Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 08:50
Navantia termine l’allongement des 4 sous-marins espagnols de la classe S-80


18 décembre 2015. portail des Sous-Marins

 

La première étape permettant de garantir que les 4 sous-marins de la classe S-80 puissent flotter, est déjà terminée au chantier naval de Carthagène. Chaque sous-marin a été allongé de 10 m, afin de mieux répartir le poids du sous-marin et lui éviter de couler.

Un anneau de coque épaisse a été inséré dans la coque de chaque sous-marin. Il s’agit d’une étape nécessaire pour corriger les « écarts liés à l’équilibre des poids ».

Concrètement, la construction des sous-marins avait été suspendue au début 2013, lorsqu’il avait été constaté que le 1er sous-marin de la série, l’Isaac Peral, était trop lourd de 75 à 100 tonnes, compte-tenu de sa longueur.

Après avoir mis en pratique la solution proposée par des ingénieurs américains, Navantia va maintenant se concentrer sur les modifications à apporter aux autres parties du sous-marin.

Référence :La Verdad (Espagne)

Repost 0
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 08:45
Armement : Le Maroc s’intéresserait à un sous-marin espagnol

 

18.12.2013  Par El Hadji Mamadou Gueye - yabiladi.com

 

La marine marocaine serait-elle intéressée par les nouveaux sous-marins espagnols? Tout semble en tout cas l’indiquer. Selon des sources espagnoles, le royaume aurait des vues sur le dernier sous-marin S-80 construits sur le chantier naval de Navantia à Carthagène.

 

Le vice-amiral Mohamed Laghmari, l'inspecteur général de la marine marocaine, a visité hier les installations de la marine espagnole à Carthagène. Il s’est également rendu au Centre des opérations et de surveillance de l'action maritime (COVAM) où des explications lui ont été fournies sur les fonctionnements, les missions et la capacité de cette structure.

 

Toutefois, selon la MAP, cette visite s’inscrit seulement dans le cadre de la mise en place d'un lien de coopération en matière de lutte contre les risques environnementaux et de la pollution marine.

Repost 0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 12:45
Le Maroc s’intéresse au sous-marin espagnol S-80

 

18 décembre 2013, Portail des Sous-Marins

 

La marine marocaine s’intéresse aux nouveaux sous-marins S-80 construits au chantier naval espagnol de Carthagène par Navantia.

 

L’inspecteur général de la marine du royaume chérifien, le vice-amiral Mohamed Laghmari, a visité le 18 décembre les ateliers où le sous-marin est en construction, ainsi que les installations de la marine espagnole à Carthagène.

 

A son arrivée, le responsable marocain a été reçu par le chef de l’arsenal de Carthagène, le vice-amiral Fernando Zumalacárregui Luxán, accompagné par l’Amiral d’Action Maritime, le vice-amiral Salvador María Delgado Moreno, qui lui ont présenté le Centre d’Opérations et de Surveillance de l’Action Maritime.

 

Ensuite, ils se sont rendus à la base de la flottille des sous-marins, dans l’arsenal, où son commandant, le capitaine de vaisseau José Sierra Ménde, les a accueillis.

 

Référence : La Opinión de Murcia (Espagne)

Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 17:50
Navantia a « camouflé » dans son rapport annuel les problèmes de sur-poids du sous-marin S-80

 

3 décembre 2013, Portail des Sous-Marins

 

Navantia a camouflé dans son rapport annuel 2012 les problèmes de sur-poids et d’erreur de conception de son nouveau sous-marin S-80. Alors que la compagnie espagnole avait déjà connaissance de la problématique compliquée de son nouveau joyau de la couronne, elle a caché ce contre-temps dans son rapport annuel et a évité de donner des données révélatrices.

 

Quand le document a été approuvé, les comptes ont été signés le 14 mars 2012, la compagnie connaissait déjà le problème. De fait, il a été dévoilé au public en mai. Le problème doit entrainer une modification du sous-marin et le retard de livraison du 1er exemplaire.

 

Provisions et impondérables

 

Mais Navantia a essayé de le cacher jusqu’au dernier moment. Dans son rapport annuel 2012, dans le paragraphe consacré aux provisions et impondérables, elle aborde le problème avec ce texte elliptique : « Fruit de ce suivi des travaux en cours, la compagnie estime que l’un de ces travaux souffre d’un dépassement prévisible et significatif des couts par rapport au budget initial. » Ce texte fait clairement référence aux problèmes du S-80 sans le citer expressément.

 

Plus loin, elle ajoute que le retard possible « a été porté à la connaissance du client (le ministère de la défense, mais elle ne le dit pas) à qui elle a demandé de revoir les aspects principaux du contrat, et celui-ci a accepté. »

 

Information classifiée

 

Interrogé sur cette présentation si ambigüe, un porte-parole officiel de Navantia justifie le contenu du rapport annuel en expliquant « qu’il s’agit d’informations classifiées et qu’on ne peut donner plus de détails dans un document public. » Le conseiller juridique de l’entreprise publique ajoute que cela se fait habituellement quand il s’agit d’un document aussi délicat.

 

Référence : El Economista (Espagne)

Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 18:50
Spain’s New S-80 Sub Too Heavy to Surface

May 27, 2013 defense-aerospace.com

 

(Source: Daily Telegraph; published May 22, 2013)

 

£2 Billion Spanish Navy Submarine Will Sink to Bottom of Sea (excerpt)

 

A new submarine commissioned by the Spanish navy at a cost of 2.2 billion euros has been discovered to contain a serious design flaw – it is too heavy and will sink like a stone.

Miscalculations at the engineering stage have been blamed for a two-year delay in delivery of the first of four submarines commissioned from Spain's state-owned shipbuilder Navantia.

Last month it emerged that the Isaac Peral sub – part of the new S-80 series and named in honour of the Spanish man credited by some as the inventor of the underwater vessel – was at least 75 tons overweight, an excess that could compromise its ability to surface after submerging.

Navantia admitted the existence of "deviations related to the balance of weight" in the vessel and estimated it would take up to two years more to correct the problem.

The 233ft vessel may have to be lengthened to compensate for the excess weight, a redesign that comes with an estimated cost of 7.5 million euros per extra metre.

The shipbuilders based in Cartagena, southern Spain, are now seeking "technical experts from abroad" to advise in the redesign of what was billed as the "most modern conventional submarine". (end of excerpt)


Click here for the full story, on the Daily Telegraph website.

Repost 0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 16:50
Navantia s’appuyera sur une entreprise américaine pour évaluer les problèmes du sous-marin S-80

24 mai 2013 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Navantia s’appuiera sur la collaboration de l’entreprise américaine Electric Boat pour évaluer les problèmes techniques apparus sur le sous-marin S-80 et effectuer une révision du programme.

 

L’annonce en a été faite par le secrétaire d’état à la défense, Pedro Argüelles, devant le Congrès des Députés.

 

Argüelles a ajouté que les problèmes rencontrés sur le système de propulsion et dans le poids du sous-marins, entraineront un retard de 1 à 2 ans, mais qu’il n’est envisagé pour le moment aucune autre modification, et que le plafond de dépense est maintenu à 2,135 milliards €.

 

« Ce programme est un projet à long terme, dans lequel notre pays a décidé d’affronter les risques technologiques qu’il implique, » a expliqué le secrétaire d’état. « L’objectif final, que nous ne devons pas perdre de vue, a-t-il ajouté, est de parvenir à l’autonomie et à l’avantage opérationnel pour nos forces armées, et de parvenir à ce que l’Espagne dispose dans ce domaine d’une capacité industrielle et technologique de pointe. »

 

Arguelles a ajouté que les forces sous-marines étaient « une priorité » pour les Forces armées, et que, par conséquent, le retard du programme S-80 obligeait à réaliser le grand carénage du sous-marin Tramontana dans le chantier naval de Navantia pour ne pas perdre de capacités.

 

Référence : Info Defensa (Espagne)

Navantia s’appuyera sur une entreprise américaine pour évaluer les problèmes du sous-marin S-80
Repost 0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 07:40

submarines-S304-Uthaug-and-S305-photo-Petr--merkl-Wikipedi.JPG

submarines S304 Uthaug and S305

photo Petr Šmerkl, Wikipedia

 

20/06/2012 MER et MARINE

 

La marine norvégienne a, semble-t-il, émis une demande d'informations dans le cadre du programme de modernisation de sa force sous-marine. Oslo prépare, en effet, le remplacement de ses six bâtiments de la classe Ula (type 210 allemand), qui vont être modernisés pour rester en service jusqu'en 2020.

 

Dans cette perspective, plusieurs groupes européens devraient proposer leurs produits. On pense au Français DCNS, déjà présent en Norvège, où il achève, au travers d'un consortium avec le chantier Umoe Mandal et le groupe Kongsberg Defence & Aerospace le programme des patrouilleurs à effet de surface du type Skjold. Les Allemands sont également bien positionnés puisqu'ils ont non seulement réalisé les Ula, entre 1989 et 1992, mais HDW a également décroché l'an dernier un contrat de soutien pour les sous-marins de cette classe.

 

L'Espagnol Navantia, qui cherche un premier contrat export pour son S-80, devrait également proposer ses services.

 

Longs de 59.4 mètres pour un déplacement de 1150 tonnes en plongée, les Ula sont armés par 21 marins et peuvent mettre en oeuvre 14 torpilles. Ils devaient initialement être remplacés entre 2010 et 2015 par de nouvelles unités étudiées en commun avec la Suède et le Danemark. Mais la Norvège s'est finalement retirée en 2002 de ce projet, baptisé Viking, et a décidé, en attendant qu'une décision soit prise quant à leur succession, de prolonger la durée de vie de ses sous-marins.

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 16:55
Navantia prévoit que la crise espagnole affectera la livraison des sous-marins S-80

 

 

16 juin 2012 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le programme de sous-marins espagnols S-80 souffrira à nouveau des conséquences de la crise économique qui touche actuellement l’Espagne. Le directeur du chantier naval Navantia a confirmé que la conjoncture actuelle touchera de nouveau le développement de ce projet.

 

Le directeur du chantier, Manuel Filgueira, a reconnu que la construction des 4 sous-marins pour la marine espagnole souffrait à nouveau des conséquences de la crise économique.

 

« Je ne peux dire aujourd’hui quelles seront les conséquences concrètes de la crise économique sur le programme S-80, mais nous sommes conscients que, d’une manière ou d’une autre, nous les remarquerons, » a expliqué Filgueira.

 

Le programme S-80 a déjà connu plusieurs retards. Au départ, le 1er sous-marin devait être livré en 2012. Cette date a ensuite été repoussée à la fin 2013. Actuellement, Navantia prévoit que le 1er sous-marin ne sera livré qu’en mars 2015. La mise à l’eau et le début des essais sont programmés pour mai 2013.

 

Référence : Info Defensa (Espagne)

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 11:45
Navantia propose son sous-marin S-80 à la Norvège

 

16 juin 2012 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le royaume scandinave s’intéresse au sous-marin espagnol dans le cadre d’une étude préliminaire sur ses besoins futurs.

 

La Norvège rejoint la liste des pays qui s’intéressent au sous-marin espagnol S-80 de Navantia. Celle-ci remettra prochainement des informations techniques demandées par la marine norvégienne. Cette demande d’informations intervient dans le cadre d’une étude préliminaire destinée à définir ses besoins en sous-marins pour le futur.

 

Selon certaines sources, la Norvège pourrait prendre une décision en 2015 ou 2016. Plusieurs possibilités sont envisagées, entre la prolongation de la vie opérationnel de ses sous-marins actuels jusqu’à leur remplacement — complet ou partiel — par de nouveaux sous-marins. Outre les S-80 espagnols, les norvégiens sont aussi intéressés par des sous-marins suédois, allemands et français.

 

Référence : La Verdad (Espagne)

Repost 0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 07:15
Training for Spanish S-80 Programme is Started

 

May 10, 2012 defpro.com

 

The Spanish Navy has started the first phase of training for S-80 submarines program. It will last 122 days and it is scheduled to last until the end of October.

 

This phase focusses on the platform simulator, including the description of the facilities, operational procedures, training, maintenance and operation.

 

It is to highlight the straight collaboration between Navantia and the Submarine Naval Base, optimizing sinergies and developing the adequate communication channels.

Repost 0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 08:50
El almirante Verma, en primer término, en el simulador de los submarinos S-80. ARMADA

El almirante Verma, en primer término, en el simulador de los submarinos S-80. ARMADA

 

 

4 mars 2012 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

L’amiral Nirmal Verma, chef d’état-major de la marine indienne, a visité vendredi la base sous-marine espagnole de Carthagène.

 

L’amiral Verma a ainsi visité l’école des sous-marins, où sont formés les futurs sous-mariniers et où les équipages s’entraînent sur des simulateurs.

 

Nirmal Verma a aussi visité le chantier naval de Navantia, où sont construits les sous-marins de la classe S-80. La marine indienne est cliente de l’entreprise espagnole qui construit dans un chantier naval local, avec DCNS, 6 sous-marins de la classe Scorpène. De plus, Navantia lui propose de construire 6 autres de la classe S-80.

 

Référence : La Verdad (Espagne)

Repost 0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 08:10
La marine espagnole attribue les noms des sous-marins du type S-80

 

 

13/02/2012 MER et MARINE

 

L'Armada a révélé les noms qu'elle comptait donner à ses quatre futurs sous-marins du type S-80. Les bâtiments seront baptisés en hommage à des personnalités historiques de la sous-marinade espagnole. Le premier s'appellera Isaac Peral (1851 - 1895), marin espagnol précurseur dans la construction de submersibles, alors que le second et le troisième S-80 rendront hommage à deux ingénieurs, Narcís Monturiol (1819 - 1885) et Cosme García (1818 - 1874). Le quatrième de la série prendra, quant à lui, le nom de Mateo García de los Reyes (1872 - 1936), ancien amiral des forces sous-marines espagnoles.

 

Développés par Navantia, les quatre S-80 ont été commandés en 2004 par la marine espagnole. Mis sur cale fin 2007 aux chantiers de Carthagène, le S 81, tête de série de ce programme, devrait être livré en 2015. Ses sisterships doivent, ensuite, être achevés au rythme d'un sous-marin tous les ans. Conçu comme un bâtiment océanique, le S-80 est le plus gros sous-marin conventionnel développé en Europe. Long de 71.05 mètres, il affichera un déplacement de 2200 tonnes en surface et 2426 tonnes en plongée. Capable d'atteindre 19 noeuds, il sera équipé de trois moteurs diesels de 1200 kW et un moteur électrique de propulsion. A cela s'ajoutera un nouveau système de propulsion anaérobie spécialement conçu pour ce programme par Navantia, Hamilton Sundstrand et Hyndergreen. D'une puissance de 300 kW, cet AIP fonctionnera au bioéthanol. Le carburant sera transformé en hydrogène et en oxygène liquide dans un réservoir cryogénique fourni par Air Liquide. Permettant de s'affranchir momentanément d'une navigation au schnorchel pour recharger les batteries, ce système augmentera significativement l'autonomie du sous-marin en plongée. Celle-ci devrait être d'au moins 15 jours à la vitesse de 4 noeuds. Selon les sources, le sous-marin pourrait rester jusqu'à 20 à 30 jours immergé.

 

Produit espagnol, le S-80 a été conçu dans le pur « esprit OTAN ». Il s'appuie notamment, au niveau de l'électronique et de l'armement, sur des équipements américains. Ainsi, le système de combat SUBICS est développé en partenariat avec Lockheed-Martin. Le sous-marin sera, en outre, doté de deux mâts optroniques et d'une suite sonar complète (EDO, Socilsub et Solarsub). Très automatisé, son équipage ne comprendra que 31 hommes. Pendant les périodes de transit, seul trois opérateurs, utilisant des consoles multifonctions, seront nécessaires à la conduite du bâtiment. En matière d'armement, le S-80 disposera de six tubes de 533mm, répartis en deux rangées superposées (4+2). Fournis par le Britannique Babcock, le système de lancement d'armes permettra de tirer des torpilles lourdes DM 2-A, des missiles antinavire Harpoon et, le cas échéant, des missiles de croisière Tomahawk. Si ce type d'armement est acquis auprès des Etats-Unis, l'Espagne deviendra la seconde nation d'Europe, après la Grande-Bretagne (et avant la France à partir de 2017), à pouvoir lancer des missiles de croisière depuis ses sous-marins. On notera que le S-80 sera aussi capable de mouiller des mines.

 

Enfin, des logements supplémentaires sont prévus pour 8 commandos, permettant au bâtiment de servir aux opérations spéciales.

 

En dehors de la marine espagnole, qui prévoit de disposer à terme de 6 sous-marins pour remplacer ses 4 Daphné déjà désarmés et ses 4 Agosta encore en service, Navantia espère, avec le S-80, remporter des succès à l'export. Ce produit a déjà été proposé à plusieurs pays mais le constructeur espagnol sera sans doute mieux placé pour le vendre une fois achevés les essais et la mise au point de la tête de série.

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 08:25
Le ministre espagnol de la défense « vend » le sous-marin S-80 à l’Australie

 

 

6 février 2012 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Navantia construit déjà 2 bâtiments de projection stratégique pour l’Australie, et lui a vendu les plans d’une frégate basée sur la frégate F-100 espagnole.

 

Le ministre espagnol de la défense, Pedro Morenés, a profité de son premier sommet de l’OTAN pour militer auprès de l’Australie pour la vente du sous-marin S-80. Lors d’une de ses rencontres bilatérales, Morenés a rencontré son homologue australien, Stephen Smith, avec lequel il a évoqué une telle possibilité. Navantia construit déjà 2 bâtiments de projection stratégique — type “Juan Carlos I” —, et lui a vendu les plans d’une frégate basée sur la frégate F-100 espagnole.

 

L’Australie prévoit de rénover sa flotte de sous-marins par l’achat de 12 sous-marins d’ici 2025. Navantia construit actuellement les 4 premiers sous-marins S-80 pour la marine espagnole au chantier naval de Carthagène. Selon Navantia, le gouvernement australien se serait intéressé en décembre dernier au S-80.

 

Référence : ABC (Espagne)

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 13:50
La marine espagnole maintient le calendrier de ses sous-marins S-80

 

Vue du futur S80, réalisé pour la marine espagnole - crédits Navantia

10 janvier 2012 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

« La construction et la livraison des sous-marins se poursuit comme elle était prévue ». L’amiral d’Action Maritime (Almart), Javier Franco Suanzes, a rassuré le chantier naval Navantia de Cartagena, compte-tenu des réductions budgétaires actuelles.

L’amiral Franco Suanzes a indiqué que le 1er des 4 sous-marins S-80 serait lancé en mai 2013, et qu’il serait livré à la marine espagnole en mars 2015. Ensuite, 20 mois plus tard, la marine recevra le 2è sous-marin, le 3è 17 mois plus tard et le dernier 14 mois après.

L’amiral a ajouté que le simulateur est déjà opérationnel à la base sous-marine de Carthagène. Le premier cours de formation aura lieu en mai prochain.

« La formation officielle du 1er équipage aura lieu en juillet, et le 2è en décembre. Par conséquent, la marine n’envisage pas de modifier le calendrier prévu », a assuré l’amiral Franco Suanzes.

Référence : La Verdad (Espagne)

Repost 0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 12:15

http://fotos00.laopiniondemurcia.es/fotos/noticias/646x260/2011-10-04_IMG_2011-10-04_22:53:05_xca009car001.jpg

photo laopiniondemurcia.es

 

5 octobre 2011 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Les équipages des futurs sous-marins espagnols de la classe S-80 pourront bientôt commencer à s’entraîner. La base sous-marine de Carthagène a reçu le simulateur de navigation qui permettra d’entraîner l’équipage à la maitrise de ce sous-marin dans toutes les situations et conditions de navigation.

 

Le simulateur permet de simuler des avaries et défaillances des différents équipements et systèmes du sous-marin, ainsi que des situations d’urgence qui exigent une réaction immédiate de l’équipage.

 

Les nouveaux sous-marins S-80 seront équipés d’un système de contrôle de la plateforme et d’un système de barres, qui intègrent les dernières avancées technologiques. Le sous-marin pourra ainsi naviguer avec un équipage réduit.

 

L’équipage devra parvenir à un niveau d’entraînement exceptionnel. Ce niveau ne pourra être atteint qu’au travers d’exercices sur le simulateur, où se reproduisent de la façon la plus proche de la réalité, le fonctionnement du sous-marin et les incidents qui peuvent survenir pendant sa navigation.

 

Référence : La Opinión de Murcia (Espagne)

Repost 0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 18:15

http://www.meretmarine.com/objets/500/1755.jpg

Source Mer et Marine - crédits Navantia

 

28 juillet 2011 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le chantier naval espagnol Navantia a annoncé avoir terminé la phase de conception des sous-marins S-80. Cette phase aura coûté 100 millions € et duré 7 ans. Il s’agit du projet technologique le plus important qui ait été développé par une entreprise espagnole depuis 50 ans, explique le directeur de l’entreprise, Manuel Filgueira.

 

La fin de la phase des plans est un des premiers grands succès du programme, qui est destiné à doter la marine espagnole d’un sous-marin classique de conception entièrement espagnole. La prochaine étape importante sera, en mai 2013, le début des essais à la mer du 1er exemplaire, S-81. Il sera entièrement opérationnel en mai 2015, a assuré mardi Manuel Filgueira.

 

Navantia a aussi l’intention de participer avec ce modèle à des appels d’offres internationaux. Actuellement, il a déjà proposé son projet S-80 à l’Inde et à l’Australie, dont les gouvernements ont prévus de moderniser leurs flottes. Mais comme aucun pays n’achète de sous-marins sur plan, la mise à l’eau du S-81 sera essentielle pour concrétiser ces projets d’exportation.

 

Filgueira a expliqué que, jusqu’en 2020, la vente et la construction de quelques 140 sous-marins classiques neufs est prévue dans le monde entier. Navantia espère parvenir à remporter 10% de ce marché auquel il vient d’accéder grâce au projet S-80. Tous les sous-marins construits au chantier naval de Carthagène au cours des 70 dernières années l’ont été avec des technologies acquises à l’étranger.

 

Le directeur du programme S-80, Donato Martínez, a rappelé les 2 millions d’heures de travail d’ingénierie réalisées au cours des 7 dernières années. Il a aussi donné quelques chiffres : 13.000 signaux de contrôle, autant que sur une navette spatiale Atlantis ; 71 m de long, soit la hauteur d’un immeuble de 20 étages ; et une longueur totale de câbles de 450 km.

 

L’ingénieur en chef de Navantia, Regimio Díez, a indiqué que le système de propulsion anaérobie (AIP) des S-80 leur permettra de rester en plongée pendant 15 jours. Le sous-marin sera ainsi plus discret face aux radars. De part ses caractéristiques, pour les responsables du chantier, il s’agit du sous-marin le plus moderne. Il permettra à l’entreprise d’avoir une position privilégiée par les grands constructeurs navals du monde.

 

Référence : La Verdad (Espagne)

Repost 0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 18:30
Navantia reçoit la pile à combustible du 1er sous-marin S-80

 

 

12 avril 2011 par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le chantier naval Navantia de Carthagène a reçu la pile à combustible du système de propulsion anaérobie (AIP Air Independent Propulsion). Elle équipera le premier sous-marin S-80 destiné à la marine espagnole. La pile à combustible a été construite par UTC, la même entreprise qui les fournit aussi à la NASA. Il s’agit du cœur du système de propulsion. Elle permet d’augmenter la durée pendant laquelle le sous-marin peut rester en plongée. La pile à combustible produit de l’électricité à partir d’un mélange gazeux composé d’hydrogène et d’oxygène purs. Navantia a retenu cette technologie parce qu’elle la considère comme la plus sûre technologiquement. Elle permet une production importante d’électricité, et peut fonctionner à basse température.

 

Référence : ABC (Espagne)

Repost 0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 11:30

El camión de transporte especial lleva la vela del S-81 a Santa Lucía.

Photo JAVIER CONESA  - Source www.laopiniondemurcia.es

 

29 mars 2011 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Le premier sous-marin S-80 que Navantia construit pour la marine espagnole, commence à prendre forme. Sur la coque résistance, dont la construction a été terminée en octobre dernier, sera bientôt fixé le kiosque, une structure de 6 mètres de haut et de près de 3 m de long, qui est arrivée hier au chantier naval de Carthagène. Un porte-parole de l’entreprise a expliqué que, à cause des dimensions du kiosque, l’opération de transport a été complexe. Il a d’abord été transporté sur un camion spécial depuis l’entreprise locale qui l’a construit jusqu’au port de pêche de Santa Lucía. Là, la pièce qui donne sa silhouette caractéristique au sous-marin lorsqu’il navigue en surface, a été embarquée sur une barge qui l’a transporté jusqu’au quai d’armement du chantier naval. La construction du premier des 4 sous-marins S-80 se déroule selon le calendrier établi. Depuis la fin de la construction de la coque résistante, les travaux se déroulent à l’intérieur, pendant que Bolea fabrique les superstructures extérieures. Si aucun problème ne survient d’ici là, le S-81 devrait être mis à l’eau en 2013. La technologie utilisée pour leur construction est « 100% Navantia » depuis que l’entreprise espagnole et DCNS ont dissous le consortium qui les associait pour la construction des sous-marins Scorpène. Il est actuellement prévu que le dernier exemplaire des S-80 soit terminé et livré à la marine espagnole en 2016.

 

Référence :  La Opinión de Murcia (Espagne)

Repost 0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 02:02
Navantia propose à l’Australie un sous-marin "XXL"

 

 

Par Rédacteur en chef. le 15 février 2011

 

Navantia ne veut laisser passer aucune chance dans l’un des plus importants contrats de son histoire. Les chantiers navals espagnols ont inclus dans leur proposition à l’Australie un nouveau sous-marin, plus gros que le S-80. Selon des sources de l’entreprise espagnole, la réponse à l’appel d’offres que Navantia a déposée à la mi-janvier, comprend 3 propositions. Un sous-marin similaire au S-80 commandé par la marine espagnole, un S-80 adapté aux exigences australiennes, et un S-80 XXL, de dimensions plus importantes. Bien que l’appel d’offres n’en soit encore qu’à ses débuts, cette période est l’un des moments les plus délicats, parce que la marine australienne doit se décider pour un modèle de sous-marin. C’est pourquoi la prochaine visite en Espagne de responsables australiens pourrait permettre de préciser les détails. D’autres pays, comme l’Allemagne (avec HDW) et la France (avec DCNS), sont aussi candidats, et on n’attend pas avant 2015 ou 2016 la désignation du gagnant. Le premier sous-marin ne sera pas livré avant 2018. Actuellement, même le nombre de sous-marins n’est pas connu. Si l’Australie se décide pour un sous-marin de la taille du S-80, la marine australienne pourrait en commander jusqu’à 12. Par contre, si elle retient un sous-marin de grande taille, elle se contenterait de 6. "Dans les 2 cas, le contrat dépasserait les 5 milliards €", indiquent les mêmes sources.

 

Référence :Defensa (Espagne)

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories