Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 12:20
Lockheed Martin's DAGR Missile Scores a Perfect 16 of 16 in Flight Tests for US Army

 

 

Mar 21, 2014 (SPX)

 

Orlando FL - Lockheed Martin recently demonstrated the ability of its DAGR missile to launch from an Apache AH-64D helicopter and repeatedly hit the target during a series of Air Worthiness Release (AWR) live firing flight tests at Eglin Air Force Base, Fla.

 

The AWR tests demonstrated DAGR's capability as an air-launched weapon. In each of the 16 flight tests, a DAGR missile locked onto the laser spot illuminating the target before launch. Upon launch, each missile flew between 1.5 and 5.1 kilometers and hit the target within one meter of the laser spot.

 

"These flight tests confirm DAGR's ability to safely launch and separate from a moving, diving platform without degrading aircraft or weapon performance," said Kevin Fitzpatrick, close combat systems development program manager at Lockheed Martin Missiles and Fire Control.

 

"These tests also validate DAGR production readiness at our Ocala Operations facility."

 

Prior to AWR testing, Lockheed Martin completed DAGR System Qualification testing, validating the missile and rail-mounted canister for use in aircraft captive carry, storage and transportation operations.

 

The 30 System Qualification guided flights demonstrated DAGR's ability to hit moving targets, devastate tactical targets such as structures and trucks, and achieve high accuracy when launched with a 7-degree offset, up to six kilometers away from the target.

 

DAGR incorporates proven HELLFIRE II technology into a 2.75-inch/70 millimeter guidance kit that integrates seamlessly with legacy Hydra-70 rockets. Its lock-on-before-launch mode ensures the missile identifies the correct target prior to launch. Multiple DAGRs can be fired in rapid succession at different targets using different laser codes from multiple designators.

 

The result is a laser-guided missile that puts a 10-pound warhead within one meter of the laser spot, defeating high-value, non-armored or lightly-armored targets while minimizing collateral damage.

 

Lockheed Martin has conducted more than 40 DAGR guided flights from ranges of 1 to 6 kilometers. DAGR has been launched from multiple HELLFIRE-equipped rotary-wing platforms, including the AH-64D Apache, AH-6 Little Bird and OH-58 Kiowa Warrior, as well as the ground-based HELLFIRE/DAGR pedestal launcher.

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:50
Missiles : la Pologne accélère l'achat d'un système de défense aérienne

MBDA, Thales et le polonais PHO propose les missiles Aster à Varsovie

 

21/03/2014 Michel Cabirol avec agences – LaTribune.fr

 

Avec la grave crise entre la Russie et l'Ukraine, Varsovie a décidé d'accélérer sa procédure d'appel d'offres pour l'acquisition d'un système de défense antimissile.


 

Face à la crise en Crimée entre la Russie et l'Ukraine, la Pologne a décidé d'accélérer sa procédure d'appel d'offres pour l'acquisition d'un système de défense antimissile. "Nous allons accélérer le règlement des questions relatives à la défense aérienne de la Pologne", a déclaré jeudi le porte-parole du ministère de la Défense, Jacek Sonta. "La Pologne compte arrêter dans les prochaines semaines son choix sur son système de défense antimissile".

Mi-janvier, la Pologne avait choisi cinq candidats pour négocier avec eux l'achat de systèmes de défense aérienne dont elle veut équiper son armée, avait alors indiqué le ministre polonais de la Défense, Tomasz Siemoniak. Le groupe d'électronique Thales, le consortium germano-italo-américain MEADS, l'américain Raytheon, le gouvernement d'Israël et le missilier européen MBDA associé à la holding polonaise d'armements PHO (Polish Defense Holding (PHO), ex-Bumar), qui est le leader de l'offre, "ont été choisis parmi les fournisseurs potentiels pour poursuivre les négociations", avait-il précisé.

 

MBDA plus que dans deux offres

Toutefois, le ministère de la Défense a finalement souhaité en février que Thales, qui proposait dans le cadre du GIE Eurosam (MBDA 66 %, Thales 33 %) le système SAMP/T armé de missiles Aster 30 (radar Arabel de Thales), rejoigne l'offre de MBDA et de son partenaire polonais PHO. Ces deux derniers proposaient jusqu'ici quant à eux des missiles Aster 30 dans le cadre d'une coopération et PHO devait fournir le radar. Une négociation est aujourd'hui en cours depuis une quinzaine de jours entre les trois partenaires pour faire une place à Thales (radar, C2 ou commande et contrôle) dans la nouvelle offre tout en tenant compte qu'au moins 50 % de l'exécution du contrat doit revenir à l'industrie polonaise. Une négociation qui s'annonce pour le moins compliquée... et un peu tardive.

Par ailleurs, MBDA (via MBDA Allemagne et MBDA Italie) est également présent dans le consortium international MEADS (Medium Extended Air Defense System), emmené par le groupe américain Lockheed Martin et soutenu par les États-Unis, l'Allemagne et l'Italie. En face de ces deux offres : Raytheon, associé au groupe norvégien Kongsberg (système NASAMS et missiles AMRAAM), et le groupe israélien Rafael (Spyder-MR ADS), soutenu par le gouvernement israélien. Mais les États-Unis, qui profitent de la crise de Crimée, feraient le forcing pour proposer dans le cadre d'une offre non sollicitée à la Pologne le missile Patriot (Raytheon), facilement déployable.

Selon nos informations, la Pologne prévoirait de consacrer un budget de plus de 6 milliards jusqu'à 2022 à l'acquisition de systèmes de missiles de courte et moyenne portée (défense aérienne). Un match qui oppose l'industrie américaine à celle d'Europe. La Pologne devra donc choisir entre un achat sur étagère (États-Unis) et une coopération industrielle poussée avec l'Europe... même si Raytheon propose une coopération industrielle, opérationnelle et gouvernementale avec la Pologne.

 

Retour des États-Unis dans la région

Les États-Unis, qui avaient commencé à délaisser ces dernières années le continent européen au profit de l'Asie et du Pacifique, se placent en première ligne pour répondre aux inquiétudes exprimées par les pays voisins de la Russie. Washington se voit contraint d'y reprendre pied. Des F-16 américains ont été déployés en Pologne. Le vice-président Joe Biden a effectué une tournée à Varsovie et dans les trois pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie), tous membres de l'UE et de l'Otan.

La crise déclenchée par le rattachement de la Crimée à la Russie fait renaître la menace et la peur d'une "guerre" en Europe, a jugé jeudi le président du Parlement européen, Martin Schulz. "Quelque chose a changé", avec cette crise, a relevé Martin Schulz dans une conférence de presse au début d'un sommet européen dominé par la crise ukrainienne. "Certains pensaient que la guerre et le risque de guerre n'étaient plus un sujet de discussion" mais "nous sommes en train de parler du risque d'un conflit armé", a-t-il affirmé.

 

Et la France ?

De son côté, la France est prête à envoyer quatre avions en Lituanie si l'Otan décide de renforcer sa mission de protection aérienne au- dessus des pays baltes, selon Reuters. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a entrepris vendredi un voyage éclair qui l'emmènera successivement à Tallinn, en Estonie, à Vilnius, en Lituanie et à Varsovie pour rassurer ces pays après les événements en Ukraine et l'annexion de la Crimée par la Russie.

"La France est prête a mettre quatre avions si l'Otan décide d'intensifier sa mission", a-t-on déclaré dans l'entourage du ministre de la Défense. Depuis 2004, les pays de l'Otan fournissent à tour de rôle tous les quatre mois des avions de chasse dans le cadre de la mission de "police du ciel" des pays baltes. Ces avions sont basés à Siauliai, en Lituanie, prêts à décoller en 15 minutes.

Cette mission est actuellement assurée par les États-Unis jusqu'à fin avril. Washington, qui fournit déjà quatre avions, a annoncé récemment mettre à disposition des pays baltes six avions supplémentaires dans le cadre d'une aide bilatérale, hors cadre de l'Otan. La Pologne prend le relais début mai des États-Unis. "Au jour d'aujourd'hui, les Russes n'ont pas manifesté une activité particulière depuis 15 jours" au niveau des pays baltes, indique-t-on dans l'entourage du ministre de la Défense.  

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 13:50
La Pologne est pressée d'assurer sa défense antiaérienne

 

20.03.2014 journal-aviation.com (Reuters)

 

La Pologne, membre de l'Otan, a décidé d'accélérer sa procédure d'appel d'offres pour un système de défense antimissile, à la lumière de la crise actuelle entre la Russie et l'Ukraine.

 

"Nous allons accélérer le règlement des questions relatives à la défense antiaérienne de la Pologne", a déclaré jeudi le porte-parole du ministère de la Défense, Jacek Sonta. "La Pologne compte arrêter dans les prochaines semaines son choix sur son système de défense antimissile."

 

Quatre candidats sont en lice: le français Thales associé au groupe européen MBDA et au groupe polonais d'armement; le gouvernement israélien; l'américain Raytheon et le consortium MEADS emmené par Lockheed Martin . (Marcin Goettig et Andrea Shalal avec Dan Williams; Guy Kerivel pour le service français)

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:55
 Tir d'un missile Aster 30 depuis une batterie SAMP/T photo DGA

Tir d'un missile Aster 30 depuis une batterie SAMP/T photo DGA

 

20/03/2014 par Guillaume Steuer – Air & Cosmos

 

C'est une question à plusieurs centaines de millions d'euros : comment MBDA va-t-il faire évoluer son offre dans la défense sol-air moyenne portée au cours des années à venir ? La réponse est à chercher, en premier lieu, du côté des partenaires européens du programme que sont la France et l'Italie. "En France, l'objectif est de lancer le programme Aster 30 Block 1 NT en 2014", rappelait le 18 mars Antoine Bouvier, pdg de MBDA, lors de la présentation des résultats 2013 de sa société.

Qu'est-ce que l'Aster Block 1NT ? Une évolution de l'Aster 30 Block 1 actuel, c'est à dire le missile mis en oeuvre par les batteries de défense sol-air terrestres SAMP/T, en service en France et en Italie. Le Block 1 NT (pour nouvelles technologies) sera ainsi doté, entre autres, d'un nouvel autodirecteur fonctionnant en bande Ka, alors que l'actuel émet en bande Ku.

Concrètement, cela doit permettre au missile de détecter et de poursuivre des cibles plus rapides ; en matière de défense contre les missiles balistiques, cette amélioration permettra d'intercepter des engins de plus longue portée, soit environ 1.500 km. Plus généralement, le programme Aster Block 1NT vise également à traiter toutes les obsolescences dont pourraient être frappés les différents composants de l'Aster 30 actuel.

 
 

Environ 300 millions d'euros cette année.

Dès la fin 2008, la DGA avait attribué à MBDA et Thales un plan d'études amont d'environ 30 M€ pour travailler sur ce sujet. Le lancement du programme à proprement parler avait en revanche été retardé à plusieurs reprises. Mais cette fois-ci, c'est la bonne, explique-t-on chez MBDA. "La loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 prévoit bien la notification d'un contrat dès cette année", affirme ainsi Antoine Bouvier.

La documentation budgétaire associée au projet de loi de finances 2014 révèle en effet que 270 M€ devraient être engagés cette année dans ce programme, afin de couvrir "le traitement des obsolescences des munitions" et "une amélioration de performances face aux missiles balistiques de théâtre".

Mais le contexte budgétaire contraint invite à trouver d'autres partenaires pour financer ce chantier. "Il n'y pas aujourd'hui de conditions liées à un client export sur le programme Block 1NT", tempère toutefois Antoine Bouvier. Est-ce à dire que l'Aster Block 1NT sera financé uniquement en franco-français ? "Nous tâcherons de nous inscrire dans la perspective du programme Aster, c'est à dire celle d'une coopération franco-italienne pour le missile", nuance le pdg de MBDA. "Nous nous efforcerons de placer ce développement dans un cadre franco-italien, mais ce sera évidemment conditionné par les budgets italiens", ajoute le dirigeant.

 
 

La piste britannique.

D'autres pistes de coopération existent, à plus ou moins long terme, pour faire évoluer la famille Aster. "Dans la feuille de route d'évolution de l'Aster, il y a plusieurs grands domaines", souligne Antoine Bouvier. "L'un est lié au missile lui-même avec le nouvel autodirecteur de l'Aster 30, mais nous avons également des perspectives de feuille de route navale", précise le pdg du missilier européen.

Lors du récent sommet franco-britannique de Brize Norton, Londres s'est en effet dit favorable à "un dialogue bilatéral dans le domaine de la défense antimissile balistique", étudiant la possibilité d'utiliser ses destroyers Type 45 (déjà équipés d'Aster 30) pour mener cette mission, avec un missile et des capteurs améliorés.

Dernier client en date du missile Aster 30, Singapour pourrait également jouer un rôle dans de futures évolutions du missile. "L'acquisition par Singapour de l'Aster 30 terrestre va nous permettre de renforcer notre coopération sur le long terme avec la société locale ST Engineering", expliquait MBDA à "Air&Cosmos" lors du salon de Singapour le mois dernier.

 
 

Coupes claires.

En France, la LPM 2014-2019 a entériné des coupes importantes dans le programme Aster : alors qu'il était initialement prévu de commander 575 Aster 30 à MBDA, cette cible a été abaissée à 200 missiles seulement, tandis que celle des Aster 15 a été réduite de 200 à 140 exemplaires. Sept missiles Aster 30 seront livrés au client français en 2014, et 25 en 2015, date à laquelle est prévue la dernière livraison d'Aster 30.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 12:50
MBDA rebondit grâce à ses exportations

 

19/03 Par Alain Ruello - LesEchos.fr

 

Le missilier a signé pour 4 milliards de contrats en 2013.

 

Tirant hier le bilan de l'année 2013, MBDA s'est félicité d'avoir atteint tous ses objectifs. Le missilier européen, filiale d'Airbus Group, MBDA et Finmeccanica, peut ainsi effacer la mauvaise passe de 2012 et s'assurer d'un plan de charges suffisant sur le moyen terme.

 

Le chiffre d'affaires est ressorti à 2,8 milliards d'euros, en léger retrait par rapport aux 3 milliards de 2012. La faute au décalage de commandes des mois précédents, le vote en France de la loi de programmation militaire (« Les Echos » du 20 mars 2013). Ce décalage a été en grande partie compensé depuis puisque les prises de commandes ont atteint les 4 milliards - l'objectif étant de dépasser 3 milliards.

 

MBDA a finalement accroché l'année dernière les grands contrats espérés plus tôt, comme le missile moyenne portée en France, le « Sea Ceptor » au Royaume-Uni, ou encore le Meteor en Allemagne. Mais c'est à l'export que les affaires ont été particulièrement heureuses, avec 2,2 milliards de commandes. Au passage, le record de 1,4 milliard est pulvérisé.

 

La bonne surprise est venue de Singapour, qui a retenu les missiles Aster 30 pour moderniser sa défense anti-aérienne. « La décision a été relativement rapide », indique-t-on au sein du missilier. MBDA a aussi fait mouche à Séoul en plaçant ses Taurus sous les ailes des F15 sud-coréens. « Pour la deuxième année d'affilée, les prises de commandes à l'export ont été supérieures à celles de nos clients nationaux », a résumé son PDG, Antoine Bouvier. Et encore, MBDA espérait que New Delhi mette enfin en oeuvre le très gros contrat SR-SAM de défense sol-air (il a été signé depuis des mois). Avec l'élection législative à venir, l'industriel veut croire que ce n'est que partie remise.

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 19:50
Le bilan annuel de MBDA porté par l’export

L'Eurofighter débute ses essais en vol équipé du missile Taurus. © MBDA / J. Gietl

 

18.03.2014 Helen Chachaty journal-aviation.com

 

MBDA a présenté ce matin ses résultats annuels pour l’année 2013, une « très bonne », voire une « excellente » année au niveau des prises de commandes, selon le PDG Antoine Bouvier. Elles atteignent en effet 4 milliards d’euros - 1,8 sur le marché domestique et 2,2 à l’export - un chiffre en nette progression par rapport à l’année précédente, au cours de laquelle le missilier européen n’avait enregistré que 2,3 milliards d’euros de prises de commandes. Au 31 décembre 2013, le carnet de commandes de MBDA affiche un total de 10,8 milliards d’euros et le CA sur l’année est de l’ordre de 3 milliards d’euros.

 

Contrat de développement du programme MMP, contrat de production pour le Sea Ceptor et pour le Meteor, autant de succès qui ont permis de « renforcer la filière missile » de MBDA sur le moyen et le long terme, sur le marché domestique. A l’export, le Moyen-Orient et l’Asie-Pacifique caracolent en tête des régions les plus lucratives pour le missilier, avec respectivement 50% et 40% des commandes. Pour preuve, les contrats signés avec l’Arabie Saoudite (LEX, Storm Shadow, Brimstone, VL Mica…), Singapour (Aster 30) ou encore la Corée du Sud (missile Taurus). MBDA reste toutefois en attente de la signature d’un contrat important de co-développement et de co-production avec l’Inde, concernant le missile de nouvelle génération SRSAM (Short Range Surface to Air Missile), « une déception que je ne cacherai pas » a avoué le PDG, qui espère cependant une signature rapide.

 

Antoine Bouvier a toutefois eu le triomphe modeste, restant « modeste et prudent » pour la suite. Dans un contexte de restrictions budgétaires dans le domaine de la Défense dans la plupart des pays, il s’agit à présent de mettre l’accent sur la coopération et la consolidation, afin, entre autres, de faire face à une concurrence à l’export « de plus en plus agressive ». A cet égard, le PDG de MBDA a déclaré que la stratégie choisie était une stratégie « de persévérance, de patience, fondée sur des éléments solides, qui s’apprécie sur la durée ».

 

Il a également réitéré son attachement à la coopération européenne, avec l’exemple du sommer franco-britannique de Brize Norton de janvier dernier, qui, dans une logique de « rationalisation », « préfigure ce que devra être un jour l’industrie de Défense eu Europe ». Il mesure également l’importance de « consolider les perspectives d’avenir » et de continuer le développement des coopérations existantes.

 

Concernant la situation en France, Antoine Bouvier a déclaré que si le Livre Blanc avait confirmé la stratégie industrielle, la baisse d’activité liée aux programmes était de 40%, une réduction d’une annuité sur le budget missile, soit 15 à 20% sur la durée totale de la LPM. Une situation qui « préserve » les perspectives, avec le lancement des programmes MMP, ANL et MICA-NG, ainsi que la rénovation de l’ASMP-A, mais qui nécessite d’autant plus le renforcement des efforts à l’export.

 

Sur les perspectives d’avenir, Antoine Bouvier place les priorités de MBDA sur le gros contrat indien, ainsi que le renforcement sur les marchés européens, avec notamment la confirmation de l’Aster Block 1NT en France, le système de défense aérienne MEADS en Allemagne et le Spear III en Grande-Bretagne.

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:55
Missiles : MBDA a battu son record de commandes à l'export en 2013

Le groupe européen a engrangé 2,2 milliards d'euros de commandes à l'export en 2013 sur un total de 4 milliards d'euros.

 

18/03/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le missilier a obtenu de nombreux contrats à l'international. L'Arabie Saoudite, Singapour et Corée du Sud figurent dans le top trois des clients de MBDA.

 

2013 a été indéniablement une très, très bonne année pour MBDA à l'export. Le missilier européen a annoncé ce mardi à l'occasion de l'annonce des résultats 2013 avoir battu son record de prises de commandes à l'international (hors les commandes des quatre pays domestiques : Allemagne, France, Grande-Bretagne et Italie). Le groupe européen a engrangé 2,2 milliards d'euros de commandes à l'export en 2013 sur un total de 4 milliards. L'Arabie Saoudite, Singapour et la Corée du Sud figurent dans le top trois des clients du missilier l'année dernière. Les produits de MBDA plaisent notamment à la région Moyen Orient (50 % des commandes) et à l'Asie-Pacifique (40 %).

Du coup, le carnet de commandes repasse au-dessus de la barre des 10 milliards, à 10,8 milliards d'euros. Un record que le groupe avait déjà battu en 2012 quand il avait engrangé 1,5 milliard d'euros de commandes cette année-là. Ce qui avait d'ailleurs été l'une des très rares satisfactions de MBDA et de son PDG, Antoine Bouvier. Car les commandes au total (2,3 milliards d'euros) avaient été encore bien en-dessous du chiffre d'affaires (3 milliards d'euros). Une mauvaise habitude qui avait été prise depuis 2009.

 

Avoir un book to bill supérieur à 1

Du coup, Antoine Bouvier avait fixé pour 2013 un objectif prioritaire à ses troupes, avoir un ratio chiffre d'affaires, prises de commandes (book to bill) supérieur à 1. C'est fait. MBDA, qui a annoncé un chiffre d'affaires en léger retrait par rapport à 2012 (2,8 milliards en 2013, dont 1,7 milliards dans les quatre pays domestiques de MBDA, contre 3 milliards), a cassé l'an dernier la spirale infernale de la baisse inexorable de son carnet de commandes. C'est ce qu'a annoncé le PDG de MBDA ce mardi. D'autant que les commandes nationales ont été bien meilleures (1,8 milliards) que celles de 2012 où elles avaient été au ras du plancher (800 millions).

En France, MBDA a enfin obtenu la signature tant attendue du contrat de développement et de production du missile tactique, le missile moyenne portée (MMP) pour un montant de 400 millions. En Grande-Bretagne, le missilier a obtenu un contrat de production de 250 millions de livres du système naval de défense aérienne Sea Ceptor armé par des missiles CAMM (Common Anti-air Modular Missile). Enfin, l'Allemagne est devenue la sixième et dernière nation partenaire du programme de missile air-air Meteor à notifier en mai une commande.

 

L'Arabie Saoudite, premier client export de MBDA en 2013

C'est en Arabie Saoudite que MBDA a cartonné en 2013. Selon nos informations, le missilier a gagné cinq contrats. Tout d'abord le groupe britannique a choisi MBDA pour fournir à l'armée de l'air saoudienne le missile air-sol britannique le Dual-Mode Brimstone. En outre, il équipera l'armée de l'air saoudienne un lot supplémentaire de missiles de croisière Storm Shadow. Soit environ une commande évaluée pour MBDA à 500 millions d'euros.

MBDA participera au contrat d'Etat à Etat (LEX ou Life Extension Sawari 1) de plus d'un milliard d'euros portant sur la modernisation de quatre frégates de classe Al Medinah et de deux pétroliers-ravitailleurs de la classe Boraida mis en service en 1985-1986 (contrat Sawari I). MBDA va équiper les pétroliers de son nouveau système surface-air à très courte portée de MBDA Simbad-RC (un peu plus de 40 millions d'euros), deuxième client de ce nouveau produit.

MBDA va équiper de missiles sol-air VL Mica la Garde nationale, l'armée privée du roi commandée par le prince Mitaeb bin Abdullah, selon des sources concordantes. Ce contrat, qui s'élève à un peu plus de 150 millions d'euros, va permettre de remplacer le parc de missiles Mistral (MBDA). A terme, le missilier table sur plus de 500 millions d'euros de commandes au total.

 

Malaisie, Singapour, Corée, Nouvelle-Zélande, Indonésie et Turkménistan

MBDA a gagné un contrat portant sur les installations de tir de missiles sur les six corvettes de type Gowind, dont le design a été vendu par DCNS en Malaisie. Le montant de cette commande est évalué à un peu moins de 100 millions d'euros. Mais qui dit installations de tir dit commandes futures de missiles. MBDA doit vendre cette année des missiles surface-air VL Mica, et l'antinavire, Exocet block 3. La future commande est estimée entre 300 et 400 millions d'euros.

MBDA a obtenu en 2013 une très jolie commande à Singapour, un client référent, qui a investi dans des missiles Aster 30. Par ailleurs, le missilier a placé le Mistral en Indonésie et le Simbad-RC au Turkménistan, selon nos informations. Enfin, la Corée du sud s'est offert 170 missiles de croisière Taurus d'une portée de 500 kilomètres pour une valeur totale de 300 millions d'euros. Il a également été sélectionné par la Nouvelle-Zélande pour son système Sea Ceptor.

 

Le miracle permanent de MBDA

Chaque année, MBDA réussit un petit miracle à l'exportation. Car le missilier n'est pas vraiment aidé par les plate-formistes français (Dassault, DCNS, Airbus Helicopters…) qui ne vendent pas ou quasiment pas. Il a développé une véritable résilience qui lui permet de continuer à vendre sans l'aide des plate-formistes français. Du coup, il a dû se réorienter vers des plateformes étrangères comme le chantier naval néerlandais Damen (corvettes modulaires Sigma), qui est très actif à l'export. Et ses succès à l'export, le missilier les doit le plus souvent à son portefeuille produits sol-air (VL-Mica, Sea Ceptor, Mistral…) et antinavire (Exocet block 3). Enfin, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, donne le plus souvent possible un coup de pouce au missilier.

"MBDA cartonne dans des pays où on ne l'attend pas forcément grâce à un travail de fonds des équipes commerciales", constate un bon observateur. Un travail initié par le grand patron de l'export, Jean-Luc Lamothe qui a su nouer des partenariats avec des plate-formistes étrangers. Des succès qui sont également dus à la stabilité des équipes commerciales dans les pays. Un gage de réussite sur le moyen-long terme. Grâce à cette stratégie patiente, MBDA devrait concrétiser de beaux succès cette année ou en 2015 dans des pays inattendus.

Et bien sûr, chaque année qui passe, le rapproche d'un méga-contrat, notamment en Inde avec le Rafale ainsi que le SR-SAM (sol-air), au Qatar (Rafale)

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:50
EMBOW XIV: exercice de détection de missiles dans les Landes

 

18.03.2014 Défense Sud-Ouest

 

Du 3 au 28 mars, l’exercice otanien EMBOW XIV mobilise la base aérienne 120 de Cazaux et le centre d’essais de missiles de la DGA à Biscarosse. La capacité de détection de missiles des aéronefs de 18 nations ainsi que leur dispositif de protection (leurres ou système laser actuellement en développement) sont mis à l’épreuve. Pour réaliser ces tests, différents appareils de l’OTAN quittent leur plateforme d’accueil de l’armée de l’air pour se présenter face à une série de systèmes de guidage infrarouge «sol-air» mis en place sur le site de Biscarrosse. EMBOW XIV concerne indifféremment avions de transport, de chasse et hélicoptères. L’exercice est organisé et placé sous la responsabilité d’un ingénieur navigant d’essais de la DGA du site de Cazaux.

Repost 0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 17:35
Akash Project DRDO

Akash Project DRDO

 

February 24, 2014 by Shiv Aroor - Livefist

 

DRDO Statement: Akash, the indigenously designed developed and produced surface to air missile for the Indian Army was once again successfully flight tested today at the Integrated Test Range (ITR), Chandipur. These were part of a series of trials being conducted in various engagement modes from the first of the production model system being produced to equip two regiments of the Indian Army. Both, today’s flight destroying a target in receding ting mode, as well as the one conducted on 21st Feb 2014 (video) destroying an approaching target, fully met mission objectives. A few more trials are planned in different engagement modes.

 

The multi target, multi directional, all weather air-defence system consisting of surveillance and tracking radars, control centres and ground support systems mounted on high mobility vehicles for the Army version of Akash is designed to enable integration with other air defence command and control networks through secure communication links. Developed by DRDO, the Army version of Akash is being produced by Bharat Dynamics Limited (BDL) as the nodal production agency with the involvement of Bharat Electronics Limited (BEL) and a large number of other industries. The total production value of Akash air defence systems cleared for induction by Indian Army and Indian Air force is more than Rs 23,000 crore.

Repost 0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 15:30
Missiles : MBDA est-il revenu dans le match face à Thales en Arabie Saoudite ?

Thales propose le nouveau système Crotale, qui équipe l'Arabie Saoudite depuis plusieurs décennies

 

17/03/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le missilier européen a présenté à la demande du ministère de la Défense saoudien ses produits de défense aérienne (Air Defence). Thales n’avait pas été convié à cette réunion qualifiée de technique.

 

Mieux que la série TV "Plus belle la vie", la guerre MBDA versus Thales en Arabie Saoudite ne s'arrête décidément donc jamais. Dernier épisode en date, le missilier a été invité il y a un peu plus de dix jours par les autorités saoudiennes à présenter ses systèmes d'armes dans la défense aérienne, de la courte à la longue portée (du Mistral au système SAMP/T en passant par le VL Mica), selon des sources concordantes. Très certainement avec la bienveillance des autorités françaises en dépit d'un soutien jusqu'ici sans faille au groupe électronique en Arabie Saoudite pour le programme de renouvellement de la défense aérienne du royaume, Mark 3. Un projet estimé à 4 milliards d'euros en deux phases (2,5milliards puis 1,5 milliard d'euros).

Une réunion avec le numéro deux du ministère de la Défense saoudien (Moda) à laquelle n'était pas invité Thales. Une réunion qui a fait tousser au sein du groupe d'électronique une fois l'information parvenue à ses oreilles. Thales propose le nouveau système Crotale, qui équipe le royaume depuis plusieurs décennies. Cette réunion "technique", selon les termes d'une source proche du dossier, a embrasé les braises encore chaudes, qui couvaient sous la cendre depuis l'énorme déception provoquée par la visite ratée de François Hollande en Arabie Saoudite fin décembre. Un voyage où l'Elysée était persuadé de revenir avec le contrat Mark 3 en poche pour Thales, sinon l'engagement du roi Abdallah à le signer rapidement. En vain, le président est reparti sans aucune garantie. "La France s'est auto-intoxiquée sur ce dossier", constate une source proche du dossier.

 

Thales et MBDA se regardent en chiens de faïence

Selon certaines sources, Thales aurait tenté de "s'incruster" dans cette réunion. "Thales n'était pas invité. Nous avons fait une présentation à la demande du client et la discussion est restée sur le plan technique", explique-t-on à "La Tribune". Bref, les deux groupes se rendent coup pour coup en Arabie Saoudite, théâtre d'une guerre souterraine incroyable entre les deux groupes qui déborde d'ailleurs au-delà sur les services de l'Etat. "Le Crotale nourrit la caisse de Thales, cela ne nourrit pas la politique de l'Etat", soupirent certains au sein du ministère de la Défense.

Dans l'entourage du ministre, on estime que ce contrat pour Thales n'est "pas nécessairement terminée" après l'échec de la visite de François Hollande. Au sein du groupe d'électronique, après un petit coup de blues début janvier, on ne désespère toujours pas de convaincre les Saoudiens de prendre le Crotale NG avec… le soutien indéfectible de l'Etat français, notamment de l'Elysée qui rappelle à chaque visiteur saoudien l'offre de Thales.

 

Les Français se chamaillent, les Allemands engrangent

Pendant que les Français se chamaillent, se bagarrent et se neutralisent, les Allemands engrangent quant à eux des contrats en Arabie Saoudite. La filiale suisse du groupe Rheinmetall vient de signer un contrat de 83 millions d'euros… dans la défense aérienne en vendant un canon bitubes (Oerlikon Skyguard). Au total, le groupe allemand a obtenu depuis 2006 dans le domaine de la défense aérienne une série de contrats d'une valeur de 665 millions d'euros en Arabie Saoudite. Soit autant que Thales dans la courte portée sur la même période.

 

Et si Thales et MBDA devaient travailler ensemble

Comble de l'ironie, MBDA et Thales pourraient être amenés à travailler ensemble prochainement en Arabie saoudite. La direction générale de l'armement (DGA) réfléchit à proposer à moyen terme au royaume wahhabite le système SAMP/T proposé par le GIE Eurosam (MBDA et Thales). Il est vrai que les deux groupes coopèrent main dans la main dans plusieurs autres pays comme par exemple en Turquie (programme T-Loramids). Mais ce ne sera peut être pas facile de rabibocher les équipes, qui se sont durement affrontées sur le théâtre saoudien. Une saga qui n'est donc pas près de se terminer et qui est finalement bien mieux que la série "Plus belle la vie"

Repost 0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 13:20
Army on budget, on schedule with hypersonic missile program

 

Mar 14, 2014 ASDNews Source : US Army

 

In August, the Army expects to again test its Advanced Hypersonic Weapon Technology Demonstration. The results of that test will help determine the system's future.

 

Lt. Gen. David L. Mann, commander, U.S. Army Space and Missile Defense Command, discussed the status of the Advanced Hypersonic Weapon, or AHW, program, March 12, before the Senate Armed Services Committee, subcommittee on strategic forces.

 

"Based upon the results that come from that test, we'll go ahead and, again, work closely with Office of the Secretary of Defense as to what they would like us to do, what the next steps are," Mann said.

 

The general told lawmakers the Army is also working with the Navy on "possible utilization of this capability."

 

The AHW is part of an effort to develop a conventional "Prompt Global Strike" capability. Conventional means non-nuclear. The AHW can be launched from the United States and can hit a target anywhere in the world. It can travel at speeds of Mach 5, about 3,600 mph, or higher.

 

As part of the November 2011 test, an AHW was launched from the Pacific Missile Range Facility, Kauai, Hawaii, and arrived 30 minutes later at the Reagan Test Site, U.S. Army Kwajalein Atoll, Marshall Islands -- a distance of about 2,500 miles.

 

Mann said with the AWH, the Army is on budget and on target with the program.

 

"I don't see any kind of an overrun at this moment," he said. "Everything is kind of predicated on what happens after the test. We have the monies allocated to support the test. We don't envision any kind of overruns."

 

MISSILE DEFENSE

 

Beyond offensive capabilities like the AHW, the Army is also looking at defensive capabilities against threats from other nations.

 

The U.S. has defensive missile capabilities at Fort Greely, Alaska and Vandenberg Air Force Base, Calif. Mann said adding an additional site on the East Coast of the United States would be beneficial to America's defense capability.

 

"Obviously, putting a third site out there on the East Coast will provide increased capacity, not so much capability, but increased capacity," Mann said. "You will take your assets and spread them out so that you don't have them just at Greeley or at Vandenberg Air Force Base. It also will give a little bit more decision space or 'battle space' as it's known, in order to make a decision regarding a threat emanating from Iran."

 

Mann told lawmakers the Army must focus more on "long-range discrimination," of targets -- determining what is a threat.

 

"I think it's fair to say that we will never have enough interceptors to really address all the threat vehicles that are out there," he said. "I think it's more important that we're as efficient and as effective with the interceptors that we currently have, and that's the reason why making sure that we're providing the interceptor with the best track data, the discrimination, to be able to really identify the target within a complex. That's really what I would really highly recommend."

Repost 0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 19:35
La Corée du Nord tire vers la mer 25 missiles à courte portée

 

16 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

SEOUL - La Corée du Nord a procédé dimanche à des tirs d'essai de 25 missiles à courte portée, a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense, nouveau signe de mauvaise humeur de Pyongyang alors que des manoeuvres conjointes américano-sud-coréennes se poursuivent.

 

Les missiles ont été tirés de la côte orientale nord-coréenne vers la mer du Japon et ont traversé quelque 70 km, a ajouté le porte-parole du ministère.

 

Selon le ministère, 10 missiles ont d'abord été tirés à 18H20 (09H20 GMT), huit autres à 20H03, puis sept autres à 21H30.

 

Notre armée maintient sa vigilance quant à d'éventuelles provocations de la Corée du Nord, a-t-il dit.

 

Depuis fin février, Pyongyang a procédé à plusieurs tirs de missiles, de courte portée.

 

Ces tirs ne devraient cependant pas provoquer une brusque montée des tensions sur la péninsule coréenne, les experts estimant que ces gestes visent surtout à souligner l'exaspération de Pyongyang envers les manoeuvres militaires des Etats-Unis et de la Corée du Sud.

 

Ces manoeuvres, annuelles, ont débuté le 25 février et se poursuivent jusqu'en avril.

 

Après des mois de fortes tensions à l'hiver 2012 et au printemps 2013, les relations entre Séoul et Pyongyang sont entrées dans une phase de calme relatif, qui s'est traduit le mois dernier par la réunion de familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953), les premières depuis trois ans.

 

Séoul a toutefois qualifié les tirs de dimanche de provocation irréfléchie alors que Washington a fermement invité la Corée du Nord à stopper immédiatement ce type d'activité, estimant qu'elle risquait d'attiser les tensions dans la région.

 

Pyongyang a répliqué que ses tirs de missiles revêtaient un caractère d'auto-défense justifié.

 

Les tirs interviennent cependant deux jours après que la Commission nord-coréenne de défense nationale a menacé de faire une nouvelle démonstration de sa force de dissuasion nucléaire.

 

De telles déclarations, selon les analystes, augurent de possibles préparatifs en vue d'un quatrième essai nucléaire nord-coréen, après ceux réalisés en 2006, 2009 et en février dernier.

Repost 0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 22:25
Brazilian Army To Receive New Air Defence Missile System To Protect FIFA World Cup, 2016 Summer Olympics in Rio de Janeiro

 

March 9, 2014. David Pugliese - Defence Watch

 

News release from Saab:

 

Defence and security company Saab has signed a contract on deliveries of the RBS 70 VSHORAD (very short range air defence system) to the Brazilian Army. The order has a value of approximately MSEK 80 and comprises deliveries of man-portable launchers, missiles and associated equipment.

 

First deliveries of materiel are scheduled during 2014.

 

The deal comprises an undisclosed number of RBS 70 man-portable launchers, Mk II type missiles, simulators, night vision equipment, a test set, maintenance tools, spares, associated equipment, and training for the weapon’s operators and maintainers. The systems are among others intended to protectBrazil’s strategic infrastructure, and would be employed in protection of major incoming events, including the 2014 FIFA World Cup, and the 2016 Summer Olympics inRio de Janeiro.

 

“This is very positive and it further proves the capability of the RBS 70 system which, by this contract, has been acquired by 19 countries located on all five continents. The system´s unique capabilities, reliability and very low life-cycle cost are highly appreciated by all users in different exacting environments,” says Görgen Johansson, Head of Saabs Business Area Dynamics.

 

The Saab portfolio of short-range ground based air defence missile systems comprise of the RBS 70 and the further enhanced RBS 70 NG. With the RBS 70 family, Saab offers state-of-the art systems for demanding customers investing in the future. The RBS 70 system has an impressive track-record on the market. 19 countries have procured more than 1,600 RBS 70 systems, including more than 17,000 missiles.

 

The new RBS 70 NG is designed to build on this success enhancing the VSHORAD capability even further. An accurate, unjammable laser-guided missile system, the RBS 70 and RBS 70 NG is unaffected by countermeasures, heat sources and clutter. The RBS 70 NG sight can be applied in a multitude of system configurations ranging from MANPADS (Man-portable air defence system) to remotely controlled and vehicle as well as ship integrated Air Defence systems. The sight is designed to be used with all existing and future generations of the RBS 70 missile family.

 

The various system configurations makes RBS 70 and RBS 70 NG highly suitable for static ground based air defence of important infrastructure, protection of mobile units or for event protection.

Repost 0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 08:35
South Korea to purchase Patriot PAC-3 air defense missile system from United States next year

14.03.2014 Pacific Sentinel
 

South Korea will procure new Patriot missiles PAC-3 capable of intercepting North Korea's ballistic missiles starting in 2016. The Defense Project Promotion Committee chaired by Minister Kim Kwan-jin reached the decision on Wednesday, March 12, 2014. South Korea will upgrade its present PAC-2 air defense system and buy PAC-3 missiles next year to improve its anti-ballistic missile capability against North Korea.
 
South Korea currently operates 48 PAC-2 Patriot missiles imported from Germany, and seeks to adopt the advanced interceptors as part of plans to build the indigenous Korea Missile Defense System. The missiles have an interception rate of less than 40 percent.
 
The project aims to buy "hit-to-kill" PAC-3 missiles with improved accuracy, and upgrade the PAC-2 fire control system to make it able to fire off both PAC-2 and PAC-3 missiles.
 
Read the full story at Army Recognition
Repost 0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 20:30
United States and Israel Sign Agreement on Iron Dome Weapon System

 

 

Mar 8, 2014 ASDNews Source : Missile Defense Agency (MDA)

 

The United States and the State of Israel concluded an agreement on March 5 to continue support of the production of the Iron Dome weapon system.

 

The Iron Dome system is capable of intercepting and destroying short-range rockets, and mortar and artillery shells, and is an invaluable component of Israeli missile defense. During Operation Pillar of Defense in 2012, Iron Dome was credited with saving countless Israeli lives, and was called a "game-changer" by many Israeli policy-makers. Yesterday's agreement ensures continued U.S. funding for procurement of Iron Dome systems and interceptors, and provides for significant co-production opportunities for U.S. industry. Under the terms of the agreement, $429 million will be transferred immediately to Israel to support Iron Dome procurement.

 

The agreement represents strategic value for both nations. Israel will obtain valuable resources to contribute to its defense and U.S. industry will receive meaningful co-production opportunities for Iron Dome components.

Repost 0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 11:50
MBDA, un modèle industriel pour l'Europe de la défense ?

 

13 mars 2014 Par Hassan Meddah - Usinenouvelle.com

 

A l'occasion du lancement du programme de missiles anti-navire léger (ANL), MDBA adopte une nouvelle organisation industrielle. Elle assoit une dépendance mutuelle stratégique et industrielle entre la France et le Royaume-Uni.

 

L'Europe de la défense se fera peut-être par l'industrie. En particulier, en s'inspirant du nouveau modèle industriel du fabricant de missiles MBDA, filiale commune à Airbus group, l'italien Finmeccanica, et l'anglais BAE Systems. Ce modèle est basé sur une dépendance mutuelle que sont prêts à organiser entre eux les Etats européens eux-mêmes, en tout cas la France et le Royaume-Uni. A l'occasion du lancement du programme du missile anti-navire léger ANL, les gouvernements français et britanniques ont décidé d'entrer dans une nouvelle logique de partage de souveraineté et de dépendance mutuelle au niveau industriel. 

La raison est simple : aucun des deux pays ne peut plus maintenir sur le long terme l'effort nécessaire pour financer et développer les nouvelles technologies de missiles afin de disposer, chacun de leur côté de la Manche, d'une gamme complète de produits. L'idée est donc de se partager les compétences pour éviter la coûteuse duplication des bureaux d'études et des chaînes industrielles. Pour le programme ANL, l’industriel va s’appuyer sur 12 centres de compétences répartis sur les deux pays. Ainsi les sites français de MBDA ont l'expertise des calculateurs embarqués développée au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) et des bancs de tests installées à Bourges (Cher). Les sites anglais maîtrisent les technologies des actuateurs (les parties mobiles des missiles) et des systèmes de liaisons de données. Jusqu’ici, l’industriel prenait soin de dupliquer dans chaque pays l’ensemble des compétences pour assurer à chacun des deux pays de pouvoir assurer la production de missiles sur son territoire.

 

Partage des tâches

Ce partage des tâches s'appliquera non seulement aux programmes en coopération mais également aux programmes nationaux. Ainsi le futur missile moyenne portée (MMP) destiné à l'armée française embarquera des actuateurs anglais, et le programme britannique du Spear Capability s'appuiera sur un calculateur français. Avec cette nouvelle spécialisation industrielle et la mise en place d'une filière missile optimisée, les deux pays visent jusqu'à 30% d'économies sur les livraisons des futurs équipements. Il s'agit de faire face à la concurrence des groupes américains (Raytheon, Lockheed Martin) et israéliens (Rafael Advanced Defense System) mais également des acteurs émergents comme des industriels chinois qui ont récemment remporté l'appel d'offres turc pour un système de défense aérienne de longue portée.

 

Groupe intégré

Le nouveau modèle de spécialisation de MBDA est l'aboutissement d'une longue maturation industrielle, qui devrait avoir des impacts dans les deux pays. Le point de départ remonte au début des années 1990 avec lancement d'un premier programme entre français et britanniques - déjà ! - le Scalp Storm Shadow et la création de MBD (l’ancêtre de MBDA) avec la fusion des activités missilières de Bae Dynamics et de Matra Défense. Il y a encore 20 ans, l'Europe comptait encore six fabricants nationaux capables de concevoir et de produire des missiles et tous concurrents ! Ensuite la consolidation a opéré jusqu'en 2001, avec le rassemblement des activités de missiles des grands acteurs européens (Alenia Marconi Systems, Matra Bae Dynamics, EADS Aerospatiale Missile) créant MBDA. 

 

MBDA, un modèle industriel pour l'Europe de la défense ?

L'entreprise pèse aujourd’hui environ 3 milliards d'euros de chiffres pour un effectif de 10 000 salariés répartis entre l'Allemagne, la France, l'Italie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Agissant comme un groupe intégré, il a abandonné l'organisation par pays. Ainsi les différents patrons des activités en charge des programmes ou des forces commerciales ont autorité sur l'ensemble des pays.

Mais l'histoire n'est pas finie... Pour amplifier cette organisation, il faudra encore convaincre l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne de partager la vision industrielle du couple franco-britannique.

Repost 0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 08:40
Russie: 40 mds EUR investis dans les Troupes aérospatiales d'ici 2020

 

 

MOSCOU, 28 février - RIA Novosti

 

Les forces armées russes ont débloqué près de 2.000 milliards de roubles (40 mds EUR) pour le programme de développement des Troupes de défense aérospatiale (VKO) d'ici 2020, a annoncé vendredi le service de presse du ministère de la Défense.

"Le volume total des moyens financiers concernés s'élève à environ 2.000 milliards de roubles", a fait savoir le ministère.

En juin dernier, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que près de 3.400 milliards de roubles (79 milliards d'euros) seraient investis dans l'armement des troupes aérospatiales à l'horizon 2020, ce qui devrait permettre de porter à 70% la part des armes modernes possédées par les troupes VKO.

Repost 0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 21:45
Shoulder-launched anti-aircraft missiles flow abroad from Libya

 

12 March 2014 defenceWeb (Reuters)

 

Shoulder-launched anti-aircraft missiles have been trafficked out of Libya to Chad, Mali, Tunisia, Lebanon and likely Central African Republic, with attempts made to send them to Syrian opposition groups, according to a U.N. report on Tuesday.

 

An independent panel of experts monitoring U.N. sanctions on Libya, that include an arms embargo imposed at the start of the 2011 uprising that ousted leader Muammar Gaddafi, reported that the weapons, known as MANPADs, that were found in Mali and Tunisia "were clearly part of terrorist groups' arsenals."

 

"Despite efforts by Libya and other countries to account for and secure MANPADs in Libya, Panel sources state that thousands of MANPADs were still available in arsenals controlled by a wide array of non-state actors with tenuous or non-existent links to Libyan national authorities," the experts said in their final report to the U.N. Security Council.

 

"To date the Panel has documented transfers of Libyan MANPADs and other short range surface to air missiles in ... Chad, Mali, Tunisia, Lebanon and potentially Central African Republic (the latter case still being under investigation)," the experts said.

 

The fragile Libyan government is struggling to rein in militias that helped oust Gaddafi and now defy state authority. It has little control over its borders and while trying to rebuild its army, analysts say it is not yet a match for battle-hardened militias who ousted Gaddafi in eight-months.

 

"Over the past three years, Libya has become a primary source of illicit weapons," according to the U.N. report.

 

The U.N. experts said Libya has been a key source of arms for Syria opposition groups due to "popular sympathies for the Syrian opposition, large available stockpiles of weapons, the lack of law enforcement and a new generation of domestic arms dealers who appeared during the Libyan uprising."

 

"Sources indicated to the Panel that the Syrian Arab Republic is also becoming a source of onward proliferation itself, including to Iraq and Lebanon," according to the report, which covers the past year.

 

The panel said that weapons found aboard a ship, the Letfallah II, when it was seized by Lebanese authorities in 2012 "proved there had been attempts to transfer MANPADs to the Syrian opposition from Libya."

 

FACEBOOK TRADE

 

Under the arms embargo the Libyan government must notify the U.N. Security Council Libya sanctions committee of any weapons purchases it intends to make.

 

"The Panel has reason to believe that some transfers of arms and ammunition have taken place since the end of the revolution in violation of the arms embargo," the experts said. "Those transfers undermine the effort of the Libyan authorities to build an accountable and transparent procurement process."

 

Libya's U.N. envoy Ibrahim Dabbashi said on Monday that "any request for approval for exporting weapons to Libya that is not done via the Libyan mission at the U.N. or with the knowledge of this mission would be considered a request from a party that does not belong to the Libyan government."

 

A year ago the U.N. Security Council made it easier for Libya to obtain non-lethal equipment such as bulletproof vests and armored cars but expressed concern at the spread of weapons from the country to nearby states.

 

The U.N. experts expressed concern about arms flowing into the civilian market in Libya in violation of the arm embargo. The report found that a number of shops openly sell small arms and that weapons on display were brand new.

 

"Retailers explained that most of the materiel was procured for Turkey because of low prices," said the experts, adding that Turkey was investigating the claims. "New guns are also advertised on Facebook pages dedicated to trade between private individuals."

 

Facebook Inc and its photo sharing subsidiary, Instagram, announced last week that they will delete posts offering to buy or sell guns without background checks.

 

"Handguns and related ammunition are still the weapon of choice," according to the report. "Importing such materiel is therefore a lucrative business and seizures bound for Libya made in 2013 clearly reflect that trend."

 

The full Panel of Experts report can be seen here

Repost 0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 20:40
Russie: des robots protégeront des sites balistiques

 

MOSCOU, 12 mars - RIA Novosti

 

Les Troupes balistiques stratégiques russes (RVSN) utiliseront des robots pour protéger leurs sites stratégiques à partir de 2014, a annoncé mercredi à Moscou le porte-parole des Troupes Dmitri Andreïev.

 

"En mars, les Troupes balistiques stratégiques ont commencé à étudier la possibilité d'utiliser des robots à vocation militaire pour protéger les sites appartenant aux Troupes RVSN", a indiqué le porte-parole.

 

Cette année, les Troupes ont procédé à la modernisation des systèmes de protection de cinq sites stratégiques en les équipant notamment de robots mobiles.

 

Selon le porte-parole, les robots mobiles sont destinés à effectuer des missions de reconnaissance, d'appui-feu des troupes, à détecter et détruire des cibles fixes et mobiles, à patrouiller et protéger des sites importants en tant qu'éléments de systèmes de protection automatisés.

Repost 0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 12:50
Pour guider ses choix industriels, MBDA veut se détacher de toute considération politique

 

12 mars 2014 Par Julien Bonnet - Usinenouvelle.com


Le missilier européen MBDA, détenu par Airbus Group, l'italien Finmeccanica et le britannique BAE Systems, va adopter une organisation industrielle davantage basée sur l'excellence technologique et moins sur des considérations politiques, affirme ce mercredi 12 mars le quotidien économique Financial Times. Ce changement de stratégie doit être confirmé le 19 mars prochain.

 

Se détacher des considérations politiques pour gagner en efficactité industrielle. C'est la volonté du missilier européen MBDA, affirme un article du Financial Times publié mardi 11 mars. Détenue par les groupes européens Airbus Group, italien Finmeccanica et britannique BAE Systems, l'entreprise avait jusqu'ici tendance à répartir la charge de travail de ses unités en fonctions de considérations politiques.

MBDA va donc adopter une organisation industrielle davantage basée sur l'excellence technologique et moins sur ces considérations politiques, écrit le FT. Le quotidien britannique explique notamment que les futurs missiles MBDA seront à l'avenir construits dans les douze centres d'excellence que l'entreprise est en train de créer, en particulier en France et en Grande-Bretagne. A l'heure actuelle, MBDA dispose de quatre de ces centres, dont deux en Grande-Bretagne (actionneurs de commandes de vols, connectique) et deux en France (équipements de tests, ordinateurs embarqués).

Toujours selon le FT, ce changement de stratégie devrait être présenté par le patron de MBDA, Antoine Bouvier, le 19 mars prochain. Son actionnaire Airbus Group, qui a longtemps connu une telle situation, s'est depuis affranchi des tutelles politiques pour adopter une organisation industrielle intégrée, comparable à celle de ses principaux concurrents. Un exemple que souhaite visiblement suivre le missilier européen.

Repost 0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 12:30
Air Weapons: Iran Hides Behind China

 

 

March 12, 2014: Strategy Page

 

Iran recently announced that it has equipped some of its helicopters with the Nasr 1 and Qader anti-ship missiles. Iran described both as Iranian made cruise missiles. In reality Nasr 1 is the Chinese C-704 anti-ship missile that is built under license in Iran. Qader is a variant on the Chinese C802A that Iran produces as the license built Noor.

 

The C-802A entered service in 1989 and is a 6.8m (21 foot) long, 360mm diameter, 682kg (1,500 pound) missile, with a 165kg (360 pound) warhead. Qader is the Noor with a smaller warhead that extends the range to 200 kilometers. It is common for Iran to claim, or at least imply, that license-built weapons are actually developed and built in Iran.

 

The C-704 entered service in 2006. This missile appears to be a half sized version of the U.S. Harpoon, but it is actually based on a Chinese copy of the 300 kg Maverick missile (the C-701), but made larger. China helped Iran set up a plant to assemble the C-704s in Iran, under license as the Nasr 1. The C-704 is a 400 kg (880 pound) missile with a 130 kg (286 pound) warhead and a range of 35 kilometers. It has a radar guidance system to guide it to the target, assuming it has been fired to the general area where the target is. This is a cruise missile, moving at 800 kilometers an hour, at an altitude of 15-20 meters (46-61 feet).

 

Back in March 2011 Israel intercepted a cargo ship off their coast on March 15th, and found six Chinese C-704 anti-ship missiles. The seized missiles were apparently Iranian built C-704s. The ship had been hired by Iran to take a cargo of weapons to Egypt where the weapons would be smuggled into Gaza for Iranian ally Hamas to use against Israel.

C802A missile photo MilborneOne

C802A missile photo MilborneOne

Repost 0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 16:55
MBDA missile ‘turning point’ for European defence co-operation

 

March 11, 2014 By Carola Hoyos, Defence Correspondent – Ft.com

 

It took three years of negotiations, and a meeting between a president and a prime minister, for Antoine Bouvier finally to begin to run his company like a normal chief executive.

 

On January 31 at a Royal Air Force base in Oxfordshire, UK Prime Minister David Cameron and French President François Hollande agreed to fund jointly an attack helicopter missile made by MBDA, Europe’s biggest missile maker with a turnover of around €3bn.

 

Up until now Mr Bouvier has had to put up with the competing demands, secrecy and political U-turns of MBDA’s biggest customers, the governments of France, Britain, Italy and Germany. They have now accepted that, for missile technology, they have to “share it or, lose it”, Mr Bouvier says, detailing changes he will announce to investors on March 19.

 

Following the January summit, MBDA – owned by pan-European Airbus, BAE Systems of the UK and Italy’s Finmeccanica – can inch closer towards building the missile the way BMW builds a car, or Philips a razor.

 

Read the article

Repost 0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 08:30
Rafael Trainer Hones Precision Strike Ops

 

Mar. 10, 2014 - By BARBARA OPALL-ROME – Defense News

 

Spike Team Trainer Can Support Single Gunner up to Platoon


 

TEL AVIV — Rafael, Israel’s premier provider of tactical missiles, is expanding its niche in training and simulation with Spike Team Trainer (STT), a system designed to support international users of the firm’s Spike family of precision strike weapons.

First fielded at Israel’s Infantry School in 2010, the STT is now being used by five nations for a spectrum of Spike-based training programs from the level of platoon down to single gunners, executives here said.

Ran Kaplan, marketing manager for Rafael’s Tactical Precision Weapons Systems Directorate, said about 20 nations operate versions of the firm’s Spike precision-strike missiles, including Chile, Finland, Germany, Holland, India, Italy and Poland.

Initially developed as an anti-tank weapon for infantry, Rafael’s family of Spike extended-range, long-range and non-line-of-sight missiles and their various warheads are used against multiple fixed or moving targets at ranges up to 25 kilometers.

STT, a Rafael executive here said, hones readiness and maximizes the inherent “one-shot, one-kill” capabilities of the electro-optical guided weapon.

“One of the important tactical principles when deployed for anti-tank and reconnaissance operations is fire control and coordination. Our STT simulates fluid battlefield conditions, allowing Spike combat teams to augment proficiencies across the full operational sequence … from deployment, target acquisition and engagement, repositioning and battle damage assessment,” said the manager of Rafael’s Spike trainer program.

According to the executive, STT provides training from single gunners to separate, yet simultaneous deployment of multiple Spike combat teams.

For simultaneous team training, each Spike section is situated in separate training rooms to simulate the operational environment in which they deploy separately, yet are required to maintain mutual dependence and coordination.

Under the STT concept, simulated and interactively changing battlefield conditions involving enemy formations and other targets are transmitted into the gunner’s command launch unit as well as the commander’s binoculars.

Each Spike section sees the same picture from its particular point of view projected onto a wide panoramic screen, and the system allows section commanders to communicate via tactical headset.

According to Rafael marketing data, the STT features advanced audio and video debriefing and generates statistical reports about trainees.

“Coordination is essential for maximizing terrain coverage, distributing targets and alternating fire. ... And in times when budgets are decreasing, the need for low-cost, simulated team training increases,” he said.

Repost 0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 19:30
Turkey Tests Long-Range Anti-Tank Missile

Turkey intends to use its recently tested MIZRAK-U missile on T-129 attack helicopters being co-produced with AgustaWestland. (AgustaWestland)

 

Mar. 10, 2014 - By BURAK EGE BEKDIL – Defense news

 

ANKARA — Turkey’s state-owned missile specialist Roketsan has successfully tested a long-range anti-tank missile it has been developing, the country’s procurement agency has announced.

 

The first guided firing test for MIZRAK-U was conducted from a Cobra AH-1S helicopter and hit a target at a distance of 3.5 kilometers.

 

The office said that MIZRAK-U would be used in the T-129 attack helicopters being co-produced by a partnership of Tusas Turkish Aerospace Industries and Italian-British AgustaWestland.

 

MIZRAK-U has a maximum range of eight kilometers, and its serial production will start in 2015. The missile has a homing imaging infrared seeker with radio frequency data link and with tandem-high explosive warhead and a laser-seeker option.

 

The missile’s medium-range version, MIZRAK-O, has a four-kilometer range and similar characteristics to MIZRAK-U

Repost 0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 16:50
Apprenticeship opportunities at leading defence firm

Armed Forces Minister Mark Francois meets MBDA apprentices [Picture: MBDA]

 

8 March 2014 Ministry of Defence

 

Armed Forces Minister Mark Francois has learned about the opportunities available to apprentices at defence equipment company MBDA.

 

The minister spoke to young trainees as part of a day spent at the missile systems developer and manufacturer’s site in Filton, south Gloucestershire, during a visit coinciding with the conclusion of National Apprenticeship Week.

Mr Francois met apprentices Daniella Di Stazio, Louie Penfold, Anna Schlautmann and Lucinda Jones, all aged between 19 and 21.

The group explained their roles within the firm, which has operations across Europe as well as in the UK, and provided the minister with their first-hand experience of the opportunities that apprenticeships had presented them with.

Mr Francois said:

It is difficult to overstate the importance of apprenticeship schemes and it was fantastic to meet young people who have seized their opportunity with both hands.

National Apprenticeship Week is a good time both to celebrate apprenticeships and highlight once again the positive impact they can have on people and businesses.

After meeting these apprentices I’m confident that the future of defence manufacturing in this company is in safe hands. I wish them every success for the future.

All 4 apprentices are employed either within business or engineering with MBDA.

Daniella Di Stazio, aged 21, is a fourth-year business apprentice based at MBDA’s Stevenage site in Hertfordshire where she works in a supply chain transformation team. She won National Higher Apprentice of the Year 2014 from Semta (the UK Skills Council for Engineering and Manufacturing) in February.

Louie Penfold, aged 19, is a third-year engineering apprentice who works at MBDA’s Henlow facility in Bedfordshire on the final missile assembly line where the integration of warheads and motors takes place prior to customer delivery.

Anna Schlautmann, aged 21, is a third-year logistics apprentice who works on MBDA’s manufacturing workload forecast process ensuring that the company has the necessary resources amongst the teams working on the shop floor on missile assembly. Anna won Apprentice of the Year at the 2013 Manufacturer Awards in December last year.

Lucinda Jones, aged 21, is a second-year engineering apprentice who works in operations at MBDA’s Lostock site in Greater Manchester where she is involved with manufacturing missile components and inert missile assembly.

Daniella said:

Taking part in this apprenticeship scheme has been fantastic for me because I can get paid while gaining experience in permanent employment. It has given my career a great head start in an industry which I find fascinating. I’ve really enjoyed my time at MBDA

It’s also really good to see the Ministry of Defence and the government taking the opportunities presented to young people by apprenticeships seriously.

I really value the opportunity to meet a minister today and talk to him about my career and I hope he found it useful to hear how we have benefited from the scheme.

For people who want to pursue a career in defence, there are no shortage of apprenticeship opportunities.

MBDA offers places each year and is just one of many defence companies offering apprenticeship opportunities for young people starting out on the career ladder.

In addition, the Ministry of Defence, Royal Navy, Army and Royal Air Force combined are the biggest providers of apprenticeships in the UK.

Army schemes alone have an annual value of £27 million and at any one time there are more than 15,000 soldiers enrolled on an apprenticeship.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories