Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:30
MiG-29 jet photo Vladimir Astapkovich - RIA Novosti

MiG-29 jet photo Vladimir Astapkovich - RIA Novosti

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Ankara - Deux chasseurs F-16 de l'aviation turque ont été harcelés dimanche lors d'une mission de patrouille par un MIG-29 non identifié à la hauteur de la frontière syrienne, a annoncé lundi l'armée turque sur son site internet.

 

Deux de nos F-16 faisant partie d'une patrouille de 10 avions ont été harcelés (..) pendant 5 minutes 40 secondes, a affirmé le communauté sans préciser si les avions étaient russes ou syriens.

 

Cet incident survient au lendemain d'un autre incident à cette frontière, lorsque des avions turcs ont intercepté un chasseur de l'armée de l'air russe et l'ont forcé à faire demi-tour.

 

L'ambassadeur de Russie à Ankara a été convoqué samedi et les autorités turques lui ont fait part de leur vive protestation à la suite de cet incident, selon un communiqué du ministère turc des Affaires étrangères.

 

Le secrétaire général de l'Otan, dont la Turquie est membre, Jens Stoltenberg, devait recevoir lundi à Bruxelles le chef de la diplomatie turque Feridun Sinirlioglu afin de discuter de la situation en Syrie après l'interception d'un chasseur russe dans l'espace aérien de la Turquie.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:30
Su-30M2  photo Lex Kitaev

Su-30M2 photo Lex Kitaev

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Madrid - La violation de l'espace aérien de la Turquie par la Russie n'est pas accidentelle, a estimé un haut responsable de défense américain lundi après plusieurs incidents entre appareils russes et turcs à la frontière turco-syrienne.

 

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un accident, a dit ce responsable, qui s'exprimait à Madrid, sous couvert de l'anonymat. Cela confirme notre profonde inquiétude au sujet de ce qu'ils font. Cela pose des questions sur leurs intentions et soulève certainement des interrogations sur (leur) comportement et leur professionnalisme dans le ciel, a-t-il ajouté.

 

Selon ce responsable, Washington est au centre de pourparlers urgents avec la Turquie et ses partenaires au sein de l'OTAN, à Bruxelles.

 

Le Pentagne et la Russie ont justement eu des conversations, début octobre, sur les moyens d'éviter des incidents dans les airs au-dessus de la Syrie alors que Moscou bombarde les opposants à Bachar al-Assad depuis six jours, des frappes qui viennent s'ajouter à celles de la coalition d'une soixantaine de pays enmenée par les Etats-Unis.

 

C'est exactement le genre de comportement non professionnel que nous cherchions à éviter, a insisté ce responsable.

 

A Bruxelles, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a dénoncé lundi les violations inacceptables de l'espace aérien turc par des avions de combat russes et convoqué en urgence les 28 Alliés pour une réunion du Conseil de l'Atlantique nord lundi soir.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
Le numéro de septembre-octobre 2015 d'Armées d'aujourd'hui est en ligne



02/10/2015 Armées d’Aujourd’hui DICOD

 

Comme tous les mois, retrouvez dès maintenant la revue du ministère en version numérique sur notre site.

 

En cette rentrée automnale, la rédaction d’Armées d’Aujourd’hui vous propose un dossier sur la place de la France au sein de l’Otan, à l’heure où le général Denis Mercier succède au général Jean-Paul Paloméros au poste de commandant suprême allié pour la transformation de l’Otan. Depuis son retour en 2009 dans le commandement militaire intégré, la France y assure un rôle moteur et lui confère une forte crédibilité opérationnelle. Avec un effectif de plus de 800 personnes au sein de l’Alliance atlantique et une contribution budgétaire de plus de 300 millions d’euros, la France a retrouvé une position influente au cœur de cette structure. Un atout stratégique majeur sur la scène internationale.

Nouvelle rentrée, nouveaux défis. Dans les pages Opérations, l’extension de Chammal au territoire syrien reflète bien la détermination de la France à répondre aux attaques de l’organisation terroriste Daech d’où qu’elles viennent. C’est cette même logique qui guide la détermination française sur l’opération Barkhane dans la bande Sahélo-Saharienne. Enfin, dans les pages Focus Défense, sont exposés les efforts menés pour le renforcement et l’encadrement des moyens du renseignement, avec un retour sur la loi sur le renseignement promulguée le 24 juillet dernier et les débats suscités par la thématique lors de l’Université d’été de la Défense, les 14 et 15 septembre derniers à Strasbourg.

Tous au vert ! En avance de phase de la conférence des Nations unies sur le changement climatique COP21, les armées, directions et services livrent des exemples concrets de leur propre contribution au combat pour la préservation de l’environnement.

Ne ratez pas le Détours par le nouveau hall 39-45 du musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, il est dédié aux warbirds, célèbres avions de la Seconde Guerre mondiale.

 

  >>> Lire le magazine

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 07:30
Patriot in Turkey photo Nato

Patriot in Turkey photo Nato


02.10.2015 45eNord.ca (AFP)
 

Les missiles Patriot américains déployés en Turquie depuis 2013 pour protéger ce pays de missiles venant de Syrie seront retirés comme prévus en octobre, malgré l’évolution de la situation en Syrie, a-t-on appris auprès du Pentagone.

 

« Nous prévoyons toujours d’achever » le retrait de ces missiles anti-aérien « en octobre », a indiqué la porte-parole du Pentagone Laura Seal.

Les Etats-Unis et la Turquie avaient annoncé en août le retrait de ces missiles, déployés sous l’autorité de l’Otan en 2013 pour protéger la Turquie d’éventuels tirs de missiles venus de Syrie.

Les Etats-Unis avaient justifié ce retrait par la nécessité de moderniser les deux batteries de missiles concernées.

L’Allemagne a aussi annoncé son intention de retirer de Turquie ses deux batteries de missiles Patriot.

L’Otan peut toujours compter sur une batterie espagnole déployée depuis janvier 2015 à Adana, au sud de la Turquie.

Selon le Pentagone, les Patriots américains pourront être redéployés en Turquie « sous une semaine » en cas de besoin.

Les Etats-Unis maintiennent également en permanence en Méditerranée des navires militaires équipés de système anti-missile Aegis, capable de fournir à l’Otan des capacités de défense aérienne dans la région, rappelle le Pentagone.

Les Etats-Unis et la Turquie « consulteront leurs alliés de l’Otan sur les moyens de répondre aux préoccupation de la Turquie sur sa sécurité », a également indiqué Laura Seal.

La situation militaire en Syrie a rapidement évolué ces dernières semaines, avec le déploiement d’avions de combat par la Russie qui ont commencé mercredi des missions de bombardements dans le pays.

Les missiles Patriot peuvent détruire en vol des missiles balistiques tactiques, des missiles de croisière ou des avions.

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 12:50
Défense: les USA mettent la pression sur la Belgique

 

 

1 Octobre 2015 sudinfo.be

 

L’ambassadrice des États-Unis en Belgique, Denise Bauer, demande à la Belgique d’investir plus dans la défense, lit-on dans une carte blanche publiée dans la Libre Belgique et relayée par la Dernière Heure et De Standaard. «  La Belgique a une solide réputation d’allié fiable au sein de l’Otan  », écrit-elle. « Cependant, après plus de deux décennies de coupes dans les dépenses de Défense, la Belgique se retrouve maintenant parmi les pays membres de l’Otan qui dépensent le moins à la Défense en pourcentage du PIB ».

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 11:50
photo ECPAD

photo ECPAD

 

01/10/2015 Sources : ACT - Otan

 

Le général Denis Mercier a pris le commandement suprême de la transformation de l’Otan (Supreme Allied Command Transformation – SACT) lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 30 septembre 2015, à Norfolk en Virginie (États-Unis).

 

La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général de l’Otan, M. Jens Stoltenberg, ainsi que de nombreuses autorités civiles et militaires, ambassadeurs auprès de l’Otan ou membres du comité militaire. Cet événement a également marqué la fin de la mission du général Jean-Paul Paloméros, ayant occupé les responsabilités de SAC-T de 2012 à 2015.

 

«Je suis heureux de souhaiter au général Mercier une chaleureuse bienvenue dans cet important et prestigieux poste de commandement de l’Otan, a notamment déclaré Jens Stoltenberg. Le général Mercier arrive avec des états de services remarquables dans les domaines opérationnels et de commandement, à un moment crucial pour l’Alliance où nous nous adaptons pour aborder des menaces et des défis complexes, afin d’assurer la sécurité de nos nations et de nos citoyens.»

 

Le commandement allié de la Transformation (ACT) est l’un des deux commandements stratégiques de l’Otan, et le seul situé en Amérique du Nord. Il joue un rôle essentiel pour le maintien et le renforcement du lien transatlantique entre l’Europe et l’Amérique du Nord, tout en menant la transformation des structures militaires, des forces, des capacités et de la doctrine de l’Alliance.

Dirigé par un général de l’armée de l’air française depuis 2009, il est un des symboles de l’implication de la France dans les structures de commandement intégrées de l’Otan, qui y affecte un de ses officiers de plus haut rang. Cette affection représente également la confiance des Alliés pour la France et sa capacité à participer à la Transformation de l’Otan.

En plus de l’état-major de l’ACT à Norfolk, le général Mercier exerce son autorité sur trois centres situés en Norvège, en Pologne et au Portugal, ainsi que sur plusieurs organismes, localisés à Washington (États-Unis), Bruxelles ou Mons (Belgique). Leur leitmotiv commun est de tirer les leçons du passé au regard des situations stratégiques d’aujourd’hui, dans le but de préparer l’avenir.

 

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 11:35
L'armée afghane annonce avoir repris Kunduz, les talibans démentent

 

01/10/2015 Par lefigaro.fr

 

Cette ville stratégique était tombée lundi entre les mains des insurgés, soulevant la question de la capacité des forces afghanes à tenir tête aux talibans après le retrait des forces étrangères.

 

La ville était tombée lundi aux mains des talibans. Au terme de trois jours d'occupation par les insurgés, l'armée afghane a annoncé avoir repris Kunduz. «Après l'arrivée des renforts et le lancement d'une opération d'envergure dans Kunduz, les talibans n'étaient plus en mesure de résister et ils ont fui», résume le gouverneur de la province, Hamdullah Danishi, contacté par Reuters. L'arrivée de nouvelles troupes a longtemps été freinée par les insurgés qui ont miné les accès à la ville et lancé un assaut sur l'aéroport où stationnaient quelque 5000 soldats. Selon les autorités, l'offensive éclair menée par les forces spéciales a commencée mercredi à 23 heures avant de prendre fin le lendemain à 4 heures. Près de 150 talibans auraient été tués et 90 autres blessés.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:50
EDA hosts SES/SESAR Military Implementation Forum

 

Brussels - 25 September, 2015 European Defence Agency

 

On 22 September, the European Defence Agency (EDA) hosted the 7th edition of the SES/SESAR Military Implementation Forum, bringing together the top management of the European Commission, the European Aviation Safety Agency (EASA), Eurocontrol, the SESAR Joint Undertaking, the SESAR Deployment Manager, NATO and of the defence community. They addressed the following challenges: What is the foreseeable evolution of military aviation and airspace usage over the next two decades? How to accommodate the military vision in the aviation regulatory and operational environment? How are military interests taken into account in SESAR? 

 

Jorge Domecq, the Chief Executive of the EDA, underlined that SES/SESAR is one of his top priorities: “EDA’s role is twofold: first, bridging the military with the Commission and EASA; second, developing incentives and solutions to engage the military. Let me also insist on the close cooperation with NATO on this issue.” 

The following issues have been in particular highlighted during the discussion: on the regulatory part, EASA would actively interact with the military. Given there is a clear trend towards digitalisation and connectivity, cyber-security should be at the heart of the community's attention.  Through a total aviation approach, aviation related issues should be embraced in a systematic and consistent manner.

 

More information:

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:35
Afghanistan: l’Otan à la rescousse de l’armée pour reprendre Kunduz aux talibans


30 septembre 2015 45eNord.ca (AFP)
 

L’Otan, dont la mission de combat en Afghanistan s’est achevée il y a neuf mois, a déployé des soldats à Kunduz pour épauler l’armée afghane qui peinait mercredi à reprendre la main dans cette grande ville du nord face aux rebelles talibans.

 

Ces soldats étrangers, des forces spéciales, n’ont pas vocation à se battre, mais à « conseiller et soutenir » leurs homologues afghans, selon le colonel Brian Tribus, porte-parole des forces américaines, qui n’a pas souhaité s’étendre sur la teneur de leur mission à Kunduz.

Cette ville stratégique était tombée lundi aux mains des talibans, une première depuis la chute de leur régime en 2001 et un très grave revers pour le président Ashraf Ghani, et ses alliés occidentaux emmenés par les États-Unis.

Mercredi, Kunduz restait très largement contrôlée par les talibans. Dans la journée, ils ont pris la citadelle de Bala Hissar, au nord du centre-ville, une colline stratégique qui isole encore davantage l’armée afghane, qui ne tient plus que l’aéroport.

D’après une source militaire occidentale qui a requis l’anonymat, les soldats sont notamment américains, allemands et britanniques. Les soldats allemands sont toutefois retournés mardi soir dans leur base de Mazar-i-Sharif, à 150 km à l’ouest de Kunduz, selon un porte-parole de l’armée allemande.

En outre, l’aviation américaine a procédé depuis mardi à trois frappes aériennes autour de Kunduz et de son aéroport, où les combats continuaient de faire rage mercredi, pour tenter de contenir la progression des insurgés.

Selon les services de renseignement afghans, les frappes aériennes ont tué Mawlawi Salam, le responsable des talibans pour la province de Kunduz, son adjoint et quinze autres combattants.

« Si les frappes aériennes s’accentuent, nous pourrions nous retirer de Kunduz, mais nous comptons étendre la guerre vers (la province voisine de) Takhar et Mazar-i-Sharif », a expliqué à l’AFP un haut responsable taliban basé au Pakistan.

 

43 morts et 338 blessés

L’aide venue du ciel est donc cruciale aux troupes afghanes, bien que sa portée soit limitée aux seules zones périphériques. En ville, « le terrain est complexe et habité par des civils », comme l’explique à l’AFP Ben Barry, expert à l’Institut international d’études stratégiques (IISS) à Londres. Pour preuve, un chef tribal a dit avoir envoyé ses enfants à Kaboul, car « les gens ont peur des bombardements ».

L’armée afghane marche sur des oeufs et les renforts supplémentaires promis par le gouvernement sont freinés par les « mines et engins piégés » disposés autour de Kunduz, selon un responsable gouvernemental.

Il était difficile de vérifier les quelques informations qui émergeaient sur le nombre de victimes des combats. Le ministère afghan de la Santé a évoqué 43 morts et 338 blessés.

La prise de Kunduz et l’émergence, pour l’instant limitée, du groupe État islamique en Afghanistan ne manqueront pas d’alimenter le débat sur la date du retrait total des troupes américaines, envisagé à la fin 2016 par Washington. « Nous avons confiance dans la capacité (des forces afghanes) à défaire les talibans à Kunduz », a sobrement déclaré le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

 

« Kaboul n’est pas loin »

Sur place, les talibans ont incité les habitants de Kunduz à reprendre une « vie normale ». « Ce matin, les talibans ont utilisé des haut-parleurs pour pousser les gens à rouvrir les magasins. Mais qui oserait faire ça? », se demandait un médecin qui n’a pas souhaité donner son nom.

Et dans une vidéo diffusée sur Facebook, les talibans disent vouloir appliquer leur version rigoriste de la charia – la loi islamique -, signe qu’ils comptent s’installer durablement.

La prise de Kunduz, avec ses 300.000 habitants, a un impact symbolique d’autant plus grand qu’elle est intervenue tout juste un an après l’avènement du gouvernement d’union nationale d’Ashraf Ghani, élu sur la promesse de ramener la paix dans son pays déchiré par plus de 30 ans de conflit.

Elle constitue la première grande victoire du nouveau chef des talibans, le mollah Akhtar Mansour, nommé cet été après l’annonce tardive de la mort (apparemment début 2013) du mollah Omar, et dont l’autorité avait depuis été mise à mal par des divisions internes.

Mais les insurgés semblent galvanisés par cette « grande victoire », comme ils l’ont appelée. Le responsable taliban installé au Pakistan a affirmé qu’ils projetaient d' »étendre la guerre à d’autres régions. Kaboul n’est qu’à 340 km (de Kunduz). Si nous avons réussi à prendre Kunduz, Kaboul ne sera pas plus difficile à prendre ».

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 07:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

29/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Parti le 8 septembre 2015 de Brest à destination de la mer Baltique, le Commandant Blaison participe actuellement à l’exercice interalliés Northern Coast 2015.

 

Après une escale à Frederikshavn (Danemark) durant laquelle l’équipage a rencontré les marins des autres bâtiments et participé aux conférences de préparation de l’exercice, l’aviso a appareillé pour 10 jours d’entraînements intensifs à la mer.

 

S’appuyant sur un scénario réaliste, le Commandant Blaison est intégré au sein d’un groupe de bâtiments de combat de l’OTAN qui a pour mission de sécuriser les eaux baignant un continent fictif. En soutien d’une résolution de l’ONU condamnant le crime organisé et la piraterie dans la région, les nations alliées ont dépêché sur zone une vingtaine de navires.

 

La semaine dernière a ainsi été mise à profit pour entraîner la flotte. Le programme prévoyait des exercices de tir et de lutte contre avions, navires et sous-marins.

 

Au bilan, ces premiers jours d’exercice ont permis à l’équipage de s’entraîner dans des conditions réalistes et de consolider l’aptitude du bâtiment à évoluer au sein d’une force multinationale en exerçant leur interopérabilité.

 

L’équipage du Blaison poursuit aujourd’hui cette opération fictive, mais néanmoins très réaliste.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 07:50
The transformation of NATO, in the General’s footsteps (JDef)



29 sept. 2015 Ministère de la Défense

 

At the NATO Summit, one of the two Supreme Commanders of the Organization, the French general Paloméros, was charged with the transformation of the Alliance. A team from the Journal de la Défense was allowed to accompany him for almost two weeks. From visits with his new Chief of Staff in Norfolk, to meetings of the Chiefs of Defense in Brussels, you will witness how and why NATO is transforming itself. We will enable you to explore the backstage workings of the Atlantic alliance, as well as its places of influence, decision making and command.
General Paloméros granted us several interviews during our reporting. His unpublished accounts enabled us to bring to light a major topic for France and the Alliance : NATO’s transformation.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 07:50
Bulgarian Air Force MiG-29 Fulcrum aircraft - photo USAF

Bulgarian Air Force MiG-29 Fulcrum aircraft - photo USAF

 

September 26, 2015: Strategy Page

 

Bulgaria has hired a Polish firm to upgrade six of their MiG-29 fighters. Poland was selected because in 2014 Poland completed upgrades required to make their own MiG-29s compatible with NATO standards. This was necessary because Poland is now a member of NATO and could not afford to replace its MiG-29s with Western fighters. Poland has the largest fleet of MiG-29s in NATO (32 operational) and other East European nations that recently joined NATO are in a similar situation.

 

The Poles didn’t do it all themselves but figured out who the most effective partners would be. Thus a Polish firm worked with an Israeli company to make the MiG-29 electronics compatible with NATO equipment. Mechanical controls were replaced with electronic (“fly by wire”) ones. This involved a much more efficient cockpit and some amenities which make life much easier for pilots. All this gave the MiG-29 electronics similar to those in the 48 F-16s Poland has purchased.

 

The Bulgarian upgrades are less about new electronics and more about keeping the Bulgarian MiG-29s flyable. This being done despite protests from Russia who insist it is illegal for anyone but the Russian manufacturer to perform such upgrades and refurbishment. But the Russians want a lot more money for the work than Polish, or even Western European firms can do it for. Moreover the current Russian hostility towards NATO does not make Russia a reliable source of such services.

 

Bulgaria has to be careful with what it spends on military equipment because the country was never rich to begin with. After Bulgaria broke free from communist (and Russian dominated) government in 1989 it turned to the West for help. Reforms (and reducing the chronic corruption) took time. Thus it wasn’t until 2009 that Bulgaria was able to resume training new MiG-29 pilots. Such training had stopped, for budgetary reasons, in the late 1990s. Throughout the 1990s, and until 2004, Bulgaria was busy disbanding its Cold War era air force of 226 aircraft. By 2009 all they had left was 18 MiG-29s (which needed upgrades to meet NATO standards), some Su-25s (for ground attack), a few MiG-21s (on their way out), some Su-22s (used for reconnaissance) and a few dozen transports and helicopters. One by one, most air bases were shut down, and the Russian made aircraft (most of them obsolete) sold for scrap.

 

Western aircraft are being bought, but the MiG-29s are being kept because they are competitive with Western fighters. That is important because East European nations found that Western warplanes were too expensive. Meanwhile by 2009 the existing MiG-29 pilots were getting old and many of them had already left for more lucrative commercial flying job. Thus the need for another dozen MiG-29 pilots. That training was completed by 2010.

 

In late 2011 Bulgaria announced that it would postpone a decision on the purchase of a new multi-role jet fighter until at least 2012. Bulgaria originally committed itself to buying a NATO-type fighter as part of its alliance integration process. However, the economic recession cut into procurement funds and that situation never got better. Soon plans for buying Western warplanes was dropped as well. Then the Poles showed it was possible to upgrade MiG-29s on an East European budget.

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:50
photo Marine Nationale / OTAN

photo Marine Nationale / OTAN

 

22/09/2015 Sources : Marine nationale

 

À l’heure où, dans le monde, de nombreuses nations acquièrent, développent ou réactivent une force sous-marine, les marines de l’OTAN poursuivent leur coopération.

 

Après une préparation dans le port sicilien de Catane, la frégate anti-sous-marine Jean de Vienne a appareillé le 13 septembre pour l’entraînement opérationnel OTAN de lutte anti sous-marine (ASM) Dynamic Manta 2015. Il s’agit du plus vaste entrainement ASM en Méditerranée. Il mobilise d’importants moyens : cinq bâtiments de surface, quatre avions de patrouille maritime, des hélicoptères et surtout jusqu’à sept sous-marins. Neuf nations y participent : France, Grande-Bretagne, Allemagne, États-Unis, Canada, Italie, Grèce, Espagne et Turquie. La marine nationale met en œuvre une frégate ASM, le Jean de Vienne avec son hélicoptère Lynx de la flottille 34F, deux avions de patrouille maritime Atlantique 2 et un sous-marin nucléaire d’attaque.

 

Pendant une dizaine de jours de mer, les simulations s’enchaînent selon divers scénarios-types : protection de bâtiment précieux (HVU - high value unit), couverture d’une zone contre une intrusion sous-marine en temps de crise ou encore exercices sous-marin contre sous-marin.

 

Ce rendez-vous est essentiel car il permet aux marines de l’OTAN de s’entrainer conjointement dans un domaine de lutte très complexe où la coordination et la bonne compréhension mutuelle sont décisives.  Les scénarios permettent de tester des tactiques de lutte qui ont été discutées en profondeur au préalable entre experts nationaux.

 

C’est l’occasion pour le Jean de Vienne de valoriser le savoir-faire de la marine nationale en ASM et de porter quelques-unes de ses innovations tactiques.

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:50
photo 40e RA - Armée de Terre

photo 40e RA - Armée de Terre

 

28/09/2015 armée de Terre

 

Bosnie, 1995. Les milices serbes, fidèles à l’unité de la Yougoslavie, affrontent les Bosniaques et les Croates pro-indépendance dans un conflit sanglant. Compte tenu de la violence des actions, une force de réaction rapide (FRR) de l’OTAN est envoyée sur le territoire. C’est dans ce cadre que le 40e régiment d’artillerie (40e RA) intervient avec ses canons AUF1 sur le Mont Igman.

 

Le 15 juin 1995, la FRR de l’OTAN est déployée en Bosnie pour pallier les agissements des Serbes et briser le siège de Sarajevo. Cette force est composée de 2000 soldats français, 1500 britanniques et 500 néerlandais. Deux unités d’infanterie, le 2e régiment étranger d’infanterie et le Devon and Dorset Battalion, ainsi qu’une batterie de 105 mm anglaise s’implantent sur le Mont Igman situé à l’ouest de Sarajevo. Ils sont rejoints le 20 août par le groupe d’artillerie Leclerc composé de huit AUF1 du 40e RA.

 

Le 30 août, l’opération VULCAIN est déclenchée. Les alliés entament une campagne de bombardement intensif. Une coordination précise permet d’alterner les créneaux de tir d’artillerie, les passages de l’aviation d’attaque au sol et l’arrivée des missiles tactiques tirés depuis l’Adriatique. Les AUF1 du 40e RA et leurs canons de 155 mm prennent en compte tous les objectifs situés au-delà de 10 km de distance. Dès la première nuit, le centre de commandement du corps serbe et ses dépôts majeurs à Lukavika sont détruits. Les jours suivants, tout le dispositif ennemi est traité dans la profondeur.

 

En deux jours, les AUF1 tirent plus de 300 obus. L’opération VULCAIN est un succès et l’adversaire quitte ses positions. Après 134 jours d’opération, le 40e RA est relevé. L’utilisation de l’AUF1 aura été un facteur déterminant dans la force de frappe de la communauté internationale.

 

Aujourd’hui, les artilleurs du 40e RA perpétuent cette capacité de réactivité face à l’imprévu. Leur compétence unique sur trois matériels différents que sont l’AUF1, le CAESAR et le mortier de 120 mm rayé-tracté apporte une réelle souplesse aux forces armées terrestres.

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 17:50
photo NATO

photo NATO

 

22/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 12 et le 13 septembre, le général Pierre de Villiers était à Istanbul, en Turquie, à l’occasion de la réunion du comité militaire de l’Alliance.

 

Il a participé aux débats sur la montée en puissance d’une force interarmées à très haute réactivité (Very high readiness Joint Task Force – VJTF). En marge de cette réunion, il a également pu s’entretenir avec ses homologues lors de rencontres bilatérales. Aujourd’hui, « gagner la guerre » nécessite de s’inscrire dans l’ère de « l’inter » : l’interarmées, l’interministériel, mais aussi l’international. Cette dimension internationale implique d’agir ou de se préparer à agir en coalition. C’est la raison d’être de l’OTAN qui réunit régulièrement autour d’une même table les chefs d’état-major des pays membres de l’Alliance.

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 16:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

by

 

A submarine may be subject to enemy action, mechanical failure, accidental damage or collision that results in it being immobilised. In these circumstances the crew will need to escape or be rescued quickly. The UK, Norway and France maintain the NATO Submarine Rescue System (NSRS) to provide timely and effective rescue.

This is another Think Defence Project, greatly expanded and updated from various posts, collected on a single page.

 

Click to read more…

 

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 11:50
Defence spending 2014: the EU picture

 

Back in 2012, when NATO Secretary-General Anders Fogh Rasmussen said that “there is a price to pay for security, but the cost of insecurity can be much higher,” there were few who fully grasped just how accurate his warning was. For many years, European defence budgets have largely been spiralling downward following decisions which now seem somewhat unwise given the rapid deterioration of Europe’s security environment.

That said, there was arguably little to indicate that heavy investments in the military were necessary, and the financial crisis did its bit, too, to dampen enthusiasm for military spending.

 

Download document

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 11:55
De nouveaux simulateurs à Lanvéoc-Poulmic

 

02/09/2015 Sources : Marine nationale

 

Les simulateurs d’entraînement du CESSAN (Centre d’Entraînement à la Survie et au Sauvetage de l’Aéronautique Navale) de la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic ont été complètement rénovés.

 

Le mercredi 26 août 2015, après 2 jours de contrôles, les nouveaux simulateurs ont été validés par le directeur du centre, le capitaine de corvette Patrick Rivière, en présence des autorités de la BAN et des représentants des services contractants.

 

Ce programme de rénovation a été piloté par le  (NATO Support Agency) organisme de soutien OTAN basé au Luxembourg. L’entreprise canadienne qui a installé ces équipements spécifiques est bien connue du centre puisqu’elle a fourni un nouveau simulateur de cabine immergée en 2012.

 

Le CESSAN va dès lundi prochain pouvoir former les stagiaires aux différents exercices de survie en cas de crash ou d’évacuation d’aéronefs en mer dans des conditions de réalisme inégalées. Vent, pluie, effets sonores et visuels viennent désormais renforcer le réalisme des systèmes d’entraînement à la survie qui ont été entièrement rénovés lors de ce chantier, faisant du CESSAN, le centre de survie maritime doté du système le plus avancé de simulation au monde.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 16:50
Norway’s new fighting vehicles


17 sept. 2015 by NATO

 

Norway has modernized its fleet of infantry fighting vehicles by buying 144 of the latest technologically advanced CV90 vehicles, the biggest procurement project ever for the army.

The vehicles will bolster and strengthen two battalions of the Norwegian Army’s mechanized infantry.

The country’s Minister of Defence Ine Marie Eriksen Soreide says “We are not only building defence capacities for Norway, but for NATO”.

The unveiling took place yesterday in Setermoen, northern Norway.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 16:50
NATO Air Policing: Deutsche Eurofighter fliegen im Baltikum


16 sept. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 09/2015 15E31401

 

Es geht wieder los: Seit September schützen deutsche Jagdflugzeuge für vier Monate den östlichen Luftraum der NATO.
Beim verstärkten Air Policing Baltikum starten Kampfjets von zwei Standorten im Baltikum.
Die 180 deutschen Soldaten, zum großen Teil aus dem Geschwader 31 "Boelcke", sind in Estland stationiert.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 11:50
Are Visegrad States Awakening? Slovakia Increases Defence Expenditure By 50%

 

Sept 16, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Defence24.com Poland; posted Sept 15, 2015)

 

Slovakian authorities have stated they are willing to increase defense spending up to 1.6% of GDP until 2020, which in fact means an increase of 50% compared to 2014. Bratislava’s initiative falls within the trend towards increased defense spending of the states located within the region, and known as the Visegrad 4.

 

Slovakian Minister of Defence Martin Glváč, during a recent visit by NATO Secretary General Jens Stoltenberg, said that Bratislava is willing to increase the defence spending up to the level of 1.6% of GDP until 2020. According to the Slovakian MoD, this year’s budget, thanks to additional funds, attained 1.1% of GDP.

 

If the increase is implemented, the overall increase would exceed 50% compared to last year, when defense spending in Slovakia was set at 1.0% of GDP. The increase is further amplified by the effect of the economic growth (which is estimated by the European Commission to reach 3.0% and 3.4% respectively for this year and 2016).

 

Realizing the nature of the threat posed by earlier cuts, Slovakian authorities have decided to raise the level of the combat capabilities of their Armed Forces. Ongoing or planned modernization initiatives include procurement of Black Hawk multi-role helicopters and of Polish-Slovak Scipio APCs. It is also expected that new multi-role fighters and three-dimensional ground-based radars are going to be acquired, among other plans.

 

It also is expected that Slovakia will boost the number of its military personnel. This is seen as a priority since the Ukrainian crisis and the inflow of immigrants both have exposed the need for expanded military capabilities.

 

Initial decisions to increase defence spending by the Czech Republic and Hungary have already been made. It also is expected that troop numbers will also be boosted, probably through increased manning levels of existing units, which is somewhat ironic given the manning cuts implemented in recent years.

 

Of course, improvements in equipment and manning levels will not be implemented overnight.

 

Each of the V4 group states has two general military brigades at their disposal. However, the number of their supersonic combat jets is lower than that of Poland’s F-16 fighters. Despite the significant quantitative cuts, older types of armament are still being used, such as the T-72M1 tanks in case of Slovakia and Hungary, or Kub (NATO Codename: Gainful) SAM systems.

 

Nonetheless, both the gradual expansion of the combat capabilities, as well as participation in the NATO operations (Czech contribution to the VJTF element in 2015) are seen as steps in the right direction.

 

Poland at the moment has the largest defence budget of the V4 Group of nations, both in absolute quantities and if terms of share of GDP. However, as a nation facing a potential threat of conventional aggression, Poland should further increase defence spending.

 

In order to continue and accelerate the modernization process and, simultaneously, in to rebuild the reserves and territorial defence systems, military spending should be boosted well beyond 2% of GDP. This would not threaten financial stability since a similar situation is experienced this year: including the F-16 payment instalments, fully 2.27% of GDP will go to defense.

 

At the same time, increasing the defence expenditure above the level defined by NATO would constitute a strong and necessary signal to remaining allies. It is also worth noting that expansion of the scope of V4 Group modernization constitutes a good opportunity Polish defense industry, as demonstrated by the joint development of the Scipio APC for the Slovakian Army.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:50
Marines: Preparing For A Baltic War

 

September 15, 2015: Strategy page

 

Fear of Russia is creating a new military alliance in northern Europe. Since 2014 Sweden and Finland, while not NATO members, have been training with other Baltic states (Denmark, Norway, Poland, Estonia, Latvia and Lithuania) that are. This year Sweden and Finland participated (along with 15 other nations) in the BALTOPS naval exercise. The 5,600 troops involved were mainly concerned with confirming that everyone’s equipment, procedures and communications worked as needed for joint naval and amphibious operations.

 

One of the things the 2015 BALTOPS was concerned with was defending Gotland; a key Swedish island between Sweden and Latvia. Whoever controls Gotland dominates the eastern Baltic and access to most of the Swedish coastline. BALTOPS planners also examined retaking Gotland if Russia were to seize it, which Sweden sees as an increasing possibility. Sweden now plans to increase the Gotland garrison and build more fortifications.

 

BALTOPS also worked on amphibious operations in the Baltic States (Latvia, Lithuania, Estonia), which are now NATO members and threatened by Russia. Sweden and Finland have long been allies and are increasing their military cooperation and coordination.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:50
FS PERLE ROUGE and FS JEAN DE VIENNE during Dynamic Manta exercise- 13 SEP 2015 - Photo by WO ARTIGUES (HQ MARCOM)

FS PERLE ROUGE and FS JEAN DE VIENNE during Dynamic Manta exercise- 13 SEP 2015 - Photo by WO ARTIGUES (HQ MARCOM)

 

15 septembre 2015 Portail des Sous-Marins 

 

L’OTAN a lancé le 11 septembre au large de la Sicile l’exercice Dynamic Manta 2015. Des sous-marins français, grecs, italiens, espagnols, turcs, britanniques et américains participent à cet exercice. L’exercice se déroule au centre de la Méditerranée jusqu’au 23 septembre.

 

Les frégates française Jean de Vienne, allemande Hamburg, italienne Grecale, américaine USS Porter et turque Yildrim, participeront à l’exercice.

 

Des hélicoptères HH-101A Caesar italiens, des avions de patrouille maritime Atlantique 2, CN235-100M turcs, CP140 Aurora canadiens et P-3C Orion américains représenteront le caractère multi-menace. Ils seront basés sur la base de Sigonella.

 

Note Portail des Sous-Marins : Sur sa page facebook, le NATO Maritime Command précise que le sous-marin Perle (équipage rouge) participe à cet exercice.

 

Référence : Info Defensa (Espagne)

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 11:50
La transformation de l’OTAN, dans les pas du général Paloméros

 

11/09/2015 Ministère de la Défense

 

Au sommet de l’Otan, dans l’un des deux commandements suprêmes de l’organisation, un Français, le général Jean-Paul Paloméros est chargé de la transformation de l’alliance. Des visites de son nouvel état-major à Norfolk, aux réunions des chefs d’états-majors à Bruxelles, vous verrez, comment et pourquoi l’Otan se transforme.Son témoignage inédit permettra de faire la lumière sur un sujet majeur pour la France et l’alliance : la transformation de l’Otan.

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 18:40
Représailles en cas d'adhésion à l'Otan : la Suède convoque l'ambassadeur de Russie

 

11 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Stockholm - Le ministère suédois des Affaires étrangères a convoqué vendredi l'ambassadeur de Russie après les déclarations d'une porte-parole de la diplomatie russe menaçant Stockholm de représailles en cas d'adhésion de la Suède à l'Otan.

 

Viktor Tatarintsev s'est rendu au ministère dans la journée. La ministre Margot Wallström n'était pas présente à la réunion, a déclaré à l'AFP un porte-parole de la diplomatie suédoise, Joakim Edvardsson, refusant d'indiquer qui y représentait la Suède et ce qui a été dit.

 

La diplomatie de ce pays scandinave - non-aligné - a vivement réagi à des déclarations de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, qui a brandi la menace de mesures de représailles en cas d'adhésion de la Suède à l'Otan.

 

Nous sommes un Etat indépendant qui de façon indépendante décide de sa politique de sécurité (...). Nous n'acceptons pas les menaces et j'ai convoqué l'ambassadeur de Russie pour (lui) poser des questions et obtenir des explications, a déclaré Margot Wallström à des journalistes.

 

Pour Moscou, l'adhésion de la Suède à l'Otan aurait des conséquences en termes militaro-politiques et de politique étrangère, et demanderait nécessairement des mesures de représailles de la part de la Russie.

 

La stratégie de défense et de sécurité nationales est l'affaire de chaque Etat souverain. Cependant, nous considérons toujours la politique de non-participation de la Suède à des blocs militaires comme un facteur important de la stabilité en Europe du Nord, a prévenu Maria Zakharov jeudi au briefing hebdomadaire du ministère russe.

 

La rhétorique n'est pas nouvelle et ne (nous) fait pas peur, a affirmé le nouveau chef de l'état-major des forces armeés suédoises, Micael Bydén, à l'agence de presse suédoise TT.

 

Le non-alignement de la Suède, membre de l'Union européenne, signifie que le pays n'est pas tenu par une alliance précise et choisit de participer ou non à des opérations militaires en fonction de la situation.

 

Ce royaume est toutefois membre du Programme de partenariat pour la paix de l'Otan et a contribué à la force de l'Alliance atlantique en Afghanistan.

 

La grande majorité des Suédois restent opposés à une adhésion à l'Otan et celle-ci est de ce fait inconcevable dans un avenir proche, selon les analystes.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories