Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:30
photo P. Chapleau

photo P. Chapleau

* Note RP Defense : original tittle was ‘Russian amphibious ships’

 

October 8, 2015: Strategy Page

 

France has found a buyer for two Mistral-class amphibious assault ships that had been in limbo since the crisis in the Ukraine broke out and the sale to the original buyer (Russia) was cancelled by an arms embargo. In this case, Egypt has bailed the French out, with a fair bit of financial help from the Saudis.

 

 The Mistrals, which displace 21,300 tons, carry 16 helicopters, 13 tanks, four landing craft, and a battalion of troops, can reach speeds of 35 kilometers per hour. Three of these ships are in service with the French Navy. Russia had sought to purchase two, and had paid about $1.454 billion for them. The ships will set Egypt back $1.063 billion and France will absorb the difference in order to refund Russia what was paid. Russia has allowed some Russian equipment to stay with the ships (which were customized for operations in the arctic) and offered to sell Egypt the Russian helicopters that these Mistrals were modified to handle.

 

The Mistrals are similar in design to the U.S. LPD 17 (San Antonio) class. Both classes are about 200 meters (620 feet) long, but the LPD 17s displace 25,000 tons. The French ships are more highly automated, requiring a crew of only 180, versus 396 on the LPD 17. On long voyages on the open ocean, the Mistrals require as few as nine sailors and officers on duty ("standing watch") to keep the ship going.

 

The Mistrals carry 450 marines, compared to 700 on the LPD 17s. Both have about the same room for helicopters, landing craft, and vehicles (2,650 square meters for the Mistrals, room for nearly a hundred trucks or 60 armored vehicles). Both have hospitals on board, with the Mistrals being larger (69 beds). The American ships however have more sensors installed and larger engines (and thus higher speed). The LPD 17 can also handle vertical takeoff jets like the Harrier or F-35. The French believe that the smaller complement of marines, who are very capable troops, are sufficient for most missions. And the smaller number of people on the ship makes it possible to provide better living and working conditions. This is good for morale and readiness.

 

One thing American marines and sailors notice about the Mistral is the wider and higher corridors. This came about because the ship designers surveyed marines and asked what ship design improvements they could use. It was noted that in older amphibious ships, the standard size (narrow) corridors were a problem when fully equipped troops were moving out. That, plus the smaller crew size, makes the Mistrals appear kind of empty but very roomy. That, plus larger living accommodations (made possible by the smaller ship's crew and marine complement), make the Mistrals a lot more comfortable. The French ships can be rigged to accommodate up to 700 people for short periods, as when being used to evacuate civilians from a war zone.

 

When the crisis in the Ukraine went hot, France held off on delivering the two ships. Russia demanded either a refund or delivery of the vessels, and France ultimately refunded the money, but was left with the two ships sitting at the dock. Efforts to find a buyer followed. Among possible suitors were India, Singapore, Egypt, and Canada.

 

Egypt has won the bidding war for the two ships, the latest purchase from France, which sold Egypt two dozen Rafale multi-role fighters and a frigate earlier this year. Egypt is negotiating the possible purchase of a second frigate from France, which started building the first of four Gowind-class corvettes for Egypt in April. Egypt also bought Mirage 2000 and Mirage V fighters from France in the past, along with Gazelle scout helicopters and Alpha Jet training aircraft.

 

 The two Mistral-class ships will make Egypt a major naval player in the Eastern Mediterranean Sea. They also will help cement a growing relationship with France as a major supplier for the Egyptian military. Unmentioned is the fact that Egypt depends on Saudi Arabia for the money to pay for all these new French weapons. The way things work between Egypt and Saudi Arabia is that Egypt is now expected to come to the aid of Saudi Arabia in case of an emergency. The two Mistrals could quickly carry Egyptian troops to Saudi Arabia in the event of an emergency.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 18:40
Tir de missile Kalibr-NK en mer Caspienne. Source : twitter.

Tir de missile Kalibr-NK en mer Caspienne. Source : twitter.

 

08.10.2015 Le Fauteuil de Colbert

 

Le portail des forces navales de la Fédération de Russie (ou RusNavyIntelligence pour les intimes) le remarque avec finesse : pour célébrer l'anniversaire de Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, la flottille de la mer Caspienne tirait - officiellement - une salve de 26 missiles de croisière. Le fait d'armes est triplement symbolique : Poutine est l'homme qui a décidé de redresser la puissance maritime Russe depuis le drame du Koursk, il joue les cartes Russes sans faute depuis la crise ukrainienne et c'était son anniversaire.
 

Rendons à César ce qui est à César : le souverain de la Russie s'offre la troisième marche du podium, c'est-à-dire que la Marine russe s'illustre ainsi comme la troisième marine du monde à avoir mis en œuvre des missiles de croisière au cours d'une opération extérieure, derrière l'US Navy et la Royal Navy. Sachant que cette dernière ne dispose encore et toujours que de MdCN tirés depuis sous-marins et n'a pas encore arrêtée ses choix pour équiper ses destroyers et frégates. 

 

C'est une première manifestation d'ordre stratégique qui, au passage, place les forces navales russes devant la Marine nationale qui n'a toujours pas reçu ses MdCN ni prononcé l'admission au service actif de l'Aquitaine (reçu en 2012). La Royale est la première à avoir tiré un missile de croisière depuis un navire de surface... au cours d'un exercice. Les Russes sont les premiers à le faire en opération. Une sorte de camouflet au regard de l'activisme de la diplomatie française pour frapper en Syrie.

En tout premier lieu, il convient de tenter de revenir sur le déroulement de l'opération. Une division de la flottille de la mer Caspienne, c'est-à-dire "la frégate Dagestan (Projet 11661K), et les corvettes lance-missiles Grad Sviazhsk, Uglitch et Velikiy Ustiug (Projet 21631)" auraient tiré 26 missiles de croisière sur 11 cibles en Syrie, pour un vol d'environ 1500 km.

 

Suite de l'article

 

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 17:30
photo Russia MoD (Archives)

photo Russia MoD (Archives)


08.10.2015 source Russia MoD
 

This night Russian aircraft carried out 22 sorties from the Hmeymim airbase. Su-34, Su-24M and Su-25 crews engaged 27 terrorist facilities on the territory of Syria.

 

This night Russian aircraft carried out 22 sorties from the Hmeymim airbase. Su-34, Su-24M and Su-25 crews engaged 27 terrorist facilities on the territory of Syria.

The ISIS groups, which showed particular severity towards civilians, were subjected to massive bombing.

Su-24M and Su-34 bombers attacked 8 militants’ strong points in Homs province.

The engagement resulted in destruction of militants’ fortifications. Multiple fires caused by detonation of munitions and fuel, were registered.

Near al-Safsafah, a Russian combat aircraft Su-34 destroyed fire positions of terrorists.

Concrete-piercing air bombs hit the underground facilities of the militants detected earlier by means of space reconnaissance near Arafit and Salma.

Su-25 and Su-34 aircraft made 11 strikes on areas with ISIS training camps in Hamah and Raqqah provinces.

The attacks resulted in the total destruction of the infrastructure used for training of terrorists.

Air reconnaissance held by unmanned aerial vehicles near Hrysin detected a hidden base of the ISIS illegal armed groups.

The strike of a pair of attack aircraft Su-25 completely destroyed constructions and fortifications used by militants as shelters during air attacks. Large fire was registered on the territory of the base.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:40
Exercices autour du robot Platform-M.

Exercices autour du robot Platform-M.

 

08.10.2015 par Edouard Pfimlin - La guerre des robots

 

"Les autorités russes viennent d’annoncer très officiellement que l’unité de robots de combat Platform-M a été intégrée pour la toute première fois à un dispositif opérationnel déployé à l’occasion d’une campagne d’exercices militaires", rapporte le site Diploweb, dans un article écrit par Thierry Berthier, Maître de conférences à l’Université de Limoges, qui effectue ses recherches au sein de la Chaire de Cybersécurité & Cyberdéfense Saint-Cyr – Thales.

Ce robot composé d’une plateforme à chenilles téléguidée lourde de 800 kilos et dotée d’une mitrailleuse, de lance-grenades et de missiles anti-char et qui est capable de se déplacer à une vitesse de 12 kilomètres par heure, a été dévoilé au public russe à l'été 2015.

"Cette unité composée exclusivement de robots a participé à l’ensemble des exercices qui ont eu lieu mi-juin 2015 dans la région de Kaliningrad (enclave russe en Europe de l'Ouest) et a donné entière satisfaction," explique Thierry Berthier. "Platform-M est une plate-forme robotisée "télécommandée » de combat dédiée au renseignement, à la détection et à la neutralisation de cibles fixes et mobiles (...) Cette dernière campagne russe a permis de mesurer l’efficacité réelle d’un groupe de combat robotisé engagé aux côtés de forces russes conventionnelles."

 

Suite de l'article

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 11:40
Russia Unveils Plans to Modernize Nuke-Powered Submarines

 

Oct 06, 2015 (Sputnik)
 

Moscow - Russia is modernizing 12 nuclear-powered submarines as part of an ambitious project to extend the life of the vessels by another 20 years, according to Russian Defense Minister Sergei Shoigu. Six of the submarines are undergoing repairs and upgrades at Zvezda shipyard at Bolshoy Kamen on Russia's Pacific coast. According to navy and shipyard representatives, the upgrades include new missiles and other weapons. The work aims to put the submarines on the same technological level as Russia's next-generation nuclear-powered boats, such as the new Project 885M Yasen-class submarines. The six boats reportedly include Schuka-B/Project 971 Akula-class nuclear-powered attack submarines and Antyey/Project 949A Oscar II-class guided-missile submarines that were built in the late 1980s and early 1990s. Three of the six subs reportedly are receiving new anti-ship cruise missiles. The modernization program has left current force levels as low as nine active submarines across the fleet.

 

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:40
T-72B3 - photo Military-today

T-72B3 - photo Military-today

 

07.10.2015 sputniknews.com/

 

Une délégation militaire de la République sud-africaine se rendra pour la première fois dans l'Extrême-Orient russe pour évaluer le niveau de préparation des tankistes et assister à un exercice tactique, a annoncé le porte-parole de la Région militaire de l'est, le colonel Alexandre Gordeïev.

 

La visite de la délégation sud-africaine débutera le 12 octobre et durera quatre jours.

 

"Cet octobre, une délégation militaire de la République sud-africaine effectuera sa première visite dans la Région militaire de l'est. Les membres de la délégation prendront connaissance des méthodes de formation de sous-officiers pour les troupes blindées, assisteront à des tirs réels menés par des chars T-72B et suivront, dans l'un des champs militaires de l'Extrême-Orient russe, une étape pratique d'un exercice réunissant une grande unité de fusiliers marins", a déclaré le colonel.

 

La délégation sud-africaine rencontrera les commandants de la Région militaire et de la Flotte russe du Pacifique et déposera une couronne de fleurs au pied du mémorial de la Gloire à Khabarovsk. Elle visitera également certaines unités militaires déployées dans l'Extrême-Orient russe.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:40
Russie: un superordinateur capable de guider 10 drones

 

06.10.2015 sputniknews.com

 

Les ingénieurs russes ont conçu un superordinateur mobile destiné à commander des drones et des robots terrestres.

 

Le nouveau système informatique constituera le "cerveau" d'un module de commande de drones, a annoncé lundi à l'agence Sputnik un porte-parole du concepteur du module, le Consortium unifié de construction d'instruments de précision (OPK).

 

Baptisé Vologda, le module de commande est monté sur un châssis de tout-terrain et possède une autonomie de fonctionnement allant jusqu'à sept jours. Equipé de cinq postes d'opération, le Vologda est en mesure de contrôler simultanément jusqu'à 10 drones et robots terrestres.

 

"Afin de pouvoir traiter à bord du véhicule des flux importants d'informations, notamment des vidéos fournies par des drones, nos spécialistes ont développé un superordinateur mobile dont la vitesse atteint plusieurs dizaines de téraflops. La vitesse d'un ordinateur classique étant de 0,4 téraflop, celle du serveur mobile est 30 fois plus élevée", a déclaré l'interlocuteur de l'agence lors de l'exposition Journée des innovations du ministère de la Défense-2015.

 

Le Vologda est en mesure de traiter les informations provenant des drones de reconnaissance et de les transmettre sur n'importe quelle distance aux postes de commandement ou groupes de combat via des canaux de communication par satellite. Le nouveau module de commande est en mesure de guider différents types de drones fournis par différents fabricants. Il est opérationnel à la fois en marche et en stationnement.

 

Le superordinateur peut utiliser différents processeurs, y compris les processeurs russes Elbrous caractérisés par un haut degré de protection de l'information.

 

"Ce n'est pas un serveur comme les autres: il n'est pas refroidi par l'air comme c'est le cas des serveurs traditionnels, mais par un liquide. Il s'agit d'un liquide spécialement conçu et breveté à base de silicone. Les risques d'étincellement et de court-circuit sont exclus", a indiqué le responsable d'OPK.

 

Selon lui, le liquide de refroidissement gèle à la température de —80°C, ce qui permet d'utiliser le serveur en Arctique. Il entre en ébullition à +200°C.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:30
Corvette lance-missiles Veliki Oustioug (projet 21631)

Corvette lance-missiles Veliki Oustioug (projet 21631)

 

07.10.2015 sputniknews.com

 

Le ministère russe de la Défense a publié mercredi une vidéo montrant la première utilisation en combat de ses missiles de croisière Kalibr, concurrents des Tomahawk américains.

 

Quatre navires de guerre russes ont tiré mercredi 26 missiles de haute précision Kalibr-NK, concurrents des Tomahawk américains, contre les sites du groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie, a annoncé le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou au président Vladimir Poutine.

 

"La Flottille de la Caspienne a rejoint mercredi l'aviation russe qui lutte contre les terroristes. Quatre navires ont tiré 26 missiles de croisière embarqués Kalibr qui ont détruit 11 cibles" à une distance de 1.500 kilomètres, a indiqué M.Choïgou.

 

Les missiles ont notamment frappé des usines de production d'obus et d'explosifs, des postes de commandements, des dépôts de munitions, de combustible et d'armes, ainsi que des camps d'entraînement des terroristes.

 

La mission a été accomplie par la frégate Daghestan (projet 11661K) et les corvettes lance-missiles Grad Sviajsk, Ouglitch et Veliki Oustioug (projet 21631). La frégate Daghestan, le premier navire russe à s'être doté des Kalibr-NK, a été aussi la première à tirer ces missiles contre les terroristes de l'EI.

 

Selon un responsable de l'industrie de défense russe, "il s'agit de la première utilisation de ces missiles en combat réel. Les tirs précédents de missiles Kalibr ont eu lieu dans le cadre d'exercices et de tirs d'entraînement".

 

"Les Kalibr ressemblent à peu près aux missiles de croisière embarqués américains Tomahawk. Mais le système russe est plus récent, il comprend des missiles plus variés, y compris supersoniques, antinavires et autres. Les missiles russes ont en outre une plus grande portée", a ajouté le responsable.

 

Le missile de croisière à haute précision Kalibr-NK est destiné aux navires de surface. Selon les militaires, il a une portée d'au moins 2.600 km pour les cibles terrestres et de 350 km pour les cibles navales. La famille des missiles Kalibr (code Otan: SS-N-27 Sizzler) comprend en outre une version pour sous-marins, Kalibr-PL, qui équipent notamment le sous-marin nucléaire K-560 Severodvinsk (projet 885 Iassen).

 

Les forces aériennes russes effectuent, depuis le 30 septembre, des frappes ciblées contre les sites de l'EI en Syrie à la demande du président Bachar el-Assad. Le groupe aérien comprend une cinquantaine d'avions dont des Su-24M, des Su-25 et des nouveaux Su-34 polyvalents.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:30
Poutine: des navires de la Marine russe participent à l'opération anti-EI

 

07.10.2015 sputniknews.com

 

Outre les avions opérant en Syrie, des bâtiments de la Flottille russe de la mer Caspienne participent aux frappes contre l’Etat islamique, a annoncé le président russe Vladimir Poutine.

 

«Le fait que nous ayons réalisé ces frappes depuis les eaux de la mer Caspienne depuis une distance d’environ 1.500 km avec des armes de précision et que nous ayons atteint toutes les cibles atteste du bon niveau de préparation des entreprises du complexe militaro-industriel et de la bonne formation des personnels», a indiqué M.Poutine lors d'une rencontre avec le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

 

Toutes les cibles fixées ont été atteintes par les 26 missiles tirés par quatre navires, a poursuivi le président.

 

Quatre bâtiments de la flottille russe de la mer Caspienne ont détruit onze cibles en Syrie grâce à des missiles de croisière Kalibr. Il n'y a a pas eu de victimes parmi les civils, a précisé M. Choïgou.

 

Les forces aériennes russes effectuent, depuis le 30 septembre, des frappes ciblées contre les sites des terroristes de l'Etat islamique. Le groupe aérien comprend une cinquantaine d'avions dont des Su-24M, de Su-25 et des nouveaux Su-34 polyvalents. Les forces armées russes soulignent qu'elles agissent en Syrie à la demande du président Bachar el-Assad.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 20:30
Syrie: au moins un avion de la coalition re-routé pour éviter des avions russes

 

07 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - La coalition contre le groupe Etat islamique a dû re-router au moins un de ses avions au-dessus de la Syrie pour éviter qu'il ne s'approche trop près d'un avion russe, a déclaré mercredi un porte-parole du Pentagone.

 

Il y a eu au moins une fois une circonstance ou la coalition menée par les Etats-Unis a dû agir pour modifier la route de l'un de ses avions, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone.

 

Les avions russes bombardent la Syrie depuis une semaine. Le ministre de la Défense russe Sergueï Choïgou a affirmé que 112 cibles avaient été touchées depuis le début des frappes.

 

Les Russes ont par ailleurs utilisé mercredi pour la première fois des missiles tirés depuis des navires en mer Caspienne pour toucher la Syrie.

 

Depuis le 30 septembre, début des bombardements russes, la coalition a de son côté mené 43 frappes dans le pays, selon un décompte de l'AFP sur la base des communiqués quotidiens de la coalition.

 

Pressé de questions pour savoir combien de fois exactement la coalition avait dû re-router des avions, le porte-parole n'a pas voulu répondre.

 

Nous avons faire du re-routage d'avion, mais cela se produit des milliers de fois par jour dans le ciel américain pour des avions civils, a relativisé le porte-parole.

 

Revigorée par l'appui des bombardements russes, l'armée syrienne a lancé mercredi une vaste offensive terrestre dans le nord de la province de Hama, dans le centre du pays.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 15:30
Les frappes russes du 30 septembre 2015 en Syrie - infographie Le Monde.fr

Les frappes russes du 30 septembre 2015 en Syrie - infographie Le Monde.fr

 

07.10.2015 Le Monde.fr avec AFP et Reuters

 

Près d’une semaine après le début des bombardements de l’armée russe en Syrie, Moscou continue de pousser ses pions, annonçant que l’intervention militaire, censée détruire des cibles de l’Etat islamique (EI), a aussi pour but de préparer une offensive terrestre de l’armée syrienne de Bachar Al-Assad.

 

Critiqué pour avoir bombardé des groupes rebelles, dont certains financés et entraînés par les Etats-Unis, la Russie a clairement déclaré, via son président Vladimir Poutine, que la campagne militaire allait s’intensifier pour permettre à l’armée syrienne de préparer une offensive terrestre. Dans la foulée, une source militaire citée par l’AFP syrienne annonçait une offensive dans la province de Hama, un secteur occupé par un groupe de forces d’opposition, dont des rebelles modérés et islamistes. Depuis le 30 septembre, Moscou affirme avoir détruit 112 cibles djihadistes, a affirmé Vladimir Poutine. Des bâtiments de la marine croisant en mer Caspienne ont aussi tiré 26 missiles, selon Moscou. Mais des doutes subsistent, notamment chez les Occidentaux, sur les véritables cibles des Russes. L’aviation russe a en effet beaucoup plus tendance à frapper l’opposition et les groupes armés hors EI que les troupes du « califat islamique » proprement dit. Les premiers représentent une menace réelle pour un régime aux abois quand le second reste un danger plus lointain. Les troupes de l’Etat islamique restent globalement tenues à l’écart de la « Syrie utile » encore aux mains de Bachar Al-Assad : l’axe et les villes de Damas et Homs, et la région côtière alaouite, fief du régime.

 

Suite de l’article

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 14:30
Syrie: l'aviation russe va intensifier ses frappes en vue d'une offensive terrestre de l'armée syrienne

 

07 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - Les frappes de l'aviation russe en Syrie vont s'intensifier pour permettre de préparer une offensive terrestre de l'armée de Bachar al-Assad contre le groupe Etat islamique (EI), a annoncé mercredi Vladimir Poutine, après une semaine de bombardements qui ont visé 112 cibles des jihadistes.

 

Nous savons à quel point les opérations de ce genre -- antiterroristes -- sont compliquées. Et bien sûr, il est encore tôt pour tirer des conclusions, mais ce qui a été fait jusque là mérite une très bonne appréciation, a déclaré le président Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, retransmise à la télévision.

 

Depuis le 30 septembre jusqu'à ce jour, les frappes ont touché 112 cibles. L'intensité des frappes augmente, s'est félicité M. Choïgou.

 

Le président russe a également évoqué une possible offensive terrestre de l'armée syrienne contre l'EI, affirmant que les prochaines opérations militaires russes dans le pays seront synchronisées avec celles des forces gouvernementales.

 

Le ministre de la Défense a en outre souligné que quatre croiseurs russes de la flottille de la Caspienne ont tiré mercredi 26 missiles de croisière sur 11 cibles de l'EI en Syrie, les détruisant toutes. M. Choïgou n'a pas précisé d'où avaient tiré les navires.

 

La Russie a évoqué plus tôt mercredi la possibilité de mettre en place une coordination de ses frappes en Syrie avec celles de la coalition internationale menée par les États-Unis, alors que les tensions sont fortes entre Moscou et Ankara, qui accuse l'aviation russe de violer son espace aérien.

 

La Russie, fidèle allié du régime de Damas, mène des frappes en Syrie pour venir en aide au régime et ses avions frappent l'EI, qui contrôle la moitié du territoire syrien, ainsi que les groupes rebelles islamistes et ceux dits modérés qui se trouvent notamment à la lisière de la frontière turque.

 

Les États-Unis sont quant à eux à la tête d'une coalition d'une soixantaine de pays, qui procède depuis plus d'un an à des frappes quotidiennes contre l'EI en Syrie et en Irak voisin, sans parvenir à venir à bout du groupe jihadiste.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 11:30
SU-25 - photo Russia MoD

SU-25 - photo Russia MoD

 

07.10.2015 Romandie.com (ats)

 

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a affirmé que des bombardements de l'aviation russe mercredi dans l'ouest de la Syrie sont accompagnés par un assaut terrestre des "forces du régime". Quatre positions tenues par des rebelles auraient été visées.

L'OSDH ne précise pas qui participe à cet assaut terrestre mais englobe généralement sous l'expression de "forces du régime" l'armée syrienne et ses milices alliées locales ou étrangères.

La semaine dernière, au deuxième jour de l'intervention militaire russe en Syrie, des sources libanaises avaient affirmé à Reuters que plusieurs centaines de soldats iraniens avaient pris position en Syrie en vue d'une offensive au sol en soutien aux forces gouvernementales de Bachar al Assad. L'Iran est, avec la Russie, un des deux principaux alliés de Damais.

On sait aussi de sources régionales que le général iranien Qassem Soleimani, commandant de la force d'élite Al Qods, a participé à la préparation de la campagne aérienne russe en Syrie.

 

Coordination

La Russie a pour sa part indiqué mercredi qu'elle pourrait mettre en place des propositions américaines visant à coordonner ses frappes en Syrie avec celles de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

"Le ministère russe de la Défense a répondu aux demandes du Pentagone. Il a examiné en profondeur les propositions américaines sur la coordination des opérations (menées) dans le cadre de la lutte contre le groupe terroriste Etat Islamique sur le territoire syrien", a-t-il dit, cité par les agences de presse russes. "Globalement, ces propositions peuvent être mises en place."

"Nous essayons seulement de clarifier de notre côté certains détails techniques qui seront discutés aujourd'hui entre des experts du ministère russe de la Défense et ceux du Pentagone", a ajouté le général.

Des responsables américains et russes avaient discuté la semaine dernière, à la demande de la Russie, des moyens d'éviter tout incident potentiel dans le ciel syrien.

Les deux pays menant chacun des frappes régulières en Syrie, il s'agissait de prévoir qu'elles n'aient pas lieu au même endroit et en même temps. Mais jusqu'à présent ces discussions russo-américaines n'avaient pas abouti.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 19:30
photo Russia MoD

photo Russia MoD

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'incursion samedi d'un avion de chasse russe dans l'espace aérien turc n'a duré que quelques secondes et a été causée par les mauvaises conditions météo, a déclaré lundi le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

 

Un avion militaire russe Su-30 est entré pendant quelques secondes dans l'espace aérien turc, au cours d'une manoeuvre, au moment où il rentrait à son aérodrome, a indiqué M. Konachenkov, cité dans un communiqué du ministère.

 

Cet incident est le résultat de mauvaises conditions météorologiques dans cette zone. Il ne faut pas y voir un complot quelconque, a-t-il souligné.

 

Des éclaircissements appropriés ont été envoyés à la partie turque via l'attaché militaire de l'ambassade de Turquie à Moscou, a assuré l'officier.

 

Plus tôt, la Turquie avait annoncé que des F-16 de ses forces aériennes avaient intercepté un chasseur de l'armée de l'air russe et l'avaient contraint à faire demi-tour.

 

Les mesures nécessaires ont été prises afin d'empêcher de tels incidents à l'avenir, a souligné le général Konachenkov.

 

Il a par ailleurs affirmé que l'aviation russe présente en Syrie n'avait rien à voir avec le harcèlement dimanche de deux chasseurs F-16 de l'aviation turque par un MiG-29 non identifié à la hauteur de la frontière syrienne.

 

Il n'y a pas d'avions de ce type sur la base aérienne, utilisée par les forces russes en Syrie pour les frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI), a-t-il dit.

 

L'Otan a mentionné deux violations de l'espace aérien turc par des avions de combat russes Soukhoï, samedi et dimanche, dans la région d'Hatay (sud de la Turquie), dans une déclaration commune diffusée après une réunion d'urgence lundi après-midi à Bruxelles.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 17:30
Su-24M - photo Russia MoD

Su-24M - photo Russia MoD

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - La Russie a annoncé lundi avoir mené ces dernières 24 heures des frappes aériennes sur neuf cibles de l'organisation Etat islamique (EI) dans le cadre de son intervention militaire en Syrie.

 

Mais le détail des cibles semble indiquer que l'aviation russe a en majorité frappé des positions appartenant à d'autres groupes que l'EI, notamment le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda.

 

Selon le ministère russe de la Défense, des avions Su-34, Su-24M et Su-25 ont effectué 25 sorties destinées à désorganiser la chaîne de commandement et à endommager la logistique des terroristes.

 

Des bombardiers Su-24M ont ainsi détruit un poste de commandement de l'EI à Rastane, dans la province de Homs (centre), selon le communiqué du ministère.

 

Dans la localité de Talbissé, à 25 kilomètres au sud de Homs, les avions russes ont détruit trois cibles, deux dépôts de munitions et un noeud de communication, tandis qu'un poste de commandement a également été frappé à Beit Mneineh, dans la province de Lattaquié (ouest), affirme le ministère russe.

 

Des chasseurs Su-25 ont en outre frappé un camp d'entraînement à Jisr al-Choughour, dans la province d'Idleb (nord-ouest), détruisant un dépôt de munitions et des véhicules blindés.

 

L'aviation russe a également bombardé Jabal al-Qobbé, toujours dans la province d'Idleb, et détruit trois pièces d'artillerie et un stock de munitions.

 

Et dans un secteur boisé, près d'Idleb, les Russes ont frappé une base camouflée où se trouvaient une trentaine de véhicules dont des chars T-55 capturés à l'armée syrienne.

 

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), l'EI n'est pratiquement pas présent dans territoires.

 

Par exemple, Jisr al-Choughour est sous le contrôle de L'Armée de la Conquête, qui regroupe le Front Al-Nosra et des groupes islamistes qui combattent le régime et l'EI. Jisr al-Choughour est une localité clé sur la principale route menant à la province de Lattaquié, fief de Bachar al-Assad.

 

L'aviation russe a lancé la semaine dernière une campagne de frappes aériennes en Syrie. La Russie affirme que ses frappes sont dirigées uniquement contre le groupe État islamique mais Ankara et ses alliés occidentaux accusent Moscou de concentrer ses attaques sur les forces syriennes modérées.

 

Le but des opérations (...) est de fournir un appui aux troupes syriennes dans leur lutte contre les organisations terroristes et radicales. Les cibles des avions russes sont ces groupes, a répété lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a de son côté qualifié les opérations russes de transparentes, ajoutant que Moscou avait proposé à Washington un contact direct sur le sujet.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:50
A Polish Rosomak armored vehicle patrols a street in Ghazni, Afghanistan, Nov. 18, 2010 - photo US Army

A Polish Rosomak armored vehicle patrols a street in Ghazni, Afghanistan, Nov. 18, 2010 - photo US Army

 

October 4, 2015 By Jaroslaw Adamowski - Defense News

 

WARSAW — Poland’s Defense Ministry launched its much-awaited Regional Security Assistance Program to help Eastern European armament efforts by providing government, bank and export loans to purchase equipment, and through non-commercial transfers of weapons. The move comes as many regional countries are increasing their defense spending and announcing new programs following Russia’s military intervention in Ukraine. Poland’s Defense Ministry said that by 2022, the program is expected to boost defense and industrial cooperation with the Visegrad Group countries — Poland, Slovakia, Hungary and the Czech Republic — as well as Romania, Bulgaria and the three Baltic states of Lithuania, Latvia and Estonia. The amount of the funds that are to be made available to these countries has not been disclosed yet. One of the first procurements to benefit could be Slovakia’s plan to acquire 30 eight-wheel-drive Rosomak armored modular vehicles from Polish state-run manufacturer Rosomak. The vehicle is produced in Poland under a license obtained from Finland’s Patria. Meanwhile, local analysts said the move is part of a comprehensive strategy by Poland to enhance regional defense and security cooperation.

 

Read more

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:30
 photo Ko Hon Chiu Vincent (UNESCO)

photo Ko Hon Chiu Vincent (UNESCO)

 

5 octobre 2015 par JDD

 

Visé par des frappes russes depuis jeudi, Daech a détruit en représailles l'Arc de triomphe de Palmyre, cité antique de Syrie. La destruction totale de ce joyau historique est à craindre.

 

En réponse aux frappes russes, l'Etat islamique a réduit en poussière le célèbre Arc de triomphe de Palmyre en Syrie, dernier monument en date à être détruit par les djihadistes dans cette cité classée au patrimoine mondial. "Chaque fois que l'EI est attaqué ou perd du terrain, il agit ainsi. Il ne s'agit pas d'un acte idéologique, mais d'un acte vengeance contre la communauté internationale qui doit réagir", a affirmé à l'AFP le directeur général des Antiquités et des Musées de Syrie, Maamoun Abdelkarim.

Après la destruction des deux temples, dont celui de Baal, des trois plus belles tours funéraires, les djihadistes ont démoli dimanche à l'explosif l'arc de Triomphe, qui date de l'empereur Septime Sevère (193 à 211). Situé à l'entrée de la célèbre rue à colonnades du site historique, il "était une icône de Palmyre", selon M. Abdelkarim. "Le choix est simple : soit Palmyre disparaît définitivement, soit l'armée syrienne avance très vite avec le soutien de la communauté internationale et de l'armée russe pour libérer la ville. L'essentiel, c'est de la sauver, ensuite, on pourra discuter des problèmes politiques", a-t-il ajouté.

 

Suite de l'article

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:30
Su-30M2  photo Lex Kitaev

Su-30M2 photo Lex Kitaev

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Madrid - La violation de l'espace aérien de la Turquie par la Russie n'est pas accidentelle, a estimé un haut responsable de défense américain lundi après plusieurs incidents entre appareils russes et turcs à la frontière turco-syrienne.

 

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un accident, a dit ce responsable, qui s'exprimait à Madrid, sous couvert de l'anonymat. Cela confirme notre profonde inquiétude au sujet de ce qu'ils font. Cela pose des questions sur leurs intentions et soulève certainement des interrogations sur (leur) comportement et leur professionnalisme dans le ciel, a-t-il ajouté.

 

Selon ce responsable, Washington est au centre de pourparlers urgents avec la Turquie et ses partenaires au sein de l'OTAN, à Bruxelles.

 

Le Pentagne et la Russie ont justement eu des conversations, début octobre, sur les moyens d'éviter des incidents dans les airs au-dessus de la Syrie alors que Moscou bombarde les opposants à Bachar al-Assad depuis six jours, des frappes qui viennent s'ajouter à celles de la coalition d'une soixantaine de pays enmenée par les Etats-Unis.

 

C'est exactement le genre de comportement non professionnel que nous cherchions à éviter, a insisté ce responsable.

 

A Bruxelles, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a dénoncé lundi les violations inacceptables de l'espace aérien turc par des avions de combat russes et convoqué en urgence les 28 Alliés pour une réunion du Conseil de l'Atlantique nord lundi soir.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 07:35
Bangladesh Air Force received Yak-130 Aircraft from Russia

 

Oct 4, 2015 By Dylan Vosman - defence-blog.com

 

Russia has started the delivery process of the first batch of Yakovlev Yak-130 combat trainer aircraft (NATO reporting name Mitten) to Bangladesh, reports UNB. Though the delivery process, according to Russian News Agency—TASS, scheduled to start on September 17, sources at Shah Amanat International Airport on Sunday night said they have seen the landing of three Yakovlev Yak-130 combat trainer aircraft among the first batch of six.

 

Read more

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 16:30
photo RT.com (Twitter)

photo RT.com (Twitter)


04.10.2015 par 45eNord.ca (avec AFP)

 

Les forces russes ont mené ces dernières 24 heures de nouvelles frappes sur 10 cibles du groupe État islamique (EI) en Syrie, étendant leur campagne aérienne dans ce pays, a-t-on annoncé de source officielle russe.

 

« Sur les dernières 24 heures, des avions SU-34, SU-24M et SU-25 ont effectué 20 sorties », a annoncé le ministère russe de la Défense. « Dix cibles d’infrastructures des bandits de l’EI ont été frappées », a-t-il ajouté, ajoutant que les forces russes étaient en train d’étendre leur campagne de bombardements. « Dix cibles d’infrastructures des groupes de bandits de l’EI ont été frappées », a-t-il ajouté, ajoutant que les forces russes étaient en train d’étendre leur campagne de bombardements.

Les frappes ont visé selon le ministère des cibles dans la province d’Idleb (nord-ouest) – où selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) l’EI n’est pas présent -, ainsi que dans la province de Raqa (nord-est), fief du groupe jihadiste.

Selon le ministère, les SU-25 ont attaqué un camp d’entraînement dans la province d’Idleb et ont « détruit les repaires des terroristes et un atelier de fabrication d’explosifs, dont des ceintures explosives ».

 

Suite de l'article

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:30
photo Sputnik/ Igor Russak

photo Sputnik/ Igor Russak

 

03.10.2015 sputniknews.com

 

Russian Su-34 fighters drop highly accurate bombs that acquire targets using the GLONASS satellite system, a Russian Air Force representative told RIA Novosti.

 

To combat ISIL terrorists in Syria, the Russian Air Force uses the latest high-precision bombs, guided by the GLONASS satellite system with a hitting accuracy of less than two meters.

 

"The missile acquires its target after separating from a plane using the GLONASS satellite. It [the missile] also receives the coordinates from the plane. Thus, its hitting accuracy is two meters, give or take, regardless of weather conditions and the time of a year," the source told RIA Novosti.

 

This will allow Russian planes to accurately hit ISIL targets, while protecting the civilian population, the Air Force representative said.

 

On Wednesday, Russia started carrying out pinpoint airstrikes on ISIL targets in Syria. The Russian military operation in Syria is being performed at the request of Syrian President Bashar Assad.

 

Syria has been in a state of civil war since 2011. The country's government is fighting a number of opposition forces, as well as radical Islamist militant organizations, including the Nusra Front and the Islamic State.

 

Russia has been engaged in international efforts to find a political solution to the ongoing conflict in Syria, as well as providing humanitarian aid to the people of the conflict-torn country.

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 16:40
Su-24M2 Fencer Jet photo Dmitriy Vinogradov - Sputnik.jpg

Su-24M2 Fencer Jet photo Dmitriy Vinogradov - Sputnik.jpg

 

03.10.2015 sputniknews.com

 

The Russian air force’s long-range striking power in the region comes from the twelve Su-24M2 Fencer jets that Russia has sent to its base in Latakia, Syria.

 

The Fencer is a mature design as it was launched in the 1960s. But despite the age, Russia’s remaining fleet of Su-24s has been heavily upgraded with modern systems. The current version of the Fencer is equipped with GLONASS satellite navigation systems, an advanced glass cockpit, a modern head-up display and an upgraded air-to-air self-defense capability with the addition of R-73 high off-boresight missiles, American magazine The National Interest wrote.

The Fencer can transport a maximum of 17,600lbs of ordnance, but usually carries only 6,600lbs in most configurations according to Sukhoi. The aircraft, which was designed to infiltrate enemy airspace at low altitude, can hit targets as far as 400 miles away without aerial refilling while carrying six 1,100lbs FAB-500M-62 bombs.

According to the magazine, the aircrafts are being used not just for strike missions but also for reconnaissance and other support missions.

As the magazine further speculated, considering that Russian air force has twelve Su-24M2 available to them, the Russian air force should have between eight to ten Fencers available to them at any given time. That means that Russian Forces can carry out thirty assaults per day in a best-case scenario.

But it remains unknown as to how many pilots and maintenance crews Russian forces brought with them.

“The Russian air force will eventually replace aircraft with the Su-34, but the Fencer will remain in service for some time to come. It still offers the Russian forces in Syria a decent long-range strike capability against targets that are further away from Latakia,” The National Interest concluded.


 
Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 16:30
Septembre rouge

 

3 octobre 2015 par Michel Goya  - La Voie de l’Epée

 

Pendant la guerre froide on appelait cela la stratégie du « piéton imprudent » par analogie avec l’individu qui s’engage soudainement sur la route en ne laissant au conducteur que le choix entre l’arrêt brutal et l’accident catastrophique. La Russie, et avant elle l’URSS, est coutumière de cette méthode depuis l’intervention éclair en Tchécoslovaquie en 1968 jusqu’à l’annexion de la Crimée en 2014 en passant par la prise des points clés de Kaboul en 1979 ou même simplement l’envoi d’un régiment sur l'aéroport de Pristina en juin 1999 interdisant l’usage de celui-ci aux forces de l’OTAN. Il nous, est arrivé, à nous Français, de le faire aussi, au Tchad par exemple, en 1968 ou en 1983, profitant nous aussi de cette capacité de pouvoir engager la force sans débat interne et vote préalable (ou du moins non-acquis d'avance).

Cette intervention surprise peut être « blanche », c’est-à-dire permettant d’obtenir des gains stratégiques sans avoir à combattre, simplement en se positionnant au bon endroit et/ou en établissant un rapport de forces suffisant pour dissuader de tout affrontement. Elle peut être aussi « rouge » et impliquer le combat selon trois méthodes, discrète (en Ukraine depuis 2014), au contraire écrasante (Hongrie, 1956) ou enfin visible et limitée. L’engagement actuel de la Syrie relève de la troisième posture, avec cette faculté de changer la situation stratégique initiale tout en gardant la possibilité, en fonction des changements observés, de se retirer relativement facilement ou au contraire de déployer de nouveaux moyens, dans ce cas le plus souvent écrasants. Dans l’art opérationnel russe, les engagements sont des coups calculés qui se succèdent soudainement et par paliers. On n'y goûte ni l'engagement comme fin en soi, ni les stratégies américaines de pression et d'escalade de type poker.

 

Suite de l’article

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 11:30
Russian Airstrikes in Syria: September 30-October 1, 2015

 

Oct 2, 2015 - Genevieve Casagrande - ISW

 

Russia conducted a second round of airstrikes in Syria on October 1, targeting rebel-held positions in the provinces of Homs, Idlib, and Aleppo. The Russian Ministry of Defense (MoD) has repeatedly claimed that the airstrikes are targeting ISIS positions in these rebel-held areas. However, Russian targets included the training camp of an FSA-affiliated, Western-backed TOW anti-tank missile recipient Liwa Suqour al-Jebel near the town of Maaret al-Nouman in Idlib Province, in addition to other rebel-held targets. The Russian MoD also claimed two airstrikes in Raqqah Province, targeting an ISIS-held training camp and “command post”. These airstrikes are the first Russian strikes confirmed by the Russian MoD that have targeted positions in ISIS-held terrain.

The following graphic depicts ISW’s assessment of Russian airstrike locations based on reports from local Syrian activist networks, Syrian state-run media, and statements by Russian and Western officials.

 

Read more

 

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 07:40
BPC Sebastopol photo Grigory Sysoev Sputnik

BPC Sebastopol photo Grigory Sysoev Sputnik

 

24 Sep 2015 by ROSTEC

 

KRET and UIMC have proposed solutions regarding the equipment of the helicopter carrier

 

Rostec Corporation holding companies, namely KRET and United Instrument Manufacturing Corporation (UIMC), have expressed their readiness to cooperate with the new buyers of the French Mistral helicopter carriers.

 

KRET is ready to equip the Mistral, previously intended for the Russian Navy, with electronic warfare defense systems.

 

Deputy Defense Minister Yuri Borisov announced that Russia is ready to supply avionics for the helicopter carrier to its future buyer, according to RIA Novosti. It has been reported that France is negotiating with Egypt for the sale of two Mistral ships that had previously been built for Russia.

 

KRET has proposed to outfit the Mistral ships with 5P28 Pobeditel electronic warfare defense systems, which can be installed on large ships such as aircraft carriers, helicopter carriers, and cruisers. The system greatly increases a ship’s survivability.

 

UIMC, another Rostec holding company, has developed communications and control systems for the Mistral and has agreed to adapt the Russian systems for Egypt.

 

According to UIMC representatives, the Russian equipment intended for the Mistral cannot be entirely sold to the new owner of the ships, as a number of elements and software programs must be removed from its communications and control systems first.

 

Registration for the re-export of this equipment is expected to take 1.5-2 months, and the adaptation of systems, components, and software for foreign customers may take another year and a half, as reported by RIA Novosti.

 

As noted by UIMC, upon their resale to a new customer, the ships themselves will need to be further developed, which will require cooperation with the Russian companies.

 

As a reminder, a contract worth 1.2 billion euros to supply Russia with two Mistral helicopter carriers was signed between the French company DCNS/STX and Rosoboronexport in 2011. France was supposed to transfer Vladivostok, the first ship, in November of last year, but did not do so because of the imposition of sanctions against Russia.

 

In early August, Moscow and Paris decided to terminate the contract for the construction and delivery of the Mistral ships. After returning all Russian equipment, France will be able to sell the helicopter carriers to another buyer.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories