Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 07:55
Le général Jean-Paul Paloméros quitte le service actif après 42 ans au service de la France

Le général Jean-Paul Paloméros quitte le service actif après 42 ans au service de la France

 

12/10/2015 Armée de l'air

 

Le 9 octobre 2015, le général Jean-Paul Paloméros a fait son adieu aux armes dans la cour d’honneur de l’École militaire. La cérémonie était présidée par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

 

Admis à l’École de l’air le 10 septembre 1973, Jean-Paul Paloméros est breveté pilote de chasse le 23 juin 1977. Il débute sa carrière opérationnelle au sein de l’escadron de chasse « Vendée » sur la base aérienne 115 d’Orange, puis dirige l’escadron « Picardie » à Cambrai et participe activement à l’opération Épervier. « Meneur d’hommes, galvanisé par sa vocation aéronautique, il excelle et obtient la totale adhésion et la confiance des aviateurs », a souligné le ministre.

 

Après une année d’études en Grande-Bretagne, couronnée par le Curtis Prize, prix d’excellence décerné par le chef d’état-major de l’armée de l’air britannique, le général Paloméros rejoint successivement le commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes et l’état-major de l’armée de l’air. « Ses nombreuses participations sur les théâtres extérieurs  (…) confirment son leadership dans les milieux interarmées et interalliés. » En 1996, il prend le commandement de la base aérienne 120 de Cazaux. « Il s’investit dans la création d’un escadron de formation de l’armée de l’air singapourienne, fédère l’ensemble de son personnel et gagne l’estime des civils et militaires qui le côtoient. »

 

Promu général de brigade aérienne le 1er septembre 2001, Jean-Paul Paloméros n’aura de cesse d’évoluer au plus haut niveau de la hiérarchie militaire.  Major général de l’armée de l’air en 2005, il est nommé chef d’état-major de l’armée de l’air par le président de la République le 25 août 2009. « Dans cette haute fonction, il garantit la préparation opérationnelle de l’armée de l’air, conforte son statut de puissance aérienne de tout premier rang et veille à promouvoir l’arme aérienne comme outil stratégique majeur. »

 

Pour couronner ce parcours hors du commun « qui lui confère une crédibilité sans faille sur le plan international », il est designé le 28 septembre 2012 pour occuper les fonctions de commandant suprême allié pour la transformation de l’Otan à Norfolk, en Virginie. Général français commandant aux États-Unis, il contribue au renforcement constant du lien transatlantique.

 

Grand officier de la Légion d’honneur, titulaire de la médaille aéronautique, totalisant plus de 4100 heures et 86 missions de guerre, le général d’armée aérienne Jean-Paul Paloméros « symbolise l’exemple du chef accompli incarnant les plus nobles vertus militaires ».

 

« Mon général, l’hommage que je vous rends est celui de la France à l’un de ses plus loyaux serviteurs », peut-on lire dans l’ordre du jour signé du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 11:50
photo NATO

photo NATO

 

05/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le général d’armée aérienne Denis Mercier a été nommé commandant suprême allié pour la transformation (SACT) lors d’une cérémonie de passation de commandement qui s’est tenue le 30 septembre 2015, à Norfolk, aux Etats-Unis.

 

En prenant le commandement allié pour la transformation, le général Mercier s’inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs, le général  Abrial et le général Paloméros. La permanence de la France à ce poste stratégique traduit l’importance du rôle de notre pays dans cette coalition et la confiance de nos alliées.

 

Les principaux enjeux de la mission du général Mercier consisteront à mettre en œuvre les grands axes de la transformation de l’OTAN en vue du prochain sommet de l’Alliance qui aura lieu à Varsovie en juillet 2016. Il devra également relever les défis posés par un environnement stratégique et sécuritaire en évolution, pour faire face aux nouvelles menaces.

 

Lors de son premier discours de prise de fonction, le général Mercier s’est dit confiant dans la capacité de l’Alliance à maintenir le rythme de la transformation, en garantissant le plus haut niveau d’interopérabilité et d’entraînement de ses forces et en fournissant des capacités toujours plus efficaces tout en maîtrisant les coûts.

 

REPÈRES

Le commandement allié pour la transformation (ACT) est l’un des deux commandements stratégiques de l’OTAN. Depuis la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Alliance en 2009, cette fonction est occupée par un officier général français.

ACT est chargé de mener la transformation des structures, des forces et de la doctrine militaire de l’OTAN et de conduire les efforts de l’Alliance en vue de l’interopérabilité entre les armées membres. A sa tête, le commandant suprême allié Transformation (SACT) est responsable de la promotion et de la supervision de la transformation permanente des capacités de l’OTAN.

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 11:50
photo ECPAD

photo ECPAD

 

01/10/2015 Sources : ACT - Otan

 

Le général Denis Mercier a pris le commandement suprême de la transformation de l’Otan (Supreme Allied Command Transformation – SACT) lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 30 septembre 2015, à Norfolk en Virginie (États-Unis).

 

La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général de l’Otan, M. Jens Stoltenberg, ainsi que de nombreuses autorités civiles et militaires, ambassadeurs auprès de l’Otan ou membres du comité militaire. Cet événement a également marqué la fin de la mission du général Jean-Paul Paloméros, ayant occupé les responsabilités de SAC-T de 2012 à 2015.

 

«Je suis heureux de souhaiter au général Mercier une chaleureuse bienvenue dans cet important et prestigieux poste de commandement de l’Otan, a notamment déclaré Jens Stoltenberg. Le général Mercier arrive avec des états de services remarquables dans les domaines opérationnels et de commandement, à un moment crucial pour l’Alliance où nous nous adaptons pour aborder des menaces et des défis complexes, afin d’assurer la sécurité de nos nations et de nos citoyens.»

 

Le commandement allié de la Transformation (ACT) est l’un des deux commandements stratégiques de l’Otan, et le seul situé en Amérique du Nord. Il joue un rôle essentiel pour le maintien et le renforcement du lien transatlantique entre l’Europe et l’Amérique du Nord, tout en menant la transformation des structures militaires, des forces, des capacités et de la doctrine de l’Alliance.

Dirigé par un général de l’armée de l’air française depuis 2009, il est un des symboles de l’implication de la France dans les structures de commandement intégrées de l’Otan, qui y affecte un de ses officiers de plus haut rang. Cette affection représente également la confiance des Alliés pour la France et sa capacité à participer à la Transformation de l’Otan.

En plus de l’état-major de l’ACT à Norfolk, le général Mercier exerce son autorité sur trois centres situés en Norvège, en Pologne et au Portugal, ainsi que sur plusieurs organismes, localisés à Washington (États-Unis), Bruxelles ou Mons (Belgique). Leur leitmotiv commun est de tirer les leçons du passé au regard des situations stratégiques d’aujourd’hui, dans le but de préparer l’avenir.

 

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 07:50
The transformation of NATO, in the General’s footsteps (JDef)



29 sept. 2015 Ministère de la Défense

 

At the NATO Summit, one of the two Supreme Commanders of the Organization, the French general Paloméros, was charged with the transformation of the Alliance. A team from the Journal de la Défense was allowed to accompany him for almost two weeks. From visits with his new Chief of Staff in Norfolk, to meetings of the Chiefs of Defense in Brussels, you will witness how and why NATO is transforming itself. We will enable you to explore the backstage workings of the Atlantic alliance, as well as its places of influence, decision making and command.
General Paloméros granted us several interviews during our reporting. His unpublished accounts enabled us to bring to light a major topic for France and the Alliance : NATO’s transformation.

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 11:50
La transformation de l’OTAN, dans les pas du général Paloméros

 

11/09/2015 Ministère de la Défense

 

Au sommet de l’Otan, dans l’un des deux commandements suprêmes de l’organisation, un Français, le général Jean-Paul Paloméros est chargé de la transformation de l’alliance. Des visites de son nouvel état-major à Norfolk, aux réunions des chefs d’états-majors à Bruxelles, vous verrez, comment et pourquoi l’Otan se transforme.Son témoignage inédit permettra de faire la lumière sur un sujet majeur pour la France et l’alliance : la transformation de l’Otan.

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 15:50
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

24/07/2015 Armée de l'air

 

Le meeting aérien du Royal International Air Tattoo s’est déroulé du 16 au 18 juillet 2015 sur la base aérienne britannique de Fairford. À cette occasion, le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), a pu rencontrer entre autres ses homologues britannique et américain.

 

Ce meeting aérien international attire près de 150 000 visiteurs et rassemble une centaine d’appareils. Lors de sa visite, le CEMAA, qui occupera le poste de Supreme Allied Commander for Transformation (Commandant suprême allié transformation – SACT) à compter du 30 septembre prochain, a pu rencontrer de nombreux industriels mais aussi plusieurs de ses homologues.

Ainsi, les chefs d’état-major des armées de l’air française, américaine et britanique se sont réunis afin de signer une charte trilatérale, qui scelle leur vision stratégique commune.

 

Suite de l’article

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 15:50
Joint Press Conference - NATO Chiefs of Defence Meeting - 2015 MAR 21

 

21 mai 2015 by NATO

 

Joint Press conference with General Knud Bartels, Chairman of the NATO Military Committee, General Philip M. Breedlove, Supreme Allied Commander, Europe (SACEUR) and General Jean-Paul Paloméros, Supreme Allied Commander, Transformation (SACT) during the 173rd meeting of the Military Committee in Chiefs of Staff session.

Partager cet article

Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 12:50
Le général Denis Mercier

Le général Denis Mercier

 

25/03/2015 Armée de l'air

 

Le porte-parole de l’organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a confirmé lundi 23 mars 2015 la nomination du général Denis Mercier, actuel chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), au poste de Supreme Allied Commander Transformation (SACT), l’un des deux commandements militaires les plus élevés de l’Alliance.

 

Cette nomination est une nouvelle étape dans le parcours déjà très riche du général Mercier au sein de l’OTAN.

 

Pilote de chasse, il a en effet participé au cours des années 80 et 90 à de nombreux exercices organisés par l’Alliance ainsi qu’à l’opération Deny Flight (1993).

 

En 1997, il rejoint le bureau OTAN au sein de l’État-Major Interarmées (EMIA) à Creil. Officier projet de l’exercice Strong Resolve en 1998, il participe l’année suivante à la planification des opérations de l’OTAN au Kosovo.

 

Affecté de 1999 à 2002 au sein de l’état-major d’AFNORTH à Brunssum (Pays-Bas), il participe au développement du concept de Combined Joint Task Force (CJTF) et assure l’évaluation du poste de commandement du CJTF lors de l’exercice Strong Resolve en 2002.

 

Chef de cabinet du ministre de la Défense de 2010 à 2012, il participe à toutes les réunions ministérielles de l’OTAN ainsi qu’aux deux sommets de l’OTAN à Lisbonne (2010) et Chicago (2012). Il est enfin le conseiller du ministre de la Défense pour l’opération de l’OTAN (Unified Protector) au-dessus de la Libye.

 

Les aviateurs de l’armée de l’air sont une nouvelle fois mis à l’honneur avec cette nomination puisque le général Mercier, qui rejoindra Norfolk (Virginie, USA) au mois de septembre, succède à ce poste aux généraux Stéphane Abrial et Jean-Paul Palomeros.

 

Les généraux Jean-Paul Paloméros, Stéphane Abrial et Denis Mercier

Les généraux Jean-Paul Paloméros, Stéphane Abrial et Denis Mercier

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 08:50
Comité militaire de l’OTAN : le CEMA et ses partenaires font le point sur les travaux de l’Alliance


23/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Les 21 et 22 janvier 2015, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a participé au comité militaire de l’OTAN à Bruxelles.

 

Ce comité réunit trois fois par an les chefs d’états-majors des pays membres de l’OTAN afin d’aborder l’évolution de l’environnement stratégique de l’Alliance et son adaptation. Cette édition était centrée sur le suivi des travaux engagés au lendemain du sommet de Newport, en septembre 2014. Elle visait plus particulièrement à préparer la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN qui aura lieu le 5 février prochain.

Au cours de ces deux jours, les chefs d’état-major sont longuement revenus sur l’évolution du contexte sécuritaire, et les moyens pour l’OTAN d’y répondre. Ils ont ainsi évoqué la situation sur le « flanc Est » de l’Europe et l’action menée dans le cadre, notamment, des mesures de réassurance. Ils ont également abordé la question des enjeux sécuritaires dans le « flanc Sud » (régions africaine, proche et moyen orientale) et du rôle que l’OTAN peut jouer dans la prise en compte des menaces transnationales. Le général de Villiers a ainsi pu souligner l’importance d’une approche globale dans le traitement de cette menace, avant de faire le point sur nos engagements actuels au Sahel, dans le cadre de l’opération Barkhane, et au Levant, dans le cadre de l’opération Chammal, au sein de la coalition.

Le CEMA et ses homologues de l’Alliance ont également échangé sur la mise en œuvre du « plan d’action pour la réactivité » (Readiness action plan – RAP), qui vise à améliorer l’efficacité de l’OTAN. Le général de Villiers a d’ailleurs rappelé que la création d’une force interarmées à très haute réactivité (Very high readiness joint task force –VJTF) constituait un enjeu majeur.

Enfin, les CEMA ont confirmé la nécessité de poursuivre la dynamique visant à renforcer l’interopérabilité de leurs forces en optimisant, notamment, la planification des entrainements opérationnels au sein de l’Alliance et en renforçant les mutualisations capacitaires.

Ce comité militaire s’inscrivait dans la continuité d’une série d’entretiens du général de Villiers avec les principaux acteurs de l’OTAN. La semaine dernière, il a en effet reçu successivement à Paris le général d’armée Petr Pavel, futur président du comité militaire, le général d’armée aérienne Jean-Paul Paloméros, commandant suprême allié pour la transformation de l’OTAN (SACT) et le général d’armée aérienne américain Philip Mark Breedlove, commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR).

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 17:50
Le général Paloméros en visite au CRR-Fr

 

23/01/2015 SCH Beltran - Armée de Terre

 

Le corps de réaction rapide-France (CRR-Fr) a accueilli, mercredi 21 janvier, le général d’armée aérienne Jean-Paul Paloméros, commandant l'un des deux états-majors stratégiques de l'OTAN, basé à Norfolk aux États-Unis.

 

Le poste de commandant suprême allié pour la transformation (ACT) a été confié à la France depuis sa réintégration dans le commandement militaire intégré en 2009. Il est tenu, depuis 2012, par le général Paloméros.

 

L'ACT mène de nombreuses initiatives visant la transformation de la structure, des forces, des capacités et de la doctrine militaire de l’OTAN. Ses responsabilités principales englobent la formation, l’entraînement et les exercices, ainsi que la conduite des expériences destinées à évaluer de nouveaux concepts et la promotion de l’interopérabilité à l’échelle de l’Alliance.

 

Cette visite au CRR-Fr, au sein de la Citadelle, souligne une fois encore la reconnaissance par l'OTAN des capacités et savoir-faire de l'état-major multinational lillois.

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:50
Semaine de rencontres avec les acteurs clefs de l’OTAN

 

16/01/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 15 puis le 16 janvier 2015, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a rencontré, respectivement à Paris, les deux commandants stratégiques de l’Organisation de l’Alliance du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) : le général Jean-Paul Paloméros, commandant suprême allié pour la transformation de l’OTAN (SACT) et le général d’armée aérienne américain Philip Mark Breedlove, commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR).

 

Ces deux rencontres interviennent quelques jours après celle du général de Villiers avec son homologue tchèque, le général d’armée Petr Pavel, futur président du comité militaire de l’OTAN.

 

Ce cycle d’entretiens avec le commandement stratégique de l’Alliance s’inscrit notamment dans le cadre des travaux visant à mettre en œuvre les orientations stratégiques prises lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Alliance atlantique à Newport en septembre 2014.

 

Dans le contexte sécuritaire actuel, le CEMA a confirmé avec le général Paloméros et le général Breedlove la nécessité d’adapter l’Alliance à l’évolution de notre environnement stratégique et à ses nouvelles menaces. Les trois autorités ont souligné le lien étroit entre le processus de transformation et la révision stratégique de l’OTAN, dont l’objectif consiste à renforcer la capacité de l’Alliance et de ses partenaires à agir conjointement pour faire face aux défis opérationnels, capacitaires et budgétaires.

 

Au cours de ses entretiens, le général de Villiers est revenu sur les principaux axes relevant de cette dynamique : la mise en œuvre du plan de réaction rapide visant à améliorer l’efficacité de l’OTAN ; la nécessité pour l’OTAN de prendre en compte les menaces émanant du flanc Sud de l’Europe, d’une part, et celles relevant du flanc Est, d’autre part.

 

Avec le général Breedlove le CEMA a plus spécifiquement abordé la question des capacité de réaction rapide de l’Alliance et celle des mesure de réassurance à l’égard de certains de ses alliés. Son entretien avec le général Paloméros a été l’occasion de revenir plus spécifiquement sur les mesures permettant de renforcer l’interopérabilité entre les partenaires de l’Alliance en optimisant, par exemple, la planification des entrainements opérationnels ou en renforçant les mutualisations capacitaires.

 

Ces rencontres ont ainsi permis de faire un premier tour d’horizon des principaux travaux engagés au comité militaire de l’OTAN, dans la perspective de la réunion au niveau des chefs d’état-major qui aura lieu les 21 et 22 janvier 2015 à Bruxelles.

Semaine de rencontres avec les acteurs clefs de l’OTAN

Partager cet article

Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 20:31
Entretien avec le général Paloméros, commandant suprême allié pour la transformation de l’OTAN

 

08/04/2014 Sources : EMA

 

Le 7 avril 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a retrouvé le général Jean-Paul Paloméros, commandant suprême allié pour la transformation de l’OTAN (SACT) dans le cadre d’un entretien préliminaire au séminaire du commandement de l’OTAN pour la Transformation (ACT, Allied Command for Transformation) organisé à Paris.

 

Cet entretien a permis aux deux autorités de faire le point sur les principaux thèmes liés à la transformation de l’OTAN et d’aborder des sujets d’actualité comme la crise ukrainienne, le retrait des troupes de l’OTAN d’Afghanistan et le futur de l’Alliance. Sur ce dernier point, le CEMA et SACT ont confirmé la pertinence des concepts de Smart Defense et d’interconnexion des forces (CFI - Connected Forces Initiative) pour garantir la capacité de l’Alliance à assurer la sécurité collective, en complémentarité avec l’action conduite dans le cadre de l’Europe de la défense.

 

Ces discussions se sont prolongées dans le cadre de la soirée de lancement du séminaire ACT, en présence de nombreuses autorités civiles et militaires de l’Alliance dont le Secrétaire général Adjoint (Me Alexander VERSHBOW), le général d’armée aérienne Philip Mark Breedlove, commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), et le général Knud BARTELS, président du comité militaire.

Le séminaire s’est tenu le 8 avril 2014 en présence du secrétaire général de l’OTAN, Mr Anders fogh RASMUSSEN et de monsieur Jean-Yves le Drian, Ministre de la défense.  Dans son adresse, le CEMA a rappelé que, face à des menaces qui évoluent depuis 20 ans, la priorité des alliés était de « se tenir prêts, pour être en mesure d’agir ou de réagir », précisant que c’était aussi là « tout l’enjeu de la transformation de l’OTAN ». Dans un contexte où les contraintes  pèsent sur les budgets de défense, le général de Villiers  a également souligné l’importance de « faire autrement, ensemble, tout en conservant notre capacité à décider et à agir en autonomie ». A ce titre, le CEMA a indiqué qu’il était nécessaire de poursuivre les actions engagées dans le domaine de la mutualisation et du partage capacitaire au sein de l’Alliance et que l’interopérabilité, indispensable à l’efficacité opérationnelle en coalition, devait être développée : « L’OTAN n’a pas d’équivalent en matière d’interopérabilité. C’est la garantie de pouvoir s’engager ensemble et de savoir le faire sans délai ».

A quelques mois du sommet de l’OTAN, qui se tiendra en septembre au Pays de Galles, ce séminaire constituait un jalon préparatoire dans la dynamique de transformation de l’Alliance.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 17:50
Séminaire sur la transformation de l'Otan, le 8 avril - video

Diffusée en direct le 8 avr. 2014 ministeredeladefense

 

Le séminaire se déroule à l'hôtel InterContinental de Paris, de 9h à 10h, en présence du secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ainsi que du Commandant suprême allié transformation (SACT), le général Jean-Paul Paloméros.

Partager cet article

Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 11:55
L’Otan se transforme

 

07/04/2014 K. Chérubin  -  DICoD

 

Suivez en direct le séminaire consacré à la transformation de l’Otan le mardi 8 avril de 9h à 11h sur le site du ministère de la Défense.

 

Le séminaire se déroule à l’hôtel InterContinental de Paris en présence du secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian ainsi que du Commandant suprême allié transformation (SACT), le général Jean-Paul Paloméros.

 

Le séminaire est l’occasion pour les représentants permanents au Conseil de l’Atlantique Nord et au Comité militaire, ainsi que pour les responsables des différents états-majors de l’Otan de réfléchir aux futurs défis auxquels l’Alliance doit se préparer avant de se retrouver en septembre prochain au pays de Galles, lors du sommet de l’organisation.

Partager cet article

Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 11:50
Séminaire sur la transformation de l'OTAN à Paris

 

05.04.2014  Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord - Défense Globale



Le commandant suprême de la Transformation de l'OTAN (SACT), le général Jean-Paul Paloméros, quittera son quartier général et son état-major de Norfolk en Virginie aux Etats-Unis pour conduire, à Paris du 7 au 9 avril, un séminaire sur la transformation de l'OTAN. Et les défis auxquels l'Alliance Atlantique doit se préparer.

 

Ce séminaire, réalisé en partenariat avec la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), permettra de discuter des problématiques qui seront abordés au prochain sommet de l'OTAN, prévu au pays de Galles en septembre.

Deux sujets émergent, le sens du lien transatlantique au XXIe siècle et le maintien de la pertinence militaire de l'Alliance. Après l'Afghanistan, la Russie et la situation ukrainienne facilitent d'une certaine manière la réponse de l'Alliance qui peut toujours s'appuyer sur ses fondations, la défense collective.

Ce séminaire se déroulera en présence du secrétaire général de l'OTAN, le Danois Anders Fogh Rasmussen, des ambassadeurs des pays membres siégeant au Conseil de l'Atlantique Nord, de leurs homologues du Comité militaire et son président, le général danois Knud Bartels et du commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), basé au SHAPE à Mons en Belgique, le général américain Philip Breedlove.

 

MM. Rasmussen et Le Drian, le ministre de la Défense, ouvriront par des discours ce séminaire consacré aux défis de l'Alliance.

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 22:55
CEMA : entretien avec SACT

 

15/11/2013 Sources : EMA

 

Le 8 novembre 2013, le chef d’état-major des armées (CEMA) s’est entretenu avec le commandant suprême allié pour la transformation de l’OTAN (SACT), le général d'armée Jean-Paul Paloméros, en fonction depuis le 28 septembre 2012.

 

L’amiral Guillaud et le général d'armée Paloméros ont notamment fait le point sur l’actualité et l’avenir de l’OTAN, alors que l’Alliance conduit la transition en Afghanistan où elle prépare son redéploiement après 2014. Dans la perspective du sommet de l’OTAN qui aura lieu à l’automne 2014, les deux autorités ont abordé deux sujets d’intérêt majeur dans le cadre de la transformation de l’Alliance : le développement de l’interopérabilité dans le cadre de la Connected forces initiative (CFI), et la mutualisation et le partage capacitaire selon le concept de Smart defense. Sur le premier point, SACT a rappelé l’importance de développer les entraînements conjoints au sein de l’Alliance, afin de maintenir la capacité des forces à faire face aux menaces actuelles et optimiser les moyens déployés par chaque nation pour la défense collective. Sur le volet capacitaire, les échanges ont porté sur les initiatives à promouvoir, l’enjeu étant de ne pas augmenter le financement en commun dans ce domaine, et de préserver le budget de défense des alliés.

 

Avec SACEUR [qui dirige le Commandement allié Opération], SACT est un des commandeurs stratégiques de l’OTAN . Sa mission consiste à diriger, à l’échelon stratégique, la transformation des structures, des forces, des capacités et des doctrines militaires de l’OTAN, pour améliorer l’efficacité militaire de l’Alliance. L’exercice de cette fonction par un général français depuis la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN en 2009 témoigne de l’intérêt porté par notre pays à l’avenir de l’OTAN et à sa transformation.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 18:50
L'OTAN et le général Paloméros : " Les Etats-Unis et l'Europe sont d'accord pour une Alliance Atlantique plus équilibrée "

18.09.2013 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord - Défense globale

 

Le général Jean-Paul Paloméros, commandant suprême allié Transformation (SACT) à Norfolk depuis un an (le 25 septembre 2012), en remplacement du général Abrial, était ce mercredi l'invité de l'association des journalistes de défense à Paris.

 

Seulement, le numéro 2 militaire de l'OTAN est resté la main sur le frein de l'actualité, notamment syrienne et française (au grand dam des journalistes), se contentant de dresser les chantiers d'avenir de l'Alliance Atlantique. Ce qui est, après tout, son métier.

 

Transformation

 

" Le commandement allié Transformation n'est pas chargé de prédire l'avenir mais essaie de le rendre possible. D'être bien préparé face aux nouvelles menaces. C'est sa principale mission avec la sécurité coopérative et les retours d'expérience. "

 

Sommet de l'OTAN 2014

 

" Un des débats au prochain sommet de l'OTAN en 2014 sera la question du partage des tâches et des charges au sein de l'Alliance Atlantique. Les Etats-Unis et l'Europe sont d'accord pour une Alliance plus équilibrée. Equilibrée des deux côtés de l'Atlantique et au sein de l'Europe au sens large, de l'Islande à la Turquie. C'est comme ça que nous construirons l'Alliance de demain avec la volonté de construire une défense européenne, à l'exemple des accords de LancasterHouse entre la France et la Grande-Bretagne. Il faut un équilibre entre les pays, une harmonisation capacitaire pour qu'il y ait le moins de trous possible dans la raquette. Concernant l'Europe, quelle part de la tâche veut-elle remplir ? "

 

Conseil européen de décembre consacré à la Défense

 

" Nous le suivrons avec attention. On verra si l'Europe, dont 22 pays sont membres de l'OTAN, construit une défense européenne pour rééquilibrer le partage des charges et des responsabilités, comme le souhaitent les Américains qui se recentrent sur le Pacifique. "

 

La place de la France dans l'OTAN

 

" La France a pris toute sa place au sein de l'Alliance. Une mise au clair qui a repositionné notre pays et les événements, en Libye et en Afghanistan, ont prouvé sa pertinence. La France a montré sa volonté et ses capacités, marquées par l'attribution du commandement que j'assume. La France ne montre pas de déficits capacitaires importants. Mais ce déficit ne peut que s'accroître. "

 

Budgets contraints et préparation des forces

 

" Il faut apporter une réponse budgéraire. 2% (du PIB consacré à la Défense), c'est un Graal pour la plupart des pays. Il faut donc regarder les budgets des uns et des autres et tenter de rééquilibrer en faveur de la préparation des forces. Comment convaincre les dirigeants qu'une partie des dépenses moindres en opérations soit réinvestie pour l'avenir et l'entraînement ? C'est ça l'enjeu. Il faut donc voir ce que les pays sont prêts à apporter dans la corbeille de l'Alliance. Quels sont les pays qui pourront et voudront. La France a montré une attitude souveraine au Mali. C'est une réponse. Mais tous les pays de l'Alliance ne peuvent avoir la même démarche. C'est ce qu'on prépare au travers de la smart defence à l'OTAN et du pooling and sharing de l'Union européenne. On travaille avec l'Agence européenne de défense pour mettre en place des synergies. "

 

Afghanistan

 

" Nous sommes en train de faire un tour de force extraordinaire avec la formation de l'armée nationale afghane. Certes, on ne peut pas être hyper optimiste. Il reste d'énormes problèmes, les forces d'opposition sont toujours très fortes. D'un autre côté, il y a des progrès. On donne une chance à ce pays, à la paix. On réfléchit au rôle des forces alliés, 50 pays bien au-delà de l'OTAN, pour le futur. Quel niveau de forces garde-t-on ? Il faut assurer une continuité pour ne pas perdre tous les bénéfices. Nos pays partenaires sont prêts à continuer. "

 

Mali

 

" J'ai d'abord ressenti la fierté d'être français dans un pays qui peut décider une action pareille et a les moyens adaptés même s'il faut les moderniser. Cette très belle action illustre aussi l'importance de la coopération internationale qui a apporté plus qu'un complément, mais un véritable soutien militaire. "

 

Syrie

 

" L'OTAN n'intervient dans la gestion des crises que si on lui demande et en vertu d'engagements internationaux. En revanche, l'OTAN a un devoir de protection de ses alliés. C'est ce qu'on fait en Turquie avec le déploiement de batteries américaines et néerlandaises de missiles Patriot. "

 

Projet Joint ISR (intelligence, surveillance et reconnaissance)

 

Le général Paloméros a évoqué le projet otanien Joint ISR de surveillance combinée, basé entre autres sur le développement de drones AGS (Alliance Ground Surveillance), basé sur le Global Hawk HALE (haute altitude, longue endurance) de la firme américaine Northrop Grumman.

 

" Les informations de ces systèmes seront précieuses avec radar aéroporté, informations par tout temps et résolution assez précise pour donner du renseignement. Le centre opérationnel au sud de la Sicile (Sigonella) permettra de surveiller le bassin méditerranéen. Ce ne sera pas le seul. Ce projet AGS est un pilier mais pas l'unique. La France et la Grande-Bretagne proposent une autre composante drone. On peut récuser les moyens mais à un moment, il sont tellement évidents (allusion de l'ancien CEMAA au retard français en matière de drones...). Il faut aussi intégrer dans ce programme les avions de patrouilles maritimes, les capacités satellitaires, la reconnaissance à distance, les capacités humaines... "

 

L'avenir de l'Alliance atlantique

 

" Je viens de présenter à Bruxelles une analyse stratégique pour le futur, une réflexion entre les pays membres, les organisations internationales, pas otano-centrée. L'axe de travail de demain, ce sont les forces connectées comme je l'imagine.

 

Comment faire prendre conscience à nos peuples ce qu'est l'Alliance et ce qu'elle peut apporter à la sécurité collective ? Nos sociétés vivent peut-être dans le sentiment d'une paix durable et éternelle, qui me semble être un mythe. "

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 17:50
SACT visits Portugal

13 September 2013 Ms Claudia Gonnelli, PAO Intern - Nato

 

NATO's Supreme Allied Commander Transformation (SACT), French Air Force General Jean-Paul Paloméros visited Portugal, September 11th-12th, to emphasise the importance of aligning Allied Command Transformation's (ACT) and Portugal’s transformational efforts.

 

The visit included an office call with Portugal's Minister of Defence, Dr. José Pedro Aguiar Branco and with the Portuguese Chief of Defence, Air Force General Luis Araújo.

 

After receiving a briefing on the Portuguese Armed Forces, discussions between General Paloméros and the Portuguese officials focussed on ‘Smart Defence’ and the ‘Connected Forces Initiative’ (CFI). A ‘high visibility exercise’ that Portugal will host – in conjunction with Spain and Italy – in 2015 was also touched upon.

 

SACT thanked the Portuguese authorities for their cooperation in the relocation of Naval Striking and Support Forces NATO (STRIKFORNATO) from Naples Italy to Oeiras, Portugal. STRIKFORNATO’s main mission is to provide a rapidly deployable Joint but predominantly Maritime headquarters to plan, command and control maritime operations across the full spectrum of ‘Alliance Fundamental Security Tasks’, including maritime ‘Expanded Task Force’ operations and maritime-heavy ‘Smaller Joint Operations’ within the Euro-Atlantic region or at what is called strategic reach. By signing a Memorandum of Understanding in 2012, Portugal became the 11th member nation joining STRIKFORNATO.

 

The future relocation of the ‘NATO Communications and Information Systems School’ (NCISS) from Latina, Italy, to Oeiras, Portugal, was also discussed. The School’s primary mission is to provide cost-effective, highly developed formal training to personnel (military and civilian) from NATO as well as Non-NATO Nations for efficient operation and maintenance of NATO Communication and Information Systems (CIS).

 

Portugal is one of NATO’s founding members and hosts one of Allied Command Transformation (ACT)’s command elements: the Joint Analysis and Lessons Learned Centre (JALLC), in Monsanto. The JALLC acts as the focal point in NATO for collection of lesson learned and for analysis of operations, exercises and training.

 

During his visit, General Paloméros also paid tribute to Portuguese soldiers, by laying a wreath at the Memorial to Portuguese Veterans at Belem, Lisbon, Portugal.

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 11:55
Le CEMA reçoit le général Paloméros.

Le CEMA reçoit le général Paloméros.

05/05/2013 Sources : EMA

 

Le 18 avril 2013, le chef d’état-major des armées s’est entretenu avec le chef suprême allié de l’OTAN pour la transformation (SACT), le général français Jean-Paul Paloméros, en fonction depuis le 28 septembre 2012.

 

L’amiral Guillaud et le général Paloméros ont notamment fait le point sur trois grands dossiers liés à la transformation de l’Alliance : le mécanisme de financement commun dans un contexte budgétaire de plus en plus contraint ; la mutualisation et le partage capacitaire selon le concept de Smart defense ; le développement de l’interopérabilité dans le cadre de la Connected forces initiative(CFI). Les exercices et la volonté de développer un concept d’entraînement pour l’Alliance ont également été abordés.

 

Cet entretien intervient près de deux mois après la réunion des ministres de la défense de l’OTAN à Bruxelles (21-22 février) dans un contexte où les aspects organiques liés à la transformation de l’Alliance s’affirment comme les principaux enjeux des années à venir.

 

SACT est le second commandant stratégiques de l’OTAN avec SACEUR [qui dirige le Commandement allié Opération]. Sa mission consiste à diriger, à l’échelon stratégique, la transformation des structures, des forces, des capacités et des doctrines militaires de l’OTAN, pour améliorer l’efficacité militaire de l’Alliance. L’exercice de cette fonction par un général français depuis la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN en 2009 témoigne de l’intérêt porté par notre pays à l’avenir de l’OTAN et à sa transformation.

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 12:10

http://www.act.nato.int/images/stories/media/images/2012/120928_coc//coc_07.jpg

photo act.nato.int

 

October 1, 2012 Amaani Lyle / American Forces Press Service – defpro.com

 

NORFOLK, Va. | Supreme Allied Command Transformation Commander Gen. Stéphane Abrial of the French Air Force passed his command Sept. 28 to fellow French airman Gen. Jean-Paul Paloméros, marking only the second time that a non-U.S. officer has been permanently assigned to one of NATO’s two Supreme Allied Commands.

 

Abrial had served as ACT’s Norfolk-based commander since 2009.

 

Paloméros said he already feels welcome and is ready to take on the responsibilities of his new position. “George Washington had a coalition of victory that will resonate throughout history,” Paloméros said. “Almost one year ago, military operations [in] Libya demonstrated the strength of our alliance and the continuing importance of coalitions -- in this case, one led by NATO with the active participation of partner nations.”

 

NATO will continue to evolve to face ever-changing threats, he said. “Reaching our destination requires enduring commitment … and working together,” Paloméros said. “I’m very proud to take on my full share of this collective effort.”

 

As the only NATO headquarters in the United States, the Supreme Allied Commander Transformation preserves the peace, security and territorial integrity of alliance military forces, structures, capabilities and doctrine. Speakers at today’s change of command ceremony included Secretary General Anders Fogh Rasmussen, who presented Abrial with the NATO Meritorious Service Medal.

 

Rasmussen used the event to underscore the importance that the command plays in maintaining the momentum of the NATO mission in Afghanistan especially as the alliance moves toward the end of the operation there in 2014. “Training and exercising will play an important part in these efforts,” he said. “Simulation and networking will offer cost effective ways of sustaining and improving operational [tasks].”

 

In his departing remarks to Rasmussen, Abrial said NATO’s combat effectiveness is a product of the times and central to ACT’s work. “Your exceptional foresight in launching such important initiatives as … Connected Forces has been critical in placing ACT squarely at the service of NATO,” Abrial said. “ACT is a place where NATO has decided to bring together strategic thinking … [and] cost-effective capabilities -- this consolidation gives us the extraordinary advantage of having an all-encompassing, cross-functional vision.”

 

Paloméros echoed those remarks. “We shape our forces … to maintain the face of transformation for the future of our armed forces,” he said.

 

Paloméros drew from French author Antoine de St. Exupéry to relate his vision.

“Quant à l'avenir, votre tâche n'est pas de prévoir, mais le permettre,” he said. “As for the future, your task is not to foresee but to enable it.”

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories