Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 08:00

Russia USA

 

MOSCOU, 21 mars - RIA Novosti

 

Lors d'une conférence internationale prévue en mai à Moscou, le ministère russe de la Défense produira les preuves du danger potentiel que représente le système de défense antimissile en Europe pour le potentiel nucléaire de la Russie, lit-on mercredi sur les pages du quotidien Kommersant.

"En mai, le ministère de la Défense présentera des preuves du danger que représente le bouclier antimissile européen pour le potentiel nucléaire russe. Cela sera fait lors d'une conférence internationale organisée par le ministère où des militaires et des experts du monde entier seront conviés", écrit le journal.

Selon Moscou, les Etats-Unis devront après l'événement trouver de nouveaux arguments pour justifier la réalisation de leurs projets en matière de défense antimissile.

Les 3 et 4 mai prochains, Moscou accueillera une conférence internationale sur la défense antimissile pour expliquer une nouvelle fois sa position, selon laquelle un bouclier déployé à titre unilatéral perturbera l'équilibre des forces. La situation autour des projets de Washington et de l'Otan visant à déployer un bouclier antimissile en Europe reste compliquée, l'absence de progrès dans le dialogue étant évidente.


Moscou et Washington avaient convenu lors du sommet de l'Otan à Lisbonne en 2010 de coopérer dans le domaine de la défense antimissile européenne. Toutefois, les parties n'arrivent pas à s'entendre sur l'architecture du futur bouclier. Par ailleurs, le partenariat reste lettre morte, les Etats-Unis refusant de garantir que le futur bouclier ne menacera pas le potentiel nucléaire russe

Les parties ne parvenant pas à trouver un terrain d'entente, le président russe Dmitri Medvedev a menacé le 23 novembre dernier de déployer dans l'ouest et le sud de la Russie des systèmes offensifs sophistiqués garantissant la destruction des installations européennes du bouclier antimissile.

Partager cet article

Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 08:10

Bulava launch - Photo Northern Fleet press service

 

MOSCOU, 20 mars - RIA Novosti

 

Le missile balistique intercontinental Boulava équipera l'armée russe dès octobre 2012, a annoncé mardi le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov.

 

"Les tirs d'essai de missiles intercontinentaux Boulava ont été menés avec succès. Le missile doit être adopté par les forces navales russes en octobre 2012", a déclaré le ministre.

 

Le missile R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) pourrait devenir l'arme principale des forces stratégiques navales russes. Il s'agit d'un missile à trois étages à propergol solide. D'une portée de 8.000 km, le Boulava peut être équipé de dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kt et à trajectoire indépendante.

Partager cet article

Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 00:03

Nato-Russia-source-natomission.ru.jpg

 

MOSCOU, 20 mars - RIA Novosti

 

La Russie et l'Otan envisagent d'organiser plus de 100 événements conjoints de différents niveaux en 2012, a annoncé mardi le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov lors d'une réunion du collège du ministère.

 

"Notre coopération avec l'Otan devient plus intense. Plus de 100 événements conjoints de différents niveaux sont prévus pour 2012", a déclaré le ministre.

 

Il a toutefois qualifié de compliquée la situation autour des projets de Washington et de l'Otan de déployer un bouclier antimissile en Europe.

 

"Le ministère de la Défense a commencé à mettre en oeuvre les mesures (de riposte) militaires et techniques approuvées par le président russe. Cependant, nous sommes ouverts au dialogue", a souligné M.Serdioukov.

 

En novembre dernier, le président russe Dmitri Medvedev a chargé les forces armées russes d'élaborer des mesures pour détruire, si besoin, les moyens d'information et de commande du système de défense antimissile américain en Europe.

 

Les 3 et 4 mai, Moscou accueillera une conférence internationale sur la défense antimissile pour expliquer encore une fois la position russe, a ajouté le ministre.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 08:40

B-90-Sarov-source-Rusnavy.jpg

 

18 mars 2012 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le plus mystérieux sous-marin de la marine russe a à nouveau fait parler de lui à l’été 2010. Selon un porte-parole de la base navale de la mer Blanche, bien que le sous-marin classique Sarov n’ait été mis en service qu’en aout 2008, il est entré dans une période de modernisation.

 

Le sous-marin classique expérimental est une plateforme de développement sous-marine (Projet Sargan) lancée en 1988 par le bureau d’études Rubin. Le projet technique a été approuvé en mars 1989. On suppose que la coque du sous-marin est basée sur celle du projet 877B (une des versions du Kilo destinée à l’exportation).

 

Un représentant du chantier naval Zvezdochka a confirmé que le sous-marin classique B-90 Sarov était resté au bassin en 2010. Cependant, ce responsable a refusé de préciser la nature des travaux effectués. Mais c’est compréhensible puisque, lors de la cérémonie de prise d’armement, le sous-marin avait été décrit comme devant permettre de tester « des systèmes de soutien, d’armement et des équipements nouveaux ou modernisés ».

 

Pour être plus précis, le Sarov est une plateforme d’essai destinée à tester « en service continu la faisabilité de nombreuses améliorations ». Extérieurement, il ressemble à un sous-marin, avec un kiosque et une coque dont la forme rappelle celles des SNLE du Projet 667A (Yankee I). Mais il y a des différences évidentes. Ainsi, la coque présente de chaque côté 2 renflements dont il est peu probable qu’ils améliorent l’hydrodynamique du sous-marin et qui réduisent sa vitesse en plongée. Mais apparemment, ce ne sont pas les caractéristiques les plus importantes du Sarov.

 

L’un des principaux problèmes résolus avec le lancement de ce sous-marin était l’installation d’un réacteur nucléaire compact, comme source d’énergie de secours. L’objectif était de concevoir un moyen naval bon marché et fiable, capable de rester en plongée pendant de longues périodes comme le sous-marins nucléaires plus couteux.

 

Le sous-marin devait être admis au service actif en 1993. Mais, le manque d’argent a ralenti les travaux, et ils ont même été fréquemment interrompus. En 1996, le projet a été finalement gelé, alors qu’il était terminé à 40%. Ce n’est que 5 ans plus tard, après une décision commune des ministères du développement économique et de la défense, que la construction du sous-marin expérimental a repris, après que le bureau Rubin ait en parti modifié les plans.

 

En aout 2003, le sous-marin, encore en construction, a été transféré à Severodvinsk. 3 ans plus tard, le 19 mars 2006, lors du 100è anniversaire de la flotte sous-marine russe, une nouvelle plaque de pose de la quille a été installée sur le sous-marin au chantier Sevmash. En mars 2007, le sous-marin expérimental a été baptisé Sarov à l’initiative du Centre Nucléaire Sarov. Au cours de cette même année, le capitaine de vaisseau Sergei Kroshkin a visité le chantier et fait les gros titres de la presse locale. Cela a entrainé l’apparition de rumeurs que le sous-marin était un sous-marin espion, mettant dans l’embarras cet officier et ses chefs.

 

Le 14 décembre, le sous-marin sortait du hall d’assemblage de Sevmash et lancé le 24 décembre dans le port militaire de Severodvinsk « derrière des portes closes ». Néanmoins, malgré toutes les mesures de sécurité, cette information a fuité. En juillet 2008, le sous-marin a effectué les essais appropriés puis admis au service actif en aout. Depuis 2009, le Sarov est basé à Severodvinsk (Flotte du Nord).

 

Depuis 2008, le sous-marin a effectué de nombreuses missions spéciales. Pour chaque essai, le Sarov était modernisé et adapté. Selon des informations non confirmées, la dernière modernisation de 2010 était liée à des essais d’une nouvelle propulsion. Cependant, ni le chantier, ni le bureau d’études n’ont commenté ou confirmé cette information.

 

Caractéristiques générales du sous-marin Sarov :

 

Equipage 52 membres d’équipage
Tirant d’eau 7 mètres
Longueur 72,6 mètres
Largeur 9,9 m
Déplacement en plongée 3.950 t
Déplacement en surface 2.300 t
Vitesse en plongée 17 nœuds
Vitesse en surface 10 nœuds
Immersion d’essai 300 m
Autonomie en plongée jusqu’à 20 jours
Autonomie 45 jours

Référence : RusNavy (Russie)

Partager cet article

Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 08:40

Caesar-Kunikov-amphibious-landing-ship.jpg

Caesar Kunikov amphibious landing ship and greek frigate

 

MOSCOW, March 16 (RIA Novosti)

 

Russia will send the Caesar Kunikov amphibious landing ship to the international Black Sea Naval Force (Blackseafor) naval exercise, Black Sea Fleet press secretary Vyacheslav Trukhachev said on Friday.

 

The exercise will take place between April 5 and 24.

 

During the exercise, the international naval group will call at the ports of Constance, Sevastopol and Istanbul, he said.

 

The Caesar Kunikov is a Ropucha-I class large landing ship of the Russian Black Sea Fleet.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 08:35

Kamov-Ka-52-Alligator-Hokum-B-source-info-aviation.jpg

 

18 mars 2012  par Daniel Favre – Info-Aviation

 

En 2011, le ministère de la Défense russe a commandé 140 hélicoptères d’attaque Ka-52 Alligator, à la société Oboronprom sans préciser le montant, indiquant simplement que « les conditions étaient acceptables ».

 

À l’heure actuelle, le ministère de la défense russe prépare conjointement plusieurs accords sur la fabrication d’hélicoptères et de moteurs; en mettant l’accent sur des contrats de longue durée.

 

« Cette année, notre travail commun va bien plus vite que dans le passé. Maintenant, nous parlons d’accord complémentaire sur le Mi-35″, a souligné Andrei Reus, directeur de la société Oboronprom.

 

Les hélicoptères pour les forces armées russes sont produits par JSC Russian Helicopters. Selon certaines sources, la société va fournir environ 1.000 hélicoptères à l’armée russe dans le cadre du programme d’Etat d’armement 2011-2020. Parmi eux se trouvent le Ka-52, le Mi-28N Night Hunter, le Ka-226, l’Ansat, le Mi-35, le Mi-26T2 etc.

 

Début mars 2012, la Force aérienne et la défense aérienne de la région de Krasnodar recevront leurs premiers hélicoptères Ka-52. Les pilotes sont actuellement formés au centre d’entraînement de l’aviation (Torjok, région de Tver). Il y a un an, la base de Krasnodar avait reçu des hélicoptères Mi-28N et Mi-8AMTS.

Partager cet article

Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 09:20

Fire-extinguishing-on-SSBN-Yekaterinburg-nuclear-submarine-jpg

 

16 mars 2012 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Avant l’incendie qui est survenu le 29 décembre dernier à bord du sous-marin nucléaire lanceur d’engins russe (projet 667BDRM) K-84 Yekaterinburg, il y avait déjà eu 2 départs de feu dans la zone de travail, près de l’antenne sonar, à minuit et vers 13 heures. Les ouvriers ont réussi à éteindre les 2 départs de feu avec des moyens appropriés. Mais à 16 heures 20, ils ne sont plus parvenus à le contenir, indique une source industrielle informée.

 

L’incendie n’a été circonscrit sur le Yekaterinburg que le lendemain, grâce à l’assistance de moyens du ministère des situations d’urgence et à un remplissage partiel du dock flottant. 9 personnes ont été blessées pendant l’intervention parmi les personnels du ministère des situations d’urgence et l’équipage du sous-marin ; ils ont été hospitalisés à Severomorsk. Les blessés ont été intoxiqués par des produits de combustion emprisonnés dans le sonar Skat-BDRM (par des fissures subies par l’antenne sonar il y a un an) et par des produits de combustion du revêtement en caoutchouc.

 

A l’origine de l’incendie, des travaux à feu nu étaient effectués pour refermer une fissure dans l’antenne sonar (en fibres de verre). Cette fissure était le résultat d’un choc avec le quai, il y a un an.

 

L’incendie a provoqué l’inquiétude du public, en raison de la présence à bord de missiles balistiques à têtes nucléaires R-29 Sineva. Des torpilles à tête classique, se trouvaient aussi à bord du sous-marin.

 

Le vice-premier ministre Dmitry Rogozin avait déclaré que l’enquête sur l’accident serait terminée à la fin février 2012. Cependant, aucune information n’a été officiellement rendue publique.

 

Actuellement, le sous-marin Yekaterinburg est amarré à sa base de Gadzhievo sans missiles à bord. Il est prévu de commencer les travaux de réparations en juin prochain.

 

Référence : RusNavy (Russie)

Partager cet article

Repost0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 18:30

T-84U-Oplot-tanki-170312.jpg

 

17 Mar 2012 Rashad Suleymanov – APA

 

Baku - According to APA, presentations of new tanks were held for Azerbaijani specialists and appreciated. At present, the discussions on sale and purchase of tanks are at the final stage.

 

Oplot has the highest performances among the T-series tanks produced in CIS place. At the beginning, this tank exceeds T-90 for several functions, said the spokesman of the Machine-building and constructor bureau named after A.Morozov.

 

According to him, the details are not known because of the talks are held by Ukrspetseksport Company and Ukrainian Defense Ministry.

Partager cet article

Repost0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 08:45

Arms of the Russian Federation.svg

 

MOSCOW, March 15 (RIA Novosti)

 

Russia’s new state arms procurement program through to 2025 will be developed by 2015, Deputy Chief of the General Staff Maj. Gen. Igor Sheremet said on Thursday.

 

In 2010, a 10-year arms procurement program was adopted, until 2020.

 

“The state arms program is developed for a 10-year term,” he said in an interview with the Rossia 24 TV channel.

 

“This means that we are to develop a state arms procurement program through 2025 not later than in 2015.”

 

The program will be developed by the Military Analysis Committee of the Armed Forces, which is already “looking into 2030 and further on,” he said.

Partager cet article

Repost0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 08:15

Mi-17-helicopters-source-Ria-Novisti.jpg

 

MOSCOW, March 15 (RIA Novosti)

 

Moscow and Sofia signed a deal to repair and modernize Soviet-era helicopters in Bulgaria, the Federal Service for Military-Technical Cooperation said on Thursday.

 

The agreement “to organize repairs and modernization of Mi-17 (Mi-8) and Mi-35 (Mi-24) helicopters and its modifications” was signed in Bulgaria’s defense ministry on March 9.

 

"This agreement provides an opportunity to improve knowledge and skills of our specialists in repairs and modernization of aviation equipment. It will enable us to preserve the potential of our maintenance facilities and keep jobs for our technical personnel,” Bulgarian Deputy Defense Minister Valentin Radev said.

 

According to western media reports, Bulgaria currently has four Mi-17 transport helicopters in service, while eight are either undergoing repairs or in storage. Twelve attack helicopters were decommissioned in 2009 after reaching the end of their airframe life.

 

The Bulgarian defense ministry announced the sale of six Mi-17 and six Mi-17 to modernize the remaining aircraft in January 2011.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 12:50

S-400 missile defense system photo armyrecognition.com

 

MOSCOU, 14 mars - RIA Novosti

 

Trois batteries de systèmes antiaériens S-400 Triumph seront livrées à l'armée russe avant 2013, a annoncé mercredi à RIA Novosti le chef d'état-major de l'Armée de l'air Viktor Bondarev.

 

"Une batterie de missiles sera envoyée à Nakhodka (Extrême-Orient), la deuxième dans la région de Moscou et une autre sera remise à Voronej (sud-est de la Russie). L'équipement militaire sera livré avant la fin de l'année en cours", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

 

Les missiles S-400 seront à terme capables de détruire les cibles aériennes de tous types dans un rayon de 400 kilomètres. Pour le moment, les S-400 les plus puissants sont en mesure de frapper des cibles à une distance d'environ 250 km.

 

A présent, la Russie possède deux régiments de missiles Triumph déployés dans les districts d'Elektrostal et de Dmitrov, dans la région de Moscou.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 12:30

nato-emblem-300-dark-blue-lg

 

MOSCOW, March 14 (RIA Novosti)

 

The Russian government has not yet considered whether it will fulfil an agreement to set up a logistics transit hub in the Russian Volga city of Ulyanovsk for NATO operations in Afghanistan, Russian Foreign Minister Sergei Lavrov said on Wednesday.

 

“This draft agreement… has not entered force yet, it has not yet been considered by the government,” Lavrov told State Duma members.

 

Lavrov was commenting on media reports last month quoting Defense Ministry sources as saying that Moscow was in talks with NATO on a new transit agreement under which non-lethal cargos from Afghanistan would be flown to Ulyanovsk, and then transferred to Europe by train.

 

“We are interested in having those who counter issues facing Russia inside Afghanistan do their job efficiently,” Lavrov said.

 

Russian Deputy Prime Minister Dmitry Rogozin wrote in his blog on Tuesday that it would be a commercial transit. He also said the transit cargos would consist of necessary everyday items and would be transmitted to Afghanistan and not from the Central Asian country.

 

“In Ulyanovsk, mineral water, napkins, tents and other non-military cargos will be reloaded from trains onto planes and then moved to Afghanistan,” he wrote. “The Russian budget will get money from it."

 

Russia has provided its territory for NATO’s Afghanistan-bound cargos since 2009. Last year, Moscow also agreed to allow the cargos to cross Russia’s territory in the opposite direction as the alliance is preparing to pull out its troops from Afghanistan.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 08:45

BMP-64_tracked_infantry_fighting_vehicle_ukraine_01.jpg

 

March 14, 2012 worldwide-defence

 

Baku. Rashad Suleymanov – APA. The Ukrainian enterprises started to take an interest in the program on production of new combat vehicles in Azerbaijan on the basis of written-off tanks, heritage of the soviet army, defense sources told APA.

 

The sides had several meetings on this issue last year. The Ukrainian enterprises put forward several proposals to realize this project jointly with Azerbaijan. The proposals are about the projecting work, ordnance of combat vehicles and renewal of engines and transmissions. The Ministry of Defense Industry of Azerbaijan has several proposals on it and these issues are being concretized now. The sides will discuss the details of the projects in the middle of 2012. Ukraine realizes several projects on modernization of written-off soviet tanks. The production of T-64 “Bulat”, BMP-64 and BTR-4U combat vehicles are among them.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 08:40

Lince--Lynx--LMV.jpg

 

MOSCOW, March 14 (RIA Novosti)

 

The Russian Armed Forces will take delivery of the first 57 Italian Lince (Lynx) light multirole armored vehicles (LMV) before the end of the current year, Defense Ministry press secretary Irina Kovalchuk said on Wednesday.

 

“These machines will go primarily to the Southern Military District,” she said.

 

The district incorporates Russia’s troubled North Caucasus republics.

 

Russia signed a deal with Italy’s Iveco company in December on the semi-knocked down assembly of Lynx vehicles in the central Russia city of Voronezh.

 

Localization of production at the Voronezh plant is currently 10 percent, Kovalchuk said, adding that by 2014 it is to reach 50 percent.

 

Lince--Lynx--LMV-M65.jpg

 

Lynx is a light multirole armored vehicle developed in 2001 by Iveco Defense Vehicles. It ensures high mobility and protection against anti-tank and anti-personnel mines.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 08:25

S-400 surface-to-air missile system source Ria Novisti

 

MOSCOW, March 14 (RIA Novosti)

 

Russia will accept into service three battalions of S-400 Triumph air defense missile systems in 2012, Air Force chief of staff Major General Viktor Bondarev said on Wednesday.

 

“One battalion is currently being deployed at Nakhodka [Russia’s Far East], a second will be based near Moscow, and a third in the Air Force and Air Defense Force chief command. All systems will be delivered by the end of this year,” he said.

 

The Russian Armed Forces currently have two S-400 regiments, both near Moscow, and a third regiment is to be deployed in the Baltic Fleet.

 

Bondarev also said S-300 systems will soon go out of production and only S-400s will be made.

 

The S-400 Triumph long- to medium-range surface-to-air missile system can effectively engage any aerial target, including aircraft, unmanned aerial vehicles, and cruise and ballistic missiles at up to 400 kilometers and an altitude of up to 30 kilometers.

 

The Russian Defense Ministry has said there are no plans so far to export the S-400. It will be produced only for the Russian Armed Forces.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 08:05

S-300-antiaircraft-missile-system-source-israel-defence.jpg

 

MOSCOU, 14 mars - RIA Novosti

 

La Russie arrête la production des missiles sol-air S-300, a annoncé mercredi à Moscou le chef d'Etat-major général de l'Armée de l'air russe Victor Bondarev.

 

"Nous produirons désormais seulement les missiles S-400, les S-300 sont déjà obsolètes", a indiqué le général Bondarev lors de l'inauguration de l'exposition consacrée au 100e anniversaire de l'Armée de l'air russe.

 

La Russie a produit jusqu'à présent les S-300 destinés à l'exportation, mais elle n'accepte déjà plus les commandes de l'étranger de ces missiles, a-t-il récemment indiqué dans une interview à RIA Novosti.

 

Le ministère russe de la Défense n'a pas encore confirmé cet arrêt de la production des missiles S-300.

 

Les missiles S-300 sont destinés à protéger les grands sites industriels et civils, les bases militaires et les postes de commandement contre une attaque aérospatiale.

 

Le système S-400 est capable de remplir les fonctions de trois systèmes de type S-300. Les S-400 Triumph sont capables d'abattre tous les types de cibles volantes - avions, drones et missiles de croisière - dans un rayon de 400 km et à une altitude de 30 km. Ils sont très efficaces dans la lutte contre les cibles furtives, les petits missiles de croisière et les missiles balistiques dont la portée est inférieure à 3.500 km et la vitesse de vol ne dépasse pas les 4,8 km/sec. Les missiles S-400 peuvent accomplir des missions de défense antimissile non-stratégique. Ils peuvent être déployés en 5 à 10 minutes.

 

A présent, l'armée russe compte deux régiments équipés de missiles S-400 qui sont déployés à Dmitrov et à Elektrostal, dans la région de Moscou. Le troisième régiment de S-400 est en voie de formation pour la flotte russe de la Baltique. Trois divisions de missiles S-400 viendront compléter les forces armées russes en 2012.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 17:35

Kalashnikov AK assault rifles source Ria Novisti

 

MOSCOW, March 14 (RIA Novosti)

 

The Russian Defense Ministry is planning to dispose of four million obsolete guns, mainly Kalashnikov AK-47 assault rifles, by 2015, the Russian daily Izvestia reported on Wednesday.

 

According to a source in the Russian defense industry quoted by the paper, out of 16 million guns accumulated at military warehouses, 6.45 million are worn-out.

 

Russian First Deputy Defense Minister Alexander Sukhorukov said in September last year that the ministry possessed 17 million Kalashnikovs.

 

Analysts say the number of guns in storage is excessive for Russia’s military forces that account for one million servicemen.

 

The AK-74 is the most widely used and well-known assault rifle in the world. It is used by armies of some 50 countries, as well as by countless guerrilla movements.

 

In January, Russia's largest firearms manufacturer, Izhmash, unveiled a prototype of its new Kalasnikov assault rifle designed to replace the outdated guns.

 

АК-12 Kalashnikov rifle (video still from Channel 1 TV) s

 

The new rifle, dubbed AK-12, has improved ergonomics and tactical flexibility, and is being designed as a basic platform for the development of nearly 20 different modifications of the weapon. It could be adapted for cartridges varying from 5.45x39 mm to 7.62x51 NATO.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 13:20

Mig-29K-piste-d-envol-porte-avions-Kouznetsov.-Photo-MIG-.jpg

 

Le Mig-29K face au tremplin de la piste d’envol du porte-avions Kouznetsov. Photo MIG

 

14 mars 2012 par Rédaction - Aerobuzz

 

La commande le 29 février 2012 par Moscou de 24 avions de combat embarqués Mig-29K permet à MiG de sortir pour un temps la tête hors de l’eau et de damer le pion à son rival Sukhoi.

 

Cela fait plus de trente ans que le bureau d’études russe MiG espérait doter la marine russe d’un avion de chasse embarqué. La commande de 24 avions débouchera sur des premières livraisons dès 2015, juste à temps pour relever les SU-33 à bout de souffle. La genèse du Mig-29K n’a pas été un long fleuve tranquille.

 

A la fin des années 70, l’avionneur planchait en parallèle sur la version terrestre et embarquée du célèbre biréacteur de combat. Mais à l’époque l’Union Soviétique manquait d’expérience et tâtonnait. Ce n’est que vers 1989 que le premier Mig-29K (K pour « embarqué ») procédait à son premier appontage sur le porte avions Kouznetsov. Mais c’était sans compter sur son rival Sukhoi qui mettait lui aussi au point une version navale du Su-27 optimisée pour le combat aérien : le Su-33. Et c’est ce dernier qui contre toute attente a remporté les suffrages des aviateurs soviétiques.

 

Appontage-d-un-Mig-29K-sur-le-porte-avions-Kouznetsov.-Ph.jpg

Appontage d’un Mig-29K sur le porte-avions Kouznetsov. Photo MIG

 

MiG qui livrait alors près de 200 appareils par an avait d’autres chats à fouetter, il se concentra sur des améliorations du Fulcrum en accroissant sa fiabilité, son endurance, et la qualité de son système d’arme. Pendant ce temps, une petite équipe dirigée par Nikolai Bountine continuait à plancher sur une nouvelle évolution à usage naval, en reprenant les dernières avancées du moment en misant sur des jours meilleurs. Le salut viendra d’Inde qui dès 2005 veut doter son porte-avions d’un appareil performant, polyvalent et ….plus petit que le Su-33. Un intérêt qui débouchera en 2004 sur la commande puis la mise en service des premiers Mig-29K export.

 

Mig-29K-ailes-repliees-sur-le-pont-du-Kouznetsov.-Photo-MI.jpg

Mig-29K ailes repliées sur le pont du Kouznetsov. Photo MIG

 

Le Mig-29K nouveau n’a plus rien à voir avec ses devanciers. L’agencement intérieur des équipements a été repensé pour gagner de la place pour le carburant, les commandes de vol électriques remplacent les bons vieux systèmes du Fulcrum tandis que la voilure qui s’agrandit et les apex sont modifiés pour améliorer le contrôle aux basses vitesses. Pour gagner de la place, la voilure devient repliable, le système d’arme articulé autour d’un nouveau calculateur, d’une centrale de navigation hybridée GPS/INS /Glonass et d’un radar Zhouk M est capable de mettre en œuvre des armes air-air longue portée AA12 Adder, des armes air-sol de précision, et des missiles anti navires et antiradar. Une polyvalence hors de portée du Su-33. Les capacités défensives ont également été améliorées par l’adjonction d’un nouvel ensemble d’autoprotection numérique. A l’instar du Mig-35, le K devient ravitaillable en vol avec la possibilité de devenir ravitailleur à son tour. Son endurance peut ainsi dépasser les quatre heures, une première en Russie.

 

mig29k_en_vol-Photo-MIG.jpg

Les premières livraisons du Mig-29K sont prévues à partir de 2015. Photo MIG

 

Enfin les moteurs RD33 sont dotés d’une poussée augmentée pendant quelques secondes pour permettre les décollages « lourds » sur de courtes distances. Une fonction indispensable car, malgré ses efforts, Moscou n’a jamais réussi à doter ses porte-aéronefs d’une catapulte efficace. Du coup, le porte-avions russe est doté d’un tremplin pour faciliter le décollage, l’appontage se terminant comme sur notre bon vieux Charles de Gaulle par l’accrochage d’un brin d’arrêt. L’appareil bien que tardif semble bien né, il est rapide, maniable, polyvalent, et disponible rapidement à un prix abordable puisque largement financé par l’Inde.

 

mig29k_montee-Photo-MIG.jpg

La Russie a commandé 24 exemplaires du Mig-29K Photo MIG

 

Pour les marins, le Mig-29K représente la relève. Il est non seulement plus petit que le Su-33 de Sukhoi, ce qui permet d’en loger plus sous le pont d’envol, mais aussi plus performant car doté d’un système d’arme plus polyvalent. Le Mig-29K est à comparer au F/A18E américain ou au Rafale en termes de taille et de concept d’emploi. MiG se prend aujourd’hui à croire à de nouveau à un avenir radieux. Lui qui depuis les années 90 accumule les revers commerciaux et les déconvenues techniques au profit de son rival Sukhoi On se souvient de l’échec du 1.44 pour le contrat des appareils de cinquième génération, puis du départ des meilleurs ingénieurs, qui faute de considération étaient partis vers de nouveaux horizons, le tout suivi par les déboires à répétition des Mig29 russes victimes de pannes de moteur à répétition et de problèmes de corrosion.

 

mig29k_ailes_repliees-Photo-MIG.jpg

Le Mig-29K le futur chasseur embarqué russe, plus compact que le Su-33 - Photo MIG

 

Avec le Mig-29K et son pendant terrestre Mig-35, MiG veut à son tour reconquérir ses parts de marché d’avant Perestroika. Il compte pour cela sur le soutien du gouvernement et des militaires russes. Reste qu’une commande de 24 appareils seulement ne saurait suffire à constituer un nombre suffisant pour une aéronavale russe porteuse des ambitions de tout un pays mais qui souffre de façon chronique du manque de matériels performants et de moyens financiers suffisants.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 08:45

S300-Missile.jpg

 

MOSCOW, March 13 (RIA Novosti)

 

Russia has no plans to resume the sale of S-300 air defense systems to Iran, Russian Deputy Defense Minister Anatoly Antonov said on Tuesday.

 

“All restrictions imposed by the UN Security Council will be observed,” the deputy minister said. “I assure you that [the restrictions] are strictly observed and Russia is not acting in breach of sanctions.”

 

The $800-million contract to supply Iran with the missile system was signed at the end of 2007. Russia was to supply five S-300PMU-1 battalions to Tehran.

 

However, on September 22, 2010, Russian President Dmitry Medvedev signed a decree cancelling the contract in line with UN Security Council Resolution 1929, which bans supply to Iran of conventional weapons including missiles and missile systems, tanks, attack helicopters, warplanes and ships.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 08:35

Georgia

 

MOSCOU, 13 mars - RIA Novosti

 

Pour le moment, la Russie n'entend pas reprendre sa coopération militaire et militaro-technique avec la Géorgie, a déclaré mardi devant les journalistes à Moscou le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov.

 

"Nous n'entretenons aucunes relations (dans ce domaine), et on ne peut par conséquent parler à présent de contacts ou de projets quelconques", a-t-il dit.

 

Le 8 août 2008, la Géorgie a lancé une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud, détruisant Tskhinvali et tuant des centaines de civils ainsi que des soldats de la paix russes déployés dans cette république autoproclamée. La Russie a riposté militairement et contraint la Géorgie à la paix avant de reconnaître, le 26 août, l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, autre ancienne région autonome géorgienne.

 

Affirmant avoir été "victime d'une provocation russe", la Géorgie a rompu ses relations diplomatiques avec Moscou et décrété les républiques "territoires occupés".

Partager cet article

Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 08:10

ministre-azeri-de-la-defense-Safar-Abiyev-source-armenews.jpg

 

13 mars 2012 by Gari - armenews.com

 

Quelques jours après la tenue à Nakhitchevan d’un sommet tripartite réunissant les ministres des affaires étrangères d’Azerbaïdjan, de Turquie et d’Iran, qui se sont engagés à renforcer la coopération, dans tous les domaines, à l’exception remarquée de la défense, le ministre azéri de la défense Safar Abiyev devait effectuer une visite officielle dans la République Islamique d’Iran le lundi 12 mars. Selon le département des Relations publiques du ministère iranien de la défense, le ministre azéri répondait à une invitation de son homologue iranien, le général Ahmad Vahidi. Durant sa visite, le ministre azéri va évoquer des questions régionales et internationales avec son homologue et des perspectives de coopération dans le domaine de la défense.

 

Nul doute que le ministre azéri de la défense sera interrogé sur l’important contrat signé entre l’Azerbaïdjan et Israël portant sur la livraison massive d’armes israéliennes à l’armée de Bakou. La coopération entre Israël et l’Azerbaïdjan, a fortiori dans le domaine militaire, a toujours été un motif de contentieux avec Bakou aux yeux de Téhéran, et le contrat d’un montant de 1,5 milliard de dollars a été vivement critiqué dans les media iraniens. Après l’annonce de ce contrat, l’ambassadeur de l’Azerbaïdjan à Tehéran Javanshir Akhundov a été convoqué au ministère iranien des affaires étrangères où le vice-ministre iranien de la défense Seyed Abbas Araqchi l’a appelé à s’expliquer sur cette vente d’armes et a mis en garde l’Azerbaïdjan de ne pas laisser Israël utiliser son territoire pour mener des « actions terroristes’ contre l’Iran. Akhundov a reconnu l’existence d’un tel contrat après en avoir reçu la confirmation de son gouvernement mais a expliqué que les armes avaient été achetées en vue de `libérer les territoires occupés de l’Azerbaïdjan’ et que son gouvernement ne permettrait pas que ses armes soient utilisées contre un pays tiers, autrement dit autre que l’Arménie, et moins encore contre la République Islamique d’Iran.

 

L’ambassadeur a réaffirmé la volonté de l’Azerbaïdjan de développer ses relations avec l’Iran et a appelé à renforcer le dialogue pour éviter des tensions entre les deux pays. “Eu égard à la politique declare du régime sionniste visant à prendre position dans les pays frontaliers de l’Iran et à utiliser le territoire de ces Etats contre lui, le haiut diplomate iranien a une fois encore mis en garde contre l’utilisation du territoire de la République d’Azerbaïdjan par le régime sioniste en vue de mener des actions terroristes contre l’Iran“, indique un rapport du ministère iranien de la défense.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 08:05

Russia-USA.jpg

 

MOSCOU, 13 mars - RIA Novosti

 

Il est peu probable que les Russes et les Américains signent un accord sur le bouclier antimissile américain lors du prochain sommet de l'Otan prévu en mai prochain à Chicago, a déclaré mardi aux journalistes le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov.

 

"A mon avis, il sera très difficile de parvenir à un résultat (sur le bouclier, ndlr). Un document qui puisse être approuvé par les deux leaders n'existe pas pour le moment", a-t-il expliqué.

 

Le responsable militaire a en outre précisé que les délais qui précèdent la tenue du sommet n'étaient pas suffisants pour élaborer un tel texte, mais que le point de non-retour dans le dialogue sur le bouclier n'était pas encore franchi.

 

Les Etats-Unis envisagent de déployer de 2015 à 2020 une troisième zone de positionnement de leur système de défense antimissile en Europe. Moscou s'oppose à ce projet, considérant que la mise en place d'un bouclier antimissile à proximité de ses frontières menace le potentiel stratégique russe.

 

L'idée d'engager la coopération en vue de créer un bouclier antimissile européen a été formulée en novembre 2010 lors du sommet Russie-Otan à Lisbonne. L'Alliance atlantique insiste sur la mise en place de deux systèmes de défense antimissile indépendants mais coordonnés: l'un russe, l'autre otanien. Moscou propose pour sa part de créer un système indivisible intégrant les dispositifs des deux parties. Les négociations sont donc pour le moment dans une impasse.

Partager cet article

Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 18:00

Borey class nuclear-powered ballistic missile submarine Yur

 

13 mars 2012 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le nombre de tubes lance-missiles des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins russes du type Borei sera porté de 16 à 20 à partir du 4è exemplaire, le Svyatitel Nikolai, annonce un porte-parole de l’industrie de défense.

 

Actuellement, les SNLE de la classe Yury Dolgoruky sont équipés de 16 tubes destinés à recevoir des missiles Bulava R-30 à 3 étages et propergol solide. Ces missiles ont une portée de plus de 8.000 km et sont équipés de 6 têtes nucléaires.

 

Le premier sous-marin de la classe — le Yury Dolgoruky — sera équipé de 16 missiles, de même que les 2 suivants — l’Alexander Nevsky et le Vladimir Monomakh. A partir du 4è exemplaire, le Svyatitel Nikolai, le nombre de missiles sera porté à 20. Le numéro de projet sera alors 955A.

 

Cette information a été confirmée par l’état-major russe, selon la source.

 

Référence : RusNavy (Russie)

Partager cet article

Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 17:50

http://en.rian.ru/images/17212/67/172126737.jpg

 

MOSCOW, March 13 (RIA Novosti) -

 

Two pilots died after a Kamov Ka-52 (Hokum B) attack helicopter crashed during a training flight near Torzhok in Russia’s Tver Region on Tuesday, the Defense Ministry said.

 

“A rescue group found the helicopter some 10 kilometers west of Torzhok air field at 08.45 am Moscow Time” he said. One pilot died immediately in the crash, and the second died in hospital shortly after.

 

There was no ammunition on board the helicopter, which was conducting a training flight, Konashenkov added.

 

The Defense Ministry has said it will not suspend Ka-52 flights as a result of the incident. An investigation group has been set up to find the causes of the crash. The aircraft’s flight data recorders will soon be handed over to specialists to establish the reasons behind the accident, Defense Ministry spokesman Col. Vladimir Drik said.

 

This is the first loss of a Ka-52 multirole attack helicopter, but there have been previous accidents involving the single-seat Ka-50, from which the Ka-52 is derived.

 

A Ka-50 crashed in June 1998 during an air display, killing the base commander at Torzhok. An official accident report said the helicopter's co-axial rotor blades hit each other during hard maneuvering.

 

The Ka-50 and Ka-52 are unique among helicopters in having ejection seats. The seats operate after explosives in the rotor head blow off the rotor blades to give the crew a safe exit.

 

The Ka-52 is armed with a 30-mm cannon, Vikhr (Whirlwind) laser-guided missiles, rockets and bombs. The helicopter is also equipped with two radars, one for ground and one for aerial targets and a Samshite day- night thermal imaging system.

 

Development of the Ka-52 started in 1994 in Russia, but serial production only began in 2008.

Partager cet article

Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 08:55

Soldato-Futuro-system-1-soldier.jpg

 

MOSCOW, March 12 (RIA Novosti)

 

A Russian military delegation will attend a presentation of the Italian version of “future soldier” gear during a three-day visit to Italy, Defense Ministry spokesman Lt. Col. Sergei Vlasov said on Monday.

 

“A military delegation, headed by Deputy Commander of the Russian Ground Forces Lt. Gen. Nikolai Bogdanovsky, is on a three-day working visit to Italy to exchange experience in the development of combat gear,” Vlasov said.

 

“The delegation will attend a presentation of components of the ‘future soldier’ gear,” he said.

 

The gear will be shown in field conditions and on a static display at an exhibition.

 

Italy’s Soldato Futuro system’s pivotal element is the command and control system whose software runs on a Larimart computer using a standard 4-inch touch-screen, which allows the user to receive and send pre-formatted and free text messages and to show digital maps, navigation menus and GPS grids.

 

Body armor provides stab protection and protection against 9-mm rounds, while the helmet has two visors, a splinter-proof visor and a bullet-proof visor, and laser protection goggles.

 

Various versions of “future soldier” systems are being introduced as standard infantry soldier gear in NATO member states, including the United States (Land Warrior and Mounted Warrior), Germany (IdZ), Great Britain (FIST), Spain (COMFUT), Sweden (IMESS), France (FELIN), and some other countries.

 

The Russian Defense Ministry said last year it was holding talks with France on the purchase of FELIN advanced “future soldier” equipment for “testing purposes.”

 

Yury Borisov, first deputy chair of the Russian Military-Industrial Commission, said in December that Russia may develop a domestic version of “future soldier” gear in the next three years.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories