Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 11:55
Missile MISTRAL - photo J.Redouane ECPAD

Missile MISTRAL - photo J.Redouane ECPAD


18 juin 2015 par Armée de Terre

 

Le 51e salon international de l’aéronautique et de l’espace se tient en ce moment au Bourget. Les visiteurs peuvent découvrir notamment le missile transportable antiaérien léger (MISTRAL), qui est un système d’arme sol-air à très courte portée destiné à la défense antiaérienne. En service dans les régiments d’artillerie, il est mis en œuvre par des spécialistes.
Le maréchal des logis Jonathan, chef de pièce au 54e régiment d’artillerie, nous détaille sa fonction. Venez nombreux à sa rencontre !

Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 16:20
Flight Ready: Spike 2015 Blk II Programmed Round Shot


16 juin 2015 by NAVAIRSYSCOM

 

Watch as Naval Air Warfare Center Weapons Division (NAWCWD) performs a live-fire demonstration of Spike missile with newly attached folding fins that were developed in-house. The design concept comes from years of work to develop a lightweight, portable missile that could deploy from a shoulder-launch configuration. The test, which took place April 27, 2015, in China Lake, California, analyzed and evaluated the trajectory of the two missiles.

Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 12:55
photo MinDef Fr

photo MinDef Fr


 17/06/2015  DICoD

 

Pour cette 51e édition du Salon du Bourget, le ministère de la Défense a décidé de mettre en avant quelques-uns de ces équipements-phares. Aujourd’hui, focus sur le missile Mistral. Ses missions sont diverses : défense de sites, défense antiaérienne contre les menaces à basse et très basse altitude et très courte portée, autodéfense des bâtiments de la Marine nationale et des hélicoptères.

 

 
---> Fiche technique<---

Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 11:40
Le président russe Vladimir Poutine se prononce sur le forum international «Armée-2015» - photo RN

Le président russe Vladimir Poutine se prononce sur le forum international «Armée-2015» - photo RN

 

16 juin 2015 RT.com

 

Plus de 40 missiles balistiques intercontinentaux viendront augmenter l’arsenal nucléaire de la Russie d’ici fin 2015, a annoncé le président russe Vladimir Poutine.

 

«Avant la fin de l’année en cours, plus de 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux s’ajouteront à l’arsenal nucléaire de la Russie. Ces missiles pourront déjouer tous les systèmes de défense antimissiles, même les plus perfectionnées», a déclaré le dirigeant russe au forum militaire international Armée-2015.

 

Vladimir Poutine a ajouté que la Russie continuerait de prêter une attention maximale à la réalisation du programme massif de réarmement et de modernisation de l’industrie de la défense.

 

«C’est le complexe militaro-industriel qui doit (…) rester la locomotive de l’innovation technologique, dont celles à double finalité [militaires et civiles …] dans les domaines telles que l’énergie, la machinerie, les communications, les ordinateurs», a estimé le président russe.

 

Le président russe a également annoncé la création d’une nouvelle station radar. «Les essais d’une nouvelle station radar de détection transhorizon d’objets aériens commenceront dans les mois à venir. Cette station contrôlera plus tard la frontière occidentale», a précisé Vladimir Poutine.

 

Il a aussi ordonné le début de construction d’une autre station à la frontière orientale pour 2015, en rappelant qu’une telle station fonctionnait déjà dans la ville d’Armavir, dans le Sud de la Russie.

 

Le chef de l’Etat russe a hautement apprécié les robots de combats et les systèmes de contrôle présentés lors du forum, qui vont, selon lui, influencer pendant longtemps le présent et le futur des forces militaires de la Russie.

 

Entretemps, le vice-ministre de la Défense Anatoli Antonov, qui était également présent au forum Armée-2015, a estimé que l’agressivité de l’OTAN, dont des troupes pourraient être stationnées de manière permanente à la frontière russe, obligeaient la Russie à s’engager de nouveau dans la course aux armements.

 

«On a l’impression que nos collègues de l’OTAN nous poussent vers une course aux armements», a déclaré le vice-ministre.

Repost 0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 16:55
 [Salon du Bourget] SAMP/T Mamba


15/06/2015  DICoD

 

Pour cette 51e édition du Salon du Bourget, le ministère de la Défense a décidé de mettre en avant quelques-uns de ces équipements-phares. Aujourd’hui, focus sur le SAMP/T Mamba. Rôle : clé de voûte de la défense anti-missile balistique de théâtre. Mission principale : agir comme bulle de protection d’une force terrestre en mouvement et de forces déployées sur le théâtre.

Repost 0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 16:50
NATINAMDS : Plus fort ensemble

 

15/06/2015 Armée de l'Air

 

La France est au cœur des opérations actuelles menées par l’Otan. Avec le système NATINAMDS, l’armée de l’air participe aux transformations dans le domaine de la défense aérienne et antimissile e l’Alliance.

 

« Un pour tous, tous pour un ! » Le célèbre adage d’Alexandre Dumas illustre bien l’esprit de solidarité animant l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan). Depuis la création de l’Alliance en 1949, les nations membres s’engagent à se protéger mutuellement, autour d’un principe de « défense collective ».

Membres de l’Otan depuis plus d’une décennie, les pays baltes se sont montrés particulièrement préoccupés par les troubles secouant l’Ukraine depuis la fin 2013. À la demande de l’Alliance, et avec l’accord du gouvernement polonais, des avions de chasse français ont ainsi été déployés sur la base polonaise de Malbork, le 28 avril 2014. En application de mesures dites de « réassurance », les aviateurs français ont assuré une permanence opérationnelle au-dessus des espaces aériens lituanien, letton et estonien, c’est-à-dire la capacité d’intercepter un aéronef intrus sous faible préavis, 24 heures/24 et 7 jours/7. En quatre mois de mission, les avions de chasse français ont cumulé 500 heures de vol, en 424 sorties aériennes, interceptant quatre aéronefs.

Cette mission de police du ciel (NATO Air Policing) fait partie du système de défense aérienne et antimissile de l’Otan, appelé NATINAMDS (NATO Air and Missile Defence System). Ce dispositif comprend­ un réseau de systèmes interconnectés permettant la surveillance et la détection des aéronefs, ainsi que leur interception par des systèmes d’armes aériens ou de surface.

Les travaux portant sur le NATINAMDS ont débuté dans les années 1970, avec la mise en place d’une structure intégrée, combinant les moyens nationaux à ceux de l’Otan. L’Alliance­ a ainsi développé un système de commandement et conduite (C2) dédié aux opérations aériennes. Appelé système de commandement et de conduite aérien (Air Command and Control System - ACCS), ce dernier doit prochainement entrer en service dans l’armée de l’air et interviendra no­tamment dans la planification, l’exécution et la coordination des opérations aériennes.

En plus de la police du ciel, NATINAMDS comprend le développement d’une capacité de défense antimissile balistique. D’ici 2020, l’Alliance s’engage à mettre en place une couverture de l’ensemble des pays européens membres de l’Otan. Officiellement lancée lors du sommet de Lisbonne en 2010, cette capacité a atteint un seuil intérimaire en 2012.

Pour la France, l’intégration au NATINAMDS s’accompagne de problématiques techniques et procédurales. L’équation consiste à rejoindre ce dispositif intégré, tout en préservant notre souveraineté nationale en matière de défense aérienne, ainsi que l’efficacité et la réactivité de notre chaîne de commandement et de conduite.

Le corpus réglementaire nécessaire à l’exécution de la mission d’Air Policing doit prochainement être adopté. Dans le cadre du NATINAMDS, il est précisé que le commandement opérationnel des moyens de défense aérienne est conservé au niveau national. Le contrôle opérationnel est, quant à lui, accordé au cas par cas à l’Otan par un transfert d’autorité des moyens d’interception, sous le contrôle du centre national des opérations aériennes (CNOA). La possibilité de refuser et d’annuler ce transfert est conservée en toutes circonstances. Par ailleurs, le rôle central du CNOA est conforté, garantissant la maîtrise par la France de toute interception réalisée au-dessus du territoire national au nom de l’Otan.

Une série d’exercices, appelés Ratest, organisés en mars et en juin 2015 ont permis de tester l’application de ces mesures, ainsi que la coordination interministérielle et interalliée. Une évaluation réelle de grande ampleur est programmée au cours du 2e trimestre.

 

Retrouvez "L'armée de l'air en opérations" dans le hors-série 2015 ; disponible également en anglais.  

Repost 0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 11:50
Medium Extended Air Defense System ( photo MEADS International)

Medium Extended Air Defense System ( photo MEADS International)


10.06.2015  Lockheed Martin
 

The German Federal Ministry of Defence has chosen the Medium Extended Air Defense System (MEADS) as the basis for Taktisches Luftverteidigungssystem (TLVS), a next-generation network-based tactical air and missile defense system. It will replace Patriot air defense systems initially fielded in the 1980s.

 

Lockheed Martin (NYSE: LMT) will share in development of Germany’s TLVS with its MEADS International partner MBDA Deutschland.

“Lockheed Martin is fully committed to the success of TLVS,” said Rick Edwards, president of Lockheed Martin Missiles and Fire Control. “It reflects our continuing commitment to international partnerships and ongoing support for the German government’s leadership role in European missile defense.”

MEADS has been developed through MEADS International, a cooperative venture between MBDA and Lockheed Martin. The TLVS program ensures seamless continuation of this successful development partnership. Lockheed Martin companies in Dallas, Texas; Huntsville, Alabama; Orlando, Florida; and Syracuse, New York, are expected to support the German program.

“With this decision in favour of MEADS, Germany has opted for a powerful, state-of-the-art, long term ground-based air and missile defence system sufficient to meet the threats both of today and of the future,” said Thomas Homberg, managing director of MBDA Deutschland. “It is now our shared responsibility, together with the armed forces, to provide a solid basis for the introduction of the system.”

In 2013, at White Sands Missile Range, New Mexico, MEADS became the first air and missile defense system to demonstrate a dual intercept of targets attacking simultaneously from opposite directions. MEADS is designed to significantly reduce operation and support costs by covering a larger area with less manpower and equipment, and less demand on airlift. Once in theater, MEADS elements emplace more quickly and can be repositioned without shutting the system down.

“We are honored that MEADS will provide the foundation for Germany’s next-generation air and missile defense system,” said Mike Trotsky, vice president of air and missile defense at Lockheed Martin Missiles and Fire Control. “Only MEADS has demonstrated the advanced network capabilities and 360-degree defense that are now essential requirements for air and missile defense systems.”

Repost 0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:57
[Paris Air Show] MISTRAL Missile


11 juin 2015 MINDEF Fr


Mistral Missile : Flexibility and operational efficiency

Repost 0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:57
[Paris Air Show] SAMPT Mamba

11.06.2015MINDEF Fr

Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 19:30
photo IDF

photo IDF

 

06 Juin 2015 i24news.tv

 

Le Hamas accuse les salafistes liés à l'EI d'avoir tiré des roquettes sur Israël pour envenimer la situation

 

L’armée israélienne a redéployé vendredi plusieurs batteries de Dôme de fer près des villes d’Ashdod et de Netivot dans le sud d’Israël, après que deux roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont explosé en territoire israélien mercredi soir.

Mercredi, les sirènes ont retenti dans plusieurs villes du sud d'Israël ainsi que dans les localités israéliennes proches de la bande de Gaza. Deux roquettes ont explosé sur le sol israélien, dans des terrains vagues et sans faire de victimes.

L'armée israélienne a procédé dans la nuit de mercredi à jeudi à des raids de représailles contre trois infrastructures terroristes dans la bande de Gaza, sans faire de blessé.

La semaine dernière, l'armée de l'air israélienne avait mené quatre frappes contre des sites terroristes de la bande de Gaza, quelques heures après qu'au moins une roquette a explosé sur le sud d'Israël, sans faire de blessé.

 

Suite de l’article

Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 16:30
Kornet-E ATGM

Kornet-E ATGM

 

06/06/2015 lorientlejour.com

 

Les forces de sécurité irakiennes ont empêché samedi des attaques suicide au véhicule piégé du groupe Etat islamique (EI) dans la province d'Al-Anbar (ouest), grâce à des missiles antichars, a indiqué samedi un officier de l'armée.

 

Un colonel a expliqué que les forces gouvernementales avaient utilisé des missiles russes Kornet E pour détruire deux véhicules piégés en mouvement et qu'une frappe aérienne en avait détruit un troisième, dans le secteur de Nadhim al-Taqsim, à l'ouest de Bagdad.

 

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a assuré que les véhiculés piégés détruits étaient en fait au nombre de quatre et que le raid aérien avait été effectué par la coalition internationale conduite par les Etats-Unis.

 

Jeudi, les forces de sécurité avaient utilisé des missiles pour déjouer des attentats suicide au véhicule piégé contre deux bases de l'armée dans la province d'Al-Anbar, en majeure partie sous contrôle de l'EI notamment sa capitale Ramadi.

 

Le mois dernier, l'EI avait utilisé un nombre important de véhicules piégés pour prendre Ramadi le 17 mai. En réaction, les Etats-Unis ont annoncé l'envoi de 2.000 lance-roquettes anti-char AT4s pour aider les Irakiens à neutraliser ces camions piégés.

 

Mercredi, une frappe aérienne de la coalition a détruit un des plus gros sites d'assemblage de voitures piégées de l'EI en Irak, selon des responsables irakiens. En Irak et en Syrie, le groupe jihadiste utilise de plus en plus fréquemment ces "camions bombes" bourrés d'explosifs conduits par des kamikazes.

 

Note RP Defense : lire Kornet Clobbers Abrams

Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 16:35
3M14E Sizzler / Klub LACM (Novator)

3M14E Sizzler / Klub LACM (Novator)

 

May 31, 2015: Strategy Page

 

China is making angru noises to the UN, Vietnam and Russia about the little publicized Russian sale of Klub submarine launched cruise missiles to Vietnam. China wasn’t happy about Russia selling Vietnam six Kilo class diesel electric submarines in 2009. Russia and Vietnam were quiet about the sale of 50 Klub missiles but the news eventually got out, in part because 28 of the Klub missiles have already been delivered, along with three of the Kilos. Another two Kilos are being delivered in 2015 and the last one will be completed in 2016 about the same time the rest of the Klub missiles arrive. Vietnam is one the many nations in the region threatened by Chinese claims to most of the South China Sea and given the long (over a thousand years) hostility between China and Vietnam, there is understandable fear that, even in defeat, Vietnam would use Klub missiles for one last attack on China.

 

The Russian 3M54 (also known as the SS-N-27, Sizzler or Klub) anti-ship missiles can also be aimed at targets on land and that’s what really bothers the Chinese. Klub is now used on Indian, Algerian and Vietnamese subs and is considered very effective. But it was not always that way.  India (a major customer for the Klub) has feuded with the Russians in the past because of repeated failures of the Klub during six test firings in 2007. These missile tests were carried out off the Russian coast, using an Indian Kilo class submarine, INS Sindhuvijay. That boat had gone to Russia in 2006 for upgrades. India refused to pay for the upgrades, or take back the sub, until Russia fixed the problems with the missiles (which it eventually did).

 

Weighing two tons, and fired from a 533mm (21 inch) torpedo tube on a Kilo class sub, the 3M54 has a 200 kg (440 pound) warhead. The anti-ship version has a range of 300 kilometers, but speeds up to 3,000 kilometers an hour during its last minute or so of flight. There are also air launched and ship launched versions. The land attack version does away with the high speed final approach feature and that makes possible a larger 400 kg (880 pound) warhead.

 

What makes the 3M54 particularly dangerous when attacking ships is that during its final approach, which begins when the missile is about 15 kilometers from its target, the missile speeds up. Up to that point, the missile travels at an altitude of about 30 meters (a hundred feet). This makes the missile more difficult to detect. That plus the high speed final approach means that it covers that last fifteen kilometers in less than twenty seconds. This makes it more difficult for current anti-missile weapons to take it down.

 

The 3M54 Klub is similar to earlier, Cold War era Russian anti-ship missiles, like the 3M80 ("Sunburn") and P700 ("Shipwreck") which entered service at the end of the Cold War. These missiles are considered "carrier killers," but it's not known how many of them would have to hit a carrier to knock it out of action, much less sink it. Moreover, Russian missiles have little combat experience, and a reputation for erratic performance. Quality control was never a Soviet strength, but the Russians are getting better, at least in the civilian sector. The military manufacturers appear to have been slower to adapt. It is believed that Chinese warships have no effective defense against missile like Klub, which why they are so outspoken about Russia selling them to Vietnam. 

 

The Kilos weigh 2,300 tons (surface displacement), have six torpedo tubes and a crew of 52. They can travel about 700 kilometers under water at a quiet speed of about five kilometers an hour. Top speed underwater is 32 kilometers an hour. Kilos carry 18 torpedoes or Klub anti-ship or cruise missiles (launched underwater from the torpedo tubes.) Kilos can stay at sea 45 days at a time. It can travel at periscope depth (using a snorkel device to bring in air) for 12,000 kilometers at 12 kilometers an hour. The combination of quietness and cruise missiles makes Kilo very dangerous to American carriers. North Korea, China, India, Indonesia, Romania, Algeria, Vietnam and Iran have also bought Kilos. The main reason for purchasing Kilos is that they cost about half what equivalent Western subs go for. Kilos are very similar to the world-standard diesel submarine, the 1800-ton German Type 209.

Repost 0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 10:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

01/06/2015 Asp Julie Beck - Armée de l'air

 

Du 26 mai au 05 juin 2015, d’importants moyens de défense sol-air sont déployés autour des installations radars de Narbonne pour l'exercice GBADEX. Les unités engagées évoluent dans un environnement tactique dense. Présentation.

 

Le point de vue est saisissant depuis l’élément « air » rattaché 944 de Narbonne (Aude). En ce matin ensoleillé, en plein cœur du vignoble roussillonnais, tenues de combat et casques lourds sont de rigueur. Les aviateurs de l’escadron de défense sol-air (EDSA) 1/950 « Crau » d’Istres sont en exercice d’évaluation. Ils mettent en œuvre des systèmes d’arme perfectionnés et performants, au bénéfice de la protection. Leur mission : protéger les radars de haute altitude installés sur la petite emprise de l’armée de l’air. Parmi les moyens déployés, le Crotale NG (nouvelle génération) est un système d’arme de courte portée assurant les fonctions de surveillance, de poursuite et de tir. Plusieurs sections de défense sol-air Mamba scrutent également le ciel à l’affût des menaces aériennes, leur radar actionné et la rampe du module d’engagement prête à déclencher sa batterie de missile Aster 30.

 

Le Mamba assure la défense sol-air face à un large éventail de menaces aériennes, allant du drone à l’hélicoptère, en passant par les avions et les missiles balistiques de théâtre. « De nombreux aéronefs, Mirage 2000N et D sont donc engagés dans cet exercice afin de créer un environnement réaliste, propice à l’entraînement de qualité », témoigne le lieutenant-colonel Éric Tabacchi, chef du bureau de la défense sol-air à la brigade aérienne du contrôle et de l’espace. Le développement des compétences dans le domaine des liaisons de données tactiques L16, épine dorsale de la chaîne de la défense aérienne, est une priorité de ce GBADEX. Chaque composante, au sol ou en vol, partage sa situation tactique dans un réseau relié par des moyens de transmissions performants mis en œuvre par le groupement de transmissions aéronautique d’Évreux.

 

Cette semaine, la montée en puissance se poursuit en pays cathare. Le magazine Air actualités consacrera par ailleurs un dossier à la défense sol-air dans son numéro de juillet/août 2015.

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Repost 0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 11:55
Chronique culturelle du 29 mai 2015 - SHD

La bataille du Day, les Bearcats bombardent et mitraillent les abords du rocher de Ninh Binh occupés par les viets, les chars sont également présents - ( photo Pivin Maxime)


29.05.2015 source SHD
 

29 mai 1453 : chute de Constantinople. Le sultan Mehmet II, s'empare de la capitale de l'Empire byzantin après plusieurs semaines de siège (depuis le 6 avril). Il fait construire des forts le long des détroits de Bosphore et des Dardanelles afin de priver la ville de ravitaillement. Il bombarde les remparts de la ville avec le plus gros canon jamais construit jusqu'alors (les boulets pèsent 500 kg !). Après plusieurs assauts infructueux, une attaque maritime et terrestre finit par livrer la ville aux Janissaires de Mehmet II. La population est massacrée. Constantin XI, le dernier empereur byzantin, héritier de l'Empire Romain d'orient, meurt en lançant une contre-attaque vouée à l'échec.

 

29 mai 1692 : bataille de Barfleur (Côtes normandes). Pour acquérir le contrôle de la Manche dans le cadre d’un futur débarquement en Angleterre, Louis XIV se laisse convaincre par ses conseillers d’attaquer la flotte anglo-hollandaise. Le vice-amiral de Tourville, contraint par le ministre Pontchartrain, rencontre la flotte ennemie au large du Cotentin et bien qu'en infériorité numérique très nette (1 pour 2) et contre toute attente, inflige à l'ennemi des pertes très importantes. C’est l’une des plus belles batailles navales françaises, y compris de l’avis ennemi.  Malheureusement, La Hougue suit Barfleur. En effet, quelques jours plus tard (du 1er au 3 juin),  une partie de la flotte française, immobilisée suite aux dommages subis et donc incapable de rallier Brest ou Saint Malo, mouille à la Hougue pour réparer. Elle est incendiée par les Anglais qui viennent venger l’affront de Barfleur en s’en prenant aux navires en panne (15 navires). Lire Les 600 plus grandes batailles navales de l’histoire – Yves Le Moing.

 

29 mai 1940 : campagne de France

- à Lilles, le général Alphonse Juin est fait prisonnier. Commandant la 15ème DIM, il défend pendant 4 jours l'entrée de la ville commandée par le général Molinié. 15 jours plus tôt, il participait à la bataille de Gembloux (Belgique) où le XVIème corps allemand a été tenu en échec jusqu'à l'ordre de replis. Dans Lille encerclée, Juin finit par se rendre après de très rudes combats. Les Allemands rendront d’ailleurs les honneurs aux défenseurs le 31 mai.

 

- à Dunkerque, l'opération Dynamo (évacuation par bateau vers l’Angleterre) se poursuit sous les tirs de l'artillerie allemande désormais à portée des plages. La Luftwaffe doit réduire ses attaques du fait du mauvais temps. Les Français reçoivent officiellement l'ordre d'embarquer eux aussi.

 

- à Abbeville, sur la Somme, le général Weygand ordonne à de Gaulle d'attaquer pour entamer le flanc gauche de la division Guderian. Malgré un premier succès, les chars de de Gaulle sont arrêtés par les tirs des redoutables 88mm.

 

29 mai 1951 : bataille du Day (Indochine). Le commando François (commandé par le LV Labbens), en résistant pendant près de 24 heures à Ninh Binh à l’attaque du général Giap, donne le temps au général de Lattre de préparer les troupes. L’effet de surprise ne peut plus jouer et la bataille du Day est perdue pour Giap. 47 hommes sont tués ou portés disparus, 5 reviendront après de longs mois de captivité. Seuls 24 hommes réussissent survivent au déluge de feu qui s’abat sur leur position et s’exfiltrent à travers les lignes ennemies.

voir L’ANNEE 1951 EN INDOCHINE

 

29 mai 1971 : premier tir technique d’un missile balistique. En plongée au large d’Arcachon, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Le Redoutable, commandé par le capitaine de vaisseau Louzeau, effectue le premier tir technique français d’un missile balistique.

Repost 0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 17:20
Minuteman III test launch from Vandenberg Air Force Base


26 mai 2015 by US Air Force

 

A team of Air Force Global Strike Command Airmen launched an unarmed Minuteman III intercontinental ballistic missile equipped with a test reentry vehicle from Vandenberg Air Force Base, California, at 3:37 a.m. Pacific Daylight Time May 20.

The ICBM's reentry vehicle, which contained a telemetry package used for operational testing, traveled approximately 4,200 miles to the Kwajalein Atoll in the Marshall Islands.

Every test launch verifies the accuracy and reliability of the ICBM weapon system, providing valuable data to ensure a safe, secure and effective deterrent for as long as nuclear weapons exist. The launch team, under the direction of the 576th Flight Test Squadron, Vandenberg AFB, included Airmen from the 90th Missile Wing at F.E. Warren AFB, Wyoming, and the 625th Strategic Operations Squadron at Offutt Air Force Base, Nebraska

Repost 0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 07:55
photo EMA / DGA

photo EMA / DGA

 

22/05/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Alors que la base navale de Toulon poursuit de grands chantiers pour l’accueillir, la frégate multi-missions (FREMM) valide une nouvelle capacité de frappe dans la profondeur. Un pas de plus dans la mise au point de ce bâtiment destiné à devenir l’épine dorsale de la force d’action navale (FAN).

 

 

photo EMA / DGA

photo EMA / DGA

 

Le 19 mai 2015, la FREMM Aquitaine a procédé, pour la première fois en Europe, au tir d’un missile de croisière naval (MdCN) depuis un bâtiment de surface. Doté d’une portée de plusieurs centaines de kilomètres, ce missile est adapté à des missions de destruction d’infrastructures de haute valeur stratégique. Le 12 mai, la frégate avait déjà procédé à son premier lancement de missile mer-mer 40 Exocet. Ces tests contribuent à la  vérification des capacités militaires du bâtiment avant son admission au service actif. C’est un jalon supplémentaire qui a été franchi, après le tir d’un missile antiaérien Aster 15 en 2013 et la mise en service le 13 mars dernier de la torpille légère MU 90 sur l’hélicoptère Caïman Marine, qui embarquera à bord de cette frégate.

 

En parallèle, la base navale de Toulon adapte les aménagements existants pour accueillir, à l’horizon 2016-2017, les nouvelles FREMM. Ainsi, la construction de quatre nouveaux appontements est prévue afin d’assurer un soutien portuaire adapté. L’objectif est, également, de pouvoir répondre à leurs besoins énergétiques spécifiques.

 

Plusieurs chantiers de dragage successifs ont ainsi été lancés depuis 2011, pour adapter les abords des quais au tirant d’eau de ces frégates. Cela s’accompagne d’une dépollution pyrotechnique complexe des fonds qui recèlent une grande quantité de pièces métalliques. Jusqu’à présent, ce sont plus de 1600 tonnes de sédiments qui ont été évacuées. Par ailleurs, une rénovation progressive des installations électriques de la base navale a été planifiée sur les quinze années à venir.

 

Pour assurer la montée en puissance de la FREMM et ses différents systèmes d’armes, la Marine vit de profondes mutations dans l’organisation et les infrastructures de soutien de ses bases navales. Tout est fait pour que ces adaptations soient conduites sans affecter les missions.

Repost 0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 15:55
La FREMM Aquitaine a tiré son premier MdCN le 19 mai 2015

La FREMM Aquitaine a tiré son premier MdCN le 19 mai 2015

 

20/05/2015 DGA

 

La frégate Aquitaine, tête de série du programme des frégates multi-missions (FREMM), vient de tirer avec succès un Missile de croisière naval (MdCN) le 19 mai 2015, sur les polygones de tir du centre DGA Essais de missiles au large de l’île du Levant. C’est la première fois en Europe qu’un bâtiment de surface tire un missile de croisière. L’Aquitaine a également tiré avec succès le 12 mai son premier missile de type Mer-Mer 40 Exocet.

 

Ces deux tirs de synthèse préparés par l’équipage de la Marine nationale, les équipes de la Direction générale de l’armement (DGA) et les industriels MBDA et DCNS s’inscrivent dans le cadre de la vérification des capacités techniques des FREMM avant l’admission au service actif. C’est un jalon supplémentaire qui a été franchi, après le tir d’un missile antiaérien Aster 15 en 2013 et la mise en service le 13 mars dernier de la torpille légère MU 90 sur le Caïman marine, version navale de l’hélicoptère NH90.

 

Future ossature des bâtiments de combat de la marine, les FREMM sont des bâtiments fortement armés : missiles de croisière navals, missiles antinavires Exocet MM40, missiles antiaériens Aster et torpilles anti-sous-marines MU90. Toutes les FREMM pourront mettre en oeuvre un hélicoptère Caïman marine, ainsi que des forces spéciales et leurs équipements. Six FREMM seront livrées avant mi-2019.

 

Le MdCN est destiné à frapper des objectifs situés dans la profondeur du territoire adverse. Doté d’une portée de plusieurs centaines de kilomètres, le MdCN est adapté à des missions de destruction d’infrastructures de haute valeur stratégique.

Repost 0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 14:55
photo MBDA

photo MBDA

 

30/04/2015 DIRECTION GÉNÉRALE DE L’ARMEMENT

 

Le 28 avril, les équipes du Ministère de la Défense, de Dassault Aviation et de MBDA ont procédé au premier tir guidé du missile air-air longue portée Meteor à partir du Rafale contre une cible aérienne. Le tir, effectué par un Rafale mis en œuvre depuis le site de Cazaux de DGA Essais en vol, s’est déroulé avec succès dans une zone sécurisée de DGA Essais de missiles (site de Biscarrosse).

 

Dans la continuité des essais de séparation déjà réalisés en 2013 et 2014, il constitue un jalon important dans les travaux d’intégration du missile Meteor au Rafale, réalisés dans le cadre du développement du prochain standard F3-R de l’avion.

 

Equipé d’un statoréacteur et doté du mode « tire et oublie », le missile Meteor est conçu pour la mission de défense aérienne à très longue portée. Grâce aux performances du radar RBE2 à antenne active équipant le Rafale (seul avion européen disposant opérationnellement de ce type de capteur), il sera capable d’intercepter des cibles à  très longues distances, en complément de l’actuel missile MICA utilisé aussi pour le combat ou l’autodéfense.  Les premiers missiles Meteor seront livrés aux forces aériennes françaises à partir de 2018, afin d’équiper l’ensemble des Rafale de l’armée de l’air et de la marine.

 

Fruit d’une coopération entre l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie, le Royaume-Uni et la Suède lancée en 2003, le Meteor est un programme fédérateur qui permet de consolider la base industrielle et technologique de défense européenne dans le secteur des missiles : MBDA-UK, le maître d’œuvre industriel, a pour principaux partenaires industriels MBDA-France, MBDA-Italie, Saab (Suède), Bayern-Chemie (Allemagne) et Inmize (Espagne).

Repost 0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 16:35
Séoul s'équipera de nouveaux missiles sol-mer en 2016

 

26.04.2015 sputniknews.com

 

L'année prochaine, Séoul pourrait s'équiper de nouveaux missiles téléguidés sol-mer conçus pour frapper les véhicules de débarquement à coussin d'air nord-coréens, selon l'agence Yonhap.

 

En 2016, la Corée du Sud pourrait s'équiper de nouveaux missiles téléguidés sol-mer conçus pour frapper les véhicules de débarquement à coussin d'air nord-coréens, annonce dimanche l'agence Yonhap.

 

Selon l'agence, les missiles longs de 1,9 mètre et pesant 15 kilogrammes ont déjà réussi quatre tests et pourraient être déployés sur les îles Baengnyeong et Yeonpyeong en mer Jaune, près de la frontière maritime entre les deux Corées. Séoul a commencé la mise au point de ces missiles en 2012 ayant dépensé pour ce projet 65 millions de dollars.

 

La portée de l’arme, conçue pour frapper les véhicules de débarquement à coussin d’air de la Corée du Nord, serait de 5 à 8km.

 

Pyongyang a construit en 2012 une base pouvant abriter 70 véhicules de débarquement à coussin d'air à Goampo, à environ 60 km de la frontière maritime occidentale. La Corée du Nord a récemment intensifié ses exercices de débarquement et d’infiltration à l’aide de ces engins.

 

Par le passé, la frontière maritime entre les deux Corées a été à plusieurs reprises le théâtre d'échauffourées meurtrières, dont la dernière remonte à novembre 2010, lorsque le régime communiste a bombardé l'île sud-coréenne de Yeonpyeong située près de cette frontière, faisant quatre morts et poussant la péninsule au bord du conflit.

Repost 0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 16:50
système SAMP/T - photo DGA

système SAMP/T - photo DGA

 

21/04/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Une bonne nouvelle en cache une mauvaise. Si Varsovie a choisi les Caracal d'Airbus Helicopters (2 milliards d'euros), la Pologne a toutefois sélectionné Raytheon pour sa défense antimissile (4 milliards) au détriment de MBDA et Thales. Clairement, Varsovie a confié à Washington la commande la plus stratégique pour sa défense.

 

C'est officiel cette fois-ci. La Pologne a choisi pour de nouveaux "tests" les Caracal, les hélicoptères multirôles d'Airbus Helicopters, dans le cadre d'un appel d'offres estimé entre 2 et 2,3 milliards d'euros (50 appareils au lieu des 70 fixés par l'appel d'offre), a annoncé mardi le président polonais Bronislaw Komorowski. Une façon originale d'indiquer que le constructeur de Marignane est entré en négociations exclusives avec Varsovie. Et surtout de préciser élégamment que le Caracal a remporté la compétition face aux deux autres hélicoptères en compétition jusqu'ici, le S-70i de l'américain Sikorsky et l'AW149 de l'italo-britannique AgustaWestland.

"Le gouvernement a pris la décision politique de retenir pour tests l'appareil de la société Airbus", a déclaré à la presse Bronislaw Komorowski, à l'issue d'une rencontre avec la Première ministre polonaise, Ewa Kopacz.

Si Airbus Helicopters parvenait in fine à gagner un tel appel d'offre, ce serait la première fois que la Pologne passe une commande significative dans le domaine de l'armement à la France. Historique... Entre 2009 et 2013, la Pologne a par exemple commandé royalement à la France pour un total de 53,6 millions d'euros de matériels militaires. C'est peu et cela dure depuis de très nombreuses années.

La signature du contrat pourrait intervenir "en septembre" et les premiers hélicoptères devraient être livrés "à partir de 2017", a-t-on expliqué de source proche du ministère de la Défense, qui a estimé que la quantité d'hélicoptères pourrait être revue à la hausse. Enfin, Paris a démenti que la décision de Varsovie en faveur des hélicoptères français étaient liée à une promesse française de ne pas livrer les deux porte-hélicoptères de type Mistral à la Russie.

 

Les États-Unis choisis pour la défense antimissile

Paris n'a pas toutefois réalisé le grand chelem en perdant en parallèle une compétition dans la défense aérienne (Air defence). Peu d'observateurs estimaient d'ailleurs possible une victoire total de Paris sur Washington. Le président polonais Bronislaw Komorowski a donc annoncé que la Pologne ouvrirait des négociations avec les États-Unis qui visaient également à l'image de la France le grand chelem, pour finaliser l'appel d'offres des missiles."Les États-Unis visaient le grand chelem, ils ont mis une pression politique majeure au cours des derniers mois sur la Pologne", explique-t-on de source proche du ministre de la Défense.

Varsovie, qui avait accéléré cet automne le processus de sélection du fournisseur de son nouveau système de défense antimissile en raison des tensions liées à la situation en Ukraine, s'est donc employé à réaliser un équilibre transatlantique dans un contexte de montée des tensions avec la Russie. La Pologne, membre de l'Otan depuis 1999, s'est peu à peu rapprochée du reste de l'Europe ces dernières années. Surtout depuis que Barack Obama a réduit le bouclier de défense anti-missiles en Europe de l'Est. Depuis la fin de la Guerre froide, Varsovie entretenait auparavant des liens de défense et de sécurité étroits avec Washington.

 

La très belle offre de MBDA/Thales que Varsovie a refusé

Le ministère de la Défense polonais a précisé pour sa part que Varsovie avait approuvé sa recommandation de passer une commande de missiles Patriot de l'américain Raytheon au détriment d'un consortium tricolore formé par le missilier européen MBDA et Thales (système SAMP/T). Soit un possible contrat de l'ordre de 4 milliards d'euros, ce qui serait le plus gros marché public de l'histoire militaire de la Pologne. Surtout la Pologne a encore choisi les États-Unis, qui a réinvesti l'Europe de l'est avec la crise ukrainienne, pour le contrat le plus stratégique, sa défense antimissile.

"MBDA et Thales avaient une très belle offre qui était en cohérence avec les savoir-faire des deux groupes, regrette-t-on dans l'entourage du ministre. Nous avons le sentiment que cette offre a été sérieusement considérée par la Pologne. Mais il faut savoir d'où vient la Pologne, qui ne peut pas effacer comme cela en deux ans sa relation avec les États-Unis". Une très belle offre qui donnait la part belle à l'industrie polonaise. Bon élève, Eurosam a collé au plus près des demandes de la Pologne.

Ainsi, le GIE proposait le système SAMP/T, un système européen déjà opérationnel dans les pays de l'OTAN, donc compatible avec l'Alliance atlantique. Le SAMP/T bénéficie des dernières technologies, dont la capacité ATBM. En Turquie, faut-il rappeler qu'il est arrivé en deuxième position derrière le système chinois CPMIEC (China Precision Machinery Import-Export Corp.) mais devant les américains Lockheed Martin/Raytheon (PAC-3). D'ailleurs, ce sont les Polonais eux-mêmes qui avaient demandé à Eurosam de concourir alors que le GIE n'avait pas été invité à participer en 2013 au dialogue technique.

 

Une offre qui donnait la part belle à l'industrie polonaise

Contrairement à Raytheon, qui a fait le minimum, MBDA et Thales proposaient un partenariat de haut niveau à la Pologne via un transfert de technologies (ToT) très élevé qui concerne aussi bien le missile que les fonctions Commande et Contrôle, les radars, les lanceurs et les communications (développement, production, intégration, tests, maintenance, formation...). Ce qui aurait pu induire des milliers d'emplois à la clé pour Varsovie selon le degré du ToT négocié. Ils proposaient aussi un partenariat sur le long terme avec l'industrie polonaise, notamment la possibilité de rejoindre la feuille de route Aster grâce à la modernisation du système (Aster B1NT).

Concrètement si Eurosam avait gagné le contrat, les industriels français auraient signé des partenariats avec les groupes polonais Bumar PIT Radwar, Mesko et HSW filiales de la holding Polska Grupa Zbrojeniowa (PGZ). Des déclarations d'intention (Letter of Intent) avaient déjà été signées. Thales a déjà une coopération étroite avec Radmor sur les postes de radio PR4G fabriqués en Pologne, ou encore la technologie IFF qui fait l'objet d'une coopération entre Thales et Radwar.

Enfin, les deux partenaires au sein d'Eurosam donnaient, contrairement aux Américains, la maîtrise totale du système. Soit une indépendance opérationnelle de l'armée polonaise. Au-delà, la France proposait un partenariat stratégique avec un choix d'un système européen pour participer à la construction de l'Europe de la défense et ne pas reposer uniquement sur les États-Unis. Raté...

 

Airbus Helicopters remporte la mise

"Nous nous préparons maintenant pour les prochaines étapes de l'appel d'offres, a réagi Airbus Helicopters dans un communiqué. Nous coopérerons étroitement avec les forces armées polonaises, pendant la période des essais, afin de répondre à toutes questions et demandes et démontrer ainsi que le Caracal satisfait à l'ensemble des critères de l'appel d'offres et des besoins opérationnels". Dans le camp français, on s'attend à des recours des deux rivaux. "La procédure a été respectée", a-t-on expliqué.

Mais on explique dans l'entourage du ministre de la Défense, que le choix de Varsovie est "difficilement réversible" même si Airbus Helicopters "n'a pas encore gagné". Pourquoi un tel optimisme? Parce qu'au ministère, on estime que l'annonce a été faite par le président polonais, c'est donc "un peu plus qu'une étape technique", veut-on croire. D'autant que le Caracal a convaincu les Polonais, a-t-on insisté : "ils achètent un matériel dans la perspective d'un engagement militaire. Ils l'ont déjà vu fonctionner, sur le terrain et en exercice".

Repost 0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 16:30
photo TW JYLD

photo TW JYLD

 

20.04.2015 FOB

 

Le 25 février, [FOB] annonçait que le premier paiement en provenance de l’Arabie saoudite dans le cadre du contrat DONAS avait été effectué, ouvrant la porte à la première livraison.

 

Celle-ci est intervenu aujourd’hui. Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian était sur place, après un court moment en Jordanie pour rendre visite aux soldats engagés dans l’opération Chammal. Il a prononcé un discours en présence de son homologue libanais. Au cours de celui-ci, il a souligné l’importance des relations franco-libanaises ainsi que celle de ce fameux contrat pour l’armée libanaise.

Pour continuer d’assurer leurs missions essentielles, les forces libanaises devaient disposer au plus vite de moyens modernes, pour accroître leurs capacités militaires, et leur permettre, au-delà, d’entrer dans une nouvelle ère en matière de conduite des opérations

Le ministre a évoqué les futurs livraisons qui devraient comprendre, entre autres, des VBC-90, des VAB, des hélicoptères de manoeuvre, des CAESAR, des Mistral, des corvettes…

En termes de matériels d’abord. Il comprendra en effet la livraison de plusieurs dizaines d’engins blindés de combat et de manœuvre, d’une demi-douzaine d’hélicoptères de transport armés, de moyens modernes d’artillerie comme le canon CAESAR. Il permettra également une modernisation sans précédent des moyens navals libanais, ou encore l’amélioration des capacités critiques de surveillance et de sécurité des frontières. Il comprend enfin un volet de lutte contre le terrorisme et de renseignement, qui répond au besoin d’une architecture complète de sécurité, à la hauteur des défis que le Liban rencontre aujourd’hui.

 

La livraison d’aujourd’hui, qui s’est effectuée sur la base aérienne de Beyrouth, comprend 48 missiles antichars Milan (Missile léger antichar). Outre la livraison d’armes, le contrat comprend également un volet formation, car recevoir des armes sans savoir sans servir n’est que peu d’utilité, particulièrement lorsqu’il s’agit d’armes technologiquement avancées.

L’appui à la restructuration des forces armées libanaises est le second axe d’effort. En effet, l’introduction de nouvelles capacités militaires demande de penser les conditions de leur emploi, les doctrines en particulier. Il s’agit également d’aider les forces armées libanaises à accroître la coopération entre ses différentes composantes. Ce travail a déjà commencé entre les états-majors français et libanais, pour être prêt lorsque les capacités majeures seront en place.

En effet, la France joue déjà un rôle important dans la formation de l’armée libanaise et, avec les livraisons d’armes qui vont aller croissantes, cela ne va faire que s’accentuer. Les troupes françaises présentes au Liban dans le cadre de la Finul seront probablement appeler à continuer la mission de formation au profit de l’armée libanaise.

 

Cette après-midi, le ministre de la Défense a profité de son déplacement au Liban pour rendre visite aux hommes du contingent DAMAN XXIII. Dans son allocution, Jean-Yves Le Drian a rendu hommage à l’implication des soldats français, notamment dans la formation des soldats libanais.

Je veux également vous féliciter pour la qualité des contacts que vous avez su établir avec nos amis libanais. Ces échanges reposent sur des entrainements conjoints de très bon niveau. Ils participent directement au maintien de la capacité opérationnelle libanaise comme française. Ainsi, au cours du mandat précédent, DAMAN XXII, ce sont près de 300 militaires des forces armées libanaises (FAL), qui ont participé à une dizaine de stages communs. Mais nous devons faire davantage encore.

L’histoire de la France et du Liban vont continuer à être lié pendant un bon bout de temps. Prochaines étapes : la suite des livraisons et la suite des paiements saoudiens…

 

Allocution de Jean-Yves Le Drian, autour du don saoudien aux forces armées libanaises

Allocution de Jean-Yves Le Drian, aux militaires français armant la FINUL – Lundi 20 avril 2015

Repost 0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 16:56
SNLE Le Triomphant - photo Marine Nationale

SNLE Le Triomphant - photo Marine Nationale

 

16/04/2015 Sources :  Marine nationale

 

Le 14 avril 2015, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) Le Triomphant a quitté le bassin 8 de la base navale de Brest pour rejoindre la base opérationnelle de l’Ile Longue. Dernière ligne droite d’une période d’entretien, de modernisation et d’adaptation au missile stratégique M51 débutée en mai 2013 dans le respect du principe de juste suffisance.

 

Le Triomphant était entré au bassin 8 de la base navale en août 2013 après s'être séparé une dernière fois de ses 16 missiles M45 et de son cœur nucléaire restés à l'île Longue. 20 mois plus tard, il en ressort comme neuf avec cette nouvelle capacité d'embarquement du système d'armes de dissuasion M51. Le sous-marin est également doté d'un nouveau système de combat tactique SYCOBS (système de combat commun Barracuda/SNLE) et d'un système global de navigation (SGN-3E).

 

Ces 20 derniers mois de travaux ont été d’une exceptionnelle intensité pour la DGA et le SSF, les maitres d’ouvrage, mais également pour DCNS, le maitre d’œuvre, et ses 50 entreprises partenaires. Il faut dire que ce chantier est hors norme, tant pour le défi industriel qu’il représente que pour le défi technologique. Pendant les pics d'activité, plus de 1100 personnes ont travaillé en 3x8 sur le site. Les chiffres sont étourdissants... 30 000 matériels démontés, 1,3 million de pièces approvisionnées, 4 millions d’heure de travail…

 

Ce mardi 14 avril, devant plusieurs dizaines d'ouvriers rassemblés, Le Triomphant a donc rejoint l’île Longue avec beaucoup de précautions, entouré de 3 remorqueurs et 2 pousseurs de la base navale. La période d’entretien n’est pas pour autant terminée. Il reste maintenant à charger un cœur neuf, s'assurer du bon fonctionnement de l’ensemble des systèmes, reprendre possession de la bête… Encore beaucoup d’heures de travail avant que le sous-marin ne puisse reprendre le cycle des patrouilles opérationnelles. Date estimée : mi 2016.

 

 Le Triomphant est le second SNLE  adapté au M51 au cours d'une IPER dite "d'adaptation". Le Vigilantavait subi le même traitement entre 2010 et 2013. Le prochain sera le Téméraire à partir de 2016 et il n'y en aura pas d'autres ensuite puisque Le Terrible, dernier SNLE de type Triomphant  admis au service actif en 2010, a été conçu pour recevoir le système d'armes de dissuasion M51 dès sa construction.

 

Ces IPER d'adaptation n’ont aucun impact sur la permanence à la mer de la dissuasion océanique qui reste assurée avec le même nombre de SNLE. Elles constituent en revanche, une étape importante du programme Cœlacanthe de modernisation de la composante océanique de la dissuasion dont elles contribuent à garantir la crédibilité.

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 11:35
Stinger® missile - photo Raytheon

Stinger® missile - photo Raytheon

 

Mar 31, 2015 ASDNews Source : Raytheon

 

Systems to Go Aboard Apache Helicopters

 

Raytheon Company (NYSE: RTN) signed a $35 million contract to deliver Stinger® missiles and air-to-air launchers to the Republic of Korea Army in support of their recent procurement of AH-64 Apache helicopters.

 

Under the previously announced foreign military sale, Raytheon will begin deliveries of the Stinger weapon systems in 2017.

 

"Stinger provides vital self-protection capabilities as well as defensive counter-air protection of aviation and ground forces," said Michelle Lohmeier, vice president of Raytheon's Land Warfare Systems product line. "Most importantly, Stinger operates day and night, in all environmental conditions and allows for the engagement of multiple targets within seconds."

 

This agreement highlights a renewed global interest in air-to-air Stinger as a key component of attack and light attack helicopter mission configurations. Stinger greatly enhances the capabilities of the aircraft to successfully perform today's missions while countering existing threats.

 

"With the emergence of unmanned aerial vehicles in the battlespace and the key role of helicopters, the evolved technology of air-to-air Stinger is easily adapted to defeat evolving threats," said Jack Elliot, Raytheon's Stinger program director. "Stinger is an immediate- response weapon of choice against a wide range of air threats for protection of both fixed sites and maneuver forces."

 

About Stinger

Stinger-RMP (reprogrammable microprocessor) Blk 1, the current production version of Stinger, has maintained a greater than 90 percent success rate in reliability and training tests against advanced threat targets. The combination of supersonic speed, agility, highly accurate guidance and control system, and lethal warhead gives Stinger the operational edge against all classes of helicopters, UAVs, cruise missiles, and fixed-wing aircraft. In service in 19 countries, Stinger not only has a surface-to-air capability from land and sea, but also an air-to-air capability that can be integrated into most fixed- or rotary-wing platforms.

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 11:35
Shaheen III missile - Photo Rafay15

Shaheen III missile - Photo Rafay15

 

April 1, 2015: Strategy Page

 

On March 9, 2015 Pakistan successfully launched its Shaheen 3 IRBM ballistic missile for the first time. This missile, now proven to work, has the longest range (2,700 kilometers) of any Pakistani missile and can reach all of India. Shaheen 3 is a solid fuel missile while most of Pakistan’s earlier long-range missiles were liquid fueled. Shaheen 3 was developed in secrecy, perhaps because Pakistan was unsure if they could perfect the technology for producing large solid fuel rocket motors. Pakistan had to obtain this tech from somewhere else because Pakistan does not have the industrial infrastructure to do it themselves. China was the most likely donor and China would do this largely because Pakistani ballistic missiles aimed at India make Indian anti-missile defenses less effective against Chinese ballistic missiles.

 

Meanwhile Pakistan has continued work on its liquid fuel missiles. In early 2012 Pakistan successfully tested a new version of its Shaheen 1 (Hatf IV) missile. The new one is being called Shaheen 1A and it has a range of 1,500 kilometers. The Shaheen 1 weighs 9.5 tons and carries a one ton warhead, to a maximum range of 700 kilometers. The 10 ton Shaheen 1A carries a smaller warhead and has more rocket fuel. The Shaheen 1A could cover most of northern India. The Shaheen 1A technology is considered more reliable than that used in the longer ranged Shaheen 2.

 

The Shaheen 1 entered service in 2003, and is apparently a variant of the Chinese M-9 missile. Pakistan is believed to have received the solid fuel M-9 in the 1990s, and since then modified it somewhat. Pakistan began producing the Hatf IV in the late 1990s, although it was not tested until 1999. The design appears to be well thought out, for the Hatf IV has had several successful tests. It's not known if Pakistan has a nuclear warhead of equal reliability. Such warheads are difficult to design, manufacture, and test. China has long been selling military technology to Pakistan but it appears that nuclear warhead technology has not been offered.

 

Until the successful test of the Shaheen 3 the largest Pakistani ballistic missile was the Shaheen 2, which is believed to be an upgraded Pakistani version of the Chinese M-18, which was originally shown at the 1987 Beijing air show as a two-stage missile with a 1,000 km range and carrying a half ton warhead. This M-18 missile has the longest range of any of the current M/DF-series missiles. There have been over half a dozen successful test launches of the Shaheen 2 since 2004. These missiles now have a range of 2,000 kilometers and can cover all but the southern tip of India. Satellite photos of a Pakistani factory 30 kilometers southwest of the capital show transporter erector launchers (TELs) being assembled for the Shaheen 2 ballistic missile. It appears that fifty or more of the 16.1 meter (fifty foot) long, six axle vehicles have been built there in the last five years. Shaheen 3 also uses a TEL.

 

Pakistan has a full range of solid fuel rockets. In addition to those mentioned above, there is the 1.5 ton Hatf I, which has a range of 80 kilometers, followed by larger and longer range models until Shaheen 3. In response to all this India has developed, and is about to deploy, an anti-missile system that can knock down some of the long range Pakistani ballistic missiles.

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 11:30
Stunner missile (Photo Rafael)

Stunner missile (Photo Rafael)

 

April 1, 2015 By Barbara Opall-Rome – Defense News

 

TEL AVIV — Israel's Missile Defense Organization (IMDO) on Wednesday declared its successful completion of a third series of intercept tests for the Stunner missile.

 

Developed by state-owned Rafael and Raytheon, the US-Israel-funded interceptor is part of Israel's planned David's Sling active defense system.

 

"In the past few days, we conducted a series of tests. After evaluating all the data, we're defining the series as a full success," said Yair Ramati, IMDO director.

 

In an interview Wednesday, Ramati said the tests were conducted against targets representative of the long-range rockets and short-range missiles that David's Sling is designed to defend against.

 

He added that IMDO and the Pentagon's Missile Defense Agency are planning a fourth series of flight tests this year, after which the Israel Air Force should be prepared to declare initial operating capability.

 

Israel plans to deploy David's Sling as its newest layer of active defenses above Iron Dome — operationally proven against Katyusha and Grad-type rockets — and below Arrow-2, which is designed to intercept Scud- and Shihad-class tactical ballistic missiles.

 

Arrow-3, a joint US-Israel Upper Tier interceptor, will comprise Israel's highest layer of active defense and aims to destroy advanced, potentially nuclear-tipped ballistic missiles outside of Earth's atmosphere.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...
  • Chronique culturelle - 16 Déc. 2016
    Regiment de la marine (1757) - Planche extraite des Troupes du roi, infanterie française et étrangère, 1757, tome 1. Musée Armée 16.12.2016 source JFP 16 décembre 1690 : création des compagnies franches de la Marine. Par ordonnance, 82 compagnies franches...
  • Externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? - 15 Décembre
    Le Comité directeur de l'ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous inviter à la conférence : Vers une externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? Guillaume FARDE Maître de conférences à Sciences Po Paris, auteur de Externaliser la sécurité et la...
  • Chronique culturelle - 24 Nov.
    24 novembre 1977 : premier vol du Super Etendard de série 24.11.2016 source JFP 24 novembre 885 : début du siège de Paris par les Vikings. Très actifs durant le IXè siècle, les Vikings ont pris l’habitude de remonter les fleuves du Nord de la France pour...
  • Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE
    source MAREUIL EDITIONS Pour la première fois, un ancien officier de la Légion et un Légionnaire donnent la parole à 64 de leurs camarades. Pendant 2 ans, Victor Ferreira a rencontré près d’une centaine de Légionnaires à travers le monde en leur posant...

Categories