Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 07:40

USA Russia START

 

13 février 2013 Romandie.com (AFP)

 

WASHINGTON - Le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé son intention de négocier avec la Russie une réduction supplémentaire de l'arsenal nucléaire des pays après l'adoption du traité START de désarmement nucléaire fin 2010, mardi soir lors de son discours sur l'état de l'Union.

 

Nous allons engager des pourparlers avec la Russie pour rechercher des réductions supplémentaires de nos arsenals nucléaires, a affirmé M. Obama.

Partager cet article

Repost0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 13:40

Véhicule blindé Tigre

Véhicule blindé Tigre-M

 

MOSCOU, 10 février - RIA Novosti

 

Le véhicule blindé Tigre-M sera adopté par l'armée russe au cours du premier semestre de l'année 2013, a déclaré le porte-parole de la Compagnie militaro-industrielle (VPK) Sergueï Souvorov.

 

"Il est prévu que le Tigre-M, version améliorée du véhicule blindé Tigre, soit officiellement adopté par l'armée russe au cours du premier semestre 2013", a indiqué le porte-parole.

 

Ce dernier a précisé que le blindé à roues avait subi des tests d'Etat et qu'à la demande du commanditaire le constructeur améliorait sa capacité de résistance aux mines.

 

D'après Sergueï Souvorov, la production en série, notamment de la version export, avait déjà été lancée. Parmi les pays importateurs du Tigre-M figurent le Brésil, la République démocratique du Congo, la Guinée et l'Uruguay.

 

Capable de transporter jusqu'à 10 hommes de troupe entièrement équipés, le blindé Tigre-M à roues pèse 5.300 kg et offre la capacité de charge utile de 1.500 kg. Sa vitesse maximale varie entre 125 et 140 km/h. Le blindage et le système de protection contre les armes nucléaires, chimiques et biologiques du Tigre-M ont été renforcés, par rapport à la version précédente.

Partager cet article

Repost0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 12:40

Su-35-en-vol

 

10 février Aerobuzz.fr

 

Les forces aériennes russes sont confrontées à une crise sans précédent. Leurs biplaces d’entrainement SU-27 UB sont au bout du rouleau. En tout les VVS (forces aériennes) disposent de 70 appareils dont seulement 40 sont encore en état de vol, les autres sont cloués au sol pour cause de criques et de déformations diverses. Les trente restants volent 70% de plus que leurs homologues monoplaces.

 

A ce rythme, ces appareils seront eux aussi interdits de vol à la fin de l’année. La relève qui devait être assurée par des SU-27 UB supplémentaires ou des YAK 130 et des MIG AT, arrivera dans quelques années. Cette pénurie qui est le fruit de reports de décisions constants d’année en année tombe au moment où Moscou qui veut rebâtir ses forces aériennes basées sur des MiG29 et SU-27 se dote d’avions perfectionnés de la classe du SU-35 (photo).

Partager cet article

Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 17:40

Bal-mobile-coastal-missile-system.jpg

 

MOSCOW, February 6 (RIA Novosti)

 

The coastal missile unit of the Russian Navy's Caspian Flotilla is conducting a series of exercises to practice using the Navy's only Bal coastal missile system, a representative of the Southern Military District said Wednesday.

 

Participants are learning how to detect and track air- and sea-based targets, organize communications and process and transmit data that would affect decisions about using the system, the representative said. The exercises are taking place at the Adanak test site in Russia’s republic of Dagestan.

 

Combat crews are practicing elements of deployment, electronic launches against imitation targets and quick changes of position after launch, according to the representative.

 

The crews have already practiced neutralizing enemy airstrikes and surveillance teams, as well as conducting reconnaissance of possible routes – in terms of engineering, radiation, chemical and biological factors – and putting out fires, the representative said. It was not immediately clear how long the exercises had been going on.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e1/Kh-35E_fol_maks2009.jpg/800px-Kh-35E_fol_maks2009.jpg

Kh-35 type antiship missile

 

The Bal mobile coastal missile system with Kh-35 type antiship missiles can engage targets at up to 120 kilometers under any weather conditions, according to VPK.name, a respected Russian military news website. Armstrade.org, another Russian arms-related website, reports that the system entered service in the Caspian Flotilla at the end of 2011.

 

The system is designed to control territorial waters, protect naval bases and other coastal installations.

 

It can carry out both single and salvo launches with up to 32 missiles.

Partager cet article

Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 17:40

Il-476 transport plane

 

Feb. 7, 2013 by David Kaminski-Morrow – FG

 

London - Ilyushin expects to wrap up flight-testing of the new Il-76MD-90A in the second half of 2014, after initiating the regime with a sortie to Moscow Zhukovsky on 28 January.

 

The upgraded transport got airborne from Ulyanovsk for a 4h 25min flight, during which it climbed to an altitude of 33,000ft (10,000m) en route.

 

The Ilyushin design bureau says the initial test programme covered powerplant checks, stability and control characteristics and missed approach operation.

 

Three more of the type are in various stages of assembly at the Ulyanovsk-based Aviastar production facility, and Ilyushin says a second batch of aircraft will enter production later this year.

 

Previous versions of the Il-76 were assembled in Uzbekistan, at Tashkent's Chkalov aircraft production plant.

 

Aviastar general director Sergei Dementiev says the maiden test flight is a "significant event" for the Russian facility, but adds: "We don't intend to stop here. There is still work ahead of us to produce the aircraft."

 

The modernised Perm PS-90A-76 engines are intended to cut fuel burn by 12% and improve the aircraft's range by 18%. The airlifter also incorporates glass cockpit avionics, with eight multifunction liquid-crystal displays.

 

Ilyushin general manager Viktor Livanov says a three-stage test programme will include 22 initial flights by the developers, followed by a longer phase of operational tests comprising 60 flights. The Il-76MD-90A will then undertake specialised testing for troop transport and parachute-assisted cargo drops, with the full test programme to be completed in the third quarter of 2014.

 

Russia's defence ministry signed a production order in October 2012 to acquire 39 of the new model, the first prototype of which made its flight debut the previous month.

Partager cet article

Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 12:35

Su-35-en-vol

 

February 7th, 2013 By Rosoboronexport - defencetalk.com

 

At the 9th International Exhibition on Aerospace, Defence & Civil Aviation AERO INDIA 2013, to be held in Bangalore from February 6 to 10, a Rosoboronexport delegation is to present the latest export models of Russian aviation and air defense equipment and discuss the promising areas in military-technical cooperation between Russia and India and other countries in the Asia-Pacific region.

 

AERO INDIA 2013 will give a new impetus to strong positive military-technical cooperation between Russia and India and other countries in the Asia-Pacific region. Here, Rosoboronexport will present the Yak-130 combat trainer, Il-78MK-90 tanker, the newest Il-76MD-90A military transport aircraft, Be-200 multipurpose amphibian, Mi-35M, Mi-26T2, Ka-31 and Ka-226T helicopters, as well as many other new samples of the Russian aircraft industry, including training aids and airborne weapons.

 

Russian planes and helicopters have proven to be worthy in the Asia-Pacific region. The fact that India’s Republic Day Parade 2012 started with a flyover by the newest Mi-17V-5 military transport helicopters, which were given the honor of carrying the National Flag and the Army, Navy and Air Force flags, was a clear evidence of India’s strong confidence in Russian aviation equipment.

 

Building an antiaircraft and missile defense system, without which it is impossible to talk about the reliable security of any state, is very promising for the development of a military-technical dialogue with the countries in the region, particularly with India. With its vast experience in this sphere, Russia will showcase a wide range of reliable systems capable of providing assured protection for military installations, administrative and political centers, and infrastructure components in India – the Antey-2500 ADMS, Tor-M2E and Buk-M2E SAM systems, as well as the Pantsir-S1 SPAAAGM system and Igla-S MANPADS.`

 

Rosoboronexport Deputy Director General Viktor Komardin heading the joint Rostec and Rosoboronexport delegation noted that in cooperation with India Rosoboronexport came over, de facto, from traditional sales pattern to joint development of the latest equipment.

 

“As of now, the first preliminary design phase of the fifth generation fighter program has been successfully completed and work on the multi-role transport aircraft (MTA) is progressing on schedule. In addition, the BrahMos supersonic missile is to be integrated by the Indian side into a Russian air platform, – said Viktor Komardin. – It is with Russia that India works jointly on truly exclusive, large-scale and mutually beneficial projects. The answer to it is quite simple: no country, except Russia, is willing to give India advanced military technology.”

 

He also said that in Bangalore India and Russia will continue to discuss the further Su-30MKI fighter modernization program, which will affect virtually all components of the aircraft.

 

The issues relating to the implementation of offset programs by the Russian side in broad cooperation with Indian partners, as well as the prospects for further cooperation on the offset obligations in the MTC area will also be raised. One such project is a program proposed by Rosoboronexport, which is bidding to supply 197 reconnaissance and surveillance helicopters. The uniqueness of the Russian proposal is that owing to its performance the newest Ka-226T multirole helicopter is perfect for carrying out combat missions specified by the customer; moreover, the offset program proposed by Russia is also very attractive for the Indian industry.

 

JSC Rosoboronexport – the sole state company in Russia authorized to export the full range of defense and dual-use products, technologies and services. It is part of the Rostec Corporation. Rosoboronexport is ranked among the leaders of the global arms market and accounts for over 80% of Russia’s annual arms sales. Rosoboronexport cooperates with more than 700 enterprises and organizations of Russia’s defense industrial complex. Russia maintains military-technical cooperation with over 70 countries worldwide.

 

Rostec is Russian corporation established in 2007 in order to assist high technology civil and military goods designing, production and exportation. It comprises 663 enterprises which form 8 military-industrial complex and 5 civil industry holdings. The companies of Rostec are located in 60 regions of Russia and cater for the markets of over 70 countries. Net profit in 2011 was 45.6 billion roubles, and overall taxation totalled 100 billion roubles.

Partager cet article

Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 20:39

http://en.rian.ru/images/17791/30/177913082.jpg

The legendary Kalashnikov assault rifle

 

MOSCOW, February 6 (RIA Novosti)

 

Russia's most famous firearm designer, Mikhail Kalashnikov, says he is happy to give his name to the brand of a small-arms corporation being formed by the merger of Russian gun makers Izhmash and Izhmekh, the Izhmash press secretary said on Wednesday.

 

In November, Russian Deputy Prime Minister Dmitry Rogozin, who oversees Russia’s defense industry, proposed a merger of Izhevsk-based Izhmash and Izhmekh under the Kalashnikov brand.

 

“This is a great honor for me. The name does not belong to me, as the designer, any more. It belongs to the country and all Russians. I will be happy if my name helps to develop Russia’s export potential and strengthen the Fatherland’s economic and defense power,” the press secretary quoted Kalashnikov, 93, as saying.

 

Izhmash has been manufacturing Kalashnikov guns since the world-famous assault rifle first went into mass production in 1949, while Izhmekh is best known for producing Makarov and Yarygin pistols.

 

However, both companies have been recently experiencing financial difficulties and a sharp drop in production.

 

The government is now planning to revive them by merging them under the new brand

Partager cet article

Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 17:40

USA Russia START

 

PARIS, 6 février - RIA Novosti

 

La Russie ne tardera pas à réagir à la mise en place d'un système de défense antimissile américain en Europe, a déclaré mercredi le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine lors d'une rencontre avec des parlementaires français.

 

"Si nos partenaires américains prennent la décision de déployer ce système et que ce dernier est en effet déployé, nous ne resterons pas les bras croisés. Mais ce n'est pas notre choix", a indiqué M. Narychkine.

 

"La Russie a établi une coopération constructive avec tous ses principaux partenaires internationaux", a-t-il affirmé, soulignant pourtant que "les relations avec l'Otan étaient entachées de problèmes graves".

 

"Les principales divergences concernent la création d'un système régional de défense antimissile sur le continent européen", a précisé le parlementaire russe.

 

"Nous avons besoin de garanties attestant que ce système ne sera pas dirigé contre la Russie", a-t-il fait savoir, ajoutant que ces garanties devaient "s'appuyer sur des paramètres techniques objectifs".

 

"Or, quand on nous déclare que ce système n'est pas dirigé contre la Russie, tout en refusant d'élaborer et de signer un accord juridiquement contraignant, nous ne manquons pas de ressentir des doutes", a indiqué M. Narychkine.

 

"Dans un système global constitué de deux éléments - les forces nucléaires de dissuasion et le système de défense antimissile -, la sécurité doit être égale et indivisible pour tous", a conclu le président de la Douma.

Partager cet article

Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 12:40

 

Ka-226T

 

6 février 2013 par Daniel Favre - INFO-AVIATION

Hélicoptères de Russie a exposé quelques-uns de ses derniers modèles au salon Aero India 2013, qui se déroule du 6 au 10 février à Bangalore.

Les hélicoptères multirôles Ka-226T et Mi-171A2 sont les principaux modèles russes présentés pour le marché indien qui est en plein essor. Le Ka-226T avec son rotor coaxial unique (photo ci-dessus) est actuellement en lice dans un important appel d’offres pour l’achat d’hélicoptères de reconnaissance par l’Indian Air Force. En décembre 2012, Hélicoptères de Russie a signé un accord à New Delhi avec Elcom Systems en Inde pour établir une joint-venture pour l’assemblage des hélicoptères russes en Inde comme le Ka-226T.

 

Le Mi-171А2.

Le Mi-171А2.

 

L’autre modèle est l’hélicoptère civil Mi-171A2, la dernière version de la série Mi-8/17 qui est un des hélicoptères les plus populaires au monde. Près de 200 Mi-8/17 sont opérés en Inde, et la demande pour ces hélicoptères reste forte. Hélicoptères de Russie a récemment signé un nouveau contrat pour des hélicoptères Mi-17V-5 au profit de l’Indian Air Force. Le contrat devrait être honoré en 2013.

 

Enfin, Hélicoptères de Russie présente également son hélicoptère d’attaque Mi-28NE Night Hunter. Cet hélicoptère de combat peut opérer de jour comme de nuit et par tous les temps. Il peut lutter contre des chars, des véhicules blindés et des véhicules non blindés, ainsi que des forces ennemies sur le champ de bataille et des cibles aériennes à basse vitesse.

La Russie perd du terrain

Le salon Aero India intervient dans une période difficile pour les exportations d’armes russes.

« Nous avons malheureusement perdu beaucoup de marchés suite aux conflits et aux guerres civiles au Proche-Orient, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient », a indiqué Alexandre Fomine, directeur du Service fédéral russe pour la coopération technico-militaire (FSVTS) à la veille de l’ouverture du salon.

 

À titre d’exemple, le directeur du FSVTS a cité la suspension de la coopération technico-militaire avec la Libye et la réduction des livraisons d’armes et de matériels de guerre à l’Égypte et à l’Iran.

 

Le Mi-28NE.

Le Mi-28NE.

 

« Quant à la Syrie, on nous empêche de coopérer avec ce pays, et cela ne fait aucun doute. Nous avons en outre perdu l’Irak et avons pratiquement perdu l’Afghanistan », a ajouté M. Fomine.

 

En revanche, la Russie « a acquis de nouveaux marchés dans de nombreuses autres régions », a-t-il souligné, citant à titre d’exemple le Venezuela, le Pérou, le Mali, le Ghana, la Tanzanie, l’Ouganda et Oman.

 

« Regardez à quel point la situation internationale est tendue. Nous assistons à une véritable lutte pour le partage du monde. J’estime néanmoins que malgré cette concurrence acharnée, notre industrie d’armement fonctionne dignement », a conclu le responsable russe.

Partager cet article

Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 08:40

Pantsyr short-range gun-missile air defense system

 

5.02.2013, Oleg Nekhaï , Rédaction en ligne - La Voix de la Russie

 

Les tout derniers modèles d’avions et des moyens de défense antiaérienne seront présentés par les industriels russes au salon Aero India 2013 qui se tiendra au Bangalore du 6 au 10 février prochain. Les spécialistes promettent le succès aux systèmes de missiles antiaériens russes, qui n'ont pas d'analogues dans le monde. Quant au programme aérien, il sera réalisé par l’équipe de voltige Russkié Vitiazi (Preux russes).

 

La Russie reste le principal exportateur du matériel militaire en Inde. Les armes russes représentent environ 70% de tout l’équipement militaire dans le pays. En tout une quarantaine d’entreprises russes spécialisées dans le secteur militaro-industriel participeront à l’exposition cette année. C’est Rosoboronexport, l’agence russe de l’exportation de l’armement qui possède le plus grand stand à l’Aero India 2013. La société a confirmé sa participation à l'appel d'offres de la Force aérienne de l’Inde pour l'acquisition des avions ravitailleurs multirôle et proposera aux visiteurs du salon des avions militaires de transport, ainsi que des hélicoptères militaires, qui ont déjà fait leur preuves en Inde, explique à La Voix de la Russie le porte-parole de Rosoboronexport Vyatcheslav Davidenko.

 

Mi-35 source Ria Novisti

 

« Nous présenterons à Bangalore un avion d’entraînement militaire Yak-130, le ravitailleur Il-78MK90, le nouvel avion de transport militaire Il-76MD-90A, ainsi que l’avion amphibie polyvalent Be-200. Les visiteurs verront également des hélicoptères Mi-35M et Ka-31. Notre stand présente également des systèmes qui peuvent protéger les sites militaires indiens, des centres politiques et administratifs, ainsi que des grands centres d’infrastructure contre d’éventuelles attaques aériennes. Il s'agit de systèmes de missiles anti-aériens Anteï 2500, des dispositifs de missiles anti-aériens Tor-M2E et Buk-M2E ainsi que des systèmes antiaériens de courte et moyenne portée Pantsir S-1 ».

 

http://www.ruaviation.com/imgupl/476.jpg

IL-76MD-90A - photo ruaviation.com

 

Les experts s’intéressent de près à l’appareil IL-76MD-90A, la version modernisée de l’Il-76, qui est toujours en service actuellement. La nouvelle machine possède une capacité de charge de 50 tonnes et est capable d’atteindre la vitesse de 850 kilomètres par heure. La construction des ailes de l’appareil a été modernisée. La Chine et l’Inde se sont très intéressées par cet appareil.

 

Tor-2M

 

Un autre exposant russe – le consortium PVO Almaz-Anteï mise sur le développement de la collaboration technique et militaire avec les pays de la région Asie-Pacifique. La société présentera à Bangalore un complexe de courte portée Tor-M2KM, explique Maxime Piadouchkine, rédacteur adjoint du magazine Aviatransportnoe obozrenie (La revue de l’aviation de transport).

 

« Il s'agit d'une nouvelle version, et les modules de combat avec des missiles peuvent être installés sur des lanceurs différents. Le complexe S-300 – c’est vraiment l’un des modèles phares d’Almaz-Anteï. Le système Anteï-2500 est l'une de ses modifications dont la demande augmente dans de nombreux pays du monde. Ce complexe peut détruire des cibles très lointaines, y compris des missiles de croisière ».

 

A la manière des autres grands salons de l’aviation, le programme du salon de Bangalore inclut également des représentations des groupes de voltige. Cette année, les visiteurs du salon vont pouvoir apprécier le spectacle lumineux des Russkié Vitiazi (Preux russes). Les pilotes vont devoir montrer toute une série d’éléments de voltige exceptionnels, notamment leurs figures célèbres comme la Cloche, ou Cobra. Les pilotes termineront le spectacle en formant un losange dans le ciel de Bangalore.

Partager cet article

Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 08:40

P-800 Oniks missile - Photo Mike 1979 Russia

Le P-800 Onix (SS-N-26 Yakhont) : le missile anti-navire

le plus rapide du monde

 

5 février 2013 rusnavyintelligence.com

 

Début 2014, une quatrième batterie côtière de type "Bastion" doit être déployée dans la région d'Anapa. Elle renforcera considérablement les capacités anti-navires de la flotte de la mer Noire.

 

Trois batteries côtières de type "Bastion" sont déjà déployées par la Russie sur les côtes de la mer Noire (voir schéma ci-dessous). Pour rappel, le système côtier anti-navires "Bastion" met en oeuvre des missiles supersoniques P-800 Onix (SS-N-26 Yakhont ; vitesse de Mach 2,3 ; portée de 300 km en tir balistique, et 120 km en tir direct à Mach 1,5-1,7, voir photo ci-dessous). La quatrième batterie recevra des nouveaux blocs dans le système de guidage qui devraient lui permettre de traiter des cibles terrestres. Les modifications ont débuté cet hiver avec pour objectif que la batterie soit prête fin 2013 pour une entrée en dotation début 2014 dans l'arsenal de la flotte de la mer Noire. La batterie sera affectée à la 11e brigade autonome des missiles et de l'artillerie côtière elle-même rattachée à la 25e division autonome des missiles dont les installations de stockage sont situées dans le village d'Utach, près d'Anapa (kraï de Krasnodar).

 

Le système de défense côtier "Bastion"

http://a401.idata.over-blog.com/600x341/4/34/37/64/Installations/Yakhont-Bastion-TELs-1S.jpg

Source : Air Power Australia

 

 

Le déploiement complet d'une telle batterie à partir de Sotchi permettra à la flotte russe de couvrir l'ensemble des côtes géorgiennes. Le renforcement des capacités de la 25e division autonome des missiles serait par ailleurs, selon des sources non officielles, destinée à contre-balancer le déploiement de batteries Patriot en Turquie. La Russie a livré à la Syrie deux batteries "Bastion" en 2010-2011 qui sont opérationnelles. La livraison de ces équipements, destinés notamment à protéger les installations navales russes de Tartous, avaient alors suscité des protestations de Washington, Ankara et surtout, Tel-Aviv.

 

Source : Izvestia

Partager cet article

Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 17:40

Russia Weapon Maker

 

BANGALORE (Inde), 5 février - RIA Novosti

 

La Russie étend la géographie de ses livraisons d'armes pour compenser la perte de ses marchés dans les régions qui traversent une période d'instabilité politique, a déclaré Alexandre Fomine, directeur du Service fédéral russe pour la coopération technico-militaire (FSVTS).

 

"Nous perdons des marchés, mais en conquérons d'autres. Nous avons malheureusement perdu beaucoup de marchés suite aux conflits et aux guerres civiles au Proche-Orient, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient", a indiqué M. Fomine aux journalistes à la veille de l'ouverture du salon aérospatial Aero India 2013 qui se déroulera à Bangalore du 6 au 10 février.

 

A titre d'exemple, le directeur du FSVTS a cité la suspension de la coopération technico-militaire avec la Libye et la réduction des livraisons d'armes et de matériels de guerre à l'Egypte et à l'Iran.

 

"Quant à la Syrie, on nous empêche de coopérer avec ce pays, et cela ne fait aucun doute. Nous avons en outre perdu l'Irak et avons pratiquement perdu l'Afghanistan", a affirmé M. Fomine, qui conduit la délégation russe au salon.

 

En revanche, la Russie "a acquis de nouveaux marchés dans de nombreuses autres régions", a-t-il souligné, citant à titre d'exemple le Venezuela, le Pérou, le Mali, le Ghana, la Tanzanie, l'Ouganda et Oman.

 

"Regardez à quel point la situation internationale est tendue. Nous assistons à une véritable lutte pour le partage du monde. J'estime néanmoins que malgré cette concurrence acharnée, notre industrie d'armement fonctionne dignement", a conclu le responsable russe.

Partager cet article

Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 16:18

BPC russe DCNS

 

MOSCOU, 5 février - RIA Novosti

 

Le carburant nécessaire aux porte-hélicoptères de type Mistral n'est pas produit en Russie, a annoncé mardi aux journalistes le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine.

 

"Il se peut que nos spécialistes en chimie mettent au point des dispositifs spéciaux afin de contourner ce problème", a indiqué le vice-premier ministre.

 

Il a ajouté que les 14 et 15 février, lors de consultations franco-russes pour la coopération militaire et technique, des spécialistes russes évoqueraient avec leurs collègues français certains problèmes, dont celui du carburant.

 

"Je voudrais souligner une fois de plus que la Russie s'acquittera indiscutablement de tous ses engagements selon les contrats déjà signés, aussi nos amis français ne doivent-ils pas avoir peur, au moins concernant les navires en construction sur les chantiers navals français", a assuré le haut responsable.

 

La Russie et la France ont signé en juin 2011 un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux BPC de classe Mistral pour la Marine russe. Le premier navire, baptisé " Vladivostok", sera livré à la Marine russe en 2014 et le second, "Sébastopol", en 2015.

Partager cet article

Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 13:40

BPC russe DCNS

 

MOSCOU, 5 fév 2013 marine-oceans.com (AFP)

 

La Russie ne fabrique pas de combustible approprié pour les navires de guerre de type Mistral qu'elle achète à la France, et risque d'avoir des "problèmes" lors de leur exploitation, a affirmé mardi un vice-Premier ministre russe.

 

"Ces dernières années, l'accompagnement scientifique des décisions sur l'achat de l'équipement militaire était très insuffisant, et plusieurs détails sont restés en dehors du champ de vue"', a déclaré Dmitri Rogozine, cité par l'agence ITAR-TASS.

 

"Peut-être, nos chimistes devront créer un dispositif spécial afin de résoudre ce problème" de combustible, a-t-il indiqué.

 

L'exploitation des navires Mistral nécessite l'utilisation d'"environ 50 sortes d'huiles et de combustibles de fabrication européenne" qu'on ne trouve pas en Russie, a expliqué plus tôt dans la journée une source au sein du secteur de l'industrie de la défense russe, citée par l'agence Interfax.

 

Le contrat avec les chantiers navals STX de Saint-Nazaire ne prévoit pas de livraison d'huiles et de combustibles européens, et l'utilisation de produits russes "risque de provoquer une panne de moteur", a indiqué cette source.

 

Après de longues négociations, la Russie et la France ont signé en juin 2011 un contrat de plus d'un milliard de dollars prévoyant la vente de deux puissants navires militaires, des bâtiments de projection et de commandement (BPC) du type Mistral.

 

Cette annonce avait fait sensation, s'agissant de la première livraison à Moscou de matériels de cette ampleur par un pays de l'Otan.

 

Une option prise pour la construction en Russie de deux bâtiments supplémentaires a cependant été remise en cause en décembre par M. Rogozine, nommé au gouvernement au printemps.

 

Ancien représentant russe auprès de l'Otan, ex-leader du parti Rodina (La Patrie), M. Rogozine a pris la défense de l'industrie russe de l'armement, faisant notamment cesser des achats de blindés à l'italien Iveco.

 

L'ancien ministre de la Défense Anatoli Serdioukov, artisan d'une réforme de l'armée russe et de ces achats d'armements étrangers, a été limogé en novembre, officiellement en raison d'un scandale de corruption. La presse a évoqué l'hypothèse d'une lutte de clans au sein du pouvoir russe.

Partager cet article

Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 12:40

T-50 fighter airforce-technology

 

MOSCOU, 5 février - RIA Novosti

 

Le premier chasseur de 5e génération russo-indien pourrait voir le jour en 2015-2016, a déclaré mardi aux journalistes le directeur du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS) Alexandre Fomine.

 

"Le premier prototype de l'avion verra le jour dans quelques années. Ensuite, on prendra une décision relative à sa mise en production et on définira le nombre d'appareils à fabriquer", a indiqué M.Fomine qui conduit la délégation russe au salon international de l'aéronautique et de l'espace Aero India 2013 qui se tient à Bangalore.

 

Le contrat sur la conception conjointe d'un chasseur de 5e génération a été signé en décembre 2010, lors d'un déplacement du président de l'époque Dmitri Medvedev à New Delhi.

 

Alexandre Fomine a précisé que le contrat était en cours d'exécution et que la phase des travaux d'esquisse était achevée.

La Russie procède actuellement aux tests du chasseur de 5ème génération Soukhoï T-50 (PAK FA), dont la production en série est prévue à partir de 2015. C'est sur la base de cet appareil, conçu pour remplacer les MIG-29 et les Su-27, que sera développé le chasseur russo-indien.

Partager cet article

Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 08:40

Corvette-furtive-russe-Boiki.jpg

La corvette furtive russe Boïki

 

MOSCOU, 4 février - RIA Novosti

 

La corvette furtive russe Boïki, du projet 20380, subira des tests d'Etat en mars prochain, a annoncé lundi aux journalistes le porte-parole de la Région militaire ouest, le capitaine de frégate Vladimir Matveïev.

 

"L'équipage du navire procédera aux essais d'Etat en mars", a indiqué M. Matveïev.

 

En novembre 2012, la nouvelle corvette a achevé la première étape des essais en mer. La deuxième étape devait avoir lieu en décembre, après la mise en place d'une pièce d'artillerie de 100 millimètres.

 

Le porte-parole a également indiqué que l'équipage avait effectué ces essais en coopération avec les représentants des chantiers navals.

 

Le Boïki a pour mission de combattre les bâtiments de surface et les sous-marins ennemis dans la zone côtière, ainsi que d'appuyer par le feu les commandos de marines lors des opérations de débarquement.

 

La corvette est dotée de technologies furtives. A cet effet, les concepteurs ont fait appel à des solutions qui ont permis de réduire sensiblement les champs électromagnétiques du navire, donc sa signature radar.

Partager cet article

Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 19:40

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/86/Disassembling_of_a_Soviet_submarine.jpg/800px-Disassembling_of_a_Soviet_submarine.jpg

Disassembling of a Soviet Oscar-class-submarine in

Severodvinsk, 1996

 

MOSCOU, 4 février - RIA Novosti

 

La Russie et les Etats-Unis pourraient signer un nouvel accord de coopération en matière de destruction d'armements déclassés, rapporte lundi le quotidien russe Kommersant, citant une source au sein de la délégation russe à la Conférence sur la sécurité de Munich.

 

Le nouvel accord devrait remplacer le programme actuel Nunn-Lugar, en vigueur depuis 1991, dans le cadre duquel les Etats-Unis aident d'autres pays à détruire leurs armes nucléaires et chimiques déclassées.

 

En 2012, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que les initiatives américaines visant à poursuivre l'application du programme Nunn-Lugar, qui arrive à son terme en juin 2013, "ne correspondaient plus" aux exigences de Moscou. Les Etats-Unis se sont alors déclarés prêts à négocier sur cette question.

 

D'après la source, la Russie signera le nouvel accord "à condition qu'il soit fondé sur le principe de l'égalité" et "réponde aux réalités de la vie moderne". A titre d'exemple, l'interlocuteur du journal a cité l'accord russo-américain sur la destruction du plutonium, conclu en 2002 et renouvelé en 2010, qui répartit les responsabilités entre les deux pays signataires de façon équitable.

 

Dans le cadre d'un nouvel accord, Moscou souhaite également limiter l'accès des Américains à certains sites, écrit le journal. Les détails du futur document devront être évoqués lors de la prochaine visite de la sous-secrétaire américaine à la Défense Rose Gottemoeller à Moscou programmée courant février.

Partager cet article

Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 17:40

BPC russe DCNS

 

04.02.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Le chef d'état-major de la marine russe était à Saint-Nazaire, vendredi dernier, pour une très discrète cérémonie aux chantiers navals STX où se poursuit la construction du Vladivostok, le premier des deux BPC commandés en France.

 

La présence de l'amiral Viktor Chirkov a été annoncée par des médias russes et confirmée par l'ambassade russe à Paris.

 

Aucun journaliste n'a été convié à cette cérémonie qui a vu la mise sur cale du premier bloc de la coque du BPC.

 

Une centaine de blocs de la partie arrière ont été réalisées en Russie par United Shipbuilding Corporation (USC) et vont être acheminés en France par voie maritime, selon Alexei Kravchenko, porte-parole de United Shipbuilding Corporation, interrogé par le Moscow Times.

Partager cet article

Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 08:40

Mise sur cale du BPC Dixmude, en janvier 2011. crédits : BERNARD BIGER - STX FRANCE SA.

Mise sur cale du BPC Dixmude, en janvier 2011

 

 

La phase d’assemblage du Vladivostok, premier bâtiment de projection et de commandement russe, a débuté à Saint-Nazaire, où STX France est chargé de sa construction. La cérémonie de mise sur cale s’est déroulée vendredi dernier, dans la plus grande discrétion. Tout devrait, maintenant, aller très vite, STX France ayant pris de l’avance dans le calendrier en travaillant par anticipation sur le bâtiment afin de combler le creux de charge traversé par ses ateliers. La plupart de blocs constituant la coque est d’ailleurs déjà rassemblée sur l’aire de pré-montage. S’y ajouteront des sections de la partie arrière réalisées en Russie et qui ne sont pas encore arrivées à Saint-Nazaire, les travaux ayant débuté l’été dernier chez OSK, à Saint-Pétersbourg. Les chantiers russes sont en effet impliqués dans ce programme (dont DCNS est maître d'oeuvre), qui comporte un transfert de technologie destiné à moderniser leur outil industriel et à leur permettre de participer à la construction des BPC avec une part croissante au fil des bâtiments.

 

 BPC russe DCNS

Vue d'un futur BPC russe (© : DCNS)

 

Transfert de technologie vers Saint-Pétersbourg

 

Au moment de l’annonce du contrat, entré en vigueur fin 2011, il était question que Saint-Pétersbourg réalise l’équivalent d’environ 20% de la coque du premier bâtiment puis 40% de celle du second. Et, si deux BPC supplémentaires étaient commandés par la Russie, OSK réaliserait, toujours selon les informations livrées en 2011, 60% de la coque du BPC 3 et 80% de celle du BPC 4, ces deux bateaux étant alors assemblés à Saint-Pétersbourg avec les blocs réalisés en Russie et d’autres provenant de France. On ne sait pas, aujourd’hui, si les termes de cet accord initial sont toujours d’actualité où s’ils ont évolué.

 

Toujours est-il que le Vladivostok doit être livré en 2014 et son sistership (le futur Sébastopol), dont la construction est en cours (l’usinage est terminé), l’année suivante. Sauf retard éventuel des blocs réalisés en Russie, le montage devrait être très rapide. Pour mémoire, le Dixmude, dernier BPC construit pour la Marine nationale, avait vu son assemblage s’achever le 23 juillet 2010 (pose de la dernière partie de l’îlot), six mois seulement après sa mise sur cale (19 janvier 2010) à Saint-Nazaire. Puis, à l’issue de son armement et de ses essais, le bâtiment avait mis le cap sur Toulon en juillet 2011 afin que DCNS procède à la mise au point de son système de combat. Ce fut chose faite le 14 janvier 2012, date de la livraison du Dixmude à la Marine nationale.

 

 

Hélicoptère de combat Kamov Ka-52 sur un BPC, ici le Mistral en 2009 (© : MN)

 

Un dérivé des Mistral adapté aux besoins russes

 

Longs de 199 mètres pour un déplacement de 22.000 tonnes en charge, les futurs Vladivostok et Sebastopol, connus sous le nom de « M33 » et « N33 » à Saint-Nazaire, se distinguent des BPC français par un certain nombre de détails. Ainsi, l'îlot, surmonté de nombreuses antennes de communication, ne disposera pas de passerelle de défense à vue. Sur l'arrière, on notera également que le radier est totalement fermé. Côté armement, les Russes ont apparemment choisi de disposer deux systèmes multitubes de 30mm AK-630 à tribord avant et bâbord arrière, alors que deux systèmes hybrides canon/missiles surface-air seraient installés sur bâbord avant et tribord arrière. Pour le reste, les BPC russes reprennent les grandes lignes des bâtiments du type Mistral de la Marine nationale. Dotés de six spots d'appontage, ils disposeront de deux ascenseurs communiquant avec le hangar. Celui-ci a été adapté à la hauteur des hélicoptères à double rotor, comme les machines des types Kamov et Helix. Pour les navigations en zones polaires, la coque sera renforcée, alors que la puissance électrique sera augmentée, en particulier pour assurer le dégivrage partiel du pont d'envol.

 

Pour mémoire, les BPC sont à la fois des transports de troupes, de véhicules et d'engins de débarquement, des porte-hélicoptères d'assaut, des bâtiments de commandement et des hôpitaux flottants. Les Mistral, Tonnerre et Dixmude de la Marine nationale, armés par un équipage de 170 marins environ, peuvent embarquer 16 hélicoptères, 70 véhicules (dont 13 chars lourds), 450 soldats et 4 chalands de débarquement (ou 2 catamarans de 30 mètres de type EDAR, concept qui pourrait être adopté par la Russie).

 

Vue d'un futur BPC russe (© : DCNS)

Partager cet article

Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 07:40

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e6/Hal_MRTA.JPG

photo Jinu.raghavan

 

1.02.2013, Guéorgui Vanetsov, Rédaction en ligne - La Voix de la Russie

 

Les ingénieurs d'études russes et indiens ont entamé à Moscou le développement d’un nouvel avion de transport polyvalent MTA (Multirole Transport Aircraft).

 

Le contrat ad hoc a été signé le 12 octobre 2012 entre la compagnie aéronautique russe OAK-Avions de transport, le groupe indien HAL et l'entreprise mixte russo-indienne MTAL (Multirole Transport Aircraft Ltd). Plusieurs systèmes requièrent un développement : aérodynamique, fiabilité, manoeuvrabilité, systèmes hydrauliques, équipements de bord.

 

Ce sera un avion absolument nouveau. Il aura une charge utile maximale de 20 t, une vitesse de croisière de 800 km/h et un rayon d'action de 2 700 km. Il pourra être exploité dans toutes les régions du globe, dans différentes conditions climatiques et météorologiques. Il sera capable d’effectuer des décollages et des atterrissages courts sur des pistes non préparées et servira à transporter des frets et des équipements techniques. Il est prévu d'en construire au moins 200 : 100 appareils pour les forces aériennes de Russie, 45 pour les forces aériennes de l'Inde et plusieurs dizaines pour les ventes dans des pays tiers.

 

L'Inde s'efforce de développer ses propres technologies et sa propre industrie aéronautique. Si les avionneurs américains et européens proposent d'acheter des appareils finis, la Russie est prête à communiquer ses technologies et à créer des sociétés de production mixtes basées sur ces dernières.

 

L'entreprise mixte russo-indienne BrahMos construisant des missiles de croisière est un bon exemple d'une telle coopération. La vitesse de ces missiles est trois fois supérieure à celle de tout autre missile de croisière au monde. En outre, la Russie et l'Inde développent conjointement l'avion de chasse de cinquième génération FGFA. Une entreprise mixte d'assemblage sous licence des Soukhoï Su-30MKI est créée en Inde. Le nouveau projet d'avion de transport moyen complète cette liste, dit l'expert russe Rouslan Poukhov :

 

« Ce programme liera pour de longues années les forces aériennes russes et indiennes, l'industrie russe et l'industrie indienne. Je pense qu'il constituera une contribution de plus à la création d’un espace militaro-technique commun et que dans l'avenir nous aurons d’avantage de projets de ce type».

 

Le projet est financé 50 à 50 par les parties russe et indienne. Le siège de la nouvelle entreprise mixte sera implanté en Inde. Une filiale russe sera ouverte à Moscou. Les travaux dans le cadre de ce contrat doivent s'achever dans 10 mois.

 

Le premier vol de l'avion MTA est prévu pour 2016-2017 et sa construction en série doit commencer en 2019. A terme il sera vendu sur le marché international. Le nouvel avion de transport peut devenir une alternative aux C-130 Hercules américains et aux An-12 et An-26russes. T

Partager cet article

Repost0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 17:40

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/09/A_Russian_Helix_KA-27.jpg/800px-A_Russian_Helix_KA-27.jpg

 

3.02.2013, La Voix de la Russie

 

Les hélicoptères Ka-27M de la Marine russe auront une «vision» de radar améliorée, ils seront équipés avec des systèmes de commandement tactiques sur la base d'un nouveau radar.

 

Ce complexe unira les systèmes à bord de l'hélicoptère, notamment ceux de précision acoustique, de surveillance, de radio magnétique, et les systèmes radar. Toutes les données seront indiquées sur le tableau de bord.

 

Le nouveau radar sera utilisé pour le développement ultérieur des hélicoptères sur la station Kopye-A.

Partager cet article

Repost0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 12:40

Russia Weapon Maker

 

MUNICH, 2 février - RIA Novosti

 

 

Pour le moment, la Russie ne croit pas possible de reprendre les négociations sur le Traité sur les forces conventionnelles en Europe (Traité FCE) et n'entend avancer dans l'immédiat aucune initiative en ce sens, a déclaré samedi à Munich le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Compte tenu de la position de nos amis occidentaux, nous ne le ferons plus, mais attendrons plutôt des idées de la part de nos partenaires", a indiqué le ministre lors de la Conférence de Munich sur la sécurité.

Et d'expliquer que Moscou n'admettait pas notamment l'exigence américaine de renoncer à la reconnaissance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, ainsi que l'article 5 de l'ancien Traité FCE limitant le déploiement de forces dans les "flancs".

Signé le 19 décembre 1990 à Paris par 16 Etats membres de l'Otan et 6 Etats membres du Traité de Varsovie, le Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE) définissait les quantités d'armements conventionnels stationnés en Europe.

En novembre 1999, le sommet de l'OSCE à Istanbul a donné lieu à la signature d'une version adaptée du traité, ratifiée par quatre pays seulement - la Russie, la Biélorussie, le Kazakhstan et l'Ukraine.

La Géorgie et la Moldavie ont refusé de le ratifier, exigeant le retrait des troupes russes conformément aux Accords d'Istanbul qui avaient été signés parallèlement à l'Accord d'adaptation du Traité FCE. Pour cette raison les pays de l'Otan ont également bloqué l'entrée en vigueur du FCE adapté.

Avec l'adhésion à l'Otan de plusieurs pays d'Europe orientale, le principe fondamental du Traité FCE relatif au maintien de l'équilibre des forces a perdu sa raison d'être, le fonctionnement du traité ne s'exerçant plus que sous forme d'échange d'information et d'inspections.

En juillet 2007, le président russe Vladimir Poutine a suspendu par un décret l'application du Traité FCE arguant "des circonstances exceptionnelles mettant en péril la sécurité de la Russie et requérant des mesures urgentes". La Russie exige que tous les pays membres de l'Otan ratifient la version adaptée du traité FCE et procèdent à sa stricte application.

Partager cet article

Repost0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 22:07

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/29/Bundesarchiv_Bild_183-W0506-316%2C_Russland%2C_Kampf_um_Stalingrad%2C_Siegesflagge.jpg

Soviet soldier waving the Red Banner over the central

plaza of Stalingrad in 1943.

 

02.02.2013 20h10 Romandie.com (ats)

 

La Russie a commémoré samedi les 70 ans de la victoire soviétique dans la bataille de Stalingrad, première défaite allemande de la Seconde Guerre mondiale. Cet épisode est toujours glorifié par les Russes comme l'événement qui sauva l'Europe du nazisme.

 

Pour l'occasion, Volgograd a même repris son ancien nom de Stalingrad. Cette ville des rives de la Volga s'était parée d'une multitude de drapeaux et d'affiches à la gloire des héros et des vainqueurs de la bataille. Des milliers de personnes, toutes générations confondues, se sont réunies dans le centre ville pour assister à une parade militaire aux couleurs de l'Armée rouge.

 

Des représentants du pouvoir, notamment le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine, des vétérans et des membres du parti communiste ont déposé des couronnes de fleurs et des oeillets rouges devant la flamme du soldat inconnu située dans l'Allée des Héros. Face à eux, des membres de la foule tenaient une banderole où il était écrit "Merci pour la victoire!".

 

Le président russe Vladimir Poutine s'est rendu sur place. Il a déposé avec des anciens combattants des couronnes de fleurs devant la Statue de la Mère-Patrie, haute d'environ 85 mètres. La bataille de Stalingrad "est un des exemples les plus remarquables d'héroïsme dans le monde", a-t-il déclaré à la télévision russe.

 

Tsarytsine change de nom

 

En plein regain patriotique, les autorités russes ont mis un point d'honneur à commémorer les 70 ans de la victoire, le 2 février 1943, de l'Armée rouge sur les nazis dans une bataille décisive et meurtrière.

 

Tsarytsine à l'époque impériale - la ville avait été rebaptisée du nom du dirigeant soviétique Joseph Staline en 1925 - avant de devenir Volgograd (du nom du fleuve Volga qui la traverse) en 1961 lors de la "déstalinisation" lancée par le dirigeant Nikita Khrouchtchev.

Partager cet article

Repost0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 21:57

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/0f/Flag_of_Georgia.svg/800px-Flag_of_Georgia.svg.png

 

2.02.2013, La Voix de la Russie

 

Le nouveau gouvernement de la Géorgie estime qu'il est nécessaire d'élargir la coopération avec l'OTAN et l'UE, a déclaré le ministre géorgien des Affaires étrangères Maia Panjikidze samedi lors de la conférence sur la sécurité à Munich, en notant que l'amélioration des relations avec la Russie revêt une importance particulière pour le nouveau gouvernement géorgien, qui est arrivé au pouvoir en octobre 2012.

 

Les relations diplomatiques entre la Géorgie et la Russie ont été rompues en 2008 suite à l'attaque géorgienne contre l'Ossétie du Sud.

Partager cet article

Repost0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 12:40

http://www.ihedn.fr/userfiles/image/DSC_9975.JPG

 

01.02.2013 IHEDN

 

En retour du séminaire qui s’était déroulé, en mars 2012 à Moscou, en partenariat avec l’Institut russe d’études stratégiques, l’IHEDN a organisé, le 30 janvier 2013, une journée de travail, pour une trentaine de participants russes et français, autour de  thèmes variés comme « Le Moyen-Orient », « le Sahel », « L’Asie-Pacifique », « l’Afghanistan » ou encore « La coopération bilatérale ».

 

Activité récente de l’Institut, les séminaires bilatéraux s’inscrivent dans la politique de coopération bilatérale et de développement international. Ce sont des séminaires de réflexion stratégique conjointement organisés avec les instituts homologues de pays partenaires de la France. Ils s’adressent à des auditoires civils et militaires de haut niveau.

 

Tout comme les sessions internationales, les séminaires bilatéraux concourent au rayonnement de la pensée stratégique française en matière de politique étrangère et d’économie de défense. Ils se déroulent alternativement en France et dans le pays partenaire.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories