Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 19:30
Des soldats de l'armée syrienne près de Palmyre.  Photo Mikhail Voskresensky - Sputnik

Des soldats de l'armée syrienne près de Palmyre. Photo Mikhail Voskresensky - Sputnik

 

11.11.2015 Mikhail Voskresenskiy - Sputnik

 

L'armée syrienne, soutenue par l'aviation russe, n'est plus qu'à 20 km de l'ancienne ville de Palmyre contrôlée par les extrémistes, célèbre pour ses monuments architecturaux remontant à l'Antiquité.

 

Reportage photos

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:30
Russian Airstrikes in Syria: October 31 - November 10, 2015
 

11.11.2015 By Genevieve Casagrande and Jodi Brignola - ISW

 

Key Takeaway: Russian airstrikes continued to support regime ground operations in Aleppo, Hama, Homs, Idlib, and Dera’a from November 9 - 10. Pro-regime forces relieved several hundred regime soldiers besieged by ISIS in the Kuweires Airbase east of Aleppo City on November 10 with air support provided by Russian warplanes. Russian airstrikes began to target ISIS’s positions surrounding Kuweires Airbase on October 12, preceding the start of the regime’s ground campaign against Kuweires on October 15. The regime largely relied upon Russian air power as well as reinforcement from hundreds of Iranian-backed proxy forces. The breaking of the siege represents a significant psychological victory for the regime and its allies. Russia will likely use this victory to validate its intervention in Syria and portray itself and the regime as decisive forces against ISIS in Syria. Russian airstrikes also continued to target rebel-held terrain south of Aleppo City as pro-regime forces continue to push southwest towards the town of Hader.

Read more

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 16:30
Frappes en Syrie: Russes et Américains se parlent deux fois par jour

Le ministère russe de la Défense a confirmé mercredi 14 octobre 2015 qu’un chasseur Soukhoï Su-30 s’était approché dans le ciel de Syrie d’un appareil américain pour l’identifier visuellement.


11.11.2015 45eNord.ca (AFP)
 

Les militaires russes et américains se parlent «deux fois par jour» pour échanger des informations sur leurs opérations aériennes respectives en Syrie, a expliqué mardi à Washington un général de l’US Air Force.

 

Le commandement américain en charge des opérations en Syrie «parle deux fois par jour» avec son homologue russe, a expliqué le général Herbert «Hawk» Carlisle, l’un des principaux responsables de l’US Air Force, lors d’une rencontre avec des journalistes. «Il y a une ligne directe» entre les deux commandements.

«Tout le monde est intéressé par la sécurité des vols. Personne ne veut de situation dangereuse ou de mauvaise interprétation», a-t-il indiqué.

Les Russes et les Américains ne vont toutefois pas jusqu’à partager leur plan quotidien d’opérations, a-t-il ajouté.

«C’est plutôt du temps réel», un suivi de ce qui est en train de se passer, des vols qui sont en cours, a-t-il expliqué.

Selon le général Carlisle, l’arrivée de six avions F-15 C vendredi sur la base aérienne d’Incirlik en Turquie va permettre d’améliorer encore le suivi de l’espace aérien syrien par les Américains.

Ces avions spécialisés dans le combat air-air ont un «radar fantastique» qui va pouvoir aider les avions de la coalition à «garder une distance suffisante» avec les avions russes et syriens, a-t-il précisé.

Le 20 octobre, trois semaines après le début des bombardements russes en Syrie, Moscou et Washington ont signé un protocole d’accord pour éviter les incidents aériens entre leurs avions respectifs.

Malgré les échanges d’informations quotidiens sur les vols en cours, Washington souligne qu’il n’y a pas de coopération avec la Russie.

«En l’état actuel des choses, nous ne voyons pas d’opportunité de nous coordonner ou de collaborer avec les Russes dans le combat contre l’EI, en particulier parce que la Russie semble surtout attachée à défendre le régime syrien», a rappelé mardi le porte-parole du Pentagone, Peter Cook.

Les États-Unis et leurs alliés mènent des bombardements contre le groupe État islamique dans le pays depuis septembre 2014.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 08:40
Crash en Egypte : pourquoi le "probable" attentat de l'Etat islamique change tout

 

10 novembre 2015 JDD

 

Le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev, a admis mardi la possibilité qu'un "acte terroriste" ait été à l'origine du crash le 31 octobre d'un avion russe en Egypte. Le Britannique David Cameron a, lui, estimé "plus que probable" la piste de l'attentat. Un développement particulièrement inquiétant quatorze ans après les attentats du 11-Septembre.

 

Lire l’article

Repost 0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 17:40
AK-47 assault rifle. © Vitaly Ankov / RIA Novosti

AK-47 assault rifle. © Vitaly Ankov / RIA Novosti

 

9 Nov, 2015 RT.com

 

Russian gun maker Kalashnikov Group is in discussions with Indian firms about starting weapons production in the country, according to Kalashnikov CEO Alexei Krivoruchko.

 

“We are in talks with both public as well as private companies in India. But it is a bit early to offer any specific names, as we are still at negotiations," Krivoruchko told the Press Trust of India news agency (PTI) on Monday.

 

Discussions started in early 2015, although some Indian companies have shown an interest in producing Kalashnikov rifles since 2008, he added. He also said India’s Defense Ministry is not involved in the talks.

 

Around $100 million will be needed to begin production, according to the CEO. That excludes the cost of utilities and manufacturing facilities.

 

"Initially we are expecting production of at least 50,000 units per year with a potential of scaling up production in the future," Krivoruchko said, specifying that India is primarily interested in the 5.56mm and the 7.62mm automatic weapons.

 

The Kalashnikov Group was created in 2013 with the merger of two gun makers, Izhmash and Izhevsk Mechanical Plant. The firm exports to 27 countries, including the USA, UK, Germany and Italy. The AK-47 assault rifle is one of the most popular and widely used assault rifles in the world.

Repost 0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 08:40
Protection des avions: un système russe de pointe pour l’Egypte et l’Algérie

 

09.11.2015 Sputnik

 

Le complexe de bord de défense (BKO) Président-S est destiné à parer les attaques de missiles sol-air.

 

La Russie négocie avec l'Egypte et l'Algérie la livraison dans ces pays de complexes de défense embarqués Président –S destinés à protéger les avions et les hélicoptères contre les attaques au missile, a annoncé lundi à RIA Novosti le premier vice-directeur du Groupe de technologies radio-électroniques KRET Igor Nassenkov.

"Actuellement, nous négocions la livraison de complexes Président-S à l’Egypte et à l’Algérie", a indiqué le responsable lors du Salon aérospatial Dubaï Airshow —2015.

Le complexe de bord de défense (BKO) Président-S est destiné à parer les attaques de missiles sol-air. Le complexe détecte automatiquement le lancement d’un missile et active l’utilisation d’interférences passives et actives dans les gammes infrarouges et radios, brouillant ainsi les systèmes d’autoguidage du missile et le redirigeant vers de fausses cibles.

Le système Président-S a été réalisé sous la forme de blocs qui peuvent être placés tant à l'intérieur que sur les accroches externes du fuselage des avions et hélicoptères civils et militaires.

Le prototype du complexe a été présenté pour la première fois en juin 2010 au Salon Eurosatory-2010 à Paris. La production industrielle a été lancée en juin 2015.

"Ces dernières décennies, dans les guerres locales et les conflits, la plupart des avions et hélicoptères perdus (80-90%) ont été détruits par des systèmes Sol-air à très courte portée (SATCP) dotés de têtes de guidage optiques. La discrétion, l’autonomie et la simplicité relative d’utilisation, la commodité de transport, le prix relativement bas par rapport à un complexe de missiles antiaériens avec systèmes de guidage radar ont permis la prolifération des SATCP dans le monde entier, y compris dans les pays du Proche-Orient et d’Afrique. C’est pour cela qu’il existe aujourd’hui dans le monde un risque élevé d’attaques de missile pour les aéronefs civils. Le complexe Président-S est capable de protéger efficacement n’importe quel appareil volant contre ce type d’attaque", a souligné le responsable.

Repost 0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 14:30
Une bombe serait bien en cause dans le crash de l'avion russe

 

08.11.2015 Romandie.com (ats)

 

Les enquêteurs qui mènent les investigations sur l'accident d'un Airbus russe le 31 octobre dernier dans le Sinaï sont "sûrs à 90%" qu'un bruit enregistré par les boîtes noires de l'appareil correspond à l'explosion d'une bombe, selon le comité d'enquête.

Samedi lors d'une conférence de presse, le président du comité d'enquête Ayman al Moukaddam avait déclaré qu'un "bruit" pouvait être entendu dans la dernière seconde de l'enregistrement des conversations dans le cockpit.

Mais il avait estimé qu'il était trop tôt pour en tirer des conclusions. La thèse d'un attentat à la bombe est évoquée depuis plusieurs jours par les services secrets américains et britanniques pour expliquer la destruction de l'Airbus, à bord duquel ont péri 224 passagers et membres d'équipage, russes pour la plupart.

 

Revendication de l'EI

"Les analyses effectuées jusqu'ici sur le bruit sur la boîte noire indiquent qu'il s'agit d'une bombe", a déclaré ce membre du comité d'enquête égyptien, qui a souhaité garder l'anonymat. "Nous sommes sûrs à 90% qu'il s'agit d'une bombe."

Prié d'expliquer quelle peut être l'hypothèse justifiant les 10% manquants, il a répondu: "Je ne peux pas en parler pour le moment.

La branche égyptienne de l'organisation Etat islamique a revendiqué la responsabilité de la destruction de l'appareil, en représailles des frappes de l'aviation russe sur le groupe djihadiste en Syrie.

Repost 0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 07:20
Secretary of Defense  Ashton Carter photo R. Reagan Foundation ‏.jpg

Secretary of Defense Ashton Carter photo R. Reagan Foundation ‏.jpg

 

07 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Simi Valley (Etats-Unis) - Les Etats-Unis adaptent leur posture opérationnelle pour contrer toute agression russe, a déclaré samedi le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

 

Nous adaptons notre posture opérationnelle et nos plans d'urgence dans le travail que nous faisons -nous-mêmes et avec nos alliés- pour dissuader la Russie d'une agression, et pour contribuer à réduire la vulnérabilité de nos alliés et de nos partenaires, a déclaré M. Carter au cours d'un forum sur les questions de défense en Californie.

 

Le chef du Pentagone a précisé que Washington modernisait son arsenal nucléaire et investissait dans des moyens de haute technologie comme les drones, les bombardiers à long rayon d'action, les lasers, les canons électro-magnétiques et la guerre électronique.

 

M. Carter a fait allusion à de nouveaux moyens militaires surprenants, ajoutant qu'il ne pouvait pas vraiment les décrire maintenant.

 

En outre, nous mettons à jour et perfectionnons nos plans de dissuasion et de défense compte tenu du changement de comportement de la Russie, a ajouté M. Carter au cours de ce forum à la Ronald Reagan [Foundation] à Simi Valley.

 

Washington veut aussi développer ses capacités dans le domaine des campagnes d'information pour faire passer la vérité, et dans celui des sanctions ciblées qui aient un impact sur la Russie.

Repost 0
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 17:30
Four critical questions on Russia’s strategic goals in Syria answered by CSIS

 

Oct 29, 2015 By Olga Oliker - csis.org/publication/russia-syria

 

Q: What is Russia trying to accomplish with its military operation in Syria?

A: Russia’s primary goal in Syria is to support the Assad government and help it to stay in power. To do this, Russia, working with Syria and Iran, is targeting groups opposed to Assad. Russia is doing this for several reasons. First, Assad is a long-term friend of Moscow’s. Second, Russia’s position has long been that governments have a right to do what they want within their borders, without foreign interference, including (perhaps especially) putting down opposition movements. Third, Russia truly believes that Assad is Syria’s best hope for stability, and does not see a plausible likelihood of a moderate opposition taking power.

Read more

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 12:56
Bombardement de Bouaké source abidjantv.net

Bombardement de Bouaké source abidjantv.net


06.11.2015 source SHD
 

6 novembre 1792 : bataille de Jemmapes (Hainaut - Belgique). Les 40 000 hommes du général Dumouriez culbutent les Autrichiens au cours d'une bataille restée célèbre pour avoir été l'une des toutes premières de la jeune République. Le duc de Chartres, futur Louis-Philippe, participe à cette bataille et s'y comporte brillamment parvenant à maintenir la cohésion de l'aile gauche du dispositif après une charge de la cavalerie autrichienne. 17 régiments de l’Armée de Terre ont porté dans les plis de leur emblème l’inscription Jemmapes 1792. Aujourd’hui, seul le 1er RHP porte encore cette inscription. (info SHD/DSD).

 

6 novembre 1899 : Churchill publie The river war, récit de la bataille d'Omdurman (Soudan)

 

6 novembre 1917 : début de la révolution bolchevique (Saint Petersbourg). Trotsky et Lénine prennent d'assaut le Palais d'hiver.

 

6 novembre 1942 : intoxication préalable à Torch (Méditerranée occidentale). Afin d’éloigner les U.Boot allemands des plages d’Afrique du Nord où les Alliés vont débarquer (08/11) dans le cadre de l’opération Torch, les services britanniques laissent filtrer de fausses informations indiquant que la concentration de navires alliés au large de Gibraltar est destinée à secourir l’ile de Malte assiégée depuis le début de la guerre. L’Abwehr est intoxiquée et conseille de pré positionner les sous-marins aux abords de Malte.  

 

6 novembre 1955 : fin du protectorat français sur le Maroc.

 

6 novembre 1988 : infection virale gigantesque (Etats-Unis). Robert Tappan Morris, 23 ans, étudiant à l’Université de Cornell (Etat de New York) conçoit et diffuse (02/11) le ver RTM Worm (par la suite appelé Morris worm) qui infecte 6000 ordinateurs (dont ceux du département d’Etat américain) et cause entre 10 et 100 millions de dollars de dégâts. Aujourd’hui, Morris est professeur d’informatique au MIT.

 

6 novembre 2004 : attaque de Bouaké (Côte d'Ivoire). Une unité française de l'opération Licorne est délibérément bombardée par un Sukhoi 25 récemment acheté par le gouvernement Gbagbo. 9 soldats français sont tués. La flotte de combat ivoirienne est immédiatement détruite au sol sur ordre de Paris.

 

RICM : Régiment d'Infanterie-Chars de Marine

Adjudant-chef Thierry BARATHIEU

Adjudant-chef Philippe CAPDEVILLE

Sergent-chef Françis DELON

Sergent Laurent DERAMBURE

Marsouin de 1ère classe David DECUYPÈRE

2e RIMa : 2ème Régiment d'Infanterie de Marine

Caporal-chef Patélisé FALEVALU

Caporal Benoît MARZAIS

Caporal Emmanuel TILLOY

515e RT : 515ème Régiment du Train

Brigadier-chef Franck DUVAL

 

6 novembre 2009 : fusillade de Fort Hood (Texas). Un officier psychiatre, américain de religion musulmane, tue 13 militaires et en blesse 30 autres après avoir tiré à l’arme automatique dans un amphithéâtre de la base de Fort Hood accueillant une remise de diplômes.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 19:50
NATO Secretary General Jens Stoltenberg accompanied by the President of Portugal, Anibal Cavaco Silva and General Artur Neves Pina Monteiro, Chief of Defence of Portugal - photo Nato

NATO Secretary General Jens Stoltenberg accompanied by the President of Portugal, Anibal Cavaco Silva and General Artur Neves Pina Monteiro, Chief of Defence of Portugal - photo Nato

 

05 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Lisbon - L'Otan doit contrecarrer le renforcement de la puissance militaire russe à Kaliningrad, dans la mer Noire et dans l'est de la Méditerranée, qui pourrait donner à Moscou le contrôle de zones clés, a estimé jeudi le secrétaire général de l'Alliance atlantique Jens Stoltenberg.

 

Enclave stratégique de la Russie au sein de l'Union européenne, Kaliningrad se situe au sud-ouest des pays baltes déjà inquiets du soutien de Moscou aux séparatistes ukrainiens. Moscou a aussi renforcé sa présence en Syrie en y déployant des avions et des navires pour soutenir le président Bachar al-Assad, un allié de longue date.

 

M. Stoltenberg a averti que cette stratégie permettait à la Russie de contrôler des points stratégiques.

 

Ce renforcement militaire permet aux Russes d'obtenir des capacités d'interdiction d'accès à certaines zones, a-t-il déclaré aux journalistes dans la base navale portugaise de Troia, au sud de Lisbonne, après avoir assisté à des manoeuvres dans le cadre de l'exercice Trident Juncture, le plus important mené par l'Otan depuis plus de 10 ans.

 

La question est à présent de savoir comment gérer ces capacités accrues de la Russie dans les pays baltes, la mer Noire et, maintenant, en Méditerranée, a-t-il précisé, ajoutant que l'Alliance atlantique devrait renforcer ses forces en permanence.

 

Jens Stoltenberg était interrogé sur l'attitude à adopter par l'Otan pour répondre aux inquiétudes des Etats d'Europe de l'est, qui ont suggéré que l'Alliance atlantique installe des bases permanentes sur leurs territoires.

 

L'Otan a déjà mis en place six centres de commandement sur son flanc oriental, en Estonie, Lettonie, Lituanie, Hongrie, Bulgarie et Roumanie.

 

Nous avons déjà renforcé notre présence, et nous réfléchissons à la possibilité de l'augmenter davantage, a assuré M. Stoltenberg, précisant que cette question serait à l'agenda du prochain sommet de l'Otan, en juillet à Varsovie.

 

L'exercice Trident Juncture, d'une ampleur inédite depuis 2002, rassemble près de 36.000 soldats en Italie, en Espagne et au Portugal et se déroule sur cinq semaines.

 

Il était prévu de longue date, mais son ampleur vient conforter la politique de renforcement des manoeuvres décidée par l'Alliance de l'Atlantique nord lors d'un sommet au Pays de Galles en septembre 2014, en raison de la crise en Ukraine.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
photo Ministère de la Défense - Russie

photo Ministère de la Défense - Russie

 

05.11.2015 Romandie.com (ats)

 

Les Etats-Unis accusent la Russie d'aggraver "dangereusement" le conflit en Syrie par ses bombardements. Sur le terrain, des djihadistes et des rebelles se sont emparés de l'unique localité tenue par le régime syrien sur l'axe nord-sud dans l'ouest du pays.

"Moscou tente cyniquement de faire croire que ses frappes visent les terroristes, mais jusqu'ici 85 à 90% de ses bombardements ont visé l'opposition syrienne modérée", au lieu des djihadistes de l'Etat islamique (EI), a déclaré mercredi devant une commission du Congrès américain la secrétaire d'Etat adjointe chargée du Proche-Orient, Anne Patterson.

"Et en dépit de nos exhortations, Moscou n'a pas encore arrêté la pratique atroce du régime de Damas de bombarder son peuple aux barils d'explosifs", a-t-elle condamné.

Témoignant avec elle, la secrétaire d'Etat adjointe chargée de l'Europe et de l'Eurasie Victoria Nuland a déclaré que les Russes avaient commencé à déployer du matériel terrestre, notamment des pièces d'artillerie, pour appuyer les forces gouvernementales face à l'opposition modérée.

"Depuis le début des frappes russes, au moins 120'000 Syriens ont été déplacés", a par ailleurs ajouté Mme Patterson. L'ONU avait donné les mêmes chiffres la semaine dernière, mais sans montrer Moscou du doigt.

 

Pic migratoire en Grèce

Selon Mme Nuland, "depuis que les opérations de combat de la Russie ont commencé en Syrie, la Grèce a enregistré son flux migratoire hebdomadaire le plus élevé pour 2015, avec environ 48'000 réfugiés et migrants passés de la Turquie à la Grèce".

Selon des responsables américains, près de 4000 soldats russes sont présents en Syrie. Ils ont essuyé des pertes.

Le ministère russe des affaires étrangères a refusé de s'exprimer sur les effectifs présents en Russie et sur les pertes que l'armée a enregistrées. Selon le Kremlin, les soldats russes ne sont pas engagés dans les combats au sol, même si des instructeurs et des conseillers sont présents aux côtés de l'armée syrienne.

Le seul décès reconnu par le gouvernement russe est celui d'un militaire qui se serait suicidé, une version dont doute la famille du soldat.

 

Recul pour le gouvernement

Sur le terrain, des djihadistes et des rebelles se sont emparés jeudi de l'unique localité tenue par le régime de Bachar al-Assad sur l'axe nord-sud dans l'ouest du pays, au terme de plusieurs mois de combats avec des milices progouvernementales.

Le groupe djihadiste "Djound al Aksa et des groupes de l'opposition se sont emparés de Morek après une violente offensive", a souligné l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), proche des opposants modérés au régime de Bachar al-Assad. Djound al Aksa a confirmé s'être emparé de la localité.

"Elle a été complètement libérée ce matin", a confirmé Farès al Bayouch, chef de file du Foursan al Hak, mouvement membre de l'Armée syrienne libre (ASL) et qui a participé aux combats. Un autre chef rebelle a annoncé la prise de la ville.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:30
Crash/Sinaï: Cameron va appeler Poutine pour expliquer ses craintes d'une bombe

 

05 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Londres - Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé jeudi qu'il allait appeler le président russe Vladimir Poutine pour discuter avec lui de la forte possibilité que le crash d'un avion russe dans le Sinaï en Egypte soit dû à un attentat.

 

M. Cameron a indiqué qu'il allait discuter de tout cela avec le président Poutine et lui expliquer pourquoi nous avons pris ces mesures de suspension des vols entre le Royaume-Uni et Charm el-Cheikh, lors d'une intervention sur la BBC.

 

Le Premier ministre a souligné que ces mesures avaient été prises avant même de connaitre les résultats de l'enquête menée en Egypte en raison de renseignements et d'informations que nous avons reçues qui nous ont fait craindre qu'il était plus que probable qu'il s'agisse d'une bombe terroriste.

 

Le Kremlin a pour sa part qualifié jeudi de spéculations les différentes hypothèses émises autour du crash de l'Airbus A321 dans le désert du Sinaï qui a fait 224 morts samedi.

 

Je pense que nous avons eu raison d'arrêter les vols de nos avions depuis Charm el Cheikh, et de suspendre le retour des gens jusqu'à ce que nous ayons sécurisé l'endroit, a estimé M. Cameron.

 

Il doit également évoquer la situation ce jeudi avec le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi, en visite officielle de trois jours à Londres.

 

Le Royaume-Uni prépare le rapatriement de ses quelque 20.000 touristes de Charm el-Cheikh et a envoyé sur place une équipe comprenant notamment des militaires. Washington a également exprimé ses craintes qu'une bombe soit à l'origine du crash de l'avion russe.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:35
Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou - photo Sputnik

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou - photo Sputnik

 

02.11.2015 sputniknews.com

 

Selon le ministre russe de la Défense, les deux pays sont passés de relations vendeur - acheteur à un partenariat étroit.

 

La Russie sera et reste actuellement le partenaire principal de l'Inde dans le domaine de la défense, a indiqué lundi le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar lors de la réunion de la Commission intergouvernementale russo-indienne de coopération militaro-technique à Moscou.

 

"L'Inde a proposé aux producteurs russes de prendre part au programme militaire technique +Fabriqué en Inde+ et a élaboré une série de mesures pour cela", a déclaré M. Parrikar.

 

De son côté, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a noté que la Russie et l'Inde sont passées au partenariat étroit.

 

"Notre coopération est effectivement passée de relations vendeur — acheteur à un partenariat mutuellement avantageux. Dans l’avenir, il est prévu la création d'un avion de transport multi-rôles, d'un chasseur de cinquième génération et une série de projets dans le domaine naval", a fait savoir M. Choïgou.

 

De même, selon lui, "la position renforcée de nos Etats a une influence stabilisatrice sur la situation internationale. L'année dernière, nous avons mené des exercices conjoints dans les trois branches des forces armées. En novembre et décembre 2015, la Russie et l'Inde comptent organiser une manœuvre antiterroriste et des exercices navals qui auront lieu en Inde".

 

"A l'issue de la réunion de la Commission, un accord d’intentions en matière de développement des relations bilatérales entre la Russie et l'Inde dans le domaine militaro-technique a été signé", ont déclaré les représentants du service de presse du ministère russe de la Défense aux journalistes.

 

Le ministre indien de la Défense a également exprimé ses condoléances à la Russie suite au crash de l'avion russe Airbus A321 survenu samedi dans le Sinaï.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 13:30
photo Russia US DoD

photo Russia US DoD

 

04.11.2015 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Américains et Russes ont testé avec succès la procédure qui permet à leurs pilotes en opération dans le ciel syrien de se parler directement pour éviter les incidents, ont confirmé mardi chacun de leur côté le ministère russe de la Défense, puis le Pentagone, Moscou présentant l’événement comme marquant et Washington en minimisant la portée.

Un avion de combat américain « a conduit mardi un test de communication planifié avec un avion de combat russe » dans le ciel syrien, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole du Pentagone.

Le test a duré « 3 minutes » et « a rempli ses objectifs », a précisé le porte-parole américain, semblant toutefois vouloir minimiser ce qui ressemble à un geste de coopération militaire avec la Russie, pourtant interrompue après l’invasion de la Crimée en mars 2014, alors qu’au contraire, tant la Défense russe que l’agence officielle Ria Novosti semblaient vouloir donner beaucoup d’importance à l’événement, l’agence titrant même à la une « Russie et USA sont passés à la coopération pratique dans le ciel syrien ».

Mais le responsable américain de la Défense a précisé pour sa part que le test de communication de mardi ne pouvait être assimilé à un « entrainement conjoint », l’expression utilisée par un communiqué sur le même test du ministère russe de la Défense, qui a consacré à l’événement l’essentiel d’une longue conférence de presse menée par le chef des opérations militaires russes en Syrie. Le responsable américain, lui, a tenu à souligner que « Nous avons arrêté toutes les coopérations militaires avec la Russie après l’invasion de la Crimée, et cela reste en vigueur ».

La procédure d’aujourd’hui procédure s’inscrivait dans le cadre de l’accord signé le 20 octobre par Moscou et Washington pour éviter les incidents entre leurs avions de combat respectifs en mission au-dessus de la Syrie.

Le protocole contient un nombre de règles et de restrictions visant à empêcher des incidents entre les avions russes et américains qui effectuent, dans le cadre d’opérations différentes, des frappes aériennes contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Syrie,

Les États-Unis et la coalition internationale qu’ils dirigent mènent en effet depuis septembre 2014 des bombardements contre le groupe État islamique en Syrie, alors que la Russie a lancé à son tour le 30 septembre dernier une campagne de bombardements en Syrie, dirigée officiellement contre les groupes « terroristes » opérant dans le pays, mais qui est surtout destinée à soutenir le régime de Bachar al-Assad, selon les Américains et leurs alliés.

Depuis deux mois, le nombre de bombardements américains et alliés en Syrie a sensiblement diminué par rapport aux mois précédents. Selon le site airwars.org, qui compile les communiqués quotidiens des militaires américains, la coalition a mené 117 frappes en octobre, le plus faible total mensuel à l’exception du mois du démarrage de la campagne.

Le Pentagone a toutefois nié tout lien avec le début de l’intervention russe, estimant qu’il s’agissait de « fluctuations » typiques d’une campagne militaire. De fait, les frappes de la coalition se sont de nouveau accélérées depuis le 30 octobre et le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter a annoncé la semaine dernière une « intensification » de la campagne aérienne contre les djihadistes de l’État islamique.

 

Le communiqué russe

Dans le cadre de l’interaction avec la coalition antiterroriste internationale et les États de la région visant à la prévention des incidents aériens et à assurer la sécurité des vols dans l’espace aérien de la Syrie, le ministère russe de la Défense développe avec succès la coopération avec ses collègues américains.

Comme il a déjà été signalé, le ministère russe de la Défense et le ministère américain de la Défense ont signé le protocole correspondant il y a une semaine.

Aujourd’hui à 11h00 (heure de Moscou), une formation conjointe a eu lieu entre les équipages des forces aériennes américaine et russe sur les actions en cas de proximité dangereuse des aéronefs [les aéronefs russes et ceux de la coalition menée par les États-Unis, ndlr].

Au cours de la formation, ont été abordées et pratiquées les questions de mise en garde, l’organisation de l’interaction et l’échange d’informations entre les états-majors des groupes opérationnels et les centres de contrôle de la force aérienne russe à la base aérienne Hmeymim et du Centre des opérations aériennes de la US Air Force (US Strategic Air Operations Center) au Qatar ainsi que l’information mutuelle des activités militaires dangereuses dans l’espace aérien de la Syrie.

Les équipages des aéronefs de la Force aérienne de Russie et de la coalition internationale ont effectué une approche à la distance minimale de 3 miles nautiques ((5.500 mètres,ndlr), établi un contact à la fréquence définie à l’avance et ont échangé des messages concernant les paramètres de vol de leur avion en langues anglaise et russe.

Après que le retour des [deux]appareils à la base, les centres de contrôle des forces aérospatiales russes à Hmeymim en Syrie et de l’US Air Force au Qatar ont tenu un examen conjoint via un canal de communication directe.

Le grand jeu de Moscou

Le général Andreï Kartapolov, chef des opérations militaires russes en Syrie, a aussi rappelé en conférence de presse aujourd’hui le travail conjoint avec Israël pour assurer la sécurité des vols. Une ligne directe 24h sur 24 est établie depuis mi-octobre entre le centre de contrôle à la base aérienne Hmeymim et le centre de commandement de l’Armée de l’Air israélienne pour l’échange d’informations concernant la situation aérienne sur la Syrie.

Et des «entraînements se sont déroulés pour que les états-majors des deux aviations se familiarisent avec cette «ligne directe», a même déclaré il y a quelques semaines le ministère russe de la Défense.

En outre, l’armée russe a annoncé lors de cette conférence de presse avoir pour la première fois bombardé des «cibles terroristes» en Syrie grâce à des informations données par ce qu’elle présente comme «des représentants de l’opposition» syrienne.

«Nous avons créé un groupe de coordination dont la composition (…) ne peut pas être rendue publique», a déclaré à cette conférence le chef des opérations militaires russes en Syrie, évoquant seulement une «coopération étroite» permettant d’unifier les efforts de l’armée loyale au président Bachar al-Assad et de «forces patriotiques syriennes» ayant été auparavant dans l’opposition.

Campagne militaire russe sans complexe et très médiatisée en Syrie, les Américains obligés de se coordonner avec l’aviation russe pour éviter un incident dans le ciel syrien, la multiplication des initiatives diplomatiques en vue d’un règlement politique sauvegardant ses intérêts au Moyen-Orient, Moscou sort le grand jeu.

De plus en plus, en amenant les divers intervenants en Syrie à passer par Moscou, les Russes tentent de devenir les maîtres du jeu, sauvant le régime de leur allié Assad et leur ancrage au Moyen-Orient, et marquant ainsi avec éclat leur retour sur la scène internationale après l’isolement qui avait suivi la crise ukrainienne.

Et c’est fort vraisemblablement dans cette perspective que chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov va aussi recevoir mercredi à Moscou l’émissaire de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, « pour progresser dans l’établissement d’un « dialogue réel » entre Damas et l’opposition syrienne ».

Repost 0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 18:30
photo Russia MoD

photo Russia MoD

 

03 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'armée russe a annoncé mardi avoir pour la première fois bombardé des cibles terroristes en Syrie grâce à des informations données par ce qu'elle présente comme des représentants de l'opposition syrienne.

 

Nous avons créé un groupe de coordination dont la composition (...) ne peut pas être rendue publique, a déclaré le chef des opérations militaires russes en Syrie, le général Andreï Kartapolov, évoquant seulement une coopération étroite permettant d'unifier les efforts de l'armée loyale au président Bachar al-Assad et de forces patriotiques syriennes ayant été auparavant dans l'opposition.

 

Ces force patriotiques, bien qu'elles aient combattu pendant quatre ans les forces gouvernementales, ont placé l'idée de préserver un Etat souverain et uni au-dessus de leurs ambitions politiques, a-t-il ajouté.

 

Il n'a pas précisé qui étaient ces forces patriotiques, l'Armée syrienne libre (ASL) ou tout autre groupe rebelle nationaliste, l'opposition en exil ou celle tolérée par le régime de Damas.

 

Grâce aux coordonnées fournies par les opposants, 12 avions russes ont bombardé 24 cibles dans les régions de Palmyre, Deir Ezzor, Ithriya et à l'est d'Alep, touchant notamment un centre de commandement de l'organisation Etat islamique (EI).

 

Les coordonnées de ces cibles nous ont toutes été données par des représentants de l'opposition syrienne, a-t-il affirmé.

 

Depuis le début de son intervention en Syrie, la Russie dit viser exclusivement le groupe jihadiste État islamique (EI) et d'autres groupes terroristes à la demande du régime de Damas.

 

Washington et ses alliés affirment que les raids russes sont destinés à sauver le régime du président Bachar al-Assad.

Repost 0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 17:35
RFS Varyag (011) - photo Vitaliy Ankov - Sputnik

RFS Varyag (011) - photo Vitaliy Ankov - Sputnik

 

02.11.2015 sputniknews.com

 

Les principaux objectifs de la visite seront le renforcement des relations d’amitié entre les deux pays ainsi que la tenue des exercices navals Indra-2015.

 

Un convoi de navires de la Flotte russe du Pacifique comprenant le croiseur lance-missiles Variag, le destroyer Bystri, le navire-citerne Boris Boutoma et le remorqueur de sauvetage Alatau ont pris la mer afin de se rendre au port indien de Visakhapatnam, a annoncé lundi le service de presse de la Flotte dans un communiqué.

"Les objectifs principaux de la visite seront le renforcement ultérieur et le développement  de relations d'amitié entre les deux pays ainsi que la tenue des exercices navals Indra-2015. Au total, les exercices impliqueront près de dix navires et bateaux de ravitaillement. L'aviation maritime et embarquée de la Flotte russe du Pacifique et de la Marine indienne prendront également une part active aux exercices", indique le communiqué.

La visite et les exercices se dérouleront pendant six jours, du 7 au 12 décembre.

Du 7 au 9 décembre, lorsque les navires russes se trouveront au port de  Visakhapatnam, les chefs militaires prépareront la phase active des exercices qui se dérouleront du 10 au 12 décembre dans le golfe du Bengale.

Les navires des deux pays devront procéder à des tirs réels d'artillerie et de missiles sur des cibles maritimes et aériennes.

Le 12 décembre, les exercices prendront fin à bord de la frégate indienne INS Sahyadri avec une cérémonie d'adieux aux navires russes.

Repost 0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 17:30
Airbus A321 (EI-ETJ) – MetroJet photo by Pedro Aragão (2013)

Airbus A321 (EI-ETJ) – MetroJet photo by Pedro Aragão (2013)

 

03/11/2015 Par latribune.fr (AFP, Reuters)

 

Le renseignement américain a exclu que l'avion a été abattu par un missile, mais le flash de chaleur observé par le satellite "suggère qu'un événement catastrophique - y compris peut-être une bombe - s'est produit en vol", indique la chaîne de télé CNN.

 

Un satellite militaire américain a détecté samedi un flash de chaleur venant de l'Airbus russe de Metrojet qui s'est écrasé peu après dans le désert du Sinaï en Egypte, affirme la chaîne de télévision CNN.

La chaîne américaine, qui cite un responsable américain anonyme, ne donne pas d'autre détail sur ce qui a été observé par les instruments du satellite. Les enquêteurs ont commencé mardi 3 novembre à analyser le contenu des boîtes noires de l'Airbus, qui pourrait permettre de déterminer la cause du crash qui a fait 224 victime

     | Lire Crash en Egypte : grande confusion autour de l'origine de l'accident

 

Le tir de missile exclu

Le renseignement américain a exclu que l'avion a été abattu par un missile mais le flash de chaleur observé par le satellite "suggère qu'un événement catastrophique -y compris peut-être une bombe- s'est produit en vol", indique CNN, tout en soulignant que les experts examinent d'autres possibilités.

Pour l'heure aucune explication officielle étayée par les analyses de l'épave et des enregistreurs de bord n'a été avancée. Le groupe Etat islamique a affirmé samedi, dans un communiqué, avoir "fait tomber" l'Airbus A321 en représailles aux bombardements russes en Syrie. Une revendication qualifiée de propagande par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

 

Aucune preuve que l'avion s'est disloqué en vol

Pour l'heure, rien ne permet, d'après le ministère égyptien de l'Aviation civile, d'affirmer que l'avion de ligne russe s'est disloqué en vol, comme l'ont avancé des responsables russes.

Le porte-parole du ministère, Mohamed Rahmi, a toutefois confirmé que l'équipage n'avait pas lancé d'appel de détresse avant que l'Airbus A321 ne s'écrase.

"Aucune communication des pilotes n'a été enregistrée par les centres de contrôle aérien à quelque sujet que ce soit", a-t-il déclaré.

Repost 0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 12:40
Crash revendiqué par l'EI, de la "propagande" selon al-Sissi

 

03.11.2015 Romandie.com (ATS)

 

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a fustigé mardi dans un entretien sur la BBC la "propagande" du groupe Etat islamique. L'EI affirme depuis samedi être responsable du crash de l'avion russe dans le Sinaï alors que l'enquête piétine.

M. Sissi a aussi prévenu que l'enquête serait longue pour déterminer les causes du crash qui a coûté la vie à 224 personnes, surtout des touristes russes. "Cela prendra du temps pour clarifier cet incident, voyez le vol de la Pan American qui s'est écrasé en Europe (à Lockerbie en 1988), cela a pris des années avant de trouver la vérité. Nous ne pouvons pas simplement tirer des conclusions hâtives", a déclaré M. al-Sissi selon la traduction de la BBC.

La branche égyptienne de l'EI a assuré samedi avoir "fait tomber" l'appareil en représailles aux bombardements russes en Syrie.

"Il y a cette propagande selon laquelle (l'avion) s'est écrasé à cause de Daech (acronyme en arabe de l'EI, ndlr), c'est une manière de nuire à la stabilité et la sécurité de l'Egypte ainsi qu'à son image", a poursuivi le président égyptien dans cet entretien.

"L'avion était à 35'000 pieds (10'668 m), croyez-moi, la situation dans le Sinaï, en particulier dans cette zone limitée, est totalement sous notre contrôle", a-t-il ajouté. L'Airbus de Metrojet s'est totalement disloqué en vol comme en atteste la dispersion des débris et des corps sur plus de 100 km2, selon certains enquêteurs.

 

Toujours deux hypothèses

D'après des experts interrogés par l'AFP, l'appareil a dû subir un choc extrêmement soudain, quel qu'il soit, au point que le pilote en a instantanément perdu le contrôle.

Tout le monde exclut que l'appareil ait pu être atteint à 10'000 m d'altitude par un missile tiré de l'épaule, du type de ceux dont dispose l'EI dans le Sinaï. Restent deux hypothèses: un problème technique qui provoque une explosion et une dislocation immédiate de l'appareil ne laissant pas le temps au pilote de communiquer, mais ce cas est rarissime, ou alors une bombe apportée dans l'avion par un occupant ou placée à bord par un membre du personnel au sol.

Repost 0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 17:40
Tor-M2U air defense systems

Tor-M2U air defense systems

 

October 31, 2015: Strategy Page

 

In late 2015 Russia announced another upgrade for their 30 year old  Tor-M (SA-15) air defense missile system. This one enables the launcher vehicle to fire its guided missiles while on the move. The latest version of Tor is the Tor-M2U. The Tor-M missiles can hit aircraft up to 12 kilometers away and cruise missiles at a distance of five kilometers. The missile launcher vehicle has a crew of thee (commander, driver and missile systems operator). 176 kg (378 pound) missiles are three meters (ten feet) long, 235mm (9.25 inches) in diameter and carry a 15 kg (33 pound). Each battery has search radar and command center vehicles, and controls four launcher vehicles (each carrying eight missiles, and another radar.)

 

The original tracking radar on the missile vehicle could track one target at a time but the latest (Tor-M2) can track four at a time. Missiles can be launched from the vehicle at three second intervals.

 

The original missile carrier/launcher vehicle was armored (against small arms and shell fragments), tracked and weighed 34 tons. Since then a cheaper towed (on a wheeled trailer) version has appeared followed by a version on a 6x6 truck that proved more maneuverable, comfortable and cheaper than the armored version.

 

Russia is the original user but Tor-M has also been exported to Greece, Venezuela, China, Iran and Egypt

Repost 0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 17:35
S-400 photo Russia MoD

S-400 photo Russia MoD

 

31.10.2015 sputniknews.com

 

Selon le quotidien The Economic Times, le projet d'achat des missiles est examiné rapidement suite à des "besoins opérationnels extrêmes", la Chine comptant se doter en 2017 de six systèmes S-400.

 

L'Inde souhaite acheter rapidement des systèmes de missiles sol-air russes S-400, a annoncé le quotidien The Economic Times se référant à ses sources au sein du ministère indien de la Défense.

 

Début octobre, le quotidien a rapporté que l'armée indienne voulait acheter une dizaine de systèmes S-400.

 

Selon le quotidien, le projet d'achat des missiles est examiné rapidement suite à des "besoins opérationnels extrêmes", la Chine comptant se doter en 2017 de six systèmes S-400. "Le Pakistan commence aussi à s'intéresser aux systèmes S-400", indique le quotidien.

 

Le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar est parti vendredi pour Moscou afin de participer à une réunion de la commission intergouvernementale pour la coopération militaro-technique qui aura lieu le 2 novembre. Lors de sa visite, le ministre devrait évoquer l'achat par l'Inde des systèmes S-400.

 

Par ailleurs, les parties devraient évoquer le projet de production conjointe des hélicoptères Ka-226T, ainsi que le leasing d'un second sous-marin nucléaire de classe "Akula".

Repost 0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 17:30
Bombardements russes en Syrie: destruction d'une enceinte rebelle le 18 octobre 2015 dans la province de Hama. (ministère russe de la Défense)

Bombardements russes en Syrie: destruction d'une enceinte rebelle le 18 octobre 2015 dans la province de Hama. (ministère russe de la Défense)

 

31.10.2015 45eNord.ca (AFP)

 

La Russie a lancé le 30 septembre une campagne de frappes aériennes pour soutenir l’offensive au sol des forces du régime du président syrien Bachar al-Assad dans différentes provinces. Quel est le bilan un mois plus tard ?

 

La Russie a mené des raids dans 10 des 14 provinces de Syrie, dont celles qui sont des fiefs du groupe djihadiste État islamique (EI) comme Raqa et Deir Ezzor.

 

Mais la majorité des bombardements ont ciblé les provinces de Hama (centre), Idleb (nord-ouest), Alep (nord), Homs (centre) et Lattaquié (ouest) où les forces gouvernementales combattent les rebelles.

 

Selon un décompte AFP établi à partir des communiqués du ministère russe de la Défense et des déclarations du chef de l’opération militaire en Syrie, le général Andreï Kartapolov, l’armée russe a bombardé 969 cibles « terroristes » lors de 1.008 raids aériens.

 

Cette semaine, pour la première fois, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), les avions russes ont bombardé la province méridionale de Deraa, élargissant leur champ d’action.

 

Les seules provinces épargnées par les raids russes sont Tartous (ouest) et Soueida (sud) tenues par le régime, Hassaké (nord-est) dont le contrôle est partagé entre les forces kurdes et le régime, et Qouneitra, sur le plateau du Golan (sud), à la lisière de la ligne de cessez-le-feu avec Israël.

 

La Russie possède depuis 1971 une base navale logistique à Tartous mais elle agit principalement à partir de l’aéroport militaire mis à sa disposition par le régime dans la province de Lattaquié. Ces deux bases sont protégées par des centaines de parachutistes et commandos de marine, qui n’interviennent pas sur le théâtre des opérations.

 

Les communiqués du ministère de la Défense russe font référence à des raids menés par des avions de combats Su-24, Su-25, Su-30 et Su-34. Le ministère a indiqué que ses hélicoptères sont présents dans le pays mais ils ne sont pas mentionnés dans les raids.

 

Le 7 octobre, le ministère a indiqué que des bâtiments de guerre croisant en mer Caspienne avaient lancé 26 missiles de croisière contre 11 cibles en Syrie.

 

R: La Russie affirme que ses opérations visent l’EI et les autres « terroristes » mais les Occidentaux lui reprochent de frapper principalement les rebelles modérés et islamistes plutôt que l’EI.

 

Plusieurs provinces visées comme Hama, Lattaquié et Idleb comptent une présence relativement faible de l’EI.

 

Les organisations modérées, soutenues par les États-Unis, ont accusé Moscou de les viser directement. Le groupe Souqour al-Jabal a ainsi affirmé début octobre que les avions russes avaient ciblé son dépôt d’armes dans la province d’Alep.

 

R: L’intervention russe a redonné le moral aux forces du régime qui reculaient face aux rebelles. Elles ont lancé leur première offensive terrestre le 7 octobre dans le nord de la province centrale de Hama. Leur but: reprendre le contrôle de l’autoroute internationale reliant Homs à Alep, la capitale économique du pays. Mais les résultats sont mitigés: après avoir repris plusieurs localités aux rebelles, elles n’ont réussi à en conserver que trois.

 

Dans le Sahl al-Ghab, une plaine située à la jonction des provinces de Lattaquié, Hama et Idleb, le régime s’est emparé de certaines collines mais a échoué à conquérir des positions capables de lui donner un avantage décisif.

 

Dans le sud d’Alep, les forces gouvernementales ont pris le contrôle de six villages et de collines, selon l’OSDH. L’armée dit avoir pris 50 villages et hameaux, soit environ 120 km2.

 

Dans le même temps, l’EI s’est emparé de larges portions de l’unique route tenue par le gouvernement reliant Homs à Alep. Aujourd’hui, les 500.000 habitants des quartiers d’Alep tenus par le régime syrien sont coupés du monde.

 

R: Les frappes menées par la Russie ont fait 595 morts dont deux tiers étaient membres de groupes armés et un tiers des civils, selon l’OSDH. Selon un décompte effectué jusqu’à jeudi, 279 rebelles modérés et islamistes alliés au Front al-Nosra, branche syrienne d’al-Qaïda, ont été tués ainsi que 131 djihadistes du groupe État Islamique (EI). 185 civils dont 46 femmes et 48 enfants ont péri. Moscou dément avoir tué des civils.

 

En comparaison, les raids menés par la coalition conduite par les États-Unis depuis 13 mois ont fait, selon l’OSDH, 3.649 morts dont 3.276 combattants de l’EI, 147 du Front al-Nosra et d’autres groupes islamistes. 226 civils ont été tués -6% des victimes- dont 65 enfants et 40 femmes.

Repost 0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 17:30
L'armée russe a détruit 1.623 cibles terroristes en un mois d'intervention en Syrie

 

30 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'armée russe a annoncé vendredi avoir détruit 1.623 cibles terroristes en Syrie depuis le début de son intervention militaire il y a un mois.

 

Au cours du mois écoulé, les avions russes ont effectué 1.391 sorties et détruit 1.623 cibles terroristes dont 51 camps d'entraînement et 131 dépôts de munitions, a annoncé le chef de l'opération militaire en Syrie, le général Andreï Kartapolov.

 

Parmi les cibles touchées par l'aviation russe, qui a entamé sa campagne de frappes le 30 septembre, le général Kartapolov évoque 786 camps militaires, 371 points fortifiés, 249 postes de commandement et 35 ateliers de fabrication de voitures piégées.

 

Il est trop tôt, pour parler d'une victoire sur l'organisation Etat islamique (EI), a toutefois ajouté l'officier.

 

Malgré de lourdes pertes et des désertions considérables, l'EI continue de tenir ses positions en de nombreux endroits, ayant organisé depuis plusieurs années un vaste réseau de tunnels et d'abris souterrains.

 

Cependant, toutes ses tentatives de contre-attaque ont été contrées, a-t-il affirmé.

 

L'aviation russe a augmenté ces derniers jours l'intensité de ses bombardements, ce qu'elle assure être dû à la profusion d'informations issues de divers canaux sur les coordonnées de positions des terroristes.

 

Le général russe assure aussi que le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, et l'EI ont rassemblé leurs forces dans la région de Hama, pour faire face à l'offensive en cours des forces syriennes.

 

Depuis le début de son intervention en Syrie, la Russie dit viser exclusivement le groupe jihadiste État islamique (EI) et d'autres groupes terroristes à la demande du régime de Damas.

 

Washington et ses alliés affirment que les raids russes sont destinés à sauver le régime du président Bachar al-Assad.

Repost 0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 08:50
Hybrid tactics: Russia and the West

 

For most of the last two decades European security was mostly discussed in terms of peacekeeping, counter-terrorism and, at times, counter-insurgency. Now Europe has to re-learn the ropes of a ‘harder’ security conversation that is currently developing around the concept of ‘hybridity’.

A series of terms containing the word ‘hybrid’ – war, threats or tactics – has entered into the mainstream vocabulary of political debates in Europe. At the same time many defence analysts – in both Russia and the West – have been puzzled by the popularity of the term for the very simple reason that all attempts to define ‘hybrid threats’ have referred to tools that have already been part and parcel of the conduct of war in the past.

 

Download document

Repost 0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 08:40
Il-38N photo Alex Beltyukov

Il-38N photo Alex Beltyukov

 

October 24, 2015: Strategy Page

 

On its Pacific coast Russia is deploying, for the first time, its new IL-38N maritime patrol aircraft. These aircraft will operate from two bases. Since 2014 new crews have been training off the north coast (the Arctic Ocean) an area in western Russia that has climate and sea conditions most similar to the Pacific coast. The new crews need a lot of time in the air to get the most from the new and quite powerful electronic sensors the aircraft has. The Russian Navy has been receiving the IL-38N since 2011 but only at the rate of one every few months.

 

This was all part of a program to take elderly IL-38s and upgrade them to the IL-38N standard. This was all the navy could afford as a new maritime patrol aircraft would be too expensive. The Russian Navy only had about 18 IL-38s operational to begin with and that’s all that will be upgraded. The upgrade program is nearly complete. Now there are additional upgrades available for the IL-38N, mostly to the sensors and other electronics.

 

The IL-38N is a four engine aircraft roughly equivalent to the American P-3s. However the IL-38s have not had their sensors and communications equipment updated since the late 1980s. In addition only 59 were built in the first time, between 1967 and 1972. In addition to the 18 Russian IL-38s this upgrade was also been installed on five Indian IL-38s back in 2003. That was more of a chore than expected and it took until 2010 to get the upgrade working reliably. Getting the upgrade for more Russian aircraft was mainly a matter of finishing all the debugging and then getting the money. The Il-38N upgrade was first proposed in the 1980s, but the end of the Cold War and a shortage of money in the 1990s delayed work for decades.

 

The latest upgrades enable the aircraft to detect ships within 320 kilometers. There is also a new thermal (heat) sensor, more powerful computers, and increased capability in all sensors. In 2014 Russia used the new sensors in the IL-38N to map magnetism and gravity in the Arctic Ocean. Such data, when used to update Russian maps of the underwater “climate” make sonar (underwater radar using sound) and MAD (detecting submerged subs based on how these metallic objects disturb the magnetism in the water) more accurate. The frigid waters off Russia’s north coast have different properties (as far as submarine detection sensors go) than warmer water in the temperate or tropical areas. The water off the Pacific coast is also cold and the weather, in general, is probably the worst on the planet. Only the North Atlantic comes close.

 

Il-38Ns can detect surface vessels and aircraft and submarines up to 150 kilometers away using radar and over 300 kilometers away if the other aircraft or ships are broadcasting (radio or radar). Sensors carried include a synthetic aperture/inverse synthetic aperture radar (for night and fog operations), high-resolution FLIR (forward-looking infrared), LLTV (low light television) camera, ESM (electronic support measures) system, and a MAD (magnetic anomaly detector). The aircraft can carry anti-ship missiles, in addition to torpedoes, bombs, depth charges, and electronic decoys.

 

The Il-38N is a 63 ton, four engine turboprop aircraft with a crew of ten, endurance of about ten hours, and it can carry nine tons of weapons. The 63 ton American P-3 has very similar characteristics. Russia built 176 Il-38s while the U.S. built over 600 P-3s. Most IL-38s were built in the early 1960s and have long since worn out and been scrapped or lost to accidents. Meanwhile the Indians are replacing their Il-38s with the new American P-8, a twin engine jet based on the American B-737 transport. The P-8s are replacing all the American P-3s as well. This was the type of aircraft the Russians could not afford and apparently still cannot afford.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories