Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 17:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

02/02/2016 Sources : Etat-major des armées  

 

Les Mirage 2000 N engagés sur la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie depuis août 2015 ont regagné la France le 1er février 2016. Ils sont relevés par des Mirage 2000 D en provenance de la 3e escadre de chasse de Nancy.

 

Ouvrant le feu dès la première mission au-dessus de l’Irak le 1eraoût 2015, la quinzaine d’équipages de Mirage 2000N aura effectué 300 sorties, près de 800 ravitaillements en vol et délivré plus de 140 munitions en environ 1400 heures de vol. Ce bilan éloquent classe cet aéronef comme le deuxième contributeur de l’opération Chammal derrière le Mirage 2000D.

 

photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Dédié à la mission de dissuasion nucléaire lorsqu’il est porteur du missile ASMP-A (Air Sol Moyenne Portée – Amélioré), il est également en mesure de contribuer aux missions conventionnelles d’appui au sol ou de frappe sur objectif géolocalisé. Les Mirage 2000N ont par ailleurs inauguré au cours de ce déploiement, une nouvelle configuration permettant d’emporter quatre bombes guidées laser de type GBU 12 (au lieu de deux).

 

photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise actuellement 3 500 militaires. Aux côtés de la coalition, elle combat le groupe terroriste Daech en Irak et en Syrie, en frappant l’organisation terroriste avec ses moyens aériens. Le dispositif de la force Chammal comprend également des militaires projetés à Bagdad et Erbil pour assurer la formation et le conseil des militaires irakiens. Les moyens aériens sont composés de 38 chasseurs (armée de l’Air et Marine nationale), ainsi que de capacités de renseignement, de commandement, de contrôle (C2) et de ravitaillement. Si nécessaire, le dispositif peut être soutenu par des moyens complémentaires de ravitaillement (C135-FR) et de contrôle aérien (E3F).

Repost 0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 17:30
Le 5 décembre 2015, trois Mirage 2000N de l’escadron de chasse 2/4 La Fayette de la base aérienne 125 d’Istres ont rallié la Base aérienne projetée (BAP) en Jordanie pour remplacer les trois appareils déployés quatre mois auparavant. Quelques heures après leur arrivée, les nouveaux chasseurs de la force Chammal ont réalisé un premier tir en Syrie et leurs premières missions opérationnelles en soutien des forces irakiennes. - État-major des armées

Le 5 décembre 2015, trois Mirage 2000N de l’escadron de chasse 2/4 La Fayette de la base aérienne 125 d’Istres ont rallié la Base aérienne projetée (BAP) en Jordanie pour remplacer les trois appareils déployés quatre mois auparavant. Quelques heures après leur arrivée, les nouveaux chasseurs de la force Chammal ont réalisé un premier tir en Syrie et leurs premières missions opérationnelles en soutien des forces irakiennes. - État-major des armées

 

08/12/2015 Sources : Ministère de la Défense

 

Le 5 décembre 2015, trois Mirage 2000N de l’escadron de chasse 2/4 La Fayette de la base aérienne 125 d’Istres ont rallié la Base aérienne projetée (BAP) en Jordanie pour remplacer les trois appareils déployés quatre mois auparavant. Quelques heures après leur arrivée, les nouveaux chasseurs de la force Chammal ont réalisé un premier tir en Syrie et leurs premières missions opérationnelles en soutien des forces irakiennes.

 

Les trois équipages (un pilote et un navigateur dans chaque appareil) qui réalisaient le convoyage ont effectué depuis leur base d’Istres un vol de plusieurs heures sans escale. Ravitaillés par un C135 FR de la 31e escadre de ravitaillement et de transport stratégiques d’Istres, ils sont arrivés le 5 décembre 2015 sur la BAP.

 

Les trois chasseurs Mirage 2000N ont immédiatement été pris en charge par les mécaniciens du détachement chasse de la BAP pour être mis en configuration « guerre » : armés de missiles air-air et de bombes, ils ont également été équipés de contremesures électroniques (brouillages, leurres infrarouge, leurres électromagnétiques et détecteurs de départ missiles). En patrouille avec un Mirage 2000D, le premier appareil a ainsi réalisé, moins de six heures après son arrivée sur la plate-forme, sa première mission en détruisant, de nuit, un site pétrolier en Syrie avec des bombes guidées laser GBU 24 de 1 000 kg.

 

Jusqu’à tard dans la nuit, les mécaniciens de toutes spécialités se sont affairés sur les deux autres chasseurs qui ont décollé le lendemain matin, pour effectuer une mission d’appui aérien au bénéfice des forces irakiennes.

 

Par son action déterminée et efficace, la BAP a de nouveau relevé un défi de taille en permettant d’assurer la permanence et la continuité de l’activité avec quatre sorties opérationnelles réalisées le 6 décembre 2015.

 

Simultanément, les trois Mirage 2000N destinés à retourner sur la base aérienne 125 d’Istres ont été remis en configuration « métropole ». Durant leur déploiement de quatre mois en Jordanie, ils ont effectué plus de 200 sorties, 500 ravitaillements en vol et délivré une centaine de munitions en environ 900 heures de vol avant de reprendre leur envol pour la métropole le 7 décembre 2015.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise actuellement 3500 militaires. Aux côtés de la coalition, elle combat le groupe terroriste Daech en Irak et en Syrie. La force Chammal assure la formation des forces irakiennes qui combattent Daech en Irak ; elle frappe l’organisation terroriste avec ses moyens aériens en Irak et en Syrie. La force est composée de douze chasseurs de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage 2000D et trois Mirage 2000N), d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2, et depuis le 23 novembre 2015, du groupe aéronaval (GAN) - PA Charles de Gaulle, FDA Chevalier Paul, FASM La Motte Piquet, PR Marne, frégate belge Léopold Ier, frégate allemande Augsburg - dont le groupe aérien embarqué est composé de 18 Rafale Marine, 8 Super étendard modernisés, 2 Hawkeye et d’hélicoptères. Le 26 novembre 2015, la frégate légère furtive (FLF) Courbet a rejoint le dispositif Chammal en Méditerranée orientale. Si nécessaire, le dispositif Chammalpeut être soutenu par des moyens de ravitaillement (C135-FR) ou de contrôle aérien (E3F).

Repost 0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 19:30
Mirage 2000N équipés de quatre GBU-12 - photo EMA / Armée de l'Air

Mirage 2000N équipés de quatre GBU-12 - photo EMA / Armée de l'Air

 

30/11/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 23 novembre 2015, la force Chammal a réalisé sa 300e frappe sur Daech.

 

Les objectifs visés étaient à Ramadi, une ville située à 100 km à l’Ouest de Bagdad qui fait l’objet de combats appuyés depuis plusieurs semaines. Elle a permis de détruire des bâtiments, des positions de tirs et des plots de ravitaillement, soit un spectre assez large des capacités de Daech. Ordonnée pour soutenir les troupes irakiennes qui étaient prises sous le feu ennemi, cette frappe leur a permis de poursuivre l’encerclement de la ville.

 

Les objectifs ont été détruits par un Mirage 2000N (M2000N), avion de combat jusqu’alors exclusivement réservé à la dissuasion nucléaire et utilisé pour la première fois en opération extérieure. Le déploiement de ce type d’avions pour Chammal est un signe fort de l’engagement de la France dans la lutte contre Daech. Il s’agissait seulement du 2e vol d’un M2000N avec une configuration emportant simultanément quatre bombes guidées laser GBU 12. Jusqu’alors, il ne pouvait emporter que deux GBU 12. Cette configuration autorisée depuis moins d’un mois permet de doubler les capacités du chasseur.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage 2000Det trois Mirage 2000N) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2. Il comprend également des militaires projetés à Bagdad et Erbil pour la formation et le conseil des militaires irakiens. Depuis le 24 septembre 2015, la frégate anti-aérienne (FAA) Cassard a rejoint les forces françaises engagées au Levant.

Repost 0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:50
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

26/08/2015 Armée de l'air

 

Du 20 août au 7 septembre 2015 se tient l’exercice « Arctic Thunder » en Norvège. Placée sous le signe de l’entraînement en conditions réelles, cette campagne de tir air-sol « valorisée » se déroule au profit de quatre Mirage 2000D de Nancy et de quatre Mirage 2000N d’Istres. Plus de 200 aviateurs sont mobilisés à cette occasion.

 

Après un convoyage ayant mobilisé deux C135, le 20 août, les chasseurs français sont arrivés sur la base aérienne de Banak, située au-delà du 70e parallèle Nord, à l’extrémité du pays. Dès les 22 et 23 août, les aviateurs français ont pu découvrir leur nouvelle zone d’entraînement grâce à des vols de familiarisation.

 

Pour l’exercice « Arctic Thunder » 2015, les autorités norvégiennes ont une fois de plus mis à disposition des pilotes français le champ de tir de Halkavarre, situé à 20 km de la base de Banak. Le très grand choix de cibles (près d’une cinquantaine), les grandes dimensions du champ de tir, ainsi que les faibles restrictions en termes de survol, permettent aux aviateurs français de s’exercer dans des conditions proches de celles rencontrées en déploiement lors d’une opération extérieure.

 

Les Mirage 2000D et Mirage 2000N délivrent ainsi, depuis le 24 août, des munitions dites «bonnes de guerre», dont notamment des GBU 49 équipés de kits de guidage laser ou GPS, des GBU 12 et des Mk 82. Habitués à évoluer côte-à-côte, en patrouille mixte, pilotes et navigateurs de ces deux types d’appareils opèrent d’ailleurs actuellement quotidiennement depuis la Jordanie dans le cadre de l’opération Chammal.

 

Initié en 2014 avec la participation de onze Rafale, l’exercice « Arctic Thunder » se perpétue cette année jusqu’au 7 septembre, apporte une véritable plus-value à l’entraînement tactique des équipages français.

Repost 0
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 16:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

03/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 31 juillet 2015, trois Mirage 2000N (M2000N) de l’escadron de chasse 2/4 La Fayette, implanté sur la base aérienne d’Istres, ont rallié la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie après avoir réalisé un vol de convoyage sans escale d’une durée de quatre heures.

 

Mécaniciens et pilotes nouvellement arrivés ont immédiatement été intégrés au détachement chasse de la base aérienne projetée. Les M2000N ont été équipés de contremesures électroniques (brouillage, leurres infrarouges, leurres électromagnétiques) et selon une configuration avionique (fréquences radio, codes armement) propre au théâtre d’opération afin d’être aptes à effectuer des missions de guerre. Une patrouille mixte, composée d’un Mirage 2000D et d’un Mirage 2000N, a décollé dès le lendemain matin 1er août, et participé aux opérations d’appui aérien aux forces irakiennes dans le cadre de la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Simultanément, trois Mirage 2000D ont été remis en configuration métropole en vue de leur retour sur la BA 133 de Nancy et sont repartis le 2 août 2015.

 

Suite de l’article

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 07:55
France Studies Nuclear Missile Replacement

Replacement Weapon: A Rafale flies with the air-sol moyenne portée-améliorée nuclear missile. The successor to the missile has been dubbed the ASN4G. (French Defense Ministry)

 

Nov. 29, 2014 - By PIERRE TRAN – Defense News

 

PARIS — France has launched studies for an airborne nuclear-tipped missile to replace the current weapon, with the focus on stealth and hypersonic technology on the next-generation atomic arms, Defense Minister Jean-Yves Le Drian said.

 

The Air Force flies the Dassault Mirage 2000N and Rafale F3 fighters armed with the air-sol moyenne portée-améliorée (ASMP-A) nuclear missile, respectively on the Gascogne and La Fayette squadrons. These are the airborne systems in addition to the four ballistic nuclear missile submarines.

 

“The studies for the successor to the ASMP-A missile, dubbed ASN4G, have already begun,” Le Drian told a high-level conference on the French nuclear deterrent on Nov. 20. ASN4G is understood to refer to air-sol nucléaire fourth-generation, an industry executive said.

 

The sensitivity of the deterrent was such that the conference organizer showed an extended video clip of a training mission that obscured an ASMP-A missile carried under the fuselage of a Rafale. A special edition of specialist magazine Air & Cosmos carried a cover picture of a weapon marked ASMP-A under a Rafale. The published pictures are understood to have been adapted by the Air Force to avoid giving too much detail. Air & Cosmos was not available for comment.

 

Copies of the magazine were distributed at the conference.

 

“The daring concepts, for example, based on stealth and hypersonic technologies, at the forefront of technological development, will be explored,” Le Drian said.

 

The projects are key to overcoming the enemy’s interdiction and also for the domestic industrial and technology base, he said.

 

“The choice of the future weapon system, comprising the ASN4G missile and a platform to be decided, is therefore a major issue for the services,” he said. The project is closely tied to the future format of the Air Force, he said.

 

Work began in the summer on the ASMP-A, intended to allow the air-breathing missile to defeat future air defense systems out to 2035, Le Drian said. The work consists of design and development studies for the mid-life upgrade, a source said.

 

Chief of the Air Staff Gen. Denis Mercier previously gave a glimpse of the technology studies on the future airborne weapon, which will call for a choice between stealth or speed.

 

A stealth study and one on hypersonic speed are underway for the successor to the ASMP-A, Mercier told the defense committee of the lower-house National Assembly in April. The hypersonic weapon might be capable of Mach 7 or 8, he said.

 

MBDA is prime contractor on the ASMP-A.

 

Mercier told the parliamentarians he preferred the hypersonic missile.

 

“It’s the second solution that I prefer,” he said. Mastery of the hypersonic is already a given factor, he said. The U.S., Russia, China, India are looking at the hypersonic technology as they consider a modernization of the airborne nuclear element, with experimental work conducted, he said.

 

On the future platform carrying the atomic weapon, a choice had to be made on the architecture and performance of the missile, he said. Two options are under study: a new generation fighter, and a bomber.

 

“The challenge is to select a system able to penetrate defense systems which will be deployed in 20 to 50 years,” he said. The work was also important for the industrial base, he said.

 

Anti-missile defense has made much progress against ballistic and cruise weapons, he said.

 

The work on the stealth or hypersonic missile technology will influence development of the future aircraft. For instance, if a hypersonic missile were capable of flying at Mach 7 and were 20 meters long, the aircraft would need to be a large plane, such an Airbus A400M, rather than a fighter such as the Rafale.

Repost 0
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 10:18
Démonstration tactique de la patrouille Ramex Delta - video

 

source Armée de l'air française

 

Resserrez le harnais, respirateur sur oxygène pur, branchez la post-combustion, vous pouvez cliquer sur lecture.

 

La patrouille Ramex Delta est composée de Mirage 2000N. En tant qu'ambassadrice, elle présente l'excellence et le savoir-faire tactique de l'armée de l'air. Les équipages qui effectuent la démonstration en vol sont issus des Forces Aériennes Stratégiques (FAS).

 

Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 11:55
Poker 2013

Sortie d'un Rafale équipé d'un ASMP-A

 

27/11/2013 Armée de l'air

 

Mercredi 20 novembre2013, les forces aériennes stratégiques (FAS) ont effectué une manœuvre récurrente baptisée « Poker ». Objectif : entraîner les forces à rester opérationnelles dans la mise en œuvre de l’armement nucléaire, outil majeur de dissuasion française.

 

« Poker » vise à simuler, en vol, un raid nucléaire. L’ensemble des moyens des forces aériennes stratégiques est réparti sur le territoire. À l’heure dite, le général Patrick Charaix, commandant les FAS, donne l’ordre de décoller depuis le centre d’opérations situé dans l’ouvrage enterré du site de Taverny (95).

 

Mirage 2000N, Rafale, ravitailleurs C135 des FAS, concourent ensemble à la réussite de la mission. Lors d’un vol d’endurance de plusieurs heures, ils doivent échapper aux menaces aériennes et terrestres adverses. Ils enchaînent des vols à haute altitude, des pénétrations à basse altitude et des ravitaillements en vol.

 

Cet exercice « Poker », qui a lieu plusieurs fois par an, met en œuvre toutes les unités des FAS. Il démontre la capacité des équipes techniques à préparer les avions dans les délais prescrits et l’aptitude des équipages à exécuter la mission ultime.

 

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 20:55
A French Air Force Mirage 2000N during Exercise Capable Eagle.

 

The exercise was the latest in a series designed to further improve the interoperability and effectiveness of Anglo-French military co-operation.

 

As well as Typhoons of 1(F) Sqn the exercise included Mirage 2000N aircraft of the Escadron de Chasse 2/4 "La Fayette".


Photographer: Sgt Ralph Merry ABIPP RAF
Image 45156245.jpg from www.defenceimages.mod.uk

Repost 0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 14:55
Un Mirage 2000N en vol armé d'un missile ASMP-A

Un Mirage 2000N en vol armé d'un missile ASMP-A

 

 

24/09/2013 Ministère de la Défense

 

Lundi 23 septembre 2013, les forces aériennes stratégiques ont effectué, avec succès, un tir d’évaluation des forces (TEF) du système d’arme «Avion ravitailleur C135 / Mirage 2000N / Missile air sol de moyenne portée amélioré (ASMPA)», opération représentative d’une mission réelle de dissuasion nucléaire.

 

Un équipage de l’escadron de chasse 2/4 «La Fayette» a décollé de la base aérienne 702 d’Avord pour une mission de plus de trois heures qui a rassemblé toutes les phases caractéristiques de ce type de mission: vol en haute altitude, ravitaillement par un C135 du groupe de ravitaillement en vol 2/91 «Bretagne» pour l’allonge stratégique, pénétration en basse altitude, suivi de terrain et tir d’un missile ASMPA (sans charge nucléaire) sur sa cible.

 

Depuis le centre DGA Essais de missiles – site de Biscarrosse, les autorités civiles et militaires ont pu suivre l’évolution du missile qui a respecté, en tout point, le profil de vol attendu.

 

Cette opération qui a réuni personnel et moyens de l’armée de l’air, de la direction générale de l'armement (DGA) et de l’industriel MBDA, constitue un succès qui concrétise les performances et la fiabilité de ce système d’arme. Garant de la crédibilité technico-opérationnelle de la composante aéroportée de la dissuasion nucléaire, ce TEF démontre les capacités des forces aériennes stratégiques qui assurent la permanence de leur mission depuis bientôt cinquante ans.

Un Mirage 2000N en vol armé d'un missile ASMP-A

Un Mirage 2000N en vol armé d'un missile ASMP-A

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories