Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 11:40
Armée russe: Moscou rétablit les divisions

MOSCOU, 7 mai - RIA Novosti

 

La Russie continue le rétablissement du système de divisions aboli dans le cadre de la réforme militaire lancée par l'ancien ministre de la Défense Anatoli Serdioukov, a annoncé mardi un porte-parole du ministère russe de la Défense.

 

"Plusieurs unités et groupements du district militaire de l'Ouest formeront prochainement des divisions", a indiqué le porte-parole.

 

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a déjà rétabli la division d'infanterie motorisée de la garde de Taman et la division blindée Kantemirov transformées en brigades en 2009. Ces deux divisions réunissent des unités cantonnées dans la région de Moscou.

 

En 2009, la Russie a lancé la réforme militaire la plus radicale de toute la période postsoviétique qui prévoyait notamment la réduction de moitié des états-majors et l'abolition de la structure par armées, divisions et régiments héritée de l'époque soviétique.

Nikolay II in Uniform of Preobrazhensky Guard Regiment.

Nikolay II in Uniform of Preobrazhensky Guard Regiment.

A présent, la Russie souhaite faire renaître les plus célèbres unités militaires de son histoire, selon le porte-parole. Le 154e régiment autonome et la 130e brigade d'infanterie motorisée autonome ont récemment reçu les noms glorieux des régiments Preobrajenski et Semenovski sur décision du président russe Vladimir Poutine. Créés au XVIIe siècle par l'empereur Pierre le Grand, les régiments Preobrajenski et Semenovski ont été les plus anciens régiments d'infanterie de la Garde impériale russe.

 

L'armée de la Russie post-soviétique célèbre mardi son 21e anniversaire. "Le 7 mai 1992, le premier président russe a signé le Décret sur la création des Forces armées de la Fédération de Russie", a rappelé le porte-parole.

Partager cet article

Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 11:40
La Serbie va acheter des MiG-29

8 mai 2013 par Daniel Favre – Info-Aviation

 

La Serbie envisage d’acheter plusieurs MiG-29M/M2 Fulcrum à la Russie. Les pilotes serbes sont déjà en formation au pilotage de l’avion, a déclaré le vice-premier ministre et ministre de la Défense Aleksandar Vučić, le 6 mai.

 

La Serbie aimerait acheter lesMiG-29 à crédit, ajoutant que le coût final de l’opération dépendra des systèmes d’armes installés ainsi que le volume des pièces de rechange devant être achetées.

 

Les parties discuteront des détails de l’accord lors de la visite du président serbe Tomislav Nikolic en Russie le 21 mai, suivie de la visite du ministre de la défense Aleksandar Vučić le 23-24 mai.

 

Le nouvel accord pourrait aussi prévoir la modernisation de l’usine aéronautique Moma Stanojlovic en Serbie, qui est amenée à devenir un centre régional de maintenance pour les avions MiG, dont beaucoup sont en service dans les pays voisins, a commenté le ministre serbe.

 

Le pays espère acheter un total de six MiG-29M/M2 et deux stations radar à la Russie. L’affaire pourrait être conclue avant la fin de 2013.

 

La Serbie étudie la possibilité d’acheter des MiG-29 depuis 2010.  À l’époque, le général Ranko Živak avait déclaré que la Serbie avait besoin d’au moins 12 ou 14 chasseurs polyvalents pour remplacer les quatre MiG-29 soviétiques qui, comme plusieurs dizaines de MiG-21 sont obsolètes, et équipent jusqu’à présent l’armée de l’Air serbe.

Partager cet article

Repost0
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 16:40
Fifth-Generation Jet Tests May Start in July - Air Force

AKHTUBINSK (Astrakhan Region, south Russia), May 7 (RIA Novosti)

Tests of Russia’s fifth-generation T-50 fighter jets in the Chkalov state flight test center in Akhtubinsk, Astrakhan Region in south Russia may start in July, Air Force Commander Lt. Gen. Viktor Bondarev said.

“In two months,” he said Monday when asked when the center would start tests of such jets, adding that the first serial fifth-generation jet may be manufactured in 2014-2015.

United Aircraft Corporation President Mikhail Pogosyan said in April Russia will start state flight tests of the T-50 in 2014.

The fighter jets will enter service with the country’s armed forces in 2016, and not 2015 as was previously announced, President Vladimir Putin said at a live Q&A session with the Russian public in April.

The Defense Ministry had earlier said the jet would be ready in 2015.

Russian Fith-Generation t-50 Fighter Jet

The T-50, also known as PAK-FA (future tactical fighter aircraft), first flew in January 2010 and was presented to the public at the Moscow Air Show in 2011.

The T-50, which will be the core of Russia's future fighter fleet, is a fifth-generation multirole fighter aircraft featuring elements of stealth technology, super-maneuverability, super-cruise capability (supersonic flight without use of afterburner), and an advanced avionics suite including an X-band active phased-array radar.

Bondarev also said some 60-70 military airfields will be built or reconstructed for Russia’s Air Force by 2020.

Partager cet article

Repost0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 07:40
Hungarian Air Force’s Antonov An-26

Hungarian Air Force’s Antonov An-26

 

MOSCOW, April 26 (RIA Novosti)

 

Military inspectors from Canada and Hungary will carry out a joint monitoring mission over the Russian territory under the international Open Skies Treaty on April 26-30, the Russian Defense Ministry said.

 

The NATO experts will fly on board a Hungarian Air Force’s Antonov An-26 plane using surveillance equipment certified internationally and approved by the Russian side.

 

“Russian officials on board the plane will monitor the implementation of agreements on the use of technical equipment for the observation,” the ministry said in a statement.

 

Under the treaty, each aircraft flying under the Open Skies program is fitted with a sensor suite including optical panoramic and framing cameras, video cameras with real-time display, thermal infrared imaging sensors, and imaging radar.

 

The Open Skies Treaty, which entered into force on January 1, 2002, establishes a regime of unarmed aerial observation flights over the territories of its 35 member states to promote openness and the transparency of military forces and activities. Russia ratified the deal in May 2001.

 

The image data recorded during the observation flights can be shared among all signatories to support the monitoring of compliance with existing or future arms control treaties.

Partager cet article

Repost0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 07:40
Russia Plans to Launch First Angara Rocket in 2014

 

Apr 26, 2013 (RIA Novosti)

 

Moscow - The Angara rockets have a modular design similar to the Evolved Expendable Launch Vehicle (EELV), based on a common Universal Rocket Module (URM).

 

The Russian military expects the first launch of a new Angara carrier rocket to take place in 2014 after the construction of a new launch complex at the Plesetsk space center is completed, Deputy Defense Minister Col. Gen. Oleg Ostapenko said Wednesday.

 

The Angara rockets, designed to provide lifting capabilities of between 2,000 and 40,500 kilograms into low earth orbit, have been in development since 1995.

 

"We are hoping for 2014. But it all depends on the industry - how fast they can build the rocket," Ostapenko told reporters in Moscow. The maiden launch of the light-class Angara was previously expected in 2013.

 

The Angara rockets have a modular design similar to the Evolved Expendable Launch Vehicle (EELV), based on a common Universal Rocket Module (URM).

 

The main purpose of the Angara rocket family is to give Russia independent access to space. The rockets will reduce Russia's dependence on the Baikonur space center it leases from Kazakhstan by allowing the launch of heavy payloads from the Plesetsk space center in northern Russia and from the new Vostochny space center in Russia's Far East.

 

Ostapenko also said on Wednesday that the timeframe for the launch of a Soyuz-2.1V lightweight rocket will be determined in May, as the test launch scheduled for 2013 has been postponed due to an accident during the firing tests of the rocket's engines.

Partager cet article

Repost0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 07:40
L'armée russe reçoit un brouilleur de satellites espions

 

MOSCOU, 25 avril - RIA Novosti

 

Le ministère russe de la Défense a récemment reçu un lot de complexes mobiles de guerre électronique Krassoukha-4, capables de brouiller les radars satellites espions, les radars terrestres et les systèmes aériens SDCA (système de détection et de commandement aéroporté), écrit le quotidien Izvestia du 25 avril 2013.

 

"Avant la fin de l'année, les brigades de guerre électronique recevront plusieurs Krassoukha, qui seront intégrés à des systèmes de brouillage globaux, plus complexes", a déclaré une source informée.

 

En 2012 l'armée a acheté ses premiers modèles de série du système Krassoukha-2. Plus spécialisé, il n’est conçu que pour contrer les cibles aériennes – les systèmes de détection et de commandement aéroporté SDCA, les radars volants tels que les américains E-8 Joint Star, ainsi que les drones comme Global Hawk et Predator.

 

Les quatre systèmes Krassoukha-4 reçus récemment par l’armée sont complémentaires de la série 2. Ensemble, ils sont capables de contrer complètement la détection radar dans un rayon de plusieurs centaines de kilomètres, ainsi que d'anéantir les moyens de guerre électronique et de transmissions ennemis. Leur principe de travail consiste à brouiller les radars et d'autres sources de rayonnement sur toutes les fréquences principales.

 

Physiquement, ils ressemblent aux radars ordinaires montés sur le châssis BAZ-6910 à huit roues. Ils sont conçus par les entreprises du consortium Technologies radioélectroniques - le plus grand concepteur de systèmes de guerre électronique en Russie.

 

Dmitri Kornev, expert militaire indépendant et rédacteur du site Military Russia, estime que Krassoukha marque un sérieux progrès en termes de moyens de lutte high-tech.

 

"Les systèmes de brouillage et de renseignement électronique de type Krassoukha-2 et Krassoukha-4 sont des purs produits de haute technologie. Leur mission : mettre en place une protection contre les armes high-tech, leurs vecteurs et les systèmes de détection et de ciblage. Ce sont des missions très pertinentes. Ces systèmes sont inédits et devraient donner un coup de pouce à toute l'industrie radioélectronique", a-t-il déclaré.

 

Anton Lavrov, expert militaire indépendant, explique que Krassoukha est destiné à remplir des tâches opérationnelles et tactiques sur décision de l'état-major des forces armées.

 

"En d'autres termes, ils ne font pas partie d'une brigade ou des troupes interarmées. Ce sont des systèmes de renfort dans les zones où un conflit important est prévu. Ils ont une portée de 150-300 kilomètres. Un tel système ne convient pas pour combattre des rebelles ou des bandes clandestines. Il est avant tout prévu pour combattre un ennemi doté, lui aussi, de technologies avancées", déclare l'expert.

 

Les travaux sur Krassoukha ont commencé en 2009. Les essais nationaux et les premières livraisons d'essai sont effectués depuis 2010.

Partager cet article

Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 16:40
Borei Class Nuclear Submarines Join Russian Navy

 

25/04/2013 by Paul Fiddian - Armed Forces International's Lead Reporter

 

Two new Russian nuclear-powered ballistic missile submarines are set to join the Russian Navy before the end of 2013, officials have reported.

 

Joining the Yuriy Dolgorukiy submarine, the Aleksandr Nevskiy and the Vladimir Monomakh will be pressed into service in coming months, strengthening the Borei class range's presence within the world's second-largest naval power.

 

Indeed, Russian news agency RIA Novosti quoted one defence official who highlighted how, with no anticipated delays, the Borei class development schedule is well on track.

 

Borei Class Submarines

 

Taking their name from 'Boreas' - the bringer of winter in Greek legend - the Borei class submarines will replace three other classes of submarine in Russian naval service: the Delta III, Delta IV and Typhoon.

 

Lead vessel the Yuriy Dolgorukiy had its roll-out in 2007 and was inaugurated at the start of 2013. Besides the Aleksandr Nevskiy and the Vladimir Monomakh, there are five other Russian Navy Borei class submarines in various stages of development.

 

In general terms, each Borei class submarine is 170 metres in length and displaces 24,000 tonnes of water when submerged. Power is supplied by an OK-650B nuclear reactor, giving these nuclear submarines an unlimited range, cruising at between 15 and 29 knots. Weapons include RSM-56 Bulava submarine-launched ballistic missiles and RPK-2 Viyuga cruise missiles.

 

Russian Navy Nuclear Submarine

 

The Aleksandr Nevskiy Russian navy nuclear submarine is presented engaged in sea trials and, later this year, it'll be involved in a first-time RSM-56 Bulava ballistic missile launch.

 

Meantime, the Vladimir Monomakh submarine was rolled-out in December 2012 and will commence its sea trials programme in June, while the Yuriy Dolgorukiy became part of the Russian Navy's Northern Fleet at the start of 2013.

 

Next to be built are the Aleksandr Suvorov and Mikhail Kutuzov Borei class submarines, both of which will start to be pieced together in months ahead.

Partager cet article

Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 20:40
source Almaz-Anteï

source Almaz-Anteï

MOSCOU, 24 avril - RIA Novosti

 

Le nouveau système russe de défense antiaérienne de courte portée Morfeï sera adopté par les forces armées du pays en 2015, a annoncé mercredi aux journalistes à Moscou le vice-ministre russe de la Défense, le général Oleg Ostapenko. 

 

"Le Morfeï n'a pas d'analogue. Je crois que les premiers prototypes de ce système équiperont l'armée russe en 2015", a indiqué le vice-ministre.

 

En août 2011, le co-président du conseil d'experts pour la défense aérospatiale de l'époque Igor Achourbeïli avait déclaré que le nouveau système serait déployé en 2013.

 

Le système Morfeï est développé depuis 2007 par le Bureau d'études du groupe russe Almaz-Anteï. D'une portée maximale de 5 km, ce système est destiné à protéger des sites militaires.

 

La caractéristique unique du Morfeï, qui le distingue des systèmes similaires, réside dans la configuration de son radar. Réalisé en forme de dôme, ce dernier est capable de détecter les cibles dans toutes les directions sans devoir pivoter, indiquent ses concepteurs.

Partager cet article

Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 18:40
Drone Altius - SOURCE humanoides.fr

Drone Altius - SOURCE humanoides.fr

MOSCOU, 23 avril - RIA Novosti

 

L'Armée de l'air russe créera des unités de drones d'ici trois à cinq ans, a annoncé mercredi son commandant Vladimir Chamanov dans une interview exclusive à RIA Novosti.

 

"A mon avis, nous accomplirons cette tâche d'ici trois ou cinq ans", a indiqué le général Chamanov.

Orlan-10 UAV

Orlan-10 UAV

"Nos artilleurs, sapeurs et notre défense antiaérienne ont déjà des unités de drones. Des équipes dotées de petits drones portatifs seront ensuite mises en place au sein des unités d'assaut vertical et de l'infanterie de l'air", a ajouté le général.

Partager cet article

Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 21:40
source Ria Novisti

source Ria Novisti

Nuclear-powered missile cruiser Pyotr Veliky

 

MOSCOW, April 22 (RIA Novosti)

 

The flagship of Russia’s Northern Fleet, the nuclear-powered missile cruiser Pyotr Veliky made a simulated detection of a foreign submarine in the Barents Sea during a recent exercise and guided other assets to track it, Fleet spokesman Vadim Serga said on Monday.

 

The simulated submarine contact was located in international waters north of Kildin Island, and an anti-submarine warfare (ASW) ship and two ASW aircraft, an Il-38 and Tu-142, were sent to the area to track and “engage” it, he said.

 

Serga did not say when the exercise began.

 

On Monday, the Pyotr Veliky will continue practising ASW missions in conjunction with other Northern Fleet warships, including a live fire exercise.

 

The war games are being conducted to test the combat readiness of the Northern Fleet’s ASW assets on alert duty.

 

The Pyotr Veliky's armament includes 20 P-700 Granit anti-ship missiles, 48 S-300F Fort and 46 S-300FM Fort-M (SA-N-20 Gargoyle) medium-range surface-to-air missiles, with an effective range of up to 200 kilometers(120 miles), 128 3K95 Kinzhal (SA-N-9 Gauntlet) short-range SAMs, and six CADS-N-1 Kashtan gun/missile systems. The cruiser also has its own anti-submarine component of three Ka-27 Helix helicopters.

 

Its radars are capable of detecting and tracking aerial targets at an altitude of 30 km (100,000 feet) and a range of 300 km (180 miles).

Partager cet article

Repost0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 16:40

proton-m-rocket-glonass-m-nav-satellite-lg

 

12/04/2013 F.G. – LaTribune.fr

 

Vladimir Poutine a annoncé ce vendredi un investissement colossal de 1.600 milliards de roubles dans les programmes spatiaux d'ici à 2020. Un moteur spatial nucléaire pouvant fournir énergie et propulsion à des stations orbitales mais aussi pour un voyage vers Mars sera expérimenté dès 2018.

 

Malgré une série de revers rencontrés ces deux dernières années la Russie néanmoins rester une grande puissance spatiale. Et s'en donne les moyens, alors que son industrie spatiale repose en grande partie sur des acquis de l'époque soviétique. C'est l'une des priorités de Vladimir Poutine, qui a annoncé ce vendredi un investissement colossal de 1.600 milliards de roubles (39,6 milliards d'euros) dans les programmes spatiaux d'ici à 2020, lors d'une visite sur le site de construction du cosmodrome Vostotchny, à la frontière chinois, lequel doit être achevé en 2015 pour permettre à la Russie de disposer d'une alternative au cosmodrome de Baïkonour, qu'elle loue au Kazakhstan jusqu'en 2050, pour mener des missions d'exploration vers la Lune et l'espace intersidéral. « Il est clair qu'au XXIe siècle, la Russie doit préserver son statut de puissance spatiale » a déclaré Vladimir Poutine qui s'exprimait 52 ans jour pour jour après le vol dans l'espace de Youri Gagarine. Selon les experts, dans les prochaines années la demande mondiale en équipements spatiaux (...) augmentera de manière régulière", a-t-il par ailleurs souligné. Selon lui, le marché du lancement d'engins spatiaux devrait s'élever à 1.500 milliards de dollars (1.150 milliards d'euros) en 2030, contre 300 à 400 milliards aujourd'hui. Nous devons exploiter pleinement cette « fenêtre d'opportunités », a-t-il déclaré.

 

Voyage vers Mars

 

A l'occasion d'une communication vidéo avec les cosmonautes séjournant à bord de la Station spatiale internationale (ISS), le président russe a annoncé qu'une mission habitée serait lancée pour la première fois de Russie en 2018. Un moteur spatial nucléaire pouvant fournir énergie et propulsion à des stations orbitales mais aussi pour un voyage vers Mars sera expérimenté dès 2018 a déclaré Vladimir Popovkine, le chef de l'Agence spatiale russe (Roskosmos) dans un entretien publié vendredi au journal officiel Rossiïskaïa Gazeta. Selon lui, la création de ce réacteur compact d'une puissance théorique d'1 mégawatt « ouvre des possibilité totalement nouvelles dans l'espace » en permettant d'assurer dans la propulsion que l'alimentation en énergie. « Pour la première fois, on crée une installation nucléaire compacte d'une puissance de 1.000 kilowatts avec des moteurs à réaction électriques », poursuit le directeur de Roskosmos.

« Pour comparaison, les panneaux solaires de la Station spatiale internationale développent environ 100 kilowatts. Mais la station est en orbite. Pour un vol vers Mars par exemple, il faudrait une surface de panneaux solaires comparable à une dizaine de terrains de football », explique-t-il.

 

Missions interplanétaires

 

Un module équipé de ce réacteur nucléaire pourra être utilisé en qualité de « remorqueur orbital » mais aussi pour des « missions interplanétaires », souligne encore ce responsable. Pour résoudre le problème du refroidissement du réacteur, une technologie dite par « gouttes » est développée. Elle pourrait être expérimentée l'année prochaine à bord de l'ISS. Quant au réacteur lui-même, une version expérimentale de 250 kilowatts en 2018 va être expérimentée. « Il n'y a pas de système semblable dans le monde », souligne Vladimir Popovkine.

Partager cet article

Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 18:40

USA Russia START

 

WASHINGTON, 11 avril - RIA Novosti

 

Les Etats-Unis sont disposés à coopérer avec la Russie dans le domaine de la défense antimissile, a déclaré jeudi à Washington le candidat au poste de commandant des forces de l'OTAN en Europe, le général Philip Breedlove.

 

"Nous devons rechercher des voies de coopération avec la Russie" en ce qui concerne la création du bouclier antimissile en Europe, a indiqué le général Breedlove lors d'auditions parlementaires consacrées aux forces armées.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a antérieurement déclaré à la chaîne RTVi qu'il ne voyait pas d'indices attestant que les Etats-Unis avaient renoncé à leur projet de bouclier antimissile européen, malgré le fait que les autorités américaines aient reporté la réalisation de la quatrième étape du projet.

 

La Russie comprend que "la tentative de renforcer la sécurité de l'Europe et des Etats-Unis en créant un système de défense antimissile présente un risque pour la sécurité de la Russie. Cela est contraire à l'engagement pris par l'OTAN dans le cadre du Conseil Russie-OTAN", a ajouté M.Lavrov.

 

Moscou a besoin "de garanties juridiques, mais aussi d'une liste de critères approuvées par les deux parties et permettant de vérifier le respect des garanties à chaque étape. Cela lui permettra de s'assurer que l'évolution du bouclier antimissile américain global répond toujours à son objectif initial, à savoir d'écarter les menaces balistiques surgissant à l'extérieur de la région euro-atlantique", a conclu M.Lavrov.

 

Les Etats-Unis ont annoncé en mars dernier leur intention de renoncer au déploiement de missiles-intercepteurs supplémentaires en Pologne et en Roumanie dans le cadre de leur système de défense antimissile, ainsi que de renforcer leur programme de défense antimissile à l'horizon 2017 en réponse aux menaces émanant de Pyongyang.

Partager cet article

Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 12:40

MiG-31 source2 Ria Novisti

 

MOSCOU, 11 avril - RIA Novosti

 

La Russie pourrait dans les plus brefs délais relancer la production de chasseurs de type MiG-31, appareils susceptibles d'améliorer significativement la capacité défensive du pays, estime Vladimir Kamoïedov, président du comité parlementaire chargé de la sécurité et de la défense. 

 

"Cet avion est sans égal. Il ne fera pas d'ombre au Su, mais le complètera", a déclaré le responsable lors des discussions parlementaires sur la possibilité de relancer la production de cet appareil, arrêtée dans les 1990. 

 

Conjointement avec les systèmes de défense antiaérienne, l'aviation russe est capable de détruire jusqu'à 65% des avions de tous types ayant violé l'espace aérien du pays, a poursuivi l'expert. 

 

Et de rappeler que l'Union soviétique avait construit près de 500 MiG-31 et leurs versions, seuls 120 appareils de ce type équipant à l'heure actuelle les forces armées russes. 

 

M.Kamoïedov a par ailleurs ajouté que modernisé, ce chasseur n'aurait pas d'égal dans le monde d'ici 10 ou 15 ans, ses capacités d'interception et de destruction des vecteurs aériens, maritimes et terrestres de missiles de croisière étant uniques. 

 

Pour conclure, le parlementaire russe a expliqué que le chasseur MiG-31 était le seul avion de combat capable d'assurer une couverture efficace de l'espace aérien  russe dans l'Arctique, et notamment de garantir la sécurité des sites du secteur pétro-gazier y installés.

Partager cet article

Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 07:40

Russia-Subs-no-mark.jpg

 

10 avril 2013 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

La Russie va supprimer l’écusson et le numéro d’immatriculation de ses sous-marins opérationnels ou en essai, a annoncé un haut responsable de la marine russe.

 

« L’objectif premier d’un sous-marin opérationnel est de rester caché pour l’adversaire. L’immatriculation et l’écusson, visibles actuellement sur les sous-marins russes, sont des éléments d’identification, » a expliqué le responsable.

 

La suppression de ces éléments — ce qui se faisait à l’époque de l’URSS et qui est la règle aux Etats-Unis — a été approuvée en mars dernier.

 

La Russie dispose actuellement de quelques 70 sous-marins. Tous portent l’écusson national peint sur un fond rouge, ainsi que leur numéro d’immatriculation : 3 chiffres blancs qui doivent changer tous les 2 ans. Chaque sous-marin reçoit aussi un numéro tactique, K-18 ou K-114 par exemple, qui est gravé sur une plaque de cuivre placée le pont principal.

 

Outre les éléments visibles, ce sont les particularités acoustiques — comme le fonctionnement des turbines — ou les champs magnétiques qui permettent d’identifier un sous-marin, bien que cela demande du temps.

 

Référence : RIA Novosti (Russie)

Partager cet article

Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 18:42

Kalashnikov assault rifle source Ria novisti

 

10 avril 2013 Romandie.com (AFP)

 

MOSCOU - Un ancien vice-ministre russe de l'Agriculture et l'ex-directeur général de l'usine produisant les fusils d'assaut kalachnikov ont été arrêtés pour des détournements de milliards de roubles, soit des dizaines de millions d'euros, a annoncé mercredi le ministère de l'Intérieur.

 

Vladimir Grodetski, ancien directeur général de l'usine Ijmach qui est le principal producteur russe de fusils d'assaut kalachnikov, a été arrêté pour le détournement présumé de 5 milliards de roubles (125 millions d'euros au cours actuel), ont indiqué les agences de presse russes, citant le ministère. Aucun détail n'a été fourni sur la nature de ces détournements.

 

M. Grodetski a dirigé Ijmach de 1996 à 2011, a précisé Interfax.

 

Par ailleurs, le ministère de l'Intérieur a annoncé l'arrestation de l'ancien vice-ministre de l'Agriculture, Alexeï Bajanov, ainsi que de deux complices, pour des faits survenus en 2008-2009, alors que l'actuel président Vladimir Poutine était chef du gouvernement.

 

Selon un communiqué du ministère, le détournement dont il est soupçonné consistait à accorder un soutien financier en fonds publics à des entreprises agricoles pour l'acquisition de matériel.

 

Les sociétés étaient en fait sous contrôle d'un groupe criminel, et des documents fictifs étaient produits pour justifier des versements de fonds, selon le ministère.

 

L'ex-ministre de l'Agriculture Elena Skrynnik figure en qualité de témoin dans ce même dossier, et la suite de l'enquête doit permettre de préciser son rôle, a indiqué une source proche de l'enquête à l'agence Interfax.

 

Mme Skrynnik, ministre de 2009 à 2012, était au moment des faits à la tête de la société publique Rosagroleasing impliquée dans les détournements de fonds.

 

L'ex-ministre a été interrogée en février par les enquêteurs.

 

En novembre, la télévision publique russe avait diffusé un documentaire accusateur sur son implication dans le détournement de 39 milliards de roubles (près d'un milliard d'euros).

 

Les scandales de détournement de fonds publics se sont multipliés dernièrement en Russie.

 

Le plus retentissant a abouti au limogeage en novembre du ministre de la Défense, Anatoli Serdioukov, éclaboussé par une affaire de fraude lors de la vente de biens publics, d'un montant de plus de 6 milliards de roubles (150 millions d'euros).

 

D'autres affaires, portant sur des milliards de roubles, concernent notamment le secteur spatial et des travaux gigantesques d'infrastructures réalisés dans la région de Vladivostok (Extrême-Orient).

Partager cet article

Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 18:40

Pantsyr short-range gun-missile air defense system

 

RIO DE JANEIRO, 10 avril - RIA Novosti

 

La Russie a pris la décision de principe de livrer des systèmes de défense antiaérienne Pantsir-S1 au Brésil, a annoncé mercredi à Rio de Janeiro le directeur du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS) Alexandre Fomine.

 

"Ces systèmes peuvent protéger les sites sportifs de la Coupe du monde 2014 de football au Brésil", a indiqué M.Fomine devant les journalistes lors du Salon de défense et de sécurité LAAD 2013.

 

Le chef d'Etat-major des forces armées brésiliennes, le général José Carlos de Nardi, cité par les médias internationaux, a déclaré début février que le Brésil souhaitait acquérir trois batteries de systèmes antiaériens Pantsir-S1 et deux batteries de missiles portables antiaériens russes Igla. Un accord russo-brésilien pourrait également prévoir la construction d'une entreprise chargée de la production de ces armements ainsi que le transfert de technologies permettant de fabriquer les Pantsir-S1 et les Igla sur le territoire brésilien.

 

Le système antiaérien de courte portée Pantsir-S1 est destiné à protéger les sites militaires et civils (centrales nucléaires, grandes usines, sites importants) ou à appuyer les systèmes sol-air de longue portée S-300 et S-400. Chaque véhicule doté du système Pantsir-S1 est capable de protéger un terrain dans un rayon de 20 km et à une altitude allant jusqu'à 15 km.

 

Pantsir-S1 tire des missiles et des obus d'artillerie. Les missiles, d'une portée de 20 kilomètres, se déplacent à la vitesse de 1.300 mètres par seconde et sont capables de neutraliser les cibles aériennes les plus modernes (surtout les armes de haute précision). Les obus, d'une portée de 4 kilomètres, détruisent les cibles navales, terrestres ou aériennes à une altitude allant de 0 à 3 kilomètres. Le Pantsir-S est en mesure de frapper quatre cibles simultanément.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 17:40

A Mi-35M of the Brazilian Armed Forces

 

RIO DE JANEIRO, 10 avril - RIA Novosti

 

La Russie terminera la livraison des 12 hélicoptères de transport et de combat Mi-35M au Brésil à l'automne prochain, a annoncé mercredi à Rio de Janeiro le directeur du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS) Alexandre Fomine.

 

"Nous avons livré neuf hélicoptères, les trois autres passent actuellement l'étape de réception, ils seront remis au Brésil à l'automne", a indiqué M.Fomine lors de la 9e édition du Salon de défense et de sécurité (LAAD), la plus grande foire d'armements d'Amérique latine.

 

La Russie et le Brésil ont signé un contrat de 150 millions de dollars portant sur la livraison de 12 hélicoptères modernisés Mi-35M en 2008. L'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) a remporté l'appel d'offres brésilien, devançant les sociétés AgustaWestland et son hélicoptère A-129 Mangusta et Eurocopter avec son EX 665 Tiger. Il était initialement prévu que Moscou envoie les hélicoptères avant la fin de 2011, mais le Brésil a reporté l'achat des hélicoptères.

 

L'hélicoptère Mi-35M, une version modernisée de l'hélicoptère Mi-35, est le seul hélicoptère de combat au monde capable d'accomplir des missions de débarquement, de transport et des missions sanitaires de jour comme de nuit. L'hélicoptère blindé est doté de missiles supersoniques anti-char 9M120 Ataka, de missiles non-guidés C-8 (80 mm) et C-13 (122 mm), d'un canon bitube de 23 mm GCh-23 et peut être également équipé d'une mitrailleuse de 12,7 ou de 7,62 mm, d'un lance-roquettes de 30 mm, de bombes et de mines.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 16:43

Sukhoi T-50 (PAK-FA) source Ria Novisti

India and Russia have agreed on the final specifications

and work-share of the new Indian fighter derived from

Sukhoi’s Su-50 PAK-FA, seen here in prototype form.

 

April 10, 2013 defense-aerospace.com

 

(Source: Sukhoi Company JSC; issued April 10, 2013)

 

The Contract to Develop a Sketch and Technical Project of the Russian-Indian 5th-Generation Fighter Was Completed

 

MOSCOW --- The contract to develop a sketch and technical project of the Russian-Indian perspective multi-functional 5th-generation fighter (PMI/FGFA) was completed. The fighter design was fully developed.

 

Both parties have agreed upon on the amount and division of work during the research and development (R&D) stage. A contract for the R&D is being prepared. It is to be signed this year.

 

The agreement on the joint development and production of the 5th-generation fighter aircraft was signed on October 18, 2007 in Moscow at the 7th Session of the joint Russian-Indian Intergovernmental Commission on Military and Technical Cooperation. It is the largest joint project of the Russian-Indian military and technical cooperation.

 

In December 2010, Rosoboronexport, Sukhoi Company and the Hindustan Aeronautics Limited signed a contract to develop a sketch and technical project of the fighter. In the course of the first stage of the project the Russian side has trained Indian professionals, provided them with the original data and the software to create a single working environment.

 

The Indian working group of experts has been working in Russia since January 2012 and a group of Russian specialists in India. Both parties exchange the necessary information.

 

The PMI/FGFA fighter developed by the parties will have some differences from the Russian prototype due to specific requirements of the Indian Air Force.

 

Sukhoi Company is currently involved in other Russian-Indian joint programs, such as modernization of the Indian Air Force Su-30MKI fighters and adaptation of the Russian-Indian air-to-ground BrahMos cruise missile to the Su-30MKI.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 16:40

http://fr.rian.ru/images/18637/95/186379572.jpg

Le troisième traité START en chiffres

 

MOSCOU, 10 avril - RIA Novosti

 

Le secrétaire d'Etat John Kerry a annoncé que le Traité russo-américain sur la réduction des armes stratégiques (START) était "réglé comme une horloge" et pourrait devenir la base d’une poursuite de la réduction des armes nucléaires, écrit le quotidien Kommersant du 10 avril.

 

Les experts américains sont moins enthousiastes et soulignent que les deux pays n'ont retiré du service que 203 ogives nucléaires. La Russie continue d’accroître ses plateformes de lancement mais les Etats-Unis conservent un net avantage de ce point de vue,

 

"Même si ceux qui contestent le traité font des déclarations paniquées, il est réglé comme une horloge", déclare John Kerry dans un article publié dans le Foreign Policy. Il explique que les deux pays ont procédé à 78 inspections de sites nucléaires et échangé 4 000 rapports sur le nombre, la localisation et le déplacement des munitions.

 

Le traité START a été signé par les présidents russe et américain le 8 avril 2010 à Prague.

 

Le Sénat américain n'a ratifié le document qu'en décembre après huit mois de débats et il est entré en vigueur en 2011. Les républicains avaient exigé l'adoption d'une résolution supplémentaire, selon laquelle le nouveau traité n'aurait pas d'incidence la mise en place du bouclier antimissile (ABM) en Europe. Selon les termes du traité, les deux pays doivent réduire le nombre d'ogives nucléaires à 1 550 unités d'ici 2018, limitant le nombre de bases de tir à 700 unités (missiles en silo, sur les sous-marins et les bombardiers stratégiques).

 

D'après le secrétaire d'Etat, le "succès inconditionnel de l'application du traité" permet de passer à l'étape suivante des négociations : la poursuite de la réduction des arsenaux, y compris des réserves d'armes nucléaires tactiques. "Nous continuerons à avancer vers cet objectif en consultant le congrès et nos alliés, tout en impliquant activement la Russie dans les futures négociations", précise-t-il.

 

Les experts indépendants ne sont pas aussi enthousiastes. Ils soulignent que les chiffres annoncés la semaine dernière par le département d'Etat concernant les arsenaux nucléaires des deux pays ne tiennent pas compte du nombre d'ogives nucléaires entreposées dans les dépôts. De plus, il n'est question que des missiles stratégiques déployés sur des plateformes de lancement. A l'heure actuelle les Etats-Unis disposent de 1 654 ogives et de 792 bases de tir. Alors que la Russie est en-dessous du seuil prévu par le traité : 1 480 ogives et 492 plateformes.

 

"Les réductions menées ces dernières années n'impressionnent pas vraiment, déclare l'expert Hans Kristensen, membre de la Fédération des scientifiques américains. Depuis février 2011, les deux puissances nucléaires mondiales, dont l'arsenal compte près de 10 000 ogives, n'en ont mis hors-service que 203." Les Etats-Unis ont retiré seulement 14 missiles et 68 ogives. Sachant que 14 de ces ogives sont "symboliques" car elles font partie de l'arsenal des bombardiers B-52G qui ne sont plus utilisés par l'armée de l'air américaine comme base de tir depuis des années. Néanmoins, ces bombardiers sont inscrits sur la liste des armements du traité START.

 

Depuis septembre 2012, la Russie n'a réduit le nombre d'ogives que de 19 unités. Selon les experts américains, un nombre aussi bas ne permet pas de dire si cette réduction est due au retrait des armes obsolètes ou encore s'il s'agit d'ogives transportées par des sous-marins périodiquement en maintenance. Dans le même temps, la Russie a augmenté le nombre total de ses plateformes de lancement, qui a augmenté de 35 unités par rapport à février 2011. Toutefois, la majeure parti d'entre elles (308) se trouvent dans des entrepôts.

 

Les experts sont préoccupés par la supériorité flagrante des Etats-Unis en termes de bases de tir déployées. "La différence est de 300 unités, rappelle Hans Kristensen. Et cette inégalité pousse la Russie à déployer davantage d'ogives sur chaque missile et faire des déclarations paranoïaques sur une éventuelle sortie du traité START."

Partager cet article

Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 12:40

Russia Weapon Maker

 

RIO DE JANEIRO, 10 avril - RIA Novosti

 

La Russie a réalisé à 30% son programme de vente d'armes et de technologies militaires pour 2013 et compte dépasser les résultats de 2012, a déclaré à RIA Novosti Alexandre Fomine, chef de la délégation russe au Salon de la Défense et de la Sécurité (LAAD) qui se déroule à Rio de Janeiro (Brésil).

 

"A ce jour, nous avons réalisé à 30% le programme de vente. Nous projetons d'augmenter le volume des ventes d'armements par rapport à l'année 2012. Pour le moment, nous avançons conformément aux plans", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

 

Un récent rapport sur le commerce des armes pour la période 2008-2012 révèle que les Etats-Unis restent le numéro un mondial en termes d'exportations avec 30% des ventes. La Russie figure en deuxième position avec 26% des exportations, suivie par l'Allemagne et la France. 

 

Près de 65% des exportations russes se dirigent vers l'Asie et l'Océanie, 17% vers l'Afrique et 9% vers le Proche-Orient. Les exportations sont constituées à 46% d'appareils aériens et à 20% de systèmes de missiles. 

 

La Russie a joué un rôle majeur dans la militarisation de l'Asie du Sud-est, ayant fourni entre 2008 et 2012 à l'Indonésie, à la Malaisie et au Vietnam 37 chasseurs de type Su-30 et Su-27S, ainsi que différents systèmes de missiles.

 

L'Algérie, la Chine, l'Inde, la Chine, le Venezuela et le Vietnam figèrent parmi les principaux importateurs d'armements russes.

 

Le salon LAAD 2013 se déroulera à Rio de Janeiro (Brésil) du 9 au 12 avril 2013. 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 11:40

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fe/Akula_class_submarine_stern_view.jpg/800px-Akula_class_submarine_stern_view.jpg

 

April 9, 2013: Strategy Page

 

The Russian Navy recently announced that it is upgrading its nine Akula class SSNs (nuclear attack subs). The first of these entered service in 1984 and fifteen were built. Several were cancelled after the Soviet Union collapsed in 1991 and some have been retired already. The latest Akula entered service two years ago and was then leased to India.

 

These 8,100 ton boats were to be replaced by the new Graney (Yasen) class subs. That has not worked out so far because of problems with the Graneys. Moreover, the Russian Navy is not getting enough money to replace their rapidly aging nuclear subs, so it was decided to invest two years (and over $100 million) each for the existing Akulas to upgrade and refurbish them so they can remain in service for another decade or two.

 

Meanwhile the Graney SSGNs (nuclear powered cruise missile sub) were delayed twice last year. Sea trials revealed that the nuclear reactor did not produce the required power and that the ability of the boat to remain quiet while under water was not what it should be. An underpowered and noisy sub is not acceptable and the navy is demanding that the builder make it all better before 2014. That may not be possible because during the 1990s lack of work, and money, meant that most of the best people left the companies that produced the nuclear subs and their complex components. Those left behind have produced a growing list of embarrassing failures.

 

Earlier, undisclosed problems with the first Graney have postponed it from entering service for at least a year. That will mean, if the latest delay is the last one, the first Graney will enter service twenty years after construction began. These problems are not restricted to the Graney, as other new subs are also encountering numerous construction and design problems.

 

In early 2011, the fifty man crew of the first Graney took their boat to sea, or at least around the harbor, for the first time. Sea trials were to begin three months later but first the sub took baby steps to ensure that everything worked. These harbor trials were seen as a major progress. Things went downhill again after that, with a growing number of delays as more and more problems were encountered.

 

Russian submarine building has been on life support since the Cold War ended in 1991. Many subs under construction at the end of the Cold War were cancelled, and the few that avoided that spent a decade or more waiting for enough money to get finished. The first Graney crew was put together seven years ago and has been training, and waiting, ever since. The crew now continues training on their new boat, which was supposed to have entered service by now.

 

Four years ago construction began on a second Graney. Russia plans to complete six boats of this class by the end of the decade. Construction of the first Graney class boat, the Severodvinsk, began in 1993 and it was to have entered service in 1998. Work on this boat was resumed nine years ago. If work is not interrupted the second Graney class boat should be ready in less than six years. With the current situation, better make that seven or eight years.

 

The 9,500 ton Graneys are armed with 24 cruise missiles, as well as eight 650mm (25.6 inch) torpedo tubes. Some of the cruise missiles can have a range of over 3,000 kilometers, while others are designed as "carrier killers." The larger torpedo tubes also make it possible to launch missiles from them, as well as larger and more powerful torpedoes. The Graneys are having new "smart" (target seeking) torpedoes designed and built for them. But even these new torpedoes are having development problems and may be cancelled.

 

The Graneys are highly automated, which is why there is a crew less than half the 134 needed to run the new U.S. Virginia class boats. The Graney design is based on the earlier Akula and Alfa class SSNs. Russia had originally planned to build 30 Graneys but now eight seems the most optimistic goal. Thus the need for refurbishing Cold War era boats just to obtain a respectable number of subs.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 11:43

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/39/Submarine_Oscar_class.jpg/800px-Submarine_Oscar_class.jpg

 

5 avril 2013 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le chantier naval russe Nerpa devrait démanteler en 2014 le dernier sous-marin datant de l’ère soviétique.

 

Le sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisière Krasnodar, projet 949A, classe OTAN Oscar II, avait été lancé en 1985 et désarmé en 2012.

 

Le sous-marin sera le dernier à être démantelé par le chantier, a précisé le chantier.

 

« Actuellement, nous sommes en train de retirer le combustible nucléaire usagé, » a-t-il ajouté.

 

Selon Rosatom, un total de 199 sous-marins nucléaires ont été démantelés depuis la fin des années 80, 120 pour la Flotte du Nord et 79 en Extrême-Orient.

 

Référence :  RusNavy (Russie)

Partager cet article

Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 12:40

Russia Navy

 

MOSCOU, 5 avril - RIA Novosti

 

Le ministère russe de la Défense a entamé la formation d'une escadre méditerranéenne en dépêchant dans cette région un groupe de bâtiments de guerre rattachés à la Flotte du Pacifique, a annoncé vendredi un communiqué du ministère.

 

"Un groupe de navires de la Flotte du Pacifique a été envoyé en Méditerranée dans le cadre de la décision de mettre en place une escadre permanente dans cette région", lit-on dans le communiqué.

 

L'idée de créer cette escadre a antérieurement été formulée par le ministre de la Défense Sergueï Choïgou.

 

Le groupe comprenant le destroyer Admiral Panteleyev, les bâtiments de projection Peresvet et Admiral Nevelski, le pétrolier Petchenega et le remorqueur d'assistance Fotiy Krylov ont quitté la mer de Chine méridionale et mis le cap sur le canal de Suez.

 

Ce dernier sera atteint mi-mai, a souligné le ministère de la Défense.

Partager cet article

Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 12:40

Su-35-en-vol

 

MOSCOU, 5 avril - RIA Novosti

 

Le chasseur russe dernier cri Soukhoï Su-35 sera présenté pour la première fois au public étranger dans le cadre du salon du Bourget en juin prochain, a déclaré vendredi le porte-parole de la Compagnie aéronautique unifiée russe (OAK) Boris Krylov.

 

"OAK présentera en France deux avions de combat: le Yakovlev Yak-130 et le Soukhoï Su-35, qui n'ont été jamais présentés à l'étranger", a annoncé M.Krylov aux journalistes.

 

http://fr.rian.ru/images/19510/05/195100568.jpg

 

Dans le même temps, le directeur général du salon du Bourget Gilles Fournier a fait savoir que l'hélicoptère de combat russe Kamov Ka-52 Alligator serait également présenté dans le cadre du salon. Les trois appareils russes prendront part au programme de présentation en vol.

 

Le Soukhoï Su-35 est un chasseur polyvalent hautement manœuvrable de génération 4++. Sa vitesse maximale atteint 1.400 km/h près du sol et 2.400 km/h en altitude. Son plafond opérationnel est de 18.000 mètres. L'appareil est capable de détecter des cibles volantes à plus de 400 km.

 

Kamov Ka-52 Alligator Hokum-B source RIA Novosti

 

Le Kamov Ka-52 Alligator est un hélicoptère polyvalent en mesure d'effectuer des missions de reconnaissance et de coordonner les actions de groupes d'hélicoptères de combat. Sa vitesse de croisière atteint 350 km/h, et son rayon d'action est de 1.000 km environ.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 17:40

http://fr.rian.ru/images/19452/51/194525181.jpg

 

IJEVSK, 28 mars - RIA Novosti

 

La Russie dépensera 20,8 milliards de roubles (près de 525 millions d'euros) pour la destruction des armes chimiques en 2013, a annoncé jeudi aux journalistes un haut responsable du ministère russe de l'Industrie et du commerce, Victor Kholstov.

 

"Tous les fonds ont été débloqués (…). Et nous recevrons dans le courant de l'année tout l'argent nécessaire pour accomplir la tâche assignée", a déclaré le fonctionnaire.

 

A ce jour, la Russie a détruit plus de 70% de ses stocks d'armes chimiques. Selon le programme fédéral qui suit son cours normal, la destruction des stocks d'armes chimiques en Russie doit s'achever d'ici le 31 décembre 2015.

 

La Convention multilatérale sur l'interdiction des armes chimiques a été signée le 13 janvier 1993 à Paris. La Russie l'a ratifiée en 1997.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories