Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 17:35
Porte-avions Liaoning

Porte-avions Liaoning

 

31/12/2015 Par latribune.fr

 

Le pays disposait jusqu'à maintenant d'un porte-avions de fabrication soviétique. Ce premier porte-avion chinois préfigure les ambitions de Pékin dans le Pacifique où il compte se mesurer à la puissance navale américaine.

 

La Chine est en train de construire son premier porte-avions, a annoncé jeudi le ministère de la Défense, au moment où Pékin développe les capacités de sa marine sur fond de contentieux maritimes avec nombre de ses voisins.

 

Un programme de plusieurs centaines milliards d'euros

Ce bâtiment, qui est de conception entièrement chinoise, est en chantier dans la ville de Dalian, dans le nord-est du pays, a précisé Yang Yujun, un porte-parole du ministère de la Défense, lors d'une conférence de presse régulière. Cette confirmation intervient après des mois de spéculations sur l'existence de ce chantier.

La Chine, qui veut parvenir à terme à rivaliser avec la puissante US Navy dans le Pacifique, travaille à l'édification de groupes aéronavals autour de plusieurs porte-avions, un programme phare de centaines de milliards d'euros.

 

Deux ans après le porte-avions "soviétique"

Le premier porte-avions chinois, le Liaoning, est un bâtiment construit il y a plus d'un quart de siècle en Union soviétique, inachevé du fait de l'effondrement de l'URSS et finalement racheté par la Chine. Admis au service actif en septembre 2012 après des années de travaux, il est devenu le navire-amiral incarnant les ambitions maritimes de l'armée chinoise.

M. Yang a précisé que le nouveau bâtiment serait à propulsion conventionnelle, et non nucléaire et qu'il transporterait notamment les Shenyang J-15, un avion de combat de la marine chinoise. De nombreux contentieux opposent Pékin à ses voisins régionaux, et notamment les Philippines et le Japon sur la souveraineté de la mer de Chine méridionale et de la mer de Chine orientale.

Repost 0
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 17:35
La marine chinoise se dote d'un destroyer ultra-moderne


15.12.2015 sputniknews.com
 

Un nouveau navire de type 052D, le destroyer le plus avancé jamais construit en Chine, fait dorénavant partie de la marine chinoise et est destiné à renforcer ses capacités.

 

Le destroyer Hefei est entré dans la marine chinoise samedi dernier, lors d'une cérémonie dans la base navale de Sanya, dans la province de Hainan.

"Nos marins et officiers ont été familiarisés avec l'équipement et les armements avancés à bord du destroyer", a affirmé le capitaine du Hefei, le commandant Chao Yang Chuan dans un entretien au journal China Daily. "Dans un futur proche, nous allons nous focaliser sur les exercices militaires pour le mettre en plein service sur un court laps de temps".

Selon le commandant, l'une des capacités les plus importantes du destroyer concerne la détection des cibles et la défense antiaérienne.

Le navire héberge un vaste ensemble d'armements, notamment un canon automatique d'un calibre de 130 millimètres, un système d'armes à courte portée, des canons antimissiles, ainsi que des missiles de croisière surface-sol.

Le premier navire de type 052D Kunming a augmenté les rangs de la marine chinoise en mars 2014, le deuxième, Changsha, est entré en service en août 2015. En parallèle de ces deux navires, le destroyer Hefei est censé augmenter l'efficacité opérationnelle de la marine chinoise.

Repost 1
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 12:35
Type 094 Jin Class Nuclear-Powered Submarine

Type 094 Jin Class Nuclear-Powered Submarine

 

12 octobre 2015. Portail des Sous-Marins

 

Au cours des 20 dernières années, la République Populaire de Chine a accompli de grands progrès dans ses capacités militaires. Elle accuse cependant un important retard en ce qui concerne le développement de sous-marins à propulsion nucléaire. Les Chinois ne disposent pas des technologies nécessaires dans les domaines de la discrétion et de la propulsion nucléaire pour construire quelque chose qui serait comparable, même de loin, aux sous-marins nucléaires américains ou russes.

 

Même les sous-marins les plus récents, le SNLE Jin et le SNA Shang, sont plus bruyants que les sous-marins soviétiques des années 70 : SNA Victor III et SNLE Delta III, selon l’Office of Naval Intelligence de l’US Navy.

 

Et même le prochain sous-marin chinois Type 95 sera plus bruyant que les sous-marins soviétiques de la classe Shchuka-B (Projet 971), Akula I. Et il est probable qu’il en sera de même pour le SNLE Type 96. Bien évidement, les choses sont entièrement différentes en ce qui concerne les sous-marins classiques chinois.

 

Pourquoi les Chinois n’accomplissent-ils pas autant de progrès dans la construction de sous-marins qu’ils y parviennent dans d’autres domaines ?

 

Pour Bryan Clark, associé du Center for Strategic and Budgetary Assessments, ancien conseiller spécial du chef d’état-major de l’US Navy et officier de sous-marins, la réponse est assez simple : « Les sous-marins nucléaires ne sont pas une priorité pour la Chine, puisque les avantages qu’ils offrent par rapport aux sous-marins classiques (avec ou sans propulsion anaérobie) — autonomie, vitesse et capacité —, ne sont pas d’une grande importance pour les missions que la marine chinoise fixe à ses sous-marins : surveillance et défense côtière contre les bâtiments de surface ennemis. »

 

« Les sous-marins classiques chinois actuels ne sont pas aussi avancés que leurs équivalents européens, mais ils sont efficaces dans la mission qui leur est attribuée. Les Kilo chinois sont équipés du missile de croisière anti-navire SS-N-27. Le plus récent sous-marin à propulsion anaérobie, le Yuan, aurait des systèmes de combat modernes, pourrait utiliser des missiles, des torpilles et des mines. L’attention récente portée par la Chine aux sous-marins nucléaires s’explique par sa volonté de jouer un plus grand rôle sur la scène géopolitique. »

 

« Aujourd’hui, ils développent un SNLE et une nouvelle classe de SNA, dans le cadre de leur volonté de disposer d’une marine de “haute-mer” et d’une capacité de riposte nucléaire, à l’égal des autres grandes puissances. »

 

Référence : War is boring (Etats-Unis)

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 11:35
Haijing 2901 - China's heavily armed patrol boat may provoke escalation


15.09.2015 Pacific Sentinel
 

China is deploying its largest maritime patrol vessel, the Haijing 2901 to the eastern island of Zhoushan for a potential war of attrition with Japan over the disputed East China Sea, according to the Tokyo-based Sankei Shimbun on Sept. 13.

 

It has been Japan's policy to deploy its coast guard vessels instead of warships to prevent its territorial conflict with China over the Diaoyutai islands (Diaoyu to China, Senkaku to Japan, which controls them), from escalating into a full-scale war. The deployment of the Haijing 2901, which is also the world's largest maritime patrol vessel with a greater displacement than the Arleigh Burke-class destroyers of the United States, will eventually challenge this policy since Japan's coast guard has no vessel that can counter it.

 

Read the full story at Want China Times

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:35
Editorial: Chinese Admiral - South China Sea ‘Belongs to China’

 

16 September 2015 By Franz-Stefan Gady – Pacific Sentinel

 

At a recent naval conference a Chinese Vice Admiral did not mince words.

 

Speaking at this year’s First Sea Lord/RUSI International Sea Power Conference in London, Chinese Vice Admiral Yuan Yubai, commander of the People’s Liberation Army Navy’s (PLAN) North Sea Fleet, did not shy away from controversy. He emphatically stated that the South China Sea belongs to China.

 

“The South China Sea, as the name indicates, is a sea area that belongs to China. And the sea from the Han dynasty a long time ago where the Chinese people have been working and producing from the sea,” he said through an interpreter, according to Defense News.

 

Yubai was sitting on a panel with the U.S. Assistant Deputy Chief of Naval Operations Rear Adm. Jeff Harley and the President of the Japanese Maritime Self-Defense Force’s Command and Staff College, Vice Admiral Umio Otsuka, discussing the role of naval power in the Indian and Pacific Oceans.

 

Yubai’s statement came in response to Otsuka criticizing the land reclamation activities of “certain state actors” in the region. “Land reclamation conducted by some countries has been a problem in the South China Sea (and) we have to admit that the rule of law is at risk in this region. The JMSDF will secure the credibility of a deterrence capability and seek a multilateral framework in the Indo-Pacific region,” he said.

 

Read the full story at The Diplomat

Repost 0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 17:35
Une flotte chinoise revient des eaux somaliennes suite à une mission d'escorte

 

20.03.2015 ( Source: Xinhua )

 

A l'issue d'un voyage en mer qui a duré sept mois et après avoir parcouru plus de 110.000 milles nautiques, une flotte chinoise a mis fin jeudi à sa mission d'escorte.

 

La 18e flotte d'escorte, qui avait été envoyée par la Marine de l'Armée populaire de Libération (APL), a accosté dans un port militaire à Zhanjiang, dans la province chinoise du Guangdong (sud).

 

La flotte, qui comprend un navire de débarquement, une frégate et un navire de ravitaillement, ainsi que trois hélicoptères et 800 membres d'équipage, a quitté la Chine le 1er août 2014 pour des missions d'escorte dans le golfe d'Aden dans la mer d'Arabie et dans les eaux somaliennes.

 

Selon la marine, la flotte a escorté avec succès 135 bateaux chinois et étrangers, dont le navire Yuanwang III chargé du suivi de la sonde lunaire chinoise.

 

La flotte a également procédé à des échanges avec l'Union européenne, l'OTAN et d'autres partenaires internationaux. Elle a organisé des exercices anti-piraterie et a effectué de l'aide humanitaire avec les marines des pays tels que les Etats-Unis, la France et la Grèce, ce qui a permis à la Marine de l'APL d'acquérir une expérience en haute mer et de renforcer sa capacité militaire.

 

La flotte s'est également rendue dans cinq pays, dont le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Pays-Bas.

Repost 0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:35
Un homme accusé d’espionnage pour des photos du porte-avions chinois

 

10 mars 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Un Chinois accusé d’avoir vendu 500 photos du premier porte-avions de l’Armée populaire de libération a été arrêté dans le cadre d’une enquête anti-espionnage, a rapporté la presse officielle.

 

L’homme, identifié sous le nom de M. Zhang, aurait pris ces clichés en répondant à la commande d’une personne se présentant comme le rédacteur-en-chef d’un magazine, a précisé lundi soir la télévision de la ville de Dalian.

C’est dans ce port du nord-est de la Chine qu’a été construit le premier porte-avions chinois, le «Liaoning», admis au service actif en septembre 2012. Ce navire est issu d’un bâtiment inachevé vendu en 1998 par l’Ukraine.

M. Zhang est soupçonné d’avoir photographié le Liaoning d’avril à août 2014 dans le port de Dalian, où se déroule l’entretien régulier du navire-amiral de la marine chinoise.

«M. Zhang a gravement porté atteinte à la sécurité militaire du pays», a commenté la télévision de Dalian.

Selon cette même source, un autre homme a été arrêté à la même époque à Dalian, accusé d’avoir touché 90.000 yuans (13.300 euros) en échange de photos de matériel militaire qu’il aurait remises à un «reporter».

Ce dernier serait un espion étranger qui était surveillé par les services chinois de contre-espionnage, a ajouté la télévision de Dalian, sans préciser la nationalité de cette personne.

Pékin cultive une très grande opacité sur ses programmes militaires et se montre particulièrement sensible sur la question du secret-défense, en lui attribuant un très vaste champ.

La Chine a annoncé la semaine dernière son budget militaire pour 2015, en hausse de 10,1%.

Repost 0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:35
China outpaces America in sub numbers – US admiral

 

February 26, 2015 RT.com

 

The Chinese Navy now has more diesel and nuclear attack submarines than America does, a US Navy admiral told lawmakers. Some of them are “fairly amazing” and Beijing is exploring new ways of projecting its power on the seas.

 

The Chinese are experimenting with new geographic location, length of missions and new weapons, Vice Admiral Joseph Mulloy, deputy chief of naval operations for capabilities and resources, told the House Armed Services Committee's Seapower Subcommittee on Wednesday.

 

“They may not be the same quality, but their submarine forces are growing at a tremendous rate. They now have more diesel and nuclear attack submarines than we have,” the admiral told the lawmakers. “They are producing some fairly amazing submarines and they are actually deploying them.”

 

The Chinese naval missions included at least three deployments into the Indian Ocean, Mulloy told the committee. They can also send strategic ballistic missile submarines on missions lasting for 95 days.

 

“We don't think they have nuclear weapons on board, but we've seen them producing the missiles and testing them,” the admiral said. "We know they are out experimenting and looking at operating and clearly want to be in this world of advanced submarines.”

 

The US Navy reported having 71 commissioned submarines. The Chinese, according to Pentagon estimates voiced last year, has 77 principal surface combatant ships, more than 60 submarines, 55 large and medium amphibious ships, and about 85 missile-equipped small combatants.

 

Despite having world largest defense budget, the US has been looking wearily at other nations building up their armed forces. China is investing heavily in new technology, seeking to project its military power in the Pacific region.

 

Washington has repeatedly criticized Beijing, saying it’s using its military to put leverage on other regional players, including US allies like Japan and South Korea, in territorial disputes.

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 08:35
Treuillage du Panther de la 36F sur la frégate Yuncheng photo Marine nationale

Treuillage du Panther de la 36F sur la frégate Yuncheng photo Marine nationale

 

18 Février 2015 Source : Marine nationale

 

Le 13 février 2015, l’aviso Commandant Birot a retrouvé la frégate chinoise Yuncheng qui a quitté le port de Toulon après une escale de cinq jours.

 

Ce fût l’occasion pour l’aviso, qui avait accueilli la frégate dans les eaux françaises quelques jours plus tôt, de conduire quelques activités de coopération opérationnelle. Après avoir simulé une rencontre inopinée à la mer, les bâtiments ont mené des entraînements croisés à la visite. Chaque équipe a ainsi pu échanger sur sa façon de mener une investigation sur des bâtiments suspectés de trafic.

 

Après le retour des équipes, alors que les deux bâtiments conduisaient des évolutions tactiques, l’hélicoptère Z9 chinois, (« cousin » de nos Dauphin et Panther) a pris quelques photos des deux unités en formation. Enfin, un treuillage par un Panther de la flottille 36F, sur la plateforme hélicoptère du Yuncheng, puis un hélitreuillage du plongeur de l’hélicoptère Z9 sur la plage arrière du Commandant Birot ont clos cette série d’exercices.

 

Cette matinée de manœuvres inhabituelles sous nos latitudes, a permis aux marins du Birot de découvrir, avec la frégate Yuncheng, une unité d’une marine chinoise en plein renouveau.

 

Entraînement franco-chinois pour l’aviso Cdt Birot
Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 17:35
3 Goals of China's Military Diplomacy


30 january 2015 Pacific Sentinel
 

China seeks to accomplish three things with its military diplomacy: deterrence, agenda-setting, and reassurance.
 

On Thursday, Chinese President Xi Jinping (who is also the chairman of China’s Central Military Commission) said that China will place a greater emphasis on military diplomacy as a part of its overall foreign policy strategy. Xi made the comments at a meeting of military attaches and other military officials in charge of diplomatic work. Officers in attendance included Fan Changlong, vice chairman of the Central Military Commission; Xu Qiliang, another vice chairman as well as the head of China’s air force; Minister of Defense Chang Wanquan; Chief of PLA General Staff Fang Fenghui; and Wu Shengli, China’s naval chief.

Xi exhorted the military officers in attendance to “start a new phase of military diplomacy.” Xi noted that the CCP has always viewed military diplomacy as an important tool for advancing China’s overall diplomatic goals, safeguarding national security, and promoting the construction of China’s military. Today, military diplomacy is even more prominent in China’s national diplomacy and security strategy, Xi said.

China’s emphasis on military diplomacy was evidenced last year, as China stepped up military exchanges, visits, and joint drills. A spokesman from the Defense Ministry recapped China’s 2014 military diplomacy in the final press conference of the year. According to the spokesman, Yang Yujun, China participated in 31 bilateral or multilateral joint exercises. Notably, Yang said, the focus of the exercises “expanded from non-traditional security to traditional security.” Exercises in 2014 were “more real combat oriented” than in the past, Yang added. 

 

Read the full story at The Diplomat

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 13:55
Le Birot et le Changbai Shan photo MT Bisson Marine nationale

Le Birot et le Changbai Shan photo MT Bisson Marine nationale

 

10 Février 2015 Source : Marine nationale

 

Le 7 février 2015, l’aviso Commandant Birot, jusque-là en patrouille de surveillance dans les approches maritimes, est allé au-devant de trois navires chinois afin de les accueillir dans les eaux françaises.

 

Le groupe composé du bâtiment de transport de chalands de débarquement Changbai Shan, de la frégate Yuncheng et du pétrolier-ravitailleur Chao Hu, actuellement en déploiement en Europe, est entré dans les eaux territoriales françaises en fin de matinée. Le bâtiment français a escorté les unités chinoises et leur a ouvert la voie jusqu’à la rade de Hyères, où les trois bâtiments ont mouillé en attendant leur entrée dans le port de Toulon. A cette occasion, trois officiers chinois sont venus à bord afin d’échanger et de préparer les activités de coopération opérationnelle qui auront lieu après l’escale.

 

Escorte du LPD Changbai-Shan dans les eaux territoriales - photo MT Bisson Marine nationale

Escorte du LPD Changbai-Shan dans les eaux territoriales - photo MT Bisson Marine nationale

Le 9 février au matin, les quatre bâtiments ont appareillé en direction de Toulon en franchissant les petites passes de l’île de Porquerolles. Une fois le groupe chinois arrivé à bon port, l’aviso Commandant Birot a fait route vers le large, reprenant sa mission.

 

 

 

Le Birot et le Chao Hu au mouillage en rade d'hyere - photo MT Bisson Marine nationale

Le Birot et le Chao Hu au mouillage en rade d'hyere - photo MT Bisson Marine nationale

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 13:35
MAPL : 1 + 1 + 2 porte-avions


09.02.2015 par Le Fauteuil de Colbert
 

L'information est à recherchée dans les sources ouvertes, ces dernières constituent la plus grande réserve de cette matière première. En tous les cas, c'est l'une des rares manières de procéder quand nous n'avons pas accès à un service de renseignement. Ce serait donc par le fait d'un élu trop heureux et/ou maladroit que nous aurions pu apprendre la construction d'un porte-avions de conception nationale en Chine.

 

Revenons donc à notre point de départ favori : en 2006, Mer et Marine évoque, selon les informations de la rédaction, que la Chine ambitionne de se doter de quatre porte-avions. Le premier est celui qui a été achetée à l'Ukraine en 2000. Les deux suivants seraient de construction nationale. Le dernier serait un porte-avions à propulsion nucléaire. En 2015, les médias chinois fournissent des arguments à un tel format, et c'est loin d'être une première...

 

Suite de l'article

Repost 0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 18:35
People's Liberation Army Navy (PLAN) anti-submarine warfare (ASW) Z-18F Helicopter.

People's Liberation Army Navy (PLAN) anti-submarine warfare (ASW) Z-18F Helicopter.

 

January 15, 2015 defenseworld.net

 

China recently tested a Z-18A helicopter which can be used as an anti submarine warfare, military heavy lift and as a troop and VIP carrier.

According to China Military Online China recently tested it on the Tibetan plateau at an altitude of 8000 meters.

The report said that the Z-18A helicopter is meant to transport the AH-4 155 mm light artillery system developed by the China North Industries Corporation which weighs around 4 tons.

 

Read more

Repost 0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 12:35
PLA Navy set to build 10 aircraft carriers

 

2014-08-12 wantchinatimes.com

 

To create its first blue-water navy, China plans to construct a total of 10 domestic aircraft carriers according to the Kanwa Defense Review, a Chinese-language military magazine operated by Andrei Chang also known as Pinkov, a military analyst from Canada.

 

Read full article

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories