Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 13:30
Vaste offensive de l’armée turque contre les militants du PKK

 

20-12-2015 Par RFI

 

Des dizaines de membres présumés du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont été tués selon Ankara, ces quatre derniers jours, dans le sud-est du pays, où l’armée a lancé une opération d’envergure avec pour objectif de déloger ces militants. Au total, 10 000 hommes ont été mobilisés pour cette offensive d’une ampleur inédite qui se concentre sur deux villes près de la frontière syrienne et irakienne.

 

Cizre et Silopi sont les deux villes où se concentrent les combats entre les partisans du PKK et l’armée turque. Des quartiers entiers de ces villes dans la province de Sirnak, ont été transformés en zone de guerre. Quelque 10 000 militaires et policiers et de nombreux chars ont été déployés pour y déloger les combattants du PKK.

Suite de l’article

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
photo War is boring

photo War is boring

 

05.11.2015 Romandie.com (ats)

 

Les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan ont annoncé jeudi la fin de la suspension de leurs opérations militaires contre les forces de sécurité turques décrétée avant les législatives. Le scrutin a été remporté dimanche par le parti de Recep Tayyip Erdogan.

 

"La période de suspension unilatérale (des opérations militaires) est terminée au regard de la politique de guerre et des attaques de l'AKP (Parti de la justice et du développement, islamo-conservateur)", dit le PKK dans une déclaration diffusée par une agence de presse kurde. Le cessez-le-feu était en vigueur depuis le 10 octobre.

 

Et selon l'armée turque, 18 combattants du PKK ont été tués jeudi, ce qui porte au total à plus de 40 tués le bilan des affrontements dans le sud-est du pays depuis le début de la semaine.

 

Fort de la victoire de son parti dimanche, le président Recep Tayyip Erdogan s'est engagé à poursuivre la lutte contre les séparatistes jusqu'à ce qu'ils déposent les armes ou que le dernier d'entre eux soit "liquidé".

Repost 0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 12:30
L'aviation turque bombarde des bases des rebelles kurdes en Irak et en Turquie

 

03 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Ankara - L'aviation turque a pilonné lundi les bases des rebelles kurdes situées dans le nord de l'Irak et dans le sud-est de la Turquie, pour la première fois depuis le triomphe du parti du président Recep Tayyip Erdogan aux législatives, a annoncé mardi l'armée.

 

Les caches et les emplacements d'armes de l'organisation terroriste (le Parti des travailleurs du Kurdistan) (...) ont été anéantis lors d'une opération aérienne lundi, a déclaré l'état-major sur son site internet.

 

Ces frappes ont visé des cibles du PKK dans la province turque d'Hakkari (sud-est), située à la frontière de l'Irak, aussi bien que plusieurs bases du mouvement situés dans les montagnes de l'extrême nord du territoire irakien, selon la déclaration.

 

Ces bombardements sont intervenus au lendemain de la large victoire obtenue par le Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) aux législatives, où il a regagné contre tous les pronostics la majorité absolue des sièges au Parlement perdue à peine cinq mois plus tôt.

 

Pendant toute la campagne, le Premier ministre sortant et chef de l'AKP Ahmet Davutoglu et le président Erdogan ont fait campagne sur une ligne très ferme contre le PKK.

 

Les combats meurtriers entre le PKK et les forces de sécurité turques ont repris fin juillet dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie, faisant de nombreuses victimes. Ils ont fait voler en éclat le fragile processus de paix engagé à l'automne 2012 pour mettre un terme à ce conflit, qui a fait plus de 40.000 morts depuis 1984.

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 12:30
L'armée turque a frappé les combattants kurdes de Syrie à deux reprises

 

27 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Ankara - L'armée turque a frappé à deux reprises récemment les positions des combattants kurdes de Syrie, a déclaré le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu lors d'un entretien accordé lundi soir à la chaîne de télévision turque A Haber.

 

Nous avions prévenu que le PYD (Parti de l'union démocratique, Kurdes de Syrie) ne devait pas franchir (une limite) au-delà de l'ouest de l'Euphrate et nous avons frappé à deux reprises, a indiqué M. Davutoglu.

 

Lundi, les forces kurdes syriennes avaient accusé l'armée turque d'avoir visé leurs positions, une information qui n'avait pas été immédiatement confirmée par la Turquie.

 

Le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara s'inquiète depuis des mois de la progression dans le nord de la Syrie des forces kurdes syriennes, proches du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui mène la rébellion depuis 1984 en Turquie.

 

Le week-end dernier, le président Recep Tayyip Erdogan a clairement mis en garde le PYD et ses miliciens des Unités de protection du peuple (YPG) contre toute volonté d'étendre leur contrôle dans le nord de la Syrie, le long de la frontière turque.

 

Tout ce qu'ils souhaitent, c'est s'emparer entièrement du nord de la Syrie (...) c'est une menace pour nous et il n'est pas possible pour la Turquie d'accepter cette menace, a déclaré le chef de l'Etat lors d'un discours public.

 

Soutenues par les Etats-Unis, les milices kurdes syriennes constituent le fer de lance des forces terrestres engagées contre les jihadistes en Syrie. Après la ville emblématique de Kobané en janvier, elles ont pris le contrôle de celle de Tall Abyad en juin.

 

La semaine dernière, elles ont annoncé avoir intégré Tall Abyad dans l'administration autonome qu'elles exercent sur la partie nord du territoire syrien.

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:30
Turquie : plus de 30 rebelles kurdes tués dans une opération en Irak

 

29 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Ankara - L'armée turque a tué plus de trente combattants kurdes au cours d'une opération dans le nord de l'Irak où sont retranchés des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a annoncé mardi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

 

Nous avons mené une opération transfrontalière au cours de la nuit. Plus de 30 terroristes ont été tués, a déclaré le chef de l'Etat dans un discours télévisé.

 

Le président Erdogan a ajouté qu'il n'y aurait aucun relâchement dans les opérations menées contre les repaires du PKK dans le sud-est de la Turquie et le nord de l'Irak. Nous n'arrêterons pas. Il n'y aura pas de pause, a-t-il dit.

 

Il a affirmé que 2.000 terroristes ont été tués jusqu'à présent, dans le pays et à l'étranger.

 

Un bilan récemment établi par la presse favorable au gouvernement faisait état de près de 150 soldats ou policiers et environ 1.100 rebelles du PKK tués dans ces violences.

 

La Turquie a la compétence et la volonté de parler à l'organisation terroriste dans un langage qu'elle comprend, a poursuivi M. Erdogan.

 

L'offensive lancée par le pouvoir d'Ankara depuis la rupture de la trêve avec le PKK, en juillet, s'est heurtée à des actions du groupe armé kurde d'une violence inouïe depuis les années 1990.

 

Certains critiques accusent le président Erdogan de vouloir provoquer un sursaut nationaliste pour retrouver lors des prochaines élections législatives le 1er novembre, la majorité absolue que son parti islamo-conservateur AKP a perdue en juin.

 

L'aviation turque avait déjà mené début septembre des frappes d'envergure contre des camps du PKK dans plusieurs régions du nord de l'Irak, et les forces terrestres y avaient mené une incursion à la poursuite des rebelles kurdes turcs.

 

Après deux ans et demi de cessez-le-feu, des affrontements meurtriers ont repris en juillet entre forces de sécurité turques et rebelles kurdes dans le sud-est du pays. Les attaques du PKK et les opérations militaires de représailles se succèdent depuis à un rythme presque quotidien.

 

Le conflit kurde a fait quelque 40.000 morts depuis 1984.

Repost 0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 12:30
source War is boring

source War is boring

 

September 17, 2015 Paul Iddon - warisboring.com

 

The Kurdish militants are expert mountain fighters and have fought off worse

 

The Turkish government talks tough. “You cannot discourage us from our war on terror,” Prime Minister Ahmet Davutoglu said earlier this month. “Those mountains will be cleared of these terrorists. Whatever it takes, they will be cleared.” Davutoglu was referring to the bombing campaign against the Kurdistan Workers Party, or PKK, in the Qandil Mountains. Turkish air force F-4 and F-16 fighter-bombers are hitting suspected PKK targets in the Qandil Mountains, and dozens of soldiers on both sides have died since the fighting erupted in July. But it’s hard to imagine Turkey expelling the PKK. The Qandil Mountains are an ideal sanctuary, stretching westward from the Iraq-Iran border about 30 kilometers into Turkish territory. The Turkish military is certainly not unfamiliar with them.

 

Read more

Repost 0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 17:30
L'armée turque entre sur le sol irakien: une première depuis quatre ans

 

08.09.2015 Romandie.com (ats)

 

L'armée turque est entrée mardi sur le sol irakien pour la première fois en quatre ans après une série d'attaques des rebelles du PKK. Ces attentats ont provoqué la mort de plus de 30 soldats ou policiers et plongé un peu plus la Turquie dans la violence. Deux jours après une première embuscade à l'explosif dans laquelle 16 soldats ont péri à Daglica (sud-est), le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a réalisé une opération similaire mardi à l'aube contre un minibus de la police, cette fois dans la province d'Igdir, aux confins des frontières avec l'Arménie, l'Iran et l'Azerbaïdjan. Bilan: treize morts et un blessé.

 

Courte durée

Depuis dimanche soir, les chasseurs F-16 et F-4 de l'aviation turque ont pilonné à plusieurs reprises les bases arrière du mouvement rebelle dans les montagnes du nord de l'Irak et des membres des forces spéciales sont entrés en Irak. "Les forces de sécurité turques ont franchi la frontière irakienne dans le cadre du droit de poursuite visant des terroristes du PKK qui ont commis les récentes attaques", a déclaré une source gouvernementale turque, sans préciser la durée de cette opération. "C'est une mesure de courte durée pour empêcher la fuite des terroristes", a toutefois assuré cette source anonyme. Les frappes aériennes et le raid des forces spéciales ont provoqué la mort de "près de cent terroristes" du PKK, selon l'agence de presse Dogan citant des sources militaires. La précédente incursion de l'armée turque sur le sol irakien, un phénomène courant dans les années 1990 contre les bases arrière de ce mouvement rebelle kurde dans les montagnes, remontait à 2011.

 

Discours ferme d'Erdogan

Dans un discours très ferme, le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan a promis mardi de débarrasser son pays du PKK. "Nous n'avons pas abandonné et nous n'abandonnerons pas cette nation à trois ou cinq terroristes", s'est exclamé M. Erdogan. "Si Dieu le veut, la Turquie, qui a surmonté de nombreuses crises, réussira à se débarrasser de la peste terroriste", a-t-il insisté. L'opération réalisée par le PKK à Daglica a été la plus meurtrière depuis la reprise il y a près de deux mois des affrontements entre l'armée et ce mouvement rebelle. Ces heurts ont fait voler en éclats les discussions de paix engagées à l'automne 2012 pour mettre un terme à un conflit ayait fait quelque 40'000 morts depuis 1984.

 

Douaniers et ouvriers libérés

Fin juillet, le gouvernement turc a ordonné des frappes aériennes contre les bases du PKK en représailles à des attaques rebelles contre ses forces de sécurité. Les violences sont depuis quotidiennes. Mardi encore, un policer a été tué à Tunceli (est). Le PKK a toutefois annoncé mardi avoir libéré un groupe de 20 agents des douanes et d'ouvriers turcs d'une entreprise de travaux publics qui avaient été enlevés dans l'est de la Turquie il y a près d'un mois. Ils devaient regagner leur pays dans la soirée. Selon le dernier comptage de la presse favorable au gouvernement, les affrontements ont entraîné la mort d'une centaine de soldats ou de policiers et d'un millier de rebelles.

Repost 0
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 12:30
Turquie: trois soldats tués dans l'attaque d'un convoi militaire par le PKK

 

30 juillet 2015 Romandie.com (AFP)

 

ANKARA (Turquie) - Trois soldats turcs ont été tués dans l'attaque jeudi matin d'un convoi militaire par la guérilla kurde dans le sud-est du pays, a annoncé l'armée dans un communiqué.

 

Cette attaque, dans la province frontalière de Sirnak, est la plus meurtrière signalée depuis le déclenchement le 20 juillet d'un nouveau cycle de violences.

 

Elle a été attribuée par l'armée à l'organisation séparatiste de la terreur, qui désigne le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

 

Trois soldats, dont un officier, ont été tués dans des échanges de tirs. Un membre de la rébellion a été tué, selon la même source.

 

Le convoi militaire a été pris dans une embuscade alors qu'il menait une opération de sécurité dans cette région, qui est à la fois frontalière de la Syrie et de l'Irak.

 

Des drones, des hélicoptères et des unités de commando ont été déployés sur les lieux de l'attaque, a indiqué l'armée.

 

La rébellion kurde multiplie les actions du guérilla depuis l'attentat de Suruç (sud) qui a tué 32 jeunes militants de la cause kurde, tandis que l'aviation turque cible quotidiennement des bases du PKK.

Repost 0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 07:30
État islamique, PKK : la Turquie prise au piège

 

28/07/2015 Par Armin Arefi - Le Point.fr

 

Miné par les cellules djihadistes sur son sol et hanté par la perspective d'un État kurde en Syrie, Ankara s'est résigné à entrer en guerre.

 

À peine le monde a-t-il salué le revirement de la Turquie dans la lutte contre l'organisation État islamique (EI) qu'Ankara est retombée dans ses contradictions. Au soir même des premières frappes aériennes contre les djihadistes de l'EI en Syrie, après l'attentat-suicide meurtrier qui a frappé le pays à Suruç, l'armée turque a attaqué la base arrière du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en Irak. Depuis, les autorités turques ont arrêté sur leur sol au moins 900 individus, aussi bien des partisans de l'EI que des membres du PKK. Or, les combattants kurdes demeurent pourtant le premier adversaire des djihadistes sur le terrain. Et l'allié privilégié de la coalition internationale anti-EI.

"Cela symbolise toute l'ambiguïté turque depuis trois ans en Syrie", souligne Jean Marcou, directeur des relations internationales de l'Institut d'études politiques de Grenoble et coéditeur du site de l'Observatoire de la vie politique turque. "À savoir que la Turquie pourchasse autant les djihadistes que les combattants du PKK." "L'État turc n'avait pas le choix", rétorque un haut diplomate turc. "Ankara devait riposter à l'EI après l'attentat de Suruç, mais aussi l'attaque djihadiste contre un poste frontalier de l'armée dans la région de Kilis (Sud, un sous-officier tué). Pour ce qui est du PKK, l'État devait réagir après l'assassinat de deux policiers à leur domicile de Ceylanpinar (Sud-Est)".

 

Suite de l'article

Repost 0
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 12:30
photo USAF

photo USAF

 

24/07/2015 Par Eugénie Bastié – LeFigaro.fr



Des chasseurs turcs ont frappé des positions de Daech en Syrie. Au même moment, une intervention spectaculaire mobilisant 5000 policiers et plusieurs hélicoptères visait à la fois les cellules dormantes de Daech et les militants du PKK à Istanbul. 251 personnes ont été arrêtées.

 

Ankara a décidé de bombarder, tôt vendredi matin, plusieurs objectifs tenus par le mouvement radical État islamique en Syrie, au lendemain d'un accrochage entre l'armée turque et les djihadistes à la frontière. Les trois F-16 ont décollé de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, aux premières heures de la matinée, visant deux positions de l'État islamique et un «point de rassemblement» de combattants, avant de regagner leur base. Un tournant dans l'attitude jusque là ambigüe de la Turquie vis-à-vis de l'Etat islamique: le pays pourtant membre de l'OTAN, refusait toujours d'intervenir militairement dans la coalition. Cependant, «les chasseurs turcs n'ont pas franchi la frontière durant l'opération», a dit un responsable turc. Le gouvernement veut pour le moment éviter une «intervention» directe sur le sol syrien, se gardant de traverser la frontière. Des rumeurs diffusées par la presse ces dernières semaines laissaient entendre qu'une intervention d'envergure des forces militaires turques dans le Nord de la Syrie pourrait avoir lieu, afin d'établir une zone tampon pour les réfugiés syriens et empêcher les Kurdes de contrôler la zone. Le président Recep Tayyip Erdogan a autorisé hier les Américains à frapper la Syrie depuis le sol turc.

 

Suite de l'article

Repost 0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 17:30
Turquie: l'armée a engagé une vaste opération dans le sud-est du pays

 

25-03-2015 Par Jérôme Bastion correspondant à Istanbul- RFI

 

Depuis mardi 24 mars, l'armée turque est engagée dans le sud-est du pays dans une opération contre des positions de la rébellion kurde. Celle-ci a lieu malgré des négociations approfondies avec le PKK et son chef emprisonné, Abdullah Ocalan. Aucun bilan n'a été fourni, mais cette intervention illustre la fragilité du processus de paix en cours depuis fin 2012 et qui n'a guère avancé.

 

Lire l'article

Repost 0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 12:30
Turkey says the bombing was a response to a PKK attack on a military outpost

Turkey says the bombing was a response to a PKK attack on a military outpost

 

14 October 2014 BBC News

 

Turkish F-16 and F-4 warplanes have bombed Kurdish PKK rebel targets in Hakkari province near the Iraqi border, Turkish media report.

 

Both sides have been observing a ceasefire and it is the first major air raid on the PKK since March 2013. Hurriyet daily said the air raids near the south-eastern village of Daglica on Monday caused "heavy casualties". Kurds are angry at Turkey's refusal to help defend the Syrian border town of Kobane from Islamic State militants.

 

Read full article

Repost 0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 12:30
Turkish fighter jets bomb PKK positions for first time since start of peace bid

The targeting of PKK positions is the first such bombardment since the start of the Kurdish peace process at the beginning of 2013.

 

October 14 2014 Fevzi Kızılkoyun - hurriyetdailynews.com

 

Ankara - Turkish fighter jets have bombarded positions of the outlawed Kurdistan Workers’ Party (PKK) following militant attacks on military outposts in southeastern Turkey, in a first since the start of the peace process.

 

The Turkish General Staff ordered the bombing of the PKK’s positions in the Dağlıca district the southeastern Hakkari province late Oct. 13, Hürriyet has learned. The bombarded targets had reportedly been involved in “assassination, armed incidents and attacks on security bases” after last week’s nationwide protests.

 

Read more

Repost 0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 14:30
Syrie-Irak : les drôles d'alliés de l'Occident

 

13/10/2014 Pierre Beylau / Où va le monde – LePoint.fr

 

Des Kurdes du PKK, classé terroriste par l'UE, des États du Golfe sponsorisant les djihadistes... : la coalition anti-groupe EI est un attelage bizarre.

 

D'un côté, les bons, de l'autre, les méchants. Telle est la vision binaire et simpliste que l'on tente d'accréditer à propos de la guerre contre "l'État islamique", Daesh, si l'on préfère l'acronyme arabe. Problème : dans ce sanglant chaos, il n'y a guère que des méchants, comme le fait justement observer Jean-Christophe Ruffin, ex-humanitaire, écrivain et ancien ambassadeur.

 

Lire l’article

Repost 0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 11:30
Syrie: frappes de la coalition sur les jihadistes aux portes d'Aïn al-Arab

 

01 octobre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Beyrouth - La coalition menée par les Etats-Unis menait mercredi des frappes aériennes contre les positions des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) qui sont arrivés aux portes de la ville syrienne kurde d'Aïn al-Arab, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

La coalition américano-arabe a mené au moins cinq frappes aériennes contre les positions jihadistes sur la ligne de front qui les opposent aux Kurdes, à l'est et au sud-est de Kobané (nom kurde d'Aïn al-Arab), a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

 

L'ONG n'a pas fait état de morts dans l'immédiat.

 

Les extrémistes de l'EI ne sont plus qu'à 3 km à l'est de cette troisième ville kurde de Syrie, d'après l'OSDH qui dispose d'un large réseau de sources civiles, médicales et militaires à travers la Syrie.

 

Des combats acharnés opposaient mercredi les jihadistes aux forces kurdes aux portes de cette ville frontalière de la Turquie et que les Kurdes défendaient farouchement, d'après l'ONG.

 

Au moins neuf combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) et un jihadiste de l'EI ont péri dans les combats durant la nuit de mardi à mercredi, selon l'OSDH.

 

Bien qu'inférieurs en nombre et en armement, les combattants kurdes refusent de se retirer et défendent farouchement leur ville, selon M. Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. C'est pour eux une question de vie ou de mort, ajoute-t-il.

 

Des centaines de combattants kurdes font face à des milliers de combattants jihadistes, qui disposent en outre de chars, d'artillerie lourde et des lance-roquettes multiples de 220 mm, précise l'ONG.

 

Les Kurdes eux sont armés de kalashnikovs, de mitrailleuses lourdes soviétiques DShK et de lance-roquettes RPG, précise M. Abdel Rahmane.

 

S'ils faisaient sauter le verrou d'Aïn al-Arab, les jihadistes contrôleraient une longue bande territoriale continue au nord de la Syrie, le long de la frontière turque.

 

Leur assaut a entraîné un exode massif de la population, au moins 160.000 personnes ayant traversé la frontière pour se réfugier en Turquie depuis la mi-septembre.

 

Des miliciens du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont alors fait le chemin inverse pour aller prêter main forte à leurs frères syriens assiégés.

Repost 0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 20:30
Les Kurdes irakiens, syriens et turcs mènent une offensive contre les djihadistes de l'EI

 

06.08.2014 Le Monde.fr avec AFP et Reuters

 

Des combattants kurdes d'Irak, de Syrie et de Turquie ont lancé mercredi 6 août une offensive contre des djihadistes dans la région de Mossoul, dans le nord de l'Irak, a annoncé un responsable politique.

 

Les hommes du PKK turc et du PYD syrien mènent des opérations contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) dans la région de Sinjar, ville tombée aux mains de l'EI le 3 août, tandis que les peshmergas, les combattants kurdes d'Irak, tentent de sécuriser des zones situées au nord et à l'est de Mossoul.

 

Suite de l’article

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories