Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 19:50
EADS : Airbus Military et Cassidian au coeur de Perseus

 

18.11.2013 Boursier.com

 

Airbus Military et Cassidian, deux filiales d'EADS, ont joué un rôle clef dans le programme maritime européen Perseus, le premier démonstrateur à grande échelle destiné à disposer de moyens technologiques avancés pour répondre à la migration clandestine et à la contrebande. Des tests ont été menés avec un avion de patrouille CN235 équipé du système FITS et un drone Atlante. Le programme Perseus bénéficie d'un budget de 43,7 millions d'euros.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 12:55
Premiers vols d’Eole, démonstrateur d’un aéronef automatisé et réutilisable pour mettre en orbite des nano-satellites

 

14.11.2013 - ONERA

 

Avec les premiers vols d’essais du démonstrateur Eole en octobre dernier, une étape cruciale dans le développement du démonstrateur vient d’être franchie. Principalement financé par la Direction des Lanceurs (DLA) du CNES, Eole a été co-développé par l’Onera, maître d’œuvre, et Aviation Design. Cet aéronef expérimental vise à étudier la faisabilité de remplacer le premier étage d’un lanceur classique par un engin aéroporté automatisé et réutilisable. L’objectif est de prouver l’intérêt technologique de ce concept innovant de lancement pour mettre en orbite des nano-satellites avec une grande réactivité et surtout un coût attractif.

 

Aujourd’hui, le lancement des nano-satellites est couplé à celui des satellites de grande taille. Les nano-satellites sont donc des passagers secondaires. Dans l’optique d'étudier des solutions de lancement dédiées, le démonstrateur Eole à échelle réduite a été conçu.

Eole est un aéronef expérimental de 6,7 mètres à échelle réduite (1/4), télé-opéré, représentatif d’un futur système opérationnel de lancement spatial. Quatre vols d’une durée moyenne de 20 minutes chacun à basse vitesse, avec ou sans fusée expérimentale, ont été réalisés en octobre dernier depuis l’aérodrome de Saint-Yan (71). Ils ont permis de vérifier les bonnes performances d’Eole.
Cette étape cruciale a été franchie après quatre années de recherche sur le principe du lancement aéroporté (2005-2009) suivies de quatre autres années pour développer le démonstrateur Eole (2009-2013). Celui-ci connaîtra courant 2014 d’autres campagnes d’essais, qui permettront de valider son comportement sur l’ensemble de son domaine de vol et les systèmes de pilotage-guidage requis pour les futurs vols automatiques. Ces essais se concluront par le largage d’une fusée expérimentale.

Le développement d’Eole est le fruit d’une collaboration entre la Direction des Lanceurs du CNES, l’Onera et Aviation Design. Eole est principalement financé par la Direction des Lanceurs du CNES, avec une participation de l’Onera.
Le CNES a inscrit le développement d’Eole dans le cadre du projet Perseus (Projet Etudiant de Recherche Spatiale Européenne Universitaire et Scientifique), associant aux principaux acteurs du projet, l'Onera et Aviation Design, des étudiants de l'Ecole d’Ingénieurs de l’Air et l’Espace (IPSA), de l'Université d'Evry Val d'Essonne (UEVE), de l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE) et de l’Ecole Nationale Supérieure d'Arts et Métiers Paris Tech (ENSAM). Ainsi, l’IPSA a conçu la fusée expérimentale, l’UEVE le dispositif assurant son portage et son largage et l’ISAE a réalisé des essais de flexion sur la voilure.
L'Onera est le maître d’œuvre et développeur du projet. Le centre français de recherche en aéronautique, spatiale et défense a notamment défini l’aérodynamique d’Eole et sa structure, vérifié sa stabilité aéroélastique et déterminé ses performances en vol. Il a également établi les lois de pilotage-guidage et analysé les cas de pannes potentielles pour déterminer les procédures de sécurité.
Aviation Design, PME française spécialisée dans les démonstrateurs en vol, a assuré le design, la conception mécanique du démonstrateur, la fabrication de l’appareil et de tous ses équipements sol et bord, l’intégration d’ensemble et les tests associés. Elle est maintenant en charge, avec l’Onera, des prochaines campagnes d’essai en vol.
Le CNES qui a validé l'ensemble des développements assure les exigences de sauvegarde requises par les sites d'essais.

Depuis 2012, Eole fait l'objet d'un Brevet France commun aux trois partenaires.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 08:55
photo ONERA

photo ONERA

 

13.11.2013 ONERA.fr

 

Eole est un aéronef expérimental à échelle réduite (1/4), télé-opéré, représentatif d’un futur système opérationnel de lancement spatial.

 

Il vise à étudier la faisabilité de remplacer le premier étage d’un lanceur traditionnel par un engin aéroporté automatisé et réutilisable. Objectif : prouver l’intérêt technologique de ce concept innovant de lancement pour mettre en orbite des nano-satellites à moindre prix avec une grande réactivité.

 

Quatre vols d’une durée moyenne de 20 minutes chacun à basse vitesse, avec ou sans fusée expérimentale, ont été réalisés, après obtention d’un laissez-passer de la Direction Générale de l’Aviation Civile, depuis l’aérodrome de Saint-Yan (71). Ils ont permis de tester les performances d’Eole dans plusieurs domaines de vol comme son comportement au décollage et à l’atterrissage.

 

Quelques données techniques sur Eole :

    Envergure : 6.7 m

    Masse au décollage : 155 kg (max 200 kg dont 50kg de charge utile)

    2 turboréacteurs de 40 daN de poussée chacun

    Altitude :  6000 m

    Vitesse maximale : 400 km/h (Mach 0,33)

    Autonomie : 45 min à 1 h selon la mission

    Structure 100% composite

 

Le développement d’Eole est le fruit d’une collaboration entre l’Onera, la Direction des Lanceurs du CNES, et la PME Aviation Design, dans le cadre du projet étudiant Perseus.

 

L'Onera est le maître d’œuvre et développeur du projet. Le centre français de recherche en aéronautique, spatiale et défense a notamment défini l’aérodynamique d’Eole, dimensionné sa structure, vérifié sa stabilité aéroélastique et déterminé son comportement dynamique et ses performances en vol. Il a également établi les lois de pilotage-guidage sur l'ensemble du domaine de vol, et analysé les cas de pannes pour déterminer les procédures de sécurité/sauvegarde.

 

D’autres campagnes d’essais sont programmées courant 2014. Elles permettront de valider le comportement d’Eole sur l’ensemble de son domaine de vol et les systèmes de pilotage-guidage requis pour les futurs vols automatiques.

 

Ces essais se concluront par le largage d’une fusée expérimentale.

 

Eole : un avion pour mettre en orbite des petits satellites. Avec Jean Hermetz, chef de projet Eole

photos ONERA
photos ONERA
photos ONERA

photos ONERA

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 07:55
La maquette du démonstrateur du lanceur aéroporté Eole monté dans la veine de la soufflerie L2 du centre de Lille

La maquette du démonstrateur du lanceur aéroporté Eole monté dans la veine de la soufflerie L2 du centre de Lille

08.10.2013 ONERA

 

Le démonstrateur aéroporté Eole, dont le développement est coordonné par l'Onera, s'inscrit dans le programme étudiant Perseus, dont le Cnes est maître d'ouvrage.

Les essais en soufflerie menés au centre Onera de Lille dans L2 permettront de définir l'ensemble des caractéristiques aérodynamiques, statiques et dynamiques du démonstrateur, en vue de la préparation des lois de pilotage et de commande ainsi que de l'évaluation de ses performances. Ce projet de réalisation d'un démonstrateur volant, dont la fabrication puis la mise en oeuvre finale sont confiées à Aviation Design [adjets.com], débouchera sur un système expérimental opérationnel mi 2013.

Le projet Eole est issu de travaux menés avec le Cnes depuis plusieurs années. Son principe est celui du lancement aéroporté. L'idée générale est d'emmener à l'aide d'un avion ou d'un appareil automatique semblable à un avion une fusée jusqu'à une certaine altitude pour mise à feu. On remplace ainsi le premier étage du lanceur "classique" par un véhicule qui est réutilisable pour d'autres lancements.

Ce type de lancement vise le marché de la mise en orbite de nano-satellites, c'est à dire des satellites dont la masse est comprise entre quelques kilogrammes et quelques dizaines de kilogrammes. La fusée correspondant à ce besoin atteindrait une masse de 4 tonnes et le véhicule porteur aurait alors nécessairement une envergure comparable à celle d'un d'un Falcon voire A320, par exemple (l'envergure du démonstrateur n'est que de 6,7 m ).

Traditionnellement, ces satellites sont mis en passagers de satellites commerciaux classiques sur des lanceurs conventionnels (type Ariane 5). Inconvénient : la trajectoire n'est pas optimale pour le petit système. Les créneaux de lancement ne sont pas non plus choisis. L'avantage d'un système dédié au lancement de ces nano-satellites est de permettre plus d'efficacité et de performance et réagir promptement à des évènements comme des catastrophes humanitaires (mise en place de systèmes d'observation ou de relais de communication dédiés).

L'objectif de l'Onera est de réaliser un démonstrateur volant (6,7 m d'envergure) instrumenté et disposant de capacités de représentativité dynamique. Ce sera un banc d'essai capable d'emmener des maquettes de fusée et de les larguer, principalement pour comprendre les interactions entre les deux véhicules au moment du largage, mais aussi pour prédire le comportement et les qualités de vol, en complément des calculs et essais en soufflerie...

Le démonstrateur Eole a fait l'objet d'un dépôt de brevet, commun à Aviation Design, Cnes et Onera.

L'équipe Onera responsable de l'étude est composée de Jean Hermetz [Jean.Hermetz\AT\onera.fr] et Julie Ledogar [Julie.Ledogar\AT\onera.fr]. Ce projet est supervisé au Cnes par Jean Oswald [Jean.Oswald\AT\cnes.fr].

 

Simulation numérique deé écoulements autour d'Eole
Simulation numérique deé écoulements autour d'Eole

 

Discussion technique autour de la maquette d'Eole à l'échelle 1:2 dans la veine de L2
Discussion technique autour de la maquette d'Eole à l'échelle 1:2 dans la veine de L2

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 07:50
Spain Tests Future European Maritime Surveillance System

Sept. 25, 2013 defense-aerospace.com

(Source: Indra; issued Sept. 24, 2013)

 

Indra Coordinates, In Collaboration with the Civil Guard, the First Tests of the Future European System for Maritime Surveillance

 

This past Tuesday, 24 September, Indra worked with the Civil Guard to launch the first test at sea of the Perseus (Protection of European BoRders and Seas through the IntElligent Use of Surveillance) R&D project. This initiative is led by the technological multinational and is aimed at developing new maritime surveillance capabilities for all of Europe.

 

The goal is to develop and test a system that allows interconnecting the various maritime surveillance infrastructures that already exist in Europe and to incorporate the most innovative technologies.

 

Perseus is one of the most significant initiatives that have been launched by the European Commission through the Seventh Framework R&D Programme, and it is also the EU's flagship of security at sea. The project began in 2011 and has a four-year duration.

 

 

The exercise carried out today marks the start of the week-long tests that will take place in the Strait of Gibraltar, specifically in the Alboran Sea. Tuesday's test included detecting a vessel that departed from Melilla and simulated transporting immigrants illegally.

 

The operation for the vessel's detection, monitoring and subsequent detention was led and coordinated from the national coordination centre of the Civil Guard's Administrative Offices located in Madrid.

 

To do so, a CN-235 Civil Guard plane carried out an open water surveillance mission. The necessary orders were sent from the control centre, and the information was received in real time by the aircraft. The plane detected and identified the target and proceeded to monitor it.

 

The responsibility of the mission was then transferred to the MRI P2006T maritime surveillance light plane, and low cost solution developed by Indra. Equipped with radar, opto-electronic day/night vision, and AIS vessel identification systems, it operated between 20 and 45 nautical miles from the coast.

 

Once the vessel neared the coast, the SIVE El Sabinar station, located in Almeria, took over the monitoring tasks. Afterwards, the Rio Miño intervention vessel carried out an interception mission with support from Indra's MRI P2006T maritime surveillance plane.

 

This exercise tests the integration of a number of maritime surveillance technologies. Combining the information gathered by the SIVE and the sensors installed on various air and sea platforms makes it possible to control areas at high sea that cannot be reached by coastal surveillance systems. It also facilitates the detection of smaller vessels, intensifying the control of illegal human and drug trafficking, while improving rescue capabilities.

 

In addition, the information gathered by the Civil Guard's control centre in Madrid was shared with the Perseus system's nodes located in France, Italy and Portugal. The objective is for all the countries to have a complete vision of the routes and activities of vessels at sea.

 

A demanding test calendar

 

Through two large-scale validation campaigns, Perseus will demonstrate its viability and propose the standards for building the EU's future maritime surveillance system.

 

The first campaign will take place in the western area of the Mediterranean Sea. Following the first exercises that began today in the Alboran Sea, the second series of tests will take place near the Canary Islands and the African coast. The third series will include exercises that cover an area from southern Portugal to the south of France and Italy. This will show the system's effectiveness in different maritime and coastal environments, as well as its ability to coordinate operations involving multiple countries.

 

Lastly, the second campaign has been scheduled for 2014. It will take place in the Aegean Sea and in the channel of Samos Island, with the possibility of expanding to the Black Sea.

 

Indra is the European leader of coastal surveillance and more than 5,000 km of borders are protected by its systems. Directing Perseus strengthens its position as one of the top companies in the field of land and maritime surveillance, protection and border control systems in the world. The company has already implemented its systems in numerous countries, including Spain, Portugal, Romania, Latvia and Hong Kong.

 

 

Indra is the number one multinational consultancy and technology firm in Spain and a leader in Europe and Latin America. Innovation is the cornerstone of its business and sustainability. The company has allocated more than €550 million to R&D&i in the last three years, making it one of the top companies in Europe in its sector in terms of investment. With sales approaching €3,000 million, nearly 60% of its income is from the international market. The company employs 42,000 professionals and has customers in 128 countries.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories