Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 11:40
Russia Unveils Plans to Modernize Nuke-Powered Submarines

 

Oct 06, 2015 (Sputnik)
 

Moscow - Russia is modernizing 12 nuclear-powered submarines as part of an ambitious project to extend the life of the vessels by another 20 years, according to Russian Defense Minister Sergei Shoigu. Six of the submarines are undergoing repairs and upgrades at Zvezda shipyard at Bolshoy Kamen on Russia's Pacific coast. According to navy and shipyard representatives, the upgrades include new missiles and other weapons. The work aims to put the submarines on the same technological level as Russia's next-generation nuclear-powered boats, such as the new Project 885M Yasen-class submarines. The six boats reportedly include Schuka-B/Project 971 Akula-class nuclear-powered attack submarines and Antyey/Project 949A Oscar II-class guided-missile submarines that were built in the late 1980s and early 1990s. Three of the six subs reportedly are receiving new anti-ship cruise missiles. The modernization program has left current force levels as low as nine active submarines across the fleet.

 

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:30
Iran unveils new super Hi-Tech torpedo

 

04/10/2015 azeridefence.com

 

The Iran for the first time displayed to the public its recently developed super torpedo, “Hout”, which enjoys the state-of-the-art technologies and is capable of hitting targets in and outside water. The torpedo was unveiled in an exhibition in Tehran on Saturday on the Islamic Revolution Guards Corps (IRGC) Navy’s latest achievements, said Fars news agency.

 

Read more

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:30
Corvette lance-missiles Veliki Oustioug (projet 21631)

Corvette lance-missiles Veliki Oustioug (projet 21631)

 

07.10.2015 sputniknews.com

 

Le ministère russe de la Défense a publié mercredi une vidéo montrant la première utilisation en combat de ses missiles de croisière Kalibr, concurrents des Tomahawk américains.

 

Quatre navires de guerre russes ont tiré mercredi 26 missiles de haute précision Kalibr-NK, concurrents des Tomahawk américains, contre les sites du groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie, a annoncé le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou au président Vladimir Poutine.

 

"La Flottille de la Caspienne a rejoint mercredi l'aviation russe qui lutte contre les terroristes. Quatre navires ont tiré 26 missiles de croisière embarqués Kalibr qui ont détruit 11 cibles" à une distance de 1.500 kilomètres, a indiqué M.Choïgou.

 

Les missiles ont notamment frappé des usines de production d'obus et d'explosifs, des postes de commandements, des dépôts de munitions, de combustible et d'armes, ainsi que des camps d'entraînement des terroristes.

 

La mission a été accomplie par la frégate Daghestan (projet 11661K) et les corvettes lance-missiles Grad Sviajsk, Ouglitch et Veliki Oustioug (projet 21631). La frégate Daghestan, le premier navire russe à s'être doté des Kalibr-NK, a été aussi la première à tirer ces missiles contre les terroristes de l'EI.

 

Selon un responsable de l'industrie de défense russe, "il s'agit de la première utilisation de ces missiles en combat réel. Les tirs précédents de missiles Kalibr ont eu lieu dans le cadre d'exercices et de tirs d'entraînement".

 

"Les Kalibr ressemblent à peu près aux missiles de croisière embarqués américains Tomahawk. Mais le système russe est plus récent, il comprend des missiles plus variés, y compris supersoniques, antinavires et autres. Les missiles russes ont en outre une plus grande portée", a ajouté le responsable.

 

Le missile de croisière à haute précision Kalibr-NK est destiné aux navires de surface. Selon les militaires, il a une portée d'au moins 2.600 km pour les cibles terrestres et de 350 km pour les cibles navales. La famille des missiles Kalibr (code Otan: SS-N-27 Sizzler) comprend en outre une version pour sous-marins, Kalibr-PL, qui équipent notamment le sous-marin nucléaire K-560 Severodvinsk (projet 885 Iassen).

 

Les forces aériennes russes effectuent, depuis le 30 septembre, des frappes ciblées contre les sites de l'EI en Syrie à la demande du président Bachar el-Assad. Le groupe aérien comprend une cinquantaine d'avions dont des Su-24M, des Su-25 et des nouveaux Su-34 polyvalents.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:30
Poutine: des navires de la Marine russe participent à l'opération anti-EI

 

07.10.2015 sputniknews.com

 

Outre les avions opérant en Syrie, des bâtiments de la Flottille russe de la mer Caspienne participent aux frappes contre l’Etat islamique, a annoncé le président russe Vladimir Poutine.

 

«Le fait que nous ayons réalisé ces frappes depuis les eaux de la mer Caspienne depuis une distance d’environ 1.500 km avec des armes de précision et que nous ayons atteint toutes les cibles atteste du bon niveau de préparation des entreprises du complexe militaro-industriel et de la bonne formation des personnels», a indiqué M.Poutine lors d'une rencontre avec le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

 

Toutes les cibles fixées ont été atteintes par les 26 missiles tirés par quatre navires, a poursuivi le président.

 

Quatre bâtiments de la flottille russe de la mer Caspienne ont détruit onze cibles en Syrie grâce à des missiles de croisière Kalibr. Il n'y a a pas eu de victimes parmi les civils, a précisé M. Choïgou.

 

Les forces aériennes russes effectuent, depuis le 30 septembre, des frappes ciblées contre les sites des terroristes de l'Etat islamique. Le groupe aérien comprend une cinquantaine d'avions dont des Su-24M, de Su-25 et des nouveaux Su-34 polyvalents. Les forces armées russes soulignent qu'elles agissent en Syrie à la demande du président Bachar el-Assad.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:20
Projet Resolve: «Astérix» le futur ravitailleur que doit fournir la Davie à la Marine est en route pour le Canada

Le projet Resolve de Chantier Davie prévoit une solution alternative pour palier le retard dans la livraison des navires ravitailleurs de la Marine royale canadienne: acheter un navire de type porte-conteneur qui, une fois démantelé, sera transformé en ravitailleur au chantier Davie, à Lévis, dans la circonscription du ministre canadien de la Sécurité publique, Steven Blaney. (Davieshipbuilding)

 

 

6 octobre 2015 par - 45eNord.ca

 

Astérix, le navire commercial acheté par le chantier maritime Davie de Lévis de la Rive-Sud de Québec dans le cadre du projet Resolve, est maintenant en route pour le Canada et les travail initial visant à en faire un navire de ravitaillement pour la Marine royale canadienne devrait commencer incessamment.

En juin dernier, devant le retard dans la livraison des ravitailleurs, le gouvernement canadien s’est entendu avec le chantier Davie sur le réaménagement d’un navire commercial à des fins militaires, d’ici à ce que les navires fabriqués par la Seaspan de Vancouver soient prêts, comme le lui avait proposé le chantier de Lévis quelques mois auparavant.

D’ici à ce que le chantier de Vancouver puisse livrer les ravitailleurs, en 2020 pour le premier et en 2021 pour le second, la marine royale canadienne pourra réaliser ses missions au courant des prochaines années grâce à ce ravitailleur « provisoire » que lui livrera la Davie.

D’ici là, des ententes ont été conclues avec l’Espagne et le Chili pour fournir aux membres de la MRC l’occasion de poursuivre leur instruction sur le ravitaillement en mer à bord de navires espagnols et chiliens en attendant l’arrivée des nouveaux navires de ravitaillement canadiens.

Chantier maritime Davis va maintenant rénover Astérix et le transformer en un véritable navire de ravitaillement pour ensuite le fournir à la Marine royale canadienne en vertu d’un contrat de location.

Les discussions sont toutefois toujours en cours sur les détails la proposition finale qui doit encore recevoir l’approbation du Conseil du Trésor, dans qu’on sache exactement quant les deux parties en arriveront à une entente finale. Le gouvernement canadien et la Davie devront, notamment, s’entendre sur la longueur ( 5 ou 7 ans) du bail de location du navire.

La Davie a cependant déjà reçu de l’argent du gouvernement canadien pour amorcer le projet.

Le navire arrivera incessamment au chantier Aecon de Pictou, en Nouvelle-Écosse, où les ingénieurs de projet Resolve, devraient commencer le travail initial. De là, le navire sera envoyé aux chantiers Davie avant l’hiver.

Le navire sera ensuite transféré plus tard sur la côte Ouest où seront installés les systèmes récupérés sur le NCSM Protecteur . Le système de ravitaillement en mer (RAS) n’avait en effet pas été endommagé par l’incendie de 2014 qui a mené au retrait au Protecteur.

Et, finalement,on passera aux essais en mer de l’Astérix qui se dérouleront eux aussi sur la côte Ouest.

En tout, l’ensemble du processus ne devrait prendre qu’environ 15 mois à compter de la date de signature du contrat, selon Chantier maritime Lévis.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:50
EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA enters Phase 2

 

Rome, October 7 2015 EUNAVFOR MED

 

Today, as agreed by the EU Ambassadors within the Political and Security Committee on September 28, the EU naval operation against human smugglers and traffickers in the Mediterranean, "EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA pdf - 407 KBfrançais (fr) ”, moved to phase 2 in International Waters.

After having achieved all the objectives of the first phase in terms of intelligence gathering, training and deployment, the Operation Commander, Admiral Enrico Credendino , stated the Force’s readiness for next stage.

During the second phase, the EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA assets will conduct boarding, search, seizure and diversion, on the high seas, of vessels suspected of being used for human smuggling or trafficking.

In order to accomplish this highly operative part of the mission, the member States agreed to enhance the Force by deploying more assets at sea.  

At the moment EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA can count on 6 naval units (the Italian flagship “Cavour”, 2 German, 1 UK, 1 French and 1 Spanish warships) and 7 air assets among planes and Helicopters. 3 more vessels will join the naval Force in the Area of Operation in few weeks. 

In its first phase, launched on 22 June 2015, EUNAVFOR MED - OPERATION SOPHIA patrolled on the high seas gathering information detecting and monitoring the smuggling networks. Nevertheless, the ships contributed to save more than 3000 migrant’s lives performing several rescues at sea and, Following our activities, 16 suspected smugglers and traffickers have been arrested by the Italian authorities. 

EUNAVFOR MED, established on 18 May 2015, is part of a wider EU’s comprehensive approach to migration, tackling both current symptoms and root causes such as conflict, poverty, climate change and persecution.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:45
First Chinese corvette for Algeria heads home

 

07 October 2015 by defenceWeb

 

The first of three C28A corvettes for the Algerian Navy is on its way home to North Africa, and is currently docked in Malaysia for rest and replenishment.

 

The corvette, named Adhafer (920) docked at the Boustead Cruise Centre (BCC) at Port Klang yesterday morning, according to the Royal Malaysian Navy. It will be docked there until Thursday to replenish supplies and rest before continuing on its way to Algeria.

 

The vessel is commanded by Lieutenant Colonel Ali Yahi. The Royal Malaysian Navy said that 20 contractors from China's Hudong-Zhonghua Shipbuilding Group are accompanying the vessel’s crew of 120. Malaysian naval officers were due to inspect the Adhafer but this is apparently no longer the case. The type had earlier this year been offered to the Royal Malaysian Navy.

 

The other two C28A corvettes are due for delivery to Algeria in 2016 and 2017. According to Want China Times, China and Algeria are discussing the possibility of supplying another three C28A corvettes.

 

Adhafer began sea trials in August this year - delivery to the Algerian Navy was originally scheduled for May. Algeria signed a contract for the three C28A corvettes in March 2012. The first vessel (920) was launched on August 16 last year and the second corvette (921) was launched in February this year.

 

The corvettes are armed with a 76 mm main gun, FM-90N launcher for HQ-7 surface-to-air missiles and YJ-82/C-802 anti-ship missiles. Once in Algeria the vessels will be fitted with Thales Smart-S Mk 2 radar and command, control, and communication systems. When the second vessel (921) was launched in February, it was fitted with two Type 730 series close-in weapon system (CIWS) turrets.

 

The C28A corvettes are around 120 metres long, 14.4 metres wide and have a draft of 3.87 metres. They displace about 2 880 tons fully loaded, and are powered by MTU diesel engines, giving a top speed of 27 knots. They feature some stealth in their design, including the placement of the exhausts towards their waterline to reduce infrared signature.

 

Algeria’s navy is set to expand significantly in the near future as it receives a number of new vessels, including two Meko A-200AN frigates by 2018 and two Project 636 Varshavyanka (Kilo class) diesel electric submarines from Admiralty Shipyards in Russia, also in 2018.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:45
Migrant crisis: EU to begin seizing smugglers' boats

 

07.10.2015 BBC Africa

 

The EU is beginning a new operation in the southern Mediterranean to intercept boats smuggling migrants.

 

Under Operation Sophia, naval vessels will be able to board, search, seize and divert vessels suspected of being used for people smuggling. Until now, the EU has focused on surveillance and rescue operations. So far this year, more than 130,000 migrants and refugees have crossed to Europe from the north African coast. More than 2,700 have drowned. However, many more migrants and refugees - mainly Syrians fleeing the country's civil war - are taking a different route. They are crossing overland into Turkey, before a short journey by sea to European Union member Greece and onwards to central and northern European countries, with Germany the preferred destination. The migrant crisis was one of the issues raised by French President Francois Hollande and German Chancellor Angela Merkel in a rare joint address to the European Parliament in Strasbourg on Wednesday.

 

Read more

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 14:30
Syrie: l'aviation russe va intensifier ses frappes en vue d'une offensive terrestre de l'armée syrienne

 

07 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - Les frappes de l'aviation russe en Syrie vont s'intensifier pour permettre de préparer une offensive terrestre de l'armée de Bachar al-Assad contre le groupe Etat islamique (EI), a annoncé mercredi Vladimir Poutine, après une semaine de bombardements qui ont visé 112 cibles des jihadistes.

 

Nous savons à quel point les opérations de ce genre -- antiterroristes -- sont compliquées. Et bien sûr, il est encore tôt pour tirer des conclusions, mais ce qui a été fait jusque là mérite une très bonne appréciation, a déclaré le président Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, retransmise à la télévision.

 

Depuis le 30 septembre jusqu'à ce jour, les frappes ont touché 112 cibles. L'intensité des frappes augmente, s'est félicité M. Choïgou.

 

Le président russe a également évoqué une possible offensive terrestre de l'armée syrienne contre l'EI, affirmant que les prochaines opérations militaires russes dans le pays seront synchronisées avec celles des forces gouvernementales.

 

Le ministre de la Défense a en outre souligné que quatre croiseurs russes de la flottille de la Caspienne ont tiré mercredi 26 missiles de croisière sur 11 cibles de l'EI en Syrie, les détruisant toutes. M. Choïgou n'a pas précisé d'où avaient tiré les navires.

 

La Russie a évoqué plus tôt mercredi la possibilité de mettre en place une coordination de ses frappes en Syrie avec celles de la coalition internationale menée par les États-Unis, alors que les tensions sont fortes entre Moscou et Ankara, qui accuse l'aviation russe de violer son espace aérien.

 

La Russie, fidèle allié du régime de Damas, mène des frappes en Syrie pour venir en aide au régime et ses avions frappent l'EI, qui contrôle la moitié du territoire syrien, ainsi que les groupes rebelles islamistes et ceux dits modérés qui se trouvent notamment à la lisière de la frontière turque.

 

Les États-Unis sont quant à eux à la tête d'une coalition d'une soixantaine de pays, qui procède depuis plus d'un an à des frappes quotidiennes contre l'EI en Syrie et en Irak voisin, sans parvenir à venir à bout du groupe jihadiste.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 18:35
Scorpene photo DCNS

Scorpene photo DCNS

 

6 octobre 2015. Portail des Sous-Marins

 

L’Inde pourrait commander « quelques » sous-marins classiques supplémentaires à DCNS, afin de répondre aux besoins urgents de la marine indienne. Selon des sources gouvernementales indiennes, DCNS qui construit déjà 6 sous-marins Scorpène en partenariat avec le chantier Mazagaon Dock Limited de Mumbai, va probablement recevoir une commande de sous-marins supplémentaires du même type. La marine indienne met tous ses efforts pour conserver sa flotte sous-marine, en particulier après une série d’accidents l’an dernier.

 

La flotte sous-marine indienne est officiellement réduite à 15 sous-marins : 9 Kilo, 4 U-209, un SNA de type Akula loué depuis 2012 à la Russie et l’INS Arihant, le premier SNLE qui effectue actuellement ses essais à la mer.

 

Le premier sous-marin Scorpène construit en Inde, le Kalvari, mis à l’eau en avril dernier, a commencé ses essais à la mer. Il devrait être admis au service actif en septembre 2016. Les 5 autres sous-marins devraient être livrés au rythme d’un tous les 9 mois. Ces sous-marins devraient constituer la pierre angulaire de la force sous-marine indienne pour les 20 prochaines années.

 

Les 4 premiers Scorpène sont à propulsion classique et les 2 derniers devraient être équipés d’un système AIP de propulsion anaérobie, lui permettant de rester plus longtemps en plongée.

 

Les sources précisent que le chantier MDL construira probablement les nouveaux sous-marins parce que le gouvernement ne veut pas gaspiller les compétences et les infrastructures développées par le chantier.

 

Elles ajoutent que les nouveaux sous-marins seront probablement équipés d’une propulsion AIP.

 

Référence : New Indian Express

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:50
Artisan 3D fitting to HMS Queen Elizabeth


6 oct. 2015 by BAE Systems

 

Our cutting-edge 3D radar system, capable of detecting objects as small as a tennis ball and travelling at three times the speed of sound more than 25Km away, has been successfully installed to the Royal Navy’s future aircraft carrier, HMS Queen Elizabeth.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:35
Sous-marins : le Japon se lance aussi dans la compétition du siècle

L'appel d'offres porte sur le remplacement des sous-marins australiens de la classe Collins et pourrait concerner jusqu'à 12 sous-marins de plus de 4.000 tonnes. (photo RAN)

 

06/10/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr (avec agence)

 

D'abord réticents, les Japonais se disent capable de fabriquer entièrement les sous-marins Soryu en Australie. Ils se posent comme des concurrents sérieux face à DCNS et à l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems.

 

Le consortium japonais en lice pour un contrat de défense de 35 milliards de dollars (31 milliards d'euros) en vue de la livraison de sous-marins à l'Australie s'est dit certain mardi de pouvoir construire entièrement des submersibles sur place si le gouvernement australien en fait la demande. Ce qui est pourtant le cas, Canberra demandant entre autre des propositions avec une industrialisation sur place. Le consortium, composé de l'État, de Mitsubishi Heavy Industries et de Kawasaki Heavy Industries propose à la marine australienne le sous-marins de type Soryu, long de 84 mètres et déplaçant 4.200 tonnes en plongée.

Alors que la question des emplois industriels est un sujet politique sensible en Australie, le consortium japonais s'était jusqu'à présent montré réticent à prendre un tel engagement, contrairement à ses concurrents européens, DCNS et l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS). L'appel d'offres porte sur le remplacement des sous-marins australiens de la classe Collins et pourrait concerner jusqu'à 12 sous-marins de plus de 4.000 tonnes. La décision de Canberra est attendue à l'horizon de la fin du premier trimestre 2016.

"Je pense que nous sommes très confiants dans notre capacité à construire des bateaux en Australie dès le départ", a déclaré un porte-parole du ministère japonais de la Défense, Masaki Ishikawa, en marge d'un déplacement dans une exposition navale à Sydney.

 

Le mea culpa des Japonais

Masaki Ishikawa s'est dit persuadé que la solution hybride prônée par son gouvernement, consistant à construire une partie des sous-marins au Japon et l'autre en Australie, serait la moins chère pour le contribuable australien. Le Japon a paru dans un premier temps disposer d'une longueur d'avance sur ses concurrents européens pour ce contrat, l'un des plus importants en valeur actuellement dans le monde en matière de défense, en raison de la relation personnelle privilégiée nouée entre le Premier ministre japonais Shinzo Abe et celui qui était alors son homologue australien, Tony Abbott.

L'éviction de ce dernier par Malcom Turnbull pourrait toutefois avoir changé la donne, d'autant que le consortium japonais semble avoir multiplié les maladresses ces derniers temps. Masaki Ishikawa a reconnu mardi que le consortium japonais avait certainement été déficient en matière de relations publiques. "Nous comprenons la nécessité de nous adresser davantage aux responsables politiques, aux médias et à l'opinion publique", a-t-il assuré.

 

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 15:50
photo Bruno Arribard -  Marine Nationale

photo Bruno Arribard - Marine Nationale

 

5 octobre 2015 FREMM Aquitaine – Marine Nationale

 

La FREMM “Aquitaine” entame désormais l’exercice “Joint Warrior 2015″ auquel participent plus de trente navires et près de soixante avions et hélicoptères des pays membres de l’OTAN.

 

Dans le cadre de cet immense exercice international en mer d’Ecosse, l'”Aquitaine” et les forces de l’OTAN, agissant sous mandat du conseil de sécurité de l’ONU, ont pour mission de maintenir la paix dans une zone de tensions diplomatiques et militaires. Plusieurs Etats entament en effet une course aux armements qui risque de dégénérer en guerre ouverte. Le scénario très réaliste de l’exercice “Joint Warrior” permet ainsi à l'”Aquitaine” et aux navires militaires qui y participent de s’entraîner dans tous les domaines de lutte : lutte contre les avions de chasse et les hélicoptères de combat, combat naval contre des navires hostiles à notre présence, détection de sous-marins ennemis, interception et contrôle de navires soupçonnés d’activités illégales en mer … Déterminé, l’équipage est prêt à agir d’un seul homme !

 

Suite de l’article

photo Bruno Arribard -  Marine Nationale

photo Bruno Arribard - Marine Nationale

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 15:45
Exercise Oxide ticked all the right boxes

 

06 October 2015 by Kim Helfrich - defenceWeb

 

The just completed Exercise Oxide off South Africa’s east coast in the Richards Bay area saw in excess of 230 activities successfully executed in what has been called a “unique” exercise for the SA Navy (SAN). “Exercise Oxide was unique in that it was the first time an exercise of this magnitude was conducted away from a SAN home support base,” Corporate Communications Officer Commander Cara Pratten said.

 

“The crux of the exercise was to plan for and have sufficient logistic support to sustain a deployment of 638 people from different units and countries for a month. This proved to be the backbone of the exercise and several lessons were learnt,” she said, adding they would be added to the maritime arm of service’s knowledge base for future use.

 

The 2015 iteration of Exercise Oxide had as its overall objective exercising inter-operability between national and international rescue organisations as well as naval entities.

 

“This was accomplished with resounding success,” Pratten said.

 

The co-ordinated search and rescue component of Oxide was conducted in collaboration with Maritime Rescue Co-ordination Committees based in Cape Town and La Reunion.

 

The second objective was to exercise specific sea serials. These included advanced interdiction and boarding, Special Forces activities, establishment of a beach head and beach landings done by the Navy’s Maritime Reaction Squadron and sea manoeuvres such as light line transfers, personnel transfers, vertical replenishment and gunnery firing.

 

Two highlights for the French contingent as seen through the eyes of the Officer Commanding FNS Floreal, Commander Francois-Xavier Waroux, were a towex (towing exercise) with SAS Protea and the professionalism of the SA Navy shown by its sea riders aboard the French light surveillance frigate.

 

The towex was conducted in wind conditions exceeding 20 knots and Waroux said that presentations were all not perfect because of the wind but this did not stop it from being a good exercise.

 

Waroux said the SAN midshipmen tasked with manning the Chaka communications system aboard the French frigates handled themselves professionally at all times.

 

“The quality of South African midshipmen bodes well for the future of the SA Navy,” he said after the exercise.

 

In total 307 activities were planned for oxide 2015 and 238 were executed in accordance with the serialised programme. Cancellations were mostly due to weather.

 

The execution of serials was measured according to an “after-action review” reporting format for each activity. The lessons learned were discussed in detail at the technical debrief held on October 5.

 

“One of the most important aspects of any exercise is analysing the application of current military doctrine and reassessing it for future utilisation and Oxide provided the conditions to do precisely this. In future, all relevant guidelines, policies and after-action reports will be clearly visible so as to improve performance,” Pratten said.

 

La Reunion is set to host Exercise Oxide 2017.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 15:55
Biographies et Histoire de la Marine française


Source Espace Traditions Ecole navale

 

Le site internet "Espace Traditions Ecole navale" a été créé en mars 2010. Son développement ne s'est jamais arrêté depuis cette date ! Le site recherche des financements pour la maintenance quotidienne pour l'année 2016

 

Groupe-1443616445

 

Jean-Christophe Rouxel gère ce site sous le statut d'autoentrepreneur, en partenariat avec l'Ecole navale et l'association des anciens élèves de l'Ecole navale. Ancien brestois, ancien scout marin, passionné par l'histoire de la Marine, il développe ce site quotidiennement, à raison de plusieurs heures chaque jour, au gré de l'actualité et des documents reçus par la poste ou par mail. Maire d'une petite commune en Anjou de 112 habitants, La Lande Chasles, il est webmestre et officier de marine dans la réserve opérationnelle. Dans le cadre de la réserve, il gère le site internet du Musée des fusiliers marins ainsi que la page Facebook du Musée des fusiliers marins

 

Jc_hd2015small-1443544869

 

Des trésors disponibles à tous !

Ce site "Espace traditions Ecole navale" compte plus de 13 000 biographies d'anciens élèves de l'Ecole navale et de nombreux internautes le visite chaque jour (passage du cap du million de visiteurs début octobre 2015)

 

La petite et la grande histoire

Il est aidé par des contributeurs, des familles, des passionnés du monde entier. Son travail consiste à compiler l'ensemble des documents reçus, faire des recherches complémentaires et proposer le tout aux internautes gratuitement.

C’est un travail sans fin car, chaque année, une nouvelle promotion intègre l’école navale

Indirectement, ces biographies permettent de retracer l’histoire de la Marine française.

 

Ronarch_small-1443616466  Cousteau_small-1443616474

 

Tout y est abordé : Les expéditions, les sous marins, l'aéronavale, les conflits mondiaux ...

Ces fiches biographiques permettent aussi de mettre un visage, une histoire, derrière le nom d’un officier de marine mort pour la France ou péri en mer.

Ce travail est quotidien car il est  toujours à la recherche de documents et photos pour compléter les biographies existantes. 

 

Grr-1443616977

 

En résumé, Un devoir de Mémoire et un travail passionnant partagé !

En cas de dépassement du montant souhaité, l'argent récolté permettra de financer l'achat d'opportunités ponctuelles pouvant apparaître durant l'année 2016 comme la vente de documents inédits sur internet (Ebay, le bon coin ..), et avec cet objectif constant : Compléter les biographies.

La collecte est sur 60 jours car la mise en place de l'ensemble des contreparties sera effective à compter du 1er janvier 2016 et valable pour toute l'année !

Un grand merci à tous de l'écho donné à cette recherche de financement pour assurer la pérennité du site et l'accès gratuit aux biographies pour tous, par le biais de la rubrique "promotions".

 

Pour Soutenir ce projet

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:45
RMN Sultan Moulay Ismaïl

RMN Sultan Moulay Ismaïl

 

02/10/2015 Par Ziad Alami - le360.ma

 

La frégate Moulay Ismail, de type Sygma, est arrivée à Toulon pour participer à l’édition 2015 des manoeuvres franco-marocaines, placées sous le nom de code «Chebec».

 

C’est parti pour la 15ème édition de l’exercice naval franco-marocain, placé sous le nom de code «Chebec».  La Marine royale participe avec sa frégate Moulay Ismail, de type Sygma, à cet exercice lancé en 1990 pour renforcer l’interopérabilité des moyens entre les deux pays, liés par des accords de coopération et de partenariat militaires privilégiés, annonce le site "FAR-Maroc", spécialisé dans les questions de Défense.

 

Pour rappel, la frégate multi-missions marocaine, Moulay Ismail, avait participé à la parade navale organisée au large de Toulon pour commémorer le 70ème anniversaire du Débarquement de Provence.

 

Moulay Ismail est la seconde des trois frégates du type Sigma que compte la Marine royale. Elle a été livrée au Maroc en mars 2012 par le groupe néerlandais Damen.

 

Construit par le chantier Damen Schelde Naval Shipbuilding de Flessingue, le bâtiment mesure 97,9 mètres de long pour 13 mètres de large et affiche un déplacement de 2.075 tonnes en charge. Avec une capacité d’accueil de 96 personnes, il met en oeuvre quatre missiles antinavire Exocet MM40, un système surface-air à lancement vertical VL Mica, une tourelle de 76mm, de l’artillerie légère, des torpilles MU90 et un hélicoptère. 

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:45
SAS Amatola to be back in service early next year

 

02 October 2015 by Guy Martin - defenceWeb

 

The South African Navy’s frigate SAS Amatola will be ready to deploy operationally in the first quarter of 2016 after being refitted with her weapons. She recently underwent an extensive refurbishment at Southern African Shipyards in Durban and is currently undergoing the weapons refit in Simon’s Town.

 

The 121 metre long, 3 700 ton vessel was handed back to the Navy at Salisbury Island Naval Station on 31 July and sailed for Simon’s Town on 1 August after the R400 million overhaul, which took place between March 2014 and July 2015.

 

Prasheen Maharaj, CEO of Southern African Shipyards, said the refit involved the replacement of both main propulsion units, the refurbishment of the gas turbines, the complete blast and re-coating of the ship and the refurbishment of accommodation, bridge, engine control room, galley, mess, helicopter deck and hangar and the heating, ventilation and air conditioning systems.

 

Charles Maher, SAS General Manager: Marketing told defenceWeb that the refit had gone smoothly, with the only issue being the rudders, which had to be sent to ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) in Germany for repair.

 

He said the Navy was extremely satisfied with the work that has been carried out look forward to similar work on future vessels being carried out in the same manner.

 

Commander Rachel Dulamo of the South African Navy told defenceWeb that the SAS Amatola’s refit was planned in two stages: a platform refit in Durban and a weapon system refit in Simon’s Town. The major components of the weapons system were removed before the ship let Simon’s Town for Durban and were sent for deep maintenance and refurbishment.

 

The ship is now in the Dock in Simon’s Town and is being fitted with installation and alignment of major weapon system components, Dulamo said. She added that the ship should be ready to deploy operationally in the first quarter of 2016 after it has gone through its safety and readiness checks.

 

“The Navy is happy with the work conducted by SA Shipyards,” Dulamo said.

 

Although the SAS Isandlwana is earmarked to be number two in line for a mid-life refit, she currently undergoing maintenance to extend her operational capability as no funding has yet been made available for refit. Maher said SAS was trying to revive the Isandlwana refit tender.

 

Maher said that the work done on Amatola has proved that SAS can carry out naval maintenance on an African scale and this opens the door to other African markets where naval fleets are not in the best state. He added that the Durban-based company is looking at South Africa’s neighbours and their naval forces.

 

Maharaj said Southern African Shipyards was now eyeing the replacement of the fleet replenishment vessel, SAS Drakensberg, but no official requirement shad been issued by Armscor.

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 07:35
Un SNLE chinois aurait effectué sa première patrouille de dissuasion

 

3 octobre 2015. Portail des Sous-marins

 

Un sous-marin nucléaire lanceur d’engins chinois Type 094, équipé de missiles nucléaires JL-2 pouvant atteindre les Etats-Unis, aurait effectué sa première patrouille opérationnelle de dissuasion.

 

Le quotidien de l’Armée Populaire de Libération a annoncé jeudi que Liu Mingli, commissaire politique de la flotte de mer de Chine méridionale, avait remis des récompenses de 1ère classe à 41 membres de l’équipage du sous-marin, à la base navale de Yalong Bay, sur l’île de Hainan. Selon un journal de Hong Kong, cela signifie que le sous-marin de la classe Jin a effectué sa première patrouille opérationnelle.

 

La Defense Intelligence Agency avait indiqué en septembre que la marine chinoise allait envoyer un SNLE en patrouille, mais sans préciser de date.

 

« La capacité de maintenir en permanence des patrouilles de dissuasion est une étape majeure pour une puissance nucléaire, » expliquait en septembre Larry Wortzel, un membre de la U.S.-China Economic and Security Review Commission du Cingrès. « Je pense que les Chinois l’annoncerait comme une démonstration de puissance et pour le prestige. »

 

Le missile JL-2 a une portée de 14.000 km et pourrait atteindre l’Alaska depuis le Japon, et les 50 états américains depuis Hawaï.

 

En novembre 2013, un SNLE Type-094 avait lancé des missiles JL-2.

 

Le SNLE Type 094 serait toutefois très bruyant. Il serait facilement détectable par les moyens de reconnaissance américains en mer de Chine du Sud.

 

Référence : United Press International (Etats-Unis)

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 16:45
U.S., Senegal train on sea-to-land tactics

Compagnie Fusilier de Marin Commandos depart after raiding a simulated enemy position during the final exercise with U.S. service members in Dakar, Senegal, Sept. 17, 2015. The Marines and Coast Guardsmen with Special-Purpose Marine Air-Ground Task Force Crisis Response-Africa spent four weeks training the COFUMACO on basic infantry tactics and small-boat operations as a part of a Maritime Security Force Assistance mission to increase interoperability with Senegal’s and strengthen the bond between the partner nations. (U.S. Marine Corps photo by Cpl. Olivia McDonald/Released)

 

01 October 2015 by Africom - defenceWeb

 

U.S. Marines, Coast Guardsmen and Senegalese Compagnie Fusilier de Marin Commando completed a monthlong security cooperation exercise in Dakar, Sept. 17.

 

U.S. service members with Special Purpose Marine Air Ground Task Force Crisis Response-Africa trained with Senegalese forces focusing on infantry tactics and small boat operations. This is the final “train-the-trainer” iteration of the maritime security force assistance mission in Senegal.

 

The sea-to-land tactics exchanged over the four weeks of training are essential to the Senegalese commandos maintaining stability in the region.

 

“Most of our missions are very much like the training we’ve done," said Senegal 1st Lt. Goumalo Sall, a company commander with the commando unit. “Most of the time they are patrolling in the south Casamance region or throughout the river.”

 

The unit's leaders received training on the Marine Corps planning process to expand upon the French military system for planning that they’re familiar with. Although many of the commandos are experienced, the Marines still brought a lot to the table and helped to refine skills such as field craft and tactical site exploitation on land and formations and communication on small boats.

 

They conducted their final exercise, a beach raid, encompassing all the skills covered over the four weeks the Marines and Coast Guardsmen were in the country. After hitting the beach by boat, the commandos conducted reconnaissance and ambushed an enemy position before extracting via boats in another location.

 

“They were quick, discrete and aggressive,” Sall said. “At the end, they executed their mission just as we expected.”

 

The performance and improvement throughout the training is what makes the partnership with the Marines is so important, added Sall, who has worked with U.S. Marine Corps security cooperation teams since 2012.

 

“The work they did everyday went beyond our expectations,” said Sall. “That’s why we need the training with the Marines.”

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 11:35
« Le Pacifique est stratégique ! »

 

1 Octobre 2015 Marine Nationale - Cols Bleus

 

 

Depuis août 2014, le contre-amiral Bernard-Antoine Morio de l’Isle est à la fois commandant des zones maritimes de Polynésie française et de l’océan Pacifique et commandant supérieur des Forces armées en Polynésie française. L’amiral commandant la zone Pacifique (ALPACI) nous parle de sa zone de responsabilités et d’influence qui représente 62 % de la ZEE française.

 

COLS BLEUS : Amiral, en quoi la région Asie-Pacifique est-elle aujourd’hui devenue stratégique ?

- ALPACI : Le développement de la région Asie-Pacifique ainsi que le maintien de la puissance des États-Unis sont à l’origine du basculement du centre de gravité économique du monde, de l’océan Atlantique au XXe siècle vers l’océan Pacifique au XXIe siècle. Au cœur d’enjeux internationaux extrêmement sensibles, cette région représente d’abord une part importante de la croissance économique mondiale. À ce titre, elle est naturellement traversée par des flux d’échanges essentiels à nos économies. La liberté des voies d’approvisionnement y est primordiale. Les enjeux sont également géopolitiques avec des ressources océaniques incommensurables, des menaces qui prolifèrent et des frictions régionales exacerbées par une montée des nationalismes. Ces enjeux sont aussi environnementaux, car la géographie locale démultiplie la gravité des phénomènes naturels déjà dévastateurs. Zone de tensions, zone de transits et zone de ressources, la région Pacifique est donc stratégique.

 

 

Suite de l'entretien

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 07:40
BPC Sebastopol photo Grigory Sysoev Sputnik

BPC Sebastopol photo Grigory Sysoev Sputnik

 

24 Sep 2015 by ROSTEC

 

KRET and UIMC have proposed solutions regarding the equipment of the helicopter carrier

 

Rostec Corporation holding companies, namely KRET and United Instrument Manufacturing Corporation (UIMC), have expressed their readiness to cooperate with the new buyers of the French Mistral helicopter carriers.

 

KRET is ready to equip the Mistral, previously intended for the Russian Navy, with electronic warfare defense systems.

 

Deputy Defense Minister Yuri Borisov announced that Russia is ready to supply avionics for the helicopter carrier to its future buyer, according to RIA Novosti. It has been reported that France is negotiating with Egypt for the sale of two Mistral ships that had previously been built for Russia.

 

KRET has proposed to outfit the Mistral ships with 5P28 Pobeditel electronic warfare defense systems, which can be installed on large ships such as aircraft carriers, helicopter carriers, and cruisers. The system greatly increases a ship’s survivability.

 

UIMC, another Rostec holding company, has developed communications and control systems for the Mistral and has agreed to adapt the Russian systems for Egypt.

 

According to UIMC representatives, the Russian equipment intended for the Mistral cannot be entirely sold to the new owner of the ships, as a number of elements and software programs must be removed from its communications and control systems first.

 

Registration for the re-export of this equipment is expected to take 1.5-2 months, and the adaptation of systems, components, and software for foreign customers may take another year and a half, as reported by RIA Novosti.

 

As noted by UIMC, upon their resale to a new customer, the ships themselves will need to be further developed, which will require cooperation with the Russian companies.

 

As a reminder, a contract worth 1.2 billion euros to supply Russia with two Mistral helicopter carriers was signed between the French company DCNS/STX and Rosoboronexport in 2011. France was supposed to transfer Vladivostok, the first ship, in November of last year, but did not do so because of the imposition of sanctions against Russia.

 

In early August, Moscow and Paris decided to terminate the contract for the construction and delivery of the Mistral ships. After returning all Russian equipment, France will be able to sell the helicopter carriers to another buyer.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 16:30
Mise sur cale de la corvette GOWIND® 2500 pour la Marine égyptienne

 

30.09.2015 DNCS

 

Le premier bloc de la corvette GOWIND® 2500, première des quatre futures GOWIND® de la Marine égyptienne, a été mis sur cale le 30 septembre 2015 sur le site DCNS de Lorient. Cette opération se déroule cinq mois et demi seulement après le début d’usinage. DCNS s’est engagé à livrer ce navire en 2017.

 

Le premier bloc de la future corvette GOWIND® 2500 à destination de la Marine égyptienne, a été positionné sur la ligne de tins de la forme de construction du site DCNS de Lorient le 30 septembre 2015. Cette étape marque le démarrage de l’assemblage de la coque de la corvette. Sa livraison est prévue en 2017, soit moins de quatre ans après la signature du contrat en juin 2014. L’opération s’est parfaitement déroulée, en présence des officiers de la Marine égyptienne qui suivent l’avancement de la construction.

« Le franchissement de ce jalon industriel important, réalisé avec quelques jours d’avance, témoigne de la mobilisation sans faille de l’ensemble des équipes de DCNS et de ses sous-traitants, pour assurer le bon déroulement de ce programme ambitieux. », rappelle le directeur du programme GOWIND® Egypte chez DCNS. « Le bon déroulement de la construction de cette corvette souligne la capacité industrielle de DCNS à gérer et réaliser des programmes d’envergure en France. »

La construction de ce navire a démarré le 15 avril 2015 sur le site DCNS de Lorient, l’un des chantiers navals les plus modernes d’Europe. DCNS avait alors procédé à la découpe de la première tôle du navire en présence de hauts représentants de la Marine égyptienne. Le site DCNS de Lorient est spécialisé dans la conception et la construction des navires de surface de 1 000 à 8 000 tonnes. Actuellement, DCNS y construit simultanément trois frégates FREMM pour la Marine nationale et la corvette GOWIND® pour la Marine égyptienne. Les trois corvettes suivantes seront construites à Alexandrie en Egypte dans le cadre d’un transfert de technologie de construction.

DCNS s’inscrit dans une logique de partenariat à long terme avec la Marine et les industriels égyptiens. Le Groupe va faire bénéficier la Marine et l’industrie égyptienne de son savoir-faire pour construire trois navires de haute technologie et réaliser le maintien en condition opérationnelle d’une frégate FREMM tout aussi moderne. Une dizaine d’Egyptiens du chantier naval d’Alexandrie, ASY, sont d’ailleurs actuellement en formation sur le site DCNS de Lorient dans le cadre du transfert de technologie réalisé par DCNS. DCNS démontre ainsi l’attractivité de son offre commerciale de corvettes et frégates ainsi que son expérience en matière de transfert de technologie.

 

ZOOM SUR : la corvette GOWIND® 2500

Le contrat de fourniture de quatre corvettes GOWIND® 2500 pour la Marine égyptienne représente un nouveau succès à l’international pour le Groupe sur cette gamme.

La corvette GOWIND® 2500 de DCNS est un concentré des dernières avancées technologiques développées et maîtrisées par DCNS. Elle intègre le système de combat SETIS, également développé par DCNS pour les frégates FREMM, le « Panoramic Sensors and Intelligence Module (PSIM) » – ensemble regroupant la mâture intégrée avec ses équipements et le Centre Opérationnel ainsi que les locaux techniques associés – et le haut niveau d’intégration, d’automatisation et de convivialité des systèmes DCNS.

Dix corvettes GOWIND® 2500 sont d’ores et déjà commandées par les partenaires internationaux de DCNS : la Malaisie (6 unités) et l’Egypte (4 unités).

  • Longueur hors tout : 102 mètres
  • Largeur : 16 mètres
  • Déplacement : 2 600 tonnes
  • Vitesse maximale : 25 nœuds
  • Equipage : 65 personnes
  • Autonomie : 3 700 nautiques à 15 nœuds
Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 11:35
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

30/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 21 septembre 2015, la frégate de surveillance Vendémiaire a appareillé de Nouméa pour une mission en Asie du Sud-Est.

 

Cette campagne qui a lieu chaque semestre, s’inscrit dans le cadre de la mission de présence des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) sur le théâtre Pacifique. Elle vise principalement à entretenir notre connaissance de la zone Asie-Pacifique et à animer la coopération régionale avec les pays riverains, tout en réaffirmant l’attachement de la France à la libre circulation en mer. Le Vendémiaire représentera par ailleurs la France à la célébration du 150ème anniversaire de la création du port de Yokosuka, conçu par un ingénieur français. Il y participera à la grande revue navale au Japon, organisée pour cette occasion.

En marge de son départ en mi / ion, le Vendémiaire a accueilli à son bord monsieur Vincent Bouvier, Haut-Commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. Sa présence à bord s’inscrivait dans le cadre de la présentation des moyens des FANC qui avait débuté il y a un an. Cette visite lui a permis de découvrir les missions du Vendémiaire et d’avoir un aperçu de la vie embarquée.

 

Suite de l’article

photo EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 10:55
[Teaser] Le groupe aéronaval : un outil de précision (Jdef)



1 oct. 2015 par Ministère de la Défense

 

Faire décoller et apponter des avions en pleine mer, c’est la mission du porte-avions Charles-de-Gaulle. Pour la mener à bien, le porte-avions est en permanence escorté par des bâtiments qui complètent sa protection contre les menaces aériennes, de surface ou sous-marines. Cet ensemble appelé GAN, pour groupe aéronaval, est mis en œuvre par 2 600 marins. Avec les États-Unis, la France est ainsi un des seuls pays à pouvoir déployer un tel dispositif en opérations.

En avril 2015, une équipe du Journal de la Défense (#JDef) a embarqué sur plusieurs navires durant l’opération Chammal. Au-delà de l’activité du groupe aérien embarqué, engagé contre DAECH, les témoignages des acteurs du GAN vont vous permettre de comprendre l’impressionnante machine déployée par la France pour projeter sa force partout dans le monde.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:55
Inauguration du centre support cyberdéfense de la Marine nationale

 

30/09/2015 Sources : Marine Nationale

 

Au cœur des préoccupations du ministère qui a engagé un « Pacte Défense Cyber », la cyber défense est désormais dotée d’un centre pour l’entraînement des forces au sein de la Marine nationale : le centre support cyberdéfense (CSC). Son inauguration à Toulon, mardi 29 septembre, a réuni le vice-amiral d’escadre Denis Béraud, amiral commandant la force d’action navale, et le vice-amiral Anne Cullerre, sous-chef d’état-major aux opérations aéronavales qui dispose d’une casquette d’autorité cyber défense de la Marine.

 

La complexité des réseaux et des systèmes et leur interconnexion nécessitent une attention toute particulière, comme l’a rappelé le vice-amiral Cullerre : « le cyberespace est un espace de lutte à part entière, nous le savions déjà au regard des nombreuses actions préexistantes au CSC. Mais la création de celui-ci renforce notre visibilité et notre ambition en matière de cyberdéfense. »

 

Le CSC, coordinateur interorganique de l’entraînement des différentes composantes dispose de deux antennes : une à Toulon et l’autre à Brest. Il est également en mesure de fournir des groupes d’intervention rapide capables d’être projetés sur une unité pour la renforcer. L’objectif visé est de garantir la capacité des unités aéronavales à détecter et d’analyser les menaces cyber, identifier les conséquences techniques et opérationnelles, et les traiter pour préserver l’intégrité  des systèmes de combat. Le capitaine de corvette Eric Herveleu, chef du CSC, a rappelé que la cybersécurité est l’affaire de tous : « Nos marins vont peu à peu devenir des cyber-combattants : in fine, l’équipage se verra attribuer – au même titre que son rôle à la mer au poste de combat ou de sécurité – un rôle cyberdéfense ».

 

L’inauguration du centre s’est achevée par une simulation d’attaque de hacker sur le portail de la force d’action navale, rendant particulièrement explicites les menaces et les moyens mis en œuvre pour les contrer.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories