Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 17:50
NSPA to support update of Lithuania’s howitzer procurement from Germany

 

26 October 2015 by Nato

 

Nato Support and Procurement Agency (NSPA) has agreed to provide its complete support to update the PzH2000 self-propelled 155mm howitzers being procured by Lithuania from Germany.

 

The update support was announced by head of the department of weaponry and control systems Artur Plokšto at a session of the Land Combat Vehicles (LCV) Support Partnership of the NSPA, held in Luxembourg. At the session, Lithuania joined the howitzer user project after an unanimous agreement was reached between participating countries Croatia, Italy, Germany, Greece and the Netherlands. Representing Lithuania at the session, Plokšto said the howitzers would be updated, C2 systems installed and full operational capability reached on time. For the PzH2000 project, NSPA support will include supply, procurement, maintenance, technical/engineering services, technical training, configuration management, transportation, in-country training and on-site support, among others.

Read more

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 12:50
photo EMA / NATO

photo EMA / NATO

 

23/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 21 octobre au 6 novembre 2015 se tient, l’exercice annuel de certification de la National Response Force (NRF) de l’OTAN baptisé Trident Juncture 2015. Avec 36 000 hommes et 30 nations engagés, il s’agit du plus important exercice interarmées réalisé par l’Alliance depuis 2002 et du premier entraînement élaboré dans la perspective d’une rénovation de la capacité d’action rapide de l’OTAN.

 

Trident Juncture 2015 se déroule sur trois sites : Espagne, Italie, Portugal. Il est commandé depuis l’état-major de Brunssum (Pays-Bas) dont il vise à certifier la capacité d’alerte opérationnelle NRF complète pour 2016.

 

Malgré un engagement opérationnel très soutenu de ses forces sur les théâtres d’opération extérieurs et sur le territoire national, la France participe à cet exercice qu’elle considère comme indispensable à l’entretien et au perfectionnement de notre capacité d’engagement en interalliés. Ainsi les forces françaises mobilisent 3 Mirage 2000-5, un détachement Sol-Air, un détachement TOC APOD, la frégate légère furtive Surcouf, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Somme et le chasseur de mines tripartite Sagittaire. La France est également attendue par ses partenaires pour l’expertise détenue dans les domaines clefs du soutien logistique opérationnel. A ce titre, les forces françaises dirigeront une unité multinationale de soutien pétrolier armée par le service des essences des armées (SEA) et œuvreront à la constitution d’une capacité d’ouverture de théâtre.

 

A travers cet exercice, qui contribue également aux mesures d’assurance de l’OTAN sur son flanc Est, la France confirme son plein engagement au sein de l’Alliance et son adhésion aux objectifs relevant de l’adaptation stratégique de l’OTAN.

Repère : La France dans l’OTAN

Dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, la France réaffirme son engagement fort dans l’Alliance Atlantique, composante essentielle de sa stratégie de défense et de sécurité.

Complémentaire de l’action conduite dans le cadre de l’Union européenne, l’OTAN est essentielle à la sécurité collective. Elle est, en effet, la seule alliance militaire en mesure de mener des opérations couvrant l’ensemble du spectre de la défense collective aux opérations de stabilisation, sur court préavis, dans la zone euratlantique et à sa périphérie. Entretenir cette capacité d’engagement multinationale est essentielle au même titre que les entraînements qui y contribuent.

La France participe également activement au processus d’adaptation stratégique et de transformation engagé par l’Alliance depuis les sommets de Chicago en 2012 et de Newport en 2014.

Le commandement suprême allié pour la transformation de l’OTAN est ainsi, depuis 2009, assuré par la France.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:50
NATO and Czech Republic to bolster cyberdefense

 

WASHINGTON, Oct. 14 By Ryan Maass   (UPI)

 

Officials from NATO and the Czech Republic signed a Memorandum of Understanding aiming to improve cooperation and assistance on cyberdefense. The document was signed by NATO Assistant Secretary General Ambassador Sorin Ducaru, and Czech Director of National Security Dušan Navrátil. The document is a follow up to the Enhanced NATO Policy on Cyber Defense in 2014. The Czech Republic is the first NATO ally to sign the memorandum.

Read more

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:35
Troupes en Afghanistan: Washington attend des contributions alliées

 

15 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Les Etats-Unis, qui viennent d'annoncer le maintien de plusieurs milliers de soldats en Afghanistan après 2016, attendent maintenant les contributions de leurs alliés, a déclaré jeudi à Washington le chef du Pentagone Ashton Carter.

 

Nous nous attendons à ce que l'engagement américain suscite l'engagement d'autres membres de la coalition de l'Otan en Afghanistan, a déclaré le secrétaire à la Défense dans une brève conférence de presse.

 

J'ai déjà engagé des consultations avec nos principaux alliés pour assurer la poursuite de leur soutien à cette mission en Afghanistan, a-t-il dit.

 

Le porte-parole du Pentagone Peter Cook s'est montré confiant concernant de futures contributions des alliés pour une présence militaire en Afghanistan.

 

Nous avons une assez bonne vision sur la volonté des autres pays de faire un pas, a-t-il dit.

 

Ils l'ont fait dans le passé, et beaucoup d'entre eux se sont déjà exprimés sur leur volonté de poursuivre leur engagement en Afghanistan.

 

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a indiqué jeudi que l'Alliance prendrait dans les semaines à venir des décisions clefs sur l'avenir de Soutien résolu, l'opération de l'Otan en Afghanistan.

 

La mission de l'Otan dans ce pays comprend actuellement 12.500 soldats, dont près de 10.000 Américains.

 

Le président Barack Obama a annoncé jeudi une pause en 2016 dans le retrait de ces soldats, prolongeant encore une intervention militaire qui a débuté il y a 14 ans. Au-delà de 2016, 5.500 soldats seront maintenus sur un petit nombre de bases.

 

Le président américain a jugé que les forces afghanes n'étaient pas encore assez fortes pour assurer la stabilité du pays. Il avait été élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux guerres en Afghanistan et en Irak.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:20
NATO Tactical Leadership Program in Albacete, Spain. U.S. Air Force photo

NATO Tactical Leadership Program in Albacete, Spain. U.S. Air Force photo

 

ALBACETE, Spain, Oct. 14 By Ryan Maass (UPI)

 

Fighter pilots from seven NATO countries completed the NATO tactical Leadership Program designed to enhance combat and coordination skills. The pilots came from the United States, United Kingdom, Spain, Greece, Italy, Poland, and the Czech Republic. The program prepared pilots to become mission commanders and lead coalition airstrike packages, also instructed allied flying and ground personnel in tactical air operations. The program also emphasized cooperation between different air forces.

Read more

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 18:50
Towards an open architecture for military land vehicles

 

15.10.2015 European Defence Agency
 

Thirty two participants representing eleven countries and twenty-four industrial and governmental organisations met for the second edition of the European Reference Open Architecture Standard for a Modern Integrated Electronic Mission System in Military Land Vehicles (LAVOSAR II) workshop, held at the European Defence Agency (EDA) on 9 July 2015. 

 

Very positive comments after the first LAVOSAR workshop organised in 2014 resulted in the continuation of an initiative to promote and develop an open architecture standard for military land vehicles. It is important to underline the fact that previously involved industry unanimously supported the idea and joined in for the second session.

Whilst LAVOSAR I focused mainly on mission systems of land vehicles of participating member states, LAVOSAR II went one step further to specify in more detail areas not covered before, e.g. selected aspects of maintenance and logistics. Several work packages which are currently under investigation in the ongoing LAVOSAR II study were incorporated in the workshop agenda. These included elements such as Architectural Domain Analysis and Requirements, Workflow and Procedure Update, Through Live Capability, Open Reference Architecture Standards Update, Alignment with NATO General Vehicle Architecture (NGVA) and Architecture Contribution to the EDA Repository.

An important aspect of the LAVOSAR project is how it dovetails with NATO General Vehicle Architecture (NGVA) standardization efforts. As highlighted by Member States at the CapTech Ground Systems meetings, the LAVOSAR work should  complement other international organisations’ efforts regarding the construction of an efficient open architecture Marek Kalbarczyk, EDA moderator of the CapTech stressed the importance of the initiative: “Implementation of open architecture to mission systems for land vehicles would bring not only whole life cost savings of between 10 - 25% to Member States, but would also simplify logistics and increase operational functionalities.”

Lively and fruitful discussions held throughout the workshop added substantial value to the ongoing LAVOSAR II study and will be integrated in the study results to advance work in the open architecture domain.

 

More information: 

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:35
photo USAF

photo USAF

 

15.10.2015 Romandie.com (ats)

 

Le président Barack Obama va annoncer jeudi une pause dans le retrait des quelque 10'000 soldats américains toujours présents en Afghanistan. Il prolonge ainsi encore une intervention militaire qui a débuté il y a 14 ans.

Cette décision était attendue étant données les difficultés que rencontrent les forces afghanes sur le terrain. Elle signifie que plusieurs milliers de soldats américains seront toujours sur le sol afghan lorsque M. Obama quittera la Maison Blanche en janvier 2017.

Malgré la fin officielle des opérations de combat depuis dix mois, cela constitue un revers pour le président démocrate qui a été élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux deux guerres d'Irak et d'Afghanistan. Selon un responsable américain, M. Obama a décidé de maintenir les quelque 9800 soldats présents sur place "pour l'essentiel" de l'année 2016.

Au-delà de 2016, le président américain prévoit le maintien de 5500 soldats sur un petit nombre de bases parmi lesquelles Bagram (près de Kaboul), Jalalabad (est), et Kandahar (sud), selon la même source. Jusqu'à présent, l'administration Obama espérait ne laisser fin 2016 qu'une force résiduelle d'environ un millier d'hommes à l'ambassade à Kaboul.

 

Mission de combat terminée

"Cette annonce ne change en aucune manière le fait que notre mission de combat en Afghanistan est terminée", a souligné ce responsable. "Nous ne continuerons à mener que deux missions ciblées: l'anti-terrorisme et l'entraînement, le conseil et l'aide à nos partenaires afghans", a-t-il ajouté.

A plusieurs reprises, le chef de l'exécutif afghan, Abdullah Abdullah s'est prononcé en faveur d'une modification du calendrier américain. "Le besoin d'une poursuite du soutien aux forces afghanes est évident", a-t-il estimé récemment.

 

Kunduz

Plusieurs offensives récentes des talibans, comme à Kunduz ont montré que les forces afghanes ne parvenaient pas toujours à tenir leur terrain toutes seules, malgré les quelque 60 milliards de dollars dépensés par Washington depuis 14 ans pour les équiper et les former.

Les talibans ont finalement annoncé mardi soir s'être retirés de Kunduz. Leur conquête éclair de cette grande ville du nord afghan est leur plus grande victoire militaire depuis 2001 et elle a marqué les esprits.

La chute de la ville a constitué un échec cuisant pour les troupes afghanes. Et La multiplication de ce type d'attaques fait craindre que l'offensive de Kunduz n'ait inauguré une nouvelle stratégie des talibans visant à renforcer leur emprise sur le nord du pays et les villes, au-delà de ses fiefs ruraux du sud.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 07:45
photo MARCOM

photo MARCOM

 

12.10.2015 by MARCOM

 

ALGER, Algeria – The Standing NATO Mine Countermeasures Group 2 will visit Alger from October 12 to 14, 2015, as part of their annual program of activities, to strengthen the friendship and understanding between Algeria and NATO.

In this context, the Chief of Staff of the Allied Maritime Command, Rear Admiral Giorgio Lazio will meet with the Major General Mohamed Larbi Haouli, Commander Algerian National Navy. This interview will give them the opportunity to highlight the quality of the cooperation between Algeria and NATO, in particular in the maritime domain and recall their commitment to the importance of strengthening the already existing contacts and those to come.

The visit of the SNMCMG2 in Alger will contribute to reinforce and fortify relations with the Algerian civil and military authorities. This is an excellent opportunity for the military dialogue, to improve mutual understanding and promote cooperation. NATO and Algerian forces will practice together, improving their interoperability through active participation in some military exercises. Indeed, the Algerian naval units will perform an exercise with this NATO group with Algerian officers to embark on board SNMCMG2 units.

The group Commander is Captain Ramazan KESGIN, Turkish Navy, aboard the flagship, TCG SOKULLU MEHMET PAŞA. The force consists of a flagship and three mine hunters from Germany, Spain and Turkey.

The SNMCMG2 units calling in Alger are:

- TCG SOKULU MEHMET PAŞA, flagship, Turkish Navy

- TCG AKCAKOCA, mine hunter, Turkish Navy

- FGS WEILHEIM, mine hunter, German Navy

- SPS SELLA, mine hunter, Spanish Navy

The members of the NATO’s Mediterranean Dialogue's Programme are Algeria, Egypt, Israel, Jordan, Mauritania, Morocco and Tunisia. Algeria is member since 2000.

This program was launched in 1994 in order to contribute to the regional security and stability, to achieve better mutual understanding about NATO among Mediterranean Dialogue’s countries. The program was improved at the NATO Summit in Prague (2002) when creating a more ambitious structure and expanded through a closer practical cooperation. It includes the strengthening of the existing political dialogue, interoperability, elaboration of a defence reform and contributing against terrorism.

SNMCMG2 is a high readiness force, which can be deployed where the alliance requires, consisting of naval units from several allied countries. They train and work together throughout the year and participate in exercises conducted by the Alliance and other member nations.

SNMCMG2 main task is to defend the maritime passages from the threat of mines. Moreover, as NATO force, this group can show the cohesion of the Alliance under the NATO flag during port calls, improving the relations with the visited countries. In addition, the group is responsible for historic ordnance disposal operations contributing to make allied and partners nation waters safe and improving maritime security.

Click for the French Version

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 16:50
VADM C. JOHNSTONE (New COM MARCOM) recieving the MARCOM flag- 13 OCT 2015 - Photo by WO ARTIGUES (HQ MARCOM)

VADM C. JOHNSTONE (New COM MARCOM) recieving the MARCOM flag- 13 OCT 2015 - Photo by WO ARTIGUES (HQ MARCOM)

 

13.10.2015 by NATO MARCOM

 

NORTHWOOD, UK – In a brief ceremony this morning at Northwood Headquarters outside London, Vice Admiral Peter Hudson CB CBE handed over command of NATO’s Allied Maritime Command MARCOM to Vice Admiral Clive Johnstone CB CBE.  Numerous NATO and UK national defence leaders were in attendance, including NATO’s Supreme Allied Commander Europe (SACEUR), General Philip Breedlove. 

Vice Admiral Hudson has held command of MARCOM since February 14, 2013, leading the newly consolidated command forward as the Alliance’s Single Service Command for the maritime with command of a range of NATO maritime assets (maritime patrol aircraft, ships and submarines) from its initial operating capability to full operational capability, culminating with the certification exercise TRIDENT JEWEL 2015 in March. 

As Commander MARCOM, Vice Admiral Hudson commanded two live operations: NATO’s counter-piracy Operation OCEAN SHIELD and NATO’s counter-terrorism Operation ACTIVE ENDEAVOUR, and held overall command of four Standing Naval Forces: Standing NATO Maritime Groups ONE and TWO and Standing NATO Mine Counter-Measures Groups ONE and TWO. 

During his tour, Vice Admiral Hudson met with key leaders of numerous Allied and partner nation navies, and led two major maritime commanders meetings, titled Sea Sense, that brought together naval leaders from around the world to discuss issues of shared concern, interoperability, and partnership opportunities in various aspects of maritime security.

"Under the command of Vice Admiral Peter Hudson, Allied Maritime Command has kept their fingers on the pulse of all threats and risks to maritime security, wherever they occurred,” said General Breedlove.  “His extraordinary strategic vision, insight and leadership took this command to new operational levels under challenging and emerging security threats.  I am grateful for his wise counsel over the past two years and it has been my honor and privilege to serve with him."

Vice Admiral Johnstone takes command of MARCOM following his previous assignment as Assistant Chief of Naval Staff, the First Sea Lord's agent in the UK MoD, Whitehall and London.  His afloat commands include HMS IRON DUKE (a Type 23 Frigate), and HMS BULWARK (an amphibious assault ship and the Fleet’s Amphibious Flagship); where he undertook operations in the Northern Gulf, Horn of Africa and off Lebanon. He was awarded a CBE for an extended Gulf Deployment and the evacuation of British Nationals out of Beirut. 

As Commander Allied Maritime Command, he will continue the work begun by Vice Admiral Hudson in support of NATO’s transition to a more ready and capable Alliance, developing maritime aspects of the Readiness Action Plan and the Very High Readiness Joint Task Force. 

"To Vice Admiral Clive Johnstone, you are taking command of a competent and profession force, you will undoubtedly be tested over the course of your command, but make no mistake about it, you are the right man to lead this force,” said General Breedlove.  “I look forward to your candid guidance and insight in support of our Alliance."

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:45
Lutte contre le terrorisme en mer : L’OTAN ambitionne de renforcer sa coopération avec l’Algérie

 

14 octobre 2015 Karim Aoudia - El MOUDJAHID.COM

 

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) ambitionne de consolider, au mieux, ses liens de coopération avec l’Algérie dans la perspective du renforcer la lutte contre le terrorisme en mer.

 

«Nous sommes prêts à coopérer davantage avec l’Algérie dans le domaine de la lutte contre le terrorisme en mer », indique en effet Ramazan Kisgin, le commandant du Groupe 2 permanent de contre-mines (Snmcmg2)  de l’Otan  qui  accoste depuis hier dans les eaux algéroises,  dans le cadre de visites qui s’effectuent sur invitation des forces navales algériennes. Lors d’une conférence de presse, le même commandant, d’origine   turque, a animée hier à bord du navire amiral TCG Sokullu Mehmlet Pasa, M. Kisgin n’avait pourtant cessé de répéter que la principale mission du groupe de bâtiments SNMCMG 2 porte essentiellement sur la destruction des mines enfouies en mer depuis les deux guerres mondiales. Toutefois, le même commandant de l’Otan fera  savoir aussi dans ces propos que la sécurité des passages maritimes exige aussi plus d’interopérabilité et des liens de coopération encore plus étroite entre les pays adhérents à cette organisation à même de venir à bout des atteintes terroristes en mer.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:35
RAF Names Two Aircrew Killed In Afghan Puma Crash


13 oct. 2015 Forces TV

 

The two Royal Air Force personnel killed in a helicopter accident in Afghanistan have been named as Flight Lieutenants Geraint 'Roly' Roberts and Alan 'Scotty' Scott. Both officers were part of the Puma helicopter force based at Oxfordshire's RAF Benson.

Speaking about their loss the Station Commander Group Captain Simon Paterson said: "Today we mourn the loss of two of our most capable and dedicated colleagues and friends, both of whom were exceptional men who made a massive impact on the Puma Force and, indeed, the Station."

"They will be greatly missed by all and we send our heartfelt condolences to the families of Flight Lieutenant Alan Scott and Flight Lieutenant Geraint ‘Roly’ Roberts."

Find out more - http://frces.tv/FKNAEd

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 07:55
Le général Jean-Paul Paloméros quitte le service actif après 42 ans au service de la France

Le général Jean-Paul Paloméros quitte le service actif après 42 ans au service de la France

 

12/10/2015 Armée de l'air

 

Le 9 octobre 2015, le général Jean-Paul Paloméros a fait son adieu aux armes dans la cour d’honneur de l’École militaire. La cérémonie était présidée par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

 

Admis à l’École de l’air le 10 septembre 1973, Jean-Paul Paloméros est breveté pilote de chasse le 23 juin 1977. Il débute sa carrière opérationnelle au sein de l’escadron de chasse « Vendée » sur la base aérienne 115 d’Orange, puis dirige l’escadron « Picardie » à Cambrai et participe activement à l’opération Épervier. « Meneur d’hommes, galvanisé par sa vocation aéronautique, il excelle et obtient la totale adhésion et la confiance des aviateurs », a souligné le ministre.

 

Après une année d’études en Grande-Bretagne, couronnée par le Curtis Prize, prix d’excellence décerné par le chef d’état-major de l’armée de l’air britannique, le général Paloméros rejoint successivement le commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes et l’état-major de l’armée de l’air. « Ses nombreuses participations sur les théâtres extérieurs  (…) confirment son leadership dans les milieux interarmées et interalliés. » En 1996, il prend le commandement de la base aérienne 120 de Cazaux. « Il s’investit dans la création d’un escadron de formation de l’armée de l’air singapourienne, fédère l’ensemble de son personnel et gagne l’estime des civils et militaires qui le côtoient. »

 

Promu général de brigade aérienne le 1er septembre 2001, Jean-Paul Paloméros n’aura de cesse d’évoluer au plus haut niveau de la hiérarchie militaire.  Major général de l’armée de l’air en 2005, il est nommé chef d’état-major de l’armée de l’air par le président de la République le 25 août 2009. « Dans cette haute fonction, il garantit la préparation opérationnelle de l’armée de l’air, conforte son statut de puissance aérienne de tout premier rang et veille à promouvoir l’arme aérienne comme outil stratégique majeur. »

 

Pour couronner ce parcours hors du commun « qui lui confère une crédibilité sans faille sur le plan international », il est designé le 28 septembre 2012 pour occuper les fonctions de commandant suprême allié pour la transformation de l’Otan à Norfolk, en Virginie. Général français commandant aux États-Unis, il contribue au renforcement constant du lien transatlantique.

 

Grand officier de la Légion d’honneur, titulaire de la médaille aéronautique, totalisant plus de 4100 heures et 86 missions de guerre, le général d’armée aérienne Jean-Paul Paloméros « symbolise l’exemple du chef accompli incarnant les plus nobles vertus militaires ».

 

« Mon général, l’hommage que je vous rends est celui de la France à l’un de ses plus loyaux serviteurs », peut-on lire dans l’ordre du jour signé du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 07:40
photo US Navy

photo US Navy

 

ODESA, Ukraine, Oct. 12 (UPI)

 

The Arleigh Burke-class guided-missile destroyer USS Porter arrived in Odesa, Ukraine in support of the NATO initiative to promote peace in the region. The U.S. Navy says the Porter's presence in the region is meant to reaffirm its commitment to NATO, while also allowing U.S. maritime forces to connect with local forces and strengthen the alliance. "During our port visit, the crew will have the opportunity to experience the rich cultural heritage of Ukraine as well as strengthen bonds between our maritime forces," said Cmdr. Blair Guy, the commanding officer for the Porter. "Ukraine is a key partner for the U.S., and our presence here demonstrates the U.S. commitment to maintaining a persistent presence in Eastern Europe."

Read more

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 16:50
Selex ES delivers air defense radars to Poland

 

ROME, Oct. 9 By Richard Tomkins   (UPI)

 

Radars to strengthen NATO air defense have been installed in Poland by Selex ES.

 

Three installed air defense fixed radar systems were officially delivered to Poland this week by Selex ES for use in NATO's air defense network. The RAT 31 DL radars are set up at three strategic locations in northeast and southeast Poland under a contract issued by the NATO Communications and Information Agency under NATO's Security Investment Program.

Read more

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 16:40
"Ukraine 2015" - The NATO crisis management response

 

12 oct. 2015 by NATO

 

”UKRAINE 2015” organized by NATO’S Euro-Atlantic Disaster Response Coordination Centre (EADRCC) and the State Emergency Service (SES) of Ukraine, is the third such consequence management field exercise hosted in Ukraine to date.

This year, the scenario involved elements of chemical and biological threats and search and rescue. For the first time – the telemedicine technology will be used to diagnose a patient from a distance. This is a project run through the NATO Science for Peace and Security programme. Exclusive footage from the exercise and interviews with the experts complete this video.

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 08:35
Afghanistan: 5 membres de l'Otan tués dans un accident d'hélicoptère

 

12 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Kaboul - Cinq membres de l'Otan, dont deux soldats de l'armée de l'air britannique, sont morts dimanche dans l'accident de leur hélicoptère à Kaboul, peu après qu'un convoi britannique eut été visé par un attentat suicide dans la capitale afghane.

 

Les autorité ont annoncé lundi que l'hélicoptère s'était écrasé dimanche après-midi lors de son atterrissage au quartier général de la coalition de l'Otan, qui apporte un soutien aérien à l'armée afghane.

 

L'accident a provoqué la mort de cinq membres de (l'opération) Soutien résolu et en a blessé cinq autres, selon un communiqué.

 

Une enquête a été ouverte mais nous pouvons confirmer qu'il s'agit d'un accident et non du résultat d'une attaque d'insurgés, a souligné auparavant le ministère britannique de la Défense.

 

Le décès de deux soldats britanniques porte à 456 le nombre des Britanniques morts en Afghanistan depuis que la Grande-Bretagne a participé à l'invasion de l'Afghanistan lancée par les Etats-Unis en octobre 2001.

 

Ces deux soldats appartenaient aux 230 Squadron et 33 Squadron de la Royal Air Force.

 

Les nationalités des autres victimes n'ont pas été révélées.

 

Cet accident intervient peu après une attaque ayant visé dimanche un convoi britannique dans le centre de Kaboul, signe de l'instabilité persistante en Afghanistan, deux semaines après la prise spectaculaire de Kunduz (nord) à par les talibans.

 

Cet attentat suicide, commis par un kamikaze taliban à une heure de pointe dans le centre de la capitale, a blessé trois civils, dont un enfant.

 

Les talibans ont renforcé leurs attaques contre les forces gouvernementales afghanes depuis que l'Otan a achevé en décembre sa mission de combat en Afghanistan.

 

Les insurgés talibans étaient parvenus le 28 septembre à s'emparer en quelques heures seulement de la ville stratégique de Kunduz.

 

Cette prise de contrôle, même si elle n'a duré que quelques jours, avait signé leur plus grande victoire depuis 2001, constituant un grave revers pour le président Ashraf Ghani, au pouvoir depuis un an.

 

Les forces de sécurité afghanes ne leur avaient opposé qu'une faible résistance, symptomatique des énormes difficultés qu'elles rencontrent pour contenir les combattants islamistes.

 

Les talibans ont affirmé dimanche que leur attentat suicide à Kaboul contre les forces de l'Otan avait été perpétré en représailles aux bombardements barbares de Kunduz.

 

Des bombardements aériens américains, en soutien aux forces afghanes et de l'Otan sur le terrain à Kunduz, avaient atteint un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) faisant au moins 22 morts, dont 12 employés de l'ONG.

 

Le président Barack Obama avait présenté ses excuses à l'ONG qui demande une enquête internationale impartiale sur cette tragédie.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:50
Defence Secretary Michael Fallon, left, attends the NATO Defence Ministerial in Brussels. Picture: NATO

Defence Secretary Michael Fallon, left, attends the NATO Defence Ministerial in Brussels. Picture: NATO

 

8 October 2015 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

Michael Fallon has announced persistent UK troop deployments to the Baltic states and increased training for the Ukraine Armed Forces.

 

Speaking at the NATO Defence Ministerial in Brussels today (8 October), Defence Secretary Michael Fallon announced that company sized units will now be deployed to the Baltics and Poland on a regular basis to provide reassurance and training support. The deployed units will build on existing deployments wherever possible.

The move, which will form part of the US-German Transatlantic Capability Enhancement and Training (TACET) initiative, builds on Britain’s contribution to policing Baltic air space. RAF Typhoons have been deployed to the region each year since May 2014 and will return in 2016.

This contribution will benefit the UK in several ways, including building the capacity and capability of our regional allies, enhancing interoperability with our armed forces, maintaining the UK’s regional leadership, reaffirming the UK’s commitment to NATO and collective security, and offering training opportunities and regional knowledge.

The initiative also gives the UK the opportunity to coordinate its deployments with the US and Germany, which demonstrates a clear UK commitment to enhance our bilateral relationships with Germany, and sustains our relationship with the US.

One of the aims of TACET is to coordinate military training and exercises in the Baltic States and Poland, to provide reassurance and develop capability and resilience.

Mr Fallon has also announced an uplift to the number of UK training personnel based in Ukraine and an increase in the capacity to deliver training by a third.

The UK has already stepped up the training programme in Ukraine to include additional infantry, medical and survival skills, and increase the number of Ukrainian soldiers being trained.

We are providing non-lethal assistance that has been requested by the Ukrainian Government to enhance the capability of their armed forces to defend themselves.

19 UK teams have operated in Ukraine to train nearly 1,600 members of the UAF at eight training sites. The operation remains on course to have trained more than 2,000 UAF troops by the end of the financial year.

Defence Secretary Michael Fallon said:

We are committed to supporting the sovereignty of the democratic nations of Eastern Europe. We are already deploying RAF jets to the Baltics and providing crucial training to the Ukrainian armed forces.

Now we will have a more regular drumbeat of troops deploying in the Baltics and Poland, and will step up our training effort in Ukraine.

The UK’s permanent representative to NATO, Sir Adam Thomson, said:

This meeting came at a crucial time for the Alliance. There’s an arc of instability along NATO’s periphery, with new challenges and threats.

Change is already underway in NATO to respond. The Readiness Action Plan is on track. The spearhead force is launched. All Allies are contributing to Assurance Measures - 28 for 28.

And the UK is playing a leading role - as today’s announcement clearly shows. The UK is committed to the defence of our Allies and to projecting stability in NATO’s neighbourhood.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 14:50
NATO Ministers of Defence - photo NATO

NATO Ministers of Defence - photo NATO

 

08 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Bruxelles - L'Otan a qualifié jeudi d'escalade inquiétante l'engagement militaire russe en Syrie, exhortant à nouveau Moscou à cesser de soutenir le régime de Bachar al-Assad, et s'est dite prête à défendre chacun de ses membres, y compris la Turquie.

En Syrie, nous avons observé une escalade inquiétante des activités militaires russes, a déclaré son secrétaire général, Jens Stoltenberg, au début d'une réunion des 28 ministres de l'Otan à Bruxelles.

Ceci est particulièrement pertinent au regard des violations récentes de l'espace aérien de l'Otan par des avions russes, a noté M. Stoltenberg après que la Turquie a dénoncé des incursions aériennes russes à la frontière turco-syrienne.

Evoquant les défis rencontrés par l'Otan, tels que la crise en Ukraine ou la menace terroriste, M. Stoltenberg a affirmé devant les ministres que la situation se complique encore avec les actions militaires russes en Syrie.

L'Otan a déployé des missiles Patriot en Turquie pour éviter que le conflit en Syrie ne déborde sur le territoire de cet important allié, mais ces batteries doivent en principe être retirées d'ici à la fin de l'année.

L'Otan est capable et prête à défendre tous ses alliés, y compris la Turquie, contre tout type de menaces, a réitéré le patron de l'alliance.

Parallèlement, M. Stoltenberg a plaidé pour des initiatives afin de trouver une solution politique à la crise en Syrie.

 

- Offensive terrestre -

Prévue de longue date, la réunion des ministres de la Défense de l'Otan est dominée par la guerre en Syrie, même si l'Otan n'y est pas collectivement impliquée.

Elle se tient au moment où les tensions s'accroissent avec Moscou, dont l'intervention militaire a permis à l'armée du président Assad de lancer une vaste offensive terrestre.

Depuis le début le 30 septembre de son intervention militaire en Syrie, la Russie a effectué des bombardements depuis des avions de combat et des croiseurs en mer Caspienne mais n'a pas engagé de troupes au sol.

Ce qui m'inquiète, c'est que les Russes ne visent pas principalement l'EI (l'organisation extrémiste Etat islamique, ndlr) mais qu'ils ciblent d'autres groupes de l'opposition et qu'ils soutiennent le régime, a répliqué M. Stoltenberg.

J'appelle la Russie à jouer un rôle constructif dans la lutte contre l'EI et à ne pas continuer à soutenir le régime al-Assad, car un tel soutien ne constitue pas une contribution constructive à une solution pacifique et durable en Syrie, a-t-il plaidé.

Washington, à la tête d'une coalition qui combat les jihadistes du groupe Etat islamique, a redit mercredi ne pas coopérer avec la Russie sur les bombardements aériens qu'elle mène en Syrie, le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter les qualifiant d'erreur fondamentale.

 

- Réactivité -

Les ministres doivent également évoquer le renforcement de la réactivité de l'Alliance décidée il y a un an.

Dans ce cadre, le ministre britannique Michael Fallon a annoncé à Bruxelles que Londres avait décidé d'envoyer un petit contingent de militaires dans les Pays baltes. Il s'agit d'un déploiement à long terme, sur une base rotatoire, mais qui n'est pas qualifié de permanent, car cela contreviendrait à l'accord-cadre signé en 1997 par l'Otan et la Russie.

Les ministres devraient en outre approuver la création de deux nouveaux petits quartiers généraux en Slovaquie et en Hongrie, qui s'ajouteront aux six déjà mis sur pied dans d'autres pays d'Europe orientale, rendus inquiets par l'interventionnisme russe en Ukraine.

Enfin, la déterioration de la situation sécuritaire en Afghanistan s'est invitée à l'agenda de la réunion. L'Otan dispose toujours dans le pays de troupes de soutien à l'armée afghane, en principe jusqu'à la fin de 2016.

La ministre allemande Ursula von der Leyen a estimé que les alliés devaient à présent examiner la prolongation de cette mission. Les talibans avaient réussi à s'emparer brièvement de la ville de Kunduz (nord) la semaine dernière, démontrant que l'armée afghane n'était pas encore prête à leur tenir tête.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:30
NATO Days in Azerbaijan Armed Forces

 

06/10/2015 azeridefence.com

 

NATO Days kicked off in the Azerbaijani Armed Forces on Oct.6.

 

A group of experts from NATO Allied Command Transformation (ATC) organized he event pursuant to the order of Azerbaijan’s Defense Minister, Colonel General Zakir Hasanov, the Defense Ministry told Azeri Defence. NATO delegation led by the chief of the military partnership department, Lieutenant General Ali Chetinkaya (Turkey) will visit the Military Academy of the Armed Forces of Azerbaijan, Higher Military School named after Heydar Aliyev and a training center, get acquainted with their activity, conduct briefings and discussions. The event will continue until October 8.

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 11:35
2011: The front gate at the newly opened MSF trauma hospital in Kunduz- There is a strict no weapon policy inside the hospital to ensure all patients can receive free medical and surgical care safely. - photo MSF

2011: The front gate at the newly opened MSF trauma hospital in Kunduz- There is a strict no weapon policy inside the hospital to ensure all patients can receive free medical and surgical care safely. - photo MSF

 

07 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Genève - Médecins Sans Frontières (MSF) a demandé mercredi une enquête internationale après le bombardement américain contre son hôpital de Kunduz en Afghanistan, qui a tué 22 personnes, le qualifiant d'attaque contre les Conventions de Genève.

 

Joanne Liu, la présidente de l'ONG humanitaire d'urgence, a déclaré devant la presse à Genève ne pas faire confiance à une enquête militaire interne et a demandé une commission internationale humanitaire pour établir les faits, un dispositif prévu par les Conventions de Genève, qui fixent les règles du droit humanitaire pour les guerres.

 

Ca n'a pas été juste une attaque contre notre hôpital. Cela a été une attaque contre les Conventions de Genève. On ne peut le tolérer, a lancé Mme Liu.

 

Le général américain commandant la mission de l'Otan en Afghanistan a affirmé mardi que l'hôpital de MSF à Kunduz avait été bombardé samedi par erreur, poussant le chef du Pentagone à exprimer ses profonds regrets pour cette tragédie.

 

Trois enquêtes - américaine, afghane et de l'Otan - sont en cours pour établir les conditions dans lesquelles le bombardement a été décidé et mené dans la nuit de vendredi à samedi.

 

MSF demande que l'enquête soit menée par la Commission d'enquête internationale humanitaire. Cette commission a été établie dans le cadre des protocoles additionnels aux Conventions de Genève et elle est l'unique mécanisme spécialement prévu pour enquêter sur les violations du droit international humanitaire.

 

Bien que ce mécanisme existe depuis 1971, la commission n'a jamais été encore utilisée. Pour qu'elle puisse se saisir du dossier, l'un des Etats signataires doit demander l'ouverture d'une enquête.

 

Jusqu'ici, les gouvernements n'ont jamais voulu, ou osé, créer un précédent. Le mécanisme existe, et il est temps de l'activer, a affirmé MSF.

 

Il est intolérable que le bombardement d'un hôpital et l'assassinat de personnels soignants et de patients soient qualifiés de dommage collatéral ou relégués d'un revers de la main au rang d'une simple erreur, a déclaré l'ONG.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 15:50
photo Bruno Arribard -  Marine Nationale

photo Bruno Arribard - Marine Nationale

 

5 octobre 2015 FREMM Aquitaine – Marine Nationale

 

La FREMM “Aquitaine” entame désormais l’exercice “Joint Warrior 2015″ auquel participent plus de trente navires et près de soixante avions et hélicoptères des pays membres de l’OTAN.

 

Dans le cadre de cet immense exercice international en mer d’Ecosse, l'”Aquitaine” et les forces de l’OTAN, agissant sous mandat du conseil de sécurité de l’ONU, ont pour mission de maintenir la paix dans une zone de tensions diplomatiques et militaires. Plusieurs Etats entament en effet une course aux armements qui risque de dégénérer en guerre ouverte. Le scénario très réaliste de l’exercice “Joint Warrior” permet ainsi à l'”Aquitaine” et aux navires militaires qui y participent de s’entraîner dans tous les domaines de lutte : lutte contre les avions de chasse et les hélicoptères de combat, combat naval contre des navires hostiles à notre présence, détection de sous-marins ennemis, interception et contrôle de navires soupçonnés d’activités illégales en mer … Déterminé, l’équipage est prêt à agir d’un seul homme !

 

Suite de l’article

photo Bruno Arribard -  Marine Nationale

photo Bruno Arribard - Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 11:50
photo NATO

photo NATO

 

05/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le général d’armée aérienne Denis Mercier a été nommé commandant suprême allié pour la transformation (SACT) lors d’une cérémonie de passation de commandement qui s’est tenue le 30 septembre 2015, à Norfolk, aux Etats-Unis.

 

En prenant le commandement allié pour la transformation, le général Mercier s’inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs, le général  Abrial et le général Paloméros. La permanence de la France à ce poste stratégique traduit l’importance du rôle de notre pays dans cette coalition et la confiance de nos alliées.

 

Les principaux enjeux de la mission du général Mercier consisteront à mettre en œuvre les grands axes de la transformation de l’OTAN en vue du prochain sommet de l’Alliance qui aura lieu à Varsovie en juillet 2016. Il devra également relever les défis posés par un environnement stratégique et sécuritaire en évolution, pour faire face aux nouvelles menaces.

 

Lors de son premier discours de prise de fonction, le général Mercier s’est dit confiant dans la capacité de l’Alliance à maintenir le rythme de la transformation, en garantissant le plus haut niveau d’interopérabilité et d’entraînement de ses forces et en fournissant des capacités toujours plus efficaces tout en maîtrisant les coûts.

 

REPÈRES

Le commandement allié pour la transformation (ACT) est l’un des deux commandements stratégiques de l’OTAN. Depuis la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Alliance en 2009, cette fonction est occupée par un officier général français.

ACT est chargé de mener la transformation des structures, des forces et de la doctrine militaire de l’OTAN et de conduire les efforts de l’Alliance en vue de l’interopérabilité entre les armées membres. A sa tête, le commandant suprême allié Transformation (SACT) est responsable de la promotion et de la supervision de la transformation permanente des capacités de l’OTAN.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 19:30
photo Russia MoD

photo Russia MoD

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'incursion samedi d'un avion de chasse russe dans l'espace aérien turc n'a duré que quelques secondes et a été causée par les mauvaises conditions météo, a déclaré lundi le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

 

Un avion militaire russe Su-30 est entré pendant quelques secondes dans l'espace aérien turc, au cours d'une manoeuvre, au moment où il rentrait à son aérodrome, a indiqué M. Konachenkov, cité dans un communiqué du ministère.

 

Cet incident est le résultat de mauvaises conditions météorologiques dans cette zone. Il ne faut pas y voir un complot quelconque, a-t-il souligné.

 

Des éclaircissements appropriés ont été envoyés à la partie turque via l'attaché militaire de l'ambassade de Turquie à Moscou, a assuré l'officier.

 

Plus tôt, la Turquie avait annoncé que des F-16 de ses forces aériennes avaient intercepté un chasseur de l'armée de l'air russe et l'avaient contraint à faire demi-tour.

 

Les mesures nécessaires ont été prises afin d'empêcher de tels incidents à l'avenir, a souligné le général Konachenkov.

 

Il a par ailleurs affirmé que l'aviation russe présente en Syrie n'avait rien à voir avec le harcèlement dimanche de deux chasseurs F-16 de l'aviation turque par un MiG-29 non identifié à la hauteur de la frontière syrienne.

 

Il n'y a pas d'avions de ce type sur la base aérienne, utilisée par les forces russes en Syrie pour les frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI), a-t-il dit.

 

L'Otan a mentionné deux violations de l'espace aérien turc par des avions de combat russes Soukhoï, samedi et dimanche, dans la région d'Hatay (sud de la Turquie), dans une déclaration commune diffusée après une réunion d'urgence lundi après-midi à Bruxelles.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:50
photo UK MoD

photo UK MoD

 

October 4, 2015 By Gerard O'Dwyer  Defense News

 

HELSINKI — Sweden is not ruling out the possibility that it may apply to join the elite British-led Joint Expeditionary Force (JEF), although no formal process exists to do so, Defence Minister Peter Hultqvist said.

 

Hultqvist has been summoned by the Defense Committee of the Riksdag, Sweden's parliament, to confirm if the government is engaged in formal talks to join the JEF without the parliament’s knowledge.

 

Amid Russia’s military intervention in Ukraine and an increasingly aggressive and unpredictable Kremlin, Sweden has intensified efforts to shore up its defense capabilities by actively seeking to join bilateral and multilateral defense cooperation in Northern Europe.

 

The  Riksdag committee's desire for an explanation also takes place amid deepening defense cooperation with NATO, coupled with the disclosure of a classified memorandum from November exploring the value of Sweden joining the JEF.

 

The memorandum — prepared by Col. Mats Danielsson, the Swedish MoD’s defense attache to its embassy in London — revealed the existence of unofficial contacts between Sweden and Britain that could take neutral Sweden into the NATO-allied JEF.

 

Anna Kinberg Batra, the leader of the pro-NATO Moderate Party, demanded that Prime Minister Stefan Löfven’s Social Democratic-Green government establish a more open and transparent stance with the legislature over NATO and the JEF.

 

"We need to have a broad public debate on membership. Therefore, we need to know how the government plans to keep the parliament informed about important changes in NATO cooperation," Batra said.

 

Opposition parties, including the Moderates, are urging Löfven to present a positional statement to the Riksdag that will set out the government’s end-game strategy in defense deepening with NATO and outline any future role for Swedish forces in the JEF, a force that will include Nordic-Baltic NATO members Denmark, Norway, Estonia, Latvia, Lithuania and the Netherlands.

 

Secretive, behind-the-scene discussions over joining the JEF, Batra said, reinforced Sweden’s image globally as a country that is "part of NATO but without the benefits that actual NATO membership would deliver."

 

Hultqvist did not deny the existence of the MoD memorandum, titled "Orientation of JEF and requests for Swedish participation." However, the defense minister stated that because Sweden has not received a formal invitation to contribute to the JEF, the issue of its membership is speculative.

 

"Consequently there is no preparation taking place in Cabinet," he said.

 

Sweden’s interest in joining the modular-organized JEF stems from its potential role as a rapid response force should a crisis erupt in the High North or Baltic Sea regions, and one or more NATO member states come under attack.

 

The formation of the 10,000-strong JEF began in December 2012.  It is designed to operate alone or jointly in support of NATO, European Union or United Nations missions in Europe, the Middle East or the Arabian Gulf.

 

The UK element of the JEF will comprise lead commando, airborne, armored, aviation, air and maritime task groups drawn from the Royal Marines, British Army, the Royal Air Force and Royal Navy.

 

Norway, Denmark, Estonia, Latvia, Lithuania and the Netherlands signed a letter of intent with the UK in 2014 to join a fully operational high-readiness JEF in 2018.

 

The JEF will operate independently and separate from NATO’s Very High Readiness Joint Task Force (VJTF) of about 30,000 land, sea, air and special operations troops, to which the UK is contributing 1,000.

 

The Nordic-Baltic representation in JEF enhances the unit’s potential future role as a "first in" force, capable of deploying in two to five days, in potential crisis-conflict situations in the region .

 

The London Embassy memorandum noted that the UK would likely welcome Sweden, observing that its joining the JEF would be "perfectly possible if we wanted to."

 

As regards to the JEF, the government must provide clarity to its defense-deepening ambitions with NATO and the United States, said Allan Widman (Liberals), the Riksdag Defense Committee's chairman.

 

"A lot is happening behind closed doors in terms of secret discussions that we do not know about," Widman said. "The government appears willing to allow Sweden to increase its dependence on NATO but isn’t yet ready to talk about membership."

 

The clear implication, he said, is that Sweden’s unilateral dependence on NATO continues to strengthen while the country’s national defense organization becomes more reliant on individual countries within NATO.

 

"Sweden is coming ever closer to NATO and to Article Five in the NATO statutes which deals with collective defense," Widman said.

 

The government must adopt the same degree of openness and transparency in its dealings with the JEF and NATO that it has exhibited in its defense-deepening relationships with neighbors Norway, Denmark, Finland, Iceland, Estonia, Latvia and Lithuania, Widman said.

 

Sweden and fellow nonaligned Nordic defense partner Finland are already in the NATO Response Force (NRF), the high-readiness unit comprising land, air, sea and special operations forces. Sweden joined the NRF in 2013 and Finland in 2008.

 

NATO membership is certain to become an even greater focus, if not priority, for the Löfven government. Pro- NATO sentiment is rising in Sweden. A recent poll showed 41 percent of Swedes favor NATO membership while 39 percent remain opposed and 20 percent are undecided.

 

Political relations between Stockholm and Moscow remain frosty. Russia has repeatedly warned that it will deploy military counter-measures if Sweden joins NATO.

 

Swedish Foreign Minister Margot Wallström described relations as "chillier than ever" following a meeting with Russian Ambassador Viktor Tatarintsev on Sept. 17.

 

Wallström demanded Tatarintsev explain the intent behind his June remarks suggesting Sweden could expect to face military counter-measures from Russia if it joined NATO.

 

She also sought an explanation for "saber-rattling" comments by Russia’s Foreign Ministry spokeswoman Maria Zakharova, who said during a press briefing on Sept. 10 that Swedish membership in NATO would have "politico-military and foreign policy consequences" that would require "retaliatory measures from Russia."

 

"We wanted to establish that Sweden decides its own foreign and security policies and that we do not accept attempts to, through threats, influence us in this or other matters," Wallström said. "We delivered a clear message. Threats from Russia are unacceptable."

 

In related news, the Swedish government plans to highlight territorial violations by foreign militaries. Under a new policy, the Armed Forces Command is authorized to inform the public "within hours" of detected incursions by foreign naval vessels or aircraft in Swedish territorial waters or airspace.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:35
AC-130J gunship

AC-130J gunship

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - La frappe américaine qui a touché l'hôpital de Kunduz en Afghanistan a eu lieu à la demande des forces afghanes sous le feu des talibans, a indiqué lundi à Washington le général américain John Campbell, le chef de la mission de l'Otan en Afghanistan.

 

Les forces afghanes ont demandé un soutien aérien aux forces américaines, qui ont déclenché une frappe aérienne, a déclaré le général Campbell.

 

Douze membres de MSF et 10 patients ont été tués dans la frappe.

 

Le général Campbell a rappelé qu'une enquête avait été ordonnée sur le bombardement, qualifié de crime de guerre par Médecins Sans Frontières.

 

Si des erreurs ont été commises nous les reconnaîtrons. Ceux qui en sont responsable devront rendre des comptes, et nous prendrons des mesures pour éviter qu'elles se reproduisent, a déclaré le général Campbell.

 

Le général Campbell n'a pas indiqué quelle autorité avait autorisé l'avion américain à ouvrir le feu.

 

Il n'a pas non expliqué pourquoi l'hôpital s'est retrouvé sous le feu alors que MSF avait communiqué ses coordonnées aux autorités afghanes et américaines, ni pourquoi le bombardement n'a pu être stoppé après les premiers messages d'alerte de MSF.

 

L'enquête devra répondre à toutes ces questions, a-t-il dit.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories