Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 09:58
Londres vend des armes à la Syrie

18/07/2013 Par Florentin Collomp Correspondant à Londres

 

Selon un rapport parlementaire, le Royaume-Uni a autorisé des exportations de matériel militaire à plusieurs pays sensibles dont l'Iran, la Syrie et la Chine.

 

Alors que David Cameron vient d'abandonner sa proposition d'armer les rebelles syriens, le Royaume-Uni a-t-il livré des composants permettant de fabriquer des armes chimiques au régime de Bachar el-Assad? Un rapport parlementaire révèle l'exportation par le pays de 12,3 milliards de livres (14 milliards d'euros) d'armement à 25 nations figurant sur sa propre liste de régimes sensibles.

 

Selon le comité de contrôle des exportations d'armes de la Chambre des communes, du fluorure de sodium, qui peut servir à la fabrication d'armes chimiques, a été exporté vers la Syrie ces deux dernières années. Des véhicules tout-terrain et des pièces de sonars ont également été vendus à Damas. Londres vient par ailleurs d'annoncer l'envoi de tenues de protection contre les armes chimiques aux insurgés syriens. Le gouvernement assure qu'aucun équipement «de nature à être utilisé pour faciliter la répression interne», «provoquer ou prolonger des conflits régionaux ou internationaux» n'est concerné. Mais la logique commerciale semble l'emporter sur les droits de l'homme: sur les 27 régimes à caractère sensible désignés par le Foreign Office, seuls la Corée du Nord et le Soudan Sud n'ont pas de contrat d'armement avec la Grande-Bretagne.

 

Fusils d'assaut au Sri Lanka

 

Plus de 3000 licences d'exportations de «produits stratégiques sous contrôle», qui peuvent avoir un double usage civil ou militaire, ont été signées ou renouvelées. L'Iran a bénéficié de 62 contrats, essentiellement pour du matériel cryptographique. La Russie reçoit du matériel biotechnologique, des fusils, des systèmes d'armes guidés par laser et des drones. La Chine a acheté pour 1,4 milliard de livres d'équipements, alors qu'il existe un embargo européen sur les livraisons d'armes à Pékin. Des fusils d'assaut ont été exportés au Sri Lanka, malgré les rapports sur la répression. Israël représente plus de la moitié des montants vendus à l'étranger.

 

Président de la commission parlementaire, l'ancien ministre de la Défense, John Stanley, s'est dit «stupéfait» par cette «somme gigantesque» - il a d'abord cru que «quelqu'un avait ajouté des zéros»! Il demande au gouvernement des «clarifications» sur l'utilisation possible des produits autorisés à la vente par les fournisseurs britanniques dans certains régimes douteux. «Le gouvernement doit reconnaître le conflit inhérent entre la promotion soutenue des exportations d'armes à des régimes autoritaires tout en critiquant en même temps leur non-respect des droits de l'homme», souligne le député.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:55
Un régiment russe bientôt jumelé à l'escadrille française Normandie-Niemen

PROKHOROVKA (région russe de Belgorod), 12 juillet - RIA Novosti

 

Une unité aérienne russe sera jumelée au régiment français Normandie-Niemen, a annoncé vendredi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou à Prokhorovka (région russe de Belgorod), théâtre de l'une des plus grandes batailles de chars de l'histoire militaire en 1943.

 

"Le ministère russe de la Défense a décidé de jumeler une unité de l'Armée de l'air russe au régiment aérien français Normandie-Niemen pour honorer la mémoire des exploits héroïques des pilotes russes et français", a indiqué M.Choïgou.

 

Il a ajouté que la Russie continuerait de rebaptiser ses unités militaires en l'honneur des célèbres régiments soviétiques et russes. Selon lui, le commandement de la division blindée de Kantemirovka, transformée en brigade en 2009 et rétablie en tant que division en 2013, a reçu ses drapeaux en mai dernier.

 

Ces derniers temps, la Russie fait renaître les plus célèbres unités militaires de son histoire. Le 154e régiment autonome et la 130e brigade d'infanterie motorisée autonome ont récemment reçu les noms glorieux des régiments Preobrajenski et Semenovski sur décision du président russe Vladimir Poutine. Créés au XVIIe siècle par l'empereur Pierre le Grand, les régiments Preobrajenski et Semenovski ont été les plus anciens régiments d'infanterie de la Garde impériale russe.

Un régiment russe bientôt jumelé à l'escadrille française Normandie-Niemen
Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:40
Amur diesel submarines (photo Rubin)

Amur diesel submarines (photo Rubin)

11 July 2013 by defenceWeb

 

Russian state arms export company Rosoboronexport will offer its Amur 1650 submarine to Morocco if the North African country announces a tender, the company has announced. Morocco is reportedly shopping for new submarines.

 

Rosoboronexport Vice-President Viktor Komardin at the International Maritime Defence Show on July 4 said that the company was “actively promoting” the Amur 1650 on the world market. He said Rosoboronexport "plans to offer it to Morocco should the kingdom announce a tender".

 

ITAR-TASS quoted Komardin as saying that "if Morocco announces a tender for a submarine, we will take part and offer the Amur-1650.” He added that Rosoboronexport aims to improve military cooperation with Morocco, developing on an economic cooperation agreement. In terms of military cooperation, he noted that Russia has recently delivered Msta-S self-propelled howitzers to the North African country. “Morocco is showing an active interest in weapons for air defence and ground troops. The choice is now theirs to make,” said Komardin.

 

The Amur 1650, designed by the Rubin Naval Design Bureau in St Petersburg, can carry 18 missiles, torpedoes or mines (including anti-ship and cruise missiles) and can dive to 300 metres. It is an export model of the Lada class diesel-electric submarine, a modernised version of the Kilo class, featuring better acoustic stealth and new combat systems.

 

Provision has been made for the submarine to be fitted with an air-independent propulsion system, which would allow it to remain submerged for more than 25 days.

 

The Amur 1650 has been offered to meet the Indian Navy’s requirements for six submarines and is competing against France’s Scorpene, Germany’s Type 214 and Spain’s S-80, amongst others.

 

Morocco is enlarging its navy, having recently received three new Sigma class frigates from Damen Schelde Naval Shipbuilding. It will soon take delivery of a FREMM frigate from DCNS. The current Moroccan fleet includes two Floréal-class frigates and a Descubierta-class corvette in addition to some 21 patrol craft and a number of other ships and vessels.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:40
Manœuvres de grande envergure en mer Noire (archive)

Manœuvres de grande envergure en mer Noire (archive)

PROKHOROVKA (sud), 12 juillet - RIA Novosti

 

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné de lancer dans la nuit du 12 au 13 juillet une inspection surprise des troupes de la Région militaire de l'est.

 

"J'ordonne de procéder à une inspection surprise de la Région militaire de l'est, de notifier ma décision à tous les effectifs concernés et de mettre les troupes de la Région militaire de l'est en état d'alerte à une heure du matin du 12 au 13 juillet afin de leur faire gagner ensuite les zones d'exercice et les polygones", a déclaré le président lors d'une rencontre avec le ministre de la Défense Sergueï Choïgou.

 

Ce n'est pas la première fois que le chef de l'Etat russe, qui assume également les fonctions de commandant en chef des forces armées du pays, ordonne la tenue d'exercices militaires surprises.

 

Fin mars dernier, il avait déjà donné l'ordre de procéder sans délai à des manœuvres de grande envergure en mer Noire.

 

Ces manœuvres avaient impliqué 36 navires et près de 7.000 militaires des troupes d'intervention rapide, des troupes aéroportées, ainsi que des unités des troupes spéciales de l'état-major général des Forces armées. Jusqu'à 250 véhicules blindés, ainsi que plus d'une vingtaine d'avions et hélicoptères de combat avaient alors pris part à l'exercice.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:40
SU-35 photo RP Defense

SU-35 photo RP Defense

12 juillet, 2013 Paul Duvernet, La Russie d'Aujourd'hui

 

L’expert Konstantin Makienko estime que faute d’un véritable partenariat stratégique avec l’Europe, l’industrie aéronautique civile russe peine à reprendre place sur le marché mondial. Les avions de combat continuent par contre de bien s’exporter.

 

La Russie a-t-elle laissé passer sa chance de revenir parmi les grands pays constructeurs d’avions civils ? C’est la question à laquelle s’est efforcé de répondre Konstantin Makienko, directeur adjoint du Centre d’analyse de stratégies et technologies (CAST) lors d’une conférence jeudi 11 juillet.

 

Organisateur de l’événement, l’observatoire franco-russe a jugé bon de faire le point sur l’industrie, après le Salon du Bourget le mois et dernier et avant le salon moscovite MAKS en août. M. Makienko s’est fendu d’un exposé remontant aux années 90, montrant l’émergence de deux pôles autour de MiG et de Sukhoi, jusqu’à l’unification au sein d’UAC (consortium d’Etat regroupant les principaux constructeurs civils et militaires).

Ce choix du Kremlin de créer un « champion national » a eu pour conséquence, selon l’expert, « d’entraîner la sortie d’EADS du capital d’UAC ».

Du coup, « la question de la création d’alliances stratégiques internationales n’a toujours pas été résolue (…) la Russie a laissé échapper pour longtemps la possibilité de devenir un acteur indépendant de premier plan sur le marché de l’aviation commerciale », avec la localisation profonde de la production d’appareils Airbus, qui aurait gardé à flot et permis la modernisation des capacités industrielles russes.

Pour M. Makienko, la coopération avec l’Ukraine (Antonov) ne mène à rien par la faute de ces derniers « incapables de respecter des engagements »

Parmi les invités de la conférence, tous ne partagent pas cette vision « pessimiste » de l’aviation civile. Un représentant d’EADS a souligné la fructueuse coopération franco-russe sur le moteur du Superjet. L’attaché pour l’aéronautique de l’ambassade de France a rappelé l’importante contribution de plusieurs fabricants français dans les programmes civils russes (Safran, Airbus, Thalès, Sagem, Turbomeca).

M. Makienko s’est gardé de dénigrer les deux principaux projets civils russes (Superjet et MS-21), mais estime que l’industrie russe serait « dans un bien meilleur état si le partenariat entrepris avec EADS en 2005 avait été mené à bien »

Sur le versant militaire, l’expert estime au contraire que l’aéronautique russe a su maintenir ses positions grâce à de bons produits (hérités de l’époque soviétique) et de solides clients comme la Chine et l’Inde. Le futur est moins réjouissant alors que la Chine tarde à préciser la taille de sa commande pour le Su-35.

Concernant l’Inde, M. Makienko note que le gros appel d’offre pour un chasseur léger de 4ème génération (auquel le Rafale français participe) lui semble tout à fait caduc. « L’Inde ferait mieux de consacrer ce budget pour développer un chasseur de 5ème génération avec la Russie ».

Lisez plus sur les avions russes

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:40
Italy, Russia to Modernize Diesel Submarine Project

July 5, 2013 Source: RIA Novosti

 

ST. PETERSBURG --- Russia and Italy have decided to optimize their joint next-generation diesel submarine project, a Russian naval design bureau said Friday.

 

The S-1000, a 1,000-ton diesel submarine, is a joint project begun in 2004 by Russian submarine builder Rubin and Italy’s Fincantieri. Russia and Italy presented a mockup model of the S-1000 at an international arms show in France in October 2006.

 

Andrei Baranov, deputy head of the Rubin Central Design Bureau, said that in its proposed configuration, the S-1000 is of “little interest” for potential clients, adding that a decision had been made to improve the project and target specific countries that need a submarine fleet.

 

The submarine was originally designed for anti-submarine and anti-ship warfare, reconnaissance missions, and transportation of up to 12 troops. It is 56.2 meters long, has a top speed of 14 knots and is equipped with a new fuel cell-powered Air Independent Propulsion (AIP) system developed by the Italian firm.

 

Although its exterior will stay as designed, there will be considerable changes to “what’s inside” the submarine, Baranov said, adding that the target regions for selling submarine would remain the Middle East and Southeast Asia.

 

He cited several reasons for the upgrading the sub, including to market it to the Russian and Italian navies. He said the S-1000 design was drawn up almost a decade ago and much has changed since then. And, he noted, such small submarines are currently in great demand in the world, and there is intense competition on the market.

 

“Countries that are actively looking for new submarines are setting some totally unexpected demands for those ships,” he said.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 12:40
Une combinaison spéciale pour les pilotes de T-50

Pilote de T-50

 

12 juillet 2013 Info-Aviation

 

Les pilotes de chasseurs russes T-50 de cinquième génération seront munis d’un équipement de protection unique visant à compenser la pression en cas de surcharge prolongée (source : Izvestia).

 

Cette innovation de l’entreprise Zvezda comprend deux combinaisons anti-charge et un système d’équilibrage de la pression au niveau des poumons, permettant d’effectuer des manœuvres à un facteur de charge de 9G pour une durée de 30 secondes. Les pilotes seront également en mesure de s’éjecter à une altitude de 23 kilomètres.

 

Nikolaï Dergounov, constructeur en chef adjoint de Zvezda, a expliqué que la protection des pilotes comptera deux combinaisons : une anti-charge PPK-7 et une de compensation de l’altitude VKK-17. Le choix de l’une ou de l’autre dépendra de l’altitude : le PPK-7 est efficace jusqu’à 12 kilomètres, alors que le VKK-17 pourrait servir à des altitudes jusqu’à 23 kilomètres.

Combinaison de vol d’un pilote sur T-50.

Combinaison de vol d’un pilote sur T-50.

Les deux combinaisons sont liées au système d’équilibrage AD-17 qui pompe l’air dans des cavités spéciales et apporte l’oxygène dans le respirateur du pilote en cas de facteur de charge important.

 

Selon Mikhaïl Doudnik, spécialiste en chef de Zvezda, la pression de l’oxygène dans le respirateur pourrait atteindre 6 ou 7 fois celle de l’atmosphère en cas de facteur de charge. Ce procédé permet de gonfler les poumons du pilote de l’intérieur pour compenser la pression extérieure sur le thorax. Qui plus est, l’ordinateur de bord est en mesure de prévoir ces surcharges, permettant d’éviter une réaction tardive du système d’équilibrage.

 

« Cet équipement est notre savoir-faire unique : il n’existe pas dans le monde d’équivalents à ce système », remarque Mikhaïl Doudnik.

 

Ces deux combinaisons sont conçues en matière thermorésistante et sont munies de cavités et de tubes. Lors des manœuvres le système pompe l’air grâce à ces tubes et gonfle le costume. Le tissu fait pression sur le corps du pilote pour empêcher le retour du sang à la tête – au contraire de quoi le pilote perdrait immédiatement connaissance.

 

Selon Sergueï Bogdan, pilote d’essai décoré de la médaille du héros de la Russie, fut le premier à piloter le T-50 et assure actuellement ses essais. Sans ce système de compensation le nouvel avion pourrait tuer l’homme pendant les virages du fait de sa manœuvrabilité exceptionnelle.

 

« Un facteur de charge de 9G multiplie votre poids par neuf. La surcharge crée une pression énorme sur le thorax, ce qui rend la respiration extrêmement difficile. On peut la tolérer pour 2 ou 3 secondes mais il est tout à fait impossible de la subir au cours de 20 ou même 30 secondes », affirme Sergueï Bogdan.

Le PAK FA T-50.

Le PAK FA T-50.

La combinaison de compensation de l’altitude VKK-17 est conçue d’un tissu plus dense et possède un garnissage spécial permettant au pilote de survivre à la dépressurisation ou de s’éjecter à 23 kilomètres d’altitude. Le VKK-17 est également muni d’un gilet de ventilation qui sert à refroidir le corps du pilote. Néanmoins, ce système n’est pas en mesure de compenser à 100% la chaleur et les pilotes préfèrent donc le PPK-7 quand il s’agit d’altitudes moins importantes.

 

Les trois derniers prototypes de T-50 sont déjà munis de systèmes de pompes à air et d’équilibrage de pression. Les combinaisons sont actuellement à l’essai mais seront bientôt transmises aux pilotes : Sergueï Bogdan espère obtenir son exemplaire dès la semaine prochaine.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 12:35
GQM-163A Coyote supersonic sea skimming target

GQM-163A Coyote supersonic sea skimming target

July 12, 2013: Strategy Page

 

The U.S. Navy has asked missile manufacturers to quickly design and build them a target drone that will simulate sub-sonic Chinese anti-ship missiles. Previously the U.S. Navy had spent a lot of effort developing and building similar drones to simulate super-sonic anti-ship missiles. Apparently someone did the math and realized that the most likely near-term opponents (China, North Korea or Iran) all had a lot of Chinese sub-sonic missiles.  China sells a lot of these C-801 and C-802 anti-ship missiles. The C-801 is 5.81 meters (18 feet) long, 360mm in diameter, has a max range of 42 kilometers and weighs 636 kg (1,400 pounds) each. The C-801 is similar to the French Exocet, and is believed to have been based on that missile. An improved C0801 is the C802A which is a 6.8m (21 foot) long, 360mm diameter, 682kg (1,500 pound) missile, with a 165kg (360 pound) warhead. The C802 has a max range of 120 kilometers, and moves along at about 250 meters a second.

 

Exocet MM40 Block 3 firing. MBDA Michel Hans

Exocet MM40 Block 3 firing. MBDA Michel Hans

The French Exocet missile is the same size and performance of the Chinese missiles, but costs twice as much (over a million dollars each, but the manufacturer is known to be flexible on pricing.) The new Exocet MM Block 3 has greater range (180 kilometers) because of their turbojet engine. Exocet is a 670 kg (1,500 pound) missile that has been around for over three decades, has been proven in combat and is known to be reliable. The C802 is known to be less capable than the Exocet, but it looks similar and the Chinese continue to improve their Exocet clones.

 

The U.S. Navy asked for someone to build a sub-sonic reusable target drone that has a top speed of about 900 kilometers an hour, comes in about a meter above the water, can maneuver (pull 8 Gs) and have a max range of 700 kilometers. The target drone must float, last about for about 20 flights and cost less than $200,000. This missile would carry electronics to enable it to be maneuvered by a remote operator and monitor jamming efforts and all sorts of flight information.

 

The navy hopes to repeat an earlier success Three years ago, after nearly a decade of development effort, the U.S. Navy put its high-speed anti-ship missile simulator into service. This was the GQM-163A Coyote SSST (Supersonic Sea-Skimming Target), which  is a 31 foot long, 800 kg (1700 pound) missile with a combination solid fuel rocket and ramjet propulsion. It has a range of 110 kilometers and, because of the ramjet, a top speed of over 2,600 kilometers an hour. The Coyote is meant to give U.S. warships a realistic simulation of an attack by similar Russian cruise missiles (like the Klub.) At least 39 GQM-163As are to be built, at a cost of $515,000 each. The GQM-163A is the first U.S. missile to successfully use ramjet engines, and this technology can be now used in other missiles.

 

Coyote came to be in response to more countries arming themselves with high speed anti-ship missiles. In particular, there is fear that the Russian 3M54 (also known as the SS-N-27, Sizzler or Klub) anti-ship missiles used on Chinese subs, are unstoppable. But maybe not. India, (another major customer for the Klub) has feuded with the Russians over repeated failures of the Klub during six test firings three years ago. The missiles were fired off the Russian coast, using an Indian Kilo class submarines, INS Sindhuvijay. That boat went to Russia in 2006 for upgrades. India refused to pay for the upgrades, or take back the sub, until Russia fixed the problems with the missiles (which it eventually did).

 

3M54 (SS-N-27, Sizzler or Klub) anti-ship missile

3M54 (SS-N-27, Sizzler or Klub) anti-ship missile

Weighing two tons, and fired from a 533mm (21 inch) torpedo tube on a Kilo class sub, the 3M54 has a 200 kg (440 pound) warhead. The anti-ship version has a range of 300 kilometers, but speeds up to 3,000 kilometers an hour during its last minute or so of flight. There is also an air launched and ship launched version. A land attack version does away with the high speed final approach feature, and has an 880 pound warhead. What makes the 3M54 particularly dangerous is its final approach, which begins when the missile is about 15 kilometers from its target. Up to that point, the missile travels at an altitude of about a hundred feet. This makes the missile more difficult to detect. The high speed approach means that it covers that last fifteen kilometers in less than twenty seconds. This makes it difficult for current anti-missile weapons to take it down.

 

The 3M54 is similar to earlier, Cold War era Russian anti-ship missiles, like the 3M80 ("Sunburn"), which has a larger warhead (300 kg/660 pounds) and shorter range (120 kilometers.) The 3M80 was still in development at the end of the Cold War, and was finally put into service about a decade ago. Even older is the P700 ("Shipwreck"), with a 550 kilometers range and 750 kg (1,650 pound) warhead. This missile entered service in the 1980s.

 

These missiles are considered "carrier killers," but it's not known how many of them would have to hit a carrier to knock it out of action, much less sink it. Moreover, Russian missiles have little combat experience, and a reputation for erratic performance. Quality control was never a Soviet strength, but the Russians are getting better, at least in the civilian sector. The military manufacturers appear to have been slower to adapt.

 

It is feared that the navy has no defense against missile like Klub. Or, it may have developed defenses, but does not want to let potential enemies know how those defenses work (lest the enemy develop ways to get around those defenses.)

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 11:35
INS Trikand Set sail for service

July 12, 2013 idrw.org (The Hiindu)

 

INS Trikand, the last of the three ‘Follow-On Talwar Class’ frigates built in Russia, was recently commissioned into the Indian Navy at Kaliningrad, Russia by Vice Admiral R.K. Dhowan, the Vice Chief of the Naval Staff, Indian Navy, in a glittering ceremony that included both the Indian and the Russian navies.

 

The commissioning of INS Trikand marks the culmination of a three-ship contract for ‘Follow On Talwar Class’ ships built in Russia, and is therefore a milestone in the Indo-Russian military-technological cooperation. Her sister ships, INS Teg and INS Tarkash, were commissioned last year and are now undertaking operations as part of the Western Fleet. The keel of INS Trikand was laid in June 2008 and the ship was launched in May 2011. Extensive acceptance trials were conducted in the Baltic Sea in April and May 2013.

 

INS Trikand carries a state-of-the-art combat suite which includes the supersonic BRAHMOS missile system, advanced surface-to-air missiles Shtil, upgraded A190 medium range gun, electro-optical 30 mm Close-in Weapon System, anti-submarine weapons such as torpedoes and rockets and an advanced Electronic Warfare System.

 

The weapons and sensors are integrated through a Combat Management System ‘Trebovanie-M’, which enables the ship to simultaneously neutralise multiple surface, sub-surface and air threats. The ship also incorporates innovative features to reduce radar, magnetic and acoustic signatures, which have earned this class of ships the sobriquet of ‘Stealth’ frigates. The ship is powered by four gas turbines and is capable of speeds in excess of 30 knots. The ship can carry an integrated Kamov 31 helicopter which is best suited for airborne early warning roles.

 

INS Trikand is commanded by Captain Ajay Kochhar, a gunnery and missile Warfare specialist, who was commissioned into the Indian Navy in 1988. The ship has a complement of about 300 personnel, including officers. The ship will soon undertake her maiden passage to India to join her sister ships of Western Fleet.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:50
Where are the world's major military bases?

11 Jul 2013 By Harriet Alexander - telegraph.co.uk

 

As the British government examines whether it could maintain Trident's base in an independent Scotland, here is a look at some of the major military bases on foreign soil - excluding Afghanistan - around the world.

 

UK:

 

1) Scotland

The Faslane base, on Gare Loch, is home to the UK's Trident nuclear submarine base.

 

2) Cyprus

Two bases, at Akrotiri and Dhekelia, were retained as British sovereign territory with independence in 1960. The bases are home to army, navy and RAF personnel.

 

3) Germany

British forces will have all left Germany by 2020. However, there remains a significant presence, with the Rhine Garrison as the head quarters.

The US also has 48,000 soldiers in Germany.

 

4) Gibraltar

The army has had a presence on the Rock for over 300 years, although the last UK-based infantry battalion left in 1991. It is now home to the Royal Gibraltar Regiment, and acts as a Joint Operating Base for UK operations in the region.

 

5) Kenya

An army training unit in Nanyuki, 200km north of Nairobi, has 56 permanent staff and 110 rotating staff members, who work with the troops coming in to train.

Britain also has a peace support team in Kenya, working on security sector reform and mine removal.

 

6) Sierra Leone

Established in 2002 at the end of the civil war, Britain has a military advisory and training centre on the outskirts of Freetown.

 

7) Falklands

A combined force of army, navy and RAF is based on the islands.

 

8) Brunei

An infantry battalion and a Bell 212 helicopter flight are based in Brunei, which is used as a centre for jungle warfare training.

 

9) Canada

The training area in Alberta is equivalent in size to all the main training areas used by the British forces in the UK and Europe. Around 1000 tanks and armoured vehicles are kept there to train 7000 troops each year.

 

USA:

 

10) South Korea

There are 28,500 American troops based in Seoul, at the Yongsan Garrison. They will move to Camp Humphreys, 40 miles south of the capital, later this year.

 

11) Japan

Okinawa is home to about half of America's 50,000 troops stationed in Japan.

 

12) Guam

Andersen Air Force base is home to bomber crews, while nuclear submarines are also housed here.

 

13) UK

America operates out of six RAF bases in the UK. RAF Croughton is one of the largest military communications centres in Europe, and handles 30pc of all US military traffic within Europe.

 

14) Diego Garcia

A British overseas territory, the island was home to the Chagossians – who were expelled by the British between 1968 and 1973 to make way for the American base. It is now uninhabited, except for military personnel.

 

15) Guantánamo Bay, Cuba

Cuba granted America complete jurisdiction and control over this remote part of the island in 1903, although Cuba retains sovereignty. It is home to the Guantánamo Bay detention camp, opened in 2002 to hold prisoners from the "War on Terror".

 

16) Qatar

Approximately 5,000 troops are stationed between three bases and the US Combined Air Operations Centre. Most American troops left Saudi Arabia in 2003, at the end of the Gulf War, and Qatar is now one of their main centres. They also have troops stationed in Bahrain (home to the Fifth Fleet), Kuwait, Oman, UAE and Yemen. Overall in the Arabian Gulf region there are reportedly 40,000 American servicemen.

 

RUSSIA:

 

17) Ukraine

Sevastopol is home to Russia's Black Sea Fleet – the largest subunit of the navy.

 

18) Syria

Russia maintains a navy logistics centre in Tartus, with 16 ships. It is the only base outside of the former USSR. In January Russia was forced to deny that it was withdrawing its personnel from the base, and emphasise that the centre was staffed by civilians, not military staff.

 

19) Tajikistan

Over 7,000 Russian troops are based in Tajikistan, making it their largest base in Central Asia. The present contract between Russia and Tajikistan ends in 2014, but a new agreement has been signed which remains in force until 2042.

 

FRANCE:

 

20) Abu Dhabi

France opened its first military base in the Gulf in 2009 – the first foreign military installation built by the French for 50 years, and its first centre in a country which was not a colony. It is home to 500 troops.

 

21) Djibouti

Home to France's largest base in Africa, plus a major US base.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:40
Russie : L’armée se lance à la chasse aux informaticiens

11 juillet, 2013 Iouri Gavrilov, Rossiyskaya Gazeta

 

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a fait une annonce assez inattendue lors d’une rencontre avec les recteurs des plus grandes universités russes.

 

« Nous avons entamé une « grande chasse » aux informaticiens ». C’est avec cette annoncé surprenante que le ministre a stupéfait ses invités.

 

Sergueï Choïgou a toutefois rapidement précisé qu’il fallait comprendre le mot « chasse » dans le bon sens du terme. Durant les cinq prochaines années, l’armée aura en effet besoin de plus en plus de logiciels et les soldats des départements de recherche participeront à leur développement.

 

Selon le ministre, les formules mathématiques deviennent de plus en plus compliquées et il faut les traduire en « concepts, données accessibles et chiffrées grâce à des indicateurs informatifs et rapides, comme dans le secteur financier ». De plus, les forces armées doivent effectuer un grand nombre de tâches dans des délais très courts.

 

« Il nous faut surmonter cette sorte d’immobilisme, tout en formant une nouvelle génération de personnes qui feront avancer la recherche militaire au sein des départements scientifiques », a souligné Choïgou.

 

Le ministre de la Défense a choisi un moment très opportun pour faire passer ses idées. En effet, la sélection des étudiants bénévoles qui travailleront au département scientifique de l’Académie d’aéronautique Joukovski et Gagarine s’est terminée vendredi. Et la participation a été élevée avec trois personnes par poste.

 

Sur les 90 candidats, l’armée a envoyé à Voronej 35 conscrits dont les recherches universitaires concernent le domaine de la défense. Leurs dossiers ont été étudiés dans neuf bureaux militaires régionaux ou de républiques.

 

Pour Choïgou, le département de recherche ne compte pas de « pistonnés », et il n’en comptera jamais. Ceux qui n’ont pas été repris dans la première liste de conscrits ont été repêchés parmi les réserves. Leurs services seront probablement nécessaires lorsque les généraux commenceront à former des départements scientifiques pour la marine et les forces de défense aérienne et spatiale.

 

Choïgou a précisé aux recteurs des universités que les structures et organigrammes des services de recherche étaient déjà définis. Des étudiants-soldats ont été choisis pour des postes de commandants haut-placés et de directeurs de recherche.

 

C’est par exemple le commandant Viktor Merzlov, 30 ans, qui dirige ce département peu ordinaire à l’Académie des forces aériennes, dont il a récemment été diplômé. Les sections seront dirigées par les ingénieurs en aéronautique et lieutenants chefs Oleg Strachko et Alexeï Louzguine, ainsi que par le lieutenant Maxim Stadnikov.

Repost 0
Published by RP Defense - dans Russia Russie Défense Defence
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:40
L'explosion de la fusée russe provoquée par des capteurs montés à l'envers

11/07/2013 Par Cyrille Vanlerberghe – LeFigaro.fr

 

Un lanceur russe Proton-M s'est écrasé au sol la semaine dernière à cause d'une erreur grossière d'assemblage dans une usine à Moscou.

 

Le 2 juillet dernier sur le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, le vol de la fusée Proton-M qui emportait trois satellites Glonass, le «GPS» des forces armées russes, a été de très courte durée. Quelques secondes après son décollage, le lanceur a commencé à dévier de sa trajectoire verticale, s'est élevé en s'inclinant sur le côté avant de plonger vers le sol et d'exploser en une immense boule de feu à un kilomètre du pas de tir. Le coût cumulé du lanceur et des trois satellites militaires est estimé à 200 millions de dollars, d'après l'agence Reuters.

 

L'enquête menée par les experts de l'agence spatiale russe Roskosmos a rapidement trouvé les causes de l'accident, révèle le site Russian Space Web. À partir de l'analyse de la télémétrie du vol, ils ont pu établir que la fusée avait décollé quatre dixièmes de seconde avant l'instant prévu, ce qui fait qu'elle avait quitté le pas de tir avec des moteurs qui ne fonctionnaient pas encore à pleine puissance. Cette anomalie a déclenché un programme de vol qui a poussé les moteurs à fond pour tenter d'éloigner le lanceur du pas de tir. L'augmentation brutale de la puissance a provoqué un début d'incendie sur l'un des six moteurs du premier étage, qui a été arrêté automatiquement au bout de quatre secondes. Le décollage prématuré a apparemment été provoqué par la rupture accidentelle des câbles reliant les équipements au sol au bas du lanceur.

 

L'arrêt d'un des moteurs a pu déséquilibrer le lanceur dans sa phase d'ascension, mais cela ne suffit pas à expliquer pourquoi il est parti violemment dans tous les sens avant de foncer vers le sol. Le 9 juillet, les enquêteurs ont finalement résolu le mystère en retrouvant près du cratère laissé par l'impact des capteurs d'accélération montés dans le mauvais sens.

 

Une erreur d'assemblage grossière

 

Des flèches sont inscrites sur les boîtiers pour indiquer le haut du véhicule, mais trois d'entre eux, contrôlant la direction de la trajectoire, étaient montés avec la flèche vers le bas. Le système de contrôle du Proton recevait donc des informations fausses lui indiquant qu'il fonçait vers le bas, et a donc tenté d'inverser brutalement sa trajectoire.

 

Cette erreur d'assemblage est d'autant plus incroyable qu'il faut fournir «une force physique considérable» pour réussir à installer les capteurs sens dessus dessous, explique Anatoly Zak, expert du spatial russe et auteur du site Russian Space Web. La faute n'a pas été détectée lors des tests à l'usine d'assemblage de Khrounitchev à Moscou, qui se vante pourtant d'un label de contrôle qualité ISO 9001, mais elle est également passée inaperçue dans le bâtiment d'assemblage de Baïkonour.

 

Les lancements de fusées Proton sont suspendus jusqu'à nouvel ordre, ce qui retardera inévitablement la mise en orbite de plusieurs satellites commerciaux de télécommunications, secteur sur lequel Proton est l'un des plus sérieux concurrents des Ariane 5 européennes.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:35
La Chine et la Russie achèvent leurs exercices militaires navals

11-07-2013 French.china.org.cn- Source: Agence de presse Xinhua

 

Les forces navales chinoises et russes ont achevé jeudi leur exercices militaires baptisés "Coopération maritime 2013".

 

Les deux nations ont pratiqué un ensemble de manoeuvres militaires conjointes, et ont échangé leurs avis sur l'approfondissement de la coopération entre leurs forces navales.

 

Ding Yiping, commandement adjoint de la marine chinoise, a exprimé ses remerciements aux officiers et soldats de Chine et de Russie pour leurs efforts conjoints, et a déclaré que les exercices navals conjoints ont atteint leurs objectifs, et ont été un grand succès.

 

Les deux pays ont discuté en profondeur du renforcement de la coopération mutuelle, qui revêt une grande importance pour leur développement et amélioration, selon le vice-amiral Ding.

 

Il a noté que les deux pays pourraient faire avancer la coopération entre leurs forces navales et pourraient renforcer leur amitié mutuelle.

 

Leonid Sukhanov, chef d'état-major adjoint de la marine russe, a déclaré que les exercices conjoints ont renforcé la coopération entre les forces navales chinoises et russes.

 

Il a souligné que les deux parties pourraient élargir les domaines et enrichir le contenu de leurs manoeuvres conjointes, qui comprend la formation d'officiers et la coopération entre les forces navales des deux pays.

 

Les manoeuvres militaires conjointes ont débuté samedi. Il s'agit de la neuvième série d'exercices militaires conjoints bilatéraux et multilatéraux menés par les armées chinoise et russe.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:30
Assad Expected to Receive S-300 Systems

9/7/2013 IsraelDefense

 

According to various reports, Syria will receive the first of the advanced S-300 antiaircraft missile systems in the coming weeks

 

The first of the advanced S-300 antiaircraft missile systems are expected to arrive from Russia to Syria over the course of the next few weeks. The systems will be accompanied by Russian technicians and experts who are meant to turn them operational as soon as possible.

 

Israel is presently preparing for a last diplomatic effort to prevent the arrival of the missiles, which could severely limit the activity of the Israeli Air Force in the region, and may also reach the hands of Iran and Hezbollah.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:30
Assad Expected to Receive S-300 Systems

9/7/2013 IsraelDefense

 

According to various reports, Syria will receive the first of the advanced S-300 antiaircraft missile systems in the coming weeks

 

The first of the advanced S-300 antiaircraft missile systems are expected to arrive from Russia to Syria over the course of the next few weeks. The systems will be accompanied by Russian technicians and experts who are meant to turn them operational as soon as possible.

 

Israel is presently preparing for a last diplomatic effort to prevent the arrival of the missiles, which could severely limit the activity of the Israeli Air Force in the region, and may also reach the hands of Iran and Hezbollah.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:30
Armes chimiques: Moscou accuse les occidentaux de monter des scénarios bizarres

11 juillet 2013 Romandie.com (AFP)

 

NEW YORK (Nations unies) - La Russie a accusé jeudi les occidentaux de propager des accusations peu crédibles et des scénarios bizarres à propos de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

 

L'ambassadeur russe auprès de l'ONU Vitali Tchourkine a réaffirmé devant la presse que Moscou avait la preuve d'une utilisation de gaz sarin par l'opposition armée en mars à Khan al-Assal. Cette attaque a tué 16 soldats syriens, selon Damas qui a demandé une enquête de l'ONU.

 

La Maison Blanche a immédiatement rejeté cette thèse, affirmant n'avoir encore vu aucune preuve qui appuie cette affirmation.

 

La Russie a transmis ses preuves à l'ONU ainsi qu'aux puissances occidentales (Etats-Unis, France, Royaume-Uni).

 

Celles-ci ont de leur côté accusé l'armée syrienne d'avoir eu recours à plusieurs reprises à des armes chimiques contre l'opposition, notamment à Homs (centre) en décembre 2012, et demandent que les experts de l'ONU se penchent aussi sur ces incidents.

 

Tout en admettant que les experts devaient pouvoir enquêter sur toutes les accusations crédibles, M. Tchourkine a vivement critiqué ses collègues occidentaux. Nos collègues occidentaux, a-t-il dit, essaient de produire le maximum d'accusations (contre Damas) avec le minimum de crédibilité afin, semble-t-il, de créer le maximum de problèmes.

 

Il a aussi accusé des diplomates occidentaux, qu'il n'a pas nommés, de vouloir accréditer l'idée que l'incident de Khan al-Assal était dû à une erreur de tir de l'armée syrienne qui aurait touché ses propres soldats, parlant de théorie naïve et de scénario bizarre.

 

Il a répété que selon les experts russes qui ont relevé des échantillons à Khan al-Assal, le projectile et le gaz sarin qu'il contenait n'étaient pas de fabrication industrielle, ce qui tend à prouver selon lui que l'attaque avait été menée par l'opposition et non par l'armée syrienne.

 

Le gouvernement syrien insiste pour que les enquêteurs onusiens se concentrent sur l'attaque de Khan al-Assal, attribuée par Damas à l'opposition, au détriment des autres incidents attribués par Londres, Paris et Washington à l'armée syrienne et qui ont eu lieu à Khan al-Assal ainsi qu'à Homs (centre), le 23 décembre 2012.

 

Cette divergence a empêché jusqu'à présent la mission d'enquête mise en place en mars par l'ONU, et dirigée par le suédois Ake Sellstrom, de se rendre sur place. Pour M. Tchourkine, on a voulu imposer à Damas une formule d'enquête à l'Irakienne, une référence aux accusations sur les armes de destruction massive portées contre l'Irak de Saddam Hussein.

 

L'ONU a accepté mercredi une invitation adressée par le gouvernement syrien au Dr Sellstrom et à Angela Kane, haute représentante de l'ONU pour le désarmement, à venir à Damas pour des discussions sur l'utilisation présumée d'armes chimiques dans le conflit.

 

M. Tchourkine a souligné que Moscou avait joué un rôle dans cette initiative.

 

Selon le porte-parole des Nations unies, Martin Nesirky, l'ONU espère que cette visite aura lieu dès que possible. Il a réaffirmé qu'elle n'avait pas pour objectif d'enquêter mais de mener des consultations sur les modalités d'une éventuelle enquête. Il n'y a pas d'autre solution qu'une enquête sur place pour prouver l'utilisation d'armes chimiques, a-t-il répété.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 18:40
La Russie remet en service le sous-marin diesel Kaluga

11 juillet 2013 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

La Russie a remis en service le sous-marin classique Kaluga qui a subi des réparations et une modernisation.

 

C’est la première fois en 20 ans qu’un sous-marin classique est réparé dans les chantiers de Severodvinsk. Le Kaluga restera en service jusqu’en 2023.

 

Le sous-marin est considéré comme l’un des plus silencieux de la marine russe et présente de nombreux autres avantages.

 

« Le Kaluga mérite des éloges. En hiver, lorsque nous accostions à Severodvinsk, il pouvait briser une glace de presque 30 cm d’épaisseur sans aucun dégât. C’est un sous-marin très fiable, » a commenté son commandant, Oleg Mijolap.

 

Le sous-marin était arrivé à Severodvinsk en 2002 pour subir une modernisation, mais les travaux n’ont commencé qu’en 2010 à cause de la situation financière.

 

Un autre sous-marin classique, le Vladikavkaz, se trouve actuellement dans les chantiers de Severodvinsk pour une modernisation.

 

Référence : RIA Novosti (Russie)

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 13:40
Ratnik photo by Alexei Philippov

Ratnik photo by Alexei Philippov

MOSCOU, 11 juillet - RIA Novosti

 

Selon une source du ministère de la Défense, l'armée russe devrait s'équiper du système de combat individuel Ratnik au lieu du FELIN français, écrit le quotidien Izvestia du 11 juillet 2013.

 

L’Etat mènera ses essais d’août à novembre et les militaires russes pourraient recevoir leurs nouveaux équipements dès le début de l'année prochaine.

 

"Ratnik dépasse son prédécesseur – le système de combat Barmitsa - en termes de qualité, explique Alexandre Romaniouta, chef du département scientifique de l'armée de terre. L'ancien chef de l'état-major général Nikolaï Makarov s'était prononcé pour l'examen et la reproduction de l'analogue français FELIN mais bien que ce dernier ait quelques avantages mineurs, il est moins performant que Ratnik".

 

Le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine a probablement poussé les militaires vers ce choix : il a notamment déclaré le 4 juin que "le système de combat individuel Ratnik pourrait entrer en service dans un mois". Il a pourtant évoqué un certain nombre de problèmes sur les armes, qu'il faudra résoudre prochainement.

 

Un mois est déjà passé mais l'armée ne sera finalement dotée de Ratnik que début 2014, estiment des sources au ministère de la Défense. Cette imprécision est liée au fait que Dmitri Rogozine parlait en fait seulement du début des essais, pendant lesquels ce nouveau système devait être transmis à des unités du District militaire ouest et des troupes aéroportées.

 

"Les délais des essais et des livraisons de l'équipement Ratnik sont strictement respectés, souligne le colonel Romaniouta. Tout est conforme au contrat. En 2014 ce système équipera 5 à 7 unités et les autres le recevront pendant les cinq années à venir".

 

Les essais préliminaires de Ratnik ont permis d’évaluer plus de 100 éléments du système, notamment des casques, des gilets pare-balles et des moyens de protection. Les 40 exemplaires les plus performants participeront aux essais d'Etat.

 

La commande militaire d'Etat pour 2014 prévoit la livraison de plusieurs milliers de ces systèmes de combat individuels aux soldats de l'armée de terre, des troupes aéroportées et de la marine.

 

Le délai moyen de garantie de Ratnik étant de cinq ans, cet équipement sera transmis d'un militaire à un autre avant sa mise hors service. Et si le T-shirt n'est destiné qu'à un seul soldat, l'uniforme d'été pourrait servir à deux militaires. L'uniforme d'hiver restera en service encore plus longtemps aussi bien que les casques, les gilets pare-balle, les armes à feu et les couteaux.

 

L'uniforme actuel des soldats diffère considérablement du Ratnik par sa couleur, sa coupe et la structure des matériaux dont il est composé. Selon le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, l'armée russe s'équipera d'ici 2015 d'un nouvel uniforme unifié destiné à l'usage quotidien. Les militaires n'auront donc pas besoin de changer pour utiliser le système Ratnik : ces nouveaux vêtements seront les mêmes pour tout le monde.

 

"Nous avons créé cet uniforme sans modélistes ni couturiers, raconte le colonel Romaniouta se référant aux créations de Valentin Ioudachkine, peu appréciées dans l'armée. On a fait tout nous-mêmes mais il dépasse significativement de nombreux analogues étrangers du point de vue de l'apparence et du confort".

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 11:40
Les services secrets russes reviennent à la machine à écrire

11 juillet 2013 Liberation.fr (AFP)

 

Soucieux de se mettre à l'abri de l'espionnage électronique, le FSO, un des services de renseignement russe, a passé commande de vingt machines à écrire.

 

Après les révélations de l’informaticien américain Edward Snowden, l’un des services spéciaux russes a décidé d’acheter des machines à écrire pour taper des documents secrets, écrit jeudi le quotidien russe Izvestia. Le FSO, Service fédéral de protection, issu de l’ancien KGB, a lancé un appel d’offre pour l’achat de 20 machines à écrire.

 

Cette décision a été prise «après les scandales de WikiLeaks, les révélations de Snowden ainsi que les informations selon lesquelles le Premier ministre Dmitri Medvedev avait été écouté lors d’un sommet du G20 à Londres», explique au journal une source au sein du service.

 

«Il a été décidé d’utiliser davantage de documents papier», selon la même source. Interrogé par l’AFP, le service de presse du FSO s’est refusé à tout commentaire. Selon d’autres sources citées par le journal, les services spéciaux ainsi que le ministère de la Défense utilisent toujours des machines à écrire.

 

«De point de vue de la sécurité, toute sorte de télécommunication électronique est vulnérable. On peut capter n’importe quelle information depuis un ordinateur», selon le député et ex-directeur du FSB (ex-KGB) Nikolaï Kovalev. «Le moyen le plus primitif est à privilégier: la main humaine ou la machine à écrire», a-t-il ajouté, interrogé par Izvestia.

 

L’ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden, bloqué dans la zone de transit d’un aéroport moscovite depuis près de trois semaines, a fait des révélations fracassantes sur un programme américain de surveillance des communications mondiales.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 11:40
Mistral: la poupe expédiée en France

MOSCOU, 8 juillet - RIA Novosti

 

La poupe du premier porte-hélicoptère russe de classe Mistral, le Vladivostok, a été envoyée en France depuis Saint-Pétersbourg, a annoncé dimanche le service de presse du Groupe unifié de construction navale russe (OSK) dans un communiqué.

 

"Aujourd'hui, la poupe du porte-hélicoptère Vladivostok a été envoyée à Saint-Nazaire (France). De la sorte, les constructeurs russes se sont acquittés de leurs engagements dans le cadre du contrat pour la construction du premier porte-hélicoptère de classe Mistral", indique le communiqué.

Mistral: la poupe expédiée en France

La poupe devrait arriver en France d'ici 17 jours. Le porte-hélicoptère devrait être mis à l'eau en octobre 2013 et partira pour la Russie, où il sera équipé d'armements, selon le communiqué.

 

La cérémonie de mise en cale sèche du premier des deux Mistral commandés par la Russie s'est tenue aux chantiers navals de Saint-Nazaire, en France, le 1er février dernier. La Russie assurera 20% des travaux de construction de son premier BPC et 40% des travaux pour le second Mistral. Un responsable du Groupe unifié de construction navale russe (OSK) a annoncé en février que la Russie avait déjà produit les 30 premiers petits blocs de la poupe du BPC, qui seront envoyés en France.

 

D'une longueur maximale de 210 mètres, d'un déplacement de 22.000 tonnes et d'une vitesse supérieure à 18 nœuds, le BPC Mistral est capable de porter 16 hélicoptères, quatre vedettes de débarquement ou deux navires sur coussin d'air de faible tonnage. Son pont d'envol permet la mise en œuvre simultanée de 6 hélicoptères. Sa distance franchissable est de 20.000 milles nautiques. Le navire peut embarquer, outre ses 160 hommes d'équipage, un commando de 450 hommes.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:40
A Batch of Su-34 Front-Line Bombers Was Transferred to the Russian Air Force

At its Novosibirsk factory on July 9, Sukhoi handed over three additional Su-34 bombers to the Russian Air force; three others were delivered in May under the 2013 delivery contract. (Sukhoi photo)

 

July 9, 2013 Source: Sukhoi Company

 

The ceremony of transfer of the serial Su-34 front-line bombers to the Russian Air Force was held today at the Novosibirsk branch of the Sukhoi Company – V.P. Chkalov Novosibirsk aircraft plant (NAZ).

 

Three aircraft took off and headed to the place of their deployment.

 

The first aircraft of the 2013 State Defense Order was transferred to the military at the beginning of May this year and is already in service.

 

Implementation of the 2013 State Defense Order at the Novosibirsk aircraft plant is in full swing. The company's management noted a high degree of readiness of aircraft, which is the guarantee of a full and timely implementation of the 2013 State Defense Order.

 

The large government contracts signed with the Ministry of Defense of the Russian Federation in 2008 and 2010 for the supply of Su-34 have created the conditions for a stable work load of the plant in the long run, and determined its long-term development prospects.

 

The Su-34 aircraft produced by the NAZ have been successfully operated in the armed forces demonstrating high performance, according to the military.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:30
Syrie: les rebelles rejettent les accusations russes sur le gaz sarin

10 juillet 2013 Romandie.com (AFP)

 

BEYROUTH - La principale formation de la rébellion armée syrienne a rejeté mercredi les accusations de la Russie qui a affirmé la veille avoir la preuve que les rebelles avaient utilisé du gaz sarin lors d'une attaque le 19 mars près d'Alep (nord).

 

Sur le terrain, des militants anti-régime ont pour la première fois manifesté à Alep pour appeler les insurgés à lever leur siège, qui prive de nourriture les habitants de la zone contrôlée par l'armée syrienne, a affirmé mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Les informations de la Russie sur l'utilisation par les révolutionnaires de gaz sarin sont fausses et montées de toute pièce, a affirmé à l'AFP le coordinateur politique et médiatique de l'Armée syrienne libre (ASL), Louay Moqdad.

 

Il a également assuré que les rebelles ne disposaient pas de telles armes, accusant la Russie, allié clé du régime du président Bachar al-Assad, de chercher à couvrir le régime.

 

Mardi, l'ambassadeur russe auprès de l'ONU Vitali Tchourkine, avait dit que Moscou disposait de preuves de l'utilisation par les rebelles de gaz sarin.

 

M. Moqdad a accusé les forces du régime d'avoir utilisé des armes interdites et pris pour cible au moins 15 endroits en Syrie.

 

Les preuves selon lui ont été recueillies sur le terrain et les corps de victimes, dont certains ont été transférés hors de Syrie et sur des munitions non explosées tirées par des avions de guerre.

 

A l'occasion du début du ramadan, la Coalition de l'opposition a appelé la communauté internationale à faire pression sur le président Assad afin qu'il accepte une trêve à Homs, ville dévastée dans le centre de la Syrie, pour faire cesser l'effusion de sang syrien pendant le mois sacré de jeûne musulman.

 

Cet appel a été lancé lundi à Istanbul par le nouveau chef de la Coalition, Ahmad Assi Jarba, et mis en ligne mercredi.

 

Les troupes loyalistes ont progressé dans le quartier rebelle de Bab Houd à Homs, au 13 ème jour de leur offensive massive contre les quartiers tenus par les insurgés, a indiqué l'OSDH.

 

Selon un militant, des centaines d'habitants manquent de nourriture alors que débute le ramadan.

 

La situation alimentaire était également très difficile dans les quartiers tenus par le régime à Alep (nord), en raison d'un siège imposé par les rebelles, a expliqué l'OSDH.

 

Une vidéo diffusée mercredi par l'OSDH, montre une vingtaine de jeunes rassemblés mardi près d'un barrage séparant Boustane al-Qasr, aux mains des rebelles, de Machariqa, tenu par le régime, scandant notamment à l'adresse des insurgés: le peuple veut briser le siège.

 

Sur une autre vidéo, filmée dans le même quartier, une femme accompagnée d'un enfant tire une poussette chargée de sacs, assuant être venue d'un quartier contrôlé par le régime pour acheter de la nourriture.

 

J'ai quatre enfants dont un malade, dit-elle. Nous n'avons rien, nos enfants meurent de faim.

 

A Damas, après une réunion avec des représentants de l'ONU, un haut responsable du ministère syrien des Affaires étrangères, a affirmé aux journalistes que de l'aide serait envoyée à Alep.

 

Signe que le conflit syrien continue de déborder sur les pays voisins, un groupuscule rebelle syrien peu connu, baptisé Brigade 313 des forces spéciales, a revendiqué mercredi l'attentat à la voiture piégée qui a fait 53 blessés la veille dans la banlieue sud de Beyrouth. Il a dit riposter à l'implication du Hezbollah libanais dans les combats aux côtés du régime en Syrie.

 

L'ASL a néanmoins dénoncé cet attentat comme terroriste.

 

Sur le plan humanitaire, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé à une aide sans précédent au Liban pour l'accueil de centaines de milliers de réfugiés syriens.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:20
Air Force Intelligence Report Provides Snapshot of Nuclear Missiles

July 10, 2013 Hans M. Kristensen - FAS Strategic Security Blog

 

The U.S. Air Force National Air and Space Intelligence Center (NASIC) has published its long-awaited update to the Ballistic and Cruise Missile Threat report, one of the few remaining public (yet sanitized) U.S. intelligence assessment of the world nuclear (and other) forces.

 

Previous years’ reports have been reviewed and made available by FAS (here, here, and here), and the new update contains several important developments – and some surprises.

 

Read more

 

Click to download full report

Repost 0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 12:40
Record-Breaking Russian Navy New Ships Total

08/07/2013 by Paul Fiddian - Armed Forces International's Lead Reporter

 

36 new ships will enter Russian Naval service this year: a record number. That's according to a statement made by Vice Admiral Alexander Fedotenkov - the Deputy Commander-in-Chief of the Russian Navy - on 7 July 2013.

 

The total includes warships, support vessels and fast attack craft and their arrival was announced during the International Maritime Defense Show, staged in St Petersburg.

 

Looking further ahead, almost 80 warships and submarines are set to be pressed into service by 2020, further boosting Russia's naval capability when, even now, some 60 Russian combat ships are operationally deployed at locations around the world.

 

New Russian Navy Ships

 

"As a result of the implementation of the state rearmament program to 2020, the navy should receive eight nuclear-powered strategic submarines, 16 multirole submarines and 54 warships of various classes", Sergei Shoigu - the Russian Defense Minister - explained in a statement on the new Russian Navy ships.

 

Included in this group of nuclear submarines are three Borei and five Borei-A class machines, equipped with Bulava missiles. The other submarines are made up of Graney, Kilo and Lada-class designs while the warships comprise of Buyan-class corvettes, Ivan Gren-class landing ships and Admiral Gorshkov-class frigates.

 

Speaking last year, Vladimir Putin - the Russian President - stressed the importance of acquiring new naval assets. To that end, more than $160bn - 25 per cent of Russia's defence budget - has been allocated to introduce new or upgraded technologies into the Russian Navy.

 

Russian Navy Re-equipment

 

In news related to the Russian Navy's re-equipment, Russia and Italy have given their joint S-1000 submarine programme new inertia by announcing design changes in early July 2013. Initiated in 2004, the S-1000 programme involves the development of a multirole-capable submarine weighing 1,000 tons, with a top speed of 14 knots and the capacity to transport 12 troops.

 

Externally, the S-1000 will retain its earlier form but, now, its developers say its interior will be heavily modified. Almost a decade in development, this submarine might finally now move forward to prototype stage.

Repost 0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 11:40
La Russie espère renforcer ses capacités de cyberdéfense à l'horizon 2020

08/07/2013 Par Sofiane Frendi - mag-securs.com

 

La cybersécurité devient une question de souveraineté et de force. Les puissances mondiales cherchent à acquérir les meilleures technologies pour protéger les systèmes informatiques. la Russie relance la course de la ''cyberdéfense''.

 

Les autorités russes cherchent à se procurer les dernières technologies en matière de cyberdéfense pour assurer la protection de ses réseaux et ses systèmes informatiques face aux attaques cybercriminelles.

 

Le Président russe, Vladimir Poutine, a appelé lors d’un conseil de sécurité avec les spécialistes russes de la cyberdéfense à perfectionner les systèmes de défense et renforcer la protection des infrastructures informatique russes à l’horizon 2020 pour stopper les intrusions qui pourront nuire à la Russie.

 

Vladimir Poutine, appelle les russes à doubler les efforts pour sécuriser les sites stratégiques, surtout dans le domaine militaire qui est devenu la convoitise des pirates. "Il faut être prêts à parer efficacement les menaces dans l'espace informatique. Renforcer le niveau de protection de l'infrastructure correspondante, en premier lieu celle des systèmes informatiques relevant de sites stratégiques et d'importance critique", a-t-il indiqué.

 

Pour souligner l’importance de se doter des outils de défense les plus performants, le Président rappelle aux présents à la réunion que la force de nuisance d’une cyberattaque dépasse celle des armes conventionnelles.

 

Pour faire face aux menaces cybernétiques, le ministère de la Défense russe prévoit la création d’une force spéciale ‘’ commandement cybernétique’’. Un projet qui sera parachevé d’ici la fin de l’année 2013. Cette force aura la tâche de surveiller, analyser les informations extérieures et lutter contre les attaques informatiques.  "La Russie crée une armée chargée de la sécurité informatique du pays. Les travaux devraient s’achever d'ici fin 2013".

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories