missions pour lesquelles l'ensemble des capacités du Rafale ne sont pas requises.

 

Quelles rénovations?

Quel périmètre de rénovation? Ce dossier fait partie des sujets qui pourraient fâcher. L'armée de l'air ne veut pas d'une rénovation a minima tandis que la direction générale de l'armement et Dassault Aviation y seraient plutôt favorables. Ce que l'on sait aujourd'hui c'est que le rénovation à mi-vie des Mirage 2000D traitera, selon le ministère de la Défense, des obsolescences techniques et confèrera au Mirage 2000D la capacité de tir canon air-sol et la possibilité d'emporter des missiles air-air d'autoprotection Mica infrarouge. La simulation sera également mise à niveau.

A l'horizon 2025, les forces aériennes disposeront, pour tenir leur contrat opérationnel, d'un parc de 225 avions de chasse fixé par le format du livre blanc de de la défense comprenant des Rafale (air et marine), des Mirage 2000D rénovés et des M2000-5 prolongés. Fin 2019, la France devrait disposer d'un parc de 247 avions de combat, contre 320 appareils, dont 110 Rafale (35 marine), 160 Mirage 2000 de tout type, 25 Mirage F1 et 25 Super-Etendard Marine (SEM) fin 2013.

 

Pourquoi cette rénovation est importante?

"La rénovation des Mirage 2000D est cruciale pour continuer à garantir le respect des contrats opérationnels, alors que les spécialistes Rafale seront très sollicités par ailleurs", avait expliqué le 15 avril dernier à l'Assemblée nationale le général Denis Mercier. Et de marteler "ma cible, pour tenir dans la durée, est bien de 55 Mirage 2000D modernisés". D'une façon générale, la prolongation de Mirage 2000 supplémentaires (2000-5) permettra de faire face aux nouvelles sollicitations opérationnelles et aux perspectives d'export du Rafale. C'est pourquoi l'armée de l'air étudie l'utilisation optimale des flottes en cours de retrait pour respecter les objectifs des contrats opérationnels.

D'ailleurs l'armée de l'air "bricole" un peu dans un contexte opérationnel chargé. "Nous mettons en place des solutions palliatives, a expliqué le Général Mercier. Nous nous efforçons notamment de répartir la charge sur la totalité de l'armée de l'air pour tenir dans la durée. Par exemple, nous étudions l'utilisation de Mirage 2000C et 2000N en OPEX (opération extérieure, ndlr) afin d'alléger la charge des escadrons de Mirage 2000D. Nous ferons ainsi voler des patrouilles composées de Mirage 2000D - qui disposent d'un pod permettant de guider les bombes - et de Mirage 2000C ou 2000N - qui ne peuvent pas emporter de pod, mais peuvent larguer des bombes".

En outre,  le 26 mai à nouveau auditionné par la commission de la défense de l'Assemblée nationale, le général Mercier soulignait que pour le Mirage 2000D, "il n'y a plus vraiment de polyvalence : la modernisation est un traitement d'obsolescences, en plus de l'ajout d'un canon et de missiles Mica. De même, la mise au même standard de tous les avions est absolument essentielle. Moins de 30% de mes Mirage 2000D sont aujourd'hui capables de faire toutes les missions opérationnelles, car les autres n'ont pas tous les câblages nécessaires pour emporter tous les équipements nécessaires aux missions opérationnelles. Quand ces avions, engagés en Afrique et en Irak, rentrent en France, nous les utilisons pour redonner du potentiel aux autres. C'est une sur-maintenance difficile à imaginer".

Repost 0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:50
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

26/08/2015 Armée de l'air

 

Du 20 août au 7 septembre 2015 se tient l’exercice « Arctic Thunder » en Norvège. Placée sous le signe de l’entraînement en conditions réelles, cette campagne de tir air-sol « valorisée » se déroule au profit de quatre Mirage 2000D de Nancy et de quatre Mirage 2000N d’Istres. Plus de 200 aviateurs sont mobilisés à cette occasion.

 

Après un convoyage ayant mobilisé deux C135, le 20 août, les chasseurs français sont arrivés sur la base aérienne de Banak, située au-delà du 70e parallèle Nord, à l’extrémité du pays. Dès les 22 et 23 août, les aviateurs français ont pu découvrir leur nouvelle zone d’entraînement grâce à des vols de familiarisation.

 

Pour l’exercice « Arctic Thunder » 2015, les autorités norvégiennes ont une fois de plus mis à disposition des pilotes français le champ de tir de Halkavarre, situé à 20 km de la base de Banak. Le très grand choix de cibles (près d’une cinquantaine), les grandes dimensions du champ de tir, ainsi que les faibles restrictions en termes de survol, permettent aux aviateurs français de s’exercer dans des conditions proches de celles rencontrées en déploiement lors d’une opération extérieure.

 

Les Mirage 2000D et Mirage 2000N délivrent ainsi, depuis le 24 août, des munitions dites «bonnes de guerre», dont notamment des GBU 49 équipés de kits de guidage laser ou GPS, des GBU 12 et des Mk 82. Habitués à évoluer côte-à-côte, en patrouille mixte, pilotes et navigateurs de ces deux types d’appareils opèrent d’ailleurs actuellement quotidiennement depuis la Jordanie dans le cadre de l’opération Chammal.

 

Initié en 2014 avec la participation de onze Rafale, l’exercice « Arctic Thunder » se perpétue cette année jusqu’au 7 septembre, apporte une véritable plus-value à l’entraînement tactique des équipages français.

Repost 0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 16:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

08/07/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 28 juin 2015, trois Mirage 2000D de la 3e escadre de Nancy ont rallié la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie, après avoir réalisé un vol de convoyage sans escale d’une durée de 5 heures.

 

Ces avions Mirage 2000Dont immédiatement été équipés, par les mécaniciens du Détachement chasse de la BAP, de contremesures électroniques (brouillages, leurres infrarouge, leurres électromagnétiques et détecteurs de départ missiles) et selon une configuration avionique (fréquences radio, codes GPS, codes armement) propre au théâtre d’opération Chammal, afin d’être aptes à effectuer des missions de guerre. Simultanément trois autres Mirage 2000Dont été remis en configuration métropole en vue de leur retour sur la base aérienne 133 de Nancy. Ils auront effectué plus de 1000 heures de vol et 215 sorties durant leur déploiement en Jordanie. Pendant deux jours, toutes les spécialités de mécaniciens et tous les services ont été concernés par les manœuvres liées au convoyage : avioniques, armuriers, motoristes, servitudes, oxygène et bureau technique.

 

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale et six Mirage2000D) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique2. Il comprend également des militaires projetés à Bagdad et Erbil pour la formation et le conseil des militaires irakiens.

photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Repost 0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 16:45
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

29/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 24 mai 2015, trois Mirage 2000D de la base aérienne de Nancy-Ochey ont atterri à Niamey pour assurer la relève des Mirage de la force Barkhane. Une opération de précision et de rapidité pour toute une équipe de pilotes et mécaniciens afin de maintenir l’alerte opérationnelle.

 

Après quatre mois de missions au-dessus de la bande sahélo-saharienne (BSS), les trois Mirage 2000D vont rejoindre la 3ème escadre de chasse de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey d’où proviennent les aéronefs qui leur succèdent.

 

Durant l’opération délicate que nécessite cette relève, le détachement chasse du DETAIR de Niamey a maintenu son alerte opérationnelle lui permettant de décoller dans les plus brefs délais. Le détachement, d’alerte 24h/24 et 7/7, tout au long de l’année, assure en effet les escortes de convoi et l’appui aérien (Close Air Support) par tout temps, en appui des opérations des forces terrestres projetées sur la BSS. Le recueil de renseignements ou la démonstration de présence font également partie de leurs missions.

 

Depuis le début de leur détachement au début du mois de février 2015, les trois Mirage 2000Det leurs équipes ont réalisé plus de 500 heures de vol au profit de la force Barkhane. De toutes les missions depuis le début de l’opération en août 2014, les Mirage 2000D effectuent régulièrement des vols au-dessus de la BSS rejoignant le Mali ou le Nord Niger. Pouvant être appuyés par des ravitailleurs C135, ils effectuent des vols allant de 2 à 6 heures. Leur intervention permanente, tout comme celles des drones du DETAIR de Niamey, concourt à la sécurisation de la progression des forces sur le terrain.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

photo EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Air
photo EMA / Armée de l'Air
photo EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Repost 0
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 11:30
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air


Crédit : Etat-major des armées / armée de l’Air
 

Avril 2015, dans le ciel irakien, ravitaillement en vol d’une patrouille de Mirage 2000D auprès d’un avion ravitailleur américain de la coalition.


Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech.

 

Reportage photos

Repost 0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 21:45
Drone Reaper. Photo Armée de l'Air

Drone Reaper. Photo Armée de l'Air

 

24/03/2015 par Emmanuel Huberdeau – Air & Cosmos

 

C'est une première pour l'armée de l'Air. Un drone MQ-9 Reaper a été utilisé pour désigner, au laser, une cible au profit d'une bombe GBU larguée depuis un chasseur français. L'opération a eu lieu dans la bande sahélo saharienne dans le cadre de l'opération Barkhane.

 

Un détachement de l'escadron 1/33 « Belfort » comprenant deux drones Reaper et deux drones Harfang est actuellement déployé à Niamey en soutien de l'opération Barkhane. Un troisième drone Reaper a été commandé et devrait venir renforcer l'opération Barkhane au mois d'avril. Jusqu'à présent, ces drones étaient principalement utilisés pour des missions de renseignement. Le groupement « chasse » de Barkhane comprend trois (et bientôt quatre) Rafale et trois Mirage 2000D.

 

Suite de l’article

Repost 0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 14:30
photo EMA

photo EMA

 

13/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 28 février 2015, dans le cadre de l’opération Chammal, trois Mirage 2000D de la base aérienne 133 de Nancy ont quitté la base aérienne 125 d’Istres où ils étaient stationnés pour la nuit, pour relever trois autres Mirage 2000D actuellement projetés en Jordanie.

 

Venus remplacer trois aéronefs arrivés en Jordanie en novembre 2014 les trois Mirage 2000D ont rejoint le détachement chasse après un vol de 4h20. Ils étaient accompagnés par un avion ravitailleur A310 MRTT de la German Air Force. Ils ont été très rapidement mis en configuration OPEX grâce au travail des mécaniciens Mirage 2000D du détachement français en Jordanie.

 

En moins de 24h et tout en maintenant l’activité opérationnelle sur le théâtre, les trois chasseurs ont été équipés d’un appareil permettant d’acquérir la cible (pod de désignation laser), d’équipements de bord et de l’armement nécessaire pour intégrer la coalition internationale. Le convoyage retour vers la France des 3 Mirage 2000D relevés s’est quant à lui effectué le lundi 2 mars 2015.

 

Lancée depuis le 19 septembre 214, l’opération Chammal mobilise 3 000 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliées de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale et six Mirage 2000D), d’un avion ravitailleur C-135 FR, d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2, et du groupe aéronaval et de son groupe aérien embarqué (douze Rafale Marine, neuf Super Etendard modernisés et un Hawkeye).

photo EMAphoto EMA
photo EMA

photo EMA

Repost 0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:55
Jean-Yves Le Drian en Mirage 2000D - photo R. Pellegrino

Jean-Yves Le Drian en Mirage 2000D - photo R. Pellegrino

 

10/03/2015 BA 133 -  Armée de l’Air

 

Vendredi 6 mars 2015, la base aérienne (BA) 133 de Nancy-Ochey a reçu la visite de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Cette visite était axée sur l’aspect opérationnel et l’engagement de la BA 133 dans les opérations Barkhane et Chammal.

 

Vendredi 6 mars, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s’est déplacé sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey. Accompagné du général d’armée aérienne Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA), il a effectué une visite axée sur l’aspect opérationnel et l’engagement de la BA 133 dans les opérations Barkhane et Chammal.

 

Dans un premier temps, le ministre a assisté à des présentations de la BA 133 et des opérations en cours avant de poursuivre par des visites dynamiques du Mirage 2000D, des ateliers de l’escadron de soutien technique aéronautique et du centre de formation à l’appui aérien.

 

Le ministre de la Défense s’est ensuite exprimé devant le personnel de la base aérienne. À cette occasion, il a évoqué le tragique événement que la BA 133 a connu, avec la perte de sept de ses aviateurs lors de l’accident aérien qui s’est produit à Albacete (Espagne), le 26 janvier dernier. Il a assuré le personnel de tout son soutien et a rencontré les blessés et rescapés de l’accident qu’il avait déjà rencontré en Espagne au lendemain du crash aérien.

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:45
Barkhane : relève de trois Mirage 2000D sur le DETAIR de Niamey

 

10/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 1er février 2015, 3 Mirage 2000D ont quitté la base aérienne 133 de Nancy pour rejoindre la plateforme aéronautique du Détachement ait (DETAIR) de Niamey.

 

Accompagnés par un avion ravitailleur C135 FR du groupe de ravitaillement en vol 02.091 « Bretagne » en provenance de la base aérienne 125 d’Istres, les 3 Mirage 2000D ont effectué un vol d’environ 6 heures pour se rendre à Dakar au Sénégal pour une escale d’une journée. Durant cette première phase de convoyage, les trois avions ont effectué trois ravitaillements chacun. Le lendemain, ils ont rejoint le Niger après deux heures de vol et un ravitaillement.

 

Ces trois avions de chasse appartiennent à la 3e escadre de la base aérienne 133 de Nancy et remplacent les trois précédents aéronefs arrivés sur le théâtre au mois de septembre dernier.

 

Dans quelques jours, après une très rapide mise en condition opérationnelle, ils participeront à la lutte contre le terrorisme dans l’opération Barkhane. Ils effectueront notamment des missions d’appui aérien au profit des troupes engagées sur le terrain et de bombardement d’objectifs préétablis ou d’opportunités.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

Barkhane : relève de trois Mirage 2000D sur le DETAIR de Niamey
Barkhane : relève de trois Mirage 2000D sur le DETAIR de Niamey
Repost 0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 12:56
Crash du F-16: deux Alphajet et deux 2000D détruits, deux Rafale endommagés

 

27.01.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Le ministre de la Défense et le général Mercier seront à Albacete cet après-midi pour y rencontrer les personnels français présents sur la base, rencontrer des blessés et se recueillir devant les dépouilles des 9 aviateurs qui ont péri lors du crash du F-16 grec.

Trois capitaines, un lieutenant et cinq sous-officiers sont au nombre des morts français. Un navigatrice figurerait parmi les victimes.

Le crash de l'avion grec, probablement victime d'une avarie de réacteur et peut-être de commandes, a provoqué la destruction de deux Alphajet et de deux Mirage 2000D. Deux Rafale ont aussi été endommagés (voir ci-dessous).

 

Crash du F-16: deux Alphajet et deux 2000D détruits, deux Rafale endommagés

L'accident a eu lieu lors d'un entraînement organisé par l'Otan, le Tactical leadership Programme (TLP).

 

Des précédents:
- Décembre 2003: crash d'un Casa 235 sur le pic du Pioulou, en Ariège. 7 tués.
- Mai 2007: huit occupants d'un Twin Otter périssent dans l'accident de l'appareil, au Sinaï.
- Janvier 2009: huit militaires de l'armée de terre (l'équipage et cinq des six hommes du 13e RDP) meurent dans le crash de leur hélicoptère Cougar, au large Gabon.

Pour retrouver des circonstances assez similaires à celles de l’accident de lundi, il faut remonter au 28 mai 1954. Lors d’une répétition d’une présentation de voltige, un avion de chasse s’était écrasé à Oran, sur le parking de l’escadron où stationnaient de nombreux avions. Le pilote et deux mécaniciens sont tués; trois avions sont détruits et 14 sont endommagés.

Repost 0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 12:30
Le général de Villiers avec le détachement Chammal en Jordanie

 

26/01/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 26 janvier 2015, le général de Villiers était en Jordanie dans le cadre d’une inspection de théâtre (ITH). Il s’est rendu auprès des équipages, mécaniciens et commandos de l’air déployés en Jordanie dans le cadre de l’opération Chammal.  Il a pu s’entretenir avec chacun d’entre eux et les féliciter pour le travail accompli  jour et nuit depuis le début de leur engagement opérationnel.

 

En deux mois, les équipages de Mirage 2000D ont effectué plus de 600 heures de vol dans des missions de reconnaissance armée. Complétant l’action des avions Rafale déployés dans le golfe arabo-persique, ils réalisent plusieurs missions visant à appuyer les FSI en réduisant le potentiel humain et matériel de Daech (destruction de pièces d’artillerie lourde, de mortiers, de mitrailleuses, de véhicules de type pick-up, de positions de combat, de dépôts de munitions, de réserves de carburant…).

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif est structuré autour de neuf avions Rafale, six avions Mirage 2000D, un ravitailleur C-135 FR, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et la frégate anti-aérienne Jean Bart, intégrée dans le groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions USS Carl Vinson.

Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 17:31
Chammal : Rafale et Mirage 2000D unissent leurs forces dans la lutte contre Daech

 

19/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Avec l’arrivée de trois Mirage 2000D supplémentaires en Jordanie, la force Chammal poursuit son intervention et appuie quotidiennement les forces armées irakiennes dans leur lutte contre l’organisation terroriste auto-proclamée Daech.

 

Le 12 décembre, les aéronefs ont porté trois frappes au Nord de l’Irak, dans la région Ouest et Nord-Est de Mossoul, permettant la destruction de caches de munitions ainsi que de groupes de combattants de Daech. Le 15 décembre, une patrouille a été sollicitée afin de détruire une cible d’opportunité sur les contreforts du Mont Sinjar dans le Nord-Ouest de l’Irak, où les combattants irakiens, kurdes et yézidis s’unissent pour défendre la zone convoitée par les terroristes du groupe Daech. Enfin, le 16 décembre, une patrouille a de nouveau été sollicitée par le CAOC afin de détruire un objectif dans la région de Mossoul.

 

Le 17 décembre, deux chasseurs ont participé à un raid de la coalition dans la région du Mont Sinjar. Ce raid aérien, planifié, regroupait 17 avions de la coalition et visait la destruction d’une ligne de défense de Daech avec la neutralisation de près d’une soixantaine d’objectifs. Au cours de ce vol d’environ 3h20, les deux chasseurs ont porté leurs frappes sur les objectifs qui leur étaient assignés.

 

Trois Mirage2000D de la 3e Escadre de chasse de Nancy ont atterrit le 17 décembre en Jordanie pour compléter le détachement Air français engagé dans l’opération Chammal. Les équipages de l’armée de l’air ont réalisé un vol de convoyage, d’une durée de 5 heures, pour rallier leur base d’accueil en Jordanie. Avec l'arrivée de ces trois nouveaux appareils, le dispositif militaire français en Jordanie compte désormais six chasseurs.

 

Depuis le 28 novembre, les Rafale engagés dans l’opération Chammal sont renforcés par les Mirages2000Dafin de réaliser quotidiennement des missions d'appui aérien au profit des forces armées irakiennes engagées au combat.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est dorénavant structuré autour de neuf avions Rafale, six avions Mirage 2000D, un ravitailleur C-135 FR, un avion de patrouille maritime Atlantique 2et la frégate anti-aérienne Jean Bart, intégrée dans le groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions USS Carl Vinson.

Chammal : Rafale et Mirage 2000D unissent leurs forces dans la lutte contre Daech
Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 17:30
Chammal : arrivée de trois autres Mirage 2000D en Jordanie

 

19/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 17 décembre 2014, trois avions Mirage 2000D de l’armée de l’Air ont atterri en Jordanie pour compléter le détachement Air français engagé dans l’opération Chammal.

 

Les équipages de la 3e Escadre aérienne de chasse de Nancy ont réalisé un vol de convoyage, d’une durée de 5 heures pour rallier leur base d’accueil en Jordanie. Avec l'arrivée de ces trois nouveaux appareils, le dispositif militaire français en Jordanie compte désormais six chasseurs.

 

Depuis le 6 décembre, les Mirage 2000Dréalisent des missions de reconnaissance armée en Irak. Sur la décision du président de la République, les Mirage 2000Dsont venus renforcer le dispositif aérien de Chammal constitué de neuf Rafale, d’unC135 et d’un Atlantique 2opérant depuis le golfe arabo-persique.

 

Les avions français agissent en soutien des troupes irakiennes engagées au combat contre le groupe terroriste Daech via des missions de reconnaissance armée et des missions de renseignement en profondeur.

 

L’ensemble des missions des avions français est coordonnée par le CAOC (combined air operation center) situé à Al Udei, au Quatar.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est dorénavant structuré autour de neuf avions Rafale, six avions Mirage 2000D, un ravitailleur C-135 FR, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et la frégate anti-aérienne Jean Bart, intégrée dans le groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions USS Carl Vinson.

Repost 0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 08:30
Premier vol opérationnel des Mirage 2000D sur le théâtre irakien (6 déc.)

 

06/12/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le matin du 6 décembre, deux avions Mirage 2000D ont décollé de Jordanie pour leur première mission de reconnaissance armée  au-dessus de l’Irak.

 

Neuf semaines après le début de l'opération Chammal, les armées françaises ont déployé un détachement de chasse en Jordanie avec le soutien des autorités du pays. Ce dispositif permet d'adapter l'engagement français dans la lutte contre Daech en réduisant les délais de transit des avions de chasse jusqu’à la zone d’opérations. Le détachement est actuellement articulé autour de trois Mirage 2000D, arrivés en Jordanie le 28 novembre. Trois autres appareils complèteront ce détachement dans les jours à venir.

 

Parallèlement, les Rafale déployés dans le golfe arabo-persique (GAP) vont poursuivre leurs missions en les orientant principalement sur le renseignement dans la profondeur. Ils pourront cependant renforcer à tout moment la capacité de frappe de la France.

 

Les militaires de la force Chammal poursuivent quotidiennement leurs missions de reconnaissance armée et de renseignement, afin d'appuyer l’action des forces armées irakiennes au sol.

 

Lancée le 19 septembre 2014 sous contrôle du contre-amiral Beaussant, commandant la zone océan Indien (Alindien), l’opération interarmées Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech.

Repost 0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 18:30
Chammal : arrivée des trois premiers Mirage 2000D en Jordanie

 

29 nov. 2014 defense.gouv.fr

 

Le 28 novembre 2014, trois Mirage 2000D basés à Nancy-Ochey ont rejoint la Jordanie pour s’intégrer au dispositif militaire français engagé dans l’opération Chammal. Dans le même temps, le transport de chaland et de débarquement (TCD) Siroco a accosté à Aqaba, en Jordanie, afin de livrer le matériel nécessaire à l’entretien dans la durée de ces avions.

Repost 0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 10:30
Chammal : arrivée des trois premiers Mirage 2000D en Jordanie

 

28/11/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 28 novembre 2014, trois Mirage 2000D  basés à Nancy-Ochey ont rejoint la Jordanie pour s’intégrer au dispositif militaire français engagé dans l’opération Chammal. Dans le même temps, le transport de chaland et de débarquement (TCD) Siroco a accosté à Aqaba, en Jordanie, afin de livrer le matériel nécessaire à l’entretien dans la durée de ces avions.

 

Les équipages de l’armée de l’air ont réalisé un vol de convoyage, d’une durée de 4h30 pour rallier leur base d’accueil en Jordanie. Effectué sans escale, ce vol a  nécessité deux ravitaillements en vol par un C-135 FR de la BA d'Istres qui transportait du fret militaire par la même occasion.

 

Cette projection constitue une nouvelle adaptation de la force Chammal. Courant octobre, cette dernière a déjà été renforcée, sur décision du président de la République, de trois Rafale, une frégate anti-aérienne et de personnel d’état-major insérés auprès de nos alliés.

 

Avec l’arrivée de ces trois aéronefs, le dispositif est actuellement structuré autour de neuf avions Rafale, trois avions Mirage 2000D, un ravitailleur C-135 FR, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et la frégate anti-aérienne Jean Bart, intégrée dans le groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions USS Carl Vinson.

 

Dans les semaines à venir, trois Mirage 2000D supplémentaires viendront encore renforcer ce dispositif.

 

La possibilité de faire opérer ces trois nouveaux avions de chasse depuis la Jordanie offrira un gain de transit notable. Les temps de vol vers la zone d’opération passeront en effet d’environ quatre heures à une heure trente.

 

Les Rafale se concentreront désormais principalement sur les missions de renseignement dans la profondeur. A tout moment, ils permettront néanmoins de renforcer la capacité de frappe de la France.

 

Les militaires de la force Chammal poursuivent quotidiennement leurs missions de reconnaissance armée et de renseignement, afin d'appuyer l’action des forces armées irakiennes au sol.

 

Lancée le 19 septembre 2014 sous contrôle du contre-amiral Beaussant, commandant la zone Océan Indien (Alindien), l’opération interarmées Chammalvise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech.

Chammal : arrivée des trois premiers Mirage 2000D en Jordanie
Chammal : arrivée des trois premiers Mirage 2000D en JordanieChammal : arrivée des trois premiers Mirage 2000D en Jordanie
Chammal : arrivée des trois premiers Mirage 2000D en Jordanie
Repost 0
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 17:30
photo EMA / Armée de l'AIr

photo EMA / Armée de l'AIr

 

28/11/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 28 novembre 2014, trois Mirage 2000D  basés à Nancy-Ochey ont rejoint la Jordanie pour s’intégrer au dispositif militaire français engagé dans l’opération Chammal. Dans le même temps, le transport de chaland et de débarquement (TCD) Siroco a accosté à Aqaba, en Jordanie, afin de livrer le matériel nécessaire à l’entretien dans la durée de ces avions.

 

Les équipages de l’armée de l’air ont réalisé un vol de convoyage, d’une durée de 4h30 pour rallier leur base d’accueil en Jordanie. Effectué sans escale, ce vol a  nécessité deux ravitaillements en vol par un C-135 FR de la BA d'Istres qui transportait du fret militaire par la même occasion.

 

Cette projection constitue une nouvelle adaptation de la force Chammal. Courant octobre, cette dernière a déjà été renforcée, sur décision du président de la République, de trois Rafale, une frégate anti-aérienne et de personnel d’état-major insérés auprès de nos alliés.

 

Avec l’arrivée de ces trois aéronefs, le dispositif est actuellement structuré autour de neuf avions Rafale, trois avions Mirage 2000D, un ravitailleur C-135 FR, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et la frégate anti-aérienne Jean Bart, intégrée dans le groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions USS Carl Vinson.

 

Dans les semaines à venir, trois Mirage 2000D supplémentaires viendront encore renforcer ce dispositif.

 

La possibilité de faire opérer ces trois nouveaux avions de chasse depuis la Jordanie offrira un gain de transit notable. Les temps de vol vers la zone d’opération passeront en effet d’environ quatre heures à une heure trente.

 

Les Rafale se concentreront désormais principalement sur les missions de renseignement dans la profondeur. A tout moment, ils permettront néanmoins de renforcer la capacité de frappe de la France.

 

Les militaires de la force Chammal poursuivent quotidiennement leurs missions de reconnaissance armée et de renseignement, afin d'appuyer l’action des forces armées irakiennes au sol.

 

Lancée le 19 septembre 2014 sous contrôle du contre-amiral Beaussant, commandant la zone Océan Indien (Alindien), l’opération interarmées Chammalvise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech.

photo EMA / Armée de l'AIrphoto EMA / Armée de l'AIrphoto EMA / Armée de l'AIr
photo EMA / Armée de l'AIr

photo EMA / Armée de l'AIr

Repost 0
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 06:30
Renforcement du dispositif Chammal

 

21/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Dans les jours à venir, en accord avec les autorités jordaniennes, les armées françaises vont déployer un détachement chasse en Jordanie.

 

Depuis son lancement, le 19 septembre 2014, l’opération Chammal s’appuie essentiellement sur les forces présentes dans le golfe arabo-persique (GAP). Comme souvent au début d’une opération, la logique de pré-positionnement a permis aux forces armées de répondre au plus vite à la mission qui venait de leur confiée. Le jour même de la décision du Président de la République, elles sont ainsi intervenues en appui des militaires irakiens en lutte contre le groupe terroriste Daech.

 

Ce dispositif est actuellement structuré autour de neuf avions Rafale, d’un ravitailleur C-135 FR, d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et la frégate anti-aérienne Jean Bart, intégrée dans le groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions USS Carl Vinson.

 

Après huit semaines d’opérations, les armées se préparent à adapter et renforcer leur dispositif afin de l’inscrire dans la durée. Dans les semaines à venir, en accord avec les autorités jordaniennes, un plot chasse accueillera en Jordanie six Mirage 2000D ainsi que les structures nécessaires à l’entretien et à la préparation de ces avions.

 

En coordination avec les alliés de la France présents dans la région, les Mirage 2000D effectueront des missions d’appui aérien au profit des troupes irakiennes engagées au sol. Parallèlement, les Rafale déployés dans le GAP sous commandement d’ALINDIEN continueront à agir dans le cadre de l’opération Chammal. Ils effectueront des missions essentiellement axées sur le renseignement dans la profondeur (à l’aide de leur POD RECO NG). Bien évidemment, ils resteront susceptibles d’être engagés pour conduire des missions de bombardement, offrant ainsi à la France un moyen supplémentaire lui permettant de marquer au besoin un effort.

 

Planifiée pour inscrire la participation française dans la durée et gagner en efficacité, cette adaptation permettra notamment de réduire les délais d’accès des avions de chasse à la zone d’opération.

 

L’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech.

Repost 0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 08:45
photos Thomas Goisque

photos Thomas Goisque

 

source Thomas Goisque

 

Sur la base aérienne de Niamey au Niger, les avions de chasse Mirages 2000D et les drones Reaper et Harfang de l’Armée de l’Air sont prêts à décoller à chaque instant. Les deux Reaper de l’escadron ED 1-33 Belfort récemment achetés aux USA ont une triple mission : détecter, reconnaître et identifier. Capables de voler 24 h à 200 nœuds, ils permettent une surveillance en temps réel diffusée en direct aux troupes au sol comme au CPCO à Paris.

 

 

Voir le reportage photos sur le site de Thomas Goisque

Chasse et drone :  les ailes de la force Barkhane
Repost 0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 11:55
MIP - Scarabée, un pont entre terre et ciel
 
 

Depuis 1988, la Mission innovation participative apporte son soutien matériel, financier, administratif, technologique, moral et juridique aux innovateurs des trois armées, de la gendarmerie nationale, du service de santé des armées, de la direction générale de l'armement et de tout autre organisme dépendant du ministère de la Défense. A l’occasion de ses 25 ans, découvrons des projets innovants proposés, réalisés et validés par des personnels civils ou militaires de la Défense.

 

A l’occasion des 25 ans de la Mission innovation participative (MIP), la rédaction vous propose de découvrir quelques inventions soutenues par cette structure. Aujourd’hui, plein feu sur Scarabée, lauréat du Prix de l’audace en 2008 !

Vous l’aurez peut-être deviné, il ne s’agit pas là du coléoptère mais du « Système de communication aéroterrestre de restitution, d'acquisition et de bibliothèque embarquée évolutif » qui équipe les Mirage 2000D*. Derrière cette longue dénomination se cache une véritable révolution dans le monde des transmissions de données. 

 

L’aventure commence au début des années 2000. Les forces armées sont confrontées à des crises où l’imbrication géographique des différents protagonistes (combattants amis et ennemis, population locale, organisations non gouvernementales…) est de plus en plus forte. Les missions d’appui aérien se complexifient, la coordination entre les troupes au sol et les équipages d’aéronefs de combat doit être de plus en plus précise. Pour répondre à cette problématique, une équipe constituée de personnels du Centre d’expériences aériennes militaires (CEAM) et de commandos parachutistes de l’air 10 (CPA 10) va travailler de concert pour aboutir à Scarabée. Le concept consiste à installer un micro-ordinateur embarqué doté d’une bibliothèque de données aéronautiques (des cartes par exemple) dans l’avion afin  que le contrôleur au sol et l’équipage en vol puissent observer une image identique (en provenance d’un satellite, de capteurs embarqués, etc.). Cette référence visuelle commune va permettre le partage de la situation tactique, via une liaison de données simple, garantissant ainsi une meilleure appréhension de l’objectif. « Avant, on se parlait en clair à la radio avec le FAC  (Forward air controller - contrôleur aérien avancé). Grâce à Scarabée, nous avons gagné en précision, en temps et on s’est affranchi des problèmes de linguistique et de conversion de coordonnées », explique le colonel Cédric Gaudillère, à l’époque navigateur officier système d’armes sur Mirage 2000D et chargé du projet au CEAM.

 

L’appui aérien passe en mode numérique 

En 2005, sollicitée par l’équipe en charge du dossier, la MIP décide de soutenir le projet à hauteur de 25 000 euros. « La principale difficulté résidait dans la qualification de cet outil informatique sur avion de chasse », poursuit le colonel Gaudillère. Deux ans plus tard, le système est testé aux États-Unis lors de l’exercice interallié Bold Quest puis mis à l’épreuve en Afghanistan. C’est un succès. Aujourd’hui, le produit initial est toujours en service. Il est d’ailleurs actuellement utilisé sur le théâtre africain et la version numéro 2 est attendue pour cet été. Elle sera notamment dotée de nouvelles fonctionnalités comme un système de communication plus poussée.

 

* : le système Decalco est la transposition de Scarabée adapté au Rafale

Repost 0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 07:45
La France déploie ses Mirage 2000D au Niger

 

02/04/2014 par Guillaume Steuer – Air & Cosmos

 

Trois Mirage 2000D de l'armée de l'Air ont quitté la base tchadienne de N'Djamena au cours des tout derniers jours pour rejoindre l'aéroport de Niamey, au Niger, selon des sources concordantes. Ces appareils étaient jusqu'alors déployés au Tchad aux côtés de trois Rafale B/C en soutien des opérations françaises en Afrique et sur la bande saharo-sahélienne.

 

Prévu de longue date, ce repositionnement n'a pour le moment fait l'objet d'aucune communication officielle. La France déploie déjà à Niamey ses drones d'observation Harfang depuis janvier 2013 ; en fin d'année dernière, ce "plot" renseignement avait été renforcé par les deux premiers MQ-9 Reaper de l'armée de l'Air. Des travaux d'infrastructure significatifs ont dû être menés afin de pouvoir accueillir ces nouveaux moyens dans de bonnes conditions.

 

Le gouvernement nigérien accueille également dans sa capitale des moyens américains. Washington utilise en effet cette implantation, stratégique de part sa position centrale dans la bande sahélienne, pour mettre en oeuvre ses propres drones ainsi que différentes aéronefs de renseignement.

 

A ce jour, l'armée de l'Air dispose donc de douze chasseurs-bombardiers sur le continent africain : trois Mirage 2000D à Niamey, trois Rafale B/C à N'Djamena et sept Mirage 2000C/D à Djibouti.

Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 12:45
Mali : 200 bombes larguées depuis janvier

 

27/11/2013 Par Guillaume Steuer – Air & Cosmos

 

Plus de 200 bombes ont été larguées au-dessus du Mali par les avions de combat français depuis le lancement de l'opération Serval en janvier dernier, a indiqué cet après-midi un officier de l'armée de l'Air à l'occasion de la conférence "Delivering Precision Effects in a Complex Environment", organisée par la 3AF du 27 au 29 novembre, à Paris.

 

Le lieutenant-colonel Viaud a par ailleurs souligné que plus de 6.000 heures de vol avaient été accumulées par les chasseurs-bombardiers français sur ce théâtre d'opérations. Pour l'heure, trois Mirage 2000D restent encore déployés à Bamako, tandis que six Rafale B/C sont en place à N'Djamena, au Tchad, pour agir sur le Mali en cas de besoin. Aucun tir de bombe n'aurait toutefois été nécessaire sur ce théâtre depuis le début du mois de septembre.

 

 

photo ADC O. Dubois Armée de Terre

photo ADC O. Dubois Armée de Terre

Parallèlement, le lieutenant-colonel Beutter a livré le bilan de l'Aviation légère de l'armée de Terre (Alat) pour cette même opération. D'après l'officier, les hélicoptères de l'armée de Terre auraient tiré 3.330 obus, 22 missiles antichar HOT (mis en oeuvre par les Gazelle) ainsi que 180 roquettes.

Repost 0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 17:55
La guerre vue du ciel: un "mud" lâche le manche et prend la plume

12.06.2013 par P. Chapleau – Lignes de Défense

Les éditions Nimrod viennent de publier un excellent récit écrit par un pilote de chasseurs-bombardier Mirage 2000D. Un "mud" dans le jargon.

 

Après Brice Erbland, dans son récent ouvrage sur Dans les griffes du Tigre (cliquer ici pour lire mon post à ce sujet), voici "Marco", en fait le commandant Marc Scheffler (indicatif Claudia), qui raconte quelques-unes de ses 150 missions de guerre, effectuées en compagnie de NOSA (Navigateur Officier Système d’Arme) à qui il rend un hommage appuyé et mérité.

 

Marc Scheffler a été breveté pilote de chasse en 1998; il est actuellement affecté à l'école de pilotage de Cognac. Il compte aujourd’hui plus de 3 800 heures de vol, dont près de 2 200 heures sur Mirage 2000D. Il a participé à dix détachements opérationnels (dont cinq en Afghanistan) et effectué plus de 150 missions de guerre en Afghanistan, en RDC et en Libye.

 

Missions d’appui feu au profit des troupes au sol, shows of force, bombardements de jour comme de nuit... tout y passe, dans la sincérité et dans un sabir otano-militaire qui fera râler ceux qui n'aiment pas les anglicismes mais qui y trouveront de très belles pages dignes du "Grand cirque".

 

La guerre vue du ciel, de Marc Scheffler (avec Frédéric Lert), Nimrod, 480 pages, 23 €.

Repost 0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 11:30

http://www.aerocontact.com/actualite_aeronautique_spatiale/images/head200411rg2.jpg

 

20/04/2011 par Adrien Prévost AEROCONTACT

 

La base aérienne de La Sude en Crète (Grèce) accueille, depuis le 25 mars dernier, quatre Mirage 2000-5 français et quatre Mirage 2000-5 qataris qui effectuent conjointement des missions d’interdiction aérienne au dessus de la Libye. Ces derniers jours ils ont reçu le renfort de plusieurs appareils français. Partis lundi 18 avril la base de Solenzara en Corse, quatre Mirage 2000D, qui eux effectuent des missions de frappes au sol et d’interdiction aérienne, ont rejoint la base crétoise après avoir achevé leur mission au-dessus de la Libye. Ils ont été rejoints hier par deux nouveaux Mirage 2000D. Le redéploiement en Crète permet de renforcer l’efficacité du dispositif français et d’économiser les appareils qui ne sont plus qu’à 45 minutes des côtes libyennes. Ainsi les ravitaillements pour l’aller et le retour sur zone ne sont plus obligatoires. Les Mirage 2000D seront normalement opérationnels aujourd’hui quand l’ensemble du détachement achèvera sa montée en puissance, avec le ralliement du personnel de soutien, transmission, imagerie etc., mis en place par A340 et C160. Désormais ce sont dix appareils français, quatre Mirage 2000-5 et six Mirage 2000D qui sont disponibles sur la base aérienne de La Sude.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories