Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 11:40
Severodvinsk (projet 885)

Severodvinsk (projet 885)

MOSCOU, 26 juillet - RIA Novosti

 

Un sous-marin nucléaire dernier cri de projet 885M (Iassen M), capable de "mieux entendre" l'adversaire grâce à un équipement acoustique sophistiqué sera mis en chantier vendredi, a déclaré à RIA Novosti un porte-parole du chantier naval  russe Sevmach.

Le sous-marin de quatrième génération recevra le nom de Novossibirsk.

Les sous-marins nucléaires polyvalents de  projets Iassen et Iassen M sont dotés de systèmes de missiles Onyx et Kalibr ainsi que par un système de torpilles.

Le sous-marin nucléaire amiral de cette série, le Severodvinsk (projet 885), a été mis à l'eau  en 2010 et devra équiper cette année la Marine russe. Le deuxième sous-marin de ce type, le Kazan (projet 885 M), est en train d'être construit.

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 08:40
BPC russe Vladivostok - photo Bernard Biger (STX France)

BPC russe Vladivostok - photo Bernard Biger (STX France)

26.07.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Impressionnante photo prise par Bernard Biger (STX France) deux morceaux du premier BPC russe, le Vladivostok, avant leur "jumboïsation" qui doit démarrer ce vendredi et qui devrait durer trois semaines. La poupe fabriquée à Saint-Petersbourg a rallié saint-Nazaire, mercredi, après 3 200 km de navigation. Alignement puis soudure: l'opération est délicate.

 

Le BPC achevé devrait être mis à l'eau en octobre 2013 et partir pour la Russie pour être équipé.

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:40
la poupe du premier porte-hélicoptères russe arrive en France - Photo DCNS

la poupe du premier porte-hélicoptères russe arrive en France - Photo DCNS

PARIS, 24 juillet - RIA Novosti

 

La poupe du premier porte-hélicoptère de classe Mistral destiné à la Marine russe, le Vladivostok, est arrivée mardi à Saint-Nazaire, en France, a appris l'agence RIA Novosti auprès du service de presse du groupe français de construction navale DCNS.

 

Assemblée par l'Usine de la Baltique, la poupe du premier BPC a été expédiée le 7 juillet depuis la ville russe de Saint-Pétersbourg conformément au contrat de construction. En France, le navire de guerre sera mis au point. 

 

Yves Destefanis, directeur du programme BPC russes chez DCNS, avait antérieurement déclaré que le BPC achevé devrait être mis à l'eau en octobre 2013 et partirait pour la Russie pour être équipé d'armements.

 

La cérémonie de mise en cale sèche du premier des deux Mistral commandés par la Russie s'est tenue aux chantiers navals de Saint-Nazaire, en France, le 1er février dernier. La Russie assure 20% des travaux de construction de son premier BPC et 40% des travaux pour le second Mistral. Un responsable du Groupe unifié de construction navale russe (OSK) a annoncé en février que la Russie avait déjà produit les 30 premiers petits blocs de la poupe du BPC, qui seront envoyés en France.

 

D'une longueur maximale de 210 mètres, d'un déplacement de 22.000 tonnes et d'une vitesse supérieure à 18 nœuds, le BPC Mistral est capable de porter 16 hélicoptères, quatre vedettes de débarquement ou deux navires sur coussin d'air de faible tonnage. Son pont d'envol permet la mise en œuvre simultanée de 6 hélicoptères. Sa distance franchissable est de 20.000 milles nautiques. Le navire peut embarquer, outre ses 160 hommes d'équipage, un commando de 450 hommes. 

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:40
Chasseur T-50: les pilotes ne manqueront plus d’oxygène

MOSCOU, 17 juillet - RIA Novosti

 

Le chasseur russe de cinquième génération T-50 est désormais doté d'un système d'oxygène illimité pour la respiration du pilote, écrit le quotidien Izvestia du 17 juillet 2013.

 

Ce dispositif est nécessaire pour les vols à des altitudes supérieures à 4 kilomètres : à cette hauteur le pilote "s'endort" et perd connaissance à cause du manque d'oxygène. Tous les avions russes actuellement en service possèdent des ballons d'oxygène mais ils ont une durée d’utilisation limitée. Le T-50, par contre, est désormais muni d'un système spécial qui produit l'oxygène à partir de l'air environnant, conçu par l'entreprise Zvezda.

 

"L'oxygène est pompé dans l’air environnant pour être ensuite compressé et envoyé dans l’appareil respiratoire du pilote. Grâce à cette technique le temps de vol ne dépend plus des réserves d'oxygène et le pilote peut rester dans l'air plus longtemps avec plusieurs ravitaillements en combustible. Dans les avions existants le pilote est obligé de contrôler tout le temps le niveau d’oxygène, qui pourrait s'épuiser plus vite que le carburant", explique Mikhaïl Doudnik, spécialiste en chef de l’entreprise Zvezda.

 

Ce système fournit un volume d'oxygène illimité mais permet aussi d'économiser la charge utile de l'appareil : il ne pèse que 30 kg alors que le poids des ballons d'oxygène nécessaires pour deux heures de vol s'élève aujourd’hui à 90 kg.

 

"C'est crucial.  Tout d'abord pour les chasseurs qui ont toujours un déficit d'espace et de charge. Il ne sont donc pas en mesure de stocker des volumes importants d'oxygène comme le font les bombardier, plus spacieux", précise Mikhaïl Doudnik.

 

La conception de ce système a occupé l’entreprise pendant ces cinq dernières années. Il vient finalement d’être installé sur quatre prototypes de T-50 qui sont actuellement testés dans la région de Moscou.

 

"Les premiers prototypes du T-50 produits à Komsomolsk-sur-l'Amour sont arrivés ici par leurs propres moyens : ils ont été obligés de se ravitailler en combustible mais pas en oxygène", ajoute-t-il.

 

Aucun avion moderne ne peut se passer d'oxygène : les pilotes sont tout physiquement incapables de respirer à des altitudes de plus de 4 kilomètres. Et si un avion de ligne ou de transport peut embarquer sans problème de gros ballons d'oxygène, cette diminution de 60 kg est plus que considérable pour un chasseur qui compte chaque centimètre d'espace et chaque gramme de charge.

 

Ce nouveau système a servi de base pour un équipement similaire destiné aux avions d'entraînement Iak-130. Les chasseurs embarqués MiG-29K seront également doté de ce dispositif au cours de l'année. Les armées algérienne et malaisienne sont parfaitement au courant des avantages de ces équipements et les ont déjà commandés pour leurs chasseurs Su-30.

 

"Les premiers prototypes du Iak-130 étaient doté de ballons d'oxygène classiques, indique le pilote d'essai Roman Taskaev. En 1999, nous avons décollé vers l'usine italienne d'Aermacchi dans l’un de ces appareils en embarquant le volume nécessaire d'oxygène pour tout le vol. Mais une dépressurisation partielle des ballons a augmenté notre consommation, nous forçant à atterrir à Bratislava pour un ravitaillement. Le nouveau système exclut en principe ces problèmes".

 

L'armée russe produit, jusqu’à maintenant, l'oxygène sur terre. Ce procédé nécessite un personnel compétent et des équipements spéciaux. Et toute erreur peut provoquer une explosion.

 

"Les bataillons techniques des forces aériennes possèdent actuellement des stations automobiles de production d'oxygène, raconte Anatoli Kornoukov, ancien commandant en chef de l'armée de l'air. Les soldats et les sergents doivent suivre un cours de six mois pour être en mesure de manier cet équipement, alors que la formation des officiers dans ce domaine prend cinq ans. La sélection est très stricte en raison des risques d'incendie liés à l'oxygène".  

 

Selon lui, le nouveau système permettra de réduire le personnel des aérodromes et d'augmenter l'efficacité des chasseurs longue distance. Cela résout également le problème des aérodromes de campagne qui ne sont pas équipés pour la production d’oxygène.

 

L'armée américaine possède elle-aussi le même système, OBOGS, qui est installé dans les avions de cinquième génération F-22 et les chasseurs embarqués F-18.

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:35
Mi-17 helicopter

Mi-17 helicopter

WASHINGTON, 18 juillet - RIA Novosti

 

Le Pentagone a toujours l'intention d'acheter des hélicoptères russes Mi-17 destinés à l'armée afghane, a déclaré jeudi à Washington le président du Comité des chefs d'Etats-majors interarmées des Etats-Unis Martin Dempsey.

 

"Je soutiens ce programme. Nous ne pouvons pas y renoncer, puisque les forces afghanes devront prochainement prendre en charge la sécurité dans le pays", a indiqué le général Dempsey.

 

Plusieurs parlementaires américains proposent aux autorités de renoncer à l'achat d'hélicoptères russes pour l'Afghanistan en signe de protestation contre les livraisons d'armes russes à la Syrie.

 

Moscou et Washington ont signé un contrat prévoyant la livraison de 30 hélicoptères russes Mi-17V5 (version exportée de l'hélicoptère Mi-8) à l'Armée nationale afghane à la mi-juin dernier. En mai 2011, l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport et le département US de la Défense ont signé un contrat sur la livraison de 21 hélicoptères de combat et de transport Mi-17B5 en Afghanistan. Le contrat prévoyait en outre une option d'achat de 12 autres hélicoptères russes pour l'armée afghane.

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:30
photo ADCOM Systems

photo ADCOM Systems

MOSCOU, 17 juillet - RIA Novosti

 

Le ministère russe de la Défense envisage d'acheter deux drones aux Emirats arabes unis, a confié à RIA Novosti une source au sein de l'industrie de l'armement.

 

"Il s'agit au moins de deux appareils United 40, version Block 5, conçus par ADCOM Systems", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

 

Selon les informations fournies par cette société basée à Abou Dhabi, l'United 40 (version Block 5) possède un fuselage en S muni d'ailes en tandem. Il est équipé de deux moteurs à hélice installés sur des pylônes au-dessous des ailes avant.

 

Le drone peut voler à 9.000 d'altitude, et son autonomie dépasse les 100 heures.

 

L'appareil possède un radar et un système optoélectronique de surveillance. Ses quatre points de suspension situés sous les ailes arrières lui permette en outre d'accueillir des missiles téléguidés air-surface Yabhon-Namrod conçus par ADCOM.

 

Un expert russe en matière d'appareils sans pilotes, Denis Fedoutinov, a déclaré à RIA Novosti que la Russie était le premier pays du monde à commander des drones United 40.

 

"Ce système n'a jusqu'à présent été livré à aucun client, ni étranger ni émirati. Dans sa version actuelle, le drone a été présenté pour la première fois au Salon d'armements IDEX en février 2013 à Abou Dhabi. Il a effectué son premier vol d'essai en mars dernier", a indiqué l'expert.

 

Selon le Centre russe d'analyse du commerce mondial d'armes, aux termes d'un contrat signé en avril 2009 entre Israël et la Russie, l'Etat hébreu a livré deux drones Bird Eye-400 (pour un montant de 4 millions de dollars), huit drones I-View Mk150 (pour 37 millions de dollars) et deux drones Searcher Mk.2 (12 millions de dollars).

 

En mars dernier, le conglomérat public russe Oboronprom a signé avec le groupe israélien IAI un contrat de 400 millions de dollars prévoyant la mise en place en Russie d'une usine d'assemblage de drones Bird Eye et Searcher.

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 12:40
Vikhr anti-tank missiles installed on a Ka-50 Alligator helicopter. Photo Allocer.

Vikhr anti-tank missiles installed on a Ka-50 Alligator helicopter. Photo Allocer.

25 July 2013 airforce-technology.com

 

The Russian Ministry of Defence (MoD) has awarded a contract to Izhmash for the delivery of antitank guided missiles to the national armed forces.

 

Under the RUB13bn ($401m) contract, the company will supply unspecified units of Vikhr-1 laser-guided anti-tank missile system to the Russian military.

 

Calling the contract to be the company's biggest state contract for delivery of high-precision weapons to the MoD, Izhmash director general Konstantin Busygin was quoted by ITAR-TASS as saying that the company has all the production facilities, qualified personnel and technologies required for effective fulfilment of the contract under the original schedule.

 

''We are taking this contract very seriously and will do our best to have it fulfilled completely in time,'' Busygin said.

 

The director general was also quoted by RIA Novosti as saying earlier that the Vikhr-1 contract is expected to enable the company to solve almost all of its financial problems.

 

Izhmash, the manufacturer of Kalashnikov assault rifle, or AK-47, currently has debts of up to RUB3bn ($92.7m), according to the news agency.

 

Manufactured by Konstruktorskoe Buro Priborostroeniya (KBP) bureau, the Vikhr is a long-range, air launched missile designed for engagement of vital ground targets, such as armoured targets equipped with built-in and add-on explosive reactive armour between 8-10km ranges during the day and 5km at night depending on the launch platform used.

 

Air-launched from the Ka-50, Ka-52 helicopters and Su-25T aircraft, the missile is also capable of engaging a range of low-speed air targets in conditions of air defence assets activity.

 

Vikhr missiles are currently operational with the Russian Air Force.

 

Deliveries under the contract are scheduled to be completed by 2015.

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 11:30
Syrie: les plans de bombardements US contraires à Genève 2 (Lavrov)

MOSCOU, 24 juillet - RIA Novosti

 

Les plans de bombardements américains de la Syrie, annoncés mardi par le général Martin Dempsey, vont à l'encontre de l'entente intervenue entre Moscou et Washington sur la convocation d'une nouvelle conférence internationale sur la Syrie (Genève 2), a annoncé mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Si nos partenaires américains mettent l'accent sur la livraison d'armes à l'opposition syrienne et sur la diffusion de leurs plans - visiblement, en cours d'élaboration - qui prévoient des frappes sur les positions du gouvernement syrien, cela ne correspond évidemment pas aux ententes visant à réunir la conférence sans conditions préalables", a déclaré M. Lavrov lors d'une conférence de presse à l'issue de négociations avec son homologue moldave Natalia Gherman.

Le président du Comité des chefs d'état-major des forces armées américaines, le général Martin Dempsey, a fait savoir mardi que les Etats-Unis avaient préparé un plan de bombardements de sites stratégiques en Syrie.

Le 7 mai dernier, les chefs de diplomatie russe et américaine Sergueï Lavrov et John Kerry ont convenu à Moscou de convoquer une nouvelle conférence internationale sur le règlement du conflit en Syrie. Ce forum doit faire suite à celui de juin 2012. La nouvelle conférence - appelée "Genève 2" - aura également lieu dans cette ville suisse, sa date n'ayant pas encore été fixée.

Repost 0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 11:40
SU-35 photo RP Defense

SU-35 photo RP Defense

MOSCOU, 23 juillet- RIA Novosti

 

Le groupe Sukhoï arrive en tête de liste des constructeurs russes d'avions de combat et occupe la 43e place pour le volume des ventes dans le classement établi par le magazine américain Defense News.

 

"Le magazine militaire Defense News a publié une étude annuelle du marché mondial des armements pour 2012. La place la plus élevée parmi les constructeurs russes de matériel aéronautique de guerre revient de nouveau au groupe Sukhoï. Le groupe s'est placé à la 43e position du classement établi selon le volume des ventes", lit-on dans un communiqué de Sukhoï.

 

Le top 100 comprend deux autres constructeurs aéronautiques russes: le consortium Irkout (62e place) et le fabriquant de chasseurs MiG (93e place).

 

"Le magazine Defense News constate que dans son ensemble, le volume des  ventes réalisées en 2012 par les 100 plus grands producteurs d'armements ont chuté de 3%. Seule la Russie a enregistré une augmentation substantielle de ses exportations d'armes", souligne le communiqué.

 

Selon le document, "les succès notables des sociétés russes s'explique dans une large mesure par la hausse des exportations qui ont plus que doublé depuis 2005".

 

Le consortium américain Lockheed Martin arrive en  tête du top 100, suivi de Boeing et du groupe britannique BAE Systems.

Repost 0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 11:30
L'Egypte et Israël déconseillés aux militaires russes habilités secret défense

MOSCOU, 23 juillet - RIA Novosti

 

Les militaires russes ayant accès aux documents top secret ne pourront plus se rendre en vacances en Egypte et en Israël, écrit le quotidien Izvestia du 23 juillet 2013.

 

Cette décision a été prise vu l'aggravation de l’instabilité politique dans ces deux pays, a-t-on expliqué à l'Etat-major des forces armées russes. "Le chef d'Etat-major général Valeri Guerassimov a approuvé la liste de pays où les militaires habilités secret défense peuvent passer les vacances. L'Egypte et Israël n'y figurent plus", déclare le porte-parole de l'Etat-major.

 

Il ajoute que la directive ordonne aux responsables, lors de la délivrance des autorisations au personnel, de "tenir compte de la situation militaro-politique et criminogène dans les pays d'accueil", ainsi que de ne pas laisser les officiers se rendre dans les pays inscrits sur la liste du ministère des Affaires étrangères (MAE) déconseillés aux Russes.

 

La liste en question comprend 39 pays où les officiers habilités secret-défense sont autorisés à se rendre : l'Abkhazie, l'Azerbaïdjan, Andorre, l'Autriche, l'Arménie, la Bulgarie, la Biélorussie, la Belgique, le Vietnam, la Hongrie, la Grèce, le Danemark, la République dominicaine, l'Inde, l'Indonésie, la Jordanie, l'Italie, Malte, le Maroc, la Moldavie, la Slovénie, la Slovaquie, la Pologne, l'Ukraine, la Norvège, Oman, les Emirats arabes unis, Cuba, Chypre, le Kazakhstan, la Thaïlande, la Turquie, la Tunisie, la Finlande, la France, la Croatie, le Monténégro, la République tchèque et la Suisse.

 

Un officier du renseignement ne pourra donc prendre ses congés que s’il indique l'un de ces pays dans la case "lieu". Il est à noter que les anciennes républiques soviétiques ne figurent pas toutes dans la liste : on note par exemple l'absence du Tadjikistan, du Kirghizstan, du Turkménistan, de l'Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie et de la Géorgie, où les officiers ne seront pas autorisés à se rendre.

 

Konstantin Sivkov, premier vice-président de l'Académie des problèmes géopolitiques, pense que cette interdiction est justifiée.

 

"Les officiers habilités secret-défense pourraient être kidnappés par des combattants en arrivant dans une région instable et se voir soutirer des informations, d'autant qu'il existe aujourd'hui diverses méthodes psychotropes à cet effet. Par conséquent il est opportun et juste de prévenir le départ du personnel vers ces destinations", explique Konstantin Sivkov.

 

Selon lui les officiers russes ne doivent pas se rendre dans les pays où les positions des musulmans wahhabites sont fortes : l'Arabie saoudite, le Qatar, la Jordanie, la Syrie, la Libye, et même les USA. En revanche, les officiers n'ont rien à craindre dans les pays européens de l'Otan.

 

"Dans les pays de l'Otan les gens sont plus ou moins civilisés, contrairement aux Etats-Unis. L’alliance est très poreuse aujourd'hui, elle a été significativement affaiblie par les pays d'Europe de l'Est qui y ont adhéré", a fait remarquer l'expert.

 

Chypre fut le premier pays où les officiers du renseignement étaient autorisés à se rendre.

 

En 1996 le ministre de la Défense de l'époque Pavel Gratchev avait signé un ordre à cet effet. Les frais de voyage pour les officiers et les membres de leurs familles étaient pris en charge.

 

En 2006, le chef de l'Etat-major des forces armées russes Iouri Balouevski a approuvé une liste de 21 pays où les officiers habilités secret-défense pouvaient voyager : l'Arménie, l'Azerbaïdjan, Andorre, la Bulgarie, la Biélorussie, la Hongrie, l'Egypte, la Grèce, l'Espagne, l'Italie, Chypre, la Chine, la Slovaquie, l'Ukraine, la Lettonie, les Emirats arabes unis, la Croatie, la Turquie, la Tunisie, la Finlande et la République tchèque.

 

En 2009, l'ex-ministre de la Défense Anatoli Serdioukov avait décidé d'interdire la sortie du territoire russe des officiers habilités secret-défense et avait ordonné de préparer une directive à cet effet. Mais cette directive n'a pas été signée. En 2011 Serdioukov avait tout de même signé l'ordre 250 en conformité avec lequel seul le ministre de la Défense pouvait donner l'autorisation aux officiers de se rendre à l'étranger.

 

Le 24 décembre 2012, le ministre Sergueï Choïgou a délégué à ses adjoints et aux chefs de l'appareil du ministère de la Défense le droit d'autoriser les officiers du renseignement à partir à l'étranger, se réservant ainsi la possibilité d'analyser les demandes de congés du personnel ayant accès aux informations confidentielles.

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 07:40
Le BPC Vladivostok a fait une sortie en Loire vendredi

20.07.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Selon mes camarades du Marin, le BPC russe Vladivostok en cours de construction, pour sa partie avant, au chantier naval nazairien STX, est dans l’attente de la partie arrière. Partie voici quelques semaines d’un chantier russe, elle doit arriver à Saint-Nazaire, mardi 23 ou mercredi 24 juillet. Vendredi 19 juillet, dans l’après-midi, la partie avant du BPC russe est sortie dans la Loire, escortée par quatre remorqueurs, pour effectuer une manœuvre de retournement. Désormais, la proue du BPC pointe vers l’intérieur des terres, ce qui va permettre à l’autre partie de se positionner juste derrière afin de faciliter la jonction des deux. Le navire doit être livré au dernier trimestre 2014.

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 11:40
La Russie préoccupée par les activités biologiques du Pentagone à sa frontière

MOSCOU, 19 juillet - RIA Novosti

 

Moscou est préoccupé par les activités militaires biologiques que les Etats-Unis mènent près de la frontière russe, a déclaré vendredi le ministère russe des Affaires étrangères.

 

"Nous sommes sérieusement préoccupés par les activités biologiques lancées par le ministère américain de la Défense à proximité des frontières russes", a indiqué le ministère commentant un rapport du Département d'Etat américain sur le respect des accords en matière de contrôle des armements, de non-prolifération et de désarmement pour 2012.

 

Les auteurs du rapport américain "expriment de nouveau des doutes quant au respect par la Russie de la Convention d'interdiction des armes biologiques et à toxines, sans fournir aucune preuve, comme toujours. Or, on aurait pu lever la préoccupation américaine depuis longtemps, si les Etats-Unis n'avaient pas bloqué la création d'un mécanisme de vérification dans le cadre de ladite Convention. Ce mécanisme permettrait également de clarifier de nombreuses questions concernant les Etats-Unis. Plusieurs organisations américaines participent à des activités biologiques d'envergure. Les résultats de ces activités peuvent servir à accomplir des missions interdites par l'article I de la Convention", a ajouté le ministère.

 

"Qui plus est, aucun document n'atteste que tous les sites américains ou contrôlés par les Etats-Unis, qui participaient à des programmes biologiques militaires, ont été démantelés ou reconvertis, ce qui est requis par l'article II de la Convention", a conclu le ministère.

 

Ouverte à la signature en avril 1972 à Moscou, la Convention sur l'interdiction des armes biologiques est en vigueur depuis le 26 mars 1975. Les pourparlers sur la création d'un mécanisme de contrôle dans le cadre de la Convention ont commencé en 1995, mais en 2001, les Etats-Unis ont refusé de continuer l'élaboration du protocole en bloquant ainsi un travail de six ans.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:40
Manœuvres de grande envergure en mer Noire (archive)

Manœuvres de grande envergure en mer Noire (archive)

PROKHOROVKA (sud), 12 juillet - RIA Novosti

 

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné de lancer dans la nuit du 12 au 13 juillet une inspection surprise des troupes de la Région militaire de l'est.

 

"J'ordonne de procéder à une inspection surprise de la Région militaire de l'est, de notifier ma décision à tous les effectifs concernés et de mettre les troupes de la Région militaire de l'est en état d'alerte à une heure du matin du 12 au 13 juillet afin de leur faire gagner ensuite les zones d'exercice et les polygones", a déclaré le président lors d'une rencontre avec le ministre de la Défense Sergueï Choïgou.

 

Ce n'est pas la première fois que le chef de l'Etat russe, qui assume également les fonctions de commandant en chef des forces armées du pays, ordonne la tenue d'exercices militaires surprises.

 

Fin mars dernier, il avait déjà donné l'ordre de procéder sans délai à des manœuvres de grande envergure en mer Noire.

 

Ces manœuvres avaient impliqué 36 navires et près de 7.000 militaires des troupes d'intervention rapide, des troupes aéroportées, ainsi que des unités des troupes spéciales de l'état-major général des Forces armées. Jusqu'à 250 véhicules blindés, ainsi que plus d'une vingtaine d'avions et hélicoptères de combat avaient alors pris part à l'exercice.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:40
SU-35 photo RP Defense

SU-35 photo RP Defense

12 juillet, 2013 Paul Duvernet, La Russie d'Aujourd'hui

 

L’expert Konstantin Makienko estime que faute d’un véritable partenariat stratégique avec l’Europe, l’industrie aéronautique civile russe peine à reprendre place sur le marché mondial. Les avions de combat continuent par contre de bien s’exporter.

 

La Russie a-t-elle laissé passer sa chance de revenir parmi les grands pays constructeurs d’avions civils ? C’est la question à laquelle s’est efforcé de répondre Konstantin Makienko, directeur adjoint du Centre d’analyse de stratégies et technologies (CAST) lors d’une conférence jeudi 11 juillet.

 

Organisateur de l’événement, l’observatoire franco-russe a jugé bon de faire le point sur l’industrie, après le Salon du Bourget le mois et dernier et avant le salon moscovite MAKS en août. M. Makienko s’est fendu d’un exposé remontant aux années 90, montrant l’émergence de deux pôles autour de MiG et de Sukhoi, jusqu’à l’unification au sein d’UAC (consortium d’Etat regroupant les principaux constructeurs civils et militaires).

Ce choix du Kremlin de créer un « champion national » a eu pour conséquence, selon l’expert, « d’entraîner la sortie d’EADS du capital d’UAC ».

Du coup, « la question de la création d’alliances stratégiques internationales n’a toujours pas été résolue (…) la Russie a laissé échapper pour longtemps la possibilité de devenir un acteur indépendant de premier plan sur le marché de l’aviation commerciale », avec la localisation profonde de la production d’appareils Airbus, qui aurait gardé à flot et permis la modernisation des capacités industrielles russes.

Pour M. Makienko, la coopération avec l’Ukraine (Antonov) ne mène à rien par la faute de ces derniers « incapables de respecter des engagements »

Parmi les invités de la conférence, tous ne partagent pas cette vision « pessimiste » de l’aviation civile. Un représentant d’EADS a souligné la fructueuse coopération franco-russe sur le moteur du Superjet. L’attaché pour l’aéronautique de l’ambassade de France a rappelé l’importante contribution de plusieurs fabricants français dans les programmes civils russes (Safran, Airbus, Thalès, Sagem, Turbomeca).

M. Makienko s’est gardé de dénigrer les deux principaux projets civils russes (Superjet et MS-21), mais estime que l’industrie russe serait « dans un bien meilleur état si le partenariat entrepris avec EADS en 2005 avait été mené à bien »

Sur le versant militaire, l’expert estime au contraire que l’aéronautique russe a su maintenir ses positions grâce à de bons produits (hérités de l’époque soviétique) et de solides clients comme la Chine et l’Inde. Le futur est moins réjouissant alors que la Chine tarde à préciser la taille de sa commande pour le Su-35.

Concernant l’Inde, M. Makienko note que le gros appel d’offre pour un chasseur léger de 4ème génération (auquel le Rafale français participe) lui semble tout à fait caduc. « L’Inde ferait mieux de consacrer ce budget pour développer un chasseur de 5ème génération avec la Russie ».

Lisez plus sur les avions russes

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:40
Italy, Russia to Modernize Diesel Submarine Project

July 5, 2013 Source: RIA Novosti

 

ST. PETERSBURG --- Russia and Italy have decided to optimize their joint next-generation diesel submarine project, a Russian naval design bureau said Friday.

 

The S-1000, a 1,000-ton diesel submarine, is a joint project begun in 2004 by Russian submarine builder Rubin and Italy’s Fincantieri. Russia and Italy presented a mockup model of the S-1000 at an international arms show in France in October 2006.

 

Andrei Baranov, deputy head of the Rubin Central Design Bureau, said that in its proposed configuration, the S-1000 is of “little interest” for potential clients, adding that a decision had been made to improve the project and target specific countries that need a submarine fleet.

 

The submarine was originally designed for anti-submarine and anti-ship warfare, reconnaissance missions, and transportation of up to 12 troops. It is 56.2 meters long, has a top speed of 14 knots and is equipped with a new fuel cell-powered Air Independent Propulsion (AIP) system developed by the Italian firm.

 

Although its exterior will stay as designed, there will be considerable changes to “what’s inside” the submarine, Baranov said, adding that the target regions for selling submarine would remain the Middle East and Southeast Asia.

 

He cited several reasons for the upgrading the sub, including to market it to the Russian and Italian navies. He said the S-1000 design was drawn up almost a decade ago and much has changed since then. And, he noted, such small submarines are currently in great demand in the world, and there is intense competition on the market.

 

“Countries that are actively looking for new submarines are setting some totally unexpected demands for those ships,” he said.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 12:40
Une combinaison spéciale pour les pilotes de T-50

Pilote de T-50

 

12 juillet 2013 Info-Aviation

 

Les pilotes de chasseurs russes T-50 de cinquième génération seront munis d’un équipement de protection unique visant à compenser la pression en cas de surcharge prolongée (source : Izvestia).

 

Cette innovation de l’entreprise Zvezda comprend deux combinaisons anti-charge et un système d’équilibrage de la pression au niveau des poumons, permettant d’effectuer des manœuvres à un facteur de charge de 9G pour une durée de 30 secondes. Les pilotes seront également en mesure de s’éjecter à une altitude de 23 kilomètres.

 

Nikolaï Dergounov, constructeur en chef adjoint de Zvezda, a expliqué que la protection des pilotes comptera deux combinaisons : une anti-charge PPK-7 et une de compensation de l’altitude VKK-17. Le choix de l’une ou de l’autre dépendra de l’altitude : le PPK-7 est efficace jusqu’à 12 kilomètres, alors que le VKK-17 pourrait servir à des altitudes jusqu’à 23 kilomètres.

Combinaison de vol d’un pilote sur T-50.

Combinaison de vol d’un pilote sur T-50.

Les deux combinaisons sont liées au système d’équilibrage AD-17 qui pompe l’air dans des cavités spéciales et apporte l’oxygène dans le respirateur du pilote en cas de facteur de charge important.

 

Selon Mikhaïl Doudnik, spécialiste en chef de Zvezda, la pression de l’oxygène dans le respirateur pourrait atteindre 6 ou 7 fois celle de l’atmosphère en cas de facteur de charge. Ce procédé permet de gonfler les poumons du pilote de l’intérieur pour compenser la pression extérieure sur le thorax. Qui plus est, l’ordinateur de bord est en mesure de prévoir ces surcharges, permettant d’éviter une réaction tardive du système d’équilibrage.

 

« Cet équipement est notre savoir-faire unique : il n’existe pas dans le monde d’équivalents à ce système », remarque Mikhaïl Doudnik.

 

Ces deux combinaisons sont conçues en matière thermorésistante et sont munies de cavités et de tubes. Lors des manœuvres le système pompe l’air grâce à ces tubes et gonfle le costume. Le tissu fait pression sur le corps du pilote pour empêcher le retour du sang à la tête – au contraire de quoi le pilote perdrait immédiatement connaissance.

 

Selon Sergueï Bogdan, pilote d’essai décoré de la médaille du héros de la Russie, fut le premier à piloter le T-50 et assure actuellement ses essais. Sans ce système de compensation le nouvel avion pourrait tuer l’homme pendant les virages du fait de sa manœuvrabilité exceptionnelle.

 

« Un facteur de charge de 9G multiplie votre poids par neuf. La surcharge crée une pression énorme sur le thorax, ce qui rend la respiration extrêmement difficile. On peut la tolérer pour 2 ou 3 secondes mais il est tout à fait impossible de la subir au cours de 20 ou même 30 secondes », affirme Sergueï Bogdan.

Le PAK FA T-50.

Le PAK FA T-50.

La combinaison de compensation de l’altitude VKK-17 est conçue d’un tissu plus dense et possède un garnissage spécial permettant au pilote de survivre à la dépressurisation ou de s’éjecter à 23 kilomètres d’altitude. Le VKK-17 est également muni d’un gilet de ventilation qui sert à refroidir le corps du pilote. Néanmoins, ce système n’est pas en mesure de compenser à 100% la chaleur et les pilotes préfèrent donc le PPK-7 quand il s’agit d’altitudes moins importantes.

 

Les trois derniers prototypes de T-50 sont déjà munis de systèmes de pompes à air et d’équilibrage de pression. Les combinaisons sont actuellement à l’essai mais seront bientôt transmises aux pilotes : Sergueï Bogdan espère obtenir son exemplaire dès la semaine prochaine.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:40
Russie : L’armée se lance à la chasse aux informaticiens

11 juillet, 2013 Iouri Gavrilov, Rossiyskaya Gazeta

 

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a fait une annonce assez inattendue lors d’une rencontre avec les recteurs des plus grandes universités russes.

 

« Nous avons entamé une « grande chasse » aux informaticiens ». C’est avec cette annoncé surprenante que le ministre a stupéfait ses invités.

 

Sergueï Choïgou a toutefois rapidement précisé qu’il fallait comprendre le mot « chasse » dans le bon sens du terme. Durant les cinq prochaines années, l’armée aura en effet besoin de plus en plus de logiciels et les soldats des départements de recherche participeront à leur développement.

 

Selon le ministre, les formules mathématiques deviennent de plus en plus compliquées et il faut les traduire en « concepts, données accessibles et chiffrées grâce à des indicateurs informatifs et rapides, comme dans le secteur financier ». De plus, les forces armées doivent effectuer un grand nombre de tâches dans des délais très courts.

 

« Il nous faut surmonter cette sorte d’immobilisme, tout en formant une nouvelle génération de personnes qui feront avancer la recherche militaire au sein des départements scientifiques », a souligné Choïgou.

 

Le ministre de la Défense a choisi un moment très opportun pour faire passer ses idées. En effet, la sélection des étudiants bénévoles qui travailleront au département scientifique de l’Académie d’aéronautique Joukovski et Gagarine s’est terminée vendredi. Et la participation a été élevée avec trois personnes par poste.

 

Sur les 90 candidats, l’armée a envoyé à Voronej 35 conscrits dont les recherches universitaires concernent le domaine de la défense. Leurs dossiers ont été étudiés dans neuf bureaux militaires régionaux ou de républiques.

 

Pour Choïgou, le département de recherche ne compte pas de « pistonnés », et il n’en comptera jamais. Ceux qui n’ont pas été repris dans la première liste de conscrits ont été repêchés parmi les réserves. Leurs services seront probablement nécessaires lorsque les généraux commenceront à former des départements scientifiques pour la marine et les forces de défense aérienne et spatiale.

 

Choïgou a précisé aux recteurs des universités que les structures et organigrammes des services de recherche étaient déjà définis. Des étudiants-soldats ont été choisis pour des postes de commandants haut-placés et de directeurs de recherche.

 

C’est par exemple le commandant Viktor Merzlov, 30 ans, qui dirige ce département peu ordinaire à l’Académie des forces aériennes, dont il a récemment été diplômé. Les sections seront dirigées par les ingénieurs en aéronautique et lieutenants chefs Oleg Strachko et Alexeï Louzguine, ainsi que par le lieutenant Maxim Stadnikov.

Repost 0
Published by RP Defense - dans Russia Russie Défense Defence
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:40
L'explosion de la fusée russe provoquée par des capteurs montés à l'envers

11/07/2013 Par Cyrille Vanlerberghe – LeFigaro.fr

 

Un lanceur russe Proton-M s'est écrasé au sol la semaine dernière à cause d'une erreur grossière d'assemblage dans une usine à Moscou.

 

Le 2 juillet dernier sur le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, le vol de la fusée Proton-M qui emportait trois satellites Glonass, le «GPS» des forces armées russes, a été de très courte durée. Quelques secondes après son décollage, le lanceur a commencé à dévier de sa trajectoire verticale, s'est élevé en s'inclinant sur le côté avant de plonger vers le sol et d'exploser en une immense boule de feu à un kilomètre du pas de tir. Le coût cumulé du lanceur et des trois satellites militaires est estimé à 200 millions de dollars, d'après l'agence Reuters.

 

L'enquête menée par les experts de l'agence spatiale russe Roskosmos a rapidement trouvé les causes de l'accident, révèle le site Russian Space Web. À partir de l'analyse de la télémétrie du vol, ils ont pu établir que la fusée avait décollé quatre dixièmes de seconde avant l'instant prévu, ce qui fait qu'elle avait quitté le pas de tir avec des moteurs qui ne fonctionnaient pas encore à pleine puissance. Cette anomalie a déclenché un programme de vol qui a poussé les moteurs à fond pour tenter d'éloigner le lanceur du pas de tir. L'augmentation brutale de la puissance a provoqué un début d'incendie sur l'un des six moteurs du premier étage, qui a été arrêté automatiquement au bout de quatre secondes. Le décollage prématuré a apparemment été provoqué par la rupture accidentelle des câbles reliant les équipements au sol au bas du lanceur.

 

L'arrêt d'un des moteurs a pu déséquilibrer le lanceur dans sa phase d'ascension, mais cela ne suffit pas à expliquer pourquoi il est parti violemment dans tous les sens avant de foncer vers le sol. Le 9 juillet, les enquêteurs ont finalement résolu le mystère en retrouvant près du cratère laissé par l'impact des capteurs d'accélération montés dans le mauvais sens.

 

Une erreur d'assemblage grossière

 

Des flèches sont inscrites sur les boîtiers pour indiquer le haut du véhicule, mais trois d'entre eux, contrôlant la direction de la trajectoire, étaient montés avec la flèche vers le bas. Le système de contrôle du Proton recevait donc des informations fausses lui indiquant qu'il fonçait vers le bas, et a donc tenté d'inverser brutalement sa trajectoire.

 

Cette erreur d'assemblage est d'autant plus incroyable qu'il faut fournir «une force physique considérable» pour réussir à installer les capteurs sens dessus dessous, explique Anatoly Zak, expert du spatial russe et auteur du site Russian Space Web. La faute n'a pas été détectée lors des tests à l'usine d'assemblage de Khrounitchev à Moscou, qui se vante pourtant d'un label de contrôle qualité ISO 9001, mais elle est également passée inaperçue dans le bâtiment d'assemblage de Baïkonour.

 

Les lancements de fusées Proton sont suspendus jusqu'à nouvel ordre, ce qui retardera inévitablement la mise en orbite de plusieurs satellites commerciaux de télécommunications, secteur sur lequel Proton est l'un des plus sérieux concurrents des Ariane 5 européennes.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:35
La Chine et la Russie achèvent leurs exercices militaires navals

11-07-2013 French.china.org.cn- Source: Agence de presse Xinhua

 

Les forces navales chinoises et russes ont achevé jeudi leur exercices militaires baptisés "Coopération maritime 2013".

 

Les deux nations ont pratiqué un ensemble de manoeuvres militaires conjointes, et ont échangé leurs avis sur l'approfondissement de la coopération entre leurs forces navales.

 

Ding Yiping, commandement adjoint de la marine chinoise, a exprimé ses remerciements aux officiers et soldats de Chine et de Russie pour leurs efforts conjoints, et a déclaré que les exercices navals conjoints ont atteint leurs objectifs, et ont été un grand succès.

 

Les deux pays ont discuté en profondeur du renforcement de la coopération mutuelle, qui revêt une grande importance pour leur développement et amélioration, selon le vice-amiral Ding.

 

Il a noté que les deux pays pourraient faire avancer la coopération entre leurs forces navales et pourraient renforcer leur amitié mutuelle.

 

Leonid Sukhanov, chef d'état-major adjoint de la marine russe, a déclaré que les exercices conjoints ont renforcé la coopération entre les forces navales chinoises et russes.

 

Il a souligné que les deux parties pourraient élargir les domaines et enrichir le contenu de leurs manoeuvres conjointes, qui comprend la formation d'officiers et la coopération entre les forces navales des deux pays.

 

Les manoeuvres militaires conjointes ont débuté samedi. Il s'agit de la neuvième série d'exercices militaires conjoints bilatéraux et multilatéraux menés par les armées chinoise et russe.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 18:40
La Russie remet en service le sous-marin diesel Kaluga

11 juillet 2013 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

La Russie a remis en service le sous-marin classique Kaluga qui a subi des réparations et une modernisation.

 

C’est la première fois en 20 ans qu’un sous-marin classique est réparé dans les chantiers de Severodvinsk. Le Kaluga restera en service jusqu’en 2023.

 

Le sous-marin est considéré comme l’un des plus silencieux de la marine russe et présente de nombreux autres avantages.

 

« Le Kaluga mérite des éloges. En hiver, lorsque nous accostions à Severodvinsk, il pouvait briser une glace de presque 30 cm d’épaisseur sans aucun dégât. C’est un sous-marin très fiable, » a commenté son commandant, Oleg Mijolap.

 

Le sous-marin était arrivé à Severodvinsk en 2002 pour subir une modernisation, mais les travaux n’ont commencé qu’en 2010 à cause de la situation financière.

 

Un autre sous-marin classique, le Vladikavkaz, se trouve actuellement dans les chantiers de Severodvinsk pour une modernisation.

 

Référence : RIA Novosti (Russie)

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 13:40
Ratnik photo by Alexei Philippov

Ratnik photo by Alexei Philippov

MOSCOU, 11 juillet - RIA Novosti

 

Selon une source du ministère de la Défense, l'armée russe devrait s'équiper du système de combat individuel Ratnik au lieu du FELIN français, écrit le quotidien Izvestia du 11 juillet 2013.

 

L’Etat mènera ses essais d’août à novembre et les militaires russes pourraient recevoir leurs nouveaux équipements dès le début de l'année prochaine.

 

"Ratnik dépasse son prédécesseur – le système de combat Barmitsa - en termes de qualité, explique Alexandre Romaniouta, chef du département scientifique de l'armée de terre. L'ancien chef de l'état-major général Nikolaï Makarov s'était prononcé pour l'examen et la reproduction de l'analogue français FELIN mais bien que ce dernier ait quelques avantages mineurs, il est moins performant que Ratnik".

 

Le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine a probablement poussé les militaires vers ce choix : il a notamment déclaré le 4 juin que "le système de combat individuel Ratnik pourrait entrer en service dans un mois". Il a pourtant évoqué un certain nombre de problèmes sur les armes, qu'il faudra résoudre prochainement.

 

Un mois est déjà passé mais l'armée ne sera finalement dotée de Ratnik que début 2014, estiment des sources au ministère de la Défense. Cette imprécision est liée au fait que Dmitri Rogozine parlait en fait seulement du début des essais, pendant lesquels ce nouveau système devait être transmis à des unités du District militaire ouest et des troupes aéroportées.

 

"Les délais des essais et des livraisons de l'équipement Ratnik sont strictement respectés, souligne le colonel Romaniouta. Tout est conforme au contrat. En 2014 ce système équipera 5 à 7 unités et les autres le recevront pendant les cinq années à venir".

 

Les essais préliminaires de Ratnik ont permis d’évaluer plus de 100 éléments du système, notamment des casques, des gilets pare-balles et des moyens de protection. Les 40 exemplaires les plus performants participeront aux essais d'Etat.

 

La commande militaire d'Etat pour 2014 prévoit la livraison de plusieurs milliers de ces systèmes de combat individuels aux soldats de l'armée de terre, des troupes aéroportées et de la marine.

 

Le délai moyen de garantie de Ratnik étant de cinq ans, cet équipement sera transmis d'un militaire à un autre avant sa mise hors service. Et si le T-shirt n'est destiné qu'à un seul soldat, l'uniforme d'été pourrait servir à deux militaires. L'uniforme d'hiver restera en service encore plus longtemps aussi bien que les casques, les gilets pare-balle, les armes à feu et les couteaux.

 

L'uniforme actuel des soldats diffère considérablement du Ratnik par sa couleur, sa coupe et la structure des matériaux dont il est composé. Selon le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, l'armée russe s'équipera d'ici 2015 d'un nouvel uniforme unifié destiné à l'usage quotidien. Les militaires n'auront donc pas besoin de changer pour utiliser le système Ratnik : ces nouveaux vêtements seront les mêmes pour tout le monde.

 

"Nous avons créé cet uniforme sans modélistes ni couturiers, raconte le colonel Romaniouta se référant aux créations de Valentin Ioudachkine, peu appréciées dans l'armée. On a fait tout nous-mêmes mais il dépasse significativement de nombreux analogues étrangers du point de vue de l'apparence et du confort".

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 11:40
Les services secrets russes reviennent à la machine à écrire

11 juillet 2013 Liberation.fr (AFP)

 

Soucieux de se mettre à l'abri de l'espionnage électronique, le FSO, un des services de renseignement russe, a passé commande de vingt machines à écrire.

 

Après les révélations de l’informaticien américain Edward Snowden, l’un des services spéciaux russes a décidé d’acheter des machines à écrire pour taper des documents secrets, écrit jeudi le quotidien russe Izvestia. Le FSO, Service fédéral de protection, issu de l’ancien KGB, a lancé un appel d’offre pour l’achat de 20 machines à écrire.

 

Cette décision a été prise «après les scandales de WikiLeaks, les révélations de Snowden ainsi que les informations selon lesquelles le Premier ministre Dmitri Medvedev avait été écouté lors d’un sommet du G20 à Londres», explique au journal une source au sein du service.

 

«Il a été décidé d’utiliser davantage de documents papier», selon la même source. Interrogé par l’AFP, le service de presse du FSO s’est refusé à tout commentaire. Selon d’autres sources citées par le journal, les services spéciaux ainsi que le ministère de la Défense utilisent toujours des machines à écrire.

 

«De point de vue de la sécurité, toute sorte de télécommunication électronique est vulnérable. On peut capter n’importe quelle information depuis un ordinateur», selon le député et ex-directeur du FSB (ex-KGB) Nikolaï Kovalev. «Le moyen le plus primitif est à privilégier: la main humaine ou la machine à écrire», a-t-il ajouté, interrogé par Izvestia.

 

L’ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden, bloqué dans la zone de transit d’un aéroport moscovite depuis près de trois semaines, a fait des révélations fracassantes sur un programme américain de surveillance des communications mondiales.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 11:40
Mistral: la poupe expédiée en France

MOSCOU, 8 juillet - RIA Novosti

 

La poupe du premier porte-hélicoptère russe de classe Mistral, le Vladivostok, a été envoyée en France depuis Saint-Pétersbourg, a annoncé dimanche le service de presse du Groupe unifié de construction navale russe (OSK) dans un communiqué.

 

"Aujourd'hui, la poupe du porte-hélicoptère Vladivostok a été envoyée à Saint-Nazaire (France). De la sorte, les constructeurs russes se sont acquittés de leurs engagements dans le cadre du contrat pour la construction du premier porte-hélicoptère de classe Mistral", indique le communiqué.

Mistral: la poupe expédiée en France

La poupe devrait arriver en France d'ici 17 jours. Le porte-hélicoptère devrait être mis à l'eau en octobre 2013 et partira pour la Russie, où il sera équipé d'armements, selon le communiqué.

 

La cérémonie de mise en cale sèche du premier des deux Mistral commandés par la Russie s'est tenue aux chantiers navals de Saint-Nazaire, en France, le 1er février dernier. La Russie assurera 20% des travaux de construction de son premier BPC et 40% des travaux pour le second Mistral. Un responsable du Groupe unifié de construction navale russe (OSK) a annoncé en février que la Russie avait déjà produit les 30 premiers petits blocs de la poupe du BPC, qui seront envoyés en France.

 

D'une longueur maximale de 210 mètres, d'un déplacement de 22.000 tonnes et d'une vitesse supérieure à 18 nœuds, le BPC Mistral est capable de porter 16 hélicoptères, quatre vedettes de débarquement ou deux navires sur coussin d'air de faible tonnage. Son pont d'envol permet la mise en œuvre simultanée de 6 hélicoptères. Sa distance franchissable est de 20.000 milles nautiques. Le navire peut embarquer, outre ses 160 hommes d'équipage, un commando de 450 hommes.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:40
A Batch of Su-34 Front-Line Bombers Was Transferred to the Russian Air Force

At its Novosibirsk factory on July 9, Sukhoi handed over three additional Su-34 bombers to the Russian Air force; three others were delivered in May under the 2013 delivery contract. (Sukhoi photo)

 

July 9, 2013 Source: Sukhoi Company

 

The ceremony of transfer of the serial Su-34 front-line bombers to the Russian Air Force was held today at the Novosibirsk branch of the Sukhoi Company – V.P. Chkalov Novosibirsk aircraft plant (NAZ).

 

Three aircraft took off and headed to the place of their deployment.

 

The first aircraft of the 2013 State Defense Order was transferred to the military at the beginning of May this year and is already in service.

 

Implementation of the 2013 State Defense Order at the Novosibirsk aircraft plant is in full swing. The company's management noted a high degree of readiness of aircraft, which is the guarantee of a full and timely implementation of the 2013 State Defense Order.

 

The large government contracts signed with the Ministry of Defense of the Russian Federation in 2008 and 2010 for the supply of Su-34 have created the conditions for a stable work load of the plant in the long run, and determined its long-term development prospects.

 

The Su-34 aircraft produced by the NAZ have been successfully operated in the armed forces demonstrating high performance, according to the military.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:30
Syrie: les rebelles rejettent les accusations russes sur le gaz sarin

10 juillet 2013 Romandie.com (AFP)

 

BEYROUTH - La principale formation de la rébellion armée syrienne a rejeté mercredi les accusations de la Russie qui a affirmé la veille avoir la preuve que les rebelles avaient utilisé du gaz sarin lors d'une attaque le 19 mars près d'Alep (nord).

 

Sur le terrain, des militants anti-régime ont pour la première fois manifesté à Alep pour appeler les insurgés à lever leur siège, qui prive de nourriture les habitants de la zone contrôlée par l'armée syrienne, a affirmé mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Les informations de la Russie sur l'utilisation par les révolutionnaires de gaz sarin sont fausses et montées de toute pièce, a affirmé à l'AFP le coordinateur politique et médiatique de l'Armée syrienne libre (ASL), Louay Moqdad.

 

Il a également assuré que les rebelles ne disposaient pas de telles armes, accusant la Russie, allié clé du régime du président Bachar al-Assad, de chercher à couvrir le régime.

 

Mardi, l'ambassadeur russe auprès de l'ONU Vitali Tchourkine, avait dit que Moscou disposait de preuves de l'utilisation par les rebelles de gaz sarin.

 

M. Moqdad a accusé les forces du régime d'avoir utilisé des armes interdites et pris pour cible au moins 15 endroits en Syrie.

 

Les preuves selon lui ont été recueillies sur le terrain et les corps de victimes, dont certains ont été transférés hors de Syrie et sur des munitions non explosées tirées par des avions de guerre.

 

A l'occasion du début du ramadan, la Coalition de l'opposition a appelé la communauté internationale à faire pression sur le président Assad afin qu'il accepte une trêve à Homs, ville dévastée dans le centre de la Syrie, pour faire cesser l'effusion de sang syrien pendant le mois sacré de jeûne musulman.

 

Cet appel a été lancé lundi à Istanbul par le nouveau chef de la Coalition, Ahmad Assi Jarba, et mis en ligne mercredi.

 

Les troupes loyalistes ont progressé dans le quartier rebelle de Bab Houd à Homs, au 13 ème jour de leur offensive massive contre les quartiers tenus par les insurgés, a indiqué l'OSDH.

 

Selon un militant, des centaines d'habitants manquent de nourriture alors que débute le ramadan.

 

La situation alimentaire était également très difficile dans les quartiers tenus par le régime à Alep (nord), en raison d'un siège imposé par les rebelles, a expliqué l'OSDH.

 

Une vidéo diffusée mercredi par l'OSDH, montre une vingtaine de jeunes rassemblés mardi près d'un barrage séparant Boustane al-Qasr, aux mains des rebelles, de Machariqa, tenu par le régime, scandant notamment à l'adresse des insurgés: le peuple veut briser le siège.

 

Sur une autre vidéo, filmée dans le même quartier, une femme accompagnée d'un enfant tire une poussette chargée de sacs, assuant être venue d'un quartier contrôlé par le régime pour acheter de la nourriture.

 

J'ai quatre enfants dont un malade, dit-elle. Nous n'avons rien, nos enfants meurent de faim.

 

A Damas, après une réunion avec des représentants de l'ONU, un haut responsable du ministère syrien des Affaires étrangères, a affirmé aux journalistes que de l'aide serait envoyée à Alep.

 

Signe que le conflit syrien continue de déborder sur les pays voisins, un groupuscule rebelle syrien peu connu, baptisé Brigade 313 des forces spéciales, a revendiqué mercredi l'attentat à la voiture piégée qui a fait 53 blessés la veille dans la banlieue sud de Beyrouth. Il a dit riposter à l'implication du Hezbollah libanais dans les combats aux côtés du régime en Syrie.

 

L'ASL a néanmoins dénoncé cet attentat comme terroriste.

 

Sur le plan humanitaire, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé à une aide sans précédent au Liban pour l'accueil de centaines de milliers de réfugiés syriens.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories