Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 13:50
La Bulgarie pourrait confier la maintenance de ses MiG à la Pologne


27.01.2015 Info-Aviation
 

La maintenance des MiG-29 Fulcrum de la force aérienne de Bulgarie pourrait être assurée en Pologne plutôt qu’en Russie (source : The Sofia Globe).

 

La Bulgarian Air Force (BuAF) envisage de confier la maintenance de ses 12 MiG-29 Fulcrum-A et 3 Fulcrum-B biplace d’entraînement à la Pologne en raison de la hausse des coûts de main d’oeuvre en Russie.

Selon le journal The Sofia Globe, l’accord de maintenance signé avec la Russie en 2006 avait été évalué à 48 millions de dollars (incluant un avion d’entraînement supplémentaire qui s’est crashé depuis), mais le ministre de la Défense bulgare Nikolay Nenchev a affirmé que le nombre croissant de sociétés intermédiaires russes a entraîné une hausse des coûts de manière significative.

Or, le contrat de maintenance des MiG-29  signé avec la Russie expire en septembre 2015. Mr Nenchev aurait alors déclaré que la Bulgarie est en train de négocier avec la Pologne pour récupérer la maintenance des MiG en offrant un meilleur prix.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 17:50
Priorité d'Airbus Helicopters en 2015 : au moins deux gros contrats militaires à l'export

Airbus Helicopters est actuellement engagé dans quatre campagnes majeures en Pologne, au Qatar, au Koweït et enfin en Corée du Sud (Crédits : NHI)

 

26/01/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Helicopters vise la signature d'au moins deux gros contrats militaires à l'export. Deux contrats qui permettraient de regonfler le carnet de commandes.

 

Pour Airbus Helicopters et son PDG, Guillaume Faury, qui va présenter son bilan 2014 mardi, la priorité des priorités en 2015 sera d'obtenir la signature de deux gros contrats militaires à l'export. Deux contrats qui permettraient de regonfler le carnet de commandes dans le domaine militaire en mal de très gros contrats ces dernières années. "Sinon nous allons consommer notre carnet et situation sera difficile, très difficile", explique-t-on à La Tribune. Logique avec des livraisons de 50 NH90 par an en moyenne.

"Il nous faut impérativement une très grosse affaire militaire ou deux grosses", assure-t-on. Bref, il y a urgence car le dernier gros contrat signé par Airbus Helicopters a été celui avec la France en 2013 (34 NH90). D'autant que la France et l'Allemagne ont réduit leur commande de Tigre (de 80 à 70 pour Berlin et de 80 à 60, dont 21 HAD neufs et 39 retrofités pour Paris) et de NH90 (122 à 80 pour Berlin). En 2014, Airbus Helicopters a réalisé une bonne année au niveau commercial dans un contexte compliqué pour tous les constructeurs. Le constructeur aurait engrangé environ 400 commandes l'an dernier.

En outre, Airbus Helicopters a livré fin 2014 les premiers exemplaires de son programme EC175 (entre 13 et 17 millions d'euros l'unités), le premier hélicoptère développé depuis le NH90. Plus de 60 EC175 sont en commande (64 au 11 décembre).

 

Deux campagnes au Moyen-Orient : Qatar et Koweït

Airbus Helicopters est actuellement engagé dans quatre campagnes majeures en Pologne, au Qatar, au Koweït et enfin en Corée du Sud. Sur les trois premières, Airbus Helicopters en vise deux sur trois. "On fera un bilan mi-2015", fait-on observer. L'une - Qatar - semble acquise puisque Doha a signé en mars 2014 une lettre d'intention en vue d'acheter 22 hélicoptères de transport militaire NH90 pour près de deux milliards d'euros. Dans le détail, il s'agit de 16 NH90 pour le transport tactique et de six exemplaires de la version de lutte anti-sous-marine ainsi que des heures d'entrainement  et des pièces de rechange. "On fait du sur-mesure avec le Qatar", précise-t-on. Airbus Helicopters vise désormais la signature d'un contrat début 2015.

Airbus Helicopters piste également un autre très grand contrat au Moyen-Orient : le Koweït, qui souhaite acquérir 24 hélicoptères de transport militaire (plus support, formation et entrainement) pour un montant estimé entre 800 millions et 1 milliard d'euros. Moins médiatisé et moins important que celui en Pologne, cette campagne revêt toutefois une importance pour le constructeur de Marignane dans le contexte actuel ainsi que pour la France, pour qui le Koweït avait été un grand partenaire dans les années 80 dans le domaine de la défense. Airbus Helicopters, qui propose le Caracal face au Black Hawk américain de Sikorsky, a reçu l'an dernier à, l'automne l'appel d'offre.

 

Une campagne majeure en Pologne

En Pologne, fin décembre, Airbus Helicopters, qui concourt avec le Caracal, a rendu son offre pour un contrat de livraison de 70 hélicoptères de transport évalué entre 2,5 milliards et 3 milliards d'euros. Tout comme ses deux rivaux, l'italo-britannique AgustaWestland avec le AW149, et l'américain Sikorsky (S-70), qui a longtemps joué un drôle de jeu en Pologne. Le ministère de la Défense polonais prévoit de signer un contrat définitif au second semestre 2015. Le constructeur européen, en partenariat avec le motoriste Turbomeca (groupe Safran), arrive avec un vrai projet industriel. En outre, le groupe Airbus ouvrira en février un centre de recherche et de développement en Pologne, a indiqué le PDG du groupe Tom Enders.

En outre, Airbus Helicopters, qui a signé en 2014 deux belles commandes en Indonésie (11 hélicoptères AS565 MBe Panther) et au Mexique (10 Panther navals pour 200 millions d'euros environ), attend en 2015 la commande d'une deuxième tranche de EC725. Le constructeur pourrait également obtenir en Malaisie une deuxième tranche de EC725 (entre 6 et 12), dont 7 à 8 exemplaires ont dû être livrés en 2014. Pour l'hélicoptère d'attaque Tigre, trois prospects sont encore possibles mais restent encore très hypothétiques à ce stade : Malaisie, Brésil et Mexique.

 

Un nouveau coup de maître en Corée du Sud?

C'est peut-être de Corée du Sud qu'Airbus Helicopters aura prochainement une très bonne nouvelle. Les Coréens préparent une nouvelle génération d'hélicoptère LCH/LAH pour répondre à ses besoins civils et militaires. Airbus Helicopters fonde de gros espoirs sur ce  programme qui passe par une coopération avec KAI, sélectionné par le ministère de l'industrie et de l'énergie et l'administration de l'acquisition des programmes de défense (DAPA) pour le développement du projet Light Civil Helicopter (LCH), un hélicoptère léger civil (15 millions de dollars par appareil), et Light Armed Helicopter (LAH), un hélicoptère de combat léger (20 millions de dollars). Le LCH /LAH seront issus d'une seule et même cellule de base. Ils remplaceront dans l'armée les MD500 et autres AH-1 Cobra encore en service. Les Coréens prévoient 1.000 unités de production pour le LCH et LAH, dont 600 unités pour l'export. Soit un programme évalué à 10 milliards de dollars.

Le constructeur de Marignane propose également un dérivé de l'hélicoptère Surion, fabriqué en coopération avec KAI (Korea Aerospace Industries), premier constructeur aéronautique coréen, pour le programme KMOH, la version navale du Surion (60 millions de dollars à l'unité). Séoul prévoit l'achat d'une première tranche de 12 appareils pour une cible estimée entre 40 et 60 hélicoptères.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 08:20
MEADS Ready For Transition to European Follow-On Programs
 

ORLANDO, Fla., Jan. 7, 2015 – Lockheed Martin

 

The tri-national Medium Extended Air Defense System (MEADS) program enters 2015 as a candidate for next-generation air and missile defense requirements in both Germany and Poland.

MEADS is a primary candidate for the German Taktisches Luftverteidigungssystem (TLVS), a new generation of air and missile defense that requires a flexible architecture based on strong networking capabilities. MEADS is also expected to become the basis of a national defense system in Italy. Formal decisions are expected from Germany and Italy early this year, and a follow‐on plan is being developed for transition.

In December, the Polish Armament Inspectorate also announced that MEADS International will participate in technical discussions for the Narew short-range air defense system. The Narew system will be capable of destroying aircraft, helicopters, unmanned aerial vehicles and cruise missiles.

“We have built and tested a new generation of networked air and missile defense radars, launchers and battle managers,” said MEADS International executive vice president Volker Weidemann. “MEADS is now ready for continuation programs in Germany and Italy, and for Poland’s Narew program.”

In December 2014, the MEADS program completed a formal contract review with evaluators from Germany, Italy and the United States. The review completed a recent series of achievements that began with a successful first-ever dual-intercept test at White Sands Missile Range in 2013.

  •  In March 2014, the MEADS Mode 5 Identification Friend or Foe subsystem gained final certification for including Mode 5 (L2) capability.
  • In July 2014, at Pratica di Mare Air Force Base in Italy, MEADS demonstrated unique capabilities to network with other systems and radars, share a common integrated air picture, dynamically match interceptors to targets, and to move workload among battle managers.
  • In August 2014, a MEADS Multifunction Fire Control Radar also demonstrated capabilities related to tracking and canceling of jammer signals; searching, cueing and tracking in ground clutter; and successful target classification.

The U.S. Army Aviation and Missile Research, Development and Engineering Command has also held a separate review to respond to interest within the Department of Defense in leveraging MEADS technology. MEADS represents a $4 billion effort to develop, implement and prove next-generation air and missile defense system technology.

“The nations recognize the need for a more versatile capability in air and missile defense,” said NAMEADSMA general manager Gregory Kee. “MEADS is designed to be flexible, agile and lethal against the evolving threats our adversaries are developing.”

MEADS is designed to defend up to eight times the coverage area with far fewer system assets with significantly reduced demand for deployed personnel and equipment and for airlift. MEADS is also designed for high reliability and needs fewer personnel to operate.

MEADS International, a multinational joint venture headquartered in Orlando, Florida, is the prime contractor for the MEADS system. Major subcontractors and joint venture partners are MBDA in Italy and Germany, and Lockheed Martin in the United States.

The MEADS program management agency NAMEADSMA is located in Huntsville, Alabama.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 17:50
An Airbus A330 MRTT tanker aircraft refuels an Airbus A400M - photo Airbus DS

An Airbus A330 MRTT tanker aircraft refuels an Airbus A400M - photo Airbus DS

 

23/12/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Les Pays-Bas, la Pologne et la Norvège vont négocier avec Airbus en vue d'acquérir dans le cadre d'une commande groupée quatre avions ravitailleurs A330 MRTT. Enfin, un pas vers la mutualisation des équipements de défense.

Enfin, un pas vers la mutualisation de équipements militaires. Ainsi, les Pays-Bas, la Pologne et la Norvège vont négocier avec Airbus en vue d'acquérir dans le cadre d'une commande groupée et via l'Agence d'armement européenne (OCCAR) quatre avions ravitailleurs A330 MRTT, ont déclaré vendredi des responsables européens. "Les Pays-Bas, la Pologne et la Norvège ont décidé de préparer des négociations avec Airbus Defence & Space en vue de l'acquisition d'une flotte d'avions A330 multirôles de transport et de ravitaillement en vol", a annoncé dans un communiqué l'Agence européenne de défense (AED). L'objectif est de parvenir à un contrat signé fin 2015.

Le ministère néerlandais de la Défense a précisé que le consortium envisageait d'acheter quatre appareils, qui seraient exploités en commun par les trois pays, ajoutant que d'autres nations pourraient rejoindre le projet par la suite. Peut-être la Belgique, voire l'Espagne, selon nos informations. Pour l'heure, les Belges souhaiteraient simplement acheter des heures de vol. Ce qui est possible, selon l'AED. En attendant de nouveaux entrants, une première capacité opérationnelle est attendue en 2019, a précisé l'AED.

 

Vers une flotte d'avions ravitailleurs européens mutualisés

Dix pays européens - Belgique, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Portugal et Norvège - avaient signé en novembre 2012 un accord pour que l'Europe se dote d'ici à 2020 d'une capacité commune d'avions multirôle de ravitaillement en vol et de transport. "Ces dix pays signataires et d'autres futurs contributeurs feront l'acquisition ou utiliseront en commun une flotte d'aéronefs destinée à répondre au besoin de ravitaillement en vol des Européens en opérations, dans le même esprit que le Commandement du transport aérien européen (EATC)", avait alors souligné un communiqué du ministère de la Défense.

Inauguré en septembre 2010, l'EATC, dont le commandement est basé à Eindhoven (Pays-Bas), permet aux armées allemande, belge, française et néerlandaise de partager leurs moyens de transport aériens. Ce qui a été le cas avec succès pour l'opération Harmattan en Libye. "L'EATC a montré sa pertinence lors d'Harmattan", avait confirmé en octobre 2012 devant les députés le chef d'état- major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier. Pour autant, en matière de ravitaillement, "l'Europe ne dispose pas de capacités pouvant assurer son autonomie comme l'avait montré l'opération Harmattan menée en Libye en 2011 où 75 % du ravitaillement en vol avait été opéré par d'autres que les Européens", a précisé le communiqué.

 

Près de 10 milliards d'économies grâce à la mutualisation

La directrice exécutive de l'Agence européenne de défense (AED), Claude-France Arnould, avait quant à elle estimé en janvier 2013 devant la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, que "si nous nous mettions ensemble au niveau européen, nous pourrions faire 1,8 milliard d'euros d'économies dans le spatial, 5,5 milliards dans les programmes de véhicules blindés, et 2,3 milliards sur dix ans pour les frégates". Soit 9,6 milliards d'euros d'économies.

Le 13 décembre 2012, 26 pays membres de l'AED avaient indiqué qu'ils allaient systématiquement passer en revue leurs programmes en vue de favoriser dans le cadre d'un code de bonne conduite le "pooling and sharing" (union et partage) des capacité de défense dans leurs prochains achats. "Le code de conduite peut être un vrai tournant", avait assuré Claude-France Arnould. Sans aucun succès notoire jusqu'à la volonté exprimée récemment par les Pays-Bas, la Pologne et la Norvège d'acquérir quatre A330 MRTT.

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 16:50
European multirole tanker transport fleet takes shape

 

Brussels - 19 December, 2014 European Defence Agency

 

The Netherlands, Poland and Norway have decided to prepare negotiations with Airbus Defence & Space for the acquisition of a fleet of A330 MRTT multirole transport and air-to-air refuelling aircraft. The participating nations would welcome other nations to join the initiative either before an actual procurement or subsequently.

 

This initiative, facilitated by the European Defence Agency, consists of the pooled acquisition and operation of a common fleet of aircraft by the three nations. Other nations will also be able to contribute to the overall programme through joining the acquisition phase and/or in-service phase. An initial operating capability is expected for 2019. 

After market research supported by a targeted request for information, the three nations have identified that only one military off-the-shelf solution met their key requirements in terms of capabilities and timeframe. The nations therefore agreed to create a NATO Support Agency (NSPA) partnership which tasked the Organisation Conjointe de Coopération en matière d’ARmement (OCCAR) to prepare negotiations with Airbus Defence and Space for a possible acquisition of a fleet of A330 MRTT. This engagement in further negotiations does not constitute a commitment by EDA, NSPA, OCCAR or the Participating nations to place an order either as a result of this dialogue or at a subsequent stage.

A single configuration has been selected for this common fleet of multirole tanker transport aircraft, which should all be equipped with a rigid boom as well as underwing pods, thus allowing to refuel a large variety of receivers. They will also meet the users’ requirements in terms of passenger transport, strategic airlift, and medical evacuation. By developing synergies with similar fleets, the nations will further contribute to a reduced fragmentation and increased interoperability of air-to-air refuelling aircraft in Europe.

 

Background

This decision is in accordance with the 22 March 2012 declaration of Defence Ministers to further develop European air-to-air refuelling capabilities, as well as with the letter of intent signed in November 2012 by ten nations. The December 2013 European Council also endorsed air-to-air refuelling as one of four key capability programmes to be developed by European Member States.

 

More Information

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:50
Poland seals $250 million JASSM deal

 

16 Dec 2014 By: Bartosz Glowacki - FG

 

Poland's defence ministry has signed a $250 million contract to purchase Lockheed Martin AGM-158A JASSM weapons for the nation's air force. Completed at Krzesiny air base on 11 December, the deal will equip the service's Lockheed F-16C/D aircraft.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 17:50
source Defensie-NL

source Defensie-NL

 

Varsovie, 11 déc 2014 Marine et Océans (AFP)

 

Le ministre polonais de la Défense Tomasz Siemoniak s'est déclaré jeudi "inquiet" à cause d'une activité militaire "sans précédent" de la Russie au-dessus de la mer Baltique ces derniers jours.

 

"Depuis un certain temps, depuis quelques jours, on voit une activité sans précédent des Russes, aussi bien de la flotte de la Baltique que de l'aviation, sur la mer Baltique et dans la région de Kaliningrad. Cela nous inquiète. L'Otan s'emploie à préparer une réaction à cela", a déclaré le ministre à la station de télévision privée TVN24.

 

Dans sa déclaration, le ministre polonais faisait notamment allusion à l'interception lundi par des F-16 hollandais de bombardiers russes dans l'espace aérien international. Les chasseurs hollandais, stationnés en Pologne, surveillent, dans le cadre d'une mission de l'Otan, l'espace aérien des Pays baltes.

 

Selon un porte-parole de l'Otan, lundi il s'est agi au total de plus de trente appareils russes de types différents, bombardiers, chasseurs et avions de transport, interceptés "au-dessus de la mer Baltique et au large des côtes de la Norvège".

 

Les interceptions d'appareils russes à proximité des pays de l'Otan ont atteint 400 cas cette année, soit 50% de plus que l'année précédente avait déclaré le 20 novembre en Estonie le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.

 

Le 8 décembre, la Lituanie a augmenté le niveau d'alerte de ses troupes, après avoir vu passer un groupe de 22 navires de guerre russes dans la Baltique, dont une corvette lourdement armée à 5 km de ses eaux territoriales.

Royal Netherlands Air Force F-16 Intercepts Russian Planes Over Baltic Sea. The Royal Netherlands Air Force released footage showing RNAF F-16´s intercepting Russian Planes over the baltic sea. This is not the first incident of Russian planes violating the airspace of baltic sea contries and the NATO this year and it is coming with the ongoing war in the ukraine and the tensions between Russia and the NATO. The F-16's from the RNAF (Royal Netherlands Air Force) operated from Malbork airbase in Poland.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 08:50
UK troops conduct joint exercise in Poland

Soldiers from Kings Royal Hussars are shown around the turret of the Polish Leopard 2 main battle tank. Photographer: SSgt Mark Nesbit; Crown copyright

 

21 November 2014 Ministry of Defence

 

Around 1,300 UK soldiers have been honing their skills in the largest armoured deployment to Eastern Europe for 6 years.

 

The King’s Royal Hussars Battlegroup is taking part in Exercise Black Eagle in the Zagan Training area in south-west Poland. The exercise is under the command of the 10th Polish Armoured Cavalry Brigade and UK troops are working alongside the 1st Polish Tank Battalion.

The exercise, which will include live-firing, is designed to help the two Armed Forces operate more effectively with each other.

Exercise Black Eagle is a also a demonstration of the UK’s support to NATO reassurance measures, which includes:

  • deployment of RAF Typhoon aircraft to the Baltic air policing mission
  • deployment of HMS Montrose off the Danish coast for the multi-national Baltic operations exercise in June.

Further NATO deployments are expected to take place over the next 2 years.

A column of Warrior Armoured fighting vehicles move through an autumnal forest track in Poland [Picture: Staff Sergeant Mark Nesbit RLC Crown copyright]
A column of Warrior Armoured fighting vehicles move through an autumnal forest track in Poland [Picture: Staff Sergeant Mark Nesbit RLC Crown copyright]

Defence Secretary Michael Fallon said:

Exercise Black Eagle has been a great success on several fronts. It has proved that the Army has the agility needed to cope with the demands of the 21st century.

It clearly demonstrates the strength of our relationship with the Polish Armed Forces. And it is a clear signal to our allies in NATO that we stand up to our obligations and will continue to do so.

Exercise Black Eagle is an example of the new configuration of the Army after Army 2020. While Defence Engagement, capacity building with partners and the provision of resilience within the UK are important aspects of the Army’s role, war-fighting capability will continue to be the Army’s core-business.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 08:50
photo Wojciech Olkusnikphoto Wojciech Olkusnik

photo Wojciech Olkusnik

 

10.11.2014 Fondation Robert Schuman

 

La Pologne a adopté le 5 novembre une nouvelle stratégie de sécurité nationale pour répondre aux "menaces" apparues à ses frontières orientales, selon les dirigeants polonais. Selon le document adopté, publié sur le site de la présidence, la Pologne fait face dans son voisinage à "un risque de conflits à caractère régional ou local, susceptibles de l'impliquer indirectement ou directement". "Ces menaces pour la Pologne (...) peuvent être aussi bien d'ordre militaire que non militaire", selon ce document...

 

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 17:50
photo msz.gov.pl

photo msz.gov.pl

 

10.11.2014 source Fondation Robert Schuman

 

Le 6 novembre, la Haute représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini a fait sa première visite officielle en Pologne. Lors de sa visite, elle a rencontré le Ministre des affaires étrangères de Pologne, Grzegorz Schetyna, le président Bronisław Komorowski, le vice-Premier ministre ainsi que le ministre de la Défense Tomasz SiemoniakTomasz Siemoniak. Selon le ministre des affaires étrangères, cette visite a réaffirmé le rôle essentiel de la Pologne dans l'élaboration de la politique étrangère de l'UE. A Varsovie, Federica Mogherini a déclaré que les pays européens devaient rediscuter leur stratégie vis-à-vis de la Russie, compte-tenu du signal "très négatif" que constituent les élections organisées par les séparatistes dans les provinces orientales de l'Ukraine...

 

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 19:50
EDA Chief Executive Claude-France Arnould visits Poland

 

Warsaw - 03 November, 2014 European Defence Agency

 

Upon the invitation of State Secretary Czesław Mroczek, EDA Chief Executive Claude-France Arnould visited Poland on 20-21 October ahead of the meeting of the Ministers on 18 November.

 

Claude-France Arnould and Czesław Mroczek exchanged views on multi-role transport tanker (MRTT) aircraft, the next generation of Medium Altitude Long Endurance Remotely piloted air systems (Male RPAS) and the European defence industry. Mr Mroczek underlined the willingness of Poland to step up its engagement in major European programmes in order to improve the capabilities of the Polish armed forces. He also welcomed the role of the European Defence Agency in support of a more competitive and balanced European defence technological and industrial base (EDTIB).

 

Over the course of her visit, Claude-France Arnould also had meetings with representatives from the Visegrad group in order to discuss specificities of the defence industry of those countries, as well as security of supply and defence cooperation in the current European legal framework. The Chief Executive underlined the support that EDA can bring to the Visegrad countries and encouraged discussions to continue in the coming semester, including in view of the IDET defence exhibition that will take place in May 2015 in Czech Republic.

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 17:50
La Pologne commande un simulateur FFS de C295

 

3 novembre Aerobuzz.fr

 

Airbus Defence and Space a signé avec le ministère de la Défense polonais la commande d’un simulateur de vol « Full Flight » de C295. Ce nouvel équipement qui sera livré en 2017 sera installé sur la base aérienne Balice à Cracovie, là où sont basés les 16 C295 des forces aériennes polonaises. La Pologne est le plus important opérateur de ce type d’avion dans le monde. Le futur simulateur sera utilisé pour la formation d’une quarantaine d’équipages par an.

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 12:35
Hélicoptères : joli coup d’Airbus à Jakarta

Les 11 Panther de lutte anti-sous-marine vendus à Jakarta complètent une flotte déjà bien garnie - photo Airbus HC

 

05/11 Alain Ruello - lesechos.fr

 

Airbus Helicopters a vendu 11 Panther de lutte anti-sous-marine à l’Indonésie. Une poire pour la soif car l’industriel européen a absolument besoin d’un gros contrat militaire dans les six mois.

 

C’est toujours ça de pris. Airbus Helicopters a annoncé ce mercredi la vente de 11 AS565 MBe Panther, la version anti-sous-marine du Panther, à l’Indonésie. Le montant du contrat n’a pas été communiqué mais il avoisinerait les 150 millions d’euros, selon nos informations.

Les appareils seront livrés à la marine de Jakarta dans les trois prochaines années, après être passés par les hangars de PT Dirgantara Indonesia, charge au partenaire local d’Airbus Helicopters d’installer un sonar et le système de lancement des torpilles. Une fois en service, les 11 Panther compléteront la flotte, déjà bien garnie, des hélicoptères de l’ex-Eurocopter au sein de l’armée indonésienne qui comprend des Colibris pour l’entraînement, des Fennec (attaque) ou encore des EC725 (pour les missions de sauvetage).

 

La Pologne dans le radar

Avec ce succès, les commerciaux d’Airbus Helicopters ne vont pas bouder leur plaisir. Mais l’essentiel est ailleurs. Le marché des hélicoptères militaires est déprimé dans les pays occidentaux à cause de la baisse des budgets de défense. L’industriel européen, comme tous ses grands concurrents, se bat férocement pour arracher les quelques grosses affaires dans les pays émergents. « Nous devons conclure une vente significative dans les six mois », confirme un de ses responsables.

Au Mexique, la conclusion de la vente de 10 Panther attend les autorisations budgétaires. Au Qatar, qui a choisi d’acheter 22 NH90 de gré à gré, les discussions avancent au rythme habituel des pays du Golfe. Comme cela sera le cas au Koweït qui vient de lancer un appel d’offres portant sur 24 hélicoptères de transport pour lequel Airbus propose son EC 725.

Mais « LA » grosse affaire sur le radar, c’est la Pologne , toujours sur le segment du transport. Airbus Helicopters, Agusta et Sikorsky remettront à la fin du mois leurs propositions finales pour l’appel d’offres portant sur 70 appareils. A ceci près que le troisième larron a menacé de retirer son Black Hawk si les termes de la compétition n’étaient pas modifiés. Varsovie a répliqué sèchement qu’il n’en était pas question, mais depuis chacun s’interroge sur les motivations de l’Américain.

 

L’ombre des Mistral russes...

L’autre incertitude en Pologne concerne le projet d’achat de 32 hélicoptères d’attaque. La consultation a été lancée avec retard sur le calendrier initial mais le ministère de la défense semble vouloir aller plus vite que prévu. Au point de rassembler dans un même appel d’offres hélicoptères de transport et d’attaque ? Si c’était le cas, ce serait un avantage pour Airbus qui alignerait son EC725 et son Tigre.

Appel d’offres globalisé ou non, Airbus Group jette toutes ses forces dans la bataille, bien décidé, pour emporter la mise, à faire de la Pologne un de ses pays de référence à grands renforts de transferts de technologie et de partenariat industriel. L’enjeu est stratégique car outre les hélicoptères, l’ex-EADS est en lice sur un important contrat de défense anti-missiles via sa filiale MBDA. Mais tout cela pourrait ne pas peser grand chose si Paris décide entre temps de livrer les Mistral russes à Moscou ...

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 17:50
Polish Ministry of Defence Presents the Procurement Plans. UCAV’s and Reconnaissance UAV’s to Be Purchased Soon

 

Nov 05, 2014  defense-aerospace.com

(Source: Defence24.com Poland; published Nov 05, 2014)

(Edited for style)

Agreements regarding procurement of the JASSM missiles and the NSM rocket system for the 2nd Coastal Missile Squadron will be signed in December next year, the Polish MoD Secretary of State, Czesław Mroczek, said during a Nov 4 conference updating the Armed Forces’ 2013-2022 modernisation program.

The price of the JASSM missile package, comprising the missiles and the related F-16 modernisation, will cost at most half as much as the 500 million US dollars indicated in the FMS notification, Mroczek said.

The meeting was also attended by the Chief of Polish Army’s General Staff, General Mieczysław Gocuł, the head of the Armament Inspectorate, Brig. General Sławomir Szczepaniak, the director of the Arms Policy Department, Brig. Gen. Włodzimierz Nowak, and the chief of the P8 Planning Board, Brig. Gen. Sławomir Pączek.

Deputy Minister Czesław Mroczek reported on this year’s equipment deliveries, including inter alia new Rosomak wheeled APCs, Leopard 2 tanks and new trucks. He also addressed the implementation of modernisation scheduled for 2014 – PLN 8 billion have been allocated to that purpose, and PLN 6.5 billion had been spent by the end of October.

MoD plans assume that negotiations regarding Konsberg NSM missiles will be completed in the coming months. The system will be supplied to the 2nd Coastal Missile Squadron. The JASSM missiles contract is to be signed in December, and the missiles will be used by F-16 fighters. Along with Homar land-based missiles and submarine-launched cruise missiles, these weapons will create Poland’s conventional deterrent.

When it comes to the controversial multi-purpose helicopter deal, the Deputy Minister of Defence clearly stated that neither the deadline nor the conditions will be changed. Offers will be accepted until 28th November and MoD hopes to receive three compliant bids to choose from, according to the requirements specified in the tender.

Among the programmes to be finalised in the near future, the officials listed:

- Procurement of the multi-purpose helicopters and realisation of the technical dialogue regarding the “Kruk” assault helicopter programme;

- Delivery of mini-UAVs called “Wizjer” and short range “Orlik” tactical UAVs;

- Acquisition of new type of submarines within the “Orka” programme, along with “Czapla” patrol minehunters and “Miecznik” coastal defence vessels;

- Procurement of Wisła medium range anti-aircraft missiles and technical dialogue regarding the “Narew” short range system.

Deputy Minister Mroczek said that when it comes to anti-aircraft systems, due to production capabilities, delivery of the planned quantity of the “Wisła” batteries may be difficult. It is one of the issues which is part of negotiation process.

Mroczek also denied that the Mistral deal that France concluded with Russia might have an impact on the chances of the French offers in the air-defence and multi-purpose helicopter competitions.

“Mistrals are an element of the NATO and EU stance related to the sanctions against Russia. This should not be treated as a problematic issue in our bilateral relationship with France. Poland of course is not in favor of selling Mistrals to the Russian due to the situation in our region of Europe. Nevertheless, Mistrals are not the key issue in Poland’s relationship with France,” Deputy Minister Czesław Mroczek said.


(EDITOR’S NOTE: Four companies have so far expressed interest in the “Kruk” competition to supply 30 attack helicopters, Reuters reported Nov 4 from Warsaw. They are Airbus Helicopters (teamed with Heli Invest Services), Turkish Aerospace Industries, Bell Helicopter and Polish company BIT SA. As the list of potential bidders is still open, other bidders such as Boeing could still join the competition.)

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 07:50
Air strength at the heart of eastern defence

 

7 oct. 2014 NATO

 

New NATO Secretary General visits fighter pilots from Canada, Germany, the Netherlands, Poland, Portugal and the United States, as well as the AWACS aircraft and crew at Łask Air Base in Poland

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 07:50
La Pologne ne livrera pas d'armes à l'Ukraine (ministre)

 

VARSOVIE, 4 octobre - RIA Novosti

 

La Pologne n'a pas l'intention de fournir des armes à l'Ukraine, a déclaré le ministre polonais des Affaires étrangères Grzegorz Schetyna sur les ondes de la télévision nationale.

 

"L'Ukraine possède ses propres armes; elle est mesure de fabriquer de bonnes armes elle-même. Quant à l'aide humanitaire, nous l'apporterons certainement", a indiqué le chef de la diplomatie polonaise dans une interview accordée à la chaîne TVP INFO.

 

Toujours d'après M.Schetyna, Varsovie doit s'impliquer activement dans le processus de règlement du conflit ukrainien. Le ministre a également indiqué qu'il envisageait de se rendre à Kiev après les élections législatives ukrainiennes programmées pour le 26 octobre prochain.

 

Nommé au poste de ministre polonais des Affaires étrangères fin septembre, Grzegorz Schetyna a auparavant cité parmi ses priorités la normalisation des rapports entre Varsovie, Moscou et Kiev.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:50
Mistral : comment la Pologne met la pression sur la France pour empêcher leur livraison à la Russie

"Je ne peux vous cacher que le contexte des Mistral n'aide pas à prendre des décisions positives" en faveur d'un fournisseur français pour le système de défense aérienne (photo DGA)

 

30/09/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

La livraison des deux Mistral à la Russie "n'aide pas" la Pologne à choisir un fournisseur français - MBDA et Thales - pour son système de défense aérienne.

 

Comment Varsovie met la pression sur Paris sur la livraison des deux porte-hélicoptères Mistral à la Russie (1,2 milliard d'euros) ? En jouant avec les nerfs des groupes tricolores sur les contrats en cours de négociations. La livraison des Mistral à la marine russe "n'aide pas" la Pologne à choisir un fournisseur français pour son système de défense anti-aérienne, a expliqué le ministre polonais de la Défense, Tomasz Siemoniak, dans une interview publiée lundi par le quotidien "Rzeczpospolita".

Fin juin, le GIE Eurosam, composé du missilier MBDA et de l'électronicien Thales, et l'américain Raytheon ont été retenus par le gouvernement polonais comme les deux seuls candidats en lice dans l'appel d'offres pour ce système, un contrat estimé au total à 24 milliards de zlotys (5,8 milliards d'euros), étalé sur dix ans. Contrairement aux autres pays européens, la Pologne, membre de l'OTAN depuis 1999 et de l'Union européenne depuis 2004, n'a rien sacrifié de son budget de la défense à la crise. Engagée dans un vaste programme de modernisation de ses forces armées, elle entend dépenser à cette fin 140 milliards de zlotys (33,3 milliards d'euros) au cours des dix prochaines années.

 

Varsovie critique la livraison des Mistral

"Je ne peux vous cacher que le contexte des Mistral n'aide pas à prendre des décisions positives", a précisé le ministre de la Défense. "Nous sommes critiques à l'égard de cette transaction. Personne ne l'a jamais caché, y compris devant nos partenaires français", a expliqué le ministre de la Défense. Il a toutefois souligné que la Pologne ne faisait pas de "lien" entre ce contrat, actuellement suspendu jusqu'à la fin octobre, et le choix du fournisseur de son système de défense anti-aérien.

"Je ne veux pas jouer le rôle de quelqu'un qui pose des conditions à la France. Je suis confiant que la France prendra une décision sage et responsable, sachant qu'elle est membre de l'OTAN et connaissant l'opinion des autres alliés", a encore affirmé Tomasz Siemoniak. Sévèrement critiquée en pleine crise ukrainienne par Washington et les autres membres de l'OTAN, dont les pays baltes et la Pologne, la décision de livrer le premier bâtiment à la Russie a été repoussée par le président français François Hollande à la fin octobre, conditionnée par le respect du cessez-le-feu entre Kiev et les rebelles ukrainiens soutenus par Moscou.

 

Raytheon trouve un partenariat polonais

MBDA et Thales, qui proposent le système SAMP/T armé de missiles Aster 30, se sont associés au groupe d'armement polonais Polska Grupa Zbrojeniowa PGZ (PHO). Ils ont offert un partenariat de haut niveau à la Pologne via un transfert de technologies (ToT) très élevé qui concerne aussi bien le missile que les fonctions Commande et Controle, les radars, les lanceurs et les communications (développement, production, intégration, tests, maintenance, formation...). Ce qui induira des milliers d'emplois à la clé pour Varsovie selon le degré du ToT négocié in fine. Ils proposent aussi un partenariat sur le long terme avec l'industrie polonaise, notamment la possibilité de rejoindre la feuille de route Aster grâce à la modernisation du système (Aster B1NT).

De son côté, Raytheon, qui propose ses Patriots déjà déployés dans le nord de la Pologne, se serait associé à l'électronicien de défense polonais WB Electronics pour remporter le contrat de fabrication d'un système antimissile en Pologne, a rapporté ce week-end une radio polonaise.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:50
Defence Secretary Michael Fallon meeting soldiers at Tidworth [Picture: Richard Watt, UK MoD]

Defence Secretary Michael Fallon meeting soldiers at Tidworth [Picture: Richard Watt, UK MoD]

 

17 September 2014 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

Michael Fallon has visited British troops due to deploy on a major training exercise with NATO partner Poland.

 

Exercise Black Eagle is a significant demonstration of the UK’s support to the region, as the UK continues to play a leading role in delivering NATO’s measures to reassure eastern allies.

Troops from the UK have engaged in a series of exercises on eastern allied territory, the largest of which is Exercise Black Eagle, where around 1,300 troops will train with their Polish counterparts from 10th Armoured Brigade.

Speaking at the visit the Defence Secretary said:

I think it’s important for NATO forces to be seen to exercise together. We are stepping up the scale of these exercises, so there are more of them, they are more continuous, they are of a larger scale and they involve more and more forces from across NATO.

That’s what’s important. To show that NATO members are working together to carry out their responsibilities to defend each other from any kind of aggression.

Soldier shows Michael Fallon his weapon
A soldier from 1st Battalion The Royal Welsh shows Michael Fallon one of the weapons he will be using on the exercise [Picture: Richard Watt, Crown copyright]

Members of the King’s Royal Hussars and 1st Battalion The Royal Welsh met the Defence Secretary to demonstrate the vehicles and equipment they will operate on Exercise Black Eagle.

The Defence Secretary said:

There is huge enthusiasm here for the task that they are being sent on. This is one of the most important allied exercises for years which will help reassure and demonstrate our commitment to our eastern allies. That’s what they train for, and that is what they are ready for.

Lieutenant Colonel Justin Kingsford, commanding officer of the King’s Royal Hussars, said:

This was a great opportunity to show the capabilities and readiness of this battle group. Most soldiers in my battle group returned from Afghanistan about 2 years ago, so in many ways our very intense training in Canada was the culmination of 2 years’ worth of getting back onto these complex armoured vehicles.

Although we are still committed in Afghanistan, there are significant parts of the Army concentrating on contingency operations, like training for conventional war in armoured vehicles, and we are looking forward to getting out to Poland to train alongside the Polish 10th Armoured Brigade.

Michael Fallon and Sergeant Simon Ashton
Sergeant Simon Ashton from 1st Battalion The Royal Welsh explaining the Warrior armoured fighting vehicle to Michael Fallon [Picture: Richard Watt, Crown copyright]

The King’s Royal Hussars make up a large part of the deploying battle group alongside 1st Battalion The Royal Welsh. Over 100 armoured vehicles and 250 other vehicles will make up the deployment, including vehicles such as the Challenger 2 main battle tank and the Warrior armoured fighting vehicle.

Alongside these exercises, the UK is currently providing Sentry E3-D aircraft to NATO’s Baltic air policing mission and between May and August deployed 4 Typhoons to support the mission. The UK also participated in BALTOPS, a major allied maritime exercise in the Baltic.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:50
L’Aravis « polonisé » durant le salon MSPO sous les couleurs de Rosomak (groupe PGZ) crédits: G Belan

L’Aravis « polonisé » durant le salon MSPO sous les couleurs de Rosomak (groupe PGZ) crédits: G Belan

 

16 septembre, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

Le programme s’appelle Pegaz, le RFI (Request for Information) a été émis il y a à peine quelques semaines et il concerne pas moins de 600 véhicules. La français Nexter se place dans ce grand appel d’offre polonais, qui doit venir fournir un véhicule fortement protégé avec une bonne mobilité pour divers usages : forces spéciales, police militaire, troupes de montagnes… Un très fort contenu national (ou « polonisation ») doit être proposé pour les industriels étrangers souhaitant participer. C’est pourquoi on pouvait voir l’Aravis de Nexter sur le stand de l’industriel du terrestre polonais Rosomak (groupe PGZ) durant le salon MSPO qui s’est tenu début du mois à Kielce. Le partenaire polonais sera en charge de l’adaptation aux spécificités locales et produira localement l’Aravis, rebaptisé pour l’occasion le Chacal.

 

De nombreux compétiteurs sont attendus pour cet appel d’offre, et un autre français, Thales participe face à Nexter, et présente son Hawkei, dessiné pour le besoin Australien mais proposé à l’export et dont la dernière version a été dévoilée durant le dernier Eurosatory (relire ici).

 

Thales est déjà bien implanté en Pologne et bénéficie d’une présence importante, avec 200 employés polonais et de nombreux partenariats avec des sociétés locales.

 

La tourelle T40 CTA proposée à Varsovie

 

Quant à Nexter, l’industriel du terrestre français propose également sa dernière tourelle T40, basée sur le nouveau calibre novateur : le 40 mm télescopé. Reste qu’il va falloir convaincre les polonais qui, pour leur flotte de blindés 8X8, ont émis un besoin pour 150 tourelles téléopérées de 30 mm. Le grand avantage de la 40 mm CTA, est que dans un encombrement réduit, les effets terminaux sont sans comparaison et avoisinent ceux d’un 90 voir 105 mm. Redoutable contre des BMP3 surblindés que Varsovie a sans doute à l’esprit, alors que le 30mm ne ferait que les égratigner. Nexter propose aux polonais toute la partie automatisation de sa tourelle et pourrait bien faire bouger les lignes avec son produit.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 16:58
Le Bonus s’envole vers l’export

 

11 septembre, 2014 Guillaume Belan

 

Voici encore un petit bijou de technologie made in France. Armement anti-char performant, le Bonus avec ses 40 km de portée, tiré depuis un canon d’artillerie de 155mm, est bien plus qu’un simple obus, mais une munition antichar intelligente. Après sa phase de vol, Bonus effectue un balayage d’identification de cibles (guidage IR et discrimination au laser), puis déclenche deux charges à plusieurs centaines de mètres au dessus de leurs cibles qui, foncent à 2000 mètres par seconde pouvant percer jusqu’à 150 mm de blindage par le toit. Redoutable.

Développé entre le suédois Bofors et le français Nexter, le Bonus donne à l’artillerie une capacité de « fixer » des colonnes de chars ennemis dans la profondeur tout en évitant les dommages collatéraux, pour un coût réduit et quelques simples tirs de canons. Déjà plus de 7000 munitions ont été commandées entre la France et la Suède. La plupart des Bonus ont été livrés aux deux pays fabricants. « On est passé du stade de fournisseur de la France et de la Suède, à l’export, pour des ventes plus réduites » confie un responsable de Nexter, qui confirme que l’outil de production à été adapté en fonction. Déjà, un grand pays du Moyen Orient en aurait passé commande, ainsi que l’armée finlandaise en mars dernier.

La production export en cours concernerait plus d’un millier de munitions pour un plan de charge assuré de plusieurs années. De quoi voir venir se concrétiser un autre prospect, qui pourrait être la Pologne. Varsovie semble s’y intéresser pour ses canons Krab et Kyl, un moyen de dissuader toutes velléités russes… Déjà un tir de comptabilité a été réalisé en novembre 2012. Mais pour le Bonus, bien d’autres discussions sont en cours, comme en Europe, avec Italie et d’autres. En attendant Nexter planche sur les obsolescences des commandes française et suédoise et maintient ses compétences.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 11:50
Présentation du système de défense antiaérien SAMP-T

Présentation du système de défense antiaérien SAMP-T

 

10/09/2014 DGA

 

Les plus grands industriels internationaux de l’armement se sont donnés rendez-vous en Pologne lors de la 22e édition du salon MSPO qui se déroulait à Kielce du 1er au 4 septembre 2014. Un évènement auquel la direction générale de l'armement (DGA) participait sur le stand du ministère de la Défense placé sous la bannière : « partenaires à long terme ».

 

MSPO 2014 enregistre une participation en forte hausse : 54 délégations officielles venues de 38 pays ont visité les 25 000 m2 sur lesquels se sont installés près de 500 exposants issus de 27 pays. Soit une forte hausse, comparé à l’édition 2013. Pour la deuxième fois invitée d’honneur, la France a présenté lors de cette édition de nombreux matériels au sein de son pavillon où 15 PME soutenues par la DGA étaient présentes.

 

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense a visité le salon le 1er septembre. Sur fond de modernisation des forces armées polonaises en cours, la visite du ministre a été l’occasion de promouvoir auprès de son homologue polonais M. Siemoniak les projets soutenus par la France, comme :

- Les hélicoptères multirôles (Caracal) et de combat (Tigre)

- La défense antiaérienne (système SAMP-T)

- Les sous-marins à propulsion classique (Scorpene).

 

En présence des autorités polonaises, M. Le Drian a mis en avant la volonté française de faire de la Pologne un véritable partenaire industriel dans le cadre de la consolidation de la base industrielle et technologique de défense européenne (BITDE).

 

Enfin le salon a été l’occasion pour la DGA d’organiser trois conférences et trois dialogues étatiques sur les sujets capitaux du moment.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:50
Nato-led Exercise Steadfast Javelin II concludes

500 paratroopers were dropped over Lielvarde Airbase in Latvia, to take control and clear the airfield of enemy forces during Exercise Steadfast Javelin II. Photo Nato.

 

10 September 2014 army-technology.com

 

The member countries of Nato have completed the large-scale, multinational Steadfast Javelin II exercise, which tested the allied interoperability.

 

Carried out in Estonia, Germany, Latvia, Lithuania and Poland, the seven-day exercise involved the participation from more than 2,000 troops from ten allied nations.

 

The participating countries included Poland, Italy, Canada, Lithuania, Estonia, Bulgaria, Germany, Latvia, the UK and the US.

 

The Nato Allied Land Command-led drill was aimed at increasing interoperability and synchronising complex operations between allied air and ground forces through airborne and air assault missions.

 

Joint Forces Command Brunssum (JFCB) commander general Hans-Lothar Domrose said: "With this exercise, Nato sent the clear message that it is committed and ready to protect member nations' territory at any time.

 

"The alliance is capable and willing to defend the countries of Estonia, Latvia, Lithuania and Poland should the need arise."

 

During the exercise, 500 paratroopers were dropped from a US Air Force's (USAF) C-130 aircraft over the Lielvarde Airbase in Latvia, in order to take control and clear the airfield of enemy air defence and forces.

 

In addition, 160 allied force paratroopers were dropped in a similar operation in Lithuania.

 

The airdrops were combined with air-assault raids across Poland, Latvia and Lithuania, to demonstrate how well Nato air and ground troops work in tandem.

 

Before the start of drill, air and ground forces gathered at the Ramstein Airbase in Germany to begin planning, rehearsals and the loading of equipment and paratroopers necessary for the successful completion of the mission.

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 16:50
MSPO : KMW présente son véhicule forces spéciales

 

5 septembre, 2014 Guillaume Belan

 

Peu de véritables nouveautés sur la salon polonais MSPO qui ferme ses portes aujourd’hui. Un nouveau véhicule cependant était dévoilé pour la première fois et il est allemand. Attendu pour le dernier salon Eurosatory, le véhicule de KMW dédié aux forces spéciales, baptisé SOV (Special Operations Vehicle), fait sa première apparition cette semaine. D’un poids en ordre de marche de 7500 kg pour une charge utile de 2500 kg, le SOV est propulsé par un moteur diesel 3.0 litre d’Iveco, affichant une autonomie de 900 km. Le châssis protégé balistique et mine est présenté comme offrant une excellente mobilité. Le véhicule peut embarquer entre 3 et 6 personnes et, modulaire, recevoir plusieurs types d’armements (12.7 mm ou lance grenade 40 mm, 5.56 ; 7.62 mm) ou supporter une cabine fermée et protégée. Configuré pour les forces spéciales allemandes, il est aérotransportable, sans préparation et peut rentrer dans un hélicoptère CH47/53

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 07:50
NATO exercise culminates in daring helicopter assaults


5 sept. 2014 British Army

 

Eighty British troops have combined forces with other NATO allies in a series of day and night assaults. The purpose of the operation, part of Exercise SABRE JUNCTION, was to destroy a simulated enemy radar site.

Flying into action in US Chinooks and Black Hawk helicopters, troops from 1st Battalion The Duke of Lancaster’s Regiment carried out the assault in tandem with other attacks against simulated enemy airfields across several East European countries.

Exercise SABRE JUNCTION is part of a wider NATO exercise and one of a host of immediate assurance measures designed to reassure NATO allies in the region. It follows UK deployment of Typhoon aircraft to the Baltic Air Policing Mission. More than 1,300 troops from the Lead Armoured Battle Group will deploy to Poland for Exercise BLACK EAGLE in October.

Major Dave Jones, the Officer Commanding the Duke of Lancaster’s troops on the exercise, said:

“This helicopter-borne night attack is the culmination of a terrific exercise in which we have learnt to operate intimately with US infantry and air cavalry. My soldiers have risen to the challenge of operating in a multinational environment, and it’s exciting to be involved in an exercise that is designed not only to improve our operating capability but also reassure our NATO allies.”

The annual exercise is held across Germany, Latvia and Poland, and this year includes around 5,000 personnel from the USA, Bulgaria, Canada, Croatia, the Czech Republic, Estonia, Italy, Latvia, Lithuania, Poland, Romania and Slovenia – together with NATO Partnership for Peace nations Sweden, Serbia and Bosnia and Herzegovina.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 21:50
Malbork : rétrospective en images


04/09/2014 Sources : EMA

 

Du 24 avril au 1er septembre 2014, un détachement d’avions de chasse français était déployé en Pologne à Malbork, sous mandat OTAN, dans le cadre des mesures dites de « réassurance ». Les équipages ont ainsi effectué une mission de permanence opérationnelle (PO) dans l’espace aérien des pays Baltes ainsi que de nombreux vols d’entrainements.

 

Retour sur ces quatre mois de mission pendant lesquels les avions de chasse français ont effectué 424 sorties opérationnelles ou pour entraînement, totalisant ainsi quelques 500 heures de vol.

 

http://www.defense.gouv.fr/web-documentaire/malbork2014/=

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories