Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 16:50
Information Warfare: Romania Defends NATO Cyberspace

 

May 28, 2015: Strategy Page

 

 NATO member Romania has been put in charge of a NATO effort to improve Ukrainian Cyber War defenses. This is one of five areas NATO recently agreed to concentrate on in an effort to improve Ukrainian ability to defend itself against Russian aggression.

 

When Romania joined NATO in 2004 Eastern Europe was considered Ground Zero for criminal hacking gangs. There are still a lot of black hat (criminal) hackers around but Romania has made a remarkable turnaround. Romania is now the home of many legitimate Internet security firms and Romanian programmers and engineers are frequently encountered at major software firms like Microsoft. Some twenty percent of Interpols Cyber War experts are from Romania. There are still a lot of black hats active in Romania but the local police have their own growing force of skilled hackers to make Romania a more inhospitable place for black hats. Some Internet security companies actively try to get black hats to come over to the white hat side of the business.

 

Taking on the Ukrainian Cyber War defense assignment is a big opportunity for Romania because if they are successful they will have a high-visibility success for their software industry and an edge in getting contracts from other countries and large corporations to come in and upgrade defenses against hackers and Cyber War attack. Many of these attacks come from black hats in Russia and China.

 

In 2004 Bulgaria, Estonia, Latvia, Lithuania, Romania, Slovakia and Slovenia joined NATO, putting parts of the former Soviet Union (Estonia, Latvia and Lithuania) within NATO and on Russia’s border. Many Russians do not like this, for Russian policy since 1945 has been to establish a "buffer" of subservient countries between Russian territory and Germany and the rest of Western Europe. This attitude is obsolete in a practical sense, but old habits die hard. The Russian government said it was willing to work with NATO in areas of mutual benefit but that did not work out. Now there is a state of undeclared war between Russia and NATO and the Internet is one of the more active battlefields.

Partager cet article

Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 16:50
UK Defence Spending

 

2 June 2015 — MOD News Team


Yesterday, Defence Secretary Michael Fallon appeared on BBC Radio 4’s World at One Programme to discuss defence spending.

 

As the Secretary of State pointed out, Britain has always punched above its weight and the US has long seen us as an indispensable partner in operations right around the world. With nearly 4,000 personnel engaged in global operations, ranging from tackling Ebola in Sierra Leone, helping to deter Russian aggression in Ukraine, to fighting ISIL in the Middle East.

We have made it very clear that when the target was published last year that we met it then, and we have made it very clear that we’re going to go on meeting it in this financial year.

 

The 2015 Strategic Defence and Security Review will be driven by a hard-headed appraisal of our foreign policy and security objectives and the role we wish our country to play, as well as the risks we face in a rapidly changing world. By undertaking such a full and comprehensive look at future threats, alongside the Comprehensive Spending Review, we are able to look at the future and be sure that Armed Forces have what they need.

It is now a balanced Defence budget… It tells you that we can run a defence budget properly, and so well that you can invest for the future. We’re building two aircraft carriers, seven Hunter-Killer submarines, there are new armoured vehicles on order for the army, we’re buying the Joint Strike Fighter to go on the carriers. It is because we have sorted out the defence budget that we’re able to invest in equipment.

 

The US have always wanted European members of NATO to take a greater share of the burden, the UK is one of only four countries that does spend 2%.

 When the Defence Secretary was asked whether we should scrap Trident to make savings, he committed to renewing our continuous at sea nuclear deterrent with four submarines.

Every successive government has renewed the nuclear deterrent and that decision faces this Parliament next year when we have to replace the boats. We have to be sure that we can keep this country safe for the period right up to 2060.

 

You can listen to the full interview here (13:15).

Partager cet article

Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 16:35
[JDef, part 2] Afghanistan: 13 years of French operations


29 mai 2015 by JDEF / Ministère de la Défense

 

After 13 years of operations fighting terrorism and establishing security as part of the international coalition, French troops have left Afghanistan. Afghan forces are now responsible for the security of their country. From the start of the French involvement in the Afghan conflict, the missions were constantly evolving. The military force was reorganized several times to adapt it to the conflict, right until the final day of operations. In this second and final part of the Journal of Defense Afghanistan Special, we'll take you to Kapisa and Surobi, the areas of responsibility of the La Fayette Task Force. We will then follow the men and women who worked for the gradual withdrawal of French troops while security operations were carried out to enable Afghanistan to regain its independence and the hope that had disappeared.

Partager cet article

Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 12:50
 The future of anti-submarine warfare


3 juin 2015 by NATO

 

Anti-submarine warfare has dramatically changed since the Cold War. This video looks at new technology and tactics deployed recently during an exercise in the North Sea. Including underwater, unmanned vehicles guided by underwater sensor networks, frigates with variable-depth sonar and specialised airplanes known as Maritime Patrol Aircraft (MPA). We also speak to submarine commanders and scientists on the cutting edge of underwater technology.

Partager cet article

Repost0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 16:55
Visite du CEMAT au 2e RD

 

29/05/2015 Armée de Terre

 

Le 21 mai 2015, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), le général d’armée Jean-Pierre Bosser, a rendu visite au 2e régiment de dragons de Fontevraud, spécialisé dans la lutte contre la menace nucléaire radiologique et chimique, mais également biologique. Il s’est en effet récemment engagé en Guinée contre le virus Ebola.

 

Selon le commandant Cyril, 20 % des soldats du régiment sont également employés à la sécurité des français, avec l’opération Sentinelle, qui s’inscrit désormais dans la durée. Ce rythme soutenu soulève cependant quelques inquiétudes quant au temps restant pour la formation de ces experts en décontamination, un savoir-faire unique dans les forces terrestres.

 

Le nouveau modèle « Au contact », présenté par le CEMAT, vise ainsi un nouvel équilibre entre le métier de soldat et la maîtrise d’une spécialité. D’après le général Bosser, 11 000 postes ne seront finalement pas supprimés, permettant ainsi d’alterner entraînements et interventions.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 16:50
Caracal lors de tests en vol en Pologne en mai 2015

Caracal lors de tests en vol en Pologne en mai 2015

 

26 mai, 2015 Pierre Brassart (FOB)

 

La Pologne va dépenser 40 milliards de dollars (soit un peu plus de 36 milliards d’euros) uniquement pour la modernisation de son armée jusqu’en 2022. En sachant qu’en 2015 la Pologne devrait allouer plus de 9 milliards de dollars (1,95 % de son PIB), avec cet investissement supplémentaire, la Pologne devrait atteindre, en 2016, les 2 % du PIB que les pays membres de l’OTAN sont censés allouer à leur défense, mais que pratiquement personne ne respecte. La seule nation de l’OTAN à respecter son engagement envers l’organisation est l’Estonie. Ce petit État balte, en première ligne avec la Russie, sera, selon un rapport du European Leadership Network, le seul à dépasser les 2 % en 2015. Toujours selon ce rapport, 6 pays de l’OTAN vont également accroitre leur budget, sans pour autant atteindre le fameux pourcentage, à savoir les deux autres pays baltes (Lettonie et Lituanie), la Roumanie, les Pays-Bas, la Norvège et la Pologne. Tout ceux-ci, à l’exception peut-être des Pays-Bas, sont confrontés directement à la hausse des tensions avec la Russie qui découle de la crise ukrainienne.

 

Pour ce qui est de la Pologne, ce n’est pas nouveau que ce pays, qui a rejoint l’OTAN en 1999, se comporte comme le poids lourds militaire de l’alliance en Europe de l’Est. Pour ce pays qui a longtemps hébergé des armées soviétiques prêtent à rouler vers l’ouest, le changement de camp a été radical. La Pologne accueille aujourd’hui des bases militaires de l’OTAN et est partisante de l’installation de missiles anti-missiles balistiques américains sur son sol.

 

Mais contrairement à d’autres pays, la Pologne ne se contente pas de bénéficier de la protection collective qu’offre le traité mais prend au contraire une part active dans la défense de l’Europe de l’Est. Ainsi, la Pologne s’est notamment impliqué dans la création de la LITPOLUKRBRIG, une brigade multinationale lituano-polono-ukrainienne.

 

Sur le plan matériel, la Pologne a également fait, en une vingtaine d’années, d’importants investissements qui sont appelés à se multiplier. D’une armée du Pacte de Varsovie jusqu’à sa dissolution en 1991, la Pologne s’est transformée en une des plus importantes puissances de l’OTAN. Au niveau des armes individuelles et collectives, la Pologne a adapté son industrie nationale aux standards de sa nouvelle alliance et a acheté à l’étranger ce qu’elle ne pouvait pas produire elle-même (principalement des armes anti-char).

 

Au point de vue des véhicules de combats, en plus de moderniser sa flotte de T-72, la Pologne a acquis d’occasion 142 Leopard 2A4 (en 2003) et 105 Leopard 2A5 (en 2014), les premiers devant être modernisés, ce qui va faire de la Pologne un poids lourd blindé, tant qualitativement que quantitativement.

 

Pour ce qui est des véhicules de combat d’infanterie, la Pologne a opté, comme presque tous les pays européens, pour un blindé 8×8. C’est le finlandais Patria qui a gagné le marché et plusieurs centaines de son AMV ont été produits en Pologne (désignation locale Rosomak) en différentes versions. Le remplacement des vieux BMP-1 chenillé n’est pas encore acté, même si des bruits circulent (notamment celui du CV-90 qui aurait été, selon un responsable de BAE Systems, vendu à un septième pays européen). Pour ses OPEX en Irak et surtout en Afghanistan, la Pologne a également acquis des MRAP MaxxPro Dash et des M-ATV de seconde main.

 

Plus récemment, deux grands programmes d’armement polonais ont abouti à la sélection d’un fournisseur. Premièrement, Airbus Helicopters, on vous en a déjà parlé, a été choisi au détriment, notamment de Sikorski, pour la fourniture d’une cinquantaine d’hélicoptères Caracal en différentes versions. Les tests finaux de l’hélicoptère sont en cours et la signature finale du contrat devrait avoir lieux dans les mois qui viennent.

 

L’autre grand programme est celui des missiles anti-aériens pour lequel la Pologne a opté pour le système Patriot au lieu du SAMP-T du consortium MBDA/Thales. Si la France a perdu ce contrat à 5 milliards d’euros, le contrat Caracal devrait tout de même lui rapporter entre 2,5 et 3,3 milliards.

 

Pour l’avenir, de nombreux autres programmes de remplacement ou de modernisation devraient être lancés. L’armée polonaise a encore un long chemin à parcourir, surtout jusqu’à la place qu’elle souhaite atteindre. Si tous les États de l’OTAN suivaient cette même voix, l’alliance aurait un poids politique beaucoup plus important face aux défis qui se dressent devant elle, la Russie au premier plan.

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 11:50
photo NATO

photo NATO

 

21/05/2015 Source: Etat-major des armées

 

Les 20 et 21 mai 2015, le général d’armée Pierre de Villiers était à Bruxelles pour retrouver les chefs militaires de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN).

 

Ce comité, qui réunit trois fois par an les chefs d’états-majors des pays membres de l’OTAN, revêtait une dimension particulière puisqu’il intervenait à mi-chemin entre la dernière rencontre des vingt-huit chefs d’état et de gouvernement membre de l’Alliance et leurs partenaires à Newport (septembre 2014) et leur prochain sommet qui aura lieu à Varsovie en juillet 2016. Cette session a donc permis de faire le point sur la feuille de route adoptée lors du sommet de Newport concernant l’avenir de l’OTAN et son adaptation stratégique.

 

Au cours de ces deux jours, les chefs d’état-major sont longuement revenus sur la mise en œuvre du « plan d’action pour la réactivité » (Readiness Action Plan – RAP) de l’OTAN et, plus précisément, la montée en puissance de la force interarmées à très haute réactivité (Very high readiness Joint Task Force –VJTF). Le général de Villiers a rappelé que l’évolution de l’environnement sécuritaire nécessitait plus que jamais de renforcer la capacité à agir rapidement, que ce soit dans un cadre national comme en coalition.

 

Les chefs d’état-major sont ensuite revenus sur la situation sur le « flanc Est » de l’Europe et l’action menée au titre des mesures d’assurance. Le CEMA a indiqué que la France continuait de contribuer à ces mesures, que ce soit dans le cadre des exercices planifiés par l’Alliance ou par la présence d’éléments français dans la région, qu’il s’agisse d’éléments aériens, maritimes ou, plus récemment, terrestre avec le déploiement d’un détachement blindé en Pologne. Les chefs militaires ont également abordé la question des enjeux sécuritaires sur le « flanc Sud » (régions africaine, proche et moyen orientale), ce qui a permis au général de Villiers d’évoquer les engagements français dans la lutte contre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne et au Levant.

 

Le CEMA et ses homologues de l’Alliance ont confirmé la nécessité de poursuivre la dynamique visant à renforcer l’interopérabilité en soulignant que l’OTAN constituait un cadre d’entraînement privilégiée permettant aux partenaires d’optimiser les échanges de savoir-faire opérationnels.

 

En cette période de commémoration, cette session a été ponctuée par une cérémonie de dépôt de gerbe à la mémoire des militaires, hommes et femmes, qui ont sacrifié leur vie dans des opérations et des missions dirigées par l’OTAN.

 

Ce comité militaire s’est clos sur une tonalité particulière puisqu’il s’agissait du dernier présidé par le général danois Knud Bartels auquel succèdera l’ancien CEMA tchèque, le général Petr Pavel en juin prochain.

Partager cet article

Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 19:35
[JDef, part 1] Afghanistan: 13 years of French operations


19 mai 2015 French MoD

 

After 13 years of operations fighting terrorism and establishing security as part of the international coalition, French troops have left Afghanistan. Afghan forces are now responsible for the security of their country. During those 13 years, nearly 70, 000 French soldiers were deployed to the Heracles, Pamir, Ares and Epidote operations. They fought there. Each of them has left a part of their soul in the mountains of Afghanistan. 700 were injured. 89 lost their lives there, in the name of their commitment. In this first issue of the Journal of Defense, Afghanistan Special, we will transport you to the theatre of operations to relive the key moments of the French involvement.

Partager cet article

Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 15:50
Joint Press Conference - NATO Chiefs of Defence Meeting - 2015 MAR 21

 

21 mai 2015 by NATO

 

Joint Press conference with General Knud Bartels, Chairman of the NATO Military Committee, General Philip M. Breedlove, Supreme Allied Commander, Europe (SACEUR) and General Jean-Paul Paloméros, Supreme Allied Commander, Transformation (SACT) during the 173rd meeting of the Military Committee in Chiefs of Staff session.

Partager cet article

Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 15:30
photos : An Lefaible

photos : An Lefaible

 

18/05/2015 Texte et photos : An Lefaible

 

L'exercice Eager Lion fait déjà rage depuis douze jours en Jordanie. Sur tout le territoire les forces d'opérations spéciales s'entraînent ainsi que des troupes de combat conventionnelles issues de 18 pays. Les 11 et 12 mai les Belges du Information Operations Group ont soutenu les forces spéciales et les US Marines lors d'une prise d'otage dans une ambassade fictive.

 

Il y a beaucoup de monde dans le King Abdullah II Special Operations Training Center (KASOTC). Le scénario d'exercice est le suivant: trois pays dans un conflit qui s'aggrave ayant comme résultat une spirale de violence. Sur des stands très divers, les unités des différents pays s'entraînent à diverses parties du scénario.

 

Au stand 16 – Bâtiment de l'Ambassade – a lieu une prise d'otage. Le Fleet Anti-Terrorism Security Team (FAST) se rue sur les environs de l'ambassade et agit très vite. Il contrôle les bâtiments, libère les otages et soigne les malades. Dès que cela est terminé, le Tactical PsyOps Team (TPT) entre. L'équipe s'installe avec ses haut-parleurs sur le toit du bâtiment. A partir de cet endroit ils veulent envoyer des messages pour pouvoir atteindre la population locale et influencer son attitude.

 

Un peu plus tard, le US Marines Corps reprend le travail du FAST-team et installe le périmètre de sécurité. Le calme ne revient pas encore tout de suite. La population locale s'oppose régulièrement (sous forme d'environ 150 jeux de rôle) à la présence des marines américains.

 

"Par les haut-parleurs nous diffusons des messages concernant nos objectifs. Ainsi nous essayons de calmer la population", explique un TPT belge. "Nous entrons aussi directement en conversation avec eux. Ainsi nous essayons de découvrir ce qu'ils veulent et ce que nous pouvons faire. Ainsi nous espérons pouvoir démanteler la situation explosive et éviter une escalade."

 

"C'est pratique que les TPT belges nous soutiennent", témoigne un marine américain. "Ainsi nous pouvons faire notre travail et nous essayons, chacun à notre manière, de créer un environnement calme et sécurisant."

photos : An Lefaible
photos : An Lefaible
photos : An Lefaible
photos : An Lefaible

photos : An Lefaible

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 07:35
Northern Distribution Network credit Stratfor

Northern Distribution Network credit Stratfor

 

May 19, 2015 RT.com

 

Russian PM Dmitry Medvedev has revoked a decree that allowed delivery of NATO military equipment to Afghanistan through Russian territory.

 

According to the official document, signed by Medvedev and published on Monday, all previous decisions on NATO cargo transit to Afghanistan have now been revoked. This includes an act allowing delivery of military hardware and equipment via rail, motor vehicles, or through Russian airspace.

 

The Russian Foreign Ministry has been ordered to inform all the countries involved.

 

Transit of military cargo to Afghanistan through Russia was permitted after a 2001 UN Security Council resolution. The document established an International Security Assistance Force (ISAF) in Afghanistan, and called on all countries to support the NATO-led security mission. In 2008 Russia signed a decree allowing ISAF cargo to pass through its territory.

 

In 2014, Washington announced that the military operation in Afghanistan was over. The US-led coalition has pulled out most of its forces and the Afghan military has assumed full responsibility for national security. However, while the 2001 resolution has been terminated, some 13,000 ISAF troops will remain in Afghanistan until the end of 2016 to oversee local forces and provide training on counter-terror operations.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 12:50
Defence Secretary Michael Fallon: My key defence priorities

Rt Hon Michael Fallon MP Secretary of State for Defence visited Army HQ in Andover  to speak to senior officers on his plans for Defence over the next five years of Conservative Government. He was met by General Sir Nick Carter, Chief of General Staff. The Secretary of State emphasised the need for the Army to remain 'ready' to deter against threats and protect the UK and our NATO allies.

 

MOD News Team, 18 May 2015 — Ministerial comment

 

It was a great honour to be asked by the Prime Minister to accept again the role of Defence Secretary. Continuity is important, but make no mistake: this is a new Government, elected with a clear mandate to implement the Conservative manifesto.

 

When the Prime Minister re-appointed me, he stressed just how important he believes our role is in Defence. We are here to deliver.

 

The incredible VE Day 70 celebrations recalled the triumph of the forces of freedom over the forces of fascism. We need no reminding that the world today remains an equally dangerous place. In the Middle East, ISIL barbarians perpetrate atrocity after atrocity while, on the fringes of Europe, an aggressive Russia agitates against the Ukraine and threatens NATO. Meanwhile, other disasters both natural and man-made continue to demand our response.

 

In just the last few weeks, our roster of activity has included:

    targeting terrorists in Iraq

    policing Baltic skies

    supplying equipment to Ukrainian forces

    taking part in the largest ever NATO anti-submarine exercise off Estonia

    assisting in the relief effort in Nepal

    and sending HMS Bulwark and three of our Merlin helicopters to the Mediterranean to alleviate the migrant crisis

 

It is critical for us to remain ready respond to concurrent crises on multiple fronts in the future. That’s why I have identified three key priorities in the coming months.

 

First, to take a leading role in the Strategic Defence and Security Review. This will enable us to establish where, when and from whom future threats may come.

 

Second, to make sure we have the right capabilities to do the job. That means getting the right mix of manpower in our Armed Forces - whether Regulars, Reserves or civilians. That means making the most of our £163bn Equipment Plan to give our Armed Forces the high-end capability they need. And it means ensuring we maintain our Continuous-At-Sea Deterrence by building the next generation of Successor submarines.

 

Lastly, my third priority is to strengthen our international partnerships. Global problems require global solutions. We need to do everything we can to work bi-laterally with our partners such as the US and France – and I will be speaking to my counterparts in those countries this week. We also need to work multilaterally, with NATO – the cornerstone of our Defence, and with our other European partners.

 

Ultimately, success in all these areas depends on the quality of our people both military and civilian. That is why I am going out and about to meet our staff up and down the country.  I’ve already spoken already to Defence colleagues in London, Andover and High Wycombe.

 

That is why we will be building on the success of our Armed Forces Covenant, ensuring Armed Forces personnel, veterans and their families continue to get the resources they need. And that is why we will be acting decisively to ensure our Armed Forces overseas are not subject to persistent human rights claims that undermine their ability to do their job.

 

So there’s an enormous amount to be getting on with. But there's a mandate behind our momentum. And make no mistake, we will inject all our energy and enthusiasm into the task. Doing everything in our power to guarantee the safety, the security and the prosperity of citizens across the United Kingdom.

Partager cet article

Repost0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 11:30
Terrorisme: Kerry veut de meilleurs accords de sécurité entre les pays du Golfe et les Occidentaux

 

13 mai 2015  Romandie.com (AFP)

 

Antalya (Turquie) - Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a réclamé mercredi de meilleurs accords de sécurité entre les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), les Etats-Unis et les Occidentaux pour combattre le terrorisme, à quelques heures d'un sommet avec le CCG à Washington.

 

Je pense que tous les Etats membres (de l'Otan) sont très conscients que définir un meilleur accord de sécurité entre le CCG, d'autres pays amis et les Etats-Unis sera essentiel pour les aider à repousser le terrorisme, a indiqué M. Kerry avant une réunion des chefs de la diplomatie de l'Otan à Antalya (sud-ouest de la Turquie).

 

Ce genre d'accord de sécurité peut aussi aider à combattre certaines activités qui se déroulent dans la région et qui sont perturbantes pour tous ces pays, a ajouté M. Kerry, faisant allusion à la rébellion des Houthis au Yémen qui a déclenché une campagne de frappes meurtrières d'une coalition de pays arabes emmenée par l'Arabie saoudite.

 

Barack Obama doit accueillir mercredi à la Maison Blanche les dirigeants du Golfe avec un message visant à rassurer: les Etats-Unis, engagés dans des négociations avec l'Iran sur son programme nucléaire, restent vigilants face aux activités déstabilisatrices de Téhéran.

 

En l'absence - remarquée - du roi Salmane d'Arabie saoudite, qui a décliné l'invitation à la dernière minute, le président américain devait s'entretenir dans le Bureau ovale avec le prince héritier Mohammed ben Nayef, ainsi qu'avec le fils du roi et ministre de la Défense, le prince Mohammed ben Salmane.

 

Ce sommet débute quelques heures après l'entrée en vigueur au Yémen d'une trêve humanitaire, mardi soir.

 

Washington et les États du Golfe doivent mettre au point un nouvel ensemble de mesures de sécurité au Proche-Orient. Mais l'exécutif américain est resté évasif sur le type de résultats auxquels il espère aboutir à l'issue de ces deux journées.

Partager cet article

Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 21:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

12/05/2015 Sources : Marine nationale

 

Du 4 au 13 mai, le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme  participe, aux côtés de la frégate anti sous-marine (FASM) Latouche-Tréville à l’entraînement interallié Dynamic Mangoose, en mer du Nord au large de la Norvège. Cet entraînement à la lutte anti sous-marine, rassemble dix marines alliées ainsi que la Suède, autour de composantes de surface, aériennes et sous-marines.

 

Rattaché aux « task group » TG 449.01, le BCR Somme s’est entraîné avec le pétrolier ravitailleur d’escadre allemand, le  Spessart. Ensemble, ils ont effectué le ravitaillement à la mer des différentes « task units » composées des frégates américaine, britannique, canadienne, turque, néerlandaise, espagnole, française et norvégienne.

 

En dépit des conditions météorologiques variables, de nombreux ravitaillements en carburant ont ainsi été conduits depuis le début de l’exercice, notamment avec les frégates espagnoles   Blas de Lezo et turque Goksu, les destroyers canadien Frederictonet néerlandais Tromp. L’occasion pour la Somme  et son équipage de parfaire son interopérabilité avec les marines alliées et d’exercer son cœur de métier : le ravitaillement opérationnel à la mer.

 

Le BCR Somme participe également aux entraînements de lutte anti sous-marine en tant que « unité précieuse », protégée des attaques sous-marines par les FASM, et prenant part à sa propre protection par une veille active et des vols de surveillance assurés par son Alouette III.

 

Détachée de l’exercice à compter du 13 mai, et après une escale à Stavanger, la Somme poursuivra son déploiement dans le nord de l’Atlantique au-delà du Cercle Polaire jusqu’à Narvik (Norvège) pour y célébrer les commémorations de la bataille du même nom, avant de redescendre vers la Baltique pour participer à l’exercice BALTOPS.

 

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 11:50
La Défense Belge fait des économies sur les missions des Nations unies

 

12.05.2015 sudinfo.be

 

L’armée belge investit davantage dans les missions de l’Otan que dans celles des Nations unies, ressort-il de l’ajustement budgétaire effectué par le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA), et dont De Morgen fait écho mardi. Cette année, le gouvernement fédéral a prévu d’investir 66,6 millions d’euros dans des missions à l’étranger. C’est un montant inférieur à celui de l’an passé qui contraint le ministre de tutelle à faire des choix. Selon les informations du Morgen, le gouvernement privilégie les missions de l’Otan et de la coalition militaire en Irak. Cette dernière récoltant près de 40 % du budget alloué aux opérations militaires, en raison notamment de l’opération lancée contre le groupe État islamique (EI), à laquelle participent des F-16 belges. Les missions de l’Otan comptent, elles, pour 29 % du budget, soit le deuxième plus gros poste de dépenses, alors que celles des Nations unies ne pèsent plus que 1,56 % du budget.

Partager cet article

Repost0
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 12:30
Convoyage du Rafale du 1-7 pour sa participation au NTM15 - photo Armée de l'Air

Convoyage du Rafale du 1-7 pour sa participation au NTM15 - photo Armée de l'Air

 

07/05/2015 Armée de l'air

 

Du 4 au 15 mai, l’escadron de chasse 1/7 « Provence » participe au Nato Tiger Meet 2015 organisé sur la base aérienne de Konya, en Turquie.

 

Cinq nations participantes

Organisé chaque année par l’un des escadrons membres de la Nato Tiger Association (NTA), le Nato Tiger Meet (NTM) rassemble les pays sous un emblème commun, le Tigre ou par extension un félin. Pour cette 51e édition, 5 nations se sont données rendez-vous. La France, la Pologne, la Suisse, l’Italie, et le pays hôte. Un petit format loin de déplaire aux participants. « En nombre moins conséquent, nous pouvons quand même mener nos entraînements et avoir jusqu’à 20 aéronefs en vol, explique l’un des pilotes. Et finalement bénéficier d’une coordination et de retours d’expériences presque plusfaciles à gérer ».

 

Le Rafale tigré en entraînement sur la base de Konya, en Turquie - photo Armée de l'Air

Le Rafale tigré en entraînement sur la base de Konya, en Turquie - photo Armée de l'Air

Trois des quatre Rafale déployés à destination de la Turquie - photo Armée de l'Air

Trois des quatre Rafale déployés à destination de la Turquie - photo Armée de l'Air

Un exercice d’ampleur internationale

Au-delà de l’esprit « Tigre » qui règne au sein des escadrons, le Nato Tiger Meet demeure un exercice propice aux entraînements des nations de l’Otan. Au côté de F16, de F18, ou encore d’un Awacs de l’Otan, les équipages Rafale s’entraîne à la préparation et la réalisation de missions en environnement interallié. Au programme : entraînement air-air, air-sol ou encore participation à des COMAO (Composite Air Operations – dispositifs complexes d’aéronefs variés réalisant des missions à multiples objectifs ».  « Parmi nos équipages, six jeunes pilotes découvrent pour la première fois le Nato Tiger Meet 2015, confie le commandant David. Pour eux, il est question d’entretenir leurs compétences à leur niveau de qualification ».

 

Faire régner l’esprit Tigre

La délégation française est composée de 57 aviateurs qui mettent en œuvre quatre Rafale de la base aérienne 113 de Saint-Dizier. L’un d’entre eux a été peint (cf. encadré). La dérive de l’aéronef arborant fièrement un tigre dans un vert prononcé. Une couleur qui dénote des versions précédentes mais qui apporte son lot d’originalité. « Nous avons privilégié une approche différente, dans l’esprit des films « Transformers », souligne le commandant David, du 1/7. C’est la troisième participation du « Provence » au NTM, depuis sa reprise officielle des traditions du 1/12 « Cambrésis », membre fondateur de la NTA, dissous en  mars 2012.

 

Designer officiel du « Provence »

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Capitaine de la réserve citoyenne sur la base aérienne 113 de Saint-Dizier, Régis Rocca est graphiste dans le secteur privé et peintre officiel du Rafale tigré.

Il est passionné par l’aviation depuis son plus jeune âge. Aussi, il propose en 2008, à titre personnel, ses premiers dessins à l’escadron de chasse 1/12 « Cambrésis », sa vision d’un Mirage 2000 « Tigre ». Depuis, il participe à la réalisation de la livrée « Tigre », au profit du 1/12 « Cambrésis » puis désormais au profit de l’EC 1/7 « Provence ».

Il est le designer de plusieurs éléments graphiques pour les cérémonies du Tigre. Afin d’officialiser son lien avec l’armée de l’air, il est nommé depuis février 2015 capitaine de la réserve citoyenne.

Les pilotes ont été séduits par son travail artistique, il est d’ailleurs membre d’honneur de nombreux escadrons.

Partager cet article

Repost0
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 11:50
American tanks train in Latvia


9 mai 2015 by NATO

 

An American unit training in Latvia has been demonstrating its tank capability. The exercise involved personnel from the 3rd Infantry Division and M1A2 Abrams battle tanks at the Adazi military base just outside Riga.

Partager cet article

Repost0
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 11:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

07/05/2015 Marine nationale

 

L’exercice de lutte anti-sous-marine Dynamic Mangoose 2015, organisé par l’OTAN, a commencé lundi 4 mai, au large de la Norvège. Des navires, des sous-marins et des avions venant de 10 pays alliés et d’une nation partenaire ont convergé vers la mer de Norvège pour s’entraîner à la lutte anti-sous-marine et anti-surface. C’est le cas de la frégate Latouche-Tréville  et du bâtiment ravitailleur Somme qui a rejoint la zone d’exercice après sa dernière mission d’accompagnement de la frégate Hermione.

 

Des sous-marins allemands, norvégiens, suédois et américain, placés sous le contrôle opérationnel du NATO Submarine Command (COMSUBNATO), ont rejoint 13 navires de surface canadiens, allemands, français, néerlandais, norvégiens, polonais, espagnols, turcs, britanniques et américains, placés sous le commandement du Standing NATO Maritime Group TWO (contre-amiral Brad Williamson). Deux navires de recherche, le norvégien H.U.SVERDRUP et le NRV Alliance appartenant à l’OTAN, participeront aussi. La Norvège apportera son soutien sur la base navale de Haakonsvern et sur la base aérienne de Sola.

 

Pour simuler un environnement multi-menaces, 3 avions de patrouille maritime (France et Allemagne) décolleront depuis la base de Sola sous le contrôle opérationnel du NATO Maritime Air Command (COMMARAIR), installé sur la base pour la durée de l’exercice.

L’objectif de cet exercice est d’apporter à tous les participants un entraînement complexe et difficile pour améliorer leur interopérabilité et leur efficacité dans la lutte anti-sous-marine et la lutte anti-surface. L’exercice Dynamic Mangoosemet l’accent sur la sécurité de tous les participants.

 

Chaque navire de surface, placé sous le commandement tactique du SNMG2, aura l’occasion de mener des opérations de lutte anti-sous-marine. Les sous-marins seront tour à tour, chasseurs et proies, coordonnant étroitement leurs efforts avec les participants aériens et de surface.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 10:50
photo NATO

photo NATO

 

28.04.2015 sputniknews.com

 

Les plans initiaux prévoyaient de créer une force de 5.000 militaires capable de se déployer en quelques jours, en particulier à la périphérie du territoire de l'Alliance.

 

L’Otan compte doubler les effectifs de ses forces de réaction rapide, qui passeront de 13.000 à 30.000 hommes, lit-on dans une déclaration du secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg publiée sur le site de l’Otan.

 

"La situation dans la sphère de la sécurité en Europe subit des changements radicaux", a déclaré le secrétaire général, avant d’accuser la Russie de violer les normes internationales par "ses actions agressives contre l’Ukraine".

 

En outre, M. Stoltenberg a annoncé la création en Europe d’un groupe d’alerte supplémentaire de 5.000 soldats.

 

Lors d’un sommet au pays de Galles, l'Otan a approuvé un plan visant à renforcer sa présence en Europe de l'Est. Les plans initiaux prévoyaient de créer une force de 5.000 militaires capable de se déployer en quelques jours, en particulier à la périphérie du territoire de l'Alliance.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 16:45
NATO and the Djibouti consolidate their cooperation

 

24 April 2015 by NATO Support and Procurement Agency

 

NATO and the Republic of Djibouti have enhanced their cooperation, by concluding on 22 April an agreement to establish a NATO liaison office in Djibouti in support of the Alliance's counter piracy operation, Ocean Shield, in the Gulf of Aden.

 

NATO Deputy Assistant Secretary General for Operations, Ambassador Francesca Tardioli, and the Republic of Djibouti's Minister of Foreign Affairs, H. E Mahmoud Ali Youssouf, signed the agreement.

 

The establishment of a liaison office will facilitate greater operational, logistical and administrative coordination. It will also provide the basis for further dialogue between NATO and the Republic of Djibouti on potential partnership activities in areas of common and mutual interest, including the maritime dimension, NATO said. Djibouti is an active regional partner in the international efforts to prevent and deter the threat of piracy. It is also a strong supporter of the NATO Ocean Shield operation.

 

Ocean Shield was first established in August 2009 and has been subsequently renewed. The current mandate will run until the end of 2016. Since the launch of Ocean Shield, NATO has been working in close cooperation with other actors in the region including the European Union’s Operation Atalanta, the US Combined Task Force 151 and individual country contributors. No successful pirate attacks have been conducted in the area of operation of Ocean Shield since May 2012.

 

The President of Djibouti, H.E. Ismail Omar Guellah visited NATO HQ on 5 March 2014 and met with former NATO Secretary-General Anders Fogh-Rasmussen.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 11:50
International Cyber Defence Exercise


27 avr. 2015 by NATO

 

“A country has been left without electricity and has lost control of its fleet of drones. Hackers are to blame…” Such is the scenario for Locked Shields, a simulation exercise involving 400 of the world’s top computer experts.

Taking place in Estonia and involving around 400 computer experts from 16 nations, the drill was organised by the NATO Cooperative Cyber Defence Centre of Excellence based in Tallinn. Locked Shields is a scenario-based exercise where teams of cyber defence experts have to protect a realistic virtual network.

A team from the NATO Computer Incident Response Capability won first place, with Estonia and Poland taking second and third place respectively.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 07:55
Le sous-marin de sauvetage Nemo posé sur le SNA Rubis en rade de Toulon. (Photo Marine nationale)

Le sous-marin de sauvetage Nemo posé sur le SNA Rubis en rade de Toulon. (Photo Marine nationale)

 

27/04/2015 LeMarin.fr

 

Pour la première fois, les marins d’un sous-marin nucléaire d’attaque français ont été évacués à l’aide du sous-marin de sauvetage de l’Otan Nemo. L’entraînement a validé la procédure de transfert. Cela s’est passé à l’occasion del’ exercice Soleil du sud, du 20 au 24 avril en rade de Toulon.

 

Suite de l’article

Le Nemo a été mis à l'eau à partir du bâtiment de soutien Jason. (Photo Marine nationale)

Le Nemo a été mis à l'eau à partir du bâtiment de soutien Jason. (Photo Marine nationale)

Partager cet article

Repost0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 16:50
BRIGADEX : les commandants des BFT en exercice

 

25/04/2015 Armée de Terre

 

Le corps de réaction rapide France (CRR-Fr), état-major multinational situé au cœur de la citadelle de Lille, a organisé du 13 au 16 avril 2015 la 13e édition de l’exercice BRIGADEX, destiné aux commandants des brigades des forces terrestres.

 

Cette formation a pour objectif de faire réfléchir les brigadiers sur la conduite et la conception des opérations d’aujourd’hui dans un créneau de temps limité. Cette année, le thème retenu était « l’engagement d’une brigade française dans une force de l’OTAN ».

 

21 officiers français et alliés ont ainsi étudié ensemble pendant 4 jours sur cet exercice qui mettait en avant l’interopérabilité humaine et culturelle.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 11:50
NRF: Abschlussübung der Panzergrenadiere


9 avr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 04/2015 15Z17501

 

Übungsplatz Frankenberg: Die Panzergrenadiere aus Marienberg (371) gehen Patrouille, finden Sprengkörper, geraten in einen Hinterhalt und beweisen sich im Häuserkampf.
Als Teil der NATO Response Force müssen sie einer 36 stündigen Abschlussübung ihre Fähigkeiten unter Beweis stellen.

Dieser Film entstand mit freundlicher Unterstützung der 3. Staffel Einsatzkamera des Zentrums für Operative Kommunikation der Bundeswehr.





Musik:
Jean Luc; P. Garrod, R. Hays, S. Schreer (Universal)
Progress; E. Hosenfeld, M. Denis (Universal)
Battle To Win; A. Shellard, D. Baxter (Universal)
Night Ambush; C. Telford, C. Rusich, D. Travis Edwards (Universal)

Partager cet article

Repost0
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 07:50
Exercice Citadel Kleber

 

05/04/2015 SCH Beltran - armée de Terre

 

Citadel Kleber 2015 est un exercice multinational d’envergure conduit par le corps de réaction rapide-France (CRR-Fr) et qui s’est tenu du 3 au 20 mars dans le camp de Mourmelon. A la tête d’un poste de commandement interarmées, il a validé la conduite d’une gestion de crise.

 

Cette manœuvre est la première étape d’un processus d’évaluation qui conduira le CRR-Fr à la certification OTAN en 2017. A cette échéance, il sera en mesure de prendre le commandement d’un théâtre d’opérations.

 

Les détails en images.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories