Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 08:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

March 14, 2015 defense-aerospace.com

(Source: French navy; issued March 13, 2015)

(Issued on French; unofficial translation by Defense-Aerospace.com)

 

A French navy NH90 Caiman anti-submarine warfare helicopter seen here during operational trials of its primary ASW weapon, the MU90 lightweight torpedo. The helicopter has now obtained its combat qualification in the ASW role. (FR navy photo)

Friday, March 13, 2015 will remain an important date in the history of the NH90 Caiman Marine helicopter, which after qualifying to operate the MU90 lightweight torpedo has been certified as having attained an initial combat capability by the French navy staff.

This is a significant milestone for the FREMM frigate / Caiman operational duo, which is qualified for engaging the most up-to-date submarine threats at longer stand-off ranges.

The French navy’s Caiman saga began with the delivery of the first helicopter on May 2010. It was followed in December 2011 by the type’s first “rescue alert” mission on the Atlantic coast and on a nation-wide stand-by for “maritime anti-terrorism” missions. In February 2103, the Caiman qualified for the “ship-based anti-submarine warfare” mission, in support of the navy’s strategic missile submarines and of the aircraft carrier task force.

A naval Caiman is currently deployed on board the air-defense frigate “Chevalier Paul,” which is currently deployed to the Middle East on “operation Arromanches”.

Partager cet article

Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 08:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

13/03/2015 Sources : Marine nationale

 

Ce vendredi 13 mars 2015 restera une date importante pour le Caïman Marine qui devient un hélicoptère de combat ASM à part entière suite à la déclaration par l’état-major de la marine d’une première capacité opérationnelle de tir de la torpille MU90.

 

C’est un jalon capacitaire majeur pour le couple FREMM/Caïman qui peut maintenant «traiter» avec encore plus d’allonge les menaces sous-marines les plus modernes en toute autonomie.

 

L’aventure Caïman a débuté dans la marine par une première livraison d’appareil en mai 2010. Elle s’est poursuivie en décembre 2011 par les prises d’alerte «Secours maritime» sur la façade Atlantique et «Contre-terrorisme maritime» au niveau national puis, en février 2013, par l’atteinte d’une capacité «lutte ASM embarquée» mise en œuvre au profit de la protection de la Force Océanique Stratégique et du groupe aéronaval. Un Caïman marine embarqué sur la frégate de défense aérienne Chevalier Paul participe actuellement à la mission Arromanches.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 10:55
Tir de torpille légère MU90 sous hélicoptère Lynx

 

23/09/2014 Marine nationale

 

Le 9 septembre 2014, le CEPA/10S a procédé à un tir de torpille légère MU 90 sous hélicoptère Lynx. Ce tir, qui avait pour objectif la vérification des performances d’un nouveau lot de munitions, a été réalisé en étroite collaboration avec  DGA-Essais Missiles, le Centre  d’Expertise des Programmes Navals (CEPN) et  DCNS.

Partager cet article

Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 17:56
Tir de 2 torpilles MU90 à partir du Caïman du CEPA10S au large de Porquerolles le 6 février 2014

Tir de 2 torpilles MU90 à partir du Caïman du CEPA10S au large de Porquerolles le 6 février 2014

 

10/02/2014 Sources : Marine nationale

 

Le 6 février 2014, le CEPA/10Sa procédé aux premiers tirs d’une torpille d’entraînement MU90 par un Caïman Marine. Un tir en stationnaire suivi d’un second en translation qui se sont déroulés de façon nominale. Ces tirs marquent le début de l’expérimentation technico-opérationnelle qui consiste à vérifier la conformité du système et de son soutien, ainsi qu’à préciser le concept d’emploi de l’arme.

 

Le détachement NH90 du CEPA/10Spoursuit par ailleurs ses expérimentations sur le système de bouées acoustiques pour renforcer les capacités opérationnelles ASM du Caïman Marine d’ici à la fin de l’année.

photo Marine Nationale
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 08:35
La torpille légère MU90 plébiscitée par la Marine australienne

15.01.2014 DCNS

Le 14 août dernier, la Royal Australian Navy (RAN) a réalisé le premier tir de combat d’une torpille légère MU90, torpille  développée par le groupement européen d’intérêt économique EUROTORP formé par DCNS, Thales et l’entreprise italienne WASS.  Tirée à  partir de la frégate  « HMAS STUART » de la classe ANZAC, la torpille a détecté, classifié  puis engagé avec sa charge creuse* la cible immergée, représentative d’un sous-marin de petite dimension.

 

Ultime jalon d’un vaste et long processus d’évaluation

Ce tir de combat est venu conclure une campagne d’évaluation intensive qui s’est déroulée ces dernières années. En effet, de nombreux tirs d’exercice ont été réalisés pour tester la torpille dans différentes situations complexes : en eau tropicale, par très petits fonds (< 40m), à grande distance (stand off distance) et contre des sous-marins protégés par des systèmes de contre-mesures.

Avec un taux de succès de plus de 90% au cours de la campagne d’évaluation, la MU90 a démontré sa capacité à remplir ses missions quels que soient l’environnement et le scénario. Une réussite qui a permis de valider son acceptation en service opérationnel au sein de la flotte australienne.

 

La MU90 EUROTORP en « pole position »

Ces résultats ouvrent la porte à de nouvelles opportunités pour la torpille MU90 qui pourrait aussi équiper les avions de patrouille et les hélicoptères de la Marine australienne. Cette dernière reconnait en effet les performances de cette torpille légère : « La torpille MU90 améliore considérablement les performances en lutte anti sous-marine de tous les navires de combat de surface de la Royal Australian Navy (RAN). Cette arme dote la RAN d’une capacité d’engagement des sous-marins à grande distance, inégalée parmi toutes les autres torpilles légères ».**

Deux nouvelles marines viennent aussi d’acquérir la MU90 en 2013, ce qui porte maintenant à 8 le nombre de marines équipées dans le monde.

* La charge creuse est un type de munition destiné à percer un blindage.

** Extrait du communiqué officiel du Ministère de la Défense australienne après le tir de combat MU90 le 14 août 2013.

 

 En savoir plus :

La Torpille légère MU90

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 07:35
MU90 Torpedo Enters Royal Australian Navy Service

 

Oct 9, 2013 ASDNews Source : Thales Group

 

The MU90 lightweight torpedo has entered active service with the Royal Australian Navy, having achieved Operational Release Status after a recent final test firing.

 

The entry into service has been achieved as a result of close collaboration between the Djimindi Alliance (comprising the Defence Materiel Organisation, Thales Australia and EuroTorp), the Royal Australian Navy and its RAN Test Evaluation Analysis Authority, and the Defence Science and Technology Organisation.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Sept. 10, 2013 defense-aerospace.com

(Source: French Navy; issued Sept. 6, 2013)

(Issued in French only; unofficial translation by defense-aerospace.com)

 

First Flight of the Navy NH90 Caiman with MU90 Torpedo

 

A new milestone has been reached in the framework of the operational introduction of the NH90 Cayman Step B into the French Navy: the first flight-test with an MU90 training torpedo.

 

This flight was carried out on September 5 by the NH90 detachment CEPA/10S, and marks the beginning of the technical and operational evaluation of this new capability, from land bases and from frigates at sea. Full system qualification by the manufacturer is scheduled for mid-November, allowing the CEPA/10S to finalize this assessment by firing a real torpedo by the end of the year.

 

The MU90 is a lightweight torpedo [1] for engaging the most powerful nuclear and conventional submarines, whether in deep water or near the coast. It can also be launched by F70 anti-submarine frigates, multi-mission frigates (FREMM), Horizon frigates, Atlantic 2 (ATL2) maritime patrol aircraft, Lynx helicopters and now the NH90 Cayman Marine.

 

The Cayman is a shipboard naval helicopter whose primary mission is to conduct anti-submarine and anti-surface warfare missions from the Aquitaine-class frigates (FREMM) and Forbin (FDA). It can also conduct maritime missions against terrorism, and support of a naval and maritime rescue.

 

 

[1] Mass of torpedo: 299kg, 317kg at launch with accessories; diameter: 324mm; length 2920mm.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 11:55
Premier vol avec torpille MU90 pour le Caïman Marine

09.09.2013 Marine Nationale
 

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans le cadre de la mise en service opérationnel du Caïman Step B au sein de la Marine: le premier vol d’expérimentation avec torpille d’exercice MU90. Ce vol a été réalisé le 5 septembre par le détachement NH90 du CEPA/10S, et marque le début de l’évaluation technico-opérationnelle de cette nouvelle capacité, à partir de bases à terre et de frégates en mer. La qualification complète du système par l’industriel est prévue mi-novembre, ce qui permettra au CEPA/10S de finaliser cette évaluation par le tir d’une torpille de combat d’ici la fin de l’année.

 

La MU90 est une torpille légère [1] destinée à la lutte contre les sous-marins nucléaires et conventionnels les plus performants, qu’ils naviguent en eaux profondes ou à proximité des côtes. Elle peut également être lancée par les frégates ASM F70, les frégates multi-missions (FREMM), les frégates Horizon, les Atlantique 2 (ATL2), les hélicoptères Lynx et les Caïman Marine.

 

Le Caïman Marine est un hélicoptère de combat embarqué dont la vocation première est de conduire des missions de lutte anti-sous-marine et de lutte anti-surface à partir des frégates de type Aquitaine (FREMM) et Forbin (FDA). Il peut également conduire des missions de contre-terrorisme maritime, de soutien d’une force navale et de secours maritime.

 

[1] Masse torpille nue : 299kg ; avec accessoires de lancement 317kg ; diamètre : 324mm ; longueur 2920mm.

 

 

Premier vol avec torpille MU90 pour le Caïman MarinePremier vol avec torpille MU90 pour le Caïman Marine
Premier vol avec torpille MU90 pour le Caïman Marine

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 11:25
La frégate Aquitaine tire sa première torpille

Tir de torpille depuis la frégate Aquitaine

crédits : DCNS

 

02/07/2012MER et MARINE

 

Tête de série du programme des Frégates multi-missions (FREMM), l'Aquitaine poursuit ses essais à la mer. Après avoir démontré en mars la capacité du bâtiment à recevoir un hélicoptère de la classe 10 tonnes, l'occurrence le nouveau Caïman (NH90), les équipes de DCNS, de la Marine nationale et de la Direction Générale de l'Armement (DGA) ont poursuivi ces dernières semaines les essais de différentes capacités du système de combat du navire, parmi lesquelles la direction de lancement de tir de torpille. Une fois les installations à bord validées et des tests à vide des tubes de lancement, le premier tir d'une torpille a été réalisé le 22 juin au large de la Bretagne. Une mise à feu en conditions réelles avec un engin embarquant des capteurs, là où se trouve habituellement la charge des torpilles. Ces capteurs avaient pour but de déterminer différentes données, dont la vitesse d'éjection, l'angle de pénétration dans l'eau, le comportement ou encore la trajectoire de la torpille. L'ensemble a permis de valider la conformité de l'installation.


Premier tir de torpille sur l'Aquitaine (© : MARINE NATIONALE)


Premier tir de torpille sur l'Aquitaine (© : MARINE NATIONALE)


Premier tir de torpille sur l'Aquitaine (© : MARINE NATIONALE)

Assoir les fonctions de lutte ASM du bâtiment

« Le bon déroulement de ce premier tir de torpille constitue une étape importante dans le déroulement du programme : il assoit un peu plus les fonctions de lutte anti-sous-marine du navire et démontre les capacités du système de combat conçu et réalisé par DCNS », explique Vincent Martinot-Lagarde, directeur des programmes FREMM au sein de DCNS. Le groupe naval français, qui a conçu cette nouvelle génération de frégates, est également très impliqué dans la mise au point de la torpille, de sa direction de tir et de son tube de lancement, en coopération avec la DGA.
La MU90 sera, en effet, l'une des armes principales de l'Aquitaine et ses sisterships (11 FREMM ont été pour le moment commandées par la France et une par le Maroc). Car c'est avec elle que les frégates pourront attaquer des sous-marins adverses, repérés au moyen de leur sonar d'étrave et de leur sonar remorqué, du sonar trempé et des bouées acoustiques de leur hélicoptère embarqué ou des informations transmises par d'autres unités, comme des avions de patrouille maritime. Produite sur le site DCNS de Saint-Tropez et développée en coopération avec Thales et l'Italien WASS, la MU90 est une torpille légère de nouvelle génération, considérée comme l'une des meilleures, voire la meilleure, de sa catégorie.


MU90 - en orange une torpille d'essais à bord d'une F70 (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)


MU90 - en orange une torpille d'essais à bord d'une F70 (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Une torpille aux performances exceptionnelles

D'une longueur de 2.96 mètres pour une masse de 295 kilos, la MU 90, d'un calibre de 324 mm, dépasse la vitesse de 55 noeuds. Elle est conçue pour mettre hors de combat les sous-marins naviguant à grande profondeur, soit plus de 800 mètres. Elle bénéficie de l'expertise de DCNS dans le domaine des batteries, au travers du système de pile « SYP », qui garantit une vitesse élevée et une excellente endurance, avec une portée de l'ordre de 15 kilomètres. Ces caractéristiques sont d'ailleurs équivalentes aux torpilles lourdes actuellement en service. Succédant dans la Marine nationale aux torpilles L5 embarquées sur les frégates du type F70 et aux Mk 46 mises en oeuvre par les aéronefs (hélicoptères et avions de patrouille maritime), la MU90 équipe désormais les avions Atlantique 2, les hélicoptères Lynx, les frégates Horizon et des F70 ASM (classe Georges Leygues) après modification des installations.
Sur les FREMM, les MU90 seront lancées au moyen de quatre tubes situés sur chaque bord près des niches abritant les embarcations. En tout, chaque bâtiment pourra embarquer 19 torpilles, celles-ci servant à la fois de moyen d'auto-défense pour le bateau, mais également de capacité offensive à grande distance, via leur mise en oeuvre depuis l'hélicoptère embarqué, en l'occurrence un Caïman Marine, capable d'emporter deux munitions.


Caïman Marine (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le trio FREMM/Caïman/MU90

Ce nouvel appareil, en service depuis le mois de décembre au sein de la flottille 33F, basée à Lanvéoc-Poulmic (Finistère), doit voir ses capacités de lutte anti-sous-marine et antinavire être déclarées opérationnelles dans les prochains mois. Les performances conjuguées des senseurs de la FREMM, du Caïman et de la MU90 feront de l'Aquitaine un redoutable chasseur de sous-marin. En dehors de ses capacités offensives, la frégate sera également dotée des meilleurs moyens de défense contre une attaque venant des abysses. En plus de ses moyens de détection et d'alerte, elle doit disposer du nouveau système de lutte anti-torpille CONTRALTO de DCNS. Actuellement en essais après avoir nécessité 5 ans d'études, ce dispositif, intégré au système de combat, est conçu pour contrer les torpilles de nouvelle génération, contre lesquelles les leurres mobiles ne sont plus efficaces. Couplé à des manoeuvres évasives (différentes tactiques sont proposées suivant les cas), le concept porte sur le lancement de salves de contre-mesures Canto (émetteurs acoustiques large bande) produisant des dizaines de cibles éphémères destinées à saturer la tête chercheuse de la torpille adverse, ce qui laisse le temps au bâtiment de s'éloigner.


Contralto pour bâtiment de surface (© : DCNS)


Contralto pour bâtiment de surface (© : DCNS)

Livraison à la marine d'ici la fin de l'année

Construite par le site DCNS de Lorient, l'Aquitaine a été mise sur cale en décembre 2007 et lancée en mai 2010. Le bâtiment, qui a réalisé sa première sortie en mer le 18 avril 2011, sera livré dans les prochains mois à la Marine nationale. Son admission au service actif doit intervenir d'ici 2014, le temps que les militaires valident l'ensemble de ses capacités. Car la lutte anti-sous-marine, même si elle est prioritaire dans la mesure où les FREMM doivent assurer la protection de la Force océanique stratégique et du porte-avions Charles de Gaulle, ne sera pas, loin s'en faut, la seule corde à l'arc des nouvelles frégates. Très polyvalents, ces bâtiments de 142 mètres et 6000 tonnes de déplacement en charge disposeront également de 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3, de 16 missiles surface-air Aster 15 fournis par MBDA, d'une tourelle de 76mm OTO-Melara, ainsi que de deux canons télé-opérés de 20mm (Narwhal de Nexter). Les FREMM seront également les premiers bâtiments de la Marine nationale (et les premiers navires de surface européens) à mettre en oeuvre des missiles de croisière, en l'occurrence 16 Scalp Naval développés par MBDA et conçus pour la destruction de cibles terrestres, avec une portée de plus de 1000 kilomètres.
Concernant la suite du programme FREMM, la frégate marocaine, nommée Mohammed VI, débutera ses essais mer en septembre, alors que la seconde unité française, la Normandie, sera mise à flot à Lorient le mois suivant.


L'Aquitaine (© : DCNS)

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 08:55
250 torpilles MU90 déjà livrées à la Marine nationale

crédits : DGA

 

06/01/2012 MER et MARINE

 

La marine française aura bientôt fait le plein de torpilles légères de nouvelle génération. Le 16 décembre, la Direction Générale de l'Armement a réceptionné 25 MU90, portant à 250 le nombre de torpilles de ce type livrées à la Marine nationale, qui prévoit de disposer, au final, de 300 munitions. Utilisée pour la lutte anti-sous-marine, la MU90 est mise en oeuvre depuis les frégates du type F70 et Horizon, puis le sera sur les FREMM. Elle équipe également l'aéronautique navale, qui la déploie à partir des avions de patrouille maritime Atlantique 2, ainsi que l'hélicoptère Lynx et, bientôt, le Caïman Marine (NH90). « La MU90 est une torpille de 3e génération utilisée pour la lutte sous-marine. Elle a été conçue pour contrer toute menace de sous-marins à propulsion conventionnelle ou nucléaire quelque soit l'environnement ou le scénario. La MU90 peut être employée en grande immersion (plusieurs centaines de mètres) ou par très petits fonds (moins de 25 m). Elle utilise un mode de propulsion électrique pour plus d'autonomie, de performance et de sécurité. Elle est dotée d'une charge creuse à très haut pouvoir de perforation et d'un logiciel mission de dernière génération », explique la DGA.

 

Cette torpille, qui a été vendue à un millier d'exemplaires à travers le monde, est réalisée sous la maîtrise d'oeuvre groupement européen d'intérêt économique (GEIE) Eurotorp, composé de DCNS (26%), Thales (24%) et l'Italien WASS (groupe Finmeccanica) à 50%. En France, elle remplace les torpilles L5 mod4 sur les bâtiments de surface et Mk46 sur les aéronefs.

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 08:55
La DGA réceptionne 25 nouvelles torpilles MU90

20/12/2011 DGA

 

La direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné 25 torpilles MU90 le 16 décembre 2011, portant ainsi à 250 le nombre de torpilles légères livrées à la marine.

 

Opérationnelle en France depuis février 2008, la MU90 a vocation à être embarquée sur des aéronefs et des bâtiments de combat ; actuellement avions de patrouille maritime Atlantique 2, hélicoptères Lynx, frégates F70 et Horizon, à terme, hélicoptères Caïman (NH90) et frégates FREMM.

 

La MU90 est une torpille de 3e génération utilisée pour la lutte sous-marine. Elle a été conçue pour contrer toute menace de sous-marins à propulsion conventionnelle ou nucléaire quelque soit l'environnement ou le scénario. La MU90 peut être employée en grande immersion (plusieurs centaines de mètres) ou par très petits fonds (moins de 25 m). Elle utilise un mode de propulsion électrique pour plus d'autonomie, de performance et de sécurité. Elle est dotée d'une charge creuse à très haut pouvoir de perforation et d'un logiciel mission de dernière génération.

 

Le maître d'œuvre de la MU90 est le GEIE (groupement européen d'intérêt économique) Eurotorp, composé de DCNS à 26%, de Thales à 24% et de WASS (groupe Finmeccanica) à 50%.

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 17:55

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b9/Flag_of_Australia.svg/800px-Flag_of_Australia.svg.png

 

CANBERRA, Australia, Sept. 1 (UPI)

 

Australia's Defense Department hit back at criticism over its MU90 lightweight torpedo purchase from the weapon's French and Italian manufacturers.

 

A written statement by the Defense Ministry said all essential documentation from the manufacturers is in English and not, as reported by Australian media, in French or Italian only.

 

An article in some Fairfax Media newspapers and "more widely reported in the electronic media" contains "information that is wrong and misleading," the ministry said.

 

The Age newspaper in Melbourne, under the headline "Navy at sea over French manual," savaged the government for going out to tender for a translation of the manufacturers' documents despite having spent several hundred million dollars on the much-delayed project.

 

The Age said the deal has dragged on 13 years, will cost $655 million and has been condemned by the government auditor.

 

The article said the Defense Department will pay $110,100 for the translation service and cover the cost of flights and accommodation the tender winner.

 

"Buy flat-pack furniture from a well-known Scandinavian chain store and you can be sure the instructions will be in English," the article said. "But spend hundreds of millions on European-built torpedoes for your navy and apparently that is not the case."

 

 

However, the Defense Department said "as a condition of contract, all key project documentation including technical instructions from the supplier has been delivered in English."

 

What is in need of translation is "additional test data from these countries as a way to reduce costs and minimize the number of formal ship trials for the Australian MU90 program" before the weapon is commissioned, the department said.

 

The statement noted that Australia is getting test-firing data ordinarily not included in such contracts but will save Australian taxpayers a lot of money.

 

"To date the French and Italian navy testing programs have involved the firing of over 200 MU90 torpedoes. It is the reports and data from these tests that is in French and Italian and needs to be translated into English," the Defense Department said in its statement.

 

Apart from Australia, the MU90 anti-submarine torpedo is used by the navies of Germany, France, Italy, Denmark and Poland. It is designed to outperform the U.S.-built Mark 46, torpedo designed by Alliant Techsytems.

 

The MU90 manufacturer, EuroTorp, is a consortium formed in 1993 by French and Italian defense companies specifically to design and build a new generation lightweight torpedoes.

 

EuroTorp companies are Whitehead Alenia Sistemi Subacquei, which has a 50 percent stake, DCN International with a 26 percent stake and Thales Underwater Systems, owning 24 percent.

 

The Defense Department statement also noted that the MU90 contract is an Acquisition Project of Concern. Being on the Project of Concern list -- set up in 2008 -- means the government is aware of escalating costs and lengthening delivery dates and is working with contractors to get the contract back on track.

 

In May, a report by the Auditor General blasted Defense for badly managing the torpedo purchase which, even though signed in 1998, has no firm delivery date.

 

'Planning and management was inadequate,'' the Auditor General said.

 

There had been ''an underestimation of … risk'' even though almost $400 million has been spent.

 

The project ''will not deliver the capability originally sought by the Australian Defense Force (military), with uncertainty surrounding what will be delivered."

 

The audit report said the government knew so little about the torpedo when they bought it, they ''believed the MU90 to be an off-the-shelf acquisition … already in service with the other navies. This was not the case.''

Partager cet article

Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 05:30
Australian DoD Response to Criticisms of MU90 Torpedo Project

MU-90 lightweight torpedo (photo : Eurotorp)

 

28.08.2011 DEFENSE STUDIES

 

An article in some Fairfax media papers today (Lost for words, a Navy all at sea, 26 August 2011) and more widely reported in the electronic media contains information that is wrong in fact and misleading.
 

 

The article refers to the need to translate technical documents and instructions for the MU90 Light Weight Torpedo into English.
 

 

This is not correct.
 

 

As a condition of contract all key project documentation including technical instructions from the supplier has been delivered in English.
 

 

The MU90 torpedo is a complex anti-submarine warfare weapon and is a joint French and Italian development.
 

 

Defence is taking advantage of additional test data from these countries as a way to reduce costs and minimise the number of formal ship trials for the Australian MU90 program to finalise the acceptance into ADF service process.
 

 

Torpedo trials are very expensive and each test firing is a significant exercise in its own right. Being able to examine and use the results of other countries’ trials saves the Australian taxpayer a lot of money.
 

 

To date the French and Italian Navy testing programs have involved the firing of over 200 MU90 torpedoes. It is the reports and data from these tests - conducted by the French and Italian Navy for their own purposes and provided to Australia - that is in French and Italian and needs to be translated into English.
 

 

As a Project of Concern the MU90 Light Weight Torpedo replacement project receives Government, Defence and equipment supplier oversight.
 
(Aus DoD)

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 07:05
DCNS delivers MU90 torpedo simulator to German Navy

MU90 lightweight anti-submarine torpedoes. (Photo: DCNS)

 

July 12, 2011 defpro.com

 

Paris | DCNS has successfully delivered the SIMOPE (SIMulateur OPErationnel) MU90 torpedo simulator to the German Navy. SIMOPE is designed to prepare and simulate operational launch scenarios with the MU90 lightweight anti-submarine torpedo, in an extremely realistic configuration. The German defence procurement agency (BWB*) accepted SIMOPE into service without reserve. The delivery and acceptance process included training for German technical experts in how to use the new system.

 

The MU90 is the result of a partnership between the French and Italian governments and the respective industries of the two countries. Germany was the first export customer to adopt the MU90, followed by Denmark, Poland and Australia.

 

Mr Jan Peifer, Director of the German MU90 programme at the BWB, expressed his satisfaction with the acceptance process, and noted that close analysis of the MU90’s behaviour in a wide range of tactical scenarios will enhance the way operatives are prepared and trained, maximise the weapon’s effectiveness in actual combat as well as support the preparation and refinement of tactical guidelines for weapon deployment.

 

The SIMOPE tool is now in service with the French and German navies and will enable them to share knowledge and information about the MU90 in a more comprehensive and coherent manner. This simulator will also facilitate the work of navy personnel involved in workgroups set up by the various user nations to provide operational feedback and support.

 

This first SIMOPE export contract further consolidates DCNS’s role in the provision of anti-submarine warfare simulation solutions and associated expertise for navies around the world.

 

* Bundesamt für Wehrtechnik und Beschaffung, the Federal Office of Defence Technology and Procurement

Partager cet article

Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 17:30
Eurotorp's MU90 LWT Takes a Further Step Towards Breakthrough for Air Platforms

photo Eurotorp

 

03 May 2011 naval-technology.com

 

The MU90 continues its operational progression with the French Navy, following the delivery of the 200th MU90 light weight torpedo in July 2010 by the French Direction Générale de l'Armement (DGA).

 

Since then, the French Navy has started to deploy its first MU90 LWT for operational exercises in parallel with batch acceptance tests. During an advanced anti-submarine exercise in April 2011, the operational crew of one ATLANTIQUE2 (ATL2) maritime patrol aircraft (MPA) successfully performed tracking, classification and long range engagement of a CALAS autonomous target simulating a submarine. Thanks to using the MU90, the French Navy has made a significant step change in ASW capability. Following early operational capability validation in 2008 in partnership with Eurotorp, the French Navy has started to conduct exercises on its own with the MU90, helping the torpedo on its next step towards full operation.

 

Today, almost all the ATL2 have been modified to ensure the launching capability of the MU90. The MU90 airborne solution adopted for this aircraft is a semi-integrated one so as not to interfere with the aircraft data management system while being connected to the platform attitude data, thus granting maximum freedom of manoeuvre to the crew prior to the launch. This intermediate solution has minimised modifications on board the aircraft without degrading any of the MU90’s performance. The MU90 is preset through the very user-friendly 'PCA' semi-integrated airborne presetter, providing the TACCO the full range of MU90 presets through pre-defined scenarios in which every preset can be modified if needed. The success of MU90 air launches demonstrates the full efficiency of MU90 when embarked on board any air platform.

 

Of 324mm diameter, the MU90 can be embarked on board any type of ASW air fixed or rotary wing aircraft. In addition to ATL2, the MU90 is qualified on board NH90, Lynx, EH101 Merlin, SH-2G Sea Sprite with different solutions ranging from stand-alone to fully integrated ones, through specific equipments or aircraft store management system. MU90, offering an unmatchable flight domain up to 900m in altitude and 400kts in speed, is today a candidate to be embarked on board all anti-submarine warfare air platforms, including the helicopters Panther, AW159, S70B, MH-60R and MH92 as well as the maritime patrol aircraft C295, ATR72, Dash8, P3C and P8. Eurotorp is already in advanced talks with the majority of air platform suppliers to achieve this goal.

 

The MU90 is a fire-and-forget weapon designed to counter any type of nuclear or conventional submarine, acoustically coated, deep and fast-evasive, deploying active or passive anti-torpedo effectors. The torpedo features unique system characteristics which allow real operational capability in coastal waters. The MU90 is powered through a closed-loop aluminium–silver oxide sea water battery delivering twice the energy of all the other LWTs as well as total safety. It is equipped with a fully-insensitive directed energy shaped charge warhead, proven to penetrate double-hulled large submarines, advanced acoustic head and last generation mission software. Of extremely long endurance, the engagement distance is beyond 12,000m, whatever the submarine depth. The MU90 operates without any speed degradation and without any limitation of salinity and temperature at depths >1000m or as shallow as 25m, whilst retaining navigation capability up to 3m.

 

The MU90 LWT is in service with the French, Italian, German, Danish, and Polish Navies, and has also been delivered and accepted by the Commonwealth of Australia (CoA). In France, the MU90 is embarked on board F70 and Horizon frigates, ATL2 MPA and Lynx helicopters. It will be also embarked soon, in France and in Italy as well, on board FREMM frigates and NH90 helicopters.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 06:00
La torpille MU90 sur Atlantique 2

crédits : MARINE NATIONALE

 

28/04/2011 MER et MARINE

 

Le premier tir d'entrainement d'une torpille MU90 depuis un avion de patrouille maritime Atlantique 2 s'est déroulé le 5 avril au centre d'essais de lancement de missiles (CELM) de la Direction Générale de l'Armement (DGA) à Toulon. Ce tir a été réalisé par l'un des appareils de la flottille 23F. Durant cet entrainement, réalisé « dans des conditions proches de la réalité », précise la Marine nationale, l'Atlantique 2 a d'abord pisté et identifié une cible autonome (CALAS) simulant un sous-marin, à l'aide de ses capteurs acoustiques, avant de l'attaquer. « Mission pleinement réussie. La MU 90 franchit ainsi avec succès une ultime mais importante étape depuis sa mise en service opérationnel le 2 juillet 2010 : le premier tir d'essai, effectué par un équipage opérationnel », souligne la marine. Cette dernière précise qu'à ce jour, pratiquement tous les ATL2 ont été modifiés afin de pouvoir tirer la MU90. Remplaçant les anciennes torpilles américaines du type Mk46, la MU90, un engin de nouvelle génération développé par DCNS, Thales et WASS, renforce considérablement les capacités anti-sous-marines des avions de patrouille maritime français. Longue de 2.96 mètres pour un diamètre de 324mm et une masse de 295 kilos, la MU90 aurait une vitesse de 50 noeuds et est efficace en eaux côtières (environ 25 mètres), comme à grande profondeur (plus de 1000 mètres). Sa distance d'engagement est supérieure à 12 kilomètres et elle dispose de capacités de détection et de résistance aux contre-mesures très importantes. En configuration aérolargable, elle peut être lancée à 900 mètres d'altitude et à la vitesse de 400 noeuds. Chaque ATL2 peut mettre en oeuvre jusqu'à 6 torpilles de ce type, les armes étant stockées en soute. On notera que la MU90 est également embarquée sur certaines frégates du type F70 ASM, ainsi que sur les Horizon et le sera sur les futures FREMM, ainsi que sur les hélicoptères Lynx et NH90 de l'aéronautique navale. Commercialisée par le consortium Eurotorp, la torpille MU90 s'adapte à différents types de navires et d'aéronefs (hélicoptères Panther, AW159, S70B, MH-60R et MH92 ; avions ATL2, C295, ATR72, Dash8, P-3C et P-8A). En tout, un millier d'exemplaires a déjà été vendu à l'Allemagne, l'Australie, le Danemark, la France, l'Italie et la Pologne.

Partager cet article

Repost0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 22:00
Les marins s’approprient la MU90

13/04/2011 MARINE NATIONALE

 

Le 5 avril 2011, l’équipage WALLABY HOTEL  de la flottille 23F a réalisé le premier tir d’entrainement d’une torpille MU90, au centre d’essais de lancement de missiles (CELM) de la DGA à Toulon, dans des conditions proches de la réalité. L’Atlantique 2 (ATL2) a d’abord pisté un sous-marin, représenté par une cible autonome, à l’aide de ses capteurs acoustiques avant de l’attaquer. Mission pleinement réussie. La MU 90 franchit ainsi avec succès une ultime mais importante étape depuis sa mise en service opérationnel le 2 juillet 2010 : le premier tir d’essai, effectué par un équipage opérationnel. A ce jour, pratiquement tous les ATL2 ont été modifiés afin de pouvoir tirer la MU90 qui, avec la maîtrise par les équipages de l'utilisation de cette arme de dernière génération, conforte les capacités anti-sous-marines (ASM) de la Marine, cœur de métier de la composante "patrouille maritime" (PATMAR).

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories