Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 11:50
LEOPARD 2 A6 - photo KMW

LEOPARD 2 A6 - photo KMW

 

01/07 Thibaut Madelin / Correspondant à Berlin - lesechos.fr

 

La société munichoise traverse une période difficile.

 

Les soldats évoquent ses chars comme d’autres rêvent de voitures de luxe. « Celui qui regarde dans le canon d’un Leopard 2 réfléchit à deux fois avant d’attaquer une patrouille allemande », a ainsi déclaré dans le passé le représentant des armées au Bundestag, Hellmut Königshaus.

 

Krauss-Maffei Wegmann (KMW), le fabricant de blindés qui a engagé un rapprochement avec le français Nexter, est un fleuron de l’industrie allemande. Contrôlée par la très secrète famille Bode-Wegmann, la société traverse cependant une période difficile, selon la presse allemande.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 11:50
Foto KMW

Foto KMW

 

1. Juli 2014 sueddeutsche.de

 

Der deutsche Rüstungshersteller Krauss-Maffei Wegmann will sich mit dem französischen Nexter-Konzern zu einem gemeinsamen Unternehmen zusammentun. Ziel ist es, ein "europäischer Anführer" im Panzergeschäft zu werden.

 

    Krauss-Maffei Wegmann (KMR) und Nexter planen eine deutsch-französische Panzerschmiede

    Das Gemeinschaftsunternehmen soll beiden Rüstungsfirmen helfen, Kosten zu sparen und neue Aufträge zu erschließen

    Rüstungsindustrie dank sinkender Verteidigungsetats unter Druck

 

Deutsch-französische Panzerschmiede in Vorbereitung

 

Der deutsche Panzerhersteller Krauss-Maffei Wegmann (KMR) und sein französischer Konkurrent Nexter wollen ein Gemeinschaftsunternehmen schmieden. Vertreter beider Unternehmen und der französischen Agentur für Staatsbeteiligungen (APE) haben eine entsprechende Absichtserklärung unterzeichnet.

 

Der französischen Regierung zufolge sollen die Gespräche binnen neun Monaten in die Gründung eines Gemeinschaftsunternehmens münden. Ziel sei die Bildung eines "europäischen Anführers" auf dem Markt der Bodenrüstung. Das geplante Gemeinschaftsunternehmen soll demnach von KMR und Nexter zu gleichen Teilen gehalten werden. Auf lange Sicht werde eine Fusion angestrebt.

 

Read full article

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 07:56
Fusion franco-allemande dans l'industrie de l'armement terrestre

 

01/07/2014 à 20:20 Capital.fr (Reuters)

 

Les groupes français Nexter et allemand Krauss-Maffei-Wegmann (KMW) sont entrés mardi en négociations exclusives, premier acte d'un rapprochement qui ferait de la future coentreprise le leader de l'armement terrestre européen en terme de chiffre d'affaires, dans un marché de plus en plus concurrentiel.

 

Véritable serpent de mer, cette décision a été actée par la signature à Paris d'un accord entre les deux entreprises et l'agence française des participations de l'Etat, a-t-on appris auprès du ministère français de la Défense.

 

Nexter, fabricant du char Leclerc, est détenu à 100% par l'Etat. Côté allemand, l'entreprise KMW, qui fabrique les chars Leopard, est détenue à 100% par la famille Bode-Wegmann.

 

A l'issue du rapprochement, la nouvelle structure baptisée Kant (pour "KMW and Nexter together") sera détenue à 50% par l'Etat français et à 50% par la famille Bode-Wegmann et fera l'objet d'une coprésidence franco-allemande du directoire jusqu'à la fusion qui interviendrait dans trois à quatre ans.

 

Les deux sociétés ont confirmé leur projet de fusion dans un communiqué commun diffusé de Francfort.

 

L'Etat français conservera une action spécifique pour protéger les activités stratégiques, comme les systèmes d'armes et les activités munitionnaires.

 

"Cette signature ouvre une phase de discussions entre les deux entreprises visant à réaliser l'opération de rapprochement à proprement parler", explique-t-on dans l'entourage du ministre Français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en évoquant des "fiançailles".

 

Cette phase durera environ neuf mois et aboutira à la création de la "joint-venture" au début du deuxième trimestre 2015, vers le mois d'avril, précise-t-on.

 

D'ici là, une loi devra ajouter Nexter à la liste des sociétés qui peuvent être privatisées et l'opération devra recevoir le feu vert de la Commission européenne.

 

"On a la certitude qu'il n'y aura pas de blocage de la Commission du fait d'une position dominante de ce nouvel acteur", dit-on à Paris. "Il y a plein d'acteurs en Europe, ce qui fait qu'on ne se retrouve pas avec un monopole.

 

FORTE CONCURRENCE

 

L'enjeu est de taille à l'heure où le marché de l'armement terrestre est de plus en plus concurrentiel, avec l'arrivée de nouveaux acteurs, et où la défense fait l'objet de coupes budgétaires dans de nombreux pays européens.

 

"Chaque pays a encore son industrie terrestre mais là on arrive à une réduction telle des budgets de défense qu'il n'y a plus assez pour chacun des marchés nationaux", souligne-t-on au ministère.

 

La mise en commun des savoir-faire des deux fabricants de blindés devrait donc se traduire par des "gains financiers pour les deux et des gains de chiffres d'affaires à assez court terme sans faire de destructions d'emplois", fait-on valoir.

 

Concurrents directs, Nexter et KMW sont sensiblement similaires tant en taille (2.800 personnes côté français, 3.000 côté allemand) qu'en chiffres d'affaires (787 millions d'euros pour Nexter et un milliard d'euros pour KMW fin 2013).

 

Le groupe français affichait un résultat net de 74 millions d'euros contre 88 millions d'euros pour le groupe allemand.

 

Seule différence significative entre les deux entreprises, le volume des carnets de commande avec quatre milliards d'euros pour KMW et deux milliards d'euros pour Nexter (hors programme Scorpion de modernisation de l'armée de terre française).

 

"Aujourd'hui la fusion de ces deux entités va créer le leader européen de l'armement terrestre" avec un chiffre d'affaires compris entre 1,8 et deux milliards d'euros, indique-on à Paris, devant le groupe britannique BAE et l'américain General Dynamics, dont les CA réalisés en Europe sont respectivement de l'ordre de 1,5 milliard d'euros et de un milliard.

 

EXPORT

 

Reste à savoir dans quelle mesure le rapprochement se traduira par des doublons susceptibles d'entraîner des suppressions d'emplois, une perspective écartée à court et moyen terme par Paris, qui voit dans la fusion l'occasion de renforcer l'industrie européenne de la défense.

 

"La société Nexter telle qu'elle est aujourd'hui n'a pas une viabilité assurée, au moindre à coup budgétaire elle est très vite fragilisée pour une raison simple : l'armement terrestre, qui est de plus en plus concurrentiel et commercial, n'est pas un secteur de souveraineté", dit-on. "Pour être un acteur qui compte sur le paysage européen et mondial il faut avoir une taille critique".

 

Au sein de la nouvelle entité, Nexter pourra bénéficier du réseau commercial d'exportation très solide de KMW.

 

L'entreprise allemande pourra de son côté profiter de la modernisation des véhicules blindés de combat français avec l'arrivée des véhicules blindés multi-rôles (VBMR) prévue dans le cadre du programme Scorpion et pourra désormais se fournir en tourelles et canons au sein de son propre groupe via la technologie de Nexter, et éviter ainsi de faire appel à son concurrent allemand Rheinmetall.

 

Le rapprochement Nexter-KMW, qui progressivement cédera la place à une fusion avec un seul PDG d'ici 3 ou 4 ans, n'aura aucun impact sur les contrats en cours, selon l'entourage de Jean-Yves Le Drian.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 07:50
photo Krauss-Maffei Wegmann (KMW)

photo Krauss-Maffei Wegmann (KMW)

 

Munich/Versailles, 01 July 2014. Krauss-Maffei Wegmann

 

Krauss-Maffei Wegmann (KMW) and Nexter Systems (Nexter) , two leading European providers of land defence systems, intend to share their future road ahead. On 01. July 2014 in Paris, the owners of the French and German companies signed a Heads of Agreement to this effect. The alliance of the two groups under the umbrella of a joint holding company creates a Franco-German defence technology group with a current annual turnover nearing 2 billion euro, an order book of around 6.5 billion euro,  and more than 6,000 employees.

 

KMW, Nexter and their owners view this step as decisive for the consolidation of the defence technology industry in Europe. Their new strategic alignment makes it possible to retain jobs and skills in the heart of the European Union. The product portfolios of the two companies and their regional presences on the world market complement each other. The alliance of KMW and Nexter creates a group with the momentum and innovative force required to succeed and prosper in international competition. In addition, it offers to its European and NATO customers the opportunity of increased standardisation and Interoperability for their defence equipment, with a dependable industrial base.

 

Nexter S. A. is in the sole ownership of the French State holding company GIAT Industries S. A. ; Krauss-Maffei Wegmann GmbH & Co. KG is in the sole ownership of Wegmann GmbH & Co in Kassel. For the intended unification of the two companies, the current sole owners intend to contribute their shares into a new ly incorporated joint holding company. They will each receive 50 percent of the shares of this holding company, which will become the sole shareholder in KMW and Nexter.

 

The governance of the holding company will take into account the balance between the two shareholders, who will be reference investors in the new combined group with a long term industrial perspective. The target date for the alliance is early 2015. In the meantime, the two future partners will both be subject to a process of due diligence. The alliance project will be subject to legal and customary regulation approvals.

 

About Krauss-Maffei Wegmann GmbH & Co.

Krauss-Maffei Wegmann GmbH & Co. KG leads the European market for highly protected wheeled and tracked vehicles. At locations in Germany, Brazil, Greece, Mexico, the Netherlands, Singapore, the United Kingdom, the USA and Turkey some 3.200 employees develop, manufacture and support a product portfolio ranging from air-transportable, highly protected wheeled vehicles (MUNGO, AMPV*, F2, DINGO, GFF4 and BOXER*) through reconnaissance, anti-aircraft and artillery systems (FENNEK, GEPARD, LeFlaSys*, Armoured Howitzer PzH2000, DONAR* and AGM) to main battle tanks (LEOPARD 1 and 2), infantry fighting vehicles (PUMA*) and bridgelaying systems. In addition, KMW has wide -ranging system competence in the area of civil and military simulation, as well as in command and information systems and remote -controlled weapon stations with reconnaissance and observation equipment. The armed forces of more than 30 nations worldwide rely on tactical systems by KMW.

* Joint venture with national and international partners

 

About Nexter Systems

Nexter applies its expertise in land defence systems to meet the needs of the French army and other forces internationally. The scope of its business includes the supply of armoured vehicles, weapons systems and ammunitions for Army, Air Force, Navy and law enforcement applications. The range of products offered by Nexter includes: CAESAR® the highly mobile 155mm self-propelled gun, TRAJAN® the powerful 155 mm towed gun, 105LG lightweight towed gun, Leclerc battle tank, VBCI Infantry combat vehicle, TITUS® 6X6 Multi-Role armoured vehicle, ARAVIS® highly protected armoured vehicle, BONUS smart ammunition and FINDERS® C2 command system, all backed up by customer service, support and recycling.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 00:55
Projet d’alliance entre Krauss-Maffei Wegmann et Nexter Systems

 

Münich/Versailles, 01 juillet 2014 – Nexter Systems

 

Krauss-Maffei Wegmann (KMW) et Nexter Systems (Nexter), deux entreprises européennes leaders des systèmes de défense terrestres marquent leur intention de se rapprocher. Le 1er juillet, les propriétaires des entreprises allemande et française ont signé à Paris un protocole d’accord à cet effet. L’alliance des deux groupes sous l’égide d’une société holding conjointe ouvre la voie à un groupe franco-allemand de technologie de défense fort d’un chiffre d’affaires annuel approchant 2 Md€, d’un carnet de commandes d’environ 6 Md€ et d’un effectif de plus de 6000 salariés.

 

KMW, Nexter et leurs actionnaires respectifs considèrent cette étape comme décisive pour la consolidation de l’industrie de défense en Europe. Leur convergence stratégique rend possible la préservation d’emplois et de compétences au coeur de l’Union Européenne. Les portefeuilles produits des deux entreprises et leurs présences commerciales dans les différentes régions du monde sont complémentaires. L’alliance de KMW et Nexter donnera naissance à un groupe doté de la force et de la capacité d’innovation requises pour réussir et se développer dans un environnement international concurrentiel. En outre, elle offre à ses clients de l’Union Européenne ou membres de l’OTAN la perspective d’avancées en matière de standardisation et d’interopérabilité de leurs équipements de défense, avec une base industrielle sur laquelle pouvoir s’appuyer.

 

Nexter Systems SA est intégralement détenue par la société publique Giat Industries SA ; Krauss-Maffei Wegmann GmbH & Co. KG est intégralement détenue par Wegmann GmbH & Co basée à Kassel (Hesse). Pour mettre en oeuvre le rapprochement des deux entreprises, il est prévu que leurs actionnaires actuels transfèrent leurs actions à une société conjointe nouvellement créée. Ils recevront chacun 50% des parts de cette société holding commune qui sera le seul actionnaire de Nexter et KMW. La gouvernance de la société holding conjointe tiendra compte de la parité entre ses deux actionnaires, qui seront les investisseurs de référence du nouveau groupe combiné dans une perspective industrielle de long terme.

 

Le rapprochement devrait être effectif dans les premiers mois de l’année 2015. D’ici là, un processus de diligence des deux partenaires sera mis en oeuvre. Le projet d’alliance sera soumis aux autorisations réglementaires et légales d’usage.

 

A propos de Krauss Maffei Wegmann GmbH & Co. KG

Krauss-Maffei Wegmann GmbH & Co. KG est leader du marché en Europe pour les véhicules à roues et chenillés fortement blindés. Environ 3 200 collaborateurs développent, fabriquent et suivent une gamme de produits très étendue sur des sites répartis dans les pays suivants : Allemagne, Brésil, Grèce, Grande-Bretagne, Mexique, Pays-Bas, Singapour, Turquie et États-Unis. Cette gamme s'étend à des véhicules à roues fortement blindés et aptes au transport aérien (MUNGO, AMPV*, F2, DINGO, GFF4 et BOXER*) aux chars de combat (LEOPARD 1 et 2), véhicules de combat d'infanterie (PUMA*) et systèmes de pose de travures, en passant par les systèmes de reconnaissance, de défense anti-aérienne et d'artillerie (FENNEK, GEPARD, LeFLaSys*, Panzerhaubitze 2000, DONAR* et AGM). À ceci s'ajoutent les systèmes de commandement et d'information, ainsi que des affûts télécommandés avec dispositifs de reconnaissance et d'observation. En outre, KMW dispose de compétences étendues en matière de systèmes dans les domaines de la simulation civile et militaire. Les forces armées de plus de 30 nations dans le monde font confiance aux systèmes stratégiques de KMW.

 

A propos de Nexter Systems

Nexter, grâce à sa maîtrise des systèmes blindés de combat terrestre, a pour vocation de répondre aux besoins des armées de Terre française et étrangères. Son domaine d'activité s'étend à la fourniture de systèmes et de munitions pour les armées de l'Air et de Terre, et la Marine. La gamme de produits proposés par Nexter est notamment composée de véhicules multi-missions ARAVIS®, véhicules multirôles 6x6 TITUS ®, véhicules de combat VBCI, systèmes d'artillerie CAESAR®, TRAJAN® et 105 LG, munitions intelligentes BONUS, services clients, soutien et revalorisation.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 23:55
Un véhicule blindé de combat et d'infanterie (VBCI), fabriqué par Nexter, sur le terrain en Afghanistan. Crédit Nexter

Un véhicule blindé de combat et d'infanterie (VBCI), fabriqué par Nexter, sur le terrain en Afghanistan. Crédit Nexter

 

le 01/07/2014 Par Véronique Guillermard – LeFigaro.fr

 

Nexter qui sera privatisé, et l'allemand KMW donnent naissance au leader européen de l'armement terrestre.

 

Deux accords industriels franco-allemands annoncés en quinze jours. Voilà de quoi relativiser l'échec d'un rapprochement entre Alstom et Siemens dans l'énergie. Mardi 1er juillet, le français Nexter et l'allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW) ont annoncé leur rapprochement dans les blindés et les munitions, afin de donner naissance au numéro un européen de l'armement terrestre, devant le britannique BAE Systems (sans ses filiales américaines). Cette annonce intervient après l'accord franco-allemand dans les lanceurs spatiaux.

Les fiançailles ont été signées au ministère de la Défense à Paris, entre Philippe Burtin, PDG de Nexter, et Franc Aun, son homologue de KMW, ainsi que les représentants de l'Agence des participations de l'état, détentrice de 100 % de Nexter, et de la famille Bode-Wegmann, actionnaire à 100 % du fabricant du char Leopard.

Les deux groupes entrent en négociations exclusives afin de créer une coentreprise, détenue à 50-50, à laquelle KMW apportera tous ses actifs et Giat, la holding de contrôle française, 100 % de Nexter. Neuf mois devraient être nécessaires pour franchir cette étape. «Les deux parties s'assurent que le 50-50 préserve leurs intérêts», dit-on à l'Hôtel de Brienne. Une soulte est prévue si un déséquilibre apparaît dans un sens ou dans l'autre. Les deux entreprises ont lancé hier le processus d'information de leurs 5.800 salariés. Avec un message rassurant: l'emploi sera préservé. Du moins à court et moyen terme.

 

Le processus de fusion prendra des années

A l'instar des trois sociétés qui forment le missilier européen MBDA, Nexter et KMW continueront à gérer leurs programmes en parallèle dans leurs usines respectives. Le processus de fusion au sein d'un groupe intégré, assorti de spécialisation des sites et de définition de programmes communs, prendra des années. Des économies immédiates seront toutefois réalisées dans les achats, le partage des frais de R & D ainsi que sur le front commercial, en particulier à l'export. «Nexter bénéficiera du réseau commercial de KMW plus performant que le sien», souligne le ministère de la défense. La future société qui aura son siège aux Pays Bas, sera codirigé par les deux PDG actuels.

Préparée depuis un an, l'opération baptisée «KANT» pour «Krauss And Nexter Together» n'a rien d'improvisé. «Jean-Yves Le Drian qui a la volonté de renforcer l'industrie de défense européenne, a remis le sujet sur la table. C'est un rapprochement historique dont on parle depuis très longtemps» souligne-t-on dans l'entourage du ministre de la Défense. La baisse des budgets militaires européens, la recrudescence de la concurrence asiatique notamment, à l'export et la trop petite taille des acteurs en Europe ont fait sauter les derniers verrous. «La viabilité de Nexter n'était plus, assuré», affirme-t-on. Plusieurs scénarios ont été étudiés notamment le découpage de la société avec l'apport de l'activité munitions au groupe Thales et des blindés à Renault Trucks Defense (RTD). «Un adossement à KMW a été privilégié. C'est un mariage entre deux groupes sain et de taille quasi équivalente», dit-on à l'hôtel de Brienne. A 4 milliards d'euros, le carnet de commandes de KMW pèse deux fois plus lourd que celui de Nexter, même en y ajoutant sa part (500 millions) dans Scorpion, le plan de modernisation de l'armée de terre, qui représente 1 milliard sur la période 2014-2019.

 

Plusieurs obstacles à franchir

Pour aboutir, l'opération devra franchir plusieurs obstacles. Le gouvernement doit faire voter la privatisation de Nexter par le Parlement, puisque la participation de l'Etat tombe de 100 à 50 %. «L'État conservera ces 50 %, il détiendra une action spécifique, afin de protéger ses technologies et il aura des droits de représentation au conseil et de veto notamment sur des cessions d'actifs», précise-t-on. Les députés devraient se prononcer d'ici la fin 2014 ou début 2015. Paris et Berlin devront se mettre d'accord sur une licence d'exportation de matériels militaires franco-allemands. L'opération devra enfin être approuvée à Bruxelles.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 19:21
Leclerc (Nexter) - Leopard 2A7 + (KMW)

Leclerc (Nexter) - Leopard 2A7 + (KMW)

 

01.07.2014 Par Dominique Gallois – LeMonde.fr

 

Feu vert mardi 1er juillet pour « l'opération Kant ». Ce n'est pas un film d'action qui se cache derrière ce nom de code, mais la signature de la première grande manoeuvre industrielle franco-allemande dans l'armement terrestre.

 

Car Kant veut dire: KMW and Nexter together. Ce nom de code traduit la volonté de marier le groupe public français Nexter Systems, plus connu son ancien nom de GIAT fabricant du char Leclerc , avec son homologue familial allemand KMW, ex-Krauss Maffei, et son char Léopard.

 

L'accord signé à Paris est d'autant plus «historique» que cette alliance des deux fabricants de blindés est évoquée depuis plus de dix ans, sans jamais avoir pu aboutir. Un événement exceptionnel puisque, depuis la création d'EADS en 1999, dans l'aéronautique de défense, et de MBDA en 2001, dans les missiles, aucun mouvement d'envergure n'avait eu lieu dans l'industrie d'armement européenne.

 

Les négociations menées en dix-huit mois, sous la houlette du ministère de la Défense et de l'Agence des participations de l'Etat coté français, permettront aux deux entreprises de taille similaire, de constituer un ensemble pesant 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires et employant 6000 personnes.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:00
Nexter-KMW : une fusion franco-allemande dans l'armement terrestre

 

 

01/07/2014 à 18:00 Par Emmanuel Berretta LePoint.fr

 

INFO LE POINT.FR. Jean-Yves Le Drian marie le groupe public Nexter avec l'allemand KMW pour bâtir le numéro un européen de l'armement terrestre.

 

Les groupes Nexter et KMW se marient pour bâtir le numéro un européen de l'armement terrestre (blindés et munitions). Sous l'égide de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, le groupe public Nexter (ex-GIATT) se rapproche de KMW, l'un des acteurs privés du marché allemand, à l'issue de 18 mois de négociations secrètes.

 

Nexter est un groupe à 100 % détenu par l'État qui emploie 2 700 personnes et réalise environ 800 millions d'euros de chiffre d'affaires. KMW, de taille équivalente, est détenu par la famille Bole. Dans la nouvelle entité qui pèsera environ 1,6 milliard d'euros, l'État français conserve 50 % et une "golden share" spécifique s'agissant de la filière "munitions". La famille Bole reste propriétaire de la moitié des actions.

 

KMW mettra ainsi sa forte capacité d'exportation au service des blindés français de Nexter, qui, en contrepartie, apportera à KMW sa capacité d'innovation, notamment portée par le programme Scorpion.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:55
Smart Armoured Glass  Crédits Optsys Nexter

Smart Armoured Glass Crédits Optsys Nexter

 

30 juin, 2014 Guillaume Belan

 

Voici une autre petite découverte du salon Eurosatory.

 

À l’instar des technologies civiles qui permettent la réalité augmentée sur véhicules, les blindés eux aussi pourront bénéficier de cette technologie qui surimpose des images et informations sur le pare-brise du véhicule. Sauf que pour les blindés, cela prend un plus de temps, contraintes militaires obligent…

 

La société Optsys (groupe Nexter), spécialisée dans les équipements d’optique et de vision protégée pour les blindés, présentait durant Eurosatory un démonstrateur de réalité augmentée, le Smart Armoured Glass. Financé sur fonds propres, avec le soutien du CEA, le système offre deux fonctions : la réalité augmentée et les informations tactiques importantes sous forme de symboles (vitesse, carburant, position GPS, distance de la cible…). Des projecteurs situés sur le casque projette ces informations sur le pare-brise blindé, tandis que des caméras permettent à la vision de s’adapter à son utilisateur et changer de modes, par un simple mouvement de tête. En soi, c’est déjà une avancée importante mais le fait que cette technologie soit militarisée implique des contraintes fortes en terme de sécurité et discrétion. Ainsi, le système est-il complètement furtif : les éléments affichés ne peuvent-être vus que par le porteur du casque. Rien n’apparaît à l’extérieur du véhicule ni même par une autre personne dans le blindé. Discrétion assurée ! Optsys assure que ce système sera disponible dès 2015

Partager cet article

Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 07:20
Le démonstrateur LAV6 équipé d’une tourelle Kongsberg avec canon de 30mm. Photo Frédéric Lert

Le démonstrateur LAV6 équipé d’une tourelle Kongsberg avec canon de 30mm. Photo Frédéric Lert

 

25 juin, 2014 Frédéric Lert (FOB)

 

Pendant le dernier salon Eurosatory, General Dynamics Land System-Canada (GLDS) présentait pour la première fois un démonstrateur basé sur le LAV 6.0. Cette dernière itération du 8×8 de transport d’infanterie dispose d’une coque modifiée pour absorber les explosions de mines, de sièges à absorbtion d’énergie et d’un surbilndage. Le véhicule se distingue extérieurement par un capot plongeant et mieux profilé ainsi que par une caisse un peu rehaussée à l’arrière pour offrir plus de volume aux soldats embarqués. La capacité d’emport est de trois membres d’équipage et de sept combattants. Le LAV Démonstrateur exposé à Eurosatory est équipé d’une suspension dite de sixième génération et d’une motorisation diesel Caterpillar couplé à une boite de vitesse automatique. Le moteur développe 450 cv pour une masse en ordre de combat de 28,6 tonnes. Il était également équipé d’une volumineuse tourelle Kongsberg téléopérée recevant une mitrailleuses de 7,62mm et un canon ATK de 30mm avec double alimentation. Une arme puissante décidément bien représentée à Eurosatory, puisqu’on la retrouvait également sur le VBCI dévoilé par Nexter.

Partager cet article

Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:56
photo lemainelibre.fr

photo lemainelibre.fr

 

24.06.2014 lemainelibre.fr

 

Le 2e RIMa a reçu 16 véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) le 6 juin et 16 autres arrivent ce vendredi.

Les marsouins ont commencé leur formation pour maîtriser ces engins qui remplacent les véhicules de l’avant blindé. Le régiment s’est notamment doté de quatre simulateurs comprenant plus de 200 programmes d’entraînement.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:55
La Mule ROBBOX sur le stand de Nexter à Eurosatory (Crédits G Belan)

La Mule ROBBOX sur le stand de Nexter à Eurosatory (Crédits G Belan)

 

24 juin, 2014 Guillaume Belan

 

Une des grandes tendances du salon Eurosatory 2014 et qui confirme les futurs axes du développement des forces est celle des robots terrestres. Tous les grands industriels du terrestre (ou presque..) s’y mettent, à l’instar d’Iveco (sur lequel nous reviendrons) ou de Nexter en France.

 

On connaît maintenant bien la gamme des Nerva chez l’industriel français : ce petit robot s’est développé en 2 ; 4 et maintenant 6 roues (pour franchir des escaliers, muni d’une chenille). Ce Nerva suscite l’intérêt et s’exporte : Italie, Japon, Hongrie, Espagne, Birmanie en ont acheté des exemplaires pour regarder, tester, réfléchir. Même s’il s’agit de petite quantité « pour voir », le marché est en train de s’éveiller.

 

la famille Nerva de Nexter Robotics (crédits: G Belan)

la famille Nerva de Nexter Robotics (crédits: G Belan)

 

L’autre tendance concerne les robots plus gros, style Mule, qui décharge le fantassin du lourd fardeau qui l’accompagne : armements, munitions, vivre, senseurs et autres systèmes de communication… Nexter ne s’y est pas trompé, et, à la demande d’une demande de l’État Major français, investit et explore le créneau. En partenariat avec la petite entreprise française Sera (aidée par un financement Rapid de la DGA), Nexter a présenté durant le salon Eurosatory sa solution Mule Robbox, un système robotisé de soutien logistique. Pour faire bref, Sera fournit le vehicule et Nexter l’intelligence robotique.

 

D’un poids de 800 kg, le Robbox offre une charge utile de 400 kg. Il est propulsé par deux moteurs (avant/arrière lui offrant une mobilité symétrique) à une vitesse de 45 km/h sur route (90 km/h max) et 30 km/h en tout chemin. Dotée de caméras, GPS, laser à balayage… la plateforme peut servir à différents usages et être déclinée en plusieurs versions : logistique mais aussi contre minage, air défense (présentée sur le stand de MBDA)…

 

En version logistique, deux modes sont d’ors et déjà prévus : décharge d’avion (aller et retour automatisés) et suivi d’un groupe de combat, en soutien. La Mule est là pour transporter le matériel d’une section et la soulager. La difficulté réside ici à ne pas gêner la manœuvre tout en étant proche. La DGA doit évaluer la mobilité du Robbox à la fin de l’année, tandis qu’une évaluation technico-opérationnelle est prévue en 2015.

Le Robbox en version défense aérienen, sur le stand de MBDA à Eurosatory (crédits: G Belan)

Le Robbox en version défense aérienen, sur le stand de MBDA à Eurosatory (crédits: G Belan)

Partager cet article

Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 18:30
Stand MBDA

Stand MBDA


22 juin 2014 ambafrance-kw.org

 

Une délégation koweïtienne du ministère de la Défense a assisté à l’ouverture du salon EUROSATORY, le plus grand salon international de la défense et de la sécurité terrestre et aéroterrestre qui s’est tenu à Paris du 16 au 20 juin 2014.

 

Au cours de cette cérémonie d’ouverture qui a eu lieu en présence du ministre français de la Défense, Jean Yves Le Drian, la délégation conduite par le vice chef d’état-major des armées koweïtiennes, le général de corps d’armée Mohamed Khaled El Koudor et composée de sept officiers a rencontré les industriels de l’armement français et étrangers.

 

Ceux-ci ont des entretiens avec les autorités militaires françaises.

 

Reportage photos

stand Nexter Systems

stand Nexter Systems

Partager cet article

Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 17:50
Titus - photo Nexter Systems

Titus - photo Nexter Systems

 

20 juin 2014 Par Hassan Meddah – Usine Nouvelle



En marge du salon Eurosatory, le directeur général délégué de Nexter Systems, prône une stratégie de rapprochement à l’échelle européenne pour son groupe. Il y a des synergies possibles avec les allemands RheinMetall et Krauss-Maffei ou encore l'italien Oto Melara.

 

L'Usine Nouvelle - De quel plan de charge disposent vos usines de Roanne et de Bourges?

 

Jean-Patrick Baillet - Nous ne sommes ni à crouler sous la charge, ni à bâtir des plans sociaux ou des plans de sauvegarde de l’emploi. La charge industrielle de Roanne et de Bourges est assurée pour 2014 avec la livraisons des derniers VBCI (véhicules blindés de combat d'infanterie, ndlr) à l'armée française. Elle sera vraisemblablement plus hypothétique en 2015.

Il nous faudra compter sur d'autres contrats exports - nous sommes par exemple short-listés au Danemark - pour compléter 2016 et 2017. L'export a représenté l'an dernier 30% de nos prises de commandes, et ce sera de l'ordre de 50% cette année. C’est une situation satisfaisante dans l’industrie en France en 2014. L'ère des arsenaux où l'on avait une vision à cinq ans et plus est révolue. 

 

Au niveau mondial, comment évolue le marché du véhicule blindé ?

Le besoin des armées évolue parce que les conflits modernes évoluent. Le scénario historique c’était le déboulé de chars russes dans les plaines de Champagne, auxquels il fallait faire un contrefeu. Aujourd’hui, c’est plutôt de rentrer dans des villes et d’éviter le tir du snipper caché au quatrième étage. Dans le premier cas, vous avez besoin d’une puissance de feu à l’horizontale qui perce du blindage de 30 cm d’épaisseur. Dans le second, vous avez besoin d’un véhicule capable de franchir des barricades improvisées, de tirer à 60° vers les étages, et de résister à l’agression d’IED (engins explosifs improvisés, ndlr).

D'où des véhicules plus légers, modulaires, plus mobiles, intégrant beaucoup plus de capteurs pour prévenir des agressions ennemies. Quand il n'y a qu'une poignée de fabricants dans le domaine des chars blindés, il y a environ une cinquantaine d'acteurs dans les blindés légers. Chacun se positionne sur des niches pour se différencier. Dans ce segment, nous avons par exemple conçu il y a cinq ans le 4x4 de type Aravis sur le segment du véhicule ultra-protégé. Nous positionnons aujourd’hui le Titus sur le créneau de véhicules très manœuvrant, à fort emport

 

N'y a t-il pas un risque que le marché des blindés devienne un marché de commodité ?

Il ne faut pas réduire le blindé à son habitacle renforcé, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. La puissance de calcul et de traitement d’informations que vous trouvez dans ce type de véhicule est à peu près équivalente à celle d’un hélicoptère moderne ou d'un avion. Les systèmes de tracking des cibles en milieu terrestre sont plus sophistiqués car les cibles peuvent s’arrêter et faire demi-tour instantanément. Par ailleurs, la sollicitation en termes de vibrations et de contraintes thermiques de l’électronique dans un véhicule terrestre est bien supérieure à celle que subit un aéronef. 

 

Votre filiale Munitions vient de se renforcer avec les acquisitions des sociétés Mecar et Simmel du groupe Chemring. Pour quelles raisons ?

Il faut environ quinze ans pour développer un nouveau système d’armes, et Nexter consacre déjà près de 20% de son chiffre d'affaires à la R&D pour maintenir au meilleur niveau toutes les technologies intégrées dans un tel système. Aujourd’hui, l'échelle d’activités du groupe est un facteur de pérennité. Notre activité "munitions", soit jusqu’à présent 150 millions d’euros de chiffre d’affaires, était vouée à un repli progressif sur des niches car nous n’aurions pas été capables, vu notre taille et le cash flow dégagé, de maintenir nos efforts dans tous les domaines technologiques munitionnaires, notamment la précision, l’insensibilité et la propreté des munitions. Avec ces acquisitions, le pôle Munitions affiche un chiffre d'affaires d'environ 350 millions d'euros et rejoint le groupe des trois grands munitionnaires européens : BAE, Namo et Rheinmetall. 

 

Etes-vous favorable à une consolidation dans le domaine des blindés?

Aujourd’hui, deux grands groupes internationaux General Dynamics et BAE/United Defense dominent le marché de l’armement terrestre avec un chiffre d'affaires supérieur à 3 milliards d’euros. Avec des ventes trois fois inférieures, Nexter ne pourra pas indéfiniment suivre. Soit nous décidons de nous replier et de devenir le champion de telle ou telle niche, soit nous voulons rester un acteur global et alors l’effet de taille est incontournable. C’est l’objet de notre cible stratégique de recherche de partenariats. 

 

Quels seraient les avantages d'un rapprochement?

Il y a clairement des synergies potentielles avec les industriels qui ont des positionnements analogues aux nôtres, par exemple les allemands RheinMetall et Krauss-Maffei ou encore l'italien Oto Melara. Ils ont le même métier que nous. Les économies d’échelle seraient évidentes, nous mutualiserions les investissements et nous consoliderions les empreintes commerciales.

Partager cet article

Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 11:35
photo Defense Update

photo Defense Update

 

June 20, 2014 sd-magazine.com

 

Nexter Systems, Larsen & Toubro Limited (L&T) and Ashok Leyland Defence Systems have signed a consortium agreement to collaborate for the Mounted Gun System (MGS) artillery programme of the Indian Army.

 

The artillery system proposed for the MGS programme by the consortium led by L&T acting as prime contractor is a version of the well-known CAESAR® artillery system fitted onto a 6x6 Super Stallion chassis from Ashok Leyland. Unveiled for the first time at the DEFEXPO show in New Delhi in February 2014, the Indian version of the CAESAR® is also on display at the Nexter stand at Eurosatory 2014.

 

The partnership among the three companies is based on delivering the best solution and value to the Indian Army. The customization of the systems to fulfill specific Indian requirements will be done in cooperation between the three companies.

 

Nexter and L&T are already teaming for the Towed Gun System programme of the Indian ministry of defence, by proposing the TRAJAN® which is under evaluation in India.

Partager cet article

Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 16:55
Eurosatory 2014 - JT n° 5 - Vendredi 20 juin

 

20.06.2014 Ministère de la Défense

 

Suivez en direct l'actualité du salon Eurosatory dès 14h, qui se tient à Parc des Expositions de Paris Nord du 16 au 20 juin 2014.

Partager cet article

Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 10:50
Titus - photo Nexter Systems

Titus - photo Nexter Systems

 

19.06.2014 par Vincent Lamigeon - Blog Supersonique

Une véritable armada. Comme tous les deux ans, le salon Eurosatory, grand raout de l’armement terrestre à Villepinte (16 au 20 juin), est l’occasion d’une saisissante exposition de blindés des Français Nexter et Renault Trucks Défense (RTD), des allemands Rheinmetall et Krauss Maffei Wegmann (KMW), du finlandais Patria ou du britannique BAE. Signe d’une industrie en pleine santé ? Symbole d’un éparpillement néfaste, plutôt : « L’industrie européenne est trop morcelée face aux géants américains et à l’émergence d’acteurs turcs ou sud-africains, souligne Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l’Iris. Les carnets de commandes fondent, une consolidation apparaît souhaitable. »

Créer une sorte d’Airbus des blindés : l’idée n’est pas nouvelle. Une fusion entre Nexter et son concurrent allemand KMW est évoquée depuis dix ans, pour mieux combattre des groupes américains cinq fois plus gros, comme General Dynamics. « Le projet reste sur la table », assure un proche du ministère de la Défense. Des discussions ont aussi régulièrement lieu entre Nexter, l’allemand Rheinmetall, l’italien Oto Melara et le finlandais Patria, sans qu’un projet de fusion n’ait jamais été finalisé. « Les Etats hésitent à lâcher les rênes d’une industrie qu’ils considèrent comme un facteur de souveraineté », explique Jean-Pierre Maulny.

L’autre option serait de se contenter, au moins au départ, d’une consolidation nationale. Une partie du chemin a été effectuée par RTD, qui avait déjà absorbé les français ACMAT en 2006 et Panhard en 2012. Le même RTD militait ainsi fin 2013 pour une fusion avec Nexter, qui permettrait de négocier en meilleure position un éventuel rapprochement européen. Le projet avait buté sur la volonté de RTD de ne reprendre que les blindés de l’ex-Giat, laissant de côté ses activités de munitions et d’armement, et sur l’actionnariat suédois de Renault Trucks Défense (filiale de Volvo). RTD assure aujourd'hui ne plus chercher à fusionner avec Nexter.

En attendant une hypothétique consolidation européennes, il est urgent d'avancer. Sur le plan national, d’abord, en lançant le programme Scorpion de modernisation des équipements de l’armée de terre au plus vite, ce qui permettra de remplacer les vieux VAB et autres antiques AMX-10RC et ERC-90 Sagaie, et redonnera de la visibilité aux industriels sur leurs plans de charge. Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian annonçait le 28 mai devant l’Assemblée nationale le lancement de Scorpion cet été, et l’a confirmé lors de l’inauguration d’Eurosatory. Le programme prévoit notamment le développement du VBMR, successeur du VAB, et de l’EBRC, qui remplacera notamment l’AMX-10 et le Sagaie.

L’autre urgence est l’exportation. Faute de commande export rapide, Nexter verrait son plan de charge menacés dès le début 2015, du fait de la fin de la production des 630 VBCI livrés à l’armée française. Le groupe français se bat comme un beau diable, mais l’annulation de l’appel d’offres de blindés au Canada et le retrait du VBCI de la shopping-list du Liban (financée par l’Arabie Saoudite), dévoilé par les Echos, montrent la difficulté de la tâche. Outre le 4X4 blindé Aravis et le VBCI, Nexter a ajouté une corde à son arc avec le véhicule blindé Titus, plus léger que le VBCI et au prix offensif de 700.000 euros.

Même obligation de réussite à l’exportation pour Renault Trucks Défense, dont la part de l'activité à l'export est passée de 5% en 2011 à 60% en 2013, principalement du fait de la baisse des commandes françaises. Gérard Amiel, patron de RTD écarté depuis et remplacé par Stefano Chmielewski, expliquait fin 2013 que RTD réalisait un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros avec le ministère de la défense français en 2009, et que le chiffre était tombé à 180 millions d’euros en 2013, avec un impact équivalent à 250 emplois directs et 500 chez les fournisseurs.

Partager cet article

Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 07:55
Projet Caméléon de la DGA photo Julien Bergounhoux

Projet Caméléon de la DGA photo Julien Bergounhoux

 

19/06/2014 Par Julien Bergounhoux - industrie-techno.com

 

Les équipes techniques de la Direction générale de l'armement travaillent à la conception d'un système de camouflage électronique dynamique, capable de s'adapter à n'importe quel environnement, et efficace aussi bien pour le spectre de lumière visible que pour l'infrarouge. Une démonstration en est faite au salon Eurosatory 2014.

 

La Direction générale de l'armement (DGA) a dévoilé Caméléon au salon Eurosatory 2014, un projet à la pointe des technologies de furtivité et dont le principe de "peau active", composée de macro-pixels qui changent automatiquement de couleur en fonction de leur environnement, a été breveté par la DGA. Afin d'en apprendre un peu plus, Industrie & Technologies s'est entretenu avec Laurent Sauques, expert en matériaux furtifs et pilote technique du projet Caméléon.

 

La première chose à savoir est qu'il s'agit d'un programme franco-français. Il n'emploie que des sous-traitants et des chercheurs nationaux, dont certains ont été suivis dès l'université. Nexter est le maître d'œuvre du projet, qu'il développe en suivant le cahier technique et fonctionnel établi par la DGA. Le travail sur Caméléon a débuté il y a environ deux ans et son développement est financé à hauteur d'un million d'euros par an.

 

Il utilise une peau active multispectrale, c'est-à-dire qu'elle engloble les spectres de lumière visible, proche infrarouge et infrarouge bandes 2 et 3. Cela lui confère un camouflage hors du commun, capable de tromper à la fois une vision "normale" et une vision thermique, et que Laurent Sauques juge inégalé dans le reste du monde. A tel point qu'il attire les convoitises étrangères sur le salon, qu'il s'agisse d'offres de participation financière au développement ou de propositions d'achat

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 05:45
Nexter show holographique - Mathias Von Euw (YouTube)

Nexter show holographique - Mathias Von Euw (YouTube)

 

16/06/2014 Par Julien Bergounhoux

 

Le groupe français Nexter, spécialiste des blindés et véhicules d'artillerie, a mis au point un show holographique sur son stand au salon Eurosatory 2014 qui met en avant de façon spectaculaire toute sa gamme de produits. Découvrez-le en vidéo ci-dessous.

Partager cet article

Repost0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 05:28
Nexter et CILAS annoncent leur coopération dans le domaine des armes lasers sur porteur terrestres

 

Villepinte, EUROSATORY, le 18 juin 2014 Nexter Systems

 

Nexter Systems et CILAS annoncent lors du salon EUROSATORY la signature d'une lettre d'intention pour des travaux d'études en commun pour le développement d'armes laser sur porteurs terrestres.

 

C'est l'occasion pour Nexter, concepteur et fabricant de systèmes d'armes complexes à haute valeur ajoutée technique, d'étudier la mise en œuvre d'armes laser, et pour CILAS, producteur de sources laser pour la Défense, de mettre en application sa technologie de pointe.

 

 

A propos de Nexter Systems

Nexter, grâce à sa maîtrise des systèmes blindés de combat terrestre, a pour vocation de répondre aux besoins des armées de Terre française et étrangères. Son domaine d'activité s'étend à la fourniture de systèmes et de munitions pour les armées de l'Air et de Terre, et la Marine. Le chiffre d'affaires de Nexter s'est établi pour 2013 à 787 M€ et l'entreprise alloue 18% de son chiffre d'affaires aux activités de Recherche & Développement. La gamme de produits proposés par Nexter est notamment composée de véhicules multi-missions ARAVIS®, véhicules de combat VBCI, systèmes d'artillerie CAESAR®, TRAJAN® et 105 LG, munitions intelligentes BONUS, services clients, soutien et revalorisation.

Pour plus d'informations: www.nexter-group.fr

 

A propos de CILAS

CILAS, depuis 1966, se consacre au développement de lasers de hautes performances pour des applications scientifiques, industrielles et de défense. Son chiffre d'affaires s'est élevé en 2013 à 33 M€ dont 58 % réalisés à l'exportation. Son effort de recherche et de développement porte essentiellement sur les lasers à émission continue de forte et très forte puissance, et sur les lasers à impulsions de forte et très forte énergie. Elle développe également une gamme de matériels de défense intégrant les technologies du laser : désignateurs de cibles, télémètres, détecteurs d'optiques pointées et de snipers.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 18:55
Le Titus en démonstration (Crédits G Belan)

Le Titus en démonstration (Crédits G Belan)


18 juin, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

« Nous avons fait ce que nous avons toujours dit : être un acteur de la consolidation » a annoncé tout de go le PDG de Nexter, Philippe Burtin durant une présentation à la presse du véhicule Titus et de la présence du groupe français à Eurosatory vendredi dernier. Car avec la récente acquisition des sociétés munitionnaires SNPE Eurenco en décembre dernier et Mecar et Simmel Difesa en mai, Nexter est devenu un acteur majeur du secteur munitionnaire.

« Marché le plus concurrentiel de la défense » le terrestre demeure néanmoins « un marché actif » précise le PDG de Nexter, déclarant que « le monde entier est notre marché ». Le groupe français est « présent sur toutes les grandes consultations mondiales, soit plus de 200 opportunités commerciales et une centaine d’affaires en cours ». Avec 7% du chiffre d’affaires du groupe dédié à l’effort commercial, Nexter est clairement entré dans une démarche pro-active et tourné vers l’export, face à un marché national morose. Avec une organisation simplifiée, le français se veut « agile et réactif, avec des ambitions pragmatiques ». Notons au passage la création d’un nouveau pôle  au sein de Nexter System, celui « Domaines Solutions Globales et Numériques » couvrant les activités touchant aux systèmes d’informations, simulation et vétronique (réseaux éléctroniques des véhicules).

Les objectifs affichés du groupe sont d’ailleurs là pour appuyer ces ambitions, Nexter prévoit un objectif de chiffre d’affaires aux alentours d’un milliard d’euros pour 2014 « après un repli temporaire en 2013, du à un ralentissement de l’activité, qui va repartir ». Le PDG de fixer le cap « nous devons consolider noter développement à moyen terme ».

 

L’Aravis muni d’une échelle d’assaut (Crédits G Belan)

L’Aravis muni d’une échelle d’assaut (Crédits G Belan)

 

Eurosatory

 

Ces ambitions sont bien visibles en ce moment sur le salon Eurosatory. Avec 6000 m2 de stand, Nexter a sorti le grand jeu : tous ses véhicules et ses derniers développements : munitions diverses, tourelle T40, différentes versions du Caesar, Leclerc modernisé, AMX10RC revalorisé, VBCI en différentes versions, Aravis en plusieurs configurations (dont un équipé d’une échelle d’assaut), robots (dont un projet de Mule), NBC, optroniques, technologies diverses…. le stand de l’industriel est  le plus grand du salon cette année !

Reste que le produit phare chez Nexter est cette année le Titus. « Excellente mobilité tactique, allonge stratégique, autonomie et confort » , le blindé 6X6 modulaire de Nexter, dernier né de la gamme, est entré en campagnes d’essais intensives, particulièrement au Moyen Orient, où il va repartir dès Eurosatory terminé.

 
UGV ROBBOX concept de Mule dévoilé à Eurosatory (Crédits G Belan)

UGV ROBBOX concept de Mule dévoilé à Eurosatory (Crédits G Belan)

 

Le Titus

 

Basé sur un châssis Tartra, le Titus est propulsé par un moteur Cummins de 440 chevaux. Un second prototype de pré-série sera disponible fin d’année équipé d’un moteur de 500 chevaux.

Côté protection, celle balistique atteint des niveaux 2 à 4(Stanag Otan), celle contre les mines est de niveaux 4a et 4b ainsi qu’une protection contre les attaques d’engins explosifs improvisés (IED) de 150 kg.

Avec un volume intérieur de plus de 14 m3 complété de 4 m3 d’espace de stockage et une coque qui s’ouvre vers l’extérieur, le Titus dispose d’une rampe d’accès à 280 mm minimum du sol. Il peut être équipé de n’importe quel type de tourelle téléopérée de 7,62 à 20 mm, ainsi que des lanceurs de grenades de 40 mm. Tous ces accessoires sont équipés de capteurs thermiques dernière génération et de viseurs laser. Deux mitrailleuses légères peuvent être ajoutées en haut à l’arrière du véhicule.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 15:55
Titus, le nouveau blindé de Nexter

 

18 juin par Jean-Dominique Merchet

 

Présenté pour la première fois au salon Eurosatory, qui se tient cette semaine à Villepinte (93), le Titus est le nouveau véhicule blindé de Nexter. Destiné à l'exportation, il se situe entre l'Aravis et le VBCI. Nous avons pu le découvrir au camp de Frileuse, à Beynes (78). C'est une sacrée bête !

 

Conçu en 2012, il a été developpé en un temps record de neuf mois sur la base d'un camion tchèque Tatra, à Roanne et Satory D'un poids, nu, de 17 tonnes, il peut aller jusqu'à 27 tonnes, ses trois essieux supportant chacun neuf tonnes. L'engin est blindé (du niveau 2 au niveau 4, selon les équipements additionnels. Il peut transporter 14 hommes et est équipé d'un tourelleau téléopéré de 20 mm.  Rapide (plus de 90 km/h), il est réellement tout terrain - comme nous avons pu le constater. Titus peut être décliné dans de nombreuses versions en fontion des besoins du client.

 

A 700.000 euros en version de base, «c'est de l'économique, pas du low-cost» explique Philippe Bertin, Pdg de Nexter. Les marchés visés sont essentiellement au Moyen-Orient et en Asie. Il a récemment été testé aux Emirats arabes unis et devrait rapidement retourné dans un autre pays du Golfe. Le Titus pourrait être utilisé autant pour des missions de sécurité intérieure que par des pays, comme les Baltes, la Géorgie ou l'Albanie, qui souhaitent se doter de petites forces expéditionnaires sérieuses, dans le cadre des opérations multinationales. Il pourrait, par exemple, remplacer d'anciens BTR russes, largement répandus mais dépassés.

 

La Gendarmerie nationale pourrait ne pas être complètement indifférente à cet engin.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 12:55
photo EMA

photo EMA


18.06.2014 par Alain Ruello - LesEchos.fr
 

Beyrouth a retiré le VBCI de Nexter du mega-contrat d’armement en cours de négociation avec Paris.

 

Mauvaise passe pour Nexter : Beyrouth a retiré le modèle VBCI du mega-contrat d’achat d’armement en cours de négociation avec la France, a-t-on appris de sources concordantes. Six mois après avoir dû battre en retraite au Canada , le fer de lance des blindés d’infanterie de l’armée française attend encore son premier débouché à l’export. « C’est embêtant car cela aurait pu assurer une année de production », indique-t-on de source proche du groupe d’armement terrestre.

En visite en Arabie Saoudite fin décembre, François Hollande avait annoncé un accord par lequel Riad s’engageait à financer à hauteur de 3 milliards d’euros la modernisation de l’armée libanaise. Paris et Beyrouth ont depuis arrêté la liste des matériels , laquelle comportait le VBCI de Nexter, jusqu’à ce qu’il soit finalement retiré récemment. « Le véhicule serait trop lourd », avance-t-on de source proche des discussions.

Interrogé, Nexter n’a pas souhaité commenter. Pour le groupe d’armement terrestre, ce n’est pas une bonne nouvelle.Les 68 VBCI initialement envisagés pour le Liban auraient constitué un apport non négligeable pour son plan de charge, à l’approche de la fin de la production pour l’armée française. Le Canada ayant finalement annulé son appel d’offres, les équipes export misent sur les appels d’offres au Danemark, aux Emirats Arabes Unis ou encore en Australie, pour placer le VBCI.

En attendant, Nexter met le paquet sur son Titus, un blindé de transport de troupes plus léger, financé sur fonds propres et présenté comme une solution « économique, et non pas low cost » , par son PDG, Philippe Burtin. Prix d’entrée : 700.000 euros. «  Nous sommes une société européenne, avec une structure de coûts européenne. Nous sommes comparés aux Turcs ou aux Sud-coréens, mais nous ne pouvons pas jouer dans la cour du low cost  », a-t-il rappelé récemment.

Présenté pour la première fois au salon Eurosatory, le Titus se place entre le VBCI et l’Aravis, pouvant transporter jusqu’à 14 hommes pour différentes missions. Livrable à partir de 2016, il pourrait prendre le relais du VBCI si ce dernier n’accroche pas de contrat export. L’Arabie Saoudite, qui a déjà acheté l’Aravis, serait assez intéressée.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 08:58
Photo Nexter

Photo Nexter

 

Villepinte, EUROSATORY, le 18 juin 2014 - Nexter Group

 

Les groupes NEXTER et AVIBRAS ont annoncé lors du salon EUROSATORY la signature d'un accord de coopération pour le développement d'une artillerie de 155 CAESAR® pour l'Armée Brésilienne, basée sur une solution de mobilité, un soutien logistique et un système de commandement partagés avec l'ASTROS brésilien.

 

C'est pour NEXTER l'opportunité de consolider sa position en Amérique du Sud et pour AVIBRAS de présenter au Brésil un nouveau produit dans le domaine de l'Artillerie.

 

L'accord a été signé en présence de Son Excellence l'Ambassadeur du Brésil en France, le Secrétaire d'Etat brésilien à la Défense, ainsi que de hautes autorités de l'armée de Terre brésilienne.

 

 

A propos de Nexter Systems

Nexter, grâce à sa maîtrise des systèmes blindés de combat terrestre, a pour vocation de répondre aux besoins des armées de Terre française et étrangères. Son domaine d'activité s'étend à la fourniture de systèmes et de munitions pour les armées de l'Air et de Terre, et la Marine. Le chiffre d'affaires de Nexter s'est établi pour 2013 à 787 M€ et l'entreprise alloue 18% de son chiffre d'affaires aux activités de Recherche & Développement. La gamme de produits proposés par Nexter est notamment composée de véhicules multi-missions ARAVIS®, véhicules de combat VBCI, systèmes d'artillerie CAESAR®, TRAJAN® et 105 LG, munitions intelligentes BONUS, services clients, soutien et revalorisation.

Pour plus d'informations: www.nexter-group.fr

 

 

A propos d'AVIBRAS

Avibras Indústria Aeroespacial S.A. (AVIBRAS) mondialement reconnue pour l'excellence et la qualité de ses produits et systèmes, a été fondée en 1961 et est une société privée brésilienne. S'appuyant sur d'importantes infrastructures industrielles installées au cœur du parc technologique brésilien, AVIBRAS est un véritable systémier. La société comprend un réseau de centres de développement, d'infrastructures industrielles et de compétences en électronique, télécommunication, transport, recherche spatiale, et systèmes de défense. Son produit le plus connu est l'artillerie de saturation à roquettes ASTROS, un système éprouvé au combat.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:55
Le calibre de 40 mm CTA est qualifié

La tourelle T40 de Nexter qui équipera l’EBRC, présentée à Eurosatory (crédits: G Belan)

 

17 juin, 2014

 

CTA International (Joint-Venture 50/50 entre le britannique BAE Systems et le groupe français NEXTER), en charge du nouveau calibre franco-britannique CTA (Cased Telescoped Ammunition) de 40 mm vient d’annoncer la qualification de son canon et  de sa cartouche. La qualification a été délivrée conjointement par le Ministère de la Défense Britannique (MoD) et par la Direction Générale de l’Armement (DGA) côté français.

 

Pour l’instant seules la cartouche flèche et celle d’exercice ont été qualifiées. Les autres types de munitions seront qualifiées dans les deux années à venir.

 

Cette qualification permet à la fois aux programmes Scout et WCSP britanniques de débuter les phases de démonstration avec des tirs en tourelles habitées ainsi que d’engager les tirs de dérisquage pour le programme EBRC français. CTA International a déjà livré les armes pour les phases de démonstration britannique et française et s’apprête à livrer les munitions.

 

Rappelons que le 40 mm CTA est un nouveau type de munition innovante. Son concept consiste à placer le projectile au cœur du chargement propulsif, ce qui permet, à performance égale, de réduire de manière importante le volume de la cartouche par rapport à une munition traditionnelle.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories