Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air


30.09.2015 par RFI
 

Le premier raid français effectué dimanche en Syrie aurait coûté la mort à 30 jidhadistes, dont douze enfants soldats, affirme l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une ONG basée à Londres qui se base sur un réseau d'informateurs sur le terrain. L'information a ensuite été démentie par les autorités françaises, qui reconnaissent que le raid a eu lieu, mais qui réfutent le bilan présenté ce mercredi par l'OSDH.

 

C'est dimanche dernier que ce premier raid aérien français en Syrie a eu lieu, dans la province de Deir Ezzor. L'attaque a visé un camp d'entrainement du groupe jihadiste dans une ferme située près du village de Salkha, au nord de Boukamal et au sud de la ville d'al-Mayadeen, un fief de l'Etat islamique dans la province de Deir Ezzor, à l'est de la Syrie.

Selon les informations de l'OSDH et de son directeur Rami Abdel Rahmane, près de la moitié des combattants tués étaient des enfants soldats enrôlés par Daech.

« Nous avions annoncé dimanche dernier que des raids de la coalition avaient eu lieu sur la région de Deir Ezzor, mais nous ne connaissions pas l’identité des avions. Les autorités françaises ont depuis indiqué mener des frappes dans la même région. Nous confirmons, après vérifications, que le raid français a tué 30 jihadistes dont 12 enfants appartenant aux "Lionceaux du califat". Parmi les victimes se trouvent également des jihadistes originaires d'Afrique du Nord qui pourraient être de nationalité française ou européenne, et des jihadistes syriens et irakiens. »

Interrogé sur ce bilan, le porte-parole du gouvernement français l'a formellement démenti, remettant en cause la fiabilité des informations donnée par l'OSDH. De son côté, le ministère français de la Défense s'est refusé pour l'instant à tout commentaire ne confirmant que le lieu et la nature de la cible visée par le raid aérien.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:30
Le groupe EI a enlevé 220 chrétiens assyriens, selon l'OSDH

 

26/02/2015 Le Point.fr

 

"Pas moins de 220 Assyriens ont été enlevés dans 11 villages par le groupe EI au cours des trois derniers jours" dans la province de Hassaké, selon l'ONG.

 

Le nombre de chrétiens assyriens enlevés par le groupe extrémiste État islamique (EI) en Syrie s'élève à 220 au total, a rapporté jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). "Pas moins de 220 Assyriens ont été enlevés dans 11 villages par le groupe EI au cours des trois derniers jours" dans la province de Hassaké (nord-est), bordée par la Turquie et l'Irak, a indiqué l'ONG. L'OSDH avait dans un premier temps fait état mardi de l'enlèvement de 90 Assyriens.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 00:30
L'armée syrienne est entrée dans la ville rebelle de Yabroud

 

 

14 mars 2014 21h54 Romandie.com (AFP)

 

DAMAS - L'armée syrienne est entrée vendredi dans la ville clé de Yabroud, un des principaux bastions rebelles dans la province de Damas, situé au nord de la capitale, non loin du Liban, a indiqué à l'AFP une source militaire.

 

L'armée syrienne a pénétré vendredi par l'entrée est de Yabroud et avance dans la rue principale de la ville. Les rebelles fuient vers Rankous au sud, a indiqué cette source. Si cette fuite se poursuit, la prise de la ville est une question de jours, a-t-elle ajouté.

 

L'armée et le mouvement chiite libanais Hezbollah avaient pris ces dernières semaines le contrôle de toutes les hauteurs de Yabroud. Et si cette ville tombe, il ne restera aux rebelles que Rankous et Fleita (ouest) dans la région de Qalamoun.

 

Plus tôt dans la journée, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait indiqué que l'armée et le Hezbollah se trouvaient aux portes de Yabroud.

 

Et la télévision d'Etat avait affirmé que l'armée avait avancé dans les environs de Yabroud et contrôle l'entrée est, ainsi que la périphérie nord-est de la ville. Elle avait évoqué un effondrement dans les rangs des groupes terroristes, en référence aux rebelles.

 

Le Front Al-Nosra, branche d'Al-Qaïda en Syrie qui mène les combats à Yabroud, avait reconnu que l'une des positions à Aqaba est tombée, (...) poussant les frères combattants à se replier vers des bases arrière.

 

Le groupe jihadiste avait toutefois indiqué que des renforts sont arrivés, niant tout retrait de Yabroud.

 

La bataille de Yabroud est cruciale pour le Hezbollah.

 

Le parti chiite libanais, qui a reconnu officiellement au printemps 2013 son engagement militaire auprès du régime syrien, veut en effet bloquer toute infiltration rebelle vers le Liban, notamment vers la ville sunnite d'Aarsal, dans l'est du pays.

 

Il assure que les voitures utilisées dans les attentats qui ont frappé ses bastions au Liban au cours des derniers mois sont piégées à Yabroud avant d'être conduites vers le Liban, via Aarsal.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories