Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 20:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

12/11/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 15 octobre au 3 novembre 2015, dans le cadre des activités de coopération militaire bilatérales entre l’US Marines Corps Forces Pacific et les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), le Régiment d’infanterie de Marine Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC) a accueilli un détachement de Marines à Plum.

 

Americal est l’une des activités du programme de coopération opérationnelle régionale mis en œuvre par les FANC avec leurs partenaires sur le théâtre Pacifique. Son objectif principal est d’entretenir et d’approfondir l’interopérabilité entre les unités françaises et américaines en développant l’échange de savoir-faire tactiques, techniques et la mise en commun des procédures.

 

À cette occasion, un détachement d’une soixantaine de Marines (trois sections d’infanterie et une équipe commandement) appartenant au 1st battalion 2nd Marines basé à Okinawa, a bénéficié des infrastructures et des compétences du RIMaP-NC pour suivre un stage d’infanterie légère. Chacune des quatre semaines du stage était centrée sur un domaine spécifique : savoir-faire de base et préparation physique, combat et aisance aquatique, techniques commando (organisée au centre d’instruction nautique commando), séances de tirs et initiation à la plongée.

 

Une cérémonie au cours de laquelle les Marines ayant réussi les épreuves se sont vu remettre l’insigne commando du centre d’instruction nautique commando, a clôturé Americal.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Les FANC constituent le point d’appui central du théâtre Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un Groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principales missions d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’État.

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 08:35
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

26/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Partie de Nouméa le 21 septembre 2015, la frégate de surveillance Vendémiaire poursuit son déploiement dans le Pacifique. Cette campagne qui a lieu chaque semestre, s’inscrit dans le cadre de la mission de présence des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) dans la zone Asie-Pacifique.

 

Elle vise principalement à entretenir notre connaissance de cette zone, à animer la coopération régionale avec les pays riverains et à parfaire l’entraînement opérationnel de l’équipage, tout en réaffirmant l’attachement de la France à la libre circulation en mer.

En eaux libres, les exercices étaient multiples : tirs, lutte contre les menaces asymétriques et contre les sinistres industriels, mise en œuvre de l’équipe de visite.

Pour sa première relâche opérationnelle, le Vendémiaire a fait escale à Madang en Papouasie Nouvelle Guinée. La présence du bateau a été l’occasion de fortifier la coopération mise en œuvre entre nos deux pays dans le domaine de la défense, coopération qui s’articule essentiellement autour de l’apprentissage de la langue française. À l’issue de cette escale, le bâtiment a mis le cap au Nord en direction des îles Mariannes.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 13:35
FANC : Visite des Marine Corps Forces Pacific à Nouméa

 

21/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 8 au 10 octobre 2015, le Lieutenant General John A. TOOLAN Jr., Commander U.S. des Marine Corps Forces, Pacific (MARFORPAC), s’est rendu à Nouméa, accompagné de 5 personnes, dont son conseiller politique, l’officier en charge de l’Océanie au sein d’USMC (US Marine corps) Pacific et du représentant des sous-officiers au sein d’USMC Pacific.

 

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la coopération opérationnelle bilatérale entre la France et les Etats-Unis. Ces dernières années, elle s’est accentuée plus particulièrement dans le Pacifique qui constitue une zone d’intérêt stratégique renforcée pour notre partenaire. Après  une visite officielle en Australie, le déplacement du LTG John Toolan en Nouvelle-Calédonie  visait à renforcer la connaissance mutuelle entre MARFORPAC et les FANC.

 

FANC : Visite des Marine Corps Forces Pacific à NouméaFANC : Visite des Marine Corps Forces Pacific à Nouméa

L’après-midi du 8 octobre a été consacrée à un entretien avec le commandant supérieur, ainsi qu’à une présentation des FANC au sein de l’état-major interarmées à Nouméa. La journée du 9 octobre a été, quant à elle, dédiée aux moyens d’instructions dont dispose le Régiment d’infanterie de marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC). Cela a été l’occasion de suivre un parcours de tir section au niveau du complexe de tir du RIMaP-NC à Plum, une présentation du centre d’instruction nautique commando à Nouméa, assortie d’une démonstration d’un groupe sur la piste aquatique. Le Lieutenant General John A. TOOLAN Jr. a quitté la Nouvelle-Calédonie le 10 octobre en début de soirée pour rejoindre Honolulu.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du théâtre Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un Groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principales missions d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’État.

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 07:35
photo FANC - Forces Armées de Nouvelle-Calédonie

photo FANC - Forces Armées de Nouvelle-Calédonie

13.10.2015 by FANC

Du 5 au 24 août 2015, dans le cadre des activités de coopération militaire bilatérale entre l’Australian Defence Force et les Forces Armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), un détachement du RIMaP-NC a été accueilli au sein de l’Australian Army dans le cadre des échanges annuels de section dénommé Villers-Bretonneux.

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 11:35
FANC : Exercice Mhãnüü 2015

 

09/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 28 septembre au 2 octobre 2015, les militaires des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) implantés sur la Base aérienne 186 (BA 186) Lieutenant Paul Klein ont conduit l’exercice Mhãnüü 2015 qui s’est principalement déroulé dans la région de Poum, au Nord de la Nouvelle-Calédonie, à 400 km de Nouméa.

 

Cet entraînement visait à entretenir la capacité opérationnelle de la base aérienne dans le cadre des missions réalisées par l’armée de l’Air au profit de l’armée de Terre, de la Société nationale de secours en mer (SNSM) et du Centre de coordination de sauvetage maritime (MRCC) de Nouméa. L’exercice, pour lequel une soixantaine de militaires a été déployée sur le terrain, a associé les moyens de la BA 186 (deux Puma, un Casa et l’escadron de protection), un groupe de combat du régiment d’infanterie de marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie, des moyens humains et un camion avitailleur du service des essences des armées, une équipe du centre médical interarmées, des moyens de la SNSM et du MRCC. Lors de cet exercice, une base opérationnelle avancée aéromobile a été projetée dans la région de Poum. Cela a aussi été l’occasion pour les aviateurs de réaliser les missions et entraînements suivants : vols en formation de jour et de nuit, infiltration de nuit, levée de doute sur piste sommaire, posé d’assaut de jour et de nuit sur piste sommaire, largage de parachutistes de nuit, navigation tactique avec menace sol/air et largage de petits colis, recherche et secours sur terre et en mer avec la SNSM et évacuation sanitaire.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 17:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

23/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 26 août au 12 septembre 2015, dans le cadre des activités de coopération militaire régionales, les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont projeté un détachement à Nuku’alofa (Tonga) dans le cadre de l’exercice Tafakula.

 

Tafakula est un exercice à dominante infanterie qui, cette année, a été réalisé en coopération avec les His Majesty’s Armed Forces (HMAF) du Tonga, l’United States Marine Corps (USMC) et les New-Zealand Defence Forces (NZDF). Ce type d’activité vise essentiellement à développer l’interopérabilité entre les forces participantes. Pour l’occasion le Régiment d’infanterie de Marine Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC) a projeté une section composée en majorité de personnel de la 5e compagnie (unité élémentaire de réserve – UER). Au programme, séances de sport, formation au maniement des armes des différentes nationalités, combat corps-à-corps, manœuvre en terrain libre, formation au secourisme au combat ou encore tir. Le tout dans une intégration poussée  des sections, composées chacune de trois groupes de nationalités différentes. Pendant deux semaines, cette préparation a ainsi permis une émulation et des échanges fructueux entre les 4 nations.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 11:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

17/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 1er au 3 juin 2015, les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont réalisé une mission de souveraineté sur les îlots Matthew et Hunter. Il s’agit d’une mission régalienne renouvelée régulièrement afin de marquer la présence française et d’en vérifier l’intégrité. En effet, depuis son accession à l’indépendance en 1980, la république du Vanuatu, anciennement condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides, revendique la souveraineté sur ces îlots.

 

Pour cette opération, les FANC ont déployé la frégate de surveillance Vendémiaire, l’Alouette III de la 22S, un Puma de l’escadron de transport (ET) 52 de la base aérienne 186 Lieutenant Paul Klein et un détachement (un officier et un groupe de combat) du régiment d’infanterie de marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC).

 

Le détachement du RIMaP-NC a été héliporté sur l’ilot Matthew par l’hélicoptère embarqué Puma pour restaurer les marques de souveraineté. Le détachement y a effectué plusieurs reconnaissances en vue d’installer d’éventuelles zones de poser hélicoptère et de bivouacs.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre » Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principales missions d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 07:35
photo EMA

photo EMA

 

04/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 28 mai 2015, un Puma des FANC et une équipe du centre médical interarmées (CMIA) de Nouméa ont réalisé une mission d’évacuation médicalisée au profit d’un membre de l’équipage du navire de pêche calédonien Pescana courageux.

 

Cette mission a été lancée à la suite d’une demande du Pescana courageux, qui a sollicité le centre de secours en mer (MRCC) de Nouméa, le 27 mai 2015 à 11h, au profit d’un de ses membres d’équipage. Celui-ci souffrait de violentes douleurs à l’aine. Après avis du centre de consultation médicale maritime (CCMM) situé à Toulouse, la décision de réaliser une mission d’évacuation sanitaire au profit du Pescana courageux a été prise dès la fin de matinée. Compte tenu de la position du navire, situé à 2 jours de navigation de Nouméa (300 nautiques), l’intervention a été réalisée en hélicoptère Puma.

 

Ainsi, le lendemain suivant l’alerte, le 28 mai 2015, à environ 150 nautiques à l’Est des côtes calédoniennes et en coordination avec le MRCC Nouméa, un Puma de l’escadron de transport 52 a décollé de la base aérienne 186 Lieutenant Paul Klein à 7h40 pour rejoindre le navire de pêche. Arrivé sur zone à 8h50, les militaires ont débuté l’hélitreuillage du malade. A 9h, le matelot du Pescana courageux a été pris en charge par l’équipe médicale, qui a entamé son trajet de retour vers Nouméa. L’hélicoptère s’est posé à 10h05 au port autonome, où une ambulance a évacué le blessé vers le CHT Gaston Bourret de Nouméa.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique» avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Le MRCC, situé au sein de l’état-major des FANC, coordonne quotidiennement des missions d’assistance ou de sauvetage dans les zones de responsabilité de la Nouvelle-Calédonie, de Wallis et Futuna, et de pays voisins. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

Partager cet article

Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

03/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 20 au 30 mai 2015, les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont participé à l’opération de police des pêches Tui Moana, organisée par la Forum Fishery Agency (FFA).

 

Les FANC et les forces armées en Polynésie française (FAPF) ont été engagées pendant 10 jours aux côtés des Samoa, des îles Cook, des Tonga, des Fidji, de Tuvalu et du Tokelau, soutenus par les Etats-Unis, l’Australie et de la Nouvelle-Zélande dans cette opération de surveillance maritime régionale.

 

L’objectif de Tui Moana était de surveiller les zones de concentration de pêcheurs et de montrer la capacité des nations partenaires à partager et à exploiter des informations afin, si nécessaire, d’inspecter les pêcheurs suspects et de contrôler la légalité des prises.

 

Pour cette opération, les moyens des FANC étaient déployés dans les zones économiques exclusives (ZEE) et les eaux internationales entre la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna. Tout d’abord, un Falcon 200Gardian du détachement de la flottille 25F a été prépositionné à Wallis afin de conduire des missions de surveillance maritime en collaboration avec la frégate de surveillance Vendémiaire dans la ZEE de ce territoire français.

 

Dans le cadre de sa mission de représentation, le Vendémiaire a patrouillé dans la ZEE de Wallis pendant une semaine, et a effectué des contrôles dans une poche de haute mer située entre le Vanuatu et Fidji. Un officier tongien et un officier fidjien ont embarqué sur la frégate française lors d’une escale à Sydney, renforçant ainsi la coopération entretenue avec ces nations dans le cadre de la police des pêches. Un patrouilleur fidjien est également entré en interaction avec le Vendémiaire.

 

Coordonnée par la FFA, instance internationale regroupant 17 États du Pacifique Sud et ayant pour vocation la gestion et la préservation de la ressource halieutique, l’opération Tui Moana a permis de réaliser plusieurs dizaines de contrôles (VHF et radio) et plusieurs visites de navire de pêche. Pour sa part le Vendémiaire,en coopération avec le Gardian, a effectué une inspection sur trois navires : deux chinois et un fidjien. Aucune infraction n’a été identifiée lors de ces visites.

 

En plus de Tui Moana, les opérations Kuru-Kuru, Rai Balang, Big Eye (FFA), Nasse (nouvelle opération organisée par les FANC, l’Australie et la Nouvelle-Zélande) et Tautaï (organisée par les FAPF) sont des opérations d’envergure de police des pêches auxquelles participe la France dans cette région du monde.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre » Pacifique avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les forces armées en Polynésie française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

 

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 16:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

29/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 3 au 24 mai 2015, les Forces Armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont représenté la France à l’« Australian Army Skill At Arms Meeting » (AASAM) 2015, challenge de tir international, dans la région de Melbourne.

 

Une équipe, constituée de militaires issus du régiment d’infanterie de marine du Pacifique (RIMaP-NC), du groupement de soutien de la base de Défense de Nouvelle-Calédonie (GSBdD-NC), de la direction interarmée des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information (DIRISI), du centre médical interarmées (CMIA) et de la direction d’infrastructure de la défense (DID), a été confrontée à quatorze nations 1dans cette compétition internationale. Forte de sa richesse interarmées, l’équipe française composée de douze tireurs FA-MAS, PA-MASainsi que MINIMI (mini-mitrailleuse), a participé aux 28 matchs internationaux programmés lors de ce challenge sur le camp de Puckapunyal, à 100 km au nord de Melbourne.

 

Assez méconnues en France, ces compétitions de tir de combat en condition de stress sont une excellente opportunité, pour les nations participantes, de faire évoluer leurs techniques opérationnelles de tir en les confrontant à celles des armées des autres nations. Outre l’Australie, le Royaume-Uni, le Canada et Brunei organisent des challenges de ce type. Les FANC participent tous les ans à l’AASAM.

 

Les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique. Par ailleurs, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

 

1  Australie, Brunei, Indonésie, Japon, Singapour, Canada, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Papouasie Nouvelle Guinée, Philippines, Royaume-Uni, Timor Oriental, Tonga et USA (2 équipes US Army et USMC).

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 11:35
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

15/04/2015 Sources : État-major des armées

 

Suite aux dégâts causés par le cyclone « PAM », les Forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), sont intervenues du 15 mars au 5 avril au Vanuatu, en liaison avec les institutions locales, le haut-commissariat de la République et différentes ONG. L’intervention des FANC a mobilisé 300 personnes, dont 200 sur la province de Taféa et 100 à partir de Nouméa. S’appuyant sur un dispositif important, les FANC ont mené de nombreuses actions d’ouverture d’itinéraires, d’aide à la mise en place de matériel des ONG, d’évacuation sanitaire, et d’acheminement sur des sites isolés au profit des sinistrés. Parmi ces actions, il faut aussi souligner le travail des équipes du service de santé des armées en Nouvelle-Calédonie, qui ont réalisé plus de 400 consultations.

 

Le 15 mars, soit 24 heures après le passage du cyclone sur l’archipel, une équipe de liaison pluridisciplinaire et du matériel étaient acheminés par un avion CASA de l’escadron de transport 52 à Port-Vila. Ce premier détachement avait pour mission de renforcer l’équipe de l’ambassade de France de manière à lui permettre de rétablir un pont de communication et de définir les priorités concernant les besoins de la population sinistrée, en lien avec les autorités locales. Dès le lendemain un avion Gardian du détachement de la flottille 25F effectuait une mission de reconnaissance. Un pont aérien entre Nouméa et le Vanuatu a ainsi pu être réalisé permettant d’acheminer du fret et du personnel au profit des ONG de la Croix Rouge et de Solidarité Tanna.

 

Le 18 mars, la frégate de surveillance Vendémiaire, renforcée d’un hélicoptère Puma de l’ET 52, d’un groupe léger d’intervention du RIMaP NC, et d’un poste de secours de la direction interarmées du service de santé (DIASS-NC), a appareillé de Nouméa en direction de Tanna. Dans la journée un CASA des Formes Armées en Polynésie-Francaise (FAPF) a acheminé sur Tanna un détachement du RIMaP NC composé d’une équipe de commandement. Le détachement FANC présent à Tanna a ainsi entamé sa mission d’évaluation afin de déterminer les besoins nécessaires à la population de la province de Taféa.

 

Le 28 mars débutait la mise en œuvre du plan de distribution sur l’ensemble de l’archipel. Après avoir agi en premier sur la province de Taféa, les FANC ont débuté leur désengagement laissant la place aux vanuatans et ONG pour finir la distribution et débuter les travaux de reconstruction.

 

Au total, 150 personnes civils et militaires, ainsi que 47 tonnes de fret ont été acheminées par CASA au Vanuatu, 10 ressortissants français ont été rapatriés à Nouméa, et 11 vanuatans ont pu bénéficier d’évacuation sanitaire de Tanna vers Port-Vila. La frégate de surveillance Vendémiaire et le patrouilleur La Moqueuse ont quant à eux délivré 18 tonnes de fret sur les différentes iles de la province de Taféa.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale
photo Marine Nationalephoto Marine Nationale
photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 08:35
photo EMA / FANC

photo EMA / FANC

 

26/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Une centaine de militaires déployée sur l’île de Tanna pour poursuivre le désenclavement des zones sinistrées par le cyclone Pam.

 

Ces derniers jours, les FANC ont maintenu leurs actions au profit de la population sur  l’ensemble de l’archipel du Vanuatu, en particulier dans la province de Tafea, au Sud du Vanuatu, sur les îles de Tanna, Erromango, Futuna, Aniwa et Anatom. Un détachement de commandement et de coordination est installé à Lenakel, chef-lieu de l’île de Tanna, à proximité des autorités locales et des ONG.

 

Le détachement « Terre » composé de près de 70 militaires, renforcé par la brigade de protection de la frégate de surveillance Vendémiaire a œuvré au désenclavement de la région du Middle Bush en déblayant les axes de circulation. Ils disposent désormais de 4 véhicules tous terrains de type P4, acheminés par voie aérienne, pour effectuer les missions. Un renfort d’une dizaine de militaires réservistes du RIMAP-NC devrait rejoindre Tanna dans les prochains jours.

 

Le PUMA des FANC est désormais stationné avec le détachement français sur l’aéroport de Tanna (White-grass). Il a effectué une mission de reconnaissance sur l’ile de Futuna et poursuit les missions de transport de fret et de personnes.

 

En mer, la frégate de surveillance Vendémiaire, à l’aide de son Alouette III, a réalisé une mission sur l’ile d’Aniwa. Enfin, le P400 La Glorieuse, qui transporte le renfort de réservistes, convoie du fret (1.5 T) vers l’archipel au profit de la Croix Rouge et de l’ONG Solidarité Tanna.

 

Plus de dix jours après le passage du cyclone PAM sur l’archipel des Vanuatu, les armées françaises restent fortement mobilisées pour venir en aide à la population, en lien avec les partenaires régionaux et les organisations humanitaires.

photo EMA / FANCphoto EMA / FANC
photo EMA / FANCphoto EMA / FANC
photo EMA / FANCphoto EMA / FANC

photo EMA / FANC

Partager cet article

Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 08:35
FANC : Poursuite de la mobilisation pour le Vanuatu (suite)

 

23/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Depuis plus d’une semaine,  les Forces Armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) contribuent à l’aide apportée au Vanuatu, suite aux dégâts causés par le cyclone Pam. A ce jour, environ 300 personnels des FANC sont engagés dans cette action humanitaire.

 

Les FANC, en coopération avec le Vanuatu, les ONG présentes et les détachements de la sécurité civile de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie Française, ont réalisé un bilan des dégâts causés et évalué les besoins nécessaires aux populations des îles de Tanna et d’Erromango.

 

Le personnel à terre du RIMaP a principalement mené des actions d’ouverture d’itinéraires sur la partie Nord de Tanna et sur une partie d’Erromango, appuyé par les hélicoptères Puma et l’Alouette III. Il est renforcé ponctuellement par les brigades de protection de la frégate Vendémiaire et du patrouilleur La Glorieuse. Dans les jours à venir les derniers trajets de l’avion CASAvisant à apporter la logistique nécessaire au détachement du RIMaP de Tanna devraient avoir lieu.

 

Le CASAa également transporté 117 personnes, dont 83 civils et 34 militaires à Vanuatu, ainsi que 41 tonnes de fret. Dix ressortissants français ont aussi été rapatriés à Nouméa, et sept Vanuatuans ont pu être évacués de Tanna vers Port Vila. La frégate Vendémiaire et le patrouilleur La Glorieuse ont quant à eux délivré 8 tonnes de fret sur Tanna au profit de la Croix Rouge et de l’ONG Solidarité Tanna.

 

Les FANC s’appuient sur un dispositif composé de la frégate de surveillance Vendémiaire, renforcée d’un hélicoptère Puma de l’escadron de transport 52 de la base aérienne 186 et d’une Alouette III, du patrouilleur La Glorieuse, de deux avions CASA des FANC et des Forces Françaises en Polynésie Française (FAPF), d’un avion de patrouille maritime Gardian, et enfin d’un détachement du RIMaP déployé sur Tanna.

 

Depuis le 15 mars, près de 300 militaires français participent, en liaison avec le haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie, aux opérations de secours aux populations et de réhabilitation des infrastructures touchées par le cyclone Pam qui s’est abattu sur l’archipel des Vanuatu dans l’océan Pacifique.

FANC : Poursuite de la mobilisation pour le Vanuatu (suite)FANC : Poursuite de la mobilisation pour le Vanuatu (suite)FANC : Poursuite de la mobilisation pour le Vanuatu (suite)
FANC : Poursuite de la mobilisation pour le Vanuatu (suite)FANC : Poursuite de la mobilisation pour le Vanuatu (suite)
FANC : Poursuite de la mobilisation pour le Vanuatu (suite)FANC : Poursuite de la mobilisation pour le Vanuatu (suite)FANC : Poursuite de la mobilisation pour le Vanuatu (suite)

Partager cet article

Repost0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 08:35
Crédits : Etat-major des armées/FANC

Crédits : Etat-major des armées/FANC

 

18 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

La frégate de surveillance Vendémiaire a appareillé le 18 mars de Nouméa pour venir en aide aux sinistrés victimes du cyclone PAM qui a durement frappé le Vanuatu.

 

Embarqués à bord du Vendémaire, une Alouette III de l’aéronavale et un Puma de l’armée de l’Air permettront une fois sur zone d’accéder à certains lieux difficiles. 30 tonnes de fret humanitaire de la Croix Rouge et de l’ONG Solidarité Tanna ont également été embarquées afin d’être distribuées dès l’arrivée sur zone. Le Vendémiaire devrait arriver sur zone le 19 mars dans la matinée pour débarquer le matériel.

 

Un Gardian du détachement de la flottille 25F de la Marine nationale avait été dépêché le 16 mars pour effectuer une mission de reconnaissance dans les îles du sud de l’archipel avec un représentant de l’organisation gouvernementale National Disaster Management Office (NDMO) et l’ambassadeur de France.

Crédits : Etat-major des armées/FANCCrédits : Etat-major des armées/FANC

Crédits : Etat-major des armées/FANC

Partager cet article

Repost0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 08:50
First German “Atlas” under operational control

 

Thursday 5 March - EATC

 

The Transfer of Authority (ToA) of the first German A400M under EATC Operational Control (OPCON) has taken place.

 

The A400M with the tail number 54+01 is operated by the Air Transport Wing 62 located at Wunstorf Airbase near Hannover. The aircraft was handed over to the German Air force three month ago and is now ready to take on the first EATC tasks.

In total Germany will operate a fleet of 40 A400M in the years to come. The fleet will enhance the EATC capabilities in air transport considerably.

 

The French Air Force already operates six A400M – of which five are EATC assigned.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Few days ago a French A400M successfully completed its first mission to New Caledonia and back.

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 08:35
FANC/FAPF : Fin de mission pour la FS Vendémiaire

 

27/12/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le dimanche 21 décembre, après 2 mois de mission en Asie du Sud Est, la frégate de surveillance Vendémiaire (FS VDR) a rejoint son port d’attache de Nouméa.

 

Cette mission d’une soixantaine de jours, rythmée par des patrouilles dans les mers de Flores, Java, Sulu, Célèbes, Chine méridionale, dans l’archipel des Spratleys et des escales (Australie, Indonésie, Vietnam, Malaisie, Brunei et Palau) a démontré la place de la France, seule nation européenne à disposer d’une présence maritime dans la zone, comme acteur majeur du Pacifique.

 

La mission de l’équipage du Vendémiaire a donc permis d’affirmer l’attachement de la France à la liberté de navigation notamment en Mer de Chine et de réaliser de nombreuses actions de coopération avec les pays visités, à quai comme en mer.

 

A ce titre, il a réalisé différents exercices avec les marines australienne (EVOLEX avec le chasseur de mine HMAS Diamantina et PRERAM avec le patrouilleur HMAS Pirie), indonésienne (EVOLEX avec la corvette KRI Tjiptadi), vietnamienne (c’était une première - EVOLEX avec le patrouilleur HQ275), brunéienne (VISITEX avec le patrouilleur KDB Darulehsan), et américaine de la 7ème flotte (PRERAM et VISITEX avec la frégate USS Michael Murphy).  Dans le cadre du Theatre Security Cooperation, plusieurs exercices ont été conduits, notamment des exercices sécurité réalisés conjointement avec la marine malaisienne puis avec l’équipage du patrouilleur « Remelik » de Palau.

 

La FS  VDR a également activement participé à la protection des ressources halieutiques en prenant part à la mission régionale de police des pêches KURUKURU et en visitant deux navires de pêche philippins au nom de l’organisation régionale des pêches Western and Central Pacific Fishery Commission (WCPFC) dans la poche de haute mer nord Papouasie Nouvelle-Guinée.

 

L’Alouette 3 du détachement 22S, élément indissociable et indispensable à la réussite des missions lointaines, a pleinement participé à toutes les phases de la mission.

 

Ce déploiement de type semestriel, dont les zones de patrouille couvraient les Zones de Responsabilité Permanentes d’ALPACI (2/3 de la mission) et du COMSUP des FANC, avait les objectifs principaux suivants :

- affirmer la présence de la France dans le Sud-Est Asiatique, notamment en mer auprès des armateurs français dans la zone de contrôle naval volontaire ;

- affirmer l’attachement de la France à la liberté de la navigation et de survol ;

- entretenir notre connaissance de la zone Asie-Pacifique ;

- entretenir la coopération régionale avec les pays riverains.

FANC/FAPF : Fin de mission pour la FS VendémiaireFANC/FAPF : Fin de mission pour la FS VendémiaireFANC/FAPF : Fin de mission pour la FS Vendémiaire
FANC/FAPF : Fin de mission pour la FS VendémiaireFANC/FAPF : Fin de mission pour la FS Vendémiaire

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 08:35
Croix du Sud 2014


17 sept. 2014 Armée de Terre

 

L’exercice interarmées et multinational Croix du Sud 2014 a rassemblé plus de 1 500 militaires de 10 nations différentes en Nouvelle Calédonie, du 25 août au 5 septembre. L’objectif de cet exercice opérationnel, renouvelé tous les deux ans, est d’assurer la projection d’une force et des missions humanitaires en cas de catastrophe humanitaire. Un entrainement réaliste qui souligne la capacité d’intervention régionale des forces armées du pacifique sud-ouest et l’interopérabilité des pays participants.

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:35
FANC : fin de l’exercice Croix du Sud 2014

 

09/09/2014 Sources : EMA

 

Du 30 août au 5 septembre, après la phase initiale d’intégration de la force (FIT) qui s’est déroulée du 25 au 29 août, les nations participant à l’exercice Croix du Sud 2014, ont joué un « LIVEX », c’est-à-dire un entraînement aussi proche possible de la réalité, en grandeur nature. Il s’agissait ici d’une opération humanitaire et d’évacuation de ressortissants.

 

Dès le 30 août, un élément comprenant deux équipes de reconnaissance de plage (Australie – Nouvelle Zélande) et une équipe du génie (Régiment d’Infanterie de Marine Pacifique – Nouvelle – Calédonie (RIMaP – NC)) a été mis en place sur la plage de Druelu sur l’ile de Lifou. Cet élément qui opérait à partir de la frégate de surveillance (FS) Vendemiaire avait pour mission de préparer la mise à terre de la force embarquée sur le HMNZS Canterbury.

 

Le 31 août, à l’aube, une opération aéroportée sur l’aéroport de Lifou et une opération amphibie sur la plage de Druelu ont permis à la force de prendre pied sur l’ile. Une dizaine de rotations d’avions CASA CN 235 et Hercule C130 a ensuite eu lieu pour assurer la mise en place de la logistique, de l’EVAC INFO et du reste du personnel de la force. Dès midi, la force débutait son déploiement sur Lifou et apportait les premiers soutiens à la population en détresse. Au soir, le module EVAC INFO ainsi que la base logistique avancée étaient opérationnels. Parallèlement, le groupement de soutien (GS) de la base de défense ainsi que la Croix Rouge débutaient la mise en place de la portion centrale du CENTREVAC sur l’aéroport de la Tontouta, à 30 km au Nord de Noumea.

 

Tout était donc en place pour répondre rapidement à un ordre d’évacuation de ressortissants de Lifou et Tiga. Compte tenu de la dégradation de la situation humanitaire et sécuritaire, cet ordre fut donné dès le 1reseptembre midi. Ainsi les 2 et 3 septembre, un peu moins de 250 ressortissants étaient évacués de Lifou vers La Tontouta. Le retrait du dispositif a ensuite pu débuter le 3 septembre dans l’après-midi, une fois l’ensemble des ressortissants évacués, et le 4 septembre au soir, l’ensemble des troupes étaient présentes à Nouméa.

 

Cette année, la chaîne complète d’évacuation humanitaire a été mise en œuvre. Celle-ci a débuté avec la prise en compte initiale des réfugiés, au plus près de la zone dangereuse, avec le module EVAC INFO déployé à Lifou. Après l’évacuation par air en zone amie, les ressortissants ont été admis à la portion centrale du CENTREVAC renforcée par la Croix Rouge.

 

L’édition 2014 de l’exercice Croix du Sud a été un véritable succès, contribuant au renforcement de la position française dans le Pacifique. Illustration de cette réussite, aux côtés des acteurs traditionnels (Australie, Nouvelle-Zélande, Vanuatu, Tonga), des forces américaines d’Hawaï, des militaires britanniques déployés au Brunei, des Canadiens, des Japonais, des Singapouriens mais aussi des observateurs Chiliens et Fidjiens étaient présents. Ainsi, plus de 1 500 personnes ont participé à cet exercice.

 

Croix du Sud est l’exercice de référence régional en termes de projection de force et de conduite simultanée de deux types d’opération, militaire (RESEVAC) et humanitaire avec la mise en œuvre de l’accord FRANZ (accord tripartite conclu en 1992 entre la France, l’Australie et la Nouvelle-Zélande). Au niveau national, cet entraînement a confirmé la cohérence de la réorganisation des forces de souveraineté selon une logique de « théâtre ».

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique» avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

FANC : fin de l’exercice Croix du Sud 2014FANC : fin de l’exercice Croix du Sud 2014
FANC : fin de l’exercice Croix du Sud 2014FANC : fin de l’exercice Croix du Sud 2014FANC : fin de l’exercice Croix du Sud 2014
FANC : fin de l’exercice Croix du Sud 2014FANC : fin de l’exercice Croix du Sud 2014

Partager cet article

Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:35
Prise de commandement sur la base aérienne de Nouméa

 

07/08/2014 Armée de l'air

 

Une prise de commandement s’est déroulée le 31 juillet 2014 sur la base aérienne 186 « Lieutenant Paul Klein » de Nouméa-Tontouta.

 

Lors d’une cérémonie militaire, présidée par le général Luc du Perron de Revel, commandant supérieur des forces armées en Nouvelle-Calédonie, le colonel Antoine Sadoux est devenu officiellement le nouveau commandant de la BA 186.

 

Il succède ainsi au colonel Xavier Buisson, devenant alors le troisième commandant de cette jeune base aérienne, créée le 17 août 2011.

 

Cette cérémonie a également été l’occasion pour le commandant Denis Desquibes de prendre le commandement de l'escadron de transport 52 « Tontouta », remplaçant le lieutenant-colonel Emmanuel Peltriaux dont il a été l’adjoint pendant un an.

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 16:35
Exercice Paras 1er RCP - Crédits : ADC A.Duclay/EMIA-NC

Exercice Paras 1er RCP - Crédits : ADC A.Duclay/EMIA-NC

22/07/2013 ADC A. Duclay - Armée de Terre

 

Le mardi 16 juillet 2013, les forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC) ont organisé un exercice de saut en mer au profit des militaires du 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP) de Pamiers. Ils arment la compagnie tournante du régiment d’infanterie de marine Pacifique-Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC) de Plum.

 

Après un premier repérage de la zone de saut (1km de long par 400 m de large), un témoin inerte de dérive (TID) a été largué depuis l’avion CASA 235. Il sert à évaluer l’orientation du vent et à définir l’axe de largage le plus adéquat, pour que, malgré la dérive subie durant le saut, les parachutistes atterrissent dans la zone délimitée.

 

Au total,  ce sont 40 parachutistes qui ont été largués par vagues successives au-dessus de la Baie des Citrons. Côté soutien, entre les équipes de récupération, la sécurité et le service sanitaire, l’exercice a mobilisé autant de personnes et 13 embarcations (Zodiac, chaland, vedette).

 

Très lourd en moyen et en organisation, l’exercice est organisé trois fois par an au profit des compagnies tournantes. Ce type de saut n’est effectué qu’outre-mer : à la Réunion et en Nouvelle-Calédonie. Il permet de préparer les parachutistes à être opérationnels sur tous terrains et être aguerris à tous types d’atterrissages.  L’objectif est donc d’acquérir des compétences supplémentaires.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories