Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 12:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

06/07/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Depuis le 15 juin 2015, le centre de traitement des soignants (CTS) de Conakry en Guinée a réduit sa capacité d'accueil à 5 lits d'hospitalisation, et à 1 lit de réanimation.

 

Cette baisse de capacité de prise en charge de patients découle d'une décision de la coordination interministérielle de la Task Force Ebola et d'une étude au niveau local avec la coordination nationale de riposte Ebola, dans un contexte où la situation épidémiologique se stabilise en Guinée.  

 

Le 8 avril 2015, le CTS avait accueilli un patient, personnel de santé contaminé au chevet d’un malade, qui était sorti guéri le 20 avril. Depuis, le nombre de soignants contaminé est resté nul, bien que trois patients ont été admis les 20, 21 et 22 juin 2015. Le CTS, dont la vocation première est de prendre en charge ces personnels, adapte progressivement son dispositif car le nombre de soignants touchés a sensiblement diminué. Le désengagement sera achevé dans le courant de l’été.

 

Le 16 juin 2015, 15 militaires du service de santé des armées (SSA) et du régiment médical (RMED) sont rentrés en France, suivis par 10 réservistes civils de l'établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS) partis le 19 juin 2015. Ainsi, les effectifs de santé diminuent progressivement jusqu'à la fermeture du CTS où la composante soutien logistique prendra le relais. Actuellement, elle prépare cette phase de démontage du centre qui devrait se terminer à la fin de l'été.

 

Depuis le 23 janvier 2015, 53 patients ont été pris en charge au CTS, dont 25 cas qui ont été confirmés. Parmi eux, 16 sont sortis guéris, 7 sont décédés et 2 font toujours l’objet de soins.

 

Ce centre engage à ce jour 100 militaires dont 50 proviennent du SSA et du RMED, et 25 du 2eRD (régiment de dragons). Une trentaine de militaires sont dédiés au commandement et au soutien logistique. Il répond à l’objectif que se donne la France de lutter activement contre la maladie en étant intégré à la Task Force Ebola (TFE). Il est destiné aux soignants guinéens et ceux de toute autre nationalité amenés à œuvrer dans la lutte contre le virus dans le pays.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 17:25
Guyane : portrait du caporal Lydia (RMED)

 

25/03/2015 armée de Terre

 

Détachée avec le 1er RI (régiment d’infanterie) pour une mission de 4 mois dans le cadre de l’opération Harpie en Guyane, le caporal Lydia du régiment médical de La Valbonne nous explique sa mission.

Partager cet article

Repost0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 13:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

21/03/2015 Gabriel Boyer - armée de Terre

 

Le mardi 17 mars 2015 à 16h30, le sergent François, accompagné des caporaux Bérénice, Fabrice et Yoann de la 1ère compagnie du régiment médical de la Valbonne (RMED), a porté secours à une passante dans le 1er arrondissement de Paris.

 

La patrouille, en phase de repos lors d’une mission au cours de l’opération Sentinelle, aperçoit une personne qui s’effondre sur le trottoir. Prise de convulsions, elle sombre dans l’inconscience. Le sergent François et le caporal Bérénice, tous deux qualifiés secouristes, interviennent alors immédiatement sur la victime pendant que les caporaux Fabrice et Yoan alertent les secours. Une patrouille de police arrive ensuite et sécurise la zone pendant que les militaires effectuent les gestes de premier secours.  5 minutes plus tard, les pompiers alertés interviennent et évacuent la victime. Les quatre soldats du RMED ont été fidèles à la devise de leur régiment « Servire pro salvare » : servir pour sauver.

 

Depuis le début de l’opération Sentinelle en janvier 2015, grâce à la formation militaire, opérationnelle et médicale reçue au sein de leurs unités, les militaires sont intervenus à de nombreuses reprises pour porter secours à des personnes en danger.

 

Le régiment médical de l’armée de Terre (RMED)

photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

Le régiment médical de l’armée de Terre (RMED) appartient à la 1re brigade logistique (1re BL). Il met en œuvre les unités médicales opérationnelles (UMO) du service de santé des armées.

 

Créé le 1er juillet 2011 à partir des structures des 1er, 2e, 3e RMED et du centre d’instruction santé de l’armée de terre (CISAT), le tout nouveau RMED s’est vu attribuer le patrimoine des unités du service de santé qui ont servi en :

Italie 1943-1944, car le 1er régiment médical a hérité des traditions des bataillons médicaux du corps expéditionnaire français en Italie,

France 1944-1945 et Allemagne 1945, car le 2e RMED a repris le patrimoine de la 1re armée française ainsi que les armes de la ville de Colmar (la séparation des eaux du Rhin et du Danube), reflétant ainsi l’engagement du général de Lattre envers l’Alsace,

Indochine 1945-1954, car le 3e RMED s’est vu attribuer le patrimoine des unités du service de santé qui ont servi en Indochine entre 1945 et 1954.

Sa devise est : « servire pro salvare ».

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories