Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 12:40
La Russie et les USA atteignent l'équilibre nucléaire

Vedomosti photo RIA Novosti. Ilia Pytalev

 

MOSCOU, 3 octobre - RIA Novosti

 

Pour la première fois depuis le début du XXIe siècle, les Forces nucléaires stratégiques russes disposent d'autant de vecteurs et d'ogives nucléaires que les USA, écrit vendredi le quotidien Vedomosti.

Tel fut le constat du département d’État américain au cours de l'échange de renseignements avec la Russie sur les armements stratégiques, le 1er septembre.

Cet échange d'informations est prévu par le traité russo-américain de réduction des armes stratégiques (START 3) signé à Prague en 2011. Conformément à ce texte, les vecteurs stratégiques déployés – les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), les bombardiers stratégiques et les missiles balistiques intercontinentaux à silo, les vecteurs non déployés (par exemple, les SNLE qui ne sont pas dotés de missiles en ce moment) et les ogives sur les vecteurs déployés – sont comptablisés à part.

Selon Pavel Podvig, chef du projet Armement nucléaire russe, l'augmentation du nombre de munitions et de vecteurs dans les deux catégories s'explique par l'arrivée, ces dernières années dans la marine russe, de sous-marins du nouveau projet 955 dotés de nouveaux missiles Boulava avec plusieurs ogives. Fin 2013, la marine a mis en service le deuxième sous-marin de cette classe Alexandre Nevski: chacun de ses 16 missiles est considéré comme un vecteur d'après le START et embarque six ogives, comme prévu. De plus, le missile intercontinental Topol-M, avec une seule ogive, n'est plus en service. À sa place est déployé le missile Iars muni de trois ogives, explique l'expert. Selon lui, d'ici 2018, quand les restrictions prévues par le START 3 entreront en vigueur, une parité approximative sera maintenue entre les forces stratégiques russes et américaines, alors que dans les années 2000 on assistait à une réduction des forces stratégiques plus rapide par rapport aux USA car les vecteurs obsolètes étaient retirés du service plus rapidement en Russie. Dans le même temps, il ne faut pas surestimer cette arrivée formelle à une parité, selon Pavel Podvig: "Les règles de prise en compte dans le cadre du START 3 sont telles qu'en cas de l'envoi d'un SNLE en maintenance et de son désarmement il ne serait plus considéré comme un vecteur déployé. Les États-Unis ont déjà utilisé cette méthode par le passé pour réduire provisoirement le nombre de vecteurs et d'ogives déclarés".

Selon un ancien responsable du ministère russe de la Défense, un autre facteur explique cette égalisation du nombre d'ogives russes et américaines: le rythme de retrait du service des missiles Topol s'est réduit, mais ces missiles seront de toute façon retirés et d'ici 2018 les USA auront de nouveau un certain avantage en termes d'ogives.

Repost 0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 12:35
Mi-17 over the mountains of Afghanistan - photo ISAF

Mi-17 over the mountains of Afghanistan - photo ISAF

 

MOSCOU, 3 octobre - RIA Novosti

 

Le commandant de la force internationale de l'Otan en Afghanistan (ISAF) John Campbell a qualifié d'"incroyables" les capacités de l'hélicoptère russe Mi-17, rapportent vendredi les médias occidentaux.

 

"J'ai étudié un enregistrement de l'atterrissage de quatre Mi-17 dans une zone très exiguë, difficile et poussiéreuse. Ces appareils ont transporté les militaires à un endroit précis et à une heure précise, en toute sécurité. Qui plus est, ils étaient capables de leur apporter des renforts pendant les deux ou trois jours suivants, volant à une altitude très basse dans des zones très difficiles d'accès", a fait savoir le général.

 

En mai 2011, l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport et le département US de la Défense ont signé un contrat sur la livraison de 21 hélicoptères de combat et de transport Mi-17VB5 en Afghanistan. Ce contrat a été réalisé à la mi-2012.

 

Un nouveau contrat portant sur la livraison de 30 hélicoptères russes Mi-17V-5 (version exportée de l'hélicoptère Mi-8) à l'Armée nationale afghane a été conclu à la mi-juin 2012. Cependant, sur fond de crise ukrainienne, l'Otan a gelé sa coopération avec Moscou en Afghanistan, dont le projet de livraison d'hélicoptères russes.

Repost 0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 16:30
Pantsir-S1 Photo Iraqi Ministry of Defence

Pantsir-S1 Photo Iraqi Ministry of Defence

 

DUBAI, 1er octobre - RIA Novosti

 

L'Irak a reçu un premier lot de systèmes de défense antiaérienne modernes en provenance de Russie, lit-on mercredi sur le site du ministère irakien de la Défense.

 

"Le commandement des forces irakiennes de défense aérienne a reçu des systèmes modernes destinés à défendre la souveraineté de notre pays et à protéger les sites civils", a indiqué un porte-parole ministériel.

 

Le ministère irakien ne précise cependant pas la provenance des armes, mais souligne que "peu de pays sont en mesure de produire de tels systèmes".

 

Dans le même temps, sur les photos qui accompagnent le texte, on voit des complexes de défense sol-air russes Pantsir-S1 et des lance-missiles portatifs Djiguit.

 

Auparavant, le ministère irakien de la Défense a annoncé avoir reçu le troisième lot d'hélicoptères russes Mi-35M.

 

En 2012, Moscou et Bagdad ont conclu un accord de coopération militaro-technique pour un montant total de 4,3 milliards de dollars qui prévoit entre autres la livraison de 43 hélicoptères russes Mi-35M et Mi-28NE.

Repost 0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 19:50
Mistral: la Pologne fait pression sur la France

 

MOSCOU, 30 septembre - RIA Novosti

 

La Pologne pourrait renoncer aux services des constructeurs français pour son système de défense aérienne si Paris livre les BPC Mistral à la Russie, a annoncé le ministre polonais de la Défense Tomasz Siemoniak dans une interview au journal Rzeczpospolita.

"Je ne peux vous cacher que le contexte des Mistral n'aide pas à prendre des décisions positives concernant les fournisseurs français du bouclier antimissile", a indiqué le ministre polonais.

"Je ne veux pas jouer le rôle de quelqu'un qui pose des conditions à la France, mais j'ai confiance dans le fait que Paris prendra une décision sage et responsable, sachant qu'elle est membre de l'Otan et compte tenu de l'opinion des autres alliés", a déclaré M.Siemoniak.

En juin dernier, le consortium français Eurosam, formé du missilier MBDA et de l'électronicien Thales, et l'américain Raytheon ont été retenus par Varsovie comme les deux candidats en lice dans l'appel d'offres pour son nouveau système de défense aérienne. Le contrat en question, dont la réalisation est étalée sur dix ans, est estimé au total à 5,8 milliards d'euros.

Le 3 septembre, l'administration du président français François Hollande a annoncé que les conditions pour la livraison du premier BPC de classe Mistral à la Russie n'étaient pas réunies compte tenu de la situation en Ukraine. Plus tard, un porte-parole de l'Elysée a expliqué que la livraison du navire n'était pas suspendue.

Le président Hollande a plus tard déclaré qu'il prendrait une décision concernant la remise du navire à Moscou fin octobre.

Repost 0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:50
Mistral : comment la Pologne met la pression sur la France pour empêcher leur livraison à la Russie

"Je ne peux vous cacher que le contexte des Mistral n'aide pas à prendre des décisions positives" en faveur d'un fournisseur français pour le système de défense aérienne (photo DGA)

 

30/09/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

La livraison des deux Mistral à la Russie "n'aide pas" la Pologne à choisir un fournisseur français - MBDA et Thales - pour son système de défense aérienne.

 

Comment Varsovie met la pression sur Paris sur la livraison des deux porte-hélicoptères Mistral à la Russie (1,2 milliard d'euros) ? En jouant avec les nerfs des groupes tricolores sur les contrats en cours de négociations. La livraison des Mistral à la marine russe "n'aide pas" la Pologne à choisir un fournisseur français pour son système de défense anti-aérienne, a expliqué le ministre polonais de la Défense, Tomasz Siemoniak, dans une interview publiée lundi par le quotidien "Rzeczpospolita".

Fin juin, le GIE Eurosam, composé du missilier MBDA et de l'électronicien Thales, et l'américain Raytheon ont été retenus par le gouvernement polonais comme les deux seuls candidats en lice dans l'appel d'offres pour ce système, un contrat estimé au total à 24 milliards de zlotys (5,8 milliards d'euros), étalé sur dix ans. Contrairement aux autres pays européens, la Pologne, membre de l'OTAN depuis 1999 et de l'Union européenne depuis 2004, n'a rien sacrifié de son budget de la défense à la crise. Engagée dans un vaste programme de modernisation de ses forces armées, elle entend dépenser à cette fin 140 milliards de zlotys (33,3 milliards d'euros) au cours des dix prochaines années.

 

Varsovie critique la livraison des Mistral

"Je ne peux vous cacher que le contexte des Mistral n'aide pas à prendre des décisions positives", a précisé le ministre de la Défense. "Nous sommes critiques à l'égard de cette transaction. Personne ne l'a jamais caché, y compris devant nos partenaires français", a expliqué le ministre de la Défense. Il a toutefois souligné que la Pologne ne faisait pas de "lien" entre ce contrat, actuellement suspendu jusqu'à la fin octobre, et le choix du fournisseur de son système de défense anti-aérien.

"Je ne veux pas jouer le rôle de quelqu'un qui pose des conditions à la France. Je suis confiant que la France prendra une décision sage et responsable, sachant qu'elle est membre de l'OTAN et connaissant l'opinion des autres alliés", a encore affirmé Tomasz Siemoniak. Sévèrement critiquée en pleine crise ukrainienne par Washington et les autres membres de l'OTAN, dont les pays baltes et la Pologne, la décision de livrer le premier bâtiment à la Russie a été repoussée par le président français François Hollande à la fin octobre, conditionnée par le respect du cessez-le-feu entre Kiev et les rebelles ukrainiens soutenus par Moscou.

 

Raytheon trouve un partenariat polonais

MBDA et Thales, qui proposent le système SAMP/T armé de missiles Aster 30, se sont associés au groupe d'armement polonais Polska Grupa Zbrojeniowa PGZ (PHO). Ils ont offert un partenariat de haut niveau à la Pologne via un transfert de technologies (ToT) très élevé qui concerne aussi bien le missile que les fonctions Commande et Controle, les radars, les lanceurs et les communications (développement, production, intégration, tests, maintenance, formation...). Ce qui induira des milliers d'emplois à la clé pour Varsovie selon le degré du ToT négocié in fine. Ils proposent aussi un partenariat sur le long terme avec l'industrie polonaise, notamment la possibilité de rejoindre la feuille de route Aster grâce à la modernisation du système (Aster B1NT).

De son côté, Raytheon, qui propose ses Patriots déjà déployés dans le nord de la Pologne, se serait associé à l'électronicien de défense polonais WB Electronics pour remporter le contrat de fabrication d'un système antimissile en Pologne, a rapporté ce week-end une radio polonaise.

Repost 0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:40
Des centaines de soldats russes, y compris des forces spéciales, toujours en Ukraine

 

30 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Bruxelles - Des centaines de soldats russes, y compris des forces spéciales, se trouvent toujours dans l'est de l'Ukraine, où le cessez-de-feu a été mis à mal ces derniers jours, a affirmé un porte-parole de l'Otan mardi à l'AFP.

 

Depuis le début du cessez-le-feu, il y a eu un retrait significatif des forces conventionnelles russes d'Ukraine. Cependant, des centaines de troupes russes, y compris des forces spéciales, sont toujours en Ukraine, a indiqué Jay Janzen.

 

Moscou a toujours démenti l'implication de ses soldats aux côtés des séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, où un accord de cessez-le-feu a été conclu le 5 septembre.

 

Cette trêve, consolidée le 20 septembre lors de nouvelles négociations à Minsk, au Bélarus, n'a pas empêché des combats intenses. Lundi, ils ont fait neuf morts dans les rangs de l'armée ukrainienne et quatre parmi les civils. Mardi, des affrontements à l'arme lourde ont eu lieu autour de l'aéroport de Donetsk, la principale ville aux mains des rebelles.

 

Nous n'avons pas constaté une poursuite de la réduction des troupes de combat russes en Ukraine depuis une semaine, a souligné M. Janzen, affirmant également que 20.000 soldats russes continuaient à être stationnés en Russie près de la frontière (...) avec l'est de l'Ukraine. Cette estimation de l'Otan est constante depuis le mois de juillet.

 

Fin août, l'Otan avait fait état de plus d'un millier de soldats russes combattant dans l'est de l'Ukraine, et publié des photos satellitaires censées montrer des unités russes opérant sur le territoire ukrainien. Le 20 septembre, le général américain Philip Breedlove, qui commande les forces alliées en Europe, avait fait état d'une baisse significative des troupes russes en Ukraine.

Repost 0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 16:40
Air Transportation: The An-124 Dies In Ukraine

 

September 30, 2014: Strategy Page

 

Another casualty of the Russian war on Ukraine is the Russian plan to build new An-124 air transports and refurbish some of the existing ones. The An-124 is the world's largest production aircraft and can carry a payload of 120 tons. It first flew in 1986 and only 55 have been built so far. New ones will cost over $100 million each. Russia has been trying to get it back into production for over a decade but needed to work out a deal with Ukraine, where the An-124 is built.

 

All this is driven by Russian efforts to replace their aging Cold War era weapons and military equipment. In 2012 the Russian Air Force announced ambitious plans to invigorate their aging force of air transports. This was to be accomplished by ordering 170 new aircraft by the end of the decade. These included 20 An-124s, 39 Il-476s, 11 An-140s, 30 L-410s, 50 Il-214s and 20 An-148s. Currently the air force depends on a lot of Cold War era transports (An-124s, An-22s, Il-76s and An-12, An-72, An-24 and An-26s). A lot of the older transports cannot be used because of age, or cannot be used much because of the high cost of maintenance. Some of the older aircraft (An-124s and Il-76s) were to be refurbished, but most of the remainder will be scrapped as they become too old to be used (too expensive to maintain or simply too unreliable).

 

By 2103 Russia and Ukraine had worked out a deal to build 20 new commercial An-124s but the contract has not been signed yet. Apparently a contract to build ten new An-124s for the Russian Air Force was closer to signing but that deal is now on hold as well. The Ukrainian manufacturer wants to build new aircraft as An-124-150s and upgrade some existing ones to that standard. That would reduce crew size from six to four and increase carrying capacity to 150 tons. The An-124 has been very successful as a commercial transport, especially for military purposes. Even NATO leases six An-124s for moving military cargo. Ukraine needs the work and Russia needs the An-124s but until the current conflict is resolved that will all have to wait

Repost 0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 11:40
S-400 photo Russian Defence Ministry

S-400 photo Russian Defence Ministry

 

MOSCOU, 29 septembre - RIA Novosti

 

Douze régiments des Troupes de défense aérospatiale russes seront dotés de missiles sol-air S-400 d'ici 2020, a annoncé lundi à Moscou le porte-parole des troupes, Alexeï Zolotoukhine.

 

"Les militaires d'un régiment de missiles sol-air des Troupes de défense aérospatiale russes déployé dans la région de Moscou sont prêts à accueillir de nouveaux missiles S-400 Triumph. Au total, 12 régiments des Troupes de défense aérospatiale seront équipés de missiles S-400 Triumph d'ici 2020", a indiqué le colonel Zolotoukhine.

 

La Russie compte déjà deux régiments équipés de missiles S-400 dans la région de Moscou (à Dmitrov et à Elektrostal), ainsi que des régiments sur la mer Baltique, à Nakhodka et dans la région militaire du Sud.

 

Le S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles éloignées à une distance de 400 km.

Repost 0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 11:35
Mi-17V-5 photo  Russian Helicopters

Mi-17V-5 photo Russian Helicopters

 

MOSCOU, 29 septembre - RIA Novosti

 

L'armée thaïlandaise a signé un contrat sur l'achat d'un deuxième lot d'hélicoptères russes pour 40 millions de dollars, a annoncé lundi à Moscou un porte-parole du Centre russe d'analyse de commerce mondial d'armes (TsAMTO).

 

"Les discussions sur le nouveau contrat ont commencé en octobre dernier. La cérémonie de signature du contrat portant sur l'achat de deux hélicoptères Mi-17V-5 s'est tenue à Moscou", a indiqué le porte-parole.

 

L'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) n'a pas commencé cette information.

 

La Thaïlande a acheté trois hélicoptères russes Mi-17V-5 en février 2011.

 

Le gouvernement du pays a approuvé en octobre 2013 l'achat de huit hélicoptères polyvalents supplémentaires pour l'armée thaïlandaise dont deux Mi-17V-5 russes pour 39,9 millions de dollars et six UH-72A Lakota d'Eurocopter North America pour 55,4 millions de dollars.

Repost 0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 11:20
Otan-Russie: Obama exclut la possibilité d'un conflit militaire

 

WASHINGTON, 29 septembre - RIA Novosti

 

Une confrontation militaire entre la Russie et l'Otan en raison de la crise en Ukraine est exclue, a déclaré dimanche soir le président américain Barack Obama dans une interview accordée à la chaîne télévisée CBS.

 

"Non, je ne pense pas qu'une confrontation militaire entre l'Otan et la Russie puisse avoir lieu", a dit le chef de l'Etat américain.

 

Il a indiqué qu'il existait une possibilité de règlement politique de la crise ukrainienne suite aux résultats de négociations tripartites sur le gaz tenues la semaine passée à Berlin.

 

"Ainsi, ils (l'Ukraine) ne vont pas geler cet hiver", a déclaré le président américain.

 

Selon les ententes préliminaires, la Russie et l'Ukraine devront signer un "paquet d'hiver" de documents concernant les livraisons de gaz russe en Ukraine, suspendues à la mi-juin. Ce document prévoit de livrer en six mois au moins 5 milliards de mètres cube pour un prix temporaire de 385 dollars pour 1.000 mètres cube de gaz.

Repost 0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 16:35
INS Vishal

INS Vishal

 

 

24.09.2014 par Nina Antakolskaïa -  La Voix de la Russie

 

La marine de guerre indienne rêve d’avoir un porte-avions nucléaire. Le directeur général du Bureau de design naval le vice-amiral Atul Saxena a envisagé à une conférence de presse la possibilité de doter le deuxième IAC d’une installation énergétique.

 

Or, la décision définitive n’est pas encore adoptée. Le nouveau porte-avions ayant reçu le nom Vishal est en voie d’invention.

 

Les responsables de la marine de guerre indienne envisagent trois groupes de porte-avions : dans l’Ouest, dans l’Est et de réserve. La mise en service d’un navire nucléaire est nécessaire pour réaliser les tâches stratégiques fixées devant la flotte, estime le 1er vice-président de l’Académie russe des problèmes géopolitiques Constantine Sivkov :

 

« La construction d’un navire doté d’une installation nucléaire suppose son emploi dans les régions de l’océan mondial éloignées de la base. Si l’Inde entend poursuivre sa politique maritime au-delà de l’océan Indien : dans le Pacifique ou dans l’Atlantique, un tel navire est nécessaire. Si la flotte réalise les opérations exclusivement dans l’océan Indien, on n’a pas besoin d’un tel navire. Qui plus est, en cas d’endommagement au combat, l’installation nucléaire représente un danger sérieux tant pour l’équipage que pour l’environnement ».

 

Les spécialistes étudient l’expérience des pays étrangers, en premier lieu française et britannique. Les navires nucléaires de surface existent aux Etats-Unis. La France a doté d’une installation nucléaire son porte-avions Charles de Gaulle. La Grande-Bretagne a refusé de doter son porte-avions du réacteur nucléaire Queen Elizabeth-2 parce qu’il est très cher.

 

En plus du prix, il faut prendre en considération la construction compliquée des moteurs nucléaires, dit Constantine Sivkov.

 

« Le navire nucléaire de surface ne sera pas construit dans les 10 à 15 ans à venir en Inde parce que les Indiens n’ont pas de technologies nécessaires ».

 

Selon les experts militaires, les Etats nucléaires ont inventé d’abord les installations nucléaires pour la flotte sous-marine et ensuite pour les navires de surface. L’Inde a emprunté cette expérience.

Repost 0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 11:40
R-36M2 SS-18

R-36M2 SS-18

 

23.09.2014 Natalia Kovalenko La Voix de la Russie

 

Vers 2020, la Russie aura entièrement renouvelé l'armement des forces stratégiques nucléaires, a déclaré le vice Premier ministre Dmitri Rogozine en charge du complexe militaro-industriel du pays. C'est nécessaire pour l'exécution du but principal – la création en Russie de l'armée professionnelle, compacte et mobile qui pourra résoudre efficacement les tâches sur n'importe quel théâtre d’hostilités.

 

Le programme du réarmement de l'armée, adopté dans le cadre de la réforme militaire russe, est réalisé suivant des rythmes accélérés. Comme le vice Premier ministre Dmitri Rogozine l’a communiqué, vers 2020, la Russie aura renouvelé l'armement des forces stratégiques nucléaires non à 70 %, comme il était supposé, mais à 100%. De plus, on mise non sur la quantité, mais sur les qualités principalement nouvelles des armes qui permettront d'augmenter la capacité défensive du pays sur fond de la réduction des effectifs, a indiqué Dmitri Rogozine.

 

« Il ne faut pas avoir beaucoup d’armes. A quoi bon créer une montagne d’armes et ensuite ne pas comprendre que faire avec, comme c’était le cas en URSS ? Mais nous devons créer une armée compacte pour qu'elle puisse être transférée vers n'importe quel théâtre d’hostilités. Nous avons un pays immense, le plus grand du monde et la population est assez petite – comme celle de la France et de l'Allemagne prises ensemble. C'est pourquoi, notre tâche est de créer une arme qui permettra à chaque soldat et à officier d’en remplacer cinq au combat. En outre, l'arme doit être capable de permettre aux soldats de ne pas se trouver sous le feu. »

 

Pour le rééquipement de l'armée, l'État a octroyé une grosse somme d'argent. Rien qu’en 2014, les dépenses du ministère de la Défense feront 2,3 trillions des roubles (60 milliards de dollars). Un rouble sur cinq sert à moderniser le bouclier antimissile de la Russie, affirme le commentateur militaire, le colonel en retraite Victor Litovkine.

 

« Aujourd'hui, les nouveaux croiseurs stratégiques sous-marins de la classe de Iouri Dolgorouki entrent en service. Il y aura 8 croiseurs pareils au total. Sur chacun d’eux, il y aura 16 missiles Boulava avec 6 ogives nucléaires. Au total, aujourd'hui, nous comptons 423 missiles stratégiques avec 1494 ogives nucléaires. Et comme d’après le Traité de Prague sur la réduction des armements stratégiques offensifs, nous devons avoir 700 missiles montées et encore 100 en stocks et 1550 ogives sur eux, il est clair que nous n'avons pas d’objectif de réduire les forces stratégiques nucléaires. »

 

Mais il est nécessaire de les moderniser. Par exemple, le missile balistique intercontinental légendaire Voïvode (selon la classification de l'OTAN – Satan) peut rester en service jusqu'à 2026. Les délais du service des missiles Sotka (d’après la classification occidentale - SS-19 Stiletto) touchent à leur fin. Pour les remplacer, on élabore en Russie le nouveau missile lourd au combustible liquide ICMB Sarmat, plus performant que Voïvode. Les missiles RC-24 Iars au combustible solide remplaceront les Sotkas. D’ici à la fin de l’année, trois divisions les recevront. L'arme moderne, y compris nucléaire, un produit des technologies de pointe, aidera à augmenter la capacité défensive de l’armée, ce qui correspond aux objectifs de la réforme militaire en Russie en général.

Repost 0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 11:40
Rheinmetall qualifie un contrat avec le ministère russe de la Défense d'un des plus importants

 

22.09.2014 Par La Voix de la Russie

 

Un contrat d’un montant de 100 millions d’euros, conclu avec le ministère de la Défense de la Fédération de Russie, a été l'un des plus importants pour Rheinmetall, a rapporté l’entreprise allemande.

 

Elle a souligné que toutes les décisions étaient prises au niveau politique le plus élevé.

 

En été 2014, le gouvernement allemand a rappelé l'autorisation de Rheinmetall pour construire un centre de formation militaire près du village de Moulino (région de la Volga).

 

Plus tard, le ministère de la Défense russe a annoncé la préparation des poursuites dans le cadre de la résiliation de l’accord, en ajoutant que le centre de formation sera mis en service comme prévu sans la participation de Rheinmetall.

Repost 0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 11:40
155 000 militaires participent aux exercices Vostok 2014

 

23.09.2014 Par La Voix de la Russie

 

Plus de 155 000 militaires, des milliers de véhicules de combat, des centaines d'avions et d'hélicoptères, ainsi que des dizaines de navires participent aux exercices stratégiques Vostok 2014, selon le ministère russe de la Défense. Cela a été rapporté par le ministre de la Défense le général Sergueï Choïgou au président russe Vladimir Poutine.

 

L'intensité de l'entraînement au combat et des inspections inopinées ont contribué à l'amélioration du niveau de la formation d’organismes de contrôle militaires, ainsi qu’à la coordination du travail des unités, a déclaré le ministre de la Défense russe.

 

À son tour, M. Poutine a déclaré que le département de contrôle du Kremlin évaluerait les actions des autorités dans le cadre des exercices Vostok 2014.

Repost 0
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 11:40
L’industrie de défense allemande n’est pas satisfaite par l’interdiction d'exportation

 

20.09.2014 Par La Voix de la Russie

 

Les entreprises de l'industrie de défense en Allemagne menacent de quitter le pays et de s'installer à l'étranger. Selon le journal Süddeutsche Zeitung du samedi, le mécontentement est provoqué par la politique des autorités visant à interdire l'exportation de matériel militaire.

 

« Si mon pays n'achète pas mon équipement et interdit l'exportation, je ne peux pas supporter cela pour longtemps », a déclaré le PDG de Rheinmetall, Armin Papperger.

 

Plus tôt, le gouvernement allemand a rappelé l'autorisation de Rheinmetall, qui avait construit conjointement avec la Russie un centre de formation militaire de Moulino et fournissait des simulateurs lasers.

Repost 0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 16:45
La Russie vend 12 hélicoptères au Nigéria

 

PRETORIA, 19 septembre - RIA Novosti

 

La Russie livrera six hélicoptères Mi-17 et six hélicoptères Mi-35 au Nigéria, a annoncé vendredi à Pretoria Sergueï Goreslavski, directeur général adjoint de l'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport).

 

"En août dernier, nous avons signé un contrat important avec le Nigéria sur la livraison d'hélicoptères Mi-35 et Mi-17. Le contrat porte sur 12 appareils, six de chaque type", a indiqué M.Goreslavski lors du salon international de la défense Africa Aerospace and Defence 2014 qui se déroule en Afrique du Sud.

 

Selon lui, le premier lot d'hélicoptères arrivera au Nigéria dans un an.

 

M.Goreslavski n'a pas précisé le montant du contrat.

Repost 0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 11:50
First QRA for RAF Lossiemouth

 

19 September 2014 Royal Air Force

 

Royal Air Force aircraft at RAF Lossiemouth have launched the Quick Reaction Alert (QRA) for the first time since the Moray base took on the role of defending the UK’s Northern airspace. Typhoon jets were scrambled to identify aircraft in international airspace. The aircraft identified as Russian military ‘Bears’, did not enter UK airspace.

 

RAF Lossiemouth’s Station Commander, Group Captain Mark Chappell, said:

 

“This first successful launch for QRA North has been what all of the hard work by RAF Leuchars and RAF Lossiemouth personnel over recent months has been for.

“The relocation of two Typhoon squadrons was a significant challenge, one that was met by our whole team. The many months of preparation and infrastructure improvements have made us absolutely ready for this launch, and shows we are in the best position to provide the service to the United Kingdom that the Royal Air Force was primarily created for – that is, the protection of our airspace.”

 

Royal Air Force Lossiemouth began a new era in its history on the 1st of September when it assumed the provision of what the RAF calls the ‘Quick Reaction Alert (Interceptor) North’ task for the United Kingdom.

 

The role is carried out by crews from 6 Squadron. The pilot of the first launch said:

 

“It was an honour to be part of what is a milestone in the history of RAF Lossiemouth. With the move of Quick Reaction Alert from Leuchars to Lossiemouth, it has been a huge ask of many personnel. The fact that we had a flawless scramble and intercept of two Russian Bears was a testament to the hard work and commitment of all personnel involved.

 

“A very proud moment, not just for the pilots who did the intercept but the engineering crews who did a fantastic job, as well as many other station personnel involved in this constant commitment.”

First QRA for RAF Lossiemouth
Repost 0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 09:40
F-22, assigned to the 90th Fighter Squadron, Joint Base Elmendorf-Richardson, Alaska - photo USAF

F-22, assigned to the 90th Fighter Squadron, Joint Base Elmendorf-Richardson, Alaska - photo USAF

 

20 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Plusieurs avions militaires russes ont été interceptés cette semaine dans des zones de restriction près de l'Alaska et au Canada par des avions américains et canadiens, ont indiqué vendredi des responsables américains de la Défense.

 

Mais aucun des appareils russes n'a pénétré dans les espaces aériens américain ou canadien, a précisé un porte-parole du commandement américain de la défense aérienne chargé de l'Amérique du Nord (Norad), Jamie Humphries.

 

Deux avions de chasse russes MIG 35, accompagnés par deux avions ravitailleurs et deux bombardiers de longue portée, sont entrés dans une zone de restriction américaine mercredi et ont été interceptés par des avions de chasse américains F-22 près de l'Alaska, selon ces responsables.

 

Les appareils russes ont quitté ensuite la zone sans incident, a affirmé à l'AFP un de ces responsables, qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat.

 

C'est la première fois depuis longtemps que des avions de chasse pénètrent dans cette zone, a souligné un responsable américain.

 

Cette incursion mercredi a été suivie d'un deuxième incident jeudi impliquant deux bombardiers russes à longue portée, qui ont pénétré une zone de restriction canadienne.

 

Deux avions de chasse canadiens F-18 ont intercepté les bombardiers, qui ont quitté la zone sans incident, a encore dit M. Humphries.

 

Les zones de restrictions (air defense identification zone, ADIZ) sont situées aux confins de l'espace aérien d'un pays et servent de zones tampons, afin de laisser aux gouvernements le temps d'intervenir auprès d'avions potentiellement hostiles. Mais ces zones ne sont pas liées à des traités internationaux ni régulées par des lois internationales.

 

Ces incidents aériens ont coïncidé avec la visite aux Etats-Unis du président ukrainien Pedro Porochenko, dont le pays est en conflit avec des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

 

Le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, a estimé qu'il n'y avait pas de lien entre cette visite et les incidents aériens.

 

Nous avons déjà été confrontés à ce genre d'incident. Nous les prenons très au sérieux. Et nous procédons à des interceptions régulièrement, a expliqué M. Kirby sur CNN.

 

Comme d'habitude, nous allons informer la Russie de nos intentions et nous évoquerons sûrement nos inquiétudes avec elle le moment venu, a-t-il ajouté.

 

On ne sait pas si les appareils russes se trouvaient dans ces zones en raison d'exercices annoncés par Moscou en extrême-Orient, y compris des entraînements dans la région de Kamchatka (est de la Russie).

 

Ces exercices surnommés Vostok-2014 ont commencé vendredi et doivent se poursuivre jusqu'au 25 septembre, avec 100.000 soldats et 120 avions, selon le ministère russe de la Défense.

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:40
Armements russes: 48 mds USD de commandes (Moscou)

 

PRETORIA (Afrique du Sud), 18 septembre - RIA Novosti

 

Le carnet de commandes à l'exportation des entreprises d'armement russes se chiffre à 48 milliards de dollars, a annoncé jeudi Alexandre Fomine, directeur du Service fédéral de coopération technico-militaire lors du salon international Africa Aerospace and Defence 2014 qui se déroule en Afrique du Sud. 

 

"Le carnet de commandes à l'exportation est assez important. Selon nos estimations, il atteint globalement 48 milliards de dollars environ", a déclaré M. Fomine. 

 

Selon lui, la réalisation des contrats est actuellement entravée par les sanctions dont le Service fédéral "reconnaît l'effet négatif".

 

"Travailler sans sanctions est plus facile", a constaté M. Fomine. 

 

Il a invité les partenaires étrangers de la Russie à adopter une approche plus constructive. 

 

"Ces sanctions sont absolument immotivées et infondées. La Russie se prononce pour une coopération constructive avec ses partenaires, y compris avec les auteurs de ces sanctions", a conclu le directeur du Service de coopération technico-militaire.

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 15:40
Kiev affirme que 4.000 soldats russes en Crimée sont massés à la frontière avec l'Ukraine

 

 

18 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Simféropol - L'armée ukrainienne a affirmé jeudi que la Russie avait massé quelque 4.000 soldats stationnés en Crimée, péninsule ukrainienne annexée en mars par la Russie, le long des 100 kilomètres de frontière administrative avec l'Ukraine.

 

Selon nos informations, presque toutes les unités militaires russes stationnées dans la partie nord de la Crimée occupée, environ 4.000 soldats, ont été massées à la frontière administrative avec l'Ukraine, avec tous leurs équipements et munitions, a déclaré le porte-parole militaire Andrii Lyssenko.

 

Ces unités sont organisées en petits groupes tactiques le long de cette frontière administrative d'une centaine de kilomètres, a-t-il ajouté.

 

Sur place en Crimée, des habitants ont expliqué à l'AFP sous couvert d'anonymat avoir aperçu des mouvements de troupes russes en direction de la frontière ukrainienne la semaine dernière.

 

Des chars et des pièces d'artillerie ont clairement été vus transportés par rail à travers la station de Krasnoperekopsk vers l'Ukraine. Je les ai vus de mes yeux, a raconté Sani, une habitante de cette ville proche de la frontière.

 

Elle a affirmé que ses amis dans le village d'Ichoun, près de l'autoroute qui traverse la frontière, l'ont également appelé la semaine dernière pour signaler que du matériel militaire passait sans arrêt à proximité... environ 20 pièces à la fois.

 

Il y avait plusieurs de ces convois. Les véhicules étaient couverts et on ne pouvait pas voir ce qu'ils renfermaient, ajoute Sani.

 

Mouzafer, un habitant de la ville de Djankoï, au sud-est de la frontière, a confirmé avoir vu des mouvements de troupes il y a environ une semaine.

 

Des véhicules militaires se dirigeaient vers la frontière, puis (d'autres) avec des soldats, explique-t-il à l'AFP.

 

Cependant, nuance-t-il, ces derniers jours, il n'y a eu aucun mouvement de troupes. S'il y en avait eu, les gens en auraient parlé.

 

Une journaliste de l'AFP a vu jeudi trois véhicules militaires transportant des lance-roquettes multiples Grad sur la route circulaire de Simféropol, la capitale de la Crimée. Ils se dirigeaient vers une autoroute en direction du nord-ouest.

 

Ces déclarations de Kiev interviennent deux jours après l'annonce par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou d'un redéploiement du dispositif militaire de la Russie en Crimée justifié en grande partie (par) l'élargissement du district militaire (du sud de la Russie) après l'intégration de la Crimée.

 

Le ministre avait également évoqué l'aggravation de la crise en Ukraine et l'augmentation des forces étrangères près de la frontière russe, en référence aux exercices militaires impliquant 15 pays, dont les États-Unis, à l'oeuvre depuis lundi dans l'ouest de l'Ukraine.

 

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères avait exprimé sa vive préoccupation suite à cette déclaration, en accusant la Russie de tenter de déstabiliser la situation dans toute la région.

 

Selon l'Otan, un millier de soldats russes se trouvent toujours dans l'est de l'Ukraine tandis que 20.000 autres restaient massés le long de la frontière russo-ukrainienne.

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 15:40
Ukraine : l'OSCE va doubler son nombre d'observateurs, à 500 personnes

 

18 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Vienne - L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) va doubler d'ici fin novembre le nombre de ses observateurs déployés en Ukraine, pour porter ce contingent à 500 personnes, a annoncé jeudi le chef des observateurs de l'OSCE en Ukraine, Ertugrul Apakan.

 

L'OSCE entend déployer 500 moniteurs en deux mois et demis, a précisé le responsable, soulignant lors d'un point-presse à Vienne qu'il s'agissait d'avoir plus de gens, plus mobiles, plus flexibles pour aider à la mise en oeuvre du cessez-le-feu et veiller à la sécurité de la frontière côté ukrainien.

 

La surveillance du cessez-le-feu représente une nouvelle tâche, a souligné M. Apakan.

 

Ce futur déploiement entre dans le cadre du mandat donné à l'OSCE en début d'année, qui prévoit l'envoi de jusqu'à 500 observateurs en Ukraine. L'organisation avait commencé par dépêcher un contingent d'une vingtaine d'observateurs en mars avant de porter ce chiffre à 250 aujourd'hui.

 

L'OSCE prévoit en outre de déployer, d'ici quatre semaines environ, des drones de surveillance de la frontière, a indiqué M. Apakan, précisant que des réglages techniques étaient encore nécessaires.

 

Quelque 400 personnes seront en outre affectées au soutien logistique, a-t-il détaillé.

 

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un protocole d'accord signé le 5 septembre à Minsk entre Kiev et les rebelles prorusses, instaurant un cessez-le-feu en échange notamment d'une plus grande autonomie des régions russophones de l'Est de l'Ukraine.

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 11:45
La Russie remettra des technologies militaires à l'Afrique du Sud

 

PRETORIA, 17 septembre - RIA Novosti

 

La Russie est prête à remettre des technologies militaires à l'Afrique du Sud, a déclaré mercredi à Pretoria le directeur du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS) Alexandre Fomine.

 

"Nous souhaitons à resserrer les liens militaires et techniques avec l'Afrique du Sud. La Russie est prête à y fournir ses produits, mais aussi à remettre des technologies militaires", a indiqué M.Fomine devant les journalistes lors du salon international de la défense Africa Aerospace and Defence 2014.

 

Selon lui, la Russie et l'Afrique du Sud peuvent coopérer au niveau bilatéral et dans le cadre des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud).

 

A Pretoria, l'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) présente l'avion d'entraînement et de combat Iak-130, l'avion de transport militaire Il-76MD-90A, l'hélicoptère de transport militaire Mi-35M. La Russie compte également susciter  l'intérêt de ses partenaires étrangers pour ses vedettes de patrouille, le système automatisé de gestion de combat, les blindés BMP-3 et BTR-80A, les roquettes antichar Kornet-E/EM et les armes d'infanterie spéciales.

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 11:40
MiG-31BM photo RIA Novosti. Vladislav Belogrud

MiG-31BM photo RIA Novosti. Vladislav Belogrud

 

 

MOSCOU, 17 septembre - RIA Novosti

 

L'aérodrome arctique russe aménagé sur l'archipel de Nouvelle-Zemble est prêt à accueillir les avions de combat, a annoncé mercredi à Moscou Oleg Kotchetkov, porte-parole de la région militaire de l'Ouest.

 

"Les spécialistes techniques de la région militaire de l'Ouest ont préparé l'aérodrome dans le cadre d'exercices tactiques spéciaux. A présent, les avions de combat peuvent se poser sur cet aérodrome, s'y ravitailler en combustible, en azote et en oxygène, y subir des travaux de maintenance, et les pilotes et les chasseurs peuvent se préparer au prochain vol", a indiqué M.Kotchetkov.

 

Selon lui, des chasseurs-intercepteurs MiG-31BM se sont déjà posés sur le nouvel aérodrome.

 

Plus de 150 spécialistes techniques et près de 20 véhicules spéciaux participent aux exercices tactiques spéciaux en Nouvelle-Zemble. Ces exercices se tiennent parallèlement aux manœuvres aériennes du régiment mixte de la région militaire de l'Ouest en Arctique, qui prendront fin la semaine prochaine.

 

Ces dernières années, la Russie explore activement ses territoires septentrionaux. Elle a pris plusieurs mesures pour défendre ses intérêts politiques, militaires, financiers et économiques en Arctique, compte tenu de l'intérêt grandissant porté à cette région par les pays de l'Otan.

 

Début avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a ordonné de renforcer l'infrastructure frontalière en Arctique, de créer des bases pour les bâtiments de surface et les sous-marins de nouvelle génération et de créer un organe spécial pour la politique russe en Arctique.

 

Une unité des Troupes aéroportées russes a effectué début avril la première opération de parachutage sur les glaces dérivantes dans l'Océan glacial arctique, non loin du Pôle Nord. En août dernier, le commandant de l'Armée de l'air russe Viktor Bondarev a annoncé que l'aérodrome de Temp, remis en exploitation en octobre 2013 sur l'île Kotelny (archipel de Nouvelle-Sibérie), serait prochainement capable d'accueillir tous les types d'avions.

 

La Russie envisage d'élargir son groupement militaire en Arctique d'ici la fin de 2014. Le 99e groupe tactique sera déployé sur l'île Kotelny et la 80e brigade autonome d'infanterie mécanisée dans le village d'Alakourtti (région de Mourmansk). Des radars et installations de guidage au sol seront installés sur l'archipel François-Joseph, en Nouvelle-Zemble, sur l'île Wrangel et sur le cap Schmidt. La Russie compte rétablir l'infrastructure de défense antiaérienne dans cette région d'ici octobre 2015. Le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie entend renforcer les troupes de gardes-frontière en Arctique.

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 11:30
L'Irak continuera d'acheter des armes russes (Bagdad)

 

MOSCOU, 17 septembre - RIA Novosti/La Voix de la Russie

 

La coopération avec la Russie étant prioritaire pour le nouveau gouvernement irakien, Bagdad continuera d'acheter des armes russes, dont des chasseurs, pour combattre les terroristes de l'Etat islamique, a déclaré le vice-premier ministre Hoshyar Zebari dans une interview à la radio Voix de la Russie.

 

"L'Irak envisage d'accroître sa coopération avec la Russie dans tous les domaines: politique, économique et, bien entendu, technico-militaire. Nous avons déjà réalisé plusieurs contrats militaires. Une série d'autres contrats signés attendent leur tour. De nouveaux échanges de visites entre des délégations gouvernementales de nos pays auront prochainement lieu", a indiqué le vice-premier ministre irakien.

 

Il a dans le même temps souligné que les nouveaux achats d'armes russes seraient effectués "en premier lieu pour combattre le terrorisme".

 

"Il s'agit, entre autres, de nouveaux lots de chasseurs", a affirmé M. Zebari, avant d'annoncer que "l'Irak projetait d'acheter à la Russie le matériel de guerre le plus sophistiqué".

 

"Les armements livrés cet été par la Russie et le soutien apporté par votre pays ont déjà aidé le gouvernement irakien dans la lutte contre le prétendu Etat islamique. Tout ceci a été très utile et bien à propos", a constaté le responsable iranien.

 

Selon lui, le but des prochains contacts intergouvernementaux "n'est pas simplement de maintenir, mais d'intensifier la coopération entre l'Irak et la Russie".

 

"Il s'agit non seulement de la coopération technico-militaire, mais aussi de la coopération dans l'énergie, la construction de centrales électriques en Irak, la mise en valeur de gisements et le rétablissement de nos infrastructures. Je vous assure que le nouveau gouvernement irakien accordera une importance primordiale à la coopération avec la Russie", a souligné le vice-premier ministre.

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:40
Ukraine: sombre avenir pour l'industrie de l'armement (Kremlin)

 

PRETORIA (Afrique du Sud), 17 septembre - RIA Novosti

 

La plupart des entreprises d'armement ukrainiennes risquent de fermer, et Moscou espère relancer la coopération avec Kiev dans ce domaine, a indiqué mercredi le conseiller du président russe pour la coopération technico-militaire, Vladimir Kojine, dans le cadre du salon Africa Aerospace and Defence-2014 à Pretoria.

 

"Le complexe militaro-industriel ukrainien a été très puissant et étroitement lié à notre pays. Nous survivrons à la rupture de nos liens, mais je ne peux pas en dire autant des entreprises ukrainiennes. On doit s'attendre au scénario le plus pessimiste selon lequel la plupart de ces usines risquent de fermer. Ces entreprises n'ont pas d'alternative, car la Russie était leur unique fournisseur et client", a déclaré le conseiller résidentiel devant les journalistes.

 

Il a espéré que "le bon sens prendrait le dessus" et que "la coopération avec les partenaires ukrainiens reprendrait".

 

En juin dernier, le président ukrainien Piotr Porochenko a interdit toute coopération technico-militaire avec la Russie, accusée par Kiev d'être responsable du conflit dans le Donbass. Certains pays occidentaux ont également décrété des sanctions contre les entreprises d'armements russes.

 

La Russie a déclaré en réponse qu'elle était en mesure de fabriquer seule tous les produits militaires importés.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories