Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 17:30
photo USAF

photo USAF

 

October 23, 2015 defencetalk.com (AFP)

 

The US Air Force recently lost control of two armed Predator drones in separate incidents in Turkey and Iraq, a US military official said Wednesday.

 

The Predators were both carrying air-to-surface Hellfire missiles when they crashed, but these were safely recovered along with the aircraft. In the first case on October 17, a Predator crew reported a “lost link and subsequent crash while the Predator was flying southeast of Baghdad,” military spokesman Colonel Steve Warren said. Local Iraqi police recovered the drone in the vicinity of Al-Kut. They returned the aircraft to US control and there were no injuries, Warren said. Then on October 19, a different Predator “crashed” in southern Turkey, Warren said. Local media have said it came down in Hatay.

 

Read more: http://www. defencetalk.com /two-armed-us-predator-drones-crash-in-iraq-turkey-65677/

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 16:50
A 147th Reconnaissance Wing MQ-1B Predator is parked at Lielvārde Air Base, Latvia, Aug. 31, 2015..jpg

A 147th Reconnaissance Wing MQ-1B Predator is parked at Lielvārde Air Base, Latvia, Aug. 31, 2015..jpg


1 oct. 2015 by NATO

 

Old-school A-10 Warthog ground attack planes and ultra-modern Predator remotely piloted aircraft vie for airspace at Lielvarde airbase in central Latvia.Latvia.

Officials, military personnel and Latvian President Raimonds Vējonis converged on the newly renovated facility to view the Predator in action on its first-ever U.S. deployment in Europe.

 

Note RP Defense : Read US shows off drones at Latvia's Lielvarde airbase

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 07:20
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

11 September, 2015 BY: Beth Stevenson - FG

 

CAE’s defence lead has revealed plans to replicate the unmanned air vehicle training that it offers to the US Air Force to more operators of the General Atomics Aeronautical Systems family of Predator UAVs.

 

The company currently provides pilot training for the MQ-1 and MQ-9 UAVs to the USAF at Holloman AFB in New Mexico, but with more sales of the type – particularly in Europe – Gene Colabatistto, group president of defence and security, is hoping that more “centres of excellence” can be established worldwide. “The strategy is that we want to be aligned with the Predator,” Colabatistto said during a media briefing at Holloman AFB, adding that there is an opportunity in every region – plus more in the USA – and that CAE has locations for these in mind. Italy is the first operator nation to acquire its own simulator for its Predator fleet, suggesting that Rome could be pursuing an intention to establish itself as a centre for training in Europe. France, Italy and the UK all carry out their pilot training at Holloman, while Dutch personnel are due to begin training next year.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 16:20
General Atomics et Cobham s'allient pour assurer le soutien des drones Reaper et Predator

 

16.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Voici une alliance qui risque de peser lourd: le constructeur américain de drones General Atomics et l'équipementier et prestataire de services britannique Cobham viennent de signer un accord dans le domaine du soutien des drones de type Predator et Reaper. Le communiqué de presse précise que le groupement d'entreprises va offrir ses services au Royaume-Uni (lvoir ici le site Drone Wars UK) et en Australie où "de futures opportunités" sont prévisibles.

Ce groupement devrait tout naturellement surveiller ce que les autres utilisateurs européens de drones Reaper, dont la France, vont décider en matière de soutien de leurs matériels.

Le MQ-9 Users Group qui s'était réuni en janvier à l'initiative de Paris avait mis en place quatre groupes de travail portant sur la formation, la simulation, l’insertion dans l’espace aérien et le soutien. Sa prochaine réunion était planifiée pour le mois de juin 2015... L'arrivée du duo anglo-américain risque de changer la donne.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 08:30
photo Syrian Arab News Agency (SANA)

photo Syrian Arab News Agency (SANA)

 

March 19, 2015 By: Beth Stevenson - FG

 

Images released by the Syrian Arab News Agency (SANA) depict a crashed General Atomics Aeronautical Systems unmanned air vehicle, which it claims was shot down over Latakia in Syria on 17 March. The “hostile UAV”, believed to be a US Air Force MQ-1 Predator, was brought down by a Syrian air defence system, and Syrian authorities are said to be carrying out investigations “to verify the side which the drone is affiliated to”.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 13:49
First EU Navfor anti-piracy UAV deployment concludes

 

11 February 2015 by defenceWeb

 

The first ever Predator deployment with the European Union Naval Force (EU Navfor) has concluded after more than 300 hours of anti-piracy flight hours were accumulated.

 

On 7 February, the Italian Task Force Air (TFA) in Djibouti completed its deployment with the EU Naval Force. The detachment, which boasts a Predator, arrived in Djibouti last August and performed its first flight on 4 September 2014. The aircraft was transferred from Afghanistan.

 

Since then, the UAV has patrolled the Internationally Recommended Transit Corridor (IRTC) in the Gulf of Aden, the Bab el Mandeb Strait and the north coast of Somalia, the EU Naval Force said.

 

After 28 missions, and with a total of more than 300 flying hours, the Italian UAV completed its last mission on 5 February. During more than 220 hours on-station, it was remotely piloted by “Line of Sight” (LOS), by 28th Squadron personnel deployed to the French Chabelly Base in Djibouti. It was also piloted “Beyond Line of Sight” (BLOS) by Italian Air Force personnel deployed in Amendola Air Force Base in Italy.

 

On completion of her deployment, Rear Admiral Guido Rando, Force Commander of the EU Naval Force, thanked the Commanding Officer of the Italian TFA, Colonel Elio Volpari, and his staff for their contribution to Operation Atalanta.

 

In addition to providing more real-time intelligence on possible pirate attacks, the Predator was also used to monitor the safety of World Food Programme (WFP) vessels transiting the Indian Ocean to provide food and other necessities to needy people in East Africa.

 

The deployment marks the first time that the EU Naval Force has used UAVs to patrol for pirates as it otherwise relies on vessels and fixed wing aircraft like CN-235s and P-3 Orions.

 

Piracy has dropped significantly off the coast of Somalia due to patrols by naval vessels and aircraft, the use of private armed security guards, the implementation of best management practices by vessel crews and successes on land.

 

There were only two confirmed attacks on merchant vessels transiting the High Risk Area in the Indian Ocean in 2014: MV Nave Atropos was attacked on 17 January south of Salalah and MV Andreawas fired upon from two skiffs 10 nm off the Somali coast in February, according to private maritime company Dryad Maritime. During the attack on MV Nave Atropos, the pirates used a previously hijacked dhow (MSV Shane Hind) as a mother ship. Despite almost daily reports of suspicious vessels (dhows, fishing boats and skiffs) these three attacks remain the only ones attributed to Somali pirates.

 

“Also of significance is the lack of disruption of potential pirate action groups (PAGs) in 2014. During 2013 over a dozen PAGs were detained and destroyed by coalition naval forces but, with the exception of MSC Shane Hind, no other PAG was detected in 2014. This is the lowest level of pirate activity in more than 15 years,” Dryad said.

 

The European Union counter-piracy Operation Atalanta off the Somali coast was recently extended by two more years to December 12, 2016. The EU Council has added a number of secondary tasks to the Operation’s mandate. The EU Naval Force will now contribute, within existing means and capabilities, more widely to the EU’s comprehensive approach to Somalia, including in support of the EU Special Representative for the Horn of Africa. It will also be able to contribute to other relevant international community activities helping to address the root causes of piracy in Somalia.

 

In this respect, the operation could, for example, provide logistical support, expertise or training at sea for other EU actors, in particular the EU mission on regional maritime capacity building (EUCAP Nestor). In addition, Operation Atalanta can also support the EU Training Mission (EUTM) Somalia.

 

The common costs of EU Naval Force for the two years 2015 and 2016 are estimated at €14.7 million.

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 12:20
Pilotes de drone photo Chris Flahive - US Air Force

Pilotes de drone photo Chris Flahive - US Air Force

 

16 janvier 2015 Par Julien Bergounhoux - Usinenouvelle.com

 

L'US Air Force connaît une véritable pénurie de pilotes de drones. Une situation d'autant plus problématique qu'elle investit de plus en plus dans ces technologies et se repose sur elles pour un nombre sans croissant d'opérations.

 

L'US Air Force a annoncé lors d'un briefing jeudi 15 janvier que ses pilotes de drone allaient voir augmenter la prime spéciale dont ils bénéficient chaque mois. Elle passera de 600 dollars à 1500 dollars.

Le but de cette manoeuvre est d'endiguer le flot de départ parmi les pilotes d'aéronefs contrôlés à distance au sein de l'armée de l'air, qui se tournent de plus en plus vers le privé. Ils sont en effet moins bien rémunérés que les pilotes d'avions de chasse et ne bénéficient pas des mêmes avantages, malgré un nombre d'heures de vol trois fois supérieur à celui de leurs collègues.

 

Les équipes sont surmenées

Avec l'augmentation constante des demandes de renseignement, de surveillance et de support aérien, malgré le retrait des troupes américaines de l'Irak et de l'Afghanistan, les équipes sont surmenées. L'Air Force emploie actuellement 1000 pilotes de drones (principalement sur des MQ-1 Predator et des MQ-9 Reaper, en attendant le déploiement de l'Avenger), pour un besoin estimé supérieur à 1200 pilotes. Elle forme 180 nouveaux pilotes de drones chaque année, mais en aurait besoin de 300 et en perd 240.

 

Appel à des volontaires

Le département de la Défense américain prévoit par ailleurs d'investir 5 milliards de dollards dans les drones pour l'année fiscale 2015. Pour pallier la pénurie dans l'immédiat, l'armée a annoncé qu'elle va faire appel à la Garde Nationale, à ses réservistes, ainsi qu'à des volontaires.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 11:20
USAF Releases MQ-1B Predator Accident Report

 

 

April 3, 2014 defense-unmanned.com

(Source: US Air Force; issued April 2, 2014)

 

LANGLEY AIR FORCE BASE, Va. --- A failed power converter in an MQ-1B Predator's onboard control module led to the crash of the aircraft over the Mediterranean Sea, Sept. 17, 2013, according to an Air Combat Command Abbreviated Accident Investigation Board report released today.

 

The remotely piloted aircraft was deployed from the 432d Wing at Creech Air Force Base, Nev. When the accident occurred, the aircraft was returning from a 20- hour intelligence, surveillance and reconnaisance operational mission in support of U.S. Africa Command. The aircraft and one communication pod were lost on impact, with a loss valued at approximately $5.3 million. There were no injuries or damage to other government or private property.

 

According to the report, the crew noticed a loss in communications with the aircraft prior to handing control over to the Launch and Recovery Element. The crew completed appropriate checklists, and notified the GCS that they could not establish communications with the aircraft.

 

Two seconds prior to the loss of satellite link with the aircraft, the GCS logged electrical, flight control and engine warning indications. The board president found that these indicators were a direct result of a power converter malfunction in the aircraft's control module, which forced the RPA to lose control in the air and begin a rapid spiral descent into the Mediterranean Sea.

 

The board president found by clear and convincing evidence, that the mishap was caused by failure of the power converter in the control module, which led to loss of control of stabilizers and engine power output.

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 20:20
An MQ-1 Predator takes off the runway at Holloman Air Force Base, N.M., Sept. 25. 2013

An MQ-1 Predator takes off the runway at Holloman Air Force Base, N.M., Sept. 25. 2013

 

31.10.2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

Un drone MQ-1B Predator de l’US Air Force s’est écrasé hier près de la AFB d’Holloman, au Nouveau-Mexique. L’appareil appartenait au 6ème escadron de reconnaissance et effectuait une mission d’entraînement de routine. Les causes de l’incident sont pour l’instant inconnues.

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 08:20
MQ-1 Predator armed with an AGM-114 Hellfire missile

MQ-1 Predator armed with an AGM-114 Hellfire missile

25/10/2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

L’US Air Force a dévoilé que ses flottes de drones MQ-1 Predator et MQ-9 Reaper avaient accumulé deux millions d’heures de vol depuis leurs débuts au milieu des années 90. « Il a fallu seize ans pour atteindre le million d’heures de vol et deux ans et demi pour les doubler » a indiqué l’USAF.

 

Le Predator a effectué son premier vol en 1994, le Reaper en 2001.

MQ-9 Reaper

MQ-9 Reaper

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 11:45
MQ-1 Predator armed with an AGM-114 Hellfire missile - photo USAF

MQ-1 Predator armed with an AGM-114 Hellfire missile - photo USAF

01 octobre 2013 Par Romain Mielcarek - RFI

 

Courant septembre 2013, les drones américains ont dû mettre fin à leurs vols depuis Camp Lemonnier, à Djibouti. Après une série de crash, le Pentagone a dû se résigner à déménager ces engins un peu plus au sud, pour pouvoir continuer de mener des raids depuis cette position où Washington prévoit encore d'investir un milliard de dollars.

 

À l'aéroport international d'Ambouli, à Djibouti, les passagers des vols civils ont toujours la surprise de voir, par les hublots, les avions militaires stationnés à proximité de la piste. Locataires de structures sur place, les Français, les Japonais, mais surtout les Américains déploient depuis ce micro-Etat au cœur de la Corne de l'Afrique des moyens stratégiques. Ces derniers opèrent depuis Camp Lemonnier, un important détachement de transport aérien, d'avions de combat et de drones armés.

 

Les célèbres Predator de l'aviation américaine mènent depuis 2011 jusqu'à 16 vols de drones par jour. La demi-douzaine d'engins sans pilote effectue des missions de renseignement ou de bombardement vers l'ensemble de la Corne de l'Afrique, ainsi que vers le golfe Arabo-Persique. Leurs cibles : les combattants d'al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) au nord, et les shebabs somaliens à l'est.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 07:20
A C-17 Globemaster III takes off from Balad Air Base, Iraq as a U.S. Air Force MQ-1L Predator Unmanned Aerial Vehicle (UAV) waits to be launched

A C-17 Globemaster III takes off from Balad Air Base, Iraq as a U.S. Air Force MQ-1L Predator Unmanned Aerial Vehicle (UAV) waits to be launched

September 22, 2013. David Pugliese - Defence Watch

 

Air Force Times recently reported on an interesting strategy the Air Force Special Operations Command is embarking on. The command has taken its rapid-deploy strategy to Predator UAVs.

 

Air Force Times reports that special operators have recently tested their ability to load two MQ-1 Predators onto a C-17, deploy and set up at an expeditionary base within four hours of landing, said Brig. Gen. Buck Elton, the director of plans, programs, requirements and assessments for Air Force Special Operations Command.

 

“We are able to rapidly deploy [intelligence, surveillance and reconnaissance] capability to an area that didn’t have the pipes and infrastructure that could support what we wanted to do,” Elton said.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 11:20
Le drone Predator de General Atomics en version lisse photo General Atomics

Le drone Predator de General Atomics en version lisse photo General Atomics

6 septembre Aerobuzz.fr

 

General Atomics améliore encore son drone « Predator ».

 

Cette fois, le constructeur américain installe sous son drone un démonstrateur de brouilleur de nouvelle génération signé « Northrop Grumman ». L’appareil volant ainsi équipé était destiné à valider l’utilité d’un engin sans pilote pour les missions de brouillage offensif des radars et des communications. A terme, les forces américaines vont remettre à plat leur doctrine en matière de guerre électronique. Dans ce cadre, le drone ainsi équipé pourrait être utilisé en conjonction avec des vecteurs pilotés pour neutraliser les moyens de défense adverses de dernière génération ainsi que les centres de coordination et de commandement.

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 10:09

Predator over Afghanistan photo USAF

 

19/10/2012 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le ministère de la Défense a engagé des discussions informelles avec l'industriel américain, qui fabrique le Predator. Paris veut franciser le drone MALE américain en vue de garder son indépendance opérationnelle vis-à-vis des Etats-Unis.

 

La France et les Etats-Unis discutent à propos d'un achat français d'un drone MALE (Moyenne Altitude, Longue Endurance) américain. Plus précisément, le ministère de la Défense a "entamé à cette fin des discussions informelles avec l'industriel américain General Atomics", fabricant du fameux Predator, a expliqué la semaine dernière le délégué général de l'armement, Laurent Collet-Billon, aux députés de la commission de la défense de l'Assemblée nationale. "Si nous voulons doter nos forces très rapidement de moyens opérationnels, la seule source, ce sont les États-Unis, avec tous les inconvénients" connus, notamment "en matière de maîtrise des logiciels et de certains capteurs". Pourtant la période ne semble pas propice à une accélération des négociations.

 

Pourquoi ? "La période électorale aux États-Unis ne favorise pas un aboutissement immédiat de cette démarche", a-t-il précisé. Surtout et c'est lié, comme le fait valoir, le député PS de Meurthe-et-Moselle, Jean-Yves Le Déaut, "acheter du matériel américain" ne va "pas sans poser des problèmes de codes sources, que les Américains ne livrent jamais, pas même aux Britanniques". En clair, détenir les codes sources, qui relèvent souvent de la souveraineté nationale, c'est contrôler les missions des drones des pays clients, via les systèmes de commucation des drones (liaisons de données). Les pays clients "dépendent opérationnelles des Américains", explique un bon connaisseur du sujet. Cela peut être dérangeant pour la France d'être surveillée par les Etats-Unis ou de soir interdire une opération pour des raisons de stratégie américaine. D'où la volonté de la France de négocier une francisation des capteurs du Predator, qui se heurte aujourd'hui à la campagne présidentielle américaine. L'élection aura lieu le mardi 6 novembre.

 

Une européanisation du drone ?

 

"Nous travaillons sur la possibilité de distinguer la chaîne de pilotage de la chaîne de mission, de manière à doter ces drones de capteurs ou d'armements européens", a détaillé Laurent Collet-Billon. D'où les discussions avec General Atomics, qui ne produit ni les capteurs ni les armements. Pour autant, rappelle le délégué général pour l'armement, la France a réservé des crédits budgétaires à l'achat du système de drone MALE intermédiaire. "J'ai préservé les crédits qui nous permettront en 2013 de commander des drones, notamment le drone MALE intermédiaire", avait confirmé début octobre aux députés le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

 

Pour Laurent Collet-Billon, l'achat du Predator apparait logique dans la mesure où "le Royaume-Uni et l'Italie possèdent déjà des drones de General Atomics. L'Allemagne a déposé en janvier 2012 une demande de FMS - Foreign Military Sale - pour l'acquisition de Predator". En outre, a souligné le délégué général pour l'armement, "l'Allemagne et la France ont engagé une réflexion, en cohérence avec nos travaux avec le Royaume-Uni, sur la possibilité d'entreprendre en commun une démarche d'européanisation des équipements et, progressivement, du drone". À plus long terme, "c'est-à-dire au-delà de 2020, le calendrier dépendra de nos capacités budgétaires et des priorités que nous aurons définies", a-t-il conclu

 

30 millions d'euros dépensés sur le drone Talarion abandonné

 

Sur le projet de drone MALE Talarion développé par EADS, "les crédits dépensés dans le cadre du programme se sont élevés à quelque 30 millions d'euros", a affirmé Laurent Collet-Billon. Et de souligner que "l'opération a été arrêtée parce qu'elle conduisait à un objet trop volumineux qui ne correspondait pas aux besoins de l'armée française". La première partie du travail sur Talarion portait sur la création d'un porteur. "Or cette opération, qui aurait été intégralement réalisée en Allemagne, nous aurait conduits jusqu'en 2017", a-t-il précisé. "Se posait aussi la question de la participation de notre industrie à la réalisation des capteurs. Nous n'avons donc pas poursuivi cette opération. Cela n'a d'ailleurs laissé aucune séquelle dans les relations entre l'Allemagne et la France", a-t-il assuré.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories