Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 16:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

18/06/2015 Sources : Marine nationale

 

Après avoir achevé sa 82ème et dernière mission dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), le patrouilleur austral Albatros a mouillé au large de Jamestown, du 16 au 17 juin 2015. Cette escale était doublement symbolique car le 18 juin 1815 la bataille de Waterloo sonnait le glas de l’Empire et au cours de cette même année, Napoléon rejoignait à bord de la frégate anglaise Northumberland son lieu d’exil final, Sainte-Hélène, pour y être selon Victor Hugo et André Malraux, « enchaîné comme Prométhée sur son rocher ».

 

Perdue au milieu de l’Atlantique Sud, Sainte-Hélène est une île d’où on ne s’échappe pas, éloignée de nos zones habituelles d’opérations. C’est un rocher battu par les vents et les flots et un lieu préservé encore pour quelques mois, l’aéroport devant la desservir n’étant pas encore opérationnel. Les nombreuses manifestations officielles prévues au cours du passage de l’Albatros ont connu leur point d’orgue au cours d’une cérémonie militaire émouvante en présence des hautes autorités de l’île. L’équipage de « la légende des TAAF » comme l’appelle le préfet des TAAF, a rendu hommage à l’Empereur sur la tombe qui a abrité son corps, avant de visiter la résidence de Longwood où il a résidé pendant son séjour sur l’île.

 

Certes, depuis le 16 octobre 1840 et le retour des cendres de Napoléon en France sur la frégate Belle Poule, « au milieu de ce peuple français qu’il aimait tant », le corps de l’Empereur ne repose plus à Sainte-Hélène. Néanmoins, la « Vallée du géranium » comme on l’appelait au temps de Napoléon a accueilli sa dépouille pendant 19 ans et il y règne une atmosphère de beauté et de paix qui contraste avec l’austérité de la résidence de Longwood isolée du reste de l’île. Jean-Paul Kauffmann, grand amoureux des îles tourmentées et auteur de la chambre noire de Longwood, parle d’un « lieu délivré, dégagé des tourments de la captivité ».

 

L’équipage de l’Albatros, fier d’affirmer la présence française sur les mers les plus hostiles de la planète depuis plus de 31 ans, ne peut qu’éprouver une grande émotion en regardant s’éloigner les côtes inhospitalières de l’île de Sainte-Hélène. C’est en effet la dernière mission opérationnelle de l’Albatros rentrant sur Brest pour y être désarmé à compter de la mi-juillet 2015. Les paroles prêtées à l’Empereur résonnent donc à nos oreilles avec une acuité forte, alors que la vie opérationnelle exceptionnellement longue et bien remplie de l’Albatros s’achèvera bientôt.

Partager cet article

Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:35
Kerguelen : Entrainement symbolique entre le Floréal et l’Albatros

 

26 Février 2015 Source : Marine nationale

 

Le 17 février, à l’occasion d’une relève opérationnelle chargée de symboles, la frégate de surveillance Floréal et le patrouilleur austral Albatros se sont entrainés avant de se retrouver dans la soirée au mouillage à Port-Couvreux (Archipel des Kerguelen). Bien naturellement, l’entrainement a porté sur la police des pêches avec la mise en œuvre de l’équipe de visite du Floréal sur l’Albatros qui achèvent ainsi la phase d’entraînement de la frégate qui débutait sa mission dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). Autre avantage de cet entraînement à deux, le patrouilleur austral a pu également bénéficier de l’hélicoptère Panther du Floréal et s’entraîner aux manœuvres aviation.

 

Ainsi donc, proche de quitter définitivement son terrain de chasse de prédilection, l’Albatros, le patrouilleur aux trente ans de surveillance des pêches dans les TAAF, plus ancien bâtiment de la marine nationale, a repris, le temps d’un exercice de lutte antinavires (centré sur l’action de l’Etat en mer) le rôle de ses débuts en se faisant passer pour un navire de pêche.

 

Ce type d’entrainement opérationnel, dans des zones aussi austères et éloignées que les Terres australes, est particulièrement exceptionnel. Il est, en effet, très rare que deux bâtiments militaires y soient déployés simultanément. Les conditions de mer rencontrées dans la zone nécessitent de surcroît un aguerrissement particulièrement abouti des équipes afin d’être prêtes à intervenir sur un navire contrevenant.  Il fallait donc saisir l’opportunité.

 

Cette rencontre et cet entraînement à deux ont permis à la frégate de profiter de l’expérience du patrouilleur au terme de six semaines de patrouille, et de récupérer des cartes précieuses des îles annotées des années durant par l’Albatros.

 

Cette relève bien assurée, le Floréal patrouille désormais seul dans les Kerguelen, sous le contrôle opérationnel du commandant supérieur des Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI) et en relation avec le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de la Réunion.  Sa mission ? Protéger la souveraineté et les intérêts français sur ces zones convoitées par les pêcheurs illégaux. En effet, les zones économiques exclusives (ZEE) des TAAF sont riches en ressources halieutiques, dont notamment en légines, des poissons des grandes profondeurs traqués par les palangriers en raison de leur prix sur le marché. Cet écosystème, relativement éloigné des activités humaines, est pourtant fragile et pourrait le vider de ses ressources une pêche trop intense ou des techniques de pêche inadaptées.

 

La pêche dans ces zones est dès lors très réglementée : seuls quelques navires français, basés à La Réunion, ont l’autorisation d’y pêcher en dehors des périodes de reproduction des oiseaux marins dans la ZEE des Kerguelen. Autant d’enjeux justifiant pleinement les déploiements opérationnels réguliers de bâtiments des FAZSOI dans cette zone.

Kerguelen : Entrainement symbolique entre le Floréal et l’Albatros

Partager cet article

Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 17:35
60° Sud pour le patrouilleur austral Albatros

 

6 Février 2015 Source : Marine nationale

 

En patrouille, l’Albatros s’est aventuré très au Sud de son terrain de chasse habituel, soit sur l’Elan bank  et le Banzare bank, susceptibles d’attirer des pêcheurs contrevenants.

 

L’équipage a dû affronter les difficiles conditions météorologiques des fameux « cinquantièmes hurlants » : la température de l’eau et de l’air était de -5°C, la mer très grosse et le vent soufflait en rafales à plus de 50 nœuds. Enfin, dans les dernières latitudes explorées, le patrouilleur a évolué au beau milieu d’un champ d’icebergs tabulaires, véritables morceaux de banquise pouvant dépasser les 100 km de longueur.

 

Après avoir atteint le soixantième parallèle Sud, l’Albatros a remis le cap vers le Nord afin de poursuivre sa mission opérationnelle dans les Terres Australes Antarctiques Françaises (TAAF).

Partager cet article

Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:45
FAZSOI : Hommage aux anciens combattants à Toamasina

 

09/02/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le patrouilleur austral Albatros a profité d’une escale dans le port de Toamasina à Madagascar, du 15 au 19 janvier 2015, pour rendre hommage aux anciens combattants morts pour la France.

 

Lors de cette escale, l’équipage de l’Albatros a participé à une cérémonie en hommage aux anciens combattants locaux morts pour la France, le 16 janvier, au cimetière de Toamasina. Cette cérémonie était coprésidée par le commandant de l’Albatros et le consul honoraire de France. Les derniers anciens combattants malgaches à Tamatave étaient présents, ainsi que le consul honoraire de Grande-Bretagne, le proviseur du lycée français de Toamasina, le directeur de l’alliance française

 

Une gerbe a été déposée, au nom des Forces Armées dans la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI), sur la stèle érigée en mémoire des combattants malgaches morts pour la France au cours des différents conflits depuis 1800.

 

La rencontre s’est achevée par des échanges chaleureux entre les marins de l’Albatroset les anciens combattants, dont un âgé de 103 ans qui a participé à la libération de la France lors de la Deuxième Guerre Mondiale, émus par l’hommage rendu à leurs anciens camarades.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : Hommage aux anciens combattants à ToamasinaFAZSOI : Hommage aux anciens combattants à Toamasina
FAZSOI : Hommage aux anciens combattants à Toamasina

Partager cet article

Repost0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 13:35
Une traversée homérique des « cinquantièmes hurlants »

 

04.02.2015 par PATAUS Albatros
 

Après avoir surveillé les Zones Economiques Exclusives (ZEE) française et australienne et paré les « 40èmes rugissants » de part en part, notre fier patrouilleur austral poursuit délibérément sa route plein Sud pour s’attaquer aux « 50èmes hurlants », une mer de continuelles tempêtes où si peu de navires s’aventurent.

 

Très vite, les conditions se dégradent : le vent se lève, la mer se forme. Pendant trois jours, nous subissons des vents de plus de cinquante nœuds (environ 100 km/h) associés à des vagues de plus de dix mètres, imposant au navire des mouvements impressionnants avec des coups de roulis de trente degrés sur chaque bord. Pour l’équipage, chaque déplacement dans les coursives relève de l’expédition, chaque évènement de la vie courante devient plus compliqué : cuisiner, se laver et surtout dormir. Les quarts succèdent aux quarts et les traits deviennent plus marqués. Habitués aux conditions difficiles, les marins de l’« Albatros » s’adaptent cependant et aucun blessé n’est à déplorer.

 

 

Suite de l'article

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories