Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 08:55
 Pacte Défense PME : deux ans et des résultats

 

21/11/2014 CNE Laetitia Périer

 

A l'occasion de la troisième édition du forum innovation DGA (Direction générale de l’armement) qui s’est déroulée jeudi 20 novembre sur le campus de l’École Polytechnique à Palaiseau (Essonne), le ministre de la Défense a dressé un bilan du Pacte Défense PME. Deux ans après son lancement, ce dispositif visant à faciliter l'accès des PME aux marchés du ministère de la Défense affiche de bons résultats.

 

Lieu privilégié d’échanges et de rencontres professionnelles des acteurs clés de l’innovation et de la recherche de Défense, le forum innovation DGA s’est tenu pour sa troisième édition jeudi 20 novembre sur le campus de l’Ecole Polytechnique à Palaiseau (91). L’édition 2014 a rassemblé 850 acteurs : patrons de PME et ETI (entreprise de taille intermédiaire), représentants des grands maîtres d’œuvres, responsables de laboratoires, acteurs de la recherche académique, doctorants. Une centaine d’innovations a été exposée par des PME, des chercheurs, mais aussi des grands industriels.
A cette occasion, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a dressé un bilan du Pacte Défense PME, lancé il y a deux ans, dont l’ambition est de faciliter l’accès des PME aux marchés du  ministère de la Défense. A cet effet, quarante mesures concrètes et immédiates avaient été projetées. Aujourd’hui, 35 ont déjà été réalisées et les résultats obtenus sont nombreux dans différents domaines.

 

Amélioration de l’accès à la commande publique : le ministère de la Défense procède à une étude systématique du positionnement des PME sur les segments d’achats, ce qui permet la définition de stratégies d’achats adaptées et amène des PME à candidater plus souvent sur des contrats du ministère. Plus de 8 500 nouvelles entreprises se sont inscrites sur les annuaires des portails de la Défense pour se rendre visibles et connaître de manière automatique ses appels d’offre dans leur domaine.Cette démarche montre qu’elles ne considèrent plus le ministère comme inaccessible et simplifie très grandement les procédures pour ces entreprises. Dans le même esprit, le ministère a rendu son information plus accessible en modernisant ses sites internet et amélioré ses conditions de paiements. Entre fin 2012 et août 2014, le délai moyen de paiement a ainsi été réduit de douze jours et ramené à moins de trente jours. Par ailleurs, les labels destinés à aider les PME à conquérir des marchés hors Défense sont désormais lancés et bénéficient aux entreprises qui en font la demande.

 

Soutien financier à l’innovation dans les PME : les crédits consacrés aux études ont été maintenus avec 730 M€ en moyenne annuelle prévus dans la loi de programmation militaire sur toute la période 2014-2019, contre 695 M€ entre 2009 et 2012. Les crédits alloués au dispositif RAPID (régime d'appui à l'innovation duale) de la DGA sont passés de 40 M€ en 2013 à 45 M€ en 2014 et atteindront 50 M€ en 2015.

 

Engagements réciproques entre la Défense et les maîtres d’œuvre : sept conventions bilatérales ont été signées et mises en œuvre avec Airbus Group, Safran, Thales, MBDA, Nexter, DCNS et Dassault Aviation pour soutenir la croissance des PME.

 

Action en région renforcée : vingt-trois pôles régionaux à l’économie de Défense (PRED) ont été créés pour faciliter l’accès des PME au ministère. Ses services vont à la rencontre des PME sur le territoire : quarante-quatre rencontres Achats – Défense ont été organisées en région en 2013 et 2014, en association avec les acteurs économiques locaux dont le rôle est essentiel en matière d’accompagnement des PME, aux côtés des collectivités territoriales. Ceci représente plus de 3 000 entreprises rencontrées depuis 2013, auxquelles s’ajoutent plus de 450 PME rencontrées pour le soutien à l’export.

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 17:55
Le forum innovation DGA comme si vous y étiez


20/11/2014 DGA

 

Le forum innovation DGA comme si vous y étiez grâce à une visite virtuelle. Cet événement majeur de la recherche et de l’innovation duale s'est déroulé le 20 novembre à l'école polytechnique de Palaiseau.

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 08:55
Quand les PME sont chouchoutées par le ministère de la Défense

La start-up toulousaine Delair-Tech a profité du soutien financier du ministère de la Défense (Crédits : Delair-Tech)

 

20/11/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Près de 24.300 PME et plus de 1.620 ETI travaillent en direct pour le ministère de la Défense.

 

C'est l'un des dossiers auquel tient tout particulièrement le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, la place des PME au sein de son ministère, le premier acheteur de l'Etat. Et pour justement leur faire un maximum de place, Jean-Yves Le Drian a lancé en novembre 2012 le Pacte Défense PME, une stratégie globale accompagnée de 40 actions concrètes qui ont été mises en oeuvre par le ministère en faveur des PME et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). Ce jeudi, c'est l'occasion pour le ministre de faire un premier bilan deux ans après le lancement de cette opération.

Il faut dire que les PME et les ETI ont représenté l'an dernier 98,5 % des entreprises fournisseurs du ministère. Il a travaillé en 2013 avec près de 24.300 PME (dont 22.000 environ hors armement) et plus de 1.620 ETI. Ces entreprises se sont partagées un pactole de 2,9 milliards d'euros, répartis à parts égales entre PME et ETI (1,46 milliard chacune). Soit 20,2 % des paiements du ministère en faveur aux entreprises sur une enveloppe totale de 14,5 milliards d'euros. Une part relativement stable par rapport à 2012 (21,6 %).

 

Soutien de la DGA en faveur des PME

Pour soutenir l'innovation duale (civil et militaire) des PME, la direction générale de l'armement (DGA), qui organise ce jeudi la 3ème édition du Forum DGA Innovation à l'Ecole Polytechnique à Palaiseau, s'est engagée à porter de 40 à 50 millions d'euros en trois ans le montant des crédits du dispositif RAPID (+ 25 % sur trois ans). Soit 45 millions en 2014 puis 50 millions en 2015. Un dispositif qui s'adresse aux PME et ETI duales de moins de 2.000 personnes.

Une opportunité que n'a pas laissé passer Delair-Tech, qui fabrique des drones depuis sa création en 2011. Grâce à un financement de 500.000 euros de la part de la DGA, cette start-up toulousaine, qui devrait réaliser un chiffre d'affaires 2014 en forte croissance à 1 million d'euros, a mis au point un nouveau système Deric dont le développement a coûté 1 million d'euros. Un programme qui a permis la production en série d'un petit drone dual de moins de 10 kg. Baptisé DT-26, il pourra servir aussi bien de drone de reconnaissance pour les militaires que d'un outil servant à la surveillance industrielle (pipelines, lignes électriques....) pour des groupes civils comme EDF.

Selon le directeur général de Delair-Tech, Bastien Mancini, ce drone, qui a une endurance de 4 heures (deux fois plus que ses rivaux), dispose d'un module de navigation par l'image mis au point par Magellium, partenaire de Delair-Tech, et peut communiquer par satellite (Airbus Group). Il peut franchir une distance de 230 km.

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 17:58
3e Forum DGA Innovation et bilan du Pacte Défense PME


17/11/2014  Ministère de la Défense

 

Jean-Yves Le Drian inaugurera à l’École polytechnique le 3e Forum DGA Innovation et présentera le bilan du Pacte Défense PME

 

La troisième édition du Forum DGA Innovation se déroulera le 20 novembre 2014 sur le campus de l’École Polytechnique à Palaiseau (Essonne). C’est le lieu privilégié d’échanges et de rencontres professionnelles des acteurs clés de l’innovation et de la recherche de Défense.
C’est aussi l’occasion de présenter des réalisations concrètes de l’action menée par la DGA dans le cadre du Pacte Défense PME lancé par Jean-Yves Le Drian à l’occasion de la première édition du Forum.

 

Le Pacte Défense PME :

Présenté le 27 novembre 2012 par le ministre de la Défense, le Pacte Défense PME propose une stratégie globale en faveur des Petites et moyennes entreprises (PME) et des Entreprises de taille intermédiaire (ETI) situées dans le champ économique du ministère.

Il concerne aussi bien le secteur de l’armement (acquisition et soutien des matériels) que les achats hors armement (achats de fournitures, travaux, services nécessaires au fonctionnement du ministère de la Défense).

Ses quatre grands axes :

-  une meilleure prise en compte des PME dans les stratégies d’achat du ministère de la Défense ;

-  une consolidation dans la durée du soutien financier à l’innovation des PME ;

-  des engagements réciproques entre le ministère et les maîtres d’œuvre industriels de l’armement pour favoriser la croissance des PME ;

-  une action renforcée en région.

 

Le Forum DGA Innovation :

L’édition 2014 rassemblera 850 acteurs : patrons de PME et ETI, représentants des grands maîtres d’œuvres, responsables de laboratoires, acteurs de la recherche académique, doctorants.

 

 Programme :

8h30 : Ouverture du village exposition
10h30 - 12h00 : Speed dating « innovations et opportunités industrielles »
12h00 - 13h30 : Buffet autour des stands
   
13h30 - 15h30 : Ateliers / village exposition
14h30 : Arrivée de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense
14h30 – 15h30 : Visite des stands par le ministre de la Défense
  Point presse du ministre de la Défense
15h30 - 16h30 : Discours de Laurent Collet-Billon, délégué général pour  l’armement
  Discours du ministre de la Défense
  Remise du label fournisseur responsable par Jean-Lou Blachier, médiateur national des marchés publics, au ministre de la Défense
  Remise par le ministre de la Défense des prix récompensant les inventeurs de projets industriels innovants
16h30 : Départ du ministre de la Défense
   
16h30 - 18h00 : Village exposition
18h00 : Clôture du Forum DGA Innovation

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 18:55
Le pacte Défense PME : "une démarche pour la croissance"

Arnaud Marois (à droite sur la photo), présent sur le stand Défense à Euronaval, détaille les mesures du pacte Défense PME.

 

30/10/2014 Paul Hessenbruch

 

Arnaud Marois, délégué aux petites et moyennes entreprises (PME) et entreprises de taille intermédiaire (ETI) au ministère de la Défense dresse le bilan du pacte Défense PME et de son importance pour les entreprises du secteur naval.

 

Pourquoi avoir choisi lors du salon Euronaval de présenter sur le stand Défense deux entreprises, une PME et une ETI et leurs technologies ?

 

Nous avons choisi de mettre à l’honneur l'entreprise IXblue pour son sonar Muse et l’entreprise BF systèmes pour  Bora (matériel pour la sécurité des plongeurs) afin qu’elles présentent aux visiteurs du salon leurs innovations. Leur présence s’effectue dans le cadre du Pacte Défense PME. Elles ont toutes deux bénéficié du régime d’appui à l’innovation duale (Rapid). Depuis 2009, 250 projets innovants duaux ont bénéficié de ce dispositif qui finance des projets de recherche industrielle ou de développement expérimental à fort potentiel technologique, présentant des applications militaires et civiles. Que ce soit pour Bora ou le Sonar 3D MUSE, il s’agit là de projets particulièrement intéressants dans le domaine naval. Nous savons que les salons d’armement constituent des occasions uniques de montrer des projets et des savoir-faire pouvant déboucher sur des contrats. En 2015, la DGA consacrera 50 millions d’euros au dispositif Rapid, soit 10 millions de plus qu’en 2013.

 

Le fait qu’une PME, bénéficiant du dispositif Rapid, soit primée durant le salon est un bon indicateur du pacte, non ?

 

En effet, la PME Subsea Tech a remporté le trophée Euronaval de « l’innovation pour la sécurité maritime ». Cette PME marseillaise, créée en 2005, est distinguée pour son drone Cat-Surveyor. De type catamaran, d’une longueur de 3 mètres et pesant 250 kilos, ce drone est spécialisé dans la surveillance automatique des zones sous-marines sensibles et dans l’acquisition de données hydrographiques. Ce projet est commercialisé depuis septembre 2014, et cofinancé et soutenu au travers du dispositif Rapid par la DGA depuis 2012.  La distinction qui lui a été remise est une preuve de l’engagement de cette société et que le dispositif accélère effectivement les projets innovants. C’est aussi un motif de satisfaction pour les 13 autres projets soutenus par Rapid présents cette année sur le salon.

 

En ce sens, le pacte Défense PME est un outil important pour soutenir les entreprises françaises ?

 

Le Pacte Défense PME est une démarche au service de la croissance, de l’innovation, de la compétitivité et de l’emploi. Depuis 2012, nous avons formalisé 40 mesures pour que les PME et ETI soient mieux prises en compte dans la commande publique. N’oublions pas que le ministère de la Défense est le premier acheteur public, ce qui lui confère des responsabilités particulières. Et puis, le soutien des PME innovantes passe aussi par l’implication des grands groupes français de l’armement vis-à-vis de leurs PME sous-traitantes, qui, en signant des conventions bilatérales avec le ministère de la Défense, s’engagent à promouvoir leur activité et leur développement.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 11:55
Le marché de la Défense s'ouvre aux PME

 

30 septembre 2014 nicematin.com

 

Dossier. Très présente en PACA, et particulièrement dans le Var, l'Armée est au cœur d'une économie gigantesque. Les grands groupes ne sont pas les seuls sur ce marché.

 

C'est une industrie essentielle à l'économie de la Paca. Et pourtant, de La Seyne à Sophia, on parle bien moins de l'industrie de la Défense que du "BTP et du tourisme, les deux tropismes de la région ", regrette le dirigeant d'un des grands donneurs d'ordre du secteur.

Ils sont légion dans le Sud-Est : Thales Underwater Systems, Thales Alenia Space, DCNS, CNIM et, en poussant jusque dans les Bouches-du-Rhône - à ce niveau d'industrialisation, les échelles sont au moins régionales -, Dassault Aviation à Istres et Airbus Helicopters, à Marignane. "On arrive à balayer pratiquement toutes les technologies nécessaires à l'armement", se félicite-t-on à la CCI du Var, qui suit la filière de près.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 11:56
Le dispositif Pacte Défense PME 18 mois après son lancement - Mardi 20 mai

 

source Association des entreprises partenaires de la Défense

 

L’Association des entreprises partenaires de la Défense organise une soirée destinée à faire le point sur le dispositif Pacte Défense PME :

 

mardi 20 mai 2014 de 18 heures 30 à 20 heures 30

à l'Ecole militaire à Paris

 

Pacte Défense PME décline en 40 actions la stratégie globale du ministère de la Défense en faveur du développement des PME et ETI de tous les secteurs d’activité : armement, soutien des matériels et achats courants (infrastructures, fournitures, services...).

 

Destinée aux dirigeants et responsables de PME et ETI, cette soirée permettra notamment de présenter les engagements du Pacte et les conditions de mise en œuvre associées.

 

Elle sera ouverte par le député Gwendal Rouillard, secrétaire de la commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale.

 

L’inscription est gratuite, mais obligatoire, avant le 15 mai. Vous recevrez deux messages de confirmation, dont un quelques jours avant la manifestation.

Contact : contact@entreprisespartenairesdeladefense.fr

 

 

L’instruction ministérielle Pacte Défense PME

L’interview d’Arnaud Marois, délégué aux PME et PMI auprès du ministre de la Défense, dans Entreprises & Défense, la Lettre de l’Association des entreprises partenaires de la Défense

 

 

Association Loi 1901, l’Association des entreprises partenaires du de la Défense a pour objet le développement des relations entre les entreprises et la Défense. Elle organise de nombreuses activités et est à l’origine du « Prix de la reconversion des militaires » prix annuel placé sous le Haut patronage du ministre de la Défense. Tous les collaborateurs de l’Association sont bénévoles. Les seules ressources sont les cotisations versées par les entreprises adhérentes.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 13:55
Un nouveau dispositif au profit des PME

 

31/01/2014 ASP Camille Martin Economie et technologie

 

Le nouveau dispositif de prêts participatifs SOFIRED – PME Défense, signé le 17 janvier par le ministre de la Défense et le directeur général de la Banque publique d’investissement (Bpifrance), renforcera l’implantation des PME des sites restructurés et des entreprises liées au secteur de la défense.

 

Consolider les entreprises liées à la défense et renforcer des emplois stables dans les territoires restructurés par le ministère : c’est le but du « Prêt SOFIRED – PME Défense » lancé le 17 janvier. Jean-Yves Le Drian et le directeur général de la Banque publique d’investissement (Bpifrance), Nicolas Dufourcq, ont signé deux conventions encadrant ce nouveau dispositif de prêt participatif. Concrètement, il permet d’accorder des prêts entre 100 000 € et  1 000 000 € à des PME pour des projets de développement et ainsi soutenir la vitalité de PME performantes et innovantes ayant leur place aux côtés de grands groupes industriels de la défense. Le « Prêt SOFIRED – PME Défense », du nom de la société de financement pour la réforme et le développement (SOFIRED), s’inscrit dans le Pacte Défense PME et dans la Loi de programmation militaire du 18 décembre 2013.

 

Au total, 70 millions d’euros de prêts pourront être accordés aux entreprises éligibles. Pour cela deux critères sont mis en avant : localisation et activité. La priorité est donnée aux territoires restructurés. Peut prétendre à ce prêt, toute entreprise (quelle que soit son activité) implantée dans l’une des 64 zones d’emploi dont l’une des communes est bénéficiaire d’un contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD) ou d’un plan local de restructuration (PLR). Egalement éligibles : les PME en activité depuis plus de 3 ans, financièrement saines, qui présentent un lien avec le secteur de la défense et quelle que soit leur localisation sur le territoire.

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 12:55
Innovation, recherche et technologie

22/11/2013 Ministère de la Défense

 

Le 21 novembre 2013, la Direction générale de l’armement (DGA) a organisé le deuxième forum innovation sur le campus de l’École polytechnique à Palaiseau. Cette manifestation constitue un lieu privilégié d'échanges et de rencontres entre les acteurs clés en matière de recherche et technologie. Présent, Jean-Yves Le Drian a fait un bilan sur le pacte Défense-PME.

 

L’École polytechnique à Palaiseau, lieu d’excellence scientifique, a accueilli le 21 novembre le deuxième forum innovation organisé par la Direction générale de l'armement (DGA). Autour de cette dernière, petites et moyennes entreprises (PME), entreprises de taille intermédiaire (ETI), laboratoires de recherche, universités, maîtres d'œuvre industriels et partenaires institutionnels de la Défense étaient réunis. 700 acteurs français du secteur recherche et technologie étaient ainsi présents.

 

Un village exposition, construit autour de neuf thèmes scientifiques et technologiques à caractère dual (civil et militaire) sur lesquels la DGA investit, a permis d'exposer une centaine de projets de recherche fondamentale. De nombreuses innovations inédites ont ainsi été présentées, comme le micro-drone qui roule et grimpe aux murs, le buggy volant (voir ci-dessous), la caméra qui voit en couleur aussi bien le jour que la nuit, ou encore le pansement bio-inspiré permettant de réparer les tissus. « Il faut constamment innover pour garder une longueur d’avance sur les théâtres d’opération et sur la scène internationale », explique Laurent Collet-Billon, délégué général pour l'armement. « Le ministère de la Défense est pleinement investi dans cette mission. Cette année, 270 projets nouveaux et 142 nouvelles thèses académiques ont été soutenus par la DGA et ses partenaires de la recherche. » 

 

 

Innovation, recherche et technologie

Après avoir visité les différents stands d'expositions et rencontré les entrepreneurs présents, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a dressé le premier bilan du pacte Défense-PME, lancé un an auparavant. Cette initiative a introduit 40 mesures concrètes et immédiates pour favoriser le développement des 30 000  PME et ETI avec lesquelles le ministère de la Défense travaille. « Nous sommes déterminés à poursuivre les efforts que nous avons engagés, je crois que nous pouvons déjà nous féliciter des retombées très concrètes du Pacte Défense PME », a déclaré Jean-Yves Le Drian. Le projet de loi de programmation militaire 2014-2019, examiné à l’Assemblée nationale à partir du 26 novembre, prévoit ainsi 4,4 Mds€ courants pour des travaux de recherche technologique et d’innovation confiés aux laboratoires et à l’industrie. « C’est une priorité que j’ai fixée, a ajouté le ministre, ces sommes bénéficieront dans les prochaines années à la préparation du renouvellement des deux composantes de la dissuasion, à la préparation du système de combat aérien futur et des prochaines générations de missiles, ainsi qu'à la montée en puissance des travaux sur la cyberdéfense. »

 

Le buggy volant - Pégase

La star de ce forum a été sans conteste ce buggy volant - Pégase. Ce véhicule biplace tout terrain a été conçu pour rouler sur la voie publique et voler dans la catégorie ULM suivant les homologations européennes. Il est capable se déplacer rapidement sur terre ou dans les airs, de manière autonome et en toutes circonstances (franchissement de coupures sèches ou humides, manque d’infrastructures routières, séisme, catastrophe naturelle). Pouvant décoller très rapidement, il peut rouler à plus de 100 km/h sur route et voler à 80 km/h dans les airs. Soutenu et financé par la DGA, ce véhicule développé par la société Vaylon, a été conçu avec au concours des forces spéciales. Il leur permettra de réaliser des missions d’infiltration, de sauvetage ou encore de renseignement.Les premiers essais en vol auront lieu début 2014.

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 08:55
Les acheteurs du secteur [Défense] veulent améliorer leur image

 

21/11 Matthieu Quiret, Les Echos

 

Pour les PME, un nouveau dialogue s'instaure avec la DGA et les grands groupes. L'enjeu se trouve à l'export.

 

Le 7 novembre, des représentants du ministère de la Défense sont venus à la Chambre de commerce et de l'industrie de Nice mobiliser les PME de la région pour qu'elles participent aux appels d'offres des armées. Objectif des acheteurs de la Défense : chasser la mauvaise image du secteur. «  C'est une réputation injuste », juge l'un des participants, le médiateur de l'achat public, Jean-Lou Blachier. Pour lui, «  le ministère est l'un des meilleurs élèves de l'achat public. Sur les 230 demandes de médiation que nous avons reçues en dix mois, aucune ne concernait ce secteur. » Il rappelle que les PME ont souffert des gros soucis de délais de paiement que le logiciel Chorus du ministère avait entraînés, mais des améliorations ont été apportées. De même, il estime qu'une réunion comme celle de Nice démontre la volonté de ne pas « massifier » ces appels d'offres, une tendance des acheteurs qui est mortifère pour les PME.

 

Subventions à l'innovation

 

Même son de cloche chez Eden, la grappe lyonnaise qui regroupe plus de 100 PME sur les secteurs défense, sécurité et sûreté. Son président Jean-Luc Logel salue le pacte PME Défense : «  Cela va dans le bon sens. La cellule PME de la Délégation générale à l'armement est très attentive, nous avons un dialogue constructif avec eux. Ce n'était pas le cas il y a dix ans. » Il cite notamment le dispositif Rapid, qui réserve aux PME des subventions à l'innovation. D'après lui, le bras de fer qui existe entre les grands groupes et leurs fournisseurs reste vif, mais là encore un dialogue récemment s'est instauré, notamment grâce au pacte. «  Je connais même le cas d'une PME, le fabricant de câbles Procaly, qui était en conflit avec un grand donneur d'ordre. Son dirigeant a pu apaiser les tensions en évoquant le pacte. »

 

Pour Jean-Luc Logel, il s'agit de se rapprocher des bonnes relations qu'entretiennent les groupes allemands avec leurs PME. «  Les sous-traitants français sont encore trop infantilisés. Par exemple, dans les marchés à l'étranger, lors des négociations des compensations, les groupes ne veillent pas suffisamment à éviter que les PME ne se retrouvent minoritaires dans les coentreprises, un danger pour leur propriété intellectuelle. » Pour Eden, le véritable enjeu devient plus l'exportation que le marché français. «  Celles qui survivent travaillent à l'export ou pour des groupes tournés vers les marchés étrangers. »

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 19:55
Défense : Jean-Yves Le Drian cajole les PME

 

21/11/2013 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Les PME, creuset de l'innovation, sont chouchoutées par le ministre de la Défense qui a lancé il y a un an le "Pacte Défense PME" pour les rapprocher des grands groupes


 

Les 30.000 PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) travaillant avec le ministère de la Défense, premier acheteur public de l'Etat, vont-elles passer la crise budgétaire sans trop de casse ? Un an après le lancement du "Pacte Défense PME", le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a fait ce jeudi un premier bilan lors du Forum Innovation de la DGA.

Le ministre, qui inscrit sa stratégie pour les PME et ETI dans la durée, a assuré que ce Pacte a permis "une meilleure prise en compte des PME dans nos stratégies d'achat. Aujourd'hui, le ministère de la Défense pense PME, quelle que soit sa stratégie d'achat. Il étudie systématiquement le positionnement des PME, et définit en conséquence des stratégies d'achats adaptées".

Les PME représentent entre 10 % et 15 % des achats du ministère de la Défense. Soit entre 6 % et 8 % des contrats d'armement et 40 % hors armement (achats courants).

 

Plusieurs cas difficiles résolus

Six grands groupes (DCNS, EADS, MBDA, Nexter, Safran et Thales), ont déjà signé une convention pour améliorer leurs relations avec les PME. Deux autres conventions vont être signées au début de l'année (Dassault Aviation et Renault Trucks Défense).

"Au-delà de la systématisation de ces échanges (entre les grands groupes et les PME, ndlr), qui constituent en soi un changement culturel majeur, l'efficacité de cette démarche est déjà mesurable, avec plusieurs cas difficiles qui ont été résolus grâce au dialogue ainsi instauré", a expliqué le ministre.

Le ministère a prévu d'évaluer les premières conventions qui ont été signées en juin dernier, au début de l'année 2014. Sans pour autant mettre en place des pénalités en cas de non respect des principes de ces conventions. "Trop compliqué", estime-t-on au sein du ministère.

 

Comment le ministère soutient les PME

Le ministre avait souhaité une meilleure prise en compte des PME dans les stratégies d'achat du ministère de la Défense. Dans ce cadre, il avait signé le 21 mars dernier une instruction ministérielle "pour décliner concrètement ce Pacte Défense PME et assurer le suivi des 40 actions ainsi lancées, dans des domaines aussi variées que l'accès à la commande publique, l'innovation, le financement, l'accompagnement à l'exportation, ou encore la sous-traitance", a précisé Jean-Yves Le Drian.

Des stratégies d'achats adaptées ont donc été définies en vue de permettre aux PME de répondre aux appels d'offre ministériels. Et les PME entrent de plus en plus sur des marchés qu'elles n'auraient jamais obtenus sans le "Pacte Défense PME". 

 

Grâce au Pacte, ITNI touche le jackpot

C'est le cas notamment d'ITNI, une petite société spécialisée en informatique et réseaux réalisant 34 millions d'euros de chiffre d'affaires, qui a réussi à décrocher un marché de 93 millions d'euros auprès de la direction Interarmées des Réseaux d'Infrastructure et des Systèmes d'Information (DIRISI). ITNI n'aurait jamais pu répondre, n'ayant pas les critères habituellement retenus notamment en matière de chiffre d'affaires. "La DIRISI, qui a déjà classé ITNI parmi ses meilleurs fournisseurs, s'en félicite", a souligné le ministre.

Par ailleurs la mesure d'attribution préférentielle aux PME des marchés inférieurs à 15.000 euros a "totalement porté ses fruits", estime le ministère. Par exemple, sur la seule base de défense de Draguignan, 398 PME ont bénéficié de cette règle sur l'année 2013. Grâce à ces actions, le ministère a pu "consolider son vivier de fournisseurs, en inscrivant 3.500 nouvelles PME", a constaté Jean-Yves Le Drian.

 

Soutien aux PME innovantes

Le "Pacte Défense PME" répond, selon le ministère, "à l'impératif de maintien de notre rang industriel dans le monde et à celui de performance des équipements de nos armées. Il traduit aussi l'engagement du président de la République d'orienter l'action de l'Etat vers les PME innovantes". Ainsi, plus de trois quarts des PME, qui ont bénéficié du dispositif de soutien à l'innovation duale RAPID, ont vu leur chiffre d'affaire augmenter à l'issue du projet.

En 2013, 54 projets RAPID ont été sélectionnés par la direction générale de l'armement (DGA). Le budget de ce dispositif sera augmenté de 25 %, passant de 40 millions d'euros cette année à 45 millions l'année prochaine puis à 50 millions en 2015.

 

L'innovation priorité de la loi de programmation militaire

Le projet de LPM 2014-2019 fait de l'innovation "une priorité" pour le ministère de la Défense. Ce projet prévoit un budget de 4,4 milliards d'euros destiné à financer des travaux de recherche technologique et d'innovation, confiés aux laboratoires et à l'industrie. Soit une moyenne annuelle de 730 millions d'euros pour les études amont. La part du soutien à l'innovation dans ce budget annuel est de 90 millions d'euros en 2013. Pour la seule année à venir, le budget dédié à la recherche technologique et la recherche et développement se situera à hauteur de 3,6 milliards d'euros.

Dans les prochaines années, les investissements au titre de ces études amont seront consacrés aux domaines suivants : la préparation du renouvèlement des deux composantes de la dissuasion, la préparation du système de combat aérien futur et des prochaines générations de missile, ainsi que la montée en puissance des travaux sur la cyberdéfense. 

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 12:55
L'accès simplifié des PME aux marchés de la défense porte ses fruits

 

20/11/2013 boursorama.com (AFP)

 

Le pacte Défense PME lancé fin 2012 a permis à de petites et moyennes entreprises d'accéder à des marchés de la défense dont elles étaient auparavant exclues, grâce notamment à une simplification des procédures administratives, indique-t-on au ministère de la Défense.

 

Le ministre, Jean-Yves Le Drian, à l'origine du projet, doit en dresser un premier bilan, jeudi, lors du 2e "Forum DGA Innovation" sur le site de l'Ecole Polytechnique à Palaiseau (Essonne).

 

En France, quelque 4.000 PME travaillent directement pour le secteur et 30.000 ont un lien contractuel avec la défense. 10% à 15% des marchés vont directement aux PME.

 

Une batterie de mesures a été mise en place depuis un an pour lever les barrières entre les PME et ces marchés publics de la Défense.

 

L'un des grands axes passe par la simplification des clauses administratives permettant l'accès aux marchés, qui aujourd'hui "tiennent en deux pages", souligne un responsable de la Défense.

 

Une part importante de ces marchés passe cependant par les grands groupes industriels, dont les PME sont les sous-traitantes. Six conventions ont ainsi été signées depuis un an entre le ministère et de grands groupes du secteur (EADS, Thales, Safran, MBDA, Nexter et DCNS) pour améliorer les relations entre les maîtres d'oeuvre de l'armement et les PME. Deux autres conventions de ce type sont en préparation.

 

Un label "DGA testé" est en cours d'expérimentation par la Direction générale de l'armement pour permettre aux PME d'attester que leurs produits ont suivi les procédures en vigueur et renforcer leur image, notamment à l'exportation.

 

Parmi les entreprises qui ont bénéficié du dispositif Défense PME, la société ITNI a décroché en septembre un appel d'offre de plus de 90 millions d'euros pour la fourniture de matériel informatique.

 

Selon la Défense, plusieurs centaines de PME ont bénéficié en 2013 d'une mesure attribuant de préférence à ce type d'entreprises les marchés inférieurs à 15.000 euros.

 

Des Pôles régionaux à l'économie de défense (Pred) ont été mis en place pour informer les PME des procédures pour accéder aux marchés. Ces derniers concernent aussi bien le secteur de l'armement que l'habillement ou la fourniture de divers type de matériels.

 

Un effort est également fait pour réduire les délais de paiement en direction des PME, qui selon la Défense est actuellement de "30 jours en moyenne" pour les achats courants.

 

Lancé fin novembre 2012, le pacte Défense PME entend favoriser l'innovation et développer "une base industrielle et technologique de défense". Avec environ 16 milliards d'euros annuels de crédits d'investissement, le ministère de la Défense est le premier acheteur public de l'Etat.

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 17:55
Comité « Pacte Défense PME »

25.09.2013 Association des entreprises partenaires de la Défense

 

L'Association des entreprises partenaires de la Défense a créé un Comité « Pacte Défense PME » en charge de faire le lien (retours d'expérience, propositions...) avec le ministère de la Défense.

 

Pacte Défense PME est une stratégie globale du ministère en faveur des PME et des ETI et mobilise l'ensemble de ses services autour des principales problématiques de ces entreprises : accès à la commande publique, soutien à l'innovation, sous-traitance, financement, accompagnement à l'exportation...

 

Contact unique : comitepactedefensepme@entreprisespartenairesdeladefense.fr

 

Pour télécharger les 10 actions principales du Pacte Défense PME : LIEN

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 11:55
Pacte défense PME : une PME décroche un marché de 93 millions d'euros

12/09/2013 Ministère de la Défense

 

Petite société spécialisée en informatique et réseaux, la société ITNI a décroché un contrat de plusieurs dizaines de millions d'euros suite à un appel d'offre du ministère de la défense début 2013. Une belle illustration de l'utilité du Pacte défense PME pour promouvoir le développement des petites et moyennes entreprises.

 

Début 2013, la société ITNI (Information Technology Netwok Integration), une PME spécialisée en informatique et réseaux remporte l'appel d'offre lancé par le ministère de la défense.

Pour cette entreprise qui a réalisé en 2012 un chiffre d'affaire de 34M d'euros, ce contrat représente un volume financier non négligeable de plusieurs dizaines de millions d'euros sur quatre ans, et a pour objet l'installation de réseau d'infrastructure locaux au profit de la Direction Interarmées des Réseaux d'Infrastructure et des Systèmes d'Information (DIRISI) et de cinq autres clients publics, ministères ou grandes administrations.

Selon Jean-MarieTawil, président d'ITNI, l'entreprise a pu concourir et remporter cet appel d'offre grâce à certains des dispositifs du Pacte défense PME : "l'absence de critères discriminants dans la procédure d'appel d'offre avec un seuil de chiffre d'affaire annuel faible demandé (30M d'euros de CA demandé pour un montant total du marché estimé à 93M d'euros sur 4 ans), des critères de notation sur les moyens des candidats qualitatifs en plus des critères quantitatifs (effectifs, agences, usines..), des perspectives intéressantes qui sécurisent le carnet de commandes de l'entreprise pour 4 ans et valorise sa production, et des clauses contractuelles qui protègent équitablement les protagonistes de l'appel d'offre, notamment vis-à-vis des problèmes potentiels de trésorerie avec la réduction du délai de paiement du ministère de la défense à 30 jours nets. Des délais qui peuvent habituellement aller de 45 à 90 jours avec certains clients privés."

 

Pacte défense PME : une PME décroche un marché de 93 millions d'euros

PACTE DEFENSE PME

 

Le ministre de la Défense a lancé le Pacte défense PME en novembre 2012 avec 40 mesures concrètes et immédiates pour renforcer les industries de défense. Premier investisseur industriel public et privé (16 milliards d’euros en 2013), le ministère de la Défense souhaite faire des 4 000 PME d’armement la priorité de son action industrielle. Ce programme s’inscrit dans le cadre de l’action gouvernementale pour restaurer la compétitivité industrielle, et des engagements pris par le Président de la République en faveur des PME.

 

Les grands axes du Pacte défense PME

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 11:55
Pacte défense PME : Icarius Aerotechnics certifié par le ministère

13/09/2013 Ministère de la Défense

 

Icarius Aerotechnics, une PME spécialisée dans la maintenance aéronautique, a été certifiée en juin 2013 par le ministère de la Défense. Un certificat de bonne exécution prévu par le Pacte Défense PME, pour aider ces sociétés à conquérir de nouveaux marchés.

 

La Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère de la Défense (SIMMAD) a décerné en juin dernier un "certificat de bonne exécution" à la société Icarius Aerotechnics. 

Leader mondial dans la maintenance des avions largueurs de type turbopropulseurs, la société, créée en 1993 et implantée dans les Hautes-Alpes sur l'aérodrome de Gap-Tallard, a décroché un marché en 2002 pour la maintenance de cinq avions Pilatus PC6 de l'armée de Terre. Ces avions ayant été engagés dans des opérations lors de l'intervention française au Mali, Icarius a dû réaliser certaines de ces prestations (soutien technique et logistique de la flotte, visite d'entretien, révisions générales des moteurs et des hélices, réparations des organes, accessoires et équipements) sur le terrain en Afrique, et dans des conditions rigoureuses.

Ce certificat est le premier décerné par le ministère de la Défense. Il fait partie des mesures mise en place dans le cadre du Pacte défense PME pour aider les PME à conquérir de nouveaux marchés.

La mesure s'inscrit dans l'action n°15 du Pacte Défense PME.

 

 

Pacte défense PME : Icarius Aerotechnics certifié par le ministère

Action n°15 DU Pacte Défense PME

Faciliter l’accès des PME à de nouveaux marchés hors ministère de la Défense, en France et à l’exportation.
Pour conquérir de nouveaux marchés, les PME doivent souvent disposer de références et de points d’entrée, en particulier dans le domaine de l’ armement.
Afin de les y aider, deux types de labels seront mis en place : un label « DGA testé » et l’attribution d’ un certificat de bonne exécution de marché.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 17:55
Signature d’une convention Pacte Défense PME entre le ministère de la Défense et DCNS

02/07/2013 ministère de la Défense

 

Jeudi 4 juillet 2013, 15h00, à l’hôtel de Brienne, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, et Patrick Boissier, président-directeur général de DCNS, signeront à l’hôtel de Brienne une convention Pacte Défense PME liant l’entreprise et le ministère à des engagements concrets afin de soutenir le développement des PME.

 

Lancé le 27 novembre 2012, le programme Pacte Défense PME a notamment pour objectif de renforcer les politiques incitatives des grands groupes avec leurs fournisseurs.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories