Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 17:50
Le NRF16 Battlegroup s’entraîne et est observé de près lors de l’exercice Active Trip organisé en vue de l’accréditation OTAN Combat Readiness - Photo: Jürgen Braekevelt

Le NRF16 Battlegroup s’entraîne et est observé de près lors de l’exercice Active Trip organisé en vue de l’accréditation OTAN Combat Readiness - Photo: Jürgen Braekevelt

 

21/10/2015 Guillaume François - MIL.be

 

Le Battlegroup belge pour la NATO Response Force 2016, dont le 2e Bataillon de Commandos constitue la charpente, a réalisé avec brio l'accréditation Combat Readiness de l'OTAN. Avec quelques centaines d'autres militaires belges issus des quatre composantes de la Défense, ses membres entreront en action ce 21 octobre au sein de l'immense exercice OTAN Trident Juncture.

 

La Belgique, avec des navires, des troupes d'élite, un détachement d'hélicoptères et des véhicules de combat va pourvoir intégrer la Nato Response Force 2016, la force de « réaction rapide à haut niveau de préparation » de l'Alliance atlantique.

 

Un peu moins de mille soldats belges commenceront l'entraînement lors de l'exercice Trident Juncture se déroulant d'octobre à novembre 2015. Il s'agit du plus grand exercice militaire organisé par l'OTAN depuis 2002 : 36 000 soldats de plus de 30 nations seront sur le pied de guerre pour démontrer que cette force de réaction cadre bien avec les défis sécuritaires présents à nos frontières.

 

En préparation depuis des années déjà, le scénario de toutes les actions qui auront lieu en Espagne, au Portugal et en Italie comporte 4 000 pages ! Après cet ultime test pour l'OTAN, le battle group belge sera donc en standby pour la NRF 16.

 

En cas de crise majeure, les commandos belges du 2e Bataillon de Flawinne seront intégrés à la toute nouvelle brigade « fer de lance » (5 000 hommes) et devront être prêts en à peine cinq jours. D'autres unités belges devront alors suivre le mouvement pour fournir les appuis nécessaires (génie et logistique par exemple).

 

Avec un tel degré de préparation et de rapidité, l'Alliance s'adapte ainsi aux nouveaux défis sécuritaires du 21e siècle.

 

Suivez l'exercice Trident Juncture sur Twitter (#TJ15) ou Facebook.

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 17:50
Trident Juncture 2015 : exercice international

 

26.10.2015 par MIL.be

 

Quelque 200 militaires du Bataillon de Chasseurs à Cheval sont déployés dans la région de Saragosse pendant trois semaines. Ils participent à l'exercice OTAN de grande ampleur Trident Juncture.

 

Un escadron, doté de différents capteurs d'observation, fournit des informations à un bataillon ISTAR espagnol. En travaillant avec les Espagnols, il se prépare à un éventuel déploiement en tant que fer de lance de la force de réaction rapide de l'OTAN (VJTF/NRF) en 2016.

Outre cette coopération avec l'Espagne, les Belges participent également à un entraînement commun regroupant des unités de reconnaissance roumaines ou un détachement de 900 hommes provenant des États baltes.

Les membres du Bataillon de Chasseurs à Cheval occupent également quelques postes clés au sein de l'état-major de la brigade espagnole dans le domaine du renseignement. Leurs analystes et coordinateurs ont, en effet, accumulé une solide expérience au cours d'opérations précédentes. Aussi partagent-ils leurs connaissances avec le personnel de cet état-major de brigade qui fait ses premiers pas dans le concept ISTAR.

Du point de vue des militaires, Trident Juncture représente, jusqu'à présent, une expérience enrichissante : mises en place stratégiques par bateau, par avion ou par route, reconnaissance de terrains inconnus ainsi que d'innombrables possibilités d'échange jusqu'au plus haut niveau.

La coopération internationale se déroule aisément. Il est évident que nos troupes sont prêtes à s'impliquer dans un possible engagement opérationnel partout dans le monde.

En savoir plus sur le Bataillon de Chasseurs à Cheval et ses missions ?

Trident Juncture 2015 : exercice international
Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 12:50
photo EMA / NATO

photo EMA / NATO

 

23/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 21 octobre au 6 novembre 2015 se tient, l’exercice annuel de certification de la National Response Force (NRF) de l’OTAN baptisé Trident Juncture 2015. Avec 36 000 hommes et 30 nations engagés, il s’agit du plus important exercice interarmées réalisé par l’Alliance depuis 2002 et du premier entraînement élaboré dans la perspective d’une rénovation de la capacité d’action rapide de l’OTAN.

 

Trident Juncture 2015 se déroule sur trois sites : Espagne, Italie, Portugal. Il est commandé depuis l’état-major de Brunssum (Pays-Bas) dont il vise à certifier la capacité d’alerte opérationnelle NRF complète pour 2016.

 

Malgré un engagement opérationnel très soutenu de ses forces sur les théâtres d’opération extérieurs et sur le territoire national, la France participe à cet exercice qu’elle considère comme indispensable à l’entretien et au perfectionnement de notre capacité d’engagement en interalliés. Ainsi les forces françaises mobilisent 3 Mirage 2000-5, un détachement Sol-Air, un détachement TOC APOD, la frégate légère furtive Surcouf, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Somme et le chasseur de mines tripartite Sagittaire. La France est également attendue par ses partenaires pour l’expertise détenue dans les domaines clefs du soutien logistique opérationnel. A ce titre, les forces françaises dirigeront une unité multinationale de soutien pétrolier armée par le service des essences des armées (SEA) et œuvreront à la constitution d’une capacité d’ouverture de théâtre.

 

A travers cet exercice, qui contribue également aux mesures d’assurance de l’OTAN sur son flanc Est, la France confirme son plein engagement au sein de l’Alliance et son adhésion aux objectifs relevant de l’adaptation stratégique de l’OTAN.

Repère : La France dans l’OTAN

Dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, la France réaffirme son engagement fort dans l’Alliance Atlantique, composante essentielle de sa stratégie de défense et de sécurité.

Complémentaire de l’action conduite dans le cadre de l’Union européenne, l’OTAN est essentielle à la sécurité collective. Elle est, en effet, la seule alliance militaire en mesure de mener des opérations couvrant l’ensemble du spectre de la défense collective aux opérations de stabilisation, sur court préavis, dans la zone euratlantique et à sa périphérie. Entretenir cette capacité d’engagement multinationale est essentielle au même titre que les entraînements qui y contribuent.

La France participe également activement au processus d’adaptation stratégique et de transformation engagé par l’Alliance depuis les sommets de Chicago en 2012 et de Newport en 2014.

Le commandement suprême allié pour la transformation de l’OTAN est ainsi, depuis 2009, assuré par la France.

Repost 0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 16:50
photo 2 Bataillon de Commandos - MIL.be

photo 2 Bataillon de Commandos - MIL.be

 

25/08/15 – 7sur7.be (Belga)

 

L'armée belge organise du 7 au 11 septembre un important exercice en provinces de Luxembourg et de Namur, qui rassemblera près de 1.600 militaires des composantes Terre, Air et médicale pour les préparer à participer l'an prochain à la force de réaction rapide de l'Otan, ont indiqué mardi des responsables militaires.

 

Le programme de cette semaine d'exercice, baptisé "Active Trip", prévoit des sauts en parachute depuis quatre avions de transport C-130 Hercules, l'engagement de deux chasseurs-bombardiers F-16, des évacuations médicales - notamment menées avec des hélicoptères - et des attaques fictives sur des objectifs en terrain civil, a précisé le major Olivier Dourte, de l'état-major de la composante Terre lors d'une conférence de presse à Bastogne.

 

Forces spéciales

Ces 1.500 militaires, dont des membres des forces spéciales, utiliseront plus de 300 véhicules légers, mais aucun blindé lourd. Ils seront appuyés par un drone, a précisé l'officier. "Active Trip" vise à préparer un contingent militaire à participer tout au long de l'année 2016 à la force de réaction rapide de l'Otan, la "NATO Response Force" (NRF), capable de se déployer à bref délai partout dans le monde.

 

Groupement tactique

C'est dans ce cadre que la Belgique fournira en 2016 à la NRF un millier d'hommes, dont un "battle group" (groupement tactique) de 600 hommes, bâti autour du 2ème bataillon commando de Flawinne, sous les ordres du lieutenant-colonel Vincent Piérard. Cette unité sera intégrée au sein de la nouvelle force très réactive de l'Alliance atlantique, la VJTF (pour "Very High Readiness Joint Task Force"), une brigade d'environ 5.000 hommes commandée par l'Espagne.

Repost 0
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 16:50
Trident Juncture 2015

30 juil. 2015 by Belgian Defence Forces

Repost 0
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 16:50
photo Nato

photo Nato

 

22 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Bruxelles - L'Otan va décider cette semaine de renforcer sa force de réaction rapide en portant sa capacité à 30.000 à 40.000 hommes, soit plus du double de sa taille actuelle, a annoncé lundi le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg.

 

Les ministres de la Défense de l'Otan vont prendre la décision de renforcer la puissance et les capacités de la Force de réaction rapide de l'Otan jusqu'à 30.000 à 40.000 hommes, plus du double de sa taille actuelle, a déclaré M. Stoltenberg, alors que les ministres doivent se retrouver mercredi et jeudi au siège de l'Alliance à Bruxelles.

 

L'alliance, dominée par les Etats-Unis, avait créé en 2002 cette force de réaction rapide, dotée de quelque 13.000 hommes avec la capacité de se déployer beaucoup plus rapidement que les forces principales.

 

Mais la crise en Ukraine et l'intervention de Moscou pour soutenir les séparatistes pro-russes ont démontré que cette force pourrait ne pas être suffisamment rapide, dans un contexte sécuritaire qui a largement évolué, a souligné M. Stoltenberg.

 

En septembre, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Otan ont donc approuvé une structure plus légère et encore plus rapide, la force fer de lance, composée de 5.000 hommes et capable de se déployer dans un délai se comptant en jours et non en mois.

 

M. Stoltenberg a estimé que le renforcement de cette force très rapide progressait à bon rythme.

 

Il a ajouté que l'Otan allait accélérer son processus décisionnel pour faire face aux nouveaux défis, avec notamment la création au sein de sa structure de commandement d'un nouveau quartier général pour coordonner les questions de logistique.

 

En conséquence, le commandant suprême de l'Otan aura plus de responsabilités en matière de déploiement, afin que l'alliance de 28 Etats membres puisse répondre plus rapidement, a-t-il expliqué. Ceci ne remet toutefois pas en cause le contrôle des politiques sur les militaires, a souligné M. Stoltenberg.

 

Il s'agit de décisions importantes, qui font partie de l'adaptation de l'Otan à un nouvel environnement sécuritaire, a estimé le secrétaire général, en soulignant l'importance pour les pays membres de se conformer à leur engagement de septembre dernier d'augmenter leurs dépenses militaires pour qu'elles atteignent 2% de leur Produit intérieur brut (PIB).

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 19:50
photo NATO

photo NATO

 

19 May 2015 by NATO

 

NATO will continue the process of testing and refinement of the Very High Readiness Joint Task Force (VJTF) during part two of Exercise NOBLE JUMP, from 9 to 19 June 2015 in Zagan, Poland.  A media day will be held on 18 June 2015, which will include a tactical firepower demonstration, media availabilities with senior NATO / Allied political and military leaders, as well as opportunities to interact with soldiers participating on the exercise.

 

The VJTF is being established as a part of an overall enhancement to the NATO Response Force in order to address new security challenges on NATO’s southern and eastern peripheries.  Exercise NOBLE JUMP represents the first time that high-readiness units will deploy and conduct tactical manoeuvers under the new VJTF framework.  As such, this event represents a learning process that will allow NATO military staff to identify both successes and shortfalls during the early stages of the development process.  Increasingly complex exercises, trials, and evaluations will be conducted throughout 2015 and 2016 in order to develop, refine and implement the VJTF concept into the framework of the NATO Response Force. 

 

This event is one of a wider series of training events occurring in June 2015 referred to as the ALLIED SHIELD series of exercises.  The ALLIED SHIELD series includes Exercise NOBLE JUMP in Poland; exercise TRIDENT JOUST, a NRF command and control exercise in Romania; and two other exercises that will be announced shortly.   In total, approximately 15,000 troops from 19 different Allies and 3 partner nations will participate in this series of training events taking place across the Alliance in June 2015.  All of these exercises are defensive and are a part of NATO’s assurance measures in response to challenges on NATO’s southern and eastern periphery. The activity will focus on enhancing interoperability, readiness and responsiveness among Allied and partner nations.  ALLIED SHIELD demonstrates that NATO members are united in their commitment to collective defence.

Repost 0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 11:50
NRF: Abschlussübung der Panzergrenadiere


9 avr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 04/2015 15Z17501

 

Übungsplatz Frankenberg: Die Panzergrenadiere aus Marienberg (371) gehen Patrouille, finden Sprengkörper, geraten in einen Hinterhalt und beweisen sich im Häuserkampf.
Als Teil der NATO Response Force müssen sie einer 36 stündigen Abschlussübung ihre Fähigkeiten unter Beweis stellen.

Dieser Film entstand mit freundlicher Unterstützung der 3. Staffel Einsatzkamera des Zentrums für Operative Kommunikation der Bundeswehr.





Musik:
Jean Luc; P. Garrod, R. Hays, S. Schreer (Universal)
Progress; E. Hosenfeld, M. Denis (Universal)
Battle To Win; A. Shellard, D. Baxter (Universal)
Night Ambush; C. Telford, C. Rusich, D. Travis Edwards (Universal)

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 11:55
Exercice Citadel Kleber 2015 : Certification du CRR-FR à Mourmelon

 

13 mars, 2015 par Pierre Brassart (FOB)

 

Le quartier général du corps de réaction rapide-France (QG CRR-FR) est implanté à Lille, au sein de la prestigieuse citadelle.  Certifié High Readiness Force (HRF) par le secrétaire général de l’OTAN en juillet 2007, le QG CRR-FR peut assurer le commandement d’une force terrestre multinationale de niveau corps d’armée (jusqu’à 60 000 hommes) ou le commandement d’une composante terrestre.

 

En février 2015, l’OTAN a décidé de renforcer la NRF (NATO Response Force), force de réaction de l’OTAN, avec une force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (Very High Readiness Joint Task Force (VJTF). Cette nouvelle capacité de l’OTAN implique que le CRR-FR doit  obtenir la certification OTAN afin de pouvoir prendre la l’alerte de la NRF, ce qui est prévu pour 2017.

 

Dans le but d’obtenir cette certification, l’exercice Citadel Kleber 2015 se déroulera au camp de Mourmelon du 16 au 19 mars, le gros de l’état-major étant déjà sur place. 1700 militaires provenant d’au moins 7 nations différentes seront présents. Une majorité de français mais également des Canadiens, des Néerlandais, des Belges, des Espagnols, etc…

 

L’exercice Citadel Kleber sera le premier exercice d’une série de 3 devant permettre à la force de réaction rapide française de tenir le rôle de nation cadre de la NATO Response force.

 

L’exercice simulera la mise en place d’une opération de réponse à une crise, visant à :

– démontrer la capacité opérationnelle initiale du corps de réaction rapide pour commander une opération inter-armée

– valider certaines modifications du système d’information et de communication de l’armée de terre.

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:50
photo MinDefFR

photo MinDefFR

 

05.02.2015 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord – Défense Globale

 

Les ministres de la Défense de l'OTAN, réunis ce jeudi [5 fev.] après-midi à Bruxelles, ont annoncé en fin d'après-midi le renforcement, pas seulement symbolique, de la défense de l'Alliance à l'est. Une nouvelle force " fer de lance " de 5 000 hommes va voir le jour en 2016, ainsi que six " centres de commandement ". Suffisant pour contenir et impressionner l'ours russe, considéré comme agresseur en Ukraine ?

 

" C'est une réponse aux actions agressives de la Russie de la Russie qui a violé la loi internationale et annexé la Crimée ", a résumé le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, avant même la réunion des ministres. Ce renforcement remonte au sommet de septembre au Pays-de-Galles et voit son prolongement logique face au défi russe.

La nouvelle force " fer de lance " (spearhead) comptera autour de 5 000 hommes au sein de l'alerte NRF (Nato Response Force) qui va passer de 13 000 à 30 000 soldats. Sous appellation contrôlée OTAN, elle sera nommée VJTF (Very High Readiness Joint Task Force), soit en bon français Force interarmées à très haut niveau de préparation (et d'exécution).

Elle sera capable de se déployer sur très court préavis (une critique de la NRF actuelle), " en particulier à la périphérie du territoire des pays de l'OTAN ", précise-t-on sur le site Internet otanien.

 

Suite de l'article

Repost 0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 17:50
photo SGT Amaury Duthoy

photo SGT Amaury Duthoy

 

12/12/2014 Armée de Terre

 

Du 1er au 12 décembre, le corps de réaction rapide France (CRR-Fr) organise l’exercice READY SOLDIER sur le camp militaire de Harskamp, aux Pays-Bas.

 

Le but de cet entraînement est de qualifier ou recycler le personnel d’active et de réserve de l’état-major dans les domaines du tir (ISTC Famas et PA) et du secourisme (PSC1 et SC1). 140 personnes sont concernées. L’entretien des savoir-faire est indispensable au sein de cet état-major opérationnel, notamment en 2014 où le CRR-FR tient l’alerte de la NATO Response Force (force de réaction rapide de l’OTAN). Le prochain exercice READY SOLDIER, en avril 2015, revêtira lui aussi une importance particulière car il précédera la projection d’une partie de l’état-major en juin sur le poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) de l’opération BARKHANE.

 

Reportage photos

Repost 0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 12:50
L’Otan capable dès 2015 de déployer des troupes très rapidement

 

2 décembre 2014 45eNord.ca

 

Les premières troupes “très réactives” de l’Otan, censées pouvoir être déployées en quelques jours en cas de crise, seront opérationnelles dès début 2015, a indiqué lundi son secrétaire général Jens Stoltenberg.

 

La création proprement dite d’une force “fer de lance” (spearhead force) qui pourra compter quelque 4.000 hommes sur terre, en mer et dans les airs, est attendue pour 2016.

 

Elle avait été décidée par les chefs d’Etat de l’Alliance atlantique début septembre, en réponse à l’annexion de la Crimée par la Russie et à l’intervention de soldats russes aux côtés des séparatistes dans l’est de l’Ukraine, mais aussi pour parer aux menaces jihadistes au sud, alors que la Turquie, membre de l’Otan, partage une frontière avec l’Irak et la Syrie.

 

En attendant, “une force intérimaire avec un niveau très élevé de réactivité” sera “opérationnelle au début de l’année prochaine”, a déclaré M. Stoltenberg lors d’une conférence de presse à la veille d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Otan à Bruxelles.

 

“Ceci fera qu’on sera encore plus prêts à dissuader et à nous défendre contre les crises qui peuvent émerger à nos frontières”, a-t-il poursuivi.

 

L’ambassadeur américain auprès de l’Otan, Douglas Lute, a pour sa part évoqué “un bataillon test” (“test bat”) qui servira de “prototype” dès début 2015. Un bataillon peut compter entre 300 et 1.200 hommes.

 

“Il faut tester la logistique, les structures de commandement” et déterminer comment cette force intérimaire recevra ses ordres du général américain qui commande les forces alliées en Europe, Philip Breedlove, a-t-il expliqué.

 

“C’est une façon de faire la transition”, a souligné M. Stoltenberg, ajoutant que l’Allemagne, les Pays-Bas et la Norvège contribueraient à sa composante terrestre.

 

Ses soldats seront issus de la Force de réaction de l’Otan (NRF) qui, sur la base de rotations, mobilise quelque 15.000 militaires de l’Alliance chaque année. A ce jour, il lui faut au moins quelques semaines pour déployer ses unités les plus rapides.

 

En 2015, certaines unités de la force intérimaire devraient pouvoir réagir en “deux à cinq jours”, selon une source diplomatique. “Dans le courant de l’année, ce bataillon test devra faire en sorte de pouvoir être prêt en quelques jours”, a également indiqué M. Lute.

 

Plusieurs points restent en suspens, et notamment la façon dont le coût d’une telle force en état d’alerte permanent sera partagé entre Alliés, d’autant plus que ces troupes sont censées participer à de nombreux exercices.

 

“Nous n’avons pas décidé où la facture allait être imputée”, a précisé M. Lute. “Des forces de cette taille et avec une telle réactivité ne sont pas bon marché”, a-t-il ajouté.

Repost 0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:56
Manœuvre en 3 dimensions - TOLL 2014

 

07/11/2014 Jean-Raphaël DRAHI - Armée de Terre

 

Du 20 au 30 octobre, le quartier général du corps de réaction rapide (QG CRR-Fr) a commandé l’exercice TOLL 2014, sur le camp de Canjuers. L’état-major lillois s’était fixé comme objectif d’intégrer la coordination 3e dimension (3D) dans une manœuvre de niveau brigade à dominante artillerie.

 

Actuellement d’alerte OTAN NRF (Nato Response Force), le QG CRR-Fr a conduit, pendant deux semaines, un exercice majeur incluant des régiments d’artillerie. Intégrés à l’exercice, les avions de la Marine nationale et de l’armée de l’Air ont donné l’occasion au centre opération de travailler la gestion de la 3D. Le centre de management et de défense dans la 3e dimension du 54e régiment d’artillerie (54e RA), a permis au CRR-Fr de coordonner tous les moyens volants (avions, hélicoptères, drones) et les nombreux tirs d’artillerie. Pour prévenir toute incursion d’aéronefs ennemis, le 54e RA a déployé six pièces MISTRAL, renforcées exceptionnellement par une section belge.

Pour TOLL 2014, la 9e BIMa a fourni l’essentiel des troupes au sol. C’était l’occasion pour le 11e régiment d’infanterie de marine (11e RAMa) de faire son exercice de validation opérationnelle (ANTARES). Avec leurs mortiers de 120 mm et leurs canons CAESAR, les 3e et 11e RAMa ont tiré des centaines d’obus en situation tactique proche de la réalité. Élément clé de la rapidité de manœuvre, les PUMA du 5e régiment d’hélicoptères de combat ont mené plusieurs raids artillerie, afin d’accélérer la mise en place des batteries mortiers.

 

Pour la première fois, les lance-roquettes unitaires du 1er régiment d’artillerie ont participé à une manœuvre brigade. Après sa validation opérationnelle par la commission d’artillerie, le CRR-Fr a profité de ce nouveau système d’armes qui porte les tirs d’artillerie dans la grande profondeur (70 km).

 

Riche d’enseignements, TOLL 2014 a permis au CRR-Fr de continuer sa montée en puissance vers son format de Joint Task Force (JTF). Le 1er juillet 2017, il devra être en mesure de prendre le commandement d’une opération interarmées à dominante terrestre.

Repost 0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:50
Exercice "Noble Arrow" 2014

 

21/10/2014 Armée de l'air

 

Du 13 au 29 octobre 2014, l’armée de l’air conduit depuis la base aérienne 942 de Lyon Mont-Verdun, l’exercice « Noble Arrow ». Il s’agit d’une étape majeure vers la prise d’alerte par la France du commandement de la composante Air (Air C2) de la force de réaction rapide de l’Otan en 2015 (Nato Response Force - NRF).

 

Pour répondre militairement à une crise émergente, l’Otan s’est dotée d’une force de réaction rapide. Au 1er janvier 2015, l’armée de l’air française prendra le commandement de la composante aérienne de cette force. Un processus de certification de l’aptitude des forces contributrices à exercer de telles responsabilités  précède cette prise d’alerte. « Noble Arrow » a précisément pour objectif la certification du Joint Forces Air Component (JFAC HQ) français (commandement de la composante aérienne des forces interarmées) pour la NRF 2015.

 

Jusqu’à 100 sorties aériennes par jour

 

Sous l’autorité du général Jean-Christophe Zimmermann (COM JFAC), cet entraînement multinational de grande ampleur, de type « Livex », met en œuvre le C2 (Command and Control par le JFAC HQ) ainsi que des moyens aériens, terrestres et maritimes. « La meilleure manière de préparer le JFAC, c’est d’avoir en aval des travaux conduits par l’état-major,  des forces qui réalisent les missions d’entraînement planifiées et programmées par l’état-major », explique le lieutenant-colonel Pascal Sotty, commandant le core-JFAC (ancien JFAC permanent) français basé à Lyon et JFAC Director de l’exercice. À partir de moyens mis en œuvre depuis 22 sites, près d’une cinquantaine d’aéronefs, des systèmes sol-air (Mamba et Crotale) et des radars tactiques français et danois sont ainsi engagés dans l’exercice. Au total, 14 nations, soit plus de 1000 personnes sont mobilisées.

 

Une dimension interalliée et interarmées

 

Au-delà d’un entraînement interallié, « Noble Arrow » comprend une vraie dimension interarmées. « Pendant 10 jours, cet entraînement est mené en cohérence avec les exercices français « Toll » et « Catamaran », respectivement conduits par l’armée de terre et la marine nationale », a ajouté le général Jean-Jacques Borel, commandant la défense aérienne et les opérations aériennes. « Grâce à des scénarios de plus en plus complexes,  « Noble Arrow » offre à l’ensemble des participants des conditions très proches de la réalité et ce, quel que soit le niveau de commandement  ».

 

Prochaine étape, « Trident Juncture »

 

Alors que la France aura la responsabilité du commandement de la composante air de la NRF 2015, la composante terre sera sous commandement germano-néerlendais, la composante marine  sous commandement espagnol tandis que les  forces spéciales  seront sous commandement polonais. Après  « Steadfast Cobalt » qui a permis courant mai 2014 de valider les structures SIC (systèmes d’information et de communication) et « Noble Arrow » destiné à la certification du FR JFAC, le Core-JFAC français participera à « Trident Juncture » dont la finalité est la certification du commandement de niveau opératif confié au Joint force command (commandement des forces interalliées) de Naples.

 

"Noble Arrow" en chiffres :

 

    60 aéronefs

    14 nations : Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Estonie, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Grèce, Italie, Suède, Suisse, Turquie

    130 militaires dans le JFACC

    22 sites impliqués dont 9 bases aériennes

    Jusqu’à 100 sorties par jour

Exercice "Noble Arrow" 2014Exercice "Noble Arrow" 2014
Repost 0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 07:50
Le CEMA participe à la réunion du comité militaire de l’OTAN

 

24/09/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 20 septembre 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a participé au comité militaire de l’OTAN à Vilnius, en Lituanie.

 

Ce comité réunit trois fois par an les chefs d’états-majors des pays membres de l’OTAN afin d’aborder l’évolution de l’environnement stratégique de l’Alliance et son adaptation. Cette édition était plus particulièrement centrée sur la mise en œuvre des décisions prises lors du 24ème sommet de l’OTAN qui s’est tenu à Newport les 4 et 5 septembre derniers.

 

L’un des principaux volets des discussions a porté sur le renforcement des capacités de réaction rapide de l’OTAN dans le cadre d’un « plan d’action pour la réactivité » (Readiness action plan – RAP) et la création d’une force interarmées à très haute réactivité (Very high readiness joint task force –VJTF). Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de la rénovation de la NATO rapid response force (NRF).

 

Dans un contexte marqué par la crise russo-ukrainienne, les autorités militaires ont fait un point de sur la situation et procédé à un échange de vue sur l’évolution de l’environnement stratégique en Europe de l’Est et notamment les mesures de réassurance déjà adoptées. Elles ont également abordé la question des enjeux sécuritaires dans le « flanc Sud » (régions africaine, proche et moyen orientale) et du rôle que l’OTAN peut jouer dans la prise en compte des menaces transnationales qui constituent un enjeu d’intérêt partagé pour les Alliés.

 

Cette réunion s'est conclue par l'élection du général tchèque Petr Pavel comme futur président du comité militaire, en relève du général danois Knud Bartels qui quittera ses fonctions en juin 2015.

Le CEMA participe à la réunion du comité militaire de l’OTAN
Repost 0
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 16:50
L'OTAN d'accord sur le Plan de réactivité pour renforcer la défense collective

 

NEWPORT (Grande-Bretagne), 5 septembre (Xinhua)

 

Les 28 dirigeants de l'OTAN ont convenu, lors d'un sommet de l'organisation au Pays de Galles, d'un plan de réactivité visant à renforcer la défense collective du bloc et à assurer que l'alliance sera prête à faire face à tout défi, a annoncé le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen vendredi.

 

L'accord prouve la solidarité et la résolution des alliés de l'OTAN, selon M. Rasmussen.

 

Les alliés de l'OTAN font face à un environnement sécuritaire plus imprédictible que jamais, y compris "l'agression" de la Russie envers l'Ukraine, l'extrémisme violent au Moyen-Orient et l'instabilité en Afrique du Nord, a indiqué M. Rasmussen lors d'une conférence de presse le deuxième jour du sommet de l'OTAN à Newport, dans le sud-est du Pays de Galles en Grande-Bretagne.

 

Les dirigeants de l'OTAN ont convenu lors de la rencontre de maintenir une "présence continue" et une activité dans les airs, sur terre et en mer dans la partie orientale de l'alliance, sur une base de rotation, a informé le chef de l'OTAN.

 

En cette période turbulente, l'OTAN doit être préparée à effectuer la panoplie complète des missions ainsi qu'à défendre les alliés contre tout l'éventail possible des menaces," a-t-il ajouté.

 

Ils ont également décidé de créer une unité d'élite au sein de la Force de réaction de l'OTAN, qui serait une force à très haut niveau de préparation capable de se déployer dans des délais très brefs.

 

"Cette unité d'élite incluera plusieurs milliers de troupes terrestres prêtes à se déployer en quelques jours avec le soutien des forces aériennes, navales et spéciales," a déclaré M. Rasmussen lors de la conférence de presse.

 

De plus, afin d'accroître les renforts, l'OTAN prévoit d'établir un commandement et une présence de contrôle appropriés ainsi que des installations de réception et de prépositionner les équipements, approvisionnements et agendas, a fait savoir M. Rasmussen. Les renseignements seront également partagés, les plans de défense modernisés et davantage d'exercices à court préavis effectués.

 

Les dirigeants des Etats membres de l'OTAN ont accueilli un ensemble d'autres mesures afin d'assurer que l'alliance reste robuste et prête, y compris en améliorant la cyberdéfense, la coopération avec les partenaires, et en lançant une initiative de renforcement des capacités de défense afin d'aider l'alliance à promouvoir la stabilité sans déployer de larges forces de combat.

 

La Géorgie, la Jordanie et la Moldavie devraient rejoindre cette initiative.

Repost 0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 11:50
NATO Response Force 2014 certified

6 janv. 2014  NATO

 

The NATO Response Force 2014 has been officially certified. After a busy training season this autumn, NATO's rotational, quick-response force is now ready and capable to respond to various types of crises anywhere in the world. At the final certification exercise Steadfast Jazz 2013 personnel from all 28 NATO and several partner nations demonstrated their ability to work together effectively in joint-multinational operations.

 

La NATO Response Force 2014 a été certifiée, et ses composantes, dont le QG CRR-Fr fait partie au titre de composante terrestre, sont en alerte depuis le 1er janvier 2014. Retour en images sur cette NRF 2014 avec un reportage, en anglais, de la chaîne télé de l'OTAN, NATO TV channel

Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 18:50
Sweden Providing Jets to NATO Military Force

 

 

December 2nd, 2013 By Swedish Radio - defencetalk.com

 

Sweden will contribute eight Gripen fighter jets and one mine-hunting boat next year to NATO’s Response Force, the alliance’s most elite military unit, news agency TT reports.

 

Sweden deepen its cooperation earlier this fall with the military alliance’s reserve force and the Swedish government decided on Thursday to make available eight JAS 39 Gripen planes, which includes a crew of 120 men, and one boat to sweep for mines.

 

“They will remain in Sweden, but they will be ready,” said Defense Minister Karin Enström. “They are sufficiently well-trained so that they are up-to-date.”

 

The main reason for Sweden’s contribution is so the country can take part in advanced exercises by NATO. At least one major exercise is planned for next year and Enström says participating will “strengthen our defense capabilities.”

 

The NATO Response Force is a multinational force that acts as a stand-alone unit for rapid deployment to support NATO missions as needed.

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 13:58
Steadfast Jazz- Dernière partition

 

19/11/2013 Armée de Terre

 

Pologne, novembre 2013, un engin explosif vient d’être découvert sur le bas-côté de la route. Le bataillon nucléaire biologique et chimique (NBC) du 2e régiment de dragons (2eRD) doit intervenir aux côtés des démineurs du génie. Il s’agit ici d’une simulation dans le cadre d’un exercice multinational dont l’objectif est d’évaluer les différents postes de commandement en vue de leur certification pour la prise d’alerte Nato Response Force (NRF). Certification qui permettra à la France d’assurer notamment le commandement de la composante NRBC de la force de réaction rapide de l’OTAN en 2014.

Repost 0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 13:50
Steadfast Jazz 2013, un exercice pour tester la force de réaction rapide de l'Otan

29/10/2013 Loïc Picard  - DICoD


 

Du 2 au 9 novembre 2013, 6 000 militaires dont 1 200 français vont participer à l’exercice de grande envergure Steadfast Jazz 2013, en Pologne et en Lettonie. L’objectif est la certification pour la prise d'alerte NRF (Nato Response Force), la force de réaction rapide de l'Otan, en 2014.

 

L’exercice Steadfast Jazz 2013 va réunir une vingtaine de pays alliés ou partenaires de l’Otan du 2 au 9 novembre en Pologne et en Lettonie. Cet exercice de terrain est l’aboutissement de plus d’un an d'entrainements et de réflexions communes des unités participantes. L’objectif est la certification pour la prise d'alerte NRF (Nato Response Force), la force de réaction rapide de l'Otan, en 2014. Les observateurs et évaluateurs de l'Otan seront particulièrement attentifs aux compétences et aptitudes des forces désignées dans trois domaines principaux que sont : la défense collective des pays de l'Alliance, le rétablissement ou le soutien de la paix, et l'intervention en cas de catastrophes nucléaires, biologiques ou chimiques par exemple. Durant Steadfast Jazz 2013, 6 000 militaires, 350 véhicules, 57 aéronefs et 13 navires seront mobilisés sur les deux principaux sites est-européen : le centre d'entrainement de Drawsko-Pomorskie, au nord-ouest de la Pologne, et la base Adazi près de Riga, en Lettonie.

 

Parmi eux, 1 200 personnels formeront le contingent français, plus gros contributeur de l’exercice. Différentes unités françaises seront ainsi observées à la loupe. Le quartier général du corps de réaction rapide France (CRR-Fr) de Lille sera chargé du poste de commandement de la composante terrestre (Land Componant Command, LCC)  avant sa prise d’alerte NRF en 2014. Il sera accompagné d'un détachement systèmes d'informations et de communications (SIC) de la brigade de transmissions et d'appui au commandement, de bataillons du 2e régiment de dragons, de la 11e brigade parachutiste, de la 7e brigade blindée, de la 1e brigade logistique, ainsi que de la 971e compagnie de production d’énergie d'Angers.

 

Au travers d’exercices scénarisés concrets,  le programme de Steadfast Jazz 2013  va être très chargé, passant du commandement des opérations terrestres à la gestion de crise et au déploiement d'unités sur le terrain.

 

En parallèle, de nombreux autres exercices dynamiques ont eu lieu sous l'égide de l'Otan, afin de préparer les différentes composantes (aériennes, maritimes et terrestres) à assumer leur participation à la NRF 2014.

Repost 0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 17:50
général Eric Margail - photo 2e REI

général Eric Margail - photo 2e REI

03/07/2013 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord. - Défense globale

 

Le compte-rendu du Conseil des ministres de ce mercredi 3 juillet communique la nomination du général Éric Margail (photo légion étrangère en 2010)au commandement du quartier général du Corps de réaction rapide France à la citadelle Vauban à Lille.

 

Il remplace à compter du 1er août le général Fugier, qui part en deuxième section. Le général Margail prend le commandement du quartier général à un moment important pour le CRR-FR qui assurera l'alerte NRF (Nato Response Force) de l'OTAN EN 2014.

 

Le général Margail, 54 ans, est à cette occasion élevé au rang de général de corps d'armée. Il sort en 1979 de Saint-Cyr Coëtquidan avant d'intégrer l'école d'application de l'infanterie. Il sert à deux reprises au 2e régiment étranger d'infanterie de Nîmes. Entre deux, il passe au 5e RE, régiment d'infanterie de la légion étrangère, basé en Polynésie et dissous en 2000. Il poursuit sa carrière au commandement de la légion étrangère en 1995, puis à l'état-major de l'armée de terre au bureau de planification des ressources humaines, en charge des sous-officiers et des militaires du rang.

 

Nommé général de brigade en 2008, il commande la 6e brigade légère blindée à Nîmes. Il était dernièrement sous-chef emploi soutien de l'état-major de l'armée de terre.

 

La passation de commandement se déroulera le 17 juillet à la Citadelle Vauban à Lille en présence du lieutenant général Frederick Ben Hodges, commandant des forces terrestres de l'OTAN à Izmir.

Repost 0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 11:55
Citadel Bonus est un exercice interne, effectué par l’Etat-major du QG CRR-Fr - Crédits : QG CRR-Fr

Citadel Bonus est un exercice interne, effectué par l’Etat-major du QG CRR-Fr - Crédits : QG CRR-Fr

03/05/2013 Armée de Terre

 

Du 29 avril au 3 mai 2013, le quartier général du Corps de Réaction Rapide-France (QG CRR-Fr) conduit l’exercice Citadel Bonus dans ses murs, au sein de la Citadelle de Lille. Etape phare dans une préparation opérationnelle graduelle, l’entraînement prépare la prise d’alerte en 2014 de la composante terrestre de la NRF (Nato Response Force, force de réaction de l’OTAN).

 

Après une période de mise en condition des participants, le QG CRR-Fr a donc lancé un Battle Staff Training, c'est-à-dire un exercice interne. Les finalités d’une telle préparation sont multiples. Les hommes du quartier général travaillent sur la planification, la conduite et le soutien d’opérations de combat de haute intensité, mais l’objectif principal de l’exercice Citadel Bonus est aussi de re-familiariser l’Etat-major aux savoir-faire nécessaires à des opérations de combat en interarmées. Les expériences vécues sur le terrain sont également intégrées à l’entraînement.

 

Des entraînements intensifs

 

Force multinationale de haut niveau de préparation, la NRF (Nato Response Force) fait appel à des systèmes de commandement très modernes et regroupe des composantes terre, air, mer et forces spéciales, prêtes à être déployées rapidement, dès le début d’une crise.

 

Le QG CRR-Fr avait déjà assuré le tour d’alerte du commandement de la composante terrestre de la NRF en 2008, pendant six mois. Comme la préparation de l’époque, celle de cette année s’annonce une fois encore très intensive, avec comme point d’orgue l’exercice Steadfast Jazz 2013, prévu en fin d’année.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories