Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 11:30
Détection d’Explosifs : une Nanopuce 3000 fois plus Sensible qu’un Chien

 

03.07.2014 Dr. Sivan Cohen-Wiesenfeld - Israel Valley

 

Une équipe de chercheurs de l’Ecole de Chimie de l’Université de Tel-Aviv, en collaboration avec la société Tracense de nanotechnologie et sous la direction du Prof. Fernando Patolsky, a mis au point une puce électronique équipée d’une multitude de nano-capteurs capable de détecter à distance d’infimes molécules d’explosifs dispersées dans l’air, avec une sensibilité des milliers de fois supérieure à celles du nez d’un chien. La nouvelle technologie, qui éveille déjà un intérêt considérable dans les milieux de la sécurité civile et militaire en Israël et dans le monde, a été publiée dans la prestigieuse revue Nature Communication.

 

Selon le Prof. Patolsky, les détecteurs existant actuellement pour identifier les explosifs sont coûteux et encombrants. De plus, le processus de déchiffrement des résultats est long et nécessite le recours à des experts et à des laboratoires externes. Le nouveau détecteur, au contraire “est compact, peu coûteux, mobile, et permet une identification rapide, efficace et fiable des explosifs”.

 

Le détecteur mis au point par le Prof. Patolsky se compose d’une puce équipée de milliards de nano-fibres en silicium, formant un dispositif électrique extrêmement sensible, recouvert d’une couche de 144 récepteurs chimiques. Lorsqu’une molécule d’explosif vient en contact avec ces récepteurs, elle se fixe à eux et réagit à chacun d’eux simultanément. Le détecteur effectue alors une analyse mathématique en temps réel de la réponse de la matière aux différents récepteurs, avec une rapidité, une efficacité et une fiabilité sans concurrence, ont affirmé les chercheurs.

 

Le dispositif est directement inspiré de notre système olfactif, explique le professeur Patolsky. “Notre détecteur est en fait un nez artificiel adapté aux molécules d’explosifs, environ 3000 fois plus sensible que le nez d’un chien. Généralement, plus un détecteur est sensible moins il est sélectif; mais nos récepteurs peuvent distinguer une concentration moléculaire dans l’air de l’ordre d’un par quadrillion (un million de trillions). Cela signifie que notre détecteur peut reconnaître à distance des quantités minuscules de molécules que les autres détecteurs ne peuvent pas identifier”. Le dispositif, encore au stade de prototype, est de la taille d’un ordinateur portable. Mais le Prof. Patolsky annonce que son équipe travaille déjà à la construction d’un système encore plus mobile, de la taille d’un iPhone.

 

Le nouveau détecteur est basé sur un dispositif développé par le professeur Patoslky et son équipe il y a 3 ans, pour identifier des substances utilisée pour la guerre biologique et chimique. La société Tracense, partenaire de l’Université de Tel-Aviv, a investi des millions de dollars dans le développement du prototype, qui est déjà étudié et testé par les forces de sécurité israéliennes, y compris le Shin Beth (Services de sécurité intérieure israéliens).

 

Selon le professeur Patolsky, le détecteur pourra à l’avenir être utilisé par les forces opérationnelles. “Il pourrait même fonctionner sur les véhicules aériens sans pilote, (drones)”. “Un laboratoire qui fabrique des explosifs produit des molécules de T.N.T. dispersées dans l’air ; un drone équipé d’un détecteur peut donc aspirer l’air au-dessus du bâtiment suspecté et identifier les explosifs”.

 

Le nouveau détecteur pourra même être utilisé dans les aéroports, à l’entrée des centres commerciaux, dans les gares et autres lieux publics en remplacement des systèmes de sécurité existants, moins précis. En effet, la plupart des systèmes de sécurité actuellement en usage dans les aéroports utilisent la technique de spectrométrie de mobilité ionique pour identifier les molécules dans l’air en mesurant leur vitesse de passage à travers le champ électrique. Ce procédé, pas toujours fiable, ne peut détecter que quelques molécules par milliard. La nouvelle nanopuce est un million de fois plus efficace que les technologies actuelles.

 

En outre, le professeur Patolsky et son équipe mettent au point également des détecteurs pour d’autres usages civils. “Sur la base de la technologie de ce prototype, nous développons également des capteurs pour d’autres usages civils, par exemple, des détecteurs de stupéfiants.”

 

Source

Partager cet article
Repost0
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 12:55
Lancement du programme de R&D Nano2017 d'un coût global de 3,5 milliards d'euros

27/8/2013 Jacques Marouani, - ElectroniqueS

 

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Fleur Pellerin, ministre chargée des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique, ainsi que plusieurs représentants des autorités nationales, régionales et locales, et des dirigeants de STMicroelectronics, se sont retrouvés le 22 juillet dernier sur le site ST de Crolles, près de Grenoble (Isère), pour le lancement du programme de R&D Nano2017.

 

Le Premier ministre a annoncé la participation de l'Etat à hauteur de 600 millions d'euros au programme Nano2017 pour un coût total de 3,5 milliards d'euros. Il doit se traduire par la réalisation d'importants investissements industriels de haute technologie en France par STMicroelectronics, notamment dans son usine de Crolles. STMicroelectronics investira lui-même 1,3 milliard d'euros qui devrait lui permettre de doubler la capacité de production de cette usine. Celle-ci va passer de 3 500 tranches de silicium par semaine à 7 000 à terme, avec une étape intermédiaire de 5 700 tranches par semaine.

 

Le projet bénéficie du soutien de l'Union européenne par le biais de l'initiative technologique commune (JTI) de l'Eniac, le Conseil consultatif pour l'initiative européenne des nanotechnologies.

 

Le programme Nano2017 doit renforcer le leadership de ST dans les technologies-clés : FD-SOI (traitement de hautes performances et basse consommation), imagerie de nouvelle génération (capteurs et processeurs de signal d'images) et mémoires non-volatiles embarquées de nouvelle génération. Ces technologies sont au coeur des solutions de traitement embarquées de ST, telles que les microcontrôleurs, les solutions d'imagerie, les produits numériques grand public, les processeurs d'application et les Asic numériques.

 

Nano2017 s’inscrit dans une vision européenne, avec le programme "Airbus of Chips" de 10 milliards d'euros sur 7 ans lancé par la Commission européenne, qui vise à doubler la production en Europe de puces "moins coûteuses et plus intelligentes" pour atteindre 20% de la production mondiale. Le site de Grenoble-Crolles sera l’un des 3 piliers, avec les pôles d’innovation de Dresde en Allemagne, et Eindhoven-Leuven aux Pays-Bas et en Belgique, de cette stratégie microélectronique européenne ambitieuse.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 08:55
L’ONERA, fer de lance de la nanophotonique

 

06.06.2012 - ONERA - Nanotechnologies

 

L'ONERA, acteur majeur de l'innovation en matière de d'optoélectronique à l'échelle nanométrique, impulse la création d'un club Nanophotonique au niveau national.
 

L’ONERA a impulsé la création du club Nanophotonique* de la Société Française d’Optique, consacrée à l’occasion du colloque OTAN « Plasmonique pour la détection et l’émission de lumière » qui s’est tenu à l’école Polytechnique le 18 mai 2012. Ce club vise à être, pour cette techno-science à la fois jeune et d'une grande maturité scientifique, un lieu d’échanges entre acteurs académiques, industriels et agences. L'objectif est de mutualiser les outils et les méthodes, de proposer des concepts innovants, de développer conjointement connaissance et savoir-faire pour des systèmes de très faible dimensionnalité.


Quelques applications de la nanophotonique en développement à l'ONERA avec le CNRS/LPN, partenaire clé sur cette thématique :
- "vitrail infrarouge", mosaïque de filtres nanostructurés
- "or noir", réseau de nano-antennes en or permettant d'absorber totalement la lumière dans une gamme de couleurs
- "entonnoir à photons", mécanisme permettant de focaliser la lumière dans des nano-résonateurs

 

*La nanophotonique, ou nano-optique, est l'étude de la lumière et de ses interactions avec la matière à des échelles nanométriques. Elle désigne aussi l’ensemble des nanotechnologies optroniques tirant parti des phénomènes propres à cette échelle. La nanophotonique présente un potentiel fort de rupture pour un certain nombre d’applications dont, par exemple, l'émission et la détection de photons et la connectique opto-électronique.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories